[Chikara] Seshiru

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Chikara] Seshiru

Message par Seshiru le 21/3/2008, 08:59

Nom : Seshiru Fuki (不羈)
Surnom : Seshi, Seshi-chan.

Âge : 17 ans
Grade : Chuunin de Chikara.

Détails physiques :
Seshiru mesure 1m73, elle est assez musclée pour une kunoichi, du fait d’un entraînement intensif pendant longtemps, d’ailleurs son corps est marqué de nombreuses légères cicatrices et traces de blessures en tout genre en plus de quelques tatouages : le plus visible est une étoile en dessous de son œil droit, elle en possède un qui représente une rose dont la tige part de sa hanche gauche et qui passe dans son dos pour s’arrêter entre ses omoplates. Elle a la peau légèrement bronzée. Sa poitrine est de taille respectable. Elle a des cheveux longs ondulés qu'elle teint souvent en diverses couleurs qu’elle peut attacher quand ils la gênent. Elle maquille aussi légèrement ses grands yeux verts. Elle porte en général une combinaison noire en tissu tout doux qui lui colle à la peau, moulant ses muscles, mettant en valeur sa taille, soulignée par une ceinture composée de petites poches qui contient le matériel dont elle a besoin. Son joli katana y est également attaché, la poignée portant toujours le ruban porte-bonheur que lui avait offert Tamia lors de son passage au grade de genin. Une veste légère compléte sa tenue, très large, et souple pour ne pas gêner ses mouvements, et elle est accompagnée d’une capuche où Kôman, le petit singe, s’installe souvent. Elle marche désormais en getas, qu’elle enlève généralement pour courir.

Caractère :
Seshiru a laissé au placard son comportement garçon manqué. Elle s’est découvert une féminité, surtout sous l’influence de Kemono qui lui exigeait un minimum de soin, elle s’est prise au jeu et le fait désormais machinalement, se comportant comme une femme, de temps en temps. Elle supporte très difficilement qu'on lui donne des ordres, elle est très bornée comme fille. Elle ne recule devant rien, elle croit au destin. Elle aime toujours autant quand ça bouge, c’est une bombe a retardement, dès qu’elle aura l’occasion de se lâcher elle le fera. C'est une râleuse qui aime régler ses problèmes par la force, elle déteste parler trop longtemps. Quand elle se sent mélancolique ou qu’elle boude elle fume à l’aide de son fume-cigarette de 30 centimètres magnifiquement décoré d’argent que Kemono lui a offert. Elle est désormais prête à tout pour regagner la confiance de son village.

Biographie :
Seshiru est née d'une mère tout à fait gentille, et d'un père qui aurait préféré avoir un fils. Pendant 2 ans elle fut fille unique, se faisant cajoler par sa mère, ne comprenant pas que son père ne la trouvait pas à son goût. Mais peut après l'anniversaire de ses 4 ans, sa mère accoucha d’un garçon. Alors son père, qui avait maintenant le fils qu'il avait toujours voulut, emmena discrètement Seshiru à l'orphelinat. Comment s'est-il débrouillé pour le cacher à sa femme? Seshiru l'ignore mais lui en veux terriblement. Elle a été élevée dans l'orphelinat et elle a commencé à vivre seule vers ses 14 ans.
Elle devint Chuunin après avoir passé l’examen. Elle comptais bien retourner à Chikara pour retrouver son père, ou des traces de sa famille, mais elle ne trouva rien dans les archives du village, elle en déduit qu’ils avaient peut-être quitté le village, en gros elle laissa tomber, de toute façon ils ne faisaient plus partie de sa vie. Elle rejoint alors un groupe de quelques déserteurs de Chikara et jeta son bandeau définitivement. Pendant qu’ils voyageaient, des trafiquants les attaquèrent et Seshiru fut capturée. Elle commença alors à travailler dans un salon de Nobeoka sous la direction de Kemono en temps qu’« hôtesse ». Cet homme était ancien ninja et il utilisait le charme féminin pour se faire de l’argent. Après l’intervention de l’équipe dirigée par Hayamaru, Seshiru fut reconduite au village de Chikara.

Les priorités/Visions d'avenir:
Regagner la confiance du village.
Mettre au point un style de taijutsu qui utilise sa technique katon.


Répertoire de combat :
Affinité: Katon
Techniques:
Pour l'instant elle possède les techniques de base: henge, bunshin ...
Des justsus de base de katon : Goukakyuu no Jutsu et autres qui font des petites flammes pour s’éclairer.
Hi no fuku (火 の 服) : Technique qui consiste à changer la nature du chakra en katon pour recouvrir la peau de l’utilisateur. Pour l’instant elle arrive à faire apparaître des flammes autour de ses mains, à chaque tentative elle se brûle la peau. Brûle les vêtements de l’utilisateur et ce qu’il touche.
Etape 1 : Juste les extrémités s’enflamment (mains – pieds) pendant quelques secondes, au bout de 10 secondes l’utilisateur s’en sort avec des brûlures plus ou moins graves.
Etape 2 : Tout le corps s’enflamme, brûlant les vêtements de l’utilisateur, utilisable pendant une minute, l’utilisateur subit quelques brûlures.
Etape 3 : L’utilisateur choisit quelle partie de son corps enflammer. Durée de l’utilisation en fonction de la réserve de chakra. Brûle l’utilisateur si usage trop long.
Etape 4 : La technique devient sans danger pour l’utilisateur, la durée de la technique ne dépend plus que de la réserve de chakra.

Bon niveau de Taijutsu, surtout grâce à sa grande force physique.
Bonnes bases avec son katana.
Armes:
Katana
Shurikens divers et variés.
Style de combat:
Elle a tendance à ne pas réfléchir en premier et à foncer selon son instinct, mêlant Taijutsu bourrin et déplacements rapides lame en main. Avec beaucoup de chance et une grande endurance elle arrive à s’en sortir sans trop de blessures.

Kôman
Animal de compagnie de Seshiru. Une femelle capucin qui a été adoptée par la jeune fille en cachette de ses patrons.

(caractère à venir)

Récapitulatif des Rp :

Spoiler:

Post RP :

Spoiler:
« Cocoricoooo! Cocoricoooo! »
Purée! Mais qui crie comme ça dans mon oreille! Je dors moi! Mais... Ah maintenant ça me reviens! L'examen de l'académie... Et c'était la petite Tamia que criait comme ça! J'ouvris mes yeux, l'air profondément de mauvais poil. C'était bien Tamia, 9 ans, tenant encore la poignée de la porte de ma chambre, qui criait en imitant -très mal- le coq. Je m'extirpait en grimaçant de mon lit, tout en regrettant d'avoir proposé à Tamia de venir passer une semaine chez moi, pour la changer de l'orphelinat.

« Mais qu'est-ce que tu fais debout? T'as pas cours aujourd'hui je te rappelle, marmonnais-je à la jeune rousse.

-Je sais! Mais je veux t'accompagner à l'académie quand même! Et comme tu ne te réveillais pas j'ai décidé d'employer les grands moyens! »

Son énergie de la matinée m'exaspérait. Comment pouvait-elle avoir autant de pèche à peine sortie du lit? Je lui fit signe de partir, quand je m'habille j'ai besoin d'intimité. Elle s'exécuta et partit pour la cuisine préparer notre petit déjeuné. J'eus un faible sourire et j'attrapai mes vêtements: mon haut noir et mon pantalon rouge bordeaux. Je sautai dans mes bottes et me dirigeai vers la cuisine où m'attendait mon bol de lait et la corbeille de fruits. Je pris une pomme et mordit dedans. Le jus ruissela entre mes lèvres, ce goût était délicieux. Le fruit engloutit, le trognon mis à la poubelle, je bus mon bol de lait (pour des os solides) et j'entamai la barre énergétique que Tamia me tendait. Elle avait peut-être 9 ans mais elle s'occupait beaucoup -trop- de moi. C'était elle aussi la seule qui avait regretté mon départ de l'orphelinat... Je me traînais vers la salle de bain, encore qu'a moitié réveillée. J'enfonçai ma brosse à dent dans ma bouche et commençai à frotter. L'examen... C'était la deuxième fois que je le passais, il ne fallait pas que je rate cette fois-ci!
L'eau fraîche me réveilla complètement. Je pris ma brosse à cheveux et enleva les nœuds qui encombraient ma crinière -impossible de l'appeler autrement- et courut vers la porte où m'attendait Tamia.


« Tu penses y arriver cette fois?

-Je ne pense pas, j'en suis sûre! »


Encore une fois je parlais trop vite; je ne voyais pas l'avenir! Mais Tamia me prenait pour exemple, je ne devais pas la décevoir.
Nous arrivions devant l'académie, une foule de gens étaient là. Les parents des étudiants, les frères, les sœurs... L'homme qui m'avait amenée à l'orphelinat était peut-être parmi eux...


« Bonne chance Seshi'!

-Merci Tamia. »


Et j'entrais dans le bâtiment, laissant derrière moi la petite Tamia, 9 ans, parents tués en mission.


« Hey Sesh'!

-Hey Mey'! »


Je frappai mon poing contre celui de Meyu, mon 'pote'. Il avait un an de moins que moi et lui c'était un vrai mec. On s'entendait super bien depuis qu'il était entré à l'académie, on s'était entraînés ensemble, fait nos pompes de 4 heures ensembles... Et Tamia le trouvait beau, impossible de savoir pourquoi.

« Tu t'es entraînée toi?

-Ouai un peu...

-Allez, toi tu l'as déjà fait! Moi c'est la première fois! »
dit-il avec son sourire qui fait rougir ma petite Tamia

Je compris où il voulait en venir:

« Je t'ai déjà dit sur quoi on avait été interrogé, tu veux quoi encore?

-Dis moi si j'ai une chance de réussir...

-Oui, bien sûr...»
Soupirais-je.

Lui il réussirait à coups sûr. Il a toujours été très brillant, surtout en Ninjutsu.
La porte de la salle où nous étions regroupés s'ouvrit alors. Un professeur entra, je reconnu celui de Tamia. Je pensais avec un sourire à la petite fille qui achetait en ce moment mes gâteaux préférés et allait récupérer une bouteille de saké à un de mes fournisseurs -c'est ça être mineure- qui la connaissait comme étant une de mes amies.


« T'auras le saké? Me murmura Meyu.

-Ouai. Tam' s'en charge. »

Et oui. Meyu et moi adorons le saké, mais on sait être raisonnables, pas plus d'une bouteille tous les trois jours, Tamia y veille.

« Allez, je vous donne les copies! Silence! » Cria le professeur.

Et nous nous mirent à plancher sur nos feuilles...


[...]

« Maintenant posez vos crayons, je ramasse. »

Le professeur passa dans nos rangs, en silence, et ramassa les feuilles. Quand ce fût fait, il s'asseya sur le bureau et dit d'une voix calme:

« Ameri Meyu, tu es le premier à passer, rends-toi dans la salle d'à côté. »

Et je vis mon camarade partir puis j'entendis les chuchotements des autres et puis j'attendis.

« Kitai Seshiru, c'est à toi!

-Oui c'est bon, pas besoin de crier... »


Je me leva de ma chaise et je sortis, je marchai droit vers la salle, très légèrement stressée. Là j'allai devoir montrer mes capacités en matière de jutsus. Ça promet...

[...]

« Je suis reçu! Cria Meyu, son bandeau à la main, aussi écarlate de ses joues.

-Moi aussi! » M'écriai-je à mon tour.

Et nous sourîmes à l'idée de la mini-fête qui nous attendait chez moi, une bouteille de saké et des gâteaux, et la joie de Tamia. J'avais enfin réussit.


Dernière édition par Seshiru le 16/4/2008, 13:42, édité 4 fois
avatar
Seshiru
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 1050
Date d'inscription : 16/03/2008
Age : 23
Localisation : *Regarde par la fenêtre...*

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum