Fanfic solo en un RP (vous avez le droit de me lyncher, tout à fait)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fanfic solo en un RP (vous avez le droit de me lyncher, tout à fait)

Message par Oboro le 15/2/2013, 22:41




-Hhhhhhuuuuuuuuuaaaaaaaaaaaaaarrrrrrrrr!!!!

Les trois agents de la RIP n'avaient jamais rien entendu d'aussi bruyant. Le vacarme effectué par la créature séquestrée, d’une violence inouïe, était terrifiant.

Déjà, dès leur entrée dans le mausolée, une irrépressible sensation de mal être les avait envahis. Mais maintenant qu’ils faisaient face au monstre qui résidait dans ce tombeau, ils comprenaient véritablement pourquoi on les avait fait venir.

Ou plutôt, non. Ils ne voyaient pas le moins du monde comment ils pourraient aider à contenir cette chose.

Les prêtres de cette secte, tous vêtus de robes de lin blanc et de parures dorées pour l'occasion, n'allaient peut être pas pouvoir réussir à maintenir leur barrière bien longtemps. Elle était déjà sacrément mal en point.
Et à chaque nouveau sortilège que lançait la momie d'Ankh-Seferounèh, la salle se distordait violemment. Ils allaient devoir mettre les bouchées doubles.

-Dîtes, les totos, j'aimerais comprendre, s'exclama nerveusement une voix métallique. Qu'est ce qu'on est censés faire quand mémé momie passera votre champ de force?

Les prêtres ne lui répondirent pas. Ils ne parlaient pas plus l'anglais qu'eux l'arabe. Et leur interprète en Égypte, un certain Hassan, avait quitté la crypte quelques minutes plus tôt. Il était parti rejoindre l'antichambre, à l’étage précédent, où les rites de réanimation avaient lieu.

-J'le sens vraiment, vraiment, vraiment, vraiment, vraiment pas, ce coup. Z’avez un plan? Ian?
-C'est ton domaine, de boxer les trucs. Non?
-Parce que va falloir approcher... CA?
-T'as pas écouté ce que disait Hassan?
-Quoi, il a dit quoi?
-…
-J'enfilais mon armure. Tu veux que j'entende quoi dans ce boxon?
-Là, tu me parles, non? Houhou, y'a quelqu'un là dedans?

Sans trop de retenue, le dénommé Ian tambourina sur le casque de sa collègue, un colosse frôlant les deux mètres, et entièrement vêtu de fer. L'armure en question tenait bien davantage de l'exosquelette futuriste, et rappelait au jeune irlandais nombre de ses jeux vidéos. Au détail près que l'apparence du modèle réel, aux formes anguleuses, laissait vraiment à désirer.
Si on lui avait dit qu'il rencontrerait ce genre de personnage au sein de la RIP, l'apprenti druide se serait jeté voracement sur l'offre. Car comme rite de passage, un pèlerinage en suisse était sensiblement plus contraignant que de servir dans la Clairière.

D'un autre coté...

-N'empêche, j'adore ton armure de combat. Elle fait quoi? Y'a des lasers? Il est où, le fusil d'assaut qui va avec?
-Y'a pas de... uh. Dis moi plutôt ce qu'a dit le guide. Ils en sont oú les autres, avec leur Gardien? Bientôt réanimé?
-C'est un bouton, ce truc?
-On s'en f... hey, touche pas à ça!

L'irlandais se recula d'un bond, cueilli d'une légère taloche. Le crâne endolorit par la main gantée d'acier du colosse, il obtempéra.

-Aiyeuuh... plus que quelques heures avant que le Gardien se réveille. Un être de cette catégorie, ça demande beaucoup de préparation pour être ré...
-Bof. M'en fiche, des trucs magiques.
-...
-...
-...
-...
-Euh... et donc, ton armure?
-T'es un druide. Pas touche à la technologie.
-Je fais partie des progressistes.
-Un mot trop compliqué pour toi. À ton âge, tu devrais dormir, bambino.
-Eh, j'ai 14 ans, j'te signale!

La voix du colosse, partiellement métallisée par les amplis de sa combinaison, se tordit en un long ricanement écaillé. L'adolescent rougit légèrement, mais n'eut guère le temps de répliquer: à peine ouvrit-il la bouche qu'il se mordit la langue, et tomba à la renverse.

Les hurlements de la momie avaient redoublé d'intensité, jusqu'à faire trembler les fondations du mausolée. Les deux agents de la RIP se couvrirent machinalement la tête, sans raison. Les prêtres égyptiens, eux, accélèrent encore leurs psaumes autour de la barrière. Celle-ci venait de prendre une couleur pourpre fort prononcée, qui ne suggérait rien de bon.

-Hey, qu'est ce qu'on fait les gars?, répéta le colosse. Houhou, vous m’entendez au moins? Anglais? ¿Castellano? ¿No? Arrrrh, boludos!!
-Les déconcentre pas, surtout.
-Nan mais bordel mais... EVA, OUESSQUE T'ES??
-A l’étage aussi. Elle voulait parler au Gardien.
-Il est réveillé ? J’croyais qu’il dormait…
-Il est en sommeil, nuança le druide.
-… tut'foud'moa'ou'koa...

Même à travers son casque qui cachait entièrement ses traits, le regard du colosse parvint à inquiéter son junior. L’irlandais s’empressa d’expliquer, craignant une autre claque.

-Son esprit est accessible. Là, on est en train de le transférer dans son corps. Tu te souviens, de la statue dans l’antichambre ? C’est ça, son corps.
-Et…?
-Et bah c’est tout. Euh.. je crois.
-Qu’est-ce qu’ils vont tous fichtre en haut? Ils évacuent, ou j'me plante?
-Ah nan, là tu me demande d’expliquer des trucs trop compliqués par contre…
-Mmmmh…. Hrrrrrgnnnmmbf… t’sers à rien, marmot…

Face à l’indifférence générale des prêtres vis-à-vis de ses approches, le colosse abandonna l’idée de les faire parler. Il enrageait de ne rien pouvoir faire. A vingt mètres de là, la momie se déchainait sur sa cage, et menaçait d’en faire de même avec eux dès qu’elle serait libre. Et tous les autres étaient partis plus haut, en sécurité. Dont sa coéquipière, actuellement chef d’équipe, et partenaire habituelle au sein de la RIP. Elle, au moins, aurait une vague idée de ce qu’ils pourraient faire.

Et pour cette raison, le colosse se dirigea vers l’unique porte d’entrée et de sortie de la crypte. Datant de plusieurs millénaires, sa roche semblait aussi lisse et épaisse qu’au premier jour, n’en déplaise à quiconque voulait sortir. Et pour des raisons de sécurité évidentes, celle-ci avait été scellée dès leur arrivée.

L’humeur de l’agente baissa encore d’un cran lorsqu’elle réalisa qu’elle ne savait pas du tout comment l’ouvrir. Rageusement, elle commença à la marteler à grand coups de ses poings blindés.

-Putain de porte coulissante à la con. C’est quoi, cette merde? Chuis enfermée? Comment ça marche… y’a un moteur, un mécanisme à la con quelque part? Un bouton, c’est trop compliqué pour vous? HEY! JE VOUS PARLE!

Malgré cela, toutes ses jérémiades étaient couvertes par la dernière conflagration enflammée du mort-vivant. Le colosse sursauta en faisant volte face.
Redoublant d’ardeur, la momie commençait maintenant à se jeter sur la barrière, la martelant physiquement de tout son corps pour en venir à bout. Elle ne s’arrêtait guère que pour lancer des sortilèges supplémentaires.

Le spectacle était tellement atterrant que l’agente ne vit pas la porte s’ouvrir. Ni se refermer. Ce n’est que lorsque ses deux coéquipiers lui adressèrent la parole qu’il y eu une réponse. L’adolescent s’inclina presque, mu par un sentiment de respect mécanique, pour accueillir son aînée et quasie-consœur du Royaume-Uni. La sorcière de Braemar.

-Du calme, enfin. Qu’est-ce qu’il vous arrive?
-Master Chief est en train de péter les plombs, madame.
-Ils nous ont fait venir pour crever, ou quoi? Manquait trois personnes pour requérir le quota de sacrifices humains à la momie?
-Mmmmh… je croyais que tu n’avais pas peur?, lui adressa la sorcière.
-Hein? Mais nan, je n’ai pas peur, voyons.
-…, lâcha-t-elle, perplexe.
-Je me pisse dessus, pépète.
-C’est sûr que dans ton armure, ça doit pas être top d’aller aux...
-Mon poing dans ta gueule, ça sera top, le nabot?


La cheftaine de l’équipe porta une main à ses lèvres, circonspecte. Oui, c’était compréhensible. Lors du briefing, en Suisse, on leur avait expliqué que la momie d’une des favorites d’un pharaon antique approchait de son réveil décennal.
Réveil au cours duquel elle se donnait pour but d’aller massacrer tous les habitants de la ville natale de son ancien amant, et accessoirement bourreau. Simple vengeance de routine, pour l'époque.

Afin de prévenir tout incident, un groupe de sectaires avait investit son tombeau et y intervenaient périodiquement. En temps normal, leurs sortilèges faisaient l’essentiel du travail pour retarder l’implacable créature vengeresse. Et pour les grandes occasions, ils disposaient du Gardien, un guerrier anubite typiquement utilisé dans ces circonstances. Toutefois, son réveil demandait une très longue invocation. Et la momie, cette fois-ci, avait anticipé son réveil de quelques semaines. D’où l’appel aux agents de la RIP.

Au début, ils étaient relativement confiants, se souvint la sorcière. Deux d’entre eux, et elle en particulier, savaient parfaitement comment confiner des entités au sein d’une prison. Les entraves étaient sa spécialité. Quant au colosse, il devait faire office de bras dans le cas où il faudrait approcher de la créature.
Mais maintenant qu’ils avaient constaté par eux même la fureur millénaire d’Ankh-Seferounèh, leur optimisme avait fondu comme neige au soleil. Chacun à son tour, le druide et la sorcière avaient posé leurs propres artifices autour de la barrière. Toutefois, ces mesures leur paraissaient bien précaire, en particulier face à l’édifice des égyptiens.

-Bon. Tu as refais le plein?, demanda-elle au colosse.
-Armure complètement chargée, ouais. Euh… mais t’envisage pas de m’envoyer au casse-pipe, quand même?
-…
-J’aime vraiment pas ton expression, cocotte.
-…
-Vraiment pas...
-De toute évidence… leur barrière ne tiendra pas. Pas plus que les nôtres. Si elle parvient à sortir, il va falloir que vous vous battiez un moment.
-Qu’est ce qu’on peut faire?, s’enquit le druide d'une voix faible.
-Je n’en sais rien. Vos idées?
-J’me vois mal approcher de ce truc sans me faire imploser d’office. Et toi, l’marmot?

Il ne répondit pas. Sa bouche s’ouvrit, mais seul un timide couinement en sorti. Il fallu un peu de temps aux deux autres pour réaliser qu’il avait sérieusement blêmi depuis qu'ils étaient dans la crypte.
Cela faisait plus de trois qu'il regardait machinalement en direction de la momie, même lorsqu'on lui parlait. Un spectacle qui l'avait affecté plus fortement que ce qu'il laissait paraître.

Et finalement, d'un coup, ses oreilles prirent cette délicate teinte cramoisie. Ses yeux, maintenant imbibés de larmes, adoptèrent progressivement la même couleur.

-Eh, Ian... ça va?
-...

Bien sûr, se dirent les deux autres. Ca n’était clairement pas une mission où envoyer quelqu’un d’aussi jeune.

-Rhooo, allez, tout va bien se passer.

Sur ces mots, l’armoire à glace se pencha en avant, vers l’adolescent, lui tapotant délicatement l’épaule pour l’encourager à contenir ses larmes. Lorsqu’il commença à geindre en répondant à l’étreinte, l’agent blindé passa son deuxième bras par-dessus l’autre épaule, toujours réconfortante. Elle prit surtout soin de ne pas l’écraser, ce qui demandait beaucoup plus de doigté qu’en apparence, compte tenu de son équipement.

-Mmmh… Eva', fais lui un câlin, toi aussi.
-Moi? Ah... pourquoi moi? Toi, tu le fais très bien.
-J’ai mon armure, c’est pas le plus confortable. T’as bien vu que niveau ergonomique, on s’est pas fait chier bien longtemps. Allez hop, câlin.
-Non.
-Pourquoi non?
-Parce que je te dis non.

Perdu dans sa panique, l'adolescent ne prêta plus vraiment attention à ce qui se disait au dessus de lui. Grand bien lui en prit. Il ne rata pas grand chose.

-Grosse coincée. C’est juste un môme, Vas-y, il va pas te…
-Je ne fais pas de « câlins ». Tout simplement.
-Ouais, ça j'avais remarqué... comme quoi tu devrais vraiment te trouver un bonhomme, huhu.
-Je ne vois pas du tout ce que ça a à voir.
-Tcheuh. On te croit.
-…
-…
-Parce que toi tu en as un, peut être?
-Ah nan mais moi, c’est carrément pas pareil…
-Evidemment…
-…
-…
-Bon écoute, poil de carotte a besoin de chaleur humaine pour se sentir mieux, et nous on a carrément pas besoin d’un chialard dans les pattes pendant qu’on fait mumuse avec la momie. Donc tu lui fais son putain de câlin ou j’te le cale de force dans les nibards, ma poulette. A toi de choisir.

Le regard que lui lança la sorcière aurait fait flancher plus d’une momie ; et pourtant, sa comparse lui répondit par son propre air de défi. Qui ne traversa pas son casque, même s'il parvint à transparaître via sa posture.
Finalement, elle abandonna l’idée, et se contenta de border l’adolescent avec toute la délicatesse que lui permettait son lourd équipement.

Si elle l'avait forcée, l'autre l’aurait mal prit pendant quelques jours. Et elle n’avait pas besoin de ça pour le moment.

-Bon, ben j’ai un plan, on va dire, annonça finalement le colosse. J’aime pas ça du tout, mais ça sera mieux que rien. On va avoir besoin de toi, petit. Tu tiendras le coup? Ouais? Bueno. T’en fais pas, on va faire ce qu’il faut pour que tout se passe bien. Par contre, Eva’… tu pourrais aller chercher Hassan? J’ai vraiment un truc à lui demander, à lui et aux autres ploucs religieux.



*
*     *


...

...

Sortie de veille…

Réinitialisation en cours…

Systèmes de survie : en ligne…

Fonctions motrices : en ligne…

Opérateurs énergétiques : en ligne…

Réacteur Phoebius: non détecté…

Réserves d’énergie : 96%.

Systèmes immortalité : hors service…




-Ah tah tah tah tah nan c’est mort, marmonna la porteuse de l’armure. Tu m’actives l’immortalité, pépère.

L’électronique de la combinaison resta un moment sans réagir, au grand dam de son utilisatrice. Pour elle, ça n’était absolument pas le moment d’avoir affaire à une panne ou un plantage du système. Si un tel scénario se produisait en pleine opération, elle se voyait déjà morte. Et si elle devait effectuer des réparations dès à présent, elle pouvait tout aussi bien se retirer de la salle : tout cela prendrait bien trop de temps.

D’un autre coté… le colosse d’acier ne voyait guère comment quitter la salle. La barrière ne posait aucun problème: seule la momie ne pouvait la traverser. Toutefois, outre le fait que la porte était à nouveau scellée, elle se trouvait maintenant à une dizaine de mètres au dessus du sol, sur un pilier horizontal qui soutenait les colonnades antiques. Le druide avait utilisé une sorte de tornade pour l’y déposer.  Et l’agent ne comptait descendre que d’une seule façon : en écrasant la momie lorsqu’elle passerait à sa portée.


Traitement en cours…

Systèmes immortalité : mise en attente. Confirmer la demande.



-Je confirme, je confirme. ‘Tain, manquerait plus que j’aille me faire trucider sans avoir l’immo’. Chierie d’enturbannée en papier-cul, tu pouvais pas rester morte?

La créature avait anéanti la barrière des prêtres, il y a vingt minutes de cela. Visiblement, elle avait employé un sortilège particulièrement exigeant pour y parvenir. Le contrecoup avait été assez violent pour qu’elle doive se reposer un bon quart d’heure. Et maintenant, la momie s’acharnait avec la même ardeur sur barrière du druide. Selon la sorcière, celle-ci devrait tenir une poignée de minutes à tout casser.

L’avantage, toutefois, était que la momie devrait avoir une seconde période à vide lorsqu’elle en viendrait à bout. Le moment qu’ils comptaient exploiter pour entrer en action.

Par "ils", ils voulaient davantage dire "elle".
Et par "entrer en action", ils n’avaient pas la moindre idée de ce qu’ils entendaient. C’était son propre plan, pourtant.

Elle avait beau ressasser le problème dans tous les sens, l’agente ne voyait qu’un seul point positif dans toute cette histoire : si jamais la momie parvenait à sortir de la crypte, son armure mécanisée la protégerait très probablement de l’explosion qui engloutirait aussitôt le mausolée.
A condition que la momie ne se charge pas de la tuer personnellement, bien sûr.

De même, il n’y avait pas grand intérêt à survivre à une explosion qui vous enterrait vivante.


Systèmes immortalité : en attente.

Réserves d’énergie :66%.



En contrebas, le mort-vivant avait interrompu ses déchaînements de violence depuis quelques minutes. Elle avait joint les mains, et incantait désormais un énième sortilège. Déjà, une trentaine de flammes virevoltaient dans les airs, à ses cotés, à la manière de feu follets pris dans une bourrasque.

Elle attendit encore une trentaine de secondes, puis pulvérisa la seconde barrière dans un déluge de flammes. Le fracas fut tel que l’agente manqua de perdre l’équilibre, sur son perchoir.

Pour la seconde fois, le contrecoup du sortilège affecta le revenant. Il s’immobilisa, à portée de saut du colosse qui se prépara à bondir.
Il n’avait pas de temps à perdre. Cette fois, le blanc ne durerait pas bien longtemps.

De la même manière que la tornade l’avait élevée sur le pilier, une forte bourrasque se chargea d’assurer sa trajectoire. Jusqu’au choc.

L’atterrissage de l’agente fut tonitruant. Le fracas de son armure, tant sur la dépouille ancestrale que sur le dallage de la salle, retentit sourdement dans la crypte. Malgré ce vacarme, l’attaquante nota avec grand plaisir les craquements douloureux des os de sa proie. Même si elle ne l’avait pas réduit en miettes, c’était tout comme.

En se débattant pour tenter de se redresser, l’agente finit ventre à terre, aplatie sur la momie. Elle s'arrêta un instant.

-Et ouais, ma vieille. L’attaque rodéo, ça marche toujours. Déjà calmée?

Au travers de son casque renforcé, elle s’arrêta un instant pour contempler les restes de la momie. Maintenant que cette dernière s’était calmée, elle pouvait constater les miracles de l’embaumement égyptien. La dépouille était étonnamment bien conservée pour son âge. Elle voyait même son maquillage, assez exotique de son point de vue, mais au résultat saisissant.

L’agente pouvait presque imaginer qu’à une époque, la revenante eut été belle. Et ce, malgré le fait que ses traits étaient étirés par une fureur folle depuis plusieurs millénaires.

Les embaumeurs avaient conservé jusqu’aux traces de poignard qui avaient lacéré -à mort- le visage d’Ankh-Seferounèh, lors de la trahison. L'agente repensa un instant à l’histoire qu’on lui avait raconté sur elle, et redevint silencieuse.

Finalement, elle se releva, et s’éloigna respectueusement de la momie. Son histoire n’était pas finie, selon les prêtres. C’était d’ailleurs la raison pour laquelle ils prolongeaient malgré tout son existence.

Avec une très légère appréhension, le colosse d’acier tourna le dos à la momie, jusqu’au dernier champ de confinement surnaturel. Celui de la sorcière de Braemar. Selon ses dires, elle pouvait tenir vingt minutes face aux assauts de la momie. Peut être plus, si on parvenait à la distraire.

Or, elle espérait bien avoir constitué une distraction suffisante.




Mais le long râle étouffé qui surgit derrière elle lui assura le contraire.

Faisant volte-face, l’envoyée de la RIP observa la momie. Le squelette broyé s’était mêlé à une poussière surnaturelle jusqu’à reprendre toute sa consistance. Au bout d’une trentaine de secondes, celle-ci s’était parfaitement reconstituée. Et hurla de rage en reprenant son assaut sur la nouvelle barrière.

Le mort vivant ne réagit presque pas lorsque le colosse la chargea, se contentant de se dégager pour pouvoir s’en retourner à sa destruction.

Dix seconde plus tard, la momie fut ceinturée et projetée un peu plus loin. A nouveau, elle se contenta d’en revenir à la barrière, dont elle fut à nouveau écartée.

Finalement, la porteuse de l’armure s’autorisa une pensée ironique en repensant à sa dernière conversation avec la sorcière. L’experte, comme elle l’appelait. Elle avait eu raison, une fois de plus.



*
*     *



-Comment ça, je ne risque rien?
-Ankh-Seferounèh vient de l’Egypte antique, expliqua-t-elle. On date cette civilisation à l’apparition du premier pharaon commun à la Haute et à la Basse-Egypte, aux alentours de trois mille cent cinquante avant Jésus-Christ. Et leur règne a perduré jusqu’aux campagnes des romains, trois siècles plus tard.
-Un cours d’histoire? Nan mais t’es genre vraiment sérieuse? C’est le moment de me faire une chierie de cours d’histoire?
-Si tu te souviens du briefing, reprit sa collègue, tu sauras que notre momie a été enfermée ici en -1973. En d’autres termes, cela va bientôt faire quatre millénaires.
-A quelques dizaines d’années près, ouais… mais chuppose qu’elle est pas à ça près, hein.
-Tu m’écoutes?
-Ouais, mais je vois pas en quoi tu réponds à ma question.
-Cela va faire quatre mille ans que cette momie passe sa non-vie à s’acharner sur sa barrière.
-J'aime beaucoup l'idée de non vie. Vous faîte de la philo', chez les sorciers?
-Elle sait pertinemment que si elle ne s’en sort pas à temps, le Gardien la reconduira à son sommeil pour un cycle supplémentaire. Pour la quatre centième fois consécutive. Qu’est ce que tu ferais, si c’était ton cas?
-Euh… je hais cette question.
-…
-Bin... si je prends en compte le fait que son cerveau est aux trois quarts décomposés, j'imagine qu'élaborer un putain de plan est impossible, donc...
-On extrait le cerveau des momies lors de leur embaumement. Elle n’en a plus.
-Ah?
-Les organes pourrissent et empêchent la conservation. Enfin, bref… répond plutôt.
-Attends nan, explique : comment une momie peut continuer à réfléchir si on lui a retiré son cerveau?
-…
-Alors?
-…
-Ouais, c’est de la magie, mais…
-…
-Rhoo pis merde. Trop zarb.
-Je disais donc, reprit l’écossaise, que cette momie a passé l’éternité sans avoir à interagir avec autre chose que la barrière et son Gardien. C’est son seul but dans la vie, et…
-Dans la mort. Haha. Son seul but dans la mort, tu comprends? T'as oublié de dire non-vie.
-…
-…
-… oublie tout ce que je viens de te dire, abandonna la sorcière d'un air sombre. Va te faire tuer. Avec un peu de chance, ça te servira de leçon dans une vie future. Hum.
-Boah, s’pas grave, rigola le colosse. A plein régime, j’ai le droit de mourir quatre fois.
-Normalement, tu ne risques rien. Elle ne fera pas attention à toi même si tu t’assoies dessus. La barrière sera sa seule et unique obsession. Pendant un moment, du moins. Pour autant, je ne pense pas que tu parviendras à vraiment la retenir… plutôt à la gêner. Non, elle ne devrait pas s'intéresser à toi. Reste à espérer que ça sera suffisant.
-Mmmh… et si ça ne l’est pas?
-Dans ce cas, tu sors aussi vite que possible. Pour peu que tu sois encore vivante.



*
*     *



Danger : radiologie extérieure en augmentation.

Intégrité de la combinaison menacée.



-Guh?

Le colosse avait du mal à y croire. Radiologie. Radioactivité. Elle s’attendait à tout sauf à ça. Pas dans un tombeau. Pas en Egypte. Et encore moins jusqu’à menacer son armure. Sur l'instant, elle ignora pratiquement l'annonce.

Elle était inquiétante, mais pas autant que l’assaut de la momie sur la barrière. Cette fois, la déferlante qui s’abattit dessus souleva de véritables nuages de cendres, et la momie elle-même fut renversée par sa propre attaque. Il lui fallu une dizaine de secondes pour s'en rétablir.

Pour ce qui lui semblait être la centième fois, l’agente empoigna la créature et la força, tant bien que mal, à rejoindre l’autre bout de la salle.

A mi-chemin, pourtant, elle fut contrainte de s’arrêter. La momie s’était débattue jusqu’à s’échapper, mais ça n’en était pas la cause. Elle avait mal. D'une douleur cuisante qui lui fourrageait les muscles. Elle se sentait terriblement mal, faible, en particulier au niveau des bras.

Un rapide examen lui en indiqua la cause. Ca n’était probablement pas de la radioactivité, même si la combinaison l'avait identifié comme tel. Il n’empêche que la momie avait insidieusement désagrégé une bonne partie de l’armure lorsqu’elle l’avait agrippée. Les plaques extérieures étaient rongées, et à plusieurs endroits, c’étaient jusqu’aux couches de mousses cinétiques intérieures qui étaient révélées.

Elles avaient l'air... pourries.

La momie poussa un nouveau rugissement tonitruant. Cette fois, c’est en direction de l’agente qu’elle bondit. Elle l’empoigna avec une force prodigieuse, à l’épaule, et la souleva malgré le demi-mètre et les quelques centaines de kilos qui les séparaient. Les diverses plaques de métaux et céramiques s’effritèrent les unes après les autres, jusqu’atteindre…


Danger : avaries critiques ; protection du sujet compromise.


Avec l’énergie que lui apportait la panique, l’agente parvint à se dégager de l’étreinte de la revenante. D’un coup de pied, elle l’envoya à la renverse, puis mit une certaine distance entre elles.


Protocole Immortalité : activé.


Dans le même temps, le système d’urgence de sa combinaison commença à faire effet. L’exosquelette n’était pas vraiment une armure, et encore moins une arme. Ces concepts étaient bien trop militaires. C’était une combinaison de survie d’inspiration extraterrestre. Et cela se vérifiait jusque dans ses options.

Ils étaient imperceptibles, mais ils étaient là. En l’espace de quelques secondes, les nuées de nano-robots intégrés à l’équipement effectuèrent les réparations rendues nécessaires par le flétrissement du mort-vivant. Après activation, le « Protocole Immortalité » remettait l’armure à neuf de manière assez prodigieuse. Entre autres.

Toutefois, ce système avait lui aussi ses inconvénients.


Réserves d’énergie : 45%.


Les rares fois où sa batterie s'était vidées aussi rapidement ne lui avaient laissé que des mauvais souvenirs. Décidant de faire usage de davantage de précaution, elle laissa la revenante arriver jusqu'à la barrière avant de s'approcher dans son dos. Après lui avoir asséné un coup aussi violent que possible, elle recula précipitement.

La première fois, le mort vivant n'y prêta pas grande attention.

La seconde, par contre, il lui fallu courir près d'une minute de course poursuite enfiévrée pour que la momie abandonne. A partir de là, les réactions du mort-vivant furent assez confuses. Elles ne semblaient obéir à aucune logique autre que la rage folle d'Ankh-Seferounèh. Le colosse pouvait parfois se présenter face à elle sans obtenir aucune réaction.

Deux minutes plus tard, il parvint inexplicablement à attirer son attention en l'observant depuis une vingtaine de mètres. La momie se désintéressa capricieusement de la barrière, et mena la chasse avec une violence qui se renouvellait à chaque instant. Celle-ci devenait telle que l'agente décida de traverser la barrière pour quelques instants, pour sa propre sécurité.

L’envoyée de la RIP fut pourtant stoppée nette dans sa course, et s’effondra aussitôt dans un lourd fracas métallique. Elle pensa d’abord à un sortilège de la momie, mais se rendit bien vite compte qu’elle n’avait subit aucun choc. Ceci jusqu’à ce que le système l’informe d’une certaine avarie.

Quelque chose dont elle n’avait pas du tout besoin.


Alerte : défaillance du système.

Opérateurs énergétiques : hors-service.

Fonctions motrices : hors-service.

Réinitialisation en cours...



Elle chercha à remuer légèrement, avant de commencer à se débattre furieusement dans tous les sens. Ca n’avait pas la moindre chance de succès, mais elle avait bien trop d’énergie et de frustration à évacuer pour ne pas paniquer. La combinaison était un véritable exosquelette, qui contenait également sa propre musculature motorisée. Et sans celle-ci, cette carapace n’était guère plus qu’une cage… au poids insoutenable.


Réinitialisation en cours...


-C’EST UNE BLAGUE?!!? C’EST PAS -DU TOUT- LE MOMENT!! BOUGE, PUTAIN DE COCHONNERIE DE BORDEL D’ARMURE DE MERDE EN CARTON, BOUGEBOUGEBOUGEBOUGEBOUGEBOUGEBOUGE!!!

Elle poussa un cri de terreur en réponse à celui, furieux, de la momie. Face contre terre, elle pu sentir les vibrations causées par l’incantation en cours. Avec horreur, la porteuse de l’armure se sentit partir en l’air, lévitant doucement sur deux mètres jusqu’à rejoindre le mort-vivant.

Il se jeta avidement sur elle, et lui infligea le même traitement qu’il réservait aux barrières. Malgré toutes ses protections, l’agente ressentait l’impact du moindre des chocs. Elle fut ainsi hargneusement martelée pendant plus d’une minute, peut être deux, avant d’être balancée contre une colonnade.

Cette fois, c’était la douleur qui anima le hurlement de l’agente. Son cri se transforma en hoquet quand un second sortilège la frappa de plein fouet, l’écrasant au pied d’un mur à trois reprises.

Reprise du système...

Opérateurs énergétiques : en ligne.

Fonctions motrices : en ligne.



A cette annonce, l’agente poussa un juron de soulagement. Pour autant, elle n’en menait pas large. Elle avait pratiquement l’habitude d’être ainsi malmenée dans tous les sens pendant ces moments de faiblesse. C’était pourtant l’une des premières fois que l’armure ne la protégeait pas efficacement d’un agresseur. En temps normal, une panne moteur ne débouchait pas sur un tel traitement.
D'un autre coté, c'était bien la première fois qu'elle avait affaire à un mort-vivant sanctifié par les prêtres d'une religion millénaire.

Trop meurtrie pour faire le moindre geste, elle ne pouvait absolument rien faire pour se sortir de là. La revenante, au contraire, s'en donnait à coeur joie.


Danger : avaries critiques.

...

...

...

...

...

...

...

...

Danger: pronostic vital du sujet engagé.

...

...

...

...

...

...

...

...

Danger: mort du sujet imminente.

...

...

...

...

...

...



Elle ne désespérait pas pour autant. Comme indiqué, ce qu’elle portait n’était pas une armure de combat, mais une combinaison de survie en environnement hostile. Certes, elle avait des bévues. La panne moteur était le cas le plus récurrent. Pour autant, les systèmes de survie se devaient d’être infaillibles.

Ils l'étaient. Le colosse était en difficulté, mais sûrement pas perdu.


Protocole immortalité : activé.

Réserves d’énergie : 29%



Requinquée par ses nanites, l’agente surprit la momie en s’extirpant de son emprise par une brusque bourrade. Elle profita de ces quelques secondes de flottement pour prendre ses jambes à son cou, en direction de la barrière.

Un immense soulagement la gagna lorsqu’elle la traversa. Au contraire, la momie, sur ses talons, se fracassa lourdement contre la paroi. Ses cris de rage, semblables à des crachats, lui glacèrent le sang.

Haletante, l’agente se précipita vers la lourde porte de la crypte. Elle avait beau être scellée, elle se sentait prête à tambouriner sur la paroi jusqu’à l’enfoncer par la force si personne ne répondait.
Mais à peine s’en approcha-t-elle que le mécanisme s’activa. De l’autre coté se trouvait l’écossaise, qui la regardait de son habituel regard inquisiteur. A sa droite se trouvait un enfant, assez jeune, qui lui arrivait jusqu’à la taille. La pénombre cachait ses traits, mais le colosse les connaissait tous deux assez bien pour savoir qu'il n'y avait rien à regretter.

-Comment ça va?
-Quand c’est qu’il arrive, leur putain de Gardien?
-Probablement moins d’une heure. Et toi?
-C’était correct au début… jusqu’à ce que ce truc s’intéresse à moi.
-Comme prévu, donc.
-Nan mais tu comprends pas. J’ai pété deux immo’ en trois minutes quand mémé momie a tenté de m’aplatir. C’était vraiment... vraiment...
-Je t’avais prévenue.
-Ouais mais là…

Une gigantesque déflagration les interrompit. Lorsque celle-ci retomba, le colosse tenta de reprendre. Sa partenaire se contenta de poser une main sur ses lèvres, lui indiquant qu’ils n’avaient pas le temps. Elle prit délicatement l’enfant par la main pour le guider à sa suite, et s’engagea tranquillement dans la crypte, effectuant quelques mètres avant de se retourner.

-Ne t’en fais pas, va te reposer. Je me charge du reste. Ian t’attends, je crois.
-Ca ira pour toi? Besoin de moi?

Un timide sourire éclaira brièvement le visage de la sorcière. Sous son armure, sa collègue afficha le même air. Elles se connaissaient et se comprenaient assez bien pour savoir que la question ne se posait pas vraiment, en vérité.

Au contraire, se dit-elle en voyant un trio de prêtres sceller la crypte une nouvelle fois derrière l'écossaise.
Pour rien au monde elle n’aurait voulu se retrouver coincée entre la momie et sa partenaire.

Oboro
Paillasson Adoré de la Rrp
Paillasson Adoré de la Rrp

Messages : 841
Date d'inscription : 15/03/2011
Localisation : En train de hacker le référentiel spatio-temporel

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum