L'organisation de Tsukiyo [RP]

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 27/3/2008, 00:16

Kamashiro a écrit:A la pensée de revoir sa mère qu’il n’avait pas croisé depuis des jours entiers, Kamashiro se réjouit. Il avança joyeusement vers la porte d’entrée et tourna la clef dans la serrure. Une douce odeur de fromage fondu se propageait dans la maison, sa mère avait sans doute dû remarquer que Kamashiro était lui aussi présent, et elle s’était décidé de marquer le coup en préparant une raclette. Cela fit encore plus plaisir au chuunin.

Il entra dans la cuisine, et il s’aperçut que ses déductions étaient bonnes, effectivement, sa mère cuisinait. Elle était en train de couper du fromage lorsqu’elle remarqua sa présence.


« - Salut maman ! Cette dernière sourit légèrement. Ca faisait un moment pas vrai ? Elle acquiesça de la tête.

- Oui, tu as raison, cela fait bien trop longtemps. Combien de temps maintenant, trois semaines, un mois ? Je ne sais plus vraiment… Kamashiro haussa les épaules.

- Bah, comme j’ai été promu chuunin mes missions sont devenues plus fréquentes et plus longues, toi étant souvent en mission aussi, réjouissons nous que cela n’ait pas duré plus longtemps.

- Encore une fois, tu as sans doute raison, mais l’attente est toujours longue. »

Kamashiro sourit à son tour, il s’avança vers elle, récupéra une tranche de fromage coupé puis monta dans sa chambre pour y ranger ses affaires d’entraînement. Il roula ses affaires en boule au pied de son lit puis se dirigea vers la douche. Le contact chaud de l’eau sur sa peau lui fit le plus grand bien et le reposa. La soirée, ou plutôt les heures à venir vu qu’il était déjà minuit s’annonçait excellentes. Sortit de la salle de bain, il s’habilla en optant pour un jean et un polo, il chaussa ses espadrilles puis descendit les escaliers quatre à quatre. Il en profita pour ranger ses kunais dans la petite réserve, enfin, il retourna à la cuisine.

« - Tiens au fait, où étais tu partie en mission maman ? Je suppose que ça devait être à quelques jours de marche rapide vu le temps que tu as passé là bas.

- Oui, en fait… »
La mère du jeune chuunin ne put finir sa phrase, elle fut prise de convulsion et se mit à trembler ostensiblement, et elle s’écroula sur le sol raide prise de quelques spasmes. Kamashiro comprit tout de suite ce qui arrivait, cela s’était déjà produit, Sheena, sa mère, était épileptique.


« - Merde ! » Jura-t-il tout haut. Kamashiro connaissait les premiers réflexes à adopter en cas de crise. Il étala sa mère sur le côté pour l’empêcher de se mordre la langue et il fila frapper chez les voisins. Kamashiro fit aussi vite qu’il pu. Il tapa violemment sur la porte, son voisin, un ancien shinobi à la retraite qui était tranquillement en train de jouer au scrabble avec des gens de son âge ouvrit la porte irrité.

« - C’est pas bientôt fini ce… Kamashiro ?! Pourquoi as tu fait ça ?

- J’ai besoin que quelqu’un aille prévenir l’hôpital, ma mère est épileptique et…

- Je vois, va vite rejoindre ta mère, j’arrive ! »
Kamashiro hocha la tête puis retourna rapidement à la maison. Sheena était toujours dans le même état, les spasmes étaient moins réguliers mais il y avait quelque chose d’effrayant dans ce regard presque vide.

Le vieux retraité arriva essoufflé. Il tenait dans sa main un parchemin de téléportation à l’hôpital, objet cher et rare qui ne devait jamais tomber entre de mauvaises mains. Le vieux ordonna à Kamashiro de se pousser, il tint fermement la main de la mère du jeune chuunin et inscrivit quelques signes avec le sang de son pouce qu’il venait de mordre. Juste avant de disparaître, ce dernier ordonna à Kamashiro de se rendre à l’hôpital, des soins allaient être prodigué à sa mère, il n’avait plus à s’inquiéter, il devait juste lui prendre quelques affaires.

De rage, Kamashiro écrasa son poing sur la table, il était très énervé.


« - Fait chier ! Ca arrive toujours au mauvais moment, merde… »

Après s’être calmé, Kamashiro jeta un coup d’œil dans les étagères de la chambre de sa mère. Il choisit quelques habits à lui apporter. Il les posa dans son sac puis couru en direction de l’hôpital.

Une heure venait de s’écouler depuis la crise de Sheena Mizuki. Kamashiro arriva à l’hôpital à bout de souffle. En pleine nuit, le personnel était réduit, et il fut surpris de ne trouver personne pour l’accueillir à la réception.

Kamashiro fit le tour du premier étage jusqu’à trouver une infirmière de garde. Celle ci lui confirma qu’une dénommée Sheena Mizuki avait été placée en salle de soin et qu’elle devait désormais se reposer. Kamashiro n’eut pas le droit de rendre visite à sa mère, cela étant interdit en pleine nuit. Agacé, il se résigna à trouver un banc où s’asseoir et somnoler.



« - Monsieur, monsieur, s’il vous plait réveillez vous.
Kamashiro ouvrit les yeux avec difficulté, il se remémora rapidement les faits de la nuit dernière et se souvint qu’il était actuellement à l’hôpital
Monsieur s’il vous plait. Pouvez vous vous levez du banc, nous avons quelqu’un ici qui est… Le chuunin lui coupa la parole.

- Oui ! Oui ça va ! Je me lève…
D’humeur bougonne après ce réveil, Kamashiro fut prier de quitter l’établissement si il n’y avait rien à y faire. Ce dernier répliqua qu’il attendait depuis un bon moment déjà qu’on lui autorise de voir sa mère. L’infirmière répondit d’une voix sèche de se rendre à l’accueil.

On lui avait indiqué la chambre 472, au quatrième étage. Sa mère épuisé avait vraisemblablement eu un coup de fatigue, ce qui entraîna sa crise d’épilepsie. Quand il entra dans la chambre, il remarqua qu’elle dormait toujours à poing fermé. Ne voulant pas la déranger, Kamashiro lui écrivit un petit mot qu’il laissa sur la table de chevet, puis il se retira sur la pointe des pieds. Elle allait bien, c’était l’essentiel pensa-t-il.

Alors qu’il allait quitter l’hôpital, un shinobi l’interpella par son prénom.

« - Kamashiro ! Kamashiro ! Vous êtes bien Kamashiro n’est ce pas ?

Après une longue hésitation, le chuunin répondit par la positive.

- Euh oui, oui pourquoi ?

- Un message du quartier général, vous êtes prié de vous rendre au bureau du Mahoukage maintenant monsieur.

- Le Mahoukage ? Je n’ai quasiment jamais eu affaire à lui, que s’est-il passé ? Rien de grave j’espère ?

- Non monsieur, à vrai dire, je suis juste un messager monsieur. Vous devez juste vous rendre chez le Mahoukage.

- Merci, j’avais compris. Et arrête de m’appeler monsieur, tu as quasiment le même âge que moi. Va donc t’entraîner, tu m’as l’air à bout de souffle alors que le QG se trouve à quelques centaines de mètres à peine.

- Oui monsieur ! »


Le messager ne se fit pas prier et repartit au pas de course, Kamashiro le suivit du regard, jusqu’à le perdre de vue quand il bifurqua dans une ruelle. Que lui voulait le Mahoukage ? Il allait bientôt le savoir, mais sa curiosité était tellement forte qu’il pressa le pas en direction du quartier général, il traversa à grandes enjambés l’avenue principale, déserte à cette heure de la matinée, et arriva au bout de quelques minutes.

Il gravit les marches deux par deux, parcouru le long couloir et ouvrit l’imposante porte du bureau du Mahoukage.

C’était la première fois qu’il mettait les pieds dans le bureau du Kage de son village. La pièce rectangulaire était agencé de façon à ce que le kage assis puisse voir arriver ses interlocuteurs de face. Derrière lui, une immense baie vitrée donnait droit sur l’avenue principale, et on distinguait au loin l’épaisse forêt qui contrastait avec la zone urbanisée. Quelques étagères étaient disposées sur les côtés, ainsi qu’une étrange boule posé sur un piédestal en bois vernis, ce qui attisa la curiosité de Kamashiro, mais il n’eut pas le temps de la regarder plus, le Kage l’avait reconnu et il se trouvait juste en face de lui.


« - Monsieur, se présenta Kamashiro, je suis Kamashiro, vous m’avez demandé ?

- Oui, oui je t’avais reconnu, comment va ta mère Kama ?

- Hein ? Vous savez pour ma mère ? Toute fois, je me demande pourquoi je suis étonné, il n’y a rien de plus naturel que de se tenir au courant de la bonne santé de ses habitants… Elle va bien, juste un coup de pompe.

- Alors tant mieux, mais je pense que tu sais que si je t’ai convié, ce n’est pas pour discuter autour d’une tasse de thé. Connais tu Makaya ? Il a passé l’examen chuunin avec toi il me semble, et tout comme toi, il l’a réussi.

- Makaya ? Oui, je vois très bien qui c’est. Il s’est passé quelque chose de grave à son propos ? Peut-être s’est il surestimé, je le trouvais.. Arrogant, oui c’est cela. Bien que je sois persuadé qu’au fond de lui même il est complètement différent, mais ce n’est pas le sujet de la discussion.

- En effet. Pour tout t’expliquer, il y a plusieurs de cela, Makaya, Fuzzy et Lince sont partis au village de Chikara, la raison officielle était que Fuzzy avait été invité par un haut clan de Chikara. Les deux autres l’ont accompagnés, peut être pour recevoir un entraînement…

- En quoi cela me concerne-t-il ?

- Eh bien lors du précédent passage de Makaya pour l’examen chuunin, ce dernier paraît-il a laissé des traces… Et il s’avère qu’il aurait recommencé. Tu connais son tempérament, cela n’a rien d’étonnant en fait. Seulement, nous avons récemment reçu une missive du village de Chikara demandant que nous remboursions la totalité des dégâts déjà occasionnés et à venir. Nos relations étant déjà,
Il chercha ses mots, froides, je ne peux me permettre de les envenimer encore plus.

- Vous avez donc pris des mesures les concernent alors.

- Exactement, je doute que Fuzzy et Lince ait pu délibérément saccager les bars et autres boutiques. Ils ont été légèrement influencés par Makaya dirons nous. J’ai une lettre pour lui, que j’ai écrite et signée de ma propre main. Tous les dégâts seront retenus sur sa fiche de paye, voilà de quoi le refroidir.

- Attendez, vous voulez dire que ma mission consiste simplement à amener une lettre à Makaya ? Alors que vous pourriez l’envoyer par un oiseau ou je ne sais quoi ?!

- Seulement, plusieurs facteurs sont pris en compte. Je tiens à avoir une réponse de la part de Makaya Korove, tu feras l’intermédiaire. Je compte aussi sur toi pour avoir un effet dissuasif, autant sur lui que sur Lince et Fuzzy.

- Et il n’y a personne d’autres ?!

- Je comprend ton agacement, mais tu n’as actuellement aucune équipe et je ne peux pas donner cette mission à des genins, ils n’ont pas l’autorisation de sortir seul du village. Tu es donc la seule personne disponible. Je suis désolé, mais tu n’as pas le choix.


Kamashiro soupira, il s’attendait à tout, sauf à ça. Il n’aimait pas jouer les facteurs, surtout pour des broutilles pareilles. Mais il ne pouvait pas refuser, et c’est à reculons qu’il accepta la mission.


- En compensation, je paierai bien…

- Ce n’est pas l’argent qui manque chez moi. »
[i] Répliqua Kamashiro en fermant la porte.

Énervé, Kamashiro retourna chez lui. Il déplia une carte de Yuukan et y établit le meilleur itinéraire possible et le plus rapide était de couper à travers les montagnes. Il s’arrêterait ensuite dans une petite auberge le temps de reprendre des forces quelques heures puis ils repartirait pour finir la traversé par le désert, lieu qu’il commençait à connaître depuis son examen chuunin. Le jeune Mizuki calcula le temps qu’il mettrait, environ deux jours si il forçait le pas par moment.

Le chuunin une fois préparé passa à l’hôpital. Sa mère dormait toujours. Visiblement, elle avait lu son premier mot, Kamashiro en écrivit un autre, expliquant qu’il serait de retour dans peu de temps et qu’il fallait compter sur lui pour le revoir d’ici moins d’une semaine.

Le jeune Mizuki était maintenant aux portes du village. Le soleil était déjà bien haut dans le ciel azur et les arbres de la forêt s’amusaient à jouer avec leurs ombres et les rayons de lumière. Le temps était venu pour Kamashiro de partir, avec pour seule mission que d’apporter une lettre à Makaya Korove.

Jamais un voyage ne fut aussi paisible dans la forêt, pas un bruit, pas une bête, l’absence totale de vie, la forêt était aussi silencieuse qu’un cimetière. Quand Kamashiro sortit de la vaste hégémonie des arbres, il rencontra son premier obstacle, les montagnes.

Les montagnes étaient réputés dangereuses pour les ninjas non avertis. Kamashiro posa son pied sur la roche et répandit du chakra dans les parties du corps adéquats. La petite ascension se révélait être une promenade de santé, c’est donc en toute insouciance que Kamashiro gravit le relief, ce qui faillit lui coûter la vie.

Arrivé au sommet, il ne remarqua pas qu’un dragon rouge avait déclaré pour habitat cette portion de montagne. Surpris, Kamashiro eut tout juste le temps d’éviter le jet de flamme. Il sentit ses cheveux roussir, ce n’était pas passé loin. Instinctivement, le chuunin se remémora ce qui différenciait l’homme de la bête : l’intelligence.

Kamashiro créa plusieurs kage bunshin et les envoya au casse pipe. Dans la cohue des clones éliminés un par un, le jeune Mizuki en profita pour filer. Le dragon ne semblait pas l’avoir remarqué, trop occupé à faire rôtir les derniers clones.

Le chuunin condamna son imprudence et descendit l’autre versant de la montagne. Il devait maintenant rejoindre les sentiers et trouver l’auberge pour y passer quelques heures cette nuit, le temps de se restaurer et de récupérer quelques forces.

Le lieu était vétuste, un pauvre bâtiment fait de bois que les termites commençaient à ronger les murs et le sol. Pourtant, contrairement aux apparences, l’accueil fut chaleureux, la nourriture s’avéra bonne et le lit, bien que vieux fut confortable.

Kamashiro se réveilla avant le lever du soleil. Il déposa plus de ryos que demandé par l’auberge et laissa un petit mot de remerciement, il pouvait reprendre sa marche. Auparavant, il vérifia que ses gourdes d’eau étaient bien prêtes, il ne voulait pas se retrouver assoiffé en plein désert comme la première fois.

Il n’y avait pas une once de vent dans le désert, tant mieux se fit le chuunin, la progression n’en sera que meilleure. L’itinéraire que Kamashiro avait tracé s’avéra très précis, il n’aurait pas supporté se perdre, cela aurait démontré une certaine incapacité, chose qu’exécrait Kamashiro.

Les grandes portes du village de Chikara découpèrent enfin l’horizon, et cela mit du baume au cœur du chuunin, il avait marché pendant plusieurs longues heures, devant sans cesse boire pour ne pas se déshydrater, les réserves d’eau s’était avérée juste suffisante, sans aucun excédent.

Kamashiro se présenta brièvement aux gardes de la porte comme le messager ayant la capacité de remettre en place les visiteurs qui saccageaient tous les endroits où ils passaient. Le garde vérifia sa missive et hocha la tête, on lui indiqua que ses camarades du village avaient été vu pour la dernière fois dans un nouveau bar situé dans la zone est du village du sable. Kamashiro les remercia puis se remit en route.
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 27/3/2008, 00:17

Kamashiro a écrit:Le jeune Mizuki trouva aisément le bar, les gardes ayant été vraiment très précis il reconnut sans peine le squelette qui ornait l’enseigne et traversa la rue étrangement jonchée de débris. En entrant, Kamashiro marcha sur quelques bouts de verres, l’endroit ne devait pas manquer de charme ni d’ambiance, le chuunin ne distingua rien à première vue à cause de l’épaisse fumée de cigarettes qui en plus de diminuer considérablement sa vue lui donnait quelques haut le cœur.

En plissant les yeux, il parvint à distinguer ce qu’il crut être Makaya, il failli commettre une erreur mais il se résigna au dernier moment quand il aperçut le bandeau de Chikara sur le front de l’inconnu en plus du vrai Korove qui, en compagnie d’une jeune fille, buvait une boisson tranquillement assis. Ce dernier ne semblait pas l’avoir remarqué. Kamashiro se dirigea alors discrètement derrière lui pour le surprendre.[/i]

« - Eh bien, tu ne perds pas ton temps on dirait.. Makaya étonné par l’arrivée surprenante de Kamashiro commença à s’étouffer, il venait d’avaler de travers. Avant que tu ne meurs noyé, sache que je suis ici rien que pour toi, j’ai une agréable surprise. Kamashiro sortit la lettre de sa poche, la déplia et la posa sur la table, juste sous les yeux de Makaya. Alors ? Qu’en dis tu ? »

La réaction de Makaya ne se fit pas attendre, ses yeux parcouraient la lettre à toute vitesse, il commença par froncer les sourcils, puis il tira une grimace, une veine apparue sur sa tempe puis il exulta, s’en était trop.


« - Aaaaaah !! Mais c’est quoi cette putain de lettre !! Je te signale que j’ai des choses à faire ici, et que je ne partirai pas sans les avoir accomplies !!

- Hey, c’est le kage qui m’envoie, moi j’aurais préféré rester bien au frais…

- Le Mahoukage ?!
Il se leva brusquement et renversa la table, les verres volèrent en éclat. Ce connard, il va retenir les dégâts sur ma feuille de paye ? Ce vieux débris ?! Mais bordel ! »

Makaya dépassait les limites, déjà le barman fronça les sourcils, et certains clients se plaignirent, un mahousard se permettait de les déranger. Kamashiro sentit la tension monter d’un cran, il attrapa Makaya par l’épaule et l’emmena de force dehors, tandis qu‘il hurlait à la trahison et qu‘il injuriait tout le monde. Discrètement, une autre personne quitta le bar pour être dehors à son tour.

« - Mais putain ! C’est ta faute ! Pourquoi tu es….

- Tais toi et calme toi bordel. Qu’est ce que tu crois, que ça me fait plaisir de venir jusqu’ici pour donner une lettre à monsieur Korove qui ne sait pas se tenir en place ?! Merde, c’est moi qui devrait me plaindre. Prends sur toi, tu peux te contrôler oui ?»
Le jugement de Kamashiro était sans appel, il y avait plus qu’une pointe d’agacement dans sa voix. Excédé, Makaya allait en venir au point quand lui et Kamashiro furent interrompu par une voix dans leur dos.

« - Makaya Korove ?

- Quoi ?! Qu’est ce que tu veux toi !
Répondit l’intéressé toujours irrité.
- Je n’ai aucune idée si tu connais la raison de ma présence, je me présente, je suis..

- Eh mais attend, tu serais pas un des examinateurs du dernier examen chuunin là ?

- C’est ce que j’allais dire, je suis Shimaru du village de Gensou. Bien, maintenant que les présentations sont faites, je vais t’expliquer quelque chose. Tu as saccagé plusieurs bars et boutiques, tu es entré et a dormi chez des gens à leur insu, et plus généralement, tu as créé une sorte de chaos dans la communauté de marchand, si bien qu’il réclame ta tête, des mesures ont été prises mais elles semblent insuffisantes et les autorités de Chikara risque de passer au niveau supérieur avec toi…

- Quoi ? Hein ? C’est cool ça !

- Euuuh, si tu le dis. Cependant, si je te dénonce, tu peux encourir jusqu’à cinq années de prison vu que tu as déjà été sanctionné la dernière fois…. Et je compte bien te dénoncer.

- Quoi ? Putain ! Pourquoi ? Je vais t’écraser la face et la donner en pâture aux pourceaux et à GTB
Il se jeta sur Shimaru mais fut retenu au dernier moment par Kamashiro qui suivait la conversation avec intérêt, il y allait sans doute avoir une contre partie et il voulait que Makaya y réfléchisse avant de croupir en prison.

- Pfeu, néanmoins, je ne te dénoncerai si tu rejoins Tsukiyo.

- Tsukiyo ? C’est quoi ?

- Accepte et tu le sauras.

- Et tu me prendrai pas pour un con par hasard ?

- Makaya, tu vois une autre solution peut-être ?
C’était Kamashiro qui avait prit la parole, si il partait de Chikara, le jeune Mizuki pourrait lui, rentrer plus rapidement chez lui à Mahou.

- Mais de quoi je me mêle bordel ?! Et puis c’est évident, il y a une autre solution ! Si tu réfléchissais, tu aurais su que…
Il chercha ses mots mais ne les trouva pas, il n’y avait pas d’autres solutions plausibles.

- Bien, l’affaire est réglée.
Dit Shimaru Il ne me reste plus qu’à te tester au combat.

- Quoi ? T’affronter ? La voilà la solution, si je t’éclate, tu ne pourras plus rapporter ma présence aux autorités ! Allez, où tu veux, quand tu veux !

- Suivez moi, toi aussi
Il désigna Kamashiro, qui lui expliqua comment il s’appelait. Kamashiro donc, tu veux te battre aussi ?

- Hum, nous verrons bien, mais je ne raterai ce combat pour rien au monde, ça c’est sûr.

- Alors venez. »


Dernière édition par Ardanel le 27/3/2008, 00:18, édité 1 fois
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 27/3/2008, 00:17

Kamashiro a écrit:Shimaru les guida à travers les rues sablonneuses de Chikara pour déboucher sur un vaste terrain d’entraînement, identique à l’arène lors de l’examen chuunin. Le sol était quasiment uniquement constitué de fins graviers et de sables, un petit puit sauvage similaire à une oasis minuscule se trouvait au centre du terrain, deux trois arbres décoraient le tout. Shimaru fit le tour du terrain en laissant Kamashiro et Makaya sur place, ils se tenaient maintenant face à face. Shimaru leva la main avant de s’exprimer.

« - C’est l’endroit rêvé pour ce genre de combat, nous y retrouvons d’ailleurs tous les composants de chaque village, le sable, l’eau et la nature en générale… Kamashiro, quelle est ta décision par rapport au combat ?
Kamashiro ricana. J’ai l’impression que Makaya dans son empressement à oublié de noter beaucoup de chose, il sortit de son sac un kit radio qu’il envoya à Makaya, il lui expliqua qu’avec la taille du terrain, il serait difficile de se passer les informations et les plans autrement. Donc oui, j’en suis. » Le chuunin activa son kit et se mit en liaison direct avec Makaya, juste avant que le combat commence, il eut le temps de briefer quelques peu son compagnon d’armes.

« - Certaines choses ont dues t’échapper, il y a environ soixante pour cent de chance que ce gars là utilise l’eau en ninjutsu, je n’ai plus aucun souvenir de l’examen mais à la façon dont il a regardé l’oasis au départ laisse planer quelques suggestions. Tu es raiton, si il jette un jet d’eau continu, essaie de le couper avec ta lance et envoie une décharge.

- Mais nous avons appris que c’était le Doton qui avait le principal ascendant sur l’eau, je m’en souviens très bien, un des seuls cours qui m’avait intéressé…

- Très juste, mais il existe des raccourcis que les manuels ne donnent pas, cette hiérarchisation des affinités est en partie vraie, mais tout est fait de nuance. De plus l’eau est conducteur… Bien, le combat va commencer, si tu as quelque chose à me dire, fait le. Nous allons dans un premier temps tester ses capacités et voir ce qu’il vaut, j’établirai un plan par la suite. »


Le combat commença, les deux chuunins se préparèrent à recevoir Shimaru qui fonçait sur eux pour débuter le combat par du ninjutsu, visiblement lui aussi voulait tester ses adversaires. Kamashiro envoya un kunai associé à une note explosive qui s’enclencha non loin de son opposant, Makaya profita de la diversion pour lui foncer dessus avec sa lance.

Shimaru se baissa en l’air pour éviter le coup d’estoc, il effectua une rotation à la retombée sur le sol pour lui enfoncer son pied dans l’estomac, par réflexe Makaya baissa sa lance qui servit de bouclier. Au même moment, Kamashiro arriva dans le dos du shinobi de Gensou pour lui asséner une manchette sur la tempe. Shimaru mit son bras en opposition et souleva Kamashiro en faisant basculer son poids pour l’envoyer en l’air. Le jeune Mizuki fit une pirouette et lança dans le même temps trois shurikens que Shimaru contra avec trois kunais. Il reporta son attention sur Makaya et tous deux se chargèrent de front, le mahousard donna un coup de taille qui trancha la carotide de Shimaru, ou plutôt de son clone aqueux, le vrai Shimaru se trouvant dans le dos de Makaya, ce dernier ne put se retourner mais dû son salut à l’intervention de Kamashiro qui coupa son élan en planta un kunai explosif à trois centimètres du pied du gensouhard.


« - Tu vois ? J’avais raison, un clone aqueux, il est bien d’affinité suiton ! »


Le combat repartit de plus belle, Makaya profitant de sa vitesse exceptionnelle sauta sur le mur et se projeta avec ses pieds profitant de l’inattention de son adversaire qui venait auparavant de redonner au quadruple les kunais explosifs que lui avait envoyé Kamashiro. Le gensouhard aperçut au dernier moment Makaya et recula de justesse, le coup avait failli porter. Les adversaires revinrent sur leurs positions respectives.


« - Plutôt pas mal, mais ce ne sont que les prémices, passons maintenant au ninjutsu. »


Makaya créa plusieurs clones tandis que Kamashiro et Shimaru effectuèrent plusieurs signes, le premier se dispersa sur le terrain afin de mieux cerner Shimaru et l’empêcher de prendre toute forme de retraite, conformément à ce que lui avait demandé son compagnon d’arme. Les deux sorts furent lancés au même moment. Une boule de feu et une boule d’eau suivirent la même trajectoire jusqu’à l’impact au milieu de l’arène, seulement l’effet attendu n’eut pas lieu. Si la boule d’eau éteignit effectivement le feu, ce dernier ninjutsu dissimulait en réalité, une boule de terre, le feu n’étant qu’un camouflage. Shimaru découvrit le subterfuge au dernier moment et sauta en l’air pour esquiver. Makaya en profita pour le frapper dans le dos, les lances des clones le transpercèrent de parts en parts mais il éclata en un gerbe d’eau, un autre clone aqueux.

Le véritable Shimaru s’était camouflé et avança rapidement vers Kamashiro et exécuta les gestes des aiguilles aqueuses, prit au dépourvu le chuunin effectua une roulade de côté mais plusieurs aiguilles lui entaillèrent la jambe. Les dégâts n’étaient pas trop important excepté le facteur de la douleur soudaine. Kamashiro serra fortement ses plaies et se dégagea du champ de portée de Shimaru. Il sourit le gensouhard par inadvertance tournait le dos à Makaya qui le frappa violemment au niveau des omoplates en profitant de son impulsion, Shimaru vola sur plusieurs mètres et réussit à se rattraper en prenant appuis sur ses mains.


« - Kama, je vais le chopper avec un de mes genjutsu, on n’aura plus qu’à achever le travail.
Le fils Korove utilisait la radio pour tenter de mettre en place un plan à son tour.

- Tu oublies qu’il est de Gensou, ce n’est pas une bonne idée.
Mais Makaya fonçait déjà sur lui, ses genjutsus n’ayant d’effet que dans un périmètre réduit.

- Cela l’humiliera encore plus !

- Non ! Merde arrête ! »
Il arriva trop tard, se tenaient face à face et après quelques secondes indécises, Makaya pointa sa lance vers Kamashiro. Interdit, il le vit charger à pleine vitesse, dépassé, Kamashiro fit apparaître un mur de terre pour faire obstacle. A moitié terminé la lance transperça la terre encore molle et s’arrêta quelques centimètres du visage du jeune Mizuki, l’arme étant coincé, il l’attrapa et l’envoya au loin. Kamashiro se mordit les lèvres, l’esprit de Makaya avait été dupé et il devait sans doute le prendre pour Shimaru, qui lui suivait les débats un peu plus loin.

Même sans sa lance, Makaya restait dangereux, usant de sa vitesse nettement supérieur au taijutsu, il enchaîna coup sur coup Kamashiro, qui, tant bien que mal tentait de parer le plus d’attaques frontales. Kamashiro se baissa par réflexe au moment ou il allait recevoir un poing en plein visage, Makaya continua et envoya son genou vers la gorge du jeune Mizuki qui mit son coude en opposition, il ne pouvait rien faire d’autre que de parer et d’éviter les coups portés en attendant de trouver le moment propice pour casser le genjutsu qui avait brouillé ses pensées.

Trop occupé par son combat contre son compagnon, Kamashiro ne vit pas Shimaru exécuta une nombre étonnant de signes qui firent réagir le point d’eau au centre du terrain d’entraînement. Shimaru termina son sort par le signe du lièvre et une puissante boule d’eau fila à toute vitesse vers Kamashiro qui, prit au dépourvu se protégea. Il fut projeté sur plusieurs mètres jusqu’à taper le mur. Un fin filet de sang coula de sa bouche, le choc avait été rude. Mais aussitôt une autre boule d’eau partit du point d’eau, puis une autre, et encore une autre, elles arrivaient à l’infini et à une cadence infernale, toutes les deux secondes une boule d’eau filait dans sa direction. Kamashiro concentra son chakra dans ses pieds et rebondit sur le mur puis prit appui sur l’arbre, face au flot continu de boules d’eau il ne pouvait que fuir l’attaque. Ajouté à cela le fait que Makaya courait toujours sur ses talons, il fallait vite trouver une solution.

Contrairement à toute attente, le chuunin partit dans la direction opposé et fonça droit sur Makaya, ce dernier prit d’une frénésie spectaculaire accentua encore plus sa vitesse, les boules suivaient quant à elles la trajectoire de Kamashiro et lorsque lui et Makaya se croisèrent, il effectua au dernier moment une substitution, une des boules d’eau frappa alors le rondin de bois et Makaya de plein fouets, sonné, il tomba à terre. Le jeune Mizuki fonça vers lui et s’agenouilla à ses côtés. Il devait vite envoyer une grosse dose de chakra à Makaya pour rompre le genjutsu, et il ne disposait que de quelques secondes pour y parvenir.

Makaya ouvrit les yeux et vit une énorme boule d’eau qui allait le percuter, en hâte il lança son jutsu capillaire qui absorba plus ou moins l’attaque. Il ne comprenait pas pourquoi Kamashiro était juste à côté de lui alors que une minute auparavant il ressemblait tant à Shimaru.


« - Tu as retenu la leçon maintenant ! Merde ! Attention aux boules d’eau !
Les deux chuunins se séparèrent chacun d’un côté pour l’éviter. Occupe Shimaru ! J’ai cru deviner qu’il avait besoin de concentration pour diriger ses attaques, je vais boucher ce point d’eau, nous pourrons alors reprendre le combat là où nous l’avions laissé…

- Ok, compte sur moi, ça va être sa fête bordel ! »
Makaya courut rageusement au corps à corps contre Shimaru, vexé de s’être fait avoir par un genjutsu. Le gensouhard sauta et para l’attaque frontale de Makaya, comme Kamashiro l’avait deviné, les attaques de Suiton se faisaient beaucoup moins précises. Il put exécuter une technique Doton.

« - Doton : Dobei ! »


Un mur apparut juste à côté de la minuscule oasis, il le fit tomber dans un bruit sourd. L’épais mur servait désormais de plaque pour boucher l’oasis, le combat pouvait reprendre normalement. Il regarda Makaya se déchaîner comme une furie face à Shimaru qui dépassé par sa vitesse laissa une ouverture. L’ayant remarquée, Makaya planta un kunai dans la jambe droite de son opposant.

L’attaque n’avait rien fait. Makaya avait bien planté son kunai, mais pas dans la chair de Shimaru comme il le pensait, à la place il avait fendu de l’eau. La jambe se rematérialisa immédiatement après. Surpris Makaya recula pour se replacer aux côtés de Kamashiro.


« - Eh ! Qu’est c’est ?! Merde il est pas normal !

- Alors c’était ça…
Kamashiro aussi avait du mal à y croire, mais leur adversaire pouvait changer sa structure pour devenir presque entièrement liquide.

- Je ne pensais pas devoir utiliser ma spécialité aussi rapidement.. Bien joué.
Se contenta de dire l’intéressé.

- C’est tout ce que tu trouves à dire ! Putain Kama, on se bat contre une flaque !

- Makaya ! Kamashiro ! Le combat n’est pas fini ! »


Sur ces mots, il exécuta des signes et appela plusieurs clones aqueux qui foncèrent sur Kamashiro et le fils Korove. Côte à côte, ils entreprirent d’éliminer chaque clone en usant de leur spécialité, ils en éliminèrent plusieurs avant de se retrouver dos à dos.


« - Kama, pourquoi as tu dit que c'était ça tout à l'heure ?

- Ah, ça... Au début du combat quand j'ai envoyé ma note explosive j'étais persuadé de l'avoir touché, la seule chose que j'ai vu fut en fait quelques gouttes d'eau même si je n'ai pas pu prévoir que ce serait comme ça. Bien maintenant écoute... »
Kamashiro donna quelques consignes à Makaya, mais dans la chaos de la tulmulte entre les clones et les chuunins, personne n'aurait pu entendre ce qu'il lui disait.

Les clones aqueux devenaient de moins en moins nombreux. Le jeune Mizuki et Makaya appelèrent eux aussi quelques kage bunshin pour finir le combat, les gerbes d'eau et les éclats de fumée jouaient avec le contraste du ciel bleu à tour de rôle, les derniers clones s'en allèrent dans un écran de fumée blanche, pendant ce temps Shimaru avait pu malaxer son chakra et en récupérer une bonne partie de celle perdue par l'utilisation du ninjutsu des boules d'eau.


« - Bien maintenant ! »
Ordonna Kamashiro.

Les deux chuunins foncèrent chacun vers Shimaru pour lui porter une estocade. Le juunin analysa rapidement la situation, le plus dangereux était sans aucun doute Makaya avec sa vitesse, et surtout son raiton qui pouvait lui être fatal à tout moment. Il décida donc d'arrêter Makaya quitte à recevoir un coup de la part de Kamashiro, il n'avait cette fois ci pas le temps de les stopper tous les deux.

Les deux shinobis se rapprochèrent du gensouhard, ce dernier exécuta rapidement tous les signes nécessaires et envoya son jutsu directement sur Makaya, un mur d'eau accompagnés de plusieurs épines aqueuses, il ne pouvait que se défendre désormais.
Quelle ne fut pas sa surprise lorsque Makaya utilisa un mur de terre pour se défendre. Makaya n'est pas d'affinité Doton pensa Shimaru, il réalisa trop tard ce qui venait de se passer. Le vrai Makaya était déjà derrière lui, Shimaru tenta le tout pour le tout et sauta en hauteur, le coup le toucha, accompagné d'une dose d'électricité. Il serra les dents, il s'en était fallu de peu pour qu'il soit... Il ne voulu pas l'imaginer.

L'utilisateur du Doton sourit, son plan avait fonctionné. Profitant du chaos indescriptible de tout à l'heure, Kamashiro avait ordonné à Makaya d'utiliser le Henge pour prendre son apparence et vice versa, il savait que Shimaru chercherait d'abord à éliminer Makaya en cas d'attaque simultanée, et son plan avait presque réussi, Shimaru était touché mais pouvait encore combattre, ce n'était pas fini.


« - Bien joué, rassurez vous, si j'ai ressenti une douleur très vive je peux encore me battre. Un peu plus et j'y passais réellement.

- Ce n'était pas mon intention,
répliqua Kamashiro, Makaya voulait sans doute apporter sa touche personnelle... Mais puisque le combat ne s'est pas achevé, arrêtons de tergiverser. Makaya, prêt ?

- Qu'est ce que tu crois... »


Cela faisait quasiment trente minutes qu'ils se battaient, mais le combat n'était pas vraiment terminé encore...
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 27/3/2008, 00:21

Datenshi a écrit:Le soleil venait à peine de se lever, baignant Chikara dans une lueur rouge-orangée. J’étais assis dans un coin reculé de la demeure des Hyuugas, occupé à contempler les rides que le vent formait à la surface d’un lac. Selon mes hôtes, c’était au bord de ce lac qu’était né le Byakugan, grâce à l’ancêtre de Kigen : Hyuuga Kiten. Je ruminais de sombres pensées, ressassant les événements de cette fin de mission, lorsque quelqu’un approcha.

- « Bonjour sensei… », dis-je en sentant derrière moi la présence de mon maitre.

- « Tu as l’air bien préoccupé depuis que tu es rentré. », répondit il

En effet, notre équipe était rentrée la veille au soir de Gensou, où nous nous étions arrêtés pour prendre le repos dont nous avions tous terriblement besoin… Comme tous ceux de Chikara, j’avais été convoqué dans le bureau du Kage, afin de lui remettre oralement notre rapport. Cependant, il m’avait ensuite informé d’un autre changement dans ma vie. En effet, le jour même de notre départ, des ninjas de Mahou avaient sauvagement saccagé mon appartement, laissant des marques à la limite de l’indélébile… Ainsi, le clan Hyuuga m’offrait généreusement de dormir sous leur toit, en échange de « quelques informations » sur ma technique de défense. En effet, bien qu’ils soient « obligé » de m’entrainer de par leur promesse et l’intervention du Kage, cette faveur dépassait de loin l’ordre de ce dernier… Mon sensei me tira de ma rêverie :

- « J’ai eu quelques échos de ta mission, le rapport est mitigé. Certes vous avez tué deux lieutenants ainsi qu’un bon nombre de membres du Zenith, ce qui est remarquable en vue de votre nombre et de leur puissance, cependant, la perte du livre d’informations est regrettable. »

- « Il y a autre chose sensei… Et je doute que vous l’ayez lu dans les rapports. », ajoutais-je alors qu’il finissait de parler.

Je lui narrais alors mon combat contre le lieutenant en bleu, celui qui m’avait donné tant de mal, et la mort fort peu honorable, en vue de son niveau, dont il avait écopé par ma faute… De par mon incompétence et mon manque de puissance évident…

- « Un ninja n’a pas à se préoccuper du sort des ennemis de son village. Dans le cas présent, seule la mission comptait. On pourrait dire qu’en vue du résultat, tu as bien agi. Cependant, je comprends ta réaction : le respect de l’autre, aussi abject puisse t’il être, est très important selon les règles de notre famille. Cela me rassure que tu portes tant d’intérêt à une chose qui laisserait de marbre la plupart de nos compatriotes : nous ne nous sommes pas trompé en acceptant de t’entrainer… »

- « A ce propos… », commençais-je

«* Ne lui dis rien pour nous !!! *»

La voix de Shin’, si claire et puissante dans ma tête me surpris un moment. Mais je fis abstraction des vociférations de ce dernier et continuais après ce qui, pour mon sensei, ressembla à une courte hésitation… Au fur et à mesure que je lui narrais mes voyages dans l’autre monde, les pensées, et les faits accomplis par Shin’, je vis son visage se durcir peu à peu, jusqu’à se fermer en un masque de neutralité soigneusement composé…

« *Crétin… *», entendis-je dans ma tête

Soudain, avant même que je ne puisse esquisser le moindre geste, mon sensei concentra du chakra dans sa main droite et l’apposa sans douceur aucune sur mon plexus, me coupant ainsi la respiration. Suffoquant, je ne pu que le voir recommencer son attaque, avec encore plus de puissance, cette fois en direction de la tête. Cette dernière fut propulsée en arrière, percuta le sol de plein fouet, et je me retrouvais étendu sur le sol, le souffle court et la tête bourdonnante. Alors seulement, je vis Shiitageru-sensei fermer un à un tous mes Tenketsus… Puis ce que nous avions renommé, Shin’ et moi, l’interstice, me submergea complètement. Je me retrouvais allongé sur le dos, dans la partie blanche, sans pouvoir bouger le moindre de mes membres douloureux… En y regardant de plus près, je m’aperçu que la zone blanche elle-même me retenait prisonnier. Affolé je regardais à droite, et tombais sur la grisaille caractéristique de l’interstice, puis à gauche pour tomber sur Shin’, qui, lui aussi semblait souffrir le martyr, dans la même position que moi, mais dans sa propre zone…

- « Vous avez donc bien créé un monde à votre image… Espérons qu’il ne soit pas trop tard. »

« Cette voix… », pensais-je

- « Sensei !! Qu’est ce qui vous prend ?! », criais-je en le cherchant des yeux.

- « Tais toi, et ne fais rien. », son ton était dénué de toute colère, mais néanmoins sans appel… aussi obéis-je. Je le vis alors sortir de la grisaille, entre Shin’ et moi.

- «*Vous n’avez rien à foutre ici ! Dégagez de notre monde !! *», lui cracha Shin’ sans ménagement

- « J’avais peur d’avoir du mal à vous différencier aux dires de ton « colocataire », mais cela fut plus facile que je l’escomptais… », répondit simplement mon sensei en s’approchant près de Shin’. Ce dernier se débattit comme un démené, mais ne réussit guère plus qu’à s’arracher quelques souffrances supplémentaires, « Bon… Quels sont les signes déjà… Bélier… Serpent…Puis… Chien ?... Ou Bœuf ?… Oui Bœuf… Ensuite Serpent… et enfin Dragon. »
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 27/3/2008, 00:21

Datenshi a écrit: Tout en parlant, il exécuta les différents signes qu’il énonçait, puis finit sa technique en apposant ses paumes de l’un l’une contre l’autre tout en se concentrant. Shin’ recommença à se débattre avec encore plus de hargne, je vis une lueur de peur…ou de folie dans ses yeux, alors que mon sensei semblait comme psalmodier à voix basse. Soudain, Shin’ hurla de rage, mais également de peur, sentiment que je lui croyais étranger. Mon sensei ne cilla même pas. Alors que je croyais que les yeux de mon « mauvais » alter-ego allaient sortir de leurs orbites tant il forçait sur ses liens, Shiitageru-sensei repris la parole :

- « Ninpo… Sandaime Kekkai : reikon kankin ! » (troisième barrière spirituelle : emprisonnement de l’âme)

A ce moment précis, je me sentis comme happé à la place qu’occupait Shin’ le moment précédent, juste avant que mon sensei ne finisse sa technique et ne disparaisse. Une substitution ?! Mais mes Tenketsus étaient tous fermés !! Comme s’il avait lu dans mon esprit, Shin’ répondit :

« *Nos corps sont séparés dans ce monde, et il est bien plus facile d’exécuter des techniques ici. Alors, qu’est ce que ça fait d’être enfermé quand je suis dehors et libre de mes mouvements ?! *», dit il d’une voix où perçait très nettement la folie. Une folie que je n’avais qu’entraperçu lors de nos précédents « entretiens », mais qui éclatait au grand jour à présent. Sa vraie nature était effrayante… Un fait m’apparut immédiatement, comme une conséquence de tout cela:

« Tu m’as manipulé depuis le début !! », hurlais-je dans mon esprit

« *Oh, pauvre chou, il va nous péter une durit car il était trop con pour s’en apercevoir… Qu’est ce qu’il y a ? T’es pas content ? C’est chiant de plus pouvoir sortir de là hein ? Rester coincé pendant des années dans un coin pourris, à l’ombre, à ne rien pouvoir faire d’autre que contempler, impuissant, les actions du crétin qui se sert de son corps… Crois moi tu vas adorer mon mode de vie. *», dit il avec hargne, crachant presque chacun de ses mots

« Pourquoi ? Alors qu’on avait conclu un marché ? J’allais te libérer après notre entrainement ! », répondis-je, sans pour autant arriver à ressentir une colère légitime.

«* Pourquoi… En voila une bonne question. Pourquoi donc je t’ai poussé à me libérer pendant les combats ? Pourquoi je t’ai supporté tout ce temps ? Pourquoi j’ai fais en sorte qu’on survive ? Pourquoi j’ai gagné ta confiance ? Ce qui, entre nous, était vraiment trop facile : t’es tellement naïf… Alors pourquoi à ton avis ? Et bien pour avoir le contrôle total abruti !!! Ce que j’ai à présent !! Pourquoi se contenter de la moitié quand on peut tout avoir ? Maintenant regardes toi, t’es bloqué par la technique de ton crétin de maitre qui doit attendre que tu te réveilles. Tout ce que j’ai à faire, c’est d’agir comme tu le ferais, c'est-à-dire comme une lavette toute soumise que tu es, à ne faire qu’obéir aux règles, puis, lors de la prochaine mission je mettrai les voiles et je serai libre !*»

Il finit ces dernières phrases presqu’en hurlant de joie… Une joie sauvage, à la limite du bestial… J’étais resté sans voix pendant sa longue tirade… Et même à présent, les mots ne semblaient pas vouloir sortir… C’est à ce moment précis que je remarquais enfin un détail qui m’avait échappé : j’étais dans la zone noire ?! En un éclair je compris la situation, et ne pu m’empêcher d’éclater d’un rire tonitruant. Ne comprenant pas mon hilarité soudaine, Shin’ se renfrogna et aboya d’une voix rendue rauque par la colère :

« *Qu’est ce qui te fais rire, pauvre débile ? C’est les nerfs qui lâchent ?* »

« Trois fois rien… », répondis-je sans m’arrêter de rire, ce qui l’énerva encore plus

«* C’est bien dommage que je ne puisse pas te tuer… Ca me mettrait de bonne humeur, et je n’aurais plus à supporter tes états d’âmes de chiffe-molle !* », continua t’il d’un ton froid, sans aucune émotion.

Me calmant à grand mal, je repris d’une voix à présent rendue calme :

« J’espère que tu as bien profité de tes quelques moments de « liberté », cher coloc’, car maintenant la récréation est terminée. Tu vas retourner dans ton trou, et crois-moi, t’es pas prêt d’en sortir ! »

«* Tu sais que tu peux être vachement drôle quand tu t’y met ? Comment tu compte faire ça ptit’ génie ? Je te rappelle que tant que je ne l’autoriserais pas, tu ne pourras pas prendre le contrôle. D’ailleurs, même si je l’autorisais la technique de ton sensei t’en empêcherait ! *», s’insurgea t’il

- « Je suppose que vous n’avez plus grand-chose à vous dire à présent ? », demanda sans l’once d’une plaisanterie la voix de mon sensei, comme sortie de nulle part

- «* Eyh ! Comment t’as réussit à rentrer à nouveau dans mon crane sans que je le veuille enfoiré ?! *», répliqua Shin’

- « Tu n’es vraiment pas très perspicace, même avec cette grossière erreur de ma part, tu ne t’es rendu compte d’absolument rien... Regardes plus attentivement le sol où est placé ton alter-ego.»

S’exécutant, Shin’ arriva en un clin d’œil à la même conclusion que moi, quelques secondes avant mon fou rire :

- «* Un Genjutsu ?! *», hurla t’il presque de rage

Avant qu’il ne puisse esquisser le moindre geste dans ma direction, l’illusion se dissipa et je retrouvais la pleine maitrise de mon corps… Mise à part le fait que j’étais solidement attaché à une table de bloc à l’hôpital, avec le visage de mon sensei et un autre ninja qui m’était inconnu au dessus de la table.

- « Petite mesure de précaution, au cas où. », m’expliqua ce dernier.

Je grommelais une réponse, mes membres me faisant encore souffrir :

- « Ok… Et qu’est ce qui va se passer maintenant ? », demandais-je

- « La même chose que tout à l’heure, sans l’illusion, et sans fausse note. », me répondit mon sensei, « Ca ne prendra qu’un petit moment, je t’expliquerai une fois rentré, nos amis médecins ayant beaucoup de travail… »

- « Commençons… », déclara l’intéressé d’une voix pressée, comme pour faire échos aux déclarations de Shiitageru-sensei.

Cette fois ci, Shin’ ne put se servir de la substitution, et l’affaire fut vite réglée, avec quelques éclats de voix enragés en plus… Une fois Shin’ emprisonné par le Kekkai, on me détacha. Je sautais à terre et vacilla un court instant. Devant mon regard interrogateur, on me répondit que nos corps « spirituels » et nos chakras avaient encore une fois été séparés, de manière plus fiable cette fois-ci, ce qui entrainait une perte de force momentanée. Un petit temps d’adaptation me permit de recouvrir un usage correct de mes membres. Je remerciais alors le membre de l’équipe médicale s’étant chargé de l’intervention ainsi que mon sensei, puis suivis ce dernier jusqu’à la demeure du clan. En chemin, nous pûmes discuter tranquillement :

- « Comment te sens-tu ? », me demanda t’il

- « Assez faible. J’ai l’impression d’avoir… comme perdu quelque chose… », répondis-je à moitié inquiet

- « C’est tout à fait normal. D’après les dire du médecin, vos chakras commençaient à s’entremêler, ce qui te redonnait la pleine possession de ton corps. »

- « Je ne comprend pas. », répondis-je perdu par cette explication qui me semblait pour le moins hasardeuse

- « Comment t’expliquer… J’ai lu ton dossier pendant que nous attentions que tu te réveilles, voila ce que j’en ai retenu. Lorsque tu étais jeune, le village t’as fait subir la même opération, puis l’a rayé de ta mémoire afin de ne pas te perturber outre mesure. Lors de cette opération, nous avons séparé ton chakra en deux, mais pas de manière égale. Tu as hérité de la plus grande partie de l’énergie spirituelle, et « Shin’ », comme tu l’appelles, réquisitionna la plus grande partie de ton énergie physique. Suis-je clair jusque là ?», demanda t’il

- « Oui. Cela explique également pourquoi j’étais si faible physiquement à l’époque… », répondis-je

- « En effet. Or donc, tu as progressé peu à peu, de manière bien plus lente que les autres ninjas de ton âge, du fait de cette séparation justement. Apparemment, ton alter-ego a suivit le même parcours, je parle de la progression. Ainsi, lorsque vos chakras ont commencé à s’entremêler au fur et à mesure que vous interagissiez, tu récupérais peu à peu la globalité de ton chakra. », m’expliqua t’il

- « Ca veut dire que je suis deux fois plus puissant que les autres alors ?! », demandais-je plein de joie à cette idée

- « Absolument pas. Ta puissance repose dans ces deux entités que sont celle à qui je parle en ce moment, et celle que nous avons enfermé à l’instant. Cependant, tu sembles progresser très rapidement, aussi, tu pourras sans doute rivaliser avec la plupart des ninjas de ton grade, même en tenant compte de ce petit désagrément. Mais fais bien attention », ajouta t’il, « La soif de puissance peut conduire à de très sombres chemins. Prend bien garde à ce qu’il ne te contrôle plus… », me recommanda t’il

- « Bien sensei… », répondis-je, dépité en apprenant tout ce que j’allais devoir accomplir pour me tenir à niveau à présent. Voyant mon air abattu, ce dernier répondit

- « Ne t’inquiètes pas, il y a peu de chance que cela arrive sans ton accord, deplus, je connais un livre qui t’aidera grandement, je te le montrerai à partir de demain. Enfin, en ce qui concerne ton niveau, notre programme d’entrainement te permettra de combler ce vide… Cependant, je ne garantis pas de te livrer en pleine condition physique à tes coéquipiers la semaine prochaine… Tu es toujours partant ? », me demanda t’il

- « Bien sûr ! Quand est-ce qu’on commence ? », m’exclamais-je

- « Maintenant, il nous reste encore quelques heures avant que la nuit ne tombe. Pour rattraper ton retard, je te conseille de créer quelques Kage Bunshins et de repartir les utilisations du chakra entre eux, pendant que tu travailleras sur autre chose. », me dit mon sensei alors que nous franchissions le seuil de la demeure des Hyuugas pour nous diriger vers les terrains d’entrainement

- « Quoi donc sensei ? », demandais-je

- « Ne voulais-tu pas apprendre le Jûken au départ ? », me demanda t’il d’un air espiègle

- « Sérieusement ?!! », m’exclamais-je les yeux ronds

- « Bien entendu, une promesse est une promesse, et aux vue de tes dires, tu sembles prêt pour l’apprentissage du premier style. On commence ? », me dit il alors que nous arrivions au centre d’un des carrés de sable servant à l’entrainement des Hyuugas

- « Kage Bunshin no justu ! », fut ma seule réponse.

Huit clones s’alignèrent donc devant moi, alors que je voulais en créer dix… Je fis part de cette malheureuse expérience à mon sensei, qui créa lui-même un clone, puis l’envoya en direction de la bibliothèque, alors seulement il me répondit :

- « Dans ce cas… Je te conseillerais d’utiliser quatre clones afin de t’entrainer à nouveau au Ten, pendant que quatre autres méditeront. »

- « Mais sensei, je croyais que je manquais d’énergie physique, pas d’énergie spirituelle ? »

- « Certes, mais seul l’expérience acquise par tes clones t’est transmise, pas leurs prouesses physiques ! Ne t’inquiètes pas, tu t’occuperas de ton énergie physique pendant toute cette semaine, pendant que tes clones s’occuperont de ta maitrise du chakra et du Jûken. »

- « Ok… », dis-je fort peu enthousiaste à l’idée des centaines de pompes, abdos, tours du village et autres exercices du genre qui m’attendaient. Toutefois, je demandais : « Et ça consistera en quoi ces entrainements ? »

- « Des centaines de pompes, abdos, tours du village et autres exercices du genre bien sûr ! », s’exclama mon sensei d’un ton ironique, voyant que je n’appréciais pas plus que ça la plaisanterie, il se reprit : « En vérité, nous avons un autre programme dans la famille, visant à décupler la souplesse, l’agilité la puissance et dans une moindre mesure l’endurance. Deplus, j’ai cru remarquer un terrain d’entrainement construit grâce au Doton en dehors du village, cela te seras très profitable. »

- « Le terrain de Tetsuya… J’y vais tout de suite ! », répondis-je, pressé d’en finir : les entrainements physique étant loin derrière ceux au chakra dans ma liste de préférence, et je ne parlais même pas de ceux tant attendu au Jûken qui, je n’en doutais pas, me passionneraient !

- « Attend un petit instant. Pour l’heure tu vas apprendre les divers exercices de souplesse et de méditation ( par cœur ), grâce aux livres que mon clone t’amènera dans un petit moment. », me précisa t’il

- « La méditation c’était pas pour mes clones ? », demandais-je incertain

- « Il existe plusieurs sortes de méditation mon jeune apprenti… », répondit il
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 27/3/2008, 00:22

Datenshi a écrit:« Ca fait très réplique de film tout ça… », pensais-je avant d’acquiescer
Le clone revint quelques temps après, alors que mes autres moi étaient déjà affairés à maitriser leur Ten, ou à méditer. Bref, le clone revint, et je me mis donc à lire, pendant que mon sensei alla s’assoir dans un coin, dans la position du lotus faire ce que les sensei font pendant que les élèves travaillent : mimer la méditation alors qu’en fait ils dorment… Chassant ces idées de ma tête, je me consacrais à ma lecture, et trouvais étrange le fait d’être « seul » dans ma tête… Cependant, bien vite, la sensation fut très agréable ( je n’étais plus interrompu toutes les cinq minutes ), et je fus absorbé par l’œuvre d’un certain Hyuuga Binwan…

La soirée, et une bonne partie de la nuit, m’avaient permis de lire totalement le livre d’Hyuuga Binwan traitant des divers exercices visant à développer la souplesse et la puissance du corps « naturellement » ( c'est-à-dire sans faire appel au chakra ). Ainsi je m’étais couché dans la pièce qu’on m’avait attribuée pour chambre chez les Hyuugas, et à présent, j’en sortais parfaitement éveiller et prêt à une nouvelle journée d’entrainement. C’est alors que j’aperçus mon sensei qui attendait non loin de là, en cette heure bien matinale. Il m’annonça sans préambules :

- « Bien nous allons pouvoir continuer l’entrainement. Tu vas me créer 10 clones, avec ton entrainement de la veille, cela devrait te poser moins de problèmes.», me dit mon sensei

Je m’exécutais donc, mais ne réussis qu’à créer 9 clones. J’en rajoutais un autre puis reportais mon attention vers mon sensei.

- « Trois de tes clones vont méditer », devant mon air déçu il ajouta, « C’est normalement la dernière journée où je te le demanderai. Un autre pour le Ten, Deux pour le Gyo, Deux pour le Ren et enfin deux pour le Zetsu. »

- « Personne pour le Jûken ? », hasardais-je

- « Si, toi. Tant que tu n’auras pas maitrisé un minimum les exercices de base, il serait inutile de les brusquer. Passes-y la journée s’il le faut, mais exécute tous les exercices au moins deux fois, puis continues. »

- « Bien sensei, je vais à la rivière, en dehors du village. », répondis-je avant de m’éclipser rapidement

Je parcouru alors les rues de Chikara qui commençaient à se remplir, grouillant peu à peu d’une activité normale pour un village. J’arrivais rapidement aux portes, et les gardes me reconnurent instantanément, Shin’ avait faillit les étriper… Me laissant passer en se gardant bien d’ouvrir la bouche, même pour me saluer, ils me regardèrent m’éloigner d’un air soulagé. J’arrivais enfin à la rivière, les exercices bien en tête, avec la farouche envie de les maitriser le plus rapidement possible, pour enfin passer au Jûken !

Après m’être rapidement échauffé, je me concentrais pour retrouver le premier exercice. Celui-ci se nommait « Tao ». Il visait à améliorer la circulation sanguine dans tous le corps, et donc contribuait au bon fonctionnement de ce dernier, et ce uniquement à l’aide de « simples massages ». On fermait les poings, sans forcer, puis tapait doucement avec le bas de ce dernier, du coté des doigts repliés. Tout d’abord, je levais le bras droit, détendu et parallèle au sol, et utilisais mon bras gauche pour frapper doucement sur le coté supérieur de ce dernier, des épaules ( comprises ) vers les mains. Ensuite, il fallait revenir en frappant de la même manière, mais en partant des mains pour arriver aux épaules et du coté inférieur du bras. L’exercice se répétait cinq fois, sur chacun des bras. Ensuite, je me souvins qu’il fallait masser ses deux pectoraux, à l’aide des poings, en des cercles à peu près symétrique de chaque coté, le tout en exécutant cinq séries de cinq. Puis, on joignait ses deux paumes et refermait nos doigts sur elles, derrière son dos, pour masser ses lombaires de bas en haut avec les pouces plaqués l’un contre l’autre, en cinq séries cinq également. Après quoi, on passait au massage des cuisses, de la même manière qu’avec les bras : au dessus, du bassin vers les genoux, puis du coté interne, des genoux vers le basin, en cinq aller-retour. Enfin, les deux poings fermés toujours, on massait les deux arêtes arrière du cranes, en de petit cercles, en comptant cinq séries de cinq. Une fois terminé, il est vrai que, malgré son aspect simpliste, cet exercice me donna l’impression d’être… mieux ? Comme un léger sentiment de bien être. Aussi, je ne doutais plus un seul instant de la véracité des faits, et entamais le deuxième exercice, le premier étant pour le moins rapide.

Le deuxième exercice ne portait pas de nom, et consistait en de simples étirements, visant donc à… nous rendre plus souple. Ainsi, je me souvins des exercices un à un. Ils étaient très connus, et je me doutais que c’était bien le seul exercice d’origine Hyuuga qui soit aussi popularisé… Ainsi, je n’eus presque pas à réfléchir pour me rappeler qu’il fallait tout d’abord s’assoir, les jambes allongés, puis descendre progressivement, le dos droit, jusqu’à attraper ses chevilles dans un premier temps, puis le bout de ses orteils, et enfin « l’objectif Hyuuga » : être capable d’apposer le bas de sa paume en haut de ses orteils, ou encore d’attraper pleinement les cotés de son pied. Le tout sans lever le genou ( trop facile sinon ). Une autre variante consistait à se tenir debout, puis de lever ses bras, parallèles au sol, pour enfin descendre le dos droit jusqu’à toucher le sol sans ressentir de douleur. Outre ces premières instructions, un autre but était de pouvoir exécuter le grand écart, soit les jambes dans le même axe du corps, c'est-à-dire devant et derrière, soit sur le coté ( bien que ce dernier tienne plus du 150° que du 180° ). Dans le deuxième cas, il était conseillé d’essayer de s’allonger, le dos droit toujours, pour s’améliorer rapidement…

Je le savais : je ne me sentais pas capable d’atteindre aucun des objectifs fixés pour le moment, mis à part peut être le premier… Aussi, je passais toute ma mâtiné en ces exercices qui, malgré leur apparence, me firent suer sang et eau. Vers midi, j’étais, comme je l’espérais, capable de toucher le coté intérieur de mes pieds ( j’avais commencé en touchant mes orteils ). De même, être le debout, les bras tendu, et le dos à 90° afin de toucher le sol ne me posais plus de douleur insupportables. Par contre… Pour les deux derniers exercices, c’était une autre paire de manche… J’avais rapidement oublié le grand écart frontal, pour me consacrer dans un premier temps au latéral… Les résultats étaient encourageants, mais loin de l’objectif fixé ! Je m’estimais à 120 voir 130° maximum… Bien sur, je savais pertinemment que ces exercices se travaillaient sur la durée, et non en un jour, aussi, décidais-je d’en rester là pour l’instant, et de passer à l’exercice suivant. Prenant bien garde de ne pas me faire mal en me levant, je marchais un peu pour redonner vie à mes jambes. Soudain, une idée me traversa l’esprit. J’exécutais alors les cinq « massages » du Tao afin de stimuler ma circulation. Tout comme la première fois, un sentiment de bien être m’envahit, et peu à peu les douleurs furent un lointain souvenir. Je m’attelais alors au troisième.

Ce dernier était plus un ensemble de mouvements, que de réels exercices à mon sens. Je n’avais pas compris leur utilité dans un premier temps, jusqu’à ce que mon sensei m’éclaire : ils stimulaient, eux aussi, la circulation sanguine, et exploitait chaque partie du corps en laissant librement couler l’énergie physique dans ce dernier. Deplus, il permettait selon ses dires, d’harmoniser peu à peu le corps et l’esprit ( en complément de certaines méditations qui étaient décrite comme l’exercice suivant ). Pour l’heure, je me concentrais sur le moment présent. On le nommait « Tai Chi », et semblait au cœur même de l’apprentissage du Jûken. En effet, nulle part ne m’avait apparu la notion de « contraction ». Au contraire, Hyuuga Binwan préconisait la détente du corps et de l’esprit, qui les amenaient peu à peu à s’harmoniser le plus naturellement du monde, sans les brusquer. Après quelques essais hasardeux, je finis par retrouver nettement les images amenant au premier mouvement. Mon sensei en avait choisi quelques un, parmi les innombrables autres, jugeant qu’ils seraient suffisants pour le moment. Dans un premier temps, je me concentrais uniquement sur le fait de ne pas contracter mes muscles « trop fort ». Ce qui m’amena immanquablement à l’effet inverse de celui escompté : je me crispais sous la concentration… Réfléchissant, je finis par découvrir une parade toute bête, mais qui me semblait pleine de logique. Selon le livre, il était dit que l’énergie physique circulait librement lorsque les muscles n’étaient pas « trop » contractés, alors que son flux était stoppé par la contraction musculaire trop importante. Ainsi, je me focalisais sur cette sensation de flux, tout comme celui du chakra, alors que j’exécutais les mouvements, tantôt lents, tantôt vifs décrit par mes souvenirs. C’est grâce à cette petite ruse, que me sentis comme… libéré ? Leger ? Je n’osais dire « harmonisé », sachant pertinemment que j’étais très loin de ce point, étant donné que je venais de commencer cet exercice… Cependant, puisque mon astuce fonctionnait, je m’attelais à imiter tous les mouvements choisi par mon sensei. Au début, je les exécutais machinalement, sans comprendre, juste parce que mon sensei m’avaient précisé « c’est ceux là qu’il faut ». Peu à peu, alors que les exécuter ne me demandais plus de concentration, je m’intéressais de plus prêt à mes impressions, de manière à progresser rapidement. C’est donc subitement que je me rendis compte que ces mouvements m’emplissaient d’une grande sérénité. C’était étrange comme ce ballet improbable pouvait agir sur l’esprit. Je me sentis encore plus léger après cette découverte, comme euphorique, bien que les rires incontrôlables ne m’aient pas rattrapé. Peu à peu, alors que le soleil commençait à disparaitre derrière les dunes de sables, je sentis que, malgré cette « non contraction », certains muscles semblaient travailler. En vérité, tous mes muscles travaillaient. Mais de manière différente que lors des entrainements traditionnels de Chikara. J’en compris la raison en repensant au Jûken : je travaillais ma puissance, et non ma force.
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 27/3/2008, 00:23

Datenshi a écrit: Voyant le soleil baisser dangereusement derrière les dunes, je me rendis compte qu’avec cette sensation proche de l’euphorie, j’en avais oublié les autres exercices. Rapidement, je me souvins : il en manquait deux. Cherchant rapidement les détails qui me venaient à l’esprit les concernant, je me rendis compte que je pouvais « tricher » pour l’un d’entre eux. En effet, consistait en des méditations visant à harmoniser notre corps et notre esprit. Cependant, je me doutais que des clones ne m’apporteraient rien. En effet, à la différence des autres méditations, c’était un processus directement lié au corps et à l’esprit, et non simplement au deuxième. En revanche, le dernier exercice pouvait aisément être accompli par quelques petits clones. Il se nommait « Reiki », et visait lui aussi en une harmonisation en quelque sorte. Cependant, son objectif était de palier aux problèmes de circulation des flux d’énergie. Par exemple, après une blessure, il aidait à « mieux guérir », et à retrouver une circulation d’énergie correcte, grâce à l’utilisation de l’énergie physique justement. N’ayant pas utilisé mon chakra de toute la journée, je créais rapidement deux clones, leur transmettant oralement des instructions afin qu’ils progressent rapidement. Pour ma part, je m’asseyais tranquillement dans un coin, en tailleur, puis gardais les yeux mi-clos, dirigés vers le bas, position adapté à la méditation.

Comme les explications le conseillaient, je me calmais, sans essayer de retenir mes pensées, les laissant simplement couler sur moi, sans m’y attacher, mais sans les repousser non plus. Je me concentrais doucement sur ma respiration. Elle devait être lente, profonde, abdominale, et sans saccades. Lentement, je sentis peu à peu les battements de mon cœur résonner à l’intérieur de mon corps. C’était une expérience plaisante et nouvelle : je ne m’étais jamais senti aussi vivant. Peu à peu, une sensation s’incrusta dans mon esprit. J’y ressentais mon corps. Tout d’abord, seules quelques parties de ce dernier : mes mains, mes bras, ma tête, puis mon tronc, pour qu’enfin la sensation englobe toute ma personne. Je sentais ma circulation sanguine et, à l’intérieur de mon corps, comme un autre flux qui l’accompagnait. Cependant, ce dernier n’était pas « propulsé » comme le sang, mais se mouvait librement, en douceur. C’était une sensation, là aussi, très plaisante. Je ne me rendis compte que je souriais benoitement qu’en sortant de transe, ce qui me conforta dans l’idée que j’étais sur la bonne voie. Un rapide coup d’œil en direction du ciel me dit que plus de quelques heures étaient passées. Je me levais avec précaution, de peur d’être pris de vertiges, puis annulais mes clones, pour me rendre compte qu’eux aussi avaient bien progressé. Ils étaient capable de « lisser » leurs aura, grâce à l’apposition des mains, c'est-à-dire à « démêler » les nœuds d’énergie, donc à pratiquer le Reiki…

Je me dirigeais alors vers la maison des Hyuugas, me demandant si j’allais retrouver tout le monde lors du prochain départ de Tsukiyo... Ce fut sur cette pensée que je franchis la porte de la demeure des Hyuugas, avant d’apercevoir au loin un bandeau de Mahou. Le shinobi qui le portait semblait être un genin. Il était assez grand, musclé, et possédait une bonne coupe au bol. Il conversait avec une membre du clan que je ne connaissait pas, mais qui semblait l’apprécier. Aussi, je ne les dérangeais pas, et parti sans me faire remarquer. Après avoir annulé les clones resté au terrain d’entrainement, sauf un que j’envoyais informer mon sensei de mes progrès, je parti chercher un morceau à manger, et découvris que mes clones avaient bien amélioré leur maitrise du chakra. Ce fus donc le ventre rempli que je m’endormi, prêt à attaquer une autre journée, certain d’avoir considérablement progressé d’ici les cinq jours restant avant le nouveau départ de Tsukiyo.

Les deux jours suivants se ressemblèrent trait pour trait. En effet, ma seule préoccupation le matin venu était de créer mes dix clones rituels ( ce qui ne me posait plus aucun problème à présent ), de les affecter aux diverses utilisations du chakra, puis de passer rapidement aux entrainements nécessaire avant de commencer l’apprentissage du Jûken. Ainsi, je m’installais au parcours Doton de Tetsuya, puis m’attelais directement au Tao. Une fois ce premier exercice exécuté, je m’astreignais aux exercices de souplesses, qui furent un calvaire au départ, pour se muer peu à peu, eux aussi, en une routine qui ne me dérangeais absolument plus. Venait alors mon plaisir : les séances de Tai Chi, étant donné que, dans mon esprit, c’était ces exercices qui se rapprochaient le plus du Jûken. Ainsi, ma maitrise de cet art s’affina peu à peu, me décontractant au fur et à mesure que j’exécutais ces mouvements. Ces derniers prenaient d’ailleurs corps à mesure que les entrainements défilaient, se tournant de plus en plus vers un semblant d’art martial, sans que j’en fusse volontairement l’instigateur. Enfin, venait clore cette première partie d’apprentissage journalier, une séance de méditation. Ces dernière étaient source de calme et d’un bien être que je pensais impossible d’atteindre, et il ne fallait pas me prier pour que je m’y adonne avec ferveur! Lorsqu’enfin je finissais cette première série d’exercices, il était midi passé, et je m’accordais enfin une pause. Après cette dernière, j’utilisais le parcours de Tetsuya afin de me maintenir en forme physique dans tous les aspects du Taijutsu, c'est-à-dire également en endurance et résistance. Après quoi, je recommençais la série d’exercices inhérents au clan Hyuuga, puis rentrait me coucher.


Cependant, en même temps que la semaine défilait, ces exercices me prenaient de moins en moins de temps. Ainsi, arrivé au quatrième jour d’entrainement, je finissais peu après midi la première série, alors que la seconde se terminait relativement tôt dans l’après midi. J’en fis part à mon sensei qui m’ordonna alors de ramener mes clones qui s’évertuaient à maitriser le « In » et le « Shû ». En effet, ces deux expansions du Zetsu étaient les deux dernières utilisations que je ne maitrisais pas, avec le Ken, mais pour ce dernier, seules les utilisations du Ren et du Ten pouvaient m’aider à la longue… Quoi qu’il en soit, mon sensei nous rassembla tous et nous réquisitionna pour apprendre les bases du Jûken. Excité, je l’entendis donc nous décrire les trois positions basiques qu’il me fallait connaitre pour apprendre le premier style puis le second style, mais ça c’était une autre histoire... Il réparti donc mes clones en trois groupes de trois, alors que je me plaçais à coté de lui à sa demande et envoyais le dernier retravailler le Kô. J’en compris la raison lorsqu’il commença à haranguer mes clones pour que leurs positions soient « correctes » à son sens, en d’autres mots : parfaites. A chaque commentaire, il m’expliqua le pourquoi du comment, ce qui me permit d’appréhender la théorie bien plus rapidement, tant et si bien qu’une seule heure de travail nous suffit avant qu’il juge « passable » mes positions, c'est-à-dire qu’elles étaient bonnes, mais présentaient quelques ouvertures mineures.

Le « Koubou » était la première des trois. La plus neutre, mais aussi la plus connue. La jambe arrière fléchie, sur laquelle reposait presque tout le poids, le pied formant un angle de presque 70° avec la seconde jambe. Le pied avant était posé à plat, environs un pied et demi en avant, et un peu sur le coté, de manière à garantir une très bonne stabilité. Le bras de la jambe avant était levé devant soi, paume face à l’adversaire, visant à couvrir la plus grande zone possible en avant, tandis que la main arrière restait au niveau de la hanche, de manière à pouvoir aisément attaquer sans avoir à prendre d’élan.

Le « Shugeki », seconde posture dirigée avant tout vers l’attaque. Les pieds devaient être plus écartés, ce qui nous amenait à nous tenir de profil, assez bas sur les appuis, et légèrement penché en avant. Cependant, les deux pieds ne devaient jamais être exactement sur la même ligne, sous peine d’être instantanément déséquilibrer lors d’une attaque latérale. La main avant était descendue au niveau des hanches (devant soi donc ) voir plus bas pour les plus zélés, alors que la main arrière était levée au niveau de la tête. Il me précisa qu’une autre variante était possible, mais qu’elle ne présentait pas, en somme un grand intérêt.

Le « Bouei » troisième et dernière position axée sur la défense. Cette dernière était la plus mystérieuse à mes yeux étant donné qu’elle n’était presque jamais utilisée par les hauts pratiquants du Jûken, c'est-à-dire ceux qui sortaient de la demeure Hyuuga pour des missions. Elle ressemblait presque à une posture de Kendo : la jambe arrière fléchie encore plus que pour un Koubou, et la jambe avant tendue, toujours un peu décalée. Les mains reprenaient exactement les mêmes positions que pour un Koubou. Ainsi, on se tenait, en théorie, loin de toutes attaques grâce à la jambe et la main avant qui balayaient facilement toute tentative d’assaut.

Vint alors le temps d’apprentissage des déplacements… Je me souvins, sans enthousiasme, à quel point l’apprentissage des bases d’un style de Taijutsu était rébarbatif… Cependant, je me concentrais de mon mieux sur les indications de mon sensei, visant à me faire atteindre un niveau relativement correct en très peu de temps. Grâce à mes clones, que je comptais créer en bien plus grande quantité à partir de demain, cela serait chose faite !! Ainsi, je compris rapidement en quoi les exercices de Tai Chi pouvaient nous aider : les déplacements et même certains mouvements des bras étaient du même type. Les pieds rasaient, et parfois même glissaient sur la surface du sol, nous permettant d’économiser un maximum de temps. Les déplacements se devaient d’être fluides, mais entrecoupés de pas vifs, et ce de manière sporadique, jamais calculée, afin de perdre l’adversaire. Cependant, le maitre mot pour le Jûken était de rester immobile chaque fois que l’occasion s’en présentait. En effet, cela nous permettait d’économiser nos forces, et grâce au Byogen ( ou Byakugan pour les Hyuugas ), nous ne risquions pratiquement rien niveau surprise…
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 27/3/2008, 00:23

Datenshi a écrit: Toute la soirée y passa, ainsi, encore une fois qu’une partie de la nuit. Cependant, utiliser des clones se révélait vraiment efficace : cela nous faisait gagner un précieux temps. Dans mon cas, environs neuf fois plus, étant donné que chaque trio de clones s’occupait d’une position en particulier. Deplus, les conseils de mon sensei, et le fait que chaque clone puisse commettre des erreurs différentes au même moment, et donc se faire corriger bien plus vite, augmentait encore ce chiffre. Ainsi, après un rapide calcul, j’arrivais à une conclusion réjouissante : après seulement trois jours d’entrainement, j’aurais l’équivalent d’un peu moins d’un mois, dans la tête !! Si j’utilisais quinze clones pour le Jûken, au lieu de neuf comme à présent, trois jours d’entrainements représenteraient un mois et demi en vérité! En vue de mes progrès ces deux derniers jours, je ne doutais pas d’être capable de créer quinze clones simultanément, puis quelques autres pour s’occuper des manipulations du Byogen, du In, du Shu, les autres manipulations ne me causant pratiquement plus de problèmes. J’arrivais donc au total à vingt clones, ce qui, en deux fois, n’était pas insurmontable! Mon sensei me tira alors de ma rêverie :

- « Prend bien garde à ne pas faire comme ton troisième clone s’occupant du Bouei. Lorsque tu te déplaces, il faut toujours passer en Koubou un court instant, puis avancer comme un déplacement normal de Koubou avant de finir à nouveau en Bouei. Pour Shugeki, si tu veux pousser ton avantage tout en avançant, tu dois bouger un pied après l’autre, toujours en Shugeki, ou bien alterner Koubou et Shugeki et donc monter et descendre tout en attaquant.»

- « Oui, sensei ! », répondis-je

Quelques instants après, mes clones montraient de très sérieuses marques de fatigues. Cela était en fait normal, il était très tard dans la nuit, et donc plus que temps d’aller se reposer pour recommencer le lendemain de plus belle ! Je fis part de ma réflexion à mon sensei qui approuva. Nous nous séparâmes donc, et après avoir annulé tous mes clones, je rejoins mon lit avant de m’endormir, me promettant de faire encore mieux le lendemain…

- « Mauvaise nouvelle. », me dit mon sensei alors que je sortais de ma chambre en ce dernier jour d’entrainement.

- « Qu’y a-t-il sensei ? », demandais-je pour le moins inquiet…

- « Le Kage a jugé bon d’encadrer les shinobis de Mahou pendant leur séjour ici. L’un d’entre eux ayant été convoqué par notre clan, pour des raisons personnelles. », c’était donc pour cela que je le voyais de temps en temps, « Dans le but d’améliorer nos relations avec Mahou, mais aussi dans l’espoir de retrouver le village en entier après leur départ, il a demandé à l’un d’entre nous de les aider à parfaire leur maitrise du chakra afin de canaliser leur énergie débordante… »

- « Je suis désolé pour vous sensei », dis-je retenant un petit rire

- « Pourquoi ? », me demanda t’il les yeux plein de malice, « C’est toi qui a été choisi. »

- « Ah…J’ai pas le choix je suppose ? Même avec mon entrainement ?», tentais-je vainement avant de voir mon sensei faire non de la tête, « Bon… Combien ils sont et où dois-je les retrouver ? »

- « Ils sont au nombre de deux. Quant à leur localisation… Dieu seul le sait… La seule chose que je peut te dire, c’est que l’un d’entre eux descend d’une famille d’assassin et se nomme Lince Darkness, que l’autre est pourvu d’une abondante chevelure et porte pour nom Makaya Korove, et qu’ils sont tous les deux responsables de l’état de ton appartement. », me répondit mon sensei

Immédiatement, je réagis en créant deux clones que j’envoyais à mon appartement, visant avant toute chose à empêcher qu’ils ne finissent le travail ( avait il besoin d’être fini d’ailleurs ? ) mais aussi à les retrouver : le malfaiteur revient toujours sur les lieux du crimes… En attendant que ces deux là arrive, je demandais à Shiitageru-sensei le programme pour aujourd’hui, et fut donc surpris de l’entendre dire :

- « Journée libre. »

- « C’est une blague ? », demandais-je d’un air ahuris, certes j’avais énormément progressé cette semaine, mais de là à se passer d’un jour d’entrainement… certainement pas !

- « J’entends par là que je te laisse te débrouiller, pas que tu peux te passer d’entrainement. », m’expliqua t’il devant mon air plus que surpris.

C’est alors qu’un de mes clones envoyés à l’appartement fut détruit. Je sus immédiatement que les Mahousards étaient chez moi. Quels boulets… Ils n’avaient plus qu’un clone pour les superviser… Soudain, l’autre clone disparu, et m’apprit qu’ils comptaient finir le travail dans mon appart, à commencer par le vase que j’avais mis dans l’entrée… Encore heureux, ce n’était pas celui de ma mère, auquel cas je les aurais tout bonnement éventré !! Me rendant compte que mon appartement se retrouvait sans surveillance, je créais rapidement quatre clones, plus pour la répression sous le nombre en cas d’assaut de mon appartement que pour mieux les épauler. J’expliquais alors la situation à mon sensei qui m’informa qu’il serait aux terrains d’entrainements si j’avais besoin de lui. Je me consacrais donc à mon entrainement, me jurant d’aller leur dire deux mots personnellement si jamais ils détruisaient ne serait-ce qu’un seul de ces autres clones.

Ma journée se déroula selon une routine qui s’était peu à peu installée au cours de cette semaine. Tout d’abord, je créais une quinzaine de clones pour le Jûken, n’ayant plus besoin, à mon sens, de travailler mes manipulations du chakra pour le moment. Mes progrès au cours de cette semaine m’avaient d’ailleurs surpris : je pouvais enfin voir le chakra lorsqu’il était utilisé. Cette étrange sensation de « présence » s’était vue remplacée par une vision de formes presque translucides et colorées : du chakra. Chassant ces idées afin de me concentrer pleinement à mon entrainement, je commençais par le Tao. Ce dernier me procurait toujours autant de bien être, et m’aidait à attaquer sereinement la suite des exercices, à commencer par ceux d’assouplissement… Le calvaire du début de semaine s’était peu à peu transformé en promenade de santé. Encore une fois, j’étais le premier étonné d’avoir progressé si vite, et en si peu de temps ! Une fois le travail de souplesse accompli, un autre plaisir m’attendait : la séance de Tai Chi. En effet, au cours de cet entrainement intensif, mes mouvements s’étaient affinés, se présentaient plus détendus, plus souples, plus affirmés. Même pour les plus simples d’entres eux, je ressentais toute la puissance qui pouvait s’en dégager ! Ma session terminée, le soleil approchait de son point culminant. Je décidais cependant de me laisser aller à une séance de méditation. Ce dernier domaine m’avait pour le moins épaté… Ne comprenant pas grand-chose à ce que je ressentais au début, j’avais fini par comprendre toute l’ampleur de ce qu’on tentait de m’inculquer. Les mots « harmonisation du corps et de l’esprit » prenaient à présent tout leur sens. En effet, mes battements de cœur, que je trouvais si brusques au début, étaient eux-mêmes plus calmes et sereins. Alors que je m’avançais sur le chemin de la transe, je pu apprécier à quel point mon énergie physique se mariait avec la spirituelle, sans fausse note. Ces exercices terminés, je m’accordais une pause déjeuner sommaire, avant de contempler une dernière fois la demeure Hyuuga. Mon regard se posa alors sur mes clones, affairés à maitriser les taches que je leur avais confiées. Un sourire étira mon visage : oui j’avais progressé, bien plus que je n’aurais pu l’imaginer au début de la semaine ! Ce fut donc plein de confiance en moi, que je saluais mon sensei, lui souhaitant de bien s’amuser pendant mon absence. En retour à quoi il me souhaita bonne chance. Je me dirigeais alors vers le bar convenu à l’avance comme point de rendez-vous avec le reste de Tsukiyo…

Ce n’est qu’en passant devant mon appartement, que je me souvins y avoir laissé quatre clones pour l’entrainement des deux Mahousards. J’annulais alors ces autres clones, pour me rendre compte de leur niveau. Leur utilisation du Gyo restait « basique », c'est-à-dire le renforcement musculaire. Cependant, ils avaient un peu acquis les bases des autres utilisations possibles du Gyo, en particulier au niveau des yeux afin de suivre les flux de chakra apparemment. Makaya semblait avoir quelques difficultés avec le Ten, tandis que Lince progressait nettement plus vite. Finalement, mes clones n’auraient peu être pas à les supporter bien longtemps… J’arrivais alors devant le bar, et la première chose qui me frappa fut l’état de la rue. Les Mahousard étaient passé par là ou je ne m’y connaissais pas… J’entrais donc sans plus de cérémonie, et trouvais une table dans un coin en face de la porte, afin que mes coéquipiers ne puissent pas me manquer. A peine assis, je vis Shimaru passer le seuil de l’établissement, et m’apercevoir au premier coup d’œil. Après de courtes retrouvailles, il me demanda si je me sentais prêt pour continuer. Fort peu désireux de louper tout le fin mot de l’histoire, je mentis en affirmant que j’étais en pleine forme, alors que je ressentais encore les effets de la fatigue. Cependant, je ne doutais pas d’avoir recouvert toutes mes forces lorsque les combats recommenceront ! Cependant, je dus lui annoncer qu’apparemment, Benihime, Hakimux et Kageshin ne serait pas de la partie : je n’avais eu aucune nouvelle, à part de vagues échos comme quoi ils étaient toujours en repos. Il me présenta un pacte à signer de son sang. Je m’entaillais le pouce et m’exécutais en silence. Une fois cela fait nous fîmes mine de nous lever, lorsque soudain un cri se fit entendre. Ce n’est donc qu’à moitié surpris que je reconnu Makaya en train de s’égosiller…

- « Aaaaaahhhh ! Mais c’est quoi cette putain de lettre !! Je te signale que j’ai des choses à faire ici, et que je ne partirais pas sans les avoir accomplis !! », s’exclama donc ce dernier

- « Hey, c’est le Kage qui m’envoi, moi j’aurais préféré rester bien au frai chez moi… », répliqua alors un autre Chunnin de Mahou… Qui me semblait famillier. Je me souvins tout à coup de la raison : l’examen Chunnin… Kamashiko ? Ou Kamashiro peut être…

« Le MahouKage !?!? », continua Makaya en se levant et en renversant la table, « Ce connard il va … »

De suite après ces mots, les deux hommes sortirent s’expliquer dehors. Nous firent donc de même, et laissais Shimaru s’occuper du reste préférant rester en retrait…
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 27/3/2008, 00:24

Makaya a écrit:[HRP] Bon j'ai tapé ca hier alors que je n'avais pas le net, et que je n'avais lu le RP ci dessus de Kama une seule fois...donc si ca craint...desolé :/ [/HRP]

-----------------

Enfoiré de gensousard… finalement les chikariens n’etaient pas les seuls enfoirés de Yuukan… Grace a Kamashiro on ne se faisait pas trop mener en bateau par ce juunin et ses attaques aqueuses… Pourtant je me rappelle notre breve rencontre lors de l’examen chuunin chikariote… il était loin d’avoir ce niveau… Les types de son organisation avaient-ils tous ce niveau ? Si oui ca promettait d’etre intéressant… Mais en attendant il fallait que l’on dérouille ce type…

Si l’on recapitulait : il était purement d’affinité Suiton, il savait user d’un genjutsu de bon niveau et surtout était insensible a toutes les attaques physiques…mais pas aux attaques Raiton…


(Kama) Tu m’entends ?
(Makaya) Mal…l’air de l’arene est saturé et les ondes passent mal…
(Kamashiro) On fera avec, maintenant qu’on en sait un peu plus sur lui, on va pouvoir etablir un plan en conséquence et…attention derriere toi !

Un clone aqueux s’était glissé insidieusement derriere moi, kunai a la main pour tenter de me planter…Je me retournais et lui fit un coup de pied retourné, ce qui le fit se liquefier en une grande gerbe d’eau… Soit ce type avait du chakra a gaspiller, soit il avait un plan…Mais… le sol de l’arene était trempé ? Au loin je voyais le denommé Shimaru accroupi : d’une main il se desalterait, tetant a une grande gourde, son autre main etant en revanche apposée au sol, et de sa paume se deversait des litres et des litres d’eau…

(Kama) Il veut nous noyer ou quoi ?
Lui aussi avait remarqué le manege du gensousard, mais resta interdit.
(Makaya) Non je ne pense pas…son debit est bien trop lent…regulier certes mais il ne genere pas assez d’eau pour que nous soyons completement a sa merci…Il veut transformer l’arene en une grande flaque…
(Kama) En effet… d’ailleurs il semble avoir terminé… tiens toi sur tes gardes…tu restes sa cible privilegiée…

En effet, au loin nous vîmes Shimaru se relever, rangeant sa gourde et s’essuyant le coin de la bouche… qui arborait un petit sourire…Puis jugeant le moment venu, il effectua une serie de signes et…toute l’eau que contenait l’arene sembla lentement se rassembler en divers points…Le sol était completement detrempé et nous pataugions dans une gadoue collante, tandis que tout autour de nous, les litres d’eau formaient des « blobs » aqueux ca et la…Puis en un dernier signe de la part de Shimaru, ces innombrables flaques concentrées prirent forme. Nous etions desormais entouré d’une bonne quarantaine de clones a l’effigie de Shimaru…que nous perdimes de vue dans cette foule.

Un des clones aqueux s’approcha alors de Kamashiro, qu’il fit exploser d’un geste desinvolte de la main avec un shuriken… Le clone, contrairement a nos previsions ne se contenta pas de se desagreger mais explosa en une grande detonation, et retomba en une fine pluie sur toute l’arene, reaprovisionnant tout le sol de l’arene –composé de sable et de terre- en eau… Le piege était tendu.

(Kama) Il aurait pu créer une flopée de clones un a un et les envoyer se crasher sur nous… mais se basant sur la meme strategie, il l’a etoffée en rajoutant un facteur important : l’enlisement… Si on reste sur place, nous allons lentement nous enfoncer dans le sol…et devenir inutile, surtout toi… si on bouge, il envoie ses clones se suicider sur nous… T’as pas une idée lumineuse ?
(Makaya) La comme ca nan…reviens dans 5minutes j’aurais peut etre un truc… Sinon t’est bien Doton nan ? Un torrent de boue sur ces repliques ?
(Kama) Je doute que ca puisse reussir… le sol etant totalement imbibé d’eau, il n’aura aucun mal a les reformer ensuite…
(Makaya) Okay… bon dis moi si j’use du Raiton sur ses clones, pourra t’il s’en resservir ?
(Kama) Logiquement non… vu que l’electricité aura le dessus sur son eau, le chakra qu’il aura insufflé dedans sera momentanement indisponible… tu penses a quoi ?
(Makaya) En grillant une bonne partie de mon chakra, je pourrais tous les faire peter a la fois…cependant il me manque la methode pour faire ceci… si je plante ma lance dans le sol et que je m’en sers comme conducteur, certes ca sera efficace mais je nous fais tous griller…
(Kama) Non, ca peut marcher…ecoute…


Une minute plus tard, le plan était ficelé…restait a le mener a bien…malgré l’armée de clones qui se rapprochait lentement. Shimaru les faisait progresser sans se presser, voulant nous pousser a l’erreur…et puis son petit tour avait du le fatiguer et il devait recuperer tranquillement a l’abri derriere une de ses repliques…

Mais cela arrangeait Kamashiro qui se mit a l’ouvrage… plaquant ses mains dans le sol boueux, il était extremement concentré… Quand a moi, il ne fallait pas que je me craque sur ce coup… j’avais la theorie, mais je n’avais jamais pratiqué ca auparavant… Pourtant dieu si on nous l’avait martelé en cours, du « fond et de la forme » du chakra…Il était temps de passer aux travaux pratiques. Kama, toujours les mains sur le sol me contacta en me disant qu’il était prêt…

« Alors a la grâce de la raclette mon pote » dis-je. Juste apres ma phrase, entendue par lui seul, la terre se mit a trembler : la boue se mit a fremir, faisait de petites vaguelettes a la surface de l’arene… Les Shimaru, surpris commencerent a s’activer, craignant un coup d’eclat susceptible de reduire a neant leur plan… Ils n’avaient pas tort. En effet Kamashiro se mit lentement a s’elever, s’extirpant de la gadoue. Il avait cherché sous cette mare saumatre une terre seche, apte a contrecarrer le plan de notre adversaire et a consolider le notre… Ainsi une immense colonne de terre commencait a « pousser » hors du sol, avec Kamashiro a son sommet, qui jugea de la situation du haut de son promontoire

(Kamashiro) Nous sommes pile au milieu de l’arene…a toi de jouer Makaya…
(Makaya) Si ca reussit… j’embrasse Uchiyamada…

Usant du Gyo dans mes pieds, je m’extirpai de l’immonde boue generée par le gensousard et je me dirigeai en courant a la surface de celle-ci, vers la colonne de terre. Je constatai que dans son coin shimaru tentait d’immerger cette derniere, emplissant celle-ci d’eau pour qu’elle s’effondre… Mais j’avais encore le temps. Je me mis donc a courir le long de l’edifice de terre, a la verticale, m’aidant toujours du Gyo pour y adherer, et m’elever rapidement…J’arrivais a la hauteur de Kamashiro, tout en haut ce celle-ci… Il me vit sauter au dessus de lui, brandir ma lance et la pointer vers le sol, a dix metres en dessous de moi…Puis decharger toute l’energie accumulée depuis l’elaboration du plan, sous moi.


La forme normale de ma Raiken était une simple materialisation de mon chakra sous forme de lame…C’était joli, ca crepitait et ca faisait mal… mais c’était simpliste… ce que j’etais en train de faire, en train de sauter dans le vide et de foudroyer tout en dessous de moi….me trouait le cul. En effet de ma lance partaient d’innombrables Raiken, assez fines et qui toucherent les clones en contrebas, qui se mirent tous a exploser. J’etais incapable de tous les toucher d’un coup, manquant de precision et de puissance, cependant, suivant les estimations de Kamashiro, tous furent aneantis. Vu la facon dont Shimaru les avait concus, ils devaient exploser au moindre impact et la, vu la virulence des nombreuses detonations dans le perimetre de l’arene, nous pumes assister a une jolie reaction en chaine… Dans l’action je nommais cette attaque Fujii Raiken, Fujii etant le nom d’un aïeul ayant fait 14enfants… Son nom n’avait donc rien a foutre dans mon attaque mais vu qu’il avait été prolifique et que ma technique comportait une multitude de Raiken…Enfin bon… j’avais jamais été doué pour les noms de techniques…
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 27/3/2008, 00:24

Makaya a écrit:La premiere phase avait donc marchée…Kamashiro ne s’etant en effet pas contenté de faire une colonne de terre pour me servir de tremplin. Car meme si au fond, j’aurais pu realiser mon Fujii Raiken sans ca, si j’avais declenché la reaction en chaine au sol, j’aurais certainement fini totalement immergé, et en train de m’enfoncer inexorablement dans le sol vu les litres d’eau qui me seraient tombés sur la gueule…Enfin justement la phase une était la pour prevenir ca…maintenant c’était a Kama de jouer. Du haut de sa colonne qui se faisait lentement ronger, il en declencha la desagregation : des tonnes de terre non detrempées tomberent avec fracas sur le sol, ensevelissant la boue mortelle sous une epaisse couche.

Lui et moi retomberent lestement sur le plancher des vaches, sur un nouveau sol tout beau tout sec. Le puis avait été entierement recouvert par cette pluie terreuse…les quelques arbres s’etaient effondrés car leurs racines n’avaient pu se maintenir dans le sol trempé, et la terre avait fini de les faire ployer. Nous etions sur une arene neuve…juste de la terre battue et…juste nous deux ?


(Maka) PUTAIN CA A MARCHE !! GENIAL !!Quoi que nan ca fait chier…
(Kama) Pourquoi cela ?
(Maka) Parce que je vais devoir embrasser le Hibou… enfin ca c’est une autre histoire…parce que…Il est ou Shimaru ?
(Kama) Aucune idée… il est forcement vivant… nos attaques n’etaient pas assez puissantes pour le tuer ou l’etouffer…
(Maka) Tiens regarde ne serait-ce pas lui ?

En effet, au loin nous vimes la terre en train de s’imbiber d’eau…Il s’était apparement liquefié et était en train de se reformer… D’un signe de tete, Kamashiro et moi nous mimes a coté de cette flaque grandissante, et avec un regard, je planta ma lance dans le centre de celle-ci, et l’impregna d’energie…sans resultat.

(Makaya) Ben alors ? L’est ou ? avec ce que j’ai insuflé la dedans j’ai du le griller… tu penses qu’on l’a tué ?
(Kama) Non… attend laisse moi reflechir… tout ce qui se trouve sous ma couche de terre est gorgé d’eau…vu sa nature, et en faisant un effort il devrait pouvoir percer sans mal ma terre seche…un leurre ? Je...aargh !! Merde !!

Kamashiro venait de se prendre un jet de kunais dans le dos et s’effondra a mes pieds. Je me retournai et fit volte-face a Shimaru qui se trouvait a environ 5 metres derriere nous, une flaque d’eau semblable a celle sur laquielle nous nous trouvions juste sous lui… Kama avait raison…il nous avait entubés.
Il semblait passablement enervé et contenait son apparente colere. Les rares fois ou je l’avais vu il avait toujours paru desinvolte et blasé…calme et detaché. La, couvert de terre et de boue fangeuse, il était nettement moins souriant que quelques minutes auparavant… Cependant, son rictus se mua de nouveau en un sourire, lorsqu’il dit :

(Shimaru) Je dois reconnaitre que…C’était spectaculaire…Et stupide de ma part : j’ai consummé une bonne partie de mon chakra dans cette attaque, que vous avez aneantie. Mais on approche du denouement… vous etes epuisés, blessés et a court d’idées…
(Makaya) Ta gueule ! C’est loin d’etre fini aquaman !! I AM MURLOOOC !

Je brandis alors ma lance dans sa direction et allongea ma raiken. Il esquiva sans mal et se glissa sous ma lame de chakra avec grace, et me decocha un puissant uppercut dans la machoire. Durant mon court vol plané, il assena un coup de pied dans l’estomac de Kamashiro, toujours prostré, tentant de lutter contre la douleur… « Merde, j’ai pas geré la » pensais-je. J’etais vraiment crevé… Un entrainement au chakra qui m’avait fait consumer une bonne partie de celui-ci, puis un combat bref mais intense contre une furie qui m’avait petée deux côtes. Jusque la ca allait mais… je commençais a saturer…et le fait que Shimaru ait pu se faufiler sans riposte de ma part jusqu'à moi et nous frapper ainsi le prouvait bien.

Conformément aux predictions de Kamashiro, Shimaru semblait determiné a m’achever le premier. Ainsi apres avoir etalé mon partenaire, il bondit vers mon poing de chute. Je pus me receptionner sur mes pieds sans mal mais a peine sur pattes je vis le poing du gensousard s’agrandir dangeuresement dans mon champ de vision. Fermant les yeux par reflexe, attendant l’impact, je fus surpris quand j’entendis, au lieu de ma machoire craquer, un bruit sourd. Ouvrant les yeux, je vis un mur de terre juste a deux centimetres de mon nez…et les empreintes des phalanges de Shimaru profondement incrustées. Puis une intense chaleur… Je fis le tour du mur et vit une enorme boule de feu foncer sur notre adversaire, dos a celui-ci. Puis une detonation et le mur reduit en poussiere… Shimaru reussit a s’enfuir au dernier moment, extrirpant sa main et bondissant dans la direction opposée a la mienne, non sans avoir du detacher sa cape qui avait pris feu. Je vis alors Kamashiro allongé sur le sol, sa main droite devant sa bouche, une expression farouche sur le regard. Je sauta dans sa direction et lui ota les kunais qu’il avait planté dans le dos, et l’aida a se relever…

(Makaya) Ca va ? Merci bien en tout cas, je te dois…
(Kamashiro) Une raclette ?
(Makaya) Tu reves… toute ma gratitude…c’est déjà enorme, dis-je avec un sourire
(Kamashiro) Mouais… on verra ca plus tard… Nous sommes tous fatigués… je crois que personne ne s’attendait a un tel combat…
(Makaya) Ouep, moi le premier…
(Shimaru) Et ? c’est votre premier combat ou quoi ? Il va falloir vous habituer a la rudesse des affrontements…c’est le lot de tous les jours dans Tsukiyo
(Makaya) Franchement la, Tsukiyo je m’en tamponne l’oreille avec une babouche…Tout ce qui compte en ce moment, c’est te derouiller ta tronche pleine d’eau…
(Shimaru) Finissons-en alors…


Il detacha une des gourdes qu’il avait a la ceinture et se remit a boire avidemment…Vu la puissance de ses attaques a distance et leur impact strategique, le combat rapproché restait la meilleure solution. Je me mis alors a courir, suivit de pres par Kama, rendu moins rapide par les coups qu’il avait recu. A distance d’attaque, je mis ma lance en arriere, prêt a frapper. A cela, Shimaru repliqua en envoyant un clone aqueux intercepter le coup a sa place. Mais Kama qui se tenait juste derriere moi agrippa ma lance, et usant du Gyo dans mes bras, j’augmentai ma force de facon a soulever mon coequipier au dessus du clone. Une fois en l’air, il fit un Hosenka, soit un lancer de boules de feu renforcées par des shurikens, tandis que sous lui, je finissais mon mouvement et trancha le clone en deux.

Shimaru fut surpris par cette attaque aerienne et tenta d’esquiver sur sa droite, mais c’était sans compter les informations de Kama qui m’informa vers ou fuyait le gensousard, vu que j’etais momentanement aveuglé par la gerbe d’eau. Aussitôt je partis sur la gauche, lance tendue vers l’avant, bien decidé a en finir. Mais a peine fut il a portée que je me sentis aspiré…mes jambes etaient de nouveau engoncées dans la gadoue… je m’enfoncais lentement dans cette boue mouvante…j’etais paralysé… pourquoi avait elle refait surface ? Pourquoi ici, sous mes pieds…Pourquoi dans quelques secondes je finirai mort etouffé, la boue s’etant infiltré dans ma bouche et mes narines et mettant fin a mon existence…
Pourquoi Kamashiro me tenait il fermement l’epaule…MERDE ! Encore un genjutsu…decidemment je n’avais pas encore le niveau… saloperie de gensousard… Il allait m’echapper. Car durant l’illusion, Kamashiro avait noté mon immobilité et des qu’il avait mis le pied a terre, était venu m’insufler de son chakra pour que reprenne mes esprits. Ainsi je pus constater que Shimaru était a seulement deux metres de moi et en train de former une grosse boule d’eau a notre encontre…le bel enfoiré…


La boule d’eau partit a toute vitesse alors que je lancais ma lance telle un javelot, gorgée d’electricité. Celle-ci rencontra la boule et cette derniere se stoppa net dans sa course, en s’ensuivit une reaction electrique, telle que de la boule de liquide s’echappa des dizaines et des dizaines d’eclairs. Ceux-ci toucherent tout le monde present dans l’arene et combinés a l’eau qui recouvrait les vetements des belligerants, due a l’explosion de la boule, tous furent severement electrocutés. Kama déjà bien affaibli s’ecroula a mes pieds. Plus loin je vis Shimaru qui luttait pour maintenir sa structure apres le choc electrique qu’il venait de recevoir…et il s’effondra a son tour…quand a moi, totalement epuisé, je sombrais dans l’inconscient en me disant que le premier reveillé gagnerait surement le combat…
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 27/3/2008, 00:24

Shimaru a écrit:Le combat contre les deux Chuunin durait depuis désormais trois quarts d'heure et commençait à trop s'éterniser, il fallait donc en conclure définitivement, ce que les deux hommes s’apprêtaient à faire, tous deux préparant chacun de leurs côtés leurs attaques. Shimaru, ayant terminé de composer les signes, envoya sans plus attendre en direction de Makaya une boule d’eau, une taille au dessus de celles qu’on l’on avait pu voir jusqu'à présent, sûrement le tout pour le tout. Ce dernier ne tarda pas donc à riposter, en lançant à son tour sa lance intensément électrifié à toutes vitesses et avec une puissance grandissante.

Juste avant que les projectiles ne se rencontrent, Shimaru cherchant un moyen désespérer de se mettre à l’abri pour éviter la collision qui pourrait éventuellement provoquer une réaction pour la moins dangereuse, se cacha dans le feu de l’action derrière un arbre encore debout. Malheur, ce qu’il ne fallait absolument jamais faire. Ce dernier, réagissant juste à temps aux conséquences que pourraient engendrer un tel manque de prudence, sauta par reflexe loin de tous arbres et s’accroupi finalement par terre.

En une fraction de seconde et dans un bruit pour le moins imposant, le javelot et la boule d’eau rentrèrent enfin en collision, créant pour ainsi dire une sorte « d’orage », des éclairs fusant de toutes parts de la salle et touchant même le public environnant, les combattants aussi par la même occasion. Le premier à s’écrouler fut Kamashiro, déjà beaucoup épuisé par le combat. Vint ensuite Makaya, qui après ce terrible choc électrique tomba à court de chakra, de force et finit donc par tomber lui-même à son tour.

En face de lui, se tenait – néanmoins avec beaucoup de mal- Shimaru, essayant à tout prix de rester debout, pour ne pas tomber dans les pommes comme les autres. Le Jounin semblait à bout de force et était prêt à lâcher, lorsque soudain, il fut aspergé d’eau. L’un des deux surveillants de l’arène, se trouvait juste à proximité de lui, seau d’eau –à présent vide- à la main. L’autre fit de même pour Kamashiro, qui apparemment se réveilla lui aussi sans difficulté. Ayant besoin d’eau pour le troisième, l’un d’eux s’approcha de la masse de terre qui recouvrait l’eau, posa le seau par terre, et prit une pilule. L’effet ne se fit pas attendre, les muscles de l’homme commençaient à grossir tout en se contractant.

Sans plus attendre, le Shinobi saisit le gros bloc de terre et d’un coup sec, le souleva pour l’envoyer avec une grande puissance quelques mètres plus loin, se brisant alors en morceaux en retombant. Le point d’eau maintenant libéré, le surveillant remplit donc le seau, pour ensuite larguer son contenu sur Makaya, encore « Endormi ». Cela n’avait néanmoins pas l’air de marcher sur lui. Soudain, Kamashiro prit la parole :


« Essayez donc sur sa touffe, ça devrait marcher à coup sur. » Conseilla Kamashiro

« Ok… » Répondit le Shinobi


L’homme renouvela donc la même opération, mais sur les cheveux cette fois ci.

« * Se lève délicatement et sans un mot * … Ahhhhhhhh mais putain ! Qui à osé faire ça, QUI !!? * Se penche en avant, tête la première, les cheveux mouillés étant lourds. * » S’exclama Makaya

« Ahahah, tu es trop nul Makaya ! » Dit Kamashiro

« Ohh toi… * Essaye de relever sa tête malgré le lourd poids de ses cheveux * » Rétorqua Makaya

« Tu veux peut être que je t’aide * Commence à dégainer son sabre * » Ajouta le second Shinobi

« Bon, je ne voudrais pas vous interrompre mais… je suis pressé. Kamashiro et Mayaka, c’est bien ça ? Je vous annonce que vous êtes tous les deux pris, c’est pourquoi je vous demanderais de bien remplir ce parchemin. * Lance le rouleau * » Interrompu Shimaru


*Sans plus tarder, les deux Chuunin de Mahou signèrent le Parchemin que je leur avais donné. J’ignorais quelles étaient leurs motivations, mais en tout cas, ils savaient très bien que si jamais ils refusaient le pacte, obligatoirement je les dénoncerais aux autorités (Enfin ce n’était qu’un mytho… HIHIHI !). Une fois qu’ils eurent fini, je repris le rouleau et juste avant de quitter le lieu de combat, leur donné rendez-vous demain soir a 6heures, devant le Quartier Général. *

« Bon, on s’arrache nous aussi… » Commença Makaya

« OK. » Répondit l’autre Chuunin

« Hey, une minute ! » S’exclama l’un des deux surveillants

« Quoi ? »Demandèrent t-ils

« Toi là, le black avec la coupe afro, tu restes ici pour tout nettoyer. » Rétorqua le Shinobi

avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 27/3/2008, 00:25

Tetsuya Nomura a écrit:Tandis que je me réveillai difficilement suite au combat contre Toguro, je me rendis compte rapidement que je ne me trouvai pas dans la grotte ou nous avions combattus, mais dans un lit... un lit d'hôpital...

Je tournai la tête et vis Shimaru me dévisager...


"Ah, quand même! Moi qui te croyais résistant! Ça fais cinqs jours que les médecins ont finis de me soigné!" (Shimaru, moqueur)

"Humm... Je sais pas si t'as remarqué, mais je me suis pris un peu plus de coups que toi!" (Tetsuya)

"Ben fallait pas nous attaquer aussi!" (Shimaru)

"Tu crois que j'avais le choix? Je contrôlais plus rien!" (Tetsuya)

"Roh! Je sais bien! Je te charrie! En tout cas, t'as réussi à te contrôler... je te remercie! Sinon, on aurai pu perdre quelqu'un... Surtout avec Benihime qui ne voulais pas qu'on te touche, c'était très dur!" (Shimaru)

"Merci... En parlant de Benihime..." (Tetsuya)

"Elle est à Chikara! Nous avons préféré renvoyer tous les membres de Tsukiyo dans leurs villages respectifs..." (Shimaru)

"... Toujours les bonnes décisions à ce que je vois..." (Tetsuya)

"L'avenir nous le dira!" (Shimaru, avec un petit sourire en coin)

Ne comprenant pas le sens de la dernière phrase, je ne chercha pas plus loin sa signification...

Je m'assis dans le lit et vis Urah couché au pied de mon lit...


"Merci... Tu m'as sauvé là bas..." (Tetsuya, pensée)

"De rien... Il faut bien que quelqu'un te guide dans ce monde de fous!" (Urah, pensée)

"De fous... Mais que suis-je sinon la folie pur? Un monstre engendré de la folie de l'homme..." (Tetsuya, à mi-voix)

"Arrête ça! Ce n'es pas le moment de faire une dépression! Tu as réussi à résister au charme de Toguro comme tu pouvais, et tu as évité ainsi des blessures inutiles, peut être même mortelles aux autres membres de l'équipe au détriment de ta propre santé!" (Urah, pensée)

"... D'ailleurs, la plaie à mon abdomen a presque disparue... Qui m'a soigné?" (Tetsuya, pensée)

"Les médecins d'ici! Je ne te cache pas que je suis d'accord avec toi...Ardanel t'aurais mieux soigné si tu veux mon avis..." (Urah, pensée)

"Mhh..." (Tetsuya)

Ardanel... L'écoute de ce nom me rendait toujours nostalgique... cela faisais maintenant pas mal de temps que je ne l'avais pas vu... Un des rares amis qui me comprenait vraiment...

Je me levai et regarda la table à côté de mon lit pour y voir 2 lettres : une du Kage me demandant de me présenter à lui dès que je serais réveillé et une de Shimaru me donnant rendez-vous le jour même aux portes de Gensou pour le départ de Tsukiyo, si j'étais toujours interessé par la mission...


"Pfff... Le Kage veut me voir... Encore de la paperasse... Ou une remontrance..." (Tetsuya)

"Tu n'es plus à Chikara je te rappelles... Ici le Kage t'a toujours très bien traité et accueilli..." (Urah, pensée)

"Tu sais quelque chose..." (Tetsuya)

"Il n'y a pas que ton esprit que je peux sonder... Allons voir le Kage!" (Urah, pensée)

Suivant les conseils de mon vieux mentor canidé, je me dirigeai avec lui vers le bureau du Kage après avoir signé une décharge à l'hôpital selon laquelle j'avais quitté mon lit alors que je n'étais pas encore totalement remis de mon plein gré, etc, etc...

Une fois devant la porte du bureau, je regardai le garde qui me regarda avec un sourire me donnant des frissons dans le dos... j'avais un mauvais pressentiment!

Une fois entré, je me présentais à lui, Urah toujours à mes côtés...


"Monsieur, vous avez demandé à me voir?" (Tetsuya)

"En effet... Je t'en prie, assieds toi!" (Kage)

Je m'assis dans le fauteuil que me désignait le Kage, juste en face de son bureau. Urah vînt juste à côté de moi et s'assit à son tour... Je remarquai que le Kage le regardai intensément...

"Est-ce qu'il y a quelque chose avec mon loup? Je m'excuse si les animaux, même ninjas, ne sont pas tolérés ici, je l'ignorais!" (Tetsuya)

"Non, ce n'es pas ça... C'est ses yeux... Ils sont empreints de sagesse..." (Kage)

"Il est vieux, en effet... Il ne m'a jamais laissé tombé! Je ne sais pas ce que je serai devenu sans lui..." (Tetsuya, tapotant sur la tête d'Urah)

"N'en rajoute pas trop quand même!" (Urah, pensée)

"Il a un air sauvage pourtant... Très intriguant! Mais bon, cela n'es pas le sujet aujourd'hui... Je vous ai convoqué pour vous parler de votre avenir!" (Kage)

"Mon... Mon avenir?" (Tetsuya, tendu)

"Oui... Vous êtes Chuunin depuis un certain temps maintenant et pourtant vous vous êtes fait battre lors de votre dernier combat au sein de Tsukiyo... Il paraît même que vous vous êtes mis hors-combat vous même pour ne plus vous battre..." (Kage)

"Cela est vrai..." (Tetsuya)

"De plus, on me rapporte que vous avez encore "libéré" comme vous dites une de vos affinités, faisant descendre leurs nombre à deux... Vous avez perdus le contrôle de Suiton en sachant pertinemment que vous risquez gros en libérant toutes vos affinités..." (Kage)

"Oui..." (Tetsuya)

"Pour tous ces faits et le danger potentiel que vous représentez, je tiens à vous donner le rang de Jounin! Vos sacrifices fais pour la survie du groupe et un discours de Shimaru Maboroshi, votre chef d'équipe aussi promu Jounin, m'ont convaincu! Toutes mes félicitations!" (Kage)

"Je... Je vous remercie Monsieur! Je me montrerais digne de la confiance que vous me portez!" (Tetsuya)

"D'ailleurs, vous n'êtes pas sans ignorer que Tsukiyo reprend sa mission avec de nouveaux membres... Irez vous à nouveau dans ce groupe?" (Kage)

"Oui! Heu... oui... Je repartirais avec eux!" (Tetsuya)

"Haha, je n'en attendais pas moins de vous! Reposez vous bien, et bonne chance!" (Kage)

"Merci monsieur!" (Tetsuya)

Sur ces mots, je me leva et parti en direction de ma chambre pour me reposer jusqu'au lendemain pour rejoindre à nouveau Tsukiyo...

Une fois aux portes du village avec Urah, le lendemain, je recroisais Kagecam's, le nabot gluant... Avant même que nous ayons pu nous dire un mot, Shimaru arriva avec un rouleau de parchemin à signer avec mon sang, pour confirmer l’appartenance à l’organisation. Une fois que nous eûmes finis, nous nous mirent enfin en route pour le désert, en direction de Chikara...

Le voyage se passa sans encombres, si bien que nous arrivâmes rapidement à Chikara... Je ne pris même pas la peine de me déguiser cette fois, ne voulant plus me cacher...

Shimaru nous envoya, moi et le nabot, chercher aux commerces divers objets qui pourrait nous servir... Une fois ce dernier parti, Je regardai Kagecam's et lui demandai si il ne voulait pas y aller tout seul... Boudant au départ, il n'accepta qu'à la condition de le loup vienne avec lui... et Urah accepta...

Après ce bref interlude, je partis en direction de la maison de Benihime...

Une fois devant la porte, je me mis à hésiter... Mais avant même que j'ai pu faire le moindre mouvement, la porte s'ouvrait en grand et je reconnus sans mal l'oncle d'Hime...


"Entre gamin!" (Oncle)

"Gamin?" (Tetsuya)

Mais à ces mots il m'empoigna le col et m'attira à l'intérieur de la demeure...

"Bon, parlons sérieusement..." (Oncle)

"Pardon?" (Tetsuya)

"C'est quand le mariage?" (Oncle)

"QUOI?" (Tetsuya)

"Nan je déconne! Alors, tu veux quoi? T'es plus recherché? C'est pas prudent de venir à Chikara sans déguisement pour toi..." (Oncle)

"Heu... je venais prendre des nouvelles de Benihime..." (Tetsuya)

"Elle est encore à l'hôpital... Tu peux aller la voir si tu veux!" (Oncle)

"NON! Heu... Non, elle ne doit pas savoir que je suis venu ici... Je voulais qu'elle laisse tomber notre mission... Je pense que le meilleur moyen est qu'elle ne sache même pas que nous sommes ici pour recruter des membres après l'échec de la précédente expédition..." (Tetsuya)

"Pourquoi veux-tu qu'elle laisse tomber... qu'elle reste loin de toi?" (Oncle)

"Après le dernier combat, j'ai réfléchi... Elle est très forte, mais aussi très émotive... Alors que j'étais contrôlé par notre ennemi, elle a empêché les autres de me mettre hors combat... Elle aidait l'ennemi de son plein gré pour me protéger... C'est pour ça que... Je ne veux pas cela... C'est trop dangereux pour elle..." (Tetsuya)

"Tu sais que si elle apprends que tu ne l'as pas prévenue, elle te tuera sûrement!" (Oncle)

"Oui! Je ne le sais que trop bien..." (Tetsuya)

"Très bien... Elle ne saura jamais que tu es venu ici, ni même que tu continues la mission qui vous à été confiée..." (Oncle)

"Merci... Beaucoup" (Tetsuya)

Après avoir dit au revoir à l'oncle de Hime, je me dirigeai vers l'hôpital afin de voir Hime avant de rejoindre Kagecam's et Urah aux commerces...

Connaissant les capacités des Chikariens à déceler les Genjutsus, je changeai d'apparence avant de rentrer et me dirigeai directement vers la chambre de Benihime après avoir consulté le registre...

Je regardai discrètement dans la pièce afin de vois si elle dormait, ce qui était le cas...

Je m'approchai alors et lui murmura à l'oreille après lui avoir laissé un baisé :


"Adieu... mon amour..." (Tetsuya)

A son réveil, elle ne vit qu'une ombre s'éclipser de derrière la porte de sa chambre et murmura un nom...

"Tetsuya..." (Benihime)
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 27/3/2008, 00:25

Datenshi a écrit:Shimaru avait réquisitionné les deux mahousards afin de leur faire passer un test visant à évaluer leur niveau. Au début intéressé, je voulu les suivre jusqu'au moment où Shimaru me demanda de faire de même avec deux autres personnes, étant donné que nous avions besoin de nouveaux membres pour Tsukiyo. Je flânais donc dans les rues quasi désertes de Chikara, à la recherche de ninjas au moins Chunnin et ayant des capacités pouvant nous aider. Tout en me dirigeant au gré des vents, je commençais à réfléchir à ce dont nous avions besoin... J'avais activé mon Byogen, afin de mieux repérer les fortes utilisations de chakra, et donc de bons pratiquants. C'est donc perdu dans mes pensées que je percutais presque une personne sortant tout juste de l'hopital. Après m'être excusé, je remarquais sa tenue, et en conclu qu'il était ninja... mon visage s'illumina d'un sourire lorsque je reconnu la veste Chunnin. Il était d'une taille normale, c'est à dire un peu plus grand que moi, et de corpulence banale pour quelqu'un de son age. Les cheveux chatains clair, les yeux bleus, et un bandage sur l'avant bras droit... Un bandage noir et blanc...

"J'ai déjà vu ça quelque part...", me dis-je

C'est alors que je me souvins où je l'avais vu: l'examen Chunnin. Il l'avait réussi, comme bien d'autres, et m'avais semblé avoir un certain potentiel, surtout grâce à sa vitesse. Je sortis de mes pensées au moment où il allait tourner à l'angle d'un pas décidé, mais les mains négligemment fichées dans ses poches. Je lui couru après et posais ma main sur son épaule pour le faire s'arrêter. Il réagit au quart de tour, et boostant son mouvement au chakra Raiton, il se retourna et m'aurait tout bonnement décapité si je n'avais pas présenté d'extrême justesse un kunai devant ma gorge.

- "On peut dire que t'as les nerfs à fleur de peau... Des problèmes?", demandais-je afin de détendre l'atmosphère

- "Désolé, je t'ai pris pour quelqu'un d'autre.", dit il en rangeant son kunai et en faisant mine de s'éloigner

- "Tu n'as pas envie de savoir ce que j'ai à te dire?", continuais-je d'un ton qui se voulait mystérieux

Il se retourna, me jugea de la tête au pied, et, sans doute poussé par la curiosité, croisa les bras sur son torse, me disant ainsi qu'il attendait:

- "Suis-moi, ton village a besoin de toi. Mais avant, il faut qu'on se trouve un autre camarade de jeu et que je vous teste.", dis-je en me retournant non sans lui avoir joint la demande d'un geste lui demandant, lui aussi, de me suivre.

Soudain, je sentis encore une utilisation de chakra Raiton, et eus tout juste le temps de m'esquiver sur le coté, pour voir le même Chunnin passer à coté de moi, poing en avant. Peut être avait il mal comprit?

- "Qu'est ce que tu fous?", lui demandais-je

- "C'est bon je viens. Si t'avais pas pu esquiver cette attaque, c'était même pas la peine de te suivre...", répliqua t'il

Est ce qu'il avait vraiment compris que c'était moi qui devait le tester et pas l'inverse? Enfin... Nous nous dirigeames donc au travers des rues sinueuses de Chikara, toujours à l'affut, cherchant "un troisième joueur". Ce fut donc surpris que je tombais sur Ryu, au détour d'une rue, avec un look à ne pas faire peur... J'entend par là qu'il était en "état normal" ce qui, en fait, était plutôt bon signe.

- "Eyh ça fait un bail!", l'interpellais-je

- "Uep comme tu dit... C'est qui? Ton élève?", me demanda t'il en pointant du menton Ishima

- "De quoi?!?...", commmença t'il

- "Nan un joueur pour un ptit' test pour...", percutant enfin la situation, je me rendis compte que je me trouvais face à Ryu, l'inventeur des techniques toutes plus farfelues les unes que les autres, celui qui m'avait aidé à mieux maitriser mon chakra tot dans nos "études", un des rares à pas avoir utilisé le genjutsu sur moi à l'académie, bien que je le soupçonne d'avoir essayé sans succès... Bref, Ryu!

- "Dis donc mon vieux... Ca t'interesserai une mission de Rang S? On recherche encore une personne et tu conviens parfaitement. Manque juste un petit test de rien du tout, et vous partez avec nous."

- "C'est qui nous?", demanda Ryu

- "Tu le sauras seulement si tu nous rejoins...", dis-je en espérant qu'il n'avait pas changé depuis le temps

- "Ca marche!", s'exclama t'il

"Il n'a jamais réussi à resister à la tentation...", pensais-je avant de me corriger en repensant à toutes les fois où il aurait pu me jouer de sales farces vraiment méchantes

Je les amenais donc à l'arène, pour constater qu'elle était en grande partie libre. Tant mieux, nous aurons besoin d'espace... Un Raiton, et un Doton/Futon... Ca promet ... Enfin. Nous arrivâmes au centre de l'arène alors qu'Ishima me jetais un regard intrigué:

- "Pourquoi on est là? Pas pour le test quand même?", me demanda t'il

- "Et si, le test c'est un combat à deux contre un.", dis-je

- "Tu plaisantes?! T'as aucune chance comme ça!", s'insurgea t'il

- "Pas sur vu comment il a l'air confiant...", dit Ryu en lui indiquant tout bas la fréquence du canal radio qu'ils utiliseraient.

Pour ma part, je me concentrais simplement, détendis mon esprit et me mis en garde, choisissant un Koubou pour commencer: la plus neutre des trois positions du Jûken.

- "Alors c'était vrai...", déclara Ryu en voyant ma position," T'as vraiment été entrainé par les Hyuugas? Voyons voir s'ils ont réussi à tirer quelque chose d'un mauvais comme toi.", plaisanta t'il avant de se répartir de part et d'autre de moi avec Ishima...
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 27/3/2008, 00:25

Shimaru a écrit:Peu après le combat de grande intensité contre les deux Chuunin de Mahou qui s’était soldé par un match nul et au final le recrutement de ces deux derniers, j’avais donné l’ordre à Datenshi de dénicher deux autres personnes, et de les affronter bien sur pour tester leur puissance. Les Shinobi recherchés devaient au moins être Chuunin et posséder une capacité ou aptitude particulière que les autres n’avaient pas. C’est donc sans plus attendre que le Jounin de Chikara parti en ville.

Quant à moi, je décidais de m’assoir sur un banc le temps de faire le bilan de tous les membres de l’équipe. Jusqu’à présent, j’avais réussi à réunir six personnes qui étaient : Datenshi, Kagecam’s, Tetsuya, Makaya, Kamashiro et moi-même. Pour que le groupe soit au complet, il y fallait environ dix personnes, Datenshi allant sûrement en recruter deux, je devais m’occuper des derniers.

Il était évident qu’il nous fallait à tout prix un bon médecin parmi Tsukiyo, et cela pour éviter les quelques désagréments comme il s’était passé une semaine avant, au laboratoire du Zénith dans les montagnes enneigés du mon Fuji. Après m’être levé de mon banc, je me dirigeais donc vers l’hôpital en espérant y trouver un Shinobi spécialisé dans la médecine voulant rejoindre Tsukiyo.

Arrivé dans l’enceinte de l’hôpital, je m’adressais à l’accueil pour savoir ou est ce que je pourrais trouver un Shinobi spécialisé dans la médecine de haut niveau qui serait apte à quitter son poste quelque temps. La femme qui était assise derrière le comptoir me répondit qu’à l’heure actuelle, Chikara manquait cruellement de docteurs, ce qui n’allait pas arranger ma tache.

Néanmoins, cette dernière m’indiqua quand même un endroit correspondant à ma requête. Il s’agissait de la salle 307 de l’hôpital, la pièce ou tous les médecins se réunissent pendant les pauses, les réunions, ect. Je pris donc l’escalier pour monter les deux étages pour finalement arriver dans le couloir menant tout droit à la pièce, lorsque soudain la porte s’ouvrit.

La personne qui en sorti n’était autre qu’Ardanel, un Shinobi de Chikara que j’avais rencontré plusieurs fois auparavant, notamment lors du précédent examen Chuunin et qui m’avait sauvé lors de deux reprises, mon équipe et moi même.


« Tien donc, salut Ardanel. » (Shimaru)

« Hé bien, Shimaru… quelle surprise. Que ce que tu fais ici ? Au fait, tu ne sais donc pas que c’est réservé au personnel de l’hôpital ? » (Ardanel)

« A vrai dire, j’étais à la recherche d’un médecin pour une affaire importante, et si je me souviens bien tu en es un, non ? Il se trouve que nous avons besoin d’un type comme toi. » (Shimaru)

« Oui, je suis effectivement un docteur. Mais puis je quand même savoir pourquoi est ce que tu souhaites tant un médecin ? » (Ardanel)

« Le Zénith… tu connais ? » (Shimaru)

« Ca se pourrait… pourquoi tu me demandes ça ? » (Ardanel)

« Pour tout te dire, j’ai été chargé par le Kage de Gensou et Chikara de rassembler plusieurs personnes pour créer une organisation spécialement faite pour enquêter sur le Zénith. A l’heure actuelle, je suis en plein recrutement, et il me manque un médecin. Voilà tout. » (Shimaru)

« Je regrette, mais je ne peux pas t’accompagner. Vois-tu, Chikara manque de médecin, et étant l’un des trois meilleurs docteurs du village, je ne peux absolument pas me permettre de le quitter, et même le Kage ne me l’autoriserait jamais. Bon je suis désolé, mais un cas urgent m’attend. » (Ardanel)


C’est après ces quelques mots qu’Ardanel reparti en direction de ce qui semblait être le bloc opératoire. Néanmoins, avant qu’il n’ait eu le temps de faire quoi que soit, je réussi à le rattraper et à l’interpeller une nouvelle fois. Ce dernier se retourna donc.

« Attend un peu, j’ai quelque chose à te proposer. » (Shimaru)

« Je suis désolé mais je te l’ai déjà dit, je ne peux pas. » (Ardanel)

« Ecoute au moins ce que j’ai à te dire ! » (Shimaru)

« Hm… vas y donc pour voir. » (Ardanel)

« Si je faisais venir plusieurs médecins de Gensou à Chikara, le temps que tout rentre dans l’ordre, accepterais tu de venir ? » (Shimaru)

« Faut voir… » (Ardanel)

« Bon… je ne te retiens pas plus longtemps, vu que apparemment tu as des choses à faire. En tout cas réfléchit bien à ma proposition, et si jamais tu changes d’avis, viens ce soir vers huit heures devant le Quartier Général. » (Shimaru)


Une fois ceci fait, je parti à la recherche de Datenshi, tout en espérant que ce dernier ait trouvé des Shinobi aptes à rejoindre Tsukiyo.
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 27/3/2008, 00:26

Maes a écrit:Ouvrant les yeux , j’étais comme chaque matin depuis plus d’une semaine allongé dans ce lit à l’hôpital de Gensou.

Je me levais et entrouvrais la fenêtre prêt à partir en sautant de celle ci pour m’entraîner comme chaque matin depuis mon retour à Gensou quand tout à coup … Le visage livide , la peur me tenaillait ressentant une présence dans mon dos , j’inclinais légèrement la tête vers la porte qui s’était quelque peu ouverte , j‘apercevais des yeux qui semblait luire d‘une lueur rouge . Avant même qu’elle ne soit totalement ouverte , j’étais à nouveau allonger sous les couvertures faisant semblant de dormir …

Le rire étrange de la personne qui était entrée …

(???) Trop tard je t‘ai vu … Tu étais prêt à t’enfuir de l’hôpital avant d’être rétabli Hu Hu Hu HU HU HU comme tout les autres jours d’ailleurs .

(Maes rouvrant les yeux et voyant l‘infirmière en chef ) Ah ah ah Bonjour Kirisame mais nan j’ai juste ouvert la fenêtre pour … euh … respirer un peu d’air frais en cette si belle journée

(Kirisame) Vraiment ? … De toute façon … C’est l’heure de ton traitement …

Tremblant devant cette annonce et chuchotant : « j’aurais du partir … «

Elle refermait la fenêtre sans dire un mot.

(Maes) Nan le traitement j’en ai eu un hier matin c’est tout les deux jours normalement n’Est-ce pas ?

(Kirisame) HU HU HU j’ai bien entendu ? Tu as dit « J’AURAIS DU PARTIR « donc quand je suis entrée en réalité tu t’apprêtais comme toujours à t’enfuir avant d’être rétabli …

Pendant un instant , ses yeux avaient de nouveau eu cette lueur rouge mais ils retrouvèrent un aspect normal la seconde d’après .

(Kirisame) Puisque tu sembles vouloir partir le plus vite possible , on va forcer un peu sur les doses de ton traitement . Tu seras rétabli bien plus vite ainsi .

Son regard luisait à nouveau , une aura meurtrière ( qui me fit avoir des sueurs froides ) l’entourait bien plus effrayante que celle de n’importe quel adversaire combattu jusqu’alors . De plus aucun vent ne semblait parcourir la pièce , mais ces cheveux semblaient se soulever et se mouvoir tout seul . Avec un sourire non dissimulé , elle sortait alors une gigantesque seringue.

(Kirisame) C’est l’heure de la piqûre

( Maes hurlant ) NAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAANN PAS CA !!! AIIIIIIIIIIIIIIIIIE

( Kirisame) Arrête de gigoter , tu vois bien j’ai loupé la veine de ton avant-bras , bon je recommence .


(Maes ) AAAAAAAAAAAAHHH !!

Poussant cet hurlement qu‘un shinobi … Non l’hurlement qu‘un homme ne devrait jamais poussé hurlement ressemblant d‘avantage à celui d‘une fillette soit dit en passant

( Kirisame ) Arf encore loupé , qu’Est-ce que je suis maladroite aujourd’hui Ah Ah Ah !!! Bon allez , cette foi , je vise ^^

( Maes ) Arrête de faire exprès de me louper !!!

( Kirisame ) Mais Nan Mais Nan va pas croire ça

(Kirisame chuchotant ) fallait pas essayer de fuir de l’hôpital avant d’avoir reçu ton traitement . Hi hi hi

Après trois tentatives où plutôt loupé volontaire de sa part , elle réussi à atteindre la veine .

( Kirisame ) Bah voili voilà tu vois bien que c’étais pas si douloureux que ça

( Maes le visage livide à cause du traitement ) Oui si tu le dis xD

( Kirisame ) Ne t’inquiète pas dans quelques jours le traitement sera terminé et tu pourras retourné au QG pour te faire affecté à de nouvelles missions.

Tout à coup la porte s’ouvra ; deux hommes portant une capuche et des lunettes noires se trouvèrent là à m’observer , deux jumeaux ??? pendant un instant je cru qu’ils fixaient la marque lunaire sur mon avant bras .

Mais l’un d’eux se mit à parler

( Homme n°1 ) désolé c’est une erreur , on s’est trompé de numéro de chambre.

( Homme n°2 ) désolé du dérangement

Les deux hommes repartaient mais avant qu’ils ne referment la porte une infirmière arriva en courant en les bousculant

( Infirmière ) Kirisame , on a besoin de toi pour une opération , vite c’est une urgence !!!

( Kirisame ) J’arrive tout de suite !

Elle courrait vers la porte et s’arrêta à l’entrée .

( Kirisame ) N’oublie pas le traitement n’est pas encore fini ! TU NE BOUGES PAS D’ICI DE TOUTE LA JOURNEE . AUCUN ENTRAINEMENT !!!

Elle partie en refermant la porte.

Mes yeux brillèrent d’une lueur d’espoir

( Maes ) c’est le moment de sortir d’ici et de faire ce que j‘ai prévu !!!

Je rouvrais le fenêtre et sautais en bas du bâtiment et m’éloignais enfin de l’hôpital pour aujourd’hui.

Deux hommes tapis dans l’ombre en bas du bâtiment m’observant sans que je le sache tandis que je m’éloignais .

( Homme n°1 ) Suivons le !

( Homme n°2 ) Il payerait .

( Homme n°1 et 2 à l’unisson ) A la vie , à la mort !!!


Je me dirigeais vers le quartier commerçant .

Tout en marchant , j’observais de temps à autres les divers boutiques , la tête néanmoins dans les nuages à cause du traitement .


Les deux hommes tapis dans l’ombre d’une ruelle .

( Homme n°1 ) C’est l’occasion rêvé

( Homme n°2 sortant un kunaï ) Laisse moi faire je m’en occupe. Ce kunaï se plantera dans sa gorge .
Il lança le kunaï . Je marchais toujours de façon maladroite et l’œil brillant d’un sursaut de lucidité , » Tiens donc ? « Pensais je . Je m’accroupi. Le kunaï fila au dessus de ma tête sans m’atteindre . Mon lacet de ma chaussure était défait je venais de le refaire , je me relevais et continuais à vagabonder.

( Homme n°1 ) Tu l’as loupé

( Homme n°2 ) Il a esquivé ??? Impossible

Un peu plus loin dans un autre ruelle .

( Homme n°1 ) Laisse moi faire je vais te montrer comment on plante un kunaï dans la gorge d’un ennemi

(Homme n°2) Vas y frangin tu vas l’avoir

L’homme lança à son tour un kunaï vers ma gorge .

La tête toujours fixant mon lacet et le sol tout en marchant , le regard brillant à nouveau d’une grande lucidité lorsque je remarqua quelque chose d‘étrange. Je m’abaissais . Le kunaï fila au dessus de ma tête sans m’atteindre . Je me relevais avec dans ma main une pièce de 10 ryos .


Les deux hommes interloquaient.

( Homme n°2 ) Tu l’as loupé

( Homme n°1 ) Impossible , il a encore esquivé ???

( Homme n°2 ) Cet ennemi est vraiment très fort

(Homme n°1) Tout à fait il esquive naturellement toute nos attaques . Je comprend mieux pourquoi le boss veut sa mort .

Les deux hommes furent sidéré l’instant d’après , me voyant trébucher sur un cailloux et me relevais tout en continuant mon chemin .

J’entrais dans une boutique et en ressortais puis poursuivais mon trajet un paquet dans les mains .

Je m’arrêtais à un moment .


(Maes criant ) Mais arrêtez de me suivre !!!


Les deux hommes tapis dans l’ombre tremblèrent .

( Homme n°1 et 2 à l’unisson ) Gloups

( Homme n°1 ) Il nous a repéré

( Homme n°2 ) Nous sommes pourtant des As en ce qui concerne la discrétion et la dissimulation .

( Homme n°1 et 2 à l’unisson ) Il est vraiment très fort !!!


Je me retournais , plongeais ma main dans le paquet et lançais quelques biscuits au sol . Les trois chiens errants qui me suivaient depuis ma sortie de l’épicerie se ruèrent sur les gâteau . Pendant que je continuais mon trajet

( Homme n°1 et 2 à l’unisson ) =_=' Ce n’était donc que ça !!!

Tout en essayant de me suivre les hommes marchèrent sur des biscuits .

Les chiens errants se mirent à grogner

( Homme n°1 et 2 à l’unisson ) Oups !!!

Les chiens se mirent à les poursuivre et à les suivre

( Homme n°1 ) Au secours !!!!

( Homme n°2 ) A l’aide !!!!



Je me retournais voyant deux hommes hurler pour échapper à des chiens qui leur courraient après et disparurent un peu plus loin . Seul un écho se fit entendre


( Homme n°1 et 2 à l’unisson ) A la vie à la mort !!! AIIIIIE ILS M’ONT MORDU !!!


Tout en mangeant des biscuits je dis :

( Maes ) Erf y en a qui s’amuse bien avec leurs animaux . Tsss ils devraient quand même les garder en laisse , on est au centre ville .
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 27/3/2008, 00:26

Maes a écrit:Je reprenais la route une fois mes biscuits terminés et allais acheter un bouquet de fleur .

Je me rendais alors au cimetière et déposait les fleurs sur l’une des tombes.

Après un long silence …

(Maes) J’ai retrouvé Zetsu je réaliserais la promesse que je t’ai faite .

( ??? ) Yo !! Tu es déjà sorti de l’hôpital ?

Tournant la tête

( Maes ) Mais qu’est-ce que tu fais là Blood ?

( Blood ) J’attends quelqu'un qui ne devrait plus trop tarder .

( Maes ) Dans un cimetière ? =_=

( Blood ) Ce ne sont là que des détails xD

( Maes) Si tu le dis !

( Blood ) Si tu m’expliquais un peu …

( Maes ) T’expliquait quoi ?

( Blood) Ne joue pas avec les mots tu sais très bien que je parle de ce type qui utilisait le Mokuton Ton ancien coéquipier , Zetsu et aussi si tu m’expliquait comment un Hayashi comme toi se retrouve à Gensou je pensais que se clan provenait de Mahou , c’est d’ailleurs un clan très influent là haut . Tu es là en face de la tombe de Rin Goju .

( Maes) L’histoire est longue et sûrement sans intérêt pour toi .

(Blood ) Si ça m’intéresse , Natsumi est concerné , si j‘ai bien tout suivi c‘est la sœur de Rin Goju ton ancienne coéquipière et Zetsu étaient aussi un membre de votre équipe .Hum en plus hayashi signifie bois / (petite) forêt si je ne m’abuse , tout à fait adapter comme nom de clan pour des utilisateurs du Mokuton

( Maes ) …

( Blood ) …

Devant le regard résolu de Blood , je compris qu’il ne me lâcherait pas jusqu’à ce qu’il connaisse le fin mot de l’histoire …

Les sourcils fronçaient je commençais à lui expliquer

( Maes) En effet Le clan Hayashi est originaire de Mahou … D’ailleurs il sont encore assez nombreux là haut . Le clan Hayashi a voulu éliminer certains membres de leur propre clan . La raison vient du fait d’une liaison de deux de leurs membres.
Un appartenant à la branche principale et l’autre à la branche secondaire . Les rivalités entre les deux branches étaient très prononcer à l’époque., c’est sans doute encore le cas actuellement . Quoiqu’il en soit ceux qui ont défendu leur union ont été banni … donc un certain nombre de personnes se sont vu fuir Mahou et ont rejoint Gensou et , un plus petit nombre encore à rejoint Chikara.

(Blood) Ils se sont battu à cause de ça ?

(Maes) En fait , l’élément déclencheur et la raison réelle des divergences provient du fait qu’un enfant est né de leur union .

(Blood) Hum les deux familles se sont disputés à quelle branche l’enfant devaient être rattaché ?

(Maes) Nan au contraire les parents de l’enfant ont voulu l’éduquer ensemble . Mais un nombres important des deux branches ne l’ont pas accepté . Cet enfant était Zetsu

( Blood ) C’est donc bien ce type qui a user du mokuton pour te sauver … Hum et toi ? Tu es donc de quel branche ?

( Maes) Mon père appartenait à la branche secondaire et était l’un des partisans ayant défendu leur cause , il s’est donc lui aussi retrouvé à fuir comme d’autres pour rejoindre Gensou

( Blood ) Il t’as donc emmener avec lui ?

( Maes ) Nan je suis né à Gensou

( Blood ) Il s’était marié à Gensou avec une autre fugitive ou ?

(Maes) Ma mère était une spécialiste du Genjutsu du clan Himitsu no yume que mon père a épousé

( Blood ) Voilà pourquoi tu as des capacité à la fois en Mokuton et en Genjutsu . Tu as dit ta mère était ? Elle est donc morte

( Maes) ... Des familles de Gensou n’ont pas cru en notre possible intégration parmi eux … Des disputes ont commencé à la naissance d'un nouvel enfant quelques mois plus tard … Cette enfant s’était moi. On s’est un peu retrouvé dans la même situation qu’auparavant … Cela s’est mal passé entre le clan Hayashi et le clan Himitsu no yume Toutefois quelques années après ma naissance vers mes 7 ans, divers clans de Gensou ont tenté d’éliminer le clan Hayashi... La famille Goju fait parti de ceux qui n‘ont pas cru en notre intégration et ont tenté de nous éliminer ...Les rares survivants du clan de la forêt sont Zetsu et moi . Mes parents sont mort durant cette évènement ainsi que ceux de Zetsu. On doit notre survie grâce a l'intervention d’un des membre du conseil de Gensou. Tu le connais toi aussi .

( Blood ) Le conseiller Jun ?

( Maes ) Oui , au fait Zetsu a changer de nom de clan .

( Blood ) comment ça je ne comprend pas ?

( Maes) Je veux dire par là que ces parents à leur arrivée à Gensou l’ont fait pour tenté de prouver leur intégration au village de Gensou et leur rejet du clan d’origine de Mahou , ils ont renommé le clan : Kiyomizu

( Blood ) Kiyomizu en d’autre terme eau pure ou eau de source

(Maes) Mon père lui a préféré ainsi que d’autres garder le nom de notre clan

( Blood ) Hayashi Maes … Je vois … Selon toi Zetsu qu’Est-ce qu’il cherche à accomplir ?

( Maes) … Zetsu souhaite détruire d’une manière ou d’une autre les villages de Mahou ainsi que Gensou

(???) Pourquoi parlez vous de Zetsu?

(Maes) C’était donc elle que tu attendais … Natsumi Goju

(Nastumi ) Tu es venu te recueillir sur la tombe de ma sœur ? Dit elle en observant les fleurs posés sur la tombe .

( Maes) …

( Natsumi ) Pour Zetsu expliquez moi .

( Maes) …

( Blood ) Natsumi je t’expliquerais ça plus tard .

Elle fit la moue mais passa la discussion sur un autre sujet peu après qu’elle se soit recueilli quelque temps sur la tombe de sa sœur à son tour .

(Natsumi ) Vous vous rappelez que j’ai envoyé différent groupes Anbu enquêter sur le Zénith.

( Maes) un problème ?

( Natsumi ) Des informateurs me l’ont confirmé la plupart de ses groupes se sont fait éliminer …

( Blood ) Le Zénith est très fort sur ce coup là …

( Natsumi ) Bien plus que cela , les groupes avaient pour mission de ne pas se faire voir donc …

( Maes ) Tu penses que des informations ont filtré ? Qui était au courant ?

( Natsumi ) J’ai bien désigné différentes enquêtes aux différent groupes aucun n’était au courant entre différent groupes de la mission des autres , à l’exception de moi et de 3 autres capitaines Anbu : Wolf , Astur , et Cyan .

( Blood ) Tu penses que le Zenith se serait infiltré aussi haut dans Gensou ?

( Natsumi ) Je n’ai aucune preuve mais j’avoue que j’ai quelques doutes sur Cyan . Quoiqu’il en soit je vais devoir rendre des comptes à notre chef .

( Blood ) Le chef des Anbu ?

( Maes ) Maboroshi Kahei

( Blood ) Maboroshi ???

( Maes ) C’est le père de Shimaru

( Blood ) Je vois .

( Maes ) Si cela est tout , je vais retourné à l’hôpital avant que l’infirmière ne s’aperçoit que je n’y suis plus . XD

(Blood ) petite nature va !

( Maes ) Tais toi tu n’as jamais vu l’infirmière énervé …

( Natsumi ) Quoiqu’il en soit reste prudent .

( Maes ) Tu t’inquiètes pour moi ?

( Natsumi ) Sûrement pas , c’est juste que cet abruti voudrait sûrement te venger s’il t’arriver un truc .

( Maes) Blood inquiet pour moi ?

( Blood ) Ca jamais . Va crever Maes m’en fout d’ailleurs c’est moi qui te tuerais xD

( Maes ) A moins que ce soit moi qui te tue xD Bon allez la prochaine vous deux . Bye !



Je retournais alors à l’hôpital je montais les murs par adhésion du chakra jusqu’à la fenêtre de ma chambre et y entrer pour m’allonger .

Mais … Je trouvais un message posé sur la commode

(Maes) Gloups

Message : Le traitement sera doublé car tu sembles quand même être parti.

( Maes) Arf On dirait que je me suis fait repéré quand même xD


Quelques heures après , Kirisame était entrée et j’avais subi de nombreuses remontrances .

( Kirisame ) C’est simple . TU ne bouges plus de là jusqu’à ce que je te dise que le traitement est terminé . N’essaye même pas de sortir … Tu m’entends Maes ??

( Maes) Oui Oui pas de problème dis je en tournant la tête

( Kirisame ) Et soit sûr d’avaler tes médocs
Elle sorti en fermant la porte .

( Maes ) Arf on dirait que je suis coincé ici …

Je m’endormi peu de temps après.


Deux hommes , à lunettes noires et à capuche, en bas de l’hôpital

( Homme n°1 ) A la vie …

( Homme n°2) A la mort !!!

Les deux hommes grimpèrent et tentèrent d’entrée dans ma pièce par la fenêtre mais furent électrocuter lorsqu’ils tentèrent de l’ouvrir , ils tombèrent en bas du bâtiment de la fumée et le corps noircit par le choc

Un parchemin qui était accroché à la fenêtre tomba à coté d’eux .

( Homme n°1 ) Mais qu’Est-ce que c’était ???

( Homme n°2 ) Sans doute un piège de Maes …

Ils se relevèrent et entrèrent normalement dans le bâtiment

Arrivé dans le couloir menant à ma porte , le premier tomba dans une trappe mais se rattrapa de justesse continuant un peu plus loin des blocs de pierres leur tombèrent sur leur tête .

Les hommes néanmoins résolu continuèrent jusqu’à la porte esquivant à chaque enjambée des lances et autres javelots

( Homme n °2 ) Il ne fait pas les choses à moitié ce type là .

( Homme n°1 ) Nous voici face à la porte .

Observant consciencieusement tout les recoin de la porte et n’append aucun piège …

( Homme n°1 ) J’y vais , je l’ouvre

( Homme n°2) Vas y frangin !!! On va l’avoir cette fois çi …

Les deux hommes s’arrêtèrent sentant une présence dans leur dos …Des yeux luisant d’un rouge et d’une énergie stupéfiante

(Kirisame ) Les visites sont interdites à cette heure çi !!!

( Homme n°1 et n° 2 ) Ah désolé nous …

( Kirisame) De plus c’est vous qui avait retiré tout les pièges que j’avais placé pour que Maes ne sorte pas de sa chambre …

( Homme n°1 et n° 2 ) Gloups

( Kirisame ) Vous allez périr d’avoir tenté de l’aider à s’enfuir avant que le traitement ne soit terminé


Les hurlements des deux hommes se firent entendre dans tout l’hôpital

Mais je dormais sans me réveiller … les médicaments que Kirisame m’avait demandé de prendre avant de dormir étaient en fait de puissants somnifères …
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 10/5/2010, 23:16

Ishima Akagi a écrit:
Ishi observer son adversaire du jour et son allié du moment tour à tour, il ne savait rien d’eux deux à part peut être se Ryu qui lui rappeler quelqu’un jusqu'à qu’une image lui revint, durant l’examen chuunin, durant la seconde épreuve avec Kageshin … il les avait défoncer tranquille pépère et était repartit avec les gourdes qu’ils possédaient.
Ishi soupira à l'idée de faire équipe avec lui et régla sont talkie à la bonne fréquence


HO TU REPOND !!! « Ryu essayant de contacter son coéquipier depuis un moment »
Arf, pas la peine d’hurler comme ça … « Ishi se frottant l’oreille»
T’en as mit du temps pour allumer ton talkie-walkie, la première fois que tu t’en sers ? « Ryu en soupirant »
Non, non, je réfléchissait juste, je suis souvent dans la lune en se moment « Ishi en levant les yeux vers le ciel pour le reporter rapidement sur Datenshi » sinon on s’y prend comment pour lui régler son compte à celui la ?
Mmmh j’en sais rien pour le moment, faudrait tester ses capacité « Ryu, observant Datenshi »
Ok, je l’attaque, je me pousse t’enchaîne, tu te pousse et j’enchaîne aussi, etc. etc. « Ishi »
Heu … on va donc se retrouver à chaque fois à un contre un « Ryu d’un air dubitatif »
Mieux vaut sa que de se gêner mutuellement « répondit Ishi en fonçant de front sur Datenshi »
Le con ! « Ryu se mettant immédiatement en garde prêt-à-porter secours »

Ishima fila droit sur Datenshi levant un léger nuage de poussière derrière lui mais au moment de l’impact il disparut aussitôt dans un nuage produit par un fumigène. Datenshi se prenant la fumée dans les yeux n’eut pas le temps de savoir ou il était partit. Une fois la fumée dissiper, Datenshi et Ryu regardèrent un peu partout autour d’eux mais l’assassin Akagi c’était bien dissimuler.

Tu comptes me laisser me battre tout seul ? « Ryu à destination d’Ishi »
Oui pourquoi ? « Ishi d’une voie ironique »

Datenshi arriva sur Ryu et lui envoya un bon coup dans le thorax mais ne fit que transpercer du sable. Le Jounin fit un pas de recule juste avant que l'un des chuunin sorte du sol en un uppercut ratant sa cible. Datenshi lui dégagea le bras avec sa main gauche et lui appuya sur la tête de façon latéral avec sa main droite tout en lui exécutant un balayage pour le faire chavirer et avec son bras gauche qu’il avait ramener, il le propulsa en arrière, il sortit ensuite un kunai et para habilement trois Sembons provenant d’une paroi de l’arène. Ishi apparut ensuite devant lui, accroupi au sol et main droite sur son Wakizashi, et lui porta un coup de bas en haut en se relevant et enchaîna avec un coup de gauche à droite et pivota sur lui-même dans son élan pour lui balancer un nouveau coup latéral mais Datenshi dévia la lame vers le haut et lança deux coups de poing qui se suivirent mais Ishi esquiva le premier en se mettant de profil et le second en se baissant mais un jolie coup de genoux vint le propulser en arrière. Il se rattrapa sur ses bras pour ensuite se remettre agilement sur ses jambes dans une superbe glissade arrière. Il releva la tête pour laisser paraître un filet de sang au coin de sa bouche qu’il essuya, lentement, d’un revers du poing

Tu n’est pas très résistant pour un Chuunin « Datenshi, jetant au passage un regard à Ryu pour voir se qu’il faisait »
C’est juste que d’habitude j’esquive les coups qu’on veut me donner … de plus tu ma fait me mordre la lèvre, rien de plus … « Ishi d’un ton calme »

Ryu c’était relevé et les deux chuunin repartirent à l’attaque du Jounin. Ishi exécuta un balayage que Datenshi esquiva en soulevant le jambe viser et bloqua de justesse un coup de Ryu mais l’assassin Akagi pivota sur sa main et envoya un coup de pied droit dans l’estomac qui propulsa Datenshi en arrière et le fit glisser sur le dos.
Datenshi se releva et les deux chuunin ne perdirent pas de temps pour fondirent sur lui, Ishi lui envoya un coup, visant la carotide, mais fut bloquer, il envoya un coup de pied mais le Jounin le bloqua avec le genoux, Ishi en profita pour prendre appuis et lui envoyer un coup de genoux au niveau visage mais Datenshi esquiva le coup. Ishi prit appuis sur l’épaule de son adversaire et passa de l’autre côté, Ryu fonça sur Datenshi pour lui envoyer un grand coup d’épaule, se qui étonna Datenshi ne s’attendant pas à cette attitude. Il fut repousser en arrière et Ishi en profita pour lui donner un coup dans les pieds pour le faire chavirer et l’envoyer plus violemment au sol grâce à un coup de coude visant le plexus solaire mais Datenshi para le coup et s’en servit pour se décaler sur le côté, puis à la manière du Chuunin assassin précédemment, pivota sur sa main et effectua un balayage à Ishi qui tomba au sol en se faisant écraser par un second coup du Jounin, qui fut violemment repousser en arrière par un jet provenant du sol, Ryu.
Il aida Ishi à se relever et tout deux se retournèrent vers Datenshi se relevant à sont tour. Tout trois se mirent en garde mais Datenshi prit une position différente que celle utiliser dernièrement.
Les pieds étaient plus écarté et il se tenait plus bas dessus, il était également pencher en avant et l’une de ses mains qui était au niveau de sa hanche fut lever en arrière au niveau de sa tête tandis que celle de devant était descendu.


C’est le Shugeki, la posture offensive des pratiquants du Jûken « Ryu se mettant en garde à son tour »
Sa veut dire qu’il va passer à l’attaque … « Ishi … restant droit sans garde »
Exact, tu ferait mieux de te préparer « Ryu observant avec attention le Jounin »
Ne t’en fait pas pour moi « Ishi, écartant ses pieds de 10cm en les fléchissant en position du chat avant gauche»

Datenshi fonça sur l’assassin Akagi qui au dernier moment, esquiva le coup et tout les autres à venir, la position qu'il avait prise était celle de l’esquive, elle lui permettait une grande mobiliter. Datenshi n’arrivant pas à atteindre son adversaire trop rapide, recula vivement d’un pas et créa deux clones qui à peine commencèrent à avancer sur Ishi, reçurent un Sembon chacun au sommet de leur nez entre les deux yeux.
Datenshi repartit sur Ishi mais celui-ci se décala sur le côté en attrapant son poignet et tourna son bras de tel manière que son coude soit orienter vers le bas, il lui provoqua ensuite un léger déséquilibre avec un coup de pied dans les sien et appuya sur le coude tout en abaissant le poignet qui fit voltiger Datenshi qui rétablit sur ses jambes pour ensuite dévier un coup d’Ishi et lui envoyer trois coups de poings dans la face pour enchaîner avec un coup de genoux dans l’abdomen et l’envoyer balader avec son Hakke Tenohira qui propulsa fortement Ishi en arrière qui alla jusqu'à rebondir au sol avant de s’écraser tête la première. Datenshi avait prit la décision de l’achever rapidement mais Ryu s’interposa et l’envoya valser à sont tour avec son Chikara no jutsu.
Ishi se releva avec difficulté et se remit en garde pendant que Ryu prenait une position plus stratégique pour éviter qu’ils soient balayer en un seul assaut


Je t’avais dit que tu ne faisais pas le poids contre lui au Taijutsu « Ryu d’une voie froide »
Oui je me souviens … « Ishi »
Bon, le Taijutsu ne porte rien, que pouvons nous faire « Ryu, réfléchissant »
Bah on passe au ninjutsu « Ishi comme s’il s’agissait d’une éventualité »
Je ne possède pas de réserve de chakra très grande « Ryu »
Pour ça que tu a toujours eu une attitude d’économe jusque la ? « Ishi »
Disons que je préfère mettre au point une stratégie plutôt que de foncer dans le tas pour me faire latter aussi vite « Ryu »
Moi je fonce dans le tas ? « Ishi souriant en coin »
Bah dit moi se que tu a fait d’autre … « Ryu dubitatif »
Il peut ressentir les afflux de chakra, en d’autre terme, il sait que nous allons attaquer dès qu’on use de notre chakra « Ishi prenant son air des plus sérieux »
Ha ? Comment t’a trouver ça ? « Ryu, étonné »
Suffit d’observer et de se questionner. Tout à l’heure il a esquivé l’un de mes coups alors que j’arriver de dos et me déplacer avec le déplacement furtif du loup. Je me suis demander comment il pouvait avoir vue venir mon attaque « Ishi »
Mmh, c’est pas mal, jusqu'à quelle distance il peut ressentir l’afflux de chakra ? « Ryu »
Je ne sais pas, je n’est pas trouvé de limite « Ishi »

Après qu’Ishi est expliquer son ninjutsu et que Ryu lui est exposer son plan.
L’assassin Akagi se mit seul à charger sur Datenshi mais au lieu de l’attaquer il dessina un cercle autour de lui et d’un coup lui effectua un balayage avant qu’il puisse réagir à cette attaque, il le frappa ensuite au sol mais il se substitua et frappa Ishi dans le dos qui en fit de même pour se retrouver dans son dos à son tour également et user du Tenohira te Bakuhatsu.
Datenshi esquiva l’explosion en sautant dans les air mais Ryu avait utiliser la fumé provoquer pour sauter également mais en étant dissimuler sachant bien que Datenshi pouvait ressentir son chakra. Datenshi para le coup … d’un genjutsu, Ryu se trouvant en réalité 5cm derrière et en profita pour l’expédier vers le sol. Datenshi s’écrasa contre le sol qui s’effondra le faisant ainsi tomber dans un trou assez profond. Ishi sauta par-dessus se dit trou et balança un Dengeki no jutsu à l’intérieur, s’ensuivit un éboulis des paroi sur Datenshi provoquer par Ryu


Il doit avoir son compte maintenant « Ishi, sourire en coin »
Ne le sous-estime pas, c’est pas n’importe qui Datenshi « Ryu, sceptique »
Comment ça ? « Ishi, soudain sceptique »
Il est bien plus résistant que nous deux, je ne pense pas que ma stratégie, bien que pouvant le blesser, n’a eu raison de lui « Ryu, attendant une réaction du Jounin »
Faut pas pousser non.. HA ! c’est quoi ça ? Un zombie ? « Ishi sursautant en apercevant une main sortir du sol »

La main de Datenshi venait d’émerger du sol et à sa suite le reste de son corps. Ishi jura et balança trois Sembon sur Datenshi qui les dévia, Ishi fonça sur lui en activant son Denba no jutsu et frappa le Jounin qui bloqua le coup mais sans compté sur la décharge qu’il se prit au passage. Ishi l’enchaîna plusieurs coups similaires mais Datenshi finit par le frapper au thorax en le propulsant en arrière, il en fit de même pour Ryu

P*t**n, il est fort « Ishi en se relevant »
Va falloir qu’on change notre façon d’agir « Ryu se relevant également »

Ils se remirent tout deux en garde chacun d’un côté de Datenshi qui afficher un léger sourire.
Ishi se mordit le pouce et après avoir effectuer plusieurs signes, imposa sa divine main sur le sol se qui fit apparaître un sceau sur le sol et dans un élan de fumée …. Un hamster de taille normal apparut

Heu …. Tu fais quoi ? J’allait t’expliquer ma nouvelle stratégie « Ryu, observant le rongeur »
Je passe au niveau supérieur … si tu regardes le nouveau regard de Datenshi depuis qu’il est sortit « Ishi »
Oui je sais, il va se battre sérieusement maintenant, lui aussi « Ryu »
Exact, donc j’invoque des allié ... enfin un seul en l’occurrence « Ishi, regardant son hamster »
J’ai une idée « Ryu »
HAAA enfin, vas y je t’écoute « Ishi, se tournant vers Ryu en gardant son attention sur Datenshi grâce à son sixième sens lui permettant de ressentir la vie »
J’ai bien regarder et j’ai vue qu’il était moins rapide que toi « Ryu »
Moi aussi je les vue « Ishi »
Et qu’il est plus résistant que nous deux « Ryu »
J’ai remarqué aussi « Ishi »
J’ai besoin que tu te serves de ta rapidité pour l’occuper le temps que je concentre mon chakra « Ryu »
Pas de problème mais tu vas utiliser quel genre de technique ? « Ishi »
Tu verras bien … en faite j’en est encore aucune idée ^_^ « Ryu »
… Bon ok je vais le retenir le temps que tu te prépare … me fait pas trop attendre « Ishi »

Ishi s’avança avec son hamster pour se mettre en Datenshi et Ryu qui commença à réunir son chakra.
Datenshi s’en apercevant, vit un sale coup venir et chargea directement mais Ishi était la. Son hamster s’enfila un hareng et un verre de saké puis se mit à vibrer étrangement. Datenshi n’y prêtant pas attention continua son chemin mais Ishi balança juste devant son visage l’hamster toujours entrain de vibrer jusqu'à lui renvoyer bruyamment par la bouche un gaz provenant de son estomac, un gaz dégageant une odeur insupportable dont Datenshi répondit en se bouchant le nez (se qui lui occupa une main). Ishi en profita pour le prendre sous l’aisselle et par l’épaule et pivota sur un quart de tour en emmenant Datenshi avec lui et le propulsa au sol mais se rattrapa grâce à une roulade et envoya un coup de pied en arrière dans l’abdomen d’Ishi qui en recula. Il exécuta ensuite un Henge mais pas sur lui, sur l’hamster qui prit son apparence


Hé hé lequel va tu attaquer maintenant ? « Ishi et l’hamster à l’unisson »
Il me semblait pourtant que tu l'avait remarqer, je peut ressentir les afflux de chakra, je sais très bien que tu fourni ton hamster pour son Henge, je sais donc lequel tu est « Datenshi »
Je sais, mais si tu m’attaque, mon hamster en profitera pour te porter un coup fatal « Ishi »
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 10/5/2010, 23:17

The Blood Divinity a écrit:
Cela faisait maintenant quelques jours que j'étais arrivée a Gensou.J'avais été convoqué par le conseil de Gensou pour savoir pourquoi j'avais retourner ma veste.Après leur avoir m'expliqué mon histoire , le conseil avait encore quelques doutes , de plus je n'avais aucune preuves de ce que j avancais ... exepté la bombe qu'on m'avait retiré des mon arrivé a gensou...argument en ma faveur...bien que septique les conseiller me laisserent partir.

{Jun}Tu t'es encore fait remarqué..bientot tu seras le chunnin le plus connu au conseil...
{Blood}Hey grand père , comment ca va?
{Jun}Tu ne changeras jamais...
{Blood}...merci , je sais que vous avez parlé en ma faveur.

Jun me regarda d un air surpris c est vrai que ce n'etait pas dans mes habitudes de dire de telles choses.Il souria et repartit voir les conseiller.Je me retournis et parti en direction de l'hopital.

{Jun}Si tu veux voir Maes va plutot au cimetierre.
{Blood}Moi aller voir Maes ... vous devenez seniles grand pere , j'allais au commerce!
{Jun}Je pense que Natsumi y sera aussi.
{Blood}Hey papy l'ancetre tu as pas du travail!Il engage n importe qui de nos jours a gensou!
{Jun}Dit bonjour a Natsume et Maes de ma part
{Blood}Comme si j allais les voir , retourne à ...

Jun venait de rentrer au conseil...je n'avais pas fini ma phrase...quel papy tout de même...Je pense que je n ai pas le choix je vais me dirigeai vers le cimetiere...juste pour voir si il a raison ce vieux crouton...J'arrivai au cimetiere , il n'y avait personne , je m apretais a repartir quand j'entendis quelqu'un arriver.C'était Maes.je le voyais se diriger vers une tombe.Il commenca a parler , il ne m'avait semble-t-il pas vu ,je m'avancais derriere lui.

[Hrp : tout ce qui va etre mis entre les [] vient du post de Maes precedent c est pour tout resitué donc si vous avez lu le post de Maes pas besoind e relire cette partie ^^]
{Maes} J’ai retrouvé Zetsu je réaliserais la promesse que je t’ai faite .
( ??? ) Yo !! Tu es déjà sorti de l’hôpital ?
Tournant la tête
( Maes ) Mais qu’est-ce que tu fais là Blood ?
( Blood ) J’attends quelqu'un qui ne devrait plus trop tarder .
( Maes ) Dans un cimetière ? =_=
( Blood ) Ce ne sont là que des détails xD
( Maes) Si tu le dis !
( Blood ) Si tu m’expliquais un peu …
( Maes ) T’expliquait quoi ?
( Blood) Ne joue pas avec les mots tu sais très bien que je parle de ce type qui utilisait le Mokuton Ton ancien coéquipier , Zetsu et aussi si tu m’expliquait comment un Hayashi comme toi se retrouve à Gensou je pensais que se clan provenait de Mahou , c’est d’ailleurs un clan très influent là haut . Tu es là en face de la tombe de Rin Goju .
( Maes) L’histoire est longue et sûrement sans intérêt pour toi .
(Blood ) Si ça m’intéresse , Natsumi est concerné , si j‘ai bien tout suivi c‘est la sœur de Rin Goju ton ancienne coéquipière et Zetsu étaient aussi un membre de votre équipe .Hum en plus hayashi signifie bois / (petite) forêt si je ne m’abuse , tout à fait adapter comme nom de clan pour des utilisateurs du Mokuton
( Maes ) …
( Blood ) …
Devant le regard résolu de Blood , je compris qu’il ne me lâcherait pas jusqu’à ce qu’il connaisse le fin mot de l’histoire …
Les sourcils fronçaient je commençais à lui expliquer
( Maes) En effet Le clan Hayashi est originaire de Mahou … D’ailleurs il sont encore assez nombreux là haut . Le clan Hayashi a voulu éliminer certains membres de leur propre clan . La raison vient du fait d’une liaison de deux de leurs membres.
Un appartenant à la branche principale et l’autre à la branche secondaire . Les rivalités entre les deux branches étaient très prononcer à l’époque., c’est sans doute encore le cas actuellement . Quoiqu’il en soit ceux qui ont défendu leur union ont été banni … donc un certain nombre de personnes se sont vu fuir Mahou et ont rejoint Gensou et , un plus petit nombre encore à rejoint Chikara.
(Blood) Ils se sont battu à cause de ça ?
(Maes) En fait , l’élément déclencheur et la raison réelle des divergences provient du fait qu'un enfant est né de leur union .
(Blood) Hum les deux familles se sont disputés à quelle branche l’enfant devaient être rattaché ?
(Maes) Nan au contraire les parents de l’enfant ont voulu l’éduquer ensemble . Mais un nombres important des deux branches ne l’ont pas accepté . Cet enfant était Zetsu
( Blood ) C’est donc bien ce type qui a user du mokuton pour te sauver … Hum et toi ? Tu es donc de quel branche ?
( Maes) Mon père appartenait à la branche secondaire et était l’un des partisans ayant défendu leur cause , il s’est donc lui aussi retrouvé à fuir comme d’autres pour rejoindre Gensou
( Blood ) Il t’as donc emmener avec lui ?
( Maes ) Nan je suis né à Gensou
( Blood ) Il s’était marié à Gensou avec une autre fugitive ou ?
(Maes) Ma mère était une spécialiste du Genjutsu du clan Himitsu no yume que mon père a épousé
( Blood ) Voilà pourquoi tu as des capacité à la fois en Mokuton et en Genjutsu . Tu as dit ta mère était ? Elle est donc morte
( Maes) ... Des familles de Gensou n’ont pas cru en notre possible intégration parmi eux … Des disputes ont commencé à la naissance d'un nouvel enfant quelques mois plus tard … Cette enfant s’était moi. On s’est un peu retrouvé dans la même situation qu’auparavant … Cela s’est mal passé entre le clan Hayashi et le clan Himitsu no yume Toutefois quelques années après ma naissance vers mes 7 ans, divers clans de Gensou ont tenté d’éliminer le clan Hayashi... La famille Goju fait parti de ceux qui n‘ont pas cru en notre intégration et ont tenté de nous éliminer ...Les rares survivants du clan de la forêt sont Zetsu et moi . Mes parents sont mort durant cette évènement ainsi que ceux de Zetsu. On doit notre survie grâce a l'intervention d’un des membre du conseil de Gensou. Tu le connais toi aussi
( Blood ) Le conseiller Jun ?
( Maes ) Oui , au fait Zetsu a changer de nom de clan .
( Blood ) comment ça je ne comprend pas ?
( Maes) Je veux dire par là que ces parents à leur arrivée à Gensou l’ont fait pour tenté de prouver leur intégration au village de Gensou et leur rejet du clan d’origine de Mahou , ils ont renommé le clan : Kiyomizu
( Blood ) Kiyomizu en d’autre terme eau pure ou eau de source
(Maes) Mon père lui a préféré ainsi que d’autres garder le nom de notre clan
( Blood ) Hayashi Maes … Je vois … Selon toi Zetsu qu’Est-ce qu’il cherche à accomplir ?
( Maes) … Zetsu souhaite détruire d’une manière ou d’une autre les villages de Mahou ainsi que Gensou
(???) Pourquoi parlez vous de Zetsu?
(Maes) C’était donc elle que tu attendais … Natsumi Goju
(Nastumi ) Tu es venu te recueillir sur la tombe de ma sœur ? Dit elle en observant les fleurs posés sur la tombe .
( Maes) …
( Natsumi ) Pour Zetsu expliquez moi .
( Maes) …
( Blood ) Natsumi je t’expliquerais ça plus tard .
Elle fit la moue mais passa la discussion sur un autre sujet peu après qu’elle se soit recueilli quelque temps sur la tombe de sa sœur à son tour .
(Natsumi ) Vous vous rappelez que j’ai envoyé différent groupes Anbu enquêter sur le Zénith.
( Maes) un problème ?
( Natsumi ) Des informateurs me l’ont confirmé la plupart de ses groupes se sont fait éliminer …
( Blood ) Le Zénith est très fort sur ce coup là …
( Natsumi ) Bien plus que cela , les groupes avaient pour mission de ne pas se faire voir donc…
( Maes ) Tu penses que des informations ont filtré ? Qui était au courant ?
( Natsumi ) J’ai bien désigné différentes enquêtes aux différent groupes aucun n’était au courant entre différent groupes de la mission des autres , à l’exception de moi et de 3 autres capitaines Anbu : Wolf , Astur , et Cyan .
( Blood ) Tu penses que le Zenith se serait infiltré aussi haut dans Gensou ?
( Natsumi ) Je n’ai aucune preuve mais j’avoue que j’ai quelques doutes sur Cyan . Quoiqu’il en soit je vais devoir rendre des comptes à notre chef .
( Blood ) Le chef des Anbu ?
( Maes ) Maboroshi Kahei
( Blood ) Maboroshi ???
( Maes ) C’est le père de Shimaru
( Blood ) Je vois .
( Maes ) Si cela est tout , je vais retourné à l’hôpital avant que l’infirmière ne s’aperçoit que je n’y suis plus . XD
(Blood ) petite nature va !
( Maes ) Tais toi tu n’as jamais vu l’infirmière énervé …
( Natsumi ) Quoiqu’il en soit reste prudent .
( Maes ) Tu t’inquiètes pour moi ?
( Natsumi ) Sûrement pas , c’est juste que cet abruti voudrait sûrement te venger s’il t’arriver un truc .
( Maes) Blood inquiet pour moi ?
( Blood ) Ca jamais . Va crever Maes m’en fout d’ailleurs c’est moi qui te tuerais xD
( Maes ) A moins que ce soit moi qui te tue xD Bon allez la prochaine vous deux . Bye !

[HRP fin du post venant de Maes je recontinue alors liser la suite Very Happy]

Maes repartit a l'hopital.

{Natsume}Dis moi de quoi vous parliez avant que j arrive!
{Blood}De notre mission.
{Natsume}Et donc ?
{Blood}Et donc c est tout...
{Natsume}Si ca a un rapport avec ma soeur je veux savoir!
{Blood}Arete de me faire chier je t ai dit qu il n y a rien a dire!

Natsume me mit une grosse claque , ses yeux s'humidifié quelques larmes coulerent sur son visage , elle se tenait debout , raid...je la pris dans mes bras...

{Blood}Desolé...
{Natsume}...

Elle me repoussa brusquement , me rebaffa et partit

{Blood}...

Je ne voulais pas lui dire ce que je savais pour ne pas qu elle mette sa vie en danger...je repartais donc a l'hopital voir Maes.J'arrivais a l'hopital , je montais vers la chambre de Maes.Je toquais a la porte puis entré.

{Maes}Blood?Tu fais quoi ici?
{Blood}Si prochainement tu apprends autre chose sur Zetsu tu me le dis sinon je te renverrai a l'hopital pour quelques mois!
{Maes}Pourquoi je devrais te le dire....oooh pour Natsume!

Je m asseya en plein sur sson platres , on entendit Maes hurlait jusqu au fin fond de Gensou je pense...

{Blood}Oops desolé j'avais pas vu...
{Maes} [la larme a l oeil] Des que je serai sorti je te tuerai!!
{Blood}C est bien le bouton qui appelle l'infirmiere?
{Maes} [Pris de panique]Non c est pas celui la et d ailleur pas besoind infirmiere je vais bien regarde!Meme pas mal le Maes
{Blood}Oui mais tu sais j aimerais pas gagné notre combats quand on sortira de l hopital si tu as encore mal au bras de ma faute?
{Maes}Qui a parlait de se battre , je plaisanté!
{Blood}On sait jamais aussi , si jamais ta blessure c est agravé?Allez je l appelle!
{Maes}Non arrete ne fais pas ca je ferais ce que tu veux!!!Je te dirai tout ce que tu veux!!! Mais ne fais pas ca!!!!!!!!!!!!!

J appuyais sur le bouton...

{Blood}Ooops j ai aps fait exprés!
{Maes}Tu me le pairas!Je te le ferai payer!!!!

L'infirmiere arriva...

{Blood}Oh c est vous qui vous occupez de Maes , une fan d ixidor ne peut que bien faire son travail!
{kirisame}J ai un assez vague souvenir de vous ... maintenant sortez et laissez moi faire mont ravail!
{Maes}Mais je n ai rien du tout!Il a appuyé sur le bouton sans le faire exprés!
{kirisame}Vraiment?(ses yeux devinrent rouges...
{Blood}Pas du tout j ai appuyé , parce que je me suis assi sur son platre et il a mal amintenant...
{Kirisame}Qu on m apporte les anti douleurs!

Une autre infirmiere apporta des anti douleurs
{Kirisame}J ai dit des anit douleur pas des pilules!
{infirmiere}Mais ce sont des anti douleurs!
{Kirisame}Tu appelle ca des anti douleurs???Qui m a donné des incapable pareil!!
{Maes}Mais ca fera l affaire ca!
{Blood}Non il lui faut une bonne dose de morphine je pense a injecté avec une grossseeee seringue!
{Kirisame}Enfin quelqu un qui sait ce qu est la bonne medecine

{Blood} * chuchotant* ou bien la torture *tousotte*
{Kiriasme}Quoi?
{Blood}Ou est cette seringue???

Les yeux de Kirisame devenait de plus en plus rouge...pauvre Maes...l'infirmiere ramena tout ce que Kirisame avait demandé...je n aurais jamais voulu etre a la palce de Maes...

{Blood}Tu prefere une tombe ou etre inscineré?
{Maes}Soit en sur je reviendrai te hanter dans les deux cas!
{Blood}J appellerai l infirmere alors!
{kirisame}Bon sortez moi tous les civiles!!!!!!!!!je dois piquer ; piquer je vous dis! vous m avez bien entendu!!!!!
{Blood}*chuchotant a l oreil de Maes*tu vois ce qui t attend si jamais tu oublie de me donné une info sur zetsu?
{Maes}Oui donc tu peux lui dire d areteer et que c était une blague?
{Blood}Pour qu elle me pique a ta place , non merci!
{Kirisame}maintenant sortez sinon j appel la securité!
{Blood}Avec plaisir!

Je sortis de la chambre , m eloignais de quelques metres et entendit de cris de douleurs qui donnait froid dans le dos a tous l etage et tous les patients et qui me faisait bien rire!
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 10/5/2010, 23:18

Datenshi a écrit:
- "Hé hé lequel va tu attaquer maintenant ?", s'exclamèrent en même temps les deux Ishima qui se présentaient devant moi.

- "Il me semblait pourtant que tu l'avais remarqué, je peux ressentir les afflux de chakra, je sais très bien que tu fournis ton hamster pour son Henge, je sais donc lequel tu es.", répondis-je ne voyant pas où il voulait en venir, le vrai Ishi étant celui de droite...

- "Je sais, mais si tu m’attaque, mon hamster en profitera pour te porter un coup fatal!", répliqua t'il sur de lui.

Il voulait gagner du temps... C'était certain. En effet, de son coté, Ryu semblait perdu dans une intense réflexion, ne nous observant qu'à moitié afin de ne pas se faire surprendre. Cette première partie du combat m'avait fatigué... D'autant plus que j'étais déjà dans une forme peu enviable avant le début de ce dernier, mais je me gardais bien de le laisser paraitre. Ainsi, Ishima ne bougeait pas d'un poil, me croyant surement perdu par sa stratégie, alors que je cherchais moi aussi à gagner du temps... Après tout, même si Ryu lançait un jutsu, je pourrai le voir: il était dans mon champ de vision, et qui plus est à moins de 6 mètres de moi... Alors qu'eux... Ils n'avaient aucun moyen de savoir qu'un clone était sous Ryu en ce moment même. Cependant, le comportement de ce dernier m’intriguait: il ne mettait jamais autant de temps avant d'attaquer en temps normal, même pour élaborer une stratégie...

"A moins qu'il n'élabore une stratégie plus complexe encore... Et qu'il en fasse part à Ishima par radio...", pensais-je alors

Ishima sembla esquisser un geste, aussi me mis-je en garde, prêt à recevoir l'assaut. Celui-ci ne vint pas, il n'avait fait que tressaillir, alors que son hamster n'avait pas bougé d'un poil.

"C'était bien une communication radio... Un bruit aussi net qu'une voix dans une oreille après une longue période de silence surprend, et ce même si on est ninja...", pensais-je

Soudain, son Hamster fonça sur moi sans crier garre, et ce sans même qu'Ishi lui en ai donné l'ordre. Il ne pouvait tout de même pas communiquer par télépathie, donc il voulait encore essayer de me faire gober le fait que son hamster soit le vrai lui?

"Non juste me distraire!", compris-je mentalement alors que Ryu commençait à malaxer son chakra et que Ishima avait disparu de mon champ de vision.

Le hamster me rappela à l'ordre en m'attaquant sur ma droite. Je contrais son attaque, du moins c'est ce que je voulais, car au moment ou mon kunai allait rencontrer le sien, le faux Ishima retrouva sa taille de hamster et m'envoya une autre bouffée de gaz semi-toxique-nauséabond qui m'obligea encore une fois à m'éloigner tout en me pinçant le nez et envoyant gicler le sale rongeur d'un coup de pied bien placé avant que celui-ci ne puisse retomber. C'est ce moment précis que choisit Ishima pour attaquer pile dans mon dos. Je ne pus me retourner complètement tant il était rapide, aussi m'envoya t'il un coup de pied dans la tête, amorti tant bien que mal grace à ma technique de défense: Hakke Hifu no jutsu. Cette dernière était mon principal atout dans ce combat de vitesse! Cependant, viendrait un moment où je m'épuiserai... Je bloquais le coup de poing qu'Ishima essaya d'envoyer. Cette fois, j'avais réussi à percevoir le moment où son poing avait commencé à bouger, c'est à dire avant même que mes yeux ne se fixe sur lui. Depuis le début du combat, mon Byogen tournait à plein régime, et je remerciais mon sensei intérieurement de m'avoir tant fait travailler... Je repoussais Ishima en feintant une attaque frontale, l'obligeant ainsi à esquiver sur le coté, puis enchainais sur un balayage circulaire qu'il évita par un petit bond arrière. Nous nous retrouvâmes ainsi face à face, je n’eus pas le temps de me reposer, que déjà il revint...

Ryu malaxait son chakra depuis le premier assaut Ishima/Hamster. Selon les proportions et la "texture" de ce dernier, je compris qu'il s'agissait d'un Ninjutsu Doton. Je me retins de l'entrainer tout de suite sous terre, préférant attendre le moment où il s'élancerait pour prêter main forte à son coéquipier qui peu à peu prenait l'avantage sur moi-même... Même si je pensais être d'un niveau un quelque peu supérieur au leur en matière de Taijutsu, la fatigue pesait douloureusement dans la balance, et malheureusement en ma défaveur... Je devais agir vite. Soudain, Ryu s'élança! Je n'avais pas eu le temps de l'attraper, trop perdu dans mes pensées pour le moins pessismiste. Je ne pus rien faire d'autre que m'avertir du danger imminent en m'annulant moi même...

"Ryu viens!", pensais-je au moment ou mon clone disparu sous terre, réduisant à néant ma stratégie.

Ishima ne me laissait pas une minute de répit, tant et si bien que lorsque Ryu arriva à portée de main, je ne pus le repousser que d'extrême justesse. Je pivotais sur moi même, mon bras tendu, afin de le cueillir à l'arrivé. Mais alors que je pensais le tenir, il s'envola sur une énorme motte de terre, alors qu'Ishima me poussait dans le cratère ainsi formé avant de lui aussi sauter sur la plateforme. Je tombais la tête la première dans le trou, ne comprenant que trop tard ce qu'il comptait encore faire: m'écraser tout bonnement! Cette fois-ci bien décidé à ne pas me laisser avoir je pris les devants en me positionnant sur les mains, tête en bas et pied en haut. Une fois cela fait, je me propulsais à la force des bras puis effectuais quelques signes tout en allant à la rencontre de la masse de terre qui descendait à grande vitesse dans ma direction. Lorsque mes pieds rencontrèrent le roc, et ce avant de me faire écraser, je lançais ma technique préparée avec soin:

- "Doton, Shinju Zansho no jutsu!"

Ainsi, je transperçais littéralement le bloc de terre et "réapparut" de l'autre coté, c'est à dire entre mes deux adversaires. Tout en tournoyant sur moi même, j'envoyais mon pied dans la tête d'Ishima, et mon poing dans l'estomac de Ryu. Ce dernier reçut mon coup de plein fouet... Mais moi aussi. Son poing arriva en plein sur mon front, et je sentis instantanément qu'il y déversait son chakra: un Genjutsu! C'est alors qu'un véritable cauchemar pour moi se produisit: il annula mon Byogen! Tout d'abord scié de me retrouvé comme "a nu", je mis un certain temps avant de me rétablir sur mes pieds, puis de créer une vague de chakra suffisante pour repousser le Genjutsu visant à perturber ma perception du chakra. Je me retournais donc vers l'endroit présumé où se situait Ishima, mais ne trouvais que le sol de l'arène... Deplus, Ryu avait également disparu de mon champ de vision, et ne se trouvait nulle part dans un rayon de six mètres... Je fis un tour sur moi même, les mains levées en positions défensive, sentant bien que quelque chose clochait, et pas qu'un peu...

"Mais qu'est ce que c'est que ce bordel...", pensais-je

Mon intuition se vit confirmée lorsque je sentis tout d'un coup un point de pression au niveau de mon estomac: un coup! Je fus littéralement plié en deux sous l'effet de la douleur et tombais à genoux. C'est alors qu'un autre coup au niveau de la tête m'envoya valser. Je me relevais titubant, tout en cherchant à comprendre ce qui m'arrivait! J'avais pourtant contré le genjutsu de Ryu, et là... Je me retrouvais à leur merci!

" Ou est ce que j'ai merdé?!", me demandais-je avant de me recevoir un autre coup au plexus. Cette fois ci, yen avait marre! Je me levais donc d'un coup tout en tourbillonnant sur moi même afin de repousser un autre assaut éventuel. Puis, je me concentrais afin d'exécuter une autre technique qui, bien qu'assez couteuse en chakra, les calmerait surement! Mon sensei m'avait conseillé de ne pas l'utiliser tout de suite. En effet, pendant que mes clones travaillaient le Juken, je m'étais attelé à l'apprentissage de cette technique ces deux derniers jours, entre mes entrainements physiques. Ceci expliquait en grande partie l'état dans lequel je me trouvais à présent. Cependant, au point où j'en étais, une fois de plus une fois de moins...

Tout d'abord, je devais utiliser le Ten, afin de créer cette couche de chakra si particulière tout autour de moi. Ensuite, j'utilisais le Zetsu. Cependant, celui-ci était différent du "basique". En effet, mon sensei m'avait expliqué qu'il existait deux sortes de Zetsu, en plus du In et du Shu. Le premier Zetsu était le plus répendu, et consistait en fait à concentrer son chakra à l'intérieur de son corps afin de le durcir. C'était cette facette du Zetsu que j'utilisais pour le Kô par exemple. La deuxième utilisation du Zetsu était plus complexe, mais en même temps aussi simple que la première. En effet, elle était aussi simple en apparence, mais nécessitait un certain entrainement avant de la maitriser. L'objectif était ici de durcir le chakra, sans le "rentrer" dans son corps. C'était le premier exercice menant au Shu. Cependant, sous les recommandations de mon sensei, je l'avais travaillé bien plus que la normale afin d'obtenir une technique de défense "ultime" comme j'aimais à l'appeler. Lorsque je lui avais demandé si d'autres surprises comme celle-ci m’attendaient, il avait simplement répondu:

- "Mada mada dane..." ( [HRP] Il te reste un long chemin à parcourir... mais en plus poétique ^^ [/HRP])

"Donc tout d'abord le Ten. Puis le Zetsu pour durcir le chakra... Et enfin un bon coup de Ren afin de faire exploser la seconde peau!", pensais-je. C'était d'ailleurs l'effet de cette technique qui m'avait inspiré son nom:

- "Hakke Daapi no jutsu!", m'exclamais tout en lançant le Ren

Ainsi, l'utilisation simultanée du Ren et du Ten couplé au Zetsu déclencha une explosion de chakra tout autour de mon corps, propulsant, je l'espère, mes adversaires au loin et donc me laissant un peu de répit... L'inconvénient de cette technique était son coût en chakra... En effet, malgré l'utilisation du Ten, je n'avais trouvé aucun moyen d'empêcher la perte d'énergie... Pour l'heure, je me concentrais à nouveau sur le combat, en essayant de savoir ce qui clochait... Lorsque j'étais remonté sur l'amas la plateforme de rocs, Ryu avait lancé son Genjutsu... Mais je l'avais contré! Cependant, Ishima n'avait strictement rien tenté pendant ce temps... Un éclair de compréhension vint me transpercer.

"Si, il m'a piégé!", compris-je enfin

Ryu avait donc lancé son genjutsu visant à perturber ma perception du chakra, mais ce n'était pas en tant que fin, mais comme moyen! Il avait laissé une ouverture à Ishima afin que ce dernier me colle un autre jutsu sans que je m'en rende compte: celui qui les rendait invisible. Pendant que j'avais contré le premier jutsu de Ryu, je ne m'étais donc pas aperçu du Genjutsu d'Ishima... Et je parierai que le coup à la tête qui m'avait envoyé valser peu de temps auparavant finissais leur oeuvre: Ryu m'avait recollé le Genjutsu perturbant ma perception du chakra afin d'être sur que je ne m'en sorte pas! Ainsi, je ne pouvais pas compter sur mon Byogen, ni pour les repérer, ni pour contrer leurs genjutsu... Un coup de maitre: ils avaient annulé mon avantage tout en m'empêchant de le récupérer... Je pris une décision, et levais les bras au ciel, en signe d'abandon. Instantanément, les deux genjutsus s'annulèrent, et je trouvais les deux larrons, mi-souriants mi-amochés. Ils avaient donc bien reçu mon jutsu de tout à l'heure.

- "Alors t'admets ta défaite?", me taquina Ishima

- "On va dire ça comme ça. Vous êtes pris.", répondis-je

- "Qu'est ce qui nous vaut cet honneur?", me demanda Ryu

- "Votre esprit d'équipe. Celui qui vous a permis de me coller un genjutsu sans que je m'en rende compte, sachant que vous êtes les premiers à réussir depuis une petite dizaine d'année.", expliquais-je

- "On part quand?", me demandèrent t'ils presque en même temps

- "Demain matin, six heures au QG apparemment. Ne vous chargez pas trop: on va surement marcher un bon bout de temps avant de trouver nos ennemis. Ne prenez pas tout ça à la légère, c'est surement une mission de rang S.", leur recommandais-je avant de partir vers la demeure des Hyuugas titubant à moitié sous l'effet de la fatigue.

"J'ai besoin de repos...", pensais-je.

Le reste de ma journée se déroula donc calmement, j’envoyais un clone pour chercher Shimaru à travers le village, et lui annoncer que deux autres Chunnins nous rejoignaient. Pour ma part, j'avais rejoins ma chambre. Une fois arrivé, je m'étais assis confortablement afin de méditer jusqu'à ce que la nuit tombe. Une fois que le soleil eut disparu derrière les dunes bordant Chikara, je trouvais le repos bien mérité auquel j'aspirais tant! Le lendemain, je fus réveillé aux aurores, me lavais m'habillais, puis parti en direction du QG avec une bonne heure d'avance afin d'exécuter mes exercices matinaux: Tao, assouplissements et Tai Chi, avant que la première personne de notre groupe hétéroclite n'arrive. Je stoppais immédiatement mes exercices, mon sensei m'ayant bien recommandé de ne pas les laisser apparaitre aux yeux des autres ninjas extérieurs au clan...
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 10/5/2010, 23:19

Shimaru a écrit:
Une fois le rendez-vous au QG transmis à Ardanel et cela dans l’espoir de lui faire intégrer l’équipe de Tsukiyo, je quittais l’hôpital. Ne sachant plus quoi faire de la journée, je décidais de m’assoir sur un banc tranquille, celui ou j’avais dis à Datenshi d’être pour six heures, en attendant le résultat crucial pour savoir si oui ou non il avait réussi à recruter une voire deux personnes de plus.

Ce n’est que vingt minutes après avoir dépassé l’heure précise que ce dernier arriva, semble t-il indemne. Dans un premier temps je crus que la réponse était non, mais apparemment et d’après ses dires, la pêche avait été plutôt bonne et il avait donc réussi à recruter deux chunnins expérimentés. Il me donna leur nom, les deux n’étaient autres que Ishima Akagi et Ryu, ce dernier surnommé à Chikara le flemmard.

Quelques secondes plus tard et après m’avoir souhaité la bonne soirée, il disparu, laissant derrière lui une masse de fumée. Il s’agissait en réalité d’un clone. Sans plus tarder, je filais vers la bibliothèque du village en vitesse, avant qu’elle ne ferme avant la nuit, histoire de voir qui étaient ces deux chunnins que Datenshi avait réussi à ramener dans l’équipe.

Une fois arrivé, je demandais à la bibliothécaire ou est ce que je pouvais me procurer les fiches complètes de Ishima et Ryu, tout en lui tendant ma carte « Tsukiyo » qui me donnait accès à toutes sortes de lieux, d’archives, de documents et autres choses secrètement protégés. Cette dernière après avoir recherché l’information sur son ordinateur, me donna une clé et m’indiqua l’endroit prévu à cet effet dans la pièce.

Le casier trouvé, j’insérais la clé dans la serrure, la porte s’ouvrit. Après avoir farfouillé un peu dans toute la paperasse, le dossier de Ishima me vint dans un premier temps en main. En feuilletant ses fiches, je me rappelais enfin qu’il était participant à l’examen chuunin de Chikara, et que moi j’étais un examinateur, celui qui avait du l’affronter.

Il y était aussi noté qu’il n’était autre que le chef du clan Akagi, une famille réputée de Chikara et spécialisée dans l’assassinat, une bonne recrue donc. Reposant dans le tas celle de Ishima, je pris cette fois ci la fiche appartenant à Ryu. Contrairement à celle d’avant, elle était peu complète, moins longue et semblait comporter quelques trous blancs, bizarre. * Hm… il faudra le surveiller de prêt celui-là * pensais-je.

Une fois les quelques vérifications terminés et la nuit commençant à tomber, je décidais de me rendre au Quartier Général dans le but d’y rencontrer le Kage de Chikara pour lui communiquer quelques informations. Je montais à l’étage et arrivais enfin devant la porte. Après avoir frappé, ce dernier ouvra et me laissa rentrer. Sans que je n’eu le temps de dire quoi que ce soit, il prit la parole :


« Vous devez venir pour Tsukiyo, n’est-ce pas ? » Kage

« Exactement. D’ailleurs je tenais à vous à vous faire part de… » Shimaru

« Ca ne sera pas la peine, Tsukiyo à été dissout par mes propres soins, c’en est terminé. A la place, ce sont des équipes de l’ANBU qui seront affecté à la recherche contre le Zénith. » Kage

« Quoi, mais… comment, vous ne pouvez pas ! Et pourquoi ?» Shimaru

« Pourquoi ? Quelle question. Tsukiyo est une organisation crée pour enquêter contre le Zénith, de cette même équipe en dépend la survie du Yuukan tout entier. Je me suis seulement rendu compte que j’ai eu tord de confier à de piètres chuunin une mission aussi cruciale que celle-ci. La défaite n’est pas envisageable dans ce genre de missions. » Kage

« Justement ! J’ai pris conscience de mon erreur, et je saurais la réparer. C’est pourquoi j’ai d’ores et déjà formé une nouvelle équipe, encore plus puissante, encore plus varié que la précédente. S’il vous plaît, acceptez ma requête et reformez Tsukiyo ! » Shimaru

« Je regrette, mais cela m’est impossible. » Kage

« Oh que si c’est possible, vous verrez. D’ailleurs, l’équipe compte désormais quatre jounins, dont moi-même. » Shimaru

« Vous êtes passés jounin même après avoir subit une telle humiliation ? Vous rigolez ! » Kage

« * Pose la main sur la table * Bon, écoutez. Si je suis venu ici, ce n’est pas pour entendre des conneries à mon sujet. Je vous le jure et je vous en fais la conviction, si vous me laissez continuer à travailler dans Tsukiyo, moi ainsi que les membres recrutés, une défaite comme celle-ci n’arrivera plus, plus jamais ! » Shimaru

« … Puis je réellement vous faire confiance, même après cet incident, je me le demande. Mais enfin, j’accepte de vous laisser à tous une dernière chance de me montrer ce que vous valez, si c’est ce que vous voulez… » Kage

« C’est une sage décision que vous venez de prendre. Demain soir à six heures, mon équipe et moi-même seront devant le Quartier Général. » Shimaru

Avant que je ne quitte la pièce, je demandais une autre faveur au Kage, celle de pouvoir faire intégrer un médecin de Chikara dans Tsukiyo, en l’occurrence Ardanel. Dans un premier temps, ce dernier refusa catégoriquement de le laisser partir, vu que Chikara manque cruellement de médecins. Mais il finit néanmoins par accepter lorsque je lui dis qu’en échange, 5 médecins de Gensou viendraient prendre sa place, le temps qu’il revienne au village.

L’entretient terminé et ayant réussi à convaincre le Kage de Chikara de ne pas fermer définitivement Tsukiyo, je décidais de rentrer chez moi pour une bonne nuit de sommeil et pour prendre des forces pour demain. Enfin de retour à la maison, je me dirigeais vers la chambre. En entrant, je vu que Kagecam’s était de retour. Apparemment, Tetsuya semblait avoir trouvé un endroit pour dormir.

Après m’être allongé sur le lit, je m’endormis.



La nuit passa…



Le lendemain, directement après m’être réveillé et avoir fait mon tralala quotidien, je pris la direction de la cascade, et cela dans le but de m’entrainer à la maîtrise de mon tout nouveau don, la liquéfaction en eau. Sans plus attendre, je commençais à mettre en œuvre les différents exercices destinés à la maîtrise du suiton et autre.

Kagecam’s étant avec moi, je décidais de l’utiliser en tant que cobaye pour mes techniques, après tout il n’y avait aucun risque pour lui (Comme pour moi).Dans un premier temps, je lui demandais de m’attaquer avec de simples attaques physiques, ce qu’il fit sans réfléchir. Comme je le pensais, lui non plus ne pouvait pas me toucher, c’était d’ailleurs bien emmerdant pour lui.

Juste après, j’essayais de voir si ma maitrise du suiton avait augmentée, étant donné que je n’avais pas encore eu le temps de tout tester, ni même pendant le combat contre les deux chunnins ou l’espace d’eau était plutôt limité. En testant un peu quelques jutsus, je pus effectivement constater que ma maitrise avait un peu bougée, notamment du fait que j’arrivais à présent à contrôler plus d’eau qu’avant, tout comme j’arrivais à en créer un peu plus de moi-même.

La journée s’enchaina rapidement, entre les entrainements et les pauses, je n’avais pas vu le temps passer et il été déjà cinq heures de l’après midi. Et dans une heure avait lieu la réunion au Quartier Général. Je rentrais donc chez moi pour me changer puis, un peu avant l’heure, parti en direction du Quartier Général pour accueillir tous les membres.

A mon arrivée, deux personnes étaient déjà là, il s’agissait de Datenshi et Tetsuya, ce dernier en compagnie du loup que Kagecam’s s’empressa d’aller voir. Quelques minutes après, un groupe de personne approcha, je reconnu de loin qu’il s’agissait en réalité des deux Mahousards, néanmoins accompagnés par d’autres personnes, sûrement d’autres Mahousards.

Puis ce fut le tour de Ishima, d’Ardanel et enfin Ryu, ce dernier arrivant bon dernier. Je fis donc signer le parchemin à tous ceux qui ne l’avaient pas fait le jour d’avant, puis je pris la parole :


« Bon… tout le monde est là, nous pouvons y aller. A par ça, vous avez des questions ? » Shimaru

« Ouaip. Juste comme ça, Mahou est-il au courant que nous allons partir pour Tsukiyo ? » Makaya

« Normalement, oui. Le Kage de Chikara à du leur envoyer un messager faucon qui à sûrement du arriver à l’heure qu’il est… on verra bien si la réponse est oui ou non. » Shimaru

« Ok ok ! » Makaya

Une fois la parenthèse clos, tout le monda entra –Sauf les amis de Makaya bien sur- dans le QG et commença à se diriger au troisième étage, dans une salle spéciale autre que celle de d’habitude. Assit sur un siège, la Kage nous y attendait déjà, accompagné de plusieurs autres shinobis, sûrement des hommes chargés de le protéger.

« Donc, voici comme promis la toute nouvelle équipe de Tsukiyo * Tend le rouleau par la même occasion *. » Shimaru

« Etes vous sur de leurs capacités ? » Kage

« Bien sur que oui, d’ailleurs, je ne l’ai aient pas choisis au hasard. J’ai bien fais en sorte d’avoir une équipe puissante, efficace et donc mixte. Et j’ai d’ores et déjà attribué un grade à chacun d’eux, même si ils ne savent pas encore lequel ils ont. » Shimaru

« … Effectivement, vous m’avez tous l’air digne de confiances et surtout forts, mais il y a deux-trois à choses à vous dire avant la confirmation du groupe. Déjà, pour ce qui te concerne Ardanel, je te donne l’autorisation de rejoindre Tsukiyo, seulement il faudra attendre que les troupes de Gensou arrivent au village, soit demain. » Kage

« Pas de problème. » Ardanel

« Pour ce qui est des shinobis de Mahou, le Kage de Mahou est d’accord pour que vous intégriez l’équipe, mais à une seule solution : Que vous participiez à l’examen Chuunin organisé dans les jours suivants à Mahou, en tant qu’organisateur ou bien examinateur. Cela signifie donc que si vous souhaitez toujours rejoindre Tsukiyo, vous allez devoir attendre encore un peu… » Kage

« Grr saleté de Kage, il fait tout pour nous faire chier celui là… » Makaya

« Ah, et aussi. Le Kage de Mahou aimerait si possible qu’un Chikarien vienne en plus des Mahousards, donc quelqu’un d’entre vous veux t-il les accompagner jusqu'à Mahou pour y rester le temps de l’examen ? » Kage

« Hm… moi je veux bien.. » Ishima

« Très bien… donc vous trois partirez des demain matin à l’aube. » Kage

Après que le Kage ait finit d’examiner les membres et chacune de leurs fiches, il leur demanda de sortir, sauf moi-même. Les hommes présents dans la salle les reconduisirent donc dans le couloir, j’étais à présent seul avec le Kage, ce dernier repris la parole :

« C’est donc d’accord… Tsukiyo est officiellement reformé. Mais sinon, qu’allez vous faire, et avez-vous besoin de quelque chose en particulier ? » Kage

« Justement, je voulais vous en parler. Il se trouve que j’aurais besoin… d’une base secrète non loin de Gensou, ainsi que de plusieurs « agents » ou plutôt informations au service des membres de Tsukiyo. Ces agents seraient placés un peu partout, en particulier dans les zones suspectées et à la moindre chose nous avertirait pour nous en informer. Il est évident que si nous voulons réussir, nous devons bien être organisés. » Shimaru

« Pour les agents, c’est d’accord, seulement il me faudrait savoir plus en détail les lieux que vous souhaitez surveiller. Pour ce qui est de la base, cela va demander pas mal d’argent, mais ça doit être faisable. » Kage

« Pour ce qui est des lieux, tenez ! * Donne un papier avec tous les renseignements * » Shimaru

« Hm… je vais voir ce que je peux faire… en attendant, l’entretient est terminé, pas mal de travail m’attend. Et vu que pour le moment rien n’est prêt, il ne sert à rien de partir tout de suite, revenez donc me voir de nouveau demain matin. » Kage

Une fois le débat terminé, j’expliquais tout aux autres qui attendaient depuis tout à l’heure tranquillement derrière la porte. Je dis aussi que le départ pour Kamashiro, Makaya et Ishima était prévue pour huit heure du matin, et qu’ils seraient accompagnés en plus de ça de Kagecam’s, que j’envoyais à Gensou –Qui est sur le chemin de Mahou- pour justement voir si l’ancien membre de Tsukiyo, Maes, voulait rejoindre de nouveau l’équipe.

Après ça, chacun rentra donc chez lui, en attendant les nouvelles et l’heure du départ qui pour le moment était inconnu. Ceci dit, il était désormais sept heures, et la faim commençait à me gagner depuis tout à l’heure. Je décidais donc d’aller m’acheter une bonne pizza à la pizzéria du coin non loin du Quartier Général.

avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 10/5/2010, 23:19

Maes a écrit:
* A l'hôpital de Gensou *


Accoudé à la fenêtre , j'attendais la venue de l'infirmière en chef pour me donner enfin l'autorisation de retourner au QG pour être réaffecter à des missions .


Je discutais alors avec les deux hommes qui avaient été placé dans la même pièce que moi ...

Enfin discuter était un bien grand mot les deux hommes avaient des bandages un peu partout et ne pouvaient articuler quoi que se soit , ils ne pouvaient pas non plus bouger des platres aux bras et à leurs jambes ; chose étrange il tenait absolument à garder leur lunettes de soleil... Donc je parlais pour les occuper quelques peu ...

A des moments , je ressentais qu'ils déprimaient car lors de mes conversations ils commençaient à gigoter et à grogner , les seuls mots que je réussissais à saisir de leur part était pour le premier les mots : A la vie ; et pour le second : à la mort



La porte d'entrée s'ouvra

(Maes) Bonjour

(Kirisame) Salut , on dirait que tu vas pouvoir y aller . Tu aurais du rester encore quelques jours vu comment tu forces sur tes entraînements mais ...

(Maes) Mais quoi ?

(Kirisame) Des ordres du Kage , rejoint le QG .

Kirisame me demanda alors de sortir de la pièce et de laisser les patients se reposer .

( Maes souriant ) Eh bien camarades , je vais y aller portez vous bien !

dis je en sortant de la pièce , alors qu'ils gesticulaient plus que d'habitude .



Tout en marchant dans les couloirs

(Kirisame) A propos , prend ça .

Elle me tendit 3 petites fioles : une bleue ,une rouge et une verte

(Maes) Je vois tu as réussi à m'en préparer quelques une . Merci .

(Kirisame) Evite d'user de la rouge ...

(Maes) Ne t'inquiète pas je sais très bien ce qu'elles sont capable de faire .

Je les rangeais dans ma besace qui se tenait au niveau de ma ceinture dans mon ma dos , je la salua et continua alors mon chemin non pas vers le quartier général , mais vers un étang .


Une fois arrivé , j'apercevais le conseiller Jun en train de pêcher ainsi que Natsumi à coté de lui.

(Jun) Tu viens pour ce que tu m'as demandé il y a une semaine ?

(Maes) Sont ils prêt ?

Jun souleva un drap qui recouvrait un panier à l'intérieur se trouvait 4 parchemins que je ramasser j'en accrochais deux de part et d'autres de ma sacoche au niveau de ma ceinture . *Les préparatifs sont donc terminés pensais je *

(Jun) Remercie Natsumi c'est elle qui les a réalisé .

J'allais la remercier quand ...

(Natsumi) Inutile je n'ai fait ça que parce que le conseiller et Blood m'ont demandé de t'aider .

(Maes) Je vois . En parlant de Blood , où est t'il ?

(Natsumi) Il effectue dejà une mission actuellement

*Ses mots sonnaient faux*

A son regard détourné lorsqu'elle avait dit cela , j'avais davantage eu l'impression qu'elle ne souhaitait pas qu'il participe à la mission à laquelle j'allais être affecté ... l'écarter t'elle du risque ?


Une légère pluie commença à tomber.


(Jun se relevant ) Il est temps pour moi aussi d'y aller de toute façon. Natsumi prévient les conseillers. Quand à toi Maes , tu devrais te rendre au QG le plus tôt possible , certaines personnes t'attendent déjà.

Natsumi obéissant aux ordres du Conseillers composa des signes et termina en tendant sa main vers le sol . Un nuage de fumée blanche s'échappa autour et se dissipa peu à peu . Six hirondelles se tenant sur le sol.


Elle tendit alors la main en l'air . A son signal , les hirondelles s'envolèrent sans doute pour indiquer aux autres conseillers qu'une réunion allait avoir lieu .

(Maes) Au fait , Natsumi , dit à Blood que je lui transmettrais les informations qu'il m'a demandé ... *mon regard devenant sombre* Dis lui aussi qu'il me payera ce qu'il m'a fait à l'hôpital ...



Je repartais alors vers le Quartier Général. En descendant la pente du chemin qui menait vers celui çi, je remarquais une flaque d'eau qui à la différence des autres remontaient la pente ??? Je m'arrêtais près de celle çi .


Devant mon air surpris , Kagecam's se recomposa face à moi .


(Kagecam's) Yo ! Je t'ai cherché partout ? D'ailleurs les autres qui m'accompagnaient sont dejà parti pour Mahou .

(Maes) Salut ! Quels autres ?

(Kagecam's) Certains des nouveaux membres de Tsukiyo ... En y repensant c'est surtout ce type à la touffe de dingue qui étaient pressé de rentrer à son village natal ...

(Maes) C'est avec vous que je suis affecter pour la mission ?

(Kagecam's) En fait c'est Shimaru qui m'envoie . Tsukiyo est reformé comme j't'ai dit. Tu as le choix ... Souhaites tu rejoindre à nouveau le groupe ?


* Cette proposition allait au delà de mes espérances ... Je comptais acceptais n'importe qu'elle mission et disparaître lors de celle çi pour tenter de retrouver Zetsu . Le seul indice que j'avais actuellement étaient Arkan ... et le fait que j'avais rencontrer Zetsu dans ce laboratoire appartenant au Zenith ... soit il appartenait au Zénith soit il était contre ce groupe . Quoiqu'il en soit retravailler dans Tsukiyo me permettrait d'en savoir plus .*


(Maes souriant de cette opportunité ) J'accepte

(Kagecam's) Très bien alors allons y !

(Maes) Mahou ?

(Kagecam's) Nan , nous nous devons rejoindre le plus vite possible Shimaru et le reste du groupe.



A la sortie du village , alors que nous nous apprêtions à y aller , Kagecam's jetant un coup d'oeil vers moi.



(Kagecam's) Je vois que tu as toujours ces bracelets ... On va devoir faire des pauses en chemin

(Maes) Nan ca ira , pas la peine de ralentir pour moi ... J'ai trouvé quelques solutions à ce problème .

Alors que nous courions aux travers de la plaine , Kagecam's m'observa plus attentivement

(Kagecam's) Je vois ... De toute façon le chemin est assez long je t'expliquerais ce qui s'est passé dernièrement , tout comme tu auras également le temps de m'expliquer pour les bracelets .



Nous continuâmes à avancer tout le reste de la journée ...
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 10/5/2010, 23:21

Datenshi a écrit:
Nous avions encore une journée de libre... J'avais donc perdu presque une journée d'entrainement entre hier et ce matin. Et je comptais bien rattraper ce temps perdu! Ma maitrise du Jûken était certes "acceptable" selon mon sensei, mais j'avais bien vu lors de mon combat contre Ryu et Ishima, que je ne possédais que la technique, du moins les bases de la technique du Jûken, et pas encore "l'esprit"... En effet, où avait on vu un pratiquant du style Hakke foncer sur son adversaire?... Non j'étais encore trop ancré dans le Gôken. Le changement de style après toutes ces habitudes prises au fil des ans s'avérait plus difficile que prévu. Mais encore une fois, le temps ( et quelques clones ) résolveraient ce problème rapidement, du moins l'espérais-je. Je me dirigeais donc vers la demeure des Hyuugas, et ce fut un Shiitageru-sensei tout étonné de me voir que je retrouvais. Après lui avoir rapidement expliqué mes péripéties, il s'exclama soudainement:

- "Eh bien on peut dire que nous sommes chanceux!"

- "Oui on je vais avoir une journée de plus pour m'entrainer au Jûken!", ajoutais-je

- "Tes clones oui, mais toi non... Cependant ce n'était pas à ce domaine que je faisais allusion.", me rappela t'il

- "Comment ça, sensei?", lui demandais-je subitement intrigué, le "contrat" ne prévoyant pas qu'il m'inculque autre chose que le Jûken.

- "Je parlais de celui qui se trouve là dedans.", précisa t'il en appuyant du doigt sur mon front.

- "Ah lui...", je l'avais presque oublié, " Mais il n'est pas sensé être scellé?", demandais-je alors.

- "Il était aussi sensé l'être la première fois. Dois-je te rappeler ce qui est advenu de ta santé mentale il y a peu?", me demanda t'il

- "Pas la peine non...", je n'aimais pas du tout qu'on me compare à un malade mental, même si, au fond, cela était proche de la vérité: la schizophrénie était une maladie mentale après tout." Et donc? En quoi consiste cet entrainement?", demandais-je plus pour relancer la conversation que par réelle ignorance

- "Tu le sais déjà: je vais t'apprendre la technique servant à le sceller, et également comment canaliser tes pulsions meurtrières si elles venaient à refaire surface.", m'informa t'il

- "Bon bah ok... On commence?", demandais-je alors

- "Bien sur. Pour que cette journée te soit encore plus profitable, je te conseillerai... Oui c'est ce que j'allais te conseiller.", dit il en me voyant créer quelques clones.

Sur les dix créés j'en affectais un a la méditation, quatre au Jûken, un au Byogen, deux au travail du Ken et deux au Ko. Une fois cette bonne chose de faite, et en voyant l'approbation silencieuse de mon sensei, je me mis à l'écouter attentivement.

- "Tout d'abord tu dois apprendre à enchainer les signes de manière fluide. Comme tu le sais surement déjà, c'est la base pour espérer utiliser une technique. Donc tout d'abord nous avons: Bélier, puis Serpent, puis Boeuf, Serpent, Dragon et enfin un signe qui sert principalement à canaliser son chakra: apposer ses deux paumes l'une contre l'autre.", me dit il tout en exécutant les signes

J'avais déjà retenu, plus ou moins, les signes utilisés la dernière fois. Aussi cela ne me pris que quelques minutes avant de savoir les enchainer de manière correcte. Ainsi, le reste de la matinée se déroula dans le calme: j'appris le dosage adéquat pour utiliser cette technique, soit 60% d'énergie spirituelle et 40% d'énergie physique. C'était une technique de type "seuil", c'est à dire qu'elle nécessitait, en plus du dosage, une quantité précise de chakra afin de fonctionner, et que tout le chakra produit au delà de ce seuil serait perdu. Le Byakugan de mon sensei ainsi que mon Byogen me furent d'une grande utilité pour déterminer rapidement et avec précision le dosage adéquat. Vint le temps de la pause déjeuner. Après un rapide repas, mon sensei me précisa de manière théorique comment annuler le Kekai, et je ne compris pas bien pourquoi il me fit part de ce détail, dont je me serait fort bien passé... Je n'avais vraiment aucune envie de retrouver l'autre énergumène dans ma tête! j'allais reprendre l'entrainement lorsque mon sensei me prévint:

- "Tu maitrises suffisemment la phase théorique, on va passer à la pratique."

- "La quoi?!", m'exclamais-je complètement abasourdis

- "La partie pratique, tu sais lorsque tu t'entraine à exécuter ta technique "pour de vraie", pas simplement composer les signes en jugeant du bon dosage...", ironisa mon sensei

- "Merci sensei, j'avais compris! Non ce qui m'étonne c'est que vous me proposiez d'aller titiller Shin' alors qu'on l'a scellé il y a moins d'une semaine!", m'écriais-je ne sachant plus trop quoi penser

- "Je suis là où est le problème?", me demanda t'il

- "Le problème se situera lorsque vous ne serez plus là. Je le connais assez pour le dire: il va être furax et pensera qu'on joue avec lui, ce qu'il déteste. Donc s'il réussit à sortir...", commençais-je

- "Il ne sortira pas. Et si cela devait arriver, et bien tu pourras le resceller avec la technique que j'essaye de t'enseigner! D'autres questions?", me demanda t'il, bien que son ton me fasse plutot comprendre "maintenant tais toi et au travail."

Devant tant de conviction, ma volonté flancha, et je m'asseyais donc en tailleur, néanmoins convaincu que c'était une très mauvaise idée... Je fermais les yeux, puis essayais de retrouver cet endroit étrange. Ce lieu sans couleur, sans odeur ni texture... Uniquement composé de noir, blanc et gris, se mêlant et se repoussant, formant un repère incertain dans mon esprit plus que dérangé selon les médecins: l'interstice...

Shin' était là. Comme un lion en cage il attendait, rodant à l'intérieur des barrières translucides s'élevant tout autour de lui, ne lui laissant qu'un cercle de 2 mètres de diamètre pour vivre. Dès que je sortis de ma zone blanche, il me vit et me jeta un regard haineux qui me fit encore plus hésiter... Je ne voyais mon sensei nulle part, ce qui n'était pas fait pour me réconforter... J'avançais néanmoins à sa rencontre, mais m'arrêtais à quelque pas de sa zone, par précaution que je savais inutile. En effet, s'il était encore enfermé après tout ce temps, c'était qu'il n'avait pu sortir, et je savais qu'il avait du essayer... encore et encore...

- *"Qu'est ce que tu me veux salopard?"*, me salua t'il

- "Toujours aussi aimable à ce que vois...", répliquais-je

- *"Si c'est pour me payer ma tête que t'es venu tu peux repartir tout de suite!"*, cria t'il en cognant d'un geste rageur contre les parois du Kekai qui tinrent bon et Shin' recula.

- "Si ça peut te faire plaisir, saches que moi non plus ça ne me fait pas plaisir de te voir... D'ailleurs comment t'arrives à me parler? Je croyais que le Kekai t'en empéchait?", demandais-je en remarquant subitement ce petit détail qui avait néanmoins son importance.

- *"Il m'empèche d'entrer dans la zone grise, et donc de te parler quand t'es dans la zone blanche crétin... Si t'es même pas foutu de comprendre un sceau aussi simple ça ne fait que renforcer l'idée que j'ai de toi: t'es un minable!"*, me répondit il

- "Comment ça?", demandais-je intrigué

- *"T'as qu'à deviner tout seul, j'suis pas là pour te faire la causette Cosette..."*, aboya t'il

Il ne pouvait pas me parler s'il était dans la zone noir et moi dans la blanche? Mais on était capable de communique lorsque nous nous trouvions soit tous les deux dans la zone grise, soit lorsqu'un seul de nous deux était dans cette même zone... En repensant à ce que "signifiaient" ces zones, je finis par comprendre! La zone grise était celle appartenant à nos deux entités, la noire celle de Shin' et la blanche la mienne... Ainsi, lorsqu'un de nous deux était dans la partie grise, on devait pouvoir avoir accès aux pensées que l'autre nous autorisait à connaitre... D'où notre capacité à parler d'esprit à esprit... Ensuite, les zones noire et blanche devaient donc être les lieux privés de nos consciences respectives... C'était donc pour cela que nous ne pouvions entrer dans la zone de l'autre, et donc que nous ne pouvions accéder à ses pensées les plus secrètes... Cependant, même si nous étions dans nos zones respectives, il nous était possible de communiquer si nous le voulions... Le Kekai servait donc à nous empécher de communiquer lorsque nous n'étions pas dans la zone grise.

- *"A voir ta sale gueule t'as du comprendre finalement... Et donc qu'est ce que tu viens foutre ici au juste?"*, me demanda t'il en me sortant de ma réflexion.

- "M'entrainer...", commençais-je

- *"Et t'étais obligé de venir me faire chier pour ça?"*, continua il sur un ton mordant

- "A te sceller.", finis-je par dire

S'en suivit un court temps de silence absolu, au bout duquel Shin' se mit à rire tel un dément. Ne comprenant pas son hilarité soudaine, je lui demandais de se taire et ce qu'il trouvait de si drôle dans ce que j'avais dit:

- *"Au cas où t'aurais pas remarqué, je ne suis pas capable de sortir de là tant que tu m'empêche de sortir! J'vais vraiment finir par croire que t'es un abruti fini!"*, me lança t'il alors que je m'approchais du Kekai

J'activais alors mon Byogen afin de l'observer. Mon sensei m'avait conseillé de passer par cette étape avant de tenter de desceller Shin' pour le resceller ensuite. Je fini par comprendre le mode de fonctionnement de ce dernier. La clé se trouvait à l'extérieur, c'est à dire que seul un utilisateur venu de l'extérieur pouvait annuler le Kekai... Normalement, c'était l'inverse: on utilisait un Kekai pour se protéger de l'intérieur. Si on se trouvait du bon coté, la manière d'annuler un Kekai était simple selon mon sensei. Si on en était le créateur, il suffisait d'annuler la technique, comme on le ferait avec un Kage Bunshin par exemple. Si on était une personne étrangère... On devait briser le sceau, ou en imposer un autre qui ait un effet inverse, et de même puissance que le premier. Dans mon cas, j'optais pour la première solution, en espérant que mon sensei sache ce qu'il faisait... Le sceau était visible de mon coté, et se situait à présent pile en face de moi. Juste au cas où, je répétais les signes nécessaire mentalement, puis, après avoir aspiré une grande bouffée d'air, brisais le sceau en y inssuflant mon chakra devant un Shin' médusé qui fut trop long à réagir:

- "Ninpo, Sandaime Kekai: Reikon Kankin!", m'exclamais-je en reformant un sceau autour de la zone noire.

Shin' s'écrasa littéralement le poing sur la barrière translucide, ce qui lui arracha une flopée de jurons bien sentis à mon égard.

- *"Alors j'avais raison, t'es venu juste pour me faire chier et me tourmenter espèce d'enfoiré?!! Ca t'amuses connard?!"*

- "Pas vraiment non...", lui répondis-je, ce qui eut le mérite de le calmer instantanément... Avant que ne recommencent ses gérémiades:

- *"Alors pourquoi t'es là bordel?!!"*

- "Mon sensei voulait que je m'entraine...", commençais-je

- *"Et toi bien sur tu lui obéis comme un bon chien chien..."*, commença t'il

Ne supportant plus de me faire insulter je fis demi-tour et me dirigeais tranquillement vers ma zone blanche en réfléchissant à quelque chose que j'avais vu, ou tout du moins senti, et cela n'était pas pour me plaire... Mon kekai était moins puissant que celui de mon sensei, en cela rien d'étonnant. Cependant, mes conclusions quant au fonctionnement des zones et mon expérience de "destruction" du sceau m'avait brusquement fait comprendre une chose qui à la fois m'intéressait, et me pétrifiais... Je me gardais bien d'en faire part à mon sensei lorsque je "sortis" de l'interstice sous les huées de Shin', lui disant juste que l'opération s'était bien déroulée comme il pouvait le voir. La suite de la journée fut consacrée à de menus exercices: Tao, assouplissements, Tai Chi, Reiki et méditation, alors que mes clones travaillaient d'arrache pied. Je pris le temps de me détendre, afin de regagner un peu de forces après cette semaine épuisante. Je me couchais tôt ce soir là, afin d'être à l'heure le lendemain aux portes du village. Cependant, ma découverte m'empêcha de fermer l'oeil pendant un moment, et je passais à nouveau une nuit agitée, pour la première fois depuis longtemps...
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 10/5/2010, 23:22

Shimaru a écrit:
Le lendemain matin, juste après les exerces matinaux, je pris la direction du Quartier Général pour voir ou en était le Kage, après tout il ne m’avait donné aucune heure pour venir. J’étais allé m’entrainer en dehors du village, et en rentrant par les portes du village, je vu qu’il y avait un groupe de quelques shinobis de Gensou. Sûrement les médecins que j’avais appelés pour qu’ils viennent remplacer Ardanel.

Ils étaient au total 5. Après avoir été les voir, je les guidais jusqu’au Quartier Général pour qu’ils rencontrent eux aussi le Kage. Une fois arrivé, je les fis monter jusqu’au grand bureau puis entrais avec eux dans la pièce, ou le Kage s’y trouvait déjà. Il avait l’air occupé et était en train de s’occuper de la paperasse semble t-il. Quelques secondes plus tard, il rangea tout ça un peu n’ importe où puis commença à parler aux médecins.

Après leur avoir expliqués comment cela allait se passer, ce dernier les fis sortir puis prit la parole :


« Alors, vous avez réussi à obtenir ce dont nous avons besoin ? » Shimaru

« Oui. Pour commencer, j’ai d’ores et déjà envoyé un groupe de shinobis s’occuper de la base il y a quelques heures. Ils sont rapides, et normalement elle devrait déjà être prête. » Kage

« Déjà !? Ils sont vraiment rapides. Sinon, ou se situe t elle ? » Shimaru

« J’ai fait en sorte de la placer non loin des 3 villages. Sa position est indiquée sur cette carte, que voici ! » Kage

Le Kage me donna une carte, représentant le Yuukan avec en son centre, un triangle, et c'était tout. Bizarre...

« Pour les informateurs, j’en ais fait partir 7. Ce sont des hommes compétents et sérieux, ils sont dispersés à travers Yuukan. Pour le moment, il faudra se contenter de ça. » Kage

« D’accord. Je suppose que Tsukiyo peut partir désormais ? » Shimaru

« Oui, plus rien ne vous retiens. Mais juste une chose, que comptez vous faire ? » Kage

« Dans un premier temps, attendre. Attendre pour voir si le Zénith se manifeste. Si ce n’est pas le cas… je trouverais bien une solution. » Shimaru

Quelques minutes plus tard, je partis après que le Kage m’ait donné les cartes de membres des autres Tsukiyiens. Etant toujours dans le QG, je demandais à l’une des personnes qui s’occupait des transports de lettres, d’envoyer 5 oiseaux à la recherche des 5 personnes qu’étaient Ardanel, Datenshi, Ryu et Tetsuya. Et cela pour leur transmettre le message de se rendre aux portes du village à 7 heures du soir.

Ceci étant fait je partais faire les provisions, puis le soir arrivé, me dirigeais vers les portes du village ou les autres étaient là, sauf Ryu qui arriva 10 minutes à la bourres.
Avant de partir, je dis aux autres :


« Tout le monde est prêt ? » Shimaru

« Ouais ! » Tout le monde

« Juste une chose avant de partir. Sachez que je serais votre éclaireur tout au long de la mission. Quoi qu’il arrive, dans les lieux inconnus ou autres, vous devrez rester derrière moi, vous comprendrez pourquoi en temps voulu ! ^^ » Shimaru

Puis Tsukiyo partit en direction de la base.
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 10/5/2010, 23:22

Ardanel a écrit:
[HRP]Bon, Shimaru se plaignant de mes posts trop long, j'ai coupé celui-là en trois Laughing Je post la partie deux demain ^^[/HRP]


A mon grand désarroi, Shimaru n’avait pas grand-chose à me dire. Il me reparla de la possibilité que j’avais d’intégrer cette équipe : « Tsukiyo ». Et je ressentis à nouveau le même dilemme que durant la soirée: rester et m’améliorer ou partir et recueillir des informations utiles sur nos ennemis.
En discutant, j’appris toutefois que Tetsuya et Ryu faisait partie de l’équipe. Deux de mes trois amis. Shui-tsan, lui, avait encore une fois disparu de la circulation, et n’apparaissait que dans les bars. Je décidai finalement d’accepter, et je m’entraînais encore au rasengan avant de m’endormir d’un sommeil réparateur.
Le lendemain, le Kage nous convoqua. Je fus ravis de revoir Tetsuya et Urah, et je vis un garçon que je connaissais vaguement, il était donc de Chikara. Toutefois, il était vêtu de blanc, comme les hyuuga, et je préférais l’éviter. J’appris qu’il était le nommé Datenshi. Il y avait une autre personne portant le bandeau de Chikara. Je l’avais vu à l’examen, il était aussi frais chunnin que moi jounin. Il s’appelait Ishima, du clan Akagi, un clan assez connu dans le village. Il y avait également deux mahousards, le touffu se battant avec ses cheveux et du fromage fondu, ou le cinglé s’appelant Makaya et qui avait versé tellement de pot de vin à tout Chikara pour passer chunnin que l’économie du village avait officiellement été multiplié par 1,5 pour ce dernier mois (car ce taré avait payé des responsables mais aussi des commerçants, afin d’avoir le soutien du public…). L’autre mahousard était celui qui voulait que je lui enseigne le taijutsu. Il semblait assez content de me voir, et s’appelait Kamashiro. Il y avait bien évidemment Shimaru, avec l’insigne de Gesnou, et un nabot nommé Kagecam’s qui m’énervait à jouer avec les oreilles d’Urah, même si celui-ci ne semblait pas en avoir cure. Ryu arriva en retard.
Tetsuya comme Ryu s’étonnèrent de ma cicatrice, les autres semblaient n’avoir rien remarqués, ou plus probablement, ils s’en fichaient.
Alors que nous allions au Quartier Général, je marchais un peu en retrait avec mes deux amis et le loup, leur demandant s’ils avaient toujours leur pièces, et discutant de ce qui leurs étaient arrivés dernièrement. Nous fûmes tous trois évasifs, et cela me serra un peu le cœur. Ne pouvait-on plus se faire confiance ? Il faudrait qu’on puisse se faire une discussion à bâtons rompus, à l’abri des oreilles indiscrètes. Il y a des ennemis dangereux dans le Zénith.
Au QG, le Kage ne fit que dire des banalités. Finalement, je ne partirais que le lendemain. Les mahousard et l’Akagi partirait dès aujourd’hui.


"Bien, on se voit demain donc. Rendez-vous à midi aux portes demain." (Shimaru)
"8 heures." (Ardanel)
"Quoi 8 heures ?" (Shimaru)
"Rendez-vous à 8 heures, les heures les plus chaudes sont de onze heures à deux heures de l’après midi, si nous partons à midi, nous serons en plein dedans pour traverser le désert, mieux vaut partir tôt et voyager tranquillement une fois sortis." (Tetsuya)

Je vis les deux autres chikariens acquiescer. L’habitude de vivre au milieu du désert. Les deux gensouard semblaient légèrement agacés, peut-être une impression.

"8 heures donc. Soyez à l’heure. Surtout toi, Ryu !" (Shimaru)

Nous nous éloignâmes. Ryu serait en retard, à tous les coups. Je passais la journée à m’entraîner au rasengan. Vers le milieu de l’après-midi, j’avais enfin un résultat satisfaisant, même si je perdais un peu trop de chakra. Le rasengan en lui-même ne m’intéressait pas. C’était certes un jutsu puissant, mais ne valant pas un coup de dague empoisonné, pour la portée comme pour l’efficacité. En revanche, maintenant que j’avais saisis le truc, je pouvais essayer de l’adapter en faisant non pas de petites mais de grandes cloches de chakra. C’est donc satisfait que je retournais aux invocations des épées, Oyonako et Marumasa. Mais là encore, je ne parvins pas à faire quoi que ce soit avec…
Dépité, j’abandonnais.


"Tu ne comprends pas ?" (Urah)
"Bonsoir mon vieux… Je suis content de t’avoir revu." (Ardanel, pensée)
"Ne change pas de sujet. Tu devrais savoir pourquoi tu ne maîtrises pas ces invocations non ?" (Urah)
"Je suis nul en invocation ?" (Ardanel, pensée)

Ma plaisanterie n’amusa pas le vieux loup. Pas du tout même… Il refusa de m’aider, me traitant d’humain borné et insouciant.

"Aide moi Urah, si tu sais comment faire." (Ardanel, pensée)
"Contacte Asha et laisse moi dormir." (Urah)
"Asha ? Il est à des kilomètres de là, je n’y arriverais jamais…" (Ardanel, pensée)

Mais le loup s’était coupé de moi. Un instant, j’enviais Tetsuya, puis je tentais de joindre Asha. Sans succès évidemment. Je passai, la fin de la journée entre l’entraînement au nouveau taijutsu, auquel il fallait que je trouve un nom, mes tentatives de joindre Asha, etmes expériences en terme de nouvelles pillules.
Devant l’échec complet des trois essais, je me retournais vers Urah, assez fatigué et ennuyé d’avoir perdu mon temps ainsi.


"Tu ne comprends donc pas ? Je ne te dis pas de contacter Asha pour qu’il te donne la solution, je te dit de le contacter pour que tu comprennes la solution." (Urah)
"Comment ça ?" (Ardanel, pensée)
"Tu ne sens rien dans ces épées ? Pourquoi à ton avis ont-elles besoin d’un support." (Urah)

Je repensais aux sensations que j’avais éprouvés en les tenant…

"Elles sont maudites…" (Ardanel)
"Pas besoin de parler, je ne suis pas à côté de toi." (Urah)
"Mais alors, comment maîtriser ces invocations ?" (Ardanel, pensée)
"Apprend d’abord ce que sont ces esprits." (Urah)

Et Urah se coupa de moi à nouveau. Bon… Je ne pourrais rien invoquer avant un petit bout de temps, c’est sur…
Je partis me coucher, pour être dispo pour le voyage de demain.
Le lendemain, j’arrivais à la porte vers 8 heures 20, en même temps que Tetsuya. Shimaru, et Datenshi faisaient une drôle de tête…


"Mais vous foutez quoi ? On attend depuis plus de vingt minutes maintenant !!" (Shimaru)
"Vous ne connaissez pas Ryu ?" (Ardanel)

Shimaru se tourna vers Datenshi qui haussa les épaules.

"Tu expliques." (Ardanel)

Je posais un sac assez léger par terre, j’avais pris le minimum, plus quelques affaires que je laisserais dans la cabane de Moshi.

"Ryu est connu pour être toujours en retard. Alors, quand on fixe un rendez-vous en sa présence, on donne toujours au moins un quart d’heure d’avance à l’heure réellement prévu. En l’occurrence, le rendez-vous était plutôt à huit heures et demie. " (Tetsuya)
"Et pourquoi vous nous avez pas avertis !!" (Shimaru, Datenshi)
"Vous ne vous êtes pas renseignés sur qui vous recrutiez ?" (Ardanel)

J’étais sidéré, eux semblaient un peu gêné.

"Bon, et il arrivera quand Ryu ?" (Shimaru)
"Il faut deux heures pour traverser le désert à marche forcé. Il le sait. Il sera là vers neuf heures." (Tetsuya)
"Heinnnn ??? Et on est censé faire quoi nous ?" (Shimaru)
"Tarot ? Ou poker ?" (Ardanel)

J’avais sorti un jeu de 72 cartes. Shimaru, amusé, vint s’asseoir à côté de Tetsuya et moi. Datenshi le suivit.
Ryu arriva à 9 heures 07, alors que Tetsuya gagnait le poker, juste devant moi. La force de l’habitude sans doute.
Nous partîmes finalement, traversâmes le désert, et nous dirigèrent vers l'Est-Sud-Est, suivant Shimaru, le seul à connaître la destination, pour l’instant du moins…
Après un voyage sans histoire, assez long, et en se déplaçant plutôt rapidement, nous fîmes escale pour la nuit. Le lendemain, nous repartîmes, et finalement, nous fîmes face à un petit temple de l’eau, d’aspect banal. Shimaru entra, et nous le suivîmes. A l’intérieur, il actionna une entrée secrète (il y avait un bouton dans le bénitier… Etrange système), et un escalier s’ouvrit. Voilà donc notre nouveau point de ralliement.
Ensemble, nous explorâmes ce lieu. Les ninjas présents nous firent tout visiter. En entrant, il y avait tout d’abord une vaste salle au carrelage noir. On nous expliqua qu’il s’agissait d’une salle comportant des pièges en cas d’intrusions. Il suffisait d’activer ce levier (ils montrèrent un levier dans le couloir derrière la pièce) pour activer les pièges. Elles pouvaient également servir de salle d’entraînements au combat. Ensuite, on suivait un couloir, à un croisement, les guides prirent à gauche et nous montrèrent les chambres. Elles étaient assez petites, mais plus grandes tout de même que les cellules des moines de la région, tant mieux. Mais surtout, elles avaient toutes une petite salle de bain mitoyenne, avec douche et WC. Il y avait au total une cinquantaine de chambre. Les guides revinrent ensuite au croisement, et prirent à droite cette fois. Nous tombâmes sur une salle assez grande, comportant deux nouvelles portes à ouvrir, et surtout avec dans un coin un bar et divers alcool rangé avec soin derrière. Les yeux de Tetsuya s’allumèrent, tout comme ceux des autres, pour être franc… Il y avait de nombreux fauteuil et canapés ici, c’était un lieu de détente et de discutions. Une porte menait à la bibliothèque. Je fus ravi de voir qu’il y avait beaucoup d’ouvrages ici. On pouvait lire sur des petites tables de travail, ou emporté les livres dans la salle d’à côté, voir dans sa chambre. Toutefois, pour chaque livre emprunté, il fallait laisser dans les rayons son nom et l’endroit ou on pourrait retrouver l’emprunteur. La table de travail ou la salle ou on comptait aller donc.
Nous revînmes dans la pièce de détente, et passâmes dans une nouvelle pièce, par la deuxième porte. Là, il y avait une grande salle de réunion. Des fauteuils, disposés en U entourait une estrade avec un tableau noir et des craies, et un autre tableau à dessin avec des crayons et des gommes. La salle était insonorisée.
Il y avait une autre porte, mais les ninjas dirent que le reste n’était pas encore construit. Ils parlaient de laboratoire, d’infirmerie (ces deux points m’intéressait beaucoup), de bains chaud, vu qu’il y avait une source naturelle toute proche, et d’une réserve pour entreposer la nourriture. Ils comptaient aussi créer de nouvelles pièces si besoin, il suffisait de proposer un projet et qu’il soit votés à la majorité.
Je demandais justement comment entretenir les gens vivant là… Il y avait en fait quelques vergers, champs et pâturages au dessus de la cache. Je trouvais cela suspect, mais ils étaient en fait enregistrés au nom d’un grand monastère de la région, tout comme le temple ci-dessus, nous fournissant ainsi nourriture et couverture. Quand à l’eau… Et bien il y avait une source. Chaude, certes, mais une source.
Laissant les autres s’installer, je posai mes affaires dans une des chambres, et partit.


"Ou vas-tu ?" (Urah)
"Retrouver les autres. En allant le plus vite possible dans les deux sens et en ne dormant pas, je serais de retour dans moins de quarante-huit heures. D’ici là, il ne devrait pas y avoir besoin de moi…" (Ardanel, pensée)
"Et quel besoin impérieux t’appelles là-bas ?" (Urah)
"L’Ankoku. Le Shinri Shirome. Oyonako et Marumasa. Ca suffit ?" (Ardanel, pensée)
"Tu ne devrais pas…" (Urah)
"Tant pis." (Ardanel)
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 10/5/2010, 23:23

Shimaru a écrit:
Le voyage jusqu’à la base souterraine et secrète de l’organisation Tsukiyo fut long, mais se déroula pour une fois sans encombre. Le plan que le Kage m’avait donné, n’était autre qu’une carte du Yuukan, ou était dessiné en son milieu, un triangle avec une forme quelque peu plate. Chaque point représentait un village, en l’occurrence Gensou, Mahou et Chikara. Ne sachant pas quoi faire mais avec un peu de logique, à partir de chaque point, je traçais un trait à l’intérieur du triangle, jusqu’à la face opposée.

Une fois ceci fait, on pouvait remarquer qu’une fois les 3 droites ajoutées, apparaissait une intersection. Ce même point, était en réalité le lieu ou se trouvait le repère, du moins c’était le plus envisageable. Ce Kage, n’aurait-il pas pu tout simplement nous indiquer directement la position exacte ? Enfin bref, sûrement s’agissait t-il d’un petit test d’analyse, plutôt facile au passage. L’équipe et moi-même nous rendîmes donc à l’endroit indiqué. Quelques heures plus tard, nous arrivâmes devant une sorte de temple.

J’y entrais donc, les autres me suivirent. En bas du plan, était noté qu’un bouton se trouverait dans de l’eau, non loin de l’entrée. En observant un peu tout, il n’y avait que le bénitier qui contenait de l’eau, je plaçais donc ma main dedans, puis actionnais un bouton et tâtonnant un peu partout. Un escalier apparu devant nos yeux, nous le prirent donc. Une fois en bas, plusieurs personnes s’y trouvaient, ils nous accueillirent puis nous firent visiter un peu tout. Contrairement à mes attentes, la base était plutôt grande.

Le Kage avait du placer énormément d’argent pour financer tout ça. De suite après la visite, nous nous installâmes dans les chambres. Le soir venu, tout le monde se précipita dans la grande salle ou se trouvait un bar avec des boissons, des canapés et tout ça. Tout le monde sauf… Ardanel, peut être était-il sorti prendre l’air. Bref, la soirée fut calme, tout le monde étant fatigué. Alors que Ryu et Tetsuya pionçaient déjà, j’étais en train de finir de siroter un coca tout en réfléchissant, lorsque Datenshi vint me voir.


« Tu ne dors pas ? » Shimaru

« Je n’arrive pas à trouver le sommeil… Et puis, je voulais savoir quand est ce que nous allions nous mettre au travail. » Datenshi

« Je suis d’ores et déjà en train de réfléchir à un plan, mais en tout cas, nous n’allons rien faire tant que Kagecam’s ne sera pas rentré. Et j’espère qu’il rentrera avec Maes. » Shimaru

« Et que comtes tu faire après ? » Datenshi

« Attendre… » Shimaru
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum