L'organisation de Tsukiyo [RP]

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 10/5/2010, 23:49

Tetsuya Nomura a écrit:Zénith repéré plaine sud-ouest de votre position

Bon, j'avoue, cette nouvelle me réconforta dans un sens, cela nous prouvait que nous n'allions pas rentrés bredouille avec seulement le fait que le Zenith avait probablement tué et récupéré la dépouille du dragon rouge sacré de la région. Cette histoire de salamandre me torturait l'esprit dans un certain sens… Comment avaient ils trouvés et apprivoisés ce type d'animal sauvage? L'homme ayant donné une description comme celle là, on ne pouvait penser qu'il s'agissait d'une chimère comme Shimaru en avait déjà rencontré…

M'enfin, la seule chose importante dans l'absolu, c'est qu'il nous faut descendre rapidement de la montagne, et le chemin le plus court était une pente très raide selon les villageois que nous avons rencontrés…

Mais devant ladite pente, certain hésitèrent, Makaya en tête!


"On ne va quand même pas descendre par là?" (Makaya)

"Pourquoi? T'as peur?" (Datenshi)

"NE ME PARLE PAS COMME CA INFIDELE!" (Makaya)

L'homme aux cheveux imposant tenta alors de sauter sur Datenshi afin de le frapper, mais mon ami esquiva sans peine l'attaque du Mahousard qui ne frappa qu'un arbre. L'impact était assez puissant, étant donné le mouvement de l'arbre peu après le coup de Makaya qui tomba sur le chemin que nous devions emprunter… L'arbre glissa alors, étant dans le sens de la pente, le long du chemin de fortune.

Je regardai Ardanel et remarquai qu'il eût la même idée que moi… Nous n'eûmes pas même le temps de nous tourner vers les autres que Shimaru avait déjà pris la parole.


"Makaya, pour une fois tu as, indirectement, servi à quelque chose… Je viens d'avoir une idée… On descendra sur des troncs de bois taillés!" (Shimaru)

"Hein? MAIS T'ES TARE!" (Makaya)

"Tu discutes les ordres du chef de l'organisation?" (Ishima)

"OUAIS, JE SUIS PAS D'ACCORD!! ET TU VEUX DISCUTER AVEC MON CUL AUSSI?" (Makaya)

"… Il faut toujours qu'il finisse par dire des choses obscènes et inutiles…" (Tetsuya)

"C'est dans sa nature je crois…" (Ardanel)

"Tu préfères courir comme un dératé sans pouvoir t'arrêter?" (Shimaru)

Cet argument suffit à faire taire Makaya. Quelques minutes après, nous avions chacun une planche en bois de différente taille… Chacun ayant taillé la sienne à sa convenance… Puis nous nous préparâmes à partir tous ensemble, afin de garder une protection de groupe.

Mais Makaya cria alors quelque chose du genre
"A plus les nulos! Le premier en bas est le nouveau chef!" juste avant de s'élancer mais il ne pensa pas à envoyer du chakra dans ses pieds afin de garder le contact avec la planche comme pour marcher sur un mur ou un plafond, ce qui résultat en une dizaine de mètres sur la planche, une vingtaine sur les fesses et le reste sous une forme d'immense boule capillaire. Après avoir laissé échapper un soupir d'exaspération, nous nous mîmes en route à notre tour, tous ensemble… enfin sauf Makaya…

La glisse se passait plutôt bien, les réactions de ma planche étaient plutôt rapide par rapport à celles de Maes par exemple qui avait du mal à bouger la sienne, l'ayant faite un peu trop lourde et épaisse… Ardanel semblait à l'aise sur sa planche, tout comme Ishima, Kamashiro et Datenshi. Shimaru, lui, était plus rapide… Sans doute à cause de sa constitution liquide…

Soudainement, Shimaru nous cria qu'il voyait des salamandres sur nos côtés… En effet, nous pensions, à tord, que notre vitesse nous empêcheraient tout problème lié aux monstres… Une salamandre sauta alors au dessus de Shimaru pour foncer sur Kamashiro, qui réussi à l'esquiver grâce à l'intervention vocale de Datenshi. Ardanel nous conseilla de seulement esquiver ces créatures, qui ne pouvaient nous rattraper au vu de notre vitesse et en argumentant notre empressement. Nous acquiesçâmes tous et nous préparâmes à esquiver toute attaque de salamandre. Et c'est à ce moment la qu'un grand nombre de salamandre apparurent de nulle part pour nous attaquer.

Ce fut une vraie bataille de vitesse et de sauts en tous genre! En effet, sous le nombre, nous dûmes nous croiser, sauter, nous baisser, freiner et d'autres choses du même type pour ne pas tomber. Je dus même tuer quelques salamandres durant l'attaque, ce qui s'avéra plus facile que celle rencontrée la veille étant donné que celles-ci nous sautaient dessus, laissant leur ventre fragile à découvert, prêt à réceptionner mes coups de katana.

Quelques minutes plus tard, et plusieurs dizaines de salamandres derrière nous, nous arrivâmes enfin à un premier plat où nous pûmes faire une pause et le point. Aussi, nous retrouvâmes la touffe géante et son corps à cet endroit.


"T'as aimé la descente Makaya?" (Shimaru)

"NAN!" (Makaya)

"Oula t'as l'air énervé… Calme toi… Si tu avais un peu réfléchi, tu te serais rendu compte que tu avais oublié de fixer la planche…" (Datenshi)

"D'ailleurs, je vais un peu alléger la mienne… J'ai failli me prendre quelques salamandres…" (Maes)

"Salamandres? J'en ai pas vu…" (Makaya)

"Normal, tu tournais dans tes cheveux!" (Kamashiro)

"Mais elles n'ont pas attaquées…" (Shimaru)

"Tu te moque de nous?" (Ishima)

"Non, je n'ai subi aucune attaque de salamandre… J'étais devant vous pourtant…" (Shimaru)

"Elles ne t'ont pas attaquées tu veux dire…" (Ardanel)

Je regardai Ardanel et compris immédiatement ses pensées… Les salamandres nous attaquaient et pas Shimaru, comme les loups avec Ardanel et son cousin dans la grotte de Korei… Serais-ce pour les mêmes raisons?

Mais nous n'avons pas le temps de se poser ce genre de questions, nous devons nous dépêcher… Le Zenith ne devrait pas être loin…
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 10/5/2010, 23:50

Kamashiro a écrit:Le groupe s’arrêta subitement, la descente sur les planches de bois devait prendre fin, un obstacle de taille se profilait, et sans doute valait-il mieux être prudent au vu des derniers incidents. Une crevasse énorme et profonde tranchait l’harmonie de la pente. Shimaru s’arrêta en premier, faisant un signe de main aux autres pour qu’ils fassent de même. Ardanel fut le second à s’arrêter, Tetsuya fit de même, tout comme Ishima qui dérapa à son tour. Alors que Kamashiro et Datenshi stoppèrent leur descente eux aussi, tous comprirent rapidement qu’il manquait à nouveau Makaya.

Instinctivement, ils jetèrent un coup d’œil en amont. Makaya descendait à vive allure et semblait hurler quelque chose aux autres, sa voix virait des graves aux aiguës, indiquant qu’il n’était pas tout à faire sûr de lui, il tenta de contredire les certitudes du groupe.

« - Pourquoi vous ralentissez bandes de tafioles ! Schuss jusqu’en bas les nases on a dit !

- Quel con, mais qu’est ce qu’il fout ? Il faut l’arrêter…
Tetsuya, comme tous les autres membres semblaient excédés du comportement du chuunin de Mahou.

Faisant fi des têtes consternés des autres membres de Tsukiyo, Makaya continua sa folle descente, jusqu’au moment où il vit ce qui avait arrêté le groupe. Son visage passa du noir au blanc, il tenta tant bien que mal de freiner sur sa planche de fortune, mais n’y parvint pas.

- Aidez moi bandes de glandus !

- Vite, il faut le stopper.
La voix autoritaire de Shimaru incita tout le monde à se mettre en œuvre pour éviter la catastrophe.

- Il faut au moins le ralentir,
dit Kamashiro. Ou alors, le faire tomber.

- Je vais détruire sa planche, c’est du bois après tout.
Maes fixa Makaya qui hurlait toujours.

Maes exécuta quelques signes rapidement en direction de Makaya, en quelques secondes, il enchaîna plusieurs postures avec ses mains, puis, soudainement, Makaya perdit complètement le contrôle de la planche, pour peu qu’il la contrôlait encore. Proche de la crevasse, il fut éjecté de force en direction de la crevasse. Datenshi et Ishima s’employèrent à le récupérer pour lui éviter de s’écraser une centaine de mètres plus bas.


- Bande de nulos !
Makaya virait à présent au cramoisi. Prévenez quand on s’arrête bordel.

- Quel boulet,
soupira Ardanel, regarde devant toi un peu.

- Makaya….
Shimaru ne trouvait pas les mots pour qualifier son comportement. La prochaine fois qu’un incident comme ça se produit….

Personne ne sut si le chuunin de Mahou avait pris en compte l’avertissement de Shimaru, on pu néanmoins observer quelques secondes de silence pendant lesquelles un oiseau en profita pour siffler et détendre légèrement l’atmosphère.


- Il faut traverser ce Ravin, si le contournons nous perdrons un temps énorme, on ne peut pas s’en permettre le luxe.

- Peut-être devrions nous quand même le contourner, un incident est si vite arrivé.
C’était Datenshi qui avait pris la parole, il détourna ensuite son regard vers Makaya, comme une bonne partie du groupe.

- Non, ce ne sera pas possible. Je crains aussi une nouvelle bavure mais nous n’avons pas le choix. Bien, Maes c’est toi qui a la corde, venez tous vous attacher. Makaya, tu te mettras au milieu, on pourra mieux faire face à tes erreurs comme ça… Ardanel, Kamashiro et Tetsuya vous serez derrière lui, les autres devant. On doit pouvoir supporter son poids plutôt… Imposant.


- A moins que ce soit sa touffe humide ridicule,
siffla Maes entre ses dents.

Datenshi et Ishima s’affairèrent à planter un épieu dans le sol pour y accrocher la corde, tandis qu’Ardanel et Tetsuya équipèrent le bout de la corde d’un grappin pour l’envoyer de l’autre côté. Pendant ce temps, Shimaru et Kamashiro vérifièrent à nouveau le plan de la montagne pour voir s’ils n’avaient pas commis d’erreur au niveau de la direction. Ce dernier en profita pour glisser quelques mots à Shimaru.


- Tu es sûr que prendre Makaya était un bon choix… Je commence à en douter fort. Je reconnais que sans son affinité Raiton j’aurai eu du mal à t’affronter, mais là… C’est pire que tout.

- Je commence aussi à me poser des questions….

- Il est vraiment chiant.
Les deux shinobis jetèrent un coup d’œil rapide à Makaya qui était en train de regarder les nuages en se curant le nez. Enfin, peut être se rendra-t-il utile à un moment ou à un autre.

- J'espère bien...


Leur discussion fut interrompu par Ardanel qui vint les prévenir que le grappin était fixé de l’autre côté et qu’ils pouvaient partir dès maintenant. Shimaru hocha la tête et prit l’initiative de se mettre devant. Il accrocha son harnais à la corde tout en s’assurant qu’il y avait suffisamment de longueur au niveau de la corde du groupe pour pouvoir traverser le ravin seul sans être arrêté en plein milieu par un fil trop court.


- Je vais seul de l’autre côté pour assurer le grappin, Puis ce sera Ishima, Datenshi, Maes, Makaya, Ardanel, Tetsuya et toi Kamashiro. Gardez votre corde de groupe bien attaché, et faites attention aussi au harnais relié à la corde du grappin. »

Le groupe s’exécuta, Shimaru passa le premier sans aucun souci, il indiqua aux autres d’y aller prudemment, tandis qu’il surveillait la fixation du grappin, tout devait se dérouler à merveille. Ishima franchit à son tour rapidement le ravin, puis Datenshi et Maes.
Ce fut le tour de Makaya, il s’avança l’air sûr de lui et accrocha son harnais. Il resta solidement accroché à la corde et parvint à son tour à franchir le ravin. L’air triomphal il exulta :


« - Alors les glandus ! On a cru qu’il allait m’arriver quelque chose, pas vrai ? Avouez infidèles !

Personne n’alla le contredire, Ishima le toisa puis reporta son attention sur le reste du groupe qui devait traverser le ravin.

Ardanel passa sans problème, Tetsuya et Kamashiro furent les derniers à passer, le temps pressant, Shimaru les incita à passer en même temps.


- On tiens la corde, vous ne risquez rien ! Elle a pu supporter le poids de Makaya, ça devrait passer tranquillement.
Ardanel hocha lui aussi la tête, il n’y avait à priori aucun risque.

Les deux derniers membres restant s’accrochèrent à la corde et alors qu’il traversait le ravin une salamandre fit son apparition du côté où se trouvait le groupe il y a de cela quelques minutes.


- J’aurai bien voulu nous voir acculé face à plusieurs dizaines de salamandres au bord de ce ravin tiens.
Souffla Tetsuya à Kamashiro alors qu’ils continuaient leur traversée.

- Une simple formalité,
se contenta de répondre Kamashiro avec un brin d’humour.

Ce qu’ils ne prévirent pas tous les deux fut la réaction de Makaya. Au vu de l’apparition de la salamandre, croyant bien faire, il sorti un shuriken et l’envoya droit sur la bête. Il rata sa cible, mais réussi à couper une partie de la corde au niveau du rondin de bois installé par Ishima et Datenshi. La corde menaça de céder.


- Merde, dépêchez vous !
Ordonna Datenshi.

Tetsuya et Kamashiro firent tant bien que mal, mais alors qu’ils avaient fait les trois quarts du trajet, la corde se rompit et les deux ninjas se retrouvèrent soumis à la loi de la gravité.

- Merde, c’est moi qui ait fait ça ?
Se lamenta Makaya.

Tetsuya et Kamashiro chutèrent de plusieurs mètres avant d’être stoppé net par le corde du groupe. Le choc fut assez violent d’un côté comme de l’autre et Makaya trébucha et s’affala par terre.

- Oh ! Ça va ?!

- Ça va j‘ai rien… Laisse moi deviner… Makaya ? Répondit Tetsuya alors qu’il était lui aussi suspendu dans le vide comme Kamashiro.

- Il n’y a que lui qui agit comme ça dans le village, je tenais à prévenir.

- J’espère bien pour vous. »

Le groupe de Tsukiyo tirèrent Tetsuya et Kamashiro pour leur permettre de retrouver la terre ferme. Une fois remontée, ils jetèrent un regard noir à Makaya qui fit mine de n’avoir rien vu. Makaya fut mis légèrement à l’écart, et comme l’avais promis Shimaru il fut sanctionné. Il dut porter la plupart des affaires que se partageait les membres de Tsukiyo et dont ils n’avaient pas besoin dans l’immédiat, à savoir tout ce qui comprenait le campement, la nourriture et aux bardages.

Alors que le groupe arrivait quasiment au bas de la montagne, quatre individus se profilèrent, décidés à les stopper. Celui qui semblait être le leader, se détacha légèrement des trois autres qui avaient sorti leurs épées. Ils semblaient prêts à attaquer. Tout le monde cru au départ qu’il s’agissait de simple brigand de grand chemin. Il s’avéra qu’il s’agissait en réalité de shinobis qui maîtrisaient eux aussi des affinités. Shimaru fit arrêter le groupe, pour écouter ce que le leader avait à dire.


« - Votre chemin s’arrête ici, faites demi tour ou crevez.

- Ce serait assez stupide,
commenta Shimaru. Laissez nous passer et il ne vous arrivera rien.

- Je vous adresse un dernier avertissement.
Le leader regarda attentivement Makaya qui était en train de boire, puis exécuta quelques signes. L’eau s’arrêta de couler de la gourde, transformée en glace.

- Hyoton ?
Demanda Ishima.

- Vous êtes prévenus répondit le leader, partez !

- Je crains que nous n’ayons pas le choix,
dit Ardanel, nous allons devoir faire demi tour. Alors qu’il tourna le dos à un des sous fifres, le médecin de Chikara se retourna agilement et lui adressa un coup de poing au niveau de l’abdomen. Reculant subitement il ne put ensuite éviter la boule de feu que lui adressa le juunin. Il hurla de douleur et tomba à terre.

Le combat était déjà engagé avec les autres membres. Tsetsuya et Maes affrontait le leader, qui essayait de les repousser avec ses attaques de glace. Maes para efficacement les piques avec son Mokuton puis le ligota avec des racines. Il le laissa à la merci de Tetsuya
Shimaru et Ishima eux étaient en train de s’amuser avec un autre sous fifre qui voulait tant bien que mal les toucher. Ishima le fit trébucher d’une simple balayette tout en gardant les mains dans ses poches et Shimaru trouvant la victoire grisante incita le sous fifre à se battre en combat singulier. Prit de peur, se dernier hurla de terreur et s’enfuit aussi loin qu’il put.
Kamashiro et Datenshi eux finirent le dernier. Le chuunin mahousard dégaina une sorte de fine lame relié à un fil qu’il lança en direction du dernier opposant, il fut ligoté et à la merci de Datenshi. Ce dernier en profita pour lui asséna plusieurs coups très précis ce qui le mit hors d’état de nuire.


- Arrêtez, je vous en supplie ! Arrêtez !
C’était le leader, maintenant seul qui implorait le groupe. Shimaru s’avança vers lui alors que Tetsuya avait toujours sa lame posée sur sa gorge.

- Qui t'envoie ?

- Je n'ai rien à dire... S'il vous plait, libérez moi.

- Donc quelqu'un est au dessus de lui... Il vient de se trahir,
déduisit Kamashiro

- Non c'est faux mais... Il s'arrêta subitement, le visage figé.

- Il est mort ? Makaya venait de poser pour la première fois du voyage une question pertinente.

- Oui... D'une crise cardiaque je crois. La peur sans aucun doute. Répondit Ardanel.

- Bon, on est pas sensé se dépêcher ? Le Zénith ne va pas nous attendre....

- Je suis d'accord avec Maes,
dit Tetsuya, allons y ! »

Le groupe prit alors la route en direction de la plaine, elle n'était plus qu'à cinq minutes de marche, à l'allure à laquelle allait l'organisation, ils y seraient en à peine deux minutes. Le Zénith est tout proche, pensa Kamashiro.
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 10/5/2010, 23:51

Shimaru a écrit:Après la descente infernale sur les planches de bois et la traversée de la crevasse de la mort dont nous n’étions même pas sur de parvenir en entier de l’autre côté, s’offrait de nouveau à nous les vastes plaines plates et calmes de Yuukan. D’après le message que nous avions reçu, il fallait se diriger au sud-ouest… Bien jolie tout ça, mais ce n’était pas vraiment précis. Avant de repartir, Ardanel sorti de son sac une boussole. Après avoir cherché la direction qu’il nous fallait emprunter, nous partîmes sans plus attendre.

Le lieu où le Zénith avait été repéré n’étant pas très clair, on pouvait supposer qu’il ne se trouvait pas très loin d’ici… Alors que je commençai comme d’habitude à me poser plein de questions afin d’essayer de comprendre le pourquoi du comment, la réponse apparu juste devant nos yeux, elle était simple mais pourtant il fallait s’en douter. Comme pour le cas précédent dans les montagnes blanches, ainsi s’appelaient-elles, que nous venions de visiter, des charognes de bêtes sauvages étaient disséminées un peu partout.

A vrai dire, le chemin était déjà tout tracé. Le Zénith est plutôt prévoyant, mais finalement pas très discret quand il s’y met. Nous nous miment donc en route à la vitesse grand V. Après tout, nous avions récupéré de la descente qui s’était révélait être bien moins éprouvante que la montée, logique. La marche fut donc rapide. En route, nous avions rencontré plusieurs bisons, bon nombre de rapace géant et quelques dodos inoffensifs tant que l’on ne s’attaquait pas à eux… Et sur ce point là, inutile de faire confiance à Makaya.

A bout d’un moment, plutôt que de les tuer, nous préférâmes nous camoufler faiblement à l’aide du Genjutsu de Maes et du mien, juste assez pour qu’ils ne nous repèrent pas, ou plus. Quelques minutes plus tard, la pluie qui s’était arrêtée de tomber hier soir repris de plus belle. Nous arrivions à présent devant une rivière, où se trouvait juste à côté une bande de types pas nets. C’était à prévoir, en effet le Genjutsu de tout à l’heure fonctionnant tout juste sur les faibles animaux, mais pas le reste, ils sentirent notre présence.

Le Kai de l’un suffit donc à annihiler tout bonnement l’illusion. De suite après, ils se jetèrent sur nous. Makaya, voulant jouer le héros, prit sa lance et fonça sur la bonne dizaine de brigands. Alors qu’il se trouvait encerclé ces derniers, il fit tournoyer son arme en l’air et les balaya plus ou moins tous d’un seul coup. Incroyable… Il était en sueur, rien que le fait de faire tourner sa lance comme un malade au dessus de lui l’avait fait transpirer… Hé ben, ce n’était pas gagné.


« - Alors les glandus, qu’est-ce que vous dites de ça ?!! (Makaya)

- J’en dis qu’on aurait très bien pu le faire nous même, il ne s’agissait que de faibles ninjas… (Kamashiro)

- … Et que ce n’était pas la peine d’agir aussi bêtement. (Ardanel)

- Infidèles !!! Et c’est comme ça que vous me remerciez de vous avoir sauvé la vie !!? (Makaya) »

Je donnai l’ordre de repartir, harcelé par Makaya. Nous fîmes halte quelques temps après devant un village. Nous décidâmes d’y rester 10 minutes, tout au plus, et cela afin d’interroger les villageois qui par miracle pourraient savoir quelque chose qui nous intéresserait. A la fin du temps que nous nous étions fixés, tout le monde était là… Sauf Makaya encore une fois. Après avoir passé 5 minutes à le chercher dans toute la ville, alors qu’il se trouvait en réalité aux toilettes publiques en train de démouler un cake, nous dit-il, nous rassemblâmes les informations récoltés… Autrement dit, rien du tout. Puis nous partîmes.

Peu après, alors que nous étions toujours en train de marcher, quelque chose que je ne su expliquer m’interpella. L’air était comme anormal, fluctué… Et pourtant, il n’y avait rien aux alentours. Les autres semblaient n’avoir rien remarqué… Etrange. Au fur et à mesure que nous avancions, cette impression grandissait. Un Genjutsu… je ne voyais que ça comme explication… Je devais en être sur et certains.

Afin de le dissiper, j’utilisai le Kai. Soudain, non loin à côté de nous, se dessina ce qui semblait être… Un bison géant couché, de pas moins 10 mètres de haut… ou du moins ce qu’il en restait, encore une fois. Le corps de l’animal était en état de décomposition, et autour de lui, gisait d’autres bisons normaux. Une odeur de mort se fit alors sentir, elle aussi cachée par l’illusion. Nous étions arrivés trop tard… Mais en même temps, il fallait s’y attendre, quand on vient quelques heures après le passage du Zénith.

Alors qu’Ardanel s’empressa d’aller examiner le cadavre, Tetsuya nous fit pars d’une remarque forte intéressante.


« - Il lui manque ses cornes… (Tetsuya)

- Et alors, ça fait quoi ? On s’en fou !! (Makaya)

- Garde tes remarques pour toi Makaya… (Ishima)

- Les cornes de Bison sont réputées pour être très solide, et se vendent plutôt chères sur le marché. (Maes)

- Je ne pense pas que ça soit pour cette raison qu’ils s’en soient emparés… (Shimaru)

- Je crois savoir où tu veux en venir… C’est en rapport avec les chimères, n’est-ce pas ? (Datenshi)

- En effet, c’est fort possible. Nous savons que le secteur 5, comme il se fait appeler, expérimente des sortes de chimères. Enfin, quoi qu’il en soit, nous n’en avons aucune certitude, nous ne pouvons pas encore nous avancer sur ce genre de choses. (Shimaru) »

Quelques secondes plus tard, le médecin revint.

« - Alors, ça donne quoi ? (Tetsuya)

- Hm… Des brûlures du troisième degré un peu partout sur le corps, pas mal de coupures au niveau du dos, de légères morsures envenimées qui lui ont néanmoins étaient fatales et des cornes arrachées de force… (Ardanel)

- Et c’est tout ? (Ishima)

- C’est tout… C’est déjà pas mal. (Ardanel)

Pour la deuxième fois, on pouvait le dire… On s’était bien fait niquer. C’est ainsi que nous retournâmes à la base de nuit vers 9 heures du soir, celle-ci ne se trouvant qu’à quelques kilomètres. Certes les indices récoltaient paraissaient ne rien être à première vue, mais en les approfondissant un peu il nous serait peut être possible d’en trouver d’autres, encore plus significatifs.

Une fois retourné au repaire donc, nous fîmes par de nos découvertes aux autres agents, et je confiai la tâche pénible et ennuyeuse de se renseigner un peu plus sur les animaux géants rencontrés à l’équipe de stratégie présente. Pendant ce temps, Tsukiyo alla se coucher, il était 10 heures du soir… Un repos bien mérité. La nuit passa. 7 heures du matin, je me levai. Ryu, Makaya et Kagecam’s dormaient encore. Mon premier reflexe fut d’aller voir où en était les stratèges se trouvant dans la salle après celle de réunion.

Malheureusement, ils n’avaient encore rien trouvé. Dénicher de telles informations, cela demandé beaucoup de documents, or la planque de Tsukiyo étant toute jeune, la bibliothèque n’est en réalité par vraiment complète pour le moment. De plus, les oiseaux envoyés aux villages de Chikara, Gensou et Mahou n’étant pas encore revenu, il nous fallait encore attendre. Enfin quoi qu’il en soit, cela me laissait amplement le temps de faire ce que j’avais à faire, soit beaucoup de choses.

Je me dirigeai donc de nouveau dans les dortoirs, et aperçu au passage Ardanel et Kamashiro en train de discuter devant le babyfoot, puis une fois arrivé, fouillai dans mon sac et pris un livre d’une couleur quelque peu bleu. Il s’agissait en fait d’un bouquin parlant du don héréditaire disparu du clan Maboroshi, la liquéfaction en eau. Je l’avais obtenu en farfouillant dans la bibliothèque du clan, tout comme l’ouvrage qui me l’avait fait découvrir, d’ailleurs. Il était pour moi non pas le temps de m’entrainer, mais en quelques sortes de faire jaillir et de découvrir d’autres pouvoirs liés à ce don.

En vérité, je n’avais utilisé cette capacité que très rarement, 2 fois… La première fois contre Kamashiro et Makaya, la deuxième contre Tetsuya. Mais à ce moment là, je n’avais pas encore pris le temps de bouquiner ce recueil. Comme on dit dans le jargon de Makaya, jusqu’à présent je m’en suis servis à l’arrache, sans connaitre les risques encourus et les possibilités que cela m’apporte, si toutefois il y en a bel et bien d’autres.

Avant de quitter ma loge, je saisi un rouleau, le rouge contenant la grande gourde d’eau. Puis un deuxième, lui jaune et noir d’environ 30 centimètre. Au passage, je saluai Tetsuya et Datenshi qui eux venaient tout juste de se lever. Une fois dehors, après avoir contemplé le beau temps qui s’annonçait comparé à hier, et devant la porte du temple, se trouvait le garde qui s’occupait de vérifier les entrées et les sorties des agents, et de les signaler.


« - Dites… Juste comme ça, des agents de Tsukiyo sont-ils sortis de la base pendant que nous étions en mission ? (Shimaru)

- Oui… Il y en a eu pas mal. Parmi eux, l’agent Z, K, G, O, Ryu et Kagecam’s. (Garde)

- Et vous ne saurez pas pourquoi par hasard ? (Shimaru)

- Je regrette, mais je ne peux vous en dire plus. Ordre direct du Kage, pour ce genre de renseignements vous devez passer par le Kage de Gensou lui-même. (Garde)

- Si le GensouKage ne nous fait même pas confiance… Même moi ? (Shimaru)

- Même vous. (Garde)

- Tsss… (Shimaru)

- Pourquoi cette question d’ailleurs, vous pensez qu’il y aurait des fuites ou quelque chose du genre ? (Garde)

- Non, seulement… Je préfère être sur. Le Zénith est imprévisible… (Shimaru) »

Dépité, je m’éloignai donc de la base. En chemin, je croisai Ishima et Maes en train de faire leurs exercices matinaux. J’arrivai enfin à ce qui était un petit lac… Mais tout de même assez grand pour ce que j’avais à y faire. Je laissai tomber les deux parchemins à mes côté, m’assieds puis entamai le livre, qui était plutôt petit en fin de compte. Le sommaire contenait uniquement 5 chapitres et était plutôt simple. On voyait qu’il était à l’origine fait pour l’apprentissage du don de liquéfaction pur et dur, et donc non constitué de textes inutiles n’apportant strictement rien à la maîtrise ni au savoir.

1/ Introduction

2/ Comment l’acquérir

3/ Capacités et différents pouvoirs

4/ Faiblesses et effets secondaires

5/ Informations diverses

Le chapitre 1 était l’un des seuls que j’avais lu, il ne s’agissait ni plus ni moins que de textes expliquant cette capacité héréditaire. Le chapitre 2, comme son nom l’indique, dénotait comment obtenir ce pouvoir que je possédais déjà. Il fallait tout de même reconnaitre que le moyen employé pour cela était plutôt douloureux. Cela se passait sous forme d’un puissant sceau, dessiné à l’aide de mon propre sang sur environ 5 mètres de diamètre et maintenu tout autour par 5 personnes.

Moi… J’étais au milieu, avec tracé sur mon dos un bout du sceau, le centre de ce dernier et donc la plaie d’où sortait mon sang se trouvant pile poil sur mon épaule droite. Une fois ceci fait, la technique consistait à ce que les 5 shinobi y injectent une certaine quantité de chakra, une dose précise à vrai dire. Ainsi, mon sang s’était s’enflammé petit à petit et avait finit par arriver sur moi, me brulant fortement à l’endroit de la plaie.

Je m’évanoui puis ce fut terminé, le lendemain j’avais perdu les pupilles dorées au détriment de la liquéfaction en eau. Le surlendemain, je quittai Gensou temporairement pour Tsukiyo. Je passai donc directement au troisième chapitre, celui des capacités. Une fois à la bonne page et après un court texte d’introduction, était noté les différents pouvoirs conférés par le pouvoir de liquéfaction, j’étais stupéfiait qu’il y en est en autant, et surtout de voir que j’en maitrisé tant sans le savoir :


«

1 ° Capacité '' Morphing '' : Capacité automatique* donnant la possibilité à de moduler son corps à souhait, pour ainsi se transformer en une flaque pour surprendre l’ennemie et autre, ou bien pour passer dans les endroits étroits, comme les trous, les dessous de portes, les égouts, les conduits, ect. Attention toutefois car même avec cette fonction, l’utilisateur ne peu se fractionner en plusieurs lui-même.


2 ° Capacité " Agility " : Capacité automatique consistant simplement à expulser de l’eau de par ses pieds, pour ainsi sauter plus haut et plus loin. L’utilisateur peu aussi utiliser le Suiton pour rendre ses mouvements plus fluides.


3 ° Capacité " Swimming " : Capacité automatique. Le corps de l’utilisateur étant fait d’eau, il est aussi à l’aise sur terre que dans un milieu aquatique, ses déplacements y sont rapides, sa force est supérieure et il peu y rester beaucoup plus longtemps qu’une personne normale.


4 ° Capacité " Régénération " : Capacité automatique permettant de se régénérer des blessures plus ou moins importantes lorsque l’utilisateur est au contact de l’eau sur la plaie ou le corps tout entier, ou bien encore quant il en boit une certaine quantité. De la même manière, s’il à par exemple perdu l’un de ses membres comme un bras, et si de l’eau se trouve à proximité, il lui est possible de le reformer grâce à cela.


5 ° Capacité " Défensive " : Capacité automatique rendant l’utilisateur quasiment insensible à beaucoup de techniques en tous genres, à la plus part des affinités, aux attaques physiques et aux armes, qu’elles soient tranchantes ou piquantes. Cela le rend donc très résistant, mais attention car il n’est pas non plus immortel. A noter que l’utilisateur possède le choix de pouvoir se liquéfier au contact d’un organisme inconnu ou non, donc s’il veut encaisser l’attaque ou pas.


6 ° Capacité " Suiton " : Capacité automatique améliorant grandement la maîtrise du Suiton del’utilisateur, plus qu’elle ne l’est déjà. Grace à ça, il peut désormais créer une grande quantité d’eau de par la bouche, même lorsqu’il n’y en à pas à proximité. Il lui est aussi possible de diriger plus de matière qu’avant, et d’en attirer d’avantage et d’encore plus loin sans pour autant en créer. L’eau est en quelques sortes attirée.


7 ° Capacité " Booster " : Capacité non automatique et très puissante. Lorsque l’utilisateur ingurgite une quantité suffisamment importante d’eau, ses muscles se contractent, sa force et sa maîtrisent du Suiton augmentent beaucoup. Bien maîtrisée, il est possible pour l’utilisateur d’éviter de grossir, et donc de ne rien prendre en rapidité. Néanmoins, cette technique reste risquée car les effets secondaires sont néfastes, et il pourrait même dans un cas extrême imploser.


8 ° Capacité " Transform " : Il s’agit là d'une capacité automatique très puissante. Elle confère à l’utilisateur le pouvoir de transformer en eau tout ce qu’il touche, comme des armes, des objets divers, des murs ou parois diverses, le sol, ect. Mais son pouvoir n’est tout de même pas valable sur les organismes vivants. A noter que à partir du moment où il à transformé un objet ou une partie de celui-ci en eau, il peu faire l’inverse et le reconstituer à son état normal.


9 ° Capacité " Moving " : Cette capacité automatique " Moving " est la plus puissante de toutes. En effet, elle permet tout simplement de manipuler l’eau à sa guise, et cela sans passer par les techniques et les compositions de signes. Il est donc possible avec cette capacité de faire tout ce que l’on souhaite avec l’eau, de la soulever, de lui faire prendre n’importe qu’elle forme, ect. Donc, l’eau peu être dirigée par un simple mouvement des mains.

»

Le mot automatique semblait être le terme désignant les capacités nécessitant autre que le don et de l’entrainement pour être effectué… En l’occurrence là il n’y avait que « Booster », que même sans lire le livre je connaissais déjà. En fait… Sur 9, j’en maîtrisais déjà 5, qui étaient Defensive, Régénération, Morphing, Suiton et Booster, même si les deux dernières n’étaient presque pas acquises, mon suiton s’étant très peu amélioré et le booster me rendant gros et lent comme tout.

Après avoir lu l’explication des capacités que je possédais déjà et de comment s’entrainer pour les maitriser, je constatai avec satisfaction qu’il n’y avait rien de plus à faire pour celles-là. Je passai donc à celles que je n’avais pas, à la seconde capacité, Agility pour commencer. D’après le livre, elle était destinée à faire gagner à l’utilisateur de l’agilité, ainsi qu’un peu de vitesse et de souplesse. Il décrivait la manière de faire toute simple : Pour éjecter de l’eau de par ses pieds, il fallait tout simplement y concentrer son chakra et le faible exploser pour libérer une quantité conséquente d’eau… La base du Ninjutsu.

En revanche pour devenir plus rapide, il y était écrit que le terrain devait d’abord être répandu d’eau, et que par la suite l’utilisateur devait faire le contraire de la technique précédente, soit attirer l’eau à ses pieds… Encore une fois un jeu d’enfant. Je posai donc le livre à terre, afin de m’entrainer à ces deux pouvoirs là qui paraissaient enfantin pour quelqu’un du niveau d’un Jounin… Et j’avais raison. Après avoir ne serait-ce qu’un peu concentré mon chakra dans la paume des pieds, ou du moins une très faible dose, je le fis exploser.

C’eut l’effet souhaité, alors que j’étais immobile sur le sol, le jet d’eau me fit décoller de quelques centimètres au moins. Je réessayais cette fois-ci en y mettant le paquet. Mais soudain, lorsque je fis jaillir le chakra… Au lieu de ça, il explosa. Ou plutôt, mes pieds explosèrent jusqu’aux genoux, je me retrouvai allongé à terre. J’appuyai donc ma main droite à terre, puis attirai l’eau qui finalement vint reconstituer mes pieds. Je me levai, décidé d’essayer une autre fois encore. En fait, il ne fallait ni plus ni moins trouver que le bon dosage, et c’est tout.

Quelques minutes plus tard, c’était bon. J’étais parvenu à trouver la bonne quantité d’énergie à insuffler. Sans plus tarder, je décidai de tester la deuxième facette de l’Agility. Le sol étant déjà mouillé, c’était parfait. Alors… Si je comprends bien au lieu de rejeter l’eau, il faut l’attirer mais de par les pieds… Facile, j’y arrive avec les mains, alors pourquoi pas avec les pieds. Effectivement, après de multiples essais, je réussi à mêler l’eau de la terre à mes pieds, ce qui fait que mes mouvements devenaient plus fluides et rapide.

Un peu épuisé, je me couchai à terre. Je regardai la montre, 9 heures. Peu après, je retournai à la base pour savoir ou en était l’affaire. Malheureusement pour moi, et pour nous, ils n’avaient obtenu encore aucune information. Après m’avoir presque remballé en disant que ce n’était pas la peine de venir les harceler toutes les heures et que si jamais une nouvelle leur parvenait un oiseau viendrait immédiatement chercher les absents, je repartais à mon petit lac.

Il me restait à apprendre 3 capacités, je tentai Swimming, celle consistant à être aussi agile sur terre que dans un milieu aquatique, de pouvoir y respirer sans problème, d’être comme les poissons quoi. Tout comme l’autre, celle-ci était automatique et d’après le livre, était sensé être apprise naturellement, cet-à-dire sans besoin d’entrainement. Accroupi au dessus de l’entendue d’eau, j’y plongeai ma tête, je remarquai positivement que la sensation n’était plus la même qu’avant, désormais je n’avais plus besoin de me retenir.

Sans plus attendre et sans ni même enlever mes entements, j’y sautai. Le livre avait raison, je m’y sentais comme… Un poisson dans l’eau. Le lac n’étant pas très grand, je n’eu pas la possibilité de tester le reste. Après ça, je m’attelai donc aux deux dernières capacités, celles appelées Transform et Moving. Après avoir passé 1 heure à essayer de liquéfier un arbre, et une autre heure supplémentaire afin d’essayer de manier le suiton sans signe… Toujours rien du tout.

11h10. Décourageant, et me doutant bien que ces techniques étaient encore trop difficiles à acquérir pour quelqu’un de mon niveau, je me rabattais sur celles que je possédais déjà mais que je maitrisais mal, soit Suiton et Booster. Pour ce qui est du suiton, contrairement à ce qui était indiqué dans l’ouvrage, il ne s’était pratiquement pas amélioré, loin de là même. En fait, j’arrivais tout juste cracher de moi-même assez de quantité pour un seul requin aqueux, et encore cela m’épuisais énormément.

Je lisais donc ce qu’il y avait marqué. Apparemment, un peu d’entrainement était nécessaire avant que ce pouvoir ne se déclenche. 12h, après m’être entrainé pendant à peu près moins d’une heure à créer le plus de matière possible, ma maîtrise avait un chouya progressée, mais c’est tout. La faim commençant à s’emparer de moi, je voulu faire une dernière expérience avant de partir. Je pris donc mon parchemin bleu contenant la gourde, l’ouvris, le signai de mon sang puis l’aplatis par terre. La gourde apparue.

Je la saisis, puis avala tout son contenu en une gorgée. Dans le recueil, était inscrit qu’avec une bonne maîtrise de cette technique, on pouvait ne pas perdre en vitesse. Pour cela, il fallait tout simplement essayer de régulariser le chemin qu’empruntait l’eau dans le corps de l’utilisateur, et surtout de le placer aux endroits primordiaux, tels que les muscles, et non pas l’estomac. Facile à dire, mais il fallait que j’essaye.

Alors que je tentai tant bien que mal de diluer l’eau dans tout mon corps, sans même savoir ce que je ne faisais en réalité, et sentant que mon corps allait comme exploser, je crachai toute l’eau que j’avais avalé. Moyennement content de moi, je rentrai au QG afin de me remplir la panse. Une demi-heure plus tard, histoire de digérer, je décidai d’effectuer un dernier entrainement. Pour cela, je vins dans la salle d’entrainement.

Je pris le parchemin jaune et noir de ce matin. En vérité, il s’agissait d’un parchemin d’invocation permettant d’invoquer… Un autre parchemin encore plus grand. Le grand rouleau qui faisait ni plus ni moins 1 mètre et toujours jaune et noir, était en réalité le parchemin de pacte des salamandres du clan Maboroshi. Je ne m’étais encore jamais consacré aux invocations, mais j’étais bien décidé à ce faire.

Après y avoir inscris mon nom et déposé un peu de mon rang, il se referma et disparu. Je fis donc comme je l’avais appris à l’académie, composai 2-3 signes bien précis puis posai mes mains sur le sol… Rien du tout. Je retentai l’expérience en y ajoutant un tout petit peu de chakra… Toujours rien. 10 minutes plus tard, de la fumée commençait à apparaitre… Mais encore un échec. Alors que j’allai recommencer l’opération, sentant que je touchai au but, un agent vient me chercher en courant.

Ce dernier affirma que des nouvelles nous étaient enfin parvenues. Je me précipitai donc à la salle de réunion, les autres firent de même.
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 10/5/2010, 23:55

Ardanel a écrit:Et bien… C’est ce qu’on peut appeler un triomphe. Revenir à la base en moins de 48 heures en ayant été précédés deux fois et sans avoir aucune piste nouvelle, c’était un bel exploit.

Mieux encore. On avait perdu de l’équipement, Makaya ayant fini par avouer qu’il avait non pas laissé à la base le « barda inutile », mais dans les plaines au début du voyage.

Et la routine recommença. Un peu désemparé, je retournai à mon laboratoire pour faire divers tests, mais rien de bien passionnant. Les autres reprirent leur occupation usuelle. C’était surtout jouer, lire, glander, manger, boire, dormir, s’entraîner, voire occasionnellement démolir la santé mentale des personnes présentes en se promenant en tenue d’Adam, sous prétexte que « personne peut rien remarquer parce que des glandus ne peuvent pas percevoir mon sublime genjutsu ». Vous avez sans doute deviné qui s’amusait à s’exhiber, mais je vous laisse deviner qui sont les personnes qui s’amusèrent à envoyer des balles de baby-foot dans les parties ainsi dévoilées.

Enfin… Ne sachant que faire, le groupe se réunit pour discuter de nos macabres découvertes. Je franchis la porte en dernier, et fut un peu gêné de voir que Ryu était arrivé avant moi.


"Ben alors, tu dormais ?" (Ryu)
"Euh…" (Ardanel)
"Mouahahah, pauvre tâche, je suis là depuis une heure moi !!" (Makaya)
"N’importe quoi, t’es arrivé il y a une dizaine de secondes." (Kamashiro)
"Comment oses-tu mettre ma parole en doute, hérétique !!" (Makaya)

Je passais derrière Makaya pour aller m’asseoir, mis mes mains sur son cou, et cherchait l’artère et le nerf d’Arnold. Makaya poussa un cri et tenta de se débattre, mais j’avais déjà pressé deux doigts sur sa peau et maintint ma prise quelques secondes. Il s’effondra finalement sur la table. Les membres me dévisageaient bizarrement et certains gardes permanents avaient même sortis des armes de leurs fourreaux. Ils pensaient que je l’avais tué ou quoi ?

"Il va dormir environ deux heures, on pourra discuter sans avoir à supporter ses braiements ineptes." (Ardanel)

Le groupe se détendit très légèrement, je m’assit et attendis qu’on commence.

"Bien. Nous sommes là pour récapituler ce que nous avons trouvé." (Shimaru)
"Des charniers…" (Maes)
"Oui. Dans les deux endroits où on nous a signalé la présence du Zénith, nous avons trouvés des animaux massacrés. Etant donné que le Zénith a déjà tenté de créer une chimère extrêmement puissante, on peut supposer qu’ils veulent en créer une nouvelle." (Shimaru)
"C’est une possibilité, mais aussi probable soit telle, on ne doit pas se braquer dessus en rejetant d’autres possibilités." (Ardanel)
"Quels genres ?" (Ryu)
"Les cornes de bison sont réputés pour leur solidité. Si on en trouve d’assez grandes, on peut faire des arcs courts avec par un procédé que j’ignore. Les arcs fabriqués ainsi se vendent une fortune." (Maes)
"Ca pourrait expliquer la mort de cet énorme bison…" (Ishima)
"De plus, les dragons font de formidables trophées. Mais le dragon de la montagne où on est allé est sacré non ? Le tuer serait comme une insulte. C’est peut-être un raid punitif." (Datenshi)
"C’est possible en effet. Je pensais personnellement à d’autres effets. La corne de bison contient des minéraux rares. Réduite en poudre, elle sert de stimulant. On dit que plus les cornes sont grandes, plus les médicaments fait à base de cette poudre sont efficaces, mais je n’ai jamais eu accès qu’au cornes de bison normale, je n’ai jamais pu vérifier la rumeur." (Ardanel)
"En tout cas, les cornes valent cher…" (Tetsuya)
"Oui… Mais ont-ils besoin d’argent ?" (Shimaru)
"On n’en sait rien, et on n’a aucun moyen de le savoir." (Datenshi)
"J’ai plus de mal à expliquer la mort du dragon. Mais bon, on ne voit pas le dessous des cartes, on doit extrapoler." (Ardanel)
"Il y a autre chose…" (Kamashiro)
"Oui ?" (Shimaru)
"Si c’est une chimère qu’ils veulent créer… Pourquoi tuer un dragon et un bison ?" (Kamashiro)
"Ben… Le bison, pour les cornes, et le dragon, pour… Euh…" (Ryu)
"Oui, tu vois le problème. Le corps d’un dragon, ses membres, sa queue, sa tête. Tout est lourd, et il faut une musculature colossale pour la faire bouger. Mais surtout, tout est très solide et bien protégé, mais relativement lent." (Kamashiro)
"Je ne vois pas ou tu veux en venir…" (Ryu)

Le groupe entier regardait Kamashiro, qui sourit.

"Vous ne comprenez pas ? S’ils veulent créer une chimère puissante à invoquer, et qu’elle a le corps d’un dragon, ou est l’avantage ? Elle sera résistante mais lente. Autant invoquer des dragons directement. C’est moins long. Donc si c’est bien une chimère qu’ils veulent faire, il leur faut un corps d’un autre animal. Un animal rapide, agile et très costaud." (Kamashiro)
"Je suis d’accord, mais qu’est-ce que ça apporte de nouveau ?" (Datenshi)
"La seule chose utile à prendre sur un dragon, c’est les ailes. Ou à la limite, la tête, avec ses crocs. Mais il faut un corps très solide pour ça non ? Ardanel ?" (Kamashiro)
"Des ailes de dragon… Pour les supporter et les utiliser, il faut des muscles spinaux monstrueux. De même pour la queue. Pour le cas d’une tête, c’est les omoplates et le cou qui devrait supporter le poids. Dans tout les cas, il faut une musculature exceptionnelle. Un taureau trois fois plus grand que la normale pourrait les supporter par exemple." (Ardanel)
"Une autre question Ardanel, si tu voulais faire une chimère, par quoi commencerais-tu ?" (Kamashiro)
"Ou veux tu en venir ?" (Maes)
"Le corps et la tête. Il faut commencer par greffer ces deux parties, et faire revivre le corps avant qu’il ne pourrisse. On peut toujours rajouter le reste après. Mais commencer par des « accessoires » est stupide. Tout sera pourri lorsqu’ils voudront greffer." (Ardanel)
"On ne peut pas conserver dans la glace ?" (Shimaru)
"Théoriquement, non. Mettre des cellules vivantes au contact de la glace les brûle irrémédiablement. Des mortes, ma foi, c’est pareil. Après, on peut les mettre dans le froid sans être en contact avec la glace. Le pourrissement est alors ralenti, mais pas stoppé. Il faut agir vite avant que trop de cellules ne soit fichu." (Ardanel)
"Et donc Kama ?" (Ryu)
"Et donc, le Zénith ne fait pas de chimère. Sinon, ils auraient d’abord tué un monstre servant de corps." (Kamashiro)
"Ca se tient." (Tetsuya Nomura)

Shimaru soupira, apparemment découragé.

"Encore une piste qui se ferme… Alors on fait quoi ?" (Shimaru)
"Et bien, si ce n’est pas une chimère… Prions que ce ne soit pas à usage médical, et surveillons les marchés noirs. On verra bien si quelqu’un vend subitement des crocs de dragons ou des arcs en corne de bison." (Kamashiro)
"Faisons ça." (Shimaru)

La réunion se termina dans la morosité. Le seul moment amusant de la journée fut quand Makaya se réveilla en hurlant « Hérétiques !! Mes cheveux, je savais que j’aurais jamais du venir à l’IRL !! », et qu’il se mit à courir partout avant de réaliser qu’il était dans la base de Tsukiyo et qu’il venait de se casser une rotule contre la table. Pendant que je le rafistolais, il nous expliqua qu’il avait cauchemardé et que l’IRL était un bâtiment, de son vrai nom : l’Idylle des Robustes Lurons. Kamashiro nous dit alors qu’il s’agissait d’un bâtiment réputé pour ses orgies, tant en matière de boissons (ce qui expliquait le robuste) qu’en matière de chair (ce qui expliquait le luron), et que selon la rumeur persistante qui circulait dans Mahou, Makaya avait une carte de client exceptionnel, vu le fric qu’il claquait là-bas.

La routine repris donc ses droits. Nous attendions des nouvelles des espions envoyés sonder le creuset à rumeur des marchés noirs. Mais rien. Shimaru lisait beaucoup. Il semblait morose depuis quelques temps. Apparemment, l’idée d’affronter une bestiole monstrueuse fabriquée avec des bouts de cadavres l’attirait beaucoup. Kamashiro faisait aussi des recherches. Et puis un jour, tout nous tomba dessus.

Un messager arriva en courant dans la salle de réunion, percutant Kamashiro qui sortait en poussant des cris de triomphe de la bibliothèque. Le malheur, c’est que Makaya arriva dans la foulée, et voyant les deux membres de l’équipe à terre, légèrement sonné et légèrement coincé, il beugla : « Quoi !! Du judo sans moi ? Taiyooo !! » et sauta sur les deux infortunés chunnins qui ne purent se dégager à temps.

Quelques minutes plus tard, toute l’équipe était rassemblés, Makaya s’étaient pris un pain de trois personnes différentes et geignait dans un coin en se tenant la tête, pendant que je faisais boire un coup aux deux victimes du traumatisme. Enfin, on pu avoir les nouvelles.


"Ah, monsieur, on a des nouvelles du Zénith. On a aperçu un groupe se déplaçant vers le sud, vers le désert de roche." (Chunnin messager)
"Au sud ? Cool." (Datenshi)
"Mais on ne sait toujours pas ce qu’ils vont faire là-bas." (Maes)
"Si, on sait !! J’ai fouillé dans les archives de Tsukiyo. Figurez-vous qu’il y a un mois, un rapport a annoncé la disparition d’un lion de Samorias, mais les instances dirigeantes l’ont considéré comme anecdotique." (Kamashiro)
"Un lion de Samorias ?" (Ishima)
"Une espèce de lion, très grande, très rapide. Ils sont redoutables mais s’attaquent rarement à l’homme." (Ardanel)
"Alors l’hypothèse de la chimère est donc relancé !!" (Shimaru)
"Oui… C’est probablement ça." (Maes)

Je tournai la tête et aperçu le regard de Tetsuya. Il avait le même regard que moi. La proie est localisée, en chasse !! Un sourire naquit sur mes lèvres…


Deux heures plus tard, nous partions. Oui, deux heures, car Makaya n’avait pas préparé son paquetage. On lui avait donné dix minutes pour le faire, et finalement, deux heures plus tard, Shimaru excédé était allé le chercher par la peau du cou, et avait mis toute la bouffe et l’eau (le plus lourd donc) dans son sac en guise de punition.


"Bon, tout le monde est prêt ?" (Shimaru)
"NAN !! Je ferais pas dix mètres avec ça." (Makaya)
"Tais-toi coolie. Oui on est tous prêt." (Ardanel)
"Coolie ?" (Datenshi)
"Porteur si tu préfères." (Maes)
"Ah… Non, coolie c’est très bien." (Datenshi)
"On est parti. Coolie, tu devras faire plus que dix mètres, parce qu’on va dans le désert au sud, et à marche forcé encore." (Shimaru)
"Arrêtez de m’appeler comme ça !!" (Makaya)
"Tais-toi Coolie !!" (Tous)

Le trajet fut assez morne. J’eus un moment l’impression d’être épié, mais lorsque je demandais à Datenshi de vérifier autour de lui, il ne vit rien. Pendant 12 heures, nous avançâmes sans nous arrêter, à marche forcé. Enfin, Shimaru accepta de faire une pause d’une demi-heure pour manger. Makaya s’effondra à plat ventre alors que nous allumions un feu. Il reprenait difficilement son souffle.

"Teu… Teu… Cette fois… C’est… C’est dit… Je ne bouge… Plus jusqu’à… Demain…" (Makaya)
"Ca m’étonnerait." (Ardanel)

Je m’assis, ravi de pouvoir reposer mes jambes un moment. Tout le groupe souriait et rigolait doucement en regardant Makaya.

"QUOI ? Pourquoi… Ca t’étonnerait ? Et pour… Quoi vous me regardez… Comme ça ?" (Makaya)
"Disons que si tu ne voulais plus bouger, t’es pas vraiment bien placé…" (Tetsuya Nomura)

Makaya s’aperçut alors avec horreur et sous nos rires qu’il était allongé en plein sur une fourmilière peuplé d’insectes rouges et gros comme le doigt. Les insectes le recouvraient et le mordait partout.

"AAAAAHHHH NONNNNN !!! Je suis trop jeune pour finir en raclette !!" (Makaya)

Les rires se turent. Makaya étaient partis en courant à toute vitesse (je ne l’avais jamais vus courir si vite), mais avec le sac de vivres sur le dos.

"Le con…" (Ishima)

La suite fut pénible. Nous étions fatigués, mais nous continuâmes à marcher pendant 24 heures, en nous arrêtant seulement une demi-heure toutes les 6 heures, afin d’être le plus vite possible sur place. Et puis Maes ponta le doigt vers le ciel.

"Curieux ce petit nuage non ?" (Maes)
"Oui… Il est trop bas et trop gris, les autres sont bien plus blanc." (Tetsuya Nomura)
"Quelqu’un fait un feu." (Kamashiro)

Il ne fallut que quelques instants pour arriver au point d’émission. Il y avait effectivement un feu, et une bonne vingtaine de personnes autours, qui discutaient. L’un deux était parti au sud en courant en nous voyant arriver, les autres plaisantaient et se gaussaient à la vue de notre groupe harassé. Chose intéressante, ils avaient tous un petit bracelet de bronze…

"Et bien messieurs. Dans quel état vous voilà. Ce n’était pas vraiment la peine de surveiller nos arrières. Des gens aussi pitoyable que vous…"
"Ta gueule !! Crève Hérétique !!" (Makaya)
"C’est pas vrai…" (Ardanel)

Makaya se jeta en avant, et frappa de sa lance l’homme, qui para aisément, pivota, et frappa de taille avec une deuxième lame le bas-ventre du touffu. Heureusement, Ishima avait suivi et para l’assaut, permettant à Makaya de se retourner et de blesser légèrement l’homme.

"Haha !! Tu fais moins le malin hein !!" (Makaya)
"Mais quel boulet…" (Maes)

Un combat rapide s’engagea alors. Nous étions fatigués, mais nous avions enfin une cible… Makaya hurla et se jeta sur deux adversaires, et Ô miracle, il se débrouilla pour les contenir seul. Ishima frappait avec son arme, se déplaçant peu, mais sans aucun mouvement inutile, et deux adversaires étaient déjà à ses pieds. Tetsuya s’élança, et d’un revers de sabre, éloigna un homme qui s’approchait un peu trop de lui. D’un mouvement circulaire, il éloigna deux comparses de l’homme qu’il avait repoussé. Les trois hommes attaquèrent ensemble. L’un d’eux tenta une feinte. Gatsu Wa Dai Mi chanta en fendant l’air, et trouva la jugulaire de l’imprudent, Tetsuya pivota, et cueillit d’un crochet au menton le deuxième, avant que la lame ne lui perce un poumon, puis, s’agenouillant, il fit passer la lame entre son bras et son tronc, transperçant le lâche qui attaquait par derrière. Pendant ce temps, Maes assommait tous ceux qui osaient s’approcher s’un simple coup de poing. Shimaru s’amusait à se liquéfier sous les coups inutiles de sabre ou de masse des adversaires avant de donner des coups de pied dans les rotules ou les tibias pour mettre l’adversaire à terre. Il les éliminait ensuite d’un coup rapide de kunai. Kamashiro formait des petites attaques Doton que les hommes étaient bien en mal de contrer. Datenshi frappait les larrons le plus vite possible. Quand à moi, je balayais le lieux avec de petites boules de feu.

"Quels nullards !!" (Makaya)
"Des sous-fifres… Et sacrément faibles." (Shimaru)
"Ils ne sont pas là pour se battre. Ce ne sont que des pillards qui jouent dans la cour des grands. Ils sont là pour nous retarder…" (Ardanel)
"Alors ne leur donnons pas cette joie. Le vrai groupe du Zénith n’est pas loin devant. La preuve : cet homme qui s’est enfui devait aller les avertir. On doit les rattraper…" (Datenshi)
"On peut jamais se reposer ?" (Makaya)
"C’est pas le moment Coolie !!" (Tous)
"Arrêtez de m’appeler comme ça bandes de glandus !!" (Makaya)

Nous nous remîmes en route au son des « grouilles-toi Coolie », et enfin, nous pûmes avancer sur du sable gris, au milieu de grand rocher de même couleur. Le désert de roche.
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 10/5/2010, 23:56

Makaya a écrit:Putain...decidemment j'en ai ras le cul de cette organisation a la con... "Sauver le monde du Zenith, une organisation dont nous meme on ne sait rien" Enfin "on"...C'est un bien grand mot...Pourquoi on t'il fait appel a moi? Sans la pseudo menace de me denoncer aux autorités chikarates, jamais ne n'aurait fait preuve de ce navrant heroisme, destiné a porteger la veuve et l'orphelin. Jamais je ne serais en train de me trimballer dans un desert pourri, avec un sac monstueux sur le dos et...Attend voir...


Nous etions en train de marcher dans cette vaste etendue rocheuse...Personne ne parlait, trop concentré a voir ou il posait les pieds, pour eviter une foulure ou autre desagrément. De toute facon personne ne savait parler dans cette organisation de muets...Incapables de se detendre...Decidemment je n'etais pas si mal a Mahou...qui aurait cru qu'un jour, les reveils de mon pere me manqueraient...Bref il va encore falloir passer pour le boulet de service...


(Makaya) Attendez deux minutes s'il vous plait
(Ishima) Encore? Mais tu es donc incapable de marcher en silence et longtemps?
(Shimaru) *Soupirant* Quoi encore Makaya?
(Makaya) Posez votre barda et observez.


Sous les yeux mefiants de mes compagnons d'infortune, je posais a mon tour mon barda et fis demesurement grandir mon volume capillaire. Je me disais qu'ils devaient me prendre pour le dernier des cons..."Il fait pousser ses cheveux alors qu'on est en mission speciale? Quel boulet blablabla" Pff..au diable, j'ai deja entendu ce discours 100 fois.


(Makaya) Maintenant balancez vos sacs dans mes cheveux?
(Maes) Et pourquoi ferions nous ca?
((Makaya) Discute pas. Pour la premiere fois dans toute cette aventure, faites moi confiance. Et grouillez vous c'est pas super agreable de rester ainsi.


Kamashiro fut le premier a reagir. Il prit son sac et le lanca dans mes cheveux...Il s'y enfonca immediatement et disparu comme par enchantement. Tout le monde plissa les yeux, essayant de voir par quel miracle j'avais fait ca...Puis tour a tour, ils s'executèrent...Ardanel fut le dernier a toujours avoir son sac sur le dos.


(Makaya) Non? Tu desires rester avec ton sac sur le dos?
(Ardanel) Je n'ai pas confiance en toi. Je refuse de laisser toutes mes affaires entre tes mai...cheveux.
(Makaya) Okay a ta guise, je comprend. Moi non plus je ne peut pas te saquer.


Et je fis revenir mes cheveux a leur volume habituel. Sous l'oeil sideré de mes camarades... Je leur expliquai alors la nature de mon jutsu, qui pouvait contenir a peu pres n'importe quoi, sans contrainte, a l'abri sur mon crane, en abolissant les contraintes de poids et de taille. Tous furent extremement satisfaits de se voir ainsi privés de leurs bagages, et pour la premiere fois de toute cette merde, je recus une tape dans le dos de la part de Datenshi. Je n'en attendais pas plus de la part de ces associaux et c'est les mains dans les poches que je me remis a marcher, toujours sous l'oeil inquisiteur d'Ardanel. Ainsi la marche se passa sans trop de mal. Maes, surpris par un serpent qui se glissa sous un rocher non loin de son pied se tordit la cheville...Ardanel se mit a l'oeuvre, tandis que nous observions le decor, a l'arret.


Rien...Il n'y avait rien d'interressant dans cette vaste etendue de roche et de sable...Sinon une maison grise plancée entre deux rochers. D'apres Tetsuya, il y avait de l'activité a l'interieur...et le signe du Zenith imprimé sur la porte. Une fois Maes sur pied, Shimaru avisa de la situation. Si cette piaule contenait des gens du Zenith, il fallait tenter cette fois ci de les interroger, plutot que de les eradiquer. Nous tentames d'etablir un plan, pour les attirer en dehors de eur planque, sans pour autant eveiller leur combativité. Au final, apres un accord commun: je servirais d'appat.


(Makaya) Comment ca je vais servir d'appat? Je le savais bien que vous ne pouviez me blairer mais tout de meme...Apres tout ce qu'on a vecu
(Ishima) On aurait pu avoir un vecu bien plus calme sans toi
(Shimaru) Arrete Ishima... Donnons lui sa chance...Bien ecoutez...Makaya je me liquefierais et tu me garderas caché a tes cotés. Tu iras frapper a la porte de cette cabane et tenteras de les faire sortir... Je tenterais un genjutsu pour les avoir a notre merci. Ensuite le reste de Tsukiyo passera a l'action et nous improviserons. Ils seront tous prets, alors pas la peine de faire cette tete d'inquiet
(Ardanel) Je n'approuve pas. Je prefere encore foncer dans le tas plutot que de lui faire confiance. Et pourquoi lui? N'importe qui ici pourrait faire sortir ces types de leur planque.
(Datenshi) Je ne pense pas...personne n'a son talent pour emmerder le monde. Et puis tous nous sommes plus soupconnables qu'un black bavard...
(Maes) Oui essayons, et si ca ne marche pas...nous tuerons Makaya
(Makaya) C'eeest ca...mais ne comptez pas avoir une descendance un jour si vous voulez me tuer. Bon allez Aqua-man, a nous...



Shimaru se transforma en une grosse flanque, et s'insinua dans mes cheveux. Puis sous l'oeil mefiant des autres muets, qui partirent discretement se planquer, je m'avancais vers la maison coincée entre deux gros rochers. A peine fus-je en vue qu'une lumiere s'alluma dans celle ci, et j'appercus un visage a la fenetre. Je continuai a avancer jusqu'a la porte, tout en me sentant epié, a la foi par les gens dans la maison devant moi, que par les Tsukiyens derriere moi. Je frappais a la porte. Un homme massif l'ouvrit et je ne pus voir ce qu'il y'avait a l'interieur car sa carrure prenait toute la place dans l'encadrure de celle ci.


(Zenith) Qui y'a t-il?
(Makaya) Euuh bonjour...Dites moi j'ai un gros probleme: Ca fait des heuuures que j'erre dans ce desert sec et aride, a la recherche d'une trace de civilisation. Je viens d'un village ou une espece de buffle monstrueux a tout ravagé, avec ses cornes d'une taille dementielle... Les villageois ont reussis a se planquer, seulement ils sont coincés dans une petite grotte, car tout le village est investi par un troupeau de ces buffles de 10metres de haut. J'ai reussi a en sortir, et le seul chemin sur que je pouvais prendre sans finir embroché, c'etait dans cette direction. Donc j'implore votre aide... Vous avez l'air costaud..peut etre que vous et vos potes pourraient m'aider. Non?
(Zenith) Hum.. je vais voir ca. Attend ici.


L'homme entra de nouveau dans la maison, en fermant la porte derriere lui. Je sentis Shimaru se glisser a terre et il disparu sous un rocher non loin de la porte, attendant que celle ci se reouvre. Une minute apres, trois hommes sortirent de la planque et Shimaru en profita pour entrer dedans, me laissant seul. Les trois types avaient l'air patibulaire et me devisagaient etrangement.


(Zenith1) Ou se situe ce village?
(Makaya) Euuh, a peu a 4heures de marche d'ici.
(Zenith2) Bien. Emmene nous.
(Makaya) Tres bien, merci de votre aide!

Et peu rassuré, je m'eloigna non loin de l'endroit ou je pensais que mes camarades m'espionnaient. Le but etait atteint. Shimaru devait actuellement fouiller de fond en comble leur planque, tandis que je les eloignais de celle ci. A trois contre 7 ils ne feraient pas long feu et nous pourrions ainsi les interroger sans peine. En effet, les membres de Tsukiyo, dissimulés dans le sable ou derriere un rocher n'avaient rien perdus de la scene et se preparaient a agir. Des que le groupe que je formais avec ces trois hommes ne fut plus visible depuis la cabane car je les avait emmenés derriere une colline rocheuse non loin, Maes, Ardanel, Datenshi leur tomberent dessus. Ils se mirent en garde, mais j'avais deja electrocuté l'un d'eux, par une Raiken bien sentie au niveau des jambes. Il s'effondra, la partie inferieure du corps immobile. Les deux autres voulurent m'attaquer mais Datenshi envoya une volée de kunai a l'encontre de celui qui etait le plus proche de moi, le forcant a reculer tandis que Maes etait en l'air, preparant le moment ou il pourrait retomber avec force sur nos agresseurs. Datenshi enfin arriva au corps a corps et d'un mouvement souple et maitrisé, brisa les bras de celui qui etait a terre, tandis qu'Ardanel materialisa un cube au dessus du dernier qui tentait de fuir. Il activa la depressurisation et le fuyard fut plaqué au sol par des flammes concentrées. Enfin Maes tomba sur le dernier avec force et d'un coup bien placé, a l'aide du tranchant de sa main, le frappa a la nuque.


Les trois etaient neutralisés. Un ne pouvant plus se battra, ayant les bras brisés, l'autre parcouru de spasmes et le dernier evanoui. Rapide et efficace. Mais j'abandonnais deja le combat, pour retourner a la maison, porter assistance a Shimaru au cas ou. Je refrappai a la porte et une femme ouvrit la porte. Je me preparais a lui balancer mon baratin, mais a ma plus grande surprise, celle ci dit:
(Femme) Bonjour Makaya. Je suis sous le controle de Shimaru. Dit aux autres qu'ils peuvent se devoiler.


En effet, la femme avait un regard vitreux, et ses vetements etaient trempés...Visiblement elle etait seule dans cet endroit et donc a la totale merci de notre chef. Je fis un mouvement avec mon bras, et Ishima, Tetsuya et Kamashiro apparurent, tandis qu'Ardanel, Maes et Datenshi arriverent aussi, trainant derriere eux les corps inanimés des trois hommes du Zenith.


La maison etait peu spacieuse. Deux lits de camps etaient installés contre un mur, une table etait jonchée de papiers et un ratelier d'armes posé pres de la porte. Tout le monde fit le constat que cet endroit etait seulement un relai, un lieu de passage. Ardanel et Kamashiro examinerent les papiers, tandis qu'Ishima, Tetsuya et Maes fouillerent le reste de la maison. Shimaru lui installa la femme sur une chaise et se prepara a l'interroger. Datenshi et moi, n'ayant rien a faire, s'assirent sur l'un des lits de camps, observant les autres a l'oeuvre.

(Datenshi) Bien joué.
(Makaya) Peuh tu parles...Aller mentir a trois types c'est tout a fait dans mes cordes. J'aurais aussi bien pu leur dire qu'il avait une maison close d'ouverte non loin, ils m'auraient suivis aussi.
(Datenshi) héhé...et sinon je voulais te demander...Ta maitrise du chakra, ca en est ou?
(Makaya) Pff m'en parles pas...c'est un veritable enfer. Vu ton niveau et ce que j'ai appris, j'ignore si je dois te venerer ou te traiter de fou. Nan j'ai guere progressé... Je devrais mais ces derniers temps, j'avais d'autres trucs a faire que de rester assis par terre a penser a mon nombril.
(Datenshi) Je vois...Bah si on a le temps j'evaluerais ton niveau... je dois me venger pour le saccage de ma maison je te rappelle
(Makaya) Kss j'y compte bien !! t'es de Chikara je te rapelle... pour moi tu as un muscle a la place du cerveau
(Ishima) Et toi un ramassis de connerie qui....

C'etait trop...Il etait en face de moi, avec son air superieur et meprisant...Je me levais face a lui et lui decocha un puissant coup de boule. Il fut au premier abord surpris mais posa ensuite sa main sur la garde de son wakisashi, dans un air de defi. Ce type etait gonflant au possible. Il parlait jamais et pourtant il me gonflait plus que Gogeta qui beuglait sans cesse.

Datenshi se leva calmement a son tour, et posa ses mains sur nos epaules respectives en nous demandant de nous calmer...nous ne devions pas nous battre en nous et gnagnagna...Et puis L'interrogatoire des types du Zenith allait commencer. Kamashiro avait dans les mains des photos de differents animaux: Bison, Dragon, Salamandre, Loups...Et autres, tandis qu'Ardanel avait des plans en mains. Toute l'attention etait centrée sur ces 4 individus ficelés, qui avaient tous un air stupide sur le visage. Shimaru semblait satisfait. Nous allions pouvoir en apprendre un peu plus...et sur ce que contenait cette cave que Tetsuya avait decouverte sous un des lits, de laquelle s'echappait des grognements etranges
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 10/5/2010, 23:57

Shimaru a écrit:Alors que nous venions de nous engager dans le désert de roche, nous aperçûmes au loin ce qui à première vue semblait être un cabanon. Sur la porte d’entrée était dessiné un logo ressemblant fort à un serpent enroulé sur lui même, quasiment le même que celui que les agents du Zénith portent au poignet mais sous forme de bracelet. A partir de là, un plan se mis en place sans plus attendre. Quelques minutes plus tard, je me liquéfiai afin de me cacher dans la touffe de Makaya, puis nous partîmes tous les deux en direction de la cabane, alors que les autres restaient tranquilles aux aguets.

Après que Makaya ait frappé à la porte et que cette dernière se soit refermée, je descendis tout le long de son corps pour aller me cacher derrière un rocher. Peu après, 3 hommes sortirent et partirent je ne sais ou en compagnie de Makaya. De suite après, ne sachant pas s’il y restait encore du monde, je m’approchai doucement de la porte, me liquéfiai de nouveau puis passai délicatement par-dessous. Sans un bruit, et en m’étant au préalable camouflé à l’aide d’un Genjutsu, je me reconstituai de l’autre côté. Une femme était présente, elle était assise sur le divan, devant une table basse orné de verres, de bouteilles, de papiers et de gâteaux en tous genres.

Alors qu’elle se leva, moi-même étant toujours sous forme de flaque, m’avançai vers elle puis une fois devant ses pieds, remontait tout en la tenant en étreinte pour ne pas qu’elle ne m’échappe. Enfin la femme s’aperçu de ma présence, mais il était déjà trop tard pour elle. Kunai au coup, je la menaçai de ne rien tenter, sous peine de lui faire trancher la gorge. Alors que quelqu’un frappa à la porte, je lui dis d’aller l’ouvrir sans rien tenter, et de bien accueillir les autres. Ce qu’elle fit sans un mot, et d’un air paniqué. Makaya rentra donc, puis ce fut le tour de Kamashiro, d’Ishima, de Tetsuya, et juste après de Datenshi et Maes, qui eux trainaient les deux agents du Zénith.

Ardanel et Kamashiro allèrent feuilleter la paperasse, pendant qu’Ishima, Maes et Tetsuya s’occupaient de visiter et de fouiller les locaux. Datenshi et Makaya, eux, se posèrent sur un lit, juste à côté de la table. Alors que moi j’installai la mégère sur une chaise, je voyais Ardanel et Kamashiro, plutôt que de se mettre au boulot, en train de grailler les gâteaux d’apéros présents sur la table juste à côté d’eux. Il s’agissait entre autres de petits cubes de différentes couleurs, avec de loin une faible odeur de fromage. Une fois ceci fait, les autres revenus, je lançai l’interrogatoire.


« - Bon… Nous sommes pressés, alors nous n’allons pas y aller par quatre chemins. Soyons clair, vous êtes soupçonnée d’être un agent du Zénith. Il est préférable pour vous de tout de suite avouer, dans le cas contraire… Vous connaissez la suite. (Shimaru)

- Mais… Mais de quoi vous parlez ? (Femme)

- Vous niez les faits ? Alors qu’est-ce que ces armes accrochés au mur là-bas ? (Shimaru)

- Il s’agit de ma collection d’armes blanches… Ce ne sont que des objets de décoration, la preuve ils ne coupent pas. (Femme) »

Je fis signer à Datenshi d’aller vérifier. Effectivement, ils semblaient de pas trancher.

« - Hm… Il faudra plus que ça pour nous convaincre. Comment justifiez-vous les grognements mystérieux venant de votre cave ? (Shimaru)

- Ce sont simplement des animaux… (Femme)

- Dites plutôt des chimères ! (Shimaru)

- Pardon ? (Femme) »

Aussitôt, Datenshi prit cette fois-ci la direction de la cave en compagnie d’Ardanel. Quelques secondes plus tard, ils revinrent.

« - Elle à raison… Quelques poules et 2-3 cochons… C’est tout. (Datenshi)

- Et les papiers sur la table ? (Shimaru)

- Justement… Euh… Comment dire… (Kamashiro)

- … Et que fait ce logo devant votre porte ? (Shimaru)

- Hé bien… Des personnes ont frappés à la porte tout à l’heure, ils disaient que c’était une annonce à placarder un peu partout, alors sans vraiment regarde de quoi il s’agissait j’ai accepté. (Femme) »

Et ce fut le silence. Je retroussai les manches de la femme puis constatai avec effroi qu’elle ne possédait aucun bracelet autour du bras, elle n’était bel et bien pas un agent du Zénith, et on avait fait une grosse gaffe. Je convoquai les autres dehors.

« - Hm… Voyons… Maes et Ishima, mettez les 3 corps dans le placard là-bas. Makaya, d’après ce que je sais t’es assez bon au Genjutsu non !? (Shimaru)

- Ouaip ! (Makaya)

- Bon bah écoute moi. Tu connais le MIB, une unité d’Anbu dans chaque village à peu près, spécialisée dans la dissimulation de preuves, ect et qui à l’aide du Genjutsu effacent une bout de la mémoire des gens et tout ça ? (Shimaru)

- Euh… Ouais… (Makaya)

- Bon bah tu vas faire pareil alors. (Shimaru)

- Et pourquoi moi ? Pourquoi pas toi justement ? (Makaya)

- Parce que… J’autre chose à faire ! (Shimaru)

- Ah… Et comme quoi ? (Makaya)

- Bon euh… Débrouille-toi, je dois réfléchir. (Shimaru) »

Après ces mots, Makaya exécuta quand même les ordres. Ahaha, au moins c’est pas moi que la femme prendra pour un fou si cela rate ! Pendant que ce dernier était en train de créer un Genjutsu de lui-même tenant une sorte de barète de métal, sûrement pour faire style, Maes et Ishima étaient en train de stocker de manière barbare et à coup de pieds les corps des 3 hommes dans l’armoire… Ca rentrait tout juste. Lorsque Makaya eu terminé son Genjutsu, son « clone » s’approcha de la femme et pointa l’objet vers elle. Makaya et moi-même nous étions rendus invisible à ses yeux, il ne restait plus que l’illusion de Makaya. Le reste de l’équipe se barra dehors, pendant que lui était toujours dedans, et moi pour aider makaya lors du Genjutsu délicat. Soudain, il la flasha, puis prit la parole.

« - Ma p’tite dame, votre chaudière est réparée ! (Makaya illusion)

- Mais je n’ai pas de chaudière ?! (Femme)

- Si, maintenant vous en avez une… Et embrasse mes fesses !!! (Makaya)

- Quoi !? (Femme)

- Arg Makaya, pourquoi tu lui à fais dire ça !!? (Shimaru)

- La tentation était trop grande… Bon je recommence ! (Makaya) »

Il la flasha de nouveau.

« - Voilà ma p’tite dame, votre robinet est réparé ! (Makaya)

- Mais je n’ai appelé aucun plombier !? (Femme)

- Si on vous dit que si !! (Makaya) »

De suite après, nous sortîmes du cabanon, Makaya fit aussi sortir son illusion. Je regardai ma montre… Nous avions à peine perdu 5 minutes… Ni vu ni connu, nous nous remîmes en marche comme si de rien n’était.
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 10/5/2010, 23:58

Datenshi a écrit:Le désert… Un endroit extrêmement dangereux, même pour les personnes habituées à ces conditions de vies extrêmes ! Tsukiyo avançait à grands pas : la peur de nous retrouver une nouvelle fois bernés était présente chez tous les visages. Nous avancions donc rapidement et le plus silencieusement dans ce monde où le sable était omniprésent et la chaleur étouffante…

*"Sinon tu penses qu’on aura autre chose à se mettre sous la dent que des abrutis si faibles qu’ils en sont risibles ? "*, me demanda soudain Shin’

"Pourquoi tu poses la question alors qu’on en est déjà tous les deux convaincus ? ", répliquais-je sans m’arrêter de courir. Il s’était montré très peu loquace ces derniers temps. Pas que cela m’inquiète, mais il fallait bien qu’un jour où l’autre il ressorte… Dommage.

*"Parceque pour l’instant c’est pas brillant… Le Zenith, des durs à cuir ? Pff… "*, s’exclama t’il

"Tu veux que je te rappelle notre dernier combat contre ce mec tout en bleu ? ", répondis-je afin de lui passer une douche froide et de pouvoir me concentrer sur notre environnement direct. Ardanel m’avait encore demandé par trois fois de regarder si nous n’étions pas surveillés. Bien que je n’aie pu déceler la moindre présence d’ennemis, je devais bien admettre que je ne me sentais pas à l’aise non plus : le médecin avait probablement raison…

*"Ouais bah c’était le seul à valoir quelque chose alors… En attendant, je m’emmerde… C’est de ta faute j’suis sûr ! "*

- "On s’emmerde dans cette aventure…", s’exclama Makaya à voix basse

- "Un ninja ne doit pas faire de bruit lorsqu’il est en mission !! T’es sur d’avoir eu ton diplôme de genin toi ?! ", répliqua Ishima

- "Calmez vous…", ordonna simplement Shimaru, empêchant ainsi notre TP officiel ( Touffu Porteur ) de répliquer à coup de Raiton.

Je me souvins alors de la discution que nous avions eus, Makaya et moi à propos du chakra. Je finis par trouver un compromis, afin d’occuper un peu Shin’ et d’empêcher Makaya de faire enrager notre assassin. Tout en marchant, je proposais à Shin’ ce que j’avais en tête, et à ma grande surprise, celui-ci accepta ! Lorsque je lui en demandais la raison, sa réponse m’étonna encore plus :

*"Ce grand couillon arrive à me faire rire… Bon on y va ouais ? Que je puisse me dégourdir les pattes ?"*

Après quelques signes incantatoires, nous pûmes nous séparer sous les yeux blasés de nos coéquipiers… Mis à part Makaya et Kamashiro qui ne m’avaient encore jamais vu me scinder. Petit détail que j’avais négligé mais qui avait son importance !

- "Déjà qu’avec un nain en pyjama c’était dur… Si maintenant yen a deux j’vais plus m’en sortir moi…", s’exclama Makaya arrachant un petit rire à quelques membres

- *"Répètes un peu pour voir ? "*, s’exclama Shin’ avant que je ne lui pose la main sur l’épaule avec un regard désapprobateur. Il me dévisagea d’un air mauvais, puis s’approcha finalement de Makaya en silence, *"Bon j’vais m’occuper de ton cas. Tu la boucles, et tu t’entraines sérieusement ! Et t’as intérêt à progresser, Vu ?! "*

Le Chunnin de Mahou occupé avec mon double, je pus me reconcentrer sur ce qui se déroulait devant nous. En me retournant, je pus voir Shimaru regarder Shin’ d’un air qui signifiait clairement qu’il ne lui faisait pas confiance… Peut être avait il raison. Une fois encore, je me sentis mal à l’aise, mais j’eus beau scruter tous les recoins du paysage, rien. Pas la moindre petite trace de chakra. Le vide. Je me remis donc à marcher en silence avec le reste du groupe en direction de la tanière du scorpion géant habitant de désert. Notre voyage se déroula sans grande difficultés, mis à part celle de Shin’ à garder son sang-froid lorsque Makaya tentais de dérider l’atmosphère plutôt que de s’entrainer sérieusement. On aurait dit qu’il désirait apprendre, mais que cela se saoulait à un point inimaginable. Il lui faudrait un entrainement adéquat… Je m’en occuperai de retour de mission, pour le moment, mon seul problème devait rester le Zenith…

Le reste de la nuit se déroula sans encombres. Nous arrivâmes finalement devant une grotte immense, qui semblait être la demeure de notre bête. Cependant, un fait étrange vint tout de suite se dénoter des autres fois.

- "Il n’y a aucune trace de cadavres cette fois ci…", fis remarquer Tetsuya

- "Ni d’un quelconque passage d’êtres humains. ", précisa Ishima

- "Pas l’ombre d’un feu, de fumée ou d’un camp non plus. ", rajouta Ardanel après un rapide tour d’horizon

- "Putain ce qu’on leur a mis à ces trouffions !! Gyahahahaha !! ", jubila notre TP officiel

- *"Je croyais t’avoir dit de travailler ton Ten toi ?! "*, le rembarra Shin’ violemment

- "Ah ouais c’est vrai, mais j’ai préféré prendre une pause raclet… Oh non d’une planche à raclette trouée !! J’ai jamais vu un truc de cette taille !! ", s’exclama Makaya en pointant du doigt un endroit derrière le reste des membres de Tsukiyo, qui se tenaient face au couple que formait Makaya sa lance sortie, et Shin’ qui essayait de passer outre la masse capillaire de ce dernier afin de se défouler sur son crane.

- "Bien essayé…", se moqua Maes

Soudain, Ishima plongea sur le coté et je sentis alors effectivement une énorme présence derrière nous. J’eus tout juste le temps de me retourner pour apercevoir un scorpion gigantesque!! Il devait au moins mesure 5 mètres de long ! Le combat commença alors que le scorpion tentait de nous prendre de ses pinces, et Shimaru nous rappela qu’il ne fallait en aucun cas tuer la bête. La paralyser était amplement suffisant. Ardanel et Tetsuya dégainèrent leurs sabres, tandis qu’Ishima fonçait déjà sur la bête, son wakisashi au clair. Maes utilisa le Gyo dans ses pieds pour grimper le haut de la falaise, et sauter. Il se retrouva pile au dessus du scorpion qui, quant à lui, lança son dard venimeux dans ma direction à une grande vitesse ! J’utilisais Doton, Shinju Zansho no jutsu pour esquiver son attaque et me retrouvais donc sous terre. Je déclenchais alors mon Byogen. Je pus sentir l’impact de Maes sur le corps de la bête, et me rendre compte que ce dernier ne devait rien avoir sentis au vu du bruit… Sa carapace semblait très résistante. Je m’aperçu enfin que le pire était à venir !! Je sortis immédiatement pour prévenir le reste de Tsukiyo, envoyant un Hakke Tenohira au monstre au passage avant de crier :

- "Ca grouille en dessous !!"

Immédiatement, Shin’ plongea sur la falaise et s’y accrocha, juste à temps pour éviter d’être empalé par un autre scorpion qui, bien que plus petit que le premier, mesurait tout de même un ou deux bons mètres ! De même tous les autres se mirent à l’abri… sauf Makaya. Je crus tout d’abord qu’il allait nous refaire une gourde, mais au lieu de cela il chopa par le col Ishima qui commençait à bondir sur la falaise, et l’emmena dans un coin afin de lui proposer une "attaque en finesse". Je me rendis compte alors que, le plus ironique dans tout ça, c’était que celui qui avait prévenu les autres de la présence des scorpions d’en dessous ne se soit pas mis à couvert ! Je vis donc une multitude d’insectes m’encercler. Avant que je n’aie le temps de sauter, je sentis que quelqu’un utilisais du Katon et du Futon.

- "Datenshi, bouges toi de là ! ", s’exclama Shimaru

- "Futon, Hari Kantsuu no jutsu !", s’exclama le médecin

- "Katon, Gogage no jutsu!", surenchérit Tetsuya

Je sentis soudain le jutsu séparant le corps de Shin’ s’annuler. Je compris tout de suite ce qu’il envisageait de faire et lui laissait le contrôle du corps, de manière à ce qu’il esquive à toute vitesse la super basalmine créée par les deux compères. Nous nous attendions à retrouver un champ de morts après ce déluge de feu… Aussi, quelle ne fut pas notre surprise lorsque nous nous aperçûmes que les scorpions morts avaient étés dévorés par d’autres qui sortaient encore de terre, et que le plus monstrueux de tous n’avait même pas une égratignure !! Alors que nous allions nous lancer à nouveau dans la bataille, j’entendis Makaya hurler :

- "C’est parti, sale hérétique mangeur de fondue !! Bouges ton cul d’assassin et vient botter celui des scorbuts avec moi ! Les autres, mattez ça et admirez !"

- "C’est des… Oh et puis merde…", se lamenta Ishima avant de commencer à composer des signes.

- "Raiton, Fujii Raiken !!", lança Makaya

- "Raiton, Dengeki no jutsu !", s’exclama Ishima avant qu’un déluge de chakra Raiton ne vienne s’élancer à l’encontre des scorpions

- "Katon, Takusan Gogage no jutsu !", les soutinrent Ardanel et Kamashiro

- "Katon, Ha no Kyuu ! ", incanta Tetsuya

- "Suiton, Mizu hari no jutsu ! ", s’exclama Shimaru avant qu’une multitude d’aiguille aqueuses ne s’élancent de son corps.

- "Mokuton no jutsu !", lança Maes, laissant ainsi apparaitre de nulle part des branches afin d’empaler les monstres…

- "Katon, Hozenka no jutsu !", finis-je par lancer moi aussi afin de venir ajouter mon grain de sel au déluge venant s’abattre contre les scorpions en contrebat… Aucune finesse, contrairement à ce que Makaya avait prévu. Mais bon, le résultat était la, donc peu importait !

[HRP] Alors d’une, ouais j’avais pas d’inspiration pour le combat contre les ptits, et de deux… je le referai plus, trop chiant de chercher tous vos noms de techniques T.T [/HRP]

L’immense foutoir qui leur tomba dessus extermina tous les scorpions… Mis à part un seul : le gigantesque. Il sembla se porter un peu moins bien après ce déluge d’éléments, cependant, il tenait encore sur ses pattes, et son dard se présentait toujours aussi menaçant… Soudain, Ishima et Makaya se lancèrent à l’assaut, de deux bonds boostés au chakra Raiton. Nous les suivîmes donc au combat, nous disant que contre nous tous le scorpion ne pourrait pas s’en tirer. Bien vite, il nous apparu que nous avions effectivement l’avantage. Cependant, le gros inconvénient était que nous devions taper assez fort pour blesser, voir paralyser la bête, mais néanmoins retenir assez nos coups pour ne pas la tuer… Tetsuya se contenta donc de lui trancher les pattes de derrière, l’immobilisant ainsi. Maes sauta sur son dos afin de lui attraper le dard en sa base, alors que Shimaru créait une diversion en se laissant volontairement à porté et en laissant une tonne d’ouvertures, que le scorpion exploita sans hésiter. Inlassablement, le monstre attaqua Shimaru, ne comprenant pas que ce dernier se recomposerait à chaque fois…

Kamashiro créa alors une sorte de torrent de boue, ou du moins essaya t’il, car le sable s’y prêtait moins bien que de la vraie terre. Cependant, le résultat fut assez satisfaisant : le scorpion s’enfonça et fut déstabilisé, ce qui permit à Maes d’attraper la queue de la bête et de la lui immobiliser, alors qu’Ishima et Makaya s’acharnaient à lancer attaque Raiton sur attaque Raiton, probablement dans l’espoir de paralyser la bête… Finalement, je sautais sur le dos du monstre à mon tour et concentrais un du chakra dans ma main, plus précisément dans mon index. D’un rapide coup, je testais la solidité de la carapace en tentant de la percer, et me rendis compte qu’effectivement elle était très résistante… J’étais en train de m’acharner sur la cuirasse du prédateur, augmentant progressivement la dose de chakra, lorsqu’ Ardanel vint à mon secours, et entreprit de créer une brèche à coups de sabres sur un point qu’il me dit particulièrement sensible chez ces "petites" bêtes. Effectivement, au bout de seulement un coup, du sang gicla, et les deux allumés vinrent y déverser tout le chakra Raiton qu’ils purent, ce qui électrocuta le titan.

Le monstre s’affala alors dans un bruit gargantuesque. L’onde de choc nous jeta à terre, et ce n’est qu’une fois relevé que je me rendis compte qu’Ardanel et moi-même n’avions pas rêvé : Nous étions bel et bien suivis…
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 11/5/2010, 00:00

Tetsuya Nomura a écrit:
Au terme d'un combat de groupe, le scorpion s'écroula lourdement devant nous, créant une impressionnante onde de choc nous envoyant tous a terre... Aussi, j'étais heureux de voir que Makaya était finalement utile au groupe! Mais battre le scorpion n'était pas notre but... Nous devions retrouver le Zenith!

Alors que nous commencions a nous relever, nous vîmes un très grand nombre d'hommes sortir du sable... Un simple regard a leurs poignets prouvant ce que nous craignons, c'était des hommes du Zenith... Ceux-la même que nous pourchassions nous épiaient en fait...

Nous nous relevâmes rapidement et nous regroupâmes entre le plus gros de la troupe et le scorpion géant. C'est alors qu'un grand homme ayant a son poignet 2 bracelets s'approcha de nous.


"Merci d'avoir fait le sale boulot a notre place..." (Homme du Zenith)

"Toi!" (Shimaru)

"Ah tiens... Je me souviens de toi... A l'examen Jounin, je croyais t'avoir tué!" (Homme du Zenith)

"Non... Je suis toujours là Nagare, et aujourd'hui, c'est a moi de te tuer!" (Shimaru)

Après un petit mouvement de tête, nous étions sur le point de nous élancer sur nos adversaires lorsque nous fûmes tous plaqués contre le sol, dans l'impossibilité de bouger...

"Ah oui... J'ai oublié de vous dire que je ne suis pas la pour vous tuer, mais pour récupérer le scorpion..." (Nagare)

"PUTAIN D'ENFOIRÉ! LAISSEZ MOI LUI LATTER LES COUILLES!" (Makaya)

"Pour une fois, je suis d'accord avec le touffu..." (Ishima)

"Datenshi, peux-tu voir ce qui nous plaque ainsi au sol?" (Ardanel)

"Non... Ce n'est pas un jutsu..." (Datenshi)

"Utilisez votre toucher... c'est comme... une peau de lézard..." (Tetsuya)

"Serais-ce un monstre?" (Kamashiro)

Nagare éclata alors de rire devant notre questionnement...

"Il s'agit d'une de nos expériences... Et elle peut devenir invisible à volonté!" (Nagare)

En effet, a ces mots, la créature redevînt visible un court instant... mais nous ne pouvions voir quoi que ce soit, sa masse nous retenant clouée au sol!

"C'est bon, tout est prêt... Je suis navré, mais je dois y aller... Merci pour le scorpion! Je vous laisse jouer avec ma magnifique créature!" (Nagare)

Nous vîmes alors les Zenithiens partir en emportant le scorpion géant avec eux...

"Merde! On s'est fait avoir!" (Makaya)

"Et on ne peux même pas les poursuivre! Hey! Toi tu peux Shimaru!" (Kamashiro)

"Ouais, mais je ne voulais pas qu'il sache de quoi je suis capable avant le moment ou je l'affronterai... Et là, il y avait trop de Zenithiens pour que je puisse tous les tuer, vous libérer et tuer Nagare seul!" (Shimaru)

"C'est pas faux..." (Maes)

"BON, ON VA LE BUTER CE MONSTRE?" (Makaya)

"Du calme Maka... Pas la peine de gueuler, on es tous les uns contre les autres sous cette bestiole! Et puis, si elle doit nous tuer, elle devra se lever!" (Tetsuya)

"Tenez vous prêts..." (Shimaru)

Nous nous préparâmes psychologiquement à nous jeter sur les côtés dès que la monstruosité invisible déciderai de se lever, ce qui arriva quelques minutes plus tard! Et heureusement qu'aucun d'entres nous ne resta sur place étant donné l'impact qui suivi notre esquive hasardeuse...

Nous étions tous là, en position de garde face a un monstre que nous ne pouvions même pas voir... Nous devions avoir l'air de parfaits crétins pour quelqu'un de l'extérieur!

C'est alors qu'une immense flamme sortit de nulle part en fonçant droit vers Makaya... Il réussi à l'esquiver de justesse, mais sans aucun dégât. C'est alors que je sentais une fluctuation dans l'air venant de ma droite, je mis instinctivement mon sabre sur ma droite, prêt à parer un coup pouvant arriver à n'importe quel instant. Le contact avec le coup du monstre m'envoya a quelques mètres de ma position initiale, mais toujours sans aucun dégât...

Ardanel pris alors l'initiative de placer des cubes explosifs de son cru dans le cercle que nous formions, espérant blesser le monstre, mais une fois la pression des cubes relâchée par mon ami, nous ne vîmes toujours aucune trace de notre adversaire...

Maes ne bougeait pas, ses techniques au corps a corps étant très puissantes mais très handicapantes si il manquait sa cible dans un désert. Il en allait de même pour Ishima qui semblait toujours être à l'affût, attendant le bon moment pour frapper... Aussi, Shimaru ne bougeait pas non plus, réfléchissant à un moyen pour rendre le monstre visible comme Kamashiro...


"On ne peut pas le vaincre si on ne le vois pas! Il faut le rendre visible..." (Ardanel)

"Comment le forcer à se rendre visible?" (Datenshi)

"... Il faut réduire son invisibilité à un état d'inutilité..." (Kamashiro)

"Donc il faut qu'on puisse savoir ou il es sans pour autant le voir, c'est ça?" (Makaya)

"Ouais Maka, c'est ça..." (Maes)

"Facile!" (Makaya)

Sous nos yeux ébahis, nous vîmes alors Makaya fouiller dans sa masse capillaire pour en ressortir... un appareil à raclette???

Il mit fin a nos railleries et autres coups de gueules par une simple phrase...


"Sentez cette douce odeur de fromage cuit qui me rappelle que j'ai qu'une envie, une raclette au ski!" (Makaya)

Nous comprîmes alors son stratagème malgré la phrase bizarre qu'il venait de prononcer, je courus alors avec Maes afin de me placer devant lui afin de le protéger d'une quelconque attaque du monstre pendant que lui préparait son fromage...

Pendant ce temps, les autres utilisaient des attaques Ninjutsu dans différentes direction afin de faire diversion...

Quelques minutes plus tard, alors que ceux occupés a la diversion commençaient a doucement se fatiguer et après que Maes et moi avions protégés Makaya de quelques attaques, Makaya hurla une phrase que jamais nous ne pensions être heureux d'entendre...


"LA RACLETTE EST PRÊTE!" (Makaya)

Il se mit alors à manger un petit peu de raclette, pour lui donner des "supers-pouvoirs offerts par le dieu raclette" d'après lui... Un petit coup sur le crâne plus tard, il se prépara puis s'élança dans les airs avec tout le fromage... Puis il commença a tourner sur lui même a une vitesse incroyable... Enfin, ce fut un déluge de fromage! Je me demandais comment autant de fromage pouvait émaner du "peu" qu'il avait cuit une fois son annonce passée... Mais je compris bien vite lorsqu'il ralenti, laissant voir du fromage émaner de sa chevelure imposante...

Nous nous regroupâmes avant que Makaya commence la distribution de fromage, et Shimaru se tînt prêt à utiliser Suiton pour nous protéger de la pluie de raclette!

Une fois les réserves de fromage de Makaya vidées, nous remarquâmes une énorme masse recouverte de fromage fondue à quelques mètres de nous... Voila le monstre que nous devions vaincre...

Il se débarrassa du fromage en quelques coups de griffes et réussi à se dégager... Nous l'attirâmes plus loin, dans une zone non infestée de fromage, puis nous nous mîmes en garde a nouveau...

Cette fois, nous attaquâmes rapidement a l'aveugle, suivant notre odorat... Même si nous ne pouvions savoir si nous arrivions a blesser la créature, nous ne lui laissions pas un instant de répit devant nos assauts répétés...

Elle se décida enfin à devenir visible, nous montrant a tous a quoi nous avion affaire... Il s'agissait d'une sorte d'immense caméléon avec au bout de la queue une tête de serpent... De plus, nous avions pu constater d'après ses précédentes attaques qu'elle pouvait attaquer avec ses griffes et qu'elle crachait du feu... Bref, que du bonheur...

Elle se décida a attaquer, fondant sur Makaya, en ouvrant sa gueule afin de le gober, mais elle ne pu prévoir les jutsus capillaires de notre touffu qui failli l'étouffer... Tandis qu'elle se battait intérieurement pour recracher Makaya, sa queue fondit sur Shimaru en tentant de planter ses crocs dans le corps de notre flaque de chef! Evidemment, Shimaru se liquéfia, laissant le serpent sans aucune victime... Ce dernier fondit alors sur Ardanel, crocs en avant... Je courus alors vers mon ami afin de l'aider a repousser l'assaut avec mon sabre, et j'arrivai juste a temps... Nos deux épées contrèrent les crocs du serpent, moi pour la partie haute, et Ardanel pour la partie basse... C'est alors qu'Ardanel observa la gueule et, une fois la queue du monstre repoussée, s'écria :


"Faites gaffe, Le serpent a des crocs empoisonnés..." (Ardanel)

Le monstre réussi alors a recracher Makaya, avec l'aide de Maes qui avait utilisé ses bracelets pour écraser ses deux poings sur le monstre avec une force inhumaine... Le monstre s'écrasa lourdement au sol mais se releva bien vite...

Kamashiro s'approchait alors rapidement d'Ishima afin de lui dire quelques mots à l'oreille... Peu après, Ishima se mit à courir et passa sous le ventre du monstre en lui donnant des coups de Raiton afin de paralyser ses muscles et, ainsi, l'empêcher de bouger... Pendant de temps là, Maes, Datenshi, Makaya et Kamashiro attaquaient le côté caméléon du monstre alors que moi, Ardanel et Shimaru nous occupions de la queue serpentaire...

Nous décidâmes que le meilleur moyen d'en venir a bout était de la couper. Donc pendant que Shimaru servait d'appât grâce a son don de liquéfaction, Ardanel et moi tentâmes de trouver un moyen de couper rapidement a deux la queue du monstre... Les lames seules ne faisaient qu'une petite entaille, donc pas assez pour couper la queue... Nous insufflâmes alors Fûton dans nos sabres, puis retentâmes l'opération, avec succès cette fois-ci...

Une fois la queue coupée, nous remarquâmes que le monstre devenait frêle et plus faible... En effet, beaucoup de sang s'écoulait de l'immense plaie qu'Ardanel et moi avions créée avec l'aide de Shimaru.

De l'autre côté, le combat faisait rage! Tandis que Maes n'arrêtait pas de donnes des coups de poings boostés grâce à ses bracelets et que Datenshi frappait le monstre a l'aide du Jûken, Kamashiro attendait que Makaya réussisse a ouvrir une plaie afin d'y envoyer un Ha no Kyuu.

Comprenant pourquoi Makaya n'arrivait pas à ouvrir une plaie sur le dos de la bête, Ardanel et moi courûmes vers lui... Tandis que j'aidais Makaya a percer la peau du monstre a l'aide de mon katana boosté au Fûton, Ardanel demandai a kama de ne pas lancer une boule de feu, ne sachant pas si le monstre y était sensible... Shimaru appela près de nous Maes, Makaya et Ishima en leur demandant de préparer chacun une puissante attaque Raiton. Datenshi fût rejoint par Ardanel et Kamashiro afin d'occuper la tête de l'animal. A peine une ouverture créée dans le monstre, Shimaru nous ordonna a Makaya ainsi qu'a moi même de nous pousser, ce que nous fîmes sans nous faire prier.

Il envoya alors un jet d'eau continu dans la plaie ce jet d'eau n'était pas puissant mais la n'était pas le but... En effet, il s'arrêta rapidement et, sans qu'il n'eût besoin de dire quoi que ce soit, nos 3 camarades d'affinité Raiton, utilisèrent une puissante attaque :


"Dengeki no jutsu" (Maes)

"Shûsûsei Biribiri" (Ishima)

"Fujii Raiken" (Makaya)

Les 3 attaques combinées de Ration étant améliorées grâce à l'eau envoyée auparavant par Shimaru eurent enfin raison du monstre qui s'écroula lourdement au sol après quelques spasmes...

Tandis qu'Ardanel allait récupérer un peu de poison du serpent pour "analyses", toute l'équipe se mit d'accord pour poursuivre le zenith dans la direction ou nous l'avions vu partir, laissant derrière nous monstre et étendue de fromage fondue, preuve du passage de Makaya dans ce désert...

avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 11/5/2010, 00:02

Makaya a écrit:
(Makaya) Tss…tout de meme en y repensant…tout ce fromage gaché sur le sol ainsi…c’est dommage…
(Maes) A part la raclette, qu’apprecies-tu ?
(Makaya) Mais…plein de trucs ! vous me prenez pour un obsedé lacté compulsif ou quoi ?
Devant l’air d’approbation global des ninjas face a moi, je decidais de m’expliquer :
(Makaya) Bien ecoutez…on ne se connait pas, mais je vais vous faire une confidence…Oui certes j’aime la raclette…mais au meme titre que les grosses fetes, les plaisirs de la chair et la destruction de domiciles autres que le mien…rhoo Datenshi ne me regarde pas comme ca…c’est de l’histoire ancienne…hein? hein?*tapotte avec l’index sur la tempe de Datenshi qui semble subitement etre atteint de la rage* Bon bref…ce culte de la raclette n’est en effet qu’une couverture a un projet de bien plus grande envergure que je projette de lancer sous peu…
(Ardanel) Qui sera ?
(Makaya) La domination du monde !! Le racletoisme n’est qu’une etape, un tremplin a ma…hé revenez je n’ai pas fini d’expliquer mon…Ho et puis allez vous faire fouttre, tas de beotiens…

En effet, tout le groupe s’était immediatement detourné de mes elucubrations pour se diriger vers des un massif montagneux qui semblait se situer a plusieurs jours de trajet…Tous jeterent un dernier coup d’œil au cadavre de la chimere carbonisée au sol, pour partir d’un pas decidé a travers ce grand desert aride de roche et de sable.
Shimaru estimait que les dangers etaient passés : le Zenith disparu avec ce scorpion geant, la chimère neutralisée...Nous pouvions marcher a l’aise. D’une cela nous permettrais de nous remettre de nos blessures eventuelles durant les derniers combats, et de regenerer notre chakra, apres cette double lutte…Ainsi chacun deambulait dans le desert…dans un silence des plus navrants…

(Makaya) PUTAIN ! Mais a ce que je sache, a part Ishimatardé, Kama et moi…vous vous connaissez tous depuis une paye ici non ? Comment cela se fesse que vous ne pipiez mot ? C’est hallucinant ca !! Et toi Ishima arrete prendre ta grosse tete entre tes mains…Un grade ninja consiste aussi a savoir communiquer, pas a faire le muet seulement capable de tuer
(Tetsuya) Sans vouloir paraitre offensant mais…en l’occurrence je pense que tous ici, on prefere tuer en silence que deblaterer avec force.
(Makaya) Okay, toi je t’ai dans le colimateur…Allez avancez, toi tu restes avec moi a l’arriere…et tu ne discutes pas !!


Je me retrouvais donc a faire l’arriere garde en compagnie de Tetsuya Nomura un type dont le passé…m’était totalement inconnu. Et a vrai dire je m’en branlais royalement… Ces gens ici avaient tous des histoires pas nettes : familles assassinées ou disparues, epanouissement durant l’enfance par des meurtres, relations claniques ambigues…Enfin merde quoi, y’en avait pas un de normal dans le lot ? Ne sachant-vraiment-rien sur Tetsuya, je me decidais a nouer contact. A vrai dire cela faisait plusieurs semaines que nous marchions ensemble sur des lieues et on ne se connaissait pas…
(Makaya) Dis…je peut t’appeler Tetsu ?
(Tetsuya) Oui, eventuellement..
(Makaya) Et Tetsu-chaaaan ?
(Tetsuya) NON !
(Makaya) Parfait…tu aurais dis oui, je t’aurais recommandé un excellent etablissement a Chikara ou les hommes fraient entre eux…
(Tetsuya) Ah ? tu frequentes ce genre d’etablissement ?
(Makaya) Non…j’ai trouvé la carte de visite sur un meuble chez Datenshi…donc demande-lui, moi je ne sais rien…

Tetsuya lanca un regard etrange a son frere de bataille…N’était il pas atteint de dedoublement de la personnalité…n’était-ce pas deux hommes qui se partageaient le meme corps musclé a la perfection, n’avait il pas etabli un jutsu lui permettant d’avoir deux corps musclés a la perfection pour le prix d’un pour ensuite…
Tetsuya remua la tete, comme pour chasser ces pensées de son crane, tout en se remettant a me regarder…
(Tetsuya) Tu es…etrange. Tu as un don pour semer la discorde et..Je ne sais pas quoi penser de toi. Une fois tu peux etre le pire poids mort du monde…l’autre fois etre le premier a reperer l’attaque d’un scorpion geant.
(Makaya) Peuh ! Et alors….moi aussi je te trouve etrange…j’ai entendu dire que tu parlais aux animaux, que tu te battais les yeux bandés et que tu etais fan de Kage-Love, le nouveau groupe a la mode
(Tetsuya) Decidemment les nouvelles vont vite…euuh enfin pour les deux premieres…je ne connais pas ces Kage-love…et puis je pense avoir des centres d’interets differents…
(Makaya) Comme ? Oh si tu prend ca comme un interrogatoire, je m’en excuse, je cherche juste a tisser des liens…Si tu veux savoir j’aime…Les fetes, les filles, la raclette, faire chier le monde, le trombone a coulisse et mes cheveux
(Tetsuya) Hein ? Tu n’as aucun projet pour l’avenir ?
(Makaya) Ben si…je vous l’ai dit a tous tout a l’heure mais vous avez refusés de m’ecouter…Dominer le monde ! Via la raclette !! Bon et toi alors ?
(Tetsuya) Je suis sideré…comment un chuunin issu de l’une des trois puissances ninjas de Yuukan peut il avoir….disons un tel but ? Pour ma part…j’aspire tout simplement a la paix…une sorte d’harmonie universelle…j’ai adheré a Tsukiyo et a la lutte contre le Zenith car je pense que ce dernier nuit gravement aux bien etre des humains, et de la nature.
(Makaya) Hum hum…c’est louable. Mais totalement utopiste.
(Tetsuya) Parce que devenir maitre du monde ca ne l’est pas ?
(Makaya) Bien sur que non ! Regarde le Zenith…il doit bien avoir un type qui tire les ficelles tout la haut ! Le Zenith est puissant et etendu a ce qu’il parait…alors on peut considerer ce mec comme proche du statut de maitre du monde…
(Tetsuya) De quel coté es-tu Makaya ?
(Makaya) Du coté qui m’arrange…je suis un epicurien opportuniste…J’avise au fur et a mesure…Je suis rentré dans Tsukiyo parce que j’avais le choix entre me coltiner une bande de muets, ou la police de Chikara parce que j’y avais laissé…ma touche personnelle et ils n’avaient guere appreciés. Donc je suis rentré dans l’organisation par defaut, je dois te l’avouer. Ensuite je me suis dit « je vais voir du beau monde » (je me suis trompé en fait, je ne peut pas blairer Ishima et Ardanel), « de chouettes endroits « (sur ce point la aussi, regarde on se trimballe dans le desert !) « et de supers combats ! » (Et en realité on se tape des aberrations de la nature…) Enfin ca peut sembler tres etrange mais...En realité je m’amuse ici…
(Tetsuya) Tu t’amuses ? Nous avons été selectionnés pour collecter des informations et lutter contre…
(Makaya) Gnagnagna…je sais tout ca…Bon ecoute ca m’a fait plaisir de te parler…ce fut eclairant monsieur-le-pacifiste…Et vu comment je t’ai vu te debrouiller en combat…je suis plutôt rassuré de t’avoir a mes cotés
(Tetsuya) Ce n’est pas -encore- reciproque…mais cette conversation aussi fut eclairante pour moi…Merci d’avoir noué le contact…Maka-chaaan
(Makaya) NON !! IL A FAIT DE L’HUMOUR !! Waa ca me sidere…bon allez je vais emmerder quelqu’un d’autre !

Je laissai Tetsuya a ses pensées et posa une main sur Ishima qui se trouvait devant moi, pour qu’il aille rejoindre celui-ci en poste a l’arriere garde. A peine ma main posée sur mon epaule qu’en un mouvement eclair, il me la saisit, pivota et tendit mon bras dans un angle peu agreable, prêt a me le casser.
(Makaya) Dis donc connard, ca t’ecorcherait la gueule de me lacher ? On t’attend derriere
(Ishima) Je veux des excuses avant
(Makaya) Pour quoi ? Pour t’avoir touché l’epaule ? T’es vraiment con comme mec hein…

Il tenait mon poignet vers le haut, en ayant placé mon bras en arriere, si bien que mon corps était obligé de se soumettre au mouvement qu’il m’imposait, sous peine d’avoir l’epaule demise. J’etais donc la tete en bas, un bras en l’air…Il arborait un air de triomphe…Qui disparut lorsque je me mis a secouer frenetiquement la tete, pour qu’une volée de kunai s’en echappe. Il me lacha et recula afin d’esquiver. Les hostilités etaient lancées. Et puis de toute facon ca faisait tellement longtemps qu’on revait de s’entre pourrir la gueule sous le signe de la franche camaraderie Tsukiyenne que c’était le bon moment pour regler nos differents. Il m’attaqua de face avec un kunai…Ce n’était pas serieux…seulement une sorte de combat de coq…cela se jouerait a celui qui arriverait a impressioner le plus l’autre.
Suivant ce que je savais de lui et de ses jutsus, je reculai, savant que le corps a corps rapproché serait surement une mauvaise idée. Je le maintins donc a distance a l’aide de ma lance, que j’avais aussi extirpée de ma masse, ainsi que de quelques secouements de tete, pour en faire jaillir des armes de jets. Il lanca son kunai rageusement vers moi…Kunai que j’absorbai sans peine grace a mon jutsu capillaire, rien qu’en penchant la tete vers l’avant. Voyant ma nuque exposée, il saisit l’occasion pour s’elancer a toute vitesse, afin de me porter un coup puissant, visé a me rendre groggy.
Je redressai alors vivement la tete, pour la rebasculer immediatement vers l’avant, dans sa direction : Un gros sac de voyage en sortit et Ishima, extremement surpris de voir arriver un truc si gros, si pres de lui, se le mangea dans la tronche. Furieux il se releva en envoyant son sac au loin. Le message était clair « Compte pas sur Coolie pour porter ton barda Bwahaha »
Il mit alors sa main sur le fourreau de son wakisashi et c’est a ce moment que les autres intervinrent, en s’intercalant entre nous. D’une pour stopper le combat avant qu’il ne degenere : nous devions nous reposer, mais surtout nous entraider….Et de deux, un gros nuage de sable se rapprochait de plus en plus de notre position.


Ardanel avait senti un changement de pression et il était posté sur une dune proche, afin de scruter le ciel et l’horizon. Depuis le temps que nous marchions, l’arret dans la maison, les deux combats…le soleil commencait a se coucher et on pouvait apercevoir cette gigantesque boule de feu descendre, comme si elle comptait fusionner avec les rochers qui composaient ce desert. Ca aurait été un beau spectacle si seulement non loin du coucher de soleil, nous n’aurions pas entendus d’enormes mugissements, qui s’amplifiaient de plus en plus…En effet, un gigantesque nuage de sable se mouvait dans notre direction…la force des vents était telle que des rochers etaient arrachés du sol, des petits arbustres deracinés et un vache beuglait car elle était emportée par les courants (en effet, lorsqu’il y’a une tornade ou tout autre fort coup de vent, vous verrez toujours une vache en train de voler. C’est scientifique, ne cherchez pas.)

(Ardanel) D’ici une heure, ce nuage sera sur nous…Nous aurions interet a nous cacher pour la nuit. En effet il est temps de prendre du repos, mais surtout, d’eviter de subir la tornade…Il faut eviter que l’un d’entre puisse etre emporté….surtout si il a une bonne prise au vent du a sa grosse tete…Maes ?
(Maes) Navré, je ne peut utiliser le mokuton ici…C’est trop sec, trop aride…Impossible de faire pousser quoi que ce soit…
(Kamashiro) Et impossible de se planquer sous terre…toute la zone en dessous de nous est essentiellement rocailleuse et on ne peut tailler la dedans…
(Shimaru) Il faut que j’evite au maximum cette tornade…je risque le dessechement qui equivaudrait a ma mort. Il nous faut une solution.
(Tetsuya) J’apercois la bas un amas rocheux qui pourait faire office d’abri…

Tous ensemble nous nous dirigeames vers ce que nous avait signalés notre bretteur. En effet ca semblait pas mal : une sorte d’enceinte de pierre, dans laquelle nous pourrions nous installer, et assez haute, pour eviter les rafales les plus importantes…Mais la structure restait quand meme tres exposée…il aurait fallu des tentures et un toit pour etre réellement à l’ abri. Et etrangement, personne n’avait de toit sur lui. Comme quoi, m’engueuler parceque je prends un appareil a raclette plutôt qu’un poncho moche, ca y va…mais quand y’a besoin d’un toit, faut appeler qui ?
Je les sommais de tous s’installer au centre de l’anneau de pierre. En en secouage cranien, je leur restituai a tous leurs sacs, afin qu’ils puissent sortir les affaires pour la nuit, et leur nouveaux vetements (en plus de son pyjama immaculé de voyage, Datenshi en avait un pour la nuit, orné de fleurs, absolument su-per-be !) Puis une fois que nous fumes tous installés, je demandais a Maes, Tetsuya et Datenshi de me saisir par les cheveux. Et de tirer…ce qu’ils firent non sans une pointe de plaisir…vite disparue vue que les cheveux qu’ils avaient dans les mains s’allongeaient considerablement…Ils reprirent une nouvelle poignée de ces cheveux qui ne semblaient plus pouvoir s’arreter de pousser, car ils commencaient a etre submergés. Lorsque gentillement je leur dit « ben putain vous foutez quoi, allez tendre tout ca le long de notre abri ! » ils comprirent et s’executerent. Je vis les bracelets de Maes virer au vert, et il bondit par-dessus nous, pour tendre ces cheveux devenus incroyablement lisses et souples, grace a une injonction de chakra. Les deux autres firent de meme autour des pitons rocheux et en quelques minutes, je tronais au centre d’un cerle de pierre, clos presque hermetiquement par des kilometres de cheveux, reliés a mon crane.
(Kamashiro) Et si tu les coupes ? Ca restera ainsi ?
(Makaya) Non, ca ne sera plus alimentés en chakra, et donc ils refriseront instantanement et nous aurons l’air, vus de l’exterieur, d’une depouille de mouton empalée sur un rocher…et le sable et l’air penetreraient si facilement dans notre abri de fortune…
(Shimaru) Ben ca me va…bien vu la tempete qui va venir, et la relatique securité de cet endroit, on peut se permettre de tous dormir…
(Maes) Tu pourras maintenant le flux de Chakra destinés a rendre tes cheveux lisses meme durant ton sommeil
(Makaya) Quand tu dors, tu te retiens de pisser inconsciemment, sinon tous les matins tu serais trempé…ben la c’est pareil. Mais c’est la premiere fois que je fais ca…alors si jamais demain matin on se retrouve ensevelis ben…c’est qu’a defaut de s’etre pissés dessus, je me serais chié dessus question contrôle du chakra…et finira tous morts ensablés dans cette prison dont les murs sentent bon l’aloe vera
(Tetsuya) Et le fromage ..Bon bonne nuit tout le monde…Croisons les doigts.


La nuit fut agitée : dehors des grandes rafales de vent fouettait violemment notre abri…Mes cheveux souffraient et je me promettais un soin intensif a base d’amandes, des notre premiere halte…Tout le monde était serré les uns contre les autres dans ce espace exigu, en effet il faisait froid, et ninjas endurcis ou pas…ils ne pouvaient pas faire grand-chose, meme avec tous les jutsus geniaux qu’ils connaissaient…Se savoir entouré était rassurant. Ainsi le lendemain matin, tout le monde se leva, apres passé une mauvaise nuit, mais content de voir que notre protection avait tenue. Grace a une petite manipulation capillaire, mes cheveux m’avaient permis de dormir en toute quietude, en bouchant mes oreilles. J’etais donc le dernier a dormir, tandis que tout autour de moi, les Tsukiyens s’habillaient et se preparaient. Je fus reveillé sans menagement tandis que tel un chien, j’etais sur le dos, la bouche ouverte, en train de remuer une de mes jambes avec un mouvement frenetique, en murmurrant « Oh oui, derriere les oreilles…aaah ». Un coup de pied bien senti dans les cotes par Ardanel mis fin a mon doux reve, et je pus tout de meme trouver une consolation a ce reveil de merde, en voyant que je ne m’etais pas chié dessus.
Je me relevais peniblement et decidais d’annuler mon jutsu, mais mes cheveux etaient tellement bien enroulés que je ne pouvais les « rembobiner ». A bout, Ardanel trancha mes cheveux a la base de mon crane, ne voulant pas rester dans cet espace confiné. Aussitôt les murs se mirent a gonfler et nous pousserent les uns contre les autres…Tout avait refrisé et nous avions l’air tres cons, coincés ainsi dans un zone frisée. De nouveau exasperé, Ardanel brula consciencieusement mes meches et nous pumes sortir. Dehors le paysage avait radicalement changé : Les dunes n’etaient plus au meme endroits, certains endroits avaient été totalement ensevelis, et des cadavres de vaches jonchaient le sol ca et la. Mais les montagnes etaient toujours visibles au loin. D’ici deux jours, nous y serions.

Nous nous extirpames tous de mes cheveux et Kamashiro fit tout se consummer. Puis je repris les sacs de mes camarades, ayant au prealable fait tout repousser instantanement, et la marche reprit. En route, nous capturames des sortes de renards des sables afin de nous sustenter. C’était petit et degueulasse.

(Shimaru) S’il te plait Makaya, arrete de te plaindre…Nous devons eviter au maximum de piocher dans nos reserves de nourriture non périssables. Nous ne savons pas ce qui nous attend dans les montagnes alors contente de toi de ce que nous avons chassés.
(Makaya) Mouais…Et j’ai meme plus de fromage…Mon stock de charcuterie diminue a une vitesse folle et je ne suis pas sur de pouvoir recuperer tout ca dans cette foutue montagne.
(Datenshi) Hey, si tu t’entrainais au Nen pour passer le temps ? Shin me fait sentir qu’il a bien envie de t’apprendre
(Makaya) Tu plaisantes ? Ton taré d’alter ego a plus envie de me faire bouffer du sable que de m’apprendre a manier mon chakra. Un vrai con celui la. Quel caractere de merde.

Aussitôt, Datenshi effectua une serie de sceaux et Shin apparut dans son corps qui lui était propre. Datenshi lui sussura quelques mots a l’oreille a base de « Evitez de vous battre, soit calme » et nous laissa seul a seul, pour aller devant scruter les alentours avec son Byogen. Ce type me fixait avec un regard mauvais, et un sourire narquois qui se dessinait sur sa gueule de nabot.
(Makaya) Donc Passe-Partout vient de nous quitter, et maintenant tu seras mon Passe-Temps c’est ca ? Allez deballe ton sac.
(Shin) Putain j’ai vraiment une envie folle de te faire bouffer tes cheveux…en meme temps tu pourrais t’averer utile…comme punching ball. Et pour ca il faut que tu sois un peu plus solide tu comprend ?

Il marchait calmement a mes cotés et soudain d’un mouvement tres rapide, pivota et posa sa paume contre mon bras. Aussitôt je fus projeté quelques metres plus loin. Sa main luisait…Le Juken hein ? Connard.
Le groupe ne s’était pas arretait pour autant…ils devaient s’y attendre. Je me relevais en me massant le bras. Et revint vers lui, qui m’observais me rapprocher, d’un air mauvais. J’avais une folle envie de me battre contre lui, mais je ne devais pas oublier quelques criteres : Malgré le fait qu’il soit issu de Datenshi, il avait le niveau Juunin…et avait un temperament beaucoup plus…impulsif que l’autre nain. Je rangeai donc ma fierté et me remis a marcher a ses cotés. Il paraissait satisfait de ma temporaire servilité.
(Shin) Bien ecoute gamin, une attaque comme ca, t’aurais pu l’encaisser sans mal en te servant correctement de ton chakra. Au lieu de ca, tu n’as pas du tout reagi et tu t’es fait expulsé comme un bleu. Plus ton chakra est fluide, plus toi-même tu te sentiras en harmonie avec ton corps, et a defaut d’encaisser, t’aurais meme pu l’esquiver. Mais non…Donc le Gyo, je considere que c’est acquis…je t’ai vu te battre et t’es rapide…Mais tu t’en sers mal. Il y’a bien d’autres utilisations : Amelioration de l’odorat, de l’ouie, de la vue…Mais bon, tu sais comment faire…ca je te laisse te demerder. En revanche ton Ten est a chier. La couche de chakra qui entoure ton corps est a des endroits soit bien trop grosse, soit bien trop fine. Les endroits ou tu sers beaucoup de ton chakra soit : la tete, tes bras et le bas de tes jambes, sont entourés de bien trop d'energie. Par contre le reste c’est…
(Makaya) TA GUEULE ! D’une tu ne m’appeles plus jamais « Gamin » ! Vu ta taille je pourrais etre ton père !! Ensuite cet air arrogant et « je sais tout, tu sais rien, t’es qu’une bouse » tu peut te le foutre dans le cul ! « Ma couche de Chakra »…Je vais t’en foutre de la couche moi !!
(Shin) Decidemment, ca promet…tu me changes de cette fiotte de Datenshi. Si tu mettais autant d’energie a insulter et a faire chier le monde qu’a t’entrainer au Nen, tu serais Kage mec !
(Makaya) Hummgrblm…Bon admettons que je bosse mon ten…tu me fous la paix apres ?
(Shin) Tu rigoles ? T’auras encore le Ren, le Zetsu, le En, le In et j’en passe…T’es loin d’en avoir terminé avec moi….je vais te harceler comme jamais. T’auras aucun repos avec moi…Maintenant concentre toi ou jte latte
(Makaya) Pff, j’aimerais bien voir…le champion du lattage c’est moi ici…

Le reste du trajet se passa dans cette ambiance tendue…Le convoi que nous formions avancait a une bonne allure…parfois interrompu par des eclats de voix genre « ENCULE DE MINUS !! LACHE MOI LA GRAPPE !! » « TU REVES !! MAINTENANT BOSSE MOI CE TEN DE MERDE OU JE TE PETE LES GENOUX !! ». Finalement notre marche s’acheva en meme temps que la course du soleil, qui disparaissait derriere l’horizon. Cette fois ci, pas de tempete…nous pouvions camper a la belle etoile, mais les tours de garde etaient de mise : nous nous rapprochions du Zenith.

Malgré mes protestations, je devais me taper le tour de garde en plein milieu de la nuit, avec Shimaru, une fois de plus. Il se leva tranquillement tandis qu’Ishima lui secouait l’epaule…mais Kamashiro eut plus de mal avec moi. Finalement apres avoir menacé de m’immoler vivant, je me levais et lui laissa ma place. Shimaru me laissa une place a ses cotés en ensemble, nous scruterent l’obscurité. Tant qu’a faire, je peaufinais ma maitrise du chakra, en maintenant mon Ten qui malgré mes altercations avec ce con de Shin, s’était grandement ameliorée. Je me hasardais au Gyo dans mes yeux en meme temps, pour mieux voir dans la nuit. Shimaru m’observait du coin de l’œil, en train de plisser le front, une bout de langue sortie, en train de grommeler « Mais quel connard ce mec…ca a l’air simple comme ca ». Puis il brisa le silence, en parlant a voix basse
(Shimaru) Finalement tu y trouves ton compte, a evoluer parmi nous…
(Makaya) Hein ? Euuh ouais si on veut…y’a encore du boulot, surtout dans le social. Mais oui, disons que j’ai enfin choppé le rythme. Faut dire que ce genre d’excursions, je n’y suis pas du tout habitué. La premiere que j’ai faite, avec mon groupe, on s’est paumé et j’ai laissé des camarades en arriere….C’était pas top, quand j’y repense…
(Shimaru) Mais tu sais ce qui nous attend ? Zenith, les chimères et tout…Ca te parle un peu ?
(Makaya) Non. Et je m’en fous…Je suis pas en position de discuter. A Mahou, j’etais l’un des rares chuunins de ma promo: je pouvais tyranniser a loisir des genins mecontents. Maintenant qu’ils sont a leur tour devenus chuunins, ils peuvent se venger et Tsukiyo était une bonne occasion de les fuir…Et puis j’ai vu des types tres forts a l’œuvre…Suffit de te voir toi : t’es Juunin, t’as des pouvoirs incroyables…Ma forte tete, c’était au debut…je vais tacher de me calmer un peu. Mais bon, je te previens boss, y’a quand meme des types que je ne pourrais pas supporter.
(Shimaru) Boss ? J’aime bien…Enfin bon…Sache tout de meme que de durs et rudes combats nous attendent, tous…Et que l’entrainement soutenu sera le seul moyen de faire la difference face aux troupes du Zenith. Je compte sur toi pour ne pas etre un poids mort. Rendu a un certain stade, nous ne pourrons peut etre pas revenir rien que pour toi.
(Makaya) J’en suis conscient maintenant. Je ferais un effort…Mon entrainement avance…bon je suis tombé sur l’un des pires profs de la creation mais je tacherais d’honorer ma place dans Tsukiyo…Pour qu’ensuite vous respectiez ma putain d’autorité !
(Shimaru) Pendant un instant j’ai cru que tu etais devenu humble…je ne sais pas si je dois etre rassuré ou encore plus navré.
(Makaya) Soit navré…tu as toutes les raisons du monde de l'etre.

Je lui dis ceci avec un grand sourire. Il me rendit mon sourire, toutefois avec une expression plus lasse. Apparement ca faisait un moment qu’il faisait le baroudeur contre le Zenith…ca l’avait marqué…On avait environ le meme age et pourtant il semblait bien plus sombre…Puis il se detourna et recommenca a scruter les tenebres…La discussion était terminée, et je passa le reste de mon temps de garde a tenter d’allier Ten et Gyo. Puis enfin Shimaru se leva et c’est tout ankylosé par la nuit passée assis sur le sable durci, et le chakra tout perturbé, que j’allais reveiller Maes. J’avais tellement envie de faire un reveil « a la Korove » soit lui sauter dessus en hurlant…Mais je me mefiais de lui. La facon dont il sautait en l’air pour ensuite s’ecraser sur les gens mis fin a ma temerité nocture. C’est donc tout en douceur que je le réveillai. Il fut surpris par mon geste, se frotta les yeux et se leva pour prendre son tour, en compagnie de Tetsuya. Je pris sa place au sol, et m’endormis vite.


Le reveil fut bien trop matinal a mon gout : Shimaru voulait absolument atteindre les montagnes aujourd’hui, et il nous fallait donc nous depecher. Nous pliames le campement rapidement, nous débarbouillâmes grace aux capacités de notre boss, rangeames tout le barda dans mes cheveux, et repartîmes d’une bonne foulée. La journée se passa tranquillement, se manifestant toujours par Shin et moi qui gueulions de temps en temps l’un contre l’autre. Il était satisfait de mes efforts de cette nuit, et voulait maintenant m’inculquer le Ren. Tache qui sembla au premier abord impossible vu la facon dont il me parlait. Mais nous nous etions mutuellement calmés et je commencais a comprendre ce qu’était le Ren. Mais ce fourbe de nabot avait omis de me dire que c’était super crevant et que seulement quelques minutes de Ren intensif, non maitrisé, pouvait me mettre KO. Le groupe dut donc s’arreter de nombreuses fois pour me permettre de recuperer, sous l’œil goguenard de Shin, mais Datenshi prit ma defense en se lancant dans une explication tellement complexe concernant l’entrainement au Nen que tout le monde m’excusa, ne voulant plus l’entendre deblaterer.

Puis enfin, nous arrivames tout prêt des montagnes….dans deux heures nous y serions. Nous avions avancés a un bon rythme et Shimaru fut satisfait de voir que malgré les nombreuses haltes, nous y serions avant la tombée de la nuit. Nous continuames donc a marcher, saisis par l’immensité rocheuse qui nous faisait face, et qui semblait de plus en plus se rapprocher, grandir, et vouloir nous ecraser par sa masse. Si le Zenith avait etabli une base la dedans, l’architecte devait etre un vampire. C’était sinistre.
Ainsi, au fur et a mesure, nous constatames que le sol changeait : le sable était de moins en moins present, et les roches de plus en plus nombreuses, nous obligeant a marcher prudemment. Maes renifla en voyant que cette roche noire et omnipresente entraverai ses jutsus mokuton. Ishima lui parut satisfait : cet univers noir, glauque et lugubre…C’était le terrain ideal pour epanouir ses capacités d’assassin. Kamashiro, Ardanel et Shimaru s’entretenaient legerement a l’ecart du groupe. Tetsuya et Datenshi restaient silencieux. Seuls Shin et moi rompions le silence a grand coups de « Putain mais t’as du fromage a la place du cerveau ? » « Ta gueule heretique…Il y’a une epoque, on t’aurait pendu pour moins que ca ! »Datenshi jugea d’ailleurs qu’il était temps qu’il ne refasse qu’un avec son alter ego, et un silence pesant tomba dans notre petite assemblée.

Enfin le groupe se reforma, et d’un signe de tete approbateur de Kamashiro, nous nous remimes a marcher…Une tension se faisait sentir. Nous approchions du territoire du Zenith, et les combats seraient certainement inevitables…Et qui sait ce qui nous attendrait durant l’ascension ? Chacun reverifia son materiel, resserra les gaines de ses etuis et de ses fourreaux, et tout le monde arbora une expression de defi face a cette montagne et ses mysteres. Sauf moi qui me grattait le nez, une main dans les poches.

Quelle merde ca allait etre cette ascension…Et je n’avais meme plus de fromage.

Putain…
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 11/5/2010, 00:07

Ardanel a écrit:
C’est dans le désert que je fus tout proche de me trahir.
Nous étions en grand danger, traqué par l’invisible. Une invisibilité qui tenait à deux mots : Shinri Shirome.
A un moment, alors que Makaya, apparemment plus efficace quand il ne faisait pas le pitre, préparait sa raclette, je l’avais activé pour protéger la zone.

Je l’avais vu. Le blanc laiteux du genjutsu.
Cette bestiole était une sorte de caméléon, mais apparemment, le procédé était semblable. J’avais pu voir son attaque et accorder un instant de répit alors que nous étions en difficulté. Depuis, je priais que personne n’ait remarqué ce faux pas. Si s’en était un. La situation était si compliqué…

J’avais passé toute la journée de la première marche à tenter de joindre Asha. La présence d’Urah m’aurait été bénéfique, mais le vieux loup n’était pas au côté de Tetsuya, pour la première fois de puis bien longtemps. Comme par hasard. Et pendant une journée entière, quelques mots me rongèrent.
« Le chakra m’apparaît comme du verre coloré. Je vois ce qu’on veut me montrer, mais aussi la vraie apparence des choses », ou encore, « Lors d’un jutsu Futon, par exemple, le chakra est violet clair, très clair… Pour un Katon, c’est rouge, pour un Raiton, jaune… Pour un genjutsu, c’est blanc laiteux, et… »

Toren disposait de notre dojutsu depuis longtemps à présent. Il pourrait m’enseigner. Et deux fois déjà, j’avais pu communiquer avec des humains par le biais des loups. J’avais parlé à Tetsuya et Almelda. Pourquoi pas Toren ?
Finalement, alors que le soleil baissait, j’avais capté l’esprit du loup. Il avait rechigné, grogné, menacé de me déchirer en lambeau parce que « je me rendais pas compte que ça coûtait énormément de fatigue ce genre de choses, et qu’il allait passer ensuite plusieurs journées couché comme s’il était déjà vieux et plein de rhumatismes, car Toren était encore plus loin de lui que moi. » Mais il accepta tout de même. Mais je devrais attendre qu’il le trouve, puis qu’il se repose, et qu’il nous recontacte. Je devais « être prêt ». Génial.

Le soir, dans l’abri chevelu, je me levais pendant la nuit et allait observer le ciel. Il faisait nuit noire et il pleuvait doucement. Quelqu’un grogna, et je ne sais pas si c’était du à un rêve ou si c’était un questionnement m’étant adressé. Je ne m’en préoccupais pas et activais mon dojutsu.

Il est difficile d’expliquer au profane qu’il y a plusieurs types de chakra, et qu’ils nous modèlent autant que nous les modelons. Les Hyuugas et les Uchiwas peuvent voir le chakra et sa couleur, et ont bien d’autres capacités terrifiantes. Mais le shinri shirome est différent. Peut-être car personne ne connaît vraiment sa limite. Si peu l’ont eu. Et ils sont tous morts, ou presque. Le fait que je le juge différent est peut-être du au secret que garde ses clans sur leurs techniques. Mais d’après ce que je sais, Sharingan comme Byakugan peuvent voir le chakra comme unité séparé du corps, un peu comme s’ils voyaient avec des rayons X au travers de la personne observées. Ils voient au travers tout.
Le Shinri shirome voit le tout. Jamais un de ses possesseurs ne pourra voir les tenketsus, ou voir comment circule le chakra dans le cerveau de l’adversaire et ainsi le perturber, provoquant une illusion très puissante. Mais il verra le chakra, dans sa forme la plus basique, la plus naturelle.

Tout ce qui vit est imbibé de chakra à plus ou moins forte dose. J’ouvris les yeux sur la nuit. Si je fermais mon œil gauche et gardais le droit ouvert, je ne voyais que quelques gouttes tomber. Si je fais l’inverse, je voyais le bleu des gouttes de pluie qui s’écrasent au sol, je voyais le vert des plantes qui s’évertuent à pousser dans la terre aride, le brun de celles qui meurent. Je voyais le rouge de la vie qui brillait dans les animaux à sang chaud. Je voyais beaucoup trop. C’était tuant.

J’étais suis épuisé. Etait-ce du au trajet ? Au manque de sommeil ? Au dojutsu ? J’allais me recoucher.

Le lendemain s’avéra être aussi un morne trajet. Heureusement, la monotonie fut vite rompue par Asha, qui arriva en trombe dans mon esprit, me faisant serrer les dents de douleur. Le contact fut établi proprement toutefois.


"Alors Ardanel, comment vas-tu ?" (Toren, pensée)
"Bien et toi ? Tu as réussi à forger de nouvelles armes ?" (Ardanel, pensée)
"Et bien, j’ai travaillé une cotte de maille dont je ne suis pas peu fier. Les mailles sont fines et souples, et sont ajustés au cou et aux aisselles par des petites plaquettes d’acier coulissantes, tout en laissant du mouvement pour le bassin. Sa solidité est bonne, et je pense que je peux encore amélioré… Je t’ennuis excuses-moi." (Toren, pensée)
"Non, non, pas du tout…" (Ardanel, pensée)

Il est difficile de mentir lorsqu’on parle d’esprit à esprit. Toren sourit légèrement, heureux que je lui épargne des sarcasmes, mais déçu de ne pas trouver de personnes avec qui partager sa passion.

"Bien alors… De quoi voulais-tu me parler ?" (Toren, pensée)
"En fait, du…" (Ardanel, pensée)
"On est attaqué !! Je te laisse. Ca devient invivable ici, notre planque n’en est plus vraiment une…" (Toren, pensée)

Et il disparut. Je me morfondis pendant trois heures avant qu’Asha ne m’affirme qu’ils allaient bien et que le danger était passé, mais il refusa de refaire un contact aujourd’hui. J’arrivais donc d’une humeur maussade au pied des montagnes noir, et parlais d’un ton revêche.

"Quelqu’un est déjà venu ici ?" (Ardanel)

Personne ne répondit, je repris donc.

"Bon, et bien, on suivra les cadavres si on en trouve, et les cairns sinon…" (Ardanel)
"Les cairns ?" (Ishima)

Je me retournais et regardais le reste du groupe. Il me dévisageait tous avec l’air de se dire : « mais qu’est-ce qu’il raconte comme connerie encore ? »

"Un ensemble de pierre dressé en petit monticule qui indique si un chemin est praticable ou non." (Ardanel)
"C’est fiable ça ? J’en ai jamais vu avant." (Maes)
"Parce que jusqu’à présent on était dans des zones relativement fréquentés, et donc avec des sentiers. Là, on sera dans des pierriers, des congères et…" (Ardanel)

Je m’arrêtais. Je comprenais Toren…

"Aucun de vous s’y connaît un peu en moyenne et haute montagne ? Cette montagne-ci est la deuxième plus haute de Yuukan… Bon… Alors, je servirai de pisteur. J’espère que celui qui nous a précédés était bon, et que le Zénith ne s’est pas amusé à modifier le tracé, sinon on va perdre du temps… Ah, autre chose… Il y a quelques règles à savoir en hautes montagnes. Premièrement, si vous faites tomber un caillou, car oui, ça arrive à tout le monde quand on à cinq-six heures de montée dans les jambes, annoncez le surtout !! Autre point important, si la météo est mauvaise, soyez prêt à faire exactement ce que je dis, c’est une question de vie ou de mort." (Ardanel)
"Gnagnagna… Tu peux pas arrêter une seconde de faire ton encyclopédie ?" (Makaya)

La montée se passa d’abord sans problème. Il y avait un fort dénivelé, et on avançait assez lentement. Heureusement, le chemin était bien balisé. Je jugeai qu’à ce rythme, il faudrait au moins deux jours pour arriver au sommet. Shimaru était à côté de moi, il semblait peu apprécié de ne plus être celui qui ouvre le chemin, mais tant pis. On n’avait pas le temps de se soucier d’égo, et il le savait autant que moi. D’ailleurs, mon impression était peut-être fausse…
Du moins, la montée se passa bien. J’imposai des pauses régulières toutes les deux heures environ. Cinq minutes de pause pour se réhydrater et manger un petit morceau de vivres de course. En l’occurrence, Shimaru, qui souffrait apparemment de la montée, appréciait plus les pauses.
Finalement, nous nous arrêtâmes pour monter un campement pour la nuit. Je jugeai que nous avions monté entre cinq et six milles mètres, et descendus deux milles environ. Un bon rendement.
Le campement fut rapidement installé, Tetsuya alluma un petit feu et nous fîmes chauffer les tranches de bœuf séché que nous trimballions depuis le début. Ensuite, tout le monde partit dormir.

Le hasard (ou le choix de notre chef) m’assigna le premier tour de garde en compagnie de Makaya. J’attisai régulièrement le feu du bout d’un bâton, tout en me demandant si les dragons faisaient partie des bêtes qu’effrayait le feu. Sans doute pas. Makaya grognait des mots dont je crus comprendre : « ce crétin de Shin » et « Ren ». J’étais perdu dans mes pensées… Toren ne m’avait pas recontacté, et Asha était introuvable… La nuit était moins noire que la veille, mais on n’y voyait pas grand-chose. Aucun danger à l’horizon toutefois.


"Alors dis-moi… Tu as toi aussi un noble et grand but utopiste pour faire partie de Tsukiyo n’est-ce pas ?" (Makaya)

Je levai la tête et regardais mon interlocuteur d’un regard vide…

"Quoi ? T’es muet ?" (Makaya)

Je le fixais à présent d’un regard noir. Quel besoin avait-il de m’ennuyer ? Je baissais la tête et regardais les flammes danser.

"Je te hais tu sais ?" (Makaya)

Je relevais la tête, atterré. C’est quoi ce type ? Il me déclare tranquillement, posément et d’une voix parfaitement neutre qu’il me hait ? Remarque, c’est toujours mieux que de me dire qu’il m’aime…

"Tu resteras sans doute toujours une énigme pour moi. Tu veux tout le temps du respect mais tu n’arrêtes pas de faire le clown." (Ardanel)
"C’est pas antinomique." (Makaya)
"Tu connais ce mot ? Ca m’étonne…" (Ardanel)

Je le vis se raidir devant mon ton acerbe. La soirée s’annonçait bien.

"Et si tu répondais à ma question plutôt ?" (Makaya)
"Pourquoi ?" (Ardanel)
"Pourquoi pas ?" (Makaya)
"…" (Ardanel)
"…" (Makaya)
"J’ai mes raisons." (Ardanel)
"C’est déjà mieux que moi qui ait été traîné de force." (Makaya)
"J’ai entendu parler de ça oui…" (Ardanel)
"Et donc ces raisons ?" (Makaya)
"Tu veux pas me lâcher ?" (Ardanel)
"Non, ça te ferait plaisir." (Makaya)
"…" (Ardanel)
"Alors ?" (Makaya)
"…" (Ardanel)
"Alors ?" (Makaya)

Au bout d’une demi-heure, excédé devant son harcèlement, je décidais de livrer une parcelle de vérité. C’était toujours ça… Je montrais la cicatrice qui ornait ma joue droite du doigt.

"Tu vois ça ?" (Ardanel)
"Difficile de le manquer." (Makaya)
"C’est un déserteur de Chikara qui me l’a fait." (Ardanel)
"Oui, je suis au courant." (Makaya)
"Et bien il fait maintenant partie du Zénith." (Ardanel)
"Donc, c’est une vengeance ? Mais si tu le trouve et le tue, tu t’en iras ensuite ?" (Makaya)
"…" (Ardanel)
"T’es vraiment chiant à jamais rien dire… Bon, changeons de sujet. Des blagues tiens. Tu connais celle du médecin légiste et de ses deux assistants ?" (Makaya)
"Non, et ça m’intéresse pas." (Ardanel)
"Mais pourquoi t’es toujours comme ça ? Arrêtes de faire le sérieux qui connaît tout bordel. T’es aussi joyeux qu’on croque-mort. D’ailleurs, tu t’habilles pareil." (Makaya)
"Le noir est utile en territoire ennemi en pleine nuit, tu ne crois pas ?" (Ardanel)
"Dis ça à Datenshi. Il est toujours en blanc éclatant. On se demande comment il fait pour rester aussi propre. Tu crois qu’il utilise la lessive Homo ?" (Makaya)

Je soupirais et partit faire une petite ronde. A mon retour, Makaya faisait griller des marsmallows piqués sur des senbons (ou il en avait trouvé ?) dans le feu. Il m’en tendit un.

"Tiens, pour toi. Les senbons sont à toi au fait je les au pris dans ton sac." (Makaya)
"QUOI !! De quel droit ?" (Ardanel)
"Du droit de celui qu’est là pendant que l’autre va pisser." (Makaya)
"Mais j’étais pas parti…" (Ardanel)
"On s’en fout. Mange pendant que c’est chaud." (Ardanel)

Je regardais suspicieusement les bonbons qui me coulaient un peu sur les doigts.

"Arrête bordel !! J’ai l’impression que tu t’attends à être empoisonné." (Makaya)
"Je me demandais si tu n’avais pas mis du fromage dedans." (Ardanel)
"Touché. Pourquoi t’es toujours comme ça alors ? Tu connais ce mot qu’on appelle la confiance ? Moi non personnellement…" (Makaya)
"…" (Ardanel)
"…" (Makaya)
"Tu as déjà entendu parler d’un jounin de Mahou s’appelant Ewain ?" (Ardanel)
"Tu crois vraiment que je m’intéresse à mes supérieurs ? Qu’ils brûlent tous en enfer !! Comme ça je prendrais leur place." (Makaya)
"C’est mon cousin." (Ardanel)
"… Hein ? T’as un cousin à Mahou ?" (Makaya)
"Et l’un comme l’autre, nous sommes nés à Korei." (Ardanel)

Je relevai la tête. Makaya me dévisageai bizarrement…

"T’es un… Attends, faut que je retrouve le nom, je séchais tout le temps le cours d’histoire de Yuukan, c’était chiant. Un sanzoku, c’est ça ?" (Makaya)
"J’avais à peine quatre-cinq ans quand la guerre s’est achevé, je ne m’en rappelle pas bien. On m’a amené à Chikara, et je suis devenu shinobi de ce village. Mais tu te doutes de comment on peut traiter un rejeton ennemi quand on a souffert de la guerre pendant des années." (Ardanel)
"Donc tu t’es fait rejeter ? Bien fait pour ta gueule !! Quoi, tu croyais m’émouvoir ? Ben non, je te hais toujours hérétique, mouhahahaha…." (Makaya)
"Je ne sais pas si tu est sérieux ou non, et à vrai dire, je m’en fous. Si je te dis ça, c’est pour que tu arrête de me harceler en me demandant pourquoi je suis toujours sérieux et que je fais confiance à personne." (Ardanel)

La discussion se termina là, car Shimaru et Maes vinrent nous relever. Je m’endormis avec plaisir, mais juste avant, j’observais discrètement les membres de l’équipe avec le Shinri Shirome.
Shimaru était entouré d’un halo bleu pâle et blanc. Les deux couleurs s’enroulaient sans se mélanger.
Maes était auréolé de vert couleur herbe, plus foncé que Shimaru, qui me faisait penser à la couleur que j’avais vu sous la terre, pour les plantes. S’y ajoutait aussi un jaune serin.
Datenshi et Kamashiro était tout deux nimbées de rouge pâle et de brun. Les couleurs de Datenshi étaient nettement moins foncés. Meilleur maîtrise du chakra ?
Makaya, qui se couchait, était, comme Ishima, entouré simplement de jaune, et d’un peu de gris.
Tetsuya avait un halo comprenant cinq couleurs: jaune, bleu, brun, violet et rouge. Les trois premières étaient très pâles, presque estompées, mais bien là, et je m’en étonnais. Les deux dernières étaient relativement foncées.
Quand à moi, j’étais aussi entouré de violet clair et de rouge. Mais aussi d’un vert très pâle, qui me rappela la couleur des visages des cadavres en décomposition. Pas glop donc. A quoi pouvait bien correspondre cette couleur ?

Je m’endormis, épuisé d’avoir maintenu mon dojutsu plus d’une minute.

Le lendemain, la marche repris. Nous avions dormi en tout et pour tout six heures et demie, et nous étions assez frais. Seul problème: l’air était encore plus frais. De gros nuages s’amoncelaient au-dessus. Si on l’avait pu, j’aurais préféré rester là…
La montée reprit donc. La tâche commença à être ardue. Des pierriers monstrueux ou les cairns était difficilement visible nous firent perdre du temps. Pire encore : il y avait plusieurs chemin d’indiqué, et celui que nous avions suivi nous amena sur une paroi d’escalade. Si j’attrapais l’abruti qui avait fait des cairns pour se rappeler le chemin de sa voie favorite… Nouvelle épreuve donc: l’escalade (sans utiliser de chakra si possible, il ne fallait pas épuiser ses réserves avant un possible combat). Ca se passa plutôt mieux que ce à quoi je m’attendais. Une fois en haut, on avait même gagné du temps par rapport au chemin « normal ». Mais il commença à pleuvoir.

Quelques instants plus tard, équipés de poncho, nous repartîmes. J’étais ennuyé. La dernière partie semblait être très pentue, et des roches glissantes… Même avec le chakra, l’adhérence serait pourri, et il n’y aurait probablement pas de via ferrata. Enfin, tant qu’il n’y avait pas d’orage…

C’est alors que Asha repris contact avec moi. Quelques instants plus tard, Toren était de nouveau dans mon esprit.


"Est-ce que ça vas ?" (Ardanel, pensée)
"Oui. Mais notre planque est grillée. On est en train de déménager. On a été attaqué par beaucoup de gens bizarre ici. Des déserteurs qui avaient rayés leurs bandeaux, d’autres qui portaient celui de Yuki, et enfin d’autres qui venaient de Mahou. Almelda pense que ça fait trop pour un seul groupe. Dashou envoie sans doute les déserteurs et les yukisards, mais apparemment, Mahou nous a aussi repérés, ou du moins, soupçonne quelque chose." (Toren, pensée)
"Je vois…" (Ardanel, pensée)
"Fais très attention à toi Ardanel. Certains sont forts. Très forts. Et tu es probablement surveillés toi aussi." (Toren, pensée)

Oui, mais je n’étais pas seul… On ne m’attaquerait pas au milieu du groupe. Du moins pour les déserteurs. A moins qu’il n’y ait une taupe ? Non, c’est pas le moment de penser des conneries… Pour une fois, je dois me fier à d’autres, en espérant ne pas me tromper.

"Je suis en sécurité pour l’instant." (Ardanel, pensée)
"Personne n’est en sécurité… Enfin. Que me voulais-tu ?" (Toren, pensée)
"Je voulais te demander ce que tu sais sur le shinri shirome." (Ardanel, pensée)
"Ahhh… Vaste programme. Et bien, comme tu dois pouvoir le voir à présent, tout ce qui vit est modelé par le chakra, autant, voire plus, qu’il ne le modèle lui-même." (Toren, pensée)
"Hmm…" (Ardanel, pensée)
"La couleur de base est le gris. Mais en fonction de ce qu’on est, on peut avoir d’autre couleur. La couleur entourant naturellement une personne définit sa personnalité." (Toren, pensée)
"C’est impossible. Les différent types de chakra viennent des gènes et…" (Ardanel)
"Et les gènes nous définissent. Oh, pas entièrement, je suis d’accord. Mais en partie. Et bien le chakra fait pareil." (Toren, pensée)

D’accord… Ca expliquerait pourquoi Tetsuya était entouré des cinq couleurs… Il avait été créer ainsi. Je remarquais alors que le groupe me regardait bizzarement.

"Une seconde Toren s’il te plaît." (Ardanel, pensée)
"Ok." (Toren, pensée)
"Quoi ?" (Ardanel)
"Tu as dit: « c’est impossible » et puis tu as marmonné quelque chose. Pourtant tu continues de marcher normalement… Il se passe quoi ?" (Shimaru)

Et merde… J’avais été surpris et j’avais parlé à voie haute…

"Rien. C’est juste que je ne vois aucune piste venant du Zénith. A croire qu’on les précède." (Ardanel)
"C’est tout à fait possible. Ils doivent ramener le scorpion et ils nous croient sans doute mort. Ils ne se presseront pas, non ?" (Datenshi)
"Peut-être…" (Ardanel)

Et voilà, je passais pour un abruti. Tant pis.

"C’est bon." (Ardanel, pensée)
"D’accord. Je disais donc qu’on voit naturellement les différents chakras. Tu as déjà du en voir pas mal toi-même : le gris de base, la vie sous sa forme brute : manger, boire, croître, se reproduire. Il y a le rouge du feu, qui circule dans la plupart des animaux. Le brun de la terre, présent dans les plantes. Le bleu de l’eau, présent quasiment partout, mais rarement en grande quantité, sauf chez les animaux aquatiques. Le jaune de l’électricité, présent quasiment partout aussi. Mais encore plus rarement que l’eau en grande quantité. Le violet du vent. Le blanc de l’esprit. Lorsque l’esprit intervient sur le naturel, ce qui est un genjutsu, on voit du blanc, comme un rideau masquant la vraie forme des choses. Il y a le noir des sceaux. Il y a l’orange des émotions. Il y a l’argent des invocations. Et il y a les combinaisons. Le vert sombre pour les plantes notamment, et plus rarement, le bronze du métal." (Toren, pensée)
"Le métal ?" (Ardanel, pensée)
"Tu as déjà entendu parler du Kiton ?" (Toren, pensée)
"Et le vert pâle ?" (Ardanel, pensée)
"Le vert pâle ?" (Toren, pensée)
"Mon chakra est en partie vert pâle. En fait, c’est la plus grosse partie…" (Ardanel, pensée)
"…" (Toren, pensée)
"Tu ne sais pas ce que c’est, n’est-ce pas ?" (Ardanel, pensée)
"Je dirais que c’est ton don pour la médecine. Mais pourquoi le vert pâle…" (Toren, pensée)
"J’y ai pensé, oui, mais… Je ne sais pas. Il faudrait que je vois d’autres médecins." (Ardanel, pensée)
"Bon… Voilà pour les couleurs. Plus intéressant: lorsqu’une personne s’apprête à utiliser une technique, le chakra qu’il utilise va s’assombrir, et tu pourras ainsi prévoir l’affinité qu’il va utiliser. C’est vrai pour le ninjutsu. Pour le genjutsu, comme je l’ai déjà dit, tu vois le blanc qui modifie le naturel. Il peut modifier le décor, son propre aspect ou ton esprit. Peu importe. Dans ce cas, concentre toi sur ce que tu vois réellement au travers du blanc, et le genjutsu disparaîtra." (Toren, pensée)
"Et pour le taijutsu ?" (Ardanel, pensée)
"Cet œil ne te servira pas à grand-chose…" (Toren, pensée)
"Il y a d’autres choses à savoir ?" (Ardanel, pensée)
"Fait très attention quand tu l’utilises. Au début, on ne peut le garder que très peu de temps. Petit à petit, on s’y accoutume, mais bon… Ca reste épuisant. Ne l’utilises pas sans nécessité." (Toren, pensée)
"Mais en combat, contre un utilisateur du ninjutsu…" (Ardanel, pensée)
"Tu seras légèrement avantagés. Et un illusionniste ne sera absolument pas un danger. Sauf s’il s’appelle Ryoko." (Toren, pensée)
"D’accord… Merci Toren." (Ardanel, pensée)
"De rien. Si tu as des questions…" (Toren, pensée)
"Tu te débrouilleras seul. Je ne comptes pas servir ainsi de messager tout le temps." (Asha, pensée)

Je revins à l’instant présent. J’avais mené le petit groupe vers le haut, suivant le sentier, mais à présent, j’hésitais. Le ciel était de plus en plus noir… Pourtant, le sommet n’était pas loin…
Pas de temps à perdre. On monte.

Mais quelques minutes plus tard, je sentis mon ventre se nouer. J’avais l’impression d’entendre un léger grésillement dans mes oreilles, et l’air était chargé d’électricité. Mon visage passa à une vitesse record du rose-rouge au vert puis au blanc.


"ON DESCEND !!!" (Ardanel, hurlant)

Je courus à toute vitesse vers la d’où on venait… Les autres ne bougeaient pas, hormis Tetsuya qui m’avait suivi.

"LA FOUDRE VA TOMBER !! DESCENDEZ !!" (Ardanel)

Ce fut la panique, mais finalement, tout le monde se retrouva environ 500 mètres plus bas à une vitesse record, en train de regarder la foudre tomber sur les rochers là ou nous étions quelques instants auparavant.

"Tout le monde pose son équipement. Tout le barda métallique, on l’enlève. Prenez juste les couvertures de survie. On va s’allonger là-bas, et attendre que ça se passe… Mettez le côté argentée sur vous." (Ardanel)
"Pourquoi enlever l’équipement ? Mes armes sont précieuses…" (Ishima)
"On devrait plutôt aller là-bas, sous le surplomb rocheux, plutôt que sous la flotte à un endroit sans aucun abri." (Maes)
"On enlève tout ce qui est métallique, à moins de vouloir servir de paratonnerre. Et on se met sous la flotte loin de toutes aspérités afin de ne pas se faire enterrer vivant." (Ardanel)

Le groupe finit par obéir, suivant mon exemple. Me séparer de mon épée me fit mal au cœur, mais je la surveillai, allongé. Je fus rapidement trempé. La couverture gardait mon corps au chaud, mais pas ma tête. Vers la fin de l’orage, la foudre tomba deux fois sur notre équipement, et une fois sur le surplomb rocheux, qui s’écroula…

"On a eu de la chance…" (Ardanel)
"Et merde, nos armes doivent être électrifié maintenant, comment on va faire ?" (Tetsuya)
"De la chance ? On a du reculer et rester sous la flotte pendant des heures." (Datenshi)
"Mais personne ne s’est fait foudroyer alors qu’on transporte des tonnes de métal, et l’orage n’a pas durer longtemps. En montagne, ça peut durer des jours…" (Ardanel)

Nous reprîmes notre équipement. L’électricité avait circulé le long de l’eau, et nous ne fûmes pas trop électrocutés… La montée reprit, et la dernière partie fut un calvaire. L’eau avait rendu les roches, déjà lisses, particulièrement glissantes. Et le montée était affreusement raide. Mais finalement, le groupe arriva devant l’entrée d’une large grotte.

"Et maintenant ?" (Makaya)
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 11/5/2010, 00:08

Ishima Akagi a écrit:
Depuis l’entrée, la seule chose dont on pouvait se rendre compte à l’intérieur de la grotte, c’était le noir absolu qu’il y régnait. Les membres de l’équipe sembler pris par le doute, ils hésitaient, mais en même temps ils était impatient d’y aller pour arriver au but de cette marche

"Je vais passer devant, avec mon Byogen je n’aurais pas de mal" (Datenshi)
"Je passe devant avec toi, c’est mon terrain l’obscurité" (Ishima)
"Bon d’accord, je serais juste derrière vous, Ardanel me suivra, ensuite Kamashiro puis Tetsuya et nous finirons avec Makaya et Maes" (Shimaru)

Datenshi et moi pénétrions dans la grotte. Comme à l’extérieur l’atmosphère était fraîche et les rayons du soleil ne percer pas à travers la roche. Alors que Makaya aller ouvrir la bouche, Kamashiro l’en empêcha

"Ne prononce aucun mot, le son rebondit facilement contre les paroi ici et on se ferait repéré rapidement" (Kamashiro)
"On c’est déjà fait repéré" (Ishima)
"Sur quoi te base tu pour dire cela ?" (Ardanel)
"J’ai une sorte de sixième sens qui m’indique la présence d’être vivant et me dit leur position, c’est une version amélioré de l’ouïe qui me permet d’entendre un cœur battre avec précision dans un certain périmètre, comme la dit Kamashiro, le son rebondit contre les paroi alors mon sens en est qu’amplifiez. La je peux vous dire qu’il y a trois embuscades qui nous attendent et d’ailleurs sa nous indiques le chemin à suivre pour arriver à destination" (Ishima)
"Sauf s’il s’agit d’un piège pour qu’on se perde dans se noir" (Kamashiro)
"J’en doute fort, je ne voit qu’un seul chemin" (Datenshi)
"Alors allons y, on va garder le silence pour les prendre par surprise" (Shimaru)
"On communique comment pour établir un plan d’attaque sur les embuscades ?" (Ardanel)
"On leur montre quel équipe nous formons" (Shimaru)
"Le résultat m’inquiète" (Ardanel)
"Tu n’es pas le seul" (Kamashiro)
"Ishima avec ton ouïe tu entends quoi d’autre ?" (Shimaru)
"Rien d’autre que les cœurs battre, pour ça que je le considère comme un sixième sens" (Ishima)

Après que Shimaru est donner le signal, nous nous remirent en route avec la même formation que précédemment. On s’approcher petit à petit de la première embuscade mais nous avions un avantage, nous savions que l’ennemi était la et si nous on pouvais savoir leur position et pour Datenshi, les voir, c’était moins sur pour eux.
D’après se que j’écouter et les observations de Datenshi, Deux hommes était placer de chaque côté du chemin avec entre eux, trois chimères. Avec des gestes simples, je fis comprendre à Datenshi mon attention de passer discrètement au travers pour qu’ensuite il attire leur attention pour que je les prennent à revers. J’exécuta un signe entre mes mains et usa de mon Genjutsu de dissimulation sur les effectifs du Zénith. Je m’accrocha au plafond et usa du déplacement furtif du loup pour avancer rapidement et silencieusement. Une fois derrière, je prit une poignée de Sembon dans chaque main et attendit que le Jounin se mettent à l’œuvre. Il ne me fit pas attendre longtemps. Il arriva à toute allure et envoya balader la Chimère du centre, ma réaction fut immédiate et mes deux salves de Sembon vinrent droit sur les deux groupes d’hommes qui s’écroulèrent, Datenshi fit voltiger les deux dernières chimères laissant le plaisir à Ardanel et Tetsuya de les achever à grand coup de sabre planter dans les côtes. Datenshi acheva la dernière Chimère qui revint à l’attaque mais reçut un coup en plein sur le sommet du crâne l’envoyant à terre, inerte, morte.
Le groupe me rejoignit et ensemble nous dirigèrent vers la seconde embuscade. Cette fois il y avait trois hommes et cinq Chimères. Notre stratégie fut la même que précédemment mais cette fois, Shimaru se transforma en flaque et me suivis. Cette fois c’est Kamashiro et Ardanel qui firent diversion avec leur jutsu Katon. De notre côté, Shimaru fonça sur le groupe de trois hommes pour les envoyer droit contre des rocher à l’aide de jutsu Suiton. Quand à moi, j’user de mon Denba no jutsu pour pulvériser les deux individus contre les parois à grand coup de coup de poing Raiton. Le reste de l’équipe s’occupa rapidement des Chimères qui ne firent pas long feu. Une fois le calme revenu, Shimaru prit la parole


"Avec ça ils vont sûrement renforcer leur défense maintenant qu’ils savent qu’on avance de manière efficace grâce à notre technique de communication" (Shimaru)
"Tu parles des messages écrits sur un morceau de papier qu’on se fait passer les un aux autres ?" (Kamashiro)
"Les idées très rechercher de Makaya on finit par être utile" (Ishima)
"Tu es jaloux, à genoux sale hérèti…" (Makaya)
"Parle pas si fort …" (Maes)

Il nous fallaient avancer et le leader du groupe nous le fit vite rappeler. Nous reprîmes formation et avancèrent jusqu'à la troisième embuscade. Cette fois une dizaine d’hommes était à l’appel avec autant, voir plus, de Chimères. Cette fois, Shimaru décida d’adopter une attitude plus offensive histoire que tout le monde puisse mettre la main à la patte se que désapprouva Ardanel qui trouver l’espace trop réduit pour une attaque en masse contre des types qui nous attendait en masse … il avait pas tord et s’approcher même grandement de la vérité se qui laissa Shimaru quelques seconde à sa réflexion.
Finalement, Tetsuya et Datenshi foncèrent sur l’embuscade, moi juste derrière eux, et au dernier moment j’user du Inazuma ho no jutsu pour vite les dépasser et me retrouver derrière l’embuscade. Datenshi et Tetsuya frappèrent fort et vite puis se retirèrent immédiatement après se faisant poursuivre par les chimères mais Makaya balança un Fuuji Raiken dans le tas qui fut suivi par des attaques Katon du médecin et de Kamashiro. Je restait tapis dans le noir, silencieux laissant le temps à l’équipe de s’occuper des Chimères et attendait d’avoir à débusquer les cibles suivantes. De ma position je n’entendais que les bruits du combat mais ne savait pas se qui se passer mise à part le faite que les cœur des chimères étaient de moins en moins nombreux jusqu'à se qu’il y en est plus du tout. D’après les son, Maes c’était accrocher à un plafond et au passage du groupe de Chimères, leur avait lourdement atterrit sur la gueule.
De mon côté, j’avait, au bout du compte, pas envie d’attendre les autres membres et décida de m’occuper des sous-fifres moi-même. Je fit apparaître mon Tanto dans la mains grâce à mon sceau dessiner sur mon bras, sous les bandages noir ... cette fois entièrement noir, et dégainer mon Wakisashi. D’un bond je me plaçai derrière le groupe à ma droite et planter ma petite lame dans la gorge d’un premier et abattit mon sabre sur la gorge d’un second pour pivoter et donner un grand coup de genoux dans les lombaires du suivant tout en balançant un Sembon dans la gueule d’un quatrième en prenant soin de viser le sommet de son nez. Je récupérer mon Tanto avant que la victime ne tombe au sol et égorgea un celui à qui j’avais donné un coup aux lombaires. Le cinquième homme à droite tenta de me donner un coup de kunai au visage mais je me baissai pour esquiver tranquillement le coup et lui balança d’un geste vif et bref un Sembon dans les parties intimes, l’homme se mit à crier et s’écroula à genoux au sol avant de tomber en avant en se tenant la fierté masculine.
Je me tourner vers le second groupe, celui de gauche qui était étrangement rester immobile. En m’approchant je put constater que Shimaru les avait tous mis dans une prison aqueuse et ne tarda pas à les y noyer.
Le groupe se reforma rapidement et nous avancions plus rapidement cette fois étant donné que la dernière embuscade avait était neutralisée, cependant nous restions à l’affût d’un possible Genjutsu.
Au bout de 5 longues minutes de course, nous finirent par arriver dans une salle qui était faiblement éclairer mais qui pour nous sembler être baigner dans la lumière, l’habitude du noir dans lequel nous avions passer un bon moment.
La scène à la quel nous assistions était des plus étonnante. Un grand dragon noir était couché au sol avec, autour de lui, un sceau dessiné. Un homme était debout à côté et nous pûmes entendre Shimaru lever la voie à l’encontre de la personne


"Nagare !" (Shimaru)

Mais trop tard, le sceau disparut emportant avec lui le dragon. Shimaru serra le poing et fonça sur le lieutenant du Zénith mais celui-ci s’écroula au sol avant même que le Jounin de Gensou n’arrive sur lui. Tout le monde se regarda d’un air interrogateur et Ardanel rejoignit Shimaru à côté du corps pour l’inspecter

"Il semble comme être mort de fatigue, se qui serait étrange vue que juste avant il tenait encore debout, serait-ce le dernier effort d’un homme fier ? à moins que …" (Ardanel)

Le médecin de l’équipe montra le collier de serpent en bronze et Shimaru acquiesça d’un simple signe de tête puis fit remarquer le collier de dragon en argent. Tout le monde resta silencieux, Makaya resta assis à attendre, Kamashiro et moi-même inspecter la zone ou c’était trouver peu avant le dragon et le sceau, Datenshi avec son Byogen rechercher également des indices mais se fut Ardanel qui trouva notre première piste. Sur les vêtements de Nagare, au niveau des chausses, se trouvait une matière semblable à se qu’on trouvait dans un marécages hors à Yuukan il ne se trouve qu’il y a qu’un seul et unique marécage, celui de Gensou. Le reste de l’endroit fut passé au peigne fin mais rien d’autre ne fut trouvé. On se diriger vers la sortie laissant le cadavre du lieutenant Zénithien derrière, les seules choses qu’on avait fut se collier en forme de dragon en argent et la piste du marécage. Personnellement je penser qu’il devait s’agir de l’emplacement d’une base ou un simple lieu de rendez-vous pour un contact, l’un serait très bénéfique qu’on le trouve alors que l’autre … c’était cependant notre seul piste et se collier d’argent, que signifiait t’il ? Je n’en savais rien. Shimaru sembler avoir son idée la dessus mais il ne s’exprima en rien à se sujet.
Le chemin pour ressortit sembla plus cours, sans nul doute dut au faite que cette fois si on avait pas les embuscades à neutraliser.
Une fois dehors, tous nous eurent le même réflexe, chacun porta sa main au visage de tel sorte à crée une ombre. Quitter l’obscurité pour un soleil, certes léger dut au nuage mais quand même présent


"Bon, notre piste maintenant est le marécage de Gensou, vérifiez votre matériel et on repart" (Shimaru)
"QUOI ? BORDEL ON VIENT À PEINE DE SORTIR DE LÀ ET TU VEUX DEJA QU’ON REPARTE ? SPECE D’EXTRATERRESTE MODIFIER AUX LEGUMES RADIOACTIVE DE CHEZ mémé …" (Makaya)
"C’est bon t’as finit t’a crise ?" (Ishima)
"LA FERME LE ROBOT" (Makaya)

Je soupirai se qui énerva le Touffu qui se jeta sur moi mais j’eu le réflexe de l’envoyer balader avec un geste agile en lui prenant le bras et lui faisant une clé qui se finis en projection

"Recommencer pas vous deux …" (Shimaru)

Cette fois se fut notre Amphibien favoris qui émit un soupire qui fut suivi par des cri provenant sûrement de grosse bestioles

"Tiens c’est l’heure de la raclette j’ai faim" (Makaya)
"Ce n’est pas ton ventre idiot mais le cri de dragon noir" (Ishima)
"Je sais mais toi connaît tu le sens du mot humour ? Puis j’en est rien à foutre de t’es Dragon en rut" (Makaya)
"Il semble plutôt affamer ou en colère qu’en rut …" (Datenshi)
"C’est assez rare chez les dragon noir mais ça c’est déjà vue. Certain se déplace en groupe et son guider par un chef, sûrement celui que le sceau du Zénith à transporter, et la nous avons la tribu qui viens à la rescousse de leur leader, un peu en retard certes, et qui vous nous prendre nous comme cible" (Kamashiro)
"J’ai rien suivit" (Makaya)
"Pour une fois moi non plus …" (Ishima)
"Pour résumer les dragons noir vous nous prendre en chasse et pour échapper à se genre de bête y a pas soixante solutions, on arrivera pas à les semer et s’il nous rattrape on se sera fatiguer pour rien" (Ardanel)
"En gros, c’est bon pour le fight ?" (Makaya)
"On va dire oui" (Ardanel)

Makaya sortit sa lance de sa touffe et posa l’extrémité du manche au sol et posa un genoux à terre pour ensuite poser sont front contre son arme

"Ho sainte raclette béni moi, donne moi le courage d’affronter les épreuve qui nous attendent, soit mon bras droit tenant ma lance transperçant tout ennemi se levant sur ma route, soit aussi mon bras gauche leur lançant des fuck you baby ! Dans leur face pour leur montrer ma divine supériorité ! Maudis soit les hérétiques ! Qu’il soit damné ! VIVE LA SAINTE RACLETTE" (Makaya)

Le luron de service de Tsukiyo se leva soudainement brandissant sa lance au ciel en hurlant bêtement et simplement en direction des dragons noirs qui charger vers nous. Chacun dans le groupe le regarder d’un air dubitatif et j’en vit même se cogner le front avec leur mains en grommelant certaines petites choses à son encontre.
Les dragons noirs étaient huit et Shimaru décida que chacun devait en affronter un en toute logique. Je me mit à courir vers le mien qui était le deuxième en partant de la droite et se trouvait légèrement derrière ceux à côté de lui. Je fonçait droit dessus mais une fois à un pas d’être à porter de croc, je changeai de direction pour commencer à tourner autour et cherchai une faille. Ses écailles recouvraient même son ventre. Je continuer à tourner autour mais il finit par en avoir marre de me regardait et lança sa queue que j’esquivai en sautant par-dessus, je changea immédiatement de direction et arriva dans son dos et la frappa au niveau de la nuque mais se fut comme si il n’avait rien sentit de plus que j’avait user du Shûsûsei Biribiri pour immobiliser son cou mais cela n’avait rien donner non plus. Je recula d’un bond en effectuant quelque signe et lança un bond Dengeki no jutsu mais celui-ci aussi ne fit aucun dégât, les écailles d’un dragon c’est vraiment du costaud. Je m’élança à nouveau et esquiva un coup de griffe au niveau du thorax et lui lança un bon coup de poing dans l’abdomen … lui aussi sans effet mais par contre le dragon lui me balança un bon coup de queue me faisant voltiger à perpètre les oies jusqu’au bord d’une falaise, heureusement plus bas se trouver un terrain légèrement plus plat se qui me servi pour esquiver le jet de flammes que la créature me lança. Je me rétablit plus bas sur l’endroit que j’avait repérer et le cracheur de feu me rejoignit de suite après puis me balança une boule de feu que j’esquiver d’une roulade allonger sur le côté mais il fonça sur moi et enchaîna deux coup de griffes que j’esquiva avec plus de difficulté puis finit par m’envoyer un grand coup de crâne auquel je ne m’attendais pas du tout qui me propulsa droit sur une paroi. La créature prit une bonne inspiration signe qu’il allait cracher sont puissant jet de flamme et j’eut le réflexe de me jet dans les airs pour esquiver le coup. L’attaque du dragon fut un vrai brasier. Fallait que je réagissent et vite mais pour traverser son armure d’écailles, une seul idée me venait en tête, utiliser une particularité du Tausojutsu, le taijutsu de mon clan, celle permettant de rediriger un coup pour, par exemple passer au travers d’une armure comme cette peau d’écailles, malheureusement je savait comment m’y prendre mais ne l’avait jamais exercer et ne connaissait pas les conséquences. D’un autre côté mes jutsu ne marche pas et mon Kaminari no jutsu demande trop de Chakra et j’en aurait certainement besoin pour le reste de la mission … non fallait que j’use du Taosujutsu, quitte ou double. Je me stopper une fois au sol et me tourner rapidement vers ma cible que je fixer avec attention pour repérer la ou j’allait frapper. Une fois fait je foncer sur le dragon qui se mit à hurler et à cracher plusieurs boules de feu à la suite que j’esquivais avec pas mal d’aisance. Une fois près de lui je partis sur le côté, j’attaquer rarement de face. Le dragon tenta de me donner un coup de queue à nouveau mais je sautai encore une fois, il tenta de balancer une de ses pattes griffu mais je dévia le coup en même temps que j’esquive, puis il tenta de me mordre avec force mais je tendis l’une de mes jambes pour descendre à ras du sol et frappa ma cible au thorax. Je me retirer rapidement d’en dessous laissant la bête s’écrouler sans vie. J’avait réussit à atteindre directement son cœur, j’était assez fier du résultat jusqu'à qu’une douleur me prit soudainement le bras avec lequel j’avait frapper, le droit. Je retirai mes bandages dont un liquide avait traverser le tissu et découvrit que l’un de mes vaisseaux sanguins c’était ouvert. J’utiliser mon bandage pour faire tampon et regarder autour de moi. Durant la lutte j’avais était éloigné du groupe. Je remontai pour me mettre devant la grotte de précédemment mais le reste de l’équipe avait également disparu, seule quelque cri raisonner par ci par la. Je fouillai dans mon sac et sortit un pot duquel je sortit du baume que j’appliqua sur ma blessure pour stopper l’hémorragie et sortit des bandages blanc cette fois que je fixa sur la blessure puis je m’assis sur un rocher et attendit

avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 11/5/2010, 00:09

Kamashiro a écrit:
[HRP]Bon ce post est plus court en moyenne que mes autres posts, mais je me voyais mal sortir un pavé sur un combat contre un pauvre dragon, faut pas charrier non plus.[/hrp]



Kamashiro sortit avec le groupe de la grotte, huit dragons noirs se dressaient devant eux et la seule solution envisageable pour leurs échapper étaient de les combattre individuellement. Après que Makaya ait tenté de les disperser, chacun des membres se dirigèrent vers un dragon pour l’éloigner des autres et le terrasser. Kamashiro jaugea les bêtes, elles semblaient bien plus fortes et bien plus puissantes que celles que l’on pouvait rencontrer d’habitude. Cela était d’autant plus rare que les dragons noirs étaient regroupés et qu’ils agissaient en bande.

Le chuunin se détacha de ses compagnons pour éloigner à son tour un dragon. Quelques cicatrices, si l’on pouvait les qualifier comme telles, et des griffes abîmées démontraient que ce dragon ne devait pas être pris à la légère. Bien plus grand que Kamashiro, ce dernier ne se laissa pas impressionner. Il couru vers le haut et l’est de la montagne, tout en jetant un coup d’œil de temps en temps pour vérifier que le dragon noir le suivait toujours. Au bout de plusieurs minutes, le chuunin s’arrêta net. Le dragon venait de le rattraper et continuer à courir signifiait sa mort certaine. Se retrouver fauché par un coup de griffe, puis déchiqueté par de dents aiguisées comme des rasoirs ne faisait pas parti des possibilités envisagées par Kamashiro.

Avant d’engager le combat, Kamashiro leva la tête, comme il l’avait prévu, le temps était encore moins clément , comme le laissait présager les nuages menaçants qu’il avait pu voir au moment où il sortait de la grotte. Le combat était quasiment engagé, le chuunin fit quelques pas pour tourner autour de la bête, étonnement, celle-ci fit de même. Ainsi, possédait-elle une certaine intelligence, pensa-t-il, ce serait la première fois que Kamashiro affronterait une créature pourvu d’une intelligence relative.

Il sortit son arme, tenant la lame du bout des doigts. Le dragon fut le premier à attaquer, il lança sa grande gueule géante pour déchiqueter le corps du chuunin, ce dernier envoyant son arme se figer dans la roche et activa la seconde spécificité de son arme. Un grapin automatique qu’il avait ingénieusement mis en place se mit en marche et le tira en direction de l’endroit où la lame s’était plantée. Le chuunin se retrouva légèrement au dessus du sol, et tandis que l’arme le ramenait au point de fixation, le dragon fonça dans sa direction pour l’acculer contre la roche et l’écraser d’un coup de queue.

Kamashiro vit le dragon bouche ouverte à quelques mètres de lui quand il sortit cette fois ci… La même arme, prévoyant le fait qu’il aurait sans doute besoin d’utiliser plusieurs fois cette sorte de grappin hybride, il en avait construit plusieurs exemplaires. La surprise était totale et Kamashiro envoya la lame se figer à nouveau dans la roche. Il activa le mécanisme et fut tiré hors du point d’impact du dragon. Au moment où le chuunin était tiré vers le second point de fixation, Kamashiro tira sur la solide corde et détacha la première lame pour que l’arme s’enroule autour du coup de la bête. Surprise, elle employa toute sa force pour faire opposition dans l’autre sens. Ne pouvant lutter à ce niveau, Kamashiro lâcha la corde.

Alors qu’il retombait à terre après avoir décroché la lame de l’emprise de la roche, Kamashiro fut surpris par une rafale de boule de feu émise par le dragon noir. Il évita le mieux qu’il put les boules. Sous pression, il lâcha son arme et composa quelques signes pour ériger un mur de terre afin de contrer les dernières boules restantes.


« - Putain, y’a pas d’autres moyens que d’utiliser les deux mains pour lancer les jutsus ?! Jura Kamashiro.

Comme pour lui répondre le dragon émit une sorte de grognement lugubre. Le chuunin fronça les sourcils, il posa deux doigts sur sa tempe, vraisemblablement, cela favorisait la concentration selon une étude menée par un théoricien réputée de Chikara, il avait pu retirer différentes sortes d’informations utiles dans la bibliothèque de la base de Tsukiyo. Il ne put réfléchir que quelques secondes avant d’être interrompu par le dragon, qui à nouveau fonçait droit sur lui. Cette fois plus déterminé, il cracha un long souffle de feu qui obligea Kamashiro à sauter de côté, la bête pivota alors pour le frapper d’un violent coup avec sa queue. Surpris, le chuunin envoya à nouveau son arme s’agripper autour d’un épais roc, il sentit l’air du coup le fouetter. Il aperçut alors trop tard, au moment où il s’élevait dans les airs les imposantes griffes du dragon le percuter de plein fouet. Croyant être éjecté, il fut surpris de remarquer qu’en réalité, le dragon avait préféré l’attraper le diriger vers sa gueule béante.


- Je n’ai pas envie de finir comme petit encas… avança Kamashiro au dragon.

Joignant les actes à ses paroles, il effectua tant bien que mal, et ce malgré l’étreinte quelques signes. Un clone apparut au pied du dragon surpris et intrigué. Il desserra alors son étreinte pour capturer aussi le clone. Bien mal lui en prit, à peine avait-il saisit le double que ce dernier explosa. A peine touché, la surprise fut suffisante pour qu’il lâche le chuunin qui se rétablit sur ses pieds et mit une distance de sûreté entre lui et la bête.


- Bien, il est temps de mettre en œuvre mon idée. » Le chuunin sourit et il dégaina plusieurs kunais qu’il noua solidement au fil en spectra de son arme.

Armée, il envoya le fil s’enrouler à nouveau autour du coup du dragon noir. Encore une fois, la bête fit résistante en tirant avec son coup. Comme il l’avait prévu, Kamashiro lâcha la corde qui resta enroulée. Furieux, le dragon chargea Kamashiro sans réfléchir,voyant l’ouverture, il composa quelques signes pour dresser un fin muret de terre, suffisant pour faire trébucher son assaillant. A terre, il en profita pour enrouler son dernier fil en ayant au préalable attaché les quelques kunais qu’il lui restait.

Comme pour sonner la mise en marche finale de son plan, des éclairs se firent entendre au loin. Pressentant qu’il ne devait plus tarder, Kamashiro s’éloigna rapidement de son adversaire et courut se mettre à l’abri de la roche. Le tonnerre gronda, puis soudainement, un éclair frappa le dragon qui était alors en train de se relever. Attiré par tout le barda de métal que Kamashiro avait accroché sur le dragon.

Il en résultat une scène aveuglante, le chuunin ne put rien voir. Au bout de quelques secondes, il remarqua qu’il ne restait désormais plus qu’un sombre cadavre à moitié carbonisé. Soufflant, il s’approcha du dragon déchu pour voir s’il pouvait récupérer quelque chose, tout en ne se faisant pas d’illusion. Comme il l’avait pressenti, seul son fil restait, tout le reste avait fondu. Tout en prenant les précautions nécessaires, le chuunin récupéra ses fils et fronça les sourcils. Si son plan avait parfaitement marché, il ne lui restait désormais plus qu’à recréer son arme. Qu’à cela ne tienne, pensa-t-il, une nouvelle idée lui était alors venu à l’esprit.

Laissant la dépouille à la portée des charognards affamés de viande cuite à point, Kamashiro repartit en direction de l’entrée de la grotte où devait déjà se trouver quelques uns des membres de Tsukiyo. A la fin de longues minutes de marches, il distingua quelques personnes dans le lointain.

avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 11/5/2010, 00:09

Makaya a écrit:
« T’es grand quand meme hein… »

Finalement, apres ma predication sensée me porter chance et courage, et mon heroique geste destiné a faire reagir mes compagnons d’infortune pour qu’ils attaquent les dragons en bande, je me retrouvais seul. Tous les autres etaient en train de se fritter ailleurs… « chacun l’sien » avait dit l’boss. Je trouvais ca debile…se les faire ensemble aurait surement été plus simple…’fin bon…Fallait pas chercher a s’immiscer dans les hautes strates de la technique de combat, decretée par nos chers Kamashiro, Ardanel et Shimaru.
J’avais donc en face de moi un dragon qui faisait dans les 3-4 metres de haut. Il possedait une large gueule garnie de graaandes dents, une haleine a briser les pierres, des petites volutes de fumée s’echappaient de ses naseaux…et des grandes griffes et une grande queue et une grande queue (aussi) et de grandes ailes qu’il deploya de toute leur envergure, pour ensuite les faire battre avec force dans ma direction. Des rochers, des graviers et un veau parcoururent le decor, dans ma direction.

Car j’etais en train de fixer le dragon, ma lance dans une main, l’autre fourrée dans ma poche (il faudrait d’ailleurs que je songe a nommer cette garde…Quand je vois Datenshi en train de se tordre dans tous les sens quand il se bat en hurlant « HAKKE » a tout bout de champ…je pourrais bien faire de meme…). Je ne bougeai pas de mes appuis tandis que le decor effectuais cette translation de vecteur Dragon a GrosCon. Je pencha juste ma tete sur le coté pour eviter le veau qui s’eloigna rapidement en mugissant, pour aller s’ecraser contre un flanc de la montagne).
Decu ne pas m’avoir impressionné, la bete ouvrit grande ouverte sa gueule et lanca une immense boule de feu vers moi. Etant déjà assez black comme ca et n’ayant pas besoin d’un tel bronzant, je fis un immense mur de terre qui stoppa net la boule.
Un mur de terre ? Oui c’est ce que je j’aurais fait si je maitrisais le Doton, l’affinité des sales. Mais ce n’était pas le cas. Je m’enfuis donc en hurlant vers de hauts rochers derriere moi, sur laquelle alla s’ecraser la boule de feu, tandis que je me refugiais sous une grosse pierre. De mon endroit, j’entendis la bete deployer ses larges ailes parcheminées et s’envoler avec force, pour situer ma position du haut. Je me sentais Hobbit traqué par des Nazguls…Seulement les Hobbits avaient les pieds velus, pas la tete. Lorsque la bete passa pile au dessus de ma position, je sortis de ma cachette et effectua un jutsu tel qu’une immense colonne de cheveux s’avancait pour aller percuter la bete. Seulement ma portée était bien loin d’etre suffisante, n’ayant pas bien calculé la distance a laquelle se situait le dragon en l’air. Celui-ci vit cet amas chevelu et pivota rapidement et plongea vers le sol, tandis que je faisais revenir mes cheveux a moi. Seulement trop tard, si bien que le monstre m’agrippa par la touffe encore proeminente, et remonta vers le ciel. Je stoppai le « rembobinage », n’ayant pas envie de me livrer directement comme gateau apero au dragon.



C’était haut quand meme…N’empeche, c’était chouette…En omettant le fait que j’etais suspendu par les cheveux a plusieurs de metres du sol par un dragon noir, qui semblait chercher le bon endroit soit des pics suffisamment acérés pour que j’y empale selon les formes de l’art…et bien le paysage était chouette. Les montagnes vues du haut du haut etaient bien plus belles, et d’ailleurs je pouvais voir ca et la mes camarades eux aussi aux mains des dragons. Et puis je sentis que la bete devait avoir choisiemon lieu d’atterrissage car elle tournait maintenant de facon precise et determinée.
Bon ce n’était pas tout, mais j’avais pas tellement envie de venir comme un œuf sur le plat. Plusieurs choix s’offraient a moi :
-Tenter d’allonger mes cheveux au maximum, afin de toucher le sol, puis couper pour laisse le monstre avec la bouche obstruée. Mais l’experience montre que je ne suis pas capable d’atteindre une telle distance avec cette technique d’allongement capillaire. Out.
-Essayer de frapper la bete. Apres tout, j’avais son ventre bien en vue, et ma lance et mes jutsus toujours disponibles…mais si déjà j’etais capable de la blesser, avec toutes ces plaques ventrales, si je la blessais ainsi, en plein vol, je risquais la mort…suffisait qu’elle plonge vers le sol, ou ouvre la gueule pour hurler et ca en serait fini de Makaya. Out.
-Lui proposer une raclette ? Out.

Bon il fallait que je me grouille car je sentais qu’elle allait lacher. Je fis donc allonger des meches, contenue a la fois dans sa gueule et dans la partie de ce tube capillaire qu’elle ne tenait pas. Ces meches s’allongerent prestement, et entourerent progressivement la gueule du dragon. Quand il voulut me lacher, il ne reussit pas car il avait plein de cheveux qui l’empechaient d’ouvrir la gueule. Je vis donc de ma desagreable position, sa bouche luire. Visiblement, ca ne lui plaisait pas. Creature Ignare. Avoir mes cheveux dans sa bouche constituait un grand honneur !!
Bref, je me hissais rapidement vers le haut, agrippant mes cheveux pour atteindre sa gueule et eventuellement pouvoir y grimper. Mais le monstre ne l’etendait surement pas de cette oreille…Il bougeait dans les airs comme un dement, afin que je tombe. Saisissant l’occasion, je me balancais dans le vide afin de chopper un truc. Finalement je reussis tant bien que mal a choper sa queue (la caudale hein) tandis qu’il cracha sa boule de feu. Il brula tous mes pauvres cheveux qui se consumerent instantanement…Par la meme occasion, il dut se bruler un peu l’interieur de la bouche. Cracher une boule de feu dans sa propre gueule…c’était un peu con quand meme. Enfin ce n’était pas mon probleme. Je reussis a me hisser sur le dos de la bete, qui ne semblait absolument apprecier ma presence sur son dos. Elle fit plusieurs figures destinées a me faire lacher, mais je me tenais a la base de son aile droite, ce qui l’empechait de trop faire la conne, tandis que j’etendais mes tiffs ca et la en les faisant repousser, les faisant s’enrouler autour des pattes et du cou. J’etais fixé.

Comprenant donc qu’il n’arriverait pas a me faire lacher, le dragon fondit vers le sol. L’atterissage fut rude, meme pour lui. Puis une fois stable sur ses pattes, je sentis qu’il perdait l’equilibre…ou plutôt non, qu’il roulait sur le dos pour m’ecraser !! Mais quelle saloperie cet animal !! L’etais completement con hein !
Je trancha mes cheveux a leur base, n’ayant pas le temps de tout ramener a moi. Je tombai au sol, et plongea juste a temps, evitant de me faire ecraser. Tandis que le dragon se relevait, pataud, je fis repousser mes cheveux, et mis une main dans ma poche. Au final…0-0. Ben putain…ca promettait sur la suite.


Bon…C’était pas le tout,mais j’avais pas specialement envie de rester coincé dans cette montagne, avec un dragons, et tous plein de ses copains dans les alentours…Il fallait que termine vite. Je testais le Raiton.
Je tendis la main vers la tete du dragon qui observait, et soudain une grande lame electrique en jaillit et vint percuter le front de celui-ci. Il grogna, secoua la tete puis m’observa de nouveau. Putain…un coup comme ca sur le cerveau degeneré de Fuzzy et je lui grillais tous les neurones ! Merdeuuh !!
Mais visiblement, le dragon s’était lassé de m’observer, moi qui pourtant constituais un passionnant sujet d’etudes… Il se dressa sur ses pattes arriere, se servant de sa queue pour se stabiliser, et fonca vers moi, avec un grognement du plus bel effet. Cette connerie avancait vite et j’eus a peine le temps de placer ma lance de facon a ne pas me prendre un coup de griffe, que la puissance du coup m’envoya valdinguer contre un pan de falaise. J’etais bien loin de notre position de depart, en y songeant…Mais la bete de me laissa pas tellement de temps pour me situer dans l’espace. Me voyant groggy, elle lanca de rapides et petites boules de feu. Je n’avais plus de fromage, mes cheveux se consumeraient immediatement et frapper du feu avec des eclairs, c’était aussi utile que de raconter des blagues aux Tsukiyen pour les faire rire (et pourtant j’en ai des bonnes !). Je fis alors face au pan de roche, et m’aidant de mon chakra, grimpa a toute vitesse, tandis qu’a l’endroit ou je me trouvais precedemment, j’entendis les boules de feu s’ecraser avec force et fracas. Me retournant, je vis le dragon se pointer, toujours sur les deux pattes arrieres, pour me dechiqueter tandis que j’etais a sa hauteur. Me servant toujours de mon chakra pour adherer a la surface, je me retourna pour faire face au menacant animal. Je constatai par la meme occasion que je sentais mon chakra evoluer avec bien plus d’aisance qu’auparavant…j’allais avoir une pensée de remerciement pour Datenshi, mais je vis la sale tete de Shin avec un sourire de merde, les yeux injectés de sang [HRP : Un sourire comme ca : Very Happy /HRP] que je chassais cette pensée de mon esprit, et chargea. Prenant appui sur la paroi, je bondis, genou en avant, en hurlant « REECOM KICK DRAGON DE MERDE !! ». La bete ne s’attendait pas a ca. Ayant la tete relevée pour bien me voir, elle se prit mon super genou en plein dans la gorge, si bien qu’elle retomba lourdement sur le dos, se pliant une aile par la meme occasion. Mais je l’accompagnai dans sa chute, en la martelant de coups de lance electrifiée…Mais son blindage tenait bon…Il me fallait une technique capable de percer ca. Je repensais alors aux « cours » de tonton Shin.

« AAAARGH ! Mais tu fais expres ou quoi ? Le REN, c’est pas le TEN !! Le TEN tu te fais une couche de chakra uniforme toute autour du corps…alors que le REN, tu fais jaillir ton chakra avec force tout autour de toi !! Tu es donc incapable de realiser une putain de transformation elementaire de chakra ? »

D’apres mes souvenirs, ce cours avait eu lieu il y’a peu, et s’était achevé par un coup de tete violent de ma part, puis une clé de bras de Shin, puis une separation des deux par Maes, Tetsuya et Kamashiro. Mais la modification du chakra…

Je bondis en arriere, evitant de justesses les griffes du monstre qui avait repris conscience, et qui ne voulait plus de ce squatteur abdominal hurlant…Tandis qu’il se relevait lentement, je fis une Raiken d’un metre de long sur ma lance qui servait si bien de conducteur. En effet, les Raikens a l’aide de ma main gauche etaient nettement inferieures en puissance a celles faites avec Jin’Ro. Raiken était ma technique favorite…mais a voir cette epée electrique…je vis tout a coup qu’elle n’était pas du tout aboutie : L’epée de foudre était demesurement trop large, pas reguliere et c’était une grosse deperdition de chakra, car des petits eclairs s’en échappaient sans cesse, et s’envolait dans l’air…J’avais peu de temps pour essayer ce que j’avais en tete, si bien que je tenta un genjutsu sur le dragon…Il cligna des yeux, puis je mis a tourner sur lui-même, cherchant a attraper un Makaya illusoire, qui le pointait du doigt en criant « BOUUH !! T’ES MEME PAS FOUTU DE ME TUER !! PAUVRE BOUSE !! »

Je pus ainsi me consacrer a ma technique…Le Ten, c’était maintenir l’energie…le pricipe serait donc le meme ici. Je fis en sorte de comprimer le chakra dans la lame. Au fur et a mesure, je pus voir les nombreux petits eclairs s’estomper les uns apres les autres…Bon il en restait encore beaucoup, mais ce n’était ni le temps ni l’endroit de jouer au perfectionniste…Ma Raiken était desormais plus fine que sous sa forme originale…C’était de la concentration mais bon…l’entrainement payait comme quoi…surtout avec un connard de prof…mais ce n’était pas a l’ordre du jour non plus.
Ensuite le Ren, soit expulser l’energie en dehors…Je tendis l’extremité de ma lance vers la bete qui tentait toujours d’attraper mon moi fictif. Je visais…Putain comment allais je faire pour balancer une Raiken sur ca…Je me rememorais de nouveau Shin, sa sale tronche de nain, sa voix acerbe et desagreable…

« MAIS EXTERIORISE BORDEL !! Pour le Ren, tu dois EXPULSER !! TOUT LACHER !! Adieu la pression…pouf tu laches tout !! Et tant pis si tu tombes !! C’est pas pour les lopettes le Ren !! Alors tu me laches tout et tu…Aaargh lache moi enculé de frisé je…OUMPH !! »

Exterioriser hein ? Comment puis je maintenir mon chakra pour former une lame reguliere et fine, tout en faisant jaillir le tout ? C’était illogique et pourtant je tentais…Je vis alors ma Raiken luire de plus en plus… Si je « Lachais tout » J’allais avoir une grosse Raiken bien moche vu que l’energie s’était accumulée.

Le dragon commencait a s’impatienter…

Je decidais alors de faire en sorte de maintenir de Ten sur les ¾ de la lame, et de tout lacher a la base de celle-ci. L’exercice était ardu…surtout si on apprenait sur le tas comme ca, sans mec horripilant pour -soit-disant- t’instruire.
A ce moment, le dragon poussa un enorme rugissement de frustration, ce qui annula mon genjutsu, sous la surprise. Mon faux moi s’evanouit, et immediatement, le dragon porta son attention sur moi, qui était a sa hauteur, sur un rocher, a quelques metres de lui. Il chargeai…bien trop vite a mon gout, la tete baissée, ses cornes bien en avant... A quelques metres de moi, je fis tout peter. Une Raiken jaillit de ma lance : la pointe était fine et pointue, tandis que le centre était beaucoup moins net…l’arriere de l’epée de foudre lui ressemblait a une enorme explosion electrique. Finalement ce n’était pas encore au point. La precision n’était pas la, ma technique de lancer n’était pas bonne : il me manquait quelque chose capable de maintenir cette energie, et enfin je perdais bien trop de chakra pour une Raiken a la con.
Cependant je fus surpris de l’effet. Ainsi a bout portant, la pointe composée de chakra electrique extremement dense, avait reussi a penetrer dans le front de l’animal qui chargeait. Sur une vingtaine de centimetres, la lame était enfoncée…le reste resta luire quelques secondes, puis le tout s’eteignit. Pour une technique de ce genre, j’etais incapable de maintenir ainsi un flux de chakra tant qu’il n’était pas relié a moi…au bout de quelques secondes, le flex , non alimenté en chakra, s’evaporerait. Cette technique jouait donc sur la precision et la fulgurance. Decidant maintenant de donner un nom a ce truc que je venais de faire, pour ensuite souler Datenshi afin qu’il m’apprenne a maitriser le phenomene, je nommais cette espece d’unique gros dard pointu et rapide « Hessenrai ».

Le dragon ne pourrait pas connaitre le nom de la technique qui l’avait tué…en effet, en general quand les gens se prennent une pointe electrique de 20centimetres dans le cerveau, ils meurent. Le dragon avait donc cessé sa charge en s’ecrasant sur les rochers. Il fut parcouru de quelques spasmes, puis s’immobilisa.
Cool…j’avais battu un animal bien relou, sans l’aide de personne, et j’avais un debut de nouvelle technique. Plus qu’un dojutsu, une famille a exterminer, quelques cicatrices, me vetir comme…enfin avec Homo, ne pas dire un mot, me caler un balai dans le cul pour etre un bon Stikinass, et aller habiter a Chikara et…AAAAH NON PAS CHIKARA !! Nan finalement je ne serais jamais un bon membre de Tsukiyo…D’ailleurs il fallait que je retrouve ces pecores, qui devaient avoir finis de se battre…J’avais aucune idée de l’endroit ou je me trouvais, et fallait pas qu’ils partent sans moi…Non mais ho…Mais bon…j’eus quand meme la presence d’esprit de trainer le veau avec moi…Ma capacité capillaire était limitée et j’etais plein…et puis je ne pouvais pas emmener des etres vivants…enfin vu la gueule du veau ecrasé…
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 11/5/2010, 00:10

Datenshi a écrit:
Un grand dragon noir se tenait devant moi. Selon un mangeur de raclette et une raclure ( [HRP] de communiste ( je sais que t’adores qu’on te dise ça ^^ ) [/HRP]), il serait encore plus grand que les autres étant donné que j’étais un nain… Enfin tout était relatif. De là où je me tenais, j’entendis de faibles bruits de combats, jusqu’à ce que la voix d’un Makaya hurlant vienne percer l’atmosphère… Retenant un soupir, je repositionnais ma garde, le dragon s’étant décalé vers ma droite. Il était grand ( mais ça je l’avais déjà dit ), une gueule immense avec des dents imposantes… Mais je ne me faisais pas trop de soucis de ce coté là. Non ce qui m’inquiétait vraiment, c’étaient ses écailles ! En effet, la peau d’un dragon était naturellement pourvu d’écailles extrêmement résistantes, et le pire de tout : elles étaient rivetées. En d’autres termes, le Jûken serait probablement inutile. Donc, je ne pourrais pas transpercer une peau aussi dure avec mon chakra. Ne connaissant que les bases du style Hakke, et presque rien dans le style Kiten, j’étais uniquement capable de placer des coups me permettant de couper le souffle ou d’envoyer valser mes adversaires. Inutile donc, de penser transpercer une écaille à mon niveau, et il me serait également impossible de passer entre elles puisqu’elles étaient rivetées…

Alors que je réfléchissais, le dragon inspira subitement et cracha un jet de plusieurs boules de feu. J’avais besoin d’élaborer soigneusement ma stratégie, afin de ne pas perdre de chakra inutilement : les dragons n’étant pas sur la liste des ennemis de départ… Aussi, j’utilisais ma seule technique Doton afin de me mettre à l’abris et de réfléchir, pendant qu’un Bunshin distrayait mon adversaire à l’intelligence limitée… Du moins l’espérais-je.

- "Doton, Shinjuu Zansho no jutsu!", m’exclamais-je

Une fois sous terre, j’observais les faits et gestes du dragon grâce au Byogen. Rapidement, son rythme m’apparut. Le rythme était très important dans un combat. Mon sensei me le répétait sans cesse… Bien souvent, les combattants expérimentés ne le laissaient pas apparent. Cependant, s’il pouvait être capté, le combat devenait bien plus simple à suivre. Pour ce dragon-ci, la stratégie était simple, mais fonctionnait. Les tactiques les plus élémentaires étant généralement efficaces étant donné que l’adversaire voudrait voir compliqué là où il n’y a rien d’obscure à percer… Bref, il attaquait tout d’abord avec une ou plusieurs boules de feu, puis plongeait afin de nous cueillir alors que nous essayons d’esquiver. Ce qui laissait une faille énorme au moment où il s’apprêtait à bondir. En effet, il serait naturellement concentré sur sa proie si difficile à attraper, et ne ferait donc pas attention à ses pieds. Oui, ma tactique aurait fonctionné… Si mon adversaire ne pesait pas trois tonnes cinq… En attendant, ce dernier semblait s’énerver sur mon clone, ou plutôt se lasser de ne pas le toucher. Afin qu’il ne décide pas de s’en aller chasser un membre de chair et de sang : autrement dit un de mes coéquipiers, je le distrayais avec un autre Kage Bunshin. Du moins essayais-je car Shin’ sortit de sa torpeur et me gueula dessus ( comme à son habitude ) :

- *"Bon c’est pas bientôt fini cette pause « je me planque comme une tarlouze » ?!"*

- "Pas de dépense de chakra inutile : le Zenith nous en demandera bien assez…", lui répondis-je

- *"Dis tout de suite que tu te chies dessus à l’idée de sortir te battre contre un lézard de mes deux…"*, se gaussa t’il

- "Je ne rentrerai pas dans ton jeu, donc rendors-toi je m’en occupe pour une fois. ", lui répondis-je avant de lancer un Kage Bunshin sur le dragon

- *"C’est ça, pour qu’on soit les dernier à se farcir un pauvre dragounet miteux et qu’on soit la risée du groupe ?"

- "Dragounet ? Un peu plus et on croirait que la proximité d’un être chevelu te dériderait…"

- *"Tu parles… Il est si faible que ça m’en donne la nausée : même pas foutu de distinguer un Ten d’un Ren… Par contre il est balèze pour ce qui est de faire la différence entre un nain hideux et prof émérite !"*, s’exclama t’il

- "Ne sois pas si dur avec toi-même… Bref ! J’aimerais bien me concentrer. ", lui dis-je avant qu’il ne réplique encore une fois.

La combinaison Bunshin et Kage Bunshin occupait depuis tout à l’heure le dragon. Le Bunshin le haranguait alors que le clone de l’ombre attaquait dès qu’il pouvait, de manière à ce que le dragon croie avoir à faire à de vrais adversaires.

"Bon réfléchissons. Je ne peux pas percer ses écailles, et ce n’est pas la peine d’essayer de les lui enlever… Les yeux ? Mouais, pas terrible, ça l’énervera plus qu’autre chose…"

- *"T’es con où quoi ? Même moi j’ai trouvé !", s’exclama Shin’

- "J’ai aussi pensé à l’attaquer à l’abdomen avec un Hakke Tenohira pendant qu’il respirerait, mais avec ces écailles on n’est pas sûr du résultat… En plus ça ne le tuera certainement pas ! "

- *"Ah ouais mais là… En plus d’être un nain hideux et de t’habiller comme un plouc t’es vraiment une chèvre…"*, déclara t’il d’un air sidéré

- "Vraiment…? Je suis curieux de savoir comment tu vas te débrouiller en te battant sans gaspiller de chakra et en le tuant rapidement…", répondis-je septique quant à sa capacité de réflexion pour ce qui touchait à autre chose que de faire chier son monde…

Je lui laissais néanmoins le contrôle du corps, et la première chose qu’il fit fut de sortir au grand jour et de se jeter sur le dragon. Ca m’aurait étonné aussi… La bête, voyant un nouvel adversaire se jeter sur lui ne se fit pas prier : elle lui sauta dessus. Shin’ esquiva rapidement en obliquant puis en rebondissant sur la falaise alors que le Kage Bunshin se positionnait discrètement sous le ventre du monstre. Alors que Shin’ allait se faire happer par le dragon, le Bunshin se lança de front sur le dragon, et le Kage Bunshin exécuta un Hakke Tenohira dans le ventre de la bête alors que cette dernière inspirait. En effet, l’inspiration est le moment faible lors du mouvement. On considère qu’on est fort sur l’expiration, et faible lorsqu’on inspire… Voila pourquoi le dragon, malgré son épaisse peau, plia sous le choc, en oubliant de gober Shin’. Ce dernier ne se fit pas prier et perça littéralement l’œil gauche du dragon avec son index renforcé au Kô ! La réaction du draconien ne se fit pas attendre : après un hurlement de douleur il cracha un jet de flamme continu partout autour de lui et entra dans une furie destructrice. Il s’acharna sur le pauvre Kage Bunshin et lamina son corps de coups de griffes, puis continua sur le sol après que le clone ait disparu. Après quoi, il fonça sur Shin’ qui, quant à lui, essaya de se maintenir dans on angle mort créé à l’instant. Cependant, le dragon était devenu hystérique, et malgré sa vitesse, Shin’ ne trouva aucune autre prise ! Le Bunshin n’attirait même plus l’attention du dragon tant il était furieux et apparemment obnubilé par l’idée de meurtre.

La tactique du dragon changea donc du tout au tout. Alors qu’il m’avait semblé dans un premier temps posséder un semblant d’intelligence et attaquer en dépensant le moins d’énergie possible, à présent, il était comme une bête enragée. Il lançait toutes ses forces dans la bataille, martelant le sol de coups de griffes, crachant du feu dès qu’il entrapercevait Shin’, lançant sa queue contre les rochers, et battant des ailes à tout rompre afin de déstabiliser sa proie. L’assurance de Shin’ retomba subitement, et il en fut réduit à esquiver, ses rares tentatives de contre-attaque étant systématiquement contrées par un animal en furie. Bien la vite, la rage s’empara également de Shin’. Rage de ne pouvoir dominer son adversaire comme il adorait le faire, rage d’être réduit à fuir les coups, rage de se sentir impuissant… Toute cette colère l’empêchait d’avoir un jugement clair… Aussi, il se lança subitement à l’assaut, de front, et faillit être étalé contre la falaise d’un coup de patte rageur. D’ailleurs il l’aurait été, si je n’étais pas intervenu en perçant l’autre œil du dragon au moment où ce dernier était concentré sur le sort qu’il réservait à mon alter-égo. S’il m’avait paru en colère après la perte de son premier œil, ce ne fut rien comparé à l’état dans lequel il entra lorsqu’il devint aveugle ! Bien vite, Shin’ et moi dûmes nous réfugier sur les hauteurs, laissant le dragon exploser le sol tout autour de lui.

"Et maintenant, tu comptais faire quoi ?", lui demandais-je d’esprit à esprit

*"Ouais bon ça va! T’aurais pas fait mieux alors boucles là passe partout !"*

"C’est quoi ce surnom débile ?", lui demandais-je tout en gardant un œil sur le dragon

*"Laisse tomber…"*, soupira t’il

"Et on fait quoi maintenant ?", insistais-je

*"Je comptais lancer un kunai avec une note explosive dans son œil mais vu comment il bouge ça va être dur…"*, me répondit-il

En effet, loin de s’épuiser, le dragon continuait inlassablement à détruire tous les rochers possibles autour de lui, nous cherchant de manière frénétique… Soudain, Shin’ se redressa l’air hargneux.

- *" J’vais pas me laisser emmerder par une saloperie de lézard !!"*, s’écria t’il avant de foncer un shuriken à la main sur le dragon enragé.

Je fus contraint de le suivre, ne tenant pas à expérimenter la sensation que me procurerait la mort de mon alter-égo… A peine arrivé à la hauteur du dragon, ce dernier repéra Shin’ et essaya de le mordre à pleine dents. Shin’ lança un shuriken dans la bouche du dragon avant de l’obliger à fermer la gueule. Du moins essaya-t-il, car le dragon possédait une force monstrueuse ! Sentant du chakra Katon au fond de la gueule du reptile, j’expulsais Shin’ loin de la gueule béante de ce dernier et me jetais sur le coté afin de ne pas me prendre, moi non plus, son attaque. Le dragon, ayant de nouvelles proies, s’appliqua à tenter de les réduire en charpie. Pris d’une inspiration soudaine, je sautais sur la paroi de la montagne tout en lançant une volée de shurikens sur la tête du dragon qui me suivit. Rapidement, je pris un kunai, et en l’enroulais dans une note explosive devant un Shin’ qui me hurlait que j’étais "une sale raclure de lui piquer son idée". Néanmoins, devant la gueule du monstre qui se rapprochait de moi, il s’obligea à m’aider et envoya un coup boosté au Kô dans les cotes du monstre qui, loin de lui faire mal, eut au moins le mérite de le distraire. Le dragon tourna alors la tête vers Shin’ et commença à inspirer afin de le carboniser. Je réussis à accrocher la note au kunai, et me précipitais sur la tête du monstre. Une fois dessus, je lui enfonçais l’arme dans son orbite le plus profondément possible, puis sautais au loin en conseillant à Shin’ de faire de même. Le monstre hurla de douleur et j’en profitais pour activer la note. Le résultat ne se fit pas attendre, et la tête du dragon explosa littéralement nous couvrant de sang…

- "Tss… j’suis bon pour changer de toge à cause de toi…", grognais-je à l’encontre de Shin’

- *"Fais pas chier…T’as qu’à la laver avec ta super lessive... "*, répliqua t’il

- "Hein ?", demandais-je sans comprendre de quoi il parlait

- *"Laisse tomber…"*, soupira t’il d’un air résigné alors que nous repartions chercher les autres.
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 11/5/2010, 00:11

Ardanel a écrit:
Je clignais des yeux, éblouis… Juste à temps pour voir le groupe se disperser. Je m’éloignais moi aussi, tout en me demandant comment vaincre un dragon. Ma rencontre avec un représentant de cette espèce, mais rouge, ne me laissait pas un bon souvenir, et j’étais chanceux d’être encore en vie. Alors un noir, réputé bien plus fort…
Heureusement, la montagne, c’était mon domaine. Sur le plat, je marchais vite, sur terrain humide, ou enneigé, c’était pas terrible, dans l’eau, j’étais une catastrophe, mais en montagne, j’étais assez rapide. Je montais donc à large foulées, assez rapidement, montai sur un rocher et sautai de pierre en pierre.
Malheureusement, la montagne, c’était aussi le domaine des dragons. Celui qui semblait avoir décidé que je ferais un bon casse-croûte ne pouvait pas me suivre en marchant, mais il se contentait de me survoler en attendant que je passe sur un terrain moins pour pouvoir se poser. Et bien, qu’il attende…

J’avisai les trous relativement petits entre les rochers. Je pouvais me cacher là le temps qu’il s’en aille, ou, s’il s’obstinait, le temps de mettre en place une stratégie. Alors que je m’apprêtais à descendre dans l’un d’eux, je pensais alors qu’une charge du dragon sur un de ces rochers me réduirait alors en compote sans espoir de revenir à ma forme première…
J’évitai donc cette idée absurde, et continuai à marcher sur le pierrier. Et j’arrivai finalement sur une zone un peu plus plate. J’entendis le dragon rugir, jetai un œil par-dessus mon épaule et vis une grosse bêbête qui me fonçait dessus en piqué à toute allure. Changement de programme. Je fis demi-tour et fonçais dans le pierrier. J’y arrivai juste avant que le dragon ne m’attrape. A cette vitesse, il ne pouvait percuter un rocher sans s’y écraser lamentablement, il se contenta donc de le survoler et de reprendre de l’altitude. Je ressortis sur le terrain plat, enfin « plat »… Disons moins parsemé de rocher et moins pentu que 60 %, et fit quelques signes.


"Kage Bushin no jutsu." (Ardanel)

Deux clones apparurent à mes côtés, et avancèrent légèrement. Le dragon cessa de prendre de l’altitude et fit des cercles, puis il ouvrit la gueule et je vis des boules de feu arrivés rapidement sur nous. Mes clones et moi esquivâmes l’attaque, puis je regardais en l’air, mais le dragon n’était plus là.

Crétin !! Il lance des boules de feu puis attaque en piqué !! Je me jetais à terre sur le côté, sentant un souffle d’air me manquer de peu. Mes clones n’eurent pas cette chance et se dissipèrent. En grommelant contre moi, je refis deux clones.

Bon, analysons la situation. J’ai en face de moi un adversaire qui utilise le feu. Mon Katon ne pourra donc pas le toucher. Mon Futon l’aiderai à me griller, et mon Raiton… Je le maîtrise absolument pas. Donc le ninjutsu, c’est mort. Mon genjutsu, c’est à peu près celui d’un gamin de quatre ans à l’académie, donc on va éviter… Le taijutsu ne me servira à rien contre un adversaire combattant à distance et ne venant au contact que lancer à toute vitesse. Je me voyais mal arrêter un monstre de plusieurs tonnes d’un super coup de pied. Si j’essayais, je me casserais la jambe. Au mieux.
Il me restait quoi ? Mon sabre, super utile vu les écailles dont il dispose. Mes dagues, pareilles. Ne parlons même pas des armes de petit calibre dont Makaya se servait pour faire sa tambouille… Il faudra qu’il me rembourse d’ailleurs…

Il m’a prit quatre senbons pour piquer des marshmallows, à 35 ryos pièce, un kunai pour couper le fromage et un autre pour couper le jambon (pourquoi il ne se servait pas du même couteau ? Je n’en sais rien, il trouve ça inconvenant de mélanger fromage non fondu et jambon…), chaque kunai valant 200 ryos, et il m’avait pris…

Je pris un monumental coup de tatane dans le ventre, qui m’expédia par terre, quelques mètres plus loin. Je me relevais énervé, pour ne voir personne. Je reconstituai le scénario : le dragon avait attaqué pendant que je réfléchissais à combien me devait Makaya, et un de mes clones m’avait sauvé en me dégageant du chemin, puis s’était fait dégommé… Ma foi, sauvetage un peu brutal mais bon…

Il me restait donc… Mes parchemins. J’eus un frisson. Hors de question que je les utilise après ce qu’il s’était passé lors du combat contre Datenshi. J’avais bien mes poisons, mais difficile de faire avaler ou respirer mes fioles à une bestiole volante qui restait obstinément hors de ma portée. La seule chose qui pourrait donc éventuellement m’aider, c’était la pression.

Je me concentrais donc et fis un grand mur de pression devant moi, que je m’appliquais à solidifier. D’abord, on expédie son chakra Futon dans l’air. On le condense et on le modèle pour qu’il forme un cadre. Puis, une fois bien hermétique, on envoie du chakra Katon à l’intérieur, et on chauffe afin que la pression augmente…


"Koukiatsu Hei." (Mur de pression) (Ardanel)

Le dragon, encore une fois, cracha quelques boules de feu et fondis sur moi. J’attendis stoïquement ma mort ou la sienne. Au moment où il arriva au mur de pression, je sentis le choc. Il traversa sans peine le mur, pas même étourdi. En revanche, son vol fut pas mal perturbé, et au lieu d’essayer de me happer puis de me jeter en l’air et de me broyer, il reprit immédiatement de l’altitude. Il poussa un petit « Graaaouuuh » surpris.

Je me rappelais alors le jour ou Ryu et moi, en revenant de l’arène, avions rencontré un chaton, que Ryu avait attrapé par la peau du coup, avant de lui enfourner dans la gueule une bouteille de saké qu’il avait sorti d’on ne sait où. Le pauvre chaton, ensuite, ne cessait de rentrer dans des obstacles visibles de lui seuls en poussant de faibles miaouu étonné. Pauvre chat.

Mais j’avais un problème un peu plus épineux qu’on chaton malade sur les bras. Evidemment, un simple mur en brique n’arrêterait pas un dragon de plusieurs tonnes lancé à pleine vitesse, même s’il lui ferait mal. Et mon mur ne valait pas du tout un mur de brique… Le dragon recommençait à tournoyer, et il n’allait pas tarder à attaquer. Puisque le mur n’avait pas marché… Je décidai de faire un cône de chakra dans ma main.
Le dragon attaqua, et alors qu’il essayait de me saisir, gueule en avant, je me jetai sur le côté et le frappai directement avec mon « Bakuha Atsuryoku ». Sa tête valdingua sur le côté, j’esquivai avec un peu de mal ses griffes des pattes arrières et me prit le bout de sa queue en pleine tête pendant qu’il se scratchait au sol. Je vis trente-six chandelles avant que ma tête ne heurte le sol.
Double KO.

Je me relevais en tremblant sans savoir combien de temps s’était écoulé, et crachait un peu de sang sur la roche. Je levai la tête, le dragon se relevait aussi. Ah. Alors je n’avais pas comaté longtemps. Quel réconfort… Je dégainais mon sabre, le chargeait de Futon en l’affûtant le plus possible, et courut sur le dragon tout en me demandant si j’allais avoir un contre-coup. Si oui… Et bien, je ne serais pas conscient au moment ou je serais mis en lambeau au moins…
Au moment d’arriver au contact, je frappais le dragon un peu groggy sous la mâchoire, endroit normalement moins protégé, afin de transpercer cette dernière et que ma lame atteigne son cerveau (je n’avais pas spécialement envie de mettre directement ses bras dans ma gueule sans l’empêcher de mordre le casse-croûte gentiment offert avant). Las, ses écailles dévièrent le coup, et malgré le tranchant de la lame Raijin et mon chakra Futon, j’entaillai à peine les écailles, et ne les transperçaient pas du tout.
Le dragon me rugit dessus, et je m’éloignai prudemment pour l’étudier et chercher un éventuel point faible. Les grosses écailles étaient sans aucuns doutes les plus solides. Les petites étaient au niveau des articulations. Je devais donc frapper là. Mais avec l’échec de ma dernière tentative, je me doutais que je n’arriverais sans doute à rien même avec mon Futon le plus affuté.

Le dragon pris son envol, et je me demandais que faire… Puis je me traitais copieusement de tous les noms (abruti semblant très adapté en l’occurrence), car je possédais à présent Raiton, mais continuais à utiliser Futon avec ma lame. Mais quel crétin… Les lames Raijin sont faites pour les utilisateurs de Raiton !! Alors que le dragon reprenait ses cercles, je m’exerçais de la main gauche à insuffler mon chakra Raiton dans mon sabre, pendant que je préparais un nouveau cône de la main droite.

Mais comment éviter le dragon pendant sa chute ? Je ne tenais pas à me faire assommer cette fois. Le Honnou peut-être ? On peut toujours essayer… Je fis également un mur de pression ultra-condensé juste devant moi.


"Koukiatsu Hei… Bordel, j’utilise beaucoup trop de chakra avec cette histoire…" (Mur de pression.) (Ardanel)

Le dragon réattaqua. Je réutilisais « Bakuha Atsuryoku » et me jetais sur le côté en cherchant l’état d’esprit du Honnou. Je ne le trouvais pas. Trop stressé ? En tout cas, le dragon se paya mon mur sur les pattes de gauche et la queue qu’il avait encore lancé comme un fouet dans ma direction. Je pus donc tranquillement me jeter sur lui alors qu’il se relevait. Manifestement, il avait été moins surpris qu’avant, et donc moins assommé en tombant. Il avait dut amortir le choc en ralentissant à la fin. Saleté de bestiole intelligente qui me voulait comme apéro. J’esquivai le claquement de mâchoire trop mou (il était quand même un peu sonné apparemment) et frappais l’articulation de l’aile avec mon sabre Raijin boosté au Raiton, et Ô miracle, le sabre trancha sans trop de résistance l’aile, qui tomba au sol… Je m’éloignai en courant, entendant derrière moi des rugissements de fureur et de douleur.

Le dragon était à présent cloué au sol. Parfait. Je pus donc enfin le détaillé tranquillement. Il était plus petit que je ne le pensais. C’est vrai, à force de voir un point tourbillonné dans le ciel et un coup de vent passer, on perd un peu la notion de taille. Il devait faire dans les 4 mètres. En revanche, sa gueule était énorme, et ses crocs semblaient bien aiguisés. Ses ailes lui donnaient une grande envergure. Enfin, avant. Maintenant, il faisait un peu ridicule à être autant asymétrique. Il déplaça alors son poids vers l’avant, puis me chargea.
Comme je le pensais, il était moins rapide sur terre que dans les airs, mais sa vitesse me surprit quand même.
Ce qui était intéressant, c’est qu’il avait à présent une jolie plaie ouverte. Je sortis une fiole, la décapsulai, puis partit en courant sur le côté pour éviter la charge. Le dragon me talonnait de peu, mais je parvins à le garder à distance. Arrivé au pierrier, je sautai sur un petit rocher, puis sur un plus gros, pendant que le dragon percutai le premier et rugissait, puis se dressai sur ses pattes arrières pour essayer de m’attraper. Je pris ma lame Raijin chargé au Raiton d’une main, ma fiole de l’autre, me retournai et sautai.
Je vis une gueule béante s’ouvrir devant moi. Je plantai alors mon sabre dans une des dents offertes. Il s’enfonça de quelques centimètres, la perça légèrement, puis se coinça. Même le Raijin ne pouvait percer entièrement un émail si dur. Mais peu importe. J’avais mon appui. Je tombai à plat ventre sur la garde, sensation peu agréable mais heureusement non douloureuse, sans lâcher mon arme toutefois. Le dragon secoua la tête en espérant me déloger, et je pris appui sur mon sabre pour me projeter d’une main sur son cou. J’arrosai alors généreusement sa plaie avec ma fiole, puis sautai au sol avant d’être délogé de force.
S’ensuivit une petite poursuite, ou le dragon joua avec moi au chat et à la souris. Jusqu’à ce qu’il s’effondre, une petite dizaine de minutes plus tard, minutes qui m’avait semblés des siècles. Je récupérai mon sabre avec difficulté et repartit à l’entrée de la grotte rejoindre le groupe. Il devait s’en être sorti. J’étais le seul, avec Tetsuya, à disposer d’affinités inutiles, les autres avaient du répliquer à distance… Je serais sans doute le dernier arrivé.

Pas très sérieux pour un jounin. Cette pensée m’amusa, comme si ça avait de l’importance, et j’arrivai le sourir aux lèvres devant la grotte.

avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 11/5/2010, 00:12

Maes a écrit:
Suivant les ordres de Shimaru, chacun des membres de Tsukiyo semblaient avoir ciblé … ou au contraire avait été ciblé par l’un de ces dragons noirs .


Je m’écartais comme d’autres , afin de combattre avec davantage d’espace dans ses montagnes.


Courant sur un sentier escarpé, poursuivit par l’un des plus petits des 8 dragons que nous avions trouvé à la sortie de la grotte. Petit … L’animal faisait tout de même une taille conséquente , et semblait plus vivace que d’autres … sans doute du fait de son poids plus léger. Le dragon noir poussait par intermittence des cris , il se rapprochait de plus en plus de moi. Sa mâchoire claqua , si je n’avait pas rouler sur le sol à cet instant là ; ma tête se tiendrait sans doute dans le creux de sa bouche.


Le dragon se retournait vers moi et se mit à foncer. Je m’élançais en même temps sur son flanc droit le frappant de mon poing sur l’articulation de sa patte. L’animal sembla trébucher mais d’un mouvement de sa queue me frappa , j’en eu le souffle un instant coupé , et me retrouvé projeté contre un rocher .


La bestiole s’envola au dessus de moi et piqua de nouveau en ma direction…


* concentrant le raïton sur les bracelets *


J’agrippais le rocher et le soulevais néanmoins avec peine puis l’envoyais vers la gueule béante du dragon noir … mais ce dernier se déporta ; le rocher atteignant son aile gauche , le dragon retomba lourdement sur le sol . Se relevant sur ses deux pattes arrière, il en meuglât de façon stridente. Je me bouchait les oreilles. Le dragon me fixait sans pour autant bouger. L’aile blessé , il lécha un instant le sang qui coulait pour sans doute atténuer la douleur mais se remit à pousser ses étranges meuglement. Cessant et le regard de la bête semblant plus serein. Il avança alors d’un mètre sur ces deux pattes , je reculais au même instant d’un pas. Il chargea alors , je me mis à courir pour m’échapper.


* Usant et libérant l’un des sceau lunaire , le chakra d’ombre m’entoura un instant*


Passant entre deux arbres que je frappais leurs bases de mes poings imbibés du chakra d’ombre. Les arbres flétrissant juste à ce niveau , le reste des troncs restant tout aussi dur. Ils retombèrent en plein sur le dragon qui me chassait. Affalé sur le sol, la bête meugla à nouveau de douleur , tenta de se relever mais impossible pour elle , sous le poids de ses deux énormes troncs.


Les plaintes de l’animal qui remuait s’amplifiaient , je m’approchais de lui voulant en finir. Sentant une bourrasque, je sautais en arrière. Un autre dragon noir battait désormais des ailes juste au dessus de celui que j’avais immobilisé. De plus , le second était bien plus imposant et robuste que le premier. De ses pattes postérieures , il agrippa tout en continuant de voler le premier tronc et se dirigeant vers moi le relâcha. J’esquivais à temps tout en pensant >> sans doute les cris du premier était depuis le début là pour appeler d’autres de sa meute << puis m’ effrayant >> et si d’autres les rejoignaient ? << Ravalant ma salive , il faudrait que je les finisse le plus vite possible… Facile à dire … alors que j’avais déjà énormément galéré à en immobiliser un . D’ailleurs ce dernier n’ayant plus qu’un seul tronc sur son dos, il se releva.


Celui qui se tenait en l’air fonça de nombreuses fois en piquet vers moi , claquant des mâchoires par moment et usant des griffes de ses pattes postérieures pour me lacérer d’autre fois ; combinant ou alternant ces attaques avec l’autre dragon noir à l’aile blessé qui quand à lui usait de sa queue pour tenter de m’atteindre. Je ripostais quand je le pouvait avec la force de mes poings ( accentué par les bracelets de gravité ), mais aucune de mes attaques ne sembla faire plus que les étourdir. Ils réussirent dans un moment de relâchement de ma part à m’atteindre pour le premier à mon bras gauche qui se mit à saigner à cause de ses griffes tandis que le second m’administra un coup sur la tête . Le grand Dragon noir se posant sur la terre ferme à l’opposé du plus petit , moi entre les deux , ils avancèrent …


Accroupi je composais des signes. * Les feuilles tombant des arbres alentours causé par les précèdent mouvements sauvages des bêtes semblèrent un instant tourbillonner davantage * et chuchotant quelques mots … Les dragons étaient à porter de moi …le plus petit la gueule béante me mordit ( ??? ) Tandis que le plus grand des deux dragons détourna le regard vers la gauche avant d’hurler … Le petit dragon mordait en fait l’autre .


Je pensais en frémissant ( puisque le Grand avait réussit à me suivre du regard lorsque j’étais allé sur la gauche après avoir lancé mon JuTsu : ~ la substitution des feuilles ~ ) que même à mon niveau, le Genjutsu n’avait pas fonctionné sur le dragon noir adulte sans doute à cause de son instinct animal plus développé que le plus jeune.


Le petit dragon continuait à mordre et remordre le grand qui lui semblait dans un premier temps par des cris plus aigus lui signifier qu’il se trompait de cible , le repoussant par moment de coup d’ailes. Mais le petit continuait sans relâche à revenir mordre. Dans un mouvement de colère , le Grand Dragon mordit d’un coup sec et précis le cou du plus jeune. J’entendis des craquements d’os. Secouant la tête sans lâcher prise , la bête envoya valdinguer le petit dragon à quelques mètres qui gisait désormais inanimé sur le sol .


Il me sembla alors voir des larmes ( ??? ) dans les yeux du Dragon noir adulte lorsqu’il porta son regard sur moi … et hurla avec une férocité renouvelé en me réattaquant … Je saisissais alors devant sa fureur ce qui m’avait échappé jusque là … Le petit dragon était en fait un nourrisson dans la meute et le dragon noir qui me faisait face était sans doute sa mère qui avait par ma faute achevé son rejeton qu’elle avait du trouver déficient puisqu’il s’étaient attaqué à elle plutôt qu’à moi … Qu’importe … L’affection maternelle du Dragon Noir était néanmoins là … et elle tenait sans doute à me faire payer cet acte : J‘avais provoqué la folie chez son protégé.


Le Dragon Noir chargea avec une vitesse encore plus grande que ses précédentes attaques, les crocs en avant vers moi . Je n’eus le temps que de brandir mon avant bras droit en avant. Elle croqua dedans .

Sans l’énorme bracelet de gravité et son métal qui m‘était toujours inconnu, j’aurais un bras en moins en cet instant. D’ailleurs l’une des 3 orbres sur celui-çi semblait s’être fissuré .

Avant que la Bête ne se décide à me secouer comme elle l’avait fait pour le petit. Je concentrais mon chakra obscur , et m’écriais un instant : >> Reversal Side <<. La marque lunaire luisant alors, je réalisais alors de ma main gauche tendue en continuité de mon avant bras une lame de chakra noir que je renforçais grâce au Raïton . Je m’écriais cet fois ci : >> Foudre noire du croissant lunaire << et planta alors cette lame prolongeant ma main dans le corps du Dragon qui relâcha sa prise sur mon avant bras droit. Ayant le bras droit libre , je fis la même chose , une seconde lame se forma et j’enchaînais mes entaillages sur l’animal . Les écailles se transperçaient difficilement mais je le blessais néanmoins.

Je sautais en arrière en prenant appuis sur lui et dissipait les lames ainsi que le chakra d’ombre. L’animal s’élança pour la dernière fois vers moi car un arbre poussa de terre et l’enlaça alors le privant ainsi de tout mouvement. J’avançais lentement ( tout en concentrant le rai¨ton dans ma main ) vers l’arbre dont les branches s’insinuaient dans les blessures du dragon noir . Je regardais attentivement l’arbre tentant de me fondre en celui çi et dit :



_ Je l’ai trouvé. Tes souffrances vont être abrégées. >> Bakuha No Mokuton <<


Je plongeai alors ma main électrifié dans le bois une énorme implosion eut lieu … Puis plus aucun grognement du Dragon ne se fit entendre. Le combat était enfin terminé. J’avais usé du Raïton comme d’une allumette dans une des veines de gaz de l’arbre ( O2/CO2 xDDD).


Je me dirigeais alors pour retrouver les autres membres en tenant mon bras gauche qui saignait toujours des griffes du grand dragon. Tout en pensant Ardanel saura sûrement soignait ces plaies. Je saisi immédiatement que j’étais proche du groupe car Makaya hurlait d’un air joyeux :


(Makaya) _ La Raclette survivra toujours face à l’adversité !!!
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 11/5/2010, 00:13

Shimaru a écrit:
Une fois arrivé à la grotte, après l’avoir traversée de fond en comble et déjoué les différentes embuscades du Zénith, nous arrivâmes dans ce qui semblait être une grande pièce. Au milieu, se trouvait une espèce de dragon noir géant, autour de lui était dessiné un gigantesque sceau et juste devant tenait Nagare, l’un des Lieutenants de Hasaki. Alors que je m’apprêtai à lui infliger sa dérouillée, ce dernier tomba à terre, juste avant que le dragon ne disparaisse, emporté par le sceau.

En regardant de plus près, Ardanel remarqua le collier de serpent et détermina tout de suite la cause de sa mort, il ne s’agissait non pas de fatigue mais bien de la morsure du collier serpent, bizarrement. Quoi qu’il en soit, notre quête ne pouvait s’arrêter là, il nous fallait trouver des indices nous permettant de repartir à l’assaut du Zénith, encore une fois. Quelques secondes plus tard, après avoir demandé à examiner un peu tout ce qui se trouvait dans la salle, Ardanel fit une découverte intéressante.

En effet, sous les chaussures de Nagare, il trouva une sorte de matière liquide et assez visqueuse, je lui confirmai qu’il s’agissait de la même eau que celle du marécage de Gensou. Il ne nous en fallait pas plus, nous repartîmes donc de suite après, même si cela me semblait bizarre. Au passage en ressortant, je pris soin d’effacer à l’aide de mon Genjutsu les traces de Tsukiyo, en modifiant tout simplement l’environnement. Soudain, une fois dehors, une meute de dragon noir arriva. Nous nous séparâmes donc pour en prendre un chacun.

Comme nous le pensions, de suite après nous être séparé, chacun des dragons noirs pris une cible… Et bien sur je n’échappais pas à cette règle. Quelques secondes plus tard, après avoir couru suffisamment vite afin d’espérer en terminer le plus vite avec la mission, je m’arrêtais finalement au beau milieu d’un plat, néanmoins parsemé de rochers plus ou moins gros. En face de moi, se dressait le roi de ces montagnes. Il devait approximativement mesurer 2 mètres 50, si ce n’était plus. Son corps était protégé par une épaisse armure d’écailles couleur ombre, ses griffes affutées et ses crocs perforant comme jamais.

D’après ce que l’on savait sur eux, ils étaient encore plus rapides, résistants, forts et intelligents que les dragons rouges habituels qu’il était possible de rencontrer dans d’autres montagnes. Certains racontent même que ces bêtes ne seraient autre que les monstres les plus puissants et dangereux de tout le Yuukan. Personnellement, je n’en avais jamais eu à faire à eux jusqu’à ce jour… A vrai dire, jusqu’à présent, je ne pensais pas en avoir le niveau requis, mais comme dit le proverbe, qui ne tente rien n’a rien. Déjà, il fallait commencer par voir le bon côté des choses, mon Suiton allait me permettre de contrer son Katon.

Et puis, ce combat était l’occasion de mettre en œuvre tout ce que j’avais appris lors de mon précédent entrainement à la base de Tsukiyo. Sans plus attendre, alors que l’animal ne se contentait que de tourner tout autour de moi, je décidai de tenter une invocation. En vitesse, je composai donc les signes précis, puis opposai mes mains à terre. Sous mes yeux, après une brève fumée qui se dissipa aussitôt, une salamandre apparue... et elle était vraiment petite. Arg, moi qui m’attendait à quelque chose d’aussi imposant que ce fichu dragoninou.

Elle arborait d’une couleur beige, tachetée de lignes noires et ne devait pas mesurer plus de 35 centimètres de long, tout au plus. Cette dernière me dévisageait de ses yeux globuleux. Sans un mot, elle se détourna de mon regard, faisant désormais face au dragon. Soudain, s’apercevant enfin de sa présence, elle se jeta sur mon pied, et remonta tout le long de mon corps pour finir sa course sur mon épaule droite, cachée un peu derrière. Bon… Pour une première invocation, c’était pas mal… enfin j’espère.


« - Hey gamin, c’est toi qui m’as invoqué, pas vrai ? Alors aide-moi !! Fais-moi partir ce dragon noir tout de suite !! (Salamandre)

- Que… quoi ?! Tu sais parler ?!! (Shimaru)

- Evidement, tu t’attendais à quoi ? Allez dépêche toi et fais ce que je te dis ! (Salamandre)

- Attend une minute, c’est justement toi qui me doit obéissance, je suis ton maître après tout. Si je t’ai invoqué, c’est pour que TU me protèges. (Shimaru)

- Non mais tu le fais exprès ou quoi, t’as vu ma gueule ? Est-ce que j’ai vraiment une tête à savoir me battre ?! (Salamandre)

- Et moi, est-ce que j’ai une tête à obéir à une pauvre petite salamandre de ton genre ? (Shimaru) »

Alors que moi et ma nouvelle amie la salamandre au sale caractère étions en train de nous disputer sans toutefois nous préoccuper du dragon rodant tout autour de nous, ce dernier chargea avec une extrême vitesse. Je l’évitai de justesse d’un grand pas de côté, mais l’ayant aperçu trop tard, un bout de l’aile du monstre vint trancher quelque peu ma hanche, heureusement sans incidence sur moi. Il se retourna, et retenta un assaut tout aussi rapide que le précédent, que j’esquivai encore une fois.

N’ayant pas terminé de régler mes comptes avec la salamandre, j’usai d’un Genjutsu de type Jishin, qui me permettait entre autres de me faire devenir invisible aux yeux de la bête. Je couvrais par la même occasion la présence de mon invocation. Alors que je pensais que le dragon allait nous foutre la paix ne serait-ce que l’espace d’une minute, mais non, il repéra notre position aussitôt et s’empressa de foncer de nouveau sur nous.

J’avais en effet oublié que les sens du dragon étaient très développés, par étonnant que sans dissimuler ni nos odeurs, ni nos sons, il nous ait retrouvé aussi facilement. Je m’empressai donc de réparer mon erreur. Une fois ceci fait, la conversation pouvait reprendre. La salamandre ne savait plus ou se mettre tellement elle avait peur du monstre. La couverture n’allant sûrement pas tenir bien longtemps, il fallait se dépêcher de mettre les choses au clair.


« - Alors, tu es résolue à me prêter allégeance maintenant, petite salamandre ? (Shimaru)

- Ca jamais ! Du moins, pas tant que tu n’auras pas prouvé ta valeur, pas tant que tu ne te seras pas montré digne de commander les salamandres ! Ah et au fait, m’appelle plus petite salamandre, mon nom à moi c’est Sanshouuo Senohikui, mais pour toi ce sera ma sublime salamandre, compris ? (Senohikui)

- Tsss, de toutes manières, je ne sais pas pourquoi je te pose la question. Quoi qu’il en soit, tu n’as pas le choix, si tu veux t’en sortir, t’auras besoin de moi. (Shimaru)

- T’es bouché ou quoi ? Dans tes rêves !! Je préfère mourir plutôt que de servir un minable ninja dans ton genre ! (Senohikui)

- Que comptes-tu faire alors ? (Shimaru)

- Ben à ton avis, j’me casse ! J’ai déjà vu beaucoup mieux en termes de Maboroshi. Bon allez, tchou, et amuse toi bien ! (Senohikui)

- Non, attend !! Idiot… (Shimaru) »

Senohikui, de son nom de salamandre male, sauta de mon épaule, se précipita à folle allure vers l’une des parois rocheuses de la montagne puis se faufila à travers un petit trou, se mettant ainsi à l’abri du dragon. Chose stupide de sa part, à la seconde même où il avait quitté mon champ de camouflage, il devint de nouveau visible mais surtout, avait dévoilé ma position exacte au rôdeur. Ce dernier saisissant sa chance, envoya dans ma direction une énorme boule de feu que je fis annuler à l’aide d’une rafale de boules d’eaux.

Face à un dragon noir énervé et impatient, il ne servait plus à rien de se cacher. Et puis, autant se montrer et le battre en bon et dû forme, histoire de voir si mon niveau avait évolué depuis la dernière fois. J’annulai donc l’illusion. Le monstre m’aperçu et se mit d’emblé à se jeter sur moi, tout en m’envoyant une multitude de mini boules de feu. Je fis de même avec mon Suiton afin d’annuler son jutsu. Lorsque lui arriva à mon niveau, je me baissai tout simplement, évitant ainsi le dragon noir.

De suite après, il se retourna et lança en ma direction un énorme Katon. Je composai les signes, crachai de l’eau puis formai un mur d’eau juste devant moi. Le choc de son attaque contre la mienne créa une épaisse vapeur, néanmoins je n’avais pas été touché. Sans plus attendre, avec le peu d’eau qu’il restait à terre, je formai quelques dizaines d’aiguilles aqueuses que j’envoyai sur la bête. Il fallait s’y attendre, mon attaque fut sans effet.

Tout en esquivant ses multiples assauts, j’essayai de lui infliger des dégâts avec différents techniques de Suiton. Aiguilles aqueuses, lance aqueuse, jet d’eau, boule d’eau, requin aqueux… Rien de cela ne semblait l’affecter. En plus de ça, ses charges étaient de plus en plus rapides et difficiles à contrer, de même pour ses Katon, je commençai à fatiguer. Alors que je venais de l’esquiver encore une fois, ce dernier s’arrêta cette fois-ci juste derrière moi en battant des ailes pour stopper son élan.

Je n’eu le temps de me retourner que le dragon d’un coup de griffes me trancha en deux. Heureusement pour moi, j’avais réussi à m’en détacher rapidement sans qu’il ne puisse enchainer. Je reculai de quelques mètres. Même avec le terrain mouillé et mes déplacements améliorés, il arrivait à me frapper, sa vitesse était vraiment incroyable. Soudain, sans savoir pourquoi au début, mon corps explosa totalement de par mon dos et je fus transporté quelques mètres plus loin.

Je me recomposai, puis me relevai. En levant la tête, je m’aperçu qu’il y avait désormais deux dragons noirs… Comme si un n’était déjà pas suffisant. Celui qui venait d’arriver devait bien faire dans les 3 mètres. Ces derniers se mirent de nouveau à tournoyer en l’air au dessus de moi tout en hurlant, guettant sûrement la moindre occasion de m’enfourcher, même si c’était pour l’heure actuelle tout bonnement impossible. Tout à coup, les deux bêtes se mirent à battre des ailes, créant ainsi une tornade.

Sans que je ne puisse faire quoi que ce soit, ils dirigèrent cette même tornade sur moi-même. Mon corps fut emporté et déchiqueté, pour ensuite être éjecté contre un grand rocher. Quelques secondes plus tard, c’est avec la tête qui tourne que je me reconstituai. Il était évident que je n’avais quasiment aucune chance contre les deux dragons ensembles, il ne restait donc plus qu’une seule solution. Même si je ne voulais pas m’en servir encore, pensant que je pouvais me débrouiller avec mes pouvoirs actuels, j’y étais à présent contraint.

Il me manquait encore beaucoup d’entrainement pour cela. Je pris donc mon parchemin rouge contenant la grande gourde, puis l’invoquai. Une fois ceci fait, je la bue en vitesse. Comme d’habitude, l’effet ne se fit pas attendre, et cette fois-ci je réussi à bien disperser l’eau dans tout mon corps. Mon ventre n’avait pas grossi, et en revanche mes muscles étaient plus gros et d’autant plus contractés que la dernière fois, améliorant ainsi grandement ma puissance mais ne faisant pas baisser ma rapidité.

Je devais bien l’avouer, ces animaux étaient des plus puissants que je connaisse. Mais à présent, cela n’avait plus aucune importance pour moi. L’affrontement commençait à trop s’éterniser, il fallait à tous prix le conclure. Je me frottai les mains, puis me contentai de provoquer les deux monstres en leur balançant des phrases provocatrices. C’eut l’effet voulu, l’un d’eux se rua donc vers moi. Alors qu’il descendit pour raser le sol, tout en espérant me toucher dans son élan, je sautai au dernier moment sur lui.

Je me retrouvai donc sur son dos et en plein air. Sans attendre, je le frappai un peu partout avec mes poings resserrés, mais même ça ne semblait presque rien y faire. Au bout d’un moment, le dragon eu marre de tourner en l’air avec moi dessus, il zigzagua donc dans tous les sens, enchainant les loopings dans l’espoir de me faire tomber. Lâchant prise, je retombai à peine sur le sol que le second monstre commença à foncer sur moi à toutes vitesses.

Alors que je voyais qu’il ouvrait la bouche et s’apprêtait à me lancer un katon, je composai les signes précis puis lui envoyai pile poil dans sa bouche un jet d’eau boosté. Abasourdi, et ne pouvant désormais sûrement plus effectuer de boules de feu, il se recula un peu plus loin, cela devenant dangereux pour lui. Mais quand c’est pas un, c’est l’autre. Alors que je venais de renvoyer chier le dragon, l’autre sur qui j’étais monté dessus se ramena à toutes vitesses vers moi.

J’attendis le dernier moment, puis une fois juste devant moi, me reculai en vitesse d’un pas, saisis à l’aide de mes deux bras son coup puis l’envoyai directos cogner le rebord de la montagne quelques mètres plus loin derrière moi. Avant qu’il n’est eu le temps de se remettre de ses esprits, je courrai vers lui, puis une fois à son niveau, le dragon essayant de se débattre, le choppai de nouveau par le coup. La bête commença alors avec ses crocs acérés à me mordre difficilement le ventre.

Afin d’éviter qu’il ne finisse par totalement me bouffer, je cognai en rafale sa tête, en espérant la lui faire fermer pendant que je le maitrisais. Mais non, malgré mes coups de poings répétés, il continua. Le tenant à présent d’une seule main, mais vraiment juste, je dégainai le sabre de mon dos, puis d’une main l’enfourcha verticalement dans la gueule du dragon, plus précisément à la mâchoire supérieure. Son museau fut transpercé de par en par sous une giclé de sang, il ne pouvait désormais plus l’ouvrir.

Soudain, je sentis une présence dans mon dos mais encore loin, il s’agissait de l’autre dragon qui revenait à la charge avec une vitesse ahurissante. Sans plus attendre, je repris le monstre allongé par terre par le coup, attendu le dernier moment puis enfin le balançai tout droit dans celui qui fonçait vers moi. Les deux se rencontrèrent et se percutèrent de plein fouet. Le choc fut tel quel sous des cris énervés, ils furent éjectés de plusieurs mètres sans pouvoir ne rien faire, pour finalement arriver au dessus du vide de la falaise.

Mais ils n’avaient pas tout à fait eu leur compte, certes ils étaient bien amochés, mais tous deux étaient encore là, cote à cote, en train de voler. Je décidai donc de les faire partir une bonne fois pour toute. Je crachai de l’eau, puis composai les signes afin de former un requin aqueux. Ce dernier se dirigea à toute vitesse sur les deux dragons, puis les heurta de plein fouet. Enfin, ils finirent par tomber et à sombrer parmi le vide de la montagne.

Je constatai avec effroi que mon écart de puissance lorsque je possédais la gourde était vraiment important, voire même anormal. Anormal dans la mesure où, normalement, je devrais être bien plus puissant sans la gourde que je ne le suis déjà. Enfin, après tout c’est peut-être normal, je ne possède ce don que depuis très peu de temps encore, il me faut du temps pour m’y habituer. Après avoir ingurgité l’une des pilules que m’avait prescris Ardanel, je m’apprêtai à repartir rejoindre les autres, lorsque soudain, une voie m’interpella.


« - Waaahh, j’hallucine comment tu les as trop défoncés ces putains de dragons !! Je retire tout ce que j’ai dis tout à l’heure, t’es trop fort vieux ! Eyh dit, tu crois qu’ils sont morts ? (Senohikui)

- Probablement pas. Même si je n’y suis pas allé de main morte, les dragons noirs sont très résistants, ils s’en sortiront. Les tuer n’était pas mon intension de toutes manières… Mais dis-moi, tu n’étais pas sensé partir ? (Shimaru)

- Partir ? Non ! En fait j’étais simplement caché, j’observais le combat depuis tout à l’heure. J’dois dire que tu t’es pas mal débrouillé, puis tu es un Maboroshi original, Shimaru. Tu possèdes un bien bizarre don… Mais pas de pupilles. (Senohikui)

- Tu connais mon nom en plus ?! (Shimaru)

- Bien sur que oui, idiot ! T’as déjà oublié ? Ton nom est marqué dans le parchemin de pacte avec les salamandres ! (Senohikui)

- Hm… c’est cool. Désolé mais je suis pressé, je n’ai plus besoin de toi, tu peux rentrer chez toi à présent. (Shimaru)

- Att… attend ! Je viens avec toi !! (Senohikui)

- Ah bon ? Maintenant tu veux venir avec moi… Hé bien donne moi une seule bonne raison pour que je te prenne. (Shimaru)

- Euh… ben… pendant ton combat, j’ai remarqué quelques unes de tes faiblesses, notamment ta faible rapidité. Moi… je serais tes seconds yeux. Les miens me donnent un bien meilleur champ de vision. Qu’en dis tu, tu n’aurais ainsi plus de point mort, tant que je serais avec toi ! (Senohikui)

- Ouais… pourquoi pas. Allez monte, et dépêche-toi ! (Shimaru)

- Tais-toi, je n’ai pas d’ordre à recevoir de toi !! J’ai dis que je venais avec toi, mais ce n’est pas pour autant que je t’obéirais ! (Senohikui)

- Tsss… (Shimaru) »

C’est ainsi que je repartis donc rejoindre le reste de Tsukiyo, en compagnie de Senohikui, la salamandre au sale caractère. Quelques minutes plus tard, tout le monde était présent devant l’entrée de la grotte, j’étais le dernier arrivé. Toux ou presque furent étonnés de me voir débarquer avec sur mon épaule droite, une salamandre jaune et noire. Parmi eux, Makaya, comme d’habitude, ne pu s’empêcher de gesticuler dans tous les sens tout en gueulant des absurdités à propos de Senohikui, même si cela me faisait bien marrer.

Enervé, ce dernier se jeta de mon épaule jusqu’aux cheveux de Makaya, et s’y faufila à l’intérieur. Le touffu essaya alors de le faire sortir de diverses manières, mais rien n’y faisait. Quelques minutes après avoir repris la descente de la montagne, le Chuunin de Mahou ne s’avouait toujours pas vaincu. Alors qu’il venait de réussir de l’éjecter de sa masse capillaire, il prit sa lance et essaya de la piquer tant bien que mal au sol, mais la salamandre se révélait bien plus rapide qu’elle n’en avait l’air, et au contraire semblait s’amuser avec lui.

La descente comparé à la monté fut monotone mais moins longue que prévu. Les animaux de la montagne étaient calmes, les agents du Zénith ainsi que leur pseudo chimère disparus. Nous arrivâmes finalement au pied de la montagne, nous entâmes donc la marche en plaine, qui je dois dire était la plus ennuyeuse de toutes. Cette fois-ci, notre direction n’était pas la base de Tsukiyo, mais bien Gensou.

Trouver des traces du marécage de Gensou sur les habits de Nagare ne voulait peut-être rien dire, mais il fallait tout de même en avoir le cœur net. D’après ce que nos chercheurs avaient trouvés la dernière fois, il n’existerait dans le Yuukan plus aucun animal grand, rare et puissant, ou du moins aucun qui ne pourrait s’accorder avec la chimère. Cela signifie donc une chose : Ils vont sûrement se cacher de nouveau afin de parfaire leur chimère. Pour combien de temps ? Il était impossible de le prévoir.

Cela allait donc nous laisser un peu de marge avant d’essayer de trouver la prochaine piste, ce qui ma fois n’était pas plus mal. J’expliquai donc la situation aux autres, que l’on pouvait ralentir un peu au lieu de se presser. Bien évidement, il y en a un qui prit mes mots au pied de la lettre, je veux bien sur parler de Makaya. De suite après, il s’était arrêté net et avait commencé à s’allonger dans l’herbe. Tout le groupe le regarda.

Bref après ses excuses habituelles du genre j’avais mal entendu, j’ai des cheveux dans les oreilles, nous repartîmes tous ensembles. D’après la carte que tenait Tetsuya, nous n’étions plus qu’à approximativement 2 heures de Gensou, du moins en baissant notre rythme de marche. Et la marche continua. Entre temps, toute l’eau de mon corps s’était évacuée.

Le voyage fut long et pénible, mais finalement nous commencions à apercevoir la gigantesque cascade de Gensou au loin, tout le monde souffla de soulagement. Et je les comprenais, cette dernière semaine nous n’avions pas arrêté de partir à droite à gauche du Yuukan, sans jamais trop se reposer, ce qui était très crevant. Tout juste après, nous y arrivions enfin. A l’aide de mon Suiton, j’écartais l’eau qui coulait pour ainsi laisser passer les autres sans se mouiller.


« - Bon on fait quoi maintenant ? Je propose une bonne petite raclette autour d’une grande table ! (Makaya)

- Pour l’heure… rien. Je pense que nous ne repartiront que demain. Il commence à s’faire tard, tout le monde est crevé, il vaut mieux aller se reposer… enfin je dis ça, mais vous faites ce que vous voulez… (Shimaru)

- C’est bien beau, mais on dort ou nous ? (Datenshi)

- Hm… Ben… Maes, essaye de dégoter à tout le monde un hôtel ou une auberge, pour y passer la nuit. (Shimaru)

- Ok. (Maes)

- Et toi ? (Kamashiro)

- Moi… Je vais aller voir le GensouKage pour tout lui raconter. D’ailleurs j’aurais besoin de deux personnes. (Shimaru)

- MOI MOI MOI !! (Makaya)

- Je viens avec toi. (Tetsuya)

- Pareil, je te suis ! (Ardanel)

- Ca marche ! Ardanel et Tetsuya vous venez, les autres je vous confie à Maes. Quoi qu’il arrive, on se rejoint tous demain matin vers 10 heures, devant le quartier général. Et surtout… préparez vous bien, car nous risquerons de repartir. (Shimaru)

- Rohhh l’enflure ! (Makaya) »

C’est ainsi que le groupe se sépara. Le Kage de Gensou étant une vraie tête de mule, j’avais préféré prendre deux autres personnes avec moi si besoin. Une fois arrivé au QG, nous grimpâmes les marches, nous nous trouvions à présent devant sa porte, ou se tenait le garde en plus d’une longue file d’attente. Lorsque nous montrâmes nos cartes spéciales Tsukiyo à l’homme, ce dernier nous laissa passer les premier, frappa à la porte et nous fit entrer. Le Kage était assis au bureau et semblait être en train de s’occuper de la paperasse.

« Ah ! Tsukiyo, justement je vous attendais ! Je vous en prie, asseyez vous donc ! (GensouKage)

Nous nous assîmes donc.
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 11/5/2010, 00:13

Kamashiro a écrit:[HRP]Petit rp de transition, pour augmenter mon nombre de post minuscule... Tu vois Shim, trèèèèèèès court.[/hrp]


Kamashiro, en compagnie du groupe de Tsukiyo arriva à Gensou. A peine franchissaient-ils la cascade ouverte par Shimaru, que ce dernier demanda à deux autres membres de venir le rejoindre pour parler au Kage. Malgré la motivation de Makaya, Datenshi et Tetsuya partirent avec Shimaru, laissant ainsi les autres membres libres. Ils devaient simplement être au quartier général, le lendemain matin à dix heures.

Voyant les autres vaquer à leurs occupations respectives un par un - et notamment Makaya qui était parti à la recherche d'un restaurant à raclette et d'une maison à saccager - Kamashiro décida lui aussi de se promener dans Gensou. Il n'y avait jamais mis les pieds, et rares étaient les moments où l'on se retrouvait dans un village autre que le sien. Ne sachant pas trop où aller, il commença d'abord par se promener au gré de ses envies, du fait de l'eau qui entourait tout le village, il y faisait très frais, ce qui contrastait par rapport à la chaleur sèche que Kamashiro avait connue dans le désert.

Le chuunin de Mahou passa devant l'académie, il remarqua que plusieurs enfants s'entrainaient dehors, mais contrairement à ce qu'on pourrait croire, ils ne lançaient pas de kunais ou de shurikens, mais ils pratiquaient bel et bien le genjutsu. Le village de Gensou cultivait réellement cette spécialité, et ce dès le plus tendre âge. Kamashiro se mit à penser que lui même ne connaissait pas grand chose en matière de genjutsu, et que sans doute, quelques rappels lui feraient du bien, ainsi qu'un peu d'entrainement. Se promettant de questionner Shimaru quand il en aurait l'occasion, il continua sa ballade.

Alors qu'il mettait les mains dans ses poches, quelque chose frappa Kamashiro. Il dû mettre plusieurs minutes avant de réaliser ce qui le dérangeait. Son arme, il se souvenait que son arme avait été carbonisé lors de son combat avec le dragon noir, et qu'il ne lui restait désormais plus que ses longs fils de spectra. Se doutant bien qu'il devait exister des magasins dans le village, Kamashiro questionna un habitant pour savoir où se situaient les commerces.


« - Les commerces ? Ah, continuez tout droit, puis c'est la troisième à gauche, vous pouvez pas les rater, y'a un petit pont à traverser pour y accéder, il est très repérable...

- Merci »,
répondit Kamashiro.

Kamashiro continua ainsi sa route jusqu'aux commerces. Effectivement, il trouva un petit pont qu'il traversa. Il comprit rapidement pourquoi l'habitant lui avait dit que le pont était très repérable, on aurait dit du verre, on pouvait voir les poissons nager au travers. Kamashiro se questionna à propos de ce pont, était-ce un genjutsu ? Dans le doute, il relégua cette question dans un coin de sa tête, pour la poser à nouveau à Shimaru quand il en aurait l'occasion.

Les magasins défilait mais le chuunin ne trouvait toujours pas ce qu'il désirait. Il savait pertinemment que s'il ne voyait pas le magasin qui l'intéressait, cela était dû au fait que le village privilégiait les genjutsus et délaissait globalement le taijutsu et tout ce qui en comprenait les branches.... Dont les armes. Désespéré, il ne crut jamais pouvoir refabriquer son arme. Heureusement, au bout de longues minutes de marche, il distingua un kunai géant en guise d'enseigne. Sans doute trouverait-il ce qui l'intéressait là bas.

A peine fut-il entré que le commerçant vint immédiatement le voir, il n'y avait pas un chat dans la boutique. Kamashiro comprit alors pourquoi toute l'attention du vendeur était portée sur lui. Le chuunin de Mahou sortit un petite feuille de papier sur laquelle était marquée toute sorte de fourniture. Il commanda ainsi trois couteaux bien spéciaux, à deux lames, ainsi que plusieurs mousquetons et plusieurs petites choses nécessaires à la fabrication du rembobinage automatique. Il en profita pour récupérer des kunais et des shurikens, les siens ayant fondus durant son combat.

Une fois tout son matériel récupéré, Kamashiro se mit en quête d'un logement, où il pourrait finir la fabrication de l'arme. Son regard se porta sur une luxueuse auberge, cela faisait longtemps qu'il n'avait pas dormi dans un vrai lit, et le confort ne serait pas de trop pour l'aider à se sentir bien. Déboursant à nouveau beaucoup de ryos, il prit une chambre avec vue sur la cascade, puis monta après avoir pris une légère collation. En montant les escaliers, il pensa à nouveau qu'il avait eu beaucoup de chance de naitre dans une famille bourgeoise, fort riche.

Kamashiro passa plusieurs heures à mettre au point ses armes, la lune blanche et pâle éclairait faiblement le village, et au plus profond de la nuit, la seule lumière qui restait dans l'auberge était celle de la chambre du chuunin. Epuisé, Kamashiro ne fut pas mécontent du résultat lorsqu'il eut fini de mettre au point la dernière arme. Remarquant à la position de la lune qu'il devait être plus de deux heures du matin, il s'endormit rapidement, et sombra dans le domaine du rêve.

Le lendemain matin, Kamashiro, après avoir pris sa douche, s'équipa de tout son nouveau matériel, prit un petit déjeuner, en dégustant le jus d'orange fraichement pressé. Vers dix heures moins cinq, il partit en direction du quartier général, d'autres membres étaient déjà là bas.
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 11/5/2010, 00:14

Ardanel a écrit:
Manifestement, un des gardes des portes avait envoyé un message informant notre arrivé à Gensou au Qg, puisque à peine avions nous mis un orteil à l’intérieur de ce dernier que des personnes nous guidèrent jusqu’au bureau du Kage. Autant pour moi qui voulait aller à l’hôpital quémander un peu de glace pour faire diminuer la bosse que j’avais au front, souvenir du dragon noir. Enfin… Au moins Maes pourrait reposer son bras, que j'avais désinfecter et cicatriser partiellement, avnt de le bander, préférant laisser au temps le plus possible, vu que c'était le meilleur des remèdes. C'est d'ailleurs sans doute dans ce but que Shimaru m'avait emmené plutôt que lui. je ne savais rien de l'avis du Kage de Gensou sur les Chikariens...

"Ah ! Tsukiyo, justement je vous attendais ! Je vous en prie, asseyez vous donc !" (GensouKage)
"Avez-vous eu notre message Kage-sama ?" (Shimaru)
"Appelez-moi Ryoshima. J’ai l’impression d’être un vieux croûton a force d’entendre Kage-sama toute la journée." (GensouKage)

Un peu étonné, j’observais le Kage de Gensou. Il faisait relativement jeune, comparé à celui de Chikara. Je lui donnais entre trente et quarante ans. J’avais du mal à choisir, car ses cheveux, gris comme la cendre, le vieillissait. Il avait un profil aquilin, taillé à la serpe, et était grand et costaud. Il semblait à l’étroit dans ses vêtements, pourtant taillés larges, au niveau des épaules. Son chapeau reposait sur son bureau. Ses yeux gris-noir nous fixait sans animosité, mais avec un certain ennui. Ou du moins, c’est ce que je crus voir.

"Et bien… Euh… Ryoshima-sama, nous pensons que le Zénith est installé près de Gensou." (Shimaru)
"Vraiment ? Pourtant, si l’échantillon que vous nous avez amené viens bien du marais de Gensou, ce n’est pas une preuve en soi." (Ryoshima)
"Ce n’est pas le seul indice que nous ayons." (Ardanel)
"Quels sont les autres ?" (Ryoshima)
"L’habitude tout simplement. Les traces de boue pouvaient être dues à un simple passage dans le marais, en effet. Mais alors, pourquoi les simples membres que nous avons croisés n’en avaient pas ?" (Tetsuya)
"L’équipe en a déduit que puisque seul un gradé possédait de la terre du marais sur ses bottes, c’est qu’il devait l’avoir ramassé dans un endroit réservé aux gradés justement." (Shimaru)
"Nous pensons qu’il y a un avant-poste du Zénith près de Gensou. C’est une cachette idéale. Qui penserait à les chercher là ?" (Ardanel)
"Il y a un problème dans ce que vous dîtes. Ca ne peut pas être fait sans complicité." (Ryoshima)
"C’est vrai." (Ardanel)
"On sait qu’il y a des espions infiltrés à Chikara et Mahou. Pourquoi pas Gensou ?" (Tetsuya)
"J’espérais… Enfin…" (Ryoshima)
"Ryoshima-sama, en supposant qu’il y ait des complicités, ou pourrait se trouver un avant poste ?" (Tetsuya)
"Dans la zone du marais déconseillé aux ninjas du village car dangereuse. Il y a beaucoup de sables mouvants, et quelques bestioles ennuyeuses… Je ne vois que là." (Ryoshima)
"Alors c’est là que nous irons." (Shimaru)

Nous partîmes nous reposer avec plaisir. Je pris peu part à la beuverie du soir (enfin, quelques verres seulement… Bon d’accord, je bus comme un trou), puis j’allais dormir, afin d’être dispos pour le lendemain, non sans avoir fait diminuer ma bosse avec les glaçons du whisky.
Je me réveillais non pas en forme, mais avec la nausée, et, diagnostiquant un début de gueule de bois, partit boire beaucoup d’eau.
Le départ fut bordelique, et des nombreux éclats de voix se firent entendre.


"Ou ils sont ? C’est plus l’heure de pieuter…" (Datenshi)
"Ta gueule !! T’es encore en pyjama !!" (Makaya)
"L’eau des marais ne vaut rien. Heureusement, j’ai pu recharger mes gourdes ici…" (Shimaru)
"Tu devrais pas faire preuve de plus de sévérité pour un chef ?" (Ishima)
"Quels sanctions tu voudrais mettre ? Makaya porte déjà tout." (Shimaru)
"C’est pas moi qui suis à la bourre, c’est Ardanel, Maes et Tetsuya !!" (Makaya)
"Excuses-le Makaya, mais la force de l’habitude…" (Kamashiro)
"Toi, mange une raclette ou tais-toi, impie." (Makaya)
"Hééé, choppez ça !!" (Tetsuya)
"Du sel ? Pourquoi faire ?" (Ishima)
"Les marais sont habituellement peuplées de sangsues… le sel les fait se décrocher en douceur." (Maes)
"J’ai aussi préparé quelques emplâtres apaisants au cas où. Je sais qu’on est censé supporté les piqures de moustiques, de taons et autres saloperies, mais un bon désinfectant à base d’ail, de sel et d’alcool, c’est parfait pour toutes les petites lésions. Et même les grosses remarque... " (Ardanel)

Enfin parti !! Maes et Tetsuya m’avaient fait remarquer le problème que pouvait poser un marais et nous nous étions équipés en fonction, mais préparer tout ça nous avait mis en retard, et Shimaru nous fit aller à marche forcé à travers la cascade puis la gadoue. Enfin, pas de quoi se plaindre, il valait mieux être dans la gadoue que dans l’eau saumâtre et la vase d’à côté. Shimaru était un excellent guide. En tête, il choisissait soigneusement les chemins, et la fois ou il se trompa, il se liquéfia pour revenir sur la terre ferme. Pratique pour explorer un marais ce don.
Rapidement, il y eut tout un nuage de bestioles bourdonnant autour de nous. Agaçant. Surtout quand on en écrasait une et qu’on s’étalait une quantité appréciable de sang sur la joue. S’ils nous pompaient tous comme ça, on serait sec avant d’arriver dans la zone déconseillée… Shimaru qui ne pouvait se liquéfier, car il devait nous guider, semblaient souffrir le plus de cette situation. Enfin, nous arrivâmes dans la zone dîtes « déconseillée ».

Il n’y a pas grand-chose à en dire. Une espèce de gros serpent tenta d’entraîner Tetsuya sous l’eau, mais ce dernier le trancha en rondelles et revint sur la terre ferme, ses vêtements passablement crottés. Les moustiques, taons et autres bestioles volantes nous ennuyaient tellement qu’on avait allumé de petites bougies en citronnelle qu’on avait fixé à nos vêtements. Des oiseaux, des cerfs, et autres bestioles placides nous regardaient passer, peu effarouchés par notre présence. Les sangsues firent aussi actes de présence, sans doute par politesse, vu le faible intérêt que nous présentions niveau calories à absorber pour elles… Bref, le bonheur total. Le retour à Gensou fut morose, on avait rien su tirer de notre seul indice, et à peine passé les portes, une dispute éclata.


"Puisque je te dis que j’ai pas de lessive miracle !!" (Datenshi)
"Rooo, aller. Sois pas radin passe-partout. On sait que t’utilises la lessive qui lave plus blanc que blanc, c'est-à-dire qui repousse les taches. Sinon, comment tu ferais pour toujours rester propre ?" (Makaya)
"Je suis pas radin, je me trimballe pas avec de la lessive !! Pas comme certains avec un appareil à raclette." (Datenshi)
"Et alors, tu l’as pas aimé ma p’tite raclette dans le désert ? Une raclette King size, avec des vrais morceaux de fromage dedans !!" (Makaya)
"On l’a pas gouté ta raclette…" (Maes)
"Il fallait la sentir… Humer son arôme divin et…" (Makaya)
"Des vrais morceaux de fromage ? Il y a quoi dans la raclette normale ?" (Ishima)
"Bon, ça suffit. Tout le monde en bas de l’auberge dans deux heures pour un débriefing." (Shimaru)

Deux heures et quelques plus tard (faut que je perde les habitudes que j’ai quand Ryu fait partie du groupe…), je descendis, et constatai avec plaisir qu’on ne m’avait pas attendu pour le débriefing, et qu’il était fini. Je repartis donc Avec Shimaru et Tetsuya voir le Kage, habillé plus proprement.

"Vous revoilà… Parfait. Qu’à donné votre expédition." (Ryoshima)
"Et bien, nous avons fait chou blanc Kage-sama." (Shimaru)
"Chou blanc ? Hmmm… " (Ryoshima)
"Pas tout à fait chou blanc, on a fait une belle collecte de sangsues, moustiques et autres parasites pour l’école, afin de leur montrer ce qu’il faut éviter." (Ardanel)

Le GensouKage me jeta un regard noir… Oui, c’était pas le moment de rigoler… A croire que ce taré mahousien déteignait sur moi ? Je frémis d’horreur à cette idée. Le Kage s’assit sur son bureau, il nous regardait sans nous voir, perdu dans ses pensées.

"A vrai dire…" (Ryoshima)
"Oui Kage-sama ?" (Tetsuya)
"Appelez-moi Ryoshima, je vous ait dit… A vrai dire, il y a une autre zone qui compose le marécage de Gensou." (Ryoshima)
"Une autre zone ? J’ai toujours entendu parler uniquement du marais normal et de la « zone déconseillée »." (Shimaru)
"C’est un fait connu de peu, et ce marécage est tenu secret par un genjutsu très puissant mis en place par le premier Kage du village : Yaiba." (Ryoshima)
"Pourquoi cette zone est-elle tenue secrète ?" (Tetsuya)
"C’est un marécage très dangereux. Il n’a pas de chemin fixe comme le reste, les courants remodèlent tout le temps cette zone du marais. De plus, à l’intérieur vivent des grands serpents. Ils ne vivent que là, je suppose que c’est du à une substance dans l’eau, mais je n’en suis pas sur. En tout cas, c’est une zone très dangereuse." (Ryoshima)
"Des serpents ? Ils ne doivent pas être si dangereux non ?" (tetsuya)
"A eux seuls… Non. Ils sont plutôt forts mais rien d’extraordinaire non plus, même si leurs crocs sont empoisonnées et qu’ils sont capables d’avaler un bison entier en une seule bouchée, pour peu qu’ils aient faim... Non, le problème vient du fait qu’ils vous poussent dans l’eau, et que là, vous ne pourrez plus jamais rejoindre la terre ferme." (Ryoshima)
"Pourquoi ?" (Ardanel)
"Des serpents plus petit vous immobilisent les membres, et vous coulez…" (Ryoshima)
"Ca ne m’inquiète pas." (Shimaru)
"Toi oui… Mais les autres ?" (Ryoshima)
"Je les aideraient si besoin. Ryoshima-sama, guidez nous jusqu’à ce marécage s’il vous plaît." (Shimaru)
"C’est votre dernière piste n’est-ce pas ? Ca m’a tout l’air d’être une action désespéré. Non, rentrez et attendez d’avoir du nouveau." (Ryoshima)
"Mais les Kages des autres villages s’impatientent et…" (Shimaru)
"Ce n’est pas notre seule piste." (Ardanel)

Que dire qui ne me trahisse pas ? Je ne sais pas… Mais si je me tais, le Kage refusera de nous aider. Les trois personnes présentes me dévisageaient d’un regard interrogateur, avec peut-être de l’espoir dans les yeux de Shimaru et Tetsuya… L’espoir que toute cette traque n’est pas été vaine.

"Quoi donc ? Il serait temps de le dire non ?" (Ryoshima)
"Peut-être… Tetsuya, tu te rappelles de mon cousin ? Le mahousien ?" (Ardanel)
"Euh… Oui, vaguement… Et ?" (Tetsuya)
"Après que j’ai été attaqué par Eidil, il a enquêté à ma demande sur lui. Eidil a rejoint le Zénith. Je le sais de source sûre. Et mon cousin a une piste très chaude, nous informant qu’on risque d’être attaqué prochainement. On n’a pas de temps à perdre, on doit prendre le Zénith de vitesse." (Ardanel)

Le Kage semblait dubitatif. Dur de mélanger mensonges et vérités tout en présentant tout comme la vérité vrai… Enfin… Il me parla d’un voix nette, tranchante, tout en me jaugeant du regard.

"Le nom de ton cousin ?" (Ryoshima)
"Ewain." (Ardanel)

Le Kage se leva, fit le tour de son bureau et ouvrit un tiroir dans celui-ci. Il se rassit, mais cette fois dans son fauteuil, et en tira une enveloppe, qu’il ouvrit. Il sortit une liasse de papier. Je vis ma photo, ainsi qu’une description de moi, puis celle de mon cousin. Je fus choqué de voir que la photo était récente, et comprenais ma balafre. J’étais surveillé de près apparemment…

"C’est exact oui… Hmmm… Je pense que tu ne m’as pas tout dit." (Ryoshima)
"En effet." (Ardanel)
"Pourquoi ?" (Ryoshima)
"Il y a des espions. Même si vous êtes de confiance, ce dont je ne suis pas sur, ce que j’ai dit sera transmis aux autres villages non ? Et donc personne sauront ce que j’ai dit. En dire plus condamnerais mon cousin à mort." (Ardanel)
"Ardanel… Tu devrais…" (Shimaru)
"Laisses, jeune Maboroshi. Dis moi Koreien, pourquoi devrais-je te faire confiance ?" (Ryoshima)
"Nous avons des intérêts communs. C’est une des bases de confiance les plus solides qu’on puisse avoir, tant que les intérêts ne divergent pas." (Ardanel)
"Et ton intérêt est ?" (Ryoshima)
"Retrouver Eidil." (Ardanel)
"Bien… Sors je te prie, je dois m’entretenir avec MES hommes." (Ryoshima)

Il avait insisté sur le « mes ». Il avait les cartes en main, et le savait très bien. Enfin… j’avais déjà pris énormément de risques. Je n’allais pas sacrifier mes compatriotes pour Tsukiyo, je ne devais rien à cette équipe hétéroclite formé sur le tas, si je l’avais rejointe, c’était pour en apprendre le plus possible sur le Zénith.
Finalement, Shimaru, Tetsuya et le Kage sortirent. Apparement, ils l’avaient convaincu.

Encore une fois la traversée jusqu’au marécage fut morne, pour ne pas dire autre chose. Une fois arrivé, je ne voyais devant mois qu’une plaine sans intérêt, qui ne valait même pas qu’on s’y attarde. Je tournais les talons dans la direction opposé sans même m’en rendre compte, tout comme d’autres membres, plus lentement. En fait, seuls Shimaru et le Kage restèrent en face du marécage.


"C’est du beau travail." (Shimaru)
"Oui. Et complètement inviolable. Ce n’était pas la peine de venir." (Ryoshima)
"Le champ répulsif couvre une distance énorme… le camouflage couvre autant ?" (Shimaru)
"Oui… Ceux qui se dirige vers le marécage ont soudain l’impression d’avoir dévié de leur trajectoire, et il repartent dans un autre sens." (Ryoshima)

Le groupe s’était à présent tourné vers les plaines, et regardaient avec dubitativité les deux gensouards parler… Un genjutsu, là ? Je posai mon sac à terre, et m’assit dessus, j’en profitais pour me mettre au dernier rang discrètement, et étant en contre-bas…

"Shinri shirome." (Ardanel, très bas)

Je levai très légèrement la tête, et observais les alentours. La plaine avait radicalement changé. A présent, on voyait un rideau blanchâtre qui obscurcissait tout. Je me concentrais dessus et il devint plus clair, me montrant deux choses. Tout d’abord, je m’attendais à ce qu’ici, les couleurs les plus fortes soit le bleu de l’eau, le brun de la terre, voir le vert des plantes, mais curieusement, même si ces couleurs étaient fortes, l’orange sombre (ou le rouge clair ?) dominait l’endroit. Ensuite, il y avait sur notre droite, environ cent mètres plus loin, un couloir sans nuage blanc. Je désactivai mon dojutsu avant d’être repéré.

"Bien, il n’y a pas grand-chose à faire alors…" (Shimaru)
"Non, même moi, je devrais passer des heures ici pour annuler ce genjutsu. Personne n’a pu passer, je vous l’ai déjà dit, mais vous avez insisté…" (Ryoshima)

Comment leur montrer cette zone… Je ne voyais aucune solution, à part faire l’idiot ou révéler mon dojutsu. Je ne tenais ni à l’un ni à l’autre, mais la première option était moins dommageable. Je m’avançais donc sur la droite, sous le prétexte de vouloir « m’asseoir au sec », jusqu’à ce que j’arrive jusqu’au niveau approximatif du couloir. Là, le genjutsu était plus faible. Loin des autres, leur tournant le dos, je réactivai le shinri shirome, et localisai précisément l’endroit, puis désactivai de nouveau mon dojutsu. J’avais bien du l’utiliser une trentaine de seconde en tout et je me sentais fatigué…
Je m’avançais dans la zone révélé en criant qu’il y avait ici une zone apparemment plus sèche.


"Hééé, venez, on peut s’asseoir ici c’est au sec." (Ardanel)
"C’est une illusion, même moi je le sais !! Ca semble sec mais c’est trempé !! C’est un marais." (Makaya)
"Mais non, regarde… Je m’assois et GLOUB…. " (Ardanel)

Je nageais vers la surface et ressortit trempé. Il ne fut pas dur de mimer la colère, surtout que le groupe se fichait de moi, hormis le Kage très intéressé par cette anecdote.

"Normalement, il n’aurait pas du pouvoir rentrer dans le marais. Le genjutsu le tient à l’écart… " (Ryoshima)
"Kage-sama ?" (Shimaru)

Le Kage joignit les mains et regarda la zone ou des vaguelettes concentriques agitaient la terre. Quelle vision étrange… je ne sais pas quelle technique il utilisât, mais son visage vira au gris pâle, et le marais apparut soudain. Dans le « couloir ».

"Le genjutsu est très affaiblit ici… Je l’ai supprimé. Mais manifestement, quelqu’un est passé." (Ryoshima)
"Kage-sama, voulez-vous qu’on vous ramène au village ?" (Maes)
"Non… Vous aviez raison Shimaru, il y a bien des gens qui sont venus ici, et c’est sans doute le Zénith. Je vous laisse le choix entre y aller de suite ou attendre des renforts, vous me paraissez suffisamment intelligents pour prendre la bonne décision. J’enverrais une escouade d’anbu dès mon arrivée au village." (Ryoshima)
"Vous n’allez pas partir comme ça. Vous devriez vous reposer, manger un morceau, et attendre que votre cdhakra se reconstitue, sinon, votre santé va sérieusement en pâtir." (Ardanel)
"Tu t’inquiètes pour moi Koreien ?" (Ryoshima)
"Je suis avant tout un médecin. Et vous êtes le chef de mes alliés. Mon rôle est de vous soigner, c’est évident." (Ardanel)
"Ardanel se débrouille très bien en médecine Kage-sama." (Shimaru)
"Je n’ai pas besoin d’aide !! Surtout d’un autre village que le mien." (Kage-sama)

Et il partit. Le groupe décida immédiatement de ne pas attendre de renforts. Il ne s’agissait pas de « perdre notre proie », « nous faire voler la vedette », « laisser des gens cacher des informations cruciales » ou encore « laisser le Zénith s’organiser », en fonction des avis obtenu. En tout cas, on reparti aussitôt. Le marais ressemblait beaucoup au premier. Mis à part les serpents qui avaient la fâcheuse manie de nous attraper et de nous balancer à l’eau, obligeant Shimaru à se liquéfier partiellement pour combattre sous l’eau. Finalement, il décida de nous camoufler tous d’un genjutsu, afin de nous protéger des serpents et du Zénith… Mais après une heure à tourner en rond, l’évidence s’imposa. Rien. Encore une fois, chou blanc. Pourtant, quelqu’un de très fort était venu ici. Quelqu’un capable de briser le genjutsu.

Pendant que je posais divers cataplasmes sur les membres de tsukiyo ayant des piqûres partout (en gros, tout le monde sauf Shimaru qui en se liquéfiant se resolidifiait sans les agaçants boutons), Shimaru fit quelques signes et invoqua une salamandre. Je fus impressionné du résultat, une bestiole d’environ deux mètres de long pour une bonne cinquantaine de centimètres de large et trente centimètres de haut.
Shimaru lui, semblait déçu.


"Je voulais invoquer une énorme salamandre qui puisse explorer l’eau, pas une version agrandi de l’inutile Senohikui…" (Shimaru)
"Inutile ?" (Salamandre)
"Non, pas inutile, c’est vrai, mais peu coopérative." (Shimaru)
"Oui, c’est tout mon petit frère ça. C’est un trait de famille." (Salamandre)
"Oh… C’est pas vrai. Bon, écoutes, j’aurais besoin que tu fouilles un peu l’eau aux alentour pour…" (Shimaru)
"Hors de question. Regarde l’endroit pourri ou tu m’invoques sérieux. Pas de boisson, pas à manger à part quelques insectes bouillasseux, et une eau saumâtre pour se baigner… Non, c’est pas sérieux ça." (Salamandre)

Après une longue discussion, la salamandre accepta d’explorer les lieux. Sa vitesse dans l’eau était vraiment exceptionnelle, et elle venait et repartait à toute allure. Finalement, elle revint et déclara avoir trouvé un truc étrange. Elle emmena Shimaru avec elle, puis revint seule, nous annonçant de nous accrocher à son dos. La salamandre nous amena ainsi deux par deux au travers du marais, avec une partie sous l’eau pour passer un genre de siphon, et finalement arriver devant une sorte de caverne souterraine tout en métal, manifestement artificielle. Une fois que tout le monde était là, la salamandre déclara qu’elle en avait assez de faire des allées-retour dans la boue, et elle parti. Il y avait une grande porte en métal avec divers cadrans et une inscription: « Celui qui précède vient en second. »

"Celui qui précède vient en second ?" (Ishima)
"Il y a trois cadrans avec dix chiffres possibles : de 0 à 9, et une sorte d’intterupteur, sans doute à activé une fois qu’on a entré une combinaison." (Shimaru)
"Celui qui précède… En théorie, seul le 0 n’est pas précédé… Le 0 serait donc sur le second cadran. Mais les deux autres ?" (Kamashiro)
"Je sèche…" (Shimaru)
"Joker ?" (Ardanel)

L’endroit n’avait aucune autre inscription… « Celui qui précède vient en second. » Si c’était le rôle du zéro… Alors on ne pouvait pas trouver le reste. Donc postulat: ce n’est pas le zéro dont on parle ici. Dans ce cas, on a trois chiffres. Le plus petit des trois est en second, et… Tsss, j’arrive à rien. Je m’approchais de la porte et passais mes doigts sur le métal, mais rien. La plaque était parfaitement lisse, hormis au niveau de l’inscription.

En désespoir de cause, on mit le cadran du milieu sur le 0, et les deux autres sur le 1. Ainsi, le chiffre qui précédait les deux autres étaient en second. Shimaru actionna l’interrupteur, il avait insisté pour que ce soit lui, à raison, puisque des rochers tombèrent du plafond métallique qui s’était ouvert et l’écrabouillèrent… Une flaque glissa alors hors des rochers, et notre leader se reconstitua.


"Bon, plus le temps de faire dans la finesse." (Makaya)

Je vis alors un spectacle sans doute inédit. Makaya avait fait pousser ses cheveux jusqu’à former une sorte de siège, ou reposait Maes. Makaya tourna alors sur-lui –même à toute vitesse alors que Maes avait ses bracelets verts, puis il le lança d’un coup de tête rageur (on voit qu’il à l’habitude du coup de boule…) et Les bracelets du gensouard passèrent au rouge. Ce dernier traversa le métal et fis un énorme trou dans la paroi, dévoilant des corridors derrière. Il fit aussi beaucoup de bruit… L’équipe de Tsukiyo entra dans la base ainsi dévoilée alors que des cris d’alarme résonnaient partout.
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 11/5/2010, 00:15

Ishima Akagi a écrit:
Les alarmes retentissaient dans un vacarmes presque assourdissant et la tension dans l’équipe pouvait se sentir, tout le monde était sur ses gardes. Des sortes de haut parleurs était accrocher à certain mur et ont pouvait y entendre une voie qui prévenait de la présence d’intrus dans le secteur des dortoirs. Plusieurs hommes sortirent de plusieurs portes se trouvant ici et la et commencèrent à nous encercler, une fois fait, l’un d’eux s’avança

"Rendez-vous sans faire d’histoire ! Nous sommes trois fois plus nombreux que vous, vous n’avez aucune chance !" (Homme du Zénith)

Chacun des membres de Tsukiyo garda le silence et regardait autour d’eux pour jauger leur adversaire, à leur façon de se tenir prêt au combat ils n’avaient pas l’air d’être très fort. Alors que l’homme aller nous redemandez de nous laisser faire, Makaya lui administra un coup de genoux magistral dans les valseuses. Au bout de quelques coups de sabre, de poing et de pied, l’affaire fut vite régler mais le groupe devait économiser son chakra c’est alors que nous, face à la venue d’autre groupe du Zénith, nous nous mîmes en route pour éviter au maximum les combats. L’alarme continuer de retentirent en nous indiquant notre position. Tsukiyo avancer à un rythme permettant de garder leurs poursuivant à distance tout en économisant leur énergie, j’avait à plusieurs reprise tenter de les induire en erreur en effaçant nos traces et conduire nos adversaire sur une fausse piste mais cela durer qu’un cours instant étant donner les haut parleur qui indiquer régulièrement notre position jusqu’au moment ou

"STOP !" (Shimaru)
"Qui y a-t-il ?" (Datenshi)
"D’après la voie nous sommes dans le secteur des recherches/expériences et j’aimerai avoir une idée de quoi il trafique pour me faire une idée" (Shimaru)
"On as pas le temps d’être curieux" (Makaya)
"Au contraire, on pourrait apprendre des choses sur les chimères, leur point faible" (Ishima)

Nous pénétrions dans une pièce assez lugubre, la lumière était présente mais devant nous était alignez plusieurs table sur lesquels était déposé des cadavres, mutilé pour certains. Datenshi tourna sa tête vers la droite et se précipité vers un coin d’ombre et en sortit deux hommes en blouse blanche à l’air apeuré. Leurs joues étaient creusées par la fin et dans leur regard il y avait quelque chose comme miséricorde. J’avais appris à analyser le visage d’un individu, bien qu’il s’agissait d’une science inexact et qu’un très bon comédien pouvait facilement tromper cela. Ardanel c’était approché des cadavres pendant que Shimaru et Kamashiro s’occuper de l’interrogation des deux hommes. Datenshi fouiller un peu partout dans la salle, Makaya et Tetsuya était entrain de monter la garde pendant que Maes et moi nous étions infiltré sur un ordinateur, malheureusement il ne contenait que les notes des scientifiques sur leur expérience.
Au bout d’un petit quart d’heure de recherche, le leader du groupe demandant à qu’on se rassemble


"Qu’avez-vous trouvé ?" (Shimaru)
"Ils essayent de faire des chimères humaines, mais durant leur nombreuse tentative, il n’y aurait qu’une seule qui aurait survécu aux traitements apparemment" (Ishima)
"Des chimères humaines ? Quoi d’autre ?" (Shimaru)
"Le point fort des chimères qu’on a rencontrer jusqu’à présent, c’est leur instinct animal pour leur point faible … on a rien trouver" (Maes)
"Ils n’ont pas de point faible ?" (Shimaru)
"Tout le monde a un point faible mais cette base de donnée ne nous donne pas accès à suffisamment d’informations pour trouver cela" (Ishima)
"Sa rejoindrais le fait que les scientifique ne travaille pas de leur plein grès" (Shimaru)
"Comment ça ?" (Maes)
"S’ils travaillaient pour le Zénith, à quoi bon limiter leur base de donner ?" (Shimaru)
"A moins qu’ils ne fassent pas confiance à leurs hommes" (Ishima)
"Je ne pense pas que c’est ça, si on se fie à leur base de donner, ils ont le strict minimum pour leurs expériences" (Shimaru)
"Je vois" (Ishima)
"De notre côté on sait que les scientifiques ne connaissent pas la personne qui dirige le secteur 5 et qu’ils n’ont ni plan des lieu ni connaissance des moyen de défense de cette base" (Shimaru)
"Sa va être super" (Datenshi)
"Datenshi tu as trouvé quoi de ton côté ?" (Shimaru)
"A part que cette porte est le seul moyen de sortir de cette pièce … rien" (Datenshi)
"Tu veux dire que si le Zénith bloque l’accès à cette porte on est coincé ?" (Shimaru)
"C’est bien se que j’ai dit mais je vous rassure les hommes du Zénith sont loin, on a réussit à les tromper suffisamment" (Datenshi)
"Ok mais pour plus de sûreté je préfère qu’on ne reste pas ici" (Shimaru)

Tous ensemble nous sortîmes par la porte mais à notre grande surprise, les couloirs avait changer, cette porte ne mener plus qu’a une pièce sans aucune sortit se qui nous offrit une belle exclamation de la part de Makaya qui à la suite proposa de balancer à nouveau Maes pour se frayer un chemin, chose qui fut refuser.
Tous ensemble nous retournions dans la pièce précédente et commencions à réfléchir à une solution pour sortir d’ici


"Il nous reste les système de ventilation mais je ne sais pas se qui nous y attend" (Datenshi)
"Avons-nous le choix ?" (Shimaru)
"Oui, Avec Maes ont pourrais vous démolir ses murs !" (Makaya)
"Je ne suis pas sur que se tour marchera une seconde fois" (Shimaru)
"Qui ne tente rien a rien" (Maes)
"Bon d’accord essayer donc" (Shimaru)
"Quand Maes propose tu accepte mais moi non ! Sale hérétique ! La sainte raclette saura te châtier !" (Makaya)
"Tu me les casses avec ta raclette, tu ne peux pas la fermer un peu ?" (Ishima)
"HERETIQUE !!! NE ME PARLE PAS SUR SE TON OU SUBIT MA COLERE !!!" (Makaya)
"Commencer pas à vous battre tout les deux ou on vous laisse ici en vous attachant ensemble !" (Shimaru)
"Attacher avec se touffu ?" (Ishima)
"Attacher avec se robot ?" (Makaya)
"…"(Ishima & Makaya)
"D'ailleurs pourquoi vous pouvez pas vous blairez ?" (Shimaru)
"Il n’aime pas la raclette" (Makaya)
"Ce n’est pas que je n’aime pas la raclette c’est que je préfère le cassoulet" (Ishima)

Il n’en fut pas plus pour que Makaya me balance l’un de ses coups de boule qui me fit voltiger au travers de la pièce. Dans un réflexe je me retournai pour atterrir les jambes en première contre un mur qui, au choc, commença à tomber lentement puis de plus en plus vite jusqu'à toucher le sol me retrouvant ainsi en position debout. Tout le monde regarder dans ma direction bouche bée puis dans celle de Makaya qui sembler tout aussi étonné, quand à moi j’avait ouvert de grands yeux et regarder à gauche et à droite pour examiner l’endroit, il s’agissait d’un couloir comme on avait déjà parcouru précédemment mais à peine la chose fut constater que la voie résonna à nouveau pour indiquer notre position. La fuite repris.
Elle continua quelque minutes, une vingtaine pour être plus précis se qui commencer à faire long, très long. Devant nous, deux couloir se croiser, le notre couper par un couloir perpendiculaire. Nous continuons à courir lorsque Tetsuya nous arrêta


"Y en a qui arrive par les couloirs les trois couloirs en face" (Tetsuya)
"Merde on est coincé !" (Shimaru)
"On a plus qu’a tous les buté" (Ishima)

Et joignant le geste à la parole, je fit apparaître une poigné de Sembon dans ma main. Tsukiyo fut diviser en deux pour s’occuper de nos adversaire qui arriver des deux côté du couloir. Leur pas était de plus en plus proche et la voie signaler qu’on avait cesser le pas, au bout d’un petit moment, on les vit arriver, ils étaient nombreux au moins une trentaine de chaque côté, s’a n’aller pas être facile.
De mon côté il y avait Tetsuya, sabre en main, Kamashiro, sûrement entrain de concocter une stratégie et Datenshi légèrement en avant par rapport à nous. Une fois les hommes du Zénith à porter, Datenshi envoya un Hakke Tenohira sur le type le plus proche qui embarqua d’autre type avec lui, j’enchaînai avec une rafale passant de chaque de Datenshi, Tetsuya se plaça devant lui et d’une coupe horizontale, fit s’écrouler deux individus. Kamashiro s’avança à son tour en formant trois Kage Bunshin qui se jetèrent sur nos assaillants qui se firent éliminer à coup de kunai. Une fois les Kage bunshin dissiper, les hommes du Zénith reprirent la charge, le premier qui m’arriva dessus passa au dessus de moi pour s’écraser tête la première contre le sol, le second eut le coude déboîté à cause d’une clé de ma part un peu trop sec et le troisième s’écroula au sol d’un coup de Tanto dans la gorge, arme que je refit disparaître après son apparition. Deux type arrivèrent en même temps sur moi, le premier tenta de me frapper mais j’esquiva facilement sont coup et me faufila dans son dos puis lui prit les épaules et descendit sur mes appuis pour le faire tomber en arrière, le deuxième voulut me donner un coup de pied à la tempe mais je me baissa rapidement pour esquiver le coup et remonta en lui choppant la jambe se qui le fit tomber également, je dégaina ma lame que je lui planta un peu en dessous du pectoral droit se qui lui transperça le poumon, sans brusquerie je ressortit la lame et d’un coup vif la planta pour transpercer le second poumon. Je me tournai vers l’homme que j’avait fait tomber juste avant qui était entrain de se relever et lui effectua une clé après que celui est envoyer sont poing la où j’était 5 seconde avant. Je baissai ma main et sous la douleur mon adversaire se mit à genoux. Ma main continua son chemin en s’inclinant toujours d’avantage se qui fit apparaître une certaine grimace sur le visage de ma proie qu’on voyait entrain de souffrir, j’allait de plus en plus loin dans la douleur, je voulais voir cette homme me supplier, le voir se mettre à pleurer pour l’humilier comme il se doit


"Ishima" (Shimaru)

Je relevai la tête vers Shimaru et sortit un kunai pour abréger brièvement l’homme que je faisait souffrir juste avant et récupéra mon Wakizashi pour suivre le groupe pour le reste de la mission
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 11/5/2010, 00:15

Makaya a écrit:
Et merde…nous étions coincés dans un vrai labyrinthe, poursuivis par une horde de Zénithiens qui voulaient accrocher nos têtes au dessus de leurs cheminées, a la recherche de chimères…concrètes. Finalement la situation aurait pu être nettement pire, si nous ne formions pas un groupe composé de psychopathes qui se délectaient de voir la souffrance de leurs ennemis, tandis qu’ils s’échinaient a les tuer lentement (Note pour plus tard : Buter Ishima avant qu’il ne me bute). N’empêche que hormis tous ces points de détails, je m’amusai comme un petit fou…on se serait crus dans un jeu populaire. Se passant dans une sorte de donjon, les aventuriers étaient guidés par un nain, qui les emmenait dans diverses épreuves, où ils devaient se montrer vainqueurs. En l’occurrence nous avions le donjon, le nain et les épreuves qui consistaient à dérouiller du sous fifre à la pelle…

(Maes) Qu’est ce que tu chantes Makaya ?
(Makaya) Tiiin tin tin tin tin tiiiin…Hum? Nan une chansonnette qui se prêtait bien a la situation je trouvais…

Nous étions en train de galoper dans le dédale que formait la base du Zénith, en tentant de semer un groupe de gardes qui nous coursait en beuglant…Shimaru qui se trouvait en tête de file, leva le bras et aussitôt notre convoi se stoppa, percutant les gardes qui nous suivaient, pour les hacher menu. Décidemment…nous commencions a chopper le rythme de l’élimination méthodique et rapide… Nous étions débarrassés des gêneurs pour le moment et nous pouvions souffler un instant.
Dans le laboratoire portant sur la recherche sur les chimères, Kamashiro avait vu un plan fixé sur un des murs et avait tenté tant bien que mal, de le mémoriser, dans un laps de temps assez court. Nous nous trouvions au bout d’un couloir qui s’achevait sur un carrefour. Kama prit appui contre le mur et ferma les yeux, tentant de se remémorer le chemin à prendre. Apparemment, nous cherchions une grande salle qui pourrait servir de salle de réunion…Selon Kama, c’était une salle ronde, située dans les niveaux inferieurs de la base. Seulement il y’avait très peu d’indications sur les murs. Le seul moyen de nous repérer dans la base, c’était de se fier au degré d’inclinaison du sol. D’après la distance que nous avions parcourue, depuis notre entrée par le marécage, nous nous étions peu enfoncés dans les sous sols de la base, plus occupés à jouer a chat qu’a se repérer. Cette pause permettait de mettre les choses au clair…



Soudain, nous entendirent des bruits de pas provenant d’un des couloirs sur notre droite. Datenshi nous somma de nous taire et scruta les alentours a l’aide de son byogen…Suivant ses indications, 4 hommes armés s’approchaient de notre position, sans pour autant avoir l’impression de connaitre l’endroit ou nous avions fait halte. L’effet de surprise jouerait en notre faveur…Je fis l’appât.
Je bondis au centre du carrefour des couloirs, avec un air de totale perdition, tandis que Tsukiyo m’observait faire. Aussitôt, a ma droite, le groupe d’homme me vit, s’ébranla et se mit a courir vers moi en m’ordonnant de m’arreter. Feignant la peur, je courus vers le couloir d’où je provenais, et ou tous les Tsukiyens étaient sur le pied de guerre. Des que l’escouade Zenithienne deboula dans le couloir, a ma poursuite, ils furent aussitôt neutralisés par le reste de la team. C’est à ce moment que Kamashiro leva la tête, visiblement décidé. Usant de son Doton, il avait senti l’inclinaison du sol, et Tsukiyo repartit au pas de course dans le couloir qui s’enfonçait le plus vers les méandres de la base. Shimaru pourtant paraissait préoccupé. Le Zénith apparemment se souciait peu d’envoyer ses troupes au casse pipe, s’écraser sur nos défenses…Vu le vagissement incessant qui provenait des interphones, sommant a toute la base de nous chercher, les dirigeants du Zénith avaient optés pour une guerre d’usure. Apres tout, nous nous étions jetés dans la gueule du loup…Il n’avait qu’a fermer les mâchoires et…nous l’aurions dans le cul !

Au fur et a mesure de notre avancée silencieuse, nous constatâmes que le couloir rétrécissait a vue d’œil, et nous fument contraient de former un « bus » soit tous l’un derrière l’autre. Le rythme était soutenu et personne ne songea demander une pause ou un ralentissement... Les Zénithiens en firent les frais d’ailleurs. En effet, a notre gauche jaillirent 2 soldats qui passaient par la, sans visiblement nous chercher. Lorsqu’ils entendirent le grondement que provoquait notre marche, ils se tournèrent par reflexe vers nous, mais n’eurent pas le temps de réagir…Ils se firent rouler dessus par le bus : brulés, frappés, tranchés et finalement piétinés par des ninjas préoccupés par la suite des événements…sauf moi qui continuait a chanter…
Finalement le couloir déboucha sur une salle ronde dans laquelle tout le groupe s’arrêta pour reprendre son souffle. Un coup d’œil vers Kamashiro, qui nous signala immédiatement que ce n’était pas notre destination : trop petit, pas assez enfoncé sous terre et la salle que nous cherchions a atteindre ne semblait pas être dotée de cages encastrées dans les murs, desquelles s’échappaient des grognements peu engageants…Tetsuya nous fit taire, et nous traversâmes silencieusement la salle, vers la suite du couloir étroit qui se trouvait juste devant nous, épiés par les choses qui se trouvaient dans les cages.

C’est a ce moment que mon pote le haut parleur eut la brillante idée de se remettre a beugler a la mort. Par reflexe, je me mis aussi a lui hurler tout en sachant qu’il ne m’entendrait pas…et que détruire l’interphone ne servirait qu’a me défouler. Mais aussitôt, les créatures qui se trouvaient dans les cages se lancèrent dans un concert de hurlements, d’aboiements et de cris divers…qui attirèrent une troupe du Zénith. Ils provenaient du couloir qui se trouvait face a nous, et lorsqu’ils nous virent, pile au milieu de la salle, des sourires malsains se dessinèrent sur leur face. Immédiatement, Tetsuya nous dit de nous dépêcher et de rebrousser chemin…mais c’était trop tard. D’où il se trouvait, l’un des hommes du Zénith avait apposé sa main contre le mur du couloir et aussitôt, des grilles épaisses tombèrent et bloquèrent les deux accès de la salle. Nous étions coincés. Et la cerise sur le gâteau, les cages s’ouvrirent toutes et 10 êtres vivants en sortirent lentement, aveuglés par la lumière.


C’était des animaux au premier abord. Seulement ils étaient dotés de membres et d’excroissances qui leur avait fait perdre toute leur animalité originale. On pouvait voir un loup doté d’écailles, un serpent géant ailé, divers aberrations de la sorte et a notre grande surprise : quelque chose s’apparentant a un humain…Dans l’autre couloir, les troupes du Zénith observaient la scène d’un œil goguenard, se délectant du piège dans lequel nous étions tombés. L’un d’eux avait disparu…il était sans doute allé chercher du renfort. On était dans une belle merde.

Mais les chimères ne nous laissèrent pas le temps de nous lamenter sur notre sort. Le loup écailleux sauta pour attaquer Tetsuya a la gorge…qui répliqua en lui tranchant une patte…visiblement tuer un loup lui déplaisait…Mais ce fut le début des hostilités.
Un kangourou blindé sauta très haut dans la salle ronde au plafond surélevé. C’était un adversaire pour Maes, qui sauta à son tour, a sa hauteur. S’ensuivit un rude combat. Malgré leur puissance, les poings de Maes n’arrivaient pas a traverser l’épais blindage chitineux du Kangourou. Et il devait s’efforcer de ne pas prendre un des punchs dévastateurs de l’animal, sous peine de tomber KO, et donc a sa merci. Il profita alors du fait que son adversaire ait le bras tendu, après un punch, pour prendre appui dessus, et se retrouver au dessus de lui, durant leur chute. Il joignit alors ses mains les unes contre les autres, plaça ses bras en arrière pour prendre de l’élan et assena un coup monstrueux au Kangourou qui chuta rapidement et lourdement vers le sol. Il tenta alors une attaque Mokuton, malgré le béton qui composait la base. Ce fut un succès car un arbre effilé et épineux jaillit hors du sol, perça le béton a cet endroit, et alla s’enfoncer dans le Kangourou. Une fois son ennemi empalé, Maes retomba lestement sur le sol et alla aider Datenshi qui affrontait un immense gorille a quatre culs (en même temps, tout le monde était immense pour Datenshi). Mais Maes n’eut pas à intervenir. En effet, le Juunin évoluait sans mal, esquivant les puissantes attaques du gorilles, et le harcelant avec quelques shukirens, pour le forcer a se fatiguer. Bien que très puissant, il n’était pas endurant, et après quelques coups, il posa un de ses bras sur le sol pour s’y appuyer, a bout de souffle. C’est alors que Datenshi jaillit, sauta jusqu'à sa tête et posa sa paume contre son front, en hurlant HAKKE QUELQUECHOSE (décidemment, il faudrait vraiment que je fasse un effort pour retenir le nom des attaques...En même temps c’est débile de beugler ainsi…tout le monde peur savoir ce que tu compte faire…). La réaction fut immédiate et le colosse s’écroula au sol, inerte.

Les deux Tsukiyens vinrent alors au secours de Tetsuya qui affrontait de nouveau le loup qui se battait avec l’énergie du désespoir, mordant et bavant autant qu’il pouvait, et un oiseau s’apparentant a un gros aigle, mais doté de plusieurs paires d’ailes, si bien qu’il pouvait virer dans les airs sans difficulté, et piquer sans cesse sur Tetsuya qui se débattait -avec cependant une certaine nonchalance- contre ces deux féroces adversaires. Maes sauta et décocha un coup de pied a l’aigle qui alla s’écraser vers Datenshi, qui d’un revers de la main, renforcé au chakra, le fit ricocher pour l’envoyer contre la tête du loup qui s’effondra, assommé. Tetsuya observa le loup immobile…et lui planta son sabre dans la gorge, avec dépit. Puis ensemble ils observèrent les combats tout autour d’eux. Tsukiyo n’avait aucun mal contre ces chimères…elles semblaient inachevées…imparfaites…Si bien qu’ils n’eurent a intervenir dans le combat de Kamashiro qui affrontait une mante religieuse qui crachait le feu. Le mahousard avait vu lorsque Maes avait fait pousser un arbre dans un milieu visiblement cimenté, que l’architecture du bâtiment n’était pas totalement façonnée par l’homme…Il y’avait des parties terreuses ou vaseuses entre les étages…soit un défaut de l’architecte, soit une contrainte naturelle qu’il ne pouvait supprimer. Mais qu’importe, Kama pouvait utiliser ses techniques Doton. Il provoqua donc une dépression, la ou était posée une des quatre pattes d’appui de la bête. Celle-ci fut immédiatement déstabilisée, mais avec ses pattes restantes, aurait pu facilement retrouver l’équilibre. Seulement Kamashiro avait saisi deux des fines pattes avant, à l’aide de grappins, et tira d’un coup sec. La bête chuta et poussa un sifflement strident. Aussitôt, Kamashiro passa les deux cordes de ses grappins dans une main, et lança une note explosive vers la tête de l’animal qui était au sol. Celle-ci fut désintégrée et le chuunin s’approcha calmement, pour décrocher ses armes.
Plus loin, Shimaru jouait avec le serpent ailé…des que l’animal tentait de serrer ses anneaux autour de notre chef, celui-ci se liquéfiait, et se reconstituait plus loin…Le jeu prit fin lorsque le serpent furieux plongea vers Shimaru, la gueule grande ouverte. Il tendit son bras vers la gueule béante, et aussitôt un puissant jet d’eau s’en échappa avec précision, et alla emplir le serpent qui explosa.
Ardanel lui avait déjà terminé avec ses deux opposants, et on le voyait retirer sa dague empoisonné de la poitrine de l’un, tandis que les corps de deux autres gisaient a coté, fumants…Ishima l’imita un peu plus loin, ôtant de la tête de la chimère humaine son tanto, avec une satisfaction non cachée…ce mec la était un vrai malade…pff cassouléen de mes deux…

Bref les combats furent aisés, sans réelle perte de chakra, et Ô miracle, la force superieure divine qui ecrivait mon destin ne me fit meme pas combattre contre ces choses…Seulement il restait le Zen ith, qui ne se fit pas attendre. Durant l’affrontement, l’alerte avait été effectivement donnée, et dans les deux couloirs etroits qui bordaient la salle, s’amassaient une foule de soldats du Zenith, les uns derriere les autres, visiblements decus que nous ayons survecus.

(Makaya) Mais…Ils sont completements cons ou quoi ?
(Kamashiro) Faut croire…esperons qu’ils apprécient les dominos.

Kamashiro avait dit cela en m’adressant un coup d’œil complice. C’est a ce moment que le hurlant se remit a faire son numero. Je n’en pouvais plus, j’avais un trop plein a evacuer. D’un Rai Sembon, je fis exploser l’appareillage, et me mit face au couloir vers lequel nous comptions continuer notre route. Derriere moi, Maes boucha le couloir avec un tronc geant. Datenshi vint me susurrer a l’oreille

(Datenshi) Shin me fait dire « Grosse merde, utilise le ren dans tes pieds et dans ton genou, ca te donnera un gain de puissance…mais attention a une trop grande deperdition » Et je dois avouer qu’il n’a pas tort…en revanche il a jamais dit que tu devais me choper les…OUMPH !!


J’etais sur les starting blocks…la grille devant moi s’ouvrit et je pus m’elancer en hurlant « REECOM KICK !! » (decidemment, c’était trop bon..je comprenais pourquoi les gens ressentaient le besoin de hurler, en voyant ces machoires explosées, ces côtes cassées et ces couilles vaillamment lattées…Les conseils de Shin furent salvateurs : ils me permirent de m’enfoncer plus profondement dans le couloir, tandis que derriere moi, Tsukiyo suivait dans ma folle lancée. Lorsque ma poussée s’acheva, assomant le dernier gus, je m’accroupis sur son torse, permettant au reste de sauter par-dessus moi et de continuer la lutte. Apres cinq minutes de progression dans cet espace confiné, en se relayant progressivement pour eliminer ces abrutis du Zenith, et apres avoir encore courus a une folle allure sans s’arreter, nous avions fait une halte dans ce qui semblait etre une salle de repos. Vu la distance parcourue, l’inclinaison du sol et les indications de Kamashiro, nous etions non loin de notre objectif…Nous nous apprêtions a nous remettre en branle, lorsque la porte de la piece vola en eclats et une meute de chiens munis de cornes entra, et se jeta sur nous…La bataille fut breve mais intense…Ardanel examina les cadavres et constata que ces chiens avaient subi une excitation considerable de leur odorat : leurs museaux etaient deformés et meme l’un d’eux avaient deux truffes. Le Zenith avait l’esprit bien tordu…Mais c’était inquietant : ces chiens avaient été capables de nous retrouver dans toute cette immense base…si il y’en avait d’autres, nous serions rapidement reperés et arretés par des forces plus conséquentes.

La course reprit et nous continuions a nous enfoncer dans la base du Zenith, eliminant consciencieusement les diverses et nombreuses troupes que nous rencontrions : personnel d’entretien, soldats armés, scientifiques, et surtout des chimères, de plus en plus de chimères qui nous collaient au cul. L’une d’elle se revela etre particulièrement coriace, et nous dumes nous mettre a trois pour l’eliminer, sans gaspillage d’energie…Au bout du compte, cela devait bien faire deux heures que nous jouions a cache cache avec le Zenith, dans ses murs, et deux heures qu’on forcait le pas, ne prenant que tres peu de repos. Puis enfin apres une explosion de porte blindée dans les regles de l’art par Maes, nous debouchames sur la salle tant convoitée.

La piece était, d’apres les souvenirs de Kamashiro, particulierement spatieuse. Elle était tres haute et d’apres le peu d’indications geographiques que nous avions a notre connaissance, elle devait etre accessible depuis la surface…car une sorte de nacelle attachée au plafond par plusieurs filins, était visible. La piece était ronde et de grandes baies vitrées l’encadraient. On pouvait voir a travers des laboratoires, un arsenal, des quartiers et de nombreuses cages. Enfin entre chacune de ces pieces, de nombreux couloirs s’enfoncaient dans les tenebres. Nous devions etre dans un des centres nevralgiques de la base, l’origine d’un reseau tentaculaire, qui laissait supposer que la base était vraiment immense.
Seulement notre entrée fracassante alerta toutes les personnes presentes dans les diverses pieces et toutes se retournerent vers nous…Nous nous attendions a ce qu’elles debarquent toutes dans la piece centrale et fondent sur nous, jouant sur leur evidente et ecrasante superiorité numerique. Mais rien de tel ne se passa. Au contraire, seulement 8 personnes sortirent des diverses pieces et se posterent au centre de la piece, face a nous. Toutes d’apparences differentes (il y’avait des hommes et des femmes, vetus differements) elles degageaient toutes une impression de suprematie.

(Shimaru) Des sous lieutenants…A croire qu’ils ont compris que nous envoyer de la pietaille ne suffirait pas a nous arreter.
(Kamashiro) Sont ils forts ?
(Datenshi) Ne les sous estimez pas…Ils ont normalement tous des capacités speciales…ce sont des adversaires plutôt forts...celui d’un bon chuunin.
(Makaya) Je laisse le mien a qui ?
(Ishima) Tu te bats comme tout le monde Racletoiste…tu sers vraiment a rien…T’as peté des interphones, t’as filé des coups de genoux et t’as passé ton temps a raler
(Ardanel) Euuh c’est contre le Zenith qu’on doit se battre, la devant. Pas entre nous, alors s’il te plait Ishima, lache le cou de Makaya, et toi libere lui son entrejambe…


Les 8 sous lieutenants se tenaient face a nous, et nous jaugeaient, tandis que nous faisions de même…chacun faisait son marché…a un moment je voulus prendre un type qui avait une tête qui me plaisait, mais Tetsuya voyant que je m’avançais, posa sa main sur mon épaule et me dit « que celui la était pour lui ». Merde alors…qui devrais-je me taper alors ?

Et la…je « la » vis…une magnifique créature…des jambes de déesses, un postérieur a faire pleurer, un faciès enchanteur et…UNE DE CES PAIRES DE SEINS !! Mon dieu…j’etais estomaqué devant une telle constitution poitrinaire…Cette femme était l’égérie du mamelon !! Un étendard mammaire devant lequel tous les seins du monde se donneraient la main !! Devant cette nymphe aux proportions dantesque, je ne pouvais que rester estomaqué, les yeux exorbités, la bouche ouverte…Soudain « elle » prit la parole

(Sous-lieutenante) Hey mec, qu’est ce que t’as a reluquer mes seins ainsi !! Sale connard arrête ca ou je te latte les couilles !! Mais quelle tronche de degeneré tu as ! T’a aucun style…regarde toi avec ton poncho rayé, ton short de merde et ta coupe ridicule !!
(Kamashiro) Mon dieu…Makaya en fille
(Makaya) QUOI ? MAIS TU VAS LA FERMER SALE PETASSE AUX GROS SEINS !! ET TOI T’AS VU TA GUEULE DE POUFFIASSE MAL BAISEE ? SUUUUUUS !!
(Sous Lieutenante) SUCE ? EN PLUS TU CROIS QUE JE VAIS TE SUCER ? MAIS T’EST VRAIMENT UN BOUFFON !! APPROCHE QUE JE TE DONNE UNE BONNE LECON !! TU SAVAIS QUE GARCON, SI TU ENLEVES LA CEDILLE, CA FAIT GARE AUX CONS ?
(Makaya) AAARGH C’EST QUOI CE JEU DE MOT DE MERDE !? MAIS T’AS AUCUNE CULTURE BEOTIENNE !! IMPIE !! JE M’EN VAIS TE PURIFIER PAR LE FEU !!
(Shimaru) …
(Ardanel) C’est une bataille verbale que vous comptez faire ? si oui, tu vas avoir du mal a la tuer ainsi Makaya
(Makaya) LA TUER ? MAIS J’Y COMPTE BIEN !! RAMENNE TES MICHES CONNASSE !!

Et le combat commença…tandis que je courrais vers cette vache (pouvait elle dormir sur le ventre ?) en mettant ma main dans mes cheveux pour en sortir ma lance, je vis sur mes cotés les autres membres qui foncaient chacun vers l’adversaire qu’ils s’etaient selectionnés, ceux-ci les emmenant dans les nombreux couloirs obscurs qui partaient de la salle. Shimaru eut tout juste le temps de nous dire de revenir ici une fois nos combats terminés, qu’il s’enfonca a son tour a la poursuite d’un adversaire qui semblait imposant. Je vis Kamashiro disparaitre a son tour, non sans avoir observé le couloir ou chacun des membres de tsukiyo avaient disparus… Je me retrouvais seul avec cette pouffiasse pas degourdie…NO PITY, NO FEAR, NO BRAIN !!
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 11/5/2010, 00:16

Datenshi a écrit:
*"Jolieeeeeee ! "*, s’exclama Shin’ à l’intérieur de mon esprit

C’était bien la première fois que je l’entendais parler d’autre chose que de combat, de domination et de mort… Mais, en effet, elle était jolie. La sous-lieutenante qui se tenait devant moi était jeune, dix huit ans, vingt grand maximum. Les cheveux bruns, de grands yeux bleus captivants, et des traits aquilins. Elle semblait plus grande que moi, svelte voir assez frêle. Ses habits étaient taillés pour la mettre en valeur, et elle le savait… Oui elle était décidément très belle. Elle paraissait donc frêle, cependant on la sentait aguerrie par de nombreux combats au sein du Zenith.

*"T’es sûr qu’on doit la tuer ? "*, me questionna Shin’

Je ne pris même pas la peine de répondre devant l’air qu’affichait notre adversaire. En effet, cette dernière nous jaugeait d’un air suffisant, l’enlaidissant quelque peu, mais surtout avec haine, sans que j’en connaisse la raison.

- "T’es une de ces enflures de Hyuugas pas vrai ?!!", explosa t’elle subitement en me fonçant dessus alors que j’allais répondre.

J’esquivais d’un pas sur le coté avant de me rendre compte qu’elle avait anticipé mon mouvement et modifié son attaque en conséquence ?! Je parais son coup de poing et mes poils se hérissèrent sur ma nuque : même sans Byogen j’avais senti son chakra. Je fus expulsé à l’autre bout de la salle, mais réussis à me redresser pour ne pas finir écraser contre le mur, mais un beau bleu ornerait mon torse. Je me retrouvais à nouveau face à elle, et me mis en garde, prenant le soin d’activer mon Byogen cette fois-ci.

- "Tu fais erreur je n’appartiens pas au clan Hyuuga…", commençais-je

- "Tu te fous de ma gueule en plus? T’es fringué comme ces clowns, t’utilises les mêmes techniques, et t’as même un Dojutsu qui ressemble au Byakugan !", s’écria t’elle en serrant le poing.

- "Certes, mais je ne fais pas parti intégrante du clan. Ils m’entrainent, voilà tout. ", répondis-je calmement en la scrutant de haut en bas, sans pour autant réussir à déceler la moindre trace de chakra chez elle… Etrange.

- "De toute façon ça ne change rien, t’es un ennemi, et j’suis payée pour vous tuer !", s’exclama t’elle avec hargne.

"Voilà qui répond à ta question Shin’. ", répondis-je

*"Ouais bah compte pas sur moi pour me battre contre elle, ça me ferait mal d’exploser une si belle frimousse…"*

"Tu te fous de moi ?! ",lui demandais-je un peu abasourdi, ce que je fis en abaissant inconsciemment ma garde.

La Zenithiène n’en attendait pas tant. Elle fonça à nouveau vers moi. Encore une fois, elle modifia sa trajectoire au moment même où je réajustais ma défense… Mais elle le fit sans pour autant utiliser de chakra ? Ou alors… Elle attaqua, paume gauche tendue, en haut, mais je sentis grâce au En qu’elle préparait un coup de la jambe droite. J’esquivais donc le premier coup en me rapprochant d’elle, et contrais son coup de jambe avec ma main gauche. Au moment où j’avais amorcé le parage, elle pivota et sauta souplement, m’envoyant son genou en direction de la tête ! Je parais également ce coup-ci de l’autre main, puis reculais la voyant réarmer une autre attaque sur un rythme infernal.

- "Intéressant… Du In pas vrai ?"

- "Que… Comment ?! ", balbutia t’elle

- "Je n’appartiens peut être pas du clan mais, comme je te l’ai dit, ils m’entrainent tout de même. "

- "Ah ! Venant d’enflures comme eux ça m’étonnerait !"

- "Comment ça ? ", demandais-je intrigué

- "Aucune importance, ça ne te servirais à rien de savoir : t’es mort ! ", jubila t’elle en concentrant du chakra futon un peu partout dans la pièce, "Futon, Kamikaze no jutsu!!" ( technique du vent divin )

Instinctivement, alors qu’elle commençait à utiliser Futon, je m’étais préparé et avait érigé mon Ten en opposition. Ainsi, lorsque de multiple rafales de vent se créèrent de toutes parts, et convergèrent vers moi, je fus prêt. Je me préparais à introduire rapidement le Zetsu, tout en jugeant de la puissance de son attaque sans bouger. Pour sa part, elle arborait un air victorieux et suffisant ( qui eut au moins le mérite d’énerver Shin’ ). C’est alors que je les vis : des lames dans l’ombre des autres ! Cela me rappela instantanément l’attaque d’Ardanel, la toute première de notre combat de fous… Me tirant rapidement de ce souvenir, je pris tout comme cette fois ci un shuriken et lui lançais. Par réflexe elle l’esquiva et se gaussa. Son sourire s’éteignit lorsqu’elle contempla l’endroit où je me trouvais l’instant précédent : seul un shuriken y subsistait. J’allais attaquer lorsque je vis avec horreur les lames changer de direction et m’assaillir à nouveau. Je jetais un coup d’œil au sous-lieutenant, et vis qu’elle recomposait des signes, et que les lames bougeaient au rythme de ses sceaux. Me campant solidement sur les appuis, j’attendis la salve, utilisant toujours le Ten. J’introduisis le Zetsu et attendis donc. Les lames arrivèrent de toute part, ne laissant aucun angle mort. Alors que les lames paraissaient sur le point de m’éventrer, j’utilisais le Ren d’un coup sec, avec force, afin de produire une explosion conséquente, qui s’attaqua également à la seconde vague de lames.

- "Hakke Daapi !", m’exclamais-je donc sous l’œil médusé de mon adversaire, qui, loin de se laisser abattre, serra les dents et repartis à l’assaut.

Je ne comprenais pas pourquoi elle s’acharnait au corps à corps, alors qu’elle me savait entrainé par les Hyuugas… D’autant plus qu’elle n’était même pas au courant que je ne maitrisais pas le style Kiten, celui qui inspirait le plus de craintes, et donc qui poussaient les adversaires à éviter l’affrontement au Taijutsu ! Je recevais donc son assaut furieux en contre-attaquant d’entrée de jeu, ne la laissant plus imposer son rythme. Contrairement à Shin’, je préférais les affrontements plus lents, plus "propres" au niveau technique. Ce qui ne m’empêchait pas de créer quelques accélérations pour perturber l’adversaire, et surtout l’empêcher d’analyser en profondeur mon mode de combat. Pour l’heure, je conservais un avantage relatif, que j’essayais de pousser au maximum. Cependant, cela devint de plus en plus difficile. En effet, la demoiselle utilisais le In, ce qui m’obligeait à me baser non plus sur les mobilisations de chakra mais sur les tressaillements et autres signes annonciateurs de mouvements. Cependant, elle avait bien vite compris la manœuvre, et s’adonnait maintenant avec joie à tenter de me tromper à force de feintes et de mouvements tordus. Heureusement pour moi, ma technique Hakke Hifu me permettait d’encaisser relativement bien les coups dû à mes erreurs d’appréciations. Cependant, ni l’un ni l’autre nous n’arrivions à prendre l’ascendant de manière significative. Aussi, elle recula d’un pas après une feinte de coup de genou vicieux, qui m’avait obligée à faire de même.

- "T’es pas mauvais en fait…", me dit elle subitement

- "Je te retourne le compliment. Tu es la première personne avec qui j’ai autant de mal pour prévoir les attaques.", lui répondis-je

- "Tu t’appelles ? "

- "Datenshi. Et toi ?"

- "Fuu. Bon… Maintenant je saurais le nom de celui que j’ai tué !", s’exclama t’elle avec un clin d’œil et un sourire carnassier.

- "T’es toujours comme ça ?... ", demandais-je un peu agacé par le fait qu’elle croit le combat gagné d’avance… En fait c’était surtout Shin’ que cela énervait.

- "Depuis que je me suis fait chassée de Chikara par les enflures qui t’entrainent… Vaut mieux être comme ça au beau milieu d’une organisation de mecs, sinon tu finis vite autrement que ninja… Et ça plutôt crever ! ", s’écria t’elle avec hargne

- "Tu connais les Hyuugas ?! ", m’exclamais-je curieux

- "T’es con ou quoi je l’ai dis tout à l’heure ? Pis tu saoules avec tes questions… J’te répondrais avant de te tuer si ça peut te fait plaisir !", me répondit elle avant de passer à nouveau à l’assaut

Sur cette phrase assez agaçante à force d’être répétée, elle repartie donc à l’attaque, mais cette fois, ses mouvements me semblèrent différents… Peu importait, ce combat prenait trop de temps. J’étais sensé ne pas tout donner pour battre un sous-lieutenant, car d’autres adversaires nous attendraient surement… Mais tant pis, je voulais des réponses… Et vite. Soudain, arrivée à ma hauteur, elle lança une attaque qui m’était bien connue. Je pus la repérer car elle n’utilisait plus le In. Elle utilisa la technique du tout début, qui ressemblait étonnamment à un Kô ! Je contrais avec mon propre Kô, et nous fûmes projetés contre les parois de la salle.

- "Putain, tu connais déjà le Kô ?! ", s’exclama t’elle, "Pourtant t’as pas l’air si fort !!"

- "Pour tout te dire je ne me donne pas à fond depuis le début du combat… Mais là, non seulement je veux mes réponses, mais en plus il faut que j’en finisse rapidement. "

- "J’te pensais pas aussi vantard… Qu’est ce que tu fous ?! ", s’écria t’elle alors que j’enlevais ma toge pour ne pas la voir à nouveau tachée de sang.

- "Ne la tues pas Shin’. ", dis-je à haute voix sans m’en rendre compte

- *"C’est bien parce qu’elle est mignonne alors…"*, s’exclama mon alter égo en prenant le contrôle de mon corps,* "Salut beauté, on danse ?!"*, continua t’il avant de foncer vers elle rapidement.

Elle comprit tout de suite que quelque chose avait changé, et modifia sa garde de manière à recevoir la charge de mon alter ego… !! Un Koubou ?! Sa garde ressemblait étonnamment au Koubou des Hyuugas. Shin’ arriva au corps à corps sans même avoir pris le temps de noter ce détail. Il lança donc un vilain coup de coude en direction de la gorge de Fuu. Elle réagit instantanément et amorça un blocage et une contre-attaque, mais avant même d’arriver à quelques centimètres de cette dernière, Shin’ obliqua sur la gauche et pivota sur son pied d’appuis. Il lança alors avec force un coup du tranchant de la main en direction de la nuque de notre adversaire. Cette dernière accompagna le coup d’une roulade. A peine arrivée à terre qu’elle se jeta en avant. Du En. Elle avait utilisé cette technique, cela ne faisait aucun doute. Elle n’aurait pus prévoir le coup de Shin’ autrement. En effet, ce taré avait effectué un saut vrillé, de manière à ce que son talon fonce à la rencontre des cotes de notre adversaire.

"T’es sûr d’avoir entendu ? Ne la tues pas, j’ai besoin de réponses !! ", lui rappelais-je

*"Ca va j’ai compris ! Lâches moi pendant mon combat tocard ! "*, répliqua t’il

Sur cette merveilleuse preuve de bonne entende, Shin’ retourna à l’assaut. Il avait au moins la bonne idée de ne pas dépenser de chakra… Et s’en tirait plutôt pas mal face à une adversaire maitrisant tous les aspects du contrôle de chakra… Fuu retenta une attaque Futon, mais dut abandonner devant un Shin’ qui était déjà sur elle au bout d’à peine un signe de formé. Le combat s’intensifia alors de manière inattendue : elle utilisa des mouvements proche du Tai Chi !! Elle avait été entrainée aussi ?! Décidément il me fallait ces réponses !

"On a plus le temps, les autres ont surement déjà fini leur combat, assommes là on la ligote avec du fil Shiga renforcé au Shû et je la questionne au calme dès que tout est fini !", m’exclamais-je n’en pouvant plus d’attendre

Aussitôt, Shin’ utilisa le Ken et le Gyo, de manière à obtenir la même vitesse que lors de notre combat contre Ardanel. Bien vite, Fuu croula sous les assauts invraisemblables de mon alter égo, et fini par laisser apparaitre une faille dans sa garde. Un coup de pied vicieux plus loin et la demoiselle était écroulée, inconsciente. Je repris de force le contrôle à Shin’, avant que ce dernier ne "savoure sa victoire". Je n’appréciais pas du tout ce genre de comportement. Ce fut donc sous d’innombrables insultes que je ligotais Fuu solidement, utilisant tout mon fil Shiga. Cependant, me rappelant qu’elle était d’affinité Futon, je doutais qu’ils puissent tenir, même avec le Shû… Je décidais donc de ramasser ma toge, puis de la transporter avec moi jusqu’à ce que je retrouve les autres. Le premier que je croisais fut Makaya… Le drame inévitable se déclencha alors :

- "Putain qu’est ce que tu fous avec un ennemi sur le dos ?!", lança t’il

- "Elle détient des réponses dont j’ai besoin à propos des Hyuugas. Donc, je l’ai assommée et solidement ficelée pour… Je rêve où t’essaye de la tripoter là ?! ", lui demandais-je subitement alors que je regardais consterné un Makaya en transe devant le minois de Fuu. Ce dernier me regarda alors et déclara d’un air solennel :

- "T’as de bon gouts, même pour un hérétique. Après, si tu les préfères attachée pourquoi pas, personnellement c’est pas mon délire : je préfère les reluquer aux bains… Mais là je me devais de te le dire : GOOD JOB BOY !!!"

- "Euh… Pourquoi tu pleures ? ", lui demandais-je sans trop comprendre où il voulait en venir.

- "C’est des larmes de joies devant la reconversion d’un infidèle !! Par la sainte raclette je retire ce que j’ai dit t’es vraiment irrécupérable !!!", s’exclama t’il alors que je lui demandais de baisser le ton, n’ayant pas envie de précipiter les patrouilles du Zenith à notre poursuite, et surtout après lui avoir certifié que ce n’était pas ce qu’il croyait. Je finis par me rappeler son intervention avec les habitants de la cabane :

- "Makaya, ton jutsu de flashouillage mental est réversible ? ", demandais-je à mon coéquipier qui opina, "Tu pourrais lui effacer la mémoire si je la réveillais ?", lui demandais-je alors

- "NOM DI DIOU!! T’es un super pro en fait ! Allez avoues, t’en es à ta combien-ème ? Pis, juste comme ça, le blanc de la toge ça facilite l’approche où un truc du genre ?"

Après qu’il eut reçut un monumental coup sur le crane, et que je lui aie certifié que Shin’ s’occuperait personnellement de ses progrès jusqu’à la fin de la mission, Makaya s’exécuta en vitesse et commença à préparer son Genjutsu. Je réveillais alors Fuu en lui lançant un peu d’eau sur le visage devant un Makaya qui surveillait mes moindres faits et gestes… Il ne me croyait tout de même pas pervers au point d’abuser d’elle ?!! J’avais bien peur que si… Pensant avec fatalité que dans quelques minutes tout Tsukiyo en serait convaincu grâce à la bonne intervention de notre ami touffu, je ne pus réprimer un soupir.

- "Mais je suis où la ?!! ", s’exclama alors la Zenithiène à son réveil.

- "Makaya bordel qu’est ce que tu fous ?!! ", demandais-je en essayant de contenir le chakra Futon qui s’échappait de Fuu.

- "Mais elle est encore plus mignonne réveillée !! ", s’exclama ce dernier, de la bave coulant… abondamment de sa lèvre inférieure.

Devant mon poing qui se levait à nouveau, Makaya utilisa la technique du "Flashouillage mental" sur Fuu et tenta de se faire passer pour son "Boyfriend", et de lui faire gober d’autres inepties… Après plusieurs coups et quelques autres essais foireux où Makaya tentait toujours de tirer profit de la situation, nous arrivâmes enfin à un compromis. Il n’introduirait rien de bizarre dans son esprit ( à part un fort penchant pour la raclette qui les rassemblerait tôt ou tard et les ferait tomber éperdument amoureux l’un de l’autre selon lui…), et il sera celui qui sera chargé de la surveiller jusqu’à Gensou… Je craignais le pire… M’enfin, j’aurais mes réponses, c’était l’essentiel. Fuu se réveilla alors en pensant être une kunoichi prisonnière du Zenith et ne posa pas de question quant à notre présence ici, Makaya ayant affirmé être un super héros venu la délivrer des super méchants… Nous la détachâmes donc et retrouvâmes alors les autres peu à peu. Immédiatement, Shimaru me pris à part et me fis part de sa désapprobation totale quant à mon idée, même avec l’utilisation d’un Genjutsu. Les ennemis devaient être morts, ou amenés inconscients à Gensou de manière à les interroger, il avait été très clair sur ce point. Cependant, voyant que je ne céderai pas non plus, il finit par abonder dans mon sens, devant l’argument de poids : Fuu était un sous-lieutenant, et ferais donc l’objet d’un autre interrogatoire une fois le "flashouillage" levé, ce qui pourrait nous aider à déterminer si les autres prisonniers mentaient ou non…

Nous repartîmes donc dans un silence pesant, jusqu’à ce que la voix retentisse à nouveau pour signaler notre position… C'était Fuu! Elle tenait un talkie à la main et venait de trahir notre position! A ses yeux je compris tout de suite qu'elle avait joué la comédie, et qu'elle se savait déjà morte... Alors que les autres fonçaient sur elle, je pus discerner dans le brouhaha son dernier message, comme elle me l'avait promis:

- "Méfies toi des Hyuugas, ils ne sont pas ce qu'ils veulent faire croire..."

Puis son gracieux cou fut transpercé par le bracelet de serpent, et après force de spasmes elle tomba inerte au sol avant même que mes coéquipiers ne l'aient atteinte...

- "Elle est morte. En route avant qu'on se fasse repérer à nouveau!", s'exclama Shimaru

Après un dernier coup d'oeil vers Fuu, j'emboitais le pas aux autres, essayant de comprendre pourquoi elle vouait une telle haine au clan... Il fallait que je sache! Mais pour l'instant, la mission primait... La mission et la survie.
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 11/5/2010, 00:17

Makaya a écrit:
[HRP] En fait, le style de dialogue théâtralisé, ca me gonfle, pis a la base, j’ai toujours opté pour le discours direct avec les bons vieux tirets et guillemets…voila c’était tout ^^[/HRP]

« APPROCHE PETASSE INCULTE !
-ENCULE DE TOUFFU A LA CON, JE VAIS TE FAIRE MANGER TES BURNES !
-JE VAIS TELLEMENT TE LATTER LES MICHES QU’A LA FIN, TU N’AURAS PLUS DE TETONS !! JE LES AURAIS ARRACHES !! GYAHAHAHAHA !!

Nous étions au centre de la grande salle circulaire. A travers les imposantes baies vitrées, de nombreux membres du Zénith observaient le combat, tandis que les autres tsukiyens s’étaient dispersés dans les couloirs adjacents…Soudain j’entendis au loin la voix de Kamashiro provenir de l’un d’eux :

-MAIS VOUS ALLEZ LA FERMER OUI ? ON S’ENTEND PLUS COMBATTRE !! COGNEZ-VOUS DESSUS PLUTOT QUE DE VOUS INSULTER !!
-TA GUEULE KAMA LE HUTT ! TON TOUR VIENDRA !! Bon mademoiselle aux excroissances mammaires démesurément grandes…allons-y.
-Je te pisse a la raie connard. Admire plutôt mon Kyoubu no Jutsu !

Et la, a ma grande surprise, elle plaça ses deux mains sur les revers de son kimono, et les écarta avec hargne, me laissant voir cette poitrine dantesque, soutenue par un soutien gorge avec des bonnets en fer forgé, et des bretelles extensibles. Sur ses deux seins était dessiné un seau.
Je restai ébahi devant cette exhibitionniste tout droit sorti d’un manga pour adolescents…un ninja reste avant tout un homme, doté de pulsions primaires instables…instinctives. Mon entourage m’a toujours dit « tu dénigres toute forme d’autorité, sale petit réac de merde ! » mais c’était faux !! Je suis très obéissant…seulement je n’obéis qu’a mes instincts les plus bestiaux !!
Je tendis donc les bras, une lueur innocente dans les yeux face à cette apparition maternelle…ce sein, incarnation même de la féminité et de la maternité…qui me colla un pain ?

Durant ma chute, j’essayai de comprendre. Cette gonzesse était à cinq mètres de moi, et elle avait réussi à m’atteindre ? Je me relevais alors et vis que mon adversaire n’avait pas bougé d’un pouce, mais qu’en revanche, l’un de ses énormes seins s’était considérablement allongé, avait parcouru a toute vitesse la distance qui nous séparait, et avec l’extrémité en métal, m’avais foutu une beigne. Je nageais en plein délire la…Apres les tétons mitrailleurs, le sein boxeur ? Damned cette fille aussi usait de techniques farfelues…mais elle avait trouvée son maitre…gnéhéhéhé…

A peine eus je le temps de me replonger dans le combat qu’un de ses seins tenta une nouvelle fois de me flanquer une rouste. J’esquivais alors en m’allongeant de nouveau sur le sol, pour laisser cet espèce de tunnel poitrinaire passer au dessus de moi, afin de le taillader avec ma lance. Mais Ô stupeur, le sein encaissa très bien le choc et fut simplement dévié de sa trajectoire par mon attaque, mais fut nullement entaillé. La conasse ramena son sein à elle et je pus me relever tout en essayant d’aviser de la situation mais…c’était pas mon truc les stratégies, les plans et les triturations cérébrales. Je chargeai alors vers elle, Jin’ro dans la main droite, une raiken dans la main gauche. Arrivé a distance de toucher, j’effectuai une rotation afin de tenter de la trancher avec le maximum d’opportunités possibles. Seulement elle recula promptement, fit s’allonger ses seins jusqu’au sol, puis poussa dessus, la faisant s’élever tandis que je continuais de tournoyer. Puis une fois placée au dessus de moi, elle effectua une serie de saltos avant, ses seins gigantesques et ballants lui donnant de l’élan, et les abattit avec force sur moi.

Je dus mon salut à mon bouclier capillaire qui encaissa une partie de l’attaque. Sans ca, je serais mort. La tête entre deux seins ce qui était plutôt enviable comme mort…Mais tout de même, je m’etais promis de scalper poitrinairement cette tarée…qui me regardait en se marrant...

« Ben alors troud’balle, on se débine devant une nana ? Tu es surpris devant ma puissance !! Vois tu, si je suis tellement belle, c’est que je suis une sirène…lorsque je vais dans l’eau, mes jambes se transforment en queue…
-Moi en général quand je vois une sirène, c’est ma queue qui se transforme en jambe…Mais avec toi…je préférais que ce soit en poing dans ta gueule !! »


Et la bataille reprit…elle avait clairement l’ascendant…visiblement elle ne comptait que sur les pis de vache qui lui servaient d’armes…mais vu la puissance qu’elle avait, et comment elle m’envoyait paitre des que je m’approchais trop près…ca suffisait largement et je n’avais pas forcement envie de connaitre les autres coups dont elle était peut être capable…
Voyant que le corps à corps ne servirait à rien devant sa défense, constituée d’énormes boucliers mobiles, souples et insensibles aux armes blanches, il me fallait tenter une autre approche. Je pris donc de la distance, et continuait attaquer avec ma lance combinée à une grande Raiken à son extrémité, pour éviter qu’elle ne me touche. Visiblement elle appréciait peu l’électricité, et s’en méfiait grandement. Voyons ce que cela donnerais si jamais je la touchais : je sautai par-dessus elle, en abattant ma lance agrandie par le flux Raiton, de façon verticale. Elle esquiva en effectuant un pas de coté, puis envoya son sein gauche sur moi, tandis que j’etais en train de retomber au sol. Je lâchais alors mon arme et encaissa l’attaque frontale de ce sein renforcé avec mes deux mains. La poussée était tellement importante qu’elle me plaqua violemment contre le mur. J’étais groggy et elle se rapprocha pour imprimer plus de force. Je saisis alors fermement l’armature métallique qui formait le bonnet de soutien gorge, et envoya une forte décharge dedans.

L’effet fut immédiat : Le sein électrocuté se tortilla comme un ballon percé… mais je restai accroché tout en maintenant mon flux. Ce qui était une connerie vu qu’a force de se trimballer ainsi dans tous les sens, je finis projeté contre une des baies vitrées, la traversa et me cogna contre un bureau. Il y’avait quelques scientifiques en blouse dans la salle…des papiers qui trainaient…je mis les feuilles dans mes cheveux, derrière ma mèche n°66488388, tandis que j’absorbais le bureau, pour le balancer d’un coup de tête rageur vers mon opposante qui le repoussa du bout de son sein blindé, plus loin dans la salle.
Je revins au centre et constata que cette armature métallique était la pierre angulaire de son style de combat. Il fallait donc que je m’en débarrasse…mais elle m’attaqua cette fois ci en lançant un sein très haut, pour l’abattre ensuite violement contre le sol. C’était usant car elle donnait un rythme effréné à ses attaques. A force d’esquiver, je vis mon arme qui trainait sur le sol. En une roulade je parvins près d’elle, lança une mèche de cheveux pour qu’elle vienne s’enrouler autour du manche, et tira sur celle-ci pour reprendre mon arme en main. A ce moment, un sein blindé vint s’abattre sur moi. J’esquivais de justesse et m’accrochait a l’une des armatures extensibles.
Chose stupide, vu que je fus immédiatement projeté en l’air, suivant la trajectoire ascendante de la poitrine folle. Je remarquai alors que ca pouvait se trancher. Je m’efforçais donc de couper l’une des armatures -l’extérieure- avec un kunai sorti de mes cheveux (tandis que ma lance était calée entre quelques boucles) et avec l’autre main, je tenais tant bien que mal a celle-ci.


Et le miracle se produisit. L’attache céda et le bonnet blindé se détacha et avec l’élan, alla s’encastrer dans une des baies vitrés non loin. Vu la taille et le poids de ce machin, il avait du tuer au moins trois types. Mourir écrasé par un soutien gorge…quelle mort effroyable. J’en tremblais.
Mais BigBoobs (j’avais baptisé cette connasse ainsi) tremblait aussi, mais de rage. Elle rapatria son sein illico presto et le couvrit d’un des pans de son kimono. Je lâchais alors et observa. Si j’arrivais à lui enlever ses deux caches tetons en metal, la victoire serait mienne !! Je partis donc de nouveau a l’assaut. S’ensuivit alors un jeu d’attaques et d’esquives endiablé : J’attaquais avec ma lance électrifiée sur un coté, afin qu’elle esquive et que je puisse la toucher durant le moment -court- ou elle était uniquement préoccupée par le fait de ne pas se faire toucher…Mais la sous lieutenante était agile et je ne pus la toucher…Le combat commençait a bien trop durer a mon gout….et puis merde, j’allais pas me faire emmerder par une petasse aux gros seins. A l’instar du dernier examen de l’examen chuunin, contre Tsarik, j’activais le Gyo dans mes pieds et effectua une fulgurante accélération, afin d’arriver a sa hauteur, et lui arracher ses baleines. Folle de rage, elle se recouvrit et apposa ses mains contre sol. Aussitôt, une grande déferlante de terre vint s’abattre sur moi, afin de m’ensevelir. Mais j’esquivais avec aisance, puis concentrant mon chakra sur mes pieds, afin de surfer sur la vague et assener un coup mortel a mon assaillante.

Enfin c’est ce que j’aurais fait si j’avais eu plus de jugeote et d’expérience du combat, pensais-je tandis que je tentais de me sortir de ce merdier boueux…Doton…mais quelle affinités de sales ! (D’ailleurs Datenshi n’était il pas Doton ? Et les nains vivent sous les montagnes !! Je tiens donc la preuve irréfutable que le nabot (et son squatteur déjanté) ne sont pas humains !!)
Mais l’heure n’était pas a démontrer la non humanité de Dat….c’était plutôt de me sortir de la, de respirer un bon coup et de lui démouler la gueule a cette conne. Ce que je fis avec moult efforts. Je réussis à sortir ma tête de cet enfer terreux, mais aussitôt je vis un pied s’approcher a une vitesse folle de mon visage. Je penchais la tête en avant, et me servit de mes cheveux afin d’absorber le shoot de la Zenithienne, puis la bascula violemment en arrière. Vu l’élan qu’elle avait, et vu mon coup de tête, elle vola sur quelques mètres, pendant que je m’extirpais totalement de cette bouse marécageuse.


Elle était rapide, donc le Taijutsu serait relativement inefficace…de même que pour mes attaques Raiton, qui étaient inachevées (ce que m’avait montré le combat contre le dragon) il me restait donc en poche…le Genjutsu.
Je la vis se relever quelques mètres plus loin, et nous restâmes silencieux. Face a face, nous nous dévisagions férocement…puis elle leva brusquement sa main en l’air. Aussitôt, je me mis sur la défensive, m’attendant à un coup tordu. Mais non…elle ferma son poing, ne laissant dépasser que son pouce, et pliant son bras, elle pointa de son pouce sa formidable poitrine, en hurlant « MATE CA TOUFFU DE MES DEUX !! »

Mater quoi ? Ses seins ? Ses…magnifiques seins…Cette poitrine qui luisait de grace et de perfection…on aurait tant voulu s’y vautrer, s’y rouler en poussant de grands cris de ravissement, s’y allonger pour dormir…aaaah ces mamelons enchanteurs qui pointaient hors de son kimono avec une vitesse ahurissante pour venir s’écraser contre mon visage beat rempli d’étoiles…

Le choc fut rude…et le genjutsu annulé par la même occasion. Décidemment cette conasse se battait sur les mêmes terrains que moi…Vitesse, extension corporelle et genjutsu a la con…Mais j’avais l’avantage sur deux points : j’étais Raiton elle était Doton, et ce n’étais pas la première fois, ni la dernière fois que je voyais des seins (contrairement a ce puceau d’Ishima !! MouAhAHAHAHAHAHA !!). Je me relevais donc, et je constatai qu’elle me fit le même numéro…et se pencha en avant pour que je puisse bien voir son époustouflant décolleté, son… »Makaya ressaisis toi !! C’est plaisant mais tu vas encore te prendre une baffe mammaire si tu continue !! »

Je mis fin a l’illusion en m’auto lattant les couilles (« aaargh…pardonne moi Sainte Raclette pour cette automutilation »), et eut juste le temps de placer mes mains devant moi pour amortir le choc de ces deux énormes seins qui me fonçaient dessus. Voyant que j’avais contré son attaque, BigBoobs voulut rapatrier ses atouts, mais j’avais calé mes pieds fermement dans le sol, et j’agrippais fermement les tétons de mon assaillante. C’était a mon tour de jouer.
Tout d’abord je les tordis avec virulence. Privée de sa protection métallique, la douleur pour BigBoobs fut intense…elle hurla, elle tenta tant bien que mal de ramener ses seins a elle, a les tordre dans tous les seins…mais c’était inutile…si bien qu’elle posa un genou a terre, impuissante.

« HAHA IMPIE !! Tu ne peux pas le savoir, mais j’ai été élu meilleur pinceur de tétons dans tout le clan Korove ! L’élève a dépassé le maitre !! Mon père n’a même pas été foutu d’atteindre 154 sur l’échelle de la douleur !! Je détiens le titre, et maintenant tu vas comprendre ce que c’est un tetonnage a la Makaya !
- NoOOon PAS CA JE T’EN SUPPLIE !! JE FERAIS TOUT CE QUE TU VEUX ?
-Tout ? Hum intéressant…Quoi par exemple ?
-N’IMPORTE QUOI MAIS CESSE !! J’AI TROP MAL !!
- Mouais…finalement je te sonne, je te garde sous le coude et je te présenterais a des directeurs d’établissements clos a Mahou qui se feront un plaisir de t’accueillir. Adios.
INCREDIBLE LIGHTNING TETONNISATION BY MAKAYA!!

Et j’émis alors une énorme décharge d’électricité dans mes mains, qui foudroya ses extrémités meurtries, pour aller s’étendre jusqu'à son corps qui se trouvait a quelques mètres de la. Le choc fut immédiat. Elle s’effondra lourdement au sol, un filet de bave s’échappant de sa bouche, ses yeux révulsés et ses seins devenus subitement flasques. J’avais gagné !!
Je m’apprêtais alors a me la trimballer lorsque je vis qu’elle était morte…Cette histoire de bracelet serpent qui m’était totalement sorti de la tête…

« Merde…maintenant qu’elle est crevé je ne vais plus rien pouvoir en tirer…quoi que le Club du Fossoyeur en voudra surement…bon c’est GTB qui m’ont parlé de cette boite ou tous les samedis ils font une tournée des cimetières pour…enfin bref. Quoi que nan…je ne sais pas encore combien de temps je vais rester avec Tsukiyo. Si je la garde elle va pourrir et l’odeur va être infernale. Dommage…bon en attendant je vais concrétiser son illusion. »

Je soulevais alors le corps inerte de BigBoobs, la posa sur la surface terreuse qui formait une surface surélevée, puis m’assit a même le sol, a la perpendiculaire de sa poitrine, et posa ma tête dessus, ce qui formait un coussin des plus agréables sur lequel je récupéra, sous les yeux médusés des laborantins du Zénith. Puis j’entendis des bruits de pas provenant du couloir en face de moi.

Datenshi sortit de l’ombre, avec un corps sur l’épaule…Je me levais, laissant BigBoobs sécher a la lumière des projecteurs situés au dessus de nous, et alla a sa rencontre, avec une certitude immuable en tête

« Il n’est pas humain, le fourbe, le vil serpent…LE NAIN !! »
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 11/5/2010, 00:17

Shimaru a écrit:
Je n’arrivais pas à y croire… le Zénith, depuis le début, alors que nous cavalions à droite à gauche dans l’espoir d’en apprendre plus sur cette organisation, ne se trouvait en réalité qu’à quelques pas de Gensou, non loin de la base de Tsukiyo. Le marécage oublié et interdit autrefois dissimulé par Yaiba, c’est en ce lieu dangereux et méconnu de tout le monde qu’il se cache, l’une des bases du Zénith, le secteur 5. Son entrée était protégée par un code d’accès suffisamment sophistiqué pour nous obliger à utiliser les mauvaises manières afin d’y pénétrer. Une fois le passage forcé, les alarmes s’étaient déclenchés et une multitude d’agents se mirent à notre poursuite, nous n’eurent d’autre choix que de fuir en nous engouffrant à l’intérieur.

3 heures plus tard, après les innombrables couloirs sans fin, les escaliers épuisants, les pièces qui ne mènent à rien, quelques soldats sans intérêt ainsi que quelques grossières chimères de bas niveaux, nous arrivâmes au sein d’une grande salle ou se trouvaient face à nous, 8 agents du Zénith différents des autres. A en juger par l’aura qu’ils dégageaient, il ne s’agissait plus de simples sous fifres. Mais en même temps, on ne pouvait pas non plus dire qu’ils étaient puissants, enfin c’est ce qui me semblait à première vue. Qui plus est, un seul bracelet… Des Sous-lieutenants ? Je ne voyais que ça.

Après une brève engueulade entre Makaya et l’une des ennemis, Tsukiyo se sépara, chacun partant d’un côté avec à ses trousses, un Zénithien. Celui que j’allais me coltiner et qui m’avait d’ores et déjà prit en chasse avait une imposante silhouette. Il était assez grand, je dirais aux alentours de 2 mètres 30 et paraissait plutôt fort physiquement. En plus d’être bossu, son visage, la seule partie de son corps non cachée par ses habits, comportait de bien vilaines cicatrices et semblait usé. Pensant que j’étais suffisamment éloigné des autres pour mieux combattre, mais pas trop non plus pour ne pas me perdre, je m’arrêtai.

A présent dans une grande salle où étaient entreposées diverses caisses de bois, je me retournai pour faire face à mon adversaire qui lui était en sueur. Sourire aux lèvres et bras en avant tel un zombie, ce dernier me fixait du regard. Un regard vide… Quel mec bizarre. De toutes évidences, ce mec ne devait pas être intelligent. En attendant qu’il termine de me dévisager, je m’assieds sur l’une des boîtes tout en soupirant. Quelques secondes après, une fois qu’il eu fini, ce dernier se mit à ricaner puis, sans prévenir, sauta vers moi à toutes vitesses pour finalement essayer de me frapper du poing droit. J’esquivai de justesse. La caisse fut détruite, le choc avait laissé un cratère sur le sol. Je reculai. L’agent prit la parole :


« - Bwouhahaha ! Alors c’est ça, Tsukiyo ? Une bande de pauvres gamins dans ton genre ?!! Désolé de te dire ça petit, mais toi et tes potes, vous n’irez pas plus loin qu’ici !! (Sous-lieutenant)
- Tsss… Tu feras moins le fier lorsque je t’aurais éclaté. (Shimaru)
- Tu sembles bien confiant pour un vulgaire avorton ! Bwouhahaha ! Tu n’as pas l’air de savoir à qui tu t’adresses mon gnome, alors je vais t’le dire. Mon nom à moi c’est Big Guy Bill, BIG GUY BILL !! Retiens bien ce nom, car c’est le dernier que t’entendras !!! (Big Guy Bill)
- Et tu crois pouvoir m’empêcher de passer, un faible comme toi ? Laisse-moi rire. (Shimaru) »

De suite après, son visage devint rouge, on pouvait voir la colère s’emparer de Big Guy Bill. Sans attendre, il s’élança de nouveau sur moi, poings en avant comme pour tout à l’heure. J’évitai l’attaque sans grand mal. Puis il recommença les assauts encore et encore, sans s’arrêter, comme un idiot qui fonçait dans le tas. Voyant qu’aucune de ces attaques ne m’atteignait, l’agent semblait de plus en plus s’énerver. Histoire de voir où en était ma maîtrise du Taijutsu, je décidai de m’approcher de lui pour tenter un corps à corps.

Je composai quelques signes, puis crachai un jet d’eau en l’air. Le liquide retomba sur le sol de la salle, ce qui allait grandement améliorer ma vitesse ainsi que mon agilité. Je passai donc à l’offensive. Arrivé devant Big Guy Bill, j’effectuai un coup de pied retourné qu’il para sans trop de problème. Celui-ci s’empressa de riposter en m’envoyant un coup de poing, qui ne m’atteint pas en me reculant quelque peu. L’ennemi se rapprocha encore, puis commença une série de coups de poings tout en s’avançant. Je me contentai de les esquiver en reculant au fur et à mesure.

Big Guy Bill avait beau être fort, sa vitesse elle n’était pas des meilleures. Alors qu’il frappait toujours dans le vide, je m’accroupi puis effectuai une balayette, malheureusement ce dernier réussi à reculer à temps. Toujours à terre, n’étant pas dans une position qui m’avantageai, Big Guy Bill en profita pour sauter en l’air et essaya de m’écraser sous ses énormes pieds. D’une roulade à droite, j’échappai de justesse à une attaque qui ne m’aurait problème fait aucun effet. Après m’être relevé, je repassai à l’attaque, alors que l’autre fit de même.

Nos poings s’entrechoquèrent. L’adversaire qui lui était plus puissant physiquement que moi, obtint l’avantage en m’expulsant quelques mètres plus loin. Pendant que j’atterrissais sur mes deux mains en m’aidant de mes bras qui m’aidèrent à ne pas valdinguer plus loin, l’agent fonça sur moi, se concentra et jeta en la direction de mon ventre un puissant coup de poing qui comme pour le précédent me fit grandement reculer. A ce moment précis, mon ventre s’était néanmoins liquéfié, l’ennemi n’ayant pas compris pourquoi.

Intrigué par ce qui venait de se produire, ce dernier décida de retenter l’expérience. Il noua ses deux mains de façon à former comme un marteau, puis s’élança vers moi tout en essayant de m’écraser à l’aide de ses poings. Au bout d’un moment, alors que nous commencions tous les deux à fatiguer, ce dernier m’arracha le bras droit. Big Guy Bill semblait étonné, en même temps c’était normal. Je profitai de cette faille pour dégainer un kunai afin de le tailler à la joue gauche de la pointe de l’arme. Touché, je reculai de quelques mètres et reconstituai enfin mon bras perdu.


« - Salope ! Un fils de pute comme toi qui réussi à me toucher !!? MOI ?!! LE GRAND BIG GUY BILL !!!! Je ne peux pas y croire, non c’est… Et puis c’est quoi ton problème bordel !! Pourquoi t’es tout liquide !!!!? (Big Guy Bill)
- Hm… Je crois que c’est à mon tour de me présenter. Je suis un Maboroshi, tu peux m’appeler Shimaru. J’ai le pouvoir de transformer mon corps est eau, et vice versa. En clair, tes coups ne me font aucun effet. (Shimaru)
- Hein ? S’possible ça ? C’est d’la triche !!! (Big Guy Bill)
- Triche ou pas, tu n’as aucune chance contre moi. (Shimaru)
- Bwouahahaha !! Tu sembles sous-estimer le grand BILL !!! Je vais te refaire le portrait à ma manière sale gosse ! (Big Guy Bill) »

A ses mots, l’agent qui se trouvait assez éloigné de moi, sans doute ayant compris qu’il était mauvais pour quelqu’un comme lui de s’approcher trop prêt de moi, prit une caisse à côté de lui et la lança sur moi. Je l’évitai en sautant à droite. Cette dernière alla se fracasser contre le mur. Divers objets en sortirent, parmi eux, des ustensiles de scientifiques me semble-il. Puis il recommença. Il était déchainé, toutes les boites qu’il trouvait, il les balançait dans ma direction. Certaines étaient pleines, d’autres totalement vides.

Pendant que ce dernier reculai afin d’aller chercher des caisses encore entières, je crachai de l’eau et composai les signes afin de créer 3 clones. Lorsqu’il en récupéra enfin une, il la jeta vers mes clones, puis, en prit une seconde qu’il frappa du point. Celle-ci alla cogner à toutes vitesses la première, les deux explosèrent en des dizaines de débris qui vinrent transpercer de part en part mes 3 clones aqueux. Après ça, il continua comme pour tout à l’heure à me bazarder ces caisses sans jamais s’arrêter.

Ce type était bizarre. Il était beaucoup trop faible, surtout pour un sous-lieutenant. De plus, depuis tout à l’heure, il n’avait pas encore usé de chakra. Il était évident qu’il devait me dissimuler des choses. Ce type cache t-il son jeu ? L’ai-je sous-estimé ? De retour au combat, Big Guy Bill regardait à droite à gauche, tout autour de lui dans l’espoir de trouver de nouvelles caisses, mais il n’y en avait plus une seule, il les avait toutes lancés et brisés. Une nouvelle faille s’offrait à moi. Je m’empressai de rassembler l’eau tout autour de moi pour former un requin aqueux que je dirigeai de suite après sur l’agent.

Juste avant que le jutsu ne l’atteigne, ce dernier se baissa, arracha de toutes ses forces l’une des grandes dalles dont était composé le sol de la pièce, puis la plaça face à lui de manière à contrer mon attaque. Même s’il recula quelque peu, Bill s’en sortit indemne. Ensuite, il l’envoya en ma direction tel un frisbee, que je pu esquiver en me baissant. L’ennemi venait de trouver de nouveaux objets en projectiles. Quelques minutes plus tard, après avoir totalement défoncé la pièce dans laquelle nous étions, utilisé pratiquement toutes les dalles, il s’arrêta net, transpirant comme un fauve.


« - Enfoiré… Tu m’as presque poussé à bout, je vais devoir utiliser l’arme... (Big Guy Bill)
- L’arme ? (Shimaru)
- Ouais, mon arme fétiche et redoutable, celle grâce à laquelle je suis passé sous-lieutenant… Bwouahahaha !! (Big Guy Bill)
- Erf, je me doutais bien que tu me cachais des choses. (Shimaru)
- Hé ouais sale con, mon arme me demande un certain temps avant d’être utilisée. T’aurais du me tuer pendant que tu le pouvais, car maintenant c’est moi qui vais te faire la peau !! Ahahaha ! Ensuite je ramènerais ta carcasse au maître Hasaki qui lui me nommera Lieutenant !! Alors prépare-toi le nain, je vais te niquer ta race !!! (Big Guy Bill)
- Tsss, tu ne m’impressionnes pas ! (Shimaru) "

De suite après, Big Guy Bill pointa ses bras vers moi tout comme les morts-vivants. Les extrémités de ses doigts s’ouvrirent. Je n’eu le temps de me poser la question de pourquoi il faisait ça, que mon corps se décomposa soudainement, transpercé de part en part sans comprendre comment ni pourquoi. Je me recomposai avec un putain de mal de crane, et constatai que les doigts de l’agent laissaient s’échapper de la fumée. Etrange. En regardant derrière moi, j’aperçu une bonne vingtaine de trous importants sur le mur.

Alors que je m’apprêtai à bouger, le même incident se produisit. Je n’eu d’autre choix que de me transformer en flaque, afin de m’infiltrer sous les quelques dalles qui restaient. Peu après, je me reconstituai sans un bruit au plafond de la pièce, Big Guy Bill semblait être en train de me chercher. Je créai un seul clone puis l’envoyai à l’assaut. De suite ce dernier l’entendu, qu’il lui fit la même chose que pour moi. J’avais clairement pu observer l’action, des espèces de balles de chakra étaient sorties de ses doigts à toutes vitesses.

Alors c’était ça, son arme. Sa vitesse d’exécution était vraiment impressionnante, il m’allait être difficile de l’attaquer, même sans surprise. Puisse qu’il me fallait l’interroger sans le blesser, un Genjutsu se révélait être la meilleure solution. Après avoir lancé quelques shurikens et kunais, et créé quelques clones aqueux, je revenais sur le sol sous forme de flaque, puis, pendant que l’adversaire étaient en train de tous les faire disparaitre, avançai délicatement vers lui. Une fois derrière lui, me recomposai en vitesse puis touchai son bulbe rachidien avec mes mains tout en lui insufflant du chakra.

Il m’avait été nécessaire de le faire par contact avec lui, car le contraire m’aurait fait gaspiller du chakra inutilement. De suite après l’avoir touché donc, il s’immobilisa d’un seul coup… Tout en commençant à proliférer des insultes toutes plus à chier les unes que les autres. En effet, je lui avais néanmoins laissé les 5 sens intacts afin que ce dernier puisse dialoguer avec moi.


« - Alors, toi aussi tu me cachais des choses, pas vrai ? (Big Guy Bill)
- En effet. J’avais besoin que tu sois vivant afin que je puisse t’interroger. (Shimaru)
- Ahah… Salaud, mais ne crois pas que je vais répondre. D’ailleurs, je peux pas, mon bracelet serpent au bras me tuerait immédiatement si je venais à dire quoi que ce soit… T’es niqué mec ! (Big Guy Bill)
- Alors c’est moi qui te tuerais. Répond moi… Sais-tu ce que sont les pupilles dorées ? Sais-tu si le secteur 5 en possède ? (Shimaru)
- Mwarf, j’peux pas te répondre à la deuxième question, mais pour la première… Ouais, je connais. C’est d’ailleurs un merveilleux souvenir. (Big Guy Bill)
- Raconte ! (Shimaru)
- Comme tu veux. Ahah ! C’était il y a de nombreuses années, en fait je sais pas compter donc je peux pas te dire combien exactement, mais… C’était pendant la grande guerre, alors que je n’étais pas encore au service du Zénith… Oui, la grande guerre qui opposa tous les villages du pays entres eux, lorsque j’ai étais envoyé au champ de bataille par le village de Ame… C’est là qu’il y avait ces types, des shinobis aux yeux jaunes dorés en première ligne… (Big Guy Bill)
- Que s’est-il passé ? (Shimaru)
- La grande guerre fut impitoyable. (Big Guy Bill)
- Ou veux-tu en venir ? (Shimaru)
- Ils sont tous morts. Ils ont tous péris, criblés par mes balles de chakra. Ils avaient beau être bons au Genjutsu, face à moi ils n’ont eu le temps de rien faire… Ahahaha, je m’en souviens comme si c’était hier, tout ce sang, ces cadavres allongés par terre, les cris d’agonie… (Big Guy Bill)
-Hmph, je vois. (Shimaru)
- C’est tout ce que ça te fait ? Bwouahahaha ! (Big Guy Bill)
- Ce qui est fait est fait. Ce n’est pas en m’apitoyant sur leur sort que mon enquête à propos du clan et des pupilles avancera. Néanmoins, comme tu dois t’en douter, je vais devoir te tuer. C’est tout ce que je peux faire pour soulager ma conscience… (Shimaru) "

Ceci dit, je retouchai Big Guy Bill au coup tout en lui injectant une dose considérable de chakra, afin de simuler une crise cardiaque foudroyante. L’effet ne se fit pas attendre, le sous-lieutenant s’écroula à terre quelques secondes plus tard. Je me retournai puis repartis en direction de la grande salle ou tout le monde devait se réunir. Au passage, je saisis dans l’une des caisses cassées, un sabre parmi le tas, étant donné que le mien avait été gaspillé contre le dragon noir. Juste à côté, se trouvait une caisse avec ce qui semblaient être des serpents très fin, tout comme les bracelets que portaient les membres du Zénith, mais celui-ci ne semblait pas être recroquevillé. J’en piochai quelques uns, me révélai puis marchai en direction du lieu de rendez-vous, intact extérieurement. Quelques minutes plus tard, je revoins les autres, Makaya et Datenshi avaient d'ores et déjà terminé.
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 11/5/2010, 00:18

Ishima Akagi a écrit:
Plusieurs sous-lieutenant se tenait devant nous et sembler être au même nombre, chacun sembler choisir son adversaire. Je restais sur mes positions, les mains dans les poches, mais je me sentais un regard sur moi. En effet l’un des sous-lieutenants était un peu en retrait, dans l’ombre, et me fixer comme s’il m’avait choisit comme adversaire. À mon tour je le fixer et celui-ci, en marchant, s’éloigna des autres combat en prenant la direction d’un sombre couloir. Sans hésiter je le suivis en activant mon sixième sens pour ne pas être prit par surprise. Il semblait vouloir que je le suive. À sa suite, j’entrais dans une salle dans la quel je le découvris agenouiller à une table basse où le thé était servi. Tout comme lui, je m’agenouillai à cette table et il me servit une tasse

"Bonjour, tu es Ishima, leader du clan Akagi, je me trompe ?" (Zénithien)
"Je suis bien Ishima, et toi, es-tu Tabayashi ?" (Moi)
"Ho, je vois que tu connais mon prénom" (Tabayashi)
"Ton père était le rival du mien et étant son fils, tu connais nos traditions …" (Moi)
"J’en déduis que je suis une cible du clan Akagi et que tu connais qui je suis ainsi ?" (Tabayashi)
"Tu déduis bien" (Moi)
"Merci, je prends ça comme un compliment, le Zénith a aussi mit ta tête à prix" (Tabayashi)
"En quel honneur ?" (Moi)
"Tu fais partit de Tsukiyo et ils savent que je suis plus performant quand y a une récompense à la clé. Ils savaient également que nos chemins finirait par se rejoindre et qu’on s’affrontera dans un combat a mort" (Tabayashi)
"Je vois, ils te croient capable de me battre ?" (Moi)
"Ils le croient, mais je te rassure, ils croient aussi à ta victoire" (Tabayashi)
"Ils en ont rien à foutrent que tu vives ou meurs ?" (Moi)
"Exact, le Thé est trop chaud ? Tu n’y as pas encore touché" (Tabayashi)
"Et tu sais très bien pourquoi je n’y ais pas touché" (Moi)
"On t’a appris à déceler les poisons … sa va être intéressant" (Tabayashi)

Lui comme moi, nous relevâmes en sautant en arrière pour que le combat commence. Tabayashi claqua des doigts et la lumière s’éteignit. Je sentais son cœur battre et ainsi pouvait déterminer sa position mais petit à petit, celui-ci se fit de moins en moins audible, il devait sans nul doute user d’un Genjutsu sur lui-même.
Je me mis en garde et sentit immédiatement du mouvement sur ma droite, je dégaina mon Wakisashi et trancha l’air, mon adversaire esquiva le coup et tenta de me frapper avec un kunai. J’esquivai le coup comme je pouvait mais il réussit tout de même à m’érafler le bras droit, celui recouvert de bandages


"Maintenant, avec cette blessure, ton sceau est inutilisable, dit au revoir à ton Tanto, t’es Sembons et ton grappin" (Tabayashi)

Je regardais mon bras, en effet maintenant le sceau était inutilisable, heureusement que la blessure était insuffisamment profonde pour être d’une quelconque gêne. Je relevai mon regard et au travers de l’obscurité, je vis Tabayashi debout, statique et juste en face de moi, il affichait un sourire en coin

"Ta stratégie de combat est maintenant limitée" (Tabayashi)
"Que veux-tu dire ?" (Moi)
"Je connais ton point faible" (Tabayashi)
"Je suis tout ouïe" (Moi)
"Le Taijutsu" (Tabayashi)
"Le Taijutsu est le domaine que je maîtrise avec le plus d’habileté" (Moi)
"Se n’est qu’illusion, le Taosujutsu consiste à éviter les affrontements direct, vous attaquez toujours de tel façon que votre adversaire ne puisse contre-attaquer et là est l’utilité de t’es armes de jet, à chaque assaut, tu finis par sauter en arrière pour prendre de la distance et si tu vois que ton adversaire va te poursuivre, tu l’en empêche en lui envoyant une rafale de Sembon. De plus votre défense consiste à des esquives, la encore vous évitez un affrontement direct" (Tabayashi)
"C’est une belle analyse mais tu le dit toi-même, notre défense consiste à des esquives, comment vas-tu faire pour m’atteindre ?" (Moi)
"Je vais t’immobiliser" (Tabayashi)
"J’aimerai voir comment tu vas faire" (Moi)
"Ne t’en fais pas pour ça, je te réserve une belle surprise" (Tabayashi)

Il sauta en arrière pour s’enfoncer dans l’ombre, acte auquel je répondis en usant à mon tour d’un Genjutsu sur moi-même, le Genjutsu de dissimulation. Le silence régnait dans la pièce, chacun chercher à repérer l’autre en premier mais rien à faire, il fallait changer de stratégie, lui tendre un piège.
J’envoyai un Genjutsu de Zone le temps d’invoquer mon escouade d’hamster et dissipai mes deux Genjutsu pour qu’on puisse me repérer. Je perçut deux kunai fondre dans l’air dans ma direction, dans mon dos. Je me baissai et pivotai pour me retourner, les kunai passèrent au dessus de moi sur ma droite. Je me propulsai avec mon jutsu Inazuma ho no jutsu dans la direction du lancer, bien sûr Tabayashi avait déjà changer de place mais aucune importance. L’hamster que j’avais sur mon épaule m’indiqua la direction qu’il avait prit grâce à son odorat et je m’élançai à nouveau. Cette fois je le rattrapai et put le voir à nouveau à travers l’obscurité, je sortit un kunai et tentai de lui trancher la carotide mais Tabayashi dévia le coup et lança sont poing dans mon visage, dommage pour lui car je m’éclipsa laissant croire à un Bunshin. J’arrivai derrière lui, un peu sur sa gauche et lançai un coup rapide avec mon sabre mais mon adversaire réussit à le contrer en pivotant et en sortant deux kunai tenu à l’envers pour à parer le coup avec. Je plaçai ma deuxième main sur le plat de ma lame pour garder une pression constante et usai du Denba no jutsu qui fit circuler de l’électricité dans les lames. Tabayashi lâcha ses kunai en sautant hâtivement en arrière pour éviter de se prendre une décharge et d’un geste habile je lui envoyai ses deux kunai. Il para le premier d’un coup de pied mais le second lui entailla légèrement la joue en la raflant de très près


"Un bunshin ? Je ne savais pas que tu connaissais se jutsu" (Tabayashi)
"Je ne maîtrise pas le Bunshin" (Moi)

Il sourit en coin et laissa ses bras tomber le long de sont corps. Je plissai les yeux, il n’avait pas l’air déstabiliser de l’avantage que j’avais prit, c’était louche, que me réservais t’il ?

"Bon, commençons le vrai combat, maintenant que je sais de quoi tu es capable sans t’es armes de jet" (Tabayashi)
"Tu as jaugé ma capacité à m’adapter à une situation ?" (Moi)
"Oui, maintenant je vais t’immobiliser et te tuer" (Tabayashi)

Il fonçai droit sur moi se qui me fit me mettre en garde prêt à l’intercepter, mais une fois à deux mètres de moi, il exécuta plusieurs signes et s’enfonça subitement dans le sol. Il ne me semblait pas que le sol soit d’une matière pouvant être contrôlé par l’affinité Doton, qu’était-ce donc alors ? J’exécutai un Kai mais rien ne se produisit, je recommençais en me concentrant d’avantage mais encore une fois rien ne se passait. Soit il était supérieur à moi en Genjutsu soit le mystère était bien plus compliquer que cela. Je me mit accroupi et posa ma main contre le sol, comme je le pensais se n’était ni de la roche, ni de la terre, ni du sable mais bien une plaque de métal, Kinton ? Non, sont père n’était pas Kinton et les chances pour qu’il est hériter ça de sa mère sont minime, cette affinité est trop peu répandu.
Tout d’un coup la réponse me frappa, un carré du sol se souleva et un pilier en sortit pour m’arriver droit au visage. J’esquivai l’attaque de justesse et m’éloignai. Ainsi donc le sol est en réalité fait de terre et est recouvert de plaque de métal ? Dans se noir je ne l’avait pas vue soulever l’une d’entre-elles pour s’y cacher, c’était sûrement ça. Comment devais-je m’y prendre pour l’atteindre maintenant ?
Les plaques se mirent à s’enfoncer dans le sol et mon adversaire en sortit en affichant un sourire en coin cherchant à me déstabiliser


"Je te propose un défi Ishima" (Tabayashi)
"Propose donc" (Moi)
"Nous allons combattre aux noms de nos pères respectifs et si tu gagnes, je t’apprendrai des choses sur ton Oncle" (Tabayashi)
"Quel genre d’informations ?" (Moi)
"Je vais être aimable et vais te donner un avant-goût, le complice de ton Oncle était mon père" (Tabayashi)
"Ton père est celui qui a aidé mon Oncle à massacrer mon clan ?" (Moi)
"Oui, et si tu me bats je t’apprendrai quelques choses sur ton Oncle" (Tabayashi)
"Et si tu me bats ? Je n’ai aucune info à te donner" (Moi)
"Tu me donnera le nom des personnes de ton clan qui sont encore en vie" (Tabayashi)
"Je vois, tu es donc au courant … c’est d’accord" (Moi)
"Parfait !" (Tabayashi)

Je me mis à sourire en coin, il fit de même, je mit mes mains dans mes poches et ferma les yeux en tournant mon visage vers le plafond. Je les rouvrit et les déposai directement sur mon adversaire pour lui lançai un regard lourd de conséquences

"Je me battrai au nom de mon père ! Ainsi je ne peux donc pas perdre se combat ! J’aurais les informations que tu as sur mon Oncle ! Coûte que coûte !" (Moi)

Je m’élançai vers lui à toute allure et il répliquai en faisant s’élever un mur devant moi que je fit exploser avec mon Tenohira Te Bakuhatsu. Je continuai à foncer sur lui et envoyai deux Hamsters à sa rencontre

"Hamster Kamikaze !" (Hamster x2)

Les rongeurs explosèrent l’un après l’autres obligeant Tabayashi à les esquiver. J’en profitai pour me faufiler dans la fumée produite et attaquai mon adversaire par surprise. Je lui donnai un coup dans les lombaires provoquant ainsi un déséquilibre arrière, et prit l’initiative de lui attrapai le visage pour l’envoyer violemment au sol mais celui-ci s’y enfonça et laissa à la place plusieurs pilier pousser à grande vitesse, je les esquivai de justesse. J’envoyai deux autres Hamsters qui se mirent à s’enfoncer dans le sol et au bout de quelques minutes, une explosion se fit sentir en dessous de la surface. Je vis Tabayashi surgir dans un bond poursuivit par un Hamster que je fit révoquer percevant un shuriken se diriger droit vers lui. Mon adversaire se posa sur le sol et afficha un sourire en coin que je lui rendit

"Tu es doué, tu te défend très bien malgré le faite que le terrain est à mon avantage, je vais donc devoir te montrer ma deuxième affinité pour te montrer se que sa donne quand je les allie" (Tabayashi)
°Une seconde affinité ?° (Moi)
"Je suis également Suiton et VIVE LA BOUE !" (Tabayashi)

Tabayashi tandis les bras tel Jésus sur la croix et projeta de l’eau dans tout les sens. En quelques secondes le sol commença à devenir boueux et quelques minutes supplémentaires suffirent pour que je commence à m’y enfoncer. Mon adversaire lui fit l’inverse, la boue commencer à le recouvrir jusqu’au cou alors que de mon côté j’était enfoncer jusqu’au genoux. J’essayai de me maintenir à la surface comme pour tenir sur l’eau mais la quantité de chakra ou la forme à utiliser était différente, je devais vite trouver une solution pour m’en sortir. Je décidai de m’envoyer au plafond avec mon Inazuma Ho No Jutsu mais une fois en haut, une plaque se décrocha se qui me fit retomber dans la boue. La plaque tomber du plafond remonta à l’aide d’un câble, je ne pouvais pas m’y accrocher, on me ferait retomber à chaque fois systématiquement. La seule solution que je voyais était de trouver la quantité et la forme nécessaire pour se maintenir à la surface du sol. Tabayashi lui n’était plus qu’une dune de boue qui s’enfonçai lentement dans le sol jusqu’à disparaître.
Je regardai Autour de moi, la boue avait recouvert les murs, au sol aucune faille n’était visible et le plafond se détachera si j’essayai de m’y accrocher. Je commençai à chercher la bonne quantité de Chakra à utiliser pour rester à la surface de la boue lorsqu’un pilier surgit du sol et me frappa en plein dans l’abdomen me propulsant ainsi en arrière. Je me rétablis sur mes jambes en roulant sur une épaule mais trois clones boueux prirent forment rapidement autour de moi. Ils se jetèrent sur moi mais rencontrèrent ma lame qui leur faucha facilement la tête, d’autres clones boueux sortirent à moitié du sol pour s’accrocher à mes jambes pendant que les trois autres reformèrent leur tête et vinrent m’attrapaient aussi pour m’ensevelirent sous la boue. Je fit circuler de l’électricité sur mon corps se qui repoussa les clones, étant composer en partie d’eau, le courant parcourut leur corps un moment jusqu'à se qu’ils explosent me faisant penser à Shimaru. D’autres clones vinrent me faire chier mais je les fit exploser comme précédemment avec mon Shûsûsei Biribiri cette fois. Les copies boueuses de Tabayashi ne firent plus éruption et je cessai de m’enfoncer dans le sol, j’avais trouvé la bonne forme et la bonne quantité de chakra, il fallait dessiner un disque sous la plante du pied. Je souris à ma découverte mais une ombre imposante me recouvra. Je me retournai et vit une gigantesque vague de boue se dresser, j’extirpai mes jambes du sol et foncer droit devant moi pour éviter de justesse d’être écraser.
Tout redevint calme quelques secondes mais je sentit des vibrations sous mes pieds et m’écarta rapidement pour esquiver un jet de boue, je recommençai la manœuvre plusieurs fois pour esquiver le même type d’assaut à répétition.
Au bout d’un certains moment durant lequel j’esquivais sans relâche, tout s’arrêta et mon adversaire sortit enfin du sol, pourquoi faisait t’il ça ?


"Je commence à m’ennuyer la dessous" (Tabayashi)
"Vraiment ? Dois-je supposait que c’est pour ça que tu refait surface ?" (Moi)
"C’est toi qui vois, je m’en fous, mon but est de te vaincre pour connaître le nom des personnes de ton clan encore en vie" (Tabayashi)
"Pourquoi veux-tu savoir ça ?" (Moi)
"Pour les tuer et devenir le meilleur assassin du monde" (Tabayashi)
"Tu arrive déjà pas à me tuer, je vois pas comment tu vas faire avec eux" (Moi)
"Ne te sur estime pas Ishima Akagi, pour le moment je ne fais que m’amuser" (Tabayashi)
"Tout comme moi" (Moi)

Tabayashi et moi-même nous remirent à sourire mais je le perdis rapidement quand mon adversaire disparut à la suite d’un déplacement extrêmement rapide, je l’entendais se déplacer mais il était bien trop rapide pour que je puisse le suivre des yeux. Comment se pouvait il que je ne puisse le suivre des yeux alors que je possédais moi-même une vitesse remarquable ? Un Genjutsu ?
Comme si je sentais quelque chose, je portai mon regard sur ma droite et tentai à nouveau de suivre du regard mon adversaire mais rien à faire. C’est alors que le fait que je sois prit dans un Genjutsu se confirma et dans ma tête se dessina une idée bien plus efficace qu’un simple Kai. Tabayashi s’arrêta devant moi avec un sourire voulant dire « dommage que tu ne puisse me suivre » et il chargea de front. Il s’approchais de plus en plus vite et s’arma d’un katars qu’il brandit, prêt à me frapper avec. Son bras armer d’un katars s’abattit droit sur moi mais il me traversa comme si se n’était qu’une … illusion.
Mon adversaire se retourna d’un air surpris pendant que je faisais la même chose mais en affichant un air satisfait à la place. Tranquillement, je mit les mains dans les poches en regardant mon adversaire d’un air moqueur, un sourire au coin des lèvres


"Serait-ce le reflex du Genjutsu ?" (Tabayashi)
"Non" (Moi)
"Comment as-tu fait pour contrer mon illusion avec une autre illusion ?" (Tabayashi)
"C’est simple, j’ai invoquer une escouade d’hamster il y a un moment, combien étaient-ils ?" (Moi)
"Je sais plus, cinq il me semble" (Tabayashi)
"Exact, ils étaient cinq, j’en est fait exploser combien ?" (Moi)

Tabayashi se frappa le front avant de reprendre la discussion

"Tu en as fait exploser quatre, j’ai zapper se détail, il en restait un" (Tabayashi)
"Oui, il restait Ebichu" (Moi)
"Ebichu !" (Ebichu)
"Elle m’a confirmer que j’était dans un Genjutsu et à signaler ta position, je n’avait plus qu’a user directement d’un Genjutsu sur toi" (Moi)
"Bien joué, tu as usé d’un Genjutsu alors que je t’avais déjà enfermé dans le mien, on est donc tout les deux dans un Genjutsu" (Tabayashi)
"Non, le Genjutsu que j’ai utiliser est plus puissant que le tiens et l’a donc annuler, je suis libérer de ton illusion. J’ai gagné" (Moi)
"Pas encore, que je sache je suis encore debout, il me suffit d’utiliser un Kai pour me sortir de se Genjutsu" (Tabayashi)
"Sauf que si j’ai un meilleur niveau que toi, tu n’y arriveras pas" (Moi)
"Mon niveau en Genjutsu est plus grand que tu ne le crois" (Tabayashi)
"Alors je te mes au défit de défaire mon illusion" (Moi)

Mon sourire se fit plus intense et je pouvais voir clairement que mon adversaire s’avouer déjà à lui-même qu’il avait perdu. Il avait user d’un Genjutsu continue sur lui-même pour pas que je repère les battements de son cœur, avait envoyer deux gros jets d’eau pour transformer le sol en boue, il avait crée un raz-de-marée boueux, plusieurs pilier, avait retapisser les murs, crée plusieurs clone et avait utiliser un genjutsu sur moi pour le final. La quantité de Chakra que j’avait utiliser était grande bien qu’il s’agissait d’un faible Genjutsu, pour s’en sortir, mon adversaire devait user lui aussi d’une grande quantité de Chakra pour son Kai, en avait-il les réserve nécessaire ?

"Pour ton Oncle, les choses ne sont pas toujours se qui semblent être" (Tabayashi)

Je fus étonné de sa réaction et vis son visage se raidir, ses yeux s’ouvrir en grand, ses dents se serrer entre-elles et s’écrouler au sol, face contre terre. Il avait accepté sa défaite et le Zénith avait agis en conséquences. Mon piège avait marché, il était bel et bien à cours de chakra. S’il avait réussit à s’extirper de l’illusion, il ne lui aurait pas rester suffisamment de ressource pour continuer le combat et j’aurais finit par le vaincre.
Les choses ne sont pas toujours se qui semblent être ? Voila se qu’il avait à dire sur mon Oncle, quel en était le sens ? Avait-on fait du chantage sur mon Oncle ? Quelqu’un l’avait manipulé ? Ou encore avait il une quelconque raisons pour faire se qu’il à fait ?
Rangeant mes questions de côté, je me mis en marche pour rejoindre le groupe. Datenshi, Makaya et Shimaru était la, d’ailleurs Makaya se fit entendre


"Alors Monsieur s’en va discrètement dans une autre pièce et on le retrouve recouvert de boue, elle était mignonne au moins ?" (Makaya)
"C’était un homme" (Moi)
"QUOI ??? TU ES GAY !!! JE LE SAVAIS !!! LE NAIN TU ENTENDS ???" (Makaya)
"Bakashoujiki …" (Moi)

Datenshi soupira pendant que je propulser Makaya droit sur un mur et sortit mon Wakisashi pour lui pourfendre le crâne avec mais il para le coup avec sa lance. Je fit un saut en arrière pour prendre mes distances et Shimaru nous arrosa abondamment d’eau

"HEY !!!" (Makaya & Moi)
"Pour vous calmez … et pour la boue Ishima" (Shimaru)
"Hum … merci …" (Moi)
"C’est quoi se sceau ?" (Datenshi)
"C’est lui qui me permettait d’avoir une quantité illimitée d’armes de jet, de faire apparaître un Tanto et mon grappin. Il est inutilisable maintenant et seul un groupe de mon clan connaissait le jutsu permettant la réalisation de se sceau, ils sont mort" (Ishima)
"Sa t’apprendra à aimer les rapports sodomique" (Makaya)
"Tu ne peux pas la fermer de temps en temps ?" (Ishima)

Et la baston reprit pour une durée indéterminée jusqu'à se qu’on soit tout les deux propulser avec force contre un mur

"Cessez de faire du bruit, j’aimerais que le calme règne ici pour le moment" (Datenshi)

J’haussai un sourcil et regardai Makaya qui fit de même. Autour de nous des bruits de combats retentissaient
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum