Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 05:09

NarutoRudy a écrit:Nous venions de quitter le village, tous ensemble. La marche était paisible, Tyrande lançait des regards amoureux à Ryosuke, Nekotto s’occupait avec son Chûnin, qui au passage paraissait bizarre, les autres avaient chacun leurs petites occupations. Quand à moi, et bien… Je surveillais les parages. Nous avancions prudemment vers les montagnes de Nagame, traversant une la forêt. Forêt qui d’ailleurs était bien trop calme à mon goût.

Je jetais un rapide regard autour de moi. Plus un bruit ne raisonné, si ce n’est que les notre. Je fis signe à mes camarades Chûnin, qui tout comme moi avaient remarqué l’entourloupe. Je nous fis stopper la marche, quand soudain surgit de la forêt noir quelque chose de long, d’énorme et rempli de poils. C’est chose n’était pas un bâton à bout rond, comme celui-ci de Nekotto mais tout simplement, une araignée géante, tout comme lors de la première phase de l’examen Chûnin.

Une araignée géante, cela était trop simple… Bien sûr, il fallait que tout un troupeau arrive juste après… Mais pas un simple troupeau d’araignées, plusieurs de sortes de bestioles non identifiées se cachaient dans ce troupeau… Ah, dès le début de la mission, déjà un combat ? Bon et bien t’en qu’à faire, si on peut déjà s’amuser, pourquoi s’en privé ?

Nous nous dispersions tous, au cœur de l’attaque des araignées et autres bestiaux. Quelques uns formaient des groupes, tant mieux pour eux. Néanmoins, une combinaison ne me surprit pas, celle de Tyrande et Ryosuke, ils font tout ensemble ces deux-là, vraiment tout… De mon côté, j’étais seul, avec mes clones, mais j’étais aussi le seul à affronter quatre araignées géantes. Celles-ci détruisaient mes clones avec une certaine aisance ainsi que jouissance plutôt remarquable.

Cependant, lorsque le crie de l’une d’elle se fit retentir, annonçant sa mort, provoqué par un des mes kunaï « dans sa gueule » comme dirait notre cher Makaya-senpai, toutes les autres ne firent plus mu musent avec moi. « Aie » pensais-je, juste avant de me faire envoyer contre un rocher sur lequel j’amortis ma chute à l’aide de mon chakra en m’appuyant sur celui-ci. Je me propulsai alors, un kunaï à la main réussissant le planté dans le crâne d’une des trois araignées.

Elle s’écroula ensuite, deux de moins. J’eu à peine le temps de pensé à une stratégie que les deux araignées attaquèrent en combinaison. En effet, la première fonça sur moi, m’empêchant de voir devant moi, puis elle me donna un coup de patte que j’esquivais en sautant en l’air, mais malheureusement je fus surpris par un filament de toile, arrivant à toute vitesse sur moi, me plaquant et me collant contre un rocher. Je ne pouvais pas me défendre, que devais-je faire ?

Le restant de mes clones se positionna juste devant moi, mais face à ces deux créatures géantes, ils ne pouvaient pas faire grand-chose. Pendant que quatre essayaient de me libérer, les quinze autres retenaient les araignées, ou tout du moins, tentaient de les retenir. En un coup de patte de chacune d’elles, ils furent détruire. Je n’avais plus le choix, il fallait que j’utilise « cette » technique.

Mes clones se préparèrent à la lancé quand soudain surgit Fuzzy qui à l’aide d’un coup de pied fit valser la première araignée sur la deuxième, puissant le Fuzzy… Il vient ensuite me libérer, avec mes clones. Une fois libre de mes mouvements, nous combinions, nos attaques Fuzzy et moi, afin de placer des notes explosives sous les araignées. Une fois chose faite, un grand « boum » se fit entendre, et de la chair d’araignée retomba un peu partout autour de nous.

Les autres terminèrent ensuite leurs combats respectifs puis nous prîmes une petite pause. Après ce petit moment de répit, nous reprîmes tous ensemble la route, lentement mais sûrement. La fin de la journée se passa ans le moindre bémol. Il était maintenant à peu près dix-neuf heures. La nuit commençait à tombée, et il fallait penser à bâtir un camp. Nous remarquions alors non loin de notre position un petit espace de prairie. C’était là que notre camp serait basé. Nous nous répartissions diverses tâches entre nous, afin de mettre en place le campement le plus rapidement possible. En effet, pendant que certains allés chercher du bois, d’autres réapprovisionner notre eau à l’aide d’une rivière non loin du campement, ou encore certaines personnes montées les tentes.

Le soir, après un bon repas chassé par les soins de Fuzzy ainsi que par les miens, Tyrande se leva et nous demanda de lui confier une partie de notre chakra. Je le fis agréablement, lui permettant ainsi d’obtenir un parchemin Fûton. Peu de temps après, tout le monde se coucha, sauf les gens qui avaient été désigner pour monter le premier tour de garde, c'est-à-dire Ryosuke et Nekotto.

Peu après leur tour, le deuxième d’ailleurs, c’était le mien ainsi que celui de Tyrande. Tout se passa pour le mieux du monde et rien de spécial ne se fit remarquer. Pendant un moment, j’eu même laissé deux clones prendre notre place pour nous laisser dormir un peu. Une heure plus tard, notre tour étant terminé, nous laissions place à Fuzzy et Iarwain qui furent lever très bizarrement par un mystérieux coup de pied dans le derrière chacun… Bref, nous les laissions prendre place puis nous allions nous coucher de nouveau.

Le lendemain, nous nous levions tous très tôt, aux alentours des cinq heures. Nous reprîmes la marche en direction de Nagame. Aux alentours de la fin de la matinée, un étrange homme sursauta devant nous. Cet homme paraissait assez bizarre, ses habits étaient on ne peut plus déchirés, et il n’avait pas l’air d’être très honnête. Il engagea la discussion.


(Homme) Voulez-vous bien me donner quelque chose ?

(Nekotto) Ce type me paraît louche, ignorons-le.

(Moi) Attends Nekotto. Que veux-tu ?

(Homme) Ma femme à besoin d’un bâton à bout rond…

(Nekotto) Jamais, c’est mon jouet. Trace ta route petit être.

(Homme) Mais aillait pitié…

(Nekotto) Jamais, c’est mon arme, j’en ai besoin !

Soudain le Chûnin qui escortait Nekotto se mit à réagir bizarrement et emmena l’homme dans un buisson proche de là où se fit entendre un petit « Oh oui ! Non, c’est pour ma femme ! Ouch ! ». La scène qui se présageait derrière ce buisson ainsi que les petits cris qui l’amplifiaient m’horrifia au plus haut point. Lorsque le Chûnin revint parmis nous, une petit trace blanche se fit remarquer sur sa toge…

Bref, une fois le Chûnin revenu, nous reprîmes la route tranquillement en direction des montagnes de Nagame. Un peu plus tard dans la journée, un autre homme s’interposa devant nous, mais il n’avait rien de spécial à première vu… Que nous voulait-il ? Encore un homme voulant un bâton à bout rond ? Nan… La première réaction du type fut de dégainer une sorte de katana et lorsqu’il leva la tête, nous pûmes observer un bandeau différent de celui de nos nations. Un ennemi venant d’en dehors du Yuukan ? Intéressant.


(Homme) Une bande de ninja du Yuukan ? Je vais pouvoir me défouler sur ces êtres pour le moins stupide et faible.

(Fuzzy) Je vais te montrer moi ce qui est stupide et faible.

(Moi) Non, personne ne va bouger contre ce type.

Je fis alors le signe du Kage Bunshin. Quatre clones apparurent dans les parages, en réalité trois à côté de moi et un caché dans la forêt, remarqué par personne.

Veux-tu que l’on s’amuse un peu toi et moi ?

(Iarwain) Mais qu’est-ce que tu fais ? On ne connaît même pas son niveau ! de plus nous sommes une équipe et pour qu’il nous attaque seul comme ça, c’est qu’il doit être fort !

(Moi) Ne t’inquiètes pas. C’est parti !

Les clones foncèrent sur le type, qui les détruisit à une vitesse déconcertante à l’aide de son katana. Il commença ensuite à se vanter.

(Homme) Vous êtes vraiment faible dans le coin. Ce n’est même pas drôle ! Je vais tous vous écorcher vif !

Il venait de terminer ses paroles lorsque mon clone surgit derrière lui, sans qu’il ne le remarque, et s’écria juste avant de le toucher « Rasengan ». L’homme fut ensuite pris dans l’attaque. Une sorte de sphère apparue autour de l’homme qui fut propulsé avec puissance par la technique. Nous nous dirigions donc une vingtaine de mètres plus loin, afin de constater son état. Il n’y avait plus que sa dépouille, en effet, il était mort.

(Fuzzy) Qu’est-ce que tu nous as fait là NarutoRudy ?

(Moi) Je t’ai déjà dit de m’appeler chef. Et…

(Ryosuke) Le Rasengan. J’ai déjà esquivé cette technique. Elle a l’air assez puissante.

(Moi) Tu connais donc cette technique ?

(Ryosuke) Ouais.

(Moi) Bien… Bon écoutez, la nuit se rapproche, et nous n’avons toujours pas trouvé de campement. Il faut donc que nous nous dépêchions de nous poser puis je vous expliquerai ce que nous allons faire dorénavant.

Moins d’une heure plus tard, il faisait nuit, et nous avions tout juste eut le temps de nous installer. Autour d’un bon feu, j’expliquai à mes camarades ce que bous ferions durant les prochains jours.

(Moi) Voilà, je vous avais promis que nous nous entraînerions, c’est ce que nous allons faire ! Dorénavant et à partir de demain, nous allons passer une semaine non-stop afin de nous entraîner et de nous préparer à attaquer la base ennemie à Nagame. Vous n’y voyez pas d’inconvénients ?

(Dragonight) C’est parfait…

(Fuzzy) NarutoRudy, car je ne t’appellerai jamais chef, ta technique de tout à l’heure, je souhaiterai que toi et moi nous nous entraînions. Je souhaiterai développer une technique en rapport avec la tienne et si tu me donnais des conseils, je t’aiderai en retour au Taijutsu. Cela te convient-il ?

(Moi) C’est parfait. Nous nous entraînerons donc ensemble demain. Sur ceux, je propose que le tour de garde de se soir soit le même qu’hier. Et je vous dis à tous bonne nuit.

J’allai ensuite me coucher, dormant jusqu’à ce que mon tour de garde arrive…
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 05:10

Iarwain a écrit:Apres plusieurs péripéties, c’est-a-dire un combat contre des monstres, un clochard éconduit, un don de chakra, des soins et un dégommage de débile, nous étions arrive à une petite prairie, ou plutôt une clairière aux dimensions considérables. En tout cas, il y avait suffisamment de place pour que les groupes d’entraînement puissent s’écarter de manière a ne pas se gêner.
Je finis par me retrouver avec…Soma…Ryosuke ou un truc du genre. De toute façon, c’était un autre chuunin. Il devait donc avoir bon niveau. Fuzzy était parti s’entraîner avec NarutoRudy. Et j’avais pas vu les autres paires qui s’étaient formées.

Moi : On commence par un combat ?
Ryosuke : Ca me va.
Nous nous étions donc de concert dirigés vers le bord de la prairie, dans le sous-bois. Nous nous ecartâmes de dix mètres environ, puis engageâmes le combat.
Ryo fit quelques signes, puis disparut à ma vue. Ca commençait bien…Bon, concentration concentration. Je tendis l’oreille. Je ne perçus rien. Remarque, s’il était reste a une distance de dix mètres, je risquais pas d’y arriver.
J’avais beau faire attention, il ne faisait aucun geste qui ne le trahisse. Tout d’un coup, j’entendis une branche craquer. Je me retournais immédiatement et attaquait la direction du bruit. Ryo s’apprêtait lui-même à m’attaquer, et était redevenu visible, sans doute pour ne pas gaspiller de chakra. Apres un très bref échange de coups, il se substitua à une branche se situant loin, et se remit a faire des signes, pour redisparaître.
Je restais attentif, recherchant le moindre signe de présence. Une feuille se froissa, et Ryo apparut juste devant moi. Je me dépêchais de le rejoindre pour l’assommer, mais mon coup passa au travers, et un coup de pied dans les côtes me fit comprendre son subterfuge : il avait créé un clone inconsistant, puis avait fait du bruit, tout en restant a cote du clone. Le clone étant intouchable, il avait profité de l’ouverture de ma garde pour me frapper. Brillant stratagème…
Je n’avais pas le temps de réfléchir. Il fallait que je quitte la foret, pour atteindre la clairière, et ainsi mieux prévoir ses coups. Ryo apparut brusquement devant moi. Soit c’était un clone inconsistant, soit c’était le vrai. Tant pis. Je fis une ébauche de coup puis partis vers la gauche, évitant un échange a mon désavantage.
Une fois dans la petite prairie, je créai trois clones. Un inconsistant et deux consistants. Puis je me métamorphosai en brindille. Et j’attendis. Finalement, un assaut vint. Je réapparus puis frappait Ryo dans son dos. Enfin, son clone, et consistant cette fois. Mais où était-il a la fin ?
Le prochain assaut arriva peu après. Trois Ryo. Je les éliminai rapidement, presque tranquillement. Puis je fus frappé violemment par derrière. Encore un très bon stratagème de mon adversaire. Je ne faisais pas la poids. Il s’était précipité au milieu de notre groupe puis s’était transforme en quelque chose de petit, et avait attendu le bon moment pour revenir.
Sauf qu’il n’y avait personne derrière moi. A part…un petit rocher. Un petit rocher qui n’était pas la avant. Je shootai dedans, et Ryo impacta avec un arbre.
C’était un tres belle arbre, un chêne, sûrement très age. J’en avais profité pour me soigner un peu. Mes clones étaient annules, et j’étais a nouveau seul avec quelqu’un de cache.
En même temps, on était là pour s’entraîner, ce n’était pas grave si j’étais fatigue après…enfin, j’espérais. Le voyage se passait plutôt bien, a part que ce matin je m’étais égratigné les pieds sur des petites punaises que quelqu’un avait déposé dans mes chaussures.
Je posai mes doigts sur mes tempes, puis mis le jus. Enfin, pas trop quand même. Mon cerveau était stimule, mon cœur et mes poumons aussi. Mon sang battait plus vite, je respirais plus rapidement également. Seulement, a long terme, les effets étaient dangereux…J’étais plus rapide. Pas beaucoup, mais un peu en tout cas.
Je sentis le tranchant de la main de Ryo effleurer ma nuque. Je rentrai le menton, et fis une roulade avant pour éviter le gros du choc. J’enchaînai sur une volée de kunai en me redressant, puis courut vers mon adversaire. Il voulait encore une fois s’éloigner du combat au corps a corps. Il se substitua a une autre branche, et je le suivis dans la foulée. S’ensuivit une suite de substitutions, je le suivais sans cesse, préférant ne pas le lâcher une seule seconde.
Il attaqua au corps a corps, puis grimpa a toute allure sur un arbre, puis se rendit invisible.
Nous étions à nouveau dans la foret, et je rendis a mon corps son rythme normal. L’attaque pouvait venir de partout, sauf du sol. A ma connaissance, en effet, mon adversaire n’avais pas d’affinité. Il était de toute façon suffisamment emmerdant comme ça.
Je n’entendis rien. Je sentis uniquement un kunai se poser sur ma gorge.

Ryo : J’ai gagné.
Moi : Pas encore.
Je me substituai alors à lui, comme je l’avais fait à mon premier examen chuunin. J’étais derrière lui, mais je dus reculer précipitamment pour esquiver son coup de kunai. Il se rendit ensuite a nouveau invisible. Ce combat était de plus en plus long, et fatigant.
Je retournai a la clairière, puis me mis a concentrer du chakra dans mes mains avec application. De loin, ou même de près, on aurait tout a fait penser que je me soignais. Mes sens étaient aux aguets. Mon chakra passa de non-affinitaire à raiton.
Quand Ryo apparut, un kunai sur ma gorge et un kunai sur le dos de mes mains, je lâchai tout. L’électricité m’électrocuta violemment, ainsi que Ryo, par conduction. Il avait bondit en arrière, puis était tombe par terre, sans doute les bras paralyses, tout comme moi. Sauf que dans mon cas, tout mon corps était ankylosé. Je pouvais toutefois encore bouger les jambes, tout comme mon adversaire.
Le combat évolua alors. Nous combattions tous les deux avec les jambes, mais le combat était lent. Ce n’étaient pas nos spécialités respectives. Ryo retrouva le contrôle de ses mains avant moi. Il s’enfuit rapidement et redevint invisible. Apres quelques instants, il réapparut, sans doute fatigué.
Je ne le lui dis pas, mais j’étais moi aussi en état de fatigue. Midi approchait, et il y aurait sans doute des blesses. Nous stoppâmes le combat d’un tacite accord, et partîmes regarder les autres, à l’ombre d’un arbre.
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 05:10

Fuzzy a écrit:Cette technique… Le Rasengan. J’en avais déjà entendu parler mais je ne pensais pas qu’un Chuunin pouvait la maîtriser… A fortiori un Chuunin que je connais! Le ninja inconnu avait été tué par une seule attaque! Même si ce devait être un flambeur plus qu’un gars vraiment balèze, la quantité de chakra contenue dans la technique était énorme. Si je pouvais faire la même chose avec mon chakra Katon… J’aurais enfin une technique de ninjutsu de puissance convenable. Je lui proposai donc à NarutoRudy un entraînement ; lui m’apprendrait à concentrer mon chakra en boule comme dans son Rasengan, et je lui ferais profiter de mes connaissances en taijutsu. Car s’il était vraiment bon en corps-à-corps, sa technique de Kage Bunshin serait bien plus profitable… NarutoRudy dit à peu près “okay” et je fus satisfait. Il fut convenu que nous irions nous entraîner pendant notre tour de garde la nuit suivante…

Le reste de notre journée de voyage se passa sans accrocs bien particulier… NR se permit de frimer au passage de la première rivière rencontrée en nous pondant un pont constitué de clones consistants alors qu’une route avec un pont de bois était à à peine cent mètres. « Mais c’est pour pas avoir à faire un détour. », qu’y disait… « Et puis on risque de rencontrer plus d’ennemis sur la route… », avait-il finement ajouté. Tu parles!… Puis, notre groupe rencontra un autre groupe encore plus bizarre(sisi c’est possible…). Ils avaient l’air perdus et cherchaient la route d’une cité appelée “Boulgourville”. Comme nous ne pouvions pas les guider et que malgré tout ils n’avaient pas l’air de mauvais bougres(sauf une grande blonde aux oreilles pointues et à l’air particulièrement cruche), nous les avons laissés partir, retenant Nekotto de leur indiquer une fausse route pour leur soutirer en plus leur pognon. Puis le soir arriva rapidement, et le campement fut dressé, encore une fois par tous les clones de NarutoRudy. Je me retins de lui dire de garder des forces pour l’entraînement de ce soir, car un tel trait d’humour aurait sans doute été mal vu… Ainsi, tout le monde commença à s’entraîner, et je partis donc en compagnie de mon pseudo-chef tout d’orange vêtu.

NR créa trois clones qu’il envoya chercher un endroit tranquille, situé suffisamment loin pour pouvoir s’entraîner sans déranger les autres, mais suffisamment près pour pouvoir revenir vite au camp en cas de pépin. Les clones revinrent rapidement, l’original partit à l’endroit indiqué et je le suivis. Quand il s’arrêta, je l’imitai et le regardai droit dans les yeux. Il se passa bien cinq minutes avant que je me décide à prendre la parole.


« Bon, bah… Maintenant qu’on y est, pourrais-tu m’apprendre ta technique?… Je sais pas, à moins que tu ne m’aies coincé ici, loin des autres, pour une autre raison… Auquel cas je te le dis : je ne mange pas de ce pain-là. , dis-je

- Rooooooooooooooh mais c’est pas possible quel gros pervers tu fais, Jackie! Et puis j’ai déjà ma Saaaakura-chan! Et de toute façon je ne suis pas de ce genre-là non plus. Et puis même si… hum passons. Bon, alors l’entraînement pour apprendre le Rasengan comprend deux phases… A moins que ce ne soit pas le Rasengan que tu veuilles apprendre, bien sûr. , répondit NR

- Benh en fait… Je n’aimerais pas avoir exactement la même technique. J’aimerais plutôt savoir comment concentrer une quantité si colossale de chakra dans la main, mais je compte apporter ma petite touche personnelle au bouzin… Et puis je ne suis pas sûr d’avoir une réserve de chakra aussi grande que la tienne donc ça n’aura forcément pas le même résultat.

- Okay. Mais si tu ne m’en veux pas, on va commencer par mon entraînement au taijutsu. Parce que tout ce qui tourne autour du Rasengan requiert une bonne dose de chakra… Et j’ai peur qu’après on soit tous les deux trop crevés pour produire un taijutsu convenable.

- Pas con… Okay ça marche, tu veux t’améliorer en quel domaine?

- Benh… J’aimerais un peu augmenter en rapidité. Parce que bon… J’ai pas mal de puissance, mais je dois avouer que j’ai eu de la chance que notre adversaire de tout-à-l’heure n’esquive pas, sinon j’étais mal…

- *pense* Au moins il s’en rend compte… *me remets à parler* Ben tu vois, à mon avis, j’ai pas grand chose à t’apprendre de ce côté-là, en fait. Parce que pour augmenter sa rapidité de mouvements, il faut “seulement” s’entraîner dur pour augmenter sa rapidité… Et avec ta technique de Kage Bunshin, je pense que tu peux t’entraîner sans moi. Mais il faut d’abord que tu t’entraînes avec quelqu’un d’un bon niveau, c’est vrai… Bon, on n’a pas trop le temps vu qu’on doit quand même dormir un minimum, mais on va tâcher de faire un entraînement rentable. On va commencer par un entraînement à l’esquive : je vais te frapper de plus en plus vite, et tu devras éviter, MAIS ATTENTION pas parer! Juste éviter. On y va! »



Je ne lui laissai même pas le temps de répliquer ou même de se préparer et bondis sur lui d’un saut périlleux. J’abattis avec force mon pied sur lui, et un saut réflèxe vers l’arrière sauva son crâne de la fêlure. Puis je bondis à nouveau vers mon vis-à-vis et enchaînai d’abord les coups de poing pour lui permettre de s’échauffer, avec de simples mouvements du buste sur le côté. Puis j’ajoutai des coups de pied bas pour lui faire bouger les jambes et enfin des coups de pied circulaires au sol et en l’air pour faire bouger tout le corps dans des sauts. Au bout de dix minutes de combat acharné, NarutoRudy avait encaissé quelques coups en les bloquant avec ses mains. Jugeant que c’était suffisant pour le moment, je pris une pause.


« Hébin alors?… T’en peux déjà plus?! T’es déjà crevé alors que je suis à peine essoufflé!… Bon, y faut dire que la position de celui qui esquive est la plus crevante… Mais quand même! J’ai pas mis beaucoup de chakra pour accélérer mes cuops, en plus… Et puis il faut savoir une chose : si tu pares tous les coups que tu reçois, il arrivera un moment où les coups reçus seront trop puissants pour être arrêtés par ta garde, et passeront sans problème. Il te faut donc tout porter sur l’esquive… Tu comprends? » , dis-je sans discontinuer


D’un coup, je me rendis compte que je tenais exactement le même discours que tout mon clan depuis sa fondation… La devise liée depuis des lustres à notre style de combat : “Le souple vainc le dur.” Et je me rendis également compte que je n’appliquais moi-même jamais cette directive, et que je ferais bien de me concentrer un peu mieux sur mon esquive. Je m’adressai de nouveau à NarutoRudy, qui venait de retrouver son souffle et sa forme.


« Bon, maintenant, si tu m’en veux pas, je vais moi aussi m’échauffer sérieusement… Et tu vas pouvoir te venger! J’aimerais que tu m’attaques avec tes clones. Bon, tu n’es pas non plus là pour me marave la gueule alors pas de Rasengan, hein…

- T’inquiète pas, fuzzy, mon cher rival. Nous sommes là pour nous entraider… *souffle un grand coup[* Okay, moi je vais un peu reposer mes muscles puis… euh mes pauvres muscles endoloris, et je vais t’envoyer quelques clones… KAGE BUNSHIN NO JUTSU »


Il créa une dizaine de clones, qu’il envoya sur moi aussitôt. Pendant que je m’essoufflais à esquiver tous leurs coups sans les parer ni en rendre, NarutoRudy fit quelques étirements puis s’adossa à un arbre. Moins de dix minutes plus tard, je commençai à détruire les clones de NarutoRudy pour arrêter là l’entraînement car je commençais à en avoir quand même plein le cul!… Et les clones commencèrent à esquiver eux aussi les coups!… Vindieu le pire c’est qu’il apprend les cours que je lui donne!… Je dus utiliser quelques enchaînements de Chikara pour tous les détruire et user un peu de chakra. Finalement, moi aussi essoufflé, je m’accroupis cinq minutes le temps de reprendre mon souffle et m’étirai également à côté de NarutoRudy.


« Alors, cette fois t’es échauffé?… , me dit le gamin mal élevé en me tirant la langue d’un air auto-satisfait.

- Bworf… C’était franchement bas et mesquin… Et comme si j’allais me laisser battre! Bon… Hum euh après cet échange de bons procédés, pourrions-nous attaquer… l’entraînement que je convoite tant? *lueur maligne dans le regard* Dis-moi donc comment tu fais, nom d’un poëlon à raclette en or massif, pour concentrer une telle énergie sous cette forme de boule dans la main!! J’ai soif d’apprendre.

Mouahahahaha!!! Je te suis supérieur!! Rooooooh… ne prends pas cet air, si on peut plus rigoler!… Bon, d’accord, je vais tenter de t’apprendre le plus possible. Tu es prêt? »


J’acquiesçai de la tête et il commença son discours.


[hrp]suite chez NR Razz[/hrp]
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 05:11

Ryosuke a écrit:Iarwain et moi venions de finir notre petit duel d'entrainement qui n'avait en fin de compte pas duré bien longtemps. Pourtant, j'étais une fois de plus fatigué... à force de courrir dans tous les sens, d'user pas mal de chakra en peu de temps ou d'user de l'invisibilité aussi souvent? Probablement un peu de tout, la dernière se rajoutant à l'habituel... enfin, j'en avais l'habitude depuis le temps.
Je fis quelques pas dans le camp sans but précis, à part peut être me trouver un endroit tranquille pour m'allonger et roupiller à nouveau. Je repérais finalement le coin parfait, exposé il y a peu au rayons du soleil et par conséquent agréablement tiède, mais désormais à l'ombre pour ne pas être dérangé par la lumière aveuglante. Dommage pour moi, pas bien loin se trouvait Nekotto en train de bavarder avec Dragonight... je ne voulais même pas savoir de quoi ils parlaient... d'un coté, Dragonight, la momie, l'enturbanné, celui qui sort des blagues vaseuses à tout bout de champs... et qui s'enflamme pour un rien. Un épéiste katon qui peut créer des bombes à son effigie... c'est vrai que sa "ghost kamikaze attack" est plutôt utile, et que ces minidrago sont marrant à regarder. Me demande s'il nous fera un jour un dracolosse.

Quant à l'autre... l'autre... Nekotto. Il a l'air sympathique... agréable à la conversation, peut être même gentil... bienveillant? On pourrait presque le dire. Enfin, c'est ce que j'aurais dit il y a peu. Mais... je l'ai VUE! La lueur dans son regard. Ce type est dangereux, je pense même qu'il a un dojutsu très puissant... hier soir, ses yeux ont changé pendant une poignée de secondes... mais ce fut suffisant pour que je l'aperçoive.
Ses pupilles avaient changés, elle n'étaient plus sphériques mais avaient pris une forme rectangulaire verte, au centre de laquelle apparaissait un "S" doré entrecoupé de deux barres. Cela avait également eu un effet sur sa personalité. On le voyait dans son regard, mais sa façon de joindre les mains et de les frotter en tournant légèrement les poignets était bien plus éloquente. Il était parcouru de légers spasmes...
Ce type était habité par le mal, principalement la cupidité! C'est un des principaux vices fortement réprimé par la grande majorité des religions!


Heureusement pour lui, ce n'est pas le cas pour la mienne. Les vautours, soit on les évite, soit on les plumes sur leur terrain en pompant leur portefeuille. Le dexième cas ayant lieu s'il sont trop entreprenants... ou si le clan est en déficit sur plusieurs années et qu'il nous faut de nouveaux fonds.

Il se dirigèrent soudainement tous deux vers moi... le pervers et le cupide avançant main dans la main vers le centre du camp. Ne voulais pas savoir pourquoi... au fait, de là où j'étais ils ne m'avaient pas encore vu... je fis quelques signes pour utiliser à nouveau une illusion et me dissimuler. Ils passèrent à coté de moi et je pus entendre des bribes de conversation.


<<Alors comme ça, tu as toute une chaîne de restaux à ta solde? T'es le patron, tu peux manger gratis et t'as même une secrétaire?>>

<<En effet... enfin, dans un certain sens, on peut dire ça si on veux. Mais une secrétaire coute cher, donc j'ai trouvé un substitut plus économique.>>

<<La classe... une secrétaire personnelle... avec ce que j'ai obtenu en vendant mes receuils de blagues, j'ai bien gagné assez pour pouvoir vivre tranquille un moment, mais... >>

<<T'as eu une expérience professionelle? Tu vendais des livres de blagues?>>

<<Ouais, pendant un peu plus d'une journée... d'ailleurs c'était pendant l'examen chunin qu'on a passé ensemble, t'as raté ça? Rhoo.>>

<<Ah, c'est pour ça que y'avait un tel rassemblement? J'ai du piétiner quelques personnes pour... huhu... aider une grand mère à traverser. Enfin, quoi qu'il en soit, tu m'as l'air plutôt doué.. ça te dirais qu'on s'arrange pour faire une affaire tous les deux? J'imagine déjà... avec ton talent et mes capacités de production, on pourrait faire quelque chose de superbe!>>

<<Euh... attend un peu là... faut voir, met pas la charrue avant les boeufs.>>


Ils s'éloignèrent alors, et je ne connus pas la suite de cette affaire. J'avais le champs libre pour me reposer tranquillement dans l'herbe et pouvoir analyser tranquillement le petit combat que j'avais fait avec Iarwain... entre deux siestes du moins. Je pris place, mais lorsque je commençais à somnoller, j'entendis alors ce bruit particulier... tout le monde à un rythme de marche spécifique, même si on ne s'en rend pas compte. Cepandant, depuis le temps que je le connais celui là, je ne peux plus m'y tromper... "elle" se trouvait non loin. Sauf que là j'étais tranquille, et que si elle se retrouvait seule à seul avec moi ça finirait encore en problèmes.

C'est vraiment pratique le genjutsu... hop, invisible à nouveau. A ce rythme, je maîtriserais bientôt ce truc a la perfection. Ou du moins suffisamment bien pour me passer de signes. Là ce sera beau... enfin, j'y arrivais déjà plus ou moins, mais pas toujours et en mangeant plus de chakra... et contre Iarwain j'avais eu un bloquage à ce niveau. M'enfin, ça viendra. Pour l'instant, application d'un art dénigré par les élèves de l'académie car "s'pas cool": la fuite. Je montai rapidement sur un arbre et m'éloignai alors rapidement du danger, a savoir Ty... "elle" quoi.

Sur mon chemin, j'aperçus NR en train de montrer sa toute nouvelle pseudo-fabuleuse technique pas marrante à une Yneve très attentive aux commentaires et explications du chef de mission, à l'orgueil si gonflé. Alors comme ça, il fait tournoyer son chakra dans tous les sens à toute vitesse, le maintient et c'est tout? Sa se dit être la manipulation ultime de chakra... tsss, belle blague aussi arrogante que son propriétaire. Et ça consomme visiblement pas mal de chakra pour avoir une force pareille, beaucoup de bruit pour rien en somme.

Un peu plus tard, juste après que nous ayions plié bagage, camouflé les restes du camp et repris la route, Iarwain vint me voir.


<<Ryo...>>


Je poussai un soupir discrèt et mes paupières s'abaissèrent a moitié en entendant ce nom... pourquoi tout le monde s'acharne à employer ce diminutif? Tous des flemmards qui mourraient de dire Ryosuke? Je relevais la tête et regarda mon interlocuteur: Iarwain, avec qui j'avais essayé quelques astuces ce matin.


<<Euh... qu'est ce que c'est?>>

<<Bon, voilà... j'aimerais que tu m'expliques comment tu fais pour devenir invisible, comme ce matin. Ca pourrait m'être très utile si j'y arrivais.>>

<<Hum... ça pourrait se faire en fait... tu maîtrises bien ton chakra? Si ce n'est pas le cas, tu ferais mieux de laisser tomber. Désolé, mais je ne connais pas trop ton niveau sur ce domaine.>>

Il me regarda d'un air mi blasé, mi moqueur. N'empêche que ça ne m'avançait pas moi.

<<Eheh... je suis médecin.>>

<<En effet... et donc?>>

<<Bah ça demande quand même d'être minutieux. Tu imagines ce qui se passerait si au lieu de guérir ta blessure, je te l'aggravais en coupant un muscle?>>

Pas mal comme explication... bon, pourquoi pas après tout... c'est demandé si gentillement... et puis bon, de toute manière, si on est capable d'expliquer un sujet à quelqu'un, alors c'est qu'on le maîtrise a un bon niveau, du moins dans la théorie. on comprend mieux les choses, et ça permet souvent d'aller au delà de ce qu'on savait avant...

<<Autant pour moi... bon, je vais t'expliquer en gros ce qu'il faut faire maintenant, puis on essaiera de passer à la pratique après la marche. Ca te convient?>>

<<Parfaitement bien. Et toi, y'a t-il quelque chose que tu souhaiterais apprendre ou perfectionner avec mon aide? Comme échange de bon procédés bien sûr.>>

<<C'est gentil... mais non merci. et puis, tu m'as déjà donné pas mal d'idées ce matin pendant notre petit combat. J'avais besoin de vérifier quelques trucs en situation plus ou moins réelle... et j'ai commis quelques erreurs contre toi que je ne compte pas refaire.>>

<<Ah oui? Enfin, comme tu veux... bon, j'ai cru comprendre que c'était un genjutsu, mais pour la suite...>>

<<D'accord... bon, on va considérer que tu recouvres un certain volume par une fine couche de chakra, faisant en sorte de filtrer la lumière et de donner une impression de vide. En gros, t'es invisible. Ca c'est le début.>>

<<D'accord... jusque là, je te suis.>>

<<Au niveau du chakra, il te faut doser ses composantes afin d'acquérir le bon mélange pour créer un genjutsu. Pour utiliser ton affinité, tu transformes ton chakra "normal" en chakra "raiton". Là, c'est différent. Ca se passe directement au moment de la formaion du chakra, au niveau du mélange "énergie corporelle" et "énergie mentale". Par défaut, il y a environ moitié-moitié de chaque. Pour ce genre d'illusions, la balance penche pas mal du coté de "l'énergie mentale".>>

<<Chakra particulier, compris... et on se recouvre du chakra ensuite après avoir utilisé la technique pour passer invisible.>>

<<Pas forcément invisible, tu peux aussi bloquer d'autres sens, ne pas émettre de bruit, pas d'information tactiles... il y a d'autres variantes encore, comme dissimuler une autre personne avec toi...>>

<<Je vois le genre... enfin, déjà, ne plus être visible et pouvoir courrir en silence, c'est déjà énorme... et comme le camouflage disparaissait dès que tu me portais un coup, ça ne sert à rien de ne pas pouvoir s faire sentir...>>

<<En fait, c'est parce que je suis encore un débutant que ça m'arrive... il me semble qu'avec de l'expérience, on peut le maintenir. Mais c'est long... >>



Je continuais à lui expliquer en détail ce que je connaissais, l'ayant souvent lu, relut et bien plus dans de nombreux livres... Mia m'ayant également refait faire un tour d'horizon de tout ce machin, sauf qu'elle elle m'avait aussi parlé de machins que je ne serais probablement jamais capable de faire, comme créer dans la tête de quelqu'un une sorte de "monde" ou le temps pourrait passer au ralenti... ce qui m'avait étonné, c'était que pour une fois, elle ne me faisait plus de cours privés. Apparement, un autre membre du clan avait effectué un pélerinage à long terme à Mahou. Elle venait de gensou elle... sauf que j'ai oublié quelle est la branche s'y trouvant... Gembu (tortue), ou Seiryuu (dragon)... il me semble bien que c'est Gembu.... oulà, si j'étais surpris à douter sur des trucs pareils, ça finirait en belle prise de tête. Bref... je m'étais exercé pendant plusieurs scéances d'entrainement au genjutsu avec elle, bien qu'en général ce fut plutôt elle qui s'entrainait sur moi, vu mon niveau ridicule. Et comme Mia a l'air de croire qu'à force de me retrouver coincé dans des illusions aussi étranges que le fond d'une abîme océanique (heureusement qu'elle me coupait pas l'air, sinon j'étais mal...), au sommet des nuages (une chute libre sans fin, c'est assez destabilisant au début...), ou encore d'autres trucs étranges... enfin, cette fille, Asuka, est assez poétique en fin de compte... dommage que j'ai trop d'occasions de le remarquer dans ces ersatz de rêves.

Enfin, pour moi la suite de la journée se passa plutôt bien... j'avais survécu à la marche et nous étions passé à la pratique avec Iarwain à propos du camouflage. Juste après, je décidais de tenter un nouveau truc: les illusions de zones. J'arrivais à en faire de très bonnes... du moins, si on m'en laissait le temps, c'est à dire plus de 5 minutes. Inutilisable en combat, mais assez pratique pour préparer le terrain, en posant des pièges par exemple. J'entrepris de camoufler un marais gluant et remplit de larves de moustiques, probablement bourré de sangsues également. Au bout d'une vaingtaine de minutes, j'avais finalement réussi à avoir un truc convenable (ça veut dire presque parfait): plus d'odeurs nauséabondes, un sol bien réaliste avec une texture d'herbe variée mais pas trop, quelques racines, de la caillasse... en bref, un charmant petit piège comme je le voulais. Un peu beaucoup long à mettre en place, et pour le résultat... bah, on va voir si ça passe.

Bon, quitte à piéger quelqu'un, autant piéger le mal: Nekotto! On rajoute un petit truc brillant en plein milieu de la mare... un beau paquet de ryos imaginaires... voilà. Nan, ils sont trop gros... erf... ok, là c'est bon. Pour la suite? Simplement semer des pièces par ci par là afin de guider le cupide dans le trou.


Bien plus tard, tout était en place comme prévu. nekotto avait repéré la première pièce bien plus vite que ce que j'aurais imaginé... son dojutsu lui permettait certainement de voir l'argent plus efficacement. Ah oui, en effet...
Je le suivis pendant un bon moment, comme un chasseur attendant que sa proie tombe dans un piège... j'avais trouvé l'appat idéal pour lui. Lorsqu'il arriva devant le gros tas de pièces, je le vis s'arrêter. Peut être voyait il que les pièces étaient fausses? Naaan... quoi qu'avec ses yeux spéciaux... non, finalement non, il avance... plus qu'un pas et... perfect, ça a marché!
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 16:03

Nekotto a écrit:DAMNED !
_ Comment ai-je fais pour me retrouver au fond de ce marécage pestilentiel ?! Et ou sont ces ryos ?!!! Non de dieu de merd** je les avais dans les mains avant de me retrouver la dedans… Ils ont sans doute du glisser des mes mains.
Bon tant pis je plonge je vais les récupérer !

Je pris une profonde inspiration, bouchai mon nez et plongeai dans l’eau croupit à la recherche des ryos que j’étais sur d’avoir vu !
Les yeux grands ouverts dans la mare je sondais le fond vaseux à la recherche de la bourse ventrue qui avait attisé ma convoitise.

Je remuais du bout des doigts la surface mouvante du fond du marécage, l’eau se troubla et je senti soudain de grosses choses visqueuses s’accrocher a mes délicats mollets.

Une forte douleur m’étreignit

Je fis violemment surface en hurlant :
_ KOKA !!!!! Putain d’imbécile de chunin de merde viens vite me chercher je suis en train de me faire bouffer.
Ce dernier n’étais pas très loin, il entra dans l’eau presque gélifié sans broncher. Il vient me chercher dans la vase sans un mot. Il ne me fit pas même remarquer que j’avais pied. Je retirai les sangsues des mes pieds et les écrasé violement sous mes pieds.




Giuk m’apporta une serviette inquiet :
Gyuk : Maitre vous allez bien ? Comment avez-vous fait pour tomber dans ce marécage ? On peut en sentir l’odeur à des kilomètres cela sent plus mauvais qu’une charnière.
_ Je ne sais pas Gyuk rien de tout ça n’était présent quand je suis arrivé, l’herbe était verte j’ai senti une bourse lestée. Je me suis précipité et je suis tombé. Je ne comprends pas ce qui c’est passé

Ryo s’approcha de moi il devait surement venir du campement.
Ryo : Je t’ai entendu crier que t’est il arrivé ?
Gyuk : Il ne sait pas bien il a glissé dans le marécage.
Ryo : certainement un vieux piège laissé par des aventuriers avant nous

Sur mon rocher avec la petite serviette que m’avait apporté Gyuk j’étais traumatisé. Je ne pu retenir quelques larmes.
Ryo visiblement gêné : C’est rien tu retomberas souvent dans des marécages tu sais …
Oui mais des marécages sans ryos !!!
_ J’ai perdu les ryos !! Les précieux ryos … pauvre petite bourse orpheline te voila perdu a jamais dans ce marécage avec pour seul compagnies les sangsues.
_ ARRRGGHHH c’est trop triste !!! Je ne pu m’empêcher d’étouffer un profond râle de désespoir, ceux qui sont émis par l’âme elle-même.

Gyuk banda mes jambes qui portaient les morsures des sangsues


Ryo plissa les yeux l’air interrogateur.
Ryo : Je ne comprends pas comment tu as pu te faire avoir … sur ta fiche de Genin il est stipulé que tu as un bon niveau en genjutsu ?
_ J’ai payé l’examinatrice pour que ca figure comme ca sur ma feuille, c’était plus facile pour trouver des équipes à mes débuts. Mais va savoir pourquoi jamais aucune n’a tenu ils disaient que j’étais profondément névrosé, pret à vendre père et mère pour le moindre ryos ! Ils me tendaient des pièges pour se débarrasser de moi à la fin. J’ai du les quitter …

Je suis bon en rien en fait j’ai passé ma scolarité a vendre des fake pin’s de DD et des cailloux magique. Les autres étudiants m’évitait car j’étais trop nul…

Mais je sens que toi Ryo tu es différent tu es quelqu’un de vraiment bien ! Jamais tu ne ferais de coup tordu à tes amis. Je le regardais les yeux humides et brillants d’émotion
A ces mots ryo disparu sans un mot.

Je me tournai vers Gyuk qui avait terminé de bander mes jambes et qui commençait à débarbouiller le visage de Koka avec un mouchoir.

Moi : Tu crois qu’il y a cru ? Apres cette histoire le prêtre devrait avoir assez confiance en moi pour m’en dire un peu plus sur son ordre.
Gyuk : Vous m’épaterez toujours … personne ne résiste a votre regard de chien battu …
_ Je sais … au fait Gyuk arrête de nettoyer Koka, on demandera a Drago de le passer au karcher…

J’enfilai les changes que me tendais Gyuk et filais vers le campement
Les chunnins était tous en train de s’entrainer et était sans doute temps pour moi de faire de même

Je sorti de mon sac une feuille est un crayon, le campement était dans un bordel pas possible… les chicarates ne savaient vraiment pas se tenir. Si j’avais su j’aurai pris une laisse …
Gyuk se pencha près de moi : Qu’est ce donc maitre ?
_ C’est un vieux parchemin d’invocation, un marchand ambulant voulait s’en débarrasser car il ne trouvait pas preneur au cause de l’écriture maléfique qu’il portait

Gyuk : Et vous n’avez pas peur maitre ?
_ Non le parchemin que j’utilisais à l’époque pour toi comportait la même écriture. T’inquiète ce parchemin n’est pas très puissant, je ne serai pas capable de l’utiliser sinon…

(Moi) : Gyuk je vais te donner une mission, tu vas rentrer à Gensou me chercher mon fouet et une nouvelle arme. Tu en profiteras pour t’occuper des deux trois dossiers qui sont en attente sur mon bureau. En attendant c’est Koka qui veillera sur moi…
D’ailleur il est ou ?

Gyuk : Maitre je dois vous reveler mes inquietudes au sujet de Koka… je ne serai pas étonné de savoir qu’il en ce moment même en train de renifler les sous vêtement de narutorudy

moi : humm en effet c’est possible j’ai aussi remarqué certaines chose. Il reviendra quand il aura fini.

Y bruit retentit soudain a quelques mètre du campement. C’était Tyrande qui revenait d’un entrainement ou peut être d’une ballade.
Elle semblait la tête ailleurs je lui fis un signe de la main ainsi qu’un sourire amical, elle s’approcha
Nous parlâmes un peu de nos vies respectives.

Moi à Tyrande : Tu savais qu’une fois j’avais été témoin lors d’un procès à Gensou ?
Grace a mon témoignage l’accusé a reçu la peine maximale ! La sentence du juge a été terrible envers le contrevenant. Si je me souviens il a dit :
Vos multiples récidives, votre entêtement dans la perpétration d’actes incivils ainsi que votre refus de vous soumettre a l’autorité est une insulte à la communauté et à dieu.
Ces raisons mettent en évidence de façon certaine votre inaptitude a la vie en société c’est pour cela que les jurés et moi-même demandons la peine maximale !


Tyrande visiblement impressionné : ouaahh Ca fait quoi d’aider la justice ? Le criminel t’a dit des grossièretés en sortant ?
_ Je sais plus trop il pleurait trop …
Tyrande : Hein ?! Mais c’était qui ? Il avait fait quoi ?
_ C’était le petit Timothée 9 ans orphelin sans le sou. Il avait volé une pomme au marché et le marchand de fruit m’a donné 500 ryos pour qu’il ne le refasse plus.

Tyrande : Et il ne l’a plus refais ?
_ Bein oui !… Ils l’ont pendu sur la place du marché, y’avait foule j’ai même reçu des royalties.

Me remémorer cette bonne affaire et ces 500 ryos honnêtement gagné me remplit de joie.
tyrande semblait un peu nerveuse.

Tyrande : j'ai un service a te demander pourrais tu mettre un peu de chacra dans ce parchemin ?
Nekotto : Bien sur si c'est si gentiment demandé
Tyrande pris ma main et l'applica sur le parchemin elle se concentra pour pouvoir faire le transvasement.
Il une fois l'opération fini elle lacha ma main.
Nekotto : Ca te fera 50 ryos !!!
Tyrande : pardon? je savais pas, j'ai pas d'argent !
Nekotto : Bon si tu le demandes si gentiment je te fais crédit 15% par jour …
Tyrande : Mais t’es dingue ? Jamais je ne te donnerai le moindre sou ESCROT
NEkotto : Ok t’es dure en affaire je te le fais sans intérêt. Alors heureuse ?
Tyrande : Oh oui très heureuse … Euh nan tu me fais dire n’importe quoi !?

Nekotto : On en reparlera plus tard … ca te dis qu’on s’entraine un peu ensemble ?
Je t’aurais bien proposé de t’entraîner au tir à l’arc sur Gyuk … mais j’en ai besoin en ce moment. Tu pourrais me montrer deux trois truc à propos des sceaux ?
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 16:04

Dragonight a écrit:Nous formions des petits groupes d’entrainement, lorsque je me retrouvais… désespérément seul… Aussi seul que le fut Adam avant qu’Eve ne soit crée… Je regardai à gauche à droite, chacun partait d’un coté. Tiens la nuit tombe… On dirait un spectacle d’action gensouard… Seul dans la nuit, je vis soudain une lanterne s’approcher… Plus personne n’était autour de moi.. Un genjutsu ?

( ???) –Oh toi, chuunin aux cheveux bleus… Oui toi qui te fourre le doit dans le nez…

(Dragonight) –Ah euh… Oups… Pardon… Donc Madame la lanterne vous êtes ?

(Lanterne) –Je m’appelle Alonynz Edarke… Et je viens te voir afin de te révéler ton avenir…

(Dragonight) –Ah ? Vraiment ?

(Alonynz Edarke) – Oui, tu vas bientôt revoir une personne que tu connais… Elle t’apprendra les bases d’une nouvelle technique… Fais bien attention et fais ce qu’elle te dit…

(Dragonight) –Très bien… Au fait Mme Alon-machin-chose… Comment sa se fait que je ne vous vois pas ?

(Alonynz Edarke) –Oh… C’est simple, en fait nous sommes 60 âmes en vadrouille dans Yuukan… Mais nous pouvons parler aux humains… Enfin si on le veut bien sur…

(Dragonight) – Je comprends… Ah et vous direz à Mia qu’elle n’est qu’une vieille groupie folle à lier à poitrine désespérément ressemblante à une planche de surf…

(Alonynz Edarke) –AAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHH !!!!!!!!!!!!!!!!!!

Tout à coup la lumière réapparut et je n’eus que le temps de réhabituer mes yeux aux rayons du soleil que je vis Une Mia en furie qui juste avant de me coller un pain magistral me souffla à l’oreille :

(Mia) –Hasta La Vista, baby!

Je fus surpris de voir qu’au lieu de me retrouver encastrer dans un mur, j’étais allongé sur le sol, le cœur battant à vive allure…

(Dragonight pensée) – Merde, je ne peux même pas dormir sans qu’elle vienne me foutre mon sommeil en l’air… Et si c’était vrai ? La prochaine fois… *ferme les yeux et s’imagine la conversation* Vous revoir… Ou es-tu ? Dans la vraie vie je veux dire… Enfin bref… Maintenant que je ne sens plus mes yeux engourdis autant aller faire un petit tour… D’ailleurs il fait jour… Et pour un chuunin sa le fait pas de dormir autant…

Je me remis sur mes jambes lorsque passa à coté de moi Nekotto… Muni de son bâton à bout rond, il entreprenait la «Marytirisation » de Gyuk… C’était un rite que pratiquait sa religion… Bizarre.

(Nekotto) –Oui… C’est un rite très… spécial… On martyrise le corps d’un sous-fifre…

(Dragonight) –Avec un bâton à bout rond ?

(Nekotto) –Ben… Oui…

(Dragonight) –Mais c’est normal qu’il soit fendu au bout ?

(Nekotto) –Bien sur… Sa permet de sortir la super attaque regarde.

Nekotto frotta energiquement le bâton et comme par magie une matière visqueuse en sorti…

(Dragonight) –Interessant, et ça sert à quoi ?

(Nekotto) –Créer des kage-bushins consistants qui ne disparaissent pas, enfin en contrepartie il faut attendre un long moment.

(Dragonight) –Pas mal… Tiens, Hey NR viens par là !!!

(NarutoRudy) –Hmmm ?

(Dragonight) – C’est pas génial cette arme ? *la lance à NR*

(NarutoRudy) –Ehhhh…. C’est tout doux.

(Nekotto) –Oui, je l’astique tout les soirs avant de dormir… C’est fatiguant à la longue.

(NarutoRudy) –Vous m’excuserez mais je vais m’entrainer là… Houmpf…

NR n’avait pas remarqué la masse imposante qui se trouvait derrière lui… Oui, Koka se tenait droit, et n’avait surement pas senti NR… Quand tout à coup… Il s’activa. Les mains tendues vers l’avant, il agrippa NR et le mit sur son épaule… En criant à tout bout de champ « bâton à bout rond, bâton à bout rond ». Bref, il allait se passer des choses désastreuses si personne n’intervenait.

(NarutoRudy) –Mais aidez-moi merde !!!!

(Dragonight et Nekotto) –Nan, on veut voir ce qu’il va faire.

(NarutoRudy) –Je vous aurai, un jour, je vous aurai !!!!!

(Dragonight) –Court, toujours… Bon on va l’aider ou on le laisse lui faire des choses interdites au moins de 18 ans ?

(Nekotto) –Tu en as 17…

(Dragonight) –Raaaaaaah !!!!! Bon, ok on va l’aider.

Nous nous lançâmes Nekotto et moi vers le Chuunin qui portait NR lequel se débattait vivement sans pour autant pouvoir se débarrasser de l’étreinte du chuunin… Quand tout à coup, le chuunin glissa sur... Ce qui me parut être une bouse... Mais de quoi ? Aucune idée. Le plus malheureux dans tout ça était que NR tomba dessus et retrouva sa veste orange fluo, de mauvais gout d'ailleurs, pleine d'excrément d'animal. Koka sonné, NR entreprit de lui shooter dans les burnes qu'il fit avec la plus grande joie possible, sous l'oeil amusé de moi et Nekotto qui eclations de rire en voyant cette magnifique scène... Enfin je me relevai et dit à Nekotto
(Dragonight) -On aurait pu l'aider quand même...
(Nekotto) -C'est vrai, mais bon au moins on a bien rigoler....

Je me roulai à nouveau sur le sol, en me tenant les cotes tellement j’avais mal de rire quand je tombai dans un trou… Pas trop profond heureusement…

(Dragonight) –Qui a bien pu creuser ce putain de trou à la con dans cette forêt… C’est quoi ce truc ?

Je vis alors un petit autel avec deux dessins dessus et une inscription qui disait : Pacte des lutins jumeaux…

(Dragonight) –Oh… Un parchemin d’invoc… Est-ce que je le prends ? Aller, oui.

Je tendis la main vers le parchemin et le touchai lorsque sorti d’un trou à coté un fou en carton sorti d’une boite avec un rire étrange…

(Dragonight) –Zarb ce truc…

Nekotto m’aida à ressortir du trou et me demanda ce qu’était ce rouleau. Je lui expliquai alors et il me dit que je devais passer un pacte de sang avec ce rouleau…

Je me coupai alors au doit et écrivit mon nom, le parchemin devint minuscule et rentrait dans ma besace, avant je lisai la notice qui expliquait comment faire l’invocation. Nekotto m’encouragea à tenter. Je fis les signes et posai ma main sur le sol, un nuage de fumée apparut et lorsqu’il se dissipa je vis deux… deux.. Comment dire… Deux êtres étranges d’environ 50cm de hauteur, qui s’agrippait en se lançant tout genre d’insultes… Lorsqu’ils remarquèrent notre présence ils s’arrêtèrent…

(Lutin noir) –Encore un merdeux qui passe le pacte avec nous…

(Lutin blanc) –Nous devons le respect à notre nouveau maitre ne l’oublie pas… Nous sommes à vos ordres…

(Lutin noir) –TG lutin decerebré…

(Lutin blanc) –La bave du crapaud n’atteint pas la blanche colombe.

Le lutin noir se jeta sur son… frère et je dus user de la force pour les séparer…

(Dragonight) –Euh… Expliquez moi par le phrase la plus courte possible à quoi vous servez.

(Lutin noir) –Technique Raiton… Mais je maitrise pas ma force

(Lutin blanc) –Je maitrise de faible technique Fuuton que je n’arrive pas à bien canalisé, ma force dépassant ma taille et ma carrure, je ne puis retenir mes techniques… Disons que tout simplement il faudrait pouvoir arriver à me faire passer un entrainement rigoureux pour…

(Dragonight, Nekotto, Lutin Noir) –TG !!!

(Lutin Blanc) –Quelle vulgarité !
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 16:04

Ryosuke a écrit:<<Je ne comprends pas comment tu as pu te faire avoir … sur ta fiche de Genin il est stipulé que tu as un bon niveau en genjutsu, hum?>>

<<J’ai payé l’examinatrice pour que ça figure comme ça sur ma feuille, C’était plus facile pour trouver des équipes à mes débuts. Mais va savoir pourquoi, jamais aucune n’a tenu, ils disaient que j’étais profondément névrosé, près à vendre père et mère pour le moindre ryo! Ils me tendaient des pièges pour se débarrasser de moi à la fin. J’ai du les quitter…

Je suis bon en rien en fait, j’ai passé ma scolarité à vendre des fake pin’s de DD et des cailloux magiques. Les autres étudiants m’évitaient car j’étais trop nul…

Mais je sens que toi Ryo tu es différent, tu es quelqu’un de vraiment bien ! Jamais tu ne ferais de coups tordus à tes amis.
>>


Ses yeux brillèrent alors d'une vive lueur, tels des étoiles filantes éclairant brièvement dans la nuit, pendant qu'il me raconta sa petite histoire. Le truc qui ne convenait pas, c'était que j'en avais rien a faire de sa vie. S'il était mal parti (et encore, moi aussi j'avais quelques ennuis à l'académie), il me semblait être plutôt bien arrivé à la tête de son empire de la malbouffe. Et moi, quelqu'un de bien? Deux proverbes disent "l'habit ne fait pas le moine", mais aussi "la plume fait l'oiseau"... quoi qu'il en soit, ce n'est pas parce que je suis un ascète que je suis aussi un pigeon tout gentil faisant la charité et prenant en pitié à tout bout de champs (c'est même le contraire... je suis près de mes sous, égoïste, orgueuilleux, calculateur et c'est très bien comme ça). Nan mais.
Et des amis... il me considère comme un ami? Hu... même pour les coups tordus c'est pas entièrement vrai... mais de toute manière, je l'ai bien vu dans tout son être... Nekotto est dangereux. Heureusement que nos routes n'aient fait que se croiser... finalement, c'est peut être mieux que je sois à Mahou maintenant. Qu'il fasse son chemin, je ferais le mien et tout ira bien normalement. Pour lui comme pour moi... sinon... bah, nous verrons bien.


Tss... et Dragonight qui traîne avec lui... remarque, c'est peut être pas ci étonnant... il faudra vraiment que je le brûle ce bouquin moi. Enfin, pour l'instant...

Je n'avais pas grand chose à faire, mais étant donné que presque tout le monde était en train de s'entrainer, je n'allais pas me pointer et les forcer à s'arrêter pour reprendre la route... enfin, si, j'aurais pu, mais bon... je prenais donc mon mal en patience et déambulais dans les parages, ce qui était somme toute assez à mon aise. Nous nous étions arrêtés en forêt, dans un bois pas très dense qui laissait une belle vue sur le ciel. Je marchais droit devant moi, sans me soucier des possibles ennuis que me suggérait la plus élémentaire prudence. S'il y avait un problème, ils pourraient se débrouiller parfaitement sans moi... si j'avais un rpoblème, disparaître sans faire d'histoires règlerait la chose... et ce coin est plutôt agréable. J'aimais bien me balader dans le désert avant, en fin de journée et début de soirée, quand la température passait de l'insupportable chaleure au froid cruel... cette période de transition, accompagné d'une aube ou d'une aurore sous un ciel pourpre en toile de fond composait un spectacle dont je ne me laissais pas... bon, évidemment je restais dans les environs du village, trop s'en éloigner était relativement suicidaire.

Je descendis lentement une petite pente pour me retrouver devant un cour d'eau, probablement celui qui formait la mare de Nekotto, plus bas. Je le longeais, marchant sur l'étroite berge vers l'amont. Ce coin était vraiment pépère... génial. Et pourtant, ce n'était absolument pas silencieux: le clapotit de l'eau, ces saletés de criquets qui n'arrêtaient pas de faire du bruit, et cet ours qui devait tapper dans les 4 mètres debout, juste de l'autre coté du courant qui me regardait d'un air pas commode... vraiment génial ce coin...
Je stoppais aussitôt ma marche et ne fis plus un geste. Je crois même que j'avais arrêté de respirer... mon coeur, par contre, avait doublé sa cadence. L'ours ne bougea pas. Il restait là à me regarder, peut être aussi étonné que moi. Bouger, pas bouger? Ben s'il reste là à me regarder, ça fera pas avancer les choses. S'il se lasse et part, je serais ok. S'il se lasse et se ramène, je serais pas ok.

Petite donnée que tu as oublié: tu serais pas ninja des fois?

En effet... m'enfin, taijutsu c'est pas une bonne idée: j'ai pas la carrure pour bousculer un ours. Et vu que je sais pas comment il risque de réagir en action, je pourrais pas l'esquiver comme j'évite des coups normaux. Genjutsu? Nan, il a un trop bon odorat... et je sais pas camoufler la vue, les odeurs et les bruits tout ensemble. Ninjutsu? Pourrais permuter... m'enfin, là je commence à manquer d'air. Faudrait ptêtre respirer.

Ma poitrine se souleva lentement pendant que j'étais toujours occupé à réfléchir. Non pas que je ne savais pas quoi faire... mais quand je suis pris au dépourvu, j'ai tendance à ne rien faire dans l'immédiat. Rester à regarder tranquillement, parfois même passivement. J'avais pas mal de solutions en stock finalement, mais... c'est pas tout les jours qu'on croise une boule de poils colossale. Et vu que je suis le suicidaire qui se balade seul dans le désert, sans antidote en cas de morsure de serpent ou de piqure de scorpion, sans gourde, ni quoi que ce soit qui semblerait évident pour quiconque s'éloigne en fin de compte plus de la ville que ce qu'il ne pense... et ouaip, fallait bien que laisse de coté le petit détail que cette bestiole pouvait m'assomer d'un coup de patte.
Lentement, je fis un pas en avant... puis un autre. Je marchais désormais sur la rivière, ce qui n'étonna pas autre mesure la grosse peluche d'en face. Et ainsi de suite jusqu'à m'arrêter en plein milieu du ruisseau, àccroupi pour me mettre à hauteur de son museau. Il était pas bien loin, mais suffisement pour ne pas me surprendre. S'il approchait, il serait entravé par l'eau. M'enfin, vu que ces animaux sont pas à l'aise en compagnie d'hommes, ils préfèrent fuir, n'attaquant en fait que s'ils sont à cour d'options. Ca vaut mieux, car s'ils étaient habitué à notre présence... bah disons que les petits villages auraient de dangereux visiteurs réguliers.
Par contre, ne pas le regarder dans les yeux: s'il croit que je le défie, il va charger... vu que les ours de taille normale peuvent exploser les 300 kg, principalement de muscles, et qu'ils sprintent plus vite qu'un cheval... en fin de compte, je devrais ptêtre m'éloigner... enfin, jolie bébète quand même.

Je restais suicidaire pendant encore une minute avant de commencer à reculer tout doucement, sans lui tourner le dos. Finalement, je pus m'éloigner sans problèmes. Juste par sécurité, je grimpais aussitôt à un arbre et poursuivis par la voie des airs, juste au cas où. Je rejoignis le même cour d'eau un peu plus loin: c'était cette fois un étang, mais bien plus propre que là où Nekotto avait plongé. Encore un endroit tout tranquille... et sans animal étrange cette fois. Je m'asseyais tranquillement au bord de l'eau et restais à regarder les reflets pendant cinq bonnes minutes... j'avais la flemme de partir...
Un peu plus tard, je commençais à lancer des genjutsu dans l'eau pour crever le temps: je la reproduisais, augmentais son niveau où le faisait diminuer... ça changeait du lancer de caillou pour faire des vibrations... au moment où cette idée me vint en tête, je me mis justement à en produire... c'était pas évident du tout... mais plutôt marrant. Peu après, je m'amusais à créer des jets d'eau, la faire léviter et d'autres figures dans le même genre... enfin, j'avais les idées, le résultat lui ne venait pas immédiatement. En voulant simuler un piller d'eau, je ne réussis qu'à créer un paquet bleu, informe et pas potable du tout... je repassais à d'autres créations un peu moins ambitieuses pour le moment.
Ca me permit de tuer le temps pendant la fin de la soirée... une fois que je fus rentré au camps, j'eu le droit à quelques commentaires... apparement, on s'était inquieté de mon absence... pourtant non, j'étais très bien comme je leur avait assuré pendant dix minutes... je leur signalais ensuite que j'aurais par contre pû être un espion qui aurait capturé Ryosuke puis interrogé pendant un bon moment pour faire crédible... ils me regardèrent d'un air bizarre, surtout NR et Iarwain... il me fallut donc une dizaine de minutes supplémentaires pour leur retracer une multitude de détails étalés sur plusieurs mois afin de les rassurer (presque tout y est passé... tousen à l'exam chunin, le yéti de yuki, la petite virée avec Dragonight et NR chez les bouseux de l'angleterre,le nom des crapauds domestique de NR, le cour de genjutsu de Iarwain, la course des 60 secondes contre Ishima, le hérissosseux qui voulait Tyrande et d'autres ptites anecdotes qu'elle seule pouvait connaître).

___________________________________________________________________________

Un peu avant l'examen chunin...

Et voilà, ça recommençait... Asuka m'avait encore envoyé une illusion en plein dans la face et je n'y pouvais rien. J'avais beau utiliser le Kai un bon paquet de fois, rien à faire: elle est trop douée pour ce truc. Le décor du dojo avait laissé place à un environement de forêt dense, les arbres filtraient quasiment toute la lumière. Sauf que les branches des arbres se balançaient légèrement trop pour que ça soit totalement crédible. Et quelques imperfections dans le sol aussi... peut pas y avoir autant de fleurs sous une ombre pareille. Sinon... non, ça m'avait l'air d'être à peu près tout. Bon, restait à attendre qu'elle arrête son jutsu... ce qui n'allait certainement plus tarder.

Je mijotais pendant dix longues minutes dans ce mirage avant d'en sortir... ok, j'avais été un peu trop optimiste. Bon, voyons... d'après la douleur que j'ai aux genoux, je me suis à nouveau vautré lamentablement en subissant la technique. Je m'asseyais dans une position un peu plus convenable avant de lever les yeux vers... son insupportable sourire moqueur.


<<Alors? T'arrives toujours pas à te tirer de ses illusions?>>

<<Apparement pas Mia... d'un autre coté c'est normal vu le niveau de la technique... pfffff>>

<<Tu préfererais peut être réussir à passer sans problème des trucs ridiculement faibles?>>

<<....non, pas vraiment. Juste que c'est normal que j'y arrive pas.>>

<<Si ton niveau te convient, alors tu peux très bien partir tu sais? On ne te retient pas petit Ryo...>>


Je hais le gros sourire de ma cousine quand elle a le pouvoir et qu'elle le sait (c'est à dire tout le temps). Comment j'ai fait pour tomber sur un tyran pareil? En plus, elle a raison... c'est vraiment monstrueux. Pendant que je poussais un soupir, dépité, une troisième voix s'éleva: Asuka, celle qui me plongeait dans ces trucs tordus... pourtant, c'était certainement pas sa faute, c'était l'autre sadique qui maniguencait tout, comme d'habitude.


<<Euh... c'est pas pour dire, mais... Ryosuke, c'était comment?>>

<<Aussi bien que d'habitude, juste quelques étourderies... attend, que je me souvienne... je ne ressentais pas de vent alors que les branches se balançaient, et... il y a autre chose... tss...>>

<<Héhé.. oups... mince, encore des gaffes...j'arrêterais jamais...>>

<<Hum.... a oui, en plus c'est assez gros: tu as planté énormément de fleurs...>>

<<........... non, j'ai quand même pas fait ça?>>

<<C'est très bien tous les deux, mais... vous pouvez m'expliquer?>>


Alors que j'esquissais un petit sourire, Asuka, visiblement très gênée, expliquait les grandes ligne du décor qu'elle avait peint... une fois terminé, Mia baissa la tête, exaspérée par les gaffes récurentes de son élève. Elle nous passa un savon, elle à propos de son étourderie maladive, moi pour mon manque de rigueur à l'entrainement...pourtant si je n'étais pas rigoureux, je ne verrais pas les défauts de ses illusions... depuis les premiers entrainement, nous avions l'impression de nous lancer des défis: elle, de réaliser une illusion parfaite, et moi de toujours trouver un truc à y redire (et m'en échapper si possible). Jusque là, on avait fait match nul, vu que j'ai toujours trouvé des défauts à ses mirages, mais que je n'ai jamais réussi à les dissiper. J'écoutais vaguement ma cousine vider sa bile sur nous deux jusqu'à ce qu'elle se calme. Asuka avait visiblement monré plus d'attention que moi au venin craché par ce serpent qui faisait tourner la tête de Dragonight... pauvre inconscient.
Elle nous raconta alors une sorte de parabole (une fable si vous préferez), qui disait en gros que si un Kagouti entrait dans un bassin d'eau bouillante, il se brulerait et en sortirait aussitôt, tandis qu'un autre Kagouti qui entrait dans un bassin tiède que l'on réchauffait ensuite lentement restait dedans, inconscient du danger, jusqu'à finir mort ébouillanté.
Puis elle se planta juste devant moi, me jettant un regard empli de gentillesse... juste un masque, c'était en fait un sourire sadique qui l'animait.


<<Bien, et maintenant, Ryo -qui est resté attentif tout au long de mon monologue- va me dire ce que je voulais vous dire, n'est ce pas?>>

<<Hum... je dirais que... il vaut mieux piéger quelqu'un progressivement plutôt que d'envoyer le paquet d'un coup?>>

<<Euh... pourquoi pas... et Asuka?>>

<<Il faut rester sur ses gardes, aussi bien des dangers visibles que des autres plus discrets?>>

<<Hum... c'est pas vraiment ça, mais après tout c'est pas faux non plus... *à voix basse pour elle même* C'est marrant... Ryo sort le point de vue du chasseur alors qu'Asuka joue la sécurité... remarque, ça correspond plutôt bien à leurs personalités et leurs styles de combat... *reprend à voix haute* Enfin, ce sera tout pour l'instant... vous pouvez y aller si ça vous chante.>>

Nous ne nous fîmes pas prier et sortîmes aussitôt: on la connaissait assez bien pour pas vouloir rester avec elle après un entrainement... ses commentaires sacastiques étaient oppressants.
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 16:05

NarutoRudy a écrit: Ha… Ha… Ha… Essoufflé après notre entraînement avec Fuzzy, je lui proposa de faire une pause avant de remplir ma part du marché, prétextant qu’il faudrait que l’on soit au maximum tout les deux afin de réussir son entraînement. Je décidai donc de marcher un peu afin de reprendre mon souffle et de me reposer.

J’errai au travers du campement, croisant un peu tout le monde. Chacun effectué un entraînement de son côté, et je fus surpris de voir qu’Iarwain s’harmonisait avec Ryosuke. Ces deux là, ensemble, je devrai me méfier à l’avenir… Après cette formidable observation, je continuai mon petit bonhomme de chemin jusqu’à tomber Nekotto et Dragonight, qui m’envoya un objet particulièrement doux dans les mains. Sa forme me rappelait étrangement… Nan sa ne devait pas être ça.

Soudain raisonna dans ma tête une phrase dite par les soins de Dragonight : « Cela permet de faire des clones réels sans qu’ils ne disparaissent » ou quelque chose dans le genre… Cela serait-il vraiment ce à quoi je pense ? Nan impossible… Perplexe suite à toutes ces interrogations, je me retournais pour partir quand soudain… Koka, le Chûnin protecteur de Nekotto m’agrippa, et me renifla. « J’ai peur » que je du dire, enfin je crois… J’étais si effrayer par sa touffe de poil dépassant de ses habits que je ne me rendais plus compte de ce que je faisais. Tout ce que je sais, c’est qu’il commença à vouloir me… Enfin me… Bref, il glissa ensuite sur un excrément d’animal, et dans lequel je trébuchai malencontreusement par la même occasion…

Ma veste était couverte de bouse… Néanmoins, je pus reprendre mes esprits, et avant que le Chûnin ne puisse se relevé, je lui plaçais un coup de pied tout en puissance dans les parties génitales, le remettant à sa place. Je parties ensuite en courant, le plus vite possible vers la rivière la plus proche, prenant soin d’éviter le plus de monde. Là bas, je jeta mes vêtements dans l’eau, me retrouvant en caleçon. Pour les lavés, que faire ? Eh bien j’avais la solution ! En effet, en me dirigeant vers la rivière, je m’étais interrompu au niveau de la tante de Dragonight, dans laquelle je lui « emprunta » son Mir machin chose afin de rendre « doux, soyeux et avec bonne odeur ! » mes fringues. Je frottai donc avec cette pastille bleu et blanche, avec marqué « Tout en un ! » sur le sachet. C’est vrai que ce produit marché plutôt bien, et je dois avouer que mes habits avaient maintenant une odeur magistrale : celle de la rose. J’en profitai pour le laver par la même occasion.

Maintenant que mes vêtements étaient propres, il fallait que je les laisse sécher. Je devais donc me trimballer tout le campement en caleçon. Bon, certaines filles tournèrent les yeux, mais cela valait mieux d’être propre et de sentir bon en étant en caleçon que de se trimballer en veste remplie de bouse… Je déposais ensuite mes vêtements sur une branche d’arbre, afin qu’ils sèchent. Je me dirigeai ensuite vers Fuzzy, qui fut surpris par ma « tenue » mais qui néanmoins se concentra sur son entraînement.


(Moi) Ne rie pas, je hais ce Koka, et Dragonight qui n’a pas levé le petit doigt…

(Fuzzy) Je me serais vengé personnellement…

(Moi) A coup de Rasengan ?

(Fuzzy) Peut-être pas quand même…

(Moi) Tu sais, je maîtrise une technique bien plus destructrice que celle-ci…

(Fuzzy) Impossible, tu n’es qu’un simple Chûnin… Qu’est-ce que c’est ?!

(Moi) Regarde… Je me tournais vers Dragonight. Eh Drago, vient par là !

(Dragonight) Ah tiens, tu es propre ? Ahahahaha…

Tel un ouragan, j’apparu alors derrière Dragonight, qui surpris, ne compris pas ce qui lui arriva. Je m’écriais alors « Sennen Goroshi !!! ». Quatre doigts (mes deux index et mes deux majeurs) se plantèrent copieusement dans son derrière, et il ne pu se retenir de pleurer et pour cause d’une très grande douleur, sauter tellement haut qu’il se scratcha violemment le crâne sur le sol… Voilà une vengeance accomplie. Dragonight n’était plus en notre compagnie, il devait se trouvait dans un monde de souffrance à l’heure qu’il était, comme quoi sa connerie devait bien s’arrêter un jour. Néanmoins, il se massait sa partie anale avec une telle délicatesse… Bref. Je le laissais à ses occupations et retourné aux miennes, aux côtés de Fuzzy. Mais auparavant, j’utilisai une drôle de lotion prise dans le sac de Drago plus tôt dans la journée.

(Moi) Tu as vu ça…

(Fuzzy) Puissant… Mais, t’as les doigts qui puent là nan ?

(Moi) Nan, grâce à sa lotion Biactol, qui m’a tout désinfecté, je lui ai « emprunté » tout à l’heure.

(Fuzzy) Oh, bizarre ce Drago…

(Moi) Tu m’étonnes… Bon, et si on commençait ? Hein ? Oui, je vois à la bave qui coule de ta bouche que tu as envie de commencer… Donc, la première étape consiste à… matérialiser son chakra dans sa main et le faire tourner dans tout les sens dans un espace limité.

(Fuzzy) Youpi, et je fais comment moi ?

(Moi) Pour mon entraînement, je disposais de ballon de baudruche remplie d’eau, mais il n’y en a pas par ici. Donc, je vais devoir trouver autre chose… J’aperçus alors, comme bizarrement guider vers ce bazar intersidéral de connerie et d’objet en tout genre, autrement mentionné le sac de Drago, un ballon à gonfler… Pas possible, il a tout ce mec. Bref, j’envoyai alors ensuite un Kage Bunshin dans le but que celui-ci aille le remplir dans la rivière que j’exploitai précédemment dans la journée. Lorsqu’il revint, je confiai le ballon à Fuzzy, lui expliquant ce qu’il devait faire pour réussir la première étape. Faire tourner son chakra dans tout les sens afin que celui-ci face exploser le ballon.

Tu as compris le principe ?

(Fuzzy) Euh oui je crois… Voyons voir si mes talents familiaux vont me servir.

(Moi) Tes talents ?

(Fuzzy) Euh non rien !

Qu’a t’il voulu insinuer par « mes talents » ? Hum, il faut que je vois ça moi… L’entraînement de Fuzzy avait commencé à quatorze heures précise, et il avait fini… à seize heures et trente minutes… Impressionnant, même avec mes clones, je n’avais pas réussi à aller aussi vite, comment a-t-il pu faire ? Il faudra que je découvre cela. Bref, il avait fini la première étape sur deux, en effet, la troisième n’étant pas vraiment une étape mais une finalisation, je suppose qu’il souhaitera le faire seul. Bref, il était temps de passer à l’étape deux.

(Moi) Tu es impressionnant tu sais… Même avec énormément de clone, je n’ai réussi à le faire qu’en une journée. Tu as un secret n’est-ce pas ?

(Fuzzy) Euh non non… Bon, on continue, je vais utiliser mon peu de chakra restant pour continuer dans l’apprentissage de cette technique.

(Moi) Ouais, je comprends… bref, il nous faut encore un ballon, mais cette fois-ci, un ballon en caoutchouc et très résistant.

(Fuzzy) Regarde Nekotto, il possède aussi un tas de truc bizarre, si tu lui demandes, peut-être que…

(Moi) PAS QUESTION !!!! Je ne l’approche plus tant que son Chûnin protecteur reste vers lui. Attend regarde : Kage Bunshin no Jutsu. Bien, vous deux, vous allez aller voir Nekotto et vous allez lui demander s’il ne possède pas un ballon en caoutchouc et creux s’il vous plaît.

(Clones) On refuse !!

(Fuzzy) Vous êtes des trouillards les NarutoRudy…

(Clone 1) Spèce de disciple, on va te montrer si on est des trouillards !

(Moi, en pensant) Que je suis prévisible…

Les clones partirent alors demander à Nekotto, tout en appréhendant la réaction du gros touffu se trouvant à ses côtés. Je dois avouer que je les comprenais, et que j’étais bien heureux de ne pas être à leur place. Surtout à la place du clone de gauche… En effet, Koka se jeta sur lui, et le clone de droite eut à peine le temps de demander que son congénère fût détruit par l’enlacement de Koka. Nekotto lui donna alors le ballon qu’il possédait de justesse, et Koka lui tomba dessus. Dieu merci, l’entraînement à l’esquive de Fuzzy montrait ses effets, et je dois avouer que cela me servait énormément. Le clone vint ensuite me donner le ballon avant de se révoquer. Il ne me restait plus qu’à faire passer la seconde étape à Fuzzy.

(Moi) Bien, maintenant nous allons voir si tu seras aussi performant pour la seconde étape. Tu vois ce ballon ? Tu vas devoir concentrer le maximum de chakra dedans afin de le faire imploser. Il va falloir en mettre une énorme dose.

(Fuzzy) Très bien, je me lance !

Fuzzy, commença cet entraînement à seize heures et quarante-cinq minutes. Il le termina alors en… deux heures. Deux heures seulement, ce qui faisait en tout depuis le début de l’entraînement quatre heures trente… Je n’en revenais pas. Il était impressionnant, j’avais trouvé en lui mon plus puissant rival, et un fier ami. Très intéressant, lequel de nous deux deviendra le plus fort ? Je demande à voir… En tout cas, j’avais rempli ma part du contrat.

(Moi) Bon et bien voilà, maintenant tu connais les bases et le principe. La troisième et dernière étape, c’est de mélanger les deux et les maintenir sous une cloche de chakra. J’ai donc rempli ma part du marché.

(Fuzzy) Je te remercie.

(Moi) Cependant, je voudrai te demander un service… Pourrai-tu, maintenant que tu m’as entraîné à l’esquive, m’entraîné à frapper plus fort et à être plus rapide ?

(Fuzzy) Eh bien, la nuit va tomber… Mais j’ai une idée, nous allons justement nous entraîner cette nuit ! C’est d’accord, je vais t’entraîner cette nuit. Normalement, tu seras prêt demain matin.

(Moi) Merci beaucoup ! Bon, et bien, nous devons déjà aller chercher à manger. Rentrons au campement !

(Fuzzy) Pas de problème, mais tu n’as pas un peu froid en caleçon depuis tout à l’heure ?

(Moi) FAIT CHIER !!!!!!!!!!

Je me dépêchai d’aller mettre mes vêtements qui sentaient désormais très bon et c’est vrai qu’il faisait relativement plus chaud. Fuzzy et moi rentrions alors au campement. Le repas était en train de chauffer. Yneve, cette fille si gentille, s’était portée volontaire pour le préparer. C’est vrai qu’elle est remarquable. Durant notre repas, j’en profitai pour faire une annonce.

(Moi) Bon, écoutez tout le monde. Nous repartirons demain aux alentours de seize heures. Pourquoi si tard et avancer si peu ? Tout simplement pour que tout le monde soit vraiment dans un état minimum convenable pour se défendre. Je ne tiens pas à ce qu’un membre de mon unité soit blessé. Voilà.

(Ryosuke) Et pour l’anus de Dragonight ? Tu ne voulais pas le blesser ?

(Moi) C’est une autre histoire… Bref, soyez tous prêt demain au campement à cette heure là. Ah et au fait, Fuzzy et moi ne surveillerons pas le campement cette nuit. Désolé. Ne nous demander pas pourquoi… Bon appétit à tous !

Après cette annonce, nous finissions de manger. Aux alentours des vingt-deux heures, Fuzzy vint me chercher et m’emmena dans une clairière, au milieu des la forêt.

(Fuzzy) C’est ici qu’aura lieu ton entraînement…

(Moi) C’est parti !!!!!
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 16:05

Dragonight a écrit:(Dragonight) –Aie… Quel con ce petit vaurien…

Eh mais… Qu’est-ce que je fais bâillonné et les mains dans le dos moi ?

(Dragonight) – Rho, ne me regarde pas comme ça… Tu ne m’as pas reconnu à cause du Henge… Hop

Ou est-ce que j’avais vu cette tête là ? Non. Lui ici ? Mais pourquoi ?

( ???) –Je suis là pour superviser votre mission… Et tu as été choisi pour être ma couverture… Aller pour te montrer ma bonne foi je te débâillonne.

(Dragonight) – Ah ben ce n’est pas trop tôt Mr Tousen… Au fait depuis combien de temps je suis dans cet état ?

(Tousen) –Après avoir parlé à tes lutins… Mais bon j’ai fait semblant d’être toi donc j’ai essayé de reproduire ce que tu aurais fait…

(Dragonight) – Vous n’auriez pas pu me prévenir ?

(Tousen) –Quoi ? Ah oui désolé, mais il fallait que ce soit à l’insu de tous. Bref, ce NarutoRudy m’a cherché il va crever ce petit avorton…

(Dragonight) –Pourquoi ? Qu’est-ce qu’il a fait ?

(Tousen) –Il m’a piqué une pastille… Euh bref, et a utilisé sur moi une technique bizarre de Sadomasochisme… Bref, il va crever…

(Dragonight) –Vous vous êtes fait avoir par NR ? Vous ? Et vous Breffez beaucoup c'est normal ?

(Tousen *toussote*) –Euh, oui. Bref. Maintenant que j’ai fait un tour dans le groupe je peux écrire mon rapport et m’en aller… Mais ce NarutoRudy va avoir une sacrée surprise en revenant… Ca oui, il ne sera pas épargné dans mon rapport… Peut-être même que je pourrai lui retirer sa mention de Chuunin qui sait ? Mouahahahahahahaha

Tousen disparu et je ressortis de la grotte… Il faisait nuit, je vis au loin NarutoRudy et Fuzzy s’entrainer. Après tout je ne pouvais rien faire pour lui…

[HRP] Petite parenthèses histoire de clarifier les choses ^^ [/HRP]
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 16:05

Fuzzy a écrit:J’avais bien mémorisé les deux étapes nécessaires à la production de cette petite boule de chakra, et je pourrais peaufiner tout le bazar plus tard… J’étais un peu à court de chakra, mais qu’importait! Je ne comptais pas me dépenser dans cet entraînement autant que lors de celui à l’esquive. Il voulait cette fois s’améliorer dans la force de ses coups et sa vitesse. J’eus d’un coup une idée d’exercice pour cet entraînement et emmenai donc mon rival dans une clairière toute proche, alors que le soleil finissait de se coucher.


« Bon, NarutoRudy… Pour ton entraînement, je préfèrerais d’abord t’enseigner comment être plus rapide. Car selon moi, lorsque tu as la vitesse, même si tu ne frappes pas très fort, tu peux gagner tes combats ; alors que si tu frappes fort mais trop lentement, tes chances seront bien moindres… Donc, tu dois te déplacer vite, mais aussi frapper vite! Je t’ai imaginé un petit exercice parfaitement adapté à ce lieu… Tu devras frapper tour à tour certains arbres du bord de cette clairière, et en faire le tour le plus rapidement possible! Je vais te montrer . »


Et, après m’être un instant concentré, je partis en flèche vers l’arbre le plus proche. Je le frappai de mon poing en y relachant un peu de chakra Katon, si bien qu’une trâce de brûlure pouvait se voir sur l’écorce. Puis j’enchaînai, sans me poser de questions, avec un arbre situé quelques mètres plus loin, dans lequel je donnai un coup de pied. Puis je bondis ainsi d’arbre en arbre, finissant mon tour après avoir marqué une quinzaine de troncs en un peu moins de vingt secondes.


« Voilà, c’est simple, non?, dis-je non sans une pointe d’auto-satisfaction.

- Euh ouais si on veut… , me répondit mon élève d’un soir. Mais t’es sûr que je pourrai y arriver?

- Ne t’inquiète pas, à force d’entraînement, on peut tout faire! , lui répondis-je avec assurance en lui adressant un sourire éclatant accompagné d’un signe de la main, pouce levé. ALLEZ!!! L’EXPLOSION DE LA JEUNESSE! Montre-moi ce dont tu es capable, NarutoRudy!!

- Ossu!! »


Et il bondit en direction du premier tronc, puis fit la tournée des bourre-pifs. Ayant allumé quatre ou cinq torches, que j’avais disposées autour de notre zone d’entraînement, je lui annonçai son temps…


« Cinquante secondes! C’est lent, tout ça! Allez, pas le temps de taper la discute avec les arbres, y te répondront pas!… Utilise ton chakra dans tes jambes pour te déplacer plus vite, pas la peine de te brider, je veux savoir ce que tu peux faire! »


Et il repartit, plus déterminé que jamais, cette fois en accélérant ses déplacements avec une bonne dose de chakra. Il fut bien plus rapide mais ce n’était pas encore ça.


« Mieux! Trente-huit secondes! Mais tu marques encore un temps d’arrêt quand tu es face aux arbres!… Viens par ici. […] Bon. Que je t’explique… Ce que tu fais, c’est que tu décris ton mouvement en trois temps : premier temps, tu te réceptionnes et tu te places face à l’arbre ; deuxième temps, tu frappes ; troisième temps, tu bondis vers l’arbre suivant. C’est pas bon! Il faut que tu réduises au minimum la durée de tes mouvements, donc il faut que tu “fusionnes” deux de ces phases. Regarde. »


Et je sautai vers le premier arbre, le frappai aussitôt et revins à côté de NarutoRudy en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire.


« Tu as vu? J’ai sauté en direction de l’arbre et je n’ai pas pris le temps de me réceptionner! J’ai directement tendu le poing alors que j’étais encore en l’air, juste avant de poser les pieds au sol. Puis dès que mes pieds ont touché le sol, j’ai de nouveau bondi en arrière. Tu te souviens, à l’examen Chuunin, de ce Gensouyard? Kezashi… Tu te rappelles, il était aveugle, et se dirigeait grâce aux sons. Eh bien contre cet adversaire, si tu frappes le sol du pied deux secondes avant de frapper, tu te fais griller!… Et c’est pareil contre un adversaire qui voit et que tu veux prendre par surprise en faisant diversion avec tes clones… Il faut que tu puisses rapidement t’éloigner de la zone dangereuse, car quand tu es dans un rayon de deux mètres autour d’un enemi, tu es en danger de mort! Et encore, je ne parle que des ennemis les moins expréimentés… C’est green, t’as capté le truc?

- Ouaich. Il faut que je frappe en même temps que j’arrive sur l’ennemi, et ne pas attendre. Puis m’éloigner le plus vite possible de sa portée.

- Ouaip. Bon, on y retourne!

- OSSU!!!! »


Et il repartit, fort des enseignements que je lui avais prodigués. Il s’améliora au fur et à mesur de ses tentatives, et je fus fier de notre travail… De petites larmes commençaient à perler sur mes joues alors que je lui annonçais ses temps. « Trente-trois secondes! » « Trente-deux! » « Trente-et-un! » « De nouveau trente-deux! Tu fatigues ou quoi?! » « Vingt-neuf! Je préfère ça!… » Et il ne descendit pas, malgré encore une bonne heure de tentatives, en-dessous de vingt-sept secondes, ce qui était déjà un temps plus qu’honorable. Je le serrai contre moi, submergé d’émotion.


« Mon cher rival… *snif* Je suis si fier de toi… Tu as travaillé dur toute cette soirée. *snirfl* NarutoRudy, mon cher élève… »


Je le pris par l’épaule et lançai un regard dans le lointain, tendant le bras vers un horizon qui nous semblait désormais à tous deux si proche, presque à portée de main.


« Il ne faut jamais relâcher tes efforts… , déclarai-je, pleurant toujours de fierté. Va, et tu seras un grand homme, L… euh NarutoRudy!!!

Oui sensei!… , répondit-il, lui aussi débordé par la fierté qui s’écoulait également en chaudes larmes sur ses joues. »


La lueur des torches donnait un je-ne-sais-quoi de solennel à cet instant émouvant. Même toutes les créatures peuplant la forêt autour de nous semblaient retenir leur souffle pour ne pas gâcher ce pur moment de complicité entre un enseignant et son élève.

Puis je décidai de revenir à la réalité, et lâchai celui qui désormais n’était plus mon élève, mais mon cher rival.


« Voilà, je t’ai appris suffisamment, non? Pour ce qui est de frapper fort, il n’y a qu’à t’entraîner sur des arbres. Ce n’est pas très écolo, mais il suffit de frapper des arbres, en commençant par ceux avec des troncs très fins, comme les bouleaux, jusqu’à ce que tu sois capable de les briser d’un coup de poing ou de pied, en t’aidant bien sûr de ton chakra. Personnellement, je n’ai plus rien à t’apprendre. On rentre? »


Je repartis en direction du campement, m’attendant à ce que NarutoRudy me suive. Entendant ses bruits de pas, je réalisai la situation, souris et me retournai pour voir que je ne m’étais pas trompé… Il ne me suivait pas, mais cherchait un bouleau pour s’entraîner à le briser. Il en trouva un, commença à donner des coups dedans, et je pouvais voir du chakra émaner de ses poings. Je souris à nouveau et le laissai s’entraîner seul, repartant prendre mon tour de garde avant de m’endormir, car demain, la mission commencerait sans doute réellement.
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 16:06

NarutoRudy a écrit:Quel entraînement ! Fuzzy, mon rival, m’avait entraîné en terme de vitesse et j’étais déjà beaucoup plus rapide, exactement ce qu’il me fallait ! Maintenant, passons à la force brute : frapper du bambou hein ? Oh, mais en voilà ! Ikuso !!! Je m’entraînais donc à fracasser les arbres autour de moi… mais la douleur au bout de mes os me stoppa net au bout d’une centaine de coup.

Malgré la douleur, il fallait que je continue, sinon je ne serai jamais apte à frapper fort tout en vitesse. Je m’exerçais donc en continue, sur des bambous, puis une fois mes coups assez fort, je passai d’arbre supérieur à arbre supérieur. Ce petit manège dura jusqu’à l’aube où j’avais atteint un niveau raisonnable, tout comme dans les autres domaines que Fuzzy m’avait enseigné, il est vraiment fort ce Fuzzy.

L’aube était passée depuis quelques heures déjà, même midi je crois bien… Peut-être était-ce pour ça que j’avais un immense creux dans l’estomac… « J’ai faim !!!!!!!!! », ce fit entendre à travers toute la forêt, et c’est après ce cri désespéré que je me rendis au campement. Enfin, c’est ce que j’essayai de faire. Je m’écroulais au passage, sous la fatigue et la faim. J’étais maintenant face contre terre et je devais ramper pour arriver jusqu’à « la » nourriture.

Le petit filament de bave qui coulait de ma bouche et qui laissait derrière moi une grosse traînée en disait beaucoup. J’avais l’impression que cela faisait des heures que je rampais, en réalité, je n’avais avançais que de quelques centimètres et en… Trente minutes. Je ne me rendis compte de mon état pitoyable que lorsque j’aperçus devant moi Iarwain, qui se demandait ce que je faisais, à m’observer depuis les trente minutes précédentes.


(Iarwain) Qu’est-ce que tu fais au juste NarutoRudy ?

(Moi) Faim… J’ai… Faim…

(Iarwain) Tiens prend, cette pomme !

Iarwain, ce type était gentil. Mais bon, était-ce par compassion envers son camarade, son chef, qu’il m’avait confié cette pomme ? Où tout simplement car il ne souhaitait pas avoir un décès a commenter au retour de mission étant donné qu’il est le seul médecin de cette équipe. Je préférais croire la première… Je croquai alors dans la pomme, qui me procura une source d’énergie et un si grand bien que je… réussis à me relever pour aller en manger une vingtaine d’autres. Oui, quand l’appétit me vient, je mange beaucoup, mais qu’est-ce que c’est bon et regarder le résultat ! Il était désormais quatorze heures, et j’étais épuisé. J’avais organisé le départ à seize heures, cela me laisser donc deux heures de sommeil. Je m’écroula sur le sol, ferma les yeux et m’endormi jusqu’à ce que Fuzzy vienne me réveiller, à cinq minutes du départ.

Le campement avait été rangé, et même mes affaires étaient réorganisées dans mon sac. Il ne nous restait plus qu’à partir, ce que nous fîmes après que j’eus remercié mes camarades. Nous repartions donc, en direction du « nid » de l’ennemi. Il nous aura fallu une semaine de marche, pour arriver devant la frontière, et apercevoir les immenses montagnes séparant Nagame et Yuukan. Ces frontières, qui étaient gardées par des ninjas des deux pays. Notreb équipe se dirigea donc vers les ninjas Mahousards, auxquels nous conférions notre laisser passer. Ceux-ci furent surpris de voir une équipe de Chûnin et Genin changer de territoire, voguant seuls contre tous. Ben c’est parce qu’ils ne nous connaissaient pas !

La frontière franchie, la dernière étape était… l’escalade de la montagne avant d’atterrir dans le repère ennemi. La plus à droite, d’après ce qu’il nous avait dit… La nuit allait tomber et la température se refroidissait grandement. Nous nous installions donc au pied d’une de ces montagnes, élaborant un plan quand à l’attaque de la base.


(Moi) Bien, tout le monde ! Nous sommes quasiment arrivés au bout du chemin, c’est maintenant que vont commencer les choses sérieuses. Comme vous avez pu l’observer, la montagne que nous devons escalader est la plus aisée, et c’est très louche…

(Ryosuke) Tu ne regardes pas la bonne, c’est celle à l’opposé…

(Moi) Je sais, c’était pour voir si vous suiviez ce que je disais ! Hahahahaha ! Bref, donc vous voyez qu’elle ne sera pas des plus facile à escalader, et pourtant nous allons devoir le faire le plus vite possible, car si nous nous faisons repérer en pleine ascension, la mission pourrait échouer en moins de deux minutes.

(Fuzzy) Heureusement que je t’ai entraîné à être plus rapide, autrement cela aurait été un échec assuré… Hahahahaha !

(Moi) La ferme !! Bref, elle n’est pas non plus très haute, avec du chakra, nous devrions atteindre le sommet en moins de deux heures et si tout va bien. Rassurez-moi, vous savez tous utiliser votre chakra pour marcher sur quelque chose hein ?

(Groupe) Oui !

(Moi) Tant mieux. De plus, nous serons tous reliés à un cordage, au cas où l’un d’entre nous lâche prise, il pourra compter sur les autres. C’est d’accord tout le monde ?

(Fuzzy) Pour moi ouaip, mais sinon je veux savoir une chose, une fois en haut, qu’est-ce que l’on fait pour ne pas être repéré ?

(Iarwain) Il faudra que l’on se confonde avec la neige se trouvant au sommet, vous ne pensez pas ?

(Tyrande) C’est une excellente idée !

(Moi) Ah et Nekotto, tu vas devoir laisser Koka en bas, il faut que quelqu’un reste en arrière pour surveiller si des ennemis arrivent. Donc il sera volontaire et gardera le matériel avec lui.

(Nekotto) Tu me payes combien ?

(Moi) Je ne te laisse pas mourir une fois en haut, sa te suffit ?

(Nekotto) Yep !

(Moi) Bon allez, tout le monde se couche, nous partirons à l’aurore demain matin.

La nuit fut la plus longue que je n’eus jamais vécu. Demain se préparait sans doute le combat le plus risqué de ma vie, et je devais protéger mes camarades, pas de problème, je donnerai ma vie pour eux ! Et je sauverai tout le monde ! Après cette pensée philosophique, je parvins enfin à m’endormir. Le lendemain arriva rapidement, et notre escouade par la même occasion. Nous nous dépêchions donc d’arriver à la montagne la plus extrémiste droite et d’attaquer l’escalade. La paroi était aussi rugueuse que celle de la falaise de l’examen Chûnin, cependant il n’y avait pas de nid de serpent. Environ à la moitié du chemin, Nekotto lâcha soudainement prise. En effet, apparemment il avait cru voir un gros billet devant lui et en voulant le ramasser… Un billet ici, mais il est fou le Nekotto…


Nous le redressions donc ensuite avant de reprendre notre ascension, qui se déroula sans le moindre gros pépin. Le sommet n’était plus qu’à une centaine de mètres, un peu de courage et se serait bon. Durant ces cent mètres, la pression et le stress montaient en moi, mais il ne fallait pas que je transpire sous peine de mourir d’hydrocution avec la réaction Froid/Chaud. Tout ça me rappelait aisément Yuki. Que de souvenirs… J’eus à peine le temps d’être nostalgique que nous étions arrivés. Bien, à partir de maintenant, rester camouflé et infiltré la base une fois celle-ci découverte.

Je crus bien que cela serait difficile de la trouver, mais quand on a devant soit une porte géante, qui plus est noir sur un font blanc, plutôt dur de ne pas la voir. Maintenant, il nous restait à l’infiltrer. Alors comment faire ? Explosion ? Trop peu discret… Quoi que en fait… L’attaque de force serait pas mal ! Je préparais donc un Rasengan puis je défonçai la porte à l’aide de celui-ci. « Yosha ! » pensais-je. Maintenant, tout serait une question de temps. Toute l’équipe s’enfonça dans le prestigieux sanctuaire des méchants pas beaux. Notre première réaction fut la surprise, une carte du bâtiment s’offrit à nous. Sont si bêtes que ça ces méchants ? Ou bien trop sur d’eux…

Nous remarquions tous que le bureau du chef se trouvait tout au sous-sol, le plus profond, laissant au dessus de lui huit autres étages. Neuf étages alors ? Qu’est-ce que cela peut bien cacher…


(???) Un adversaire pour chaque étage, c’est ce que cache cette base.

(Moi) Qui es-tu ?!

(Kayubi) Je me présente, mon nom est Kayubi. Trésorier de cette société.

(Nekotto) Ai-je bien entendu ? Trésorier ? Si j’ai bien compris on doit te vaincre pour passer à l’étage inférieur, c’est bien ça ?

(Kayubi) Tu as tout compris gamin !

(Nekotto) Il est à moi ! Vous tous, poursuivez la quête.

(Moi) Hors de question que je laisse un camarade derrière nous !

(Nekotto) Bon NarutoRudy, tu es gentil, mais tu te barres avec tout le monde ok ? J’en fais une affaire personnelle, je vous rejoindrai ne t »inquiètes pas !

(Moi) Kage Bunshin no Jutsu Deux clones apparurent. Je te les laisse. Ils t’aideront si besoin est ! Rejoins-nous vite ! Tout le monde, c’est parti !

(Kayubi) Avant que vous ne descendiez, je tiens à vous prévenir que plus vous descendez, plus vous tomberez sur des adversaires de plus en plus puissant. Conseil amical, puisque de tout manière vous mourrez.

(Nekotto) Au lieu de raconter des conneries, si on faisait un petit pari toi et moi ? Chacun va miser tout ce qu’il a, tout son argent sur sa victoire. Moi ma chaîne de restaurant et toi les comptes de ton organisation pour le moins, nulle. On ne le remportera que si l’adversaire is dead, ok ?

(Kayubi) Marché tenu, je ferai n’importe quoi pour de l’argent !
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 16:07

NarutoRudy a écrit:Le combat de Nekotto était sur le point de commencer et nous devions le laisser, seul… Non, mes clones sont là pour l’aider. Mais… Non, Nekotto sera assez fort pour battre ce type, je l’ai senti à son regard lorsque « argent » a été prononcé… nous descendions donc à l’étage inférieur, où le « gardien » nous attendait. Ce gardien, où plutôt cette gardienne avait dans la bouche un énorme pétard. C’était impressionnant, on se demandait comment qu’elle fasse pour en mettre autant dans la bouche… De plus, elle donnait l’air chétive et possédait sur elle un stock de parfum apparemment…

(Yneve) Du parfum n’est-ce pas ?

(Cyana) Exactement !!! Hiiihii. Je vais devoir te tuer ma pauvre, tu ne pourras pas sentir cette superbe odeur.

(Yneve) Elle est pour moi. Je vais lui montrer qui est l’experte en pharmaceutique !

(Moi) Tiens le coup, Yneve-nee-chan ! Kage Bunshin no Jutsu

Je créais alors deux clones, tout comme pour Nekotto. Je ne savais pas ce qu’avait mes partenaires, mais chacun faisait de son ennemi une affaire personnelle. Nous laissions donc Yneve à son tour derrière nous. Bordel, je n’aime vraiment pas ça laisser des membres de mon équipe derrière moi… Malgré tout, il fallait avancer. Nous descendions donc en moins deux. A cet étage, nous observions de petits éclairs sur le sol, ainsi qu’un homme faisant quelques expériences médicales sur un rat. Celui-ci nous interpella.

(???) Ô, des rats de laboratoires grandeurs nature, youpi !

(Iarwain) Ce que tu fais déshonore le code des médecins. Je m’occupe de lui. Ce type, je ne peux le supporter de voir nous prendre de haut, ce faux médecin.

(Wiar) Moi, Wiar, je suis le plus grand médecin de ce monde. Tu vas crever et devenir mon rat de laboratoire mouahahahahahahahha.

(Moi) Iarwain, tu es sûr de vouloir t’en occuper ?

(Iarwain) Je suis le seul médecin de cette équipe, et nous sommes à un étage assez bas. De plus laisser d’autres personnes derrières, ce n’est pas le top pour un médecin. Je vais m’occuper de ce type et soigner les blessés arrière ainsi que ceux des étages inférieurs. C’est parti ! Et je ne veux pas de clones, je suis un rival de Makaya et toi son disciple, alors ton aide serait in convenue. A tout à l’heure !

Nous laissions notre seul médecin en retrait, et malgré que sa ne me plaisait pas, il avait raison. Nous continuions donc notre descente. Lorsque je franchis la porte, une flèche vint se pointer juste devant moi. C’était un homme, apparemment assez charismatique, avec une rose et un arc qui venait de la lancée.

(Moi) Enfoiré, je vais te…

(Tyrande) … Attends ! Ce type, un archer, il est pour moi !

(Drew) Enchanté, je m’appelle Drew. Mais tu crois qu’une simple fille comme toi, avec aussi peu de charisme, de formes et de classe peu me battre ?

(Ryosuke) S’en est trop… Je vais m’occuper de lui !

(Tyrande) Non attends mon Ryo, s’il te plaît, tu dois poursuivre, tu es meilleur que moi et je veux montrer à ce décérébré ce que je sais faire. Tout el monde, attendez moi, je vous rattraperais avec Nekotto, Yneve et Iarwain ! NarutoRudy, prends soin de mon Ryo !

(Moi) Je te le promets. Kage Bunshin no Jutsu

Deux clones vinrent accompagner Tyrande et nous descendions à l’étage inférieur. Quelque chose de bizarre nous surpris, nous étions dans une sorte de jungle. Ryosuke pouffa un petit coup avant de s’écrier « Kaï », ce que le restant des membres tout comme moi fîmes aussi. Nous étions revenu dans la tour. Et un type, les cheveux longs, noir, ayant une tête de moine et un sourire sadique fit son apparition.

(Kesuryo) Je n’aime pas parler inutilement. Moi c’est Kesuryo. Je suis le gardien de cet étage et je vais m’occuper de vous.

(Ryosuke) Non... juste de moi. Je n’ai pas envie de continuer à courir... puis les autres derrière... Bref, allez vous amuser devant, moi je m'occupe de vérifier si les autres vont bien... Ah oui, aussi... NarutoRudy, ne fais pas de clones s'il te plait...

(Moi) C’est compris, rejoignez-nous !

Ryosuke qui se bougeait, jusqu’à quel point Tyrande compte t’elle pour lui ? D’autant plus que ce type lui ressemble drôlement, on aurait pu croire son sosie. Nan Ryosuke diabolique, méchant, fuyard, ça ne se peut pas… Bref, encore un étage à descendre où je perds un membre de mon équipe, mais je crois bien que la stratégie de nos ennemis marche : nous séparer. J’espère juste que nous serons meilleur… Nous descendions encore d’un étage, nous dirigeant vers des adversaires de plus en plus puissant. Rien qu’à entendre les rires, je compris sur quoi nous étions tombé : un Dragonight bis…

(???) Eh j’en ai une bonne ! Vous connaissez la contrepèterie ? Je vais vous montrer ce que c’est : « Le cuisinier secoue les nouilles », inverser des lettres dans cette phrase et trouver la phrase cachée…

(Dragonight) Un blagueur, tiens ! Vas-y donne la réponse !

(???) « Le cuisinier se noue les couilles ! » T’es vraiment mauvais, et laisse moi deviner, tu te prends pour un as en terme de blague hein ? T’as déjà publié un recueil face de pet ? Moi trois aux noms super classe de ‘Le livre de Russul 1 », puis le deux et trois.

(Dragonight) Tu t’appelles Russul ? Quel nom pourri !

(Russul) Moi aussi je t’aime gueule de pet. Tiens tu connais celle-la ? « Votre serre est exotique ? » ?

(Dragonight) Nan…

(Russul) Cela donne « Votre sexe est érotique ? » Mouahahaha !

(Dragonight) Tu es bon mais moins fort que moi, et je vais te le prouver !

(Moi) Bon on vous laisse ok ? A tout à l’heure Dragonight et bonne chance !

Un énorme duel s’annonçait, un duel de blagueur, mais nous n’avions pas le temps pour cela. Nous n’étions plus que deux, Fuzzy et moi. Il restait deux adversaires avant d’atteindre le bureau du chef, un combat chacun. L’étage suivant était, à la vue de la forme de la salle, un Dojo. Un homme habillé d’un kimono nous attendait, un sabre accroché derrière lui.

(Fuzzy) Cet adversaire est le mien. À la vue de ses habits et de ce katana posé derrière lui, c’est un expert au corps à corps. Malgré ton entraînement, je préfère m’en charger. Ne m’en veux-pas mon rival, et pas de clone pour les même raisons que Iarwain. On se retrouve prochainement pour vaincre le boss !

(Moi) Ossu !

(???) Le garçon, habillé de orange. Je voudrais te donner un conseil. L’adversaire qui t’attend est un expert en « nombre ». Prends garde à toi. Bonne chance.

(Moi) Arigato, dommage que vous ne soyez pas de notre côté !

(Fuzzy) Bien, je me présente. Jackie Takahara. Je serai votre adversaire.

(Samanosuke) Enchanté, jeune Jackie. Mon nom est Samanosuke Hakechi. Je suis enchanté d’être ton adversaire et je regrette de devoir te réserver ce sort…

Je partais après avoir entendu ces dernières paroles. L’avant-dernier étage, avant celui du boss, le mien. J’entrais, avec une certaine anxiété dans cette pièce. Rien de spécial à première vue, si ce n’est des couleurs vives. Un type, habillé tout de rouge était en face de moi. Il semblait être assez excité, était blond. Il me parla.

(???) Yo, je me présente, Goku ! Je suis ton adversaire eheheh. On va bien s’amuser !

(Moi) Yo… Moi, c’est NarutoRudy, et je vais te vaincre pour aller affronter le boss et disloquer votre organisation !

(Goku) N’y compte pas trop, je ne perdrai contre personne !

Ainsi, chacun avait son adversaire et chacun devait le vaincre. Cela s’annonçait difficile, mais alors que nous réserve le Boss ?
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 16:07

Dragonight a écrit:(Dragonight) –Alors, ‘sieur Russul, on se la pete face au grand Dragonight, le seul, l’unique, le grand ?

(Russul) –La ferme, c’est moi le vaniteux et prétentieux…

Il sortit de son dos deux épées, à la forme semblable aux miennes… Et se jeta vers moi. Il abaissa son épée gauche sur mon épaule, je parai rapidement avec celle que je tenais à la main droite. Je vis un sourire se dessiner sur son visage suivi d’une intense douleur à la cuisse. Il avait utilisé une feinte que je réitérais souvent en combat. Je fais semblant d’attaquer avec une épée et utiliser la seconde en même temps. Il retira son épée et fit passer la lame sur sa langue…

(Russul) –Tssss… Je suis déçu. Moi qui pensais avoir un adversaire à ma hauteur face à moi.

(Dragonight) –Ta gueule !!!!

Je composais les signes d’un jutsu bien connu de tous « Katon ! Gougakyuu no jutsu » La boule de feu fonçait vers lui et dans un rictus il composa d’autres signes et cria « Suiton ! Mizu Tama »

(Dragonight) – Quoi ?!? Suiton ? Argh !!!!

Je me pris la boule d’eau qui au passage avait complètement fait évaporer mon Gougakyuu et me retrouvai sur le sol, la jambe gauche ensanglantée et encastré sur le mur de par la force de son attaque. Que pouvais-je faire ? Il usait des mêmes techniques que moi à l’exception de son affinité qui était Suiton contrairement à moi qui suis Katon. La seule technique dont je n’ai pas usé est les épées enflammées. Après tout, je n’ai rien à perdre autant foncé. Et je pris mon élan, malgré la douleur atroce que je ressentais à la jambe j’essayai d’aller le plus vite possible, mon adversaire remarqua ma faiblesse et ne tenta même pas de m’éviter, il resta tranquillement debout face à moi les deux épées dans les mains en rigolant

(Russul) –Tu crois vraiment pouvoir m’atteindre à cette vitesse ?

Je concentrai mon chakra dans les épées, qui s’enflammèrent aussitôt. Et je me retrouvai en face de mon adversaire les yeux dans les yeux. Ses yeux brillaient de par la lumière des flammes. Mon épée s’abattait sur lui il devait sentir la chaleur non ? Il me fixait toujours avec des yeux de fous. Il ferma les yeux et je sentais mon épée bloquée… Que ? Il avait paré mon attaque avec une épée avec une vitesse incroyable mais le plus ahurissant c’était ce qui entourait l’épée. Ce n’était pas des flammes comme mon attaques, mais bien de l’eau qui flottait autour. Je me trouvai avec mes épées éteintes et valsai sur le mur une nouvelle fois. Du sang coulait de ma bouche…

(Dragonight pensée) –Merde, il a tout les avantages sur moi…

(Russul) –Alors petit ? Même pas foutu de toucher un seul de mes poils ? Aller je t’en donne encore une, «Bailler en cours»…

(Dragonight) –- Barrer en couille … Ecoute un vrai maître :

« Un type rentre de mission.
- Alors chérie, tu as été fidèle ?
- Oui, bien sûr, pas de problème.
Le type lui saute dessus et ils font l'amour comme des fous.
Le voisin tape à la paroi et crie:
- Alors, c'est tous les soirs maintenant "

(Russul) –Que ? Tu es donc toi aussi un dieu incarné ?

(Dragonight) –Evidemment. Pourquoi crois-tu que mon livre s’est si bien vendu ?

(Russul) –Les gens ne comprennent pas l’art de la blague perverse… Bref assez parler. Je suppose que tu as un peu récupérer. Relève-toi et amuse-moi un peu.

Prenant appui sur une épée, je pus avec peine me remettre sur mes deux jambes. Russul m’observa et sourit…

(Russul) –Tu es un combattant et tu n’abandonnes pas. C’est bien. Ecoutes, j’ai sur moi des pilules à chakra, ne t’inquiètes pas pour tes réserves et bat-toi. Si tu arrives à me défaire tu les auras. D’ailleurs je dois t’expliquer un truc. Je suis le contraire de toi… Ton autre face si tu veux…

(Dragonight) –Hum… Intéressant…

Ainsi, voilà la raison pour laquelle il utilise les mêmes techniques que moi en Suiton… Rah si seulement il pouvait m’apprendre quelques trucs… Bref, ce n’est pas le moment. Je suis dans une sale position. J’ai des blessures à la tête, la jambe quasiment perforée, le dos en compote… Un moyen…

(Russul) –Nyahahahahahahahahahaha

(Dragonight) –Que ? Agh…

Il m’attaque par surprise ? Ca ne ressemblait pas à celui qui parlait tout à l’heure… Pas le moment de penser à ça. Il me faut trouver un moyen de le combattre… Mais ?

Russul rangea ses épées et fit craquer ses doigts. Ses yeux avaient reprit leurs lueur démentielle. Et… Et je n’eus que le temps d’apercevoir mon adversaire face à moi que je fus criblé de divers coups de poings dans toutes les parties de mon corps. Et ce fut avec surprise que je sentis une chaleur envahir mon corps… Il avait enflammé ses poings. Décidément ce type était bien plus fort que moi… Il maitrisait ses affinités avec perfection. Et peut-être que… Peut-être que je vais devoir l’utiliser… Cet œil spécial… Le Kousodari… Après tout je n’ai plus rien à perdre…

Russul arrêta son offensive, et j’en profitai pour défaire mon foulard. Un léger spasme me parcouru, et je compris alors que le Kousodari était activé… Maintenant j’allais pouvoir améliorer mes attaques… Je composai de nouveau les signes du Gougakyuu. La boule de feu était plus grosse, plus rapide aussi. Russul fit de nouveau les signes du Mizu-Tama est malgré la résistance qu’opposa ma boule de feu elle se volatilisa. En contrepartie l’eau avait disparu… Nos attaques s’étaient annulées. Finalement j’allais peut-être pouvoir résister… Oui mais pour combien de temps ? Après tout il suffit que mon Kousodari se retrouve cacher pour que je sois totalement vider… Connait-il sa faiblesse ? Après tout, peut-être il le possède…

Je pris mon foulard et le bandai à ma jambe, à l’endroit exact ou il m’avait blessé. En me relevant je fus surpris de voir qu’il avait rangé ses épées et me regardait d’un air moqueur. Il me proposa de l’attaquer… Un piège ? Surement. Il veut à coup sur cacher mon œil pour l’annuler… Je refusais de l’attaquer dans qu’il ne serait pas armer. Il ressortit alors ses armes et se mit en position d’attaques. Il se lança vers moi. Il était face à moi. Sa vitesse avait diminué… Ou j’ai gagné en vitesse. Je ne sais pas. Ce qui est sur c’est qu’il était maintenant face à moi et me portait un coup que je parai aisément. J’enflammai mon épée droite et tentait de lui porter un coup. Il para aussi. S’en suivit un duel au contre. Il contrait et m’attaquait, je contrais et le réattaquait. Je pouvais lui tenir tête. Un long duel se poursuivi, aucun de nous ne fut blesser. Mais je fus surpris de voir que lorsque nous nous séparâmes, voyant qu’aucun de nous ne prenait le dessus, le fer de ses épées avait un peu fondu… Enfin, étant un spécialiste dans le maniement des armes je pouvais voir que son arme avait brulé à un endroit bien précis. Peut-être qu’en frappant son épée à cet endroit précis j’arriverai à le désarmer.

Russul était de nouveau en face de moi. Il ne semblait pas avoir remarquait la défaillance de son épée. J’eus rapidement la preuve, il se jetait sur moi littéralement ses yeux ayant reprit leur regarde fou. Mais là, il devenait plus rapide. Tout à coup revint en moi l’image de Mayura. Il était bien meilleur lorsqu’il passait en mode méchant peut-être que mon autre moi a une double-personnalité. Après tout cela n’était pas surprenant vu que… Non. Ne pas penser à ça.

Bref, de part sa rapidité, Russul m’assenait des coups que j’esquivais avec peine cette fois. J’attendais le moment propice pour lui assener un seul et unique coup qui briserait son arme. Il leva le bras pour rabaisser son arme, j’avais une ouverture. Je parai d’une arme faisant glisser son épée de telle façon à ce qu’elle se retrouve à hauteur de mon autre épée avec laquelle je frappai de toutes mes forces, le flamboiement de l’arme fit fondre le fer avant que le tranchant coup sec l’épée de mon adversaire en deux… Seulement ce que je n’avais pas prévu, c’était le réflexe qu’avait eu mon adversaire. Il avait passé sa seconde arme sous son bras m’ayant ainsi touché au niveau du ventre nu, ne me laissant aucune chance de paré vu ma position. Je sentais du sang couler le long de mon ventre. Une douleur atroce me parvint, certes avec un peu de retard du fait de la surprise, mais je ressentais une perforation au niveau du bide. Ce qui, il est vrai, est ce qui m’est arrivé. Je tombai à terre. Les yeux embués. Mon adversaire se tenait droit devant moi. Il ricanait voyant mon état lamentable. Il détacha mon foulard sans que je ne puisse rien faire et le passa sur mon visage. Voilà le moment que j’attendais. Il connaissait le point faible du Kousodari. Il voulait surement me vider de mon chakra. Seulement j’eus une poussée de puissance. L’over-boost comme l’avait appelé le médecin qui m’avait soigné. Je tenais toujours mon épée enflammée de la main droite. Elle brulait toujours. Je la tournai péniblement vers mon adversaire. Celui-ci rigola de plus belle. Et dit :

(Russul) –Lamentable, tu veux toujours te battre dans ton état. C’est tout à ton honneur, et pour te prouver que je me suis bien amusé je vais te raconter une blague…

Pitié… Pas ça. Il n’a aucun talent avec ses anagrammes pourris.

(Russul) –Eh bien… « Toi… Urgh…

J’avais réussi… Dans un dernier élan j’avais poussé mon chakra à son paroxysme. J’avais mis une bonne partie de mon chakra restant dans cette dernière attaque. Le flamboiement de mon épée avait augmenté. J’avais réussi à lui assener un coup avec mon épée enflammée. Les flammes l’ayant touché au visage. Mon adversaire se tordait de douleur… Je créai alors 3 clones explosifs qui se jetèrent sur mon ennemi le faisant exploser. J’avais gagné… Il ne resta plus rien de mon chakra… Un petit sac était tombé à coté de moi… Sans doute les pilules… Il m’en faut une… Rien qu’une… Vite… Avant que… Avant que je ne………………… Et tout devint noir.

..............................................................................................................................
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 16:09

Ryosuke a écrit:Décidément, les ninjas d'aujourd'hui sont vraiment pas malins, ça devient franchement n'importe quoi. On aurait forcément pû entrer sans défoncer la porte... mais non, le chef de mission voulait utiliser la méthode style rhino et avertir tout le monde qu'on arrivait. Et griller pas mal de chakra au passage d'ailleurs. M'enfin, jusque là ça allait. Ce que je ne comprends vraiment pas, c'est...

Pourquoi est ce qu'on s'est pas jetés sur les types qui nous tombaient dessus un à un? Ca aurait été plus judicieux que de nous séparer petit à petit jusqu'à ce qu'on soit tous bloqués, ce qui allait forcément arriver. En plus, à neuf contre un, on va plus vite et on se fatigue moins pour neutraliser quelqu'un... m'enfin, pas grave... une fois que j'aurais fait mon super rapport aux autorités, j'en connais un qui se verra plus confier beaucoup de missions en tant que chef huhu...

M'enfin, ces types n'avaient pas l'air d'être si dangereux que ça... après tout, l'archer avait raté sa cible NarutoRudy, ce qui était plutôt de bon augure... s'il ratait un individu habillé en orange flash fluo, il ne touchera probablement pas....
Hum... bref. Et maintenant, nous voilà dans cette jungle bizarre... je dis bien bizarre parce que y'avait pas d'ombres sous les arbres. Même Asuka ne faisait pas de trucs pareils. J'étouffais un léger rire nerveux en repensant à ses illusions: on avait beau trouver les détails qui tuent le tableau, impossible d'en sortir...

Je risquais un kai, pour voir ce qu'il adviendrait... trois possibilités:

-soit c'était une illusion de zone, et ça partirait en lambeaux.
-soit c'était un truc qui attaquait directement mon crâne, et il ne se passerait jamais rien parce que d'une, j'ai fait un kai pour l'extérieur, et de deux, parce que j'arrive à rien pour l'intérieur.
-soit c'était parfaitement normal que y'ait une forêt dans cette salle où l'ombre n'existe pas, et j'aurais l'air malin (et moins de chakra... Brrr).

Enfin, il apparut que la bonne réponse était la réponse 1. Nous nous retrouvions désormais face à face avec un bonhomme qui... me ressemblait beaucoup. C'était facile à remarquer: mes vêtements étaient peu courants, sauf au sein de mon clan, et ses cheveux -nos cheveux- étaient très longs, particulièrement pour des hommes chez qui c'est pas vraiment la mode. Il prit alors la parole, et je l'écoutais très attentivement.

<<Je n’aime pas parler inutilement "Pourtant tu viens de le faire...". Moi c’est Kesuryo. Je suis le gardien de cet étage et je vais m’occuper de vous"Droit au but, mais c'est pas encore ça vu que tu t'es présenté...".>>

<<Non... juste de moi. Je n’ai pas envie de continuer à courir... puis les autres derrière... Bref, allez vous amuser devant, moi je m'occupe de vérifier si les autres vont bien... Ah oui, aussi... NarutoRudy, ne fais pas de clones s'il te plait...>>

Je faillis dire par pitié au lieu de s'il te plait, mais ce n'était pas le moment de le frustrer... mais bon, s'il continuait à dilapider son chakra à ce rythme... et ses deux clones n'auraient qu'une durée de vie très limité avec moi pour coéquipier.
.Et puis je ne voulais pas lui montrer mes bottes secrètes.

<<C’est compris, rejoignez-nous!>>

Mouais... ça on verrait. Pendant un moment, je crus qu'il ne les laisserait pas passer -ce qui aurait été somme toute parfaitement normal- mais il sembla préférer jouer avec moi individuellement. Bon, il nous fait du gen... joyeux.

Sans laisseer aucun signal visible, je créais un bunshin qui m'était parfaitement superposé, et devins invisible quasi simultanément: je l'avais tellement fait ces derniers temps que je maîtrisais enfin assez ce truc. Tandis que mon clone restait sur place à examiner mon adversaire, je me dirigeais dans un coin pour pouvoir les observer à mon aise (une fois de plus, tranquillement assis en tailleur dans un coin).

L'autre type me... enfin, lança une salve de shuriken sur mon image, qui l'évita sans soucis. Des étoiles... ces truc ne peuvent qu'érafler, c'est des armes de terreur, pas de combat... ce qui ressemble à ce que devrait être un ninja d'ailleurs.
Mon clone se dirigea alors vers le mur le plus éloigné de moi, afin d'éloigner au maximum son attention de mon réel emplacement, et de m'éviter des coups perdus. L'autre composa alors de rapides symobles, puis je compris: du doton... mon clone dû bondir au plafond (et y rester via chakra) pour éviter de se faire empaler par une stalagmite nouvellement formée.

Bon, apparement il jouait au ninjutsu aussi ce bonhomme... ça va être joyeux. Reste à voir jusqu'à quel point.

Je... bon, mon image fis des signes à son tour puis tendit son bras droit sur le coté, et du chakra commença à en émaner.
Du chakra rouge. Du katon. Sa main fut rapidement prise par les flammes, puis elles gagnèrent rapidement tout son avant bras. Il semblait avoir de la peine à les contenir... ma cible le regardait d'un air interressé, mais ne bougea pas. Soit il n'avait réellement rien à craindre, soit il me préparait un sale coup... ou alors il faisait parti de ces idiots qui laissent leurs enemis faire leurs techniques tranquillement.
Mon clone fonça alors vers l'autre, se laissant retomber à mis chemin au sol. De mon coté, je me relevais rapidement et fis de même, en plus discret et toujours invisible. Il créatout de même un mur de pierre entre mon mirage et lui... et j'étais désormais suffisement près de lui pour être dangereux...

<<Sho-Ryu-Ken!>>

Mon clone lui décocha un uppercut enflammé... mais uniquement en son et lumière. Ce qui surprit mon adversaire, c'était que "je" sois passé à travers un mur et lui ai placé un coup monstre.
Ce qui me surprit, c'était que lorsque je tentais de le saisir, je passais tout simplement à travers sans le déformer.

Mon adversaire étant inconsistant, mon camouflage ne céda pas... enfin, si, mais parce que j'étais épaté par ce coup. Une de mes bottes, que je venais justement d'utiliser... comme quoi les grands esprits (mais petites frappes... quoique...) se rencontrent.

Je reculais précipitemment, ne voulant pas rester au centre de l'action: je fis quelques signes de main pour lui cacher ma petite capacité (a savoir que les signes me sont inutiles avec de la maîtrise), puis devins invisible. J'avais évaporée mon image, car je n'en avais probablement plus besoin: il savait que je m'étais dédoublé à un moment. Mais quand l'avais-je fais, il l'ignorait probablement.

Mais.... lui, comment il a fait?

<<Hum... ton nom, c'est comment déjà? Ketsuko?>>

J'avais parlé tout en traversant rapidement la pièce afin qu'il ne me détecte pas. Mais il devait avoir décidé de m'ignorer, et aucune réponse ne vint. Dans la salle, il ne restait désormais plus que quelques étoiles ninjas éparpillées au sol, la stalagmite qu'il avait formée et mon adversaire (?) qui se tenait désormais au centre de la pièce, imperturbable. Euh non, correction: ce n'était pas mon adversaire... il venait de disparaître à son tour.
Bien... donc nous étions tous les deux planqués dans cette salle, et inattaquables par l'autre. Chercher son adversaire en tatonnant dans un coin aussi vaste, non merci...

<<Bon, d'accord Kesuryo... on va dire Kesu... tu fais le malin hein? Ca t'amuse?>>

Pas de réponse... mais bon, est-ce vraiment étonnant?

<<Ok, je vais prendre le risque de causer seul... bon, je comprend que ça t'amuse, ça m'arrive assez souvent de faire la même... mais faut que tu comprennes que là, on va pas avancer à rester camouflés tous les deux.>>

Toujours le silence... aucun signe de vie... si ça se trouve, il est même plus là. Raaa...

<<Youpi, je parle seul... enfin bref, si tu veux qu'on joue à celui qui a le plus de chakra, ça me dérange pas...>>

Après tout, j'étais bien assis tranquille. Et vu que ma formation de moine était plutôt pas facile... enfin bref, il semblerait qu'on reçoive une éducation qui favorise l'énergie qui sert à faire le chakra. M'enfin, vais pas me plaindre. Un combat que je vais gagner à rien faire du tout, juste maintenir mon camouflage et le réapprovisionner en chakra de temps en temps...

Ca promettait d'être très long...


Suffisemment long pour que quelqu'un derrière moi finisse son combat et vienne en renfort... tout tranquille, sympa.

<<Au fait, tu dois savoir que vu le temps qu'on va prendre, tu risques d'avoir d'autres visiteurs. Tu crois te débrouiller contre un adversaire qui a des techniques de zones, pas comme moi?

Tu réponds pas? Bof... tu sais, tant que tu m'entends, ça me suffit.
>>

Simplement distiller le doute en lui... le faire réfléchir, douter, le presser. Et pourquoi pas le pousser à faire des erreurs...

<<Pom pom pom... le temps file... le temps est précieux, le temps est fugace... et tu commences à manquer de temps petit prince... Hum? Je parle trop? Pas grave... faut me comprendre, je m'ennuis un peu là. Et t'as l'air de me comprendre, vu que je te comprends... si ça se trouve, je cause seul... chuis ptêtre fou. Mais t'était assez astucieux pour me faire croire à toi depuis le début. Donc, peut être que tu me fais croire que je suis seul...

Pom pom pom... Pis a fait, je me demande... la porte qu'ont prise les autres peut s'ouvrir, mais celle pour sortir, nan. C'est pour me pousser à partir? Mais si on ne peut plus rentrer...
>>

Ce que je disais était vrai: j'étais allé vérifier entre temps, afin de voir si je pouvais le laisser jouer tout seul et m'en aller. Mais un cadeau comme ça ne pouvait exister... et oui, l'autre porte était bloquée.
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 16:09

Ryosuke a écrit:<<Attend, laisse moi deviner... tes portes sont bloquées de l'interieur... et si je veux passer, je dois probablement te battre, non? Ou alors c'est pas ça... non, ça doit pas être ça vu que sinon tes copains seraient coincés à l'intérieur, et toi aussi... surtout que vous n'étiez pas sensés savoir que vous aviez des indésirables. Tiens bah d'ailleurs, on vient des trois villages de Yuukan... donc je pense que si nous on échoue, vous allez avoir d'autres visiteurs.>>

Et en plus je ne lui apprend rien... je crois que tous mes coéquipiers arborent le signe de leur village sur eux, c'est donc assez évident. Mais bon, vu que je n'aime pas spécialement mahou ni même chikara... pas besoin d'être hypocrite en revetant des symboles qui ne me conviennent pas.

<<Bref... je dois te battre c'est ça? Bon, bah ça ne change rien au final, puisque ceux en arrière peuvent venir... Donc je...>>

Il venait de réapparaîttre subitement vers le centre de la pièce.

<<Ne rêves pas... bien sûr qu'il me reste du chakra. Considère celà comme une invitation pour un combat au corps à corps. Tu viens?>>

<<Pourquoi pas... mais tu dois savoir ce que je soupçonne non?>>

<<Bien sûr... ce que tu vois n'est peut être qu'une image...>>

<<Et ce que toi tu verras, ne sera peut être qu'une autre image de moi...>>

<<C'est possible... mais comme tu l'as dit, il faut trancher.>>

<<Si tu veux... au fait, je me demande un truc.. si c'est vrai, alors t'es un gros enfoiré... et si c'est vrai, tu sais de quoi je parle.>>

Il éclata alors de rire... pas rassurant. Et si je voyais juste... encore moins.

<<Tu es servi petit prince... me voilà.>>

En effet, j'avais décidé de jouer le jeu correctemment pour cette fois. Contre quelqu'un d'autre, j'aurais préféré une approche plus perfide, mais là ça allait certainement être...
Nous nous rapprochâmes lentement. C'est vrai qu'il me ressemblait ce type. Dans l'attitude, les mots qu'il employait, le style...
Et de même, la posture qu'il adopta, je la connaissais parfaitement: une des postures du répertoire "Suzaku no odori". Le type de tai de mon clan... et très peu d'autres y sont initiés. Ce qui est compréhensible, car c'est plus une psychologie de combat qu'un vrai ensemble de technique. Ce type ne peut pas l'avoir apprise, il est trop jeune pour ça... du moins s'il ne fait pas parti des Soma. Mais je le connaîtrais si ça avait été le cas. On m'aurait forcément parlé de ce type qui me ressemble.

<<Bas les masques... tu te fiches de qui? C'est un genjutsu? Tu lis dans mes pensées? Un autre truc bizarre>>

Bien que je lui parlais à voix basse, je savais qu'il ne répondrait pas... pas par la parole. Son mouvement fut simple, mais direct. Une entrée dans mon périmètre d'action laissant apparaître une faille évidente dans sa garde, nécessaire pour qu'il puisse me porter un coup. Je réagis aussitôt en glissant sur le coté, tentant d'attrapper son bras pour absorber le choc et défier sa force. Il ne fut cepandant pas déséquilibré, et pivota pour m'attrapper le bras.
Mais j'avais pû deviner qu'il le ferait et enchaînai sur une balayette.

Il bondit et l'évita, puis me porta un coup direct du poing. Je vacillai, et me replia d'un flip arrière. Kuse fusa sur moi pour m'empêcher de me réceptionner convenablement, mais je parais aisément.

C'était si... étrange. Je savais ce qu'il allait faire. Tout ce qu'il faisait, je pouvais le prévoir. la moitié de mon esprit était conentrée sur l'action présente, les mouvements de chacun d'entre nous, notre position relative l'un à l'autre et par rapport à l'environnement, quelles failles apparaîssaient chez chacun de nous...

L'autre moitié prévoyait. Je connaissais à l'avance quels serait ses gestes, quels seraient mes réponses, et ainsi de suite. Et cela continuait: j'en étais à dix mouvements chacun.
Là, ce sera à droite qu'il me portera un coup de pied. Ensuite, il passera derrière moi en roulant au sol et se relevera en tachant de me faire une clé de bras au passage. Mais en accompagnant son mouvement, je pourrais l'écarter et frapper à mon tour.
Cela se produit dix secondes après.

Bien sûr, cela était forcément réciproque: il savait forcément à quoi s'attendre avec moi.
Et pourtant, je jubilais intérieurement: nous étions en train d'effectuer un kata parfait. En parfaîte harmonie dans chacun de nos gestes, nos ouvertures et fermetures étant ce qu'elles devaient être, nous nous maîtrisions l'un l'autre sans que nos forces ne puissent véritablement s'opposer...
Un sourrire carnassier s'afficha alors sur le visage de Kuse alors que le rythme du combat s'intensifiait... ou alors était-ce sur le mien? Je crois que nous étions effectivement deux à ressentir ce plaisir limite malsain causé par l'exitation du combat, et à nous en délecter... mais j'étais à vrai dire trop absorbé par ce combat pour contenir cette sensation, et comme elle n'affectait pas notre combat...

Elle me fut même utile: sans cette force pour me pousser à combattre, je me serais stoppé net en découvrant l'issue du combat. Elle aurait lieu dans 59 séquences... qui me me séparaient d'une défaite... le plus stupide dans cette histoire, c'était que si je réagissais autrement que parfaitement lors de l'un de ces désormais 58 gestes, je m'en tirerais avec des dégats moindres... mais si j'allais au bout, nous aurions fait un kata parfait... qui se concluerait par un coude retourné pour moi. Mais c'était si satisfaisant de participer à un combat pareil...

Non, je vais pas aller jusqu'au bout quand même?
Et si je le sais... oui, lui aussi il avait pressentit la fin. Il sait également que je vais commettre une erreur volontaire avant. Que je cherche la moins mauvaise... et qu'il n'y pourra rien.

Plus que 34 échanges... trouve vite!
Surtout que je ne peux pas utiliser de jutsus... d'une part, ce serait trop humiliant de sortir d'un combat pareil ainsi. De plus, je ne peux pas me concentrer suffisemment pour le faire.

Je me fis prijeter sur un mur, mais réussis à m'y receptionner. Il bondit alors, et nous continuâmes notre duel à la verticale. Un peu destabilisant, mais ce le fut encore plus quand nous nous retrouvâmes au plafond: toute esquive en sautant était vivement déconseillée... c'était pourtant ce qu'il ferait dans 5 échanges. Et je serais obligé de le suivre afin de ne pas me prendre son pied dans le nez.
Ca s'annonçait mal... je n'osais pas diverger. Et nous nous rapprochions du dénouement à une vitesse affolante. Je souriais toujours malgré celà, mais lui il extasiait vraiment. Ce type était inquiétant... et destabilisant... pourtant, il réagissait comme moi... enfin, presque.

Plus que 4... j'agrippais son vêtement au niveau du col et l'envoya à terre... il roula au sol et amorti ainsi le choc avant de me placer une balayette. Le genou au sol, j'étais contraint de parer. Alors qu'il semblait bloqué, son poing fusa vers moi. Je bondis en arrière mais me réceptionnais mal, déséquilibré. Il me rejoint rapidement pour conclure...

J'attendais le choc... mais il se contenta de poser sa main sur mon torse. Sur mon coeur. Je me rendis alors compte qu'il battait à une vitesse folle... et ma respiration était saccadée. Nous étions tous les deux épuisés physiquement.

<<Plus la force de frapper... t'es aussi nul que moi on dirait.>>

<<Aussi tout que toi...>>

Nous nous laissions tous les deux tomber au sol. Je savais ce qu'il voulait dire, il venait juste de me le montrer. Si j'avais pû prévoir ses gestes, c'est parce qu'il agissait comme moi je l'aurais fait.
Au début, nous avions utilisé les mêmes types de leurres. Avec les même techniques. Il se foutait de moi comme je le faisais avec lui. Et les autres aussi étaient tombés sur des homologues... pourtant c'est pas normal, ils ne savaient pas qu'on viendrait. Et un hasard pareil je n'y crois pas...

<<Même ton nom n'est qu'une copie débile du mien... Kuseryo et Ryosuke... c'est vraiment pitoyable.>>

<<Qu'est ce que tu veux... c'est pas moi qui l'a choisi.>>

<<Bah, c'est fini... t'es aussi mauvais que moi sur tous les points... t'as même hérité de ma maladie...>>

<<Tu crois que tes coéquipiers arriveront assez vite pour qu'on ai pas le temps de reprendre?>>

<<Aucune idée... si ça arrive, t'es... fini.>>

<<Effectivement. Donc ça dépandra du temps que mettent tes copains... sans quoi, on va recommencer à se cotoyer longtemps en restant invisibles.>>

<<Et comme tu es comme moi... ça va jamais finir...>>
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 16:09

Tyrande a écrit:Me voici donc face à un homme qui se disait plus beau que moi, il avait l'air charismatique mais quelque chose clochait dans son apparence sauf que je ne voyais pas bien quoi. Je me jurai de découvrir cette raison et me préparais au combat. Les deux NarutoRudy se mirent dans la tête de me servir de bouclier et donc d'entraver mon combat.

- C'est mon combat.

Comme ils ne réagirent pas à ce que je disais je tirai deux flèches, les détruisant sur le champ.

- Bon, nous allons nous battre correctement maintenant.
- Je vais encore m'ennuyer avec un combat trop simple...

"Bon il commence à m'énerver, calmons nous et rappelons nous ce que disait mon cher maitre... c'est à travers la maitrise de l'arc que l'on peut discerner le véritable caractère d'une personne... Donc si je gagne c'est que mon caractère c'est tel que je me suis toujours montrée aux autres, si je pers c'est que j'aurais du me comporter comme lui, je dois gagner!"

- Aller planche à pain, je te laisse le premier coup.

C'en était trop, je bandai mon arc et concentrai mon chakra dans la flèche. Si je voulais en finir rapidement, il me fallait ne lui laisser aucune échappatoire, j'allai donc me servir de la méthode de NR... Ma flèche partit en direction de son cœur, au moment ou il tenta de l'esquiver je lâchai tout le chakra contenu par la flèche et fit ainsi apparaitre un tas de flèches, kage buchin bien sur, et elles le transpercèrent de toutes part. Il y eu un nuage de fumée annonciateur d'un buchin... Quand l'avait il fait? Comment ne l'avais je pas vu? Probablement pendant que je réfléchissais pour me calmer... Mais où avait il donc été, je ne le voyais nul part... merde dans mon d...

Petite musique transitoire, veuillez l'écouter.

Ce mec est incroyable, me voici par terre avec une douleur dans le dos, plutôt que de me tirer une flèche à bout portant comme l'aurait fait tout archer qui se respecte, il est venu au corps à corps et m'a violemment éjectée d'un coup de pied.

- Tu es pitoyable planche à pain, je fais un clone devant toi, il part derrière toi sans que tu esquisse la moindre esquive, le moindre geste, et tu te fais avoir par un simple coup de pied après que je me sois permuter avec lui?
- Ton air supérieur va te couter cher, voici ma vengeance...
- C'est moi qui mène le jeu, tu veux voir comment?
- Vas y...
- Regarde!

Il se retourna et appuya sur un bouton caché, la un écran apparu et je pus nous y voir.

- Que...

Une femme apparu, rétrécissant l'image de notre combat, elle commença à parler: "Ce combat se déroule depuis peu et pourtant nous avons déjà pu observer le talent des deux combattants, comme vous le savez nous pouvons accéder à cette salle sans problème, nous allons maintenant prendre vos appels et exécutez le moindre de vos désirs... Allo?"... La voix d'un homme se fit entendre et ce qu'il dit n'avais rien de bien méchant, heureusement pour moi je crois... "Oui bonjour, la combattante féminine là, offrez lui une rose de ma part. - Tout de suite monsieur, lui répondit la femme" A peine avait-elle terminé sa phrase qu'un bras en métal articulé se tendis vers moi, me présentant une rose. La femme reprenait déjà la conversation avec un homme suivant qui lui répondit ceci: "Faites moi bouger ces deux combattants, on veut en voir un mourir". Des parchemins explosifs sortirent d'un peu partout des murs, sauf que comme nous ne comptions pas mourir nous fîmes chacun un sceau particulier nous protégeant de cet assaut plutôt dérangeant. Ce n'est qu'une minute plus tard que nous pouvions reprendre le combat chacun faisant attention aux mouvement de l'autre et aux mouvement que pourraient faire les murs. Ils m'avaient cependant donné une merveilleuse idée ces inconnus dans la boite à troubadours... Il ne me fallut qu'un seul mouvement pour sortir une flèche et y apposer mon parchemin explosif le plus puissant. Il avait également sortit un parchemin mais je pu y reconnaitre un parchemin élémentaire, du doton qui plus est, rien qui puisse souffler mon parchemin quoi. Ma flèche partit une nouvelle fois en direction de son coeur et suivie d'une autre flèche dirigée sur celle qui venait en direction de mon front avec un parchemin accroché, le parchemin doton donc. le parchemin doton se déclencha au moment de l'impact avec ma flèche et un jet de sable énorme vint dans ma direction, technique d'aveuglement? Cela allait me servir autrement: technique de protection de l'adversaire. Une flèche traversa cependant le sable avant que je ne déclenche le parchemin elle se ficha dans mon épaule.Le sable fut souffler par l'explosion mais, mis a part la chaleur, je n'avait pas reçu de dégâts du à l'explosion. Quand à lui, sa magnifique apparence avait changé du tout au tout, il était devenu un vieillard, ni plus ni moins que mon ancien maitre avec quelques années en plus, exactement comme je l'imaginais. Son apparence première devait être un henge mais ... que se passe-t-il? Il devient un tas de cendre ... Arrêtons de réfléchir inutilement, allons voir Ryo, lui annoncer la bonne nouvelle.
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 16:10

Ryosuke a écrit:LISEZ D'ABORD la première partie du combat un peu au dessus (le gros pavé, oui ^^), PUIS le rp de TYRANDE, et enfin celui là, la deuxième partie en effet... sinon... ça serait dommage ^^'


Nous étions tous les deux allongés au sol, exténués... et cela durait depuis un petit moment. Haletants, nous nous étions posés pour récupérer... ma respiration avait retrouvé un rythme normal maintenant. Même si mon coeur battait toujours un peu vite, j'avais récupéré depuis tout à l'heure. mais j'allais bientôt être suffisemment en forme pour me relever... et par conséquent, l'autre aussi. Et puisque qu'il partageait mes astuces, la suite était évidente. Il allait laisser un mirage à son image et passer invisible dès que possible. Je ferais exactement la même chose en même temps. Lui, il tenterait certainement de m'attaquer puisque sa situation était désespérée. Moi, j'avais tout mon temps au contraire... j'irais me réfugier dans un coin en attendant sagement que quelqu'un arrive. C'était ma seule solution après tout...

Techniquement, il était aussi fort -ou aussi nul selon les domaines- que moi. Nous étions capables des mêmes enchainements quasi parfaits au taijutsu, et étions aussi limités en ninjutsu. Tout ce qu'il avait fait, le mur, le milier... c'était du vent, des mirages. Ses illusions étaient comme les miennes, pas d'un niveau monstrueux mais suffisemment crédibles pour pas qu'on doute de quoi que ce soit. Un pro du camouflage... et le reste, c'était des illusions de zone, pas directes.

Et pourtant il usait des mêmes tactiques de harcèlement... nos illusions sont faibles, et simples à dissiper. Et sans effet. Juste du spectacle... destiné à intimider, impressionner ou distraire. Egalement pratique pour faire passer de fausses informations. On pourri l'autre de plusieurs façon avant de le finir au taijutsu, ou par surprise d'une autre manière. Pas forcément simple, mais très peu risqué...

Même physiquement, il réagissait de la même manière. On s'est épuisés en deux minutes... et nos réserves de chakra sont toujours importantes malgré nos nombreux jutsus utilisés. Bon, pas gourmands du tout, mais...

J'avais un double en face de moi. Tout comme moi... tout? Presque tout... il poussait le bouchon un peu loin, et avait trop joué avec moi en fait. Il savait qu'il était ma copie, c'est obligé. Sinon, il aurait été aussi surpris que moi. Bien sûr, ça n'aurait pas été visible, mais là il avait pû prévoir mes coups. Donc il savait, ce qui lui donnait un avantage de base monstrueux... qui aurait été décisif.

Mais il n'en a pas profité. Il a voulu jouer avec moi à la place. J'aurais eu une faiblesse pareille? Certainement pas. Ca, c'est carrément stupide.

Mais il savait que j'excellais autant que lui au corps à corps... et je me suis autant amusé que lui... j'aurais quand même pas fait la même à sa place?

<<Hum.... je crois que c'est mal partit pour moi là... tu ne veux pas te montrer n'est ce pas? Tss... évidemment.>>

Hum... nan... même si c'était bien marrant, je n'aurais pas pris un risque pareil... à sa place, j'aurais gagné tout de suite. Enfin, presque tout de suite. Enfin, on s'en fiche après tout... je vais gagner... quelqu'un va arriver... et même si ça ne se passe pas super bien, Tyrande sera forcément dans le groupe puisque qu'elle occupe la pièce précédante. Avec ses flêches explosives, elle le délogera. Cepandant, puisqu'il possède mes capacités et mes connaissances, il le sait forcément, et dans son cas j'essaierais de me faire passer pour l'original et monter les autres contre moi.. Mais comme son comportement sera différent, j'arriverais normalement à les convaincres... enfin, j'espère. Mince, en fait ça sera pas si simple... Mais toi, que ferais tu à sa place?

Oui... il est comme moi sur tous les plans, sauf meut être moral. Il est libre lui... il peut tuer si ça lui chante, et n'a aucune attache pour l'entraver. Mais moi, j'ai un point faible ici... non, pas encore ici. Il ne l'a certainement pas lui.

Mais il le connait... et va s'en servir. Oh merde... quand les renforts (ou le renfort) arrivera, il va se jetter aussitôt sur elle... et cet enfoiré qui jouait avec moi... mais quel enfoiré... même moi je... bon, si, je l'aurais probablement fait si c'était pas elle. Je suis diaboliquement génial... tellement épatant que je me surprend moi même. C'est beau...

La salle était déserte... en apparence uniquement cepandant. Nous étions là, tous les deux, cachés et prêts à frapper. Et ce que je redoutais, ce qui devait arriver, arriva quelques minutes après que je me sois jetté des fleurs. La porte s'ouvrit lentement, et elle pénétra dans la salle. Deux Ryosuke émergèrent de nul part, il était probablement l'un d'entre moi. Ou alors, il s'était peut être rendu invisible pour la prendre en otage par surprise, me forçant à abandonner...

Tyrande <<Comment... Ryo?>>

<<Juste l'un d'entre nous est le vrai Ryosuke...>>

<<Et l'autre est faux... sauf qu'on a les mêmes souvenirs apparemment.>>

<<Et vu que l'imposteur a utilisé un gen pour prendre l'apparence du vrai... je crois qu'il n'y a pas de moyen pour que tu nous départage.>>

Tyrande <<N'approchez pas!>>

Elle recula de quelques pas et prit son arc. Un simple mouvement de défense, mais il était cerain qu'elle ne me tirerait pas dessus. Pas si facilement.

<<Enfin, si, y'a moyen de trancher... si tu nous attaque simultanément avec une flêche explosive... alors le déguisement sera brisé, et le faux aura trop mal pour se dissimuler à nouveau, même après que le broullard se soit dissipé.>>

Tyrande <<C'est... quoi ça? Hors de question que je te tire dessus!>>

<<Pas le choix... tu vas devoir nous envoyer une flêche explosive à chacun. Vise le sol, de manière à pas trop m'endommager de préférence. Mais l'autre sera suffisement blessé pour pas s'enfuir.>>

<<Tu sais que ça ne sert à rien de lui dire qui est le vrai ou le faux, on est pareil.>>

<<C'est vrai... mais je crois que le vrai Ryosuke préfererait avoir notre apparence actuelle, pas la moitié du visage cachée sous des bandellettes.>>

<<Dragonight... et oui, on a les mêmes souvenirs.>>

Tyrande <<Non... y'a autre chose.>>

Et voilà, elle refusait... sa réaction était parfaitement prévisible... normal, je la connaissais depuis si longtemps... étrangement, nous fûmes deux à tenter de la convaincre de tirer... si bien qu'à la fin...

Tyrande <<Non... je ne peux pas... je t'aime! Je t'aime...>>

Et voilà, ça part en mélodrame... fallait bien qu'on passe par là après tout, la scène aurait été trop ennuyeuse sinon... en plus elle nous y mit des larmes... la totale quoi. Fallait que ça me tombe dessus... bah...

<<C'est pas vraiment le moment, là c'est plutôt dangereux... pour la suite, euh... on verra après... eh, lâche pas ton arc!>>

Finalement, elle se ressaisit. Elle créa un clone, et chacun d'entre elles le banda, visant avec soin un peu devant nos pieds. Ca allait mal se passer...

<<Désolée...>>

Double impact. Les deux flêches sifflèrent ensemble, et expolosèrent simultanément. Un seul bruit, assourdissant, emplit toute la salle. Au même moment, Tyrande cria.
C'était normal que Kuse ne se soit pas inquiété pour les dégats... il se tenait derrière elle depuis le début, et avait uniquement attendu qu'elle éclate l'original.

Et maintenant, il se trouvait juste derrière elle, un kunai placé juste devant sa gorge. Quand les volutes de fumée disparurent, il n'y avait cepandant plus rien. Il devina ce qu'il s'était passé: l'autre Ryosuke avait disparu.

<<Tu peux jouer à ça si tu veux... mais ta copine ne sera plus aussi appétissante avec une tête de moins. Et ne tente rien, j'aurais le temps de lui enfoncer ça dans la nuque>>

Aucune réponse... je ne pouvais pas me trahir quand même.

<<Réapparait, et utilise ça pour me prouver que tu est réel. Sinon, elle va y passer.>>

Bon... il avait vraiment décidé de me faire chier jusqu'au bout celui là. Il avait balancé un kunai au centre de la pièce, et savait que je n'avais pas le niveau pour interagir avec de vrais objets... donc, je devais réellement me planter avec ce truc. Il avait tout prévu.

Mais si je le faisais, il s'occuperait quand même d'elle... c'est pourquoi rien ne se produisit. Le kunai resta inerte au centre de la pièce.

<<Comme tu voudras...>>

Il commença son geste, tout sembla se passer au ralenti. Il avait tout prévu. Il allait vraiment le faire... la lame s'enfonça dans sa gorge comme dans du beure, sans rencontrer de résistance... aucune résistance. Lorsque sa main le fit aussi, il était déjà trop tard: je venais de réapparaître juste devant lui et d'une seule balayette, lui avait brisé les deux genoux... c'était foutu pour lui.

<<Pas possible... nan... t'as fait ça?>>

<<J'avoue que c'était pas mal du tout... je suis content pour une fois.>>

<<T'as fait tout ça juste pour me... putain...>>

<<Tu t'es révelé... j'ai un point faible que tu n'as pas... et bizarrement, ça m'a servi...>>

<<Tout... même la déclaration... faut dire que tu la connais par coeur depuis le temps... espèce de... putain... ordure...>>

<<J'y suis peut être allé un peu trop... nan, même pas. N'empêche, je suis assez content. Si j'ai réussi à te tromper... me tromper... c'est que c'est pas si mauvais que ça en fin de compte.>>

<<T'es vraiment un bel enfoiré... on est trop géniaux, c'est monstrueux.>>

<<Huhu, toi aussi tu trouves?>>

<<T'es dégueullasse... c'est pas humain de faire des trucs pareils... purée... ordure!>>

Je crois que je l'avais complètement blasé. C'est vrai que c'était lourd... et vraiment très réaliste pour un ensemble de genjutsu de zone. N'affectent pas directement le cerveau, et plus facile à disloquer... mais ça reste sympatoche. Par contre, quand il se désagrégea, c'était moi qui était surpris à mon tour... dommage, il était plutôt marrant. Mais trop sombre pour qu'on puisse exister l'un à coté de l'autre sans se battre. Moi, aussi sombre? J'avais une ptite tache de lumière, juste un point faible...
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 16:11

NarutoRudy a écrit:Ce type, je dois me méfier de lui… Tout les autres, leurs adversaires avaient une ressemblance avec eux, et dans mon cas, ce doit être la même chose… Yosha, je ne perdrai pas ! Une distance d’environ cent mètres nous séparée. Parfait, je vais déjà devoir combler ce vide. « Kage Bunshin no…

Que ?! Goku, mon adversaire, effectua exactement les même signes que moi. Surpris, je ne terminai pas ma technique et il en profita pour créer des clones.


(Moi) Expert en nombre hein… J’en étais sûr !

(Goku) Eheheheh ! Je regrette de devoir te tuer, mais c’est la seule raison de mon existence…

(Moi) Qu’entends-tu par là ?

(Goku) Pas la peine de s’extasier là-dessus, les clones en avant !

La dizaine de clones qu’avait réalisé Goku fonça sur moi. Mais j’étais perturbé par la phrase qu’il venait de me dire : « C’est la seule raison de mon existence… ». Perturbé par cette pensée, je n’eu pas le temps de réagir convenablement à l’assaut de mon ennemi. Il était trop tard pour sortir un kunaï, je devais donc esquiver. Sa rapidité était équivalente à la mienne, et ses coups paraissaient aussi forts que les miens. Cependant, l’assaut de clone, trop nombreux pour moi, m’empêcha de résister bien longtemps.

En effet, je fus vite projeté contre le mur le plus proche, et je me réceptionna encore grâce à l’entraînement de Fuzzy, y a pas à dire, je lui dois beaucoup… Poser sur le mur, j’observai attentivement mes ennemis. Leur posture, leur style de combat, tout correspond au mien. C’était bien trop louche. Toutes ces coïncidences, ainsi que « sa » phrase, nan, quelque chose se cache là-dessous. Il fallait que je découvre quoi.

Pendant que je pensais, les clones ennemis repartirent à l’assaut, en ma direction. Cette fois-ci, je me devais de répliquer. Souviens-toi l’entraînement, ne grille pas ton chakra inutilement, et attaque tout en vitesse ! Je concentrais alors mon chakra dans mes pieds, et commençais à courir le plus vite qu’il me soit. J’arrivais alors dans le tas de clone le plus rapidement possible. J’atteignais le premier clone, que je fracassa à l’aide d’un coup de pied placer au niveau de côtes ; puis je pris impact sur celui-ci avant qu’il ne disparaisse pour placer un violent coup de poing dans la tête du clone suivant. « Encore huit ! ».

Les clones ennemis étant cette fois-ci préparés suite à la fin de leurs camarades, je les surpris en créant une dizaine de clones répartis à travers toute la pièce, dont trois à mes côtés. Profitant cette fois-ci de l’effet de surprise adverse, nous pûmes détruire à l’aide d’une attaque combinée le restant des clones ennemis. Pendant ce temps, six des sept clones restant foncèrent sur Goku afin de lui placer un « NarutoRudy Rendan », mais furent contrer, à mon plus grand désarroi par une barrière invisible autour de Goku. Cette barrière n’était autre que… ma technique ! « Fûton, Bougyo Mekura no Jutsu ». Je l’avais reconnu grâce à l’atmosphère stridente autour de Goku que mes clones avaient ressenti.

Malgré la surprise de mes clones, j’avais prévu que mon adversaire puisse se défaire de cette attaque trop prévisible, vu de face. J’avais donc prévu qu’un de mes clones l’attaque par derrière grâce à un Rasengan. Tout se déroula comme prévu, tout du moins jusqu’à ce que l’attaque touche l’ennemi. En effet, celui-ci devait l’avoir prévu et avait créé un clone, avec lequel il permuta et qui se pris l’attaque de plein fouet. Tout ce que je faisais, il le prévoyait, voyait-il trop clairement en moi ? Nan, impossible, même le plus intelligent des ninja n’aurait pas pu prévoir que je placerai une attaque aussi puissante, de plus ce genre de fourberie m’est plutôt propre. Alors comment, serait-il possible qu’il soit… Moi ?


(Goku) C’était bien tenté ! Mais je peux connaître tous tes coups à l’avance !

(Moi) Mais… Qui es-tu réellement ?! Tout ce que tu fais, toutes tes paroles, tes actions, tout est réalisé exactement comme moi je le ferai ! Es-tu une sorte de copie de moi ?! Et cette phrase de tout à l’heure, que voulait-elle dire ?!

(Goku) Je vais tout te raconter, puis nous reprendrons le combat. Vois-tu, le chef de ce bâtiment ne sait pas ce battre, il embauche des mercenaires dans le but de se protéger. Parmis ces mercenaires, le seul résident dans cette base, et aussi par la même occasion le plus puissant de ces serviteurs, a juré de le défendre.

(Moi) Mais quel est le rapport avec toi ?!

(Goku) La ferme, j’y arrive ! Je disais donc, que ce mercenaire a juré de le défendre. Pour commencer son travail, il apposa un sceau très puissant sur la porte d’entrée, que tu as démoli plus tôt dans la journée. Ce sceau consiste en réalité, à créer des sortes de clones, humains si je puis dire, des personnes rentrant par effraction dans cette base. Ces clones en quelque sorte, sont vos mauvaises faces. Moi, je suis par exemple ta mauvaise face. Mais attention, ne te méprend pas, ce n’est pas parce que je suis ton clone que je suis comme toi. J’entends par là que je peux réfléchir tout comme je le veux et que mon style n’est pas exactement le tien, mais celui que je me suis approprié moi-même.

(Moi) Mais, c’est horrible pour vous !

(Goku) Cela revient à dire ce que j’exclamai plus tôt. Nous n’avons été créé que dans le but de vous tuer, cela nous permettrait de prendre votre place dans le monde réel.

(Moi) Je… Je… Je suis désolé, mais je ne vais pas pouvoir te laisser faire cela… Mes amis m’attendent plus haut, nous nous sommes promis de nous rejoindre afin de vaincre le chef de cette bande et de ramener la sécurité dans notre pays. Jamais je ne te laisserai briser cette amitié et leur faire du mal !

(Goku) Je le sais très bien. Et je ne t’ai jamais demandé de faire cela. Je vais te tuer, pour pouvoir vivre à mon tour dans ce monde.

(Moi) Je… Je t’attends ! Je vais tout donner pour te vaincre !

(Goku) Je n’en attendais pas moins de toi ! Je précise juste que si par miracle, tu me battais, des pilules de régénération te seront offertes. Maintenant, passons aux choses sérieuses : Tajyuu Kage Bunshin no jutsu. Approche !

(Moi) Yosha ! Tajyuu Kage Bunshin no jutsu

Une cinquantaine de bonhommes rouges et une cinquantaine de bonhommes orange apparurent dans la pièce. L’assaut final avait-il dit, je sens que tout cela va exploser de partout. Une dernière fois, avant de passer à l’action, je fixais le regard de Goku. Au travers de celui-ci, je pouvais pourtant percevoir la bonté, mais alors pourquoi devions-nous nous battre ? Peu importe, je lui avais promis de tout donner, et mes amis m’attendaient, je ne me retiendrai pas. Mon regard pris donc une tournure plus déterminée, et nous déclenchions l’assaut, en même temps lui et moi.

Ce fut un énorme choc de clones et de couleurs vives. Les coups fusaient au travers de la pièce. Les techniques s’enchaînaient les unes après les autres. D’un côté, il y avait les clones qui se la jouait façon Taijutsu, de l’autre ceux qui attaquaient tactilement et encore dans un autre camp, les bourrins… Et moi dans cette histoire, que devais-je faire ? J’aperçus Goku, étant dans la même situation que moi à l’opposé… Même si les clones s’acharnaient au plus haut point et que le spectacle était sanglant, nous savions très bien Goku et moi que ce n’était pas ce que nous voulions, mais il devait en être ainsi.

Je crois bien que lui et moi avions pensé à la même chose, les clones ne devaient être qu’un mur, un ultime obstacle à franchir avant d’atteindre le vrai adversaire. Le poing serré, je fonçais dans ce champ de guerre, avec le plus d’ardeur possible. Je vis que Goku en fis de même. Qui de lui ou moi méritera sa place dans ce monde ? Je n’en sais rien, en tout cas je donnerai tout ce que j’ai pour ne pas perdre face à lui ! C’est sans doute le plus grand adversaire que j’ai jamais eu à affronter de ma vie ! Je suis très heureux de l’affronter, et en même temps j’ai des regrets, dans un autre monde, nous aurions pu être amis…

J’arrivais donc dans le champ de guerre. J’esquivai tout d’abord une armée de shurikens lancée dans ma direction. Fuzzy, Arigato ! Je pris deux clones avec moi qui me couvrirent. A l’aide de ceux-ci, je plaçais quelques enchaînements au corps à corps, détruisant une partie de mes ennemis adverses. En quelques minutes, je n’avais pu avancer que de vingt mètres, encore soixante-dix nous séparaient. Je me devais de passer à l’offensive si je voulais atteindre mon ennemi avant d’être à court de chakra. Je pris donc appui sur mes clones puis me balança le plus haut possible dans la pièce, afin de m’accrocher au plafond à l’aide de mon chakra. Une fois arrivé en haut, je pris le temps d’observer Goku. Il se débattait avec une telle hargne, s’en fut impressionnant. Pourquoi fallait-il que quelqu’un comme lui soit mon adversaire, qui plus est dans un match à mort ? Cela me faisait sincèrement mal au cœur, de voir quelqu’un se débattre tellement pour avoir le droit de vivre, et de plus le fait de savoir que j’allai devoir briser cette espérance, mais en serai-je capable ?

Ma petite observation pris fin quand une ruée de kunaï s’abatit sur moi, j’eus à peine le temps de l’esquiver, vraiment aucun répit. Tu es vraiment mon meilleur adversaire ! Je repris confiance et courage en moi, puis je courais sur le plafond m’écriant : « Fûton Shippuu Kireru no Jutsu ». Ma rafale de chakra Fûton détruisit tous les clones sur son chemin, sauf ceux ayant eut l’intelligence de se défendre à l’aide d’une esquive ou de la défense Fûton, mais cela me laisser libre accès, par l’intermédiaire d’un petit passage frayé durant mon attaque, me permettant de me rapprocher de mon adversaire.

Je pris donc impulsion sur le plafond, concentrant un maximum mon chakra dans mes pieds puis je fis un bond. De son côté, Goku fit la même chose que moi précédemment, c'est-à-dire qu’il prit appui sur ses clones. Mais à la différence que, lui fut projeté par un grand tas de clone, comblant le manque d’impulsion qu’il avait par rapport à moi. « Du corps à corps hein ?! » Moi qui me préparais à sortir ma lame, j’attendrais un peu, et je vais relever ton défi !

C’est donc le poing serré que je fonçais sur Goku, lui fit de même. L’impact fit ressentir un vague de chakra, nous éloignant mutuellement l’un de l’autre. Goku, réceptionnait par ses clones profita de l’élan que lui avait procuré l’attaque pour foncer sur moi encore plus rapidement. De mon côté, je devais l’empêcher de me rejoindre et le faire ce scratcher au sol. Mais un problème se posait alors, il restait toute une masse de clones en bas. Je devais préalablement m’en débarrasser.

Goku fonçait toujours sur moi, et j’eus à peine le temps de calculer le nombre de clones présents en bas qu’il était déjà sur moi. « Fait chier ! » Je ne pouvais rien faire qu’encaisser, et c’est ainsi que je me pris un violent coup de poing, me faisant valser. Je pus heureusement grâce à une manipulation du chakra me rattraper à la paroi. Goku fonçait déjà de nouveau sur moi, je pris donc appui sur le plafond puis pour m’élancé dans sa direction, lui enchaînant un puissant coup de pied retourné dans le menton, avant de lui donner un puissant coup de poing dans le but de se faire scratcher sur le sol.

Cependant, je savais pertinemment que ces clones allaient le réceptionner, et je devais parer à cela. Une idée parvint donc dans mon esprit.


(Moi) Tout mes clones, écoutés ! Faîtes tous des Rasengan sur les clones de Goku. Avec l’ensemble de la puissance, cela les détruira tous !

Goku me regarde bizarrement, l’air de ce dire que je le sous-estimais, mais il ne s’attendait pas à ma surprise ! Etant comme moi, ses clones n’eurent pour simple réaction que d’envoyer des Rasengan pour contrer les mien, et la puissance de cet impact, dans lequel se trouverait au cœur Goku après sa chut m’en débarrasserai. Quel ne fut pas son regard lorsqu’il compris ce qu’il allait se passer. Il avait beau crié à ses clones de s’arrêter, il était déjà trop tard. Goku était pris au milieu de l’explosion, celle-ci était extrêmement puissante. Une grosse sphère, dégageant lumière blanche emplie de puissance destructrice s’en dégagea, m’obligeant à fermer les yeux et à activer ma défense Fûton pour me protéger malgré tout.

La sphère recouvra toute la pièce, et par la même occasion se dirigea vers moi, et me heurta de peu. Ma défense me servit donc énormément, et j’y concentra une bonne partie de mon chakra restant afin d’encaisser ce champs cette attaque. Tout cela dura trente secondes, qui me parurent interminables, puis tout s’arrêta d’un seul coup. Je venais de gagner mon combat, où plutôt en toute logique, sauf que quelque chose me chiffonna. Goku étant comme moi, j’aurai au moins féliciter mon adversaire pour son idée avant de mourir où même crier pendant que je me prenais l’explosion, alors pourquoi pas lui ? Un piège ?

Mon hypothèse se confirma lorsqu’un kunai vint se trancher sur ma défense. Je n’avais pas encore ouvert les yeux, je l’avais juste reconnu au bruit. Je me précipitai donc d’ouvrir mes yeux afin d’assister à la scène de mes propres yeux. Goku était là, en bas, et en face de moi. Mais comment avait-il fait ?


(Goku) Ton astuce était très ingénieuse, mais tu as négligé un détail, je suis comme toi, et je peux donc essayer de prévoir ta manière de penser.

(Moi) Comment as-tu fait pour t’en sortir ?

(Goku) Eh bien, j’ai eu très peur sur le moment, mais un éclair de génie me parvint de justesse. Peu avant l’impact se déroulant sous moi, je me permutai avec un Kage Bunshin, toi étant trop occuper à observer le spectacle se déroulant en bas. Une fois chose faîte, je me dirigea le plus possible à l’opposé de ce champ de bataille et tout comme toi, j’activai ma défense. Nous avons tout les deux encaisser pas mal de dégâts, mais te connaissant je me doute bien que tu n’es pas prêt d’abandonné !

(Moi) Eheh ! Tu es bien mon double ! C’est reparti !
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 16:12

NarutoRudy a écrit:Il m’impressionnait. Il pensait exactement comme moi et prévoyait certains de mes coups. Malgré tout, étant comme moi, sa réserve de chakra devait aussi avoir beaucoup diminué. Les assauts meurtriers allaient donc réellement commencer. Nous dégainions chacun un kunaï, preuve qu’il pensait la même chose que moi, et nous foncions l’un sur l’autre. Nous prîmes impulsions, à l’aide d’une concentration de chakra dans nos pieds et nous nous élancions l’un vers l’autre. Nos regards prouvés que nous étions déterminés. Plus que cinq mètres et ce serait le choc. L’impact des kunaïs fit crisser ceux-ci. Nous étions coller l’un devant l’autre, essayant de faire reculé son homologue. Mais notre force était égale.

Il fallait que nous nous départagions, je pris donc l’initiative et je lui asséner un coup de pied violent dans les côtes. Cela le fit reculer, et j’en profitai, du à un relâchement de on kunaï après mon coup, pour le lui retirer à l’aide d’un puissant coup de pied dans la main. Son kunaï vola et je tentais de lui asséner un coup de kunaï dans le cœur. Il l’esquiva, puis me pris de vitesse en m’enchaînant un puisant coup de pied dans la tête puis un autre au niveau des côtes avec pour finir une puissante droite au niveau du cœur. Je reculais sous les impacts, et commença à plier un genou, il tenta ensuite de m’achever en me donnant un coup de pied dans la nuque, mais dans un élan de courage, je l’esquivai, grâce à une grosse concentration de chakra dans mes pieds puis je m’éloignais de Goku.

Nous étions tout les deux blessés, mais notre volonté n’était pas atteinte, et nous voulions tout les deux toujours autant remporter ce combat. Mais pour cela, il faut que je sois différent de d’habitude, que je me batte originalement. Hors de question d’utiliser du Genjutsu, ce n’est pas mon style ce truc, c’est pour les prétentieux qui se croient fort grâce à de simples illusions et incapables de se battre autrement. Et puis, je n’ai jamais appris à me servir de ce genre de choses, je trouve cela inutile. Je sais juste m’en tirer, donc lui aussi, bref. Qu’est-ce que j’ai de présent dans ma sacoche d’arme ? Des parchemins explosifs, encore quelques kunaïs et shurikens, des fumigènes… Une idée ! Yosha, je vais la mettre en application.

Je pris trois kunaïs ainsi que trois notes explosives, que je rattachai à ceux-ci. Puis je les lançai en direction de Goku. Surpris, il ne devait as s’attendre a me voir utiliser cela, ou alors il s’attendait à ce que j’utilise la tactique j’avais appliqué lors de l’examen Chûnin… Les trois kunaïs se plantèrent devant, ainsi que sur les côtés de Goku. Je les fis ensuite exploser en vitesse puis je lançai des fumigènes dans toute la pièce. Mon but premier n’était pas de la tuer à coup de note explosive, car je savais très bien qu’il s’était protégé à l’aide de notre défense, mais plutôt de l’aveugler afin de le prendre par surprise. Je lançais ensuite ma technique « Fûton Shippuu Kireru no Jutsu », créant une lame de chakra Fûton dans ma main. Je fonçai sur Goku, dans le but d’en finir réellement maintenant. Si ce combat perdurait, je pourrais perdre à cause de mon chakra. Il a utilisé moins de techniques que moi en somme, il a été plus intelligent pour le moment.

Je me dirigeais donc vers Goku, lorsque je l’aperçus dans ce nuage de fumée, je m’avançai vers lui avec ma lame, et l’agrandi afin de le toucher par surprise à distance, mais je ne touchai qu’un simple Kage Bunshin. Merde, tout un tas de Goku apparu autour de moi, une bonne vingtaine, si jamais je réussissais à les vaincre en peu de temps, je reprendrais l’avantage en terme de chakra. J’allongeais donc ma lame à un mètre, me permettant un plus grand champ d’actions. J’attaquai alors le premier clone qui apparu devant moi, je le détruisis sans problème, mais celui-ci avait jeté une note explosive au sol avant l’impact, dissipant le brouillard et m’envoyant valser par la même occasion à l’opposé de la salle et stoppant ma technique.


(Moi) Urgh… Tu m’as eu…Je crachais ensuite une petite couche de sang.

(Goku) Tu as essayé de m’avoir en finesse, mais j’ai pu prévoir ton hypothèse, tu sais que je pense comme toi. Je crois que je vais devoir en terminer maintenant.

(Moi) Ne rêve pas trop… Je… Ce n’est pas encore fini… Il me reste… Encore du chakra…

(Goku) Peut-être, mais ton corps ne suivra pas.

(Moi, pensant) Fait chier, il m’a totalement contre carré. Qu’est-ce que je pourrais bien faire ? Il faudrait que je me soigne tout en l’attaquant. Devrais-je l’utiliser ?

(Goku) Que veux-tu faire maintenant ? Dans tout les cas, je vais t’achever. Fûton Shippuu Kireru no Jutsu. Désolé de devoir en finir ici. C’est la fin !

(Moi, pensant) Je ne peux pas me permettre de perdre ici, pas maintenant. Si je faisais ça, je laisserai de gros fardeaux à mes amis. Je ne peux pas les abandonner. Je vais utiliser ma dernière carte. Je vais utiliser « ça » !

Goku se dirigeait vers moi, avec l’aide de ses clones, dans l’intention d’en finir. Tous avaient activé la lame Fûton. Me faire tuer par mes propres techniques, hors de question. Je fis « le » signe puis j’activai « ma » technique : le Mode Renard. Une grosse couche de chakra se dégagea de mon corps, des griffes, des crocs poussèrent sur moi, mes moustaches devinrent plus épaisses et mes pupilles devinrent plus sauvages, mon regard était désormais plus animal.

Je fonçais ensuite à toute allure en direction de Goku et ses clones. J’appliquai la méthode de Fuzzy, qui devint un style habituel chez moi, puis j’attaquai les clones. Ma vitesse était au moins trois fois plus grande, ils n’arrivaient pas à me suivre. Je décrochai tout d’abord la tête du premier clone, ce qui eut pour effet d’impressionner les autres de voir une telle agressivité. Néanmoins, ils allongèrent leurs lames au maximum et tentèrent de me toucher. Malgré tout, je les esquivai aisément, sautant dans tout les sens. Je détruisais les clones un à un. Mes coups étant plus puissant sous cette forme, ils ne pouvaient y résister. Il ne restait désormais en face de moi que cinq clones et le vrai Goku.

Yosha, cela fait seulement une minute que j’ai activé la technique, mais avec le peu de chakra restant, je ne pourrai la maintenir qu’une très courte durée encore, il faut que j’en termine maintenant. Je pris dans un dernier élan une ultime impulsion, me projetant à vive allure sur le premier clone venu, puis je me servis de celui-ci pour éliminer les deux suivant en le projetant sur eux. Pour en terminer avec les deux autres clones, je pris deux kunaïs que je leur lançais en pleine tête, bien entendu, ils les esquivèrent, mais cela n’était qu’une feinte dans le but de pouvoir ensuite leur écraser le crâne sur le sol, ce que je fis aisément.

Il ne restait plus que Goku et moi, et maintenir sa lame activée comme ça devait lui coûter du chakra a lui aussi. Bien, je vais remporter ce duel et aider mes amis ! je me précipitai sur Goku, qui activa sa défense Fûton en plus de sa lame, et je savais par expérience que cela lui coûtait énormément de chakra. Jouer sur la maintenant, ou un bon gros truc bien bourrin l’histoire de l’achever en un coup ? L’idée rhino, pour une fois devait être la plus raisonnable, car qui de lui ou moi serait à cour de chakra en premier ? Je ne pouvais me permettre de prendre risque. Il était donc temps de pousser cette technique à son paroxysme.

Je créai alors, à l’aide de la fin de mon chakra, un Rasengan, le plus puissant que j’eu pu créer, puis je m’élançais sur Goku. Pour mieux se protéger, il annula sa lame et concentra tout son chakra dans sa défense. Lorsque l’impact eu lieu, lui et moi esquissions un petit sourire l’air de dire que nous étions fière de nous être affronter. L’impact entre les deux techniques pris ensuite de l’ampleur et mon Rasengan détruisit la défense de Goku, qui se prit le Rasengan de plein fouet et fut projeté à l’autre bout de la pièce.

Le combat était fini, et je voyais Goku, gire dans le mur opposé. Epuisé, je relâchai mon « Mode Renard » et je redevins moi-même, posant un genou à terre. Croyant avoir remporter la victoire, je me relâcha et ne me rendis pas compte que Goku bougeait encore, et qu’il trouva la force de ma lancer sa lame, qu’il agrandi énormément et qui traversa la pièce. Je réussis malgré tout à l’esquivai, mais Goku à l’aide d’une fantastique manipulation de la forme, déforma sa seule en lame en plusieurs petites lames qui me transpercèrent dans de multiples parties de mon corps. Certes, cela n’était que de justesse et à des endroits ne provocant aucune défaillance gênante, mais avec l’accumulation des dégâts, cela me faisait extrêmement mal.

J’étais donc dans une position inadéquate et je ne savais pas ce que je pourrai faire pour m’en sortir si je devais subir ne serait-ce qu’une seule autre attaque. Malgré le fait que je me posais des questions à ce sujet, ce n’était pas ce qui me travaillait le plus, en effet, comment avait-il pu faire pour encaisser une telle attaque, un tel Rasengan et me réattaquait après avec autant de puissance. Etait-ce sa volonté de vouloir vivre ? Cette volonté, je ne savais pas ce qu’il pouvait endurer, mais si je comprenais ce que devait être sa vie. Je suis si triste pour lui rien que de penser à ça… Ne vivre que dans le but de tuer quelqu’un, ne pas avoir d’origine, n’être qu’un objet… Juste vouloir vivre et pour ça devoir me tuer, son regard si triste, je le comprenais tant…

Goku, renforça alors sa technique, mais sembler souffrir énormément lui aussi. Cette ardeur qu’il donnait, tout ça pour pouvoir vivre normalement, tout cela pour « vivre ». Pouvoir battre quelqu’un comme ça, c’est possible ? Moi, je n’ai jamais été très apprécié avant, parce que j’avais des goûts dit spéciaux et parce que ma famille a cette particularité, provocant en partie une peur de certaines personnes à notre égard sans aucune raison… J’étais même exclu par certaines personnes mais j’ai toujours tout fait pour me faire évoluer socialement et avoir des amis et même si je devais me prendre des échecs.

Mais j’avais au moins ma famille toujours là pour me soutenir, lui il n’avait rien n’y personne… Mais dorénavant, j’ai aussi mes amis, et je ne peux pas les laisser mourir, se faire exterminer par d’autres ninjas. Cette promesse que je leur ai fait, elle doit avoir sens. « Je vous jure qu’en temps que chef, je mettrai ma vie en jeu pour protéger chacun d’entre vous, quitte à en mourir ! ». Ces mots ne doivent pas ne rien vouloir dire, ils doivent prendre sens. Même si cela signifie que je dois tuer Goku, je vais devoir faire prendre sens à ces mots et protéger mes amis coûte que coûte.

Je me tournais ensuite vers Goku, et j’aperçus son regard rempli de tristesse et d’envie de vivre. Il donnait tout ce qu’il avait, pour pouvoir goûter à cette sensation à cette joie que procure la vie aux côtés de personnes que l’on aime et que l’on a envie de protéger. Mais, malgré tout, mon expression de détermination sur mon visage ne changea pas et je l’interrogea.

avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 16:12

NarutoRudy a écrit:(Moi) Je comprends tant ce que tu ressens…

(Goku) Je ne pense pas…

(Moi) Pourquoi ?

(Goku) Tu n’es pas « né » dans les mêmes conditions que moi. Tu ne peux pas savoir ce que s’est.

(Moi) Détrompe-toi, je comprends très bien. Tu as toujours été seul, tu n’as été créé que pour me tuer. C’est la seule raison de ton existence. Personne n’ jamais été la pour toi, pour t’aider… Si seulement nous avions pu nous rencontrer autrement…

(Goku) Toi… Pourquoi me dis-tu tout ça ? Je sais tout de ton passé, je ne suis qu’une pale copie de toi, mais je me bats pour prendre ta place, comment trouves-tu la force de m’affronter alors que tu es dans un tel état ?

(Moi) Ta cause te donne énormément de force, et je le comprends très bien, ta volonté de vouloir vivre est énorme et si juste… Mais de mon côté, j’ai des amis à qui j’ai promis de donner ma vie pour les protéger, je ne peux pas te laisser leur faire du mal. Je ferai tout pour eux, même si je dois en mourir, et je t’empêcherai de les toucher !

(Goku) Alors cette force te vient de tes amis hein ?

(Moi) Oui !

(Goku) Cela te rend si fort que ça… Alors la volonté de protéger les autres serait supérieur à la mienne hein ?

(Moi) Je le crois malheureusement…

(Goku) Je te comprends, et je t’envie tellement…

(Moi) Goku…

(Goku) Néanmoins, je n’abandonnerai pas car je souhaite vivre dans ce monde. Nous verrons bien lequel de nous deux le souhaite plus que l’autre…

(Moi) Mais pourquoi ne pas faire cohabiter les deux ?! Hein ?!

(Goku) Que veux-tu dire ?

(Moi) Pourquoi ne changerais-tu pas cela ? Si tu es réellement comme moi, tu devrais avoir que le destin n’est jamais tracé, que tu te créés celui que tu souhaites et non pas l’inverse. C’est toi qui fais ce que tu choisis d’être !

(Goku) Malheureusement cela est impossible…

(Moi) Mais pourquoi ?!

(Goku) Je suis lié de force à la mission qui m’a été attachée, et je n’aurai le droit de vivre que si je te tue. Je suis désolé, j’aurai tellement souhaité que tout se passe autrement…

(Moi) C’est si injuste… Mais je vais changer ça

(Goku) Je te l’ai déjà dit, c’est impossible. Nous allons en terminer maintenant.

Goku se releva péniblement, durant ce temps, je me dégageai de sa technique, avec le plus grand mal. Dans toutes ces paroles, il y avait deux choses que je retenais plus que les autres : c’est que malgré tout, celui de nous deux qui survivra sera celui qui croira le plus en son ambition mais aussi que je tenais énormément à mes amis. J’étais par la même occasion le plus dégoûté et haineux envers le chef de cette organisation. Faire subir tout cela à des êtres, je lui ferai payer. Je concentrais alors la restant de mes forces pour me relever et préparer une ultime attaque.

Cependant, Goku ne le voyer pas ainsi. Il annula sa lame puis en créa une nouvelle plus puissante. Il l’allongea dans ma direction avec la plus grande ardeur possible. De mon côté, je l’esquivai avec du mal, me décalant sur le coté. Il recommença alors son petit manège, et créa une lame secondaire, que je parvins à esquiver cette fois-ci. J’avançais alors avec le plus de vitesse possible, mais je n’allais pas bien vite. Goku continua de créer des lames secondaires et d’essayer de me tuer. Je parvins à toute les esquiver mais en me, prenant certains coups me blessant un peu plus, notamment sur la fin et me ralentissant.

« Pour mes amis ! » Cette phrase, je me la répétai à chaque instant. C’est cette phrase qui me motivait, me redonnait courage et la force d’avancer vers Goku. Sans cette ambition, me donnant autant de courage, je crois bien que je serai déjà mort. Et mon adversaire, si ce n’était pas lui que j’avais en face, je crois bien que je ne serai plus là non plus. Je comprenais tellement sa souffrance te je ressentais tellement de choses pour lui, de sentiments si étranges et en même temps si intenses que je ne savais plus où j’en étais. Quand à Goku, je suppose que cela devait être la même chose de son côté. On ne se l’était pas dit dans de telles circonstances, mais nous le savions très bien. Nous étions désormais liés lui et moi et nous étions devenus amis.

Goku n’abandonnait pas, il relançait de plus en plus de lames, et me blessait de plus en plus, même si ce n’était que des blessures légères, des égratignures. Moi, j’avançais toujours, de plus en plus péniblement, mais je ne fléchissais pas. Il me restait encore un peu de chakra. Qu’elle utilisation pouvais-je en faire ? Je n’en avais plus assez pour placer un Rasengan, mais si je me défends, je ne pourrai plus attaquer ni même avancer. Alors dans ce cas, ma lame ? Oui, voilà ! Je vais avancer le plus possible et quand le moment sera venu je le pourfendrais avec ma lame. ! Je pense que c’est la solution la plus adéquate à ma situation, et aussi la plus raisonnable. De toute manière, ce sera ma dernière attaque, qu’elle marche ou qu’elle foire, je ne pourrais plus rien faire après celle-ci.

Je jetai un dernier regard à Goku, l’air de dire que se sera réellement la dernière attaque. Il l’avait compris, et pour me répondre esquissa un petit sourire. Le nombre de lames augmenta encore, même s’il était ma copie, il exécutait ses techniques de manière propre à lui-même et dans son propre style. Ce n’était pas une pale copie comme il avait l’air de le croire, mais bel et bien une personne réelle, comme je le pensais, et il possédait un cœur… Le cœur, c’est là qu’il faut que je le vise si je m’approche asse, tout sera alors terminé, tout… J’avançais donc dans ce champ de lames, utilisant l’esquive que Fuzzy m’avait enseigné à la perfection, « le maître serait sans doute fier de l’élève ».

Toutes les lames présentes devant moi, toutes venaient avec vivacités sur moi, dans le but de m’empêcher d’avancer à la rencontre de Goku. Mais en créer autant devait lui coûter du chakra, et il avait beau en avoir une grande quantité, elle devrait être épuisée d’un instant à l’autre. Même si je savais que je n’avais qu’à attendre, le nombre de lame augmentait trop vite et se risquer à attendre que Goku soit vidé de chakra pourrait relever du suicide, je me devais donc d’avancer. Une lame me frôla la tête, me coupant par la même occasion quelques brindilles de cheveux, une autre frôla mon entre jambe et encore une autre mes côtes.

J’étais désormais à deux mètres de Goku, je devais passer en force. Je tenta donc ma chance et me projeta le plus vite possible sur Gokuses lames m’arrêtèrent à un peu moins d’un mètre de lui, laissant champ libre à mon action, et je m’exprimais alors : « Fûton Shipuu Kireru no Jutsu ». Ma lame se créa dans ma main droite. Goku avait compris ce que j’avais l’intention de faire et pour entraver mon action créa des lames juste devant moi. Malheureusement pour lui, j’avais eu le temps d’allongée la mienne, rompant ainsi les siennes. Il commença à vouloir reculer mais dans son élan fut touché par ma lame.

Mais, comment cela se fait-il ? Il avait commençé à reculer, il n’aurait logiquement plus du être à ma portée. Serait-il possible que… Il se soit laissé toucher ?! Alors, son cœur l’a perdu… Son cœur, il saigne énormément, il n’en a plus pour longtemps, il faut que je lui parle.


(Moi) Pourquoi n’as-tu pas esquivé ma dernière attaque ? Tu aurais pu aisément, tu avais même commencé mais tu as rebroussé chemin !

(Goku) J’étais à cour de chakra… Et puis, tu méritais de gagner. Ta cause était juste…

(Moi) Alors tu as bien fait exprès de perdre, comme je le pensais. Tu es quelqu’un de vraiment bien, tu as un très grand cœur. Et malgré tout ce qui s’est passé, tu es devenu mon Ami.

(Goku, commençant à pleurer) Ton… Ami ? Buargh… Merci à toi, mon… Ami…

(Moi) Je te le jure, je te vengerai au près du boss. Je le ferai payer pour ce qu’il t’a fait subir… Ce type, il le payera…

(Goku) A propos du boss, fait très attention… Ne meurt pas, mon… Ami…

Goku s’éteignit dans mes bras, et son corps disparu, laissant place à une lumière blanche, représentant sa bonté intérieure. Je fis une prière pour lui. La lumière disparue alors et des cendres ainsi qu'un sachet de pilule se trouvait sur le sol. Je m’écroulais alors sur le sol puis je me mis ensuite à pleure sur les cendres de mon Ami. Je te vengerais, je te le jure ! Je consommais ensuite les pilules présentes devant moi, afin de me soigner un peu et de récupérer du chakra. Je pris ensuite un parchemin présent dans ma sacoche, et grâce auquel je scellai les cendres de mon ami dans celui-ci. « Je te rendrais hommage à notre village ! » …
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 16:12

Fuzzy a écrit:Mon adversaire disait s’appeler Samanosuke Hakechi. Il paraissait avoir à peu près mon âge, avait de longs cheveux blonds, lisses et fins, et portait un grand kimono noir, d’un noir plus profond que la nuit. Ce serait donc un choc des cultures avec mon kimono blanc comme neige… Je regardai rapidement tout autour de moi pour me repérer et vis que la sorte de dojo dans lequel nous avions débarqué était dans le plus pur style traditionnel, avec des murs et des portes de toile tendue, mais les motifs sur ces toiles n’étaient, eux, pas traditionnels… Si on peignait couramment des scènes plutôt bucoliques incitant à l’apaisement et à la sérénité, ici les murs étaient ornés de scènes d’une violence innomable, vantant les qualités guerrières par-dessus tout et l’art du combat. A travers les toiles on pouvait voir non pas un jardin fleuri classique, mais un inquiétant bosquet laissant présager un mauvais devenir à celui qui y pénètrerait, les arbres morts semblant tendre leurs multiples branches squelettiques, tels des tentacules. Je ne tiendrais pas longtemps dans une ambiance si oppressante!… Je réussis à me calmer et pris rapidement la parole.


« Tu m’as l’air d’un puissant opposant. Mais je te vaincrai quand même, car je dois à tout prix rejoindre mon rival, et ne pas retarder mes autres amis… » , lui dis-je en portant les bras dans mon dos, prêt à prendre mon arc en mains.


Depuis que NarutoRudy était parti devant, ce Samanosuke n’avait pas prononcé un traître mot. Il tenait toujours son bras gauche devant lui, la paume ouverte, et sa main droite était passée par-dessus son épaule et tenait la garde de son katana. Il avait également gardé la tête baissée et les yeux tout juste entrouverts, de telle sorte que je n’en voyais pas le blanc. Il se décida enfin à prendre une nouvelle fois la parole.


« Tu m’as toout l’air d’un homme d’honneur… Mais tu ne peux atteindre la vraie puissance comme cela. Je vais te montrer ce qu’est la vraie force, celle que l’on obtient au cours d’une longue vie solitaire, passée à s’entraîner avec acharnement!… » me dit-il, commençant à relever la tête.


Il ouvrit grand ses yeux, et je vis une chose qui me cloua sur place. Il avait l’iris entièrement gris, et ses veines autour de ses orbites commençaient à se dilater, sous l’effet d’un chakra que je sentais d’ici. Ce gars maîtrisait le Byakugan! Je ne l’avais jamais vu de ma vie, et il était bien trop jeune pour être mon père!! Qui était-il donc?… Je fus perdu pendant cinq minutes, mais je repris vite mes esprits.


« Je ne sais pas quel coup tu mijotes, ni même qui tu es… Mais ce n’est pas cela qui va m’impressionner! Je vais te battre, et tu vas me dire ton nom! , déclarai-je avec assurance.

- Oh. Je vois… Tu n’as pas deviné qui j’étais… Alors tu n’es pas prêt pour me battre. Tu vas devoir d’abord trouver mon identité, pour pouvoir te débarasser de moi! Car j’ai cet avantage qui n’a pas d’égal… JE SAIS TOUT DE TOI! »


Il dégaina son katana et fonça sur moi. Je pris mon arc en main, mais n’eus pas même le temps de porter la main gauche à mon carquois, qu’il avait déjà atteint ma position. J’esquivai de justesse sa main gauche, qu’il avait envoyée en avant, comme pour me mettre une claque. Je sentis comme un puissant souffle quand sa main passa à quelques centimètres de mon bras… Le Jûken. J’avais de la chance que mon bras ne soit pas paralysé! Mais je connaissais maintenant très bien les techniques de mon clan, et j’étais prêt à y faire face : contre elles, je devais mettre en application ce que j’avais dit à NarutoRudy, à savoir esquiver les coups et à tout prix ne pas les parer. Ne quittant pas des yeux mon adversaire désormais immobile, je pris une flèche et l’encochai, avant de mettre ce Samanosuke en joue. J’enflammai la flèche et la décochai avant, toujours mon arc à la main, de foncer sur l’ennemi!

Au dernier moment, je glissai au sol, m’appuyai sur mes deux mains et donnai à Samanosuke un puissant coup de pied vertical dans la mâchoire! « Kage Buyô! » Il n’essaya même pas d’esquiver, sans que je sache pourquoi… Je ne me posai pas de questions et, pendant qu’il était en l’air, tirai rapidement une nouvelle flèche enflammée dans sa direction. Il ne pourrait pas l’esquiver.. Je le tenais! Oui, je le tenais… Jusqu’à ce qu’il donne un très précis coup avec sa main, juste au moment où ma flèche arrivait sur lui. Grâce au Jûken, il put dévier le projectile! Ca alors! Il avait un excellent niveau… Mais comment pourrais-je le battre?…


« Si c’est tout ce dont tu es capable, je me permets de rigoler doucement… , dit-il avec un sourire sarcastique.

- Non, tu ne te permets pas, et d’ailleurs tu vas d’abord aller me soigner cette vilaine peau, ensuite tu te permettras!…

- Mais tu racontes quoi, encore, comme conneries?… […] Bref, tu vois à quel point je te suis supérieur. Si tu le souhaites, tu peux encore repartir en arrière, aider tes amis qui sont au-dessus pour que vous puissiez tous repartir entiers.

- Bien sûr! Compte là-dessus, mon vieux!…
, répliquai-je avec ironie. Maintenant je vois pourquoi tu n’as pas esquivé mon coup… Tu voulais à tout prix frimer en me montrant que tu résisterais. Pfffff… Ceux qui sous-estiment les autres, comme tu le fais, sont des immondices à deux pattes! Et je vais de ce pas te montrer que ce n’était que l’échauffement!… »


Je pris deux de mes trois flèches sur lesquelles étaient fixées des notes explosives et les mis toutes deux sur mon arc. J’avais déjà plusieurs fois tiré deux flèches en même temps, et je commençais à me débrouiller dans cette technique ; de toute façon, je n’avais pas besoin d’une énorme précision… Je mis mon adversaire en joue et tirai mes deux flèches en même temps. Elles arrivèrent de part et d’autre de lui, si bien qu’il hésitait sur la direction à prendre pour esquiver. Cet instant d’hésitation serait celui de trop… Au moment où les flèches arrivèrent de part et d’autre de lui, je formai le signe du tigre, déclenchant l’explosion de mes deux flèches! Mais, au même instant, j’entendis comme un sifflement de vent, cachant tout juste les paroles suivantes « Hakke Shou Kaiten! ». Non!… Il la maîtrisait aussi?!

Je vis une sphère de chakra qui entourait mon opposant, et venait de le protéger des deux explosions simultanées en absorbant leur énergie ; la vitesse du chakra tourbillonnant avait même creusé le plancher du dojo sous les pieds de Samanosuke! Rrrrrrrrrrraaaaahhhhhhh!! Mais comment je pourrais le vaincre s’il possèdait de telles techniques?! Je rangeai mon arc à sa place, dans mon dos, et décidai de vouer tout mon chakra à l’augmentation de ma vitesse… Car je n’étais pas assez rapide! Je mis en application ce que j’avais appris à NarutoRudy, en allant chercher mon adversaire sur son propre terrain : celui de la rapidité et de l’esquive. J’avais énormément d’entraînement au taijutsu derrière moi, et je savais comment me prémunir des plus courantes attaques de type Jûken. Il allait voir ce qu’il allait voir!…

Je fonçai sur lui à une vitesse que je ne me croyais pas possible. J’attaquai sans discontinuer ce Samanosuke pendant cinq minutes, mais il esquivait toujours mes coups avec une facilité déconcertante, comme s’il savait où j’allais attaquer! Tandis que moi, j’avais de plus en plus de peine à éviter les siens. Il arriva même à me toucher à l’épaule droite. Je pris mes distances avec lui… Scheisse!! Je ne pouvais le vaincre au corps-à-corps, ni avec du genjutsu, car mes illusions n’étaient pas assez puissantes pour tromper l’Oeil Blanc. Je devais donc me rabattre sur le ninjutsu et l’attaque à distance… Mais mes techniques n‘étaient pas assez puissantes. Ah quoique… Mon regard fut attiré par le sol, qui était du parquet, donc en bois!… Une idée me vint.


« Tu crois peut-être que j’ai joué toutes mes cartes! Tu n’as encore rien vu… , dis-je avec fureur

- Tout ce que tu pourras faire n’est rien par rapport à la puissance que j’ai! »


Il me regarda d’un air de défi… Je préparai alors ma technique, en faisant tourbillonner du chakra Katon dans ma main droite, comme me l’avait appris NarutoRudy. Ca n’aurait pas la puissance du Rasengan, mais ça aurait le mérite de pouvoir enflammer son ample kimono noir, ce qui me donnerait un grand avantage. Au bout de quelques secondes, j’obtins une petite boule de feu et, au même moment, Samanosuke, sans doute las d’attendre mon attaque, prit une drôle de posture, comme s’il était en garde mais… Non! Pas cette technique!


« Jûkenpo : Hakke Rokujûyon Shô! »


Il partit comme une flèche, parcourant en un instant les dix mètres qui nous séparaient! J’étais mal! Par réflèxe, j’abattis ma main droite, dans laquelle se trouvait la boule de feu, sur lui « Katon : Katama no jutsu! » ; bien m’en prit, car il fut obligé d’esquiver, prit une mauvaise posture et ne put mener à bout sa technique. J’avais enflammé le parquet sur un bon mètre de rayon ; par chance, j’avais moi-même échappé aux flammes, et mon adversaire était désormais à ma droite, s’en voulant visiblement de ne pas avoir pu enchaîner. Han! Je pourrais le vaincre comme ça!… Je répétai l’opréation, poursuivant mon adversaire sur une bonne partie de la salle, enchaînant les attaques pour qu’il ne puisse préparer une attaque Jûken et laissant à chaque fois un grand disque de feu derrière mon passage. La poursuite dura ainsi pendant deux minutes, et je commençais à sérieusement me dire que je devrais arrêter de dilapider ainsi mon chakra… Mais la situation était bonne! Samanosuke se retrouvait désormais adossé à un coin du dojo, et j’étais face à lui, à trois mètres, encadré par deux grands cercles de feu. Il était coincé! Il ne pouvait pas esquiver sur le côté!


« Tu fais moins le malin, hein?! , lui dis-je avec un grand sourire dénué de modestie

- Mouah! Tu crois m’avoir eu?… Attaque donc! »


Et il se prépara pour un nouveau saut… Où comptait-il donc aller! Je me mis en garde, la main gauche fermée dans le dos, et la droite grande ouverte face à l’ennemi. Puis je créai une boule de feu dans la main droite, comme à mon habitude. Je m’accroupis, pris un très léger temps de concentration, et bondis enfin sur lui, ma boule de feu en avant. Et même si j’avais mis toute la vitesse possible dans cette attaque, il esquiva d’un salto avant, se retrouva juste derrière moi, à un mètre, et me parla en se retournant.


« Je te tiens!! »


Je me retournai à mon tour et vis qu’il envoyait sa main droite, débordante de chakra, dans une énorme attaque Jûken! Moi-même, je le frappai au ventre avec ma paume gauche!

Puis la situation se figea brusquement. Nous étions tous les deux arrêtés, comme des statues, chacun ayant la paume sur le ventre de l’autre.
Je tombai à genoux.
Mon adversaire me sourit.
Je n’avais pas même la force de lever la tête…
Ce fut lui qui brisa le silence.


« Eh ben voilà… Tu vois que t’y es arrivé.

- […] Oui… Enfin… »



Mon adversaire eut un cri de douleur. Il posa un genou à terre, se tenant le bas-ventre comme si ses entrailles s’en échappaient. J’avais eu beaucoup de chance! L’Orbe de feu que j’avais préparée dans ma main gauche l’avait en quelque sorte paralysé de douleur, juste avant qu’il n’attaque mes organes vitaux avec son Jûken ; ma technique, au lieu de brûler son kimono comme je l’avais prévu, avait vraiment calciné ses chairs, car il était trop emporté par son attaque pour esquiver.


« Comme quoi… J’ai bien fait, pendant toutes ces attaques, de n’utiliser que la main droite! Tu m’as sous-estimé, croyant que je ne pourrais pas attaquer convenablement de la main gauche. C’est pour ça que tu n’as pas esquivé, par exemple, en découpant les toiles murales… Ca a été ta seule erreur. Tu fus un adversaire de grande valeur. Maintenant, réponds à ma question : qui es-tu? , l’interrogeai-je en me penchant vers lui

- Bah!… Tu le sais déjà! Je suis sûr que tu l’as deviné, ou au moins que tu es proche de la solution. , me répondit-il

- Oui. Tu as la même origine que moi, tu es habillé comme moi, à peu près la même manière de parler… Tu dois être une sorte de double maléfique, ou une autre création issue d’un jutsu.

Voilà. Je suis ta face cachée, celle que tu refoules à l’intérieur de toi… C’était pour ça que je savais tout de toi ; mais tu ne pouvais me battre sans m’accepter comme une partie de toi.

Exactement. Tu es une partie de moi qui aurait tout délaissé pour s’entraîner, afin de devenir à tout prix puissant, tu es le Hyuuga que j’aurais pu être s’il n’y avait pas eu… cette bizarrerie, ce je-ne-sais-quoi qui m’a fait naître sans les pouvoirs des miens. Maintenant, je sais qu’à l’intérieur de moi, quelque chose me pousse à retrouver à tout prix ces pouvoirs ; mais je ne le veux pas. Je ne suis pas prêt à tout sacrifier. C’est pour ça qu’au final j’ai cherché à te vaincre avec mon propre… mon propre…

Style?

Voilà! Merci.

Et tu as eu raison : tu ne pouvais me vaincre sur mon terrain… […] Bon, continue ton chemin, maintenant. Et ne m’oublie jamais!

Pas de risque… »



Et il partit littéralement en fumée. Je n’étais pas blessé, mais j’étais un peu fatigué, et j’avais besoin de réfléchir un peu… Je me mis en tailleur et attendis mes amis qui viendraient des niveaux supérieurs, en repensant à qui était cet adversaire, qui est toujours en moi…
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 16:13

Tyrande a écrit:Je descendais les marches quatre à quatre, j'allais enfin retrouver Ryo en espérant qu'il ne soit pas amocher. Tout en avançant, je me perdais progressivement ... dans mes souvenirs...

Je devais avoir huit ans lorsque ce qui suit se passa...

- Chériiiie, descend, il y a quelqu'un qui veut te voir.

Ma mère ne me disait jamais le nom quand il s'agissait de Ryo, par contre dès qu'il s'agissait de quelqu'un d'autre, elle le disait, je l'avais comprit depuis quelques temps et je descendit donc l'escalier en courant pour le voir vite. Je ressentais pour lui un drôle de sentiment indescriptible qui faisait que j'étais toujours contente lorsque j'étais avec Ryo. Je me sentais toute légère et j'avais parfois l'impression de flotter sur un nuage. Ryo était là comme d'habitude j'étais parvenue sans trop d'effort à le persuader de venir me chercher. Nous allions marcher cette fois la, se promener dans notre beau village et faire du lèche vitrine. Je savais bien que Ryo ne viendrait avec moi que pour me faire plaisir et parce que j'avais longuement insisté mais je voulais lui faire une surprise au final.

Nous marchions devant les boutiques où se vendaient plein de bricoles différentes, telles que des cartes à l'effigie de héro imaginaires. Deux de ces cartes avaient attiré mon attention: une fille dénommée Ino, une jeune femme blonde qui semblait avoir des pouvoirs extraordinaire comme changer de corps et un homme qui avait sur l'image une langue en serpent, un dénommé Oroshimaru. il y avait aussi cette figurine qui me plaisait beaucoup, cette fille, blonde encore, dont la beauté était très grande, cette dénommée Misa. Je détournais un moment mon regard de la vitrine revenant à Ryo qui semblait s'ennuyer au plus haut point. il ne disait rien et son visage était aussi inexpressif que d'habitude et pourtant, il me semblait deviner ses pensées. Je jetais un dernier regard sur ces bricoles et passai au magasin suivant.

J'aurais pu jurer que Ryo avait dit "à celui ci elle va me montrer les plus inaccessible, comme si leur inaccessibilité leur donnait une valeur et une beauté supplémentaire." Mais j'avais du rêver bien que ce ne soit pas faux, les bijoux de la boutique à côté étaient tous jolis, mais leur beauté semblait être en fonction de leur prix, ce n'était tout de même pas de ma faute...

Je passai rapidement à la boutique suivante dans laquelle j'entrai avec les quelques ryos que m'avait donné ma maman pour cette occasion, il y avait toutes sortes de bonbons, des sucettes en forme de kunai aux galettes en forme de shuriken en passant par les bonbons avec de drôles de personnages sur les paquet: il y avait une femme avec de longues oreilles et des cheveux blonds, un homme avec une longue barbe et un casque bizarre, un homme avec une expression assez féminine sur le visage, un type à l'air bizarre, un grand costaud, une femme rousse avec un chapeau pointu et une grosse créature verte. Ces bonbons portaient le nom de kaheulneub ou quelque chose comme ça. Le vendeur de cette boutique vendait aussi des pilules bleues aux adultes et sur les emballages de ces pilules il y avait aussi des personnages marrants, mais eux étaient marrant parce que les dessins semblaient bien fait mais certains étaient abusés. Comme cette femme avec son énorme poitrine comme je n'en avait jamais vu auparavant ou ce gros black avec son fusil à la place de la min, ou encore ce type à la drôle de coiffure avec un nom affreux et une grosse lame. je pris un sachet de bonbon comprenant plusieurs sorte dont les bonbon avec la femme aux oreilles pointues, je payai et je sortit.

La vue de tous ces héros de légende m'avait donné le courage de parler à Ryo, en espérant qu'il me réponde, ce qui n'arrivait en général que quand je le soulais ou quand le sujet semblait suffisamment important à ses yeux, ou plutôt ses oreilles. Nous étions aller nous assoir sur un muret à l'ombre et le paquet de bonbon était posé entre nous, comme à notre habitude.

- Ryo, j'ai quelque chose à te dire.
- Hum?
- Je vais rentrer à l'académie le mois prochain, je pourrais enfin apprendre plein de techniques pour devenir aussi forte que toi.
- On verra.
- Ca ne te fait pas plaisir?
- Si, mais ...
- Mais quoi?
- Rien...
- Allez dit...
- Non, non, rien.
- Bon d'accord, n'en parlons plus.

Silence de cinq minutes...

- Tu crois que j'y arriverai?
- Arriver à quoi?
- A devenir aussi forte que toi.
- Ca ne fait même pas un an que j'y suis, je m'améliorerai encore, mais tu devrai pouvoir me rattraper oui.

Après cette discussion, il était déjà l'heure pour lui de rentrer car le lendemain il devait aller à l'académie. Il me raccompagnai chez moi avant de rentrer chez lui. En rentrant ma mère me demanda:

- Alors, comment ça c'est passé?
- Super bien, il m'a dit que je serais probablement aussi forte que lui.
- Je suis contente ma chérie.

...


Tout cela c'était passé et rien de ce que j'avais prévu n'étais arriver mais finalement, peut être n'étais je plus un boulet... Voyons auprès de mon Ryo ...
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 16:13

Yneve a écrit:Yneve avait du mal à comprendre la pulsion qui l’animait depuis quelques secondes, précisément depuis que cette jeune femme se tenait devant elle.
Quelque chose d’instinctif, presque animal, de l’ordre du besoin plutôt que de l’envie. Combattre cette fille…la détruire, l’anéantir. Etrange & inattendue obsession.

Yneve pressentait que ce combat ne serait pas aisé à remporter. Elle nageait en pleine confusion, tiraillée entre instinct & raison. *Dois-je céder à la soif de violence qui m’envahit…ou à l’inverse, tenter de la maîtriser et de combattre avec sang froid ?*

Un kunai vola. Plus le temps de réfléchir. L’adversaire avait lancé la première attaque.

Yneve bondit en arrière et plongea la main dans sa besace à la recherche d’une pomme explosive. En vain. Pas de fruit dans le sac.

*Comme ai-je pu me montrer si négligeante ?*

Ses doigts trouvèrent quelques kunais, une poignée de shurikens, deux flacons de poison à inhaler, ainsi que la petite trousse contenant les aiguilles et la poudre paralysante destinées à la préparation des pommes.

*C’est donc tout ce dont je dispose pour ce combat…il va falloir faire avec* se résigna –elle en jetant aussitôt au pieds de son adversaire l’un des flacons sensé libérer des vapeurs toxiques.

Cyana, surexitée se mit à glapir en inspirant profondément les émanations.

Hummmm un nouveau produit. J’adoreeeee !

*Cette fille est folle…avec le joint qu’elle vient de fumer, l’action sera d’autant plus dévastatrice*

Yneve la fixa calmement, certaine que les premiers effets ne tarderaient pas à se manifester. Néanmoins, son adversaire, poly-toxicomane aguerrie, coutumière des mélanges en tous genres, semblait au mieux de sa forme. Cette dernière commença à lancer des kunais avec une habileté surprenante, comme si les substances, au lieu d’inhiber ses mouvements, décuplaient ses capacités.

Yneve avait énormément de mal à esquiver les projectiles et se rendait compte que Cyana approchait dangereusement. Un bruit de verre brisé se fit entendre.
Surprise, Yneve baissa les yeux et comprit qu’elle s’était fait avoir.

*Ne pas respirer, ne pas respirer*

Profitant des quelques instants de désarroi de son adversaire, Cyana bondit sur elle pour un combat au corps à corps. Euphorique, celle-ci ricanait en frappant.


Sens moi ce parfum ! Un délice non ?! J’en suis folle !

Yneve esquivait tant bien que mal, ne se souciant même pas de riposter aux coups. Son objectif principal consistait pour l’heure à s’éloigner du flacon brisé pour trouver quelques mètres plus loin, un peu d’air potable. Scrutant les alentours pour trouver le meilleur échappatoire, elle ne vit pas venir un coup de pied dans l’abdomen.
Sous le choc, elle eut le souffle coupé et ne put réprimer une inspiration spontanée.
Les effets des vapeurs se firent aussitôt sentir, la tête lui tourna et elle sentit ses membres s’engourdir.

Cyana profita de l’occasion pour lui assener un violent coup dans le crâne. Yneve s’affala à terre alors que son adversaire la terrassait de coups de pieds magistraux avec un rire hystérique.

Le visage au sol, Yneve aperçut à proximité une bouteille de vodka quasiment vide. Elle avait du mal à évaluer la distance, à élaborer une stratégie, le cerveau anesthésié, le corps paralysé et à deux doigts de la nausée.

*Je ne peux rien faire, je me sens totalement impuissante. Et merde !*

Lui vint alors idée d’utiliser le genjutsu de miroir enseigné par Sanzo. Consciente qu’elle ne maîtrisait pas suffisamment la technique pour immobiliser son adversaire par ce biais, son but était tout autre. Déstabiliser Cyana qui penserait alors être victime d’hallucinations.

Essayant de se concentrer malgré les attaques répétées de son assaillante. Yneve dut lutter plusieurs minutes pour parvenir à créer l’illusion de bribes de miroirs devant son adversaire.

Comme escompté Cyana perdit la tête devant une telle apparition.


Qu’est ce que tu m’as fait sale garce ? Quel produit as-tu utilisé ? Tu ne pourras pas m’avoir comme ça ! Tu comprends ? Tu comprends ? S’égosillait-elle en bourrant sa victime de nouveaux coups de pied.

*Elle ne s’arrete pas de taper, il va falloir trouver autre chose*

Fouillant difficilement dans sa besace tout en encaissant les coups, Yneve en extirpa un kunai.

Son état ne lui permettait pas de frapper vigoureusement mais la lame acérée parvint à taillader les jambes de Cyana en plusieurs endroits.

L’effet de surprise fut suffisant pour permettre à Yneve de se relever et de tituber jusqu’à la bouteille de vodka. N’ayant pas d’énergie pour taper, il aurait été inutile de lutter à mains nues. Assener un coup sur la tête de Cyana avec cet ustensile avait deja plus de chances de provoquer quelques dégats.


Touche pas à ça grognasse ! Je me la réservais pour les grandes occasions ! Hurla Cyana folle de rage en se précipitant sur Yneve qui tenta de l’assommer et rata son coup, toujours troublée dans la perception des distances.

Cyana l’attrapa par les cheveux, en proie à une colère noire. Yneve, la tête baissée ne voyait plus où elle tapait et lancait des coups de bouteille à l’aveuglette. Le son du verre brisé indiqua à la jeune femme qu’elle avait finit par atteindre sa cible. Libérée de l’étreinte de Cyana elle put lever le visage pour évaluer la situation.

Cyana était sonnée. Il était impératif d’enchaîner, de ne pas laisser passer une telle occasion.

La poudre paralysante destinée à la préparation des pommes allait finalement s’avérer utile.
Yneve y plongea à la hâte un tesson de bouteille avant d’entailler profondément le visage de sa rivale. Incontrôlable, elle finissait par prendre plaisir à voir la chair se déchirer sous ses doigts.

Cyana hurlait comme un goret qu’on égorge.


Puisque tu as besoin d’une dose supérieure à la normale…et bien je vais te servir copieusement… murmura Yneve en plongeant mécaniquement le tesson dans la poudre avant d’entailler encore et encore le corps de son adversaire.

Ce moment de folie dissipé, elle se rendit compte que Cyana ne braillait plus et avait perdu connaissance. Elle prit également conscience que son propre corps faiblissait et que chaque mouvement lui devenait pénible.


Se pourrait-il que … ?

Elle observa ses mains à la recherche d’une coupure. Elle s’était en effet entaillée avec le tesson et subissait les effets de son propre poison.

Quelques secondes plus tard elle se trouvait face contre terre, incapable de bouger, aussi sonnée que sa rivale.

Elles demeurèrent ainsi affalées au sol côte à côte. Quinze minutes, deux heures ou peut être bien plus longtemps. Qu’importe, Yneve n’avait plus notion du temps ni des réalités. Ce combat ne s’achèverait que lorsque l’une d’entre elles aurait trouvé la mort. Yneve ne réfléchissait pas, elle ne pensait à rien. L’esprit creux, elle attendait simplement le moment où ses muscles lui obéiraient à nouveau.

Lorsque son corps recommença à lui répondre, elle se saisit d’un kunai et rampa jusqu’à son adversaire, laquelle n’avait pas encore repris conscience.
Méthodiquement, froidement, elle entreprit de la transpercer avec la lame. Un coup de kunai, dix, vingt… elle ne les avait pas compté. Le sang avait éclaboussé ses mains, son visage, et coulait à présent au sol avec abondance.

Elle contempla le spectacle quelques instants. Le kunai lui échappa des doigts.


Je viens de tuer quelqu’un… tuer quelqu’un… se répetait-elle en essayant de prendre conscience de ce fait qui, pour l’heure, lui semblait totalement irréel et dénué de sens.

Mais qu'ai-je vraiment tué ? Ce que je serais devenue si je n'avais aucune éthique ? Ce que je suis & que je réprime ? ... peut-être...elle me ressemblait et me répugnait tant. Je n'arrive plus à y voir clair.

A bout de forces, physiquement et mentalement, elle s’écroula une nouvelle fois et demeura sans connaissance.
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 16:13

Nekotto a écrit:Tout le monde avait maintenant quitté la salle à l’exception de moi et des deux clones de Narutorudy.

Ma cupidité m’avait peut être fait parler trop vite, je n’étais surement pas de taille face à ce type. C’était mon premier vrai combat hors arène et je ne savais pas du tout ce que mon adversaire pouvait valoir.

Je l’observai à la recherche d’éléments qui pourraient m’aider lors du combat.
A première vu il ressemblait à un bon père de famille ou à un grand père.
Il portait un complet sombre qui laissait deviner une bedaine du à un manque d’entrainement. Sa seule excentricité était un brassard rouge qu’il portait à l’extrême gauche de son bras. Il arborait fièrement une épaisse barbe grisonnante qui le rendait sympathique.

Il soupira comme si devoir se battre le contrariait, puis me reluqua l’air consterné par ma tenue vestimentaire.

(Kayubi ) Encore un jeune petit prétentieux à qui je vais devoir apprendre la vie
Huhuhu

La pièce s’assombrit, un projecteur s’alluma au dessus de lui l’éclairant, la dalle de marbre sous ses pieds se suréleva pour former un podium.
Il prit une pose façon mélodramatique et mima un micro avec sa main droite comme font les bofs lors des concerts de Johnny. C’était surréaliste

(Nekotto) : Qu’est qui ce passe ? Pourquoi il fait noir tout d’un coup

(Kayubi, des trémolos dans la voix)
Je rêve d’un monde, ou tous les hommes seraient égaux. Huhuhu Je rêve d’un pays avec des droits propres à tout les humains, ou l’esclavage serait abolie, et ou les riches ne pourrait plus écraser les pauvres. Je rêve d’un monde d’égalité et d’entraide

(Nekotto : Encore un vieux qui se prend pour un jeune. C’est une vraie calamité ce truc
(Chauffeur de salle) Silence

Le barbu s’agenouilla dans un mouvement digne des plus grandes tragédies grecques

(Kayubi) Cette civilisation passe par la collectivisation de tous les biens par l’état, la planification et redistribution de ces biens afin de garantir l’égalité !
5% des bénéfices de toutes les entreprises iraient à une association qui s’occupe de la scolarisation des enfants du tiers monde.

Il ferma les yeux

(Kayubi) Un monde sans esclavage des enfants, et ou les entreprises feraient attention à leurs émissions de Co2 ou les employés seraient respectés et appréciés.

(Moi) : Moi quand la main d’œuvre est fatiguée je la bat avec une barre de fer et elle retourne travailler

Il se redressa et tendit les bras vers la lumière comme s’il s’agissait d’une lumière divine, la mise en scène était parfaite j’en tremblais d’émotion.

(Kayubi) Ce qui compte avant tout c’est le bien être du peuple !

(Moi) : Z’ont qu’à aller à l’église pour le bonheur.

(Kayubi) :La religion est l’opium du peuple !

Sur cette phrase le rideau d’épais velours rouge se ferma. Des applaudissements hystériques se firent entendre dan la salle pourtant vide.

Ce personnage était au antipode de moi, un air bonhomme sympathique, le teint rosi une belle barbe blanche et tout ce rouge, ce rouge… Il me faisait penser à ce type que je n’aime pas ce lui qui collecte et redistribue, C’est quoi déjà son nom ? … Ah oui !! Le Père Noel !

La lumière se ralluma et tout était redevenu comme avant, l’imposante dalle de marbre était redescendu. Kayubi ce tenait debout devant moi il ne transpirait même pas âpres sa performance. Il était identique à l’exception du gros livre rouge qu’il tenait maintenant dans les mains.

(Kayubi ) Je vais écrire un livre ou je expliquerai mon idéologie et ce sera un best Sellers devant le Davinci code ! Une véritable révolution aura lieu suite à sa publication, les pauvres se révolteront contre les riches pour récupérer les moyens de production.

(Moi) Je suis tombé sur un cinglé !!

(Kayubi) C’est a cause des gens égoïstes comme toi que mon projet n’atteins pas son terme.

Le combat commencait maintenant et j’étais bien décidé à en finir rapidement avec ce vieux croulant utopiste. « Abolir l’esclavage »… Ne savait-il pas qu’il n’y avait rien de tel que les doigts d’enfants esclave pour se couper les ongles des pieds le matin?

Je reculais exposant les deux Narutorudy
(Moi) : Bon je me casse pas le cul vous me faite tous les deux un Rasenmachintruc sur sa face d’illuminé et on en fini hein !?

(Narutorudy1 et 2 ): Ok !!!

Les deux clones se jetèrent sur Panoramix, boules de chacra aux mains, le vieux fossile ne put rien faire. En quelque seconde ils l’atteignirent en pleine poire ce fut un boom magnifique dans un grand éclaire bleu. Le gentil barbu avait disparut, totalement éradiquée de la surface de la planète.

(Moi) Bien joué les gars !! Vous me le refaite la prochaine fois et je vous donne 50 centimes !

Sans avoir eu le temps de me répondre pour m’exprimer leur gratitude les deux Narutorudy tombèrent dans un immense trou.

Je mis quelques secondes à comprendre ce qui se passait, une voie retentit dans la pièce.

(Kayubi) Petit malin, je t’avais tendu un piège car je pensais que tu m’attaquerais le premier, Mais se sont les deux clones qui t’accompagnaient qui sont tombés dedans.


Je dégainai mon bâton à bout rond et le pointai face à mon adversaire qui venait de réapparaitre devant le trou dans lequel était tombé les Narutorudys. Ce dernier fut surpris de me voir sortir une arme aussi primitive.

(Kayubi) : C’est quoi cette arme de manant ? Si tu crois me battre avec ça tu as raté ! La pièce est truffé de pièges je contrôle toute les dalles. Tu va mourirrrr huhuhuhaha (rire démoniaque)

(Moi) Merde …. Je suis mal partie là …

Ce mec était vraiment mon contraire, mais il usait comme moi des techniques de combat des lâches. Je n’avais aucune autre alternative…

(Moi) : Bon Kayubi je ne veux pas crever et je sais reconnaitre quand quelqu’un est plus fort que moi !! Je te lègue mon commerce et je me tire !!

(Kayubi) : Je le savais !! Tu es un lâche incapable de défendre tes idéaux ! C'est parce que mes ennemis sont tous comme toi que je sais que je vaincrai ! huhuhu Ramène ta fraise maintenant, On va signer le contrat de lègue !!

Je m’exécutai et m’avançai vers lui dépité, je lui lançai un regard désespéré

(Moi) C’est vraiment gentil de m’épargner après toutes les vilaines choses que j’ai faites…
Je lui faisais mon regard de chien battu attendant la rédemption.

(Kayubi) Le bien finit toujours par gagner !!! huhuhu.

C’est le moment que je choisi pour le pousser avec mon bâton dans le trou devant lequel il se trouvait, il réussit à s’accrocher à la paroi du bout des doigts.

(Kayubi) Connard, Menteur, fourbe, lâche !!! TRAITRE !!!! Aide-moi à remonter !!!
(Moi) « Le bien gagne toujours huhuhu » Tu regardes trop les dessins animés toi ! Les gens sont méchants… et tu vas en faire l’expérience à tes dépends.

J’écrasai son premier doigt avec mon bâton, il hurla.

(Kayubi) arrête!! pitié !!
(Moi) Regarde ou ta pitié t’a mené !! Les humanistes vous êtes si prévisible … Si tu m’avais laissé dans ma merde tu serais encore vivant.

J’écrasai les autres doigts, une main lâcha.

( Kayubi) Je te donnerai la caisse !!! Pitiééééééééé

J’écrasai sa dernière main jusqu'à en faire de la confiture, il lâcha prise et tomba dans le gouffre sans fond.

(Moi) Je sais très bien que tes caisses sont vides, la charité ne paie pas.
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Makaya le 23/4/2008, 16:14

Tyrande a écrit:Je descendait les dernières marches et j'ouvris la porte qui séparait les escaliers de la salle suivante...

La suite se passe le jour de mes 9 ans...


Ce matin là, je me levais beaucoup plus tôt que d'habitude, d'ailleurs il faisait encore nuit dehors. Je comptais bien m'entrainer à maitriser mon chakra encore et encore jusqu'à sortir un jutsu correct. Et, au bout de dix minutes d'entrainement:

- Pfff, c'est chiant, je maitrise mon chakra au moins aussi bien que chaque personne de la classe et je connais la théorie pour sortir un jutsu. Mais je n'arrive pas à la mettre en pratique.

Je me dirigeais donc vers le côté de la maison pour m'entrainer au lancer de shuriken et de kunai mais il n'y avait rien a faire je ne toucha pas la cible une seule fois pendant la demi-heure d'entrainement que je m'octroyais pour cet exercice. Je pris alors mon arc, seule matière pour laquelle j'excellais par rapport aux élèves de la classe, et je tirais un coup rageur dans la cible que j'atteins dans le cercle central, pas au centre mais le cercle central quand même. Je jubilai un court instant avant de voir ma flèche transpercée de par en part, par une autre flèche. Je me retournais vivement, en ayant bandé mon arc et en ayant peur de la personne que je pourrait trouver en face de moi. La personne que je vs avait un air assez jovial mais maintenait son arc d'une façon exemplaire, mes parents sortirent de la maison à ce moment là...

Je ne comprit pas bien la suite, mais à en juger par le comportement de mes parents ils devaient se connaitre depuis longtemps, je retournais donc m'entrainer. Au bout d'une demi heure à tenter de réussir l'exploit de cet inconnu, je me rendit compte que cet homme se tenait derrière moi et qu'il m'observait probablement depuis longtemps.


- Quand êtes vous arrivé?
- Il y a dix minutes environs...
- Et qu'est ce que vous venez faire? Vous ne restez pas avec mes parents?
- A vrai dire je pensais partir mais je vois que tu t'entraine dur pour tirer juste.
- ...
- Si tu le veux, je peux t'apprendre ce que je sais, mais ce sera l'affaire de longues années d'entrainements.
- Vous savez faire des jutsus?
- Je ne suis pas un ninja donc non.
- Bon... et bien va pour l'entrainement à l'arc, votre tir m'a impressionnée.
- Il est venu du coeur, comme chacun de mes tirs c'est ça le premier secret d'un tir réussit.

Le reste de la matinée, il m'apprit quelques autres trucs pour bien tirer comme la posture et la force des bras. L'après-midi je devais retrouver Ryo dans la serre, il voulait voir un peu de verdure et voulait y aller avec moi, ce qui, je dois bien l'avouer, m'arrangeais bien. Je le vis assis sur un carré de gazon qu'il avait demandé à pouvoir faire pousser la pour ses méditations, travaux scolaires. Le reste de la journée se passa sans soucis et j'étais au paradis, en compagnie de Ryo, à discuter avec lui de choses et d'autres, sujet qui semblaient même parfois l'intéresser vraiment comme lorsque je lui apprit que j'allais avoir un nouveau sensei, mon anniversaire commençait bien. Avec le soir, le moment du gâteau était arrivé et après le gâteau c'était au tour des cadeaux. Le gâteau s'enfila rapidement et on passa aux cadeaux. Je reçu des ryos par mes parents qui me dirent ceci: "C'est pour toi aller t'acheter un arc, comme nous n'y connaissons pas forcément grand chose dans ton gout d'arc." Je les aimais pour cela, comme ça ils n'avait fait aucune erreur sur l'arc offert, ce serait celui qui me plairait le plus. Mon nouveau sensei, qui était là aussi, m'offrit quand à lui une magnifique plume pour écrire. Cette plume dégageait quelque chose de spécial quand on la regardait. Elle était d'une teinte orangée mais semblait jouer avec la lumière et danser telle une flamme. Mon sensei m'apprit que cette plume venait d'un phénix et qu'elle possédait un grand pouvoir. Je lui promit de m'en servir avec sagesse et la rangeai dans un tiroir. Cette plume doit d'ailleurs toujours s'y trouver.

Mon entrainement reprit le lendemain matin, une heure avant de partir à l'académie, je tirais à l'arc de plus en plus précisément, bien que sur une heure je n'avais progresser que de deux millimètres. plus que dix huit pour régler ma précision...


J'ouvris la porte menant à la salle suivante donc, et je vit Ryo, assis et occupé à méditer. Il avait les yeux fermé et ne me vit pas arriver, il semblait pensif. Lorsqu'il ouvrit les yeux, ses yeus si bleu d'habitude étaient à présent d'un noir profond. Je le questionna sur le pourquoi de tels yeux et il me répondit juste que cela ne me regardait pas. Je sautai à son coup en disant:

- Ryo! Tu crois qu'un jour on vivra tous heureux et sans devoir se battre...

Il n'eut pas le temps de me répondre que déjà les autres du dessus arrivèrent...
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission: Sauver l'économie de Yuukan. by NR

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum