L'organisation de Tsukiyo [RP]

Page 4 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 10/5/2010, 23:23

Ardanel a écrit:[HRP]Partie deux posté (cf mon dernier post, merci shim Razz), je post la trois demain[/HRP]

Je voyageais le plus vite possible. J’arrivais près de la cabane une quinzaine d’heures plus tard, épuisé mais décidé à exploiter le peu de temps que j’avais au maximum. Après m’être identifié auprès d’un des jumeaux (ils arrêtaient jamais eux ?) je rentrais. Il n’y avait pas grand monde. Juste Moshi, l’autre jumeau et Toren. Je les saluai brièvement, puis partit me poser dans un fauteuil avec l’Ankoku. Commençons par les invocations…
Je cherchais dans le livre tout ce qui s’approchait de près ou de loin à une invocation. Mais immédiatemment, un détail me frappa.


"Il y a des points de couleurs en haut des pages…" (Ardanel)
"Oui, j’ai lu la plupart des rapport, et je les ait classés. Les points rouges se rapportent au taijutsu, les bleus au ninjutsu, les verts au genjutsu, les noirs au shinri shirome, les jaunes aux invocations, les violets au contrôle de forme du chakra, et les gris sont les non-classés." (Moshi)

Intéressant ça… Je résistais à l’envie d’ouvrir les pages noirs, pour voir s’y je n’en avais pas oublié, et me concentrai sur les jaunes.

« Rapport: Invocation, Oyonako et Marumasa
Ci-dessous se trouvent les kanjis à placer sur un parchemin afin d’invoquer les épées Oyonako (ou Hakane, la Lame d’Argent), et Marumasa (la Lame Noire). Pour se faire, il faut signer le parchemin comme pour une invocation normale, puis placer le parchemin sur la garde d’une épée, et procéder à l’invocation.

18 décembre de la 691ème année céleste. »

Celui-là, je l’avais déjà lu… Mais il y avait forcément quelque chose avant !! Pourtant, c’était le premier point jaune. Dépité, je feuilletai les pages d’avant. Je regardai alors les points gris. Peut-être y avait-il un détail concernant ces épées mais qui ne semblait pas se ranger dans les invocations… Je tombai finalement sur ce que je cherchais.

« Rapport: Expérimentation sur le double-esprit
Könn continue ses expériences bizarres qu’il appelle le double-esprit. Non lui avons-dit d’arrêter d’avaler ces drogues qu’il concocte, mais rien à faire. Pire encore, il devient extrêmement violent lorsqu’on tente de l’en priver de force. Il a finalement été exilé en bordure du village, mais cela ne semble pas le gêner.
J’ai discuté avec lui. Il dit qu’il y a un monde des morts, et qu’il y a des passerelles entre ce monde et le nôtre. Ceux qui savent les emprunter peuvent passer de l’un à l’autre. Mais seuls les esprits forts peuvent prendre ses voies. Lui-même ne peut normalement les pratiquer, sauf lorsqu’il prend ses drogues, qui « assouplissent l’éther », selon-lui.
D’après les « esprits » de ce monde, les passerelles se referment, et les morts s’en inquiètent. Ils craignent que certains dans notre monde ne ferme ces passerelles de peur que des âmes tourmentés ne reviennent parmi nous.
Könn dit qu’il y a nombres d’âmes qui lui parlent, mais qu’il s’est lié d’amitié avec deux. L’une d’elles, qu’il nomme Marumasa, était un samouraï qui a été assassiné par son seigneur qui le jugeait trop populaire et talentueux. Il dit que cette âme crie vengeance, et que la haine l’habite. Il essaye de l’apaiser. L’autre s’appelle Oyonako, un ancien sage du monastère du feu de Yonyu. D’après Könn, ce sage aurait été au devant de pillards afin de protéger le village devant le monastère. Les pillards refusèrent de l’écouter, et le tuèrent afin de récupérer le collier en jade qu’il portait, celui nommé « Jusaan Tama ». Un tremblement de terre aurait alors ouvert la terre et englouti les pillards. D’après Könn, cette âme là irradie la paix et la bienveillance.
Evidemment, je ne l’ai pas cru. Le collier « Jusaan Tama » (treize sphères, ou treize joyaux…) est un objet connu, créé il y a des siècles par l’artisan de génie Shiru, et qui a disparu depuis longtemps. Les historiens disent qu’il a probablement été dépecé et le jade vendu en petit morceau. Mais je n’avais jamais entendu ce nom de Yonyu… Quand à Marumasa, il s’agit du « méchant » du conte pour enfant de la nuit des cerisiers, ou le prince est assassiné par un guerrier maudit, avant d’être sauvé par les cerisiers et de délivrer le royaume du tyran.
Mais à présent, le doute s’installe en moi. Könn est de plus en plus excité, et refuse tout contact avec l’extérieur. Et je fais des rêves bizarres. Ce ne sont certes que des rêves, mais j’ai désormais l’impression que ce sont les morts qui me l’inspirent. J’espère que je ne deviens pas folle également…

7 septembre de la 690ème année céleste. »

J’étais perplexe… Je ne connaissais aucun de ces noms, mais j’avais bien évidemment reconnu Marumasa et Oyonako. Je décidai de chercher d’autres passages de ce genre, mais rien. Apparemment, ce Könn avait réussi à faire rentrer ces âmes dans un parchemin… J’examinai alors les pages avec un point jaune. Je trouvai un seul autre rapport parlant des ces épées.

« Rapport: Les épées maudites
L’escarmouche avec Gensou nous a coûté une autre vie aujourd’hui. Könn, est mort. Sa témérité ne l’a pas sauvé cette fois. Quelques personnes ont émises le souhait de récupérer ses épées, qui semblaient de qualité, et le conseil a accepté. Mais nous n’avons pas retrouvé d’épées, mais juste les parchemins d’invocation décris il y a peu de temps. Nous avons expérimenté ces parchemins. Il semble que nul ne puisse tenir ces épées, à moins d’être sous le coup d’une forte émotion.
Nous réalisons que ces épées sont maudites, ou plutôt, ces parchemins sont maudits. Ils sont directement responsables du sort de Könn, et nous ne souhaitons plus en entendre parler. Les parchemins on été détruits, et seul l’Ankoku gardera leur secret désormais.
J’ai peur à présent, car je suis de plus en plus persuadé que Könn disait vrai en parlant du monde des morts, et l’idée que les morts puisse revenir nous hantés m’est insupportable. Je deviens paranoïaque, et les gens essaye de me convaincre de mon erreur, mais je sais. Je sais qu’il disait vrai.

2 janvier de la 692ème année céleste. »

Suivait une petite note disant que la chercheuse Delnia avait trouvé la mort noyée dans une rivière. Les ninjas qui l’avaient trouvée ne savaient pas s’il fallait conclure au suicide ou à une attaque ennemie.
Et ben, c’est joyeux tout ça… Je reposais l’Ankoku et regardais l’heure. Je n’aurais pas le temps de m’entraîner. Tant pis. Je discutai rapidement avec les autres. Toren ne voulait rien me dire sur le shinri shirome si je ne restais pas un petit bout de temps.


"Mieux vaut qu’on te montre tout d’un coup." (Toren)

Tu parles… Enfin… Je partis donc, et retournai vers l’équipe Tsukiyo, la tête empli de pensées morbides. Je devrais peut-être détruire ces parchemins…
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 10/5/2010, 23:24

Maes a écrit:
Kagecam’s et moi continuons à avancer à vive allure vers Chikara. Levant la tête au même moment , nous observions alors un aigle descendre du ciel et se poser sur l’épaule de Kagecam’s qui détacha un message accroché à sa patte .

Je m’approchais et regardais à mon tour le document … Une feuille de papier toute blanche.

Kagecam’s liquéfia quelque peu ses mains ce qui humidifia le papier , une écriture apparut , des signes que je ne connaissais pas. Shimaru et Kagecam’s avait sans doute élaborer ce type de code d’écriture afin qu’aucun espion ne puisse en connaître le contenu si le message était intercepté.

(Maes) Qu’est-ce que ça dit ?

(Kagecam’s) Le lieu de rendez vous avec les membres de Tsukyio n’est plus celui que j’avais convenu avec Shimaru.

(Maes) Donc nous n’allons plus à Chikara ?

(Kagecam’s) Ouaip , il parle d’une base souterraine pour les membres de la team . Bah on va devoir allez un peu plus vers l’Est pour le moment . M’enfin ça raccourcira la durée du trajet et puis je pense que même si on …

(???) KYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!!

Le cri d’une femme se fit entendre , l’aigle écarta ses ailes et s’envola lorsque ce bruit se fit entendre.

(Maes) Elle ne doit pas être trop loin.

(Kagecam’s) Allons voir ce qui se passe .

Nous avancions à peine de quelques pas que la personne qui criait apparu en courant dans notre direction , sa main droite sur la gaine de son katana se tenant du coté gauche de sa ceinture , et nous dépassa même de quelques mètres sur le coté avant de s’arrêter. Trois homme la poursuivait , ralentissant et se stoppant.

Le premier , un homme grand aux cheveux de couleur brun pointant en l’air et aux yeux petits et plissés , deux épées courtes fixées sur ses poignets. Dit en s’adressant à un de ses camarades :

(???) Peuh des gêneurs … Kurim penses tu qu’ils sont avec elle ?

Le second , un homme aux cheveux blond portant une longue tunique noire et rouge ainsi qu’un chapeau avec une plume dit à son tour :

(Kurim) Nan regarde bien, ce sont des shinobi de Gensou. La Force du Destin dresse mille et un obstacle entre nous et toi , Mia my love ( finit il en faisant un clin d’œil à la Kunoichi )

La Kunoichi se nommait donc Mia , une jeune femme d’une vingtaine d’année , les cheveux noirs mi-long quelque peu bouclé sur la fin , portant un cache-cœur noir à manches longues, noué au niveau du ventre

(Mia) YAAAH , tu m’approches , je te tues toi !!!

Tournant la tête vers nous.

(Mia) Pareil pour toi le nabot !!! …

(Kagecam’s) Tu sais ce qu’il te dit le NABOT ???

(Maes) Reste calme Kagecam’s , on sait pas encore ce qu’il se passe ici !

(Kurim) Les roses les plus belles sont les plus piquantes ! Je suis amoureux !!!

(Mia) Tu vas pas arrêter toi ?

Mia nous fixant …

(Mia) Vous n’êtes donc pas avec eux …

Le troisième prit la parole, un homme aux cheveux noir et long vêtu d’une tenue ninja, un vêtement ample et souple laissant ses bras découvert , avec une écharpe autour du coup couvrant sa bouche :

(Shark s‘adressant d‘abord aux siens puis à nous) Kurim et Law , Taisez vous. Je me présente mon nom est Shark. Passez votre chemin et aucun mal ne vous sera fait.

(Kagecam’s) Mais pour qui tu te prends toi ?

(Maes) C’est pas notre genre de partir comme ça .

Mia courant et se mettant derrière moi.

(Mia) Wahou vous êtes cool les gars ^^ Ils veulent me capturer !!! Vous allez pas laisser une jeune fille sans défense face à des brutes pareilles ( tournant la tête vers Kagecam’s) t’approche quand même pas de moi !!!

(Kagecam’s) C’est sûr j’élimine ces gars et après je me charge de t’éliminer toi aussi !!!

(Law) Peuh personne n’interfère dans les missions de la communauté de Yuki .

(Maes) La communauté de Yuki ?

(Kurim) Ô rage , Ô désespoir , le chemin se veut plus difficile encore , mais la difficulté offrira le triomphe de l’amour quoiqu’il se passe , je m’emparerais de toi , Mia my Love !!!

(Law) Tu veux pas arrêter de dire des âneries toi !!!

(Shark) Allons y , éliminer les gêneur et capturer là quoiqu’il arrive c‘est de la plus haute importance!!!

A peine finit il de dire ça qu’il s’élança sur Kagecam’s avec un Kunaï la main , le plantant au niveau de son cœur .

(Kagecam’s souriant et mentit en disant) Ca fait mal ça.

Shark enfonça plus profondément encore l’arme , il traversa le corps de Kagecam’s qui explosa , blessant ainsi son opposant .

Pendant ce temps , Law me fixa puis tendit ses mains vers moi l’une après l’autre d’un mouvement répété , m’envoyant des boules de charges électriques à la manière d’un arc et de flèches que j’esquivais en reculant ce qui permit à son compère d’affronter Mia .

(Kurim) Mia my love , il me faut t’affronter , le monde est cruel . Je vais te montrer les flammes de mon amour pour toi !

Ouvrant la bouche et usant du Katon , il lui lança une énorme boule de feu.

(Mia dégainant son katana et tranchant de sa lame celle çi ) Ma lame soufflera et éteindra tes ardeurs quand je te trancherais la gorge !!!

Elle coura vers lui et entama à son tour la bataille.

Law commençait à prendre l’avantage , chacune de ses lancées devenait plus précise et s’adapter à mes mouvements ; jusqu’à ce que je sois dans l’impossibilité d’esquivait la suivante . Il m’avait touché. Le choc électrique fut intense. Il en profita pour concentrer son Raïton et le lançait vers moi !

Son tir dévia à quelques mètres de moi.

Je souriais devant son air incrédule.

J’avais usé du Mokuton un peu avant que sa flèche électrique n’arrive sur moi pour faire une branche assez énorme et solide et surtout pointue que j’avais usé comme d’un paratonnerre .

Mes bracelets au niveau de chacune des 3 orbes luisaient d’une couleur bleue à la place de la couleur verte habituelle due au choc électrique. Il s’approcha de moi et tenta avec les lames de ses deux épées courtes fixées sur ses poignets de me blesser et écarquilla les yeux devant mes mouvements aucune de ses attaques ne put m’atteindre . A mon tour , j’attaquais . J’agrippais son bras et le lançais en arrière avant même qu’il n’atteigne le sol , je le réattaquais mais il ne pu esquiver aucune de toutes les frappes que je lui enchaînais. Ma vitesse était comme décuplé grâce aux bracelet de gravité du vieux Maître Kinta

Pour en terminer , je sautais en l’air et concentrait entre mes mains à mon tour une boules électriques Raiton mes bracelets changèrent de couleur et devinrent rouge . Je retombais alors avec une force énorme sur Law qui s’écroula sur le sol sous mon poids accru due à la gravité .

*J’avais compris comment me servir de mes bracelets peu de temps après mon affrontement face à Blood. Lorsque je m’étais écroulé face à lui, après avoir user du Raïton lors de notre dernier affrontement à cause de la bombe que les membres du Zenith avait placé en lui. Mes entraînements m’avais servi à géré la quantité nécessaire électrique pour perturber les bracelets d’une façon soit à alléger ou à augmenter la gravité que je devais subir.*

Mia semblait s’en sortir face à Kurim qui ne semblait pas donner le meilleur de lui-même . Il tombât à terre et ne se releva pas . Mia me rejoignit .

(Maes pensais je) Il est vraiment amoureux ou bien il fait ça pour la capturer sans la blesser ? ><

Je tournais la tête vers Kagecam’s qui affrontait ce dénommé Shark; surpris il était plutôt en mauvaise posture .

Ce Shark usait du Hyuton et avait déjà glaçait des parties du corps de Kagecam’s

Je lançais sur lui 7 branches de bois sortant de terre , il s’éclipsa de face à Kagecam’s et cria :

>>Hyoro no Jutsu<<

Un mur de glace apparut les branches s’enfoncèrent dedans et se glacèrent puis se brisèrent en une multitude de morceaux.

(Maes) Tu t’en sors ?

(Kagecam’s) Tss aucun soucis c’est pas quelques engelures qui vont m’arrêter.

(Mia) Hi hi hi Un nabot qui fait le courageux

(Kagecam’s) Toi tout compte fait je risque de ne pas attendre la fin du combat et commençait tout de suite avec toi !!!

(Mia cria ) Attention !!!

(Maes) Désolé mais …ne m‘en veut pas !!!

Je concentrais le Raïton dans ma main et plongea ma main dans le corps de Kagecam’s qui hurla tandis que Shark composait des signes et s’écria cette fois çi :

>>Rouga Nadare no Jutsu<<

Des loups de glaces fonçaient vers nous .

(Mia) Tu es fou !!!

J’arrêtais alors d’électrocuter Kagecam’s , les engelures avait disparut grâce à la chaleur provoquer dans son corps aqueux .

(Kagecam’s) Erf Merci , mais tu aurais pu prévenir

Il lança des barrières Suiton face à chacun des loups de glaces .

L’eau se gela mais les loups furent stopper , et nous fûmes ainsi également sauvé de la congélation.

(Kagecam’s) Jette moi sur lui , je m’occupe du reste !!!

(Maes) Comme tu veux !

(Mia) Mais vous êtes des cinglés vous deux !!!

Je concentrais le Raïton et mes bracelets s’activèrent , je l’agrippais et le lançais comme il m’avais demander .

Il entra en collision avec Shark et s’éclata sur lui .

Shark complètement mouillé ne pouvait plus user du Hyuton sous peine de se congeler lui-même.

A la place de se reformer comme d’habitude , la matière visqueuse de Kagecam’s et tout ce qui le composait se rassembla au fur et à mesure en entrant à l’intérieur de la bouche de Shark qui semblait étouffer sur le coup.

(Shark) Yo !!! Alors qu’Est-ce que vous en dites ? J’ressemble plus à un nabot Hé Hé !!!

(Maes) Mais qu’Est-ce que tu as fait , ne me dis pas que … Kagecam’s ???

(Mia) C’est quoi cette technique j’hallucine , le nabot à pris possession du corps de ce type ?

(Kagecam’s) Ne m’appelle plus nabot !!!

(Mia) Ok mais ne t’approche pas de moi !!!

(Kurim) Je vois les ennemis étaient plus dangereux encore que prévu !!! La force de l’Esprit combatif n’est plus avec nous . Nous devons battre en retraite en laissant notre allié capturé par les ennemis.

Il s’était relevé et tenait par l’épaule Law

Ils s’enfuirent alors

(Kurim) Mia My Love , si le destin le veut nos route se recroiseront un jour !!!

(Mia) Je croyais l’avoir achever celui là avant de venir … -_-

Se tournant vers nous .

(Mia) Merci à vous deux pour l‘aide . A une prochaine fois peut être je dois y aller. Hi hi ^^
Elle disparut alors en courant comme à son arrivée

(Kagecam’s et moi en même temps ) Attend mais qu’Est-ce que c’était que tout ça ??? Pourquoi ils en avaient après toi ?

Mais elle continua à tracer son chemin sans nous répondre.

(Maes) Tss Laisse tomber .

(Kagecam’s) Ouais allons y , Va falloir trouver ce souterrain et rejoindre le groupe .

Tout en reprenant notre route …

(Maes) Tu vas vraiment garder ce corps ?

(Kagecam’s) Ca te pose un problème ? Moi Nan .

(Maes ) … Oubli ça j‘ai rien dit

Je chuchotais : ils vont avoir un de ses chocs en le voyant …

(Kagecam’s) Hein ? T’as dis un truc ?

(Maes ) … qui moi ?

(Kagecam’s) Humph





Dans la direction opposée , Mia continuait à avancer jusqu’à ce que deux individus apparaissent face à elle. Un homme grand aux visages effrayant des cernes sous les yeux , ainsi qu’une femme aux cheveux mi long , assez jolies, aux yeux fermés , si ce n’était un troisième sur son front ouvert … qui la fixait.

(Hommes aux cernes sous les yeux) Te voilà enfin !

(Femme au troisième œil ) Mia , attrape ton bracelet tu l’as oublié en partant .

(Mia mettant son bracelet à son avant bras ) Désolé , j’ai eu quelques soucies avec des Yukistes , mais le problème est réglé grâce à deux types qui m’ont aidé . Ils étaient bien sympa. Enfin bon le nabot me filait la chair de poule.

(Femme au troisième œil) Normal vu que tu es allé espionner dans leur quartier. Très bien tout est réglé ? Tu as les infos dont nous avions besoin ?

(Mia) Oui , Oui .

(Hommes aux cernes ) Alors retournons au QG ; Zetsu et Maître Arkan nous attendent .

(Mia) Bouhou j’aimerais m’amuser avant d’y retourner

Les deux individus la fixèrent

(Mia) Rah Bon OK on y va .




[HRP : les deux individus sont ceux qui accompagnaient Zetsu lors de ma dernière rencontre avec lui ]
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 10/5/2010, 23:25

Datenshi a écrit:
La nouvelle base de Tsukiyo était pour le moins... immense! La salle d'entrainement au carrelage noir m'avait fait grande impression, et je m'étais promis de m'y entrainer dès que possible! Les chambres ensuite, situées vers la gauche, bien qu'assez petites offraient un certain confort... mais je m'en fichais pas mal: ce que je voulais c'était un lit après les longues journées... pas un palace. Une salle de détente était présente à droite de la salle au carrelage noir et possédait tout ce que l'on désirait: un bar, des fauteuils et des livres! La bibliothèque fourmillait d'ouvrages en tout genre, dont certains traitants du chakra et du Taijutsu, ainsi que des Fuinjutsus... Ma découverte revint me hanter subitement... Bien qu'elle ne me quitte plus vraiment à présent, le fait de me concentrer sur ce sujet amplifia ma peur et à la fois ma curiosité... Et je su finalement que je me retrouverai très bientôt à lire ces livres, et pas forcément pour mon plus grand bien. Je fus arraché de mes sombres pensées par nos guides qui nous menèrent vers une salle de réunion. Elle comportait divers fauteuils et, chose très pratique, du matériel à écrire sous la forme de feuilles, tableau noir et craies...

"De longues soirées à parler de stratégie en perspective.", pensais-je

Nous précisant que le laboratoire et l'infirmerie n'étaient pas encore construits, les guides nous amenèrent ensuite aux bains chaud, alimentés par une source naturelle selon eux. Après la fin de la visite, Ardanel s'éclipsa en vitesse, nous laissant nous installer tranquillement. Je choisis une chambre au hasard, ne voyant pas grand intérêt à passer y plus de temps que nécessaire. Une fois mon sac à dos posé, je me rendis, comme tous les autres membres de Tsukiyo, dans la salle de détente. Après quelques temps, l'ambiance conviviale nous emporta tous, et bien vite toutes ces histoires de Zenith, secteurs, ninjas extrêmement dangereux et de missions quittèrent un peu nos esprits. Un peu seulement, car j'étais convaincu que nous gardions néanmoins tous en tête l'importance de notre mission... Alors que Ryu et Tetsuya semblaient s'être endormi, j'eu à nouveau une crise d'angoisse... C'était plus fort que moi: rester sans activité me forçait à réfléchir à tout et rien... Or mes pensées se tournèrent toutes vers lui... N'y tenant plus, et sachant pertinemment qu'il me serait impossible de dormir dans cet état là, je me levai à la rencontre de Shimaru, qui semblait, lui aussi, songeur.

- "Tu ne dors pas ?", me demanda t'il

- "Je n’arrive pas à trouver le sommeil… Et puis, je voulais savoir quand est ce que nous allions nous mettre au travail.", lui répondis-je

- "Je suis d’ores et déjà en train de réfléchir à un plan, mais en tout cas, nous n’allons rien faire tant que Kagecam’s ne sera pas rentré. Et j’espère qu’il rentrera avec Maes.", fut sa réponse

- "Et que comtes tu faire après ?", continuais-je, espérant qu'il ne me dise pas...

- "Attendre…"

"Et merde...", pensais-je

- "Bien dans ce cas je vais m'occuper... Si vous me cherchez je serai dans la bibliothèque... Rayon Fuinjutsus...", dis-je tout en m'éloignant

Les portes de la bibliothèque me parurent étonnamment lourdes... Comme si elles même essayaient de m'empêcher de faire cette sottise... Mon entêtement fut le plus fort, et elles cédèrent donc, me laissant apercevoir encore une fois les rayons parfaitement alignés, sentir cette odeur caractéristique de vieux livres et de conservateurs, et apprécier à son juste titre un silence reposant... Je me dirigeais alors à pas lents vers l'objet de ma convoitise. Mes sandales ne produisaient presque aucun son sur le parquet ciré. Mes yeux se baladèrent paresseusement de rayons en rayons, cherchant celui qui occupait toutes mes pensées... Enfin, les livres abordant le sujet assez mystérieux et pour le moins "technique" qu’étaient les sceaux se profilèrent devant moi. Je passais mon doigt sur leurs couvertures, essayant de deviner lequel serait le plus instructif de par ce simple toucher. J'en pris finalement un au hasard, l'ouvris et commença à chercher un nom dans la liste des techniques abordées... Ne trouvant pas mon bonheur, je le reposais et pris son voisin qui me semblait un peu plus ancien. Encore une fois le nom que je cherchais n'apparaissait pas dans la liste, pourtant conséquente, de techniques... Pris d'une inspiration soudaine, je reposais l'ouvrage et pris en chasse le plus récent de tous. Un livre attira alors mon attention: il était neuf, ou tout du moins extrèmement bien conservé, et peu utilisé. Cette fois ce fut la bonne. Je vis en toute lettre, dès la première colonne de techniques: "Sandaime Kekai: Reikon Kankin". Un détail qui me frappa, fut que les deux techniques précédentes possédaient un nom proche de celle-ci. Leurs utilisations étaient spécifiées entre paranthèses, elles séparaient soit l'âme et le corps pour la première, soit... mon sang se glaça. C'était exactement ce que je redoutais! Mon sensei ne pouvait pas avoir fait une si grossière erreur! Il ne pouvait pas avoir utilisé un sceau apparenté à cette technique! Je refermais le livre d'une main rendue tremblante, tout en essayant de me convaincre que mon ignorance en ce qui concernait les sceaux m'induisait en erreur.

"Oui... Cela ne peut être que ça!", me dis-je alors que je m'approchais d'une table le livre à présent grand ouvert à la première page: celle des généralités. Je commençais alors ma lecture, bien décidé à comprendre de quoi il en retournait...

Cependant, les pages défilaient, et loin de me détendre, je me renfrognais… me crispais, et de nombreuses questions venaient me tourmenter, tant et si bien que je cru un moment que Shin’ était revenu… Mais non, il n’était pas là. J’étais seul. Seul en face d’un livre condamnant mes espérances à la potence de par sa seule existence. Au fil des pages, mes espoirs s’amenuisèrent lentement… Lorsqu’enfin le chapitre tant attendu fut dépassé, je su que, bien que mon approche première soit erronée, elle était plus proche de la vérité que mes folles illusions… A présent, la question était de savoir si oui ou non toute cette immondice était le fruit d’une réflexion retorse ou d’un malheureux concours de circonstances… J’optais de prime abord, assez naïvement ([HRP] Encore un coup de ma "crédulité"… hein Makaya ? Razz [/HRP] ) il est vrai, pour la seconde hypothèse. Le Kage… Les médecins et mon sensei… Ils représentaient une bien trop grande part des éminents shinobis du village pour se compromettre d’une telle façon avec un simple Chunnin… Junnin à présent, me rappelais-je avec un faible sourire. Mais peu importait le grade, ma famille inexistante, ou même ma notoriété, qui soit dit en passant laissait quelque peu à désirer. Non, cela n’avait aucune importance. Si ce que j’avais sous les yeux était la vérité, j’étais tout simplement et tout bonnement dans la merde… La responsabilité en incombait aux personnes en qui j’avais le plus confiance : mon sensei, les médecins qui m’avaient "soigné", et rien moins que le Kage. La théorie du complot apportait une dimension assez… disproportionnée à cette affaire. Je doutais d’ailleurs franchement que ma théorie soit la bonne ! Mais je comptais bien découvrir le fin mot de l’histoire, après la mission malheureusement. Après m’être calmé, je finis par trouver mon raisonnement… si on pouvait appeler ça comme ça, complètement absurde, et je refermais le livre pour le remettre à sa place.

" Sans doute une crise de mégalomanie... Vraiment je commence à virer parano… ", pensais-je avant de retourner vers la chambre que je m’étais choisi, l’esprit à peu près libre, jusqu’au moment où le doute me repris…

Je m’étais allongé sur la paillasse qui, quoiqu’un peu rustique, se révéla être assez confortable. Après de multiples interrogations, j’avais fini par trouver un sommeil agité, et je m’étais réveillé le lendemain matin exténué. Après une journée morose, exclusivement consacré aux exercices de bases du Jûken, et à un repos mérité, la nuit me surpris de la même manière que le jour. N’arrivant pas à fermer les yeux, je m’étais donc forcé à méditer un peu, afin de me calmer et de chasser de mes pensées mes interrogations stériles. Grand mal m’en fasse… La seule chose que ma « méditation » avait réussi à me révéler, c’était que Shin’ avait lui aussi trouvé la faille du sceau et qu’il s’attelait à le forcer à grand coups rageurs… Pour l’instant sa tentative ne rimait absolument à rien : il s’y prenait mal, mais ce n’était pas moi qui allais le lui dire… Exaspéré et dégouté par la tournure des événements, je sorti de la base prendre l’air. Ce n’est qu’en passant devant la salle commune que j’entendis le reste des membres qui riaient aux éclats, oubliant à leur manière leurs soucis, et amplifiant mon sentiment de malaise sans le vouloir… En sortant, je croisais Ardanel. Il ne m’adressa pas la parole. Moi non plus. Il semblait me considérer étrangement depuis le début de la mission. Mais franchement, c’était le cadet de mes soucis. Nous nous dépassâmes donc sans un mot, et alors qu’il rentrait dans la base, je m’allongeais dans un coin d’ombre, et pour la première fois depuis mon entrée dans Tsukiyo, je pu admirer les étoiles tranquillement et oublier un peu le Zenith, Shin’ et tout le reste…
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 10/5/2010, 23:25

Ardanel a écrit:[HRP]Troisième et dernière partie du post tronqué ^^[/HRP]



Le retour était difficile. J’étais épuisé, mais je m’exhortais à avancer, l’idée d’un lit m’attendant était suffisamment attirante pour me faire continuer, mais mon inquiétude d’être attaqué croissait au fur et à mesure que j’avançais. J’étais loin de tout allié ici. Qu’il soit de Tsukiyo ou de Korei. Et dans mon état de fatigue…
Urah avait raison, comme d’habitude…

Enfin, au moins, la fatigue m’empêchait de me torturer l’esprit avec des questions sans réponses, des énigmes sans solutions…
Je les entendis trop tard. Je ne pus esquiver le coup de façon « conventionnelle », et je dus me jeter à terre pour éviter le projectile. Je fis un rouler-bouler, et me redressai, pour voir arriver une ombre sur moi.


"Arrêtes !!"

Sans réfléchir, j’attrapai le bras qui voulait me frapper d’une lame, et le tordis. J’entendis un cri, sentis un choc sur la tempe, et tombai à terre… Je me relevai avec la tête qui tourne, mais mon adversaire semblait avoir perdu son ardeur belliqueuse. Un kunai était planté au sol.

"Ardanel… Que fais-tu là ?"

Je me tournais vers la voix… Deux personnes donc. Mais je fus surpris de voir deux personnes que je connaissais bien !! Le premier, qui m’avait attaqué et se massait le bras en me regardant d’un air mauvais, celui à qui je devais mon mal de crâne, était Kenaro Uchiwa. C’était un chikarien de mon âge, ayant étudié à l’académie avec moi et Ryu. Tous les ans, il finissait de loin premier de la promotion, seul Oshiro Hyuuga , qui pour sa part finissait toujours deuxième, pouvait de temps en temps rivaliser avec lui. D’après ce que je savais, Kenaro était jounin depuis deux ans. Le deuxième était Taren, chunnin enseignant à l’académie, et un de mes amis depuis que j’avais ciré les bancs de l’école. L’un des seuls chikariens ne m’en voulant pas, consciemment ou inconsciemment, d’être koreien.

"Je te retourne la question Taren… Tu es enseignant." (Ardanel)
"D’après nos informations, tu devrais être actuellement à la base de Tsukiyo. Etonnant de te retrouver ici." (Kenaro)
"Je fais provision de plantes. Il n’y a pas d’herboristerie dans la base. Mais j’ai un peu traîné et il fait nuit." (Ardanel)
"Je n’en crois pas un mot." (Kenaro)
"Et que veux tu que je réponde à ça ? Je ne t’obliges pas à me croire…" (Ardanel)
"Ou étais-tu ?" (Kenaro)
"Je viens de te le dire…" (Ardanel)

Je baillai. Que faisaient-ils là tout les deux… Pourquoi un prof était affecté à une mission ? C’était très étrange tout de même… On était en plus assez proche de la base de tsukiyo, et donc assez loin de tout les autres villages… A moins qu’ils aient servis de messagers pour Tsukiyo ? Non, pas besoin d’un prof pour ça…
Je regardais Taren.


"Pourquoi êtes vous-là ?" (Ardanel)
"Mission spéciale." (Taren)
"Qui ne te regarde en rien." (Kenaro)
"Merci de ton tact habituel Kenaro… Bref… J’aimerais comprendre ce que fais un enseignant ici Taren ?" (Ardanel)
"Je ne peux rien te dire." (Taren)

Taren n’est pas du genre à surveiller ses propos en présence d’un tiers… Donc cette mission est vraiment importante ? Oh et puis tant pis.

"J’suis crevé, je rentre… Quel que soit votre… « Mission »… Bonne chance." (Ardanel)

Je partis sans attendre de réponse. Aucune ne vint.

Je rentrai donc à la base. J’arrivai tard, et je croisai Datenshi en rentrant. Datenshi... Pourquoi ce type était vêtu comme un Hyuuga ? En tout cas, je ne lui faisais pas confiance. Il ne me dit rien, et je ne dis rien non plus. Nous avions tout deux le visage fermé. Ca promet pour le travail d’équipe.

Je retrouvai mon lit avec un plaisir indescriptible.
Je me levai tard le lendemain. J’allai discuter avec les architectes, afin qu’ils aménagent une herboristerie près de l’infirmerie. Puis j’allai m’entraîner.

Les jours suivants furent monotones, et peu intéressants. La grande salle d’entraînements servait beaucoup. Nous nous y entrainions tous, de façon très diverses. Shimaru et Kagecam’s volait souvent en petit morceaux liquide un peu partout dans la salle. Tetsuya avait de longue discussion avec Urah, sans que cela soit perceptible à ceux présent ici, sauf moi, mais si je savais qu’ils parlaient, je ne pouvais les comprendre, car ils voulaient garder une conversation privée. Maes se musclait avec ses poids, qui clignotaient lors de ses entraînements en rouge. Datenshi s’asseyaient, apparemment pour méditer, pendant que ses clones courraient partout. Ryu dormait. Sauf la nuit ou il s’entraînait à l’espionnage en dévalisant nos chambres pendant qu’on dormait, ce qui donna lieu à un petit concours du piège anti-Ryu le mieux ficelé…
Quand à moi, je m’entraînais à maîtriser la pression. J’avais compris et maîtriser le principe de la cloche du rasengan. Je l’appliquais ensuite à des zones plus vaste, et sous forme de cube. C’était assez simple, même si je m’aperçus vite que seul le chakra Futon permettait de garder la forme immobile. Combiné avec le Katon, j’obtenais des résultats… Intéressants.
J’avais compris le principe des invocations. Mais je les avais invoquées une seule fois seulement. Avec succès cette fois. Mais elles me faisaient peur…
Enfin, j’avais progressé dans cet étrange Taijutsu, que j’avais baptisé « Honnou », l’instinct.
Toutefois, je me demandais si je pouvais utilisés ces nouvelles capacités en combat.

Six jours après être rentré, j’allais dans la salle d’entraînement en milieu de matinée, comme à mon habitude. J’y trouvais uniquement Datenshi.


"Hey… Datenshi !!" (Ardanel)

Il releva la tête avec lenteur et me regarda.

"Un petit combat d’entraînement, ça te dit ?" (Ardanel)

Un sourire carnassier se dessina sur ses lèvres, très vite cette fois. Il se releva d’un bond. Je me mis en position.

"Allons-y." (Datenshi)
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 10/5/2010, 23:26

Datenshi a écrit:
- "Hey… Datenshi !!", lança Ardanel me forçant à lever la tête… Ce que je fis le plus lentement possible sortant d’une méditation douloureuse…

- "Un petit combat d’entraînement, ça te dit ?", me proposa t’il

Je souris, en espérant que ce dernier ne ressemble pas à un rictus… Puis me levais d’un bond, trop content de pouvoir enfin me défouler après ces six jours d’entrainements… Même s’ils avaient été des plus instructifs… J’avais besoin de me changer les idées… et pas qu’un peu !

- "Allons-y.", répondis-je en me mettant en garde alors qu’Ardanel faisait de même.

Ce dernier semblait bien plus sur de lui que dans mes souvenirs… Sa posture était bien plus… Détendue ? Quoi qu’il en soit nous étions seuls, aussi nous pûmes nous éloigner un peu pour nous jauger du regard dans toute la salle d’entrainement au marbre noir… Mon Byogen activé, j’attendis son attaque… Comme tout pratiquant du Jûken style Hakke qui se respecte… Il commença doucement, voulant sans doute me tester avec une simple volée de shurikens grâce à une série de gestes rapides et précis, dont certains étaient cachés dans l’ombre des autres… Des mouvements fluides et pourtant un résultat complexe… Intéressant. En utilisant le Zetsu dans ma main droite, je déviais tous les shurikens sans une égratignure, et compris pourquoi mon adversaire n’avait pas bougé alors que je me défendais : des fils. Ils étaient si fins que je n’avais pus les sentir, mais il avait accroché des fils à chacun de ses projectiles, et les fis converger à nouveau vers moi de tous les cotés. Alors que son piège se refermait sur moi, je ne bougeais pas d’un pouce. Il sembla sentir le coup fourré car il s’engagea dans une série de signes rapides tout en malaxant du chakra Katon. Pour ma part, je dus changer mon envie première qui avait été de me protéger avec ma technique "Hakke Hifu no jutsu". J’attrapais donc un de mes shurikens et l’envoyais sur lui, ce qui le força à se décaler, mais ne l’empêcha pas de finir son jutsu :

- "Katon, Gogage no jutsu !", incanta t’il

- "Kawarimi.", incantais-je à mon tour en me substituant donc à mon shuriken envoyé précédemment.

J’arrivais alors derrière lui, et pensais ainsi esquiver son piège et le prendre au dépourvu, mais non. Il pivota instantanément et m’envoya son Katon comme si de rien n’était! Si je n’avais eus mes yeux, j’aurais fini rôti… Mais grâce au Byogen, je pus éviter sa boule de feu en plongeant sur le coté. Je me réceptionnais par un rouler bouler afin d’esquiver son coup suivant puis me remit en garde au moment où il arrivait au corps à corps. Je souris alors instinctivement, fort de mes entrainements et sûr de ma supériorité au Taijutsu. Il fut donc surpris de me voir esquiver, parer et riposter à toutes ses attaques. Cependant, je ravisais mon jugement rapidement : la différence de niveau au corps au corps n’était pas si énorme… Son taijutsu était pour le moins étrange ! On le sentait presque… ailleurs ? Chassant ces idées futiles de mon esprit, je commençais à réfléchir à une stratégie lorsqu’il me prit de court en sortant sa lame au reflet étrangement verdâtre… Je créais rapidement un Bunshin qui se fondit dans mon corps sans qu’Ardanel ne l’ai repéré… à mon avis. Lorsqu’il attaqua, je pris bien garde à ne pas me faire toucher par sa lame, sortant moi-même un kunai afin de la bloquer. La situation se compliqua lorsqu’il attrapa une autre dague, sans doute empoisonnée elle aussi ! Avant qu’il n’ait eut le temps de reprendre l’avantage, je me lançais en avant, laissant volontairement ma tête un peu trop en avant, ce qui n’échappa pas à mon adversaire : il frappa d’un coup horizontal. Rapidement, j’utilisais un Kô assez faible dans ma main et l’opposais à l’arme blanche sous l’œil mi-étonné d’Ardanel. Alors que l’arme empoisonnée allait entailler ma chair, je relâchais ma concentration et l’habituelle petite "explosion" se produisit, surprenant ainsi notre utilisateur de poison et lui faisant lâcher sa dague qui parti s’écraser sur le mur à l’autre bout de la pièce. Il recula d’un bond pour se mettre hors de portée et me sembla me jauger du regard…

- "Tu n’as pas fais que copier le style vestimentaire des Hyuugas pas vrai ?... ", me demanda t’il

- "Pas vraiment non. ", répliquais-je en me mettant à nouveau en garde Koubou, la plus équilibrée entre l’attaque et la défense… et donc celle qui me paraissait la plus appropriée.

Après un court moment d’hésitation, il rangea sa deuxième lame derrière son dos, estimant sans doute qu’elle ne lui conférait pas un si grand avantage. Lorsqu’il ramena ses mains devant lui, une autre volée de shurikens vola à ma rencontre, alors que je l’entendis incanter :

- "Kage Bunshin no jutsu !"

Je déviais les projectiles de la même manière que précédemment et parti à la rencontre de mon adversaire et ses trois clones qui en firent de même. Alors que nous allions arriver au corps à corps, je pus enfin discerner lequel était le vrai, et m’attaquais directement à lui. Ses autres clones profitèrent de cette ouverture pour m’attaquer au buste et dans le dos, mais leurs attaques ne rencontrèrent que des petits disques de chakra compacts là où ils espéraient attaquer ma chair. Ardanel semblait avoir prévu le coup car, loin de paraitre étonné, il se contenta de dévier mon attaque puis de riposter d’un rapide coup de poing au niveau du plexus. Alors qu’il attaquait, une ouverture se profila ! Instantanément, mon clone sortit de mon corps et l’attaqua à gauche alors que j’esquivais son poing par la droite, le prenant ainsi au dépourvu. Deux de ses clones se jetèrent sur mon Bunshin alors que le dernier tenta de m’attaquer à nouveau. Utilisant rapidement le Kô dans ma main, j’esquivais l’attaque du clone tout en attaquant Ardanel. Ce dernier bloqua, et je déclenchais alors ma technique :

- "Hakke Tenohira !"

L’effet ne se fit pas attendre, et je projetais mon adversaire à l’autre bout de la salle, alors que deux de ses clones partaient en fumée sous l’impact et que j’achevais le dernier. D’une pirouette, il retrouva l’équilibre et évita de se fracasser contre le mur. Il se releva doucement et sembla juger le pour du contre alors que je me remettais en garde. Créant rapidement un clone, ils commencèrent tous deux à effectuer des signes, l’un pour une technique Katon, et l’autre une Futon.

- "Hari Kantsuu no jutsu", lança celui que j’avais repéré comme étant le vrai

- "Gogage no jutsu", ajouta le clone

Un déluge de feu s’abatit alors sur la salle d’entrainement. La grande boule de feu en laissa apparaitre une multitude d’autres plus petites, toutes filèrent vers moi à une vitesse alarmante, couvrant la quasi-totalité du terrain d’entrainement.

"C’est ça qu’il appelle un combat d’entrainement ?... Ce n’étais pas sensé être un combat amical à la base?", me dis-je tout en me concentrant rapidement ne tenant pas à finir carbonisé !

Ten… Ardanel disparu de mon champ de vision, laissant le feu gagner de plus en plus de terrain… Zetsu… Les plus petites, et donc les plus rapides des boules incandescentes commençaient à se faire sentir, me réchauffant de la tête au pied… Plus elles s’approchaient, et plus ma peau commença à me faire souffrir, jusqu’à ce que tout cela ne devienne intenable… REN !!!!

- "Hakke Daapi !", lançais-je laissant exploser mon chakra tout autour de moi au dernier moment, éparpillant ainsi tout le feu aux quatre coins de la salle, mais récoltant tout de même quelques petites brulures…

Alors que je me disais qu’il faudrait peut être pensé à améliorer ma technique, de manière à ce que de telles situations ne me portent pas préjudice à l’avenir, je regardais attentivement toute la salle et fus stupéfait de constater qu’elle ne présentait pas la moindre éraflure ni trace de brulure ! Décidément le Kage avait mit les moyens !! Ardanel quant à lui laissa entrapercevoir un peu de sa surprise : ma technique était assez surprenante la première fois il est vrai.

- "Combat amical hein ? ", lançais-je pour dérider l’atmosphère

- "Qui a parlé de combat amical ? ", répliqua t’il un drôle de sourire aux lèvres, "J’ai juste dit "Combat d’entrainement", ce qui présente une petite nuance…", ajouta t’il

- "Ah ? Et lequel demandais-je tout en me remettant en garde

- "Dans un combat amical cherche juste à s’amuser. Alors que dans un combat d’entrainement… On peut donner beaucoup plus de soi-même dans l’optique de gagner ! ", dit il tout en recommençant d’autres signes bien plus vite qu’auparavant…

"Bon… Je vais peut être te laisser te battre finalement…", pensais-je

*"Il serait temps ! J’commençais à m’emmerder avec votre espèce de ballet de tantouzes ! "*, répliqua Shin’ mimant un échauffement alors que nous nous regardions à l’intérieur de mon esprit…
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 10/5/2010, 23:27

Ardanel a écrit:
Datenshi se mit en place, et attendit. Sa posture me semblait défensive, mais il faut dire que toutes les postures de combat Hyuuga me semblaient défensives… J’appris toutefois de sa position qu’il connaissait au moins quelque peu les techniques des Hyuugas.
J’hésitai sur la stratégie à suivre. J’optai finalement pour un combat au corps à corps. Le Honnou devrait me permettre de prendre l’ascendant sur n’importe quel adversaire, à moins que son niveau en taijutsu soit nettement supérieur au mien. Du moins, en théorie. En pratique, j’en étais encore très loin, même si Urah m’avait dit la veille que mes expériences étaient « intéressantes »… Toutefois, je n’étais pas fou. Je devais arriver au combat au corps à corps en ayant l’avantage.
Je pris donc dans ma sacoche quelques shurikens relié par un fil de shiga. Puis je commençai l’attaque. Datenshi esquiva aisément l’assaut, ce qui n’était pas surprenant en soi, vu qu’il avait quand même le grade de jounin. Il esquiva aussi le retour de mes shurikens, par une permutation, mais j’avais déjà préparé mon assaut.


"Katon, Gogage no jutsu !" (Boule de feu) (Ardanel)

Il esquiva de nouveau, par une substitution cette fois, mais le temps qu’il se remette en position, j’avais une ouverture. Je ne me fis pas prié et fonçai. Je cherchais aussitôt l’esprit si spécial du Honnou, laissant le corps agir seul. Mais je fus surpris de voir que Datenshi paraît tout. Pire encore, il contre-attaquait.
Le Honnou n’est pas au point du tout apparemment… En défense, je me débrouille bien, mais pour attaquer…
Je délaissai ce type de combat et fit sortir d’un mouvement du poignet gauche ma dague à lame de serpent. Aussitôt, les assauts de Datenshi faiblirent, il faisait avant tout attention de ne pas se faire toucher. Il est au courant, merde. D’un mouvement du poignet droit je fis sortir ma deuxième dague, et enchaînait… je vis finalement une ouverture, et frappai. Datenshi tendit la main, pour se protéger sans doute. Une réaction instinctive, appelé « blessure défensive » dans le jargon médical lors des autopsies… Mais au contraire, avant que je ne le touche, une petite explosion se produisit, et mon bras fus expulsé, ma dague valdingua au loin, et je reculai…
Cet assaut ressemblait à ceux d’Eidil, et même au mien que je travaillai depuis quelque temps… Curieux… Et surtout gênant. De plus, Datenshi connaissait bien des techniques de combat Hyuuga. Ennuyeux. Je discutai avec lui pour gagner du temps, à court d’idées. Mais il mit court à la parlotte, et en désespoir de cause, je fis des Kage Bushin. S’ensuivit une petite escarmouche, ou je fus pris par surprise par une autre étrange explosion. Je me relevai assez énervé. Je fis un clone, et préparai un kazekansei. Mais je m’arrêtai, ennuyé. Le kazekansei était trop dangereux. Même si ce combat était sérieux, afin de tester nos capacités, nous blesser gravement serait stupide. En désespoir de cause, je fis une technique de vent faible, mais à large zone d’influence.


"Hari Kantsuu no jutsu" (Les dards perforants) (Ardanel)
"Gogage no jutsu." (Boule de feu) (Clone)

Le résultat fut intéressant. Les aiguilles de vent s’enflammèrent, transformant l’attaque en une sorte de super-balsamine, mais en beaucoup plus rapide. Alors que Datenshi semblait en mauvaise posture, il sembla exploser encore une fois, et le feu fut soufflé autour de lui. Décidément… Il était temps de lui montrer que moi aussi je savais faire exploser mon chakra.

"Combat amical hein ? " (Datenshi, amusé)
"Qui a parlé de combat amical ? J’ai juste dit « Combat d’entrainement », ce qui présente une petite nuance…" (Ardanel)
"Ah ? Et lequel ?" (Ardanel)
"Dans un combat amical on cherche juste à s’amuser. Alors que dans un combat d’entrainement… On peut donner beaucoup plus de soi-même dans l’optique de gagner ! " (Ardanel)

Je fis alors quelques signes et malaxai mon chakra Futon, l’insufflant très légèrement dans l’air, et commençai à construire de nombreux petits cubes d’airs, parallèles au sol, à environ deux mètres de hauteur. A l’intérieur de ces cubes, je mis du chakra Katon et commençai à chauffer l’air enfermé. Alors que j’en disposai partout tout en surveillant Datenshi, je vis celui-ci baisser légèrement la tête quelques instants, puis la redresser avec un air mauvais.

"T’es prêt à prendre une claque ?" (Datenshi)
"…" (Ardanel)

Je ne l’avais jamais vu agressif… Curieux. Pourtant, je ne pensais pas l’avoir énervé, mais il semblait à la fois furieux et heureux.

"Je vais te rétamer la tronche, même ta mère te reconnaîtra plus." (Datenshi)
"J’ai pas de parents crétin, tu devrais le savoir." (Ardanel)
"Je m’en fous de ta vie." (Datenshi)

Au moment ou il finit sa phrase, il disparu. Tout bonnement. J’eus le temps de penser « genjutsu » avant de prendre un sale coup dans la nuque. Par réflexe, j’accompagnai le mouvement, et fis une roulade. Je me retournai et le vis sourire. Depuis quand il est si rapide ? A moins que ce ne soit réellement du genjutsu ?
J’eus la réponse immédiatement. Datenshi fonça sur ma droite, je sentis le mouvement d’air à ma gauche et fit une bête balayette avec le pied. C'est donc purement de la vitesse... Il sauta et esquiva facilement, et m’attrapa la tête. Il tenait vraiment à me briser la nuque…
Sauf qu’il était à présent juste sous un des mes cubes… Je relâchai le chakra Futon. Mais je relâchai seulement une des faces, ce qui provoqua un brusque changement de pression, traduit par une explosion qui l’envoya au sol. Malheureusement, il tint bon et m’entraîna dans sa chute.
Je me relevai tant bien que mal, avec un certain mal au cou… Datenshi se releva aussi, encore plus furieux, si c’était possible…


"Enfoiré !! Je vais t’exploser !! Et après je m’occuperai de mes geôliers." (Datenshi)

Geôliers ? Je comprenais de moins en moins. Sauf sur un point. Il voulait vraiment me dérouiller. Jusqu’à ce que mort s’ensuive. Je refis donc quelques signes et continuai à construire des cubes, les réunissant pour former une sorte de labyrinthe. Datenshi se rua sur moi et se cogna contre un des cubes. Toutefois, je les avais faits très peu résistant, afin de ne pas épuiser mon chakra, et il passa au travers. Mal lui en prit. Le changement de pression l’envoya valser sur un autre cube. La réaction en chaîne allait être violente.

"Tsss, pitoyable. Hakke Daapi no jutsu" (Datenshi)

Une nouvelle explosion se produisit, annulant celle de mon cube. Je ne m’en préoccupai pas et poursuivit mon labyrinthe. Je devais retenir toutes les positions des cubes au fur et à mesure que les plaçai, et j’étais entièrement concentré la dessus. Je vis donc d’un œil distrait les yeux de mon adversaire changer de couleur, et devenir plus pâles. Ce n’était apparemment pas le Byakkugan… Quoi alors ? Peu importe, mes cubes d’abord.

"Hakke Hakkyou Odori." (Datenshi)

Je vis Datenshi, une nouvelle fois très rapide, zigzagué dans mon labyrinthe. Il voyait apparemment tout les passages. Je compris que ses yeux pouvait voir mon chakra, et relâchai plusieurs cubes en même temps, créant une grosse explosion. Encore une fois, il fit une contre-explosion, puis frappa un des mes cubes.

"Hakke Hifu no jutsu." (Datenshi)

Il passa ensuite là ou aurait du se trouver le cube. Pourtant, il n’aurait pas du l’annuler ainsi. Je compris lorsque je sentis quelque chose me rentrer dans le visage. Il l’avait envoyé vers moi. Je me laissai tomber, évitant ainsi un choc de pression trop important. En me relevant, je vis qu’il était sur moi. Relâchant tout mon chakra, ce qui provoqua de nouveaux changements de pressions et donc beaucoup d’explosions, je décidai d’abandonner les techniques de pressions pour l’instant, et de revenir au Honnou.
Datenshi me frappa d’abord au foie. Je levai la jambe et il me frappa le tibia. Son poing gauche arrivai près de ma mâchoire, mais reprenant appui son ma jambe gauche, je donnai un coup vers le haut avec la droite, et frappai ses doigts du bout de la chaussure. Il hurla de rage et continua à frapper. Il n’utilisait heureusement pas d’armes, mais je n’avais pas le temps de sortir les miennes. Il me harcela sans répit, jusqu’à ce qu’il frappe des deux mains à la fois, provoquant une mini-explosion. J’avais prévu ce coup, et concentré du chakra Futon et Katon sur le dos de mes mains. Je pliai donc celles-ci et tendis les bras, tout en relâchant la pression. L’explosion nous envoya valser tout les deux à plusieurs mètres. Alors que je me relevai, je pris un coup de poing dans la mâchoire, et un autre dans le nez.
Comment peut-il être aussi rapide…
Je tombai au sol plus loin, sortis un fil de shiga, et pris encore quelque coup, avant de réussir à passer mon fil autour de sa jambe, en serrant, je le fis tomber. Je le ligotai alors avec la shiga.


"C’est fini. Il est impossible de se défaire de lien de shiga. Plus tu bougeras, plus les liens se serreront." (Ardanel)

Je ne dis pas que moi, j’en étais sorti une fois, en me plongeant dans un état cataleptique. Mais Datenshi ne bougeait pas. Pas du tout même. Soudain, tous les liens se défirent. Bordel, encore un truc Hyuuga…
Le combat repris donc. Encore une fois, il avait une léger avantage mais le Honnou me permettait de lui résister et de ne pas subir trop de dégats. Je parai trois coup de sa main gauche tellement rapide que j’avais l’impression qu’il avait trois bras au lieu d’un. Et évitai dans la foulée son pied droit qui visait ma tempe. Bon. A travailler, le Hannou offensif, et les pressions. Le Hannou défensif est tout à fait respectable. Moment de distraction fatal, je pris un coup en pleine figure, et sentis quelque chose craquer… Je fis un diagnostic rapide avec mon chakra. Cartilage du nez fendu. Deux dents abîmés et un peu de sang qui coulait. Je réprimai la douleur et soignai la blessure. Rien de grave heureusement. Curieusement, il ne profita pas de son avantage.


"T’es bon. Faut l’avouer. Mais je suis bien meilleur. Maintenant, je vais te faire danser." (Datenshi)
"Tu commences à vraiment m’énerver… " (Ardanel)

Je sortis ma lame Raijin, et un parchemin que j’enroulai autour de ma garde. Le goût du sang dans ma bouche me poussait à faire la grosse bêtise que la rage, m’aveuglant, avait sournoisement insinuée dans mon esprit. Je passai un doigt à la commissure de mes lèvres, recueillant un peu de sang que j’utilisais pour signer le parchemin. Je relevai la tête, et je vis la haine dans son regard. Un sentiment que je n’étais pas loin de partager. De bonnes dispositions donc…

"Invocation. Marumasa !!" (Ardanel)
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 10/5/2010, 23:28

Datenshi a écrit:
J’avais accordé à Shin’ une "petite séance de jeu", en précisant bien qu’Ardanel n’était pas un ennemi, des fois que l’envie lui prenne de lui dévisser la tête… Le combat vira très "technique". En effet, les signes qu’Ardanel accomplit rapidement créèrent une multitude de cubes… qui disparurent de ma vue, mon crétin de colocataire ayant pris le contrôle du corps et, comme à son habitude, jugeant mes techniques "inutiles tellement il était fort" les avait annulées…

- *"T’es prêt à prendre une claque ?"*, demanda t’il à Ardanel, surement pour "le fun" comme il disait…

Son type d’humour n’étant pas partagé par notre adversaire du moment, la parlotte tourna court et Shin’ s’employa à exécuter ce qu’il savait faire de mieux à savoir courir super vite pour taper sur les autres ! Il fonça alors à toute vitesse derrière Ardanel et lui asséna un méchant coup sur la nuque qui, s’il n’avait pas réagit en accompagnant le coup, aurait bien pu briser la nuque de notre médecin… Un autre assaut et Shin’ faillit lui arracher la tête. Avant que je n’eus le temps de lui conseiller d’essayer d’éviter de tuer Ardanel ( le village apprécierait peut être… les autres membres de Tsukiyo surement moins ), ce dernier laissa exploser un cube qui, comme par hasard, se situait juste au dessus de nous, nous projetant violemment au sol et attisant la colère de Shin’ !

- *"Enfoiré !! Je vais t’exploser !! Et après je m’occuperai de mes geôliers."*, s’exclama t’il

Alors qu’il allait s’élancer à l’encontre de notre adversaire, Shin’ fut violement repoussé par un autre cube de chakra… Ca commençait à être lourd… Avant qu’il ne s’en prenne un autre, il eut, enfin, la bonne idée d’utiliser une de mes techniques :

- "Hakke Daapi no jutsu!"

L’explosion qui en résultat nous évita le pire à mon avis… Après une courte dispute pour lui faire avouer que le combat serait plus simple s’il utilisait à nouveau le Byogen, Shin’ céda ( à ma grande surprise d’ailleurs ), et nous pûmes à nouveau voir les cubes de chakra qu’Ardanel disposait comme… Un labyrinthe ? Une autre dispute éclata alors : il voulait mon chakra pour que le combat finisse plus vite… Quel chieur… Je cédais à mon tour, plus pour arrêter de l’entendre que par réelle conviction, et il put donc utiliser "Hakke Hakkyou Odori". C’était dans des moments comme celui là que je me disais que, finalement, j’aurais mieux fais de ne pas le libérer à nouveau… Rapidement, Shin’ sortit du piège de chakra et attaqua à nouveau Ardanel. Après de courts échanges, ce dernier réussit à me ficeler le pied et je me retrouvais donc saucissonné par terre par du fil shiga, le plus chiant de tous : plus on bougeait et plus ça se resserrait… Je repris donc le contrôle de force, car intimer à Shin’ d’arrêter de bouger devant un adversaire qui vous dit qu’il vous à battu c’est comme dire à Kagecam’s de se tenir tranquille lorsque tu viens de le traiter de nabot gluant et pas beau… Rapidement, j’utilisais le Kô de manière à créer une grossière aiguille de chakra qui vint "couper" les fils… Ma maitrise de ce type de Kô laissait réellement à désirer… Cependant mon sensei m’avait dit avant que je parte que cette étape du Kô me prendrait plus de temps, aussi ne m’en inquiétais-je pas. De rapides échanges et quelques éclats de sang plu tard, le combat pris un tout autre tournant. Shin’ venait de casser quelques dents à Ardanel, qui se soigna puis enchaina rapidement sur une autre nouvelle technique ( décidément… ), l’air quelque peu énervé :

- "Invocation. Marumasa !!", s’écria Ardanel

"Qu’est ce que.. ?! C’est quoi ce truc ?!!", m’exclamais-je en pensée alors que Shin’ était déjà en train de foncer sur Ardanel, "Arrêtes toi triple con !!", lui lançais-je tout en reprenant le contrôle de force afin de m’éloigner en vitesse au grand damne de mon colocataire d’esprit !

Ardanel avait terriblement progressé… Shin’ ne voulait pas l’admettre, mais je suis sûr que, lui aussi, ses nouvelles techniques l’intéressaient ! Ces espèces de cubes de chakra formés avec du Futon et du Katon étaient très dangereux, et sans les manipulations du chakra, j’aurais fini cuit ! Heureusement, Shin’ était rapide… Oui ses techniques étaient intéressantes. Mais à présent, son épée me foutait carrément les jetons ! Shin’ ne sembla pas apprécier que je lui reprenne le contrôle juste pour l’écarter du combat, aussi me tanna t’il pour que je lui redonne alors qu’Ardanel fonçait sur nous pour reprendre le combat. Faisant fi des cris de Shin’, je lui prouvais que j’avais eu raison de lui ravir notre corps lorsque qu’Ardanel se lança avec force de cris dans une série d’attaques à l’épée impressionnantes de par leur vitesse… et surtout leur violence !! J’avais osé opposer un kunai à cette espèce d’épée toute noire à l’aura démoniaque. La pauvre arme blanche avait été réduite en miettes !!! Cette épée commença vraiment à m’inspirer une peur bleue lorsque peu à peu, au fil des attaques, Ardanel devint de plus en plus violent et fort… On aurait cru un deuxième Shin’ !! Le plus étrange dans tout ça restait le fait qu’il ne se souciait même plus de s’exposer à des contre-attaques ni même de subir quelques rares blessures que j’arrivais tant bien que mal à lui causer. Deplus, un étrange filet noir commençait à remonter le long de son bras… Comme un sombre feu consumant peu à peu son corps… La situation devint intenable lorsqu’il commença à entremêler ses techniques de sabre et son étrange taijutsu !! Bien vite, il prit le dessus démesurément, et je fus réduit à utiliser le gyo dans mes jambes afin de ne pas finir coupé en deux !! Pendant ce temps, le feu noir remontait de plus en plus et arrivait presque au niveau de son coude à présent… C’est alors que Shin’ me proposa une alternative :

*"Et sinon tu compte attendre qu’il te coupe en deux pour qu’on s’y mette à deux ?! "*, me dit t’il

"J’avais oublié que t’adorais cette nouvelle technique…", répliquais-je en bondissant en arrière afin d’esquiver une vilaine attaque : Ardanel venait de tourner sur lui-même l’épée au clair pour enchainer avec son élan par un coup de poing au visage et une autre attaque en biais à l’épais qui faillis bien exploser le dallage noir !!

*"Tu m’étonnes j’ai plus à te supporter dans ma tête quand on est comme ça!... Bon ! Tu te grouilles oui sale empoté?!!"*, me harcela Shin‘

J’envoyais alors Ardanel à l’autre bout de la pièce grâce à un violent Hakke tenohira, puis entrepris de le distraire par deux clones l’empêchant de m’atteindre, pendant que nous nous concentrions moi et Shin’. Une fois dans l’interstice, nous nous séparâmes rapidement. Tout d’abord nous nous concentrâmes sur la première barrière spirituelle…

- "Ninpo, Shodaime Kekai : Shin'Shin' Bun'Ritsu", ( séparation du corps et de l’esprit ).

Une fois la technique lancée, nous pûmes scinder nos esprit en deux parties inégales : l’une contenant la majeur partie de notre esprit, et l’autre une parcelle très réduite. Rapidement, alors qu’Ardanel menaçait de réduire en miettes nos clones, nous échangeâmes les plus petites parties de nos esprits, puis nous rentrâmes donc chacun dans notre zone : moi dans la blanche et lui dans la noire. Cette étape de la technique était bien trop lente, et même après quatre jours d’entrainement, nous n’avions pas réussi à aller plus vite… Quoi qu’il en soit, nous utilisâmes en même temps la seconde barrière, et l’apposèrent sur notre torse :

- "Ninpo, Nidaime Kekai : Reiniku Bekkyo !!", ( séparation des corps )

Alors que notre adversaire enragé venait d’exploser nos clones d’une attaque meurtrière combinant cette fois ninjutsu et kenjutsu, la technique se déclencha et l’habituelle sensation ( des plus désagréable ), de scission se fit sentir. Cela eut le mérite d’estomaquer notre adversaire qui en oublia même de nous attaquer. Devant lui se dressait donc Shin’… et Datenshi, dans deux corps différents. L’un parcouru de fines lignes noires, l’autre d’une pâleur excessive. Cette technique était à la fois très utile, et très dangereuse… Elle nous permettait, à Shin’ et à moi, d’avoir un corps chacun, tout en communiquant grâce à la petite parcelle d’esprit de l’autre que nous avions conservée. Cependant, en cas de mort d’un des deux corps… La situation devenait très ( très ) désagréable… Avant qu’Ardanel n’ait eut le temps de reprendre ses esprit, Shin’, fidèle à lui-même, se précipita sur lui afin de le forcer à reculer alors que je le rejoignais un peu plus lentement. Après un court temps d’adaptation, les assauts rageurs d’Ardanel reprirent de plus belle. Après une courte concertation, nous décidâmes d’utiliser une stratégie simple, bien que Shin’ eut préféré tout bonnement foncer dans le tas… Mon homologue attaquait à toute vitesse alors que je le couvrais en essayant de dévier les coups d’épée. Simple, mais efficace, cette tactique marcha un temps… Jusqu’à ce qu’Ardanel finisse par réellement s’énerver ! Shin’ rebondit sur le plafond pour lancer une attaque boostée au Kô visant à aplatir Ardanel. C’est alors que ce dernier se décala puis, d’un souple geste du poignet, créa un clone qui composa des signes à une vitesse affolante alors que lui-même esquivait l’attaque de Shin’. J’allais intervenir lorsque le clone d’Ardanel l’emprisonna dans une prison de Futon :

- "Tatsuraki shirome no jutsu !!"

Tout d’abord étonné qu’il utilise une telle technique contre lui-même, j’en compris alors la raison : Shin’ se précipita dessus ! D’un coup de pied boosté au Kô dans le sol, j’arrivais à me projeter sur ce dernier et à l’empêcher de finir haché menu. Nous nous relevâmes puis, après avoir étudié la technique d’Ardanel, j’en conclus que si nous ne pouvions pas l’atteindre, lui, ne le pouvait pas non plus. Du moins c’est ce que nous pensions… En effet, à peine en étions nous arrivé à cette conclusion que de multiples cubes de Futon et de chakra apparurent autour de nous !

"Il nous refait le coup des cubes !", pensais-je

*"Merci j’avais vu !! Penses plutôt utile comme : comment atteindre cet enfoiré par exemple !!"*, s’insurgea Shin’

Esquivant tant bien que mal les divers cubes qui apparaissaient de plus en plus vite mais n’explosaient pas, nous en oubliâmes presque Ardanel jusqu’au moment où il annula la tornade… Ou plutôt qu’il la fit littéralement exploser produisant ainsi une multitude de lames Futon qui nous auraient haché menu si nous n’avions pas utilisé le Zetsu ! Loin d’être finie son attaque pris une tout autre dimension lorsque nous nous rendirent compte qu’il nous avait en fait encerclés avec ses cubes…

"C’est pas bon…", eus-je le temps de déclarer avant qu’ils n’explosent tous en même temps

Nous nous collâmes donc dos à dos et utilisâmes en même temps Hakke Daapi… Réduisant encore un peu notre réserve de chakra qui se vidait décidément trop vite à mon gout... Le coté positif de l’histoire fut que nous fûmes juste un peu sonnés à cause des explosions silencieuses de ces cubes de malheur mais sains et saufs! Nous avions fini par comprendre que le médecin jouait sur les phénomènes de pression pour déclencher ces techniques vraiment chiantes… Quoiqu’il en soit, nous avions échappé aux cubes, mais encore une fois, Ardanel avait prévu un coup plus loin ! Des fils Shiga sortirent de nulle part et nous ligotèrent dos à dos, alors que notre adversaire insufflait du chakra Katon et Futon dans sa lame noire, produisant ainsi un phénomène des plus intéressants… Mais des plus ennuyeux pour nous étant donné qu’il frappa verticalement à l’endroit où nous nous trouvions !! Rapidement, nous décidâmes d’un commun accord de nous refondre dans un seul corps ( ce qui heureusement prenait bien moins de temps que la séparation ), ce qui desserra les liens et nous permit d’échapper au formidable coup d’épée qui cette fois entailla les dalles de pierres noires, qui ne pouvaient décemment pas résister à tout… Voyant son attaque échouer, Ardanel sembla enrager encore plus… Même si franchement je doutais que cela fut possible !

"Décidément on est tous les deux fous…", pensais-je alors qu’il fonçait à nouveau sur moi l’épée à la main.
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 10/5/2010, 23:29

Ardanel a écrit:
Marumasa… L’épée était froide dans ma main. D’une agréable fraîcheur. Je sentais son poids. Je l’éprouvais, faisant quelques gestes rapides. Elle me semblait plus légère que les deux premières fois. Plus adapté à ma prise aussi…
Elle est en synchronisée avec moi… Presque en symbiose. Nos esprits se touchent.
Marumasa… Je savais que l’épée était maudite, animée d’une volonté propre. Mais je n’avais jamais ressenti cette plénitude jusqu’à présent.
J’entends son chant désormais. Un chant de mort, de souffrance et de vengeance. La haine nous a rapprochés plus que je ne le croyais possible.
Datenshi fonça sur moi. Je me mis en garde, mais avant qu’il ne m’atteigne, il s’éloigna… Qu’est-ce qu’il fout ? Il regardait mon épée… Je la regardais aussi. Une bête épée noire, selon toute apparence. Elle n’émettait aucun chakra. Etait-ce possible qu’il puisse remarquer… Baaa, peu importe. Je m’élançai sur lui, et frappai. L’épée était légère dans ma main… Si légère… J’avais l’impression de manier un kunai, sauf que ma portée et ma puissance d’assaut était bien plus importante qu’avec cette mini-arme de jet. Datenshi en sortit un, justement, qui se brisa en mille morceaux d’un revers d’épée. Je continuai l’assaut, mais à présent, je ne sentais plus une fraîcheur agréable dans la main, mais un vrai froid. J’avais l’impression que ma main était plongée dans la glace, et mes doigts étaient très douloureux.
Mais ma surprise fut à son comble lorsque je remarquai que j’avais diverses légères blessures. Quand avais-je été touché ? De plus, j’avais parfois l’impression que ma main bougeait toute seule, comme lorsque j’utilisais le Honnou… Sauf que je ne l’utilisais pas du tout !!
Malgrès tout, impossible de prendre l’avantage. Je laissai donc les rênes à mon corps, en mettant à pratique, justement, le Honnou. Impression étrange que de voir son corps attaquer seul. Surtout que ma main s’était apparemment désolidarisée du reste… Je ne sentais absolument plus mes doigts, ni ma main. Mon avant bras était gelé et douloureux… Pourtant, j’étais persuadé que c’était l’œuvre de l’épée et non de Datenshi.
Je continuai l’assaut, acharné. La fureur m’habitait toujours, mais c’était à présent une colère froide, bien maîtrisée, et dirigé vers un seul objectif. Se venger. Tuer. Je ne savais même plus de quoi je voulais me venger, et quelque part, une voix me disait que je ne devais pas tuer, au contraire, mais elle était si faible, comparée au susurrement de l’épée… Son chant me portait, et elle frappait, seule. Je me contentais de la porter, mais nul besoin de la guider. Sa soif de sang était suffisante pour ça.


"La vengeance !! C’est tout ce qu’il me reste."
"Espèce d’idiot… Certaines choses ne doivent jamais être déterrés !!"
"Urah ?" (Ardanel, pensée)
"Lâche ça !! Tout de suite !!" (Urah)
"Ils m’ont assassinés !! Ils me jalousaient, m’enviaient, m’épiaient… Et ils m’ont finalement assassinés."

Les voix sont si faibles… Etait-ce vraiment Urah ? Et l’autre ? Des bribes de phrase me revenaient à l’esprit.
« Könn est mort... »
« Les compulsions ? Une affreuse nécessité… »
« La haine est un vecteur puissant. Tous les hommes la connaissent. Tous ont commis des erreurs sous son impulsion, mais très peu le regrettent. La haine rallie et pousse à l’acte. La haine est un excellent outil. »
« Nous sommes les maudits, les malchanceux, les opprimés… »
« Dans la voie de la mort, qui guidera les exclus de la vie ? »


"Ninpo, Nidaime Kekai: Reiniku Bekkyo !!" (Datenshi)

Je m’aperçu alors que j’avais divagué depuis quelque temps. Pourtant, le combat avait apparemment continué sans moi… Chose surprenante, il y avait à présent deux ennemis !! Un genjutsu ? Non, je ne sentais rien… Mais on n’aurait pas dit un banal clone…
Marumasa… Cette épée m’effrayait encore plus qu’avant dorénavant. Le froid me saisissait jusqu’à l’épaule, et en regardant mes doigts, je vis qu’ils noircissaient. J’étais brûlé par le froid, des engelures apparaissaient…
Je remarquais alors que le Datenshi « noir » courrait vers moi. Il sauta juste avant cde m’atteindre et effectua un enchaînement coup de pied-coup de poing remarquable, que je parais du plat de l’épée. Je frappai alors d’estoc afin de percer sa garde, largement ouverte lorsqu’il retomba au sol. Du moins, c’est ce que je voulais faire. Mais mon poignet se plia à ma grande surprise, et mon bras se détendit et la lame effleura le second Datenshi, surpris sur le coup. Le premier en profita pour me frapper au ventre, mais j’esquivai en contre-attaquant d’un coup de pied. Les deux datenshi reculèrent alors, puis réattaquèrent en combinés. Leur tactique était simpliste, mais très efficace. Le noir m’attaquait et le blanc le couvrait. Je sentis la fureur enflés en moi à l’idée qu’il se moque ainsi de mes assauts.
Le froid remontait à présent jusqu’à la base du cou.
Je fis rapidement un clone, qui m’enferma dans une de mes mini-tornades. J’attendis tranquillement l’assaut… Qui ne vint pas. Ennuyé, je refis quelques cubes, puis lançai un akikaze sur la tornade mourante… Des lames de vent se projetèrent, et je profitai de l’avantage pour placer parfaitement mes cubes. Je les fis alors exploser, mais apparemment, ces deux Datenshi pouvaient les voir, et ils annulèrent encore une fois le coup de pression par une explosion. Ne laissant pas de répit à mes deux adversaires, je les ligotai à nouveau. J’avais remarqué la première fois qu’il avait mis un certain temps à s’en sortir. J’insufflai mon chakra dans l’épée et sautait en l’air, prêt à trancher.
Mais je ne dois pas tuer non ?
« Könn est mort… »
« La haine… Est notre allié. »
Qu’est-ce qui cloche avec moi ? Non. Ce n’est pas moi. C’est l’épée.
Je frappai le sol avec une force dont je ne me serrai jamais cru capable. Les dalles se fissurèrent. Elles étaient pour la première fois abîmées… mais les deux Datenshi s’étaient échappés. Il n’en restait plus qu’un d’ailleurs… Mais je ne m’en préoccupai pas.
Je luttai contre l’épée.
Cette malédiction est en train de me bouffer… Marumasa… Tu étais peut-être un grand samouraï autrefois. Peut-être que ton honneur ne souffre pas la mort indigne que tu as enduré. Mais je ne te laisserai pas prendre mon esprit pour autant…
La rage enfla une nouvelle fois en moi. Une rage tournée vers moi-même, de m’être ainsi mis en danger. Une rage tournée vers les vivants, inspirée par l’épée. Une rage que j’exploitai.
« La colère est mauvaise conseillère. On fait des choses stupides sous son emprise, et on s’affaiblit. Sa seule qualité est d’enrichir notre détermination, mais celle-ci ne doit pas être pervertie par l’émotion ressentie. Laisse passer ta colère, et ensuite, juge de ce qui est bon de faire. »

Datenshi m’attaqua alors. Il frappa à trois reprises mon estomac, sans que je bouge. Je le toisai, narquois, et il recula un peu étonné. Une feinte stupide qui marche toujours, faire semblant de ne rien sentir. Je me jetai en avant en le frappai au visage de la main gauche, le jetant au sol, puis je levai mon épée, et la plantai.
La pointe ricocha sur le sol, et Datenshi me frappa le poignet du pied. Il roula ensuite de nouveau par terre pour se mettre hors de portée. Il se releva avec une grimace, et en se tenant les côtes de la main droite. Son vêtement, d’un blanc immaculée au début du combat, était à présent salis par la poussière, et du rouge commençait à le teinter sous ses doigts. Il poussa alors un hurlement qui me donna un frisson. Le hurlement d’une bête sauvage. Seul mon bras droit ne bougea pas. Il était comme mort, je n’éprouvais plus aucune sensation. Pourtant, il se leva tout naturellement pour frapper lorsque Datenshi se lança sur moi. Sa vitesse avait encore augmenté, et notre ballet devait être étrange à voir de l’extérieur. Nous courrions partout dans toute la salle, frappant, esquivant, tranchant, sautant, feintant… Sans jamais parvenir à toucher l’autre. Jusqu’à ce que finalement, je me décide à faire deux clones. Datenshi, les voyant, en fit aussi, et les élimina aisément, pendant qu’il m’occupait avec les siens. Peu importe. Je plaçai quelques cubes hauts dans les airs, puis, esquivant un coup de poing qui me frôla l’oreille, la faisant désagréablement sifflé, je laissai mon bras riposté seul (je m’étais fait à cette curieuse impression), et courus vers un des murs de la salle. Utilisant mon chakra, je montai le mur et sautai sur un des cubes. Je l’avais bien plus solidifié que les anciennes versions, et je vis avec plaisir que je pouvais prendre appui dessus. Je sautai de cube en cube, les annulant derrière moi. Je me retrouvai finalement sur le dernier, au centre de la salle, hors de portée de Datenshi, qui m’envoya pour la forme quelques projectiles, avant de me traiter de lâche et de m’intimer de redescendre. Je comprenais maintenant le plaisir que prenais Eidil à contrôler la pression. Pouvoir marcher dans les airs était… Vraiment plaisant. Mais épuisant en termes de chakra. Enfin tranquille, je me concentrai sur ma main. Je la fixeai, tentai de la faire bouger, mais impossible… Ce serait plus dur de m’en séparer que les fois précédentes. En même temps, j’avais combattu plus longtemps avec. Je compris alors l’évidence. Cette épée maudite prenait petit à petit le contrôle du corps de l’utilisateur. Si je la gardais trop longtemps… Je serais quoi ? Mort ? Pire encore ?
« La maîtrise de soi est une qualité bien trop sous-estimé… »
« Tu sais, Ardanel, la principale qualité d’un médecin, c’est de savoir contrôler son chakra à la perfection. »
« Aides-toi, le ciel t’aideras. Ce vieil adage signifie que la chance sourit aux audacieux… Mais qu’est-ce que la chance ? »
Pourquoi je pense à ça ? Je regardai l’épée… Et je constatai que j’étais comme vide. Je n’avais plus de colère. Je n’avais plus rien du tout en fait. L’épée tomba de mes doigts, jusqu’au sol, plusieurs mètres plus bas, et s’écrasa dans un tintement. Je regardai, ma lame Raijin gisait au sol. La lame Raijin, pas Marumasa… J’étais vidé, épuisé…
C’est alors que je sentis. Mon bras libéra une douleur immense. Toute la peau jusqu’au coude, et même certains nerfs, articulations et ligaments des doigts et de la main avaient été brûlés. Je constatai avec horreur les dégâts, je devais me soigner au plus vite !! Mais mon chakra était presque vide.
Je n’hésitai pas un instant, et pris dans ma petite sacoche une pilule bleu, de type C. Je l’avalais, et sentis avec plaisir mes forces revenir. Je me soignai sommairement, puis, avec ma dague restante, la première ayant valsé dans un coin de la salle dès le début du combat, je me fis une attelle pour le bras droit. Décidément, j’allai finir par devenir un spécialiste de ce genre d’opération…

En bas, Datenshi s’était calmé, il semblait méditer, mais l’évidence était qu’il préparait quelque chose de gros. Je fis un clone, rapidement.


"Futon, Akikaze no jutsu !" (Brise d’automne) (Ardanel)
"Katon, Gogage no jutsu!" (Boule de feu) (Clone)
"Katon, Kazekansei no jutsu !!" (Maelström de feu) (Ardanel, Clone)

Le déluge de feu bien connu s’abatis sur toute la salle, et une véritable fournaise régnait en bas. Je scrutai les flammes, et soudain, je vis un petit espace ou elles étaient refoulées. Il est là-bas. Je sautai, et préparai dans ma main, non pas un rasengan, mais une petite boule de pression, que je chauffai à bloc. J’atterris devant un Datenshi pas du tout aveuglé par les flammes, comme je l’espérai, mais qui avait apparemment moyennement bien traversé ma plus puissante attaque du moment. Il me frappa, utilisant apparemment une technique Hyuuga, car je sentis mon chakra perturbé par ses coups. Peu importe. Je parvins à lui coller mon poing dans l’estomac. Il accompagna le mouvement, le rendant apparemment inoffensif, mais j’ouvris les doigts, révélant la mini-sphère surchauffés, et libérai la pression.
Je fus moi-même surpris de l’impact créé. Certes, dans un espace clos, plus la température augmente, plus la pression devient forte. Certes, l’espace était minime et j’avais véritablement surchauffés l’air enfermé, à tel point que les atomes devaient danser la samba à l’intérieur, mais l’impact produit nous expulsa tout les deux à plusieurs mètres. Le pauvre Datenshi, qui avait pris le plus gros, heurta de prime un mur de plein fouet.
Je me relevai péniblement, et m’approchai de lui. Il ne bougeait plus. Alors que j’arrivais à un mètre de lui, il ouvrit brusquement les yeux, et en deux bonds se retrouva derrière moi. La main gauche sur mon épaule gauche, la droite sous ma gorge, tenant ma propre dague empoisonnée.


"Ne me sous-estimes pas." (Datenshi)
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 10/5/2010, 23:32

Datenshi a écrit:
Alors qu'Ardanel fonçait sur moi encore une fois avec son épée, je pris sur moi et restais fermement sur mes appuis. Puis, au dernier moment, déviais son bras manipulant sa lame pour l'attaquer trois fois de suite à l'estomac avec des coups faiblement renforcés au Gyo étant donné que je voulais économiser mon chakra, au cas où le combat durerait plus longtemps. Je vis estomaqué Ardanel me toiser comme si mes attaques n'avaient eut aucun effet!

*"T'es vraiment un daube..."*, surenchérit Shin' dans mon esprit

Après de courts échanges, Ardanel réussit à me blesser sérieusement pour la première fois du combat. Naturellement cela rendit Shin' complètement hystérique, et je fus contraint de le laisser reprendre le dessus. Ce qu'il fit en poussant un monumental cri de rage, juste avant de se lancer à l'encontre de notre adversaire dans l'optique de lui arracher chacun de ses membres si j'en croyais ses élucubrations malsaines... Les échanges s'intensifièrent et prirent de la vitesse. Mais bien vite, il apparut que nous étions tous très fatigués: aucune attaque ne touchait au but! Après une autre feinte, Ardanel créa quelques clones afin de faire diversion et s'accrocha au mur pour... marcher dans les airs?!! Depuis quand savait il flotter? Shin' quant à lui ne parut même pas remarquer ce "détail", se contentant d'harceler notre médecin avec des projectiles, mais aussi des insultes bien senties à propos de sa lâcheté... Petit à petit, la colère de Shin' diminua et je pus sans mal reprendre le contrôle, le laissant bougonner à sa guise dans l'interstice. Ardanel semblait perdu dans des émotions contradictoires... Deplus, son bras qui tenait l'épée était vraiment en piteux état, et il semblait tenter de se débarrasser de son arme!

*"J'veux le dérouiller!!"*, lança Shin' me sortant de mon intense réflexion

"Alors gardes tes forces et aides moi en me filant un peu de chakra pour une fois!"

*"Et pourquoi je ferais ça?!"*

"D'une parce que j'tai sorti de ton trou, de deux car puisqu'on est obligé de se supporter, autant s'aider, et de trois parce qu’il n’est pas perché là haut pour le fun!! Il va surement nous balancer un autre jutsu super chiant alors autant être prêt!"

*"Et tu compte faire quoi au juste monsieur l'intello de mes deux?"*

"Nous protéger avec une autre technique apparentée au Kaiten ou au Rasengan! Je ne l'ai jamais vraiment testée, mais avec mon niveau en En, Ten et Gyo ça collera... j'espère..."

*"J'veux voir ça..."*, lança t'il, sarcastique, avant que je ne me sente un peu en meilleure posture, et comprenne qu'il me filait du chakra.

Immédiatement je me mis au travail et annulais mon Byogen, ayant besoin de toute la concentration possible. Plaquant mes deux mains l'une contre l'autre, je me concentrais pour visualiser une sphère de chakra tout autour de moi... Comme un En, mais en plus petit. La sphère s'éleva, et bien vite je fus recouvert de la tête au pied. Ne perdant pas de temps j'utilisais alors le Ten afin de retenir le chakra en une sphère un peu plus compacte. Enfin, la partie délicate commença, alors que j'entendis un objet métallique tomber à terre... Il avait laché son épée? Peu importait... J'insérais alors le Gyo dans ma création... Tout comme je l'avais tenté lorsqu'on avait essayé de m'inculquer le Rasengan... Ainsi, la sphère toute entière se mis à tourner sur elle même. D'abord avec une lenteur exaspérante, puis de plus en plus vite... Finalement, j'obtins un résultat satisfaisant et essayais de le maintenir attendant l'attaque qui n'allait plus tarder: Ardanel exécutait des signes...

*"J'espère que tu sais ce que tu fais... Parce que si on meurt j'te tue!!"*, me lança Shin' dans ce que je traduisis par un encouragement. Soudain, l'attaque fut lancée:


- "Futon, Akikaze no jutsu !" (Brise d’automne), lança Ardanel
- "Katon, Gogage no jutsu!" (Boule de feu), ajouta son clone
- "Katon, Kazekansei no jutsu !!" (Maelström de feu), incantèrent ils en même temps

Je me rappelais de cette technique! Il l'avait utilisée lors de l'examen Chunnin et avait carbonisé la moitié de l'arène!! Décidément il était surement de mauvais poil! Le feu me submergea alors, mais comme je l’espérais, l'espèce de Rasengan géant le détourna. Cependant, ce à quoi je n'avais pas pensé était que je crevais à présent de chaud!! Il était de plus en plus dur de maintenir la faible barrière me protégeant du feu tant j'étouffais...

*"Et pourquoi tu l'as jamais utilisé avant cette technique?!! Ca me troue le cul de devoir le dire à une merde comme toi mais elle pas si mal!!"*, me harrangua Shin'

"Surement parce que j'utilise du chakra non matérialisé. Et donc elle est inefficace contre des objets un peu plus dense, comme un corps, une arme, une motte de terre... Tout à part du feu et du vent quoi!", lançais-je un peu sur la défensive alors que j'essayais de ne pas finir roti!

Enfin, la technique cessa à ma grande joie. L'inconvénient fut que la première chose que je vis en rouvrant les yeux fut Ardanel m'envoyant son poing... Par réflexe, je pus accompagner le coup vers l'arrière, et me crus alors en mesure de contre-attaquer! C'était sans compte sur deux points: je n'avais pas utilisé mon Byogen, et donc je n'aurais pas pu savoir que sa main contenait un de ses cubes de chakra qu'il fit exploser!! Je fus donc projeté vers l'autre bout de la salle, tout comme Ardanel. Je vis soudainement le mur arriver extrêmement vite à ma rencontre, et eus juste le temps d'utiliser "Hakke Hifu no jutsu" sur tout mon corps, atténuant ainsi grandement le choc, qui fut pourtant rude. Cependant, je ne me relevais pas. Au contraire, je mimais l'inconscience et ce pour deux raisons: j'avais de nouveau activé mon Byogen, je pus donc voir Ardanel s'approcher à pas prudents. Deplus, sous mes doigts un peu engourdis par le choc, je sentis la lame empoisonnée de mon adversaire que je saisis.

*"Tu peux me dire ce que tu fous encore par terre sale lavette? Relèves toi tu me fais honte!!"*, me harangua Shin'

"Première qualité du ninja... savoir surprendre son adversaire!", lui répondis je en pensée tout en me levant d'un bond pour arriver avec une autre pirouette derrière Ardanel et lui presser sa lame contre la gorge.

- "Ne me sous-estimes pas.", lui lançais-je alors que Shin' me traitait à mon tour de lache pour ce coup tordu... Faudrait quand même qu'il comprenne à jour qu'un ninja doit savoir faire autre chose que foncer dans le tas comme un con...

- "Et maintenant?... On fait quoi?", me demanda Ardanel

- "Tu gardes des antidotes contre tes poisons j'imagine?", lui demandais-je l'air de rien

- "Oui... Mais à quoi ça va bien pouvoir te servir?"

- "Bin à vrai dire.... Je me suis coupé en prenant ta lame!", lançais-je en présentant mon index droit, celui tenant la lame, d'où un mince filet de sang s'échappait à présent.

*"T'es vraiment un boulet..."*, lâcha Shin' d'un ton désespéré

Ardanel sorti lentement une petite fiole que j'avalais rapidement. Puis je desserrais mon étreinte et lançais le couteau à l'autre bout de la pièce.

- "Match nul?", proposa Ardanel

- "Ca vas pas où quoi?!", fut notre réponse à Shin' et moi

- "Alors pourquoi tu as lâché ma dague?", me demanda t'il dubitatif, sans pour autant oublier de se remettre légèrement en garde

- "Mon colloc’ voulait avoir le plaisir de pouvoir faire ça!", lançais-je en laissant Shin' l'éclater contre le mur d'un Hakke tenohira assez faible, mes réserves de chakra étant presque épuisées, et ce avant qu'il n'ait pu faire quoi que ce soit.

- "Voilà, maintenant, match nul si tu veux!", lançais-je pour plaisanter

- "Tu veux rire?! On recommence!!", répliqua t'il en se levant le sourire aux lèvres qui n'avait rien de haineux cette fois ci.

- "Bin non en fait...", déclara une voix alors que nous allions nous élancer à nouveau l'un sur l'autre.

Nous nous retournèrent et virent Shimaru et Tetsuya qui nous regardaient l'air ahuris. A voir leurs têtes, ils avaient du voir tout le combat "d'entrainement"... D'ailleurs la prochaine fois que quelqu'un me proposera un truc du genre je me méfierai... Ils confirmèrent qu'il nous avaient vus nous battre... Et soutinrent catégoriquement qu'on était vraiment dingues d'avoir mis un tel souque ici pour un simple combat. En effet, la salle présentait des traces de brulure un peu partout, des impacts ici et là, et une canalisation avait sauté, rependant peu à peu de l'eau dans un coin de la salle ( [HRP] ptit’ cadeau Shim Razz. Courage Tetsu ! xD [/HRP] ). Ardanel se proposa pour réparer la canalisation en la soudant, mais Shimaru affirma que ce n'était pas la peine: lui et Tetsuya désiraient "s'entrainer" eux aussi... Ca promettait! Ardanel et moi-même priment donc la direction de la salle de repos qui en fait donnait sur la salle d'entrainement grâce à un de ses murs. En effet, une fois un interrupteur pressé, le mur était opaque si on se trouvait dans la salle d'entrainement, mais translucide du coté "repos". Fort de cette découverte, nous nous installâmes confortablement dans des fauteuils ( canapé pour Ardanel, "rapport à sa pilule" avait il dit ). Nous discutâmes rapidement de nos progrès dans une ambiance bonne enfant, puis nous concentrâmes sur le match à venir lorsque les deux protagonistes eurent fini de s'échauffer...
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 10/5/2010, 23:33

Tetsuya Nomura a écrit:Une fois mon entraînement quotidien terminé avec Urah, je décidai de me changer, la tenue que j'avais représentant pour moi un lien avec mon passé qui n'existe plus…

En effet, cette tenue, que je portais déjà à l'époque de ma "création", avait éveillé Daisuke en moi, qui s'était avéré être la partie de moi faite de pur chakra qui me détruirais un jour. Voulant partir sur de nouvelles bases grâce à Tsukiyo, j'optais pour des vêtements plus légers, moins clinquants! De plus, je changeai ma coupe de cheveux…

C'est ainsi que je me promenais dorénavant dans les couloirs de la base après avoir dit à Urah de rester se reposer dans la chambre:


C'est alors que j'entendis des explosions provenant de la salle d'entraînement. Je me dirigeai donc calmement vers la salle de repos depuis laquelle nous avions une vue imprenable sur la salle d'entraînement à travers une partie du mur après avoir appuyé sur l'interrupteur prévu à cet effet. A peine arrivé, je remarquai que Shimaru regardait la salle d'entraînement avec un intérêt certain!


"Il se passe quoi en bas?" (Tetsuya)

"Ardanel et Datenshi s'entraînent… Et ils n'y vont pas de main morte!" (Shimaru)

"Ah bon? Ca m'intéresse…" (Tetsuya)

Je m'approchai donc de Shimaru afin de regarder le combat d'entraînement, voulant savoir à quel point mon ami s'était amélioré depuis notre dernier combat en coopération lors de l'examen Jounin. Et je fus surpris!

Ardanel venait juste d'invoquer un sabre à la noirceur profonde… Ce sabre me mettait mal à l'aise. Je ressentais la haine déversée dans cette lame, une âme torturée qui voulait tuer…

Le combat atteint alors le paroxysme de la violence. Datenshi semblais torturé entre l'envie de foncer dans le tas et l'envie d'agir avec plus de réflexion… Il était bien loin du Gennin faiblard que j'avais rencontré à Chikara! Je ressentais alors son envie de tuer Ardanel… C'était incroyable une pulsion meurtrière aussi puissante! Mais je n'étais pas au bout de mes surprises car une pulsion du même genre s'empara du médecin dont le bras tenant l'épée maudite commençait à noircir… Je commençais vraiment à m'inquiéter pour mes deux amis, les deux semblaient animés par une force incroyable et étrangère, différente des Datenshi et Ardanel que je connaissais…

Après un déchaînement de violence et un maelström de feu, je vis Datenshi tenir la lame d'Ardanel contre le cou de ce dernier… Fort heureusement, ils décidèrent de s'arrêter là...


"Hey Tetsuya… On y va?" (Shimaru)

"S'entraîner? D'accord!" (Tetsuya)

Nous nous dirigeâmes vers la zone d'entraînement… Lorsque nous arrivâmes, Ardanel semblait vouloir repartir à la charge…

"… si tu veux!" (Datenshi)

"Tu veux rire?! On recommence!!" (Ardanel)

"Bin non en fait..." (Shimaru)

Les deux en sueur et en sang se retournèrent et ils nous virent… Nous étions encore sous le choc de la violence de leur combat mais nous étions décidés à prendre notre tour pour s'entraîner… Datenshi nous demanda si nous avions vu le combat, nous répondîmes par l'affirmative, ajoutant qu'ils avaient un peu exagéré à saccager la salle! Ardanel remarqua alors une canalisation percée dans un coin de la salle et proposa de la ressouder en vitesse, mais Shimaru refusa poliment le service avec un sourire carnassier à mon égard…

"Bon, nous allons nous reposer nous…" (Datenshi)

"Salle de repos?" (Ardanel)

"Va pour la salle de repos!" (Datenshi)

"Vous saviez qu'on a une vue sur la salle d'entraînement de la bas en appuyant sur le bouton rouge à côté de la table?" (Shimaru)

"Ah bon? C'est bon à savoir, on va pouvoir vous observer!" (Datenshi)

"J'ai hâte de voir tes progrès Tetsuya…" (Ardanel)

Je ne lui répondis qu'avec un sourire… Tandis qu'ils s'éloignèrent lui et Datenshi, Shimaru et moi commençâmes à faire quelques échauffements suite à ma demande… En effet, cela ne faisait pas longtemps que j'avais fini mon entraînement mental qui me laissait souvent le corps ankylosé, ce qui était dû à mon immobilité lors de ces séances…

Une fois l'échauffement terminé, je me tournais vers Shimaru.


"Je suis prêt…" (Tetsuya)

"Ok! C'est parti!" (Shimaru)

Je me mis alors en position de défense à main nues, tandis que Shimaru fît de même… Nous restâmes là à nous jauger durant une dizaine de secondes. C'est alors que je sentais quelque chose de froid le long de ma jambe… De l'eau!

Sans détourner le regard de mon adversaire, je sautais en arrière afin d'éviter l'étreinte d'un de ses clones aqueux…

Voyant un sourire sur ses lèvres tandis que j'étais encore en l'air, j'effectuai une pirouette sur moi-même afin de frapper le clone aqueux qui m'attendait à ma réception…

Je regardai alors Shimaru en lâchant à mon tour un rictus.


"Tu me sous-estime?" (Tetsuya)

"Non, du tout… Tu t'es fait avoir!" (Shimaru)

C'est alors que je vis Shimaru se liquéfier et devenir une flaque… Un clone aqueux! Il avait mis un clone à sa place!

Je le cherchai du regard dans toute la salle mais ne l'y trouva point. La flaque où se trouvait le clone auparavant avait quand à elle disparue…

Je baissa la tête et porta une main à mon sabre avant de fermer les yeux…

Au bout de quelques secondes je ressentais une fluctuation dans l'air. Je dégaina alors rapidement "Gatsu Wa Dai Mi" tout en donnant un coup devant moi légèrement en hauteur et la rengaina immédiatement. Les 3 kunais tombèrent à terre.

Je leva alors ma tête et fixa Shimaru qui se trouvait au plafond. Je lui souris et sauta de toutes mes forces vers lui. J'arrivai à sa hauteur en un éclair en fendis l'air à l'aide de ma lame, mais le Shimaru devant moi ne s'avéra être qu'un clone encore une fois. L'eau retomba au sol avant de reprendre une forme de Shimaru.


"Mhhh… Intressant…" (Clone)

"Tu veux jouer à ça…" (Tetsuya)

Restant accroché au plafond, j'envoyai à je créa 5 Kage Bunshins sur le clone qui le frappèrent, le faisant se dématérialiser. Mais c'est là que se produit un évènement troublant… Un bras sortit de la flaque et dissipa mes clones à une vitesse folle… Je commençais alors à me poser des questions… Comment cela se faisait-il que ces clones fussent aussi puissants? Ils ne pouvaient normalement pas détruire 5 clones de l'ombre tout seuls…

Je décidai donc de tester ce clone…


"Katon, Gogage no jutsu!" (Tetsuya)

Une boule de feu fonça alors sur la flaque, qui se déplaça juste avant de se faire toucher… La flaque repris la forme de Shimaru.

"Hé bien, c'étais moins une!" (Shimaru)

"Tiens, tiens… Alors ce n'était pas un clone mais bien toi… Je ne te connaissais pas cette aptitude… Tu te transforme en Kagecam's?" (Tetsuya, moqueur)

"Oh non… Pire que ça! Tajuu Mizu Bunshin no jutsu" (Shimaru)

Je vis alors une cinquantaine de clones aqueux sortir de la grande flaque faite par la canalisation pétée… Foutue canalisation!

N'hésitant pas une seconde, je créai 5 Kage Bunshin et je les envoyai faire le ménage avec moi… Je plongeai donc dans la masse de Mizu Bunshin et, dégainant ma lame, je les fendais sans difficulté… Je devais tous les vaincre, tout en sachant que Shimaru se trouvait entre eux et que lui aussi réagirait comme un clone aqueux une fois touché… Je n'avais pas le choix! Vu la quantité de chakra qu'il avait dépensé, il ne pourrait plus rien faire si j'arrivai à tous les vaincre! Tandis que le combat faisait rage, je remarquai qu'aucun de mes clones ne s'était fait battre au bout de quelques minutes… C'est alors qu'un clone disparu avec tous les clones de Shimaru… Regardant dans la direction où il se trouvait avant de disparaître, je remarquai avec horreur la vérité… Le clone avait frappé par accident la canalisation, croyant qu'il y avait là un clone…

C'était donc un genjutsu… Une illusion destinée à me faire agrandir le trou dans la canalisation afin d'augmenter le début d'eau entrant dans la salle… Je rappelais alors mes clones


"Merci pour ce service… J'aurais pu le faire moi-même, mais là tu as dépensé plus de chakra!" (Shimaru)

Je souris intérieurement, étant fait principalement de chakra, j'avais une réserve bien supérieure à la moyenne! 5 Kage Bunshin n'étaient rien pour moi! Mais je me gardais bien de le lui faire remarquer…

"Mizu Bunshin no jutsu" (Shimaru)

20 clones aqueux apparurent alors devant moi… Je m'éloigna rapidement d'eux.

"A toi de voir ce dont je suis capable! Ho Bunshin no jutsu!" (Tetsuya)

20 clones de feu apparurent à mes côtés… Ces derniers ressemblaient à Katon, une sorte de clone de moi enflammé de la tête au pied. J'avais élaboré cette technique lors de mes méditations avec Urah pendant lesquelles je renforçai ma défense contre les tentatives de "sortie" de Katon… Il m'était venu à l'idée de faire une technique le clonant lui au lieu de moi…

Shimaru paraissait étonné de voir de tels clones… Il lança ses clones contre moi tout en restant en retrait… Je lançais mes clones contre les siens, tout en fonçant sur lui afin de l'attaquer au corps à corps…

Le contact avec deux de nos clones produisait un résultat…impressionnant! La chaleur de mes clones faisait bouillir les siens qui finissaient par éclater, détruisant alors mon clone par la même occasion et créant une épaisse vapeur…

Je ne pus porter que deux coups qui le traversèrent tel un clone aqueux avant de le perdre de vue dans la vapeur… Je jurai alors qu'on ne m'y reprendrait plus! Je m'étais piégé tout seul en contribuant à la création de cette vapeur…

Sentant que tous mes clones s'étaient évanouis, j'en concluais qu'il ne restait plus que Shimaru et moi dans la salle… C'est alors que je sentis une coupure à mon bras gauche…

Un kunai! Il pouvait donc me voir à travers cette vapeur… Je tentais de ressentir les fluctuations de l'air comme précédemment, ce qui me permis de dévier un autre kunai visant mon flanc gauche à l'aide de mon sabre… Je devais riposter…


"Fûton, Daitoppa" (Tetsuya)

Je dirigeai cette attaque non pas vers Shimaru, mais vers le sol après avoir sauté. La rencontre entre la boule de vent et le sol créa un tourbillon de vent chassant la vapeur.

Je voyais à nouveau Shimaru face à moi, un sourire aux lèvres…


"Tu t'es piégé tout seul avec ces clones de feu!" (Shimaru)

"Mhhh… Les choses sérieuses ne font que commencer…" (Tetsuya)

Après avoir rengainé mon sabre, je repensais à mes entraînements avec Urah… Toutes ces méditations… Il était temps pour moi de les utiliser en combat…

*Ressens ton environnement, ressens ton ennemi, ressens ton corps… Ressens ton katana* (Urah)

Ces paroles qu'il m'avait dites quelques jours auparavant retentissaient à nouveau dans mon esprit…

Je pris le bandeau noir que j'avais toujours sur moi depuis le combat contre Sangura, l'illusionniste aveugle, et me bandai les yeux avec…

Aveugle, je dégaina mon sabre à nouveau et me mis en position de défense…


"On commence le vrai combat?" (Tetsuya)
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 10/5/2010, 23:34

Shimaru a écrit:
Cela faisait à présent presque plus d’une semaine que Tsukiyo avait été recréé. Une semaine où moi-même ainsi que les autres membres de l’équipe, en l’occurrence Ardanel, Datenshi, Tetsuya et Ryu étions restés cloîtré dans le repère, ne sachant à force plus quoi faire de nos journées. Kagecam’s et Maes quant à eux nous avaient rejoint quelques temps après notre arrivé ici. Ils semblaient avoir rencontré en chemin deux-trois petits soucis, mais rien de bien grave, disaient t-ils.

Ce qui m’avait le plus interpellé, ce fut la soudaine et mystérieuse nouvelle apparence de Kagecam’s. En effet, alors que je m’attendais à revoir le nain de d’habitude, quelle ne fut pas ma surprise en voyant aux côtés de Maes, une personne totalement inconnue mais pourtant dégageant une énergie tout aussi inhabituelle. Il s’agissait d’un homme aux cheveux noirs et longs, vêtu d’une tenue de ninja, un vêtement ample et souple, avec une écharpe autour du coup couvrant sa bouche. Tel était le nouveau Cam’s. Alors comme ça, il avait pu changer de corps comme bon lui semble… Et d’une manière plutôt loufoque en plus, c’est tout lui ça.

De suite après qu’ils fussent arrivés, ce dernier voulait d’ores et déjà allait s’entraîner, combattre pour tester les capacités de sa nouvelle enveloppe corporelle. Ce que nous fîmes donc. Cela va sans dire, il était devenu un peu plus fort qu’avant, mais restait tout aussi stupide. Souvent il monopolisait la salle de combat, obligeant les autres à revenir pour plus tard. Pour ce qui est de moi, j’étais resté plutôt discret, alternant entre petits entraînements, aller-retour à la bibliothèque ainsi qu’à la salle de réunion où certains informateurs étaient en train de discuter à propos des actions du Zénith et tout ça.

Et aujourd’hui… Est encore un jour normal. Ce matin, toujours aucune information rapportée, pour ne pas changer de d’habitude quoi. Mais alors que vers l’après midi qui s’annonçait long et ennuyeux, je m’apprêtais à doucement m’assoupir sur le canapé de la salle de repos, un bruit retentit. Il me fit sursauter. De suite après, un vacarme commença à se faire entendre. Il me paru tout de suite évident que cela venait de la salle de combat.

J’appuyai donc sur le bouton se trouvant sur le mur. Aussitôt, une partie de la paroi coulissa vers la droite, pour finalement laisser place à une sorte de glace donnant sur la salle d’entraînement. Comme je le pensais, deux personnes étaient en train de s’affronter avec acharnement. En l’occurrence Ardanel et Datenshi. La confrontation était plutôt intéressante, je dois dire. Peu après, alors que j’étai en plein visionnage, Tetsuya vint me rejoindre.


« Il se passe quoi en bas ? » (Tetsuya)

« Ardanel et Datenshi s'entraînent… Et ils n'y vont pas de main morte ! » (Shimaru)

« Ah bon ? Ca m’intéresse… » (Tetsuya)

Le duel devenait de plus en plus accrocheur en même temps qu’il se transformait en une lutte acharnée, pour ne pas dire sanguinaire. Des deux côtés, l’énergie déployée était la même. Tous deux semblaient donner le meilleur d’eux-mêmes, le combat faisait presque peur. Datenshi et Ardanel paraissaient différents de tout à l’heure, leur comportement avait brusquement changé. Pour Datenshi, ce n’était pas la première fois que je remarquai ce soudain changement, mais pour ce qui est de Ardanel…

Enfin, cela semblait s’être arrêté.


« Hey Tetsuya… On y va ? » (Shimaru)

« S'entraîner ? D'accord ! » (Tetsuya)

Au départ, je ne voulais pas y aller pour combattre, mais la tentation était trop forte. En plus, Tetsuya ne connaissant pas ma toute nouvelle aptitude, ce combat promettait donc d’être marrant. Nous priment donc le chemin conduisant à la zone d’entraînement. Une fois arrivé, Ardanel plus décidé que jamais, s’apprêtait à repartir à la charge de Datenshi. De toutes évidences, l’affrontement devenait trop intense, il fallait le cesser pour qu’il ne dégénère pas plus.

« … Si tu veux ! » (Datenshi)

« Tu veux rire ?! On recommence !! » (Ardanel)

« Ben non en fait... » (Shimaru)

Les deux Jounin stoppèrent net, puis se retournèrent vers nous. A en juger par leur apparence, chacun d’eux était très amoché, blessé, fatigué. La salle quant à elle était toute saccagée, du sol au plafond il y avait toutes sortes de débris, et même un petit tuyau de canalisation explosé qui attira mon attention. Lorsque Ardanel l’aperçu à son tour, il proposa de la ressouder au plus vite, mais bien évidement je refusai, tout en regardant Tetsuya d’un air de dire " C’est mauvais pour toi ". De l’eau, ça tombait bien, vu que mon don n’étant pas fameusement maîtrisé, il m’en fallait un peu pour bien combattre.

Sans plus attendre, ils se dirigèrent vers la salle de repos, histoire de se reposer et d’observer à leur tour notre combat, qui s’annonçait déjà plus calme. Je décidai de commencer par quelques échauffements, Tetsuya fit de même. La confrontation avait commencée doucement, chacun testant son adversaire d’une manière différent. Lorsque Tetsuya remarqua enfin que je n’étais pas un simple clone aqueux, il ne fut pas vraiment surpris par cela, loin de là même. Et d’ailleurs, il ne valait mieux pas pour lui, cela pouvant le conduire à sa perte.

Après un bref petit stratagème qui m’avait permis de créer une vingtaine de clones aqueux, Tetsuya n’avait pas tardé à riposter à l’aide d’une technique jamais vue auparavant. Il s’agissait de clones enflammés. A peine furent-ils créés qu’ils se lancèrent à l’assaut des miens. Ils foncèrent dans le tas tel des kamikazes, puis disparurent tous laissant derrière eux une épaisse vapeur. Alors que je profitai de cette vapeur pour attaquer Tetsuya, ce dernier utilisa une technique de Futon pour disperser tout ça.

Soudain, le Jounin sortit de sa poche un curieux bandeau, puis se banda les yeux avec. Il dégaina son sabre tout en prenant une position de combat qui m’était encore inconnu. A quoi jouait-il ? Qu’avait-il en tête en se cachant les yeux de cette manière ?


« On commence le vrai combat ? » (Tetsuya)

« Je n’attendais que ça. Prépares toi, car tu n’as encore rien vu de mon pouvoir. » (Shimaru)

Moi-même je ne connaissais pas encore toute l’étendu de mon nouveau pouvoir. Je n’avais pas eu suffisamment de temps pour m’entraîner et le découvrir, ce combat en était l’occasion rêvé. Tout en ne lâchant pas Tetsuya du regard, je me dirigeai vers la grosse flaque d’eau laissée par le gisement du conduit. Une fois au dessus, je créai 5 clones puis les envoyai tous sur Tetsuya. Aussitôt, ils se mirent en cercle tout autour de lui puis passèrent à l’offensive. Mais Tetsuya alors que mes clones n’étaient plus qu’à quelques centimètres de lui, effectua une attaque circulaire avec son sabre qui les trancha tous au cou.

Aussitôt, je tapai des pieds la marre pour faire remonter de l’eau sous forme d’aiguilles, que je m’empressai de lancer en direction de mon adversaire suivi d’une rafale de petites boules d’eaux. Étonnamment, il réussit à esquiver, de justesse tout de même, la pluie d’aiguilles en faisant un grand pas de côté. Toujours en esquivant ma précédente attaque, il fendit l’une des boules d’eaux qui lui faisait face.

Chose dont je suis certain, il est sur sa défensive. Maintenant, comment pouvait-il éviter toutes mes attaques, ça, c’était une autre histoire. De toutes évidences, avant de me lancer à l’assaut, il fallait que je comprenne l’astuce. Peut être avec le bruit… En se concentrant, à savoir si il peut améliorer son ouïe, éviter les projectiles grâce au faible son produit. Pour en être certain, j’usai de la technique Mizu no Ame. Un épais brouillard se forma, encore plus efficace que la vapeur de tout à l’heure.

Alors que Tetsuya restait immobile, sabre à la main, je préparai dans l’ombre plusieurs autres clones aqueux. Simple mais efficace. Je les envoyai à nouveau sur celui-ci, qui comme pour tout à l’heure les déchiqueta tous d’un seul coup bien placé. Cette technique était sensée supprimer les 5 sens de l’ennemi prit au piège, mais apparemment si Tetsuya avait quand même évité ou plutôt pressenti les clones, cela voulait dire qu’il tirait son pouvoir autre que de ses 5 sens.

Si il ne s’agissait pas de ça, alors quoi !? Le Byakugan ? Le Byogen ? Non… Ca se saurait s’il était un Hyuuga, et Datenshi l’aurait sûrement remarqué son byogen. Une sorte de 6ème sens… Je ne vois que ça. Il est fort probable qu’il tire son pouvoir de sa concentration, car il est comme ça depuis qu’il à bandé ses yeux et ne parle même plus. Hé bien, tout ce cinéma pour finalement arriver à cette conclusion… Maintenant, reste plus qu’à trouver une faille dans son jeu. D’abord, voyons comment il va réagir si j’attaque directement.

Je dissipai donc la brume afin de ne pas gaspiller mon chakra vu qu’elle ne servait à rien contre lui. Etant toujours sur la flaque mais n’ayant pas assez d’eau pour utiliser une puissante attaque, je posai ma main droite face au mur afin d’attirer l’eau. C’eut l’effet voulu. Le mur se craquela, de l’eau sortit de par les fissures. Après avoir suffisamment rassemblé d’eau, je lançai un requin aqueux vers Tetsuya, puis enchainai avec quelques shurikens.

Le requin d’eau était à deux doigts de percuter le Jounin de plein fouet, lorsque tout à coup, comme pour les fois précédentes, il scinda mon jutsu en deux au dernier moment à l’aide de son katana. Il ne fut donc pas touché. De même, d’un revers, il contra tous les shurikens, sauf un qui bizarrement vint érafler sa joue, laissant s’écouler un tout petit peu de sang. Sa précédente riposte qui lui avait permis de défaire mon requin aqueux avait été accompagné par une sorte de rafale de vent, signe que son attaque devait être plutôt puissante. De plus, mon requin étant l’un de mes plus puissants jutsu, entre autres, il fallait faire attention.

Mais je pouvais au moins en conclure une chose : Il ne pouvait y « voir » qu’à un certain périmètre autour de lui. Je ne sais combien, mais si ce n’était pas le cas, il n’aurait sûrement pas attendu le dernier moment pour contrer toutes mes attaques, étant donné qu’il pouvait aussi créer une espèce d’onde de choc prolongée grâce à son sabre. Y’a plus qu’à trouver une astuce. Sans plus attendre, je décidai de passer au combat rapproché.


« Alors, je croyais que le combat avait commencé. Tu me fais attendre là… » (Tetsuya)

« Mais ne t’inquiète pas, il à déjà commencé depuis longtemps. » (Shimaru)

Kunai à la main, je m’élançai sur Tetsuya à toutes vitesses. Arrivé face à lui, je commençai à lui enchainer coup de poings, kunai, pieds, mais sans effet puisse qu’il était plus rapide que moi, et arrivait donc sans trop de mal à esquiver les coups. Ce dernier m’ayant repoussé à sa dernière contre-attaque, je lui projetais le kunai que j’avais en main puis utilisa ma technique de jet d’eau en sa direction.

Il se baissa pour éviter le kunai puis toujours accroupi, fonça sur moi sans que je n’ai le temps de baisser mon jet d’eau pour le toucher. Il arriva à mes pieds puis d’un coup sec les trancha au niveau du genou, je tombai alors à terre. Il n’attendit pas pour continuer, et donc tenant son sabre à la verticale, pointe vers le sol, me poignarda. Même si cela était sans effet, je ne pouvais pas me reconstituer ainsi. Je n’eu d’autre choix que de battre en retraire pour le moment.


Je me liquéfiais quelques mètres plus loin.

« Bien… Maintenant, je sais à quoi m’attendre... » (Tetsuya)

« Que veux-tu dire ? » (Shimaru)

« Ta rapidité, j’ai su la tester… Désormais je saurais encore mieux te contrer. » (Tetsuya)

Que fallait-il faire ? Attaquer comme un bourrin jusqu’à ce que je finisse par le toucher… Ca pourrait marcher, mais ce n’est pas non plus la meilleure solution à adopter pour le moment. Un genjutsu ? Il ne fonctionnerait probablement pas dans l’état actuel ou il se trouve. Alors que j’étai une nouvelle fois perdu dans mes pensés et cherchant un plan pour le battre sans trop de dégât, le Jounin changea de position, il tenait désormais la pointe de son sabre vers l’avant, vers moi.

Soudain, il chargea et passa donc à l’offensive. Il commença par lentement marcher en ma direction, puis de plus en plus vite, pour enfin courir. Au fur et à mesure qu’il avançait vers moi, je reculai. Problème, gros problème même, l’eau ne coulait plus du côté du tuyau. Plus d’eau pour mes jutsus, mauvais pour moi. Tetsuya esquissait un sourire, sûrement s’était-il lui aussi aperçu de la situation dans laquelle j’étais.

Avec le peu d’eau qu’il restait par terre, je réussi à créer 4 puissants clones. La meilleure défense étant l’attaque, je décidai de faire face à l’adversaire avec mes 4 clones tout en espérant l’induire en erreur en me mélangeant aux clones. Alors que je pensai qu’il allait attaquer au sabre, il le jeta en l’air, et composa en vitesse des signes. De suite après, il lâcha une énorme boule de feu et notre direction. Les 3 clones devant moi furent touchés, et donc évaporés, mais au moins ils m’avaient protégé.

Une fois le katana ayant terminé de virevolter en l’air, Tetsuya le rattrapa puis fonça vers moi. Le clone qui se trouvait derrière moi bondit devant, et se fit donc littéralement trancher en un coup propre. Puis il continua sa course vers moi. Une fois devant moi, il tenta de me découper le cou, je réussi à me baisser au bon moment puis à terre, lui infligeai une balayette qu’il évita en sautant en l’air. Se trouvant à présent pile poil au dessus de moi, il retomba, sabre à la verticale. Mon corps fut transpercé comme jamais, à commencé par mon crane.

Comme pour tout à l’heure, je n’eus d’autre choix que de me retirer un peu plus loin afin de me matérialiser. Certes je ne craignais pas les coups, mais la sensation lorsque je me faisais transpercer et que je me reconstituai était comment dire… Plutôt désagréable. Et puis il est clair que mon niveau est encore moyen, car en temps normal, sans ce don, je serais déjà mort à l’heure qu’il est. Normalement, je ne devrais même pas me faire toucher. Je ne peux plus rien faire, que faire…

Tetsuya n’arrêtait pas de me charger et grâce à sa vitesse, réussissait à me découper de par en par. Mais c’est qu’il ne me laissait presque même pas le temps de me reconstituer, ni de réfléchir calmement à quoi que ce soit. Cela changeait du Tetsuya que j’avais connu quelques semaines auparavant dans Tsukiyo, peut être est-ce cela qui me déstabilisai autant.

Quoi qu’il en soit, il ne me restait à présent plus qu’une seule solution… Encore fallait-il que je puisse l’appliquer. Pour cela je devais attendre d’être assez loin de l’adversaire, et donc attendre le bon moment. Quelques secondes plus tard, Tetsuya s’avança un peu puis projeta en ma direction une puissante onde de choc, quasiment la même que celle qui avait coupée en deux mon requin aqueux. C’était ma chance de reculer jusqu’au fond de salle au moins, je la saisis donc, me laissant prendre de plein fouet par l’attaque.

Le choc fut tel que comme je le pensai, je fus directement expédié à l’autre bout de la pièce, m’écrabouillant comme jamais et dans un grand vacarme, face à une vitre, sûrement celle donnant à la salle de repos. J’étai totalement décomposé, mais au moins le Jounin était à l’autre bout de l’arène. Je me reconstituai à folle allure puis utilisai mes dernières ressources pour créer un clone, afin d’occuper Tetsuya. Il partit donc à l’assaut.

Je pris donc de ma poche un parchemin rouge de taille moyenne, portant sur les côtés l’insigne du clan Maboroshi, un œil jaune. Je l’ouvrai, le signai de mon sang puis le plaqué par terre. Une gourde de pas loin de 70 centimètres apparu sous mes yeux. Je m’empressai de la boire, car elle contenait de l’eau à bloc, tout ce qu’il faut pour me revigorer, et me booster à bloc.

L’effet ne se fit pas attendre, tous mes muscles se contractèrent et mon ventre se mit à violement grossir, grossir... Néanmoins, je sentais l’eau régénérer tout mon corps, toutes mes cellules… J’étais de nouveau opérationnel !

avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 10/5/2010, 23:35

Tetsuya Nomura a écrit:
"Bien… Maintenant, je sais à quoi m’attendre..." (Tetsuya)

"Que veux-tu dire ?" (Shimaru)

"Ta rapidité, j’ai su la tester… Désormais je saurais encore mieux te contrer." (Tetsuya)

Ne sentant aucune fluctuation de l'air environnant, je savais qu'il ne bougeait pas... Il hésitait! Cela me prouvait qu'il n'était plus aussi sûr de lui qu'avant... Je décidai donc de profiter de cette faille chez mon adversaire, et je me mis en position d'attaque, sabre vers l'avant la lame placée vers le cou de mon adversaire... Evidemment, ne pouvant le voir, je ne faisait que ressentir son chakra et sentir son odeur...

Ne nottant toujours aucun mouvement de sa part une fois en garde d'attaque, je dévidai d'attaquer. Je marchai lentement vers Shimaru dans un premier temps, puis de plus en plus vite, pour enfin courir. Plus la distance nous séparent se faisait petite, plus je le sentais reculer. De plus, le bruit de l'eau arrivant par les canalisations cassées s'était arrêté... Plus d’eau pour ses jutsus, mauvais pour lui. Je ne pus m'empêcher de sourire à cette pensée...

J'entendis alors des sons distincts, il faisait des signes... d'après la suite accomplie et mes observations plus tôt, il créait des clones... Malheureusement pour lui, les clones faisait un léger bruit caractéristique d'eau lorsque leurs pieds touchaient le sol, bruit quasi-inaudible en temps normal. De plus, j'entendis des bruits de pas venir vers moi... Voulant le prendre à contre-pied, je lançai mon katana en l'air et expédia une boule de feu la plus grosse possible vers lui... J'entendis alors le bruit de disparitions de 3 clones... Parfait...

Une fois le katana ayant terminé de virevolter en l’air, je le rattrapai puis fonça vers Shimaru. Le dernier clone se trouva soudainement sur mon chemin, aussi le tranchais-je d'un geste vif tout en continuant ma course vers Shimaru. Je tentai une attaque haute circulaire mais il se baissa trop vite et tenta vainement de me faire une balayette que je n'eus aucun mal à éviter en sautant en l'air. Je me mis alors en position afin de le transpercer de mon sabre a niveau du haut du crâne, pointe vers le bas...

Ne voulant pas lui laisser un moment de répit afin d'élaborer un plan, je fonçai sur Shimaru sans relâche, l'attaquant de gestes rapides et précis... Puis je termina sur un coup puissant frappant l'air devant moi avec un telle puissance que cela créait une sorte d'onde de choc...

Shimaru m'envoya quelques secondes plus tard un clone dont je me débarrassait rapidement...

Je sentis alors une modification de l'air... Celui-ci se faisait plus humide, plus lourd... Un frisson me parcouru la nuque sans que je ne puisse savoir de quoi il s'agissait.

Je fonçai alors à nouveau sur Shimaru mais cette fois, une autre forme se présenta devant moi... Un homme avec un très gros embonpoint, comme gonflé... Je le coupait au niveau du thorax mais cette fois, au lieu de se dématérialiser entièrement comme auparavant, il me flanqua un coup de poing incroyablement puissant!

Ce coup me projeta loin et je ne pus empêcher un contact violent avec le mur, que je sentais se déformer sous la puissance de l'impact... Incroyable! La douleur ne se fis pas attendre, je sentais que j'avais des côtes cassées et la colonne vertébrale a aussi été touchée, mais à quel point je ne pus le dire...

A peine eus-je le temps de reprendre mes esprits que je sentais quelque chose de grand approcher... un requin aqueux! Je me dépêchai de placer mon katana devant moi afin de trancher son jutsu en deux comme je l'avais déja fait, mais celui ci ne fus pas aussi facile à contrer... Je n'arrivais pas à le fendre comme l'autre... C'est alors que quelque chose d'inattendu se passa, un second requin aqueux!

Je me pris ce dernier de plein fouet et ne réussi qu'à éviter ce qu'il restait du premier de justesse... J'étais mal en point! De plus, je n'avais pas le temps de me concentrer sur mes sensations, la douleur prenant le pas sur toute autre sensation... De plus, cette méthode est basée sur la vitesse, et l'esquive est son atout principal. Si je n'arrivais plus a esquiver ses coups, à quoi cette façon de combattre me servait-elle?

Je décidai donc d'enlever mon bandeau, représentant maintenant plus un handicap qu'un avantage et je vis avec une certaine horreur un "Gros Shimaru"... Il avait du boire de l'eau, en très grande quantité!

Je décidai de tenter une technique ninjutsu... Je créai un Kage Bunshin puis fit les signes nécessaires:


"Futon, Akikaze no jutsu !" (Clone)

"Katon, Gogage no jutsu!" (Tetsuya)

"Katon, Kazekansei no jutsu !!" (Tetsuya, Clone)

Une grande tornade de feu déferla alors sur mon adversaire que je perdis de vue... Une fois la technique dissipée, je vis une ombre... Shimaru n'était pas vaincu! Il était toujours debout et souriait même... Vraisemblablement, il devait avoir utilisé une puissante technique Suiton afin de contrer mon attaque...

Shimaru fonça alors sur moi et m'enchaîna coups physiques et boules d'eau... Malgré sa vitesse perdue, il avait gagné en résistance et en puissance...

Je tentai de créer quelques Ho Bunshins mais il les détruisaient sans soucis... quelques boules d'eau bien placées suffisaient à les détruire... Quelle plaie, Suiton était réellement plus puissant que Katon, mais il y avait le contre coup de la vapeur et de l'évaporation... Seule une très grande différence de puissance pouvait avantager Katon...

Je décidai donc de passer au niveau supérieur...

Tout en insufflant une quantité maximale de Katon à mon katana, ce qui eût pour effet de créer une épaisse vapeur autour de ce dernier, et un peu de Fûton, je me concentrai sur le sabre, sur sa présence physique... Je devais réussir en combat ce que j'avais appris lors de mes entraînements...

*Ressens le katana, ne fais plus qu'un avec lui... Tu est le katana, et le katana est ton corps...* (Urah)

C'est alors que Shimaru me chargea, les deux poings en avant, près à me mettre K.O. ou pire...

Le choc fut terrible, faisant trembler toute la salle et peut être même toute la base... De plus une vapeur très épaisse se créa lors du contact...

Lorsque la vapeur se dissipa, Shimaru se tenait juste devant moi, les deux poings en avant contrés par mon sabre... C'était le contact de "Gatsu Wa Dai Mi" et de son corps qui avait créé cette épaisse vapeur... Je devais continuer à insuffler une énorme quantité de chakra Katon afin de pouvoir espérer battre Suiton avec Katon... Par contre, j'avais vraisemblablement réussi à entrer en résonance avec ma lame... Je ne me souvenais pas l'avoir bougé afin de me protéger de l'attaque... C'était comme si le Katana avait bougé par sa propre initiative... Etais-ce cela la puissance du Kendô?

J'arrivai enfin à bloquer ses coups, mais je n'arrivai pas à prévoir ses mouvements...

Shimaru sauta en arrière et se retrouva à quelques mètres de moi... nous nous mîmes alors face à face à nouveau...

avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 10/5/2010, 23:36

Shimaru a écrit:

Tetsuya venait d’insuffler dans son katana une grande quantité de Futon ainsi que de Katon, ses assauts étaient à présent encore plus dévastateurs qu’avant et lui-même semblait plus rapide que tout à l’heure. Alors que je m’étais apprêté à lui assener un violent coup de poing au visage qui aurait eut pour effet de l’envoyer directement à l’infirmerie, il avait réussi à me parer. Le choc mortel entre son sabre et mon poing serré avait créé une épaisse vapeur qui s’était propagée dans toute la salle.

Je sautai en arrière afin de me placer hors de son périmètre d’attaque, puis commençai à réfléchir à un autre plan. Jusqu’à quel point sa puissance avait-elle encore augmentée ? Avant de commencer à élaborer tout ça je me devais d’abord de le tester à nouveau. Certes j’avais perdu en vitesse, mais ma force quant à elle était décuplée, cela devrait suffire. Je créai une lance d’eau que je lançai tout droit sur Tetsuya. Ce dernier d’un coup d’épée l’avait carrément évaporé.

Il n’attendit pas plus pour riposter en balançant une onde de choc enflammée, que je réussi à esquiver sans trop de problème encore. De suite après, il se précipita vers moi. Avant qu’il ne parvienne à mon niveau, je lui balançai une multitude de boules d’eaux qu’il évita sans problème en zigzagant dans tous les sens. J’enchainai avec des aiguilles aqueuses qui une fois crées, l’entourèrent de toutes pars puis foncèrent sur lui. Ne pouvant sûrement pas esquiver l’attaque d’un seul sabre, il prit son fourreau à la main gauche, sauta en l’air avec l’élan puis effectua une rotation.

A la vitesse à laquelle il tournait, et grâce à ses sabres enflammés eux aussi en rotations, une sphère de feu s’était formée tout autour de Tetsuya, faisant disparaitre toutes les aiguilles d’eaux au moindre contact. Lorsqu’il arrêta et retomba au sol, il paraissait dans les vapes. Profitant de cette occasion, je fonçai sur lui. Je saisi sa tête, puis continuait à courir le plus vite possible en direction du mur de la pièce.

Alors que je m’apprêtai à l’envoyer se fracasser contre la pierre, je sentis des picotements et mon ventre se déchira. Il venait de met transpercer avec son sabre, je perdis en rapidité puis tombai à terre lorsqu’il me découpa finalement en deux. Ce dernier fit une roulade puis se releva. Sans temps mort, il se remit à la charge et m’enchaina les coups de katana brulant et tranchant. Il finit par une onde de choc qui m’expulsa à l’autre bout de la zone d’entrainement.

Mes deux bras avaient été arrachés, mais je n’eus aucun problème à les reconstituer grâce à l’eau se trouvant un peu partout autour de moi. Je n’étais pas blessé, ni touché, mais les sensations lorsque je me faisais découper étaient de plus en plus douloureuses, sûrement à cause des deux affinités mélangées dans son épée que j’encaissai depuis tout à l’heure. La fatigue avait commencée à s’emparer de moi depuis un certains moment déjà.

Comme pour le début de l’affrontement, Tetsuya était un peu trop rapide, du moins trop pour que je puisse correctement esquiver ses attaques. Celui-ci m’assaillit de nouveau en m’envoyant plusieurs ondes à la suite. Je composai les signes puis crachai une importante quantité d’eau de par la bouche, pour enfin créer un mur d’eau. Les ondes vinrent le percuter de plein fouet, et mon jutsu céda mais néanmoins toutes les attaques avaient été retenus.

Je continuai avec 3 clones aqueux qui foncèrent sur l’adversaire puis poursuivit avec un requin aqueux. Alors que le requin fonçait dangereusement sur lui, il trancha 2 des clones, prit le dernier de la main gauche et le balança contre le requin qui baissa alors de vitesse mais percuta quand même Tetsuya. L’effet ne fut pas si méchant que ça, Tetsuya avait juste été emporté un peu plus loin et était un peu semble-il déstabilisé.

Je décidai de repasser à l’offensive. Avec le reste d’eau qu’il y avait au sol, je fis ressortir des piques. Tetsuya les voyant arriver sauta non loin de sa position sur une partie de l’arène non touchée par l’eau. Erreur de sa par, il était désormais entouré d’eau. Je dirigeai l’eau vers lui, à commencer par les pieds afin qu’il ne puisse plus bouger puis l’emprisonnai à l’aide d’une prison aqueuse.

Mais de suite après, son sabre commença à scintiller pour en fait devenir d’une couleur rouge puis la sphère d’eau éclata, relâchant le Jounin qui était en train d’étouffer. Sans attendre, j’envoyai en sa direction une vague d’eau. N’ayant sûrement pas le temps de riposter ni de contre attaquer, il se contenta d’encaisser l’attaque en plantant son sabre dans la terre pour ne pas se faire emporter. C’eut l’effet voulu, sauf juste après la vague j’arrivai en courant. A peine il eut le temps de retirer son sabre qu’il se prit en plein gueule mon poing, qui l’envoya valser quelques mètres plus loin.

Puisse qu’il était allongé sur le terrain, j’en profitai pour m’élancer sur lui et terminer le combat. Je sautai haut en l’air en me propulsant à l’aide de mes pieds et d’un jet d’eau, puis m’apprêtai à retomber sur Tetsuya de plein fouet. Lorsque soudain, lorsqu’il ne fut plus qu’à 1 mètre de moi, envoya une grosse boule de feu sur moi qui me souleva jusqu’au plafond. Ce dernier se releva avec un peu de mal, moi aussi.

Je me retrouvai finalement debout au plafond, à l’envers. Tetsuya à peine debout, m’envoya un petit nombre de shuriken qu’il fit bruler. Aucun ne me toucha, j’en profitai pour riposter en lui lançant quelques kunai qu’il évita lui aussi. Il ramassa son sabre à terre et se mit en position défensive, certainement pour récupérer son souffle. Quant à moi je revenais sur la terre ferme. Il n’y avait rien à faire, les assauts donnaient tous le même résultat, une quasi égalité avec néanmoins Tetsuya un cran au dessus de moi. Mais comparé à tout à l’heure, c’était beaucoup plus facile pour moi de me régénérer.

Mais j’y repense, je peux toujours essayer un genjutsu. Tout à l’heure cela n’aurait probablement pas fonctionné, mais là, maintenant qu’il à les yeux ouverts… Je créai donc 2 clones destinés à occuper quelques secondes Tetsuya le temps que je composai les signes de la technique sans qu’il ne me voit, sait-on jamais. Le plan se déroula normalement et j’infligeai alors au Jounin une puissante illusion qui donnait l’impression que la salle se remplissait d’eau, pour ainsi le faire suffoquer.

15 secondes environ passèrent, je m’apprêtai à arrêter l’illusion ainsi que le combat pensant qu’il avait eut son compte. Lorsque tout à coup, sabre en main, il se taillada le pied et prit alors conscience qu’il était dans un genjutsu. Incroyable, c’était sensé être difficile à annuler, et lui à l’aide de son katana, en se faisant une douleur tout en le bougeant je ne sais comment, réussi à s’en sortir. Ou avait-il puisé la force de faire une chose pareille, c’était comme si l’épée avait agit seule…

A peine me vu t-il qu’il repassa de nouveau en mode offensive, sabre en avant. Puis il fonça, moi aussi. Comme pour tout à l’heure, mon bras heurta son sabre, ce qui provoqua une épaisse vapeur embaumant de nouveau la pièce. Avant que je ne puisse reculer, il se mit à agiter son sabre dans toutes les directions à essayer me taillader de partout, au fur et à mesure que je reculai il avançait sans trop me toucher.

Lorsque soudain, d’une geste sec, il me trancha la tête. Ne voyant plus ou je me dirigeai, je tombai à terre puis me liquéfier pour essayer de m’échapper sous les coups répétés de Tetsuya qui n’arrêtait pas de me piquer. Finalement après quelques secondes, je réussi à m’enfuir et à reconstituer ma tête. Perdre sa tête était… Très très bizarre.

J’étai désormais pratiquement au bout du rouleau, et lui aussi semblait fatigué. Pour que je puisse gagner tout en me fatiguant le moins possible, il fallait que je trouve le moyen de lui faire baisser sa vitesse, car actuellement il était un peu trop rapide pour que je puisse suivre ses mouvements. Je créai donc 2 clones que j’envoyai au front. Avant que le Samurai ne puisse les découper, je les fis exploser. L’eau se rependit partout sur ce dernier, il s’agissait en réalité d’eau collante, ce qui allait sûrement ralentir quelque peu ses mouvements.

Je lui projetai un jet d’eau d’une grande rapidité, il réussit à la renvoyer, mais néanmoins avec un peu de mal. A présent que sa vitesse avait réduite, je fonçai de nouveau sur lui tout en dégainant moi aussi mon sabre. Arrivé face au Jounin, il me coupa en deux à la taille. Sûrement parce que même si lui n’était plus trop rapide, moi encore moins. Bizarrement, cette fois-ci, il ne me poignarda pas au sol. Sous forme de flaque, j’en profitai donc pour remonter petit à petit dans son dos, en le tenant en étreinte pour pas qu’il ne puisse bouger.

Mais tout à coup, Tetsuya explosa dans une puissante déflagration qui m’éjecta d’une violence sans pareille à l’autre bout de la salle, contre le mur. Merde, il ne s’agissait pas de Tetsuya, mais bien d’un clone piégé. Piégé par un clone… Je me relevai avec énormément de mal, je voyais mes bras qui laissaient s’échapper une quantité abondante de vapeur, mon corps aussi devait certainement l’être. J'étais redevenu exactement comme avant, à quelques choses prêt. Le vrai Tetsuya était immobile au milieu de l’arène, il ne bougeait pas.

Tout en galérant bien, tout en marchant quasi accroupi, je me replaçais devant lui afin d’effectuer mon attaque finale, ma dernière chance. Je composai les signes, crachai une énorme quantité d’eau puis donnai tout ce qu’il me resté de force pour envoyer dans la direction de mon adversaire un énorme dragon aqueux, ma plus puissante attaque. Ce dernier fit de même, il se concentra quelques secondes puis projeta à l’aide de son sabre une gigantesque onde de choc, ses deux affinités contre la mienne.

Au final, le choc des deux jutsus commença à provoquer une espèce de tornade (Qui emporta tous les participants xD), qui finit par exploser et nous envoya alors tout droit sur le bitume un peu plus loin. Quelques secondes plus tard, je me relevai en même temps que Tetsuya puis levait la main.


« J’abandonne ! » Shimaru & Tetsuya
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 10/5/2010, 23:37

Tetsuya Nomura a écrit:Nous arrivâmes au point de non retour, le moment lors d'un combat ou l'on sait que l'adversaire est sur le point de tenter une ultime attaque et que l'on doit faire de même... Et, qui plus est, à ce moment précis on sait que l'adversaire à exactement la même pensée que nous... Bref, l'impasse...

Je m'étais donné tant de mal, mais je n'arrivais pas à le vaincre...

Tandis que Shimaru composait des signes afin de lancer une attaque dévastatrice, je me concentrai sur mon katana de façon intense, projetant tout mon désir de victoire, toute mon âme dedans... Ainsi qu'un maximum de Fûton et de Katon!

Lorsque son attaque fût lancée, je contra avec mon attaque, une puissante onde de choc Katon boostée au Fûton projetée à l'aire de mon katana, servant de catalyseur.

Une fois la puissance emmagasinée dans ma lame libérée, je me sentais vide... Cet état me rappelait étrangement le labyrinthe qui bloquait le chakra dans lequel j'avais failli mourir lors de la mission pour récupérer l'Ankoku à l'époque ou j'étais encore de Chikara...

Le choc entre nos deux attaques créa une sorte de tempête incontrôlable ou se mêlait Eau, Feu et Vapeur qui explosa, m'envoyant quelques mètres plus loin!

Allongé, je réussi à regarder vers Shimaru pour constater que lui aussi s'était fait touché par l'explosion de la tornade... Puis tout devînt noir... Pourtant j'étais toujours conscient... Je me concentrai sur mon propre corps afin de trouver ce qui m'arrivait et je compris... J'avais atteint mes limites! Il me restait juste assez de chakra pour assurer mes fonctions vitales et mes 5 sens hormis la vue... Seul le siège de mon corps ou résidaient Katon et Fûton était pleinement rechargé de chakra, mais je ne pouvais "puiser" dans leurs ressources sans risquer de les libérer... C'est alors que je compris...

Le combat était fini.

Je me levai péniblement, puis leva ma main droite.


"J’abandonne !" (Shimaru & Tetsuya)

Incroyable, lui aussi était a bout de forces apparemment. Je ne pus réprimer un rictus de satisfaction à l'idée d'être à l'égal du chef de l'organisation secrète avant de me laisser tomber, à bout de forces, avant de perdre conscience...



Je ne me réveillai que le lendemain, une fois mon chakra revenu, dans ma chambre. Urah siégait à mes pieds et me regarda.


"C'était un beau combat! Tu as réussi à fusionner avec ton katana... On dirais que ton entraînement te fais faire bien des progrès!" (Urah)

"Oui... Merci! Mais ce n'était pas suffisant apparemment..." (Tetsuya)

"Ton adversaire était très puissant! Il a beaucoup évolué depuis votre première rencontre!" (Urah)

"C'est vrai, il ne cessera jamais de m'étonner!" (Tetsuya)

"Bon, Ardanel est passé tout à l'heure alors que tu dormais, il m'a charger de te dire de te reposer encore! Ton corps a plus de mal à se remettre de ce combat que ton chakra!" (Urah)

"Très bien! Merci Urah!" (Tetsuya)

*Merci docteur Ardanel! Et surtout, merci Shimaru pour ce beau combat* Pensais-je alors avant de sombrer dans les bras de Morphée à nouveau...
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 10/5/2010, 23:38

Ardanel a écrit:
Shimaru et Tetsuya nous avaient délogés de la salle d’entraînement, apparemment à la fois inquiets que nous finissions par nous entre-tuer et pressés de se battre à leurs tour. Je ressentais la fatigue du combat, mais hormis mon bras, j’étais plutôt en forme. Rien de réjouissant cependant. Mon chakra était au deux tiers épuisé alors que j’avais pris une pilule, et les effets secondaires qui n’allaient plus trop tarder à présent promettaient d’être… Désagréable. A leurs habitude… Quand à mon corps lui-même, les crampes et les courbatures seraient sans doute assez violentes en fin de journée…
Malgré cela, j’étais content de ce combat. J’avais pu cerner les points à travailler, et le danger que représentaient ces invocations.
Je m’installai dans un canapé, en prenant grand soin de bien m’y enfoncer, afin de prévenir les convulsions qui agitaient parfois les utilisateurs de pilules C. Je m’y étais accoutumé, mais pas au point de supprimer ces réactions, juste de les atténuer. Datenshi s’assit pour sa part dans un fauteuil, ou plutôt, il s’affala dans un fauteuil. Pas vraiment une promenade de santé pour lui non plus ce combat…

Le combat entre Tetsuya et Shimaru venait de commencer. Je vis Tetsuya trancher et retrancher quelques clones aqueux, et découvrir la nouvelle capacité du jeune Maboroshi. Pour ma part, je l’avais vu s’entraîner, mais il est vrai que cela restait surprenant…

Je décidai de délaisser un instant le combat. Je devais soigner mon bras au plus vite, avant que les crises me prennent, et tant que j’avais encore une réserve convenable de chakra. Envoyant ce dernier dans mon bras, j’évaluai les dégâts. Ils étaient effrayants. De l’épaule au coude, les muscles avait souffert du gel, les nerfs était tendus et irrités, les articulations mises à mal, et les circulations sanguine et lymphatique très faibles… Mais le pire restais le bout de l’avant-bras, la main et les doigts. Là, la chair semblait presque morte. Les muscles ne répondait pas, tout comme les articulations. Les nerfs, dans lequel j’expédiai en priorité mes réserves de chakra, transmettaient un message erratique d’alerte qui n’était jamais parvenu à destination. Mais au moins, ils fonctionnaient encore. Les os même étaient touchés. Les phalanges avaient éclatés à cause du gel… Les circulations, elles, étaient stoppés, le sang et la lymphe ayant gelés dans les veines et formés des bouchons de glace…

Tranquillement, je me mis un garrot pour couper la circulation, et notait l’heure à laquelle je l’avais mis. Puis, je m’attelai à la tache. Je restaurai les cellules blessés, remplaçais les mortes, après leur avoir envoyés un dernier signal d’apoptose. M’attelant au système nerveux, je le revigorai, et reconnectai les cellules entre elles. Je réchauffai ensuite ma chair, et réparai les os, puis redonnai de la souplesse aux articulations, de l’élasticité et de la vigueur aux muscles. Enfin, je rouvris les circulations, tout en procédant à une rapide saignée afin d’éviter l’empoisonnement. Le tout avait du prendre dix minutes. J’avais l’impression d’avoir vieilli de dix ans. Mon bras rebougeait légèrement, mais pendant quelques instants fatal, après le diagnostic, j’avais cru l’avoir perdu…

Je relevai la tête… Shimaru était en train de déplier un parchemin, alors que Tetsuya attendait,calme, et les yeux bandés, en plein milieu de la salle…


"Pourquoi n’attaque-t’il pas ? Il s’est passé quoi ?" (Ardanel)

Datenshi me lança un coup d’œil, alors que j’enlevai la dague me servant d’attelle. Il avait apparemment été subjugué par le combat et n’avais pas remarqué que je me soignai…

"Et bien… En gros, après un combat assez classique, Tetsuya a fait de clones de feu, c’était assez étrange… Et puis il a eu du mal jusqu’à se qu’il s’aveugle volontairement, pourtant il n’utilise pas de chakra, c’est étrange… Enfin, il a carrément coupé Shimaru en deux, de la tête aux pieds, mais sans résultat. " (Datenshi)

Je remerciais Datenshi et regardai le combat. Tetsuya, n’avait pas bougé (du moins, après avoir fait leur fête aux clones aqueux trop téméraires…), Shimaru venait de jeter à terre une immense outre, qu’il venait sans doute de vider… Le Maboroshi grossit alors démesurément… Tetsuya s’élança alors à toute vitesse, et le coupa une nouvelle fois, sans plus d’efficacité que les précédentes… Pire encore, puisqu’il fut envoyé valsé d’un magistral coup de poing…

"Encore un bourrin… " (Ardanel)

J’avais dit cela pour moi, en rigolant, après le spectacle de déments qu’avais du être mon affrontement avec Datenshi, mais celui-ci m’entendis, car il se retourna goguenard…

"Oui… Ca change !!" (Datenshi)

Pendant que nous parlions, je regardai toujours l’arène… Deux dragons aqueux partirent à une allure folle vers Tetsuya, qui tenta de trancher le premier avec un succès relatif, avant de se faire écrabouiller contre le mur. Tetsuya retira alors son bandeau, et fis la technique que je lui avait enseigné : le Kazekansei. Shimaru éleva une sorte de gigantesques murs d’eau afin de se protéger, et curieusement, il réussit à se protéger…

C’est impossible… Le Kazekansei est mon jutsu le plus puissant… Même si Tetsuya le maîtrise moins bien que moi, et même si cette attaque est plus forte à deux qu’avec un clone, Shimaru ne devrait pas s’en tirer ainsi !!
Je me rappelai du mur d’eau qu’avait élevé le ninja d’Homare contre l’attaque combiné d’Ewain et de moi. Il avait été carbonisé !! Le Kazekansei était un maëlstrom ! il attaquait de tout les côtés à la fois, alors qu’un mur ne protégeait qu’un côté…

Je vis dans le regard de Tetsuya le reflet de l’horreur que j’éprouvai à cette situation… Shimaru pouvait encaisser sans trop de dégâts apparemment une attaque Katon de très haut niveau… C’est donc qu’il maîtrisait incroyablement bien son affinité Suiton !!

Mais Tetsuya n’était pas un novice non plus, loin de là… Il allait sûrement réagir… Je m’étranglai alors à moitié et sombrai dans un abîme de douleur. Les effets secondaires de la pilule commençait.

Je me réveillai porté par Datenshi et Shimaru vers l’infirmerie. Je leur fit signe que j’allai bien, et me relevai après qu’ils m’aient déposés…


"Ca va ?" (Datenshi)
"Merde, j’ai raté la fin du combat… Qui a gagné ?" (Ardanel)
"Il s’agit bien de ça… Que t’es-t-il arrivé ?" (Shimaru)
"Rien de grave, juste des effets secondaires de la pilule que j’ai utilisé… Alors ?" (Ardanel)
"Match nul…" (Datenshi)
"Rien de grave ? Tu étais dans les vappes, et tu bougeais dans tout les sens !! T’es même tombé de ton canapé !!" (Shimaru)

Je souris faiblement… Match nul hein… L’équipe n’était pas mauvaise… Mis contre le Zénith, et des ninjas du niveau d’Eidil, il faudrait bien mieux… Je songeai à Toren et au Shinri Shirome.
Notre survie passe par notre dojutsu…


"Ca va, je connais bien tout ces effets secondaires, c’est fini maintenant… Ou est Tetsuya ?" (Ardanel)
"Dans les vappes aussi, à l’infirmerie…" (Datenshi)
"D’accord… Venez vous aussi, je dois vous ausculté, il serait bête d’avoir un petit pépin…" (Ardanel)
"Ca c’est la meilleure, c’est lui qui s’inquiète pour nous !!" (Shimaru)
"T’as pas tord, je suis un peu fatigué… Baaa, venez en soirée alors, je vais dormir d’ici là." (Ardanel)

Je plantai alors mes deux coéquipiers, et allai constater l’état de Tetsuya. Il n’avait rien de grave. Soulagés et épuisé, je voulais aller jusqu’à mon lit, mais l’idée de marcher, habituellement si intéressante à mes yeux, me rebuta, et je m’effondrais sur un des lits de la toute nouvelle infirmerie. Je me réveillai en soirée, en bien meilleure forme. Je partis manger un morceau, et constatai que mon bras, quoique assez raide, revenait à la normale. J’auscultai Tetsuya et discutai avec Urah, lui demandant de lui dire, s’il se réveillait alors que je n’étais pas là, qu’il devait se reposer pour récupérer, même s’il se sentait en forme, car son corps souffrait de très légères lésions que j’avais réparés, mais le temps devait à présent faire son œuvre. Je lui demandait aussi de transmettre mes félicitations, pour ce que j’en avais vu, son combat m’avait impressionné, sa maîtrise du sabre était incroyable…

Je sortis et partis à la recherche de Shimaru et Datenshi, que je trouvai dans la salle de réunion, avec les autres.


"Salut Arda, ça va ?" (Ryu)
"Ca passe, ça passe… Datenshi, Shimaru, vous venez de suite dans l’infirmerie !!" (Ardanel)
"Hein ? on est en pleine réunion… Maes a…" (Datenshi)
"Je m’en fous. Venez. " (Ardanel)
"Non, on finit ça, et après on ira faire ton analyse. C’est encore moi qui ai le rôle de leader ici." (Shimaru)
"Je vais être très clair… Tu es le leader, Shimaru, pour la tactique, les combats, et tout ça, puisque les Kages t’ont sélectionné pour ça. Mais pour tout ce qui touche à la médecine, mon avis prévaut. Or, tant que quelqu’un a des blessures potentielles, je dois l’examiner au plus vite, et celui-ci ne doit pas se surmener, en situation de combat réel comme à l’entraînement. Sinon, je risque fort de vous annoncer un jour que je dois vous amputer d’un membre ou que vous allez rester paraplégique parce que vous ne m’avez pas écouté au bon moment. Donc dans mon infirmerie, de suite !!" (Ardanel)

Je tournai les talons et me dirigeai sans hâte ni lenteur excessive vers la porte. J’eus le temps d’entendre Ryu dire en plaisantant : "Ca rigole pas dis donc !!" Avant de rentrer dans l’infirmerie et de fermer la porte. Quelques instants plus tard, Datenshi et Shimaru arrivèrent, apparemment agacés.

"Toi d’abord Datenshi…" (Ardanel)

Il s’allongea sur la couchette que je désignai, et je l’examinai. Sans surprise, je remarquai divers muscles froissés, rien de grave si c’était traités dès l’origine. Une vertèbre s’était également très légèrement déplacé, sans doute un souvenir du mur... Je la remis en place, faisant fi des protestations de douleur de Datenshi… Enfin, je réparai les légères hémoraagies internes, dues sans doute au choc, mais qui polluaient son corps.

"C’est bon. A toi Shimaru." (Ardanel)

Le jounin s’allongea sur une autre couchette, et je l’examinai. Apparemment, rien d’embêtant niveau musculaire, articulaire ou osseux. Mais sa tension était plus basse que sur sa fiche. Puisqu’il utilisait l’eau… Je fis quelques tests de réflexes, et fis circuler un peu de mon chakra dans ses muscles et ses articulations. Je découvris la source du problème…

"Tes muscles sont atrophiés. Ils manquent d’eau et de sucre, et c’est pire encore pour les articulations. Tu dois être perclus de crampes. Manifestement, tu as beaucoup bu récemment, mais l’eau va mettre du temps à soulager ton corps. Donc… " (Ardanel)

Je farfouillai dans le labo, et finis par trouver un flacon de verre rempli de sympathique pilule moitié verte et moitié jaune.

"Prends ceci lorsque tu utilises abusivement de cette technique de « liquéfaction ». C’est un médicament qui simule une hormone. Ainsi, ton foie libère ses réserves et subviens aux besoins du corps. Tu dois toujours refaire des réserves, évidemment, mais tu éviteras les crampes et la faiblesse momentanée du à l’atrophie." (Ardanel)
"Pratique…" (Shimaru)
"Mais n’en prends jamais plus d’une par jour. Le corps ne sait pas réagir devant la présence de cette hormone en trop grande quantité et il se détraque. Ah, je dois aussi te faire une piqûre. Tu as apparemment porté un truc lourd après le combat…" (Ardanel)
"C’était Tetsuya et toi, lorsqu’on vous amenait à l’infirmerie…" (Shimaru)
"Ah ? Désolé alors… En tout cas, tu a porté une charge lourde alors que tes articulations souffrait énormément de manque d’eau, et ton circuit lymphatique en a souffert, je dois faire une injection." (Ardanel)
"Ok…" (Shimaru)

Je préparai une seringue asseptisée et la remplis du liquide adéquat, puis je piquai Shimaru au niveau du coude. Ou du moins j’essayais, car il se liquéfiai au contact de la seringue…

"T’as fini de jouer ?" (Ardanel)
"J’ai pris l’habitude de me liquéfier au contact de la moindre arme banche, désolé, mais c’est dur de rester normal…" (Shimaru)

Devant un Datenshi hilare devant nos efforts combinés pour faire une bête piqûre, je finis par réussir, et injectai à Shimaru dans les deux coudes le fluide qui remplirait pendant quelque heures son circuit lymphatique, le temps qu’il digère toute l’eau qu’il avait avalé. Tetsuya se réveillai alors, réveillé par le fou rire de Datenshi. C’est donc l’équipe de Tsukiyo au complet, mis à part ceux étant partis pour l’examen chunnin à Mahou, qui se réunit dans la salle adjacente, ou nous attendait Ryu, Maes et Kagecam’s.
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 10/5/2010, 23:39

Ardanel a écrit:Je m’étirai, les bras derrière mon dos, et fit craquer mes articulations. Mon assoupissement m’avait engourdi, mais je ne regrettai pas de m’être couché. Deux jours étaient passés depuis le combat contre Datenshi, et j’en avait encore des séquelles, principalement au bras.
Me reposer était essentiel, mais j’en maudissait la nécessité.

Depuis une trentaine d’heures, mes pièces d’appels chauffaient. Ou plus exactement, elles avaient chauffés il y a une trentaine d’heure, depuis, elles se refroidissaient. Toren, Yokri, Yikro, Almelda, Ewain. Cinq pièces. Je les savais tous à la cabane, ce n’était donc pas un appel à l’aide, mais plutôt une convocation pour une réunion…

Mais quelle raison les poussaient à m’appeler ?

Je me levais, et fit quelques exercices d’assouplissement. Je n’aimais pas ça, mais ça valait mieux que d’être perclus de crampes en arrivant… Je pris du papier, un crayon, et écris un mot que je déposai sur mon lit. Je marquais que je serais absent environ deux jours, pas la peine de s’inquiéter, je partais chercher de la carcus, qui manquait pour faire des antidotes.
C’était un mensonge par omission. Certes, je prendrais un peu de la carcus que j’avais planté près de la cabane en m’en allant, mais ce n’était pas vraiment le but de mon absence…
Je partis en pleine nuit, et ne croisais personne.

Le trajet me sembla morne, jusqu’au deux tiers du chemin. Là, je sentis une présence, et m’arrêtais, aux aguets. La nuit n’est vraiment pas un ami pour l’homme. Ma vue était inexistante, mon ouïe troublée par les chasses des animaux nocturnes, mon odorat d’humain trop faible pour interpréter les changements de fragrances de l’air, et le toucher et le goût ne servait pas vraiment à prévoir une attaque. Très utile de sentir une lame percer son corps et le sang envahir sa bouche…
Une voie s’éleva, alors, moqueuse…


"Eh bien… Que fais-tu là en pleine nuit ?"

Cette tonalité… Je la connaissais. Mais qui ? Un homme sortit de derrière un rocher et s’avança. Je le reconnus immédiatement. Encore lui !!

"Tu ne me réponds pas… Ardanel ?" (Kenaro)
"Que fais-tu là toi-même ? Tu me suis ?" (Ardanel)
"Ca serait difficile, vu que je ne sait même pas d’où tu viens précisément… Ni ou tu vas d’ailleurs… Mais je m’interroge sur tout ces aller-retours… Curieux tout de même, très curieux…" (Kenaro)

Il se tenait le menton d’une main, un air moqueur sur ses traits. Une étincelle brillait au fond de ses yeux. Il rêvait, je le savait, de tuer un Koreien et venger ainsi en partie la souffrance de son clan. Mais il était trop discipliné pour m’attaquer sans preuves. Du moins, je l’espérais… Je soupirais, et pris un air mi-exaspéré mi-indulgent.

"Kenaro… As-tu idée de la quantité d’herbe que nécessite une herboristerie ? Surtout lorsque il faut garnir l’infirmerie adjacente en contre-poisons, somnifères, antiseptiques et analgésiques ? Je passe mes journées et une partie de mes nuits à chercher partout des plantes rares…" (Ardanel)

Il ne répondis pas, et me jaugea du regard. J’avais marqué un point. Je devais pousser mon avantage.

"Bien, je dois te laisser. Je cherche des crapauds ventrus noirs pour récupérer leurs glandes à poisons, et comme tu le sais, ou devrais le savoir, ils ne sortent que la nuit." (Ardanel)

Il ne répondis rien mais me laissa passer sans protester. Je sentis son regard me fixer alors que je m’en allais. Quelques temps plus tard, je m’arrêtais et me mis en embuscade. Si on me suivait…
Mais personne ne vint, et je repris ma route. J’arrivais à l’aube.


"Hé Ardanel !! Viens !!" (Yikro)
"Ou veux-tu que j’aille ?" (Ardanel)
"Je sais pas… Mais viens quand même." (Yikro)

J’entrai à sa suite. Mon cousin était là, qui me fit un clin d’œil, pour une raison que je ne compris pas. L’autre jumeau était là aussi, tout comme Almelda.

"Bonjour Ardanel… Comment vas-tu ?" (Almelda)
"Pas trop tôt… Pourquoi t’as tardé autant ?" (Yokri)
"Salut cousin… T’avais oublié le chemin ?" (Ewain)
"Oh là… Du calme… Pourquoi vous êtes excités comme ça ?" (Ardanel)

Je tentai de m’asseoir, mais Yikro m’en empêcha…

"Viens voir plutôt…" (Yikro)

Je le suivis, et trouvai Toren, dans l’infirmerie, en train de feuilleter un journal. Il me sourit.

"Oui, et ?" (Ardanel)
"Shinri shirome." (Toren)

Je compris alors ce qu’ils comptaient faire. Je m’écartai tranquillement, tandis que Yikro faisais quelques signes et utilisai un genjutsu sur Toren. Celui-ci eut un petit sourire et le dissipa sans effort apparent. Ils sortirent alors et je les suivit. Yikro fit de nouveau quelques signes en envoya un tourbillon de vent, mais Toren avait déjà préparé une attaque de feu. S’ensuivit une multitude d’attaque, ou Toren, toujours, semblait avoir un coup d’avance… Je m’y essayai à mon tour, me demandant s’il avait prévu à l’avance ce qu’il allait faire comme attaque afin de m’épater, mais je ne me débrouillais pas mieux que Yikro. Le combat dura une petite dizaine de minutes…

"Pas mal hein ?" (Yikro)
"Oui, c’est étonnant… Dix minutes environ… C’est le maximum ?" (Ardanel)
"Actuellement oui. Au départ, je n’arrivais pas à le maintenir plus de deux minutes avant d’y laisser tout mon chakra. Mais c’est comme un muscle, ça s’entraîne. Maintenant, si je ne fais aucune technique, je peux tenir un quart d’heure." (Toren)

Je souris… Mais je ne comprenais pas… Ils m’avaient fait venir juste pour me montrer ça ?

"Le plus intéressant dans tout ça… C’est qu’on a été attaqué avant-hier. Cinq hommes portant le bandeau de Mahou. Deux d’entre eux étaient apparemment d’anciens yukisard, puisqu’ils maîtrisaient hyoton. Deux autres avaient juste Raiton, et un avait Doton et Katon." (Almelda)

D’un signe de tête, je montrais que j’avais compris. Je passai les heures suivantes à opérer. Les jumeaux prirent reçurent les gènes des yukisards, et gagnèrent ainsi Suiton. Almelda gagna Doton. Mon cousin et moi, Raiton, qui tardait à s’éveiller. Cela nous parut la disposition la plus sage. Je m’effondrais ensuite d’épuisement, et allai dormir. Heureusement que j’avais dit que je serais absent deux jours, et pas un !!

Je me réveillai dans la journée, et sortit. Almelda et Ewain était repartis à Gensou et Mahou.


"Tu devrais y aller aussi…" (Yokri)
"Hmmm… " (Ardanel)

A peine sortit du lit qu’on m’avait repéré et qu’on me jetai dehors !! Pourtant, le soleil sur ma figure était agréable…

"Le shinri shirome s’éveillera dans quelques jours d’après Toren. Il faut laisser le temps aux gènes de s’adapter et aux jutsus que tu as fait d’éveiller le dojutsu." (Yokri)

Je ne trouvai rien à répondre, et partit, en prenant quelques plants de carcus. J’arrivais en fin de soirée, je ne m’étais pas pressé, sans trop tarder pour autant. J’allais planter mes herbes dans un carré de sol dans le coin de l’herboristerie, en espérant qu’elles poussent. Puis je m’occupais de concocter de nouveau poisons et antidotes, j’en étais presque à court…
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 10/5/2010, 23:40

Ardanel a écrit:Il y a des choses qui ne changent pas. Il y en a d’autres qui sont une nouveauté, mais semblent avoir depuis toujours fait partie de notre vie. L’attente rentre dans la première catégorie. La vie dans la base de Tsukiyo rentrait dans la deuxième. La monotonie des journées, la routine qui s’installait, me devenait rapidement insupportable. Se lever relativement tard, prendre une collation, travailler à l’herboristerie, fabriquer des baumes et diverses potions, puis déjeuner, lire quelques bouquins sur des sujets variés (médecine, invocations, ninjutsu, taijutsu, genjutsu, histoire de Yuukan…), puis travailler mes techniques jusqu’au dîner, et enfin
Se coucher avec un autre bouquin, pour le plaisir celui-là…

Bref, la vie était d’un insupportable monotonie, et il ne se passait rien de nouveau. Le Zénith ne faisait pas parler de lui, l’examen chunnin semblait ne jamais devoir finir, et donc les nouveaux membres ne revenaient pas…
Je me demande qui il y a d’ailleurs… Je ne m’en souvenais jamais… Voyons… Ishima Akagi… Du clan Akagi de Chikara… Un clan de taille plutôt petite. Il y a aussi un chunnin de Mahou qui avait été plutôt bon durant l’examen… Son nom c’était… Kamashiro il me semble… Et ? C’est tout… Il y avait pas quelqu’un d’autre ? Baaa, si je me souviens pas de lui, ou d’elle, c’est qu’il ou elle n’avait rien de remarquable, bien au contraire…

J’avais eu un peu peur en arrivant à la base de me retrouver avec des yeux vairons. Mais non, j’avais apparemment bien mené l’opération, et j’en tirais une immense fierté. Mon œil droit avait peut-être foncé très légèrement, mais cela ne se verrait que si on me regardait droit dans les yeux, et seulement si mon interlocuteur était tout près de moi. Je ne m’en inquiétais donc pas.
En revanche, je trépignais d’impatience, et j’avais bien du mal à le dissimuler. Je sentais les changements venir. Déjà, je possédais à présent Raiton, changement non négligeable mais que je dissimulais pour l’instant à l’équipe. Nombre d’entre eux étaient capable de faire un rapprochement dangereux… Après tout, ils étaient tous fidèle à un des trois villages, et pouvaient très bien se retourner contre moi… Mais pour l’instant, mon dojutsu restait tapi au fond de moi. Il s’éveillait lentement…

J’avais donc passé ses derniers jours à m’entraîner comme d’habitude. Le Honnou était difficile à maîtriser, et je n’avais pas vraiment l’impression de progresser… Et je n’osais pas toucher aux invocations. En revanche, j’avais avancé dans la maîtrise délicate de la pression. Le combat contre Datenshi avait été très instructif. A l’origine, je modelais mes cubes en faisant des murs de Futon très fin, et en chauffant le cube. Cela me permettait de dépenser peu de chakra, et donc de couvrir de large zone, et même de faire de jolis labyrinthes pour piéger un adversaire imprudent. Mais la puissance du choc une fois la pression relâché était quelconque, et n’avais pas vraiment gêné le jounin.
Rien à voir avec le choc que m’avait envoyé Eidil et qui m’avait laissé cette cicatrice en forme d’étoile sur la joue gauche.
Rien à voir avec le dernier coup que j’avais assener à Datenshi.
C’était apparemment bien plus intéressant de faire des murs de Futon épais emprisonnant une petite surface, toujours chauffée au Katon. La pression montait bien plus vite, et même si la surface couverte par l’explosion était plus petite, elle était autrement plus dangereuse…
Je l’avais donc travaillé afin de ne plus me blesser moi-même lors de son utilisation. J’avais fini par trouvé la bonne forme pour ça : un cône. Soit je relâchais vers mon ennemi la partie « pointu » et obtenais un choc ultra précis et ravageur, semblable à la pointe d’une flèche, soit je pointais la partie sphérique et le propulsais plus loin, en lui faisant quelques dégâts internes, mais rien de très dangereux. Toutefois, je pouvais enchaîner sur une autre attaque…
Les sortes de plates-formes qui m’avait permis de me mettre hors de portée, en l’air, étaient aussi très intéressantes. Il s’agissait d’un simple mur de Futon, très solide, mais n’enfermant rien. Le problème, c’est que ça consommait quand même assez vite le chakra…


"Hey Ardanel !!" (Datenshi)
"Oui ?" (Ardanel)
"Réunion dans 5 minutes !!" (Datenshi)

Datenshi criait de l’autre bout de la salle d’entraînement. Je fis signe que j’avais compris, partis ensuite dans ma chambre posé mes affaires, réveillais Ryu en l’aspergeant d’eau, ce à quoi il réagit bizarrement très mal, et informais Maes qui lisait sur son lit qu’on allait avoir une réunion. Puis j’allais dans la salle et m’installai dans l’un des grands fauteuils rouge disposés en U, et attendit…

La réunion commença en fait dix minutes plus tard, et Ryu arriva cinq minutes en retard, les cheveux trempés, le pantalon mouillé, mais il avait tout de même mis une chemise sèche. Le bilan fut banal : la construction de l’infirmerie, du laboratoire et de l’herboristerie était fini, on allait à présent commencer celle des bains chaud. Aucun signe du Zénith. Le Ryo perdait de la valeur par rapport aux monnaies des contrées voisines, et les marchands se plaignaient du coût élevé des importations, qui se ressentait sur les produits vendus. Toujours aucun signe du Zénith. Un oiseau messager avait apporté la nouvelle de la fin de l’examen chunnin de Mahou, les autres membres ne devraient plus tarder. Encore aucune nouvelle du Zénith. Le Kage de Mahou, radin, nous avait adressé un blâme pour avoir abîmé la salle d’entraînements prétendu incassable. Le Zénith ne pointait pas son nez. Un jeune jounin de Gensou avait disparu. On ne s’avait pas s’il s’agissait d’un meurtre ou d’un désertion. Le Zénith manquait à l’appel.

Je sortis de la réunion agacé du temps perdu. Ryu, Tetsuya et Shimaru discutait à côté de moi de l’examen.


"A tout les coups, aucune de ces lopettes n’est passé." (Ryu)
"T’es sévère Ryu quand même…" (Shimaru)
"T’as raison, Mahou, c’est pas un village fiable, ils sont nuls, et en plus certains sont corrompus, comme l’autre là, Makaya, qu’était venu à Chikara avec un chèque à six chiffres pour le Kage. A tout les coups ils vont laisser passer plein de nullards." (Ryu)
"Six chiffres ? J’ai toujours cru que le Kage était très difficilement corruptible. Voir incorruptible." (Tetsuya)
"Hmmm… Je me demande comment Gensou s’en est tiré." (Shimaru)
"T’en penses quoi Arda ? Corruptible ou incorruptible ?" (Ryu)
"Je dirais corruptible si le premier chiffre est au moins un 6 ou un 7, et qu’il y a beaucoup de zéro derrière…" (Ardanel)
"Faudrait qu’on ait accès à la base de données du QG, ou à celle de la banque, pour voir le montant exact qui a circulé…" (Ryu)
"T’oublis un truc !! Le Kage a eu droit à plusieurs passes gratuites dans le quartier rouge de Mahou !!" (Tetsuya)
"Arf, le vieux vicelard !!" (Ryu)
"Et un appareil à raclette… Je me demande à quoi il va lui servir… A s’épiler ?" (Ardanel)

Et ainsi, tout en devisant gentiment entre nous et déversant notre fiel sur le Kage de Chikara et l’immoralité des Mahousiens, nous retournâmes à la routine quotidienne…
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 10/5/2010, 23:42

Shimaru a écrit:
Aujourd’hui… Encore une journée banale passée sur le canapé en train de grignoter tout ce qui me passe sous la main, alternant entre entrainements, babyfoot, billard et frigo quand ils étaient libres. Les jours s’écoulaient lentement… Très lentement, et le fait de devoir rester cloitrer ici encore plus longtemps me dégoutait encore plus, d’autant plus que le Zénith ne voulait toujours pas se manifester et que l’examen semblait avoir prit un peu de retard. D’ailleurs, c’était de même pour les autres… Sauf Ryu qui lui passait ses journées à dormir encore et toujours, et donc ne voyait pas le temps passer.

Le matin, après une longue réunion inutile mais à laquelle il fallait tout de même assister, nous avions eu la confirmation que l’examen Chuunin de Mahou venait de toucher à sa fin. Sans plus attendre, je sortis du repaire, sifflai afin d’appeler un oiseau messager, puis une fois arrivé lui attacha autour de la patte droite une feuille avec tout juste dessiné la position de la base de Tsukiyo, si jamais il était détourné. Je rentrai, puis m’adonnai au passe-temps habituel. Le soir venu, peu après l’heure du repas, je me dirigeai vers la bibliothèque.

Une fois assis, je sortis mon bloc note et tournai les pages. J’arrivai à une page rempli par moi-même ou se trouvait des notes sur l’histoire de mon clan ainsi que du secteur 5, qui d’après moi avaient eu par le passé un lien quelconque, puis me remémorais la façon dont j’avais obtenu le don de liquéfaction. En effet, lors de mon retour de la dernière mission de Tsukiyo qui fut un échec total, je m’étais plongé dans les livres de la bibliothèque des Maboroshi afin d’y trouver des enseignements pour devenir plus puissant.

J’étais tombé sur un livre ou il y était expliqué que l’histoire du clan que l’on à cessé de me raconter lorsque je n’étais encore qu’un gosse n’était pas tout à fait vrai, ou du moins incomplète. L’histoire de ma famille… Comme on me l’avait raconté, la voici… Un jour, une personne nommée Yaiba Maboroshi, puissant et talentueux ninja faisant parti du village de Shinobi et excellant comme personne dans le domaine de l’illusion, art redoutable et pourtant autrefois oublié de tous, décida de déserter ce même village avec quelques uns de ses coéquipiers afin d’aller en créer un nouveau, spécialisé rien que dans le Genjutsu et cela pour le faire revivre, ou plutôt connaitre. Le village fut appelé Gensou, Yaiba s’autoproclama Kage.

Petit à petit, Gensou grandit, les gens affluaient de tous les coins du monde, curieux de découvrir ce qu’était le Genjutsu. Le village tout au long de l’histoire connu de nombreuses guerres, mais au final restait toujours debout. Puis un jour, suite à une dispute avec Kinzoku Maboroshi, le frère de Yaiba ayant déserté avec lui, ce dernier décida de séparer le clan en deux branches : La première dirigée par lui-même, la branche principale, et la seconde dirigée par Kinzoku, appelée branche des exclus. Quelques années plus tard vint la grande guerre de Yuukan, ou bon nombre de membres du clan périrent ou disparurent.

Mais la question n’est pas là, la question est de savoir pourquoi à eu lieu cette dispute, à cause de quoi. Hé bien c’est ce qui m’a été révélé dans cet ouvrage… Ce dont j’ignorais totalement l’existence… Tout par de là, tout par d’un don héréditaire, la liquéfaction. Au départ, Yaiba possédait le don héréditaire qui fit de lui le maître du Genjutsu, les pupilles dorées. Une fois Gensou fondé, il s’était marié avec une femme appelée Kanai Tokasu, elle aussi possédant un bien intriguant don, celui de la liquéfaction en eau. L’union de ces deux êtres ne fit pourtant que des enfants ne possédant qu’une seule de ces caractéristiques, les pupilles dorées… Ou presque. A la naissance, ils ne possédaient que le Dojoutsu, mais certains de la famille se rendirent compte qu’il était possible d’acquérir la seconde aptitude au détriment de la première à l’aide d’un sceau assez puissant. Il était donc impossible de posséder les deux dons en même temps.

Seulement voilà, Yaiba voulant un village uniquement centré sur l’illusion interdisait à quiconque d’opter pour le don de la liquéfaction. Le problème étant que plusieurs membres du clan avaient déjà perdu les pupilles pour acquérir la liquéfaction, dont Kinzoku. Ce dernier voulant à tous prix le garder, rentra en conflit avec son frère, et de là est né cette division. De suite après, j’étais allé voir Kahei Maboroshi, le frère de mon père, soit mon oncle et par la même occasion mon entraineur depuis tout petit.

Après n’avoir pas arrêté de l’harceler pour savoir si cette histoire était vrai ou pas et pour que je puisse acquérir le don de liquéfaction qui me semblait bien plus avantageux que les pupilles dorées, et voyant que j’étais désespéré, il accepta. Après de longues cérémonies et rituels, j’avais acquis la liquéfaction… Mais perdu les pupilles. J’étais l’unique membre du clan à le maîtriser, je me devais de garder ça pour moi pour le moment. Le jour d’après, je repartais avec Tsukiyo. Désormais, mon objectif principal au sein de Tsukiyo était avant tout d’éclaircir ce noir dans l’histoire, de récupérer les pupilles dorées, sachant pertinemment qu’il en restait au moins une paire, de découvrir ce qu’il s’est réellement passé pendant la grande guerre avec le clan Maboroshi, quel que soit la branche et pourquoi il ne reste plus personne de la seconde branche.

Avant de repartir, je notai deux-trois choses dans mon bloc note, puis le rangeai.

avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 10/5/2010, 23:43

Datenshi a écrit:"Shin’…", appelais-je

*"Qu’est ce que tu me veux encore ?! "*, me répondit il d’une voix qui trahissait son énervement… et pas que passager, je n’en doutais pas.

Je me trouvais dans l’interstice… Ce lieu étrange. Tout paraissait terne ici. Tout sauf nous deux, les deux seuls êtres hauts en couleurs dans ce monde blafard, quoi que nous soyons habillés en blanc. Je m’arrachais à la contemplation de ce lieu dont je n’arrivais toujours pas à percer le mystère pour me concentrer sur le moment présent… Un instant extrêmement important. Peut être était-ce une erreur tout compte fait… Le livre était certes écrit d’une main prestigieuse… Mais même les plus grands se trompaient de temps en temps…

*"Alors qu’est ce que t’as encore ?!! "*, s’exclama Shin’ d’un ton hargneux, me sortant de ma torpeur.

"J’ai réfléchi… J’ai même beaucoup réfléchi. ", lui dis-je sans l’once d’une plaisanterie.

*"Tant mieux pour toi, ça change de d’habitude…"*, ironisa t’il, cependant un peu moins sûr de lui à présent… Faisant fi de son interruption, je repris la parole :

"Savais tu qu’un homme avec deux personnalités est considéré comme fou ?... ", lui demandais-je

*"Mais putain t’as pas fini de venir me voir juste pour me balancer des salades ou m’emmerder ?! "*, explosa t’il en frappant du poing une barrière invisible entre nous.

"Mais savais tu que nous sommes considérés comme un monstre et non un fou? ", continuais-je sans prêter attention à ses jérémiades.

*"Qu’est ce que tu veux que ça me foute au juste? S’ils sont trop faibles et qu’ils se sentent mieux en me traitant de monstre parce que je les déboite tant pis pour eux !! "*, pesta t’il à nouveau, accompagnant son cri d’un nouveau coup de poing…

"Je comprends mon sensei à présent…", dis-je un peu pour moi-même en regardant le spectacle qu’offrait Shin’ : un fauve… Un fauve malade, seul, et terriblement enragé. Pestant contre le monde et contre lui-même, "Je n’étais pas prêt. ", conclus-je sous l’œil étonné de Shin’, qui décidément devait se dire que j’avais pété les plombs… Il n’était pas loin de la vérité après tout.

Je m’approchais lentement de la barrière. Reikon Kankin était vraiment une technique surprenante. J’avais tout d’abord été choqué que mon sensei m’enseigne cette technique lorsque j’avais découvert sa filiation : des techniques de manipulation des âmes. La première des trois était sans doute à l’origine de Shin’ lui même. En effet, Shin'Shin' Bun'Ritsu ( la séparation du corps et de l’esprit ), était extrêmement dangereuse. Fragmenter une âme était immonde, cela entrainait donc naturellement une énorme perturbation psychique chez le sujet… De là l’apparition d’un "mauvais" côté, et un autre pas trop atteint. Reiniku Bekkyo (emprisonnement de l’âme ), était pire encore ! Introduire un corps étranger dans un organisme est déjà, en soit, une opération entrainant un mécanisme d’autodéfense de ce dernier, visant à éliminer le corps étranger dans la plupart des cas. Aussi, lorsque ce "corps" est intangible, et donc que son élimination est impossible, la situation néfaste dégénère… Une instabilité psychique, et parfois même physique est à la clé. Dans mon cas, j’étais convaincu d’avoir échappé à la seconde lorsque je m’étais penché sur mon "problème", lors de ces longues et pénibles journées. Bien évidemment, je me trompais. Ce que je pensais être une "simple", schizophrénie lors de mes premiers contacts avec Shin’, s’était révélé être un phénomène de tout autre envergure qu’une maladie mentale. Elle m’atteignait physiquement, et mentalement, et ce depuis le début… Le message de mon sensei était très clair à présent : il savait ! Depuis quand ? Peu importait, mais il savait tout. Le fait qu’il ne m’ait pas rejeté d’amblée signifiait deux chose : il était on ne peut plus tolérant, ou bien seulement intéressé par ma Technique et ce que je pouvais peut être apporter au clan à moitié mourant des Hyuugas…

Quoi qu’il en soit, je me trouvais à présent devant un Shin’ perplexe, me regardant avec une sorte d’appréhension, bien qu’il prétende ne pas connaitre ce sentiment. Ma théorie tenait debout, bien que je ne me sois basé uniquement sur des hypothèses. D’autre part, les actions de mon sensei étaient pour le moins ambigües. Je doutais qu’il ait pu m’enseigner une technique telle que "la troisième barrière spirituelle" tout en pensant que je n’irais pas chercher, tôt ou tard, à quoi correspondaient les deux premières… Cependant, il était tout aussi probable qu’il ait cru un simple Chunnin non habilité à accéder à de telles informations. En effet, la nouvelle de ma promotion m’avait été faite par Shimaru lui-même lors du voyage. Il avait été mis au courant suite à un de ses entretiens avec le Kage de Chikara… Je m’étais donc retrouvé au point de départ jusqu'à ce que je tombe sur ce livre par hasard. Il avait retenu mon attention pour une, et une seule raison : sa couverture. Bien que je sache pertinemment qu’il ne faille pas juger un livre à un si petit détail, celui-ci m’avait immédiatement mit la puce à l’oreille : il représentait à peu prou mon tatouage, celui qui était apparu sur mon dos lors de ma première rencontre avec Shin’. Une fois les premières pages tournées, ma lecture m’avait absorbé. Tant et si bien qu’une fois l’ouvrage fini, j’avais du prendre mon temps pour digérer et disséquer toutes les informations, ou même les sous-entendus qu’il contenait. Finalement, j’étais arrivé à une conclusion qui me semblait la plus vraisemblable : mon sensei ne m’avait pas interdit d’interagir avec Shin’. Il me l’avait formellement déconseillé tant que je n’étais pas prêt… A présent, je me croyais apte à passer ce cap : vivre avec ce fou furieux dans ma tête sans pour autant devenir dément à mon tour. En effet, le livre m’avait beaucoup appris !

Un ouvrage non pas sur les arts-martiaux, ni le chakra, et encore moins les arts ninjas. Il traitait d’une seule chose : de philosophie. Il nous contait la vision que l’auteur tenait de la vie. Son point de vue était ardu à saisir dans sa totalité. Même à présent, je trouvais tout à fait présomptueux de croire avoir pleinement compris son propos. Cependant, son fil conducteur était clair, et reprenait une idée bien connue : la vie est comme un long fleuve. Cependant, loin du tranquille ruisseau qui jamais ne déborde de son lit, notre existence est semée d’embuches, de virages en têtes d’épingles ainsi que d’autres péripéties, parfois peu enviables. Aussi était-il inutile de la compliquer encore… Un cours d’eau n’est il pas plus plaisant à contempler un soir de pleine lune que lors d’une crue diluvienne ? C’était en tout cas mon point de vue ! La vie de shinobi était assez mouvementée sans que l’on se croie obligé de l’alimenter en nouveaux tourments! Aussi, son chapitre entier traitant de l’agressivité et du contrôle de soi m’avait tout bonnement captivé !! Tout y était. Le monde, Shin’, moi-même… Tout. Il ne dissociait pas les autres du soi. Ainsi affirmait-il que nuire aux autres, c’était en finalité se détruire soi-même. Cependant, un monde tout rose n’existait pas ! Pas besoin d’un livre pour me le faire comprendre ( [HRP] Je t’ai entendu Makaya !! [/HRP] ) ! Mais là aussi, l’auteur savait se montrer nuancé dans son propos : ne pas pécher par excès. Un message simple, et valable dans les deux sens ! Trop tumultueux, et le ruisseau s’épuisait, pas assez, et la terre reprenait son bon droit. Il en allait de même pour la violence. Son jugement sur le monde et la psychologie était fascinant. Cependant, les autres sujets abordés, moins directement en rapport avec moi-même, s’étaient bien vite mêlés aux réflexions que je tenais à mon sujet… Peut être étais-je trop nombriliste ? Surement même… Je ne doutais pas que les autres aient également leur propre flot d’ennuis à régler. Cependant, ils semblaient peu enclin à aborder le sujet pour certains, d’autres ne me paraissaient pas plus préoccupés que cela, et les autres… ma foi en avaient ils vraiment ? Oui ce livre était passionnant… Il nous enseignait une autre façon de concevoir la vie. Aider les autres, et s’aider également, ce qui en fin de compte revenait au même !

*"Tu vas accoucher ce que t’es venu me dire au lieu de rester planté là comme un con?!! "*, me hurla Shin’, me tirant alors de ma torpeur.

Je le regardais silencieusement… Oui, je me devais d’aider … Mais pour cela, il fallait déjà commencer par régler mon plus gros problème : lui. Je m’avançais à nouveau vers la barrière, la parcouru du regard afin de retrouver la faille du kekai. Une fois repérée, j’apposais ma main dessus…

*"Tu dors ou quoi ?!! "*, s’écria Shin’ tout d’un coup, m’arrachant à mes souvenirs, à présent lointains, du jour où j’avais libéré mon autre moi.

"Tu disais ? ", répondis-je n’ayant pas saisi pourquoi il m’interpellait…

*"L’autre guss t’appelle, réveilles toi un peu, j’suis pas une saloperie d’Anbu tout juste bon à transmettre des messages ! "*, s’énerva t’il un peu

Je notais que, pour une fois, il ne m’avait pas insulté dans une de ses phrases, ce qui relevait quand même de l’exploit… Ou peut être était-ce un oubli ?

*"Mais qui est ce qui m’a foutu un clanpin de ce genre dans les pattes…"*, se lamenta t’il alors que j’émergeais péniblement de ma torpeur au beau milieu d’une réunion qui, encore une fois, n’apportait pas de sang neuf, et ce devant un Shimaru en train de me réprimander pour m’être assoupis !

Toujours aucune nouvelle du Zenith, les autres membres s’ennuyaient eux aussi, mais pas question de se remettre à un "combat d’entrainement" ! Du nouveau vint perturber la monotonie de ces derniers jours : l’examen de Mahou était enfin terminé ! Fort de cette nouvelle, la réunion prit fin sous le signe de la bonne humeur ! Les discutions ne tournèrent plus autour de l’ennui et toutes les manières possibles et imaginables afin de l’oublier, mais envers le Kage de Chikara. Personnage énigmatique, charismatique… et corruptible par un genin généreusement pourvu en espèce sonnantes et trébuchantes, et ce à 99% de chances selon Ardanel. Du moins c’est ce que j’avais retenu de la discution entre mes coéquipiers, interrompue par les appels incessants de Shin’ pour qu’on reparte s’entrainer à nous séparer plus rapidement, alors que j’aurais préféré relire ce livre si intéressant. Cependant, il est vrai qu’il me serait plus profitable de m’entrainer avec lui : les membres du Zenith ne nous feraient pas de cadeaux, et nous étions encore trop lents pour nous séparer… Finalement, nous nous divisâmes sous les yeux de nos coéquipiers, qui s’étaient peu à peu habitués à me voir me scinder en deux… Enfin ils s’étaient plus ou moins bien adaptés au caractère de cochon de Shin’. J’avais eu droit à quelques plaisanteries de la part de certains les premières fois : "Pas étonnant que tu tires toujours cette tronche avec cette énergumène à l’intérieur du cigare ! " par exemple. Enfin… Je laissais Shin’ rejoindre en vitesse la salle d’entrainement. Pour ma part, je me réfugiais dans la bibliothèque, heureux de me retrouver seul, ce bon livre à la main et confortablement installé. Oui, j’avais sûrement fait le bon choix : Shin’ m’apporterait plus de détermination, et moi lui inculquerai la modération... Une tache ingrate en perspective. Mais nous en ressortirions assurément plus sains, plus aptes à soutenir notre village et nos amis. Je me risquais même à penser que mon sensei serait du même avis à mon retour… Du moins l’espérais-je de tout mon cœur avant de me remettre à lire…
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 10/5/2010, 23:45

Ishima Akagi a écrit:L’examen chuunin enfin terminer et les nouveau chuunin entrain de festoyer leur réussite, je décidai de prendre la direction de la demeure du clan Akamoujuu. Je marchai tranquillement, les mains dans les poches, et le regard dans le vague, pensif. D’une main agile je sortis un parchemin, celui que m’avait passé les membres de mon clan, fugitif. Celui où mon Sensei avait noter la méthode pour user d’une technique simple Hikari, le Flash. Je le fis tournoyer entre mes doigts en l’observant. Je l’avait lut la nuit dernière et l’avait entièrement compris, seulement le problème était la mise en application, cela me demander du temps et en combat cela se révèlerai fatal sans un bon travail d’équipe. Je finis par ranger le dit parchemin et m’arrêta brusquement laissant ainsi un kunai passer juste devant moi, comme si de rien n’était. Un homme sortit de l’ombre, je le reconnu sans grande difficulté, Kamashiro, un des Chuunins membres de l’organisation de Tsukiyo et qui avait également participer à l’examen comme examinateur

Pas mal tu as repéré ma présence et esquivé mon kunai sans grande difficulté apparente « Kamashiro »
Tu cherchais donc à cacher ta présence … que veux-tu ? « Ishima »
Tsukiyo, j’ai ... « Kamashiro »

Je levai l’index pour l’appeler au silence. Kamashiro compris bien vite et m’invita à le suivre dans un endroits plus propice à parler de se genre de mission. Kamashiro, après s’être assurer de la sûreté du lieu, repris

Donc je disais, J’ai reçu un message de Maboroshi Shimaru, lui et les autres membres commencent à s’impatienter et insiste sur le faite que l’on doit les rejoindre « Kamashiro »
Ok « Ishima »
Tu n’as rien à ajouter ? « Kamashiro »
Non « Ishima »
D’accord, allons trouver Makaya alors « Kamashiro »
Je m’en occupe, traquer quelqu’un c’est moi que sa regarde, toi va te préparer et attend nous devant la porte du village dans deux heures « Ishima »

Le Chuunin de Mahou fixa un instant son interlocuteur et décida d’accepter la proposition et s’en alla. Je fis de même et une fois dehors bondis pour atterrir sur un toit dominant légèrement les bâtiments voisins. Je restai un instant la et décidai ensuite de me mettre en chemin. J’allais de toit en toit et me diriger vers les différent bistrot du village puis finit par la place du village ou des cris retentissait. Une fois arriver sur place je vis un Touffu gueulant sur une pauvre vieille qui sembler prendre tout son temps pour passer devant lui. °Et il peut pas la contourner ?° pensai-je avant de le rejoindre, mais étonnamment, la vieille sembla s’énerver et envoya un gros coup de canne dans les joujoux du Touffu qui s’écroula à genoux en poussant un cri ressemblant à un chat agonisant. °Qu’est ce qu’il fou à Tsukiyo celui la ?° me demandai-je en rejoignant le pauvre Korove écrouler au sol, dans ses larmes, mais une fois à sa hauteur, il se releva d’un air rageur

J’AURAIS MA VENGENCES MEME ! TU VAS GOÛTER À LA COLERE D’UN KOROVE ENERVE !! HO NOM DE LA SAINTE RACLETTE, JE JURE SUR MA CAPPILLATITUDE QUE JUSTICE SERA FAITE !!! « Makaya »

Le gros black se tourna violemment vers moi, qui avait à nouveau les mains dans les poches et avait hausser un sourcil. Le Touffu me regarda à son tour en haussant un sourcil se qui me fit soupirer en continuant à me poser des question sur les capacités d’un tel individu

Je suis venu te voir à propos de la mission « Ishima »
Quelle mission ? La mission top secrète ? Tsukiyo ? « Makaya »
Ta gueule on peut t’entendre « Ishima »
Comment ose tu me dire t’a gueule ? « Makaya »
On part rejoindre le QG dans une heure et demi, avec ou sans toi « Ishima »

Je partis s’en laisser le temps de répondre à Makaya. Il avait une heure et demi pour se préparer, une demi heure était déjà largement suffisant, il n’avait donc pas intérêt à être en retard s’il voulait pouvoir poursuivre la mission. Fort était le doute que Kamashiro et moi l’attendions, ne serait-ce qu’une minute de plus

----- 2 heures plus tard -----

Bon, on va pas l’attendre plus longtemps on y va « Kamashiro »
C’est partit « Ishima »

Tous deux nous tournèrent vers la porte mais une sombre masse vint s’écraser devant nous tel un obus. La fumée s’éleva et Kamashiro et moi même nous protégèrent de la poussière en plaçant un bras devant nos visages. Petit à petit, au fur et à mesure que la fumée s’éclaircissait, un rire rauque, presque démoniaque, se fit entendre de plus en plus fort

bwahahahaHAHAHAHAHAHAHAHAHA !!! Vous croyez vraiment que j’allait être en retard moi le grand le beau OUTCH ! « Makaya »

Le Touffu venait de se prendre un double poing DTF (Dans Ta Face) de la part de deux Chuunins exaspéré …

Tu es en retard boulet ... « Kamashiro & Ishima »

Kamashiro et moi partir laissant derrière eux un être étrange se tenant le nez et se recroquevillant sur lui, sur le sol, tout seul, devant les portes du village caché de Mahou, comme un moins que rien.
Quelques heures plus tard, d’entre les arbres à la limite de la forêt, jaillit trois forment. Les trois Chuunins de Tsukiyo venait de sortir de la grande forêt, ils avaient adopté une formation en triangle avec Kamashiro en tête ayant la seule carte du groupe. Le soleil était haut dans le ciel et je remarquai une chose, L’allure ralentissez, Kamashiro ne sembler plus très sur du chemin, il en finit par s’arrêter


Pourquoi s’arrête t’on ? Tu nous as paumé le glandu ? « Makaya »
La seule indication de se plan est un triangle dont les villages forment les sommet « Kamashiro »
C’est donc à nous de trouver l’emplacement exact de la base « Ishima »
C’est un fait, maintenant il faut savoir comment trouver cet emplacement « Kamashiro »
La géométrie est notre amie « Makaya »
Sa on avait compris que sa avait un rapport avec le triangle « Kamashiro »

Kamashiro prit une feuille et un stylo et commença à reproduire le triangle en y rajoutant des traits, apparemment des bissectrice, médiane et autre. Makaya c’était lever et commencer à tourner en rond, il s’ennuyait et c’était bien visible. Quand à moi je m’étais simplement assis en tailleur et m’accouder à mon genou droit en patientant calmement et laissant ainsi le guide, réfléchir à sa guise.
Au bout de plusieurs longue minutes, Makaya finit par s’asseoir à son tour et sortit un appareil à raclette de son sac se qui me fit à nouveau hausser un sourcil. Mon regard s’intéressa à un groupe d’oiseau prenant les airs, le paysage était très calme et pas un vent souffler alors que l’on se trouvait en plaine, cela en devenait inquiétant mais aucun de mes deux acolytes sembler y prêter attention.
Kamashiro finit enfin par se lever avec le plan et sa feuille, je fit de même comme Makaya


Alors ? Sa y est t’a une trajectoire ? « Makaya »
Je ne suis pas sur ... « Kamashiro »
QUOI ? UNE HEURE POUR UN RESULTAT NUL ??? « Makaya »
Ferme la, laisse le finir « Ishima »
QUOI ? QU’AS-TU OSÉ ME DIRE ? « Makaya »

Mon poing menaçant se leva en même temps que celui de Kamashiro se qui rappela le double coup de poing DTF que Makaya avait reçu juste avant le départ

Bon comme je disais, je ne suis pas sur, mais à mon avis il faut tracer les médianes pour trouver la position exacte de la base souterraine de Tsukiyo « Kamashiro »
Pourquoi les médianes ? « Ishima »
Le point d’intersection des médianes arrive pile poil au centre du triangle « Kamashiro »
Et pas les autres ? « Makaya »
Certains si à quelques différences prêtes des médianes « Kamashiro »
Alors pourquoi les médianes ? « Ishima »
D’après le théorème de … « Kamashiro »
Hum sa iras on te fait confiance « Ishima »
Putain j’ai eu peur qu’il nous sort un exposer de science chiant à en revende son appareil à raclette « Makaya »

Nous nous remîmes en route et l’allure repri de plus belle. Au bout de deux ou trois heures, nous arrivâmes enfin à une sorte de … sanctuaire ? Makaya commença à hurler, moi je regardais tout autour pendant que Kamashiro sembler réfléchir et se dirigea hasardeusement dans se lieu. Je commençai à faire de même pendant que Makaya râler en poussant toute sorte de jurions. Je m’avançai vers une sorte de bénitier que je regardai, des rumeurs dise que l'eau était bénite le dedans, je n'y croyai pas mais cela m'intriguer mais au bout d'un petit moment, en regardant l'eau, je vit une étrange "chose" au fond de l'eau. Je plongeai ma main dans l’eau et sentit comme un bouton au fond de la du bénitier que j'actionna en le poussant. Un bruit étrange se fit entendre et devant mes yeux, un escalier se fit découvrir. Kamashiro me rejoins comme Makaya et tous trois, descendirent les escaliers et arrivèrent dans une grande pièce aux dalles noires où nous attendais, Personne. Une porte s’ouvrit et nous purent voir Shimaru pénétrer dans la pièce …
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 10/5/2010, 23:46

Shimaru a écrit:Oufff ! Enfin ils étaient là, les derniers agents de Tsukiyo, Makaya, Kamashiro et Ishima ! Alors que j’étais confortement assis sur le fauteuil de la salle de repos en train de contempler les combats qui n’arrêtaient pas de s’enchainer à un rythme affolant, un homme vint me chercher en courant pour me dire que des inconnus s’approchaient de la base. Sans plus attendre, je me levai et pris la direction de l’entrée du repaire. Quelques secondes après mon arrivé, le passage secret s’ouvrit, laissant place aux trois Chuunin.

Après leur avoir serré la main chacun leur tour, je les fis entrer et une fois à l’intérieur confiai la lourde tache de faire visiter les locaux à la première personne que j’aperçu, cet à dire Tetsuya. Une nouvelle ambiance s’était instaurée au sein de la communauté, entre Makaya, Cam’s et Shin ce bonhomme bien bizarre qui n’arrêteraient pas de courir et de gueuler dans tous les sens, Tetsuya, Maes et Datenshi qui monopolisaient le billard et le babyfoot en permanence, et Maes, Ardanel et moi-même autour d’un bon banania, Tsukiyo était sans dessus dessous … Mais tout cela ne dura qu’un jour.

Le lendemain, tout le monde était encore sous l’emprise de l’ennui, même les derniers arrivants. Lorsque soudain, le même type qui hier était venu m’annoncer l’arrivé des gens revint, pour cette fois-ci me convoquer de toute urgence dans la salle de réunion.


Une fois tous assis autour de la table.

« Bien… Je ne vais pas y aller par quatre chemins… Nous venons à l’instant de recevoir des informations à propos du Zénith. » (Agent K)

Tout le monde souffla alors de soulagement…

« Hmm, ce n’est pas trop tôt... Et ces informations, quelles sont-elles ? » (Shimaru)

Un homme arriva alors, il tenait une sorte de parchemin. Il le déposa à table et le déplia, ce qui donna au final une carte du Yuukan.

« Ici… » (Agent J)

Muni d’un stylo, l’agent entoura sur le plan ce qui semblait être… Une montagne.

« … Dans l’une des chaines de montagnes du Yuukan au nord-ouest, à été aperçu tout juste ce matin, une troupe de Tsukiyo. » (Agent J)

« Et c’est tout ?! » (Datenshi)

« C’est déjà pas mal… » (Ardanel)

« Bon, hé bien si il n’y à plus rien à rajouter, je crois qu’il est temps pour nous de partir. » (Shimaru)

Nous sortîmes donc de la salle, puis de suite après nous nous préparâmes en toutes vitesses. Dans mon sac se trouvait un sac de couchage, plusieurs gélules que m’avait prescrit Ardanel, le parchemin contenant ma gourde d’eau, quelques notes, quelques petites armes et puis c’est tout. Quelques minutes plus tard, nous quittions le repaire du Tsukiyo en direction des montagnes du Yuukan se trouvant au nord-ouest. Kagecam's et Ryu eux étaient resté au repaire.
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 10/5/2010, 23:46

Kamashiro a écrit:
Kamashiro serra rapidement la main de Shimaru puis se laissa guider par ce dernier. La base de Tsukiyo semblait immense, faites de pièces spacieuses, elle offrait tout le confort dont pouvait avoir besoin un shinobi entre deux missions. Une grande salle était réservée à l’entraînement au combat, chacun des membres possédaient leurs propres chambres et en plus de la salle commune, il y avait une bibliothèque assez grande pour lire non stop durant plusieurs jours.

Plutôt impressionné par les moyens mis en œuvres pour éliminer l’organisation du Zénith, Kamashiro, une fois la visite terminée, put déposer ses affaires dans sa chambre. IL posa son sac sur son lit, s’affala dessus puis tomba petit à petit dans le sommeil. Un quart d’heure plus tard, il se réveilla et constata qu’il devait ranger ses biens. Il déposa ses habits dans l’armoire à vêtements, et déposa ses armes sur l’étagère. Il prit soin de laisser envelopper dans son étui, sa nouvelle arme. Celle qu’il avait mise au point lors de l’examen, quand le temps semblait si long qu’il ne savait plus quoi faire. S’ennuyant un peu, il entreprit de nettoyer ton son inventaire, de remettre à neuf tout ce qui semblait susceptible de faire rater une mission. Il ne devait négliger aucun détail, il sorti de son sac un petit chiffon spécial, ainsi qu’une pierre à aiguiser pour ses kunais et ses shurikens. Ce fut un travail acharné, Kamashiro ne lésinait sur aucun détail, et la moindre imperfection, la moindre trace de rouille ou la moindre rayure se voyait gommé par les efforts du chuunin. Le travail est sans doute la drogue la plus saine existante pensa-t-il, pourtant, quand il y repensait il avait eu beaucoup de mal à se mettre à travailler lors de ses jeunes années. Cette époque semblait bien lointaine pour Kamashiro désormais, et il devait se tourner vers le futur, et ce qui l’attendait : Tsukiyo.

Une fois que ses compulsions perfectionnistes eurent pris fin, Kamashiro décida de se promener tranquillement dans les couloirs de la base, il voulait palper l’atmosphère qu’il l’entourait, voir ce que faisait les autres, et pourquoi pas faire plus ample connaissances. En y réfléchissant bien, il ne connaissait quasiment personne, la personne qu’il avait côtoyé le plus était Makaya, pour son plus grand bonheur. Il avait brièvement connu Ardanel lors de l’examen, il avait combattu Shimaru pour son adhésion, mais cela s’arrêtait là. Les autres personnes lui étaient totalement inconnues, c’était à peine s’il se souvenait de leurs têtes lors de la réunion précédent l’examen chuunin de Mahou. Kamashiro rangea avec précautions tout son attirail, puis se dirigea vers la porte et sortit de sa chambre. Il marcha au hasard des couloirs pour se retrouver dans la salle commune. Quelques membres se trouvaient là, le dénommé Datenshi jouait au baby-foot en grognant à chaque buts encaissés, Kamashiro remarqua qu’il grognait beaucoup quand il jouait. Le chuunin aperçu l’adversaire de Datenshi, Tsetsuya, dont il avait juste le nom et la tête en mémoire. Quant au ronfleur qui dormait dans le canapé, Kamashiro devina immédiatement de qui il s’agissait, peu de personne semblait si inactive que celle ci.

Le chuunin les salua de la tête, puis continua son tour d’inspection. Ishima était dans un coin, à scruter la pièce comme s’il s’attendait à recevoir une pluie de shurikens d’une minute à l’autre, ce dernier regarda rapidement Kamashiro, puis se remit à examiner la pièce dans ses moindres recoins.
Kamashiro passa outre, puis s’en alla vers la cuisine, il en émanait une sensible odeur de fromage qui n’était pas pour lui déplaire, il devina que Makaya avait déjà sorti son appareil et qu’il était l’heure de manger. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas goûté de raclette, grand mal lui en fasse.

Il s’assit et demanda à Makaya s’il pouvait se joindre au dîner, ce dernier, un morceau de pomme de terre et de fromage brûlant dans la bouche émit un son étrange qui semblait être une approbation. Kamashiro le remercia et mit à son tour du fromage à chauffer.


« - Alors, tu te sens prêt ?
Demanda Kamashiro

- Quelle question, Kama the Hutt !


Kamashiro sourit face à la remarque assez pertinente de Makaya.


- Oui, bien évidemment. Il fit couler le fromage fondu sur un morceau de pomme de terre et y ajouta une pincée de gros sel. Quand penses tu que nous aurons l’occasion de démontrer nos talents ?

- Tout à l’heure, demain, dans un an, je m’en fou. J’ai mon appareil à raclette, et les autres, c’est des merdes, ils sont pas de Mahou… Or Mahou est le village suprême, et donc il y a des membres suprêmes, soyons logiques. »


Le raisonnement de Makaya était désarmant pensa Kamashiro, néanmoins cela eu le don de le faire sourire. Il ferma les yeux au moment de déguster sa raclette, cela lui fit un bien fou. Entre la cafétéria du quartier général lors de l’examen et les sandwichs faits à la va vite, rien ne semblait aussi meilleure que la raclette, elle arracha Kamashiro des contingences de l’ordinaire et lui fit réaliser que certaines choses pouvaient vraiment lui manquer.

Le chuunin prit congé une fois le repas terminé, quand on mangeait tant, il n’y avait qu’une chose à faire à cette heure de la nuit, dormir. Sans se faire prier, Kamashiro se dirigea vers ses appartements. Il remarqua dans l’entrebâillement d’une porte que Ryu dormait déjà, comme à son habitude. Kamashiro se laissa tomber sur son matelas et sombra progressivement dans le sommeil le plus profond.

Le lendemain matin, le chuunin se réveilla aux aurores, personne n’était encore levé, il en profita pour passer dans la salle d’entraînement afin de se procurer des poids pour effectuer un jogging matinal hors de la base. Le soleil se levait à peine et un ciel rouge sang contrastait avec le vert des feuilles des arbres, une légère brise le fit frissonner. Il avait besoin de courir pour se réchauffer.

Les premières foulées furent difficiles, puis petit à petit, Kamashiro trouva le rythme et accéléra, courir lui fit un bien fou et il se sentit plus propre. Il courait à travers la forêt, esquivant les racines noueuses qui essayaient de le faire trébucher et les trous inattendus qui désiraient le voir chuter.

Une fois son jogging terminé, il rentra à la base. Il remarqua que Shimaru était lui aussi levé, il le salua et engagea la conversation, en essuyant la sueur de son front avec une serviette.


« - Tu ne dors pas non plus à cette heure ?

- L’inactivité m’énerve,
répondit Shimaru, toi tu viens juste d’arriver… Mais nous, ça fait une plombe qu’on attend et rien… C’est rageant au point que j’en ai du mal à dormir.

- Je comprends, je pense quelque chose ne devrait pas tarder à arriver… Il faut bien que ça arrive à un moment ou à un autre de toute manière.

- J’espère. »


Kamashiro laissa Shimaru à ses occupations pour se dirigea vers les douches, lui qui n’était pas fait d’eau avait besoin de se laver. Le contact de l’eau chaude le réveilla bien plus que le jogging. Il s’habilla et rejoint la salle commune.

A sa plus grande surprise, deux agents se trouvaient attablés avec d’autres membres de Tsukiyo, ces derniers tenaient une carte. Kamashiro comprit aussitôt qu’il y avait du nouveau à propos de l’organisation du Zénith et que le groupe Tsukiyo allait bientôt agir. Il écouta tous les propos des deux agents puis, se dirigea vers sa chambre en compagnie des autres membres pour préparer chacun leur départ.

Le chuunin prit quelques kunais, du fil, et des shurikens. Il se procura aussi une herbe médicinale pour palier aux blessures légères au cas ou. Enfin il se dirigea vers l’étagère, et récupéra un étrange paquet enveloppé qui contenait sa nouvelle arme.

Le groupe partit en direction du Nord-Ouest, on avait signalé une activité chez le Zénith du côté des montagnes. Tsukiyo devait s’y rendre au plus vite pour y trouver toutes informations leur permettant de mieux comprendre ce que le Zénith voulait mettre en place.

Une fois tous les membres réunis, ils se répartirent en laissant Shimaru guider le groupe. Makaya fermait la marche, sans doute avait-on pensé que ses cheveux pouvaient résister à une attaque de dos, et que ses jutsus capillaires empêcheraient une attaque surprise. Les membres de Tsukiyo partirent en adoptant un rythme élevé. Il ne fallait pas perdre la piste du Zénith, chaque seconde étaient importantes.
Le voyage dura une journée, durant laquelle Makaya n’arrêta pas de se plaindre du rythme trop élevé qu’imposait Shimaru. Il voulait absolument se reposer sinon quoi il promettait de ne plus assurer leurs arrières. Face aux réticences de Makaya, Kamashiro n’eut d’autres choix que de le remplacer en queue de peloton.

Le chuunin en profita pour étudier la façon de se mouvoir de chaque membre, souvent, les plus simples parcours étaient révélateurs des habitudes des shinobis et ils permettaient de déterminer à peu près le style que préférait adopter une personne.

Le paysage changeait rarement, le route vers les montagnes consistait en une simple voie qui coupait les plaines vertes et linéaire du Yuukan, la morosité gagnait petit à petit le groupe, et malgré le rythme imposé, certains s’ennuyaient. Kamashiro lui, avait trouvé de quoi se distraire, mais il n’en était sûrement pas de même pour les autres. Datenshi lui avait l’air de s’ennuyer de pied ferme, si bien que le chuunin se demanda s’il n’était pas en train de réfléchir à de possibles techniques pour améliorer son jeu au baby foot. Ardanel et Testsuya étaient eux concentrés, aux aguets prêts à chaque éventualité, tout comme Ishima, mais cela ne fut pas vraiment une surprise pensa Kamashiro.

Il passa plusieurs heures à noter dans un coin de sa tête tout cela, et alors que le jour commençait à tomber, Makaya s’arrêta subitement en hurlant.

« - BORDEL ! J’AI UNE AMPOULE !


Il y eut un silence pesant, Ishima le brisa :

- Mais ta gueule, tu vas pas hurler pour ça.

- Non mais au moins on s’est arrêté, bien maintenant je propose de camper ici.

- Impossible,
répondit Shimaru, nous ne sommes plus très loin et nous n’avons pas de temps à perdre, je l’ai déjà répété pleins de fois… Pas de pleurnichards, c’est clair ?

- J’hallucine, un vrai chieur se mec,
fit remarquer Datenshi à haute voix.

- Bien, l’incident est clos, on reprend la route,
ordonna Shimaru. »

Le groupe reprit la route, ce malgré l’air bougonneur de Makaya, il n’arrêtait pas de marmonner quelques injures à l’égard de Shimaru… Il grommela qu’il n’allait pas se laisser faire si facilement par une flaque d’eau.

La suite du voyage se déroula plus tranquillement, et, enfin, le groupe de Tsukiyo aperçu les pics des montagnes. La nuit venait de tomber, un simple croissant de lune éclaira substantiellement la plaine, le Zénith n’était plus très loin.

avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 10/5/2010, 23:47

Ardanel a écrit:
La veille du départ, je repris la lecture des parchemins que je trimballais depuis une éternité. En faisant mon sac, j’étais tombé dessus et je ne comptais pas les emmener. Je passai ceux que je connaissais déjà, et en choisit un nouveau.

« Rapport de la mission de renseignement sur Homare, par Nan »
"Homare est le dernier des 7 villages shinobi à avoir été fondé dans Yuukan. L’instigatuer de cette séparation est Julia, jeune kunoichi de shinobi désapprouvant l’immobilisme économique et culturel du village. Homare se dinstingua de ses prédécesseurs en n’ayant aucune politique d’intégration. Yuki voulait des ninjas maîtrisant Hyoton, Chikara voulait des gens aptes au taijutsu, Gensou au genjutsu, Mahou au ninjutsu, et Korei voulait piller à sa guise ses enemis pour obtenir leurs yeux. Homare acceptait en revanche tout le monde, sans aptitudes précises. Le village devint donc très tolérant envers les différences des uns et des autres, ce qui était le but recherché. Shinobi fut alors renommé Kioku, ou Kankyuu."
"Géographiquement, Homare est situé près de Gensou et de Korei, et à quelques distances de Mahou et Chikara. Homare est au milieu des plaines, mais surtout, en plein milieu d’un important carrefour commercial."
"De nos jours, Homare est un village qui vit grâce à ses possibilités économiques. Les marchands font pleinement confiance aux ninjas d’Homare, ce qui permet au village de florir grâce aux missions d’escorte offerte aux marchands s’installant dans le village… Le village est donc le principal pôle marchand de Yuukan."
"Les habitants d’Homare sont réputés pour leur honnêtetés et leur droiture. Le village et de plus toujours neutre dans les conflits, et ne réagit que s’il est attaqué. Homare, malgré sa faible puissance militaire, occupe donc une place importante dans Yuukan."
"Religion : A Homare, toutes les religions sont autorisé, et toutes ne sont pas ravis de ce voisinage… Toutefois, nul ne tient à être expulsé de la ville, et les prêtres comme les fidèles respectent donc les autres."
« Rapport rédigé le 14 avril de la 707ème année du calendrier céleste. »

Ce rapport ne m’apprenait pas grand-chose… Je voulus passer au suivant, mais je m’endormis. Le lendemain, le groupe partit, sauf Ryu et Kagecam’s qui restaient garder la base. Je m’abîmais alors dans mes pensées et regardais comment avançaient les autres…

Il y a différents types de marcheurs.
Il y a ceux qui restent normaux. Ils devisent de temps en temps avec leurs compagnons (d’infortune ?), regardent un peu le paysage… Et en temps de guerre, vérifient nerveusement les alentours. Ceux-là, en général, ne sont pas très endurants.
Il y a ceux qui ne parviennent pas à se concentrer sur quoi que ce soit. Un éléphant leur marcherait sur les pieds qu’ils ne verraient rien, mais ils feraient ensuite savoir haut et fort qu’ils ont mal. Ils ne peuvent pas s’empêcher de bavarder, pour dire tout et n’importe quoi. Ceux-là sont les boulets d’un groupe. Lents, peu endurants, casse-pieds à devoir toujours rabrouer.
Il y a ceux qui profitent du paysage, et laissent leurs pensées vagabonder. Ceux-là, en général, sont les plus endurants, car ils ne pensent pas à leurs petits soucis, leur fatigue, ou leur faim… Ils marchent, simplement, tranquillement, inexorablement. Ceux-là sont aussi en général les plus attentifs, car ils observent constamment le paysage pour le plaisir, et voit donc le moindre mouvement.

J’avais la chance de faire partie de la troisième catégorie, et je le savais depuis quelques temps… Aussi espérais-je un rythme soutenu, bien moins contraignant pour moi qu’un rythme lent. Il faut toujours aller à son rythme, dise les montagnards. A raison. Et je fus agréablement surpris de voir que le rythme imposé me convenait parfaitement. Je pourrais tenir de longues semaines de marche forcé ainsi avant d’être réellement fatigué, mais nous n’avions que quelques jours de marche prévu, je serais donc frais et dispo au cas d’un éventuel combat.
Plus encore, j’étais surpris par l’endurance du groupe. Les marches dans le désert faites avec d’autres aspirants chunnins, il y a plus d’un an, m’avaient appris que si l’endurance se travaillait, des gens y étaient plus disposés que d’autres, comme pour tout, en fait. Mais les gens qui étaient comme moi étaient plutôt rares, et pourtant…
Tetsuya, Shimaru, Maes et Ishima semblaient, comme moi, à la fois concentré et ailleurs, et soutenaient sans mal le rythme. Ce n’étais pas vraiment une surprise que des chikariens fassent preuve d’endurance, mais cela m’étonnait plus des gensouards. Ma foi, tant mieux.
Kamashiro et Datenshi semblaient moins physique, et semblaient plus dans la catégorie « normal » que dans celle des marcheurs infatigables, mais je n’en étais pas vraiment sur… En tout cas, ils tenaient le rythme sans se plaindre, et restaient vigilant.
En revanche, Makaya était à coup sur dans la catégorie des boulets. Il suait déjà plus d’eau qu’il n’en semblait possible alors que le temple qui cachait l’entrée de Tsukiyo était encore visible au loin. Quelques heures plus tard, il hurla à la mort qu’il avait une ampoule, et je soupirais en pensant que je l’avais bien catalogué.
Le voyage se passa malgré tout sans ennui, jusqu’à ce que nous arrivions au pied d’une montagne alors que la nuit était déjà tombée.

J’étais pour m’arrêter et repartir à l’aube. La montagne est traître et froide la nuit. Les autres semblaient hésités, partagés entre l’excitation de se rapprocher de notre proie, et l’envie de quelques courtes heures de repos. Shimaru voulait absolument continuer, mais je pensais pouvoir convaincre les autres. C’est alors qu’arriva Makaya, qui était parti se soulager, et qui se rangea à mon avis, ce qui m’agaça un peu, car j’avais l’impression du coup d’être dans les rangs des pleurnichards. L’impression devait être partagée, car finalement, personne d’autre n’osa approuver l’idée d’une pause, et nous partîmes donc escalader la montagne.
Shimaru était toujours en tête, prêt à tout, sauf à une foulure de la cheville si un pan de roche se détachait… Mais bon, j’étais là pour ça et je les avais prévenus après tout, non ?
Tetsuya, juste derrière, semblait à l’écoute de la nuit. Urah ne m’avait pas averti de ses intentions et je ne l’avais pas vu, mais je me demandais s’il était là. En tout cas, je retrouvais un petit quelque chose du loup dans mon ami, et il saurait surveiller efficacement ce qui viendrait de face avec Shimaru.
Ishima et Datenshi regardait à droite régulièrement. Le Dojutsu du second était apparemment activé, et je ne m’en faisais pas non plus de ce côté-là.
Je surveillais avec Kamashiro le flanc gauche. La nuit était tristement noire, la lune presque nouvelle éclairait à peine.
Maes et Makaya surveillaient nos arrières, et je m’en inquiétais un peu. Pourvu que Maes s’en sorte seul…


"Du mouvement à droite." (Tetsuya)
"Je le vois. Un grand reptile. Il nous observe et court à toute vitesse sur les rochers." (Datenshi)
"Une salamandre géante donc." (Kamashiro)
"J’en ai déjà rencontrés. Mieux vaut les esquiver." (Ardanel)

Après quelques temps à s’enfuir le plus rapidement possible, nous lachâmes la créature qui partit chercher d’autres proies. Six autres bestioles furent aperçues pendant la montée. Deux par Datenshi qui les voyaient clairement, une par moi qui avait vu du mouvement, une par Maes avant qu’elle ne nous gobe par derrière, et deux par Ishima qui semblait faire un concours avec Datenshi sur qui en verraient le plus.
Et puis soudain…


"C’est moi ou il manque quelqu’un ?" (Kamashiro)

Kamashiro avait jeté un œil derrière lui… Tout le monde s’arrêta et se regarda. Shimaru comptait entre ses dents les formes dans le noir.

"… Cinq, six… Et avec moi sept. Et merde !" (Shimaru)
"Il manque qui ?" (Maes)

La question resta sans réponse, c’était trop évident…

"Oh, et merde, il en rate pas une !!" (Datenshi)
"Pourquoi je dois me coltiner la honte du village ?" (Kamashiro)
"Qui a fait rentrer ce type dans l’équipe ? C’est pire qu’un poids mort !!" (Ardanel)
"On a plus qu’à l’attendre." (Ishima)
"Vous croyez qu’il s’en sortira tout seul ?" (Tetsuya)

Encore une fois, pas de réponse… Je soupirai, imité par d’autres d’après le concert qui s’éleva.

"Bon, on y va." (Shimaru)

Nous redescendîmes donc, et au bout de quelques minutes, nous tombâmes sur un spectacle insolite. Une salamandre tenait dans sa gueule une énorme masse noire, et crachait presque constamment un jet de flammes qui la brûlait à grande vitesse. La masse noire, elle poussait à une vitesse aussi stupéfiante que celle à laquelle elle se consumait, dans l’espoir sans doute d’étouffer la bête qui l’avait capturé. Quelqu’un éclata de rire, et je l’imitai. Makaya s’était apparemment fait attraper par derrière (heureusement qu’il surveillait nos arrières !!) et essayait désespérément de ne pas se faire rôtir.

"Je m’en occupe." (Maes)

J’entendis un cliquetis et vis une lumière verte s’allumer aux poignets de l’illusionniste, qui sauta au dessus de la salamandre. La lumière devint alors rouge, et il tomba les poings en avant sur la bestiole. Celle-ci hurla et lâcha la boule de poils. Le sol fut fracassé sur un diamètre d’environ deux mètres, et Maes se releva, narquois, et se tourna vers Makaya.

"Attention !!" (Ishima)

La salamandre, n’était pas morte. Elle se tortilla un instant puis fonça sur Maes. Celui-ci s’était déjà retourné vers le danger et elle l’esquiva adroitement et se jeta sur un rocher, qu’elle parcourut dans le noir.

"Elle est derrière, à droite." (Datenshi)

Shimaru fit quelques signes et lança une grosse boule d’eau, qui frappa de plein fouet le reptile, mais celui-ci ne sembla pas vraiment la sentir.

"Les salamandres ont des os très solides. On l’a vu avec l’attaque de Maes. Elle n’est surement pas indemne, mais pour bouger si vite, elle ne doit avoir que des os fissurés et de la chair tuméfié, tout au plus. Les écailles sont très solides, un sabre ne fera pas grand-chose, même avec du Futon. Le Katon est inutile, elle maîtrise le feu aussi bien que nous, le Suiton peut nous servir à nous défendre, mais c’est tout. Il faudrait pouvoir la retourner sur le ventre." (Ardanel)
"Je m’en occupe. Va voir comment vas Makaya." (Datenshi)
"Seul, tu vas t’épuiser pour rien." (Ardanel)
"Je vais l’aider…" (Tetsuya)
"Un sabre ne servira à rien." (Ardanel)
"Le mien tranchera." (Tetsuya)

Je levais un sourcil, interrogateur, puis leur laissait la main. J'avais vu leur force récemment et ne m'inquiétais pas pour eux... Je m’approchais de Makaya, suivis du reste du groupe, Tetsuya et Datenshi leur ayant « aimablement » demandés de ne pas les gêner. J’observais Makaya.

"A priori, il n’y a pas de dégâts. La salamandre n’a pas réussi à planter ses crocs dans la nuque. Les cheveux sont cramés mais bon. Un coiffeur réglera l’affaire mieux que moi." (Ardanel)
"J’ai cru… J’ai cru que j’allais mourir… Et que personne ne viendrait…" (Makaya)
"Regardez moi ce pleurnichard !!" (Ishima)

N’identifiant aucun soin que je pourrais apporter, j’observais le combat en laissant Ishima taquiner Makaya et les autres le réconforter ou l’engueuler, au choix.
Tetsuya avait planté profondément son sabre dans le flanc de l’animal, mais n’arrivai plus à le dégager. Celui-ci ruait dans tout les sens en essayant de mordre et en crachant des petites flammes. Soudain, il l’enleva d’un coup brusque et trancha une patte. La salamandre rugit de douleur, et d’un mouvement vif, happa mon ami. Ou du moins, elle l’aurait fait si Datenshi n’avait pas attaqué l’autre flanc de l’animal et donné un coup puissant, qui la fit basculer sur sa patte manquante. Tetsuya sauta sur son poitrail et enfonça l’épée jusqu’à la garde dans la gorge de l’animal. Puis il la retira et les deux jounins nous rejoignirent.


"Affaire classé." (Tetsuya)
"Alors allons-y." (Shimaru)
"Deux secondes…" (Ardanel)
"Quoi encore ?" (Shimaru)

Je montrais à notre leader exaspéré les nuages qui encombraient le ciel. Un éclair jaillit au même instant, de façon très théâtral, et la pluie commença à tomber.

"Ca." (Ardanel)

Je sortis de mon équipement le poncho de base que tout ninja a sur soi, et l’enfilai, tout comme le reste de l’équipe, nous permettant de garder au sec nos corps et nos affaires. Toute l’équipe, sauf…

"T’attends quoi ?" (Maes)
"J’ai enlevé plein de trucs du barda réglementaire et inutile pour mettre un appareil à raclette portable, et…" (Makaya)

Shimaru grogna, ota du dos de Makaya son sac et regarda dedans, puis nous le montra. Des bouts de métal à assembler, du fromage, des pommes de terres (sales !!) et du jambon occupaient le lieu ou aurait du se trouver rations de survie, cordes, poncho, et armes diverses. Personne ne fit de commentaire. C’était inutile.

"Allons-y." (Shimaru)

Une heure plus tard, nous arrivâmes, sous une pluie battante, frigorifiés, mais au sec (sauf un), sur un grand replat. C’était un véritable charnier. Dragons et salamandres gisaient là par dizaines, et un grand combat avaient apparemment eu lieu, puisque le sang qui avaient infiltrés la pierre étaient à peine effacés par la pluie qui durait depuis un bon bout de temps… Des kunais traînaient partout…

"Qui a bien pu faire ça ?" (Shimaru)

Question bien rhétorique. Nous connaissions tous la réponse.

"Les dragons ne sortent que le jour. On devrait se dépêcher." (Kamashiro)

Je tournais difficilement les yeux du monceau de carcasses et acquiesçais. L’endroit n’étais pas génial pour s’arrêter, surtout avec une pluie qui vous glaçait les os.
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 10/5/2010, 23:48

Ishima Akagi a écrit:
La nuit dans la base de Tsukiyo c’était plutôt bien déroulé, le lit était confortable et le calme était maître. N’aimant pas me lever tardivement, j’étais debout dès les premières lueurs du jour. Je me passai un coup sur le visage et sortit en enfilant un haut sans manche et noir uni en plus de mon pantalon gris avec lequel je dormais. Je me dirigeai vers la cuisine et m’aperçut bien vite que je n’étais pas le seul lève tôt du groupe. Je fouillai dans les différents meubles de la cuisine et finit par trouver un bol et même du chocolat en poudre à rajouter avec du lait dont j’avais également trouvé l’emplacement. Tout était prévu, même pour ceux qui ne prenait de café. Je fit chauffer du lait et me prépara un bon chocolat chaud et quelques tartines beurrées.
Une fois le petit déjeuner finit, je mis le bol dans un évier, rangeai le chocolat en poudre et le lait pour ensuite laver le bol et le ranger aussi.
Je sortit de la cuisine et me dirigeai vers la salle aux carrelages noirs dont on m’avait dit qu’elle servait également de salle d’entraînement. J’y rentrai, elle était vide, j’allais au centre, la lumière était plus que suffisante. Je fit un signes entre mes mains et me remémorer les indications sur le parchemin que le messager de mon Sensei m’avait donner


°Première étape, Se concentrer et percevoir les passages d’ondes électromagnétiques° (Pensée, Ishima)

Je ferma les yeux et me concentrai sur mon objectif. Je faisait preuve d’un calme disciplinaire, se qui était nécessaire pour se genre de technique qui demander une manipulation "souple" du chakra. Petit à petit je sentait se que je recherchai, les ondes électromagnétiques qui filait tout autour de moi. Je pouvais passer à la seconde étape.
J’enchaînai les signes entre mes mains et en tendais une ouverte devant moi


°Deuxième étape, se servir de la main comme point d’action et y crée un afflux d’ondes° (Pensée, Ishima)

Pour pouvoir crée cet afflux, il fallait utiliser des parois de chakra pour dévier les ondes dans la direction souhaitée. Pas la peine de crée des paroi large, une fine feuille servait amplement. La seule chose exigée, était un maniement souple du chakra et le gêne du clan Akagi qui modifier le chakra de tel sorte qu’on puisse interagir avec la lumière.
J’expulsai mon chakra hors de mon corps pour le mettre en suspension dans l’air et commença à crée les parois, cela me prenait du temps. Une fois formée, je les fit pivoter, prendre différent angle jusqu'à que l’effet souhaitée se produise, encore une fois il me fallut un certain moment. Une fois fait, je put passer immédiatement à la troisième épreuve


°Troisième étape, une fois les ondes détourner, crée une sphère pour les enfermer° (Pensée, Ishima)

Je crée donc une sphère pour enfermer les ondes qui était la à se moment. Cette partie fut assez simple. Par la suite j’enchaîna directement avec la quatrième étape qui consister à envoyer son chakra Raiton se qui fera se multiplier les ondes et donc amplifier l’afflux pour ensuite immédiatement défaire la sphère et tout relâcher. Le résultat fut satisfaisant, un puissant flash vint illuminer toute la pièce pendant quelques secondes se qui suffisait largement. Une fois la technique finit, je clignais deux fois des yeux, des taches blanche me cacher la vue, c’était désagréable de mal voir comme ça et je me mit à les frotter même si je savait que cela ne servirait à rien à part les masser. Les effets du flash étaient très intéressants …
Quelques deux ou trois heures plus tard, une réunion fut demandée. Deux agents avaient rapporté des nouvelles du Zénith, le départ s’annoncer. J’allait dans ma chambre et me mit en tenue de voyage/combat, je prit mon Wakisashi et le mit sur mon dos, remplit mon étui de trois kunai et ma sacoche d’une poignée de shuriken et quelques fil invisible de ninja.
Une fois fait, je réajustai le bandage blanc et noir que j’avais au bras pour rejoindre le reste de l’équipe qui était presque au complète. Ryu et Cam’s resteraient ici pour surveiller le QG.

Le départ commença tranquillement s’il n’y avait pas Makaya pour troubler se calme. Je profitai du voyage, et du fait d’être sur mes gardes pour observer le paysage. Des plaines à perte de vue dans lequel on pouvait observer quelques variations tel un arbre, un rocher, de haute herbe, un petit bois. Au bout de quelques heures de route, je me mis à repérer les traces de passages d’être, histoire de passer le temps.
Durant le voyage, à part le paysage et les lamentations du Touffu, j’avais remarqué que Kamashiro sembler analyser les déplacements de chacun comme Ardanel sembler avoir porté un jugement sur tout le monde.
Je me mit à regarder le ciel pour regarder un groupe d’oiseau passer, je ne savait pas se que j’avait avec les oiseaux en se moment mais dès qu’un groupe passer ou s’envoler, je les regardaient. Mes yeux redescendirent et je regardais l’horizon, le soleil se coucher, et les montagnes, notre destination, apparaissais. Nous arrivâmes au pied du relief mais la nuit était tombée et nous pûmes entendre Ardanel proposer de s’arrêter pour la nuit, certains hésité, comme moi, et d’autre voulait continuer comme Shimaru. La chose fut régler quand Makaya vint rejoindre le partit d’Ardanel, le doute se dissipa et la poursuite du voyage fut annoncer.
C’est donc en formation que nous le leader de l’équipe nous fit grimper la falaise. Shimaru en tête suivi de Tetsuya qui sembler à moitié en méditation au trait de son visage, Ardanel et Kamashiro surveiller par la gauche pendant que Datenshi et moi surveillons par la droite. Derrière nous Maes et Makaya sécurisé nos arrières. Tous se passer bien lorsque Tetsuya d’un mouvement de notre côté. Je repérai la bête un peu après au milieu de la nuit, elle se déplacer plutôt vite mais cette fois, la décision fut de suivre le conseil d’Ardanel et d’éviter ses bêtes la. Au bout de quelque minutes d’ascension, j’avait repérer deux bestioles tout comme Datenshi, Maes en avait repérer une aussi et Ardanel aussi mais heure …. Hélas, comme l’avait fait remarquer Kamashiro, Makaya avait disparu. Nous décidâmes de redescendre pour voir se qu’il lui était arriver, une salamandre était tout simplement entrain de le gober. Maes s’occupa de libérer le Touffu avec un coup fulgurant qui m’étonna je l’avouai, mais il fit l’erreur de se retourner pour voir comment aller Makaya, dans un réflexe, sentant le cœur de la bête battre encore, je le prévint avec ma voie


"Attention !!" (Ishima)

Et la salamandre repartit à l’acte, Maes lutta encore un peu avec, aider par Datenshi lui indiquant la direction mais finalement, celui-ci alla prendre la relève avec Tetsuya. Suivant Ardanel, j’allait voir comment se porter notre black fétiche qui sembler en bonne santé malgré quelque petites larmes qui me permis de l’enfoncer d’avantages

"Regardez moi se pleurnichard … sa veut rentrer dans une mission importante mais c’est même pas fichu de protéger nos arrières … pourquoi est ce qu’on le traîne avec nous ?" (Ishima)
"Pas la peine d’être aussi froid, chacun fait des erreurs" (Maes)
"Maes tu était censé couvrir nos arrières avec Makaya, t’aurais put éviter cela" (Kamashiro)
"Bon tout le monde ferme sa gueule maintenant, je ne veux pas de tension durant tout le reste de la mission" (Shimaru)

Le silence repris avec les reniflements bruyants de Makaya. Tetsuya et Datenshi vinrent à bout de l’amphibien au bout de quelques minutes et nous pûmes reprendre la route mais une nouvelle péripétie pointa le bout de son nez. Ardanel nous fit remarquer le ciel et un éclair jaillit et les gouttes commencèrent à se faire sentir, chacun sortir leur poncho à l’image du médecin de l’équipe sauf un, encore le même. Shimaru vida son sac pour découvrit qu’a la place des affaires qu’il aurait du prendre, se trouvait un encombrant appareil à raclette.
Nous reprîmes la grimpette sous la pluie durant à peu près une heure et finirent par arriver à un sol plat, ou plusieurs corps de dragon et salamandre gisez. Shimaru nous demanda qui avait bien put faire ça mais tout le monde connaissez la réponse et pour confirmez cela, je pointa du doigt trois kunai planter au sol. Seul la pluie sur les rocher et les corps était audible.
Nous reprenions la route vers le sommet de la montagne mais au bout de quelques minutes


"Merde, il c’est effondrer" (Maes)
"Makaya tout va bien ?" (Shimaru)

Ardanel vint au dessus du pauvre Korove, apparemment c’était dut au froid de la pluie. Lui qui n’avait pas de Poncho le ressentait bien plus que nous. Shimaru soupira et décida d’enfin prendre la décision de prendre une pause pour la nuit malgré la mise en garde de Kamashiro sur les dragons sortant le jour. Nous établîmes le campement avec plusieurs tente solidement attacher au sol et imperméable. Makaya fut enrouler dans deux couverture de voyage et placer dans l’une des tentes pendant que dehors on se réunissait pour les tour de garde

"Je vais prendre le premier tour, cela ne me dérange pas" (Ishima)
"D’accord, je préfère que vous soyez deux, qui va avec lui ?" (Shimaru)
"C’est bon je vais y allais" (Datenshi)
"Non, je préfère gardez ton Byogen pour le prochain tour de garde, Ishima est habitué à agir dans la nuit" (Shimaru)
"Dans se cas je vais y aller" (Maes)
"D’accord, les autres on va se reposer, on compte sur vous deux" (Shimaru)
"Ok" (Ishima & Maes)

Tout le monde alla se coucher sauf les deux de garde qui allèrent se mettre à l’abri sous un rocher. Il faisait froid et humide à cause de la pluie qui était cependant moins forte que précédemment. Maes tentait d’engager la conversation mais avec le type d’interlocuteur que j’était, ce n’était pas évident

"Tu es assassin c’est ça ?" (Maes)
"Oui" (Ishima)
"Et tu viens de Chikara ?" (Maes)
"Aussi" (Ishima)

Tout était calme. Mise à part la pluie, rien ne bouger, rien ne se faisait entendre, sa en était agréable. Cela faisait une heure que Maes et moi étions de garde, ils nous restaient encore une autre heure après sa serait au prochain groupe de venir prendre son tour. Petit à petit la pluie s’arrêter, et une fois complètement finit, nous sortions de sous leur rocher où on avaient était obliger de se recroqueviller complètement pour être à l’abri. Je m’étirai et faisait quelques mouvements histoire de désengourdir mon corps lorsque le battement d’un cœur attira mon attention. Je montrai à Maes que j’avais repéré quelques choses et se mit à observer dans la même direction que mon regard pour percevoir un bruit tout comme moi. On s’échangea un regard et petit à petit nous avancer pour voir de quoi il s’agissait. Dans cette nuit noire on ne voyait rien. Je ressentait le cœur battre de plus en plus proche lorsque, un chiot surgit du noir et courut à toute allure en passant entre nous deux. On s’échangea un nouveau regard et rejoignit le camp lorsqu’une nouvel salamandre nous attaqua par derrière

"Fait chier c’est pas le chien que j’avait repérer je me disais bien..." (Ishima)

Maes se retrouva sur le dos avec la bête qui c’était jeter sur lui, quand à moi je dégaina ma lame et l’abattit immédiatement sur la nuque du montre mais surtout sur ces écailles, se qui ne fit rien du tout. Je rengainai mon sabre et enjamba la bête en demandant à mon collègues de bien vouloir l’immobiliser se qu’il fit tant bien que mal. J’exécuta une série de plusieurs signes et frappa la tête de l’animal avec la paume de ma main et mon Shûsûsei Biribiri. La bête devint soudainement inactive et sans vie se qui étonna Maes

"Tu as fait quoi ?" (Maes)
"J’ai transformer mon chakra en électricité se qui m’a permit de faire s’arrêter le cerveau de cette créature" (Ishima)
"Tu peux faire ça ?" (Maes)
"C’est le Shûsûsei Biribiri, c’est comme les appareils envoyant des décharges électriques pour réanimer une personne" (Ishima)
"Ha je vois" (Maes)

Le reste de la nuit se passa tranquillement. Nôtre tour de garde une fois finit, j’allais réveiller Kamashiro pendant que Maes réveiller Datenshi et qu’ils montent la garde à leur tour pendant que moi, j’allais pouvoir me reposer.
Dès les premières lueur du jour. Tout le monde fut réveiller et Makaya sembler mieux aller. Le campement fut rapidement remballer et les sacs à nouveau prêt. Nous pouvions faire le dernier voyage pour arriver jusqu’en haut, enfin nous allions pouvoir en apprendre plus sur les activité du Zénith, avec de la chance …

avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Ardanel le 10/5/2010, 23:48

Shimaru a écrit:
L’aurore n’allait pas tarder à pointer le bout de son nez. La nuit, contrairement à ce que je pensais, s’était déroulée presque sans encombre, du moins ce fut le cas lors de mon tour de garde en compagnie de Makaya qui lui avait en réalité plus dormi qu’autre chose. C’est donc ainsi que tôt le matin, nous nous remîmes à l’ascension de la périlleuse montagne. A vrai dire, nous n’avions aucune direction précise, depuis hier nous nous contentions de suivre les quelques cadavres des bestioles en tous genres qui parsemaient notre route.

Au bout de quelques minutes, la pluie s’était enfin arrêtée. Je ne sais pas s’il fallait que je considère ça comme une bonne ou une mauvaise nouvelle, en tous cas les autres semblaient plutôt soulagés, en particulier Makaya. Sa touffe de poil ayant absorbé toute l’eau qui lui tombait dessus, elle commençait à devenir pesante, il ne pouvait donc que marcher la tête incliné vers le bas. Le voyage était long, mais surtout plutôt épuisant. En effet, il nous fallait garder un rythme constant, et s’adapter sans cesse à la marche des aux autres.

Bon, je dis ça, mais ce n’était qu’un réel problème seulement pour Makaya, les autres semblaient tenir. Quant à moi, je me devais de boire plutôt souvent, mon corps se déshydratant désormais plus vite qu’une personne normale, je m’épuisai donc plus rapidement. Et encore que les conditions m’étaient plutôt favorables, le sol étant mouillé et l’atmosphère fraiche. Alors que nous étions en train de… Marcher, un homme inconnu nous interpella. Il s’agissait d’un marchant ambulant, guettant la moindre personne présente afin d’essayer de lui refourguer un truc.

Ce dernier possédait des cartes de cette montagne, et pensant qu’il serait plutôt utile d’en avoir au moins une sur nous, nous en priment une, puis continuâmes notre route. Après avoir parcouru tout le long d’une longue corniche bordant la falaise et donnant sur le vide, où Makaya avait manqué de se rétamer plusieurs fois, nous arrivions par la gauche devant un panneau et un croisement.


*↑ Tunnel Kamep / →Chemin Gora *

« - Lequel on prend alors ? (Ishima)

- D’après la carte, pour aller au sommet, en passant par le tunnel il faudrait environ 2 heures. En revanche, si l’on emprunte le chemin Gora, il faut en compter 3 fois plus, soit 6 heures. (Shimaru)

- Mais les grottes sont connues pour renfermer de puissants monstres… (Kamashiro)

- Et puis, comment sais-tu que ce que nous cherchons se trouve au sommet ? (Tetsuya)

- Ben, jusqu’ici, il n’y avait qu’un seul et unique chemin menant au point culminant de la montagne, celui sur lequel nous sommes. Si le Zénith l’a vraiment emprunté, c’est qu’il s’agissait bel et bien de leur destination. (Shimaru)

- Si c’est le cas, alors nous ferions mieux de traverser le tunnel plutôt que le chemin Gora, on ne peut se permettre de perdre autant de temps. Et puis les monstres… Nous seront assez de 8 pour en venir à bout. (Ardanel)

- En effet… Ne perdons pas de temps ! (Shimaru)

- Euh… Où tu vas Makaya, c’est l’autre direction !!! (Datenshi) »

Nous priment donc la direction du tunnel, un moyen certes dangereux, mais le plus rapide pour arriver au sommet. Peu après, alors que nous venions tout juste d’y pénétrer, se trouvait sur notre route un amas de pierres plus ou moins grosses, qui bloquait entièrement le passage. Nous essayâmes de la faire sauter de diverses manières, mais rien n’y faisait. Datenshi s’en approcha donc et activa son byogen. Après quelques secondes de silence, le verdict tomba. D’après lui, le chemin était bloqué par les rochers pour au moins 3 mètres de long, au moins.

Blasé, nous retournâmes au croisement, ou nous primes cette fois ci et à contre cœur et en courant, le chemin de Gora. A notre plus grand désarroi, il s’agissait encore une corniche suspendu au milieu du vide. Quelques minutes plus tard, une petite secousse se fit ressentir… Elle provenait de sous nos pieds. Soudain, le sol se mit à se craqueler et à s’écrouler devant nous, s’approchant à toutes vitesses. Nous nous barrâmes donc à toutes vitesses de là ou nous étions venus, le passage s’écroulant au fur et à mesure que nous reculions.


Finalement, nous arrivâmes saint et sauf… A notre point de départ.

« - C’est à cause de Makaya ça, s’il n’avait pas dansé alors qu’on marchait, cela ne se serait pas produit… (Ishima)

- Meuh non, s’pas ma faute !! Allez, on s’fait une raclette pour oublier tout ça ? (Makaya)

- Pour une fois, je pense que Makaya n’y est pour rien. A mon avis, ce n’est pas un simple hasard si les deux entrées ont été condamnées. (Kamashiro)

- Ouais… Le Zénith est plutôt prévoyant. (Datenshi)

- Reste que maintenant, on ne peut accéder au sommet… (Tetsuya)

- Si, il reste une dernière solution… * Fait un signe de la tête en montrant les parois de la falaise * (Ardanel)

- Tu veux que l’on escalade la montagne carrément !!? Mais j’suis nul à ça moi !! Comment je fais !!!? (Makaya)

- Ben Ardanel à raison, on à plus vraiment le choix… Maes, tu te sens pour porter cet assisté de Makaya ? «(Shimaru)

- Ouais ouais, pas de problème ! (Maes)

- Par contre, je vous préviens… Je ne vous attend pas ! (Ardanel) »

Aussitôt, Maes sorti une corde de son sac et saucissonna Makaya. Juste avant de commencer l’escalade, il attacha l’extrémité de cette même corde à sa taille. Tiré par ce dernier, Makaya avait beau ne rien faire, mais il ne faisait que se cogner la tête à chaque fois que le Chuunin de Gensou sautait pour attraper une prise un peu plus haute. Grimper aussi rapidement était vraiment difficile, il ne fallait surtout pas faire de faux pas, ni regarder le vide… Sous peine de s’écraser quelques mètres plus bas qui plus est en entrainant d’autres personnes dans sa chute.

Mais Makaya étant cette fois-ci tout en bas et trimballé par Maes, tout le monde se sentait comme rassuré. Quelques fois, il arrivait que quelques pierres tombent et atterrissent sur sa tête, qui lui ne pouvant bouger ne pouvait les éviter. Heureusement que ses cheveux le protégeaient quelque peu. Enfin, une demie heure plus tard, nous arrivâmes sur du plat, tous essoufflés… Sauf Makaya bien sur. D’après la carte, le col de la montagne ne se trouvait plus qu’à quelques minutes de marches… Mais quelque chose me fit penser qu’en réalité, il n’y avait pas besoin d’aller plus loin pour trouver ce que l’on cherché.

Non loin devant nous, gisait une bonne vingtaine de cadavres de puissants monstres salement amochés, parmi eux des dragons rouges, salamandres et autres tortues bizarres. Pire que ce que nous avions découvert hier. Malgré cela, nous décidâmes d’avancer un peu plus loin. Finalement, de suite après, nous atterrîmes devant ce qui semblait être un petit village. Il n’y avait qu’une dizaine de personnes… Mais des qu’elles nous virent, sortirent leur lance et les pointèrent sur nous.


« - C’est… C’est vous les braconniers d’avant-hier ! C’est vous qui avez osé profaner le temple du dragon sacré de la montagne, c’est vous qui l’avez tué !!! (Homme)

- Hola hola, du calme ! De quoi parlez-vous !? (Datenshi)

- On ne vous connait pas, et on n’est jamais venu ici auparavant… (Tetsuya)

- Vraiment… ? Mais alors qui êtes vous ? (Homme)

- Je regrette, mais on ne peut rien vous dire. En revanche, il va falloir que vous soyez coopératif, car nous avons quelques questions primordiales à vous poser. (Shimaru)

- Je vois… Je vous en pris… (Homme) »

Pendant que Makaya, Tetsuya, Ishima et Datenshi attendaient calmement à l’entrée, histoire de surveiller Makaya et d’essayer de trouver un indice quelconque sur les dépouilles des bêtes, Maes, Kamashiro, Ardanel ainsi que moi-même avions souhaité parler à l’homme qui s’était révélé être le chef du village, en privé. Même si au début il était plutôt septique à l’idée de nous fournir des informations, il nous révéla assez vite ce que nous voulions savoir :

Soit que plusieurs personnes seraient venus ici il y à 2 jours, qu’elles auraient pénétrés dans le temple du dragon rouge sacré non loin du village, et que le dragon qui s’y trouvait aurait disparu depuis. A vrai dire, ils ne l’auraient pas vu sortir du tout. Etrange… En demandant des renseignements plus précis, l’homme disait que le dragon était en quelques sortes le roi dragon de ces montagnes, le plus grand et de loin le plus puissant et que sa tribu le vénérait. Mais encore que ces mêmes hommes, qu’il appelait des braconniers, étaient accompagnés de plusieurs animaux bizarres, dont une sorte de salamandre géante.

Et c’est tout… C’était déjà pas mal en fait, mais cela n’apportait toujours aucune piste. Le chef nous conduisit dans le temple, et effectivement il y avait là les traces d’un grand combat. N’ayant plus rien à faire en ce lieu, nous partîmes sans plus tarder tout en remerciant le chef du village, en lui promettant que quoi qu’il arrive, nous arrêteront les coupables. Les autres n’avaient rien trouvé. Avant de partir, les villageois nous avaient indiqué un 3ème chemin un kilomètre plus loin et encore valable pour redescendre lentement mais surement au pied de la montagne.

Lentement mais sûrement… C’est vite dit, en réalité il s’agissait plus d’une pente quasi verticale qu’autre chose… En clair nous allions devoir courir pendant des kilomètres à toutes allures et sans jamais pouvoir nous arrêter, sauf aux plats… Chouette ! Remarque, pas obligé vu que nous n’étions pas pressés. Mais alors que nous apprêtâmes à emprunter le chemin de la mort, un oiseau se pointa vers nous. Il tenait un papier, où y était écrit : '' Noitisop ertov tseuo-dus enialp éréper htinéz ' Ce qui remit à l’endroit donne '' Zénith repéré plaine sud-ouest de votre position ‘’.

Bon j’ai rien dit… En fait on est pressé !!

avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organisation de Tsukiyo [RP]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum