Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Tyrande le 22/4/2008, 23:49

Ce qui suit n'est autre que la mission lancée par NarutoRudy (paix à son âme) afin de nous amuser un peu à la sortie de l'examen chuunin n°3.

Tout ce qui suit a été ecrit par les Rpgistes en quote

NarutoRudy a écrit:Personnes participants à la mission :

Mahou :

Namikaze NarutoRudy : Jeune Chûnin promu du dernier examen. Se bat généralement avec le Kage Bunshin qui est une arme de taille pour lui. En effet, il est capable de créer beaucoup de clones et donc permet de partir en éclaireur. Il possède une affinité Fûton lui permettant quelques utilisations de techniques basées sur celle-ci. Sera le chef lors de l'escouade final.

Takahara Jackie (ou Ashitaka Hyuuga) : Jeune Chûnin promu du dernier examen. Se bat généralement avec le Taijutsu. C'est un descendant des Hyûga. Il possède une affinité Katon lui permettant quelques utilisations de techniques basées sur celle-ci. C'est aussi un archer.

Fujibayashi Iarwain : Jeune Chûnin promu du dernier examen. Il s'agit d'un descendant de la famille Fujibayashi, experte en ninjutsu médicaux. C'est aussi le seul médecin de notre équipe. Il possède une affinité Raiton lui permettant quelques utilisations de techniques basées sur celle-ci.

Soma Ryosuke : Jeune Chûnin promu du dernier examen. Descendant du clan Soma, il est donc dépourvu d'affinités. Il se bat principalement au Ninjutsu et Genjutsu. C'est un expert en l'art de la substitution.

Dragonight : Jeune Chûnin promu du dernier examen. Il possède une tendance pour les femmes, et un certain sens de l'humour. Il possède aussi une affinité Katon lui permettant quelques utilisations de techniques basées sur celle-ci.

Ysera Tyrande : Jeune Genin de Mahou, elle échoua malheureusement à l'examen, mais ce n'est pas pour autant qu'il faut la sous-estime. En effet, c'est une excellente archère et avec son partenaire Ryosuke, elle est capable de faire de très dévastateurs combots.

Gensou :

Stukô Nekotto : Chef Restaurateur, il ne réussit malheureusement pas à obtenir son examen Chûnin. Il possède une affinité Doton lui permettant quelques utilisations de techniques basées sur celle-ci.

Chikara :

Nissho Yneve : Jeune Genin. Elle se bat avec un style propre à elle : du Taijutsu et une sorte de Genjutsu.
avatar
Tyrande
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 275
Date d'inscription : 09/03/2008
Age : 28
Localisation : Perdue dans un monde de shinobis

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 04:53

NarutoRudy a écrit: Les combats venaient de se terminer, Makaya-senpai et les autres examinateurs allèrent donc se consulter. Je regardais autour de moi, le temps paraissait interminable pour tout le monde. J’étais anxieux, deviendrais-je Chûnin ou ne le deviendrais-je pas ? Je sentais mon cœur s’accélérer, je devenais un peu plus crispé qu’à mon habitude, sans doute dû au stress provoqué par l’anxiété des résultats. Makaya se retourna alors en notre direction. Le brouhaha qui régnait autour de moi se stoppa net, et Makaya put commencer son discours.

Les paroles défilaient dans ma tête à une très grande vitesse, si bien que je ne comprenais qu’une chose réellement : « Voici la liste des Genin accédant au grade de Chûnin ». Plusieurs noms se firent entendre, mais où était le mien, la liste continuait, jusqu’à ce que j’entende : « Namikaze Narutorudy : Bien joué Kohaï ! ». Cela signifiait donc que… j’étais… devenu Chûnin ! Yataaaaaaaa !!!!!!!! Je l’ai fait, je suis Chûnin, CHÛNIN !!

Un énorme soulagement se fit alors ressentir, et les battements de mon cœur redevinrent normaux. J’étais si heureux en tout les cas, j’avais réussi à accéder au grade de Chûnin, j’espère que mon Papa, ma Maman, Sakura-chérie et Shinrei avaient pu m’observer et qu’ils seraient tous fier de moi ! J’obtenais donc la fameuse veste de Chûnin, que je mis soigneusement durant la fin de l’examen, puis je la déposais chez moi, dans mon placard, tout en prenant soin de la plier impeccablement. Peu de temps après, ma famille ainsi que Sakura et Shinrei étaient arrivés devant moi, pour me féliciter et organiser un grand repas entre nous. Shinrei en profita pour me dire qu’il viendrait me voir dans deux jours pour m’apprendre des techniques comme convenu.

Le lendemain, c’était la fête avec les camarades. Un super repas au restaurant de Hitsuu eut lieu, et ce fut un repas mémorable, comme à l’habitude lorsque l’on mange chez lui. Le repas dura toute la journée, ainsi que toute l’après-midi et toute la soirée. Ce fut la fête toute la journée pour résumer.

Cela faisait deux jours que l’examen s’était terminé, le MahouKage accepta de me laisser m’entraîner avec Shinrei. Celui-ci vint donc me chercher chez moi aux alentours de dix heures.


(Shinrei) Yo gaki ! Encore toutes mes félicitations pour l’examen, tu t’es débrouillé comme un chef !
(Moi) Merci ! On est parti pour l’entraînement ?
(Shinrei) Toujours autant excité à ce que je vois ! Bien, suis moi dans ce cas.
(Moi) Ossu ! On va où ?
(Shinrei) Direction le terrain d’entraînement, tout prêt de la forêt car dans les parages tu pourrais faire beaucoup de dégâts.

Shinrei et moi partîmes donc en direction du terrain d’entraînement. Arrivés à celui-ci, Shinrei sortit un rouleau de son sac. Je ne mis pas longtemps à le reconnaître : c’était le rouleau permettant de faire un pacte d’invocation avec les crapauds et les grenouilles ! Je m’approchai, sous la demande de Shinrei après m'être mordu le pouce jusqu’à le faire saigner.

(Shinrei) Bien, tu vas dorénavant faire un pacte te liant aux crapauds. Grâce à ce pacte, tu pourras les invoquer n’importe où et ils t’aideront. Pour cela, tu dois écrire ton nom sur ce parchemin avec ton propre sang.
(Moi) Ok, j’ai compris. J’écrivis alors mon nom et mon prénom sur le parchemin.
(Shinrei) Voilà qui est fait. Maintenant, tu vas reproduire exactement les signes que je vais te montrer et tu vas essayer d’invoquer une grenouille.
(Moi) Ok !

Shinrei me montra alors les signes, rien de bien compliquer. Je les reproduisis donc et tenta d’invoquer une grenouille. Ce fut… un échec. En effet, un simple petit têtard apparu alors devant moi. Shinrei m’expliqua donc qu’il fallait que je mette plus de chakra pour en invoquer des plus grosses. Cependant, c’était plus facile à dire qu’à faire. Je concentrai donc cette fois-ci le quintuple de chakra, par rapport à ma première utilisation, et j’invoquai cette fois-ci, un crapaud qui à ma grande surprise parla.

(Gamakichi) Yo gamin ! Tu veux qu’on joue ensemble ? Alors donne moi un peu de nourriture.
(Moi) Gamin ? Tu es tout petit. Je me présente tout de même, Namikaze NarutoRudy. Et si je t’ai invoqué, c’est parce que je m’entraîne à réaliser cette technique d’invocation. Elle me sera utilise pour mes futurs combats.
(Gamakichi) Je me prénomme Gamakichi. Je vois que tu ne me mens pas, à la vue de ton bandeau et de Shinrei. Salut vieux pervers en passant !
(Shinrei) Abruti de grenouille… Tu passeras le bonjour à Bunta de ma part.
(Gamakichi) J’y penserai. Avant de partir, je vais te donner un conseil gamin. Concentre toi plus sur l’application de tes sceaux et de l’utilisation de ton chakra, avec un peu plus de précision et de chakra, tu pourras invoquer une grenouille d’à peu près ta taille. A plus !
(Moi) Ossu ! Merci.

Gamakichi s’envola alors dans un éclair de fumée. Je réessayai donc en mettant cette fois-ci à l’œuvre les conseils de Gamakichi. Cette fois-ci, cela m’avait coûté beaucoup de chakra, mais j’avais tout de même réussi à invoquer une grenouille de ma taille. Super ! Elle prit aussi la parole.

(Gamatsuya) Bonjour Shinrei. Enchanté gamin. Je me prénomme Gamatsuya. Est-ce toi qui m’a invoqué ?
(Moi) Oui ! Je me prénomme Namikaze NarutoRudy. Je m’entraîne à votre invocation.
(Gamatsuya) Et bien je corresponds à peu près à ta limite actuelle d’invocation. Mais si cela peu te rassurer, je suis une grenouille de combat. Shinrei peut t’en donner la preuve.
(Shinrei) C’est exact, je me suis déjà battu avec lui.
(Moi) D’accord, je comprends.
(Gamatsuya) Bien, je te montrerai cela la prochaine fois que tu m’invoqueras car je constate que tu n’as pas vraiment l’air d’avoir besoin de te battre aujourd’hui. Au revoir.
(Moi) A la prochaine ! Gamatsuya disparu alors aussi dans un nuage de fumée.
(Shinrei) Bien, maintenant que tu as cette technique en main, je vais t’expliquer quelle sera la suite prévue de ton entraînement. Tu amélioreras ton Taijutsu, puis tu créeras deux autres techniques Fûton, ensuite tu apprendras à maîtriser parfaitement ton Tajyuu Kage Bunshin no Jutsu ainsi que ta technique « Fûton Bouyo Mekura ». Après cela, je t’apprendrai une technique très puissante qui se nomme le « Rasengan ».
(Moi) Rasengan ? C’est la technique de boule de chakra que vous m’avez fait la première fois que l’on s’est rencontré et que l’on s’est battu !
(Shinrei) C’est exact, à ce que je vois tu as fait des recherches là-dessus. Mais avant tout ça, je voudrais te faire travailler quelque chose…
(Moi) Quoi ?
(Shinrei) Tu sais, ta technique familiale…
(Moi) Je m’en serais douté… Vous voulez que je la pousse encore plus loin ?
(Shinrei) C’est exact. On ne sait jamais, tu pourrais avoir besoin de t’en servir, cela peut-être un atout de taille pour toi. D’autant plus que de cette méthode, tu sauras quelle est ta limite actuelle…
(Moi) Oui, si je la franchis, alors…
(Shinrei) Bien, commençons donc à la travailler de suite !

Je me concentrait alors, et commença à « déverrouiller » cette technique. Les moustaches que j’avais sur mon visage commencèrent à ressembler à celle d’un renard, ma pupille prit une forme plus sauvage, des griffes me poussèrent, le technique était activée ! Shinrei me fi signe qu’il fallait que je me prépare à combattre, je fonçai donc sur lui. Ma rapidité avait augmenté, mais je restai moins rapide que lui. Je créai donc soixante-dix clones. Nous fonçâmes tous en sa direction.

Shinrei, utilisa une sorte de technique Katon, qui brûla les premiers clones qui apparurent devant lui, mais il fut surpris par derrière, du moins c’est ce que je croyais. Deux Rasengan apparurent dans ces mains, et à l’aide de ceux-ci, il réussit à détruire une autre vingtaine de clone libérant ainsi le passage. Il ne parvint cependant pas à esquiver l’attaque aérienne et fut pris dans mon NarutoRudy Rendan. Il se prit quelques coups un peu plus puissant qu’à l'accoutumé, grâce à ma technique, mais au bout du quatrième coup, il se substitua avec un Kage Bunshin à côté de lui. Il en profita ensuite pour lancer un puissant Katon détruisant tout mes clones sur son passage.

Plus que trente clones. Il fallait que je trouve un moyen de le battre. Le temps s’écoulait, et je ne voyais pas quoi faire lorsque j’aperçu ce rocher derrière lui. Je devais le pousser contre celui-ci afin de l’enchaîner. Dix clones partirent alors en éclaireur, et lançaient une rafale Fûton en direction de Shinrei. Je le vis faire plusieurs signes avec ces mains avant de voir arriver en ma direction une boule de feu trois plus grosse que la précédente. Mais ce type est-il humain ? Bref, la boule de feu détruisit mes dix premiers Kage Bunshin, les dix autres arrivaient de toute part sur Shinrei. Il sortit alors dix kunais qu’il lança sur mes clones. J’en profitai pour apparaître à côté de lui et lui décrocher un méchant coup de poing l’encastrant dans le rocher. Je fonçais sur lui pour le tabasser à l’aide de mes dix clones lorsqu’une explosion se fit voir au niveau du rocher. Shinrei en ressorti avec le sourire, sans la moindre égratignure, l’air de dire « C’est tout ? ».

Nous n’étions désormais plus que dix, après seulement sept minutes. Sept ? La dernière fois, je n’avais pu tenir qu’à peine cinq minutes. Le progrès de la technique se fit ressentir, et c’est vrai que j’encaissai moins de dégâts alors que je l’exploitai plus et que celle-ci durait plus longtemps. Bref, je ne devais pas m’extasier pour autant et relâcher ma vigilance de ce combat. Je concertai donc mes dix clones et eut une idée d’attaque combinée permettant de placer un enchaînement imparable si l’adversaire était touché. Je n’avais pas encore d’effets négatifs, il fallait donc que je profite de cette aubaine !

Mes clones en moi, nous foncions sur Shinrei, je le vis faire des signes… Un Katon une nouvelle fois ? Non je ne me laisserai pas faire ! Je créai une vingtaine de clones qui se jetèrent sur Shinrei l’empêchant ainsi de faire sa technique. Le temps qu’il les détruise, d’autres arrivèrent par derrière et l’immobilisèrent. Le restant des clones et moi arrivions sur Shinrei, nous donnions des coups au corps à corps. Shinrei commençait à avoir un léger saignement sur son visage, il fit alors une technique similaire à celle de Makaya. Ses cheveux s’allongèrent et détruisirent mes clones. Cependant, il n’avait pas prévu que j’arriverais avec ma lame Fûton. Je m’apprêtais, à le toucher quand je fus surpris par un Kage Bunshin derrière moi. Celui-ci me décocha un énorme coup de poing suivi d’un coup de pied dans les côtes me faisant voler à une trentaine de mètres de ma position initiale.

Je me relevais avec difficulté. Shinrei apparut alors derrière moi. Merde, qu’est-ce que je dois faire ? Il fallait que je réplique. Je créais donc vingt clones qui se ruèrent sur Shinrei, celui-ci immobiliser cette fois-ci, se prit alors une puissante droite. Il ne s’avoua pas vaincu et avant que je n’eu le temps de lui placer un deuxième coup de poing, il souffla un vent si tranchant que tout mes clones furent détruits et moi entaillé sur plusieurs parties de mon corps, me propulsant par la même occasion une nouvelle fois à une bonne trentaine de mètres de lui.

Je le vis se relever, sourire, l’air de rien. Mes attaques ne lui auraient-elles rien fait ? Cela faisait maintenant quinze minutes que j’utilisais ma technique et je sentis les effets négatifs de celle-ci se répandre sur tout mon corps. Blessé, je relâchais celle-ci et repris mon apparence normale. Je n’avais plus de chakra quasiment, et suite à toutes mes blessures, j’avais du mal à me déplacer.

Shinrei arrivait alors derrière moi et lorsqu’il voulu me placer un coup de poing, j’eus une dernière force pour créer un clone qui para le coup et un autre qui apparut derrière lui, le tranchant à coup de lame. Je vis alors deux nuages de fumées paraître devant moi. Mon adversaire depuis le début n’était autre qu’un clone de Shinrei. Il était donc si fort que cela ?

Shinrei arriva alors vers moi, tranquillement sans la moindre égratignure.


(Shinrei) Hum gamin, tu maîtrises ce stade de la technique apparemment, mais je te conseille de ne pas essayer d’aller plus loin que celui-ci. Tu viens de subir de gros dégâts à peine une minute après les quinze qui te sont possibles lors de la maîtrise de ton stade la plus puissant. Si tu montais au dessus de ce stade, tu…
(Moi) Je le sais très bien… Ne vous inquiétez pas.
(Shinrei) Sinon, pourquoi n’as-tu pas utiliser le Kuchiyose ? Baka !
(Moi) Et bien je voulais juste tester cette technique…
(Shinrei) Oui c’est exact… Mais tu aurais pu mieux utiliser cette technique en utilisant le Kuchiyose, bref, ce n’est pas grave, tu le sauras pour la prochaine fois.
(Moi) Ossu !
(Shinrei) Je t’invite à aller manger un ramen, tu viens ?
(Moi) Avec plaisir !

Nous partions donc Shinrei et moi en direction du ramen, mais je boitai suite à mes blessures. Shinrei me porta donc, et avant d’aller au ramen, m’emmena à l’hôpital. Là-bas, je me fis soigner assez rapidement grâce à des ninjutsus médicaux puis nous pûmes aller au ramen Shinrei et moi. Arrivés au centre des commerces, nous remarquions quelque chose de bizarre : tout les prix des commerces avaient flambés. Que se passait-il ici ? Nous entrions tout de même au ramen et heureusement pour nous, les prix n’avaient pas augmenté. Nous essayons donc tout en mangeant de nous renseigner au près du restaurateur qui nous expliqua que les prix dans les boutiques augmentés petit à petit et qu’il ne savait pas ce qu’il se passait. Ce phénomène était étrange, et il faudrait que je me renseigne là-dessus.

Je dégustai donc mon ramen aux côtés de Shinrei avant que celui-ci ne me dise que l'entraînement ne reprendrai pas aujourd'hui. Il me restait donc la fin d'après-midi pour donc : aller voir Sakura, enquéter sur cette mystérieuse inflation. Je décidai donc d'aller passer la nuit chez Sakura et d'étudier cette inflation le lendemain, les commerces fermant bientôt. Je me rendais donc chez Sakura et passa le nuit chez elle...

Le lendemain, je me levai donc tôt pour étudier cette mystérieuse inflation. J'allai me renseigner au près de certains commerçants. Tous nier la chose et disaient que c'était totalement normal. Néanmoins, une conversation que j'avais eu plus tôt m'intriguait au plus haut point :


(Moi) Bonjour !
(Commerçant) Que voulez-vous ?
(Moi) Je voudrai vous parler de cette mystérieuse inflation qui...
(Commerçant) Qu'elle inflation ? Qu'est-ce que vous avez à me sieuter comme ça ?
(Moi) Eh, calmez-vous tout de suite ! Je suishûnin et il ne me faudrait que deux-trois mouvements pour vous mettre à terre !
(Homme) Rentrant dans la salle tel un ninja Ce môme vous cherche des ennuis patron ?
(Moi) Toi... Tu veux te battre ?!
(Commerçant) Non attendez tout va bien. Ce jeune homme se demandait juste pourquoi il y avait une telle hausse des prix mais ce n'est rien. si vous ne vouliez que ça, alors je vous prirai de bien vouloir quitter mon magasin. Au revoir.
(Moi) Tss... toi, la prochaine fois que l'on se croise et que tu me cherches des noises, je t'explose c'est clair ?
(Homme) Souriant Hum !

En effet, cette conversation m'avait intrigué. Je devrai sans doute menait mon enquête à partir de cette base et voir si cette inflation évolue partout ailleurs...
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 04:53

Iarwain le gros noob a écrit: L’examen chuunin était enfin terminé, et j’étais passé. C’était une très bonne nouvelle. La consécration en quelques sortes. J’exagère peut-être un peu remarque...La nouvelle m’avait énormément rejoui. J’étais parti annoncer ça à ma famille, puis avais décider de me promener dans Mahou. Je voyais le monde sous un jour nouveau. J’avais bien entendu poser la veste de chuunin chez moi, puisqu’elle n’était que peu esthétique.
Au hasard d’une ruelle, je croisai Fuzzy, qui avait egalement obtenu haut-la-main son grade de chuunin. Nous avions été séparés quand la foule avait envahi le Stade de Mahou.

« Hey Fuzzy ! Par ici ! »
Il me suivit donc dans une petite ruelle à l’écart, où nous pouvions discuter tranquillement.
« Félicitations pour ton examen réussi. »
« Toi aussi, Iarwain. »
« Nous avons formé une belle equipe hein ? »
« Oui, c’est juste dommage pour Takeshi, le genin de Chikara qui a été blessé pendant le combat... »
« Il n’a pas eu de chance...Mais c’est le risque ! »
« Justement je cherchais quelqu’un de confiance... »
« Ah bon ? Pourquoi ? »

Fuzzy m’expliqua alors tout, enfin en général. Il semblait avoir besoin de se confier...De toute façon, j’étais maintenant au courant de la situation. Il me demanda finalement :[/i]
« Je comptais donc aller à Chikara pour retrouver la piste de ma soeur et lui faire entendre raison...Et je pensais que tu pourrais m’accompagner... »
« Avec plaisir, Jackie ! »
« Bien ! Plus qu’à déposer une demande pour pouvoir quitter le village et circuler tranquillement dans tout Yuukan ! »
« Je te suis. »

Nous nous rendîmes donc au Quartier Général, où il fallait faire profil bas, au risque de se faire attribuer une mission de faible qualité. Nous arrivâmes finalement au bureau, où nous signalâmes tous deux que nous serions indisponibles pour une durée de deux semaines. La population importante de Mahou permettait de telles sorties.
Alors que nous allions sortir, nous entendîmes nos noms résonner. Un gratte-papier les hurlait depuis l’autre bout de la grande salle. Nous fûmes donc obligés de le suivre, en vertu de la loi qui rend tout ninja à disposition du kage ou d’une personne à qui il aurait délégué son pouvoir...

« Bien, en tant que chuunin nouvellement promus, je vais vous donner une mission à votre hauteur. »
« Là sur le coup c’est impossible. »
« C’est vrai, nous venons de nous rendre indisponibles aux mission pendant deux semaines.... »
« Vous voyez ce badge ? »
« Oui. »
« Vous savez ce qu’il signifie ? »
« ...... »
« Il signifie que j’ai le pouvoir de donner une mission à n’importe quel ninja, quels que soient ses désirs, ou bien malgré qu’il ait pris....une permission par exemple... »

Il avait dit cette dernière phrase avec un sourire narquois...Ca me degoûtait de pouvoir utiliser ainsi les shinobis, alors que ceux-ci ne pouvaient jamais être libre...En même temps, c’était écrit en tout petit en bas du contrat que nous avions signé à l’entrée à l’académie...
« Parlons donc de votre mission. J’ai appris que vous comptiez vous rendre à Chikara... »
« Comment vous le savez ? On est sur écoute ? Le QG espionne tout le monde ? »
« Non, j’étais à côté de vous dans la ruelle où vous avez discuté... »
« Euh....espionnage... »
« Je sais donc que vous allez à Chikara, et la mission que nous allons vous offrir est délicate... »
« Offrir ? Cool...super cadeau... »
« Nous avons observé une certaine hausse des prix interne à Mahou, et une hausse du prix des produits Chikarates et de Gensou. Nous voudrions donc que vous enquêtiez à Chikara pour déterminer la cause de cette inflation, qui, si elle continue d’augmenter et de durer, mettra l’économie du Yuukan sans dessus dessous. Telle est votre mission. »
« Super....on va s’éclater... »
« Donc, officiellement, Jackie Takahara rendra visite a sa famille Hyuuga, avec l’aide et la protection de son ami Iarwain Fujibayashi. Officieusement, vous enquêterez sur l’inflation. Messieurs, votre mission commence immédiatement. Ce message s’autodétruira dans...Laissez tomber. »

Nous quittâmes donc Mahou le lendemain, équipés pour le long voyage que nous commencions à connaitre vers Chikara, et son désert brûlant. L’aller se déroula sans problème, et nous arrivâmes à Chikara avec une dernière goutte d’eau dans nos gourdes, et deux bâtons de viande sechée chacun.
Seulement, nous n’avions nul part où dormir, et que peu d’argent en poche...Heureusement que fuzzy avait une grande famille bien riche avec pleins de piaules en trop ! Les Hyuugas, avec lesquels je venais de faire connaissance, acceptèrent gracieusement de nous laisser prendre une chambre dans leur immense terrain. A vrai dire, je me sentais un petit peu en trop dans ce cercle familiale très important...Les regards blancs des Hyuugas m’avaient donné l’impression d’être épié jusqu’au plus profond de moi-même...
J’eus l’explication le soir venu, alors que fuzzy et moi allions nous coucher, dans des lits séparés, pour les mauvaises langues.

« T’en fais pas s’ils t’ont regardé bizarrement... »
« Oui j’ai remarqué....c’était gênant. »
« C’est à cause de Makaya, il était tellement étrange, que ma famille pensait que tout Mahou était comme ca...Moi j’étais normal puisque j’etais Chikarate à l’origine. »
« Comme quoi, tout s’explique... »

Ce fut avant de m’endormir que je me rendis compte que nous n’avions pas abordé le sujet le plus important. Nous nous étions contentés de banalités, ce qui semblait relaxer tout le monde. Nous demanderions demain aux Hyuugas pour la soeur de fuzzy...
« Ah oui, fuzzy ! T’avises même pas de me sauter dessus demain matin, je pourrais oublier de te soigner un jour....ou alors t’électrocuter au lieu de soigner des brûlures par exemple... »
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 04:56

Ryosuke a écrit:Territoire Mahousard
Clairière tranquille perdue dans la forêt environnante.


Plutôt marrant... moi, chunin? Ca veut dire que je vais devoir me coltiner des élèves... comme si c'était pour moi ce genre de choses. Enfin, au moins j'aurais plus de missions interressantes, et j'aurais moins de mal à avoir accès à certains livres de la bibliothèque du village.
Au temple, l'ambiance était au beau fixe. Presque tous les membres du clan m'ont félicité, malgré ma dernière épreuve pitoyable. Ils étaient tous fiers de moi...

La première épreuve où je me suis fais stupidement ralentir par cette araignée... pour la chasse au tonneau de GTB, j'aurais pu faire largement mieux... et contre Tyrande... Tss. Elle rêvait à quoi pendant le combat? Et moi, j'ai quand même tenté de l'aider. Résultat: j'ai perdu un temps fou alors que le combat aurait pu être plié en moins d'une minute, et je me suis fait toucher, ce qui ne serait jamais arrivé en temps normal.
Vraiment, je ne comprends pas comment j'ai pu passer cet examen en faisant des erreurs pareilles... ni même comment j'ai pu les faires. Donc... soit ils se sont trompés à mon sujet, soit les conditions d'admission sont ridicules. Mais ça voudrait dire que les autres genin sont encore plus nuls? Hum... non, j'ai bien pu voir que la plupart étaient plus forts que moi. Les examinateurs m'avaient fait une fleur? Je ne vois vraiment pas pourquoi... et le korove qui disait que j'avais bien réussi les épreuves...
Je suis passé, mais j'aurais pu faire bien mieux quand même...

Je m'étais allongé dans une clairière entourée d'arbres, à l'extérieur du village. Je voulais être tranquille... j'en avais assez qu'on me parle de cet examen. Et chunin... c'est ridicule. J'ouvris alors les yeux pour contempler les nuages un moment. Ils avançaient lentement dans le ciel... le soleil était déjà assez bas, et ses rayons donnaient une couleur rouge aux nuages. On aurait dit que le ciel était en flamme, les lueurs orangées du ciel allaient s'abattre sur la forêt.... ce spectacle ne dura qu'une dizaine de minutes, et bientôt la nuit tomba. Les flammes s'étaient éteintes, pour laisser place au calme des ténèbres.
Bon, je ferais mieux de rentrer maintenant...

Je me relevais doucement, m'époussetai rapidement et commençais à avancer. La forêt était calme... bien plus calme que d'habitude, on n'entendait vraiment rien du tout. Aucun animal... même mes pas ne faisaient aucun bruit... oups, j'avais oublié un petit détail: pour ne pas entendre les corbeaux qui jacassaient, je m'étais moi même inhibé l'ouïe. Je l'annulai, mais n'entendais toujours rien... j'écrasais alors une branche: aucun craquement. Bon, je dois être plus doué pour émmettre les illusions que pour les bloquer... pourtant chaque illusion que j'ai lancée à été annullée... c'est plus simple de tenter sur soi même que de se chercher un cobaye, consentant ou pas. Et ça permet de voir soi-même les défauts de ses techniques. Evidemment, quand on est coincé dans son propre genjutsu on a l'air malin... et ça vient encore de m'arriver.
Je vais quand même pas me blesser pour sortir de ce truc, ça serait stupide... et inutile, je ne progresserais pas. Bon voyons... j'ai traficoté le chakra du coté de mes oreilles interne, donc c'est là que je dois régler le problème.
Au bout d'une dizaine de tentatives, j'arrivais à entendre... de l'oreille droite. Il me fallu un peu plus de temps pour récupérer l'autre, mais finalement je réussis. Je me rendis sourd à nouveau, juste pour voir si j'avais bien compris comment je m'en étais sorti... illusion dissipée à la deuxième tentative. Deux c'est trop... je recommençais jusqu'à y arriver parfaitemment. Quand je rentrais au village, la nuit était sacrément avancée... on me laissa cepandant rentrer sans aucun problème (ok, ok, ça a du bon d'être chunin, même si ça sert à rien en fait). J'avançais lentement dans les rues presque désertes... je dis bien presque parce que certaines activités paralégales étaient essentiellement nocturnes. Ainsi, je vis un type habillé en sombre se diriger vers moi, puis me parler d'une voix mielleuse en m'appellant son copain... je ne fis cepandant pas bien attention à ce qu'il me dit, étant concentré à lui envoyer une illusion via le bras qu'il avait posé sur mon épaule, en signe amical. Je poursuivis ensuite ma route pendant que l'autre marchait au hasard dans la rue, avançant prudemment les mains tendues devant lui... on aurait presque dit qu'il était aveugle (pourtant le lendemain, le médecin lui dirait que ses yeux étaient en parfait état tout en s'inquiétant de sa santé mentale... deux jours après, il se retrouverait confronté à la police du village, lui assurant que les produits trouvés sur lui étaient effectivemment interdits et que faire semblant d'avoir été brièvement aveugle à cause d'un mystérieux inconnu ne l'aiderait pas).

Bref, j'arrivais finalement au temple à une heure qui aurait déclenché la fureur de mes parents... mes parents qui se trouvaient très loin de là, à chikara. Ils devaient probablement déjà savoir que j'avais réussi mon examen... pourtant je me demande s'ils savaient que j'avais pas vraiment été brillant. Quoi qu'il en soit, je n'eu pas l'occasion d'y penser plus longtemps... à l'autre bout d'un jardin, je l'aperçus. Même à cette heure, il portait toujours sa robe de cérémonie... bien qu'il fasse parti de la caste des Muteki et qu'il soit le chef de cette branche du clan, là il en faisait un peu trop. Il m'attendait, cela ne faisait aucun doute. J'allais encore me faire sermonner?

-Hum... bonsoir, Byakko. Je suppose que vous vous demandez ce que je fais à rentrer à cette heure?
-Suis moi.


Evidemment... il n'allait pas me faire un discours assomant sur le piètre comportement des jeunes prêtres du clan, j'y avais déjà eu droit. Je le suivis à travers la moitié du domaine, le yeux fixés sur son dos. Le vieux Fubuki, chef de la branche mahousarde du clan et portant le titre de Byakko, tigre blanc. Sa robe était de forme sobre, à moitié entre la simple bure de moine et les tenues d'apparat de faible prix. Cepandant, les matériaux qui la composaient ne laissaient aucun doute sur sa position: principalement du lin et de du satin blanc, avec des décorations courbes de fil d'argent et d'un autre tissus sombre constrastant avec la clarté générale. Le tout ondulait lentement à chacun de ses mouvements, lui donnant l'apparence du tigre qu'il representait. Ses cheveux blancs étaient plutôt longs et formaient une crinière, lui donnant parfois l'apparence d'un vieux lion. Je l'appellais le vieux Fubuki, mais il avait en réalité 27 ans. Probablement ses cheveux qui me faisaient ajouter cet adjectif quand je pensais à lui...
Après avoir marché un bon moment, nous entrâmes dans le temple. Que voulait-il faire ici? Prendre le Byakko comme témoin pour me sermonner? C'était un peu démeusuré, surtout que je n'avais rien fait... j'ouvris la bouche, m'appretant à parler, mais il m'interrompit.

-Je me moque de ce que tu as pu faire avant de rentrer... tu es assez grand pour savoir ce que tu dois faire, depuis longtemps même. (Enfin, j'espère... à son âge... moi oui.)
-En effet, Byakko... mais alors...
-Ne m'appelle pas comme ça ici... dans ce temple, je ne représente plus le tigre. Il est lui même ici non?

Il me montra la grande statue le représentant, au fond de la salle. En effet, ce qu'il disait était logique. Il ne représentait plus un des dieux ici... pourtant, il restait un des chefs du clan.

-Très bien, Fubuki... mais alors... pourquoi m'avez vous amené ici?
-Simplement pour parler. Tu es chunin depuis quelques jours maintenant. Tu t'es entrainé longtemps pour y arriver, et ça a finalement payé. Tout le monde ici est content de toi. Tout le monde... sauf toi. (Et moi aussi...)
-Je ne vois pas...
-Ne mens pas... si tu avais été satisfait de toi même, tu serais bien plus calme que maintenant et probablement de narguer les autres. (C'est ce que tu fais quand tu t'installe dans ton coin... j'ai cerné ton ptit jeu petit).
-Hum? Qu'est ce que vous voulez dire?
-Tu es fier... peut être même arrogant à ta manière. (Bon, je dois certainement extrapoler mais il ne me contredira pas... c'est bon d'être le chef des Mutuki ^^) Tu te considères supérieur aux autres et n'utilise généralement pas tes compétences, estimant que tu n'en as pas besoin. Bien que tu sois assez doué en taijutsu, combien de fois t'en es tu servi en dehors des entrainements?

Je fixais l'opale qui pendait à son cou sans rien dire et réfléchis. Alors... euh... une fois contre Mayura... encore que j'y étais allé a moitié, mais je l'avais battu sans trop de problèmes... puis l'autre, le uchiwa... et puis... c'est tout je pense....

-Tu a été envoyé ici parce qu'à chikara, tu n'avais aucune capacité au corps à corps d'après l'académie. Pour quelqu'un qui a commencé l'entrainement à 9 ans, c'est peu glorieux n'est ce pas? Et pourtant tu as refait la même chose pendant l'examen, contre ton amie... (je développe ce point ou pas? Nan, il préfererait s'arracher la langue que de relever ^^).
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 04:56

Ryosuke a écrit:Il avait beau me parler calmement -tranquillement même-, j'étais complètement désarmé face à lui. Nouveau silence... euh... j'avais pas grand chose à dire en fait... pourquoi est-ce qu'il me disait tout ça? Et à quoi est ce qu'il voulait en venir exactement? Maintenant c'était plus clair, il m'attendait vraiment depuis tout ce temps...

-Admettons... et donc?
-Eh bien... tu n'as donc pas à t'étonner si tu n'as pas brillé, tout simplement. Même avec des capacités, si tu ne fais rien, tu n'auras rien.
-.................... *20 sec*.................. vous m'avez attendu pendant des heures puis m'avez fait faire trois fois le tour du domaine juste pour me dire ça?

J'avais beau être fatigué, j'étais pas complètement débile non plus... c'était juste un moyen détourné pour le faire parler un peu plus vite. Il se rapprocha de moi et m'obligea à le regarder dans les yeux... ses yeux d'un bleu glacial... pourtant, mon regard fut attiré par le symbole qu'il portait au front. C'était la première fois que je le voyais d'auusi près, ce sceau. En fait non... ces sceaux.

-C'est plus important que tu ne le crois... mais bon, tu finiras par comprendre le jour où tu te seras vraiment planté toi même (du moins je l'espère, parce que vu comment t'es têtu quand tu t'y mets ><)... sinon, j'ai une question... qu'est ce que tu comptes faire maintenant?
-Hum?
-Tu es chunin... tu pourrais apprendre à des genin les erreurs que tu as faîtes pour qu'ils sachent les éviter, et leur donner quelques astuces (la plupart des gens appellent ça enseigner... huhu).
-Des élèves... franchement, vous me voyez apprendre quelque chose à des genins?
-Oui... mais bon, toi pas encore. Et aussi... tu sais vers quel domaine tu vas orienter ton entrainement maintenant?
-Pas exactement...
-Le clan Soma... (des prêtres ninjas qu'ils disent dans la rue... n'importe quoi ces gens ><)... tu ne t'es jamais demandé pourquoi un clergé avait rejoins une culture de shinobi, alors que nous répugnions à prendre la vie? (Je suis sûr qu'il l'a pas fait u_u")

Je ne répondis pas... ça servait à rien de rentrer dans les questions pièges.

-(Evidemment, il l'a pas fait =_=")... bon, tu sais qu'au début, nous étions juste le clergé principal de yuukan, dispersé en 5 branche: une pour chaque dieu. Ces 5 branches n'ont cepandant jamais été située aux même endroit, or, tous les membres du clan doivent passer au moins un mois avec chacune des branches dans sa vie. Les pelerinages sont donc nombreux, avec tous les dangers qu'ils comportent (surtout ces enfoirés qui prenaient des pelerins en otage pour avoir des rançons ><). De plus, nos temples se faisaient parfois piller avant. C'est pourquoi nous nous sommes intégrés aux villages, malgré les guerres. Nous avons parfois même joué les médiateurs pour certaines histoires.
Donc, l'installation dans les villages nous a tout de suite permis de protéger nos temples. Nous avons ensuite tenté d'adapter les techniques ninjas pour notre défense. Bien sûr, le clan aurait pu se tourner vers les samourai (cela aurait même été plus logique au niveau de l'éthique en fait... enfin, les ancètres étaient tordus u_u"). Mais leurs capacités sont principalement offensives, alors que celles des ninjas nous permettent de fuir, de nous défendre et -s'il le faut- de neutraliser nos aggresseurs. Les villages, de leurs coté, gagnaient un groupe d'individus disciplinés et extrèmement motivés, près à faire beaucoup de sacrifices pour s'intégrer. Après quelques débats (un gros paquet en fait, mais les villages se créaient petit à petit en se séparant de Shinobi, et on profitait à chaque fois de leur état précaire à notre avantage^^'), nous fûmes acceptés. Commença alors l'étude des arts ninjas, ce qui ne dura que quelques générations tellement nous étions impliqués. Ensuite, l'adaptation à notre façon des techniques existantes. Par exemple, Suzaku no Odori... à la base, ce devait être un taijutsu créé pour avoir la défense parfaîte au corps à corps. La branche du clan implantée à chikara a passé des dizaines d'années à la développer, mais rien ne permettait d'avoir une défense absolue. Le style a donc dérivé pour donner ce qui existe maintenant, et les échanges entre les branches ont permit sa diffusion.
Enfin, bref... Avec le temps, nous avions découvert que notre formation nous octroyait bien plus d'énergie spirituelle que la moyenne des gens, ce qui nous conférait donc des réserves de chakra plus importantes. Imagine le bruit que ça a fait quand on s'en est rendu compte... et maintenant, imagine le bruit qu'a causé la découverte de notre absence d'affinité élémentaire... la branche du clan mahousarde en a prit un sacré coup.

Maintenant, réfléchis à ton tour... comment comptes tu développer tes capacités maintenant? (La réponse qu'il va émmettre va être "Euh... pourquoi m'avoir parlé de tout ça, Fubuki?")

-Euh... Fubuki, pourquoi m'avoir parlé de tout ça?
-(J'y étais presque ^^) Simplement pour que tu comprennes que tu as des points faibles. En ninjutsu, tu auras du mal à t'imposer face à quelqu'un d'autre. Et ça tu ne pourras presque rien y faire. Ah moins de recevoir un de ces sceaux... mais pour ça, c'est dans la hiérarachie du clan que tu devras progresser.
-Ces sceaux... c'est quoi au juste? J'ai compris qu'ils nous permettaient d'obtenir des affinités, mais... comment?
-Ils produisent certaines hormones qui contourne l'inhibition affinitaire de nos gènes(c'est comme ça que les anciens avaient appellé notre petit problème de chakra... ils aimaient faire compliqué ces types =_="). Donc ton corps peut produire ces affinités.
-Et.. vous, un des 5 membres du conclave, vous en avez combien?
-Trois... l'eau, la terre et le vent. En les combinant tous les trois, j'ai aussi une certaine maîtrise de la glace. (Tiens, ses yeux se sont légèrement ouverts... il est impressionné le petit n_n.)

Ah ouais... c'est pas le Byakko pour rien le vieux Fubuki...

-Mais pour en arriver là, il ne faut pas passer son temps allongé dans l'herbe à regarder les nuages et dormir, hein? (On se demande comment il est parvenu à quoi que ce soit en fait... il s'est presque plus entrainé depuis qu'il a parfaitement maîtrisé la danse du phénix ><)
-..... euh... ouais, je vais y penser... (mais je ne fais pas que m'allonger... je travaille aussi mon genjutsu... c'est le seul moyen pour avoir la paix dans ce village de tordu ><").
-Réfléchis donc à ce que tu veux faire, apprends à bien te connaître (je t'y ai un peu aidé XD). Tes techniques, tes domaines de prédilection ton style général et ton avenir en général en découleront tous seuls normalement. (Ah moins qu'un évènement débarque avec la force d'une météorite dans ta ptite vie... et comme on est shinobis, ça VA arriver...).
Bon, vu l'heure, on ferait mieux d'aller nous reposer... et au fait... Ton ami, Kabuki... il voulait te voir. Il avait l'air inquiet...

Kabuki, inquiet? De quoi? Bah, je verrais bien demain.




Et maintenant que vous avez tout lu, un petit passage par ici siouplait Smile Dîtes ce que vous avez pas aimé dans mon style ^^ Merci ^^
http://forum.shinobi.fr/viewtopic.php?pid=2566708#p2566708
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 04:57

Nekotto a écrit:GENSOU

Le soleil était maintenant à son zénith, le vent avait cessé de transporter la fraicheur des rivières et les rues désertes du village semblaient perdre la vie.
A l’entrée du village, planté devant les immenses portes tel un clou attendant d’être frappé, Gyuk espérait le retour de son maitre

Gyuk : On se croirait un jour d’été c’est agréable humm

Guyk tenait dans ses mains un somptueux bouquet de chrysanthème emballé dans un magnifique emballage satiné. L’odeur des fleurs embaumait le poste de garde près duquel il se trouvait.

Soudain il entendit le pataclop familier de la calèche de son maitre. La petite robe en dentelle blanche qu’il avait mise pour l’occasion se soulevait avec le vent. Il aperçut bientôt le les chevaux au loin, un sourire se dessina sur son visage.

Guyk : Le maitre et de retour !! Le maitre est de retour !!!

Garde 1 au 2 : Tu peux m’expliquer pourquoi cet excité porte une robe et des fleurs ?
Garde :: Préfère ne pas savoir.

La calèche se rapprochait a vitesse constante, c’était bien celle de Nekotto. Gyuk proche de l’extase se plaça au centre de la route bras et jambes écartés total don de lui-même.

Gyuk : Maitre vous êtes enfin de retour, J’étais tellement impatient !!!

Palefrenier : Monsieur Stuko… Un travestit est en train de nous bloquer le passage.
Nekotto(Moi) : C’est certainement GYUK … écrasez le
Palefrenier : Mais vous le connaissez ?!!
Moi : Taisez-vous et écrasez-le tout de suite !! J’en ai besoin !

Gyuk le sourire béa de joie ne compris pas quand la calèche le percuta. Sa jolie robe en dentelle blanche fut piétinée sous les sabots de chevaux. Il hurla de douleur, son cri apaisa partiellement Nekotto.

La calèche s’arrêta quelques mètres devant le corps allongé du servant.
Garde 1 au 2 : Il a fait exprès de l’écraser !!
Garde 2 : En même temps si ce travelo m’attendait…

Moi au palefrenier : Maintenant reculez c’est un ordre !!
Palefrenier : Mais je ne peux pas, nous sommes dans une calèche !
Moi : Je m’en fou reculez !!!
Palefrenier :
Moi : Ok puisque je suis entouré d’incompétent je suis obligé d’agir par moi-même. Je n’arrive plus trop a utiliser le fouet… ou est mon bâton a bout arrondis ?

Le commerçant sortit de la calèche, le soleil se reflétez dans c’est cheveux, il se s’approcha de Gyuk a grand pas et commença à lui mettre de grand coup de pied dans les cotes pour le réveiller.

Gyuk : Aie Ae Pitié arrêtez maitre arrêtez !! Ça fait mal
Les gardes se précipitèrent pour séparer les 2 hommes.
Garde : Mais arrêtez non de dieu vous ne voyez pas qu’il faut le transporter à l’hôpital ?
Moi : Repris son sang froid : Soit….. trainez le s’y ! *S’adressant a Gyuk* je te veux te voir le plus tôt possible dans mon bureau. Prouve-moi que je ne suis pas bon qu’à invoquer des lopettes…

Quelques heures plus tard …

Dans les somptueux bureaux ovales de la GFD Nekotto consulte les notes que lui a laissées Gyuk.
Moi : Alors comme ca les prix augmentes dans tout Yuukan, c’est une bonne chose, a ce rythme la concurrence ne pourra plus suivre. Je les ai tellement mis dans la merde.
Cependant j’ai vraiment besoin de me changer les idées cet examen chuunin m’a éprouvé…
J’ai besoin de lâcher du lest maintenant.. ;

Moi : GARDEEUHHH amenez dans la salle ou sont retenus les esclaves !
Le garde le regarde incrédule
Moi : OUPSS !! je voulais dire la zone des travailleurs bénévoles qui taffent 24hsur 24 et 7 jours sur 7.

Dans les couloirs éclairés par des néons blafards flottent une odeur de friture écœurante. Les murs et le sol sont d’un blanc clinique. Les carrelages parfaitement lustré répondent aux néons faisant miroiter la lumière.
Devant la porte lourdement cadenassée les deux gardes s’arrêtèrent ? Nekotto l'ouvrit dans un silence monacal.

Dans un bruit rauque la porte s’ouvrit a l’intérieur Une 20 aines d’hommes de femmes et d’enfants travaillaient à faire des pâtés de dodo.

Esclave 1 : Ohh c’est Nekotto, Pitié laissez moi sortir d’ici je vous en supplie je ne dirai rien a personne de ce que vous faites ici.
Nekotto : Peuh… ce n’est pas ce que tu disais quand je t’ai acheté au marchand d’esclave, t’étais même content de partir nan ?! T’es pas mieux avec moi ?
*Lui montre le vieux dortoir*
Nekotto : T’aime pas ici ? De toute façon tu ne pourras partir que quand tu seras racheté… le double de ce que je t’ai payé
Esclave 1 : Et dans combien de temps je pourrais partir
Nekotto : Au vu de tout ce que tu m’as déjà remboursé je dirai seulement 10
Esclave : 10 ans ?!!C’est long !
[b] Nekotto :
Nan dix siècles MOUAHAHAHA !!

Soudain une ombre surgit derrière Nekotto et surpris les gardes.

Espion : J’ai des nouvelles très importante à vous confier !

Les propriétaires de plusieurs de vos fournisseurs ont décidés brutalement d’augmenter leurs prix… Guyk s’y est rendu pour demander des explications mais il est tombé sur des mercenaires.

Moi : Des mercenaires tu dis ?! Voila quelque chose d’original. J’imagine que Gyuk à proposé de les racheter …
Espion : Oui c’est ce qu’il a fait. Mais les mercenaires sont resté inflexibles… Ils semblent craindre leurs employeurs …
Moi : Ils apprendront à me craindre encore plus dans ce cas. J’imagine que cela doit toucher tous les magasins du yuukan. Pourquoi Gyuk ne m’a-t-il rien dit de tout cela ?
Espion : …
Moi : Ah oui je l’ai écrasé en rentrant …

En remontant dans mon bureau un serveur essoufflé et paniqué vint à ma rencontre. Son pantalon était à certain endroit déchiré et il semblait respirer avec difficulté. Il était certainement tombé dans la précipitation.

Serveur : Monsieur Nekotto, venez vite votre concurrent de Chicara et dans votre bureau il vous attend. Il a dit que c’était important il semble être accompagné d’un Chunnin.

Un chunin ? Comment ose-t-il ? Garde accompagné dans mon bureau nous allons voir ce qu’il nous veut.

A suivre ^^
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 04:57

Fuzzy a écrit:Le lendemain de notre arrivée à Chikara, je me réveillai juste en-dessous de mon désormais camarade Chuunin Iarwain. En effet, mon clan nous avait prêté une des nombreuses chambres d’amis du domaine, comportant entre autres un lit superposé que nous nous étions approprié. J’entendais donc, juste au-dessus de moi, la respiration encore calme de mon ami, et hésitai à me lever, par crainte de le réveiller. C’était l’inconvénient en tant que ninjas : dormir à plusieurs s’avérait compliqué le matin, personne ne pouvant se lever, même le plus silencieusement possible, sans réveiller les autres, qui restaient inconsciemment sur leurs gardes. Enfin, je me dis qu’il n’y avait pas de raison de rester à m’emm***er dans mon pieu si je n’avais plus sommeil, et me levai donc, passai mon kimono et allai rejoindre le salon deux pièces plus loin, d’où me semblaient parvenir des voix familières. Avant d’entrer, je jetai un œil à la porte de notre chambre et ne vis pas Iarwain en sortir. Il devait vouloir dormir encore un peu… J’entrai sans plus de cérémonie, et m’inclinai au moment de saluer tout le monde.


Moi : « Bonjour, Akari-nee-san, Taki-san. Où sont donc les autres membres du clan?…

Akari : - Nous devions te parler de votre départ, à ton ami et à toi, lorsque vous aurez terminé votre mission, et que vous irez chercher… Eboshi-chan.

Toki : - Exactement. Vous aviez l’air éreinté après votre voyage depuis Mahou. Rappelle-toi, nous avions parlé d’en discuter ce matin… Et nous devions aussi attendre le retour de Kigen-kun… Car c’est lui qui avait trouvé en dernier la piste de ta sœur, tu te souviens?

Moi : - Oui. Et j’aimerais d’ailleurs que nous commencions par là. Voudrais-tu bien me résumer tout cela, Kigen-san?

Kigen : - Eh bien, j’ai commencé à chercher sa trace il y a un an. Toki-san m’avait dit de commencer par Gensou, où lui-même avait perdu la trace d’Eboshi-san. J’y suis donc parti et j’ai déjà mis un bon mois avant de la retrouver. Je l’ai aussitôt perdue, la voyant se diriger vers le sud. Je pensais qu’elle partait à Mahou, mais elle a soigneusement évité la forêt, passant plutôt par des villages de fermiers, comme si elle voulait aller plus loin que Mahou, sortir de Yuukan. J’ai donc suivi sa trace en restant à bonne distance, pendant trois mois, jusqu’au cœur de la région Nagame. A partir de là, ses traces se sont volatilisées, et j’ai préféré ne pas pousser trop loin mes investigations, pour ne pas me faire chasser par tous les ninjas de la roche et de l’herbe qui passeraient par là.

Toki : - Mais elle ne voulait peut-être pas se rendre là-bas. Elle devait avoir repéré qu’on la suivait et voulait brouiller les pistes en se rendant dans une région où les shinobis de Yuukan ne sont pas très bien vus…

Moi : - Ce qui veut dire que tout espoir n’est pas perdu de la retrouver sous peu!… Mais aussi que nous n’avons plus aucune piste et que nous devrons tout reprendre depuis le début. […] *réfléchit* Bon, je suppose qu’elle ne reviendrait pas à Chikara et que, même si elle y revenait, vous aurez bien vite fait de la repérer… Je perds donc un précieux temps en restant ici. Dès que notre mission à Chikara sera finie, mon ami Iarwain et moi repartirons pour Mahou pour faire notre rapport et nous préparer pour un long périple dans le Yuukan, voire au-delà.

Akari : - Attention : tu devras être prudent. Je te rappelle que nous ne savons pas quelles sont ses intentions et ses sentiments à ton égard. Alors ne te laisse pas déborder si tu la vois… Maîtrise-toi, et cherche d’abord à savoir ce qu’elle veut. Ensuite… oh je t’en prie! Ramène-là à tout prix.

Moi : - Je ferai tout mon possible…

Toki : - Maintenant, pour le cas où… tu devrais… la combattre, nous voudrions te dire… enfin, te décrire comment elle combat. Je sais que ça va te paraître bizarre, mais… Nous sommmes prêts à… Enfin, même le reste du clan a décidé qu’il serait bon de… de partager avec toi certains secrets du clan. »


J’en restai bouche bée. Moi qui n’avais jamais reçu la vraie confiance du clan, j’entrais désormais dans leurs secrets les plus jalousement gardés… Une telle confiance me faisait un bien fou, après des années passées sans vraies racines. Je confirmai d’un signe de tête que j’étais volontiers prêt à écouter attentivement, puis Kigen jeta un regard aux alentours de la pièce avec son Byakugan, afin de vérifier que, par exemple, Iarwain n’écoutait pas aux portes. Je ne protestai même pas, considérant que c’était déjà pas mal que je sois moi-même mis dans le secret.

Donc, mes trois terlocuteurs passèrent une bone heure à m’expliquer en détail les techniques qui avaient été apprises à ma sœur, et les quelques qu’elle pouvait avoir apprise seule entre temps, leurs points forts, leurs points faibles, comment m’en protéger, les contrer, etc… Le tout en théorie, bien sûr : ce serait bien plus compliqué à appliquer si je devais combattre Eboshi-nii-san. Après ce bref exposé, je pris congé de ma famille, ne voulant pas prendre de retard dans la mission qui nous avait été confiée. J’allai donc réveiller Iarwain, et je me surpris à avoir, ne serait-ce qu’u bref instant, l’envie de lui bondir dessus. Je chassai bien vite cette idée(et une vision d’horreur l’accompagnant forcément) de mon esprit et réveillai classiquement mon ami, c’est-à-dire en disant son nom, sans hurler. Il se leva quelques secondes plus tard, s’équipa et, après avoir rangé quelque peu la chambre, nous partîmes du domaine en disant au revoir aux miens. Une fois dans les rues de Chikara, la discussion s’engagea.


Iarwain : « Bon, notre mission est d’enquêter sur la hausse des prix ici-bas… On fait quoi?

Moi : - Bah on peut déjà aller chez un commerçant quelconque. On pourra lui demander de s’expliquer.

Iarwain : - Okay… Bon, y commence à faire faim, ça te dirait, un lamen? »


J’acquiesçai et il me suivit dans la direction du quartier de commerces de Chikara. L’effervescence y régnait moins que d’habitude, sans doute justement à cause des prix pratiqués par les commerçants de tout le village… Iarwain repéra une petite baraque à lamen où la queue était pour ainsi dire minuscule, et y bondit. Une fois installés, nous passâmes commande et nous régalâmes de déliceux lamen aux crevettes. Au moment de payer la note, nous avons tous deux failli nous étouffer.


Iarwain : « QUOI?! 700 RYOS POUR DEUX BOLS DE LAMEN?! *reprend son calme* Bon… Euh je sais qu’en ce moment les prix montent, mais tout de même!…

Moi : - *bas, à Iarwain* Doucement… Laisse-moi parler, ça sera mieux accepté si ça vient de quelqu’un portant le bandeau de Chikara *au restaurateur* Pardonnez-nous, mais nous ne sommes pas habitués à ces prix… Nous revenons d’un long voyage et à notre retour les prix ont presque doublé. Auriez-vous une explication?

Patron : - Bah je n’y peux rien! Ce sont les fournisseurs qui pratiquent des prix prohibitifs! Je dois moi-même me serrer la ceinture pour garder des prix décents, vous savez!… Maintenant veuillez payer, et si vous ne consommes plus, partez.

Moi : - *s’incline respectueusement* Tout de suite. Et encore toutes nos excuses, monsieur. »


Je payai avec le pécule fourni par le bureau des missions à Mahou et partis de la boutique pour rejoindre non loin Iarwain. Sa mine était suffisamment éloquente pour lui mais il parla tout de même.


Iarwain : « Bon, je crois qu’on a eu ce qu’on voulait… C’est vrai qu’il a pas l’air de rouler sur l’or, le pauvre…

Moi : - Ouais… Bon bah maintenant je crois que y’a plus qu’une chose à faire…

Iarwain : - Exactement : aller rendre visite à ces intermédiaires.

Moi : - Tu me l’ôtes de la bouche… Et on va les trouver où, ces glandus?!

Iarwain : - Bah personnellement je voterais pour le marché. Y doit bien y avoir un marché, tout de même? Faut repérer les grossistes, ceux qui ont une énorme devanture au marché.

Moi : - Okay bah go. »


Et nous nous sommes mis, tous deux, à déambuler dans Chikara à la recherche du marché. Nous l’avons trouvé en peu de temps, de même qu’en peu de temps fut trouvé le plus gros marchand de poissons du marché(le plus gros dans tous les sens du terme, son embonpoint ayant fait plaisir à voir s’il n’avait pas outrancier en ces temps de crise). Donc, la discussion s’engagea encore une fois.


Iarwain : « Bonjour! Pardonnez-nous pour le dérangement, auriez-vous une explication à ces prix qui ne cessent d’augmenter depuis des mois?… Car nous étions partis, mon ami et moi, depuis tout ce temps, et nous avons été surpris de trouver ces prix à notre retour!

Grossiste : - Ah bah ça j’y peux rien, mes p’tits bonhommes!… *sourire* Les prix sont partout pareil, c’est comme ça… Je reçois des produits plus chers, je répercute cette hausse ici, c’est normal. Bon, vous m’excuserez, je dois y alller… *va à l’autre bout de son étal servir quelqu’un*

Moi : - Tu vois, autant le restaurateur me paraissait sincère, autant celui-ci me paraît louche…

Iarwain : - Ouaip. Trop gras et trop souriant pour se serrer la ceinture. Il va falloir tirer ça au clair… Nous attendrons la fin du marché et nous le suivrons, ça te va?

Moi : - Nickel. »


Et nous partîmes nous embusquer non loin de là, ayant trouvé après quelques minutes de recherche un appartement abandonné donnant bonne vue sur le marché.


[hrp]suite chez Iarwain Very Happy[/hrp]
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 04:58

NarutoRudy a écrit: Je venais d’avoir une conversation avec un drôle de marchand. Celui-ci me paraissait louche, d’autant plus que ces hommes de main possédaient tout les deux des katanas, ressemblants forts à ceux de mercenaire de base. Malgré tout, je ne pouvais l’accuser de rien par manque de preuve. Je devais donc enquêter de manière plus approfondie dans le village.

Je m’avançais donc dans la ruelle principale, où se loger les commerçants. En observant chacune des boutiques, je pus observer que les trois quarts de celles-ci avaient subie une inflation de leur pris. Malheureusement pour moi, aucun des commerçants que j’avais pus interrogé n’avait voulu répondre à mes questions, niant l’évidence apparente d’un problème économique.

Je progressais donc à travers Mahou. Mais rien ne laissa d’indice quand à une éventuelle organisation de brigands. Je décidai donc de retourner à cette boutique, où le commerçant, Monsieur Remu je crois bien, m’avait intrigué plus tôt dans la journée. Lorsque j’arrivais devant celle-ci, je surpris une conversation entre ce commerçant et une quinzaine de brigand, je l’écoutai discrètement :


(M.Remu) Bon, écoutez moi bien, l’unité 5, voici votre mission. Une petit commerçant, prénommé Kabuki je crois, tiens sa boutique non loin d’ici, dans la quartier marchand. Vous devez donc aller le voir, et le menacer d’augmenter ses prix tout en nous laissant un gros pourcentage de 75% sur ses revenues, et s’il refuse, vous le tabasserez afin de prendre possession sa boutique. C’est bien compris ?
(Mercenaire 1) Bien sur, se ne sera pas compliquer, on risque de bien s’amuser kukuku…
(Moi, en pleine pensée) Kabuki, mon ex-camarade de Yuki ? Il faut que je le prévienne…
(M.Remu) Prenez garde, il me semble qu’il est aussi un ninja, de grade Genin d’après mes informations, même si je pense qu’il ne sera pas de taille contre vous, un peu de vigilance ne coûte rien. Mais aussi, prenez garde surtout à cet énergumène en orange, il est Chûnin et me suspecte je crois bien.
(Mercenaire 1) Un simple petit Chûnin, ce n’est rien, ne vous inquiétez pas ! Je l’écraserai.
(Moi, en pleine pensée) Ce type… Je vais le réduire en morceau…

Bouillant dans mon coin, j’attendis que le commerçant rentra dans sa boutique puis j’attaquais alors le groupe de mercenaires, un peu plus loin.

(Moi) Eh, bande de décérébrés ! J’ai entendu toute votre conversation de tout à l’heure. Je vais vous arrêter avant que vous n’aillez piller la boutique de Kabuki !
(Mercenaire 1) Tiens, le gars en orange… Vous deux là, vous allez m’aider à le vaincre. Les autres, aller vous occuper de la boutique !
(Moi) Ah ! Venez tout les trois, je vous attends !

Les douze autres mercenaires partirent donc à la rencontre de Kabuki. Je devais me dépêcher d’arrêter ces trois là afin de rejoindre Kabuki au plus vite. C’était le moment de tester ma nouvelle technique, le Kuchiyose. Je fis donc les signes et m’exclamais « Kuchiyose no Jutsu ». Gamatsuya apparu alors devant moi.

(Gamatsuya) Eh gamin, tu as besoin de mon aide ?
(Moi) Il faut que je me débarrasse de ces brigands au plus vite ! Ca peut-être une question de vie ou de mort !
(Gamatsuya) J’ai compris. Tiens toi prêt. Ninpô, Fun’sui Abura no Jutsu.

Un jet d’huile s’abatis sur les mercenaires, provocant un ralentissement de leurs mouvements, du aux poids que possédaient maintenant leurs habits renforcé par l’absorption de l’huile, ainsi que des problèmes pour se déplacer. En effet, le sol était devenu très glissant, j’en profitai donc pour monter sur le dos de Gamatsuya, qui s’éleva dans les airs à l’aide d’un bon énorme. Je pris alors dans ma sacoche un kunai ainsi qu’une note explosive que j’attachais à celui-ci. Je le lançais alors, provocant une énorme explosion, grâce à l’huile. Mes adversaires furent propulsés et avaient pris feu, Gamatsuya utilisa alors sa technique « Ninpô, Teppo Dama » ce qui créa trois boules d’eau de tailles conséquentes. Celles-ci eurent pour effet d’éteindre le feu qui s’était établi sur les mercenaires mais aussi sur le restant de l’huile présente sur le sol.

Les mercenaires étaient donc hors d’état de nuire. Je devais maintenant aller au plus vite rejoindre Kabuki et ces mercenaires. Mais au préalable, je laissais trois Kage Bunshin derrière moi. Deux devaient s’occuper de surveiller les mercenaires, de les saucissonner et de les interroger au sujet de M.Remu, tandis que mon autre clone devait justement surveiller les faits et geste de ce M.Remu.

Je partais donc rejoindre Kabuki, et ce sur le dos de Gamatsuya. En effet, grâce à ses énormes bon, j’irai beaucoup plus vite pour rejoindre ces mercenaires et les arrêter avant qu’il ne soit trop tard. Nous sautions donc Gamatsuya de toit en toit, et je dois dire que celui-ci se déplacer rapidement. Durant le trajet, Gamatsuya m’interrogea :


(Gamatsuya) Dis moi voir, tu as parlé de vie ou de mort tout à l’heure, qu’est-ce que tu voulais dire ?
(Moi) Ces mercenaires… ont pour mission de prendre le contrôle sur une boutique d’un ami, et ce à n’importe quel prix… Je dois donc le sauver au plus vite !
(Gamatsuya) Je comprends ! Accroche-toi, je vais aller au plus vite possible !

Et c’était le cas ! Au lieu de saute de maison en maison, nous sautions de deux en deux maisons à vive allure, et ce jusqu’à arriver à la boutique de Kabuki. En y arrivant je vis devant celle-ci estomaquer : Kabuki, Ryosuke et Tyrande. Bien ! Un chûnin et deux Genin, cela devrait être largement suffisant, j’écoutais alors le mercenaire dans son élan de parole avant de l’interrompre :

(Mercenaire 2) … Vous allez donc sagement nous laisser votre boutique, sinon vous finirez comme ce ninja habillé en orange, c'est-à-dire tuer par nos collègues mercenaires !
(Ryosuke) Hum… Sa m’aurait surpris, mais sa m’étonnerait…
(Mercenaire 2) Et pourquoi ça ?!
(Moi) Tout simplement parce que je suis là !
(Mercenaire 2) Qu-Comment ?

Perché sur Gamatsuya, tout les mercenaires furent surpris par ma position ainsi que mes camarades, ils ne m’avaient jamais vu avec celui-ci, leur réaction était donc normal.

(Moi) Gamatsuya, merci pour tout. Maintenant, je crois que tu peux aller te reposer. Nous devrions nous charger d’eux facilement.
(Gamatsuya) Bien compris gamin. Si tu as besoin de moi, n’hésite pas !
(Moi) Merci !

Gamatsuya disparu alors au travers d’un nuage de fumée, me laissant retomber auprès de mes camarades.

(Mercenaire 2) Mais… Qu’est-il arrivé à notre chef et à nos alliés ?
(Moi) Ils sont retenus prisonnier…
(Ryosuke) Faut toujours que tu fasses ton intéressant hein…
(Moi) Moi aussi je suis content de te voir.
(Mercenaire 2) Arrêtez de vous foutre de nous ! Nous sommes douze et vous n’êtes que quatre ! Même sans notre chef, nous allons vous tuer et faire acquisition de cette boutique !
(Kabuki) Oh ça jamais !

Les mercenaires dégénèrent leurs sabres et foncèrent dans notre direction. Je créai donc douze Kage Bunshin qui se dirigèrent, un kunaï à la main, sur les mercenaires. Mais cela n’était pas dans un but offensif, bien au contraire, cela laissa le temps à Kabuki de geler le sol sous les pieds des mercenaires, provocant leur perte d’équilibre. Tyrande prit ensuite douze flèches qu’elle tira en pleine épaule dominante des mercenaires, les forçant à relâcher leurs sabres. Mes Kage Bunshin aggripèrent alors les douze mercenaires, permettant à Ryosuke d’utiliser sa lame de chakra sur nos ennemis, les dépossédant de leur chakra. Nous les saucissonnions ensuite avant d’avoir une discussion.

(Moi) Beau travail d’équipe ! Tout le monde va bien ?
(Tyrande) Oui, dieu soit loué. Mais c’est quoi tout ce foutoir ?
(Kabuki) Qu’avait réellement l’intention de faire ces mercenaires ?
(Ryosuke) C’est évident, nous tuer et prendre possession de ta boutique.
(Moi) Voilà…
(Kabuki) Mais qui est derrière tout ça ?
(Moi) Et bien, j’ai observé un commerçant, M.Remu, qui a commandité cet acte. Un de mes Kage Bunshin est en train de le surveiller.
(Ryosuke) Allons l’interroger, et le ramener au Quartier Général afin de le mettre en détention.
(Moi) Ouais !
(Kabuki) Il faut que je tienne ma boutique moi, alors si vous le voulez bien, je vais rester ici.
(Tyrande) Je pense que c’est bon ?
(Ryosuke et Moi) Oui.

Après avoir dit au revoir à Kabuki, nous primes la route : Tyrande, Ryosuke et moi en direction du commerce de M.Remu.


Dernière édition par Greatest Gourou le 23/4/2008, 14:27, édité 1 fois
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 04:58

Tyrande a écrit:A peine l'examen terminé, je m'étais éclipsée, honteuse d'un tel échec, et j'étais partie me cacher dans la forêt. Je m'y entraina de longues heures comme pour combler ce manque de victoire...

Je commençai par quelques tirs de flèches simples puis je malaxai mon chakra. Je prépara mon chakra et le fit passer dans la flèche comme j'avais l'habitude de faire pour les sceaux. Je me servi de ce chakra pour faire un buchin de ma flèche mais ce buchin avait quelques défaut, et cela n'était donc pas bon, je recommençai l'opération maintes et maintes fois sans parvenir à un résultat parfait. La nuit était déjà fort avancée et je rentrai donc au temple. Je vis l'un des "prêtres" supérieurs qui attendait patiemment quelque chose et je priai pour que ce quelque chose ne soit pas moi. Et ce n'était pas le cas, il attendais autre chose et ne me dis qu'un simple "tu feras mieux la prochaine fois" Je me dis que Ryo devait dormir et me dirigeai vers ma chambre pour y passer la nuit.

Le lendemain, à mon réveil..., Ryosuke vint me parler:


- Ca va? Comment tu te sens? Pas trop déçue d'avoir échouer?
- Ca va, ca va, je vais bien, je savais que je n'avais presqu'aucune chance de toute manière.
- Au moins tu es arrivée jusqu'à la dernière épreuve.
- Oui.
- Au fait, pourquoi tu ne m'a pas dis que tu maitrisais un style particulier de taijutsu? On aurait pu t'entrainer la dessus.
- Et bien, à vrai dire, j'en ai eu l'idée pendant notre combat, comme je perdais trop de chakra par rapport à ce que tu semblais encore avoir. J'ai donc utilisé mon cerveau et les gestes simples qu'on apprend à l'académie de chikara.
- ... Bon je dois aller voir un ami, tu veux venir avec moi?
- Non merci, par contre si avant de partir tu pouvais m'expliquer comment on fait le kage bushin.

Il prit dix minutes de son temps pour me l'expliquer en détail puis il partit vaquer à ses occupations tandis que je retournais m'entrainer en forêt.

Bizarrement, je me sentais vivre dans cette forêt, plus que n'importe où ailleurs. Cependant toute cette verdure, tous ces arbres me firent penser aux désert et à mes parents qui devaient être bien déçu encore une fois s'ils avaient appris que j'avais échoué. Je me promis de réussir le prochain examen et me mis alors au travail. Ayant bien saisi les bases du buchin, le kage buchin fut facile a maitrisé, par contre le transmettre aux flèches était une autre histoire. Je tirais mes flèches et je dépensais du chakra pour rien. En effet, pas moyen d'obtenir le moindre kage buchin de flèche correct. Au bout de deux heures, je n'avais plus de flèche en état, et j'en pris une avec une idée insensée: la reconstruire sur une base de chakra. J'insufflai donc dedans le peu de chakra me restant et tentai de visualiser la flèche. Ce n'est qu'au bout d'une demi-heure qu'un morceau de la flèche se refit, un petit morceau mais un morceau qui me prouvait que c'était possible. Je fis donc une pause pour aller me remplir l'estomac et surtout refaire le plein de chakra donc manger et une sieste...

Me voila donc avec le plein de chakra, je pris une flèche cassée dans ma main et commençai à y insuffler du chakra...

Il m'avait fallu l'après midi pour y parvenir mais j'y arrivais, aussi bien à reconstruire des flèches sur de simples morceau de bois qu'à kage buchiné mes flèches. Je rentrai donc au temple pour m'y reposer. Avant de me diriger vers ma chambre et je croisai Ryo qui me demanda de l'accompagner le lendemain car cela pourrait m'être bénéfique d'après lui... J'acceptai et allai dormir.
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 04:59

NarutoRudy a écrit: Nous nous dirigions donc vers M.Remu. C’était enfin un moment d’avancement dans cette enquête, en effet, nous avions découvert une partie du secret sur le pourquoi du comment une inflation sévissait dans notre beau village. Nous allions à vive allure quand tout à coup je me stoppai net, et pour cause, Shinrei s’était interposé devant nous. Il devait me parler de toute urgence. Je laissais donc partir devant moi mes coéquipiers et je les rejoindrai après.

(Shinrei) Tout d’abord, dis moi ce que tu fais ?
(Moi) Nous sommes en train d’enquêter à propos de cette inflation qui sévit dans notre village ! Alors je dois me dépêcher d’aller interroger un commerçant plus que louche !
(Shinrei) Je vois de quoi tu parles… J’ai mené ma petite enquête à ce sujet, et j’ai découvert qu’une organisation secrète ce cache derrière tout ça, mais je ne peux t’en dire beaucoup plus si ce n’est que tout cela se retrouve à travers tout Yuukan. Des camarades à toi, Jackie et Iarwain ont été envoyés à Chikara pour enquêter à ce sujet.
(Moi) Bien ! Dans ce cas, je dois aller les arrêter !
(Shinrei) Attends ! Je voulais t’enseigner une technique mais pendant quelques temps, nous allons être occuper toi et moi à divers endroits, et je ne pourrai donc pas t’entraîner. Cependant, je vais confier un parchemin à Gamakichi, contenant toutes les techniques que tu devras apprendre durant mon absence.
(Moi) Bien compris ! Mais, je peux juste savoir quelles sont les techniques que je dois apprendre ?
(Shinrei) Tout d’abord, le Rasengan ! Une fois que tu auras maîtrisé cette technique, elle sera ton atout principal. Mais ce n’est pas tout, je veux que tu t’entraînes au Taijutsu ainsi qu’au Genjutsu ! Tu es encore assez lent, même avec ta technique héréditaire, et en ce qui concerne le Genjutsu, tu n’as aucun art dans celui-ci, il faut donc que tu sois apte à savoir t’en sortir face à un expert en celui-ci. Je sais que par le passé, tu as subi un entraînement contre celui-ci, mais ce n’et pas suffisant, il va falloir te perfectionner encore et encore ! C’est aussi valable pour tes Jutsu et ton corps à corps ! Maintenant, file aider tes amis et déjoue cette organisation ! A la prochaine !
(Moi) Ossu ! A plus !

Je me dépêchai de la quitter, malheureusement dans ce conditions, pour aller aider mes amis. Sur le chemin, je me rendais compte du travail que m’avait laissé Shinrei, mais aussi de « cette » technique, le « Rasengan ». Intéressant, cela promettait vraiment d’être intéressant ! Assez penser, je devais me hâter pour rattraper les autres. Lorsque j’arrivais enfin à leur hauteur, ils étaient en train de s’informer au près de mon Kage Bunshin. Apparemment, M.Remu était un représentant d’une très grosse organisation qui sévissait à travers le Yuukan, et lui représentait la partie Mahousarde. Malheureusement, tout ça je le savais déjà grâce à Shinrei et le mercenaire que mes clones avaient interrogé n’en savait pas plus. Nous devions donc aller interroger M.Remu ! Nous entrions alors dans la boutique, tous les trois.

(Moi) Eh, vous là-bas !
(M.Remu) Toi ?! Qu’est ce que tu me veux encore ? Sors de ma boutique !
(Moi) Non ! Nous savons que vous êtes derrière une organisation, qui fait flamber les prix dans Mahou ! Et nous savons aussi que cette organisation sévit à travers tout Yuukan !
(M.Remu) Merde… Les deux gardes, venaient vite ! Il faut que vous vous occupiez de ces morveux ! Tuer les s’il le faut ! Moi je retourne à la base !
(Ryosuke) Sûrement pas !

Les deux gardes entrèrent dans la boutique, et M.Remu sortit de sa boutique par l’issu de secours derrière celle-ci.
(Mercenaire 1) Encore ce type en orange…
(Moi) Vous, je vais vous défoncer !
(Tyrande) NarutoRudy, calme toi. Je m’occupe d’eux ! Ryosuke et toi, aller vous occupez du type là-bas et découvrez sa cachette !
(Ryosuke) On est parti.
(Moi) Merci !
(Mercenaire 2) Hors de question !

Les mercenaires commencèrent à vouloir nous rattraper quand une flèche se pointa devant eux, les stoppant net dans leur élan.

(Tyrande) J’ai dis que j’étais votre adversaire non ?
(Mercenaire 1) Espèce de garce !

De notre côté, Ryosuke et moi filions le brigand à travers le village sans nous faire repérer. Le brigand, après avoir traverser le quartier des, commerçants, s’enfonça dans une ruelle sombre de Mahou. Celle-ci était un cul de sac. L’homme s’enfonçait dedans, et disparu alors.

(Moi) Où est-il ?!
(Ryosuke) Regarde cette beine à ordure…

J’observais donc la beine, et tout paraissait propre derrière celle-ci, trop propre…

(Ryosuke) Comme je le pensais… Un Genjutsu.
(Moi) Un Genjutsu… Je me remémorais ce que Shinrei m’avait dit, qu’il fallait que je m’entraîne au Genjutsu, ce n’était sans doute pas un hasard.

(Ryosuke et moi) « Kaï » !

Le Genjutsu se dissipa, laissant place à un escalier s’enfonçant dans une sorte de sous-sol, nous menant dans une suite de galerie souterraine. A l’intérieur de celui-ci, c’était simple, un seul « tuyau » était poursuivable. Ryosuke et moi nous enfoncions donc dans ces entrailles, sombre et humide. Nous remontions le petit cour d’eau, situé sur le sol. Nous restions silencieux, Ryosuke et moi, nous ne nous adressions même pas la moindre parole. Notre relation n’avait pas évolué depuis que l’on s’était rencontrés. Il était toujours aussi froid et distant de moi. A force de penser sur le chemin, je ne mettais pas rendu compte que nous nous étions tant éloignés de la boutique de cet hypocrite. Il fallait donc prévenir Tyrande pour qu’elle sache nous retrouvait. J’envoyai donc un Kage Bunshin en arrière, pour que celui-ci aille la prévenir de notre position. Peu de temps après, nous avions enfin rattraper M.Remu. Celui-ci s’arrêtait devant une porte, où se trouvaient deux gardes. Nous écoutions donc la petite discussion que se livraient nos ennemis.

(M.Remu) Mon Dieu, nous avons été découvert ! Il faut absolument que j’aille parler au « chef » du secteur, laisser moi entrer dans la base !
(Garde 1) C’est donc grave, dépêchez vous d’aller le prévenir avant que celui-ci ne vous tue par pur caprice ! Hahahahahahaha !

Nous ne devions pas laisser filer notre ennemi, cela pourrait nous être fatal si celui-ci entrer dans cette base. Il fallait donc que nous agissions au plus vite. Je créai donc cinq Kage Bunshin, et nous primes, mes clones et moi, l’apparence de shurikens. Ryosuke sorti alors de notre cachette et interpella nos ennemis.

(Ryosuke) Vous. Vous n’irez pas plus loin, stoppez vous ici.
(Garde 1) Un intrus, tu étais suivi ?!
(M.Remu) Je l’ignorais ! Qu’avez-vous fait aux gardes de la boutique et où sont tes petits copains ?
(Ryosuke) Cela ne te regarde pas. De toute manière, vous n’irez pas plus loin !
(Garde 2) Allez vite sonner l’alerte !

Sans leur laisser le temps de bouger, Ryosuke dégaina six shurikens qu’il lança à vive allure sur nos ennemis. Mais ceux-ci furent surpris par le manque de précision de leur adversaire, qui ne savait pas viser. Les shuriken s’étaient donc retrouver un peu partout dans la pièce, n’ayant toucher aucun des adversaires, l’un s’était même planté dans la bottine de M.Remu. Les gardes se mirent donc à rire, puis ils dégénèrent leurs sabres et fonçaient pour tuer Ryosuke tandis que M.Remu commençait à vouloir s’introduire dans la base.

Il était temps que mes clones et moi reprenions notre apparence normale. En faisant cela, nous surprenions nos adversaires en les attaquant de revers, les empêchant ainsi de se défendre. Mes clones les enchaînèrent au corps à corps, les mettant ainsi hors combat rapidement. Quand à moi, je repris mon apparence normal, empêchant ainsi M.Remu d’aller sonner l’alarme et de s’enfuir par la même occasion.

Après avoir capturé nos ennemis, nous les ligotions et les cachions devant l’entrée de leur base, les interrogeant ensuite.


(Ryosuke) Bien, vous allez nous dire tout ce que vous savez à propos de cette organisation ?
(Garde 1) Nous ne vous dirons rien !
(M.Remu) De toute manière, il est déjà trop tard !
(Moi) Qu’est-ce que tu veux dire par là ?!
(M.Remu) L’organisation a déjà tout mis en place, c’est trop tard pour vous ! Tout le Yuukan sera bientôt entre nos mains ! Et nous allons retourner ce pays économiquement et en prendre possession ! Hahahahahahahahahhahaha !
(Moi) Vous… Je vais vous démolir !
(Garde 2) Tapes nous dessus t’en que tu veux, ça ne changera plus rien, il est déjà trop tard.
(Ryosuke) Merci pour toutes ces informations, maintenant si vous n’y voyez pas d’inconvénient, nous allons infiltrer votre base et rétablir l’ordre à Mahou. Cela ne vous dérange pas que l’on empreinte votre apparence j’espère ?

Ryosuke venait d’avoir une excellente idée. Nous allions prendre l’apparence des mercenaires pour nous infiltrer le plus prudemment possible et aller attaquer le chef de cette base Mahousarde. Je laissais donc trois Kage Bunshin derrière moi dans le but que ceux-ci surveillent nos prisonniers, mais avant cela, je pris soin de les faire s’évanouir en leur donnant un petit coup sec à la nuque. Ensuite, Ryosuke prit l’apparence de M.Remu et moi d’un garde.

Nous traversions donc cet avant poste sans le moindre soucis apparent, puis Ryosuke et moi primes l'apparence d'un des garde de l'avant-post ainsi que de M.Remu. Nous continuions donc à avancer dans ce tunnel, qui commençait à paraître sans merci à mes yeux...
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 05:00

Nekotto a écrit:GENSOU

résumé du post precedent : Apres avoir chaudement remercié les travailleurs bénévoles, je remontais a mon bureau ou m'attendait le fils du defunt gerant de chicara venu à l'improviste me rendre visite.

Merde, Merde, merdeuhhhhhhh me disais-je en montant quatre à quatre les marches menant jusqu'à mon bureau.
Je repensais à l’ancien gérant de Chicara, Un homme immense aux mains des battoirs et au visage buriné, une véritable force de la nature. Le tuer fut vraiment quelque chose de périlleux…
Enfin je veux dire que les chunins que j’avais payé pour le faire eurent vraiment du mal, Gyuk me rapporta qu’il y eu plein de sang…

J’allais bientôt rencontrer son fils ! Je me demandais s’il était aussi imposant que sont père ? Aussi futé peut-être ?
Les deux gardes derrière avaient du mal à me suivre tellement je me pressais

J’ouvris brusquement les portes de mon bureau et tombai nez à nez avec mon hôte qui releva brusquement la tête.
Je le regardais incrédule, Il se tenait devant moi, recroquevillé sur lui-même terrorisé. Il devait avoir dans les 16 ans le visage fin, encadré par une épaisse chevelure noire en bataille.
Le chunin a ses cotés avait plus l’air d’un baby-sitter que d’un guerrier.

Il l’ouvrit la bouche et bégaya, Monsieur Nekotto j’ai besoin d’aide !!
J’étais dans la 4eme dimension ? Comment était ce possible ? Ne se doutait-il de rien ?

C’était tellement énorme je souris, et décidai de me prendre au jeu. :
Moi : Et que puis je faire pour toi ?
Fils du gérant : : Des mercenaires sont venus pour dévaster notre restaurant, heureusement nous les avons repoussés. Mais j’ai maintenant reçu une curieuse invitation d’un magasin a Chicara et je sais pas quoi faire…
Moi : Et alors ? Pourquoi tu viens me voire moi ?
Fils du gérant : Bein vous êtes si intelligent balbutia t-il
J’étais aux anges, il était si stupide
Moi : Ne t’inquiète pas tu peux y aller sans crainte !
Il souri a son tour comme s’il s’attendait a cette réponse

L’alarme du bâtiment retentit.

Le serveur arriva à toute vitesse dans mon bureau
Serveur : C’est horrible des ninjas se sont infiltré dans le restaurant ! Ils ont liberé les esclaves ils sont en train de dévaster le magasin.
Nekotto : comment est ce possible ?!!
Serveur : Ils ont profité du fait que vous soyez en haut avec les gardes.
Je me tournais vers l’adolescent qui regardait vers le plafond l’air innocent …
Fils du gérant : OH ! Encore un coup des mercenaires ! dit il en minaudant.
Il était beaucoup plus calme qu’a son arrivé…
Finalement Nekotto je vais me passer de vos services il semblerait que vous ayez des préoccupations plus importantes !

Chunin ! On s’en va maintenant!
Il quitta la pièce d’un pas Legé savourant sa victoire.

Pendant ce temps, La cuisine était en siège, serveurs se battaient contre les esclaves pour les enfermer
Une fois sur place je leurs ordonnai d’arrêter et de les laisser s’échapper les personnes restantes… j’en rachèterai des plus frais la prochaine fois

Ce petit con qui n’arrêtait pas de minauder se foutait de ma gueule !
Jamais il n’a reçu de lettre et moi j’y ai cru. Maintenant il méritait une bonne correction

J’étais dégouté malgré tout qu’allai je pouvoir faire pour me relaxer maintenant… Je pourrai toujours aller déloger des familles de squatteur… enfin on verra bien
De retour dans mon bureau je trouvais dans la corbeille à papier un lettre similaire a celle que possédait le gérant de Chicara…
Je la décachetai et lisais le contenu,
Gyuk l’avait certainement jetée a la poubelle par inadvertance, Il s’agissait bien d’une lettre similaire a celle du gérant de Chicara, Apres avoir violement repousser les mercenaires j’étais maintenant cordialement invité à dîner a l’BOG (banque of gensou) un des bâtiments les plus importants économiquement du village.

Avais-je l’air d’un idiot ? Ce truc sentait le piège a des kilomètre a la ronde même l’autre débile de 16 avait compris qu’il s’agissait d’un piège …

Soit je m’y rendrais mais pas seul, J’ai besoin de gens pour assurer ma protection… et comme pour une fois je n’ai rien à me reprocher je vais aller créer un ordre de mission au bureau créé à cet effet.
Mission de rang C, Protection rapprochée contre attaque éventuelle de mercenaire.
J’espere qu’on me donnera vite une bonne équipe.

Je composai des signes puis invoquai Gyuk, ce dernier apparut devant moi dans un nuage de fumée
Gyuk : Aie Aie
Le gérant de paille était recouvert de gros bandage blanc
Moi : Gyuk il donne j’ai a nouveau besoin de toi pour garder le batiment …
Je m’absente un petit moment pour tirer deux trois choses aux claires…

Déguisement fatal no-jutsu !
J’utilisai une de mes arcanes suprêmes, une dont la puissance avait fait ma réputation dans tout le Yuukan.

Je ressortais du nuage de fumée habillé d’une longue soutane noire et d’un col romain, un insigne religieux en forme de phénix sur le revers de la veste. A la main je portais un long et dur bâton au bout polit par le temps et les utilisations.
Gyuk : Oh maitre ! Cette robe ?!
Moi : Pas une robe c’est une soutane abrutis… je vais m’en servir pour passer incognito…
Gyuk : Vous n’avez pas peur d’éveiller les soupçons comme ca ?
Moi : Tu crois que je vais éveiller les soupçons en prêtre ? : Je ne crois pas moi… tu penses peut être que j’aurai l’air plus crédible si je suis accompagné d’un petit garçon ?
Gyuk : …. *Gêné*
Moi : … euhhh oui je vois…. Finalement le petit garçon n’est pas une si bonne idée que ça…

Guyk je te laisse la pour le moment… nous resterons en contact grâce à l’espion… je me rends a l’office déposer mon ordre de mission et j’y attendrais que quelqu’un y réponde.
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 05:00

Iarwain a écrit:Ma présence avait semblé tellement nécessaire chez les Hyuugas que j’avais décidé de continuer à dormir. D’ailleurs, le reste de la famille en avait semblé fort aise….et moi aussi en fait.
Nous étions donc sorti, sans que je demande quoi que ce soit à fuzzy à propos de ce que lui avait dit sa famille de sa sœur. Il me le dirait en temps voulu ! Nous avions de toute façon une mission à effectuer. Nous partîmes donc enquêter, tout d’abord chez un vendeur de produits dits manufacturés. Le marchand de ramen. Finalement, la seule solution restante avait été de rendre visite aux grossistes qui approvisionnaient totalement la ville. Nos soupçons s’étaient tout de suite portés sur un gros bonhomme souriant et hypocrite, semblait-il.
Nous nous mîmes donc en poste dans un appartement abandonné à partir duquel nous avions une bonne vue sur la zone. Quelques heures d’attente plus tard, deux autres marchands le rejoignirent, et ils partirent à travers la ville. Etrangement, de nombreux hommes marchaient dans la même direction. En fait, ça devait être normal, puisque ça devait être l’heure d’arrêt du travail.
Nous avions tous deux jugés plus prudent que fuzzy porte son bandeau de Chikara, pour éviter d’attirer l’attention. Un seul Mahousard causait déjà presque un drame, les gens se barricadant chez eux, en espérant que je ne les vois pas.
J’adressai un regard interrogateur à fuzzy, qui répondit par un seul mot, qui me glaça d’effroi, ainsi que les chikarates qui l’avaient entendu prononcer :

« Makaya. »
Tous les gens qui avaient entendu ce nom se signaient, puis faisaient une minute de silence en mémoire des appartements détruits totalement. On voyait encore de la raclette qui était restée collée à des murs, et des hommes en tenues anti-radiations qui essayaient de la faire partir.
Suivre les marchands et le flot de gens nous avait amené devant un bar, d’assez bon aspect. Des rires venaient de l’intérieur. Nos amis les marchands rentrèrent dans le bâtiments, et les hommes en noir se placèrent près de la porte, pour limiter l’accès. Un certain nombre rentra à l’intérieur pour protéger vraisemblablement les marchands.
Fuzzy et moi-même décidâmes de nous adapter à l’opinion que les chikarates se faisaient des mahousards. Nous rentrâmes donc dans le bâtiments, fuzzy me soutenant, en zigzag. A l’entrée, j’aperçus un écriteau qui symbolisait de la raclette, barrée d’une croix rouge, avec
Vade Retro écrit en dessous. Nous entrâmes sans difficultés, puis tentâmes de suivre les grossistes.
Je ne m’étais pas rendu compte que chacun d’eux portait un vêtement différent suivant ce qu’il vendait. On reconnaissait le vendeur de poisson, celui de légumes et de céréales, et celui de minerai. A eux tous, ils ne devaient avoir aucunes difficultés a faire flamber les prix de tout Chikara…
La moitié de la dizaine d’hommes qui étaient rentrés s’étaient arrêtés au début d’un couloir, et nous empêchèrent de circuler. Nous demandâmes d’un air outré de pouvoir passé au patron, mais celui-ci nous foutu dehors.
Nous réfléchîmes cinq bonnes minutes pour mettre notre plan au point. Finalement, il fut prêt.
Tout d’un coup, Makaya jaillit de la ruelle où nous étions réfugiés. Je me dépêchai de grimper sur le toît du bar, puis tentai de rentrer par une fenêtre, pendant que tout le monde fixait un touffu qui courait partout en hurlant raclette, brutes-en-rut et vivemouah.
Makaya se jeta ensuite entre les gardes, qui furent trop surpris pour réagir. Makaya se précipita ensuite à travers les gardes qui gardaient l’entrée du couloir, puis défonça la porte de la chambre dans laquelle les marchands s’étaient regroupés. Il lança un kunai à travers la fenêtre de la pièce, m’indiquant ainsi où se trouvaient les marchands. Je me métamorphosai en lézard, puis rentrai et me cachai dans une fissure du plafond.
Après quelques tours de place, Makaya sauta par la fenêtre, et courut comme un dératé au domaine des Hyuugas, où il retourna à sa forme d’origine, un gentil fuzzy casqué.
Sa diversion avait permis mon infiltration, et j’entendis les marchands évoquer un autre rendez-vous plus sûr. Alors qu’ils sortaient, j’envoyai un clone métamorphosé en fuzzy chercher fuzzy, pendant que je suivais la piste.
Mon objectif était d’intercepter les marchands avec l’aide de fuzzy, puis de leur soutirer le plus d’informations possibles. Il m’avait rejoint, et nous suivions le groupe à partir des toîts. Nous comptions passer à l’attaque quand un homme en noir apporta une lettre au marchand de tête. Celui-ci l’ouvrit précipitamment sous les regards craintifs de ses collègues, et sous les regards indifférents des mercenaires.
Son visage blêmit soudain, et les arnaqueurs se groupèrent autour de lui pour connaître les nouvelles. C’est ce moment que fuzzy et moi choisîmes pour attaquer. Nous envoyâmes chacun des bombes lacrymogènes et une volée de kunais explosifs sur les mercenaires. Les marchands avaient à peine bougés. Nous nous précipitâmes vers les marchands, qui ne connaissaient rien au chakra visiblement.
Nous les transformâmes rapidement et facilement en serpents inoffensifs, puis retournâmes nous cloîtrer dans l’appartement près de la place du marché. Les transformer avait été facile, les mercenaires avaient à peine réagi.
L’interrogatoire pouvait commencer. Nous rendîmes forme humaine au chef, puis le baillonâmes et l’attachâmes. Nous commençâmes par l’interroger gentiment, puis récupérâmes la lettre de force.

Le rendez-vous est avancé de trois jours en point 3. Tout le monde sera là.
Nous n’avions plus qu’a discuter gentiment avec les marchands. Nous apprimes rapidement que les mercenaires qui les accompagnaient partout leur mettaient la pression, en les forcant a augmenter les prix. Les marchands etaient obliges d’obtemperer, sinon eux-memes et leurs familles en patiraient.
Il fallait donc relacher ces pauvres victimes. Dehors rodaient quelques hommes en noir, surement a la recherche de leurs victimes. Rectification : dehors rodaient tous les hommes en noir, moins un. Le dernier etait surement parti prevenir le chef…
Fuzzy et moi explosames tranquillement les mercenaires, qui sous leurs airs de durs, n’avaient aucuns talents de ninja, et savaient a peine manier une arme. L’affaire fut vite expediee.
Toutefois, un mercenaire fut maintenant eveille. Il dut malgre lui nous reveler le lieu ou se terrait son chef.
Le chef aussi etait faible. C’etait vraiment un gros mauvais, il comptait surtout sur l’intimidation.
Nous apprimes finalement le lieu de rendez-vous, une sorte de base top secrete semblait-il. Mais alors, pourquoi un rond-de-cuir comme lui possedait son emplacement ? De toute facon, nous allames nous reposer chez les Hyuugas, fuzzy et moi, prets a repartir pour Mahou.




[HRP] La suite chez Fuzzy Very Happy[/HRP]
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 05:00

Tyrande a écrit:Ces deux gardes allaient me permettre de tester mes nouvelles capacités en combat, en colère, ils m'avaient suivit devant la boutique. Mon arc était bandé et ils se préparaient au combat. L'un d'eux, celui qui avait les cheveux court et brun, restait en retrait et faisait quelques signes tout en se plaçant. Le second, donc celui qui avait les cheveux long et noir, fit quelques signes plus rapides et une boule de feu vint vers moi. J'esquivai sans peine cette petite boule tandis qu'il composait à nouveau des signes. Il faisait toujours des signes lorsque ma vision commença à se "flouter"... Je me pris donc la deuxième boule en plein estomac à cause de ce floutage qui me fit voir la boule trop tard. Instantanément ma vision revint à son état normal, alors que je retombais sur mes fesses.

"Mais qu'est ce qui m'arrive?"

A nouveau ma vision se troubla mais juste un instant cette fois, elle revint rapidement à son état normal bien que... J'avais à présent une trentaine d'ennemis, apparu comme par kage bushin... Ils lancèrent sur moi et au moment de l'impact, ma vue se troubla à nouveau et mon adversaire venait de me porter un coup de poing au ventre tout en se préparant à m'en mettre un second. C'est à ce moment là que je compris le but du deuxième, que dans mes problèmes techniques j'avais oublié. Il s'amusait avec ma vision afin de permettre à son ami de porter des coups avec une précision stupéfiante. Il me fallait donc le neutraliser rapidement. Prenant des points de repères sur, je me retira de la trajectoire des coups du garde utilisant katon et taijutsu tout en préparant mes flèches, j'en mis une seule sur mon arc. Ma vue se brouilla et je tira une quinzaine de flèches, toutes des kage buchin sauf la réelle. Je pu rapidement voir à nouveau, un poing à environ 15 cm de ma tête, arrêté...


- Alfred!

Je tira une nouvelle flèche qui transperça le poing tendu dans ma direction, sans mouvement, mes vêtements étaient légèrement brulé au niveau du ventre (c'est à dire qu'il y a un trou à cet endroit). Maudissant la précision avec laquelle je l'avais touché, il effectua des signes à une seule main et son corps s'enflamma sans que cela n'aie l'air de lui bruler quoi que ce soit.Ma flèche brula tout de même et il se mit en tête de me bourrer de coup au taijutsu. J'évitai tant bien que mal ses coups, bien que j'en ressenti plusieurs fois la chaleur intense. Il me décocha un coup de poing qui failli me décrocher la mâchoire, et qui m'explosa la lèvre en un belle blessure. Cependant il n'avait pas penser au recul que me procurerai ce coup, et j'en profita pour tirer dans les jambes de ce type. Il s'écroula, enfin, dû à ses blessure et au sang qu'il avait perdu en tentant de me frapper, empêchant la blessure de se cautériser par l'effet de ses flammes.

C'est à ce moment là que j'aperçus NarutoRudy, qui m'observait.


- Tu es là depuis longtemps?
- Juste avant le coup dans la mâchoire.
- Et où est Ryo?
- NarutoRudy et Ryo sont à un endroit où l'on m'a confié le travail de t'y mener.
- Ah? Ah oui, bien sur, un kagebuchin...
- Oui
- Mène moi, vite.

Nous partîmes donc en direction de l'endroit convenu, moi en maudissant l'état dans lequel étaient mes vêtements, presque brulé aux endroit intimes, le tissu continuait de les cacher mais le reste était quasi entièrement mis à nu. Après une balade dans les rues de Mahou, je pu enfin voir au détour d'une ruelle, NarutoRudy et Ryosuke, avec des clones qui semblaient porté un gros bonhomme...
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 05:02

Ryosuke a écrit:Note: le terme affectif "babouin orange" est attribué à notre cher chef de mission NR, pas à ces charmants primates>> http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/6/6c/Paviane_in_langer_Reihe2.jpg



Environs de Mahou
Tunnel lugubre et interminable menant à la planque des méchants de Mahou


Laisser Tyrande seule derrière nous... j'aimais pas ça du tout. Si jamais elle tentait de nous rattrapper une fois entrés dans leur planque et faisait échouer l'infiltration, ça serait moins facile. Si elle nous rattrappait maintenant qu'on était déguisés en ennemis, elle nous attaquerait et même si c'est pas trop gênant, ça ferait beaucoup de bruit... (de plus je doute quand même pas mal de pouvoir eviter ses flêches aussi facilement dans un endroit aussi clôt). Et NR qui marchait à coté de moi... bon, c'est vrai qu'en cas de petit accident sa force de frappe pourrait servir, et que je le voyais mal utiliser son gros clonage industriel en pleine infiltration... bon ok, on stresse pas, même s'il est soulant et trop agité, il est efficace. Même s'il est dénué de style, il est efficace et plus fort que toi. Enfin, en force brute héhé... je pense qu'en jouant un peu sur la finnesse et la furtivité je me débrouillerais bien contre lui. De toute manière en s'en fiche...
Nous progressions dans le couloir depuis un bon moment déjà... c'était si long que ça ou on nous avait foutus dans un genjutsu? Ah nan, apparemment c'était la première option, a moins que les types absoluments pas attentifs installés là bàs constituent un appât derrière lequel se trouve un piège perfide... nan, impossible, les gens sont trop rhinocérociens pour utiliser des illusions. Encore moins pour un piège comme ça.


<<Je propose qu'on s'approche discrètement tant qu'ils ont le dos tourné et qu'on les assome tranquillement.>>


En disans cela, je me tournais vers NR... ah oui, j'avais oublié un petit détail: nous étions camouflés en méchants... donc ils nous laisseraient passer sans problème. Donc pas besoin d'y aller discrètement en fin de compte. Avoir l'air naturel plutôt.


<<Enfin, je veux dire, on fait comme si de rien n'était et on les assome, ligote, baillones et on les range dans un coin d'accord?>>

<<Ca me va. Mais je pourrais faire des clones qui les garderont, ça serait pas mieux?>>

<<J'aime pas trop... si tes clones se font repérer, après tout le monde va s'accumuller ici et ça sera un peu trop louche. Par contre on gagnerait du temps si tes clones s'occupaient de les caser dans un coin discret. Ca te va?

<<Ossu>>


Bien, il ne me causait pas de problème. Nous nous approchâmes d'eux sans trop de problème. NR n'eut absolument aucun problème, en revanche ils réagirent bizarrement face à moi. Je sentis mon coeur faire un bond tandis qu'il me dévisageaient. Merde, mon camouflage était raté? J'avais zappé un détail monstrueux? Ou alors c'était dans la démarche ou l'attitude, voir le comportement... peut être que ce gars était un vrai tyran et que j'étais trop actuellement sympathique?


<<Mr Remu? On était pas sensés vous voir revenir d'en haut avant ce soir pourtant... vous avez eu un problème?>>


Merde, j'avais pas eu le temps d'enregistrer dans ma tête la voix du type... euh... bon, surtout ne pas répondre, ou feinter la toux... nan c'est débile. J'acquiessais d'un signe de tête, à cours de solutions. Apparement cela suffit au garde, vu qu'il ne me posa pas plus d'objections. J'espèrais que Remu n'était pas un gros bavard... en tout cas, heureusement que j'avais pensé à poser une illusion sur mon visage, sinon ils auraient tout de suite vu que je n'étais vraiment pas à l'aise. Jouer la comédie c'est pas trop pour moi. Pas de cette façon du moins. NR et moi fîmes semblant de progresser avant de nous retourner et de les neutraliser en vitesse et -surtout- sans faire de bruit. J'en assomais un rapidement pendant qu'il était aux prises avec un deuxième, lui portant les mains autour du coup. Le troisème avait l'air de vouloir se battre, mais je le sentais bien appeller ses copains, ce qui n'aurait pas été bon du tout. Mon poing s'abbatit sur sa bouche à peine entrouverte: juste au bon moment. NR m'aida ensuite à le neutraliser, et finalement il créer trois clones qui s'empressèrent de les saucissoner intégralement et de repartir en arrière avec eux sur le dos, pour les poser dans un coin tranquille. Nous étions sur le point d'entrer quand je me posais alors la question qui fait mal.


<<Juste un truc... on fait quoi une fois dedans? On part directement à la recherche de leur patron? Personnellement je préfererais qu'on y aille doucement, avec une ptite reconnaissance pour savoir ce qu'il y a à savoir.>>

<<Bon... pour la reconnaissance, je vais invoquer Gamakichi et il va s'en charger, d'accord? Sinon, on pourrait poser des parchemins explosifs un peu partout, c'est vrai... ça leur ferait une petite surprise, surtout si on se faisait repérer kukuku.>>

<<Un autre problème... si Tyrande arrive à nous rejoindre... elle pourrait tout faire rater. Envoie un clone pour la prévenir, ça vaudrait mieux.>>

<<Tout faire rater? Euh... comment?>>

<<Pas forcément, mais si elle prend une approche un peu plus directe que la notre, ils seront tous surexités... et si elle se fait capturer, ça sera moins facile de tout faire tranquillement.

<<Ok je vois. Mais.. je l'ai déjà fait Ryo... tu te sens bien?>>

<<Euh... nan, pas vraiment... pas grave...>>


Il invoqua alors une bestiole gluante à la peau nue qui j'identifiais comme étant une grenouille (sont bizarre ces bestioles quand on les voit aussi grosses... avec leur gorge qui se gonfle comme un ballon de rugby... leur peau moite et visqueuse... enfin, il me semble que si elles sont pas humides elles meurent vite. D'ailleurs, depuis quand il sait faire ça lui? Bah, il a encore du passer son temps à s'entrainer avec ses clones comme un forcené jusqu'à y arriver. Je préfère ma méthode... m'enfin, on dirait que le résultat est plus ou moins le même. Même si un crapaud baveux est moins sympa qu'une bonne illusion.

<<Salut petit. Qu'est ce que tu veux de moi?>>

<<Simplement que tu explores ce batiment et que tu nous trouve le chef pendant qu'on s'occupe de poser des pièges un peu partout.>>

<<Aucun problème. Au fait, Shinrei m'a confié un rouleau d'entrainement pour toi.>>


Je ne fis pas plus attention à la suite de leur petite discution, mais je perçus quand même une légère exitation dans le ton de mon acolyte orange. Moi, je m'occupais de poser un parchemin explosif sur la voute du couloir. Heureusement que je n'utilisais pas d'armes blanches inutiles à coté du chakra, ça me laissait plus de place pour stocker ce genre de pièges utiles. Euh... moi oui... et l'autre?


<<Bon, je crois que ça y est. On y va, et essaie d'avoir l'air plus naturel cette fois. S'il comprennent que... eh, tu fais quoi?


Je venais d'enlever mon déguisement. C'est pas franc ces trucs là. Tu dois te promener en faisant semblant de connaître le terrain alors que tu rentre dans les placard à balais sans même le savoir. Non non, jouer la comédie c'est généralement mauvais quand on ne connait pas son texte. Je préfère devoir être carrément invisible. Là au moins, les règles sont claires: t'es vu ou t'es pas vu. Bon, bien sûr faut vérifer que y'ai personne près de toi quand t'ouvres des portes, mais ça reste plus mon genre. Et vu que le perso que j'avais pris n'était pas sensé venir dans cet endroit, cétait pas la bonne solution.


<<Je vais simplement le faire à ma façon... tu vois, là tu me vois plus. Bon, on y va?>>


Il avait l'air bizarre... bah je fais comme je veux quand même non?


<<Pas besoin de s'inquièter, je sais ce que je fais. Allez, à tout à l'heure. Au fait... fais gaffe à toi, ça serait bête de se faire avoir maintenant... On se retrouve ici quand on a fini, bonne chance...>>


Je ne fis pas attention à sa réponse, et pénétrai dans la planque des méchants. Bouh, dit comme ça, ça me fait peur... bon, concentre toi sur ce que tu fais plutôt. Il y avait des gardes qui faisaient leur rondes de temps en temps, mais ils ne me posaient aucun problème vu que je marchais au plafond, invisible en plus. Bon, au début mes cheveux pendaient, mais après les avoir rangés dans ma tunique, il n'y avait aucun problème. Je ne faisais absolument aucun bruit en marchant, utilisant un procédé bien utile que j'avais appris vers 9 ans par mon père: concentrer son chakra dans un pied pour adhérer parfaitement à la surface, et faire le contraire dans l'autre, c'est à dire diminuer au maximum les frictions pour que le pied glisse parfaitement au sol. Quand j'étais gosse, je m'amusais à patiner sur le sol comme ça... bon, ça m'avait pris un bon paquet de temps pour que j'y arrive, mais une fois appris, avec un bon timing ça donnait quelque chose de plutôt sympathique à utiliser (et ça me permettait de compenser ma vitesse de course plutôt faible en me fatiguant beaucoup moins...).

J'avançais donc tranquillement dans leur base, essayant de me trouver des points de repères pour m'orienter. Au pire des cas j'avais toujours la solution "retourner sur ses pas", mais si on pouvait éviter de perdre du temps ça serait toujours ça de pris. Je passais à nouveau au dessus d'une patrouille négligente... enfin, c'est vrai que quand on est dans une base souterraine secrète, suffit de garder les accès, pas vraiment besoin de patrouiller dedans. Sauf quand les accès sont mal gardés. Mais en général, ils n'ont pas à être mal gardés. De la haut, j'avais une jolie vue sur les couloirs... c'était plutôt bien entretenu, le sol était tout lisse et bien propre. J'explorais ainsi pendant une dizaine de minutes, mais cet endroit me parraissait plus être un sombre dédale de couloirs qu'autre chose. Je parcourus quelques salles sans rien trouver d'interressant... dommage. Je posais quand même trois notes sur les voutes des portes, comme convenu.
Tiens, encore une porte. Bon, on descend, ils vont m'aider à entrer.

Je m'engouffrais ainsi dans la salle suivante, glissant délicatement derrière les trois gardes. S'ils me touchaient, je serais très mal... j'arretais de respirer pour ne faire strictement aucun bruit, et me faufillai précautionnesement entre eux et la porte... avec succès. Je retournai en hauteur à toute vitesse et m'assis (à l'envers, c'est un peu désorientant et faut concentrer le chakra dans l'arrière train en prime) pour observer l'environnement. Il y avait une table au cenre de la pièce, autour de laquelle discutaient les types qui m'avaient permis d'entrer ainsi que leur collègues. Des casiers bordaient les murs, et différentes affiches étaient présentes ça et là en vrac. Un autre papier à l'aspect un peu plus administratif (enfin, c'est ptêtre pas le meilleur mot ici) était posé sur un meuble, pas loin de moi. Je me relevais puis m'en approchais pour aller le consulter, voir si ça m'apprendrait quelque chose. Je descendis du plafond et me rassis à nouveau sur le mur pour pouvoir le consulter plus aisément (sinon il aurait été à hauteur de mes genoux... c'est compliqué de s'orienter quand on défie la gravité). Sur le document étaient affichés les horaires des tours de gardes, leur composition et leur chemin de ronde. Tout ce qu'il me fallait quoi. Bon, restait que je pourrais pas retenir ça de tête moi.

Où alors... Apparement j'avais mis les pieds dans leur salle de garde, là où ils se reposaient de temps en temps. Ce document affichait tout... la carte, les rondes... je peux pas prendre ce truc sous leur nez quand même. Mais ça m'aiderait à m'y retrouver. Et en plus tous les coins à miner sont indiqués... bon, on prend le document et c'est tout. Nan, trop risqué... ou alors je prends la vraie et je laisse une fausse, encore une illusion. C'est possible... après tout, ils ont pas l'air d'y toucher, juste de le consulter. Bon alors... d'abord je fais la copie que je superpose avec le vrai... ensuite je prend rapidement le vrai... puis j'affine l'illusion pour la rendre parfaite et le tour est joué. Plus facile à dire qu'à faire, là c'est pas des fleurs que tu vas copier. Quoi qu'en fait pour les fleurs, c'était plus complexe... et je rajoutais des odeurs... bon, j'y passais dix minutes à faire un truc valable, mais là j'ai encore tout mon temps.

Cinq minutes plus tard, j'avais terminé mon travail. La carte était parfaitement identique (bon, ok, on va juste dire bien ressemblante même si je suis satisfais), et j'avais réussis à créer des informations tactiles dessus. Si quelqu'un posait sa main dessus, il ne sentirait pas le bois se trouvant en dessous. S'il le soulevait, ça irait, du moins s'il ne l'emportait pas trop loin, parce qu'au bout d'un mètre le document lui disparaitrait entre les mains, et je ne veux même pas imaginer la suite. Aie...
Je pouvais donc examiner tout à mon aise (bon, c'est vite dit ça, j'étais quand même à l'envers et invisible, fallait que je me concentre et ça me grillait du chakra en plus de ne pas être vraiment confortable...) la carte et les tours de gardes (qui représentaient pour moi une ouverture de porte, parce qu'une porte qui s'ouvre seule... oui je me répète, je sais). Je pus repérer les endroits à saboter, à savoir deux autres sorties et trois endroits bien interressants où une explosion ralentirait considérablement leur progression en plus de leur briser une salle stratégique (l'armurerie par exemple... ). Bien sûr, chacune de ces détonations seraient non mortelles... je ne tenais pas à tuer qui que ce soit là dedans. Si c'est pour ça, c'est inutile. Bon, par contre rien n'indiquait qu'ils n'en sortiraient pas en parfait état hein... Je commençais alors ma besogne par les deux sorties, ce qui se passa sans aucun problème.

Ensuite, venait l'armurerie, où je me servis allègrement au passage. En sortant de cette salle, j'avais plus de parchos explosifs qu'en entrant dans cette base héhé... en plus de certains jouets, comme une bobine de fil d'acier, toujours utile. J'avais également trouvé deux sphères à lancer qui, une fois éclatées, géneraient une explosion de lumière vive (HRP>> voir Shikamaru contre Tayuya je crois). Une charmante récolte en somme, et qui ne m'entravait absolument pas en plus. Je commençais cepandant à ressentir mon chakra diminuer un peu trop... enfin, j'en avais tout de même pas mal encore. Y'avait bien des pillules dans cet entrepôt, probablement des restaurant le chakra, mais je n'y aurais touché pour rien au monde (dépandre d'une drogue pour être efficace, n'importe quoi... en plus ces machins sont des cochonneries qui vous pourrissent...). En sortant, je ne pus m'enpêcher de remarquer que le stock de parchos explosifs était vraiment bas... l'orange avait dû passer par là lui aussi. Ca expliquerait pourquoi il y avait un autre piège dans cete salle.

Vive l'organisation...
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 05:04

Ryosuke a écrit:ne dizaine de minutes plus tard, je retournais au point de départ pour retrouver NR et son acolyte visqueux. J'avais du poser une dizaine de notes un peu partout... ça ferait un joli feu d'artifice à notre départ. Cinq minutes plus tard, le crapaud revint. Avant le babouin bien sûr. Il me parla alors... un gros crapaud me parla à moi... ben, pourquoi pas après tout... Pour moi, NR es décidément trop... trop.


<<Bonjour... c'est toi que le gamin appelle "Ryo"?>>

<<Il m'appelle Ryo... tss, moi c'est Ryosuke... enfin, oui ça doit être moi. C'est moi. Ca s'est passé comment pour toi? Trouvé quelque chose d'utile?>>

<<En effet Ryo...suke, j'ai remarqué pas mal de choses, et en particulier la salle où se trouvait le dirigant. Je pense que c'est le dirigeant vu qu'il crie sur tout ceux qui passent près de lui en leur faisant des reproches. En plus, il semble avoir une sorte de garde du corps personnel, un type barraqué...Sinon, enchanté, moi c'est Gamakichi!


J'étais en train... de sympathiser... avec un crapaud visqueux qui me tendait la main... bon, on ne pose pas de question et on lui serre la main... le babouin orange est trop, tout simplement. C'est en me répétant cette pensée hautement philosophique que je répondis.


<<Très bien... euh, tu pourrais m'indiquer sur cette carte où se trouve ce type? J'ai récupéré ça de mon coté...>>

<<Une carte? pas mal du tout, ça va servir. Attends que je m'en souvienne Ryosuke.. euh... donc on bifurque à partir de là... puis à gauche... c'est ici!>>

<<Parle un peu moins fort, on sait jamais... d'accord, je vois. On aura donc à parcourir un petit bout de chemin, mais pas trop. Pas mal du tout... t'as eu du mal à te déplacer?>>

<<Pas vraiment... déjà que je suis assez petit, tu imagines bien que si je me déplace au plafond les gens ne me remarquent pas... pourtant c'est assez bizarre de se déplacer sans faire des bonds.>>

<<Je veux bien le croire, mais je ne peux pas vraiment en faire moi... hu? T'as entendu?>>

<<Quelqu'un approche! Cachons nous derrière... dans ce coin là!>>


Nous nous collâmes tous les deux contre un mur, de manière à être dans l'angle mort de la personne qui passerait la porte. Le crapaud était suffisement petit pour se placer en dessous de moi. J'entendis à mon tour les bruits de pas réguliers résonner dans le couloir... une seule personne... il se rapprochait... nan, il venait par là. Babouin orange ou pas babouin orange? La réponse ne se fit pas attendre... pas orange, main bien babouin, j'avais en face de moi l'individu à la barbare rousse dont NR avait usurpé l'identité. Soulagé, je révélais ma présence à NR délicatement (afin d'éviter la réaction type de me prendre un point dans la figure à cause d'un individu surpris par quelqu'un se trouvant dans son dos). Après une brêve explication sur ce qu'on avait tous les trois fait/découvert/saboté/pioché/assomé-pour-pouvoir-progresser-tranquillement (eh oui, le crapaud avait du en venir aux mains... enfin... aux membres palmés), nous nous dirigeâmes vers l'antre du gros méchant qui dirigeait tout depuis les ténèbres... bon ok, c'est une vision personnelle, et la seule chose qui faisait que j'étais là c'était qu'ils avaient menacés de tabasser Kabuki s'il pliait pas bagage, mais bon... et puis, se promener dans un coin comme ça, jouer au fantôme, grimper sur les murs et le plafond.... mince, je commence à considérer ça comme un jeu... je dois avoir un problème là. Ou alors c'est si facile que... que t'as passé dix minutes à errer puis cinq à copier une carte, et que t'étais paniqué dès qu'il fallait passer une porte. Bon ok c'était pas facile. Donc j'étais pas net.

Cette fois ci, j'avançais beaucoup plus facilement. NR m'ouvrait les portes et faisait semblant d'avoir un crapaud de garde (c'est du moins ce qu'il disait aux types qui lui posaient la question), je n'avais donc pas à déployer des efforts d'imaginations pour avancer (quand j'étais seul, il me fallait parfois détourner l'attention des gardes sans me faire repérer pour pouvoir progresser, j'ai même failli rester coincé... pas génial). Nous faisions donc notre petit bonhomme de chemin dans cette planque souterraine mal gardée sans aucun soucis. Si, juste un: la question qui tue qui me titillait à nouveau. On allait voir le gros méchant, et ensuite? J'aurais bien aimé me manifester à mes acolytes pour leur faire part de mon interrogation, mais c'était un peu risqué maintenant. Si quelqu'un voyait NR parler au vent... enfin bref... j'aviserais selon ce qu'il fera. Du moins s'il a une idée en tête. Tu parles de NR là... oui, il est pas débile, il pense quand même. Juste qu'il est insupportable... et orange flash fluo. Mais il est pas débile, et sait se battre. Juste qu'il m'a pas dit ce qu'on ferait ensuite, même s'il m'avait annoncé qu'il le ferait et que j'avais pas à m'en préocupper.


<<T'as parlé? C'est pas vraiment le moment tu sais...>>


Hein, quoi? Nan j'ai pas parlé... je hochais la tête en signe de négation... avant de me souvenir qu'il ne me voyait pas. Faudrait que je m'y habitue à ça. Mais j'ai pas souvent tenté de me rendre invisible en public, simplement de le faire seul. Je n'arrivais qu'à filtrer la lumière, ce qui voulait dire qu'on pouvait toujours me repérer par plein d'autre façon... pire encore, un choc trop important et paf, je réapparaissais... donc pas utilisable en combat. Du moins pour l'instant.


<<Vite: qu'est ce qu'on fait une fois que l'on y est?>>

<<On l'attrappe et on court, après avoir tout fait sauter, c'est tout.>>


Un plan rhinocérocien... surprenant. J'aurais mieux acceuilli la solution "on le capture en silence, on l'évacue discrètement et on s'en va", mais bon, on va faire avec ce qu'on a. C'est vrai que le clonage de catégorie industrielle est plus efficace pour le carnage de grande échelle que la furtivité après tout.


<<T'es pas content?>>

<<J'ai rien dis... on fait comme ça.>>

<<Menteur, je t'ai entendu marmonner.>>

<<Hein? Chut, des bruits de pas!>>


Faudrait que j'arrête de penser à haute voix... pourtant j'en avais pas l'impression. Bah, pas grave. Mais je ferais mieux de me concentrer un peu plus: là, j'avais été obligé de créer un bruit via genjutsu pour distraire NR, bruit qui ressemblait plus à un caillou qui chute qu'à des bruits de pas, mais l'effet voulu était quand même atteint: il ne releva pas la discution. Bon, je suis dépourvu d'affinités, mais contourner les signes est bien pratique quand on y réfléchit. Mais ce n'est pas le moment d'y réfléchir abruti, t'es dans la gueulle du loup là. En effet, nous venions d'arriver devant la salle où se trouver le gros méchant. Petit problème: les deux bonhommes qui se trouvaient devant n'avaient pas l'air de vouloir laisser passer qui que ce soit. Qu'à cela ne tienne, NR et son crapaud allaient les distraire et je les ceuillerais par derrière sans problème. Alors que je cherchais à lui communiquer mon petit plan, on entendit un cri dans le couloir.... forcément, le babouin orange avait tout fait foirer. Note personnelle: ne plus jamais laisser ses clones faire quoi que ce soit que je ne pourrais pas faire personnellement. En effet, malgré l'écho qui déformait complètement la voix, il était parfaitement compréhensible que les types assomés que NR était allé ranger avaient été retrouvés, et qu'ils se doutaient bien que ça ne s'était pas fait tout seul. Les deux types lachèrent aussitôt leur poste et allèrent voir ce qu'il se passait. Ces idiots nous ouvraient la voie... bon, on n'allait pas se plaindre hein. Je me précipitais pour l'ouvrir, avant de me rétracter au dernier moment: mieux vallait que ça soit le babouin à la barbe rousse qui s'en charge. Il le fit et m'ouvrit grand la porte en la défonçant d'un grand coup de pied.

Dedans, c'était un grand bureau derrière lequel se trouvait celui que j'identifiais comme étant le gros méchand diabolique. Après une brève séquence pseudo-héroique dans laquelle NR déballa à nouveau un long discours assomant en révellant sa présence et son identité à voix haute (ainsi que son grade et son village...), le garde du corps personnel du grand méchand fit son apparition (bon, en fait il était de l'autre coté de la porte et se l'était empiffrée quand NR l'ouvrit violemment). Dans le couloir, on entendait les soldats s'agiter dans tous les sens... s'ils rappliquaient tous ici, on serait mal... donc...


<<NR, t'es plus fort que moi... tu emportes le gros mafieux avec toi et tu fais le ménage dehors avec ton clonage industriel. Moi je retiens l'homme au nez plat vu que je préfère les un contre un... ça te va?

<<T'es sûr? Bon ok, me regarde pas comme ça... TIENS? Mes clones ont étés détruits... et ils rappliquent par là. Très bien.>>

<<Vous croyez que le mercenaire Ayato va vous laisser faire?>>

<<Comment ça l'homme au nez plat? Enfoiré!>>

<<Je crois qu'il vous a oublié votre Ayatol au nez plat, Mr le gros mafieux...>>

<<C'EST AYATO *******>>

<<Petit NR, si quelqu'un rentre dans cette salle, tu vas m'entendre... et tu es compris dans le "quelqu'un" bien sûr.>>

<<JE NE SUIS PAS GROS !!!!>>

<<Evidemment... mais toi, ne te rate pas.>>


Un brin suceptible... n'empêche que NR avait déjà créé je ne sais combien de clones ainsi qu'un crapaud plus gros que l'autre et s'était esquivé avec le gros méchant mafieux pendant que je déclenchais une des bombes flash que j'avais trouvé dans la réserve... une fois sa vue rétablie, l'autre me regardait d'un air mauvais, jusqu'à ce que Gamakichi lui atterisse dessus. Il fut balancé dans un coin et ne bougea plus.

Il se mit aussitôt en garde, dans une posture plutôt neutre: il pourrait me porter des coups, mais également bloquer les miens. Un combat au corps à corps? J'aurais préféré éviter, mais puisque c'était ce à quoi il m'invitait... je ne pouvais pas décliner son offre. Surtout pour un combat en un contre un. J'adoptais à mon tour ma posture de combat, les bras tombant, légèrement écartés du long du corps. Au bout de mes pieds, je concentrait mon chakra, prêt à modifier l'adhérence quand il le faudrait. Un léger hochement de tête lui fit comprendre que j'étais prêt à commencer.
Je fis mine me m'approcher pour vouloir le frapper du poing, mais mon coup n'était qu'un feinte destinée à laisser paraître un point faible de mon coté. J'étais entièrement concentré sur sa réaction, sur la première réponse qu'il me donnerait, car c'était elle qui me guiderait pour la suite.
Il fit un pas de coté pour éviter, puis me porta un coup au flanc. Je réduisais l'adhérance de mon pied gauche au sol et pris une impulsion avec l'autre, ce qui me fit pivoter aussi bien que si j'avais glissé en chaussette sur du carrelage. Je me retrouvais ainsi dans son dos, prêt à frapper... mais je préferais me rabattre sur une balayette pour étudier à nouveau sa réaction.
Il fit un flip arrière ahurissant et se réceptionna rapidement avant de me faire un signe de main pour m'inviter à continuer. Ok, il m'attaquait mais veillait à se garder des coups. Un des signes était qu'il m'attendait, me laissant porter le premier coup et faire la première erreur. Et donc avoir l'avantage.
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 05:04

Ryosuke a écrit:En effet, entre deux individus de même niveau qui agissent parfaitement, les combats sont intenses et n'abouttissent généralement que quand la fatigue vient trancher qui gagnera. Si les choses se passaient comme ça, je n'aurais aucune chance de gagner vu mon endurance.

Cepandant, les gens capable de choisir la meilleure solution à une situation donnée sont une poignée, peut être même inexistants. Tout le monde fait des erreurs, seule la fréquence et l'importance changent, principalement avec l'expérience mais aussi selon la personne. En fait, un combat en un contre un, c'est comme une partie d'échec, chaque coup est bien plus important que ce que l'on croit, même le premier. Sauf que dans ce contexte, il y a beaucoup d'autres facteurs que je ne maîtrise absolument pas...

Ca ne marche qu'en duel, car les combinaisons sont déjà énormes à deux, personne n'a jamais eu le courage d'analyser pour plus. Mon clan s'est quand même penché sur cette psychologie de combat, après l'échec de la défense parfaite. A défaut de ne pas pouvoir perdre, ils ont choisi de pouvoir diriger le combat. En cherchant les failles et en les provoquant, chez eux comme chez l'adversaire. Tout en veillant à ne pas réveller son petit jeu... le clan s'est même amusé à laisser se répandre des rumeurs selon laquelle on bénéfiecierait d'une aide divine hùhùhù...

En fait, le gros inconvéniant de ce style, c'est que les bas niveau en taijutsu deviennent plus dangereux, puisque leurs réactions sont moins aisées à prévoir. Mais dans ce cas, on doit être capable de s'en tirer.


Retour à mon mouton... nous avions repris le combat et avions chacun encaissés queqlues coups mineurs. Il réagissait comme je l'avais prévu, et ne s'exposa que très rarement, ce qui m'obligeait à laisser paraître des failles de plus en plus évidentes tout en sachant doser afin qu'il ne comprenne pas (s'il percutait, il lui suffirait d'attendre et de frapper...). Je décidais de tenter une nouvelle balayette pour précipiter les choses, puis créai un bunshin qui m'était complètement superposé (il est en moi et fait exactement la même chose).

Il bondit en arrière et se retrouva deséquilibré, pile ce que j'attendais. J'en profitais pour lui porter un coup au foie tout en me rapprochant dangereusement près. Mon clone se désolidarisa alors et lui attaqua à nouveau le foie, juste avant que je ne frappe le visage. Complètement désorienté, il ne put se protéger et deux de ses dents volèrent avant qu'il se prenne un autre coup à la gorge qui lui coupa le souffle. Je reculais (enfin, glissais/patinais en arrière) aussitôt après un autre coup dans la face, préférant éviter une réplique en sacrifiant quelques attaques. Un genou au sol, il avait l'air bien sonné et du sang sortait de sa bouche... moi, je commençais à ressentir la fatigue d'un peu plus de deux minutes de combat pendant lesquelles je lui avait sans cesse tourné autour. Je transpirais bien, et commençais à haleter. Mes muscles, eux, me tiraient déjà... il allait falloir que je m'éloigne un moment de ce type... je créais à nouveau un bunshin superposé, puis entrepris de me rendre invisible.

Je détournai mon attention de mon adversaire pendant une dizaine de secondes... quand je rouvris les yeux, il s'était relevé et s'appretait à charger. Cette fois il serait plus entreprenant... mais je ne pouvais pas l'analyser à fond vu que j'étais en grosse partie concentré sur mon camouflage. J'allais me blottir dans un coin de la salle pendant que mon image se réfugiait au plafond à la grande surprise de l'autre type. Il grimpa à son tour et ils commencèrent à se battre (enfin, mon mirage s'efforçait d'éviter tous ses coups, car s'il bloquait, le gars lui passerait au travers). Ca faisait bizarre de les voir se battre à l'envers... c'était... désorientant. Mon clone se déplaça alors sur un mur pour l'attirer à nouveau et le balader pendant que je récupérais.

L'autre sembla en avoir marre de jouer, car il composa une série de signes avant de lancer un jet d'eau imposant sur ma copie. Celle ci encaissa le choc, mais comme elle était plaquée au mur, rien n'y parraissait avec une bonne mimique et quelques modification sur l'humidité que j'apportais au fur et à mesure. Cepandant, l'eau, après s'être fracassée sur le mur, retomba à terre et s'accumula. Le niveau était très faible... du moins au début. Le gars créa alors une lance d'eau et s'en servit pour attaquer frénétiquement mon mirage. C'est alors que je me vis, surpris et passablement inquiêt... lui, il n'avait pas encore remarqué... l'eau avait interféré avec mon camouflage, et celui ci était parti... décidément, il en faut peu... non, en fait je suis encore trop nul dans ce domaine. Quoi qu'il en soit, je devais rapidement me décider car il finirait bien par remarquer ma présence (disons mon omniprésence). J'avais à peine récupéré pendant une minute et n'avais plus tellement de chakra après avoir autant utilisé le gyo et tout mes camouflages depuis qu'on était là... plus le choix, fallait risquer un truc en vitesse. Juste pour s'enfuir. Il venait de transpercer le clone... et s'était retourné dans ma direction. Il avait compris et n'était pas vraiment pas content.

Je créais deux kage bunshin et nous chargeâmes tous ensemble en désespoir de cause. Juste avant d'arriver à sa hauteur, je fis sauter la deuxième bombe flash juste sous son nez. Il lacha son arme et plaqua les mains sur son visage pendant que mes clones le mettaient à terre et tachaient de l'immobiliser. Moi, je m'étais glissé dans son dos et tentais le seul truc que je savais bien faire en pas trop longtemps dans le genjutsu: bloquer un sens. Pendant dix secondes de terreurs qui me semblèrent être une minute, je posai ma main au dos de son crâne (la plaquais violemment tellement je ne voulais pas rater) tandis que mes clones résistaient du mieux qu'ils puissent. Il finis par se débattre suiffisemment pour en exterminer un, et l'autre ne tint pas longtemps. Quand il me balança à l'autre bout de la salle, je ne savais pas trop si j'avais réussis ou pas. Au bout d'un moment interminable où je n'en menais pas large, il eu cepandant la réaction type qui m'indiquait que j'avais réussi (les bras tendus en avant, ocuppé à rouspéter férocement en agissant maladroitement). Je placais rapidement les quelques notes explosives qui me restaient en stock derrière certains meubles, et attendis au plafond qu'il finisse par s'égarer pile au bon endroit. Je fis alors tout détonner d'un coup, et il se retrouva attaqué par un lourd bureau, une armoire et divers autre meubles. Quand la poussière de bois retomba, je le vis affallé au sol, complètement sonné -nan, assomé-.

Je sortis alors en trombe de la salle, avec Gamakichi serré dans mes bras (je pouvais pas abandonner le crapaud ici quand même...) pour faire face à une vision d'horreur: les types qui gardaient ce coin étaient aux prises avec une mer de babouins oranges. Il me suffit d'un bref instant pour repérer le mâle dominant, trônant sur un crapaud qui crachait de l'huile en peu partout. Il s'en était bien mieux tiré que moi... Je le rejoins rapidement et nous prîmes la fuite précipitemment. Pendant le trajet, il m'expliqua rapidement qu'il avait réussi à le faire parler pendant que ses clones tenaient les renforts, bien qu'il ait été forcé de les rejoindre et de faire du rodéo sur son crapaud au bout d'un moment (pour l'interrogatoire, son crapaud avait craché de l'huile sur le mafieux qui s'appellait en fait Kikucho jusqu'à ce qu'il donne suffisemment d'infos viables). Apparemment ils avaient une autre planque plus importante dans le pic de la montagne la plus à droite (j'en déduits le plus à l'est), près de la frontière de Nagama. Au bout de quelques salles, il révoqua ses deux crapauds et chargea quelques clones de porter le gros bonhomme désormais visqueux.


<<NR... on fait tout sauter maintenant?>>

<<Oui! En plus, le centre de leur camp comporte une salle plus solide que les autres, qui sert de coffre fort. Ils vont certainement s'y réfugier à la première détonnation et les équipes qui reppasseront pourront les ceuillir tranquillement.>>


Nous étions désormais dans le couloir par lequel on était entrés. Il composa un signe de la main et on entendit une gigantesque détonation derrière nous. En me retournant, je vis une énorme déflagration se rapprocher de nous.


<<Ryo, comment ça se fait que cette explosion soit si...?>>


Je venais de réaliser que je n'aurais pas du emprunter un parchemin explosif dans la réserve de Tyrande... celui-ci était apparemment plus dangereux que la moyenne. Heureusement pour moi, NR eu le réflexe de faire sauter un mur afin d'arrêter la souffle de feu, sans quoi on aurait étés carbonisés... de mon coté, j'avais compris la leçon et recommencerais pas... nous parvîmes à l'autre bout sans d'autres histoires.

Tyrande se trouvait juste à la sortie et semblait venir dans notre direction... elle était bien blessée (du moins, trop blessée à mon goût, même si c'est vrai que le moindre coup qui lui est porté en est un de trop à mes yeux...). Tout ce que je pus faire pour elle, c'était d'enlever ma cape et de la lui accrocher: sa tenue était sans aucun doute bien plus décente désormais (apparement, un enfoiré de katon qui lui a partiellement brulé les fringues... si je le vois il est mort... enfin non, pas mort, je n'ai pas à ... hum... faut que j'apprenne à simuler des trucs horribles au genjutsu moi).
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 05:05

Fuzzy a écrit:Une fois de retour au domaine de mon clan, je n’eus même pas envie d’aller me coucher! Quelle mission à la noix… C’avait été trop facile… J’avais relu plusieurs fois la feuille, utilisant le “Kaï” pour détecter un éventuel “camo”… N’ayant réussi ni à découvrir l’illusion, ni à ctiver de nouveau ma sorte de Byakugan, j’avais confié la lettre à mon grand-père, qui n’avait rien trouvé de louche. Conclusion : il n’y avait pas de piège… Bon… Finalement, je m’étais peut-être planté en croyant qu’il y avait derrière tout ça une grande puissance ninja… Mais il fallait rester prudents.
Iarwain et moi avions décidé de repartir dès le lendemain matin pour Mahou, où NarutoRudy nous avait donné rendez-vous à tous dès que nous aurions fini notre mission. Je rpofitai donc de cette dernière soirée au domaine pour parler avec ma tante. Je priai Iarwain d’aller se coucher sans moi et allai rejoindre Akari-nii-chan dans un petit salon.


Akari : « Ashitaka-kun, tu voulais me parler? *sourit*

Moi : - Eh bien… Tu sais, pendant l’examen Chuunin… J’ai eu une impression très bizarre. Pendant un moment, j’ai cru… Euh enfin…

Akari : - Maîtriser le Byakugan?

Moi : - Euh?… Je te l’avais déjà dit, Akari-nii-chan? *dubitatif*

Akari : - Non, j’étais là.

Moi : - Ah… Euh tu étais là?!… Mais comment ça se fait que?…

Akari : - Que nous ne nous sommes pas rencontrés? Eh bien, je ne voulais pas te déranger dans ton entraînement ou ton repos entre les épreuves… Et après la fin de l’examen, comment dire?…Un certain clan de Chikara m’a interpellée au sujet d’une certaine farce à base de je-ne-sais-quoi… Des messagers du QG, des farmers chinois… Tu ne sais rien de tout cela, je suppose? *sourire complice*

Moi : - Hein? Oh non, je ne vois pas… *air faussement choqué* Oh! Tu parles du clan Paho?! Comment oses-tu insinuer cela?!…

Akari : - *rire franc* Bon… Pour en revenir à cette sorte de Byakugan, je me demandais quand tu allais m’en parler. J’ai été très perturbée par ça… Quand j’ai vu tes yeux, j’ai été plus qu’interloquée : ils étaient restés de la même couleur, donc marrons, mais les vaisseaux autour avaient triplé de volume, comme pour tous les membres de notre clan. Au-delà de cette apparence, je t’ai examiné avec mon propre Dôjutsu. Et… c’était étrange. Le chakra qui arrivait à tes yeux était TRES instable… Comme si ce pouvoir pouvait être interrompu d’un claquement de doigts, ou pire…

Moi : - C’était aussi mon impression. C’est pour cela que je ne l’ai pas maintenu longtemps. Mais le plus bizarre, c’est que j’ai de nouveau tenté de l’actionner… Aujourd’hui même d’ailleurs. Et, alors qu’il était venu quasiment spontanément l’autre fois, là, même après dix minutes, je n’ai pas réussi à retrouver ce pouvoir.

Akari : - Alors ne cherche plus à le retrouver. […] N’aie pas l’air si choqué! Peut-être que c’est ton propre corps qui s’oppose à cette utilisation… J’ai VU ce que ce pouvoir faisait de ton chakra. Et ce n’était franchement pas réjouissant… *mine inquiète* Je te demande de ne plus rechercher ce pouvoir. S’li-te-plaît. Tu es déjà un grand ninja sans avoir à utiliser ça. *sourit et pose sa main sur ma joue*

Moi : - *embarassé* Mouarf… De toute façon, je ne peux plus l’utiliser. Mais c’est promis, je ne chercherai plus ce pouvoir.

Akari : - *sourire fier* Bien. Maintenant va te coucher, Ashitaka-kun… Un long voyage t’attend demain.

Moi : - J’y vais. Bonne nuit, Akari-nii-chan. »


Et je la quittai sur un sourire. Une fois arrivé dans la chambre, Iarwain ne me posa pas de questions, bien qu’il fût réveillé. Il savait que je n’aimais pas particulièrement m’étendre sur des conversations comme ça, ou alors que si besoin je lui en parlerais de moi-même. Je me couchai donc et m’endormis avec difficulté.


Le lendemain, je me réveillai apparemment en même temps que Iarwain. Je me levai et m’équipai en premier afin de faire un peu le tour du domaine, histoire de saluer tout le monde avant de partir. La matinée était déjà bien avancée, et la plupart des membres du clan étaient soit sortis en mission(ou en courses), soit en entraînement ou méditation. Même Akari-nii-chan était occupée dans son bureau, apparemment à traiter d’une importante affaire avec des membres du clan Uchiwa. Seul Taki-san, mon grand-père, venait de finir sa méditation et me souhaita bon voyage avec un grand sourire et une petite accolade. Il me promit de passer le message(à peu près “je vous embrasse tous”) au reste du clan et me conseilla de me hâter, car j’avais une longue route à faire. J’obtempérai et allai rejoindre Iarwain, qui venait d’ailleurs de finir de se préparer. Nous sortîmes rapidement du domaine, puis du village, et prîmes la direction de Mahou. Je changeai mon bandeau frontal, remplaçant le bandeau chikariote de ma sœur par mon propre bandeau mahousard. Puis j’engageai la discussion avec mon ami.


Moi : « Alors, que dis-tu de mon clan?

Iarwain : - Tu sais, j’ai presque juste dormi dans ce domaine… Ce que je peux dire c’est qu’ils sont plus accueillants avec nous que les Korove. Remarque, ce n’est pas bien difficile… Non, bah ils sont hospitaliers, mais gardent leurs secrets… C’est un clan copmme un autre. Oups! Enfin mis à part que tu y es, fuzzy, bien sûr…

Moi : - *rit* Je vois. […] Bon, va falloir qu’on s’occupe pendant ce voyage de retour… Parce que à l’aller on pouvait décider de ce qu’on ferait à Chikara mais là…

Iarwain : - Bah on pourrait s’entraîner, non?

Moi : - Mouais… Jsais pas… On verra. »


Et je replongeai dans un silence profond. Avant hier soir, je comptais ne plus m’entraîner qu’à la maîtrise de mon simili Byakugan. Mais j’avais promis… J'avais besoin d'un temps de réflexion.





[hrp]Beaucoup diront "Toute cette attente pour CA?!"... ces gens-là je leur dis crotte Laughing[/hrp]
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 05:05

Dragonight a écrit:(Dragonight pensée) –Approche ratée… Je m’en doutais en plus. J’étais sur que c’était louche qu’on envoi un nouveau chuunin pour escorter une Genin… Ouais bon elle doit avoir quel âge là ? 18 ans ? Peut-être plus… J’étais sur qu’il y avait une embrouille… M’enfin, vaut mieux pas montrer ma déception…

Dragonight se lança dans un rire à gorge déployée ayant pour but de détendre l’atmosphère mais… il n’eut pas l’effet escompté.

(Yneve) –C’est donc toi…

(Dragonight) –Effectivement.

(Yneve) – hum pas grave on fera avec

(Dragonight) –Bon, je suppose que tu es prête pour partir ?

(Yneve désignant un sac parterre) –Oui.

(Dragonight) –Bon eh bien… Allons-y…

Yneve se leva passa son sac par-dessus son épaule et se dirigea vers la porte de Chikara. J’essayais d’engager la conversation tant bien que mal…

(Dragonight) –Sinon, j’aimerai connaitre tes techniques propres, ton niveau... Si jamais on venait à devoir combattre je préfèrerai savoir comment t’util… Euh… Comment tu peux m’aider.

Yneve commença ses explications, elle m’apprit avoir une capacité à faire des poisons et autres mélange du genre. Et qu’elle détestait les pommes. Alors que nous marchions, nous passâmes a coté d’un magasin de vêtements.

(Dragonight) –Tiens, j’irai bien m’offrir de nouveaux habits pour fêter ma promotion.

(Yneve) –Tu risques d’être surpris…

(Dragonight) –Hum ?

(Yneve) –Les prix flambent ces derniers temps… Un truc qui coutait 100 ryos peut arriver jusqu’à 350…

(Dragonight) –Bah, je vais quand même tenter ma chance…

….

(Dragonight) –QUOI !?!? 840 ryos la veste du même tissu que mon pantalon ?

(Vendeur) –Mais que voulez-vous monsieur ? Ce matériau est très rare, et de bonne qualité qui plus est…

(Dragonight) –Peut-être mais normalement il ne coute pas autant.

(Vendeur) –Je suis désolé mais je ne peux vous faire de rabais au revoir…

Je partis en compagnie d’Yneve… Et tentait plusieurs magasins, à chaque fois le prix était bien trop élevé, au bout du 5ème je craquais…

(Dragonight attrapant le vendeur par le col) –C’est quoi ces prix ?

(Vendeur) –Mais…Enfin monsieur calmez-vous… Ce sont les prix normaux…

(Dragonight) –Village de voleur que celui-ci. Une veste comme ça coute maximum 400 ryos…

(Vendeur) –Que voulez-vous ce sont les prix imposés…

(Dragonight) –Imposés ?

(Vendeur) –Merde, j’en ai déjà trop dit…

(Dragonight) – Parles…

(Vendeur) –Je ne dirai plus rien…


Dragonight agrippa la poigne de son épée et porta à son interlocuteur un regard perçant. Un sourire menaçant aux lèvres il porta la lame au cou du vendeur…

(Dragonight) –Et maintenant ?

(Vendeur apeuré) –Je… Je… Voilà… On suit les ordres d’une organisation… Elle cherche à flamber les prix et bizuter l’économie des villages… Maintenant retirez votre lame…
(Dragonight) –Mahou est menacée ?

(Vendeur avec un rire moqueur) –Peuh, les commerces de ce village insignifiant sont aussi sous leur tutelle…

Dragonight porta un violent coup de poing en plein milieu de la tête de cet affreux homme. Ce dernier saignait du nez et était secouer de spasme d’énervement. Il hurla : « Gardes ! A moi ! »

Deux énormes malabars se présentèrent devant lui…

(Vendeur) –Ce petit vaurien m’a agressé…

(Dragonight) –Euh… Au revoir.

Je pris Yneve par la main et l’emmenait le plus rapidement possible dehors… A peine étions-nous dehors qu’une explosion retentit dans le magasin…

(Dragonight) –Bravo… Comment as-tu fais ?

(Yneve) –J’ai laissé tomber une pomme qui explose et dégage des petites piques empoisonnées… pour une première tentative en situation réelle, je suis surprise du résultat

(Dragonight s’inclinant) –Coup de maitre…

Yneve rigola et je lui dis que nous allions repartir à Mahou le plus vite possible, au cas où mon village est menacé je ferai mieux d’aller prévenir les autorités Mahousardes. La route vers Mahou était assez longue, mais comme j’avais prit mon temps pour venir j’estimai arriver à Mahou en 1 jour et demi à pleine vitesse.

(Dragonight) –Tu te sens capable de parcourir le désert en moins que deux jours ?

(Yneve) –Moins que deux jours ??? Disons un peu plus…

(Dragonight) –Ok, donc on part tout de suite. Hop…

Je me lançai dans cette étendue de sable, ce paysage désertique… Yneve arrivait moyennement à me suivre. Du sable à perte de vue… Une chaleur atroce… Je me retournai vers Yneve :

(Dragonight) –Je viens de penser à un truc… Tu as pris de l’eau ?

(Yneve) –Oui j’ai deux gourdes pleines.

(Dragonight) –Tant mieux j’ai rien prit avec moi.

(Yneve) –Tu as traversé le désert sans eau ?

(Dragonight) –Disons que je commence à maitriser le Suiton et que j’arrive à me sustenter en eau.

La traversée se serait extrêmement bien passée si ce n’est…

(Mai) –Youhou !!!! Drago !!!!

(Dragonight) –Aie…

(Mai désignant Yneve avec une expression de début de colère sur le visage) –Qui… Qui est-ce ?

(Dragonight) –Le but de ma mission. Mai, Yneve… Yneve, Mai une … amie …

(Yneve) –Enchantée

(Mai un sourire glacial aux lèvres) –Moi de même… Alors cet entrainement on le reprend quand ?

(Dragonight) –Ecoutes, quand tu le sens, tu passes à Mahou, tu demandes Mia et elle te dira tout.

(Mai) –Une impression ou tu veux te débarrasser de moi ?

(Dragonight) –Moi ? Jamais enfin… Bref à bientôt… Yneve on y va.
Nous nous éloignions quand je vis une flaque d’eau se former sous mes pieds et rapidement le visage de Mai face à moi…

(Mai) –Juste pour te donner une idée de la prochaine technique qu’on étudiera… la prison aqueuse…

(Dragonight) –Blub..

Mai relâcha sa prison et je ne pus m’empêcher de m’énerver. Elle rigola et me fit savoir qu’Yneve partait. Je la rattrapai.

(Yneve) – Je vois que je suis tombée sur des guignols…

(Dragonight) –J’y peux rien. La plupart de mes connaissances féminines sont assez débiles… *évite un kunai qui arrivai de derrière* Tu vois !

(Yneve) –Mouais…

Suite à deux jours et après avoir récupéré mes affaires qui étaient tombés dans un trou dans le sable, avoir tué un serpent de 2 mètres de longs , qu’Yneve soit tomber sur mon livre de blagues édition spéciale avec la photo du milieu et une très longue explication nous étions arrivé à Mahou. Je me précipitai en compagnie d’Yneve au quartier générale présentait l’objet ( ?) de ma mission et fit un rapport sur ce que m’avait dit un vendeur à Chikara. Le secrétaire m’apprit alors que Mahou était au courant et que des groupes composés de chuunins et genins enquêtaient sur cette affaire. Il me fit savoir que j’allais surement être convoqué si la mission s’allongeait. Il fit signe à Yneve de s’asseoir, et lui apprit qu’elle serait elle aussi de la partie.
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 05:06

Nekotto a écrit:Apres avoir attendu 3h dans le bureau des missions

Moi : Comment ce fait il que personne ne reçoive ma mission ?
QUI DOIT ON SOUDOYER POUR QU’ON S’OCCUPE DE VOUS ICI !!?

Je perdais patience et allais hurler un bon coup sur la vielle incompétente qui se chargeait des dossiers.
Moi : Bougez-vous les fesses !! C’est mal de faire attendre les hommes d’église ! Je plaçais mon bâton a bout rond poli par les utilisation sous nez d’un air de défi.
_Croyez-vous au paradis madame ?
Fonctionnaire : Bein euhhh
Moi : Si vous faites pas tout de suite ce que je vous dis vous n’irez pas au paradis et puis c’est tout !!!
Fonctionnaire : je ne sais pas de quoi vous parlez, je vénère les 5 animaux gardiens du Yuukan ;
_Bon dans ce cas le Kirin gardien viendra te bouffer !
_ Je fais partit de la branche qui honore le Tigre…
_ Bon écoute la vieille peau si tu ne me donnes pas quelqu’un dans les secondes qui suivent il est très probable qu’à la prochaine canicule il n’y ait plus de brumisateurs pour toi. tu me suis?!
Fonctionnaire : Oui oui j’ai justement quelqu’un mais je dois vous prévenir..
Je l’interrompis.
Enfin, présenter moi tout de suite cette brave personne !

La fonctionnaire se tourna vers le commis et lui chuchota a l’oreille
_ Va chercher Koka, j’ai une mission pour lui*
Le commis paru choqué.
Va ! Insista-t-elle d’un geste de la main.
Le jeune garçon s’enfonça dans l’obscurité du couloir et revins avec un imposant chunnin à la chevelure hirsute et vêtu façon homme des cavernes.

Moi : Humm bien il a l’air très bien ou est le problème ? Il est bien chunnin. ? oui, Bon bien je le prends !

Je sortis de la pièce gaiement, le chunnin me suivait au pas. Une fois a l’extérieur je lui expliquais l’ordre de mission. Il devait m’escorter moi, Humble homme d’église armé d’un bâton à bout rond, jusqu'à la « Banque of Gensou » et s’assurer que je survive au guette-apens qui m’attendait à l’intérieur.

Koka opina, je sentis un courant d’air passer entre ses deux oreilles. Je plissai les yeux et l’examinai de plus près.
Apres un bref examen je compris que le QI de Koka se situait entre le canard de barbarie et la fouine. C'est-à-dire pas très haut. Cependant aucun doute possible il était bien chunnin… Avait il été lobotomisé après avoir été intronisé ? Mystère.

Nous nous dirigeâmes vers l’imposant bâtiment dans lequel j’avais rendez vous… Au moment de rentrer à l’intérieur j’eu un doute…. Je composai mes signes et invoquai Gyuk il apparut dans un nuage de fumé blanche avec ses bandages et sa perfusion.

_ Comme tu le sais Gyuk ce qui va suivre risque d’être très dangereux, Ils pourraient m’attraper, me torturer pendant des heures, m’enfermer dans une cage et me faire manger des rats en regardant des vidéo ,de Bob l’éponge.
Pour ces raisons tu vas y aller à ma place ! Après tout tu es mon gérant de paille c’est exactement ton travaille de faire ça !
Gyuk : pitié nan maitre !!!
Moi, m’a décision est prise, tu y vas ! C’est soit toi soit moi …. Donc c’est toi
Gyuk : non pitié je vous en supplie !! J’ai une femme et des enfants !
Moi : Menteur ! Et de toute façon tu pourrais être Charles Ingalls que tu irais quand même !!

Gyuk : Je suis si incompétent maitre, et la mission et si dangereuse faite le a votre manière, je me charge d’organiser la destruction du bâtiment et de toutes les personnes présente a l’intérieur au moindre de vos soucis.
Depuis le temps vous savez que je peux organiser ça ! Occupez vous juste de gagner quelque minutes vous et votre … votre … Votre….

Gyuk remarqua a l’instant la particularité du chunnin a mes cotés, ce dernier ne bougeait plus le regard totalement vide.
Gyuk passa ca main devant son visage pour voir s’il réagissait.
Gyuk : Nekotto, il n’est pas un peu défectueux ton chunnin ? T’as bien pensé à prendre une assurance vice caché m’interrogea t’il. En plus je crois qu’il a arrêté de respirer.

Moi : Arggg arrête de critiquer mon chunnin, il n’a pas l’air très malin mais il doit être très fort, n’oublie pas que moi je l’ai pas eu mon examen. Et si il ne respire plus fait lui du bouche a bouche c’est un ordre !

Gyuk : Mais on dirait un babouin !, tu crois qu’il suit un traitement antirabique ? J’embrasse pas n’importe quoi moi, il a peut être la syphilis …

Moi : Arg tait toi ! Et va plutôt faire ce que tu as dis !! Je m’occupe de les retenir un avec Rafiki. !

Guyk disparut soulagé de ne pas avoir à prendre ma place, j’entrai dans le bâtiment brandissant d’une main mon bâton à bout rond et de l’autre mon micro de prêtre évangélisateur.

Je dirigeais vers le guichet, la jeune femme leva la tête vers moi et paru étonné de voir un prêtre.
Mon enfant je souhaiterai ouvrir un compte chez vous, sans agios, sans commissions sur les services financiers et sans frais liés aux activités de gestion d'actifs. Avec ça je prendrai un découvert illimité, et des intérêt à 15%
La jeune femme me regarda totalement éberlué, mais ca ne va pas être possible.

Moi : Quoi !? Vous refusez d’ouvrir un compte à l’institution divine ? Vous empêcher les prêcheurs d’économiser et vous les condamnez à vivre dans la misère ? Vous avez pactisez avec le Vilain ? : AVOUEZ !!

_ APPELEZ MOI LE DIRECTEUR !!!

Ce dernier arriva en trombe dans la salle principale avec lui des mercenaires, j’avais donc raison c’était belle est bien un piege ! Ce derniers me reconnu il me regarda comme si la grace l’avait frappé.
_ C’est lui, c’est Nekotto.

_ Mince ! JE L’AURAI UN JOUR, JE L’AURAI !!!

Visiblement ses intentions n’étaient pas de m’aider à ouvrir mon compte, mais plutôt de me régler mon compte. (pardon )

Je composais les signes la prison terrestre, a force d’utiliser cette technique des que j’ai un problème, je commençais a bien la maitriser. La salle se mise subitement à trembler et bientôt un igloo de pierre nous recouvrit pour nous protéger.
Rafiki ne bougeait pas d’un poil et pourtant il était hirsute, (pardon encore)
Je lui rappelais que là commençais sa mission, que normalement il sort pour me faire gagner quelques minutes en se battant héroïquement jusqu’à la mort, pour honorer un contrat de quelques Ryos.

Mais, il ne bougeait toujours pas…

Les mercenaires se pressaient devant l’entrée de l’igloo de terre, je les repoussais temps bien que mal avec mon bâton a bout rond mais les mercenaires bien que faibles étaient nombreux.

Soudain une pierre qui formait l’igloo tomba sur la tête de mon chunnin, ce dernier commenca a chauffer façon cocote minute mal réglée, du chacra sortait pas tous ses pores. Je compris que je serai plus en sécurité avec les mercenaires qu’avec lui.

Déguisement fatale no Justus. Je décidai de me déguiser en mercenaire
a ce moment tout les mercenaires entrèrent dans l’igloo
Mon shinobi garde du corps sembla se réveiller, je ne sais pas ce qu’il se passa a l’intérieur mais ca devait être douloureux vu les cris qui s’en échappaient.

Je sortis du magasin, à mes trousses le directeur de la banque.
A l’extérieur Gyuk m’attendait avec des mercenaires qu’il avait recrutés sur le tas.
Nous avons des notes explosives sur tout le bâtiment me cria t-il.

_ C’est le moment hurlais je !!!
_ Mais ou se trouve votre chunnin ?
_ Mais on s’en fou d’où il est !!! Fait tout Peter !!! Et vite putain !!
L’explosion rasa le bâtiment, le souffle nous projeta à plusieurs mètres au loin. Apres l’intonation le silence, les oiseaux semblaient se retenir de chanter. Une immense colonne de fumé s’éleva.

Moi : beuhh ! Vous y êtes pas allé de main morte y’a des survivant ? Le directeur de la banque avait encore en vie mais en piteuse état …

Je me tournais vers Gyuk, tu as les instruments de torture ?
Gyuk : hum j’ai des menottes, des chaines, un martinet, des bougies, un bâillon, et cet étrange objet qui bouge tout seul.

Moi : Hummm …mouai ça devrait suffire.
Apres avoir enduré la pire souffrance de la main de Gyuk, le directeurs avoua qu’il n’était qu’un sous fifre d’une organisation beaucoup plus grande opérant dans tout Gensou.
Je lui demandé si ce même genre de piège attendait les autres commerçant du Yuukan.
Il m’assura que oui !
Il me dit cependant qu’a Chicara, le jeune Gérant du fast-food concurrent avait lui aussi réussit par son intelligence à passer outre les pressions de cette organisation.

La nouvelle m’agaça, j’aurai préféré qu’il l’attrape et qu’ils le torturent.
ET MAHOU lançai je ?
A Mahou l’organisation a subi un grand coup, Mais l’économie et toujours dans un piteuse état… le gérant du Fast-Food de Mahou faisait partit du complot il a mystérieusement disparut.

Moi : Humm je vais peut être pouvoir racheter le magasin …
Gyuk allons voir ce qu’il en est, je suis sur que l’autre nourrisson de Chicara a eu la meme idée que moi.

Gyuk : et qu’est ce qu’on fait de lui ?
_ Je ne sais pas ses organes sont encore utilisable ?
_ Non, l’explosion les ont trop abimé …
_ Bien, dans ce cas Gyuk frappe le au visage avec cette grosse pierre jusqu'à qu’il meure.
_ Mais ca va me tacher et ça durer longtemps …
_ Tu sais bien que je m’en fou …

A cet instant un bruit ce fit entendre, dans les décombres quelqu’un semblait avoir survécu.
Le chunnin babouin fit surface, mais son regard avait changé son cerveaux semblait s’etre réactivé.

Koka : Ouuulala, ou je suis moi ? Qui suis-je ? Et vous vous êtes qui ? vous êtes un magicien avec votre tenu et votre bâton ? C’est vous qui avez tout fait péter ?

Moi : Euhhhh oui je suis un grand magicien !! Avant tu étais un caillou mais je t’ai donné la vie ! Maintenant tu es a mes ordres et si tu m’obéie tu retournera poussiere !

Koka : Oui maitre !

Gyuk : Comment vous faites pour inventer autant de conneries si vite ?

_ Cherche pas, faut savoir saisir les opportunités quand elle se presente…
Nous irons tous les trois a Mahou comme ça….
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 05:07

NarutoRudy a écrit: Nous venions de nous débarrasser de l’organisation suite à une énorme explosion causer par les diverses notes explosive posées par nos soins à travers la base de l’ennemi. Durant notre folle course pour nous en sortir vivant, j’avais pu repérer que les mercenaires s’étaient réfugiés dans une sorte de pièce blindée, ils étaient donc enfermés sous les débris, l’idéal pour nos unités spéciales !

Nous étions donc : Ryosuke, mes clones, le chef mafieux et moi devant l’énorme la sortie de cet immense couloir souterrain. Il semblerait que celui-ci nous avait emmené jusqu’à la forêt de Mahou, car de la fumée sortait en masse de celle-ci, sans doute due à notre excursion. Enfin bref, nous avions le chef mafieux avec nous et les mercenaires étaient prisonniers, sans doute vivants sous ces débris. Il fallait donc que l’on escorte cet homme jusqu’au Quartier Général afin qu’il puisse y être interroger.

Lorsque nous nous décidions de partir, nous vîmes mon Kage Bunshin et Tyrande qui apparurent devant nous, nous interrogeant sur notre santé, si tout allait bien, si on avait besoin d’aide… Les choses habituelles en gros. Ryosuke lui confia sa cape. C’était vrai qu’elle paraissait plutôt dénudée… Après ces retrouvailles, mon clone se dissipa puis Tyrande nous accompagna ensuite jusqu’au Quartier Général, où nous déposions le gros mafieux puis racontions les évènements qui nous étaient arrivés à un Jounin responsable sur place :


(Jounin) Vous avez fait de l’excellent travail tout les trois. Racontez moi maintenant s’il vous plaît ce que vous savez à propos de cette organisation.

(Moi) Et bien, elle s’occupe de provoquer une inflation à travers tout Yuukan, dans le but de prendre le pouvoir sur notre pays en le renversant économiquement. De plus, celle-ci possède une base située au pic de la montagne la plus à droite, juste après la frontière de Nagame. C’est là-bas que se trouve leur véritable base.

(Jounin) Bien, je vois. Qu’avez-vous fait des mercenaires qui se trouvés dans la base Mahousarde ?

(Ryosuke) Tous les mercenaires sont enfermés dans une salle sous les décombres de cette base, vous pourrez aller les récupérer sans problème.

(Tyrande) De plus, le restant se trouve ligoté et enfermé dans la boutique de M.Remu.

(Jounin) Vous avez réellement fait de l’excellent travail tout les trois. Je vous demanderai juste un petit rapport provenant de chacun d’entre vous, et décrivant en détail ce qu’il s’est passé.

(Moi) GNE ?! Encore un de ces fichus rapports… Bref, ce n’est pas tout !

(Jounin) Qu’y a-t-il ?

(Moi) Je voudrais former une équipe, constituer de ninjas venant des trois grands villages, afin que nous allions démanteler la base se situant à Nagame.

(Jounin) je ne peux t’accorder cela car ce n’est pas de mon ressort. Il faut que tu ailles faire une demande au près du MahouKage. Tu n’auras qu’a allé la faire une fois que tu m’auras rendu ton rapport.

(Moi) C’est entendu.

Ryosuke, Tyrande et moi fîmes donc notre rapport écrit. Une fois que nous l’avions transmis au Jûnin, nous nous séparions. Ou tout du moins, après une brève conversation :

(Ryosuke) Eh ! Je veux faire parti de cette équipe. Curieux de savoir où ça va finir…

(Tyrande) Si Ryosuke y va, moi aussi !

(Moi) C’est entendu ! Je vais faire mon possible, merci !

(Ryosuke) …

(Tyrande) A la prochaine !

Je repartis donc en direction du bureau du MahouKage. Il me fit attendre avant de me faire entrer car au préalable, il préférait lire notre rapport. Une fois devant celui-ci, je lui expliquais mon problème.

(Moi) Monsieur, vous venez de lire notre rapport, et je souhaiterais vous faire une demande. Je voudrais monter une équipe constituer de ninjas venant des trois grands villages, afin d’aller décimer la base de cette organisation se trouvant à Nagame !

(MahouKage) J’ai bien étudier la situation, et je dois dire que je suis plutôt inquiet. Nous ne savons rien sur la base de cette organisation. Serez-vous assez fort pour la démanteler ? N’y aura-t-il aucune perte ? Nos alliés accepteront ils de nous aider ?

(Moi) Si on en tente rien, cette organisation pourra se renforcer et détruire notre pays. Je veux absolument y participer ! Je mettrai ma vie en jeu et je la détruirai ! De toute manière, je ne mourrai pas tant que je n’aurai pas pris votre place !

(MahouKage) Hahahaha… Toujours autant d’humour mon cher NarutoRudy. Soit, je t’accorde une unité pour aller démanteler cette organisation !

(Moi) Merci ! Et je voudrais vous demander de plus, à ce que Ryosuke Soma et Tyrande Ysera m’accompagnent. Ils ont autant participé que moi aujourd’hui.

(MahouKage) C’est accepté, de plus je veux que Takahara Jackie, Fujibayashi Iarwain ainsi que Dragonight t’accompagnent. Vous vous connaissez bien tous, alors je sais que vous réussirez ensemble !

(Moi) Ossu ! Je vous remercie ! Et de plus, avec les ninjas provenant de Gensou et de Chikara, nous détruirons cette organisation !

(MahouKage) Soit, je l’espère. En attendant, d’ici trois jours, si les renforts acceptent, les shinobis provenant de Gensou et Chikara arriveront, et je veux que le matin du quatrième jour, vous partiez affronter cette organisation !

(Moi) Ossu ! Cela nous laisse du temps pour nous préparer, à Mahou ! Pouvez-vous juste faire une annonce à mes camarades afin qu’ils soient au courant d’une assemblée, dans trois jours à vingt heures devant le Quartier Général, qui aura lieu aussi avec les shinobis extérieurs ?

(MahouKage) Je te l’accorde. Maintenant, va te reposer et t’entraîner !

(Moi) Bien compris ! A la prochaine !

Nous étions lundi, et il était déjà dix-neuf heures, et donc trop tard pour m’entraîner. Je décidai donc d’aller passer un bonjour à Sakura. Je lui racontai tout ce qui s’était passé et ce qui était prévu, elle m’invita ensuite à dormir chez elle, ce que j’acceptai.

Le lendemain matin, je me levais à l’aurore, afin de m’entraîner. Shinrei m’avait laissé une liste de technique à apprendre, en me disant que cela me servirait, il fallait donc que j’en apprenne le plus possible avant notre départ. Je me dirigeai donc au terrain d’entraînement, à vive allure et en pleine forme. Il allait falloir que je donne le meilleur de moi-même afin de me préparer un maximum à la mission durant ces trois jours. Arrivé sur le terrain, je me mordis le pouce et me précipitait d’invoquer Gamakichi.


(Moi) Salut ! Il faut que je m’entraîne le plus possible durant ces trois jours ! Peux-tu me donner le rouleau que t’a confié Shinrei ?!

(Gamakichi) Yo ! Calme-toi gamin. J’ai compris, regarde attentivement : Ninpô, Gen’kou no Kuchiyose no Jutsu (Art du ninja, Technique d’invocation du manuscrit). Un parchemin apparu alors devant Gamakichi, celui-ci le déroula devant moi et le lu en ma compagnie.

(Moi) Bien ! Je dois donc apprendre le Rasengan, et m’entraîner à contrer le Genjutsu ainsi que devenir plus rapide au Taijutsu c’est bien ça ?

(Gamakichi) Yep !

(Moi) Tajyuu Kage Bunshin no Jutsu !!.
Une cinquantaine de clones apparurent devant moi.

Maintenant, Ninpô, Kuchiyose no Jutsu ! et Ninpô, Kuchiyose no Jutsu !
Deux autres petites grenouilles apparurent devant moi, aux côtés de Gamakichi. Elles se prénommaient Gamaveen et Gamakey. Après de brèves présentations, je leur expliquai leurs diverses tâches.

Bien ! Alors Gamaveen, tu vas prendre deux Kage Bunshin avec toi, et tu vas essayer de les faire se ré entraîner à contrer des Genjutsu à peu près du niveau de la dernière fois pour le moment, quand à toi Gamakey, tu vas aussi en prendre deux et tu vas les entraîner au Taijutsu, afin qu’ils augmentent leur rapidité, et vous suivrez tout les deux les consignent de Shinrei. Et enfin, Gamakichi ainsi que le reste de mes clones et moi, nous allons nous entraîner au Rasengan.

(Les grenouilles) C’est entendu !

Nous nous séparions donc sous mes ordres. Le but des deux petits groupes n’étaient pas de me faire progresser, mais de me remettre sur des bases idéales pour l’entraînement qui aura lieu durant le voyage. De mon côté, nous nous éloignions des deux autres petits groupes avec Gamakichi et les clones afin de pouvoir nous entraîner tranquillement.

En étudiant les instructions que Shinrei m’avait laissé, il décrivait relativement bien la première étape. Celle-ci consistait à faire tournoyer le chakra dans ma main dans tous les sens à travers un ballon d’eau… Ah seul problème, je n’en avais pas ! Et encore un autre problème, il fallait des ballons de plastique vide pour la deuxième et la troisième étape. Je couru donc avec mes clones le plus vite possible au village afin de trouver un marchand de ballon, sous peine de faire rater mon entraînement. Une fois l’avoir trouver, je dus payer avec tout l’argent que j’avais économisé depuis Noël dernier, c'est-à-dire avec tout celui de mes missions.

Ce fut donc à contrecœur que j’achetai tous ces ballons. Une fois le stock complet acheté, ainsi qu’un sourire diabolique du marchand, nous prîmes nos cliques et nos claques et retournâmes au terrain d’entraînement. Déjà une heure avait été gaspillée à cause de tout ce remue ménage. De retour au terrain, j’observais mes clones qui s’entraînaient tout doucement. Je me disais qu’ils avaient bien l’air chanceux. Enfin bon, celui qui ne fait rien n’a rien !

Nous reprenions donc le cour de notre entraînement, à l’aide de mes clones et des ballons d’eau. Il fallait donc injecter son chakra dans le ballon et le faire tourner dans tout les sens de la sorte à faire exploser le ballon. Nous essayons chacun de notre côté de le faire tourner. Au premier abord, ce fut plutôt difficile de ne serait-ce que de le faire tourner dans un sens. Nous passions donc la matinée à nous entraîner à le faire tourner dans un sens tout d’abord.

Gamakichi avait remarqué, en observant le sens de mes cheveux, que j’étais droitier. Et c’est vrai que j’eu beaucoup plus de facilité à le faire tourner sur le droite. Arrivés aux alentours de midi, je réussissais parfaitement à le faire tourner vers la droite. Mais malheureusement, ce n’était pas ce qui était demandé… Je n’arrivais pas à le faire tourner ne serait-ce que dans deux sens opposés.

Il était désormais midi, et je n’avais pas réussi à faire évoluer mon stade de place. J’avais faim et je décidai de faire une pause. J’annulais donc tout mes clones et eut alors un énorme mal de tête, me faisant m’évanouir. J’avais oublié à quel point cette technique pouvait éprouver mentalement l’utilisateur. Durant mon sommeil, j’avais fait un rêve étrange dans lequel on me disait qu’il fallait absolument que je maîtrise cette technique, que c’était une question de vie ou de mort. Dans mon rêve je voyais aussi Ryosuke, qui était blessé… M’enfin ce n’était sans doute qu’un rêve.

Je me réveillai aux alentours des quatorze heures, j’avais récupéré un peu de ma fatigue et les trois grenouilles m’attendaient. Elles avaient mangé de leur côté deux-trois pommes qui traînaient, et m’en avaient gardé trois. Je les mangeai donc avec appétit avant de reprendre l’entraînement.

Cependant, cette fois je ne pus faire que vingt clones, par manque de chakra. Comme précédemment, j’en envoyais deux avec Gamaveen et deux avec Gamakey, en laissant seize avec moi. Nous reprîmes chacun de mes clones et moi un ballon d’eau. Et ce fut avec étonnement que la manière avec laquelle je faisais tourner mon chakra était beaucoup plus aisée. Sans doute que l’expérience acquise en m’évanouissant m’avait beaucoup aidé.

Il m’était désormais aisé de faire tourner l’eau de vers la droite ainsi que vers le haut à l’aide de mon chakra. Je continuais à m’exercer à obtenir une troisième direction, vers la gauche tout en même temps que vers la droite et vers le haut, ceci était d’une difficulté élevée. Je commençais à y parvenir quand aux environs des seize heures je rappelais les clones, sous peine d’avoir une trop grande fatigue mentale. Je fis donc une petite pose, mangeant deux pommes qui traînaient par là, puis aux alentours des dix-sept heures, je repris l’entraînement en invoquant une quinzaine de clone.

Cette fois-ci, j’arrivais à faire trois directions sans grosses difficultés apparentes ainsi qu’un début de quatrième, tout en les faisant tournoyer, j’étais sur la bonne voix ! Nous nous exercions, nous concentrant toujours de plus en plus sur la direction de notre chakra. Aux alentours des vingt heures, je parvins avec assez de difficultés à faire exploser le ballon en faisant tourner à chaque fois mon chakra dans toutes les directions possibles. Je révoquais donc le restant de mes clones, et subit une fois de plus une grosse fatigue, que j’encaissais tant bien que mal.

Une fois chose faîte, je décidai de tester mon aptitude à faire tournoyer mon chakra dans tout les sens avec un nouveau ballon d’eau. Ce fut cette fois-ci avec facilité que je fis exploser le ballon. La première étape était maîtrisée !

Je révoquais dorénavant les clones qui se trouvaient avec les deux autres grenouilles. Je pus remarquer une brève amélioration, où plutôt une remise à neuf sur les bases du Contre-Genjutsu et du Taijutsu. Je discutais ensuite avec les grenouilles.


(Moi) Je suis épuisé…

(Gamakichi) Tu as subi un lourd entraînement aujourd’hui, et tu veux maintenir ça durant encore deux jours ?

(Moi) Je suis bien obligé, et puis ne t’inquiètes pas ! Je vais dormir ici ce soir, et je vais garder les ballons, je vous ré invoquerai demain !

(Gamakichi) Non ! On reste ici avec toi ! Cela te fera toujours un peu de chakra de gagner ! Car tu es à sec là !
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 05:07

NarutoRudy a écrit: Dans mon état, je ne m’en étais même pas aperçu. Je mangeais de nouveau un fruit traînant dans le coin, une poire cette fois, puis je pris ensuite une mandarine avant de m’écrouler de fatigue. Le lendemain, aux alentours des neuf heures, je me levais, en pleine forme et prêt à recommencer l’entraînement. A ma grande surprise, les grenouilles étaient déjà levées et s’amusaient dans le petit ruisseau.

Lorsqu’elles m’aperçurent, elles se dirigèrent en ma direction et me saluèrent, me demandant si tout aller bien. J’acquiesçai d’un petit signe de la tête et demander à ce que l’entraînement recommence. Mais avant cela, je pris un des derniers ballons d’eau pour tester ma nouvelle capacité. J’injectai donc mon chakra et le fit tourner dans tout les sens avec une facilité déconcertante ce qui eut pour effet de faire exploser le ballon d’eau. Je n’avais donc pas rêvé, j’avais obtenu la première capacité !

Une fois donc m’être bien assuré de posséder la capacité, je créai de nouveau une cinquantaine de clones et je les repartis dans le même ordre qu’hier. J’étais à présent prêt pour débuter la seconde partie de l’entraînement ! Tous mes clones qui étaient avec moi prirent un ballon de plastique.

Le principe de cette deuxième étape était simple, concentrer le plus de chakra possible dans le ballon afin d’y mettre le plus de puissance possible. Une fois que la puissance serait au maximum, le ballon exploserait alors laissant sortir de lui une énorme puissance. Bien, j’avais donc compris ce qu’il fallait faire. Ce concentrer, ce concentrer et encore ce concentrer.

Dans un premier temps, et ceux jusqu’à midi, je n’avais rien obtenu si ce n’est un petit trou, une petite fuite laissant s’échapper mon chakra, rien de bien intéressant. Je révoquai donc mes clones pour déjeuner, en m’attendant cette fois-ci à la fatigue mentale, je l’encaissais tant bien que mal encore mais cette fois-ci, je réussis à ne pas m’évanouir.

Tout comme hier, nous déjeunions, les grenouilles et moi et je pris une petite pose jusqu’à quatorze heures. Lorsqu’il fallut reprendre l’entraînement, je refis la même méthode qu’hier et je créais une quarantaine de clone. La répartition, était comme pour le matin, la même que celle d’hier et je pus reprendre l’entraînement.

Tout comme hier, qu’elle ne fut pas ma surprise lorsque je vis la faciliter que j’avais acquéri grâce à mes clones. Je leur devais beaucoup, et je devais surtout beaucoup aussi à cette technique. Maintenant, j’arrivais à faire le trou beaucoup plus facilement, même si ce n’était pas le but rechercher. Je continuais donc à m’exercer, obtenant un trou de plus en plus gros à chaque fois.

Il était désormais dix-sept heures, et il fallait que je prenne une pose. L’entraînement m’avait épuisé, et mes réserves s’étaient quasiment épuisées… Je mangeais donc quatre oranges et en offrit trois aux trois grenouilles. Ma fatigue mentale était énorme et mon chakra quasiment épuisé, il ne me restait plus qu’à me reposer un peu.

Une demi-heure plus tard, je ré invoquais une dizaine de clones, puis je repris mon entraînement. Cette fois-ci, presque du premier, je réussis à concentrer le maximum de chakra et à faire exploser la balle. Après une heure et demi, j’y arrivai avec beaucoup de moins de difficulté. Je révoquais donc mes derniers clones, et réessayais la seconde étape. Et là, comme par miracle, je réussi aisément de nouveau du premier coup.

Mort de fatigue, je pris à peine le temps de manger deux autre orange et de me coucher, malgré qu’il ne soit que dix-neuf heures. Le lendemain matin, comme pour le jour précédent, je pris soin de vérifier que j maîtrisai mes deux étapes, ce qui fut le cas.

C’était le dernier jour d’entraînement qu’il me restait et le soir même, les autres ninjas devaient arrivés. Je devais donc me dépêcher et maîtriser cette technique. Je devais donc passer à l’étape trois. Celle-ci consisté à mélanger les deux premières étapes afin qu’elle ne fasse plus qu’une et qu’elle forme le Rasengan. Très intéressant. Soudain, un ninja surgit de nulle part devant moi. Je dégainai alors un kunaï plus rapidement qu’auparavant, mes clones n’avaient donc pas chaumé.


(Moi) Que me voulez vous ?

(Ninja) Le MahouKage vous cherche partout. Il voulait vous prévenir que les ninjas Chikarates et Gensouards seraient à votre disposition devant le quartier Générale aux alentours des dix-huit heures trente. Vous devrez donc y être.

(Moi) Bien, vous pouvez maintenant me laisser m’entraîner seul s’il vous plaît ?

(Ninja) Bien entendu.

Le ninja s’en alla donc, me laissant en paix pour peaufiner ma technique. Et comme à l’accoutumer de ces deux derniers jours, je créai une cinquantaine de clone que je répartis comme à mon habitude.

De mon côté, la chose était extrêmement difficile. Malgré que je maîtrisai les deux premières étapes à la perfection, les combinées était nettement plus dur. Lorsque que je les reliai, le plus dur était de combiné les deux sous la cloche, et ce n’était pas facile. Cela recquiérait une énorme concentration. Tout au long de la journée, je poursuivais mes efforts avec mes clones. Aux alentours de midi, une brève amélioration s’était faite ressentir, vers les seize heures, je commençais enfin à maintenir la cloche. Il était dix-sept heures trente, et après avoir relâcher tout mes clones, la fatigue fut énorme, et je dus tout donner pour ne pas m’évanouir. Mon chakra était à deux doigts d’être épuisé, mais la technique avait augmenté de grade dans la maîtrise. J’étais à deux doigts de la réussir parfaitement, mais il me fallait une pose, le temps jouait contre moi.

Il était désormais dix-huit heures. Je me devais de finir cette technique avant l’arrivée des autres ninjas. Je recréai donc une dizaine de Kage Bunshin. Je m’entraînai donc jusqu’à dix-huit heures et quart. Toute l’expérience que j’avais accumulée m’avait été bénéfique, en effet, j’avais enfin réussi à maintenir la cloche. Je relâchai donc mes derniers Kage Bunshin, et me préparait à lancer ma technique.

C’était le suspens total… Allais-je enfin en avoir fini ? Je concentrai donc mon chakra dans ma main droite, en le faisant tournoyer dans tous les sens tout en en concentrant le plus possible et tout ça maintenu sous une cloche, j’avais réussi ! Je maîtrisai le Rasengan ! Je m’élançais contre un arbre et lançait ma technique dessus. J’enfonçais tout doucement le Rasengan dans celui-ci, sans le moindre problème et sans forcer. Je stoppai alors la technique, comprenant toute ça puissance.

Il était désormais presque l’heure d’arrivée des ninjas étrangers. Je dus donc dire au revoir aux grenouilles et les remercier. Elles repartirent donc chez elles. Je courus alors en direction du Quartier Général, et ceux malgré mon état de fatigue. A mon grand étonnement, je courais déjà un peu plus vite, l’entraînement avait était bénéfique dans tout les sens du terme. Grâce à cette légère amélioration, je pus arriver à temps devant le Quartier Général pour voir arrivés nos invités. Et qu’elle ne fut pas ma surprise de voir Iarwain, Fuzzy et Dragonight parmis les ninjas extérieurs.


(Moi) Bienvenue à Mahou tout le monde !

(Fuzzy) Cela faisait longtemps, mon cher rival !

(Iarwain) Ah tiens salut toi !

(Nekotto) Bien le bonjour mon ami, tu vas bien depuis le temps ?

(Moi) Yep !

(Yneve) Oh, bonjour ! Je me présente Yneve !

(Moi) Moi c’est NarutoRudy.

(Dragonighth) Yop NarutoRudy... Toujours avec cette tenue fashion ?

(Moi) Oui !!!

(Ryosuke) Bien, et si on parlait de la mission ?

(Moi) Oui ! Donc, je vais vous faire un résumé. Je suis le chef de cette escouade. Vous serez sous mes ordres durant cette mission. Vous avez tous été choisis pour deux raisons : la première est que vous avez tous enquêtés à votre manière sur cette grosse organisation qui sévissait dans les trois villages et que vous avez participé à l’émancipée de ceux-ci, et la seconde, il s’agit tout simplement de vos qualités personnelles. Ensemble, nous allons devoir démanteler le restant de cette organisation qui sévit à travers tout le reste du Yuukan. Sa base ? Au pic de la montagne la plus à droite après la frontière. Nous ne savons pas comment cela va réellement s’annoncer mais durant le chemin, nous nous entraînerons pour être prêt à combattre ! Vous serez tous sous ma responsabilité et je risquerai ma vie pour vous ! Nous partirons demain matin, à l’aurore, aux alentours des cinq heures du matin. Je vous donne donc rendez-vous à quatre heures et demi devant les portes du village pour l’inventaire de votre équipement. Bonne soirée !

(Fuzzy) Nan ça ne va pas être possible... Toi comme chef, plutôt mourir ! Jamais je ne serai sous ton contrôle, Makaya m'a déjà marqué, JAMAIS!!

(Moi) C'est la vie, tu m'appelleras chef hein ?

(Fuzzy) Nan je serai sous ton commandement, mais jamais, Ô jamais je ne t'appellerai "chef".

(Moi) Bon d'accord...

Après ce discours, je filai en vitesse chez Sakura pour lui dire au revoir puis je rentrai chez moi. Là-bas, j’expliquai la situation à mes parents, ce qu’il s’était passé durant ces trois jours, je mangeai un bon repas, préparer mes affaires puis je partis me coucher.

Le lendemain, le matin du quatrième jour, tout le monde était présent à l’appel. Il fallait donc que je fasse un dernier discours avant de partir et que l’inventaire est lieu.


(Moi) Bien, je pense déjà tout vous avoir dit hier, cette mission pourrait être dangereuse, mais comptez sur moi pour vous aider, au péril de ma vie. Ne vous inquiétez pas si vous ne vous sentez pas prêt, nous allons nous entraîner sur le chemin et nous établirons les équipes, si besoin il y a. Bien, je voudrais que nous fassions une dernière chose avant que l’inventaire ait lieu…

(Fuzzy) Que veux-tu ?

(Moi) Je souhaiterai que tout le monde, ici présent, face une brève présentation de lui et de ses capacités au combat. De cette manière, chaque membre de cette équipe saura à quoi s’attendre de ses camarades.

(Iarwain) C’est une bonne initiative.

(Moi) Merci. Pour vous montrer ce que j’attends de vous, je vais passer en premier. J’y vais donc. Je me prénomme NarutoRudy, je suis dans cette équipe le chef. J’ai été récemment grader Chûnin durant le dernier examen, et tout comme je vous ai dit il y a cinq minutes, je risquerai ma vie pour chaque membre de cette équipe. Je me bats principalement avec le Kage Bunshin et je suis d’affinité Fûton. A vous.

(Fuzzy) Moi c’est Jackie, ou Fuzzy pour les amis. Tout comme NarutoRudy, j’ai été promu Chûnin durant le dernier examen. Je me bats principalement au corps à corps, même si je sais user de mon arc. Quoi d’autre à dire ? Ah oui ! Je suis d’affinité Katon et puis c’est tout. Je laisse la main.

(Iarwain) Je me lance. Je me prénomme Iarwain, et comme mes deux camarades Mahousards précédent, j’ai été promu Chûnin durant le dernier examen. Je suis aussi le seul médecin de l’équipe je suppose non ? … Bien, personne ne répond donc j’en conclue que oui. Je possède également une affinité Raiton et puis voilà. A qui le tour ?

(Nekotto) Et bien pourquoi pas à moi ? Je m’appelle Nekotto. Je suis le gérant d’un restaurant à Gensou, mais aussi un Génin. Mon affinité est Doton et j’utilise quelques techniques avec mon affinité, c’est à peu près tout.

(Dragonight) Vous me connaissez tous quasiment... Mais bon puisqu'il le faut. Donc moi c’est Dragonight. Tout comme les autres Mahousards précédents, j’ai été promu Chûnin durant le dernier examen. Mon affinité ? Katon bien sûr ! Je me bats principalement avec celle-ci et mes deux épées. Yneve, tu continues ?

(Yneve) Bien sûr. Alors je me présente, je suis Yneve. En ce qui me concerne, je suis un jeune Genin Chikarate et qui a fait ses preuves. Mon style de combat est assez propre à moi j’entends par là que j’utilise des substances chimiques pour me battre ou encore des pommes. J’ai mon style de Taijutsu propre donc, je possède aussi un petit Genjutsu plutôt pratique et puis je me débrouille très bien au lancer d’armes comme les shurikens et les kunaïs. J’ai fini !

(Tyrande) Et bien je me lance. Moi, c’est Tyrande. Je suis une Genin de Mahou pour changer, et je me bats principalement avec mon arc. Je suis, sans me venter, plutôt bonne en visée au tir à l’arc. Sinon, je possède une affinité Mokuton. Vous savez tout. Il ne reste plus que toi Ryosuke !

(Ryosuke) Je m’appelle Ryosuke. Je suis un Chûnin de Mahou, promu aussi au dernier examen. Mon style de combat ? Je dirai Ninjutsu et Genjutsu. Sinon, je peux dire que j’utilise principalement le Kawarimi. J’ai fini.

(Moi) Merci à tous d’avoir fait votre présentation. L’équipe pourra dorénavant évoluée sur de meilleures bases, ainsi que les différentes relations au sein de celle-ci. Maintenant, passons à l’inventaire.

Je vérifiais les sacoches de tout le monde. Durant mon inspection, j'observai tout de même de plus près les différents ninjas provenant des villages étrangers par curiosité. Du côté de Gensou, je connaissais l'un des deux ninjas, Nekotto. Je me souvenais que c'était quelqu'un de bien avec une tendance bizarre sur les familles normales. Du côté de Chikara, il s'agissait d'une jeune femme, à la peau bronzée. Elle me semblait beaucoup plus amical que la dernière Chikarate que j'avais connu, quoique amical n'était pas le mot, je dirais plus « calme », car Lisa, de souvenir, n’était pas mauvaise mais plutôt « brute ». De plus, elle paraissait très gentille, je verrais bien durant la mission.

L’inspection était terminée et chacun avait sur soi son compte de kunaïs, de notes explosives, de shurikens, de fumigènes et j’en passe… Sauf pour Tyrande, en effet elle avait à la place de cette armurerie commune, des parchemins spéciaux qui lui étaient propres. Bref, nous étions donc tous prêt à prendre la route. Cette mission s’annonçait excitante, en compagnie de plusieurs personnes et de tous les villages, même si les Mahousards étaient en majorité. Je me préparais à lancer le départ :


(Moi) Bien vous êtes tous prêts ?!

(Dragonight) Tant que Mia n’est pas là… Dragonight évite un kunaï qui arrivait par
derrière.


(Moi) Bon, je vois que vous avez de l’enthousiasme… Allez c’est parti !!!

Nous nous lancions tous dans cette aventure folle, et je sentais que cette mission allait promettre dans tout les sens du terme !
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 05:08

Nekotto a écrit:Je me trouvais au centre de la place principale de Mahou, en compagnie de ninjas de tous les autres villages du yuukan.

_ (Gyuk) : Mais qu’est ce qu’on fait au milieu de tous ces gens ?
_ Je ne sais pas, le type en orange m’a pris par la main alors que j’allais m’acheter une glace et m’a emmené avec les autres ninjas au centre.

_(Gyuk) : Allons nous en alors…!
_ Non attends si j’ai bien compris il est persuadé que nous sommes envoyé par Gensou pour traquer cette mystérieuse organisation qui sévit…

_(Gyuk) Et alors on s’en fou on à plein de sous !
_ Le gérant de Mahou a disparu. Il est surement là ou ils vont ! Le premier qui aura une preuve de sa mort pourra racheter le restaurant. En jouant le jeu, nous arriverons les premiers et nous court-circuiterons le nourrisson chicarate.

_(Gyuk) Ok… Mais le type orange, a fouillé dans mon sac !!
_ Et y avait quoi dans ton sac ?
_ ….
_ Il ne doit pas savoir ce que c’est ne t’inquiète pas

_(moi) Gyuk, commence a bien retenir leurs prénoms, continue d’être gentil et polie, fait bonne impression.
_ En parlant de ça, ou ce trouve notre nouvel amis Koka ?
_ MINCE?!! il en train de fouiller les poubelles ! va vite le chercher on va faire mauvaise impression!

Dans la troupe il y avait quelques visages familiers, Ryo, Drago, tyrande et au milieu d’eux un visage écœurant de normalité dont l’expression satisfaite et les joues rosies par la bonne santé me donnaient des spasmes d’horreur
Iarwain le ninja médecin « normal ». Le seul pour qui névrose et juste un mot qu’on écrit au scrabble pour se la peter. Le seul qui se lève le matin a sachant a l’avance qu’il va passer une bonne journée

_ (Gyuk) Maitre vous avez de l’écume au coin des lèvres… Je vous avais dis que Koka avait la rage, fallait pas le ramener avec nous…
_ Nous avons bien fait de le prendre avec nous, certes maintenant il ne sent plus très bon mais je suis sur qu’il doit être fort.

Je me tournai vers mon immense nouveau chunnin. Ce dernier depuis qu’il avait recouvré partiellement la mémoire semblait totalement perdu dans le yuukan.

_ Hein, tu es un bon garçon pas vrai ? Arrête de fouiller dans les poubelles et je te donnerai des bonbons ok ?
_ Oui, grand magicien ?
_ C’est bien mon grand… maintenant je t’explique on va aller botter les fesses de vilains monsieur avec ces gens là … tu écoutes bien ce que le monsieur en orange fluo qui brille dans le noir te dis hein… comme si c‘était moi.
_Oui
_ C’est bien tu es un bon garçon.
Je pris le chunnin dans mes bras et je sentis le regard de la normalité se poser sur mon dos pendant que je hugai affectueusement l’imposant et hirsute Rafiki.
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 05:08

Tyrande a écrit:NarutoRudy et Ryo avaient donc fait tout sauter, et après m'avoir donner une courte explication durant laquelle NaruotRudy me précisa que l'explosion avait eu un plus grand impact que prévu et que s'il n'avait pas agi, ils ne seraient plus la, nous repartîmes pour Mahou. Ensuite, on avait eu quelques jours de répits que je mis à profit pour développer quelques parchemins, puis nous avions du rencontrer tous les membres de la prochaine expédition. Nous avions le droit à une nouvelle nuit de sommeil avant de partir et je préparai donc mon sac. J'y mis quelques parchemins de ma composition tels que les parchemins explosifs normaux et améliorés dont je remarquai curieusement l'absence de l'un d'eux, les parchemins encore vierge, de réserve de chakra, quelques livres sur les sceaux et je pris la route vers les portes de la ville.

A mon arrivée là-bas, je pus voir six shinobis, dont Ryo, Ils étaient donc tous là. Nous eûmes droit à une fouille du chef de mission bien que ce sera la seule fois ou vous verrez écris ce terme envers lui, ne voulant pas de chef mais plutôt d'une équité parfaite, NarutoRudy. Il put voir que j'avais bien toute ma panoplie de parchemins, bien qu'il n'y comprenne rien. Nous avons ensuite prit la route, en direction de la forêt. Dans la forêt, nous marchions tranquillement depuis près de quatre heures, moi, à côté de Ryo, bien sur, lui jetant parfois un regard amoureux. Je pensais aussi à vivre avec lui, mais plus intimement qu'actuellement. Je voulais, à ce moment là en tout cas, passer ma vie à ses côtés, être une femme aimante et surtout lui faire de beaux enfants... Mais je fus sortie de mes pensées amoureuses par l'attaque de quelques araignées, ces araignées n'étaient pas autre chose que les araignées que l'on avait eu à combattre durant l'examen.

"Pour Ryo..."

Je pris alors mon arc et je tira une flèche vers les araignées, imitée par le dénommé jackie. A la différence que ma flèche se multiplia, tandis que les araignées avaient commencées à se disperser. Il n'y avait que cinq araignée, mais mes flèches en atteignirent quatre, la flèche de Jackie toucha l'autre. Ce combat qui avait tourner court n'était, en fait, pas terminer car nous étions dorénavant entourés de monstres divers. NarutoRudy et ses clones combattaient une sorte de reptile corpulent à huit pattes. Elle avait une rangée d'épines le long de sa colonne vertébrale et ses yeux luisaient d'un éclat vert pale. La créature devait mesurer environ deux mètres de long et environ un mètre septante de hauteur (soixante dix pour les français qui comprennent pas le français de belgique) Yneve et Dragonight combattaient une créature de forme "ogivale" enfin je crois, c'était une sorte d'ovale avec un bout en pointe. elle était couverte de plaques osseuses, portée par des pattes massives et puissantes. Sa gueule était largement ouverte et elle semblait prête à manger, elle mesurait trois mètres de haut pour environs cinq mètres de long. Iarwain et Nekotto étaient aux prises avec une sorte de géant à deux têtes aux traits porcins et à la mâchoire carrée d'où sortaient deux canines évoquant des défenses de sanglier. Ses larges dents étaient jaunâtres et ses longs cheveux filasses aussi sales que le reste de la créature. Ryo quand à lui combattait malgré la fatigue, une vague de monstres tous plus étranges les uns que les autres. Jackie eu pour première réaction de se diriger vers Ryo, mais je lui dit d'aller plutôt aider NarutoRudy qui était seul malgré son nombre de clone, tandis que moi j'aiderai Ryo. Il accepta sans dire un mot, n'ayant pas vraiment le temps de le faire car, déjà, je me trouvais au combat avec le seul véritable homme de ma vie, celui avec qui j'avais passer mon enfance et avec qui je vivais des moments importants, à mes yeux en tout cas.

Ma première flèche suivait un goukakyu no jutsu qui n'en était pas un. Les monstres tentèrent de l'éviter et pour ceux qui comprirent le piège du faux jutsus, ils passèrent au travers. Et se prirent l'un ou l'autre de mes kage buchin de flèches. Grâce à ce duo totalement improviser, plusieurs monstres avaient trépasser.


- Ensemble, nous allons les avoir. Pour toi Ryo, j'y arriverai.

Je tirais donc successivement des flèches avec des parchemins très explosifs qui nous laissaient souffler un peu et des flèches en kage buchin. Ryo combattait à présent en se servant de son taijutsu, les monstres étant maintenant trop proche pour qu'il ne s'épuise avec du genjutsu. Le monstre qu'il avait alors devant lui, sans qu'aucun autre ne puisse s'approcher sans être couvert de flèche, était un grand humain démoniaque, du moins en apparence, il avait la peau verte, les cheveux sombres, et deux petites cornes en ivoire poussant sur son front. Le fond de ses yeux était aussi noir que ses dents et ses ongles griffus, tandis que ses pupilles étaient blanches. Au bout de cinq minutes, je vis enfin le bout du flot de monstres, qui arrivait pile avec la baisse dangereuse de mon chakra.Ryo parvint à abattre son adversaire et se recula, totalement épuiser par ce combat long et demandant trop d'endurance pour mon Ryo, qui était déjà fatigué... Alors que je terminai les derniers monstres, qui étaient un groupe de créature ailée ressemblant à des humains en miniature composés de neige et de glace, ils avaient la peau translucide, j'entendis les cris de victoire des autres signifiant que le combat qui avait eu lieu avait été fini partout.

Nous avions décidés de monter le camp un peu plus loin du lieu du combat et nous dinions tranquillement autour du feu, les discussions étaient tantôt gaies tantôt sérieuses mais tous évitaient les sujets tristes. Je me levai et dis alors:


- Ryo, mon amour, je t'aime, veux tu devenir mon mari?

Enfin,... Je le pensa fort et je dis à la place:

- Est ce que certains d'entre vous ont encore du chakra à revendre?

Ryo me dis qu'il lui en restait encore mais demanda prudemment pourquoi, NarutoRudy était bien trop heureux que de pouvoir montrer qu'il avait beaucoup de chakra et me dis qu'il lui en restait encore pas mal. Iarwain me dis qu'il lui en restait encore un peu et Dragonight m'en dit autant, les autres me dirent qu'ils ne leur en restait presque plus voire plus du tou et je m'adressai donc aux quatre premiers et leur demanda de bien vouloir me donner leur surplus, en leur précisant que cela pourrait servir toute cause que je défendrai comme celle de leur rendre le chakra en cas de besoin ou de soigner les blessé grâce à eux. Ryo fit la moue mais finit par accepter, les autres acceptèrent sans broncher. Il se vidèrent presque de leur chakra pour moi et j'avais donc actuellement un parchemin fuuton qui se chargeait petit à petit, un autre de type raiton et un dernier de type katon. Je m'occupais du chakra de Ryo et je lui dis alors tout bas en finissant le parchemin:

- Ryo, je t'aime...
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 05:09

Ryosuke a écrit:Après une longue journée de marche, et un petit acrochage avec de charmantes bestioles, nous nous étions finalement arrêtés pour installer un camp pour la nuit. J'étais épuisé, et l'aggression de tout à l'heure n'avait pas arrangé les choses. Pourtant, j'étais plutôt de bonne humeur: j'avais utilisé comme à l'habitude mon chakra pour supporter mon petit problème de santé, mais j'avais obtenu un meilleur résultat (ou tout du moins j'avais consommé beaucoup moins pour finalement avoir un état presque aussi bon que celui des autres).
En fait, s'il n'y avait pas eu l'aggression, j'aurais presque été en forme... mais non, il a fallu qu'on s'amuse avec cette alliance improbable de trucs équipés par la nature pour me déchirer la chair et me broyer les os. Ce qui serait probablement arrivé si je n'avais pas été appuyé par les pluie de flêches explosives de Tyrande. M'enfin d'un autre coté, si j'avais été complètement seul je n'aurais pas eu à combattre, juste à les battre... ce qui équivalait dans ce contexte à ne pas mourrir, donc simplement utiliser une petite illusion pour me dissimuler et passer sous leur nez. Quoi qu'il en soit, je n'avais pas eu le choix et j'avais dû m'y prendre au corps à corps, ce qui n'était pas à mon avantage contre autant de cibles. Mais même si elles avaient l'intention de nous abattre, je ne faisais que me défendre en les neutralisant. Ce n'est pas à moi de décider de la vie ou de la mort de ces créatures après tout. Bien qu'elles soient aggressives, ce qu'elles font est naturel. Bien sûr, les tuer pour me protéger le serait aussi, mais si je peux l'éviter de n'importe qu'elle manière, je la saisis. C'est stupide... c'est un choix stupide. Fait par de stupides ascètes il y a longtemps. Et le pire, c'est que ça me convient parfaitement de respecter à ce choix.
C'était assez marrant... je n'avais pas vu Tyrande un seul instant, ni même senti sa présence d'une quelconque façon pendant le combat (faut dire que si je détournais le regard je me faisais trancher un muscle). Et malgré cela, je devinais chacun de ses mouvements dans mon dos et prévoyais parfaitement où elle allait tirer. Mais aussi de quelles créatures elle était vulnérable, et je les retenais du mieux que je le pouvais. Ce petit duo fonctionna très bien, surtout pour quelque chose de complètement improvisé. Elle pouvait attaquer sans être menacée, et moi j'avais bien moins de cibles (voir même des temps mort pour souffler).

Enfin bon, ça c'était tout à l'heure. Maintenant, j'étais assis en tailleur dans un coin, laissant les autres discuter de la suite des évènements et notament du trajet du lendemain pour éviter d'autres désagréments. Juste avant de m'écarter, nous avions convenus des tours de garde pour la nuit, et pour règler le problème le plus rapidement possible je m'étais porté volontaire pour le premier tour. Nekotto se décida ensuite à garder le camp avec moi.

C'est comme dormir éveillé. On sent les pensées arriver lentement, mais elle ont l'apparence d'un rêve. Le corps reste là, on se sent inerte mais disponible. Si je le voulais, je pourrais bouger. Il me suffit d'une simple décision pour le faire. Mais cela couperait la transe, et je m'éveillerais, ce qui n'est pas le but. En fait, je dois résister à la tentation de faire le moindre mouvement afin de ne pas m'éveiller, sans quoi tout serait à refaire. Dans cet état, le corps se repose. Le cerveau aussi, bien que c'est moins efficace que si l'on dormait vraiment. Une sorte d'intermédiaire entre le sommeil et l'éveil, où l'on fonctionne à bas régime. Ce type de méditation est assez répandu dans les religions du coin, comme dans le yoga par exemple. Sauf que dans cette voie, les praticants se concentrent sur le souffle. Je me concentre sur ce point, mais également à un autre point: je sens mon chakra circuler. Il parait que l'on peut le manipuler plus efficacement durant ces "transes". Après tout, on ne ressent rien de l'extérieur tant que l'on n'y prête pas attention. Il paraît même que certains yogis ont déjà réussi des exploits en bloquant leur respiration pendant plusieurs semaines d'affilée, restant ainsi à l'état de légumes vivant pendant tout ce temps. Vu comme ça ça semble aussi débile que le refus de tuer... ça doit être ça, la foi.
Eh... arrête de penser et concentre toi sur ton souffle et ton chakra!

...........................................................................................................................
C'est quoi ce son? On dirait la voix de Drago... ça doit être ça, vu les éclats de rire. Je comprend pas pourquoi ça les amuse m'enfin... d'ailleurs je me demande ce que j'ai fait de son bouquin... ah oui, j'ai oublié de le balancer au feu... faudra que j'y remédie... BON, ARRETE DE PENSER!
...........................................................................................................................

Et il se passerait quoi si je tentais d'étendre mon chakra maintenant? Après tout, c'est bien ce que font les haut moines dans le dojo du temple... enfin, c'est ce que j'ai cru comprendre en les voyant s'exercer. Ils parvenaient à matérialiser leur chakra à distance pendant les combats d'entrainement, même si c'est faisable par tout le monde en fait, comme dans certains genjutsus qui prennent effet à distance. Bon... on tente ou pas? Si je rate, je risque de l'envoyer en l'air pour rien et de me "réveiller" en plus... bah, si ça arrive je pourrais m'entrainer au genjutsu au lieu de continuer la méditation comme me l'a conseillé Fubuki. Il m'en a brièvement parlé, mais si le Byakko m'a parlé c'est qu'il y a quelque chose derrière. En général, seuls les membres de la plus haute caste peuvent aller lui parler, même si lui a tendance à aller voir tout le monde. Peut être même qu'il voulait que je tente? Bon ok, on va essayer...

Juste sentir son chakra... et maintenant... on occulte tous les sens... puis on se redirige vers le chakra... tiens je respire plus... purée c'est pas facile de se fixer sur un truc, je craque toutes les vingts minutes... bon, ça y est. Si je réussis à l'extérioriser d'au moins quelques millimètres, ça voudra dire que j'y arrive. Bizarre... j'y arrive pas. Pourtant je devrais...

*Après une trentaine de tentatives.*

Pourquoi? Je devrais y arriver normalement... je devrais au moins réussir à échouer. Mais je n'ai même pas réussi une seule vraie tentative. J'ai la théorie, je sais quoi faire... j'ai la technique, je peux le faire... mais ça ne se fait pas. Comme si je bloquais. J'ai peur de tenter? Nan, pas possible... c'est débile d'avoir peur de ça, même dans le pire des cas je perd que ce que j'extériorise. Bon, pas besoin de se voiler la face, j'ai peur de tenter. a chaque fois, je ressens cette petite apréhension qui me coupe dans mon élan. Un peu comme quelqu'un qui est sur le point de sauter par dessus un précipice et qui a peur de chuter dans le vide. Bah, si j'y arrive pas maintenant... j'essaierais au temple, avec l'aide d'un moine plus expérimenté. Comme pour la méditation et la "transe", on doit se faire former à ça dans notre vie.

...........................................................................................................................

*25 minutes plus tard, le cerveau complètement en veille.*

- Ryo, je t'aime...



RHAAAAAA! Pourquoi ce truc me hante le cerveau maintenant?? 'Chier... une pensée trop violente... je perd le... pourquoi j'ai la subite envie de bouger les doigts... le bout des doigts...et la joue qui me gratte... et j'ai mal aux genoux à force de rester en tailleur... bon, c'est foutu, tout mon corps me rappelle.
Mes yeux s'ouvrirent d'un coup et je relevais la tête, les muscles de mon cou s'étant relachés. Je mis un petit moment à complètement émerger de mon "sommeil". Pas mal de temps s'était écoulé apparemment, c'est du moins ce que me fit savoir le soleil presque couché. Je me relevais lentement et commençai à faire un petit tour dans les parages. C'était plus pour me dégourdir les membres et sortir mon cerveau du brouillard vu que j'avais déjà repéré les environs... enfin, je l'avais vaguement fait, et j'allais maintenant en profiter pour affiner au passage.
Tout en marchant, je ruminais une fois de plus dans mes pensées. Sauf que là j'avais de la matière (comme toujours en fait... mais là plus que d'habitude). Elle m'a dit qu'elle m... qu'elle... arf... je fais un bloquage sur ce truc en prime... et pourquoi je dis elle et pas Ty... nan, encore? Tyr... arf, ça me brûle la langue ça aussi. Trop nul, m'enfin...
Quand elle l'a dit, je n'ais presque rien entendu. C'était comme un murmure, et pourtant ça m'a semblé si fort que ça crée encore des échos dans mon crâne. J'aurais pu croire que j'avais rêvé, mais ses joues pourpres et son regard déviant étaient assez éloquents (sa main qui tenait son pinceau tremblait un peu beaucoup aussi). Enfin, sur le coup je savais pas quoi faire, donc bah... j'ai rien fait. Comme si j'avais rien entendu. Faut dire que si j'avais fait quelque chose, il y avait sept chances sur dix que ça finnisse en grosse crise comme les autres fois. Pour la suite? Bah, on verra bien. Je serais pas en train de fuir lâchement là? Naaan... ou si. M'enfin, ça va pas la tête? On fait pas des coups comme ça aux gens en plein milieu de nul part... pis j'ai pas que ça à faire, perdre du temps à ces trucs. J'ai déjà du mal à tenir en tant que ninja... heureusement que je suis plutôt en bonne voie en tant qu'ascète. Mais si je me retrouve avec un poids mort sur le dos ça sera fini... déjà que je dois me la coltiner...

Juste un truc... tu serais pas en train de te justifier là? Mais t'as pas à le faire... et en plus tu racontes n'importe quoi, tu tiens trop à Ty... à elle... et tu te parles à toi même en prime. Et Nekotto va se demander pourquoi il se retrouve tout seul pour le premier tour si tu retournes pas au camp.


...........................................................................................................................

Nous avions passé deux heures à faire le guêt avec Nekotto. Et à bavarder d'un peu de tout également. J'ai tenté d'avoir des infos sur l'étrange type qui l'accompagnait, mais il m'a juste dit que c'était son garde du corps. C'est vrai qu'il était encore genin, et avait besoin de protection vu qu'il était, comme il me le dit, le chef d'une chaîne de restaurants (ou quelque chose comme ça je crois... n'empêche qu'il m'a bien fait de la pub). Surtout en ce moment avec toute cette histoire. Quoi que je suis chunin moi... ce qui fait peur. Plutôt agréable à la discution Nekotto... il me posa pas mal de question que je déviais parfois, étant trop indiscrètes. Par contre, c'était... surprenant d'avoir quelqu'un me posant des questions sur mon clan. En général, les gens tentent par n'importe quel moyen de changer de sujet. La discution aborda ensuite la pseudo normalité exacerbée de Iarwain, le médoc du groupe. Je l'entendis me faire un grand discour sur le fait que ce ne devait pas exister, que ce type était de trop avec sa capacité à pouvoir vivre en paix. J'ai un peu décroché à ce moment, mais j'admirais le fait que malgré qu'il ne semble pas apprécier celà, il ne dégageait aucune animosité envers Iarwain (où alors il cachait bien son jeu... naaan). Ty.. euh... "elle" avait été completement chassée de mon esprit. Sauf à un moment ou je me surpris à nous imaginer cote à cote, elle me souriant comme à son habitude ( "nous"... ce mot aussi est dur à avaler tiens...). Une fraction de seconde après, j'étais étrangement tenté par la solution suivante: "aller mettre un coup de boule dans l'arbre le plus proche pour se remmetre les idées en place".
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 05:09

Nekotto a écrit:C’est avec un intérêt non dissimulé que j’écoutai le récit de la vie de Ryo.
Evidemment il n’abordait qu’avec une extrême prudence le sujet qui m'interessait concernant son ordre : Les finances
En plus d’une heure de conversation il n’avait toujours pas dit laquelle des 5 branches de son ordre était la plus friquée je désespérais.


Le phénix cousu avec du fil doré sur le revers de son kimono avait l’air d’avoir de la valeur, les reflets qu’il émettait sous la lune m’hypnotisait totalement.
Cependant il contrastait avec l'attitude générale de Ryo Je ne l'avais vu payer une tourné... et puis le reste de son équipement était des plus austère.


Ils parlait de son ordre avec passion, les phénix, les kirins, les tigres se mélangeait dans ses phrases comme dans des cantiques.


Soudain il se tut…


Jackie lança un ronflement tonitruant brisant le silence de la nuit, il se tourna et sa couverture glissa dénudant ses épaules.


Je me tournais vers Ryo amusé, ce dernier saignait du nez. Il ne s’en était pas rendu compte mais son regard s’était troublé.


Il regardait dans le vide le regard vitreux, il m’avait quittait pour rejoindre un doux pays des reves interdits, ou la charte n’existe pas.

Il se leva en silence et parti se cogner la tête contre un arbre a quelques mètres il s’évanouit
Serait il en train de refouler ?

Peu m’importait en faite


Je reportait mon attention sur le ninja médecin...
Iarwian dormait comme un bébé sur son visage une exécrable béatitude enfantine, près de lui ses chaussures parfaitement rangées nettoyées presque parfumées, je les saisi du bout des doigts et les observai méticuleusement.

Je fouillai dans ma poche pour en sortir une poignée de punaises que je disposai avec amour et générosité dans le fond de ses chaussures juste de quoi donné un coté art moderne à ses petits petons dégoutant de normalité.

Je retrouvai ma place auprès de Ryo qui s’était évanouie après s’être frappé la tête contre le tronc. Il avait perdu beaucoup de sang…
Je lui mis quelques claques salvatrices pour le réveiller.

_ (moi) Notre tour de garde se termine allons nous coucher… et ne t’inquiète pas je ne révélerai pas ton secret.

Il me regarda gêné… je souri j’avais quelque chose pour le faire chanter…
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum