Mission terminée: La statuette de M.Kabanoutchi [Rang D et C]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mission terminée: La statuette de M.Kabanoutchi [Rang D et C]

Message par Chihousou le 22/5/2008, 19:21

La statuette de M.Kabanoutchi


Membres :
Chihousou Masaka, Gensou, Chuunin
Sarouh Tsumiyo, Gensou, Chuunin
Kazuo Sabishii, Gensou, Genin

Détails de la mission :
M. kabanoutchi est décédé il y’a peu de temps et laisse derrière lui un héritage de valeur. Petite maison à Gensou, jolie petite somme en ryos sonnants et trébuchants ainsi qu’une statuette dont la valeur est surtout sentimentale. Tout l’héritage de ce vieil homme va à sa récente femme, âgée de 23 ans, excepté la statue qu’il lègue à son fils.
Ce fils habite cependant à takétora et avant de mourir, le vieil homme à explicitement demandé que ce soit des ninjas qui la transporte jusqu’à lui.

Objectif :
Ramener la statuette au fils de M. kabanoutchi

Conditions de la mission :
La statuette doit arriver en parfait état sous peine du paiement d’une taxe de remboursement de 9000 Ryos.
Le transport doit prendre moins de 5 jours.

Récompense :
Paiement de 1000 Ryos à tous les participants. Les frais de logement seront pris en charge par le village (somme égalant 3 nuits dans un hôtel 2 étoiles à Gensou).

Rang D+

Pour nos 3%


Membres :
Gomaki, Chikara, Jounin (ne participe qu’en tant que « surveillant » des genins de Chikara) pnj
Chihousou Masaka, Gensou, Chuunin
Sarouh Tsumiyo, Gensou, Chuunin
Kazuo Sabishii, Gensou, Genin
Ryûkki Inazuma, Chikara, Gennin
Tokri Utak, Chikara, Genin
Nika Hynomori, Chikara, Genin

Details de la mission:

Proche de takétora, le village de nidikami est depuis longtemps un partenaire commercial des deux villages shinobi (Gensou et Chikara). Proche de grandes mines de métaux en tout genre, il fournit les deux villages en matières premières pour leurs forges respectives. Le village est en pleine saison de la fête de l’acier et souhaite que des shinobi assure la sécurité du site de la fête durant la nuit. Car depuis plusieurs années, un gang du village cause de nombreux dégâts, en grand nombre (une vingtaine de membres) ils n’ont pu être appréhendé jusqu’à maintenant et depuis l’arrivée de ce gang la fête attire de moins en moins de monde causant des pertes de revenus importantes.

Objectif :
Assurer la sécurité du site en nocturne.
Appréhender et capturer les membres du gang (facultatif)

Conditions de la mission :
Aucun événement nocturne ne doit perturber le bon déroulement de la fête.
Les suspects ne doivent être tués qu’en cas de nécessiter absolue.
Tous les ninjas de la mission doivent arriver la veille de la fête et repartir le lendemain de la fin de celle-ci (3J/3N)

Récompense :
Paiement d’un salaire de 2000 Ryos TTC par membre plus 200 ryos par membres du gang appréhender.
Logement et nourriture pris en charge par le village de nidikami.
Renouvellement du contrat liant nidikami à Chikara et Gensou avec une baisse de 3% sur tous le métaux.

Rang C


Dernière édition par Chihousou le 12/6/2008, 14:25, édité 2 fois
avatar
Chihousou
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 586
Date d'inscription : 10/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission terminée: La statuette de M.Kabanoutchi [Rang D et C]

Message par Chihousou le 22/5/2008, 19:24

Un peu plus d’une semaine. Voila le temps qui s’était écoulé depuis son combat d’entraînement avec…avec…ce type. Chihousou ne se rappelait plus de son nom et de toute façon, ce nom n’avait aucune importance puisqu’il y’avait peu de chances qu’ils se rencontrent une nouvelle fois.

Le fait est que depuis ce combat, le jeune homme avait quelque peu délaissé son entraînement physique pour se remettre peu à peu des blessures accumulées depuis l’examen chuunin. Il était, cependant, loin d’avoir abandonné l’apprentissage de la technique qui lui avait laissé son frère dans son carnet, que Chihousou avait enfin réussit à ouvrir, ainsi que le toucher parfait.

Depuis une semaine, il passait son temps à renforcer son esprit ainsi que sa maîtrise du chakra. Et puis, il avait enfin vu Kaze et Kiyo qui l’avaient félicité pour son accession au rang de chuunin mais il n’avait eu aucune nouvelle d’Ariora qui était pourtant sa sensei. Enfin, il ne s’inquiétait pas trop, elle était sûrement en mission et ce n’était pas la première fois qu’il était sans nouvelles.

Dehors la pluie battait sur les carreaux des fenêtres et le jeune Masaka repensait au moment où il avait enfin réussit à ouvrir le carnet :




« Ca fait deux jours que je l’ai combattu et j’ai encore mal aux côtes à cause de sa technique de suiton. Salaud de … de … mince, c’est quoi déjà son nom à lui. »

Deux jours avaient passé depuis son affrontement avec ce chuunin de Gensou fraîchement promut. Il n’avait pas retenté l’expérience de l’ouverture du carnet et de la libération du sceau qui le couvrait. D’abord car en rentrant chez lui, il s’était écroulé sur son lit puis parce que ne sachant pas ce que cachet les pages du livres il aurait préféré l’ouvrir dehors et il avait plut.
Cependant ce jour là, le soleil s’était enfin décidé à montrer ses atouts et il diffusait lentement mais sûrement sa douce chaleur.

Après avoir longuement frottait son flan blessé, le néo chuunin se lança dans l’exécution de la technique de libération du sceau couvrant le carnet.
Il s’entailla légèrement le pouce avec un kunai puis fit les signes nécessaires à l’exécution de la technique avant d’apposer ses mains sur le sceau en prononçant les paroles nécessaires. Au moment où ses mains touchèrent la couverture du livre, une légère écharpe de fumée l’enveloppa et l’encre utilisée pour faire le sceau sembla se retirer purement et simplement du carnet.

Chihousou prit en main le carnet et l’ouvrit pour trouver quelle page la libération du sceau avait réécrite. Après quelques secondes de feuilletage intensif, il découvrit une page centrale qui décelait la présence d’écriture. Cependant ce qui était écrit révélé bien peu de choses, si ce n’est une technique de ninjutsu et un nouveau sceau, plus petit et ovale cette fois en bas de page.


Himen no chakra(Libération du chakra) : Technique secrète du clan Masaka qui consiste à libérer une certaine quantité de chakra sous forme de petites bulles qui peuvent faire de nombreux dégâts internes quand elle rentre en contact d’un organisme vivant (de l’hémorragie interne à l’os cassé en passant par le blocage des tenketsus ) ou exploser si elles se rencontrent. Tous les dégâts, le nombre de bulles produites et leurs tailles dépendent de la quantité de chakra utilisé ainsi que la maîtrise de la technique.

...


Depuis plusieurs jours, Chihousou tentait de maîtriser cette technique. La théorie était plutôt simple, faire échapper du chakra de son corps pour ensuite le condenser et enfin le diriger. L’opération était extrêmement difficile et le jeune homme arrivait tout juste à faire sortir la quantité de chakra nécessaire pour la suite du jutsu, pour ce que est de le solidifier, ce moment restait au stade de fantasme.
Aujourd’hui la pluie étant au rendez-vous, il avait pensé s’exercer aux différentes armes de jets dans la salle d’entraînement de la maison pour se reposer de ses dépenses de chakra.. Mais le sort en décida autrement, peu après s’être mis en tenue, exclusivement noire avec un foulard couvrant sa bouche, il entendit quelqu’un s’approcher de la porte. Il se dirigea vers celle-ci et l’ouvrit avant que l’individu est pu frapper contre les planches de chêne.
Une silhouette connu et indéfinissable se tenait dans l’encadrement de la porte et se décid à prendre la parole la première.

( ???) : Ferme la bouche et laisse-moi entrer.
(Chihousou) : Ariora-sensei ? Je suis surpris de vous voir.
(Ariora) : Je te laisse dix jours sans nouvelles et tu es juste surpris ? Même pas heureux ? Je suis déçu.
(Chihousou) : C’est juste que…je croyais que vous étiez en mission.
(Ariora) : Eh ben non. J’ai assisté aux épreuves de l’examen, tu t’es pas trop mal débrouillé. Non ne dis rien je n’ai pas finit. Tout d’abord je ne suis pas là pour te féliciter. Mais pour te filer une mission. Normalement tu aurais du chercher ou faire partie d’une équipe pour avoir cette mission mais comme c’était une urgence et qu’il s’avère que tu es chuunin, je t’es proposé pour cette mission.
(Chihousou) : Et donc ?
(Ariora) : Et donc, tu feras cette mission avec deux autres shinobis puis en association avec des chikarates. Tiens.


Chihousou saisit la feuille de mission que lui tendait la jounin et lu tranquillement ce qu’il lui était demandé. Après avoir compris les instructions, il regarda les fiches de ses deux nouveaux compagnons.

(Chihousou) : Sarouh ?
(Ariora) : Tu le connais ?
(Chihousou) : Non, je crois pas, son nom me dit quelque chose c’est tout. Sinon vous n’avez pas d’autres infos ?
(Ariora) : La route jusqu’à Taketora puis jusqu'à Nidikami n’est pas dangereuse donc vous n’aurez pas de problèmes majeurs. Comme tu es le plus vieux tu seras le chef de mission et…
(Chihousou) : Et ?
(Ariora) : Et vous avez une autre mission, ou plutôt des instructions spéciales pour la seconde mission. Disons que vous devez vous arranger pour que les chikarates passent pour des…bouffons.
(Chihousou) : Des bouffons ?
(Ariora) : Ouais. Comme cette mission risque d’être commandée tous les ans, il serait préférable pour le village que les chikarates fassent mauvaise impression pour que Gensou puisse récupérer cette mission chaque année.


Le jeune homme et son sensei continuèrent de parler des détails de la mission puis le chuunin se décida à aller chercher les membres de la mission. Le plus proche vivait dans la demeure Sabishii dans le haut de Gensou, un genin du nom Kazuo Sabishii. L’autre était un chuunin vivant dans le quartier du marais, Sarouh Tsumiyo.
Après avoir préparé l’équipement qui lui semblait nécessaire pour cette mission, kunais, fils, shurikens, notes explosives, fumiènes… Chihousou se mit à la recherche des deux glandus qui l ‘accompagneraient.

Il se retrouva vite devant la demeure du clan Sabishii et après quelques minutes, il se retrouva face à ce Kazuo. Ou plutôt un nain prétendant être genin, il regarda la fiche qu’Ariora lui avait donné sur ceux qui seraient avec lui et effectivement le Kazuo était sensé être petit.


(Kazuo) : C’est pourquoi ?
(Chihousou) : Bouge tes fesses, change toi et prépare tes affaires tu pars en mission avec moi.
(Kazuo) : Mais, je…
(Chihousou) : Ai-je dit dans ma phrase quelque chose qui semblait te donner un choix ?
(Kazuo) : Non, mais…
(Chihousou) : Alors tu as dix secondes…


Dix secondes plus tard, le genin se retrouvait devant Chihousou, habillé, un sabre sur le dos et avec tout l’équipement nécessaire. Devant le refus de Chihousou de lui dire quoi que ce soit sur la mission il préféra le suivre jusqu’à la maison du dernier membre de l’équipe. Demeure moins impressionnante dans un quartier moins cossu et nouvelle scène d’incompréhension sur le pas de la porte et sous la pluie.


(Sarouh&Chihousou) : Toi !
(Kazuo) : Vous vous connaissez ? C’est bien ça, pour l’entente d’une équipe, des liens sont préférables, vous m’écoutez ?
(Sarouh) : Qu’est-ce que vous me voulez ?
(Chihousou) : Ca ne me fait pas plaisir, mais on va devoir faire équipe alors équipe toi. On s’en va pour plusieurs jours.
(Sarouh) : Mais…
(Chihousou) : Tu as dix secondes…


Dix secondes plus tard, les trois hurluberlus se mettaient en route pour la sortie du village pendant que Chihousou expliquait les deux missions à ses deux compères. A l’entrée du village, un chuunin leur remit la statuette qu’il devait apporter à Taketora.
avatar
Chihousou
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 586
Date d'inscription : 10/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission terminée: La statuette de M.Kabanoutchi [Rang D et C]

Message par Kazuo le 6/6/2008, 19:46

Bonjour mon petit ! Tu dois être étonné de ne jamais me voir à là maison.
Tout ce que je peux te dire, c’est qu’on finalise un projet de longue haleine.
Je n’aurai pas le temps de te remettre ce cadeau en main propre, mais tu trouveras ci-joint un katana avec une lame conductrice de chakra.
Bisou, ta maman.

-Wow, génial ! J’ai hâte de m’entraîner avec ça !!
Ce que je fis une semaine durant.
Après cette semaine d’entraînement, je m’enregistrai au QG pour une mission.-Bonjour madame, fis-je à la secrétaire.
-Bonjour, je suppose que tu es genin ?
-Euh … oui pourquoi ?
-J’ai le regret de vous annoncer qu’aucune mission n’est disponible à votre niveau.
(Elle n’avait pas vraiment l’air de regretter, moi aussi d’ailleurs …)
Revenez plus tard, ou complétez ce formulaire de choix de mission. Un supérieur viendra a votre domicile pour vous faire effectuer une mission choisie selon les critères que vous allez choisir .

[i]Je cochai les cases « transport de fonds », et « surveillance des lieux publics », dont on m’avait dit qu’elles étaient plus rémunératrices. Après cela, je rentrai chez moi pour m’entraîner un peu et lire. J’allai me coucher après avoir bachoté des techniques.
Tandis que je rêvais de monstres biscornus et autres bizarreries oniriques, je m’aperçus que l’un d’entre eux se détachait par sa grande taille et ses cheveux blonds.
Je l’entendais me dire :
[/i]-Bouge toi, Sabishii, je te laisser dix secondes pour t’habiller et partir d’ici.
Ma chambre étant sous le toit, il devait se tenir accroupi pour ne pas toucher le plafond.-Quoi, marmonnai-je l’esprit encore embrumé par le sommeil, C’est pour quoi ?
-Je déteste me répéter, dit-il distinctement malgré les bandes qui recouvrait la majeure partie de son visage, je te donne dix secondes pour préparer tes affaires et aller chercher le troisième membre de l’équipe.
-Mais…
-Je ne te laisse pas le choix.
Je m’exécutai et farfouillai dans mes affaires pour trouver :-Une bobine de corde a piano
-Un rouleau de runes explosives
-Trois bombes fumigènes
-Mon inévitable ninja-tô
A peine le temps de souffler que nous nous dirigeâmes vers le quartier des marais avec le chef d’équipe (qui refusait obstinément de m’expliquer quoi que ce soit a propos de la mission) pour trouver le troisième membre de l’équipe.-Toi ici !
-Toi ici!
Firent respectivement le chef d’équipe, un certain Masaka Chihousou, et le dernier membre, Sarouh Tsumyo.
-Vous vous connaissez ? C’est pour la cohésion de l’équipe, c’est ça ?
Personne ne prêta attention a ma remarque et le chef d’équipe persuada vite Sarouh de faire équipe avec lui, malgré sa mauvaise volonté.Arrivé aux portes du village, nous nous fîmes rapidement briefer, malgré le fait que nous étions tous plus ou moins tombés du lit .
La deuxième partie de la mission allait être riche en action…

En gros, on nous demandait de remettre un héritage à quelqu’un sous peine d’une grosse pénalité financière, sur une route facile qui longeait la rivière, mais la deuxième mission allait être marrante, on était censé tourner en ridicule des genins de Chikara lors d’un festival et sécuriser ledit festival.
Après un rapide merci a l’homme qui nous remit l’héritage, nous partîmes sans plus attendre.
La route pour arriver au village de Taketora était principalement sur des plaines, et était peu accidentée.
Facile.
-Oh merde, fis-je dix kilomètres après le départ
-Quoi ? Tu as une ampoule qui a éclaté , demanda le grand blond
-La barbe, il va nous retarder et il fait bientôt nuit. Bonne idée de l’avoir choisi, fit Sarouh
-Tu es mon supérieur mais ça ne m’empêche pas de dire ce que je pense, alors garde ton calme.
Chihousou approuva d’un coup de tête. Ce type n’est pas très loquace, mais comment veut-il parler avec des bandages sur la bouche. Sarouh, outré, se tu.
-Mais qu’est ce que t’as, demanda ce dernier
-Ben en fait je viens de m’apercevoir que j’ai oublié mes ampoules de sulfure d’ammonium .
-En d’autres termes ?
-Des boules puantes .
-Et a quoi ça peut bien te servir ?
Je fis mine de ne pas l’avoir entendu pour clore la conversation, mais s’il avait bien écouté le cours d’armes, il aurait su que ce sont des objets couramment utilisés par les militaires .
Nous nous présentâmes devant une des nombreuses cascades de la région .
-Tu sais marcher sur de l’eau , me demanda Chihousou
-Evidemment, lui répondis-je ; j’ai souvent fait cet exercice , je sais aussi marcher sur un angle plat
-C’est bien , coupa Sarouh . Qui s’y colle ?
-Il me semble que l’eau , c’est ton élément, Tsumyo .
-La barbe.
Il s’exécuta sans broncher a nouveau, et atteignit la surface de la rivière tranquillement.
-AU FAIT, QUI A LA STATUETTE, cria-t-il d’en bas, ?
-C’EST MOI , JE DESCENDS MAINTENANT ! hurlai-je à Sarouh
-Oooooh, pas la peine de crier, fit Chihousou dans une grimace de souffrance.
-C’est bon, je t’ai pas transpercé la rate.
Je sautai pour éviter la sanction de cette insolence.-Hum, boutonne bien ton …, mais le chef de l'équipe n'eut pas le temps efinir son conseil
Le conseil arrivait trop tard , mon sac s’ouvrit lorsque je glissait sur la cascade .
Arrivé a la surface de l’eau, j’eu le temps de voir la statuette tomber .
avatar
Kazuo
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 87
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Sur une toile

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission terminée: La statuette de M.Kabanoutchi [Rang D et C]

Message par Sarouh le 8/6/2008, 13:38

Sarouh venait de ce levait, par un temps pluvieux et humide qui caractérise les jours qui commence mal, il prit son katana et partît vers l’académie. Une fois sur place, il s’échauffa avec son sabre, et en prenant la garde défensive qu’il avait choisi la veille. Son professeur arriva d’un pas las et lui dit de prendre la garde qu’il avait choisie. Sarouh se mit donc en position défensive. Puis le professeur l’attaqua avec son sabre d’abord lentement, mais il augmenta sa vitesse au fur et a mesure bientôt les coups qui pleuvaient sur Sarouh se firent plus nombreux, plus dur a parer. Finalement après une feinte de coup vers le haut, son pied gauche envoya Sarouh un mètre plus loin.

Professeur : pas mal, il va juste falloir que tu fasse moins attention aux coups mais a l’adversaire tout entier, sinon a chaque feinte tu vas te faire avoir, sinon pourquoi avoir choisi le style défensif ?

Sarouh Mieux vaut la défense pour un futur lanceur de genjutsu et ninjutsu, non ?

Professeur Sa dépend, un style neutre ou tu pourra rivaliser, et même faire mal si la personne en face et faible sans débourser de chakra c’est bien aussi !

Sarouh Même un style défensif peut battre une personne plus faible, en attendant le bon moment, tu peux tuer quelqu’un en un coups sans être un spécialiste… Sinon, je vous l’ai pas demander, comment vous appelez vous ?

Kyotetsune je m’appelle Kyotetsune, tu peux me tutoyer et avec ta réponse, tu devrais apprendre le style Odoru Tsurugi, c’est défendre jusqu'à ce que l’adversaire laisse une faille pour que tu le tue en un coup, sa peut durer longtemps… Bah sinon, je vais refaire une séquence de combat en temps réel, tu pourra utiliser ton sabre ton ninjutsu ton genjutsu, tout ! La consigne, battre mes différents niveaux je te préviendrai a chaque évolution.

Puis il attaqua Sarouh de front. Sa vitesse démontrer qu’il avait le niveau de non ninja ayant un petit niveau d’épéisme. Sarouh bloqua un coup trop faible et trop lent, et plaça un coups de pied qui brisa la garde plein de faille de son adversaire.

Kyotetsune niveau deux, gennin débutant !

La les attaques étaient nettement plus rapide, mais toujours trop faible et Sarouh les bloquaient sans trop de difficulté, Le jeune chuunin contrattaqua en balançant son genou dans le plexus solaire de son adversaire. Kyotetsune bloqua et dit :

Kyotetsune niveaux trois, gennin expérimenté !

La les coups fusaient, et Sarouh dut utilisé la substitution pour éviter d’être ouvert de la tête a la vessie, Sarouh créa un clone consistant, permuta avec, et fonça sur Kyotetsune avec son clone. Comme prévu, Kyotetsune frappa le clone qui disparût mais il laissa une faille qu’un clone n’aurait pu exploiter, mais l’original si ! Sarouh envoya sa lame sur le flanc droite a découvert de Kyotetsune. Celui la se retourna, si vite que son contour devint un instant floue, et quand le contour redevint net, le sabre de Kyotetsune avait bloqué.

Kyotetsune Niveau quatre, chuunin débutant ! Ton niveau, t’a intérêt a te surpasser !

Là, la difficulté se fit mieux sentir, les coups étaient quasi imparable, et Sarouh reçu deux estafilades, une au niveau des abdominaux et une au niveau du visage, sans pouvoir ne serait-ce que parer !

Sa fait mal… put*** il va encore falloir se démener pour battre son niveau a la con…

Il fit un grand saut en arrière pour désengager le combat reprit sa garde et souffla un bon coup. Kyotetsune était déjà sur lui avant qu’il ne pense à réfléchir. Sarouh bloqua un coup de pied grâce a un réflexe foudroyant, et en se contorsionnant, réussi a envoyer un coup de pied dans la rotule de son adversaire qui esquiva.

Sarouh Souffle venteux !
Une bourrasque que Sarouh rempli de shurikens souffla sur Kyotetsune. Lorsque la bourrasque cessa, a son grand étonnement, Kyotetsune n’avait rien, aucun dommage !

Kyotetsune sa va tu peux te défendre contre quelqu’un bon au sabre de ton niveau, avant que tu me pose la question, je n’ai pas était blesser par ta bourrasque car j’ai tournoyé en envoyant du chakra fuuton par mon arme, créant ainsi une mini tornade me protégeant de shurikens et du vent. Ton cours est fini, rentre chez toi, et médite sur le pourquoi tu n’arrivé pas a bloquer mes attaques de niveau chuunin débutant… la réponse réside dans le chakra, bon au revoir !

La réponse est dans le chakra, je suis avancé avec sa !

C’est donc plutôt énervé et sous la pluie qui commençait à être drue, que Sarouh rentra chez lui, tout en essayant de réfléchir à l’énigme apposé par Kyotetsune. Une fois arrivé chez lui, il prît a manger, et continua a réfléchir.

condition physique plus chakra, sa me dit quelque chose… Mais oui, en concentrant du chakra dans un membre de son corps, ce dernier gagne en puissance, le gyo, je crois !

C’est donc en courant qu’il alla a l’académie. Une fois arriver, il fonça sur le pauvre Kyotetsune qui était en train de ranger le matériel, en criant :

Sarouh : J’ai trouvé !! Le gyo !!!!!!

Kyotetsune complètement abasourdie, mit un moment à comprendre

Kyotesune Hein, quoi ? Haaaaa sa, oui effectivement c’est le gyo, va t’entraîner c’est assez simple…

Il lui expliqua alors les différentes étapes du gyo : d’abords on insère le chakra dans le membre voulu puis on le relâche, ce qui donne une certaine puissance au membre.
Sarouh s’entraîna donc le reste de l’heure a concentrer et relâcher son chakra dans ses jambes, son dernier essai ne fut pas trop catastrophique, il réussit a sautera plus de quatre mètre de haut, contre deux sans chakra, mais il en mettait trop et sa jambe commençait a déguster, il décida donc judicieusement de rentrer chez lui, après savoir écouter encore une fois tout les conseils de Kyotetsune. Il se mit un peu de glace sur la jambe, et se coucha. Il fut réveillé une heure plus tard par quelqu'un qui frappait la porte, il enleva la glace qui était devenue eau, et alla accueillir la personne qui était sur le pas de la porte.

Lorsqu’il ouvrit la porte, une personne assez grande, plus que Sarouh était sur le seuil

Sarouh etChihousou Toi !
Kazuo : Vous vous connaissez ? C’est bien ça, pour l’entente d’une équipe, des liens sont préférables, vous m’écoutez ?
Sarouh : Qu’est-ce que vous me voulez ?
Chihousou : Ca ne me fait pas plaisir, mais on va devoir faire équipe alors équipe toi. On s’en va pour plusieurs jours.
Sarouh : Mais…
Chihousou : Tu as dix secondes…

Sarouh s’habilla s’équipa de son sabre, et dix secondes plus tard, rejoignis le trio, toujours sur le seul de la porte.

Le petit groupe ainsi former quitta le village, et sous le harcèlement moral constant de Kazuo et Sarouh, Chihousou finit par expliquer la mission en détail. En bref, il fallait rendre un héritage de famille, une statue, a une personne dans un village nommée takétora et en deuxième partie une mission ou il fallait humilier les chikarates durant le festival et sécurisé ce dernier. Sarouh n’aimait pas spécialement humilier les autres, mais puisque c’était une mission…


Après dix kilomètres de marche tranquille mais tellement ennuyante, Kazuo s’écria :

Kazuo Oh, merde..

Chihousou Qu’est ce qui a t’a une ampoule qui a explosé?

Comme quoi, sans que Sarouh s’en rende compte, il était antipathique avant même de vraiment le connaître, ce Kazuo.

Sarouh Oh la barbe il va nous ralentir, et il fait bientôt nuit, génial ! Bonne idée de l’avoir choisi !

Sarouh pensait en même temps, il ne voulait ni offense ni rien, juste voir sa réaction, et celle de Chihousou par la même occasion, sa lui permettait de fixer leur caractère, et pouvoir leur parler sans énerver ou toucher un point sensible involontairement plus tard, en bref, il tâtait le terrain. Bien que avant de savoir pourquoi il détestait Kazuo, il aurait peut être besoin de lui plus tard.

Kazuo -Tu es mon supérieur mais ça ne m’empêche pas de dire ce que je pense, alors garde ton calme.

Chihousou approuva. Je fis mine d’être outré, mais j’était satisfait il avait la tête froide, le Sabishii.

Sarouh Au fait, qu’est ce que t’a ?

Kazuo Ben en fait je viens de m’apercevoir que j’ai oublié mes ampoules de sulfure d’ammonium

Sarouh voulait le tester et fit mine de pas savoir ce que c’était, et a quoi sa servait.

Sarouh En d’autres terme ?

Kazuo Ce sont des boules puantes

Sarouh Et a quoi sa te sert ?

Kazuo ignora complètement la remarque de Sarouh, peu désireux de continuer une conversation.

Va pas être malléable celui là, il a la tête sur les épaules, maintenant faut savoir ses capacités, pour l’instant j’ai rien a lui reprocher a part une certaine hauteur, a moins que ça soit de la froideur.

Le trio arriva devant l’une des cascades de la région.

Chihousou Tu sais marcher sur l’eau ?

Kazuo -Evidemment, lui répondis-je ; j’ai souvent fait cet exercice , je sais aussi marcher sur un angle plat
Sarouhc’est bien . Qui s’y colle ?
KazuoIl me semble que l’eau , c’est ton élément, Tsumyo .
SarouhLa barbe.

Griblwwwwwwww il m’a eut, pourquoi c’est toujours moi qui me tape les trucs chiants…

Sarouh s’avança donc sans difficulté dans la rivière

Sarouh *criant* Qui a la statuette !:

Kazuo C’est moi qui l’ai !

Après un dialogue avec Chihousou que Sarouh n’entendit pas, il s’avança, mais comme un magistrale boulet, ferma mal son sac et laissa tomber la statue.

Quel boulet!

Sarouh dut donc sauter comme un fou pour réussir a attraper la statue, mais en sautant, il perdit sa concentration et s’enfonça dans l’eau.

Sarouh*criant* Je l’ai, vous inquiété pas !

Il nagea jusqu'à la berge et attendit ses autres compagnons…






Ps : post fais quand je réussis a obtenir ma clé, je risque de galérer pour poursuivre la mission, mais je réussirais no stress, juste du retard !

Sarouh
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 949
Date d'inscription : 11/03/2008
Localisation : a arasu, c'est la mode:)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission terminée: La statuette de M.Kabanoutchi [Rang D et C]

Message par Sarouh le 9/6/2008, 21:35

Sarouh, une fois sur la berge, tremblotant de froid, la statue à la main, il attendit ses deux soit disant compagnons. Il s’était magnifiquement ridiculisé, en sautant pour attraper la statue. Certes, il avait empêcher l’échec de la mission, mais maintenant il avait froid, il trembler, ses jambes et ses vêtements lui pesaient a cause de l’eau, et franchement, il ne raffolait pas de la sensation de lourdeur que cela occasionné.

Une fois ces compagnons arrivé a la berge, ils continuèrent leur bout de chemin, en silence. Le chemin défilait, passant progressivement d’une plaine d’herbe basse a une plaine d’herbes hautes, a une foret clairsemé jusqu'à une foret plus ou moins épaisse. Le trio arriva a un petit village dans un endroit où le les arbres s’écartait.Le village vivait apparemment de la culture des arbres fruitiers, vu qu’ils n’avaient ni de quoi se faire des armes, pas de champs et pas d’élevage, le ruisseau le plus proche était près de la cascade traversé par le trio. Leur premier réflexe fut de prendre une chambre a l’auberge, puis chacun partit faire des achats de son côté, profitant que le Q.G payer les provisions. Sarouh prît un ensemble de légumes, et du riz. Après être partit pour les provisions, il acheta une dizaine de kunaïs avec une bourse complète de shurikens, ce qui lui coûta toute ces économies. Il rentra a l’auberge où Kazuo et Chihousou l’attendait, il déposa son éventail de nourriture et partit se changer Après un repas où personne n’éleva la voix, Sarouh quitta l’auberge et s‘enfonça dans la forêt. Après avoir trouver un arbre assez haut, il s’entraîna à marcher sur l’arbre, comme d’habitude, aucun problème. Il s’arrêta à cinq mètres du sol. Toujours a l’horizontale, il tenta de faire un henge, il se produisit exactement ce qu’il craignait, en créant son henge, il l’avait réussi, mais il perdit l’adhération obtenue en envoyant du chakra sous le pied. Sarouh tomba et avant de s’écraser, permuta avec une énorme branche. Il avait localisé l’origine du problème : pas la maîtrise du chakra, mais la quantité ! En effet, Sarouh n’avait pas beaucoup de chakra, du même coup, son instinct de réserve lui interdisait deux pertes de chakra en même temps, l’empêchant d’utiliser un jutsu sur l’eau ou sur un arbre. Sarouh partit donc de son arbre, réfléchissant au moyen de palier a ce problème.

Il rentra à l’auberge et se coucha. Le lendemain, réveillé par le chef d’équipe, le groupe encore endormi prît un petit déjeuner et repartît vers Takétora.

Alors que le village n’était plus qu’un point a l’horizon, des hommes en haillons armés de lance en bois les entourèrent, ils furent semblant d’être surpris, mais ils les avaient repérés depuis bien longtemps, il n’avait pas un grand talent pour la discrétion ! Le personnage que Sarouh déduit être le chef, car il avait une lance en fer contrairement aux autres s’avança :

chef donner tout votre argent et votre équipement et on vous laisse en vie !

Sarouh *murmurant* ils sont que vingt, sont pas très forts, donc je vais leur refuser l’argent, et forcément un combat s’engagera, soyez sur vos gardes, si jamais ils sont plus fort que prévue. *Plus fort* Et si on veut pas ?

Chef Vous mourrez tous autant que vous êtes, et on vous dépouillera ensuite !Ha mais je vois qu’en plus ce sont des ninja, raisons de plus pour vous tuez ! Vous n’avez pas l’air expérimenté, cela en est fini de vous ! Attaquez les !

Les vingt brigands les attaquèrent avec leur lance rudimentaire. Le chef se mît a distance pour contempler ses adversaires mourir devant la charge de ses vingt brigands. Ils se répartirent ainsi : sept contre Chihousou, sept contre Sarouh, six contre Kazuo. Sarouh oublia les autres pour se concentrer sur son combats, il voyait dans ce combat une occasion de s’entraîner a l’utilisation de son sabre, et de son En par la même occasion. Les sept brigands l’encercla, et le harcela avec leur lance en restant hors de portée du sabre de Sarouh. Sarouh n’utilisa pas le En, Mais le clonage, il fit six clones consistants. Les assaillants de Sarouh furent donc entouré a leur tour par les clones de Sarouh, ne pouvant attaquer deux front avec une lance, sa allait se gâter pour eux. Sarouh découpa une lance, et le clone qui était derrière sa pauvre victime fut assommé par un coup du plat de l’épée. Le combat fut vite clôt, dés qu’un piquier essayait de frapper un clone ou Sarouh, il était assommer, et de cette façon Sarouh ne perdit qu’une petite dose de chakra, et elle fut dans le clonage. De son coté Kazuo avait déjà terminé depuis longtemps mais était un peu plus essoufflés. Le jeune Masaka quant a lui ne montra rien qui laissé pensé qu’il était fatigué, ses adversaires était mort ou K.O. Le chef des brigands, qui juste qu’a maintenant n’avez fais que regardez s’enfuie, enfin tenta. Sarouh envoya un kunaï dans sa cheville. Une lance en fer valait le coup d’être vendu non ? Il prit donc la lance du chef brigand qui était a terre, terrifié. Il l’assomma et prit sa lance.

Il leur restait trois jours de marche, et ils redoublèrent a vitesse de marche pour atteindre le deuxième village qui allait leur servirent d’escale…

Sarouh
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 949
Date d'inscription : 11/03/2008
Localisation : a arasu, c'est la mode:)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission terminée: La statuette de M.Kabanoutchi [Rang D et C]

Message par Chihousou le 11/6/2008, 17:11

(____)Moins de deux jours. Ca faisait moins de deux jours qu’Ariora lui avait collé ces deux bouffons dans les pattes et il en avait déjà marre. Si ils n’étaient pas de Gensou et sous sa responsabilité, il les aurait détruit. Pas tué, juste éclaté, pour se détendre. Mais heureusement pour eux, ils seraient remplacés.

(____)Car maintenant sept bouseux encerclés Chihousou, équipés de lances en bois et apparemment aussi doués au combat que discret. Lui n’avait pas bougé et cette attitude semblait dérouter les brigands, si on pouvait les appeler comme ça. Puis, comme ne pas bougé ne semblait pas leurs plaire, l’un d’entre eux fonça sur le chuunin. Chi’ esquiva sans difficultés et s’approcha jusqu’à pouvoir frapper son adversaire. Il posa son poing sur le cœur de celui-ci qui, sous le coup de la surprise ne bougeât pas. Puis un chuintement se fit entendre et quand le ninja retira son poing on put apercevoir deux longues lames qui le surplombait et qui sortaient lentement du thorax du bandit qui s’effondra.
Il n’en restait plus que six, totalement choqués par ce qui venait de se produire sous leurs yeux et regardant encore les « griffes » de leur adversaire immaculées de sang. Et pendant qu’il le regardait, il exécuta quelques signes et disparut. Le cherchant des yeux, l’un des brigands le vit réapparaître juste sous son nez au moment où les lames mortelles lui pénétraient le ventre.
Seul cinq étaient encore d’attaque et beaucoup étaient moins téméraires qu’auparavant. Chihousou sortit alors deux kunais puis exécuta quelques signes et sous les yeux ébahis et terrifiés des bouseux, une dizaine de kunais apparurent, flottant au dessus du sol. Pas fous et voyant que leurs collègues en train d’affronter les autres gensouards ne s’en sortaient pas mieux, les brigands restant décidèrent de s’enfuir pour éviter de se prendre une rafale de kunais. Au final, seulement deux brigands furent mis hors d’était de nuire par le Masaka mais les autres n’étaient pas prêt de s’en reprendre à des shinobis avant longtemps.

(____)Mais quelque chose gênait le chuunin. La dernière fois qu’il avait enfoncé ses lames dans le corps de son adversaire, il avait été satisfait mais là, avoir tué deux hommes le laissa presque indifférent, il lui semblait même avoir souillé son arme. Et le fait de n’avoir eu aucun mal à combattre six hommes le rendait presque plus énervé qu’il ne l’était déjà. En plus, le groupe perdait du temps ce qui voulait dire rester encore plus longtemps avec le chuunin au complexe d’infériorité et le gennin à la grande gueule. S’il avait su, il serait pas venu.
Heureusement les deux autres avaient aussi fini, Kazuo ne s’en était pas trop mal sortit même s’il semblait fatigué, il avait eu du mal le chanceux, Sarouh lui semblait s’être beaucoup s’amusé et au moment de partir épingla le chef des glandus et lui pique sa lance, un trophée peut-être ?


(Chihousou) : Pourquoi tu prend cette lance ?
(Sarouh) : C’est pas ton problème.
(Chihousou) : Tant que ça nous ralentis pas.
(Kazuo) ; Comment tu veux qu’une simple lance nous ralentisse alors qu’on marche…
(Chihousou) : On accélère. Je compte pas passé trois plombes sur cette stupide mission.
(Kazuo) : Accélérer comment ?


(____)Sans répondre à la question du genin, Chihousou se mit en marche, presque aussi rapide que lorsqu’il se déplaçait dans la forêt, aller de branche en branche étant un moyen facile d’avancer rapidement mais dans cette plaine, trouver un arbre tenait du miracle. Du coup, aller vite fatiguait beaucoup plus vite qu’en milieu forestier et le groupe fut obligé de faire une pause après peu de temps.

(Sarouh) : J’en peu plus, t’es malade de nous faire courir comme ça.
(Kazuo) : Il a raison, tu croyais vraiment qu’on tiendrait le coup.
(Chihousou) : On avance quand même plus vite.
(Srouh) : Pour se reposer autant de temps qu’on a couru ou presque. Hyper utile.
(Chihousou) : …
(Sarouh) : Répond moi quand je te parle espèce de …
(Chihousou) : On repart.
(Kazuo) : Mais…
(Chihousou) : A allure normale pour pas fatiguer les pauvres petits genins et les feignants.
(Kazuo&Sarouh) : Tu parles de qui là !?


(____)Finalement après une longue suite d’interjections et de noms d’oiseaux que Chihousou ne prit pas en compte, le voyage continua, monotone. La route était dite tranquille, elle aurait du être qualifiée d’ennuyeuse. La plaine succédait à la plaine, pas même un petit prédateur à apercevoir au loin, pas de bandits, pas même d’autres voyageurs ou de villages. C’est simple, les trois gensouards se faisaient chiés et comme l’entente entre eux était loin d’être bonne, personne ne parlait. Et si cette façon d’avancer convenait au Masaka ça ne semblait pas être le cas de ses deux compagnons. Le genin devenait nerveux, sursautant à chaque son et au moindre mouvement d’herbe tandis que l’autre chuunin serrait les poings pendant que ses pupilles jouaient au ping-pong en allant de droite à gauche dans ses yeux.
Et c’est ainsi que se passa la journée, dans une monotonie sans bornes et une tension anormale tant il n’y avait rien à craindre dans cette plaine. Et au bout d’heures interminables entrecoupées par des repas paraissant tout aussi long, la nuit tomba finalement et ils s’arrêtèrent pour passer même si Chihousou aurait préféré continuer toute la nuit afin d’arriver plus vite. Du coup maintenant ils étaient trois couillons au milieu de la plaine et devrait monter la garde chacun leur tour.

(____)Le Masaka pris le premier tiers de la nuit. Il profita de ce moment de calme pour se concentrer sur ses sens. En position du lotus il se mit doucement à se relaxer puis à laisser ses sens vagabonder. L’odeur de l’herbe, le ronflement des deux couillons, la caresse du vent sur son visage, le goût de son repas encore présent dans sa bouche. Ces effluves d’odeurs et ces sons l’envahirent longtemps puis quand il se sentit prêt il fit une chose qu’il n’avait pas fait depuis longtemps. Il commença par se priver de son odorat et toutes ces senteurs disparurent de son esprit de sa perception. Puis, il ouvrit les yeux et le paysage devant ses yeux devint sombre jusqu’à ce que le feu allumé plus tôt ne puissent plus rien éclairer et qu’il ne voit plus rien. Ensuite, son ouïe commença lentement à diminuer jusqu’à ce que Chihousou se retrouve dans le silence le plus complet.
Finalement plusieurs minutes s’écoulèrent, il n’aurait put dire combien, mais progressivement son toucher devint plus efficace. Dorénavant, il savait sur combien de brins d’herbes il était assis puis au fur et à mesure qu’il comprenait ce qui lui arriver, son cerveau créa une "carte mentale" de ce qui l’entourait. Tout son environnement se forma dans son esprit. Une vision différente de ce à quoi il était habitué, sans couleurs, juste des formes et des ondes, comme celles qui se font sur l’eau quand quelque chose tombe dedans. Différent mais tellement plus précis. Le souffle des deux compagnons de Chihousou étaient même visible pour lui, comme son propre souffle ou encore le vent lui-même. Chaque vibration de l’air lui apparaissait clairement sur un périmètre de plusieurs dizaines de mètres, ensuite venait des images floues et imprécises jusqu'au noir profond à une centaine de mètre autour de lui.
Il ne sut pas combien de temps s’écoula pendant qu’il était au stade du « toucher parfait » mais il profita au mieux de ces instants comme la première fois qu’il l’avait atteint, les sensations exceptionnelles que l’on ressentait, l’harmonie avec son environnement et toutes ces choses qui ne peuvent être avec des mots.

(____)Mais cela ne dura qu’un temps et très vite il ressentit de nouveau les effets secondaires de l’utilisation du toucher parfait. Tout découvrir de ce qui nous entoure pour ensuite ne même plus avoir conscience de son propre corps. Juste pouvoir penser sans rien ressentir, frustrant et pourtant tellement relaxant. Et cette sensation aussi ne dura qu’un temps et Chihousou "réintégra" son corps dans un sursaut. Le feu était encore allumé, ce qui voulait dire qu’il n’était pas resté très longtemps sans conscience de son corps. Il reprit donc sa garde du camp, sans même pouvoir utiliser ses sens comme il faisait auparavant, juste comme une personne normale, encore une sensation désagréable.

(____)Plusieurs heures plus tard, le groupe de Gensou se remit en route. D’après leurs estimations, il faudrait encore une journée de marche pour arriver à Torikae et une de plus pour Nidikami. Mais l’ambiance encore plus pesante que la veille promettait une fois de plus une journée … emmerdante.
avatar
Chihousou
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 586
Date d'inscription : 10/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission terminée: La statuette de M.Kabanoutchi [Rang D et C]

Message par Sarouh le 14/6/2008, 23:03

Le trio était reparti pour une autre journée dès plus ennuyante à marcher dans un calme plat, ce qui causait une tension grandissante. C’est donc pendant des heures et des heures qu’ils marchèrent toujours dans la même direction dans des plaines poussiéreuses. C’est donc dans un ambiance pas monotone qu’ils avançaient, luttant le vent qui ne s’arrêtait jamais. Ils firent plusieurs arrêts a cause de Sarouh qui in habituait a ce genre de climat, avait constamment soif. Il se taisait la plupart du temps, mais il fallait bien qu’il s’arrête pour boire à un moment ou un autre.

Sarouh C’est quand qu’on arrive a ce vieux village la ?

Kazuo : C’est a cause de qui qu’on doit s’arrêter pour boire toute les quinze minutes ?

Sarouh se tut légèrement outré. Il était content, il ne se laissait pas faire, le Kazuo. Il était moins content car c’était lui qui ralentissait le groupe et pas l’inverse. En chemin, Sarouh essayait de s’entraîner à un autre type de genjutsu qui l’avait intéressé : le mukei. Il essayait de créer des illusions de shurikens et d’autres objets simples. Au départ ce n’était pas dur. Il accentua la difficulté avec un sabre. Il eût pour résultat une lumière troublée avec une ambiance lumineuse grise.

Bon les petits objets, c’est pas dur mais dés qu’il s’agit d’un truc plus gros, j’en chie. Faut que je trouve The truc qui me permettra de réussir.

Il continua à projeter ainsi son chakra pour créer des hologrammes immatérielle jusqu'à l’arrivé au village. Ils arrivèrent a la tombée de la nuit. Ils avaient fait la totalité du voyage en trois jours et trois nuits. Ils profitèrent de leur avance pour aller se couché a l’auberge et rendre la statue le lendemain. Après un repos bien mérité, le petit groupe rechercha le propriétaire de la statue. Après quelques minutes de recherche active (pour certains), ils trouvèrent enfin le propriétaire de la statuette. Après quelque formalités, le propriétaire donna la récompense aux membre du trio. Sarouh était satisfait, avec tout cet argent, il pourrait se nourrir durant un mois au moins!

Ils avaient maintenant deux jours de repos en comptant celle là. Sarouh se prit un bol de ramens, et se dirigea vers l’extrémité du village. Il fit quelques échauffements, puis commença a s’entraîner au mukei. Il projeta sans relâche son chakra de manière a créer des shurikens. Il arrivait a avoir une forme globale d’étoile en acier, dans le feu de l’action sa passerait inaperçu mais si l’adversaire regarde un peu, il verra bien que ce ne sont que des illusions. Il passa donc sa matinée a faire des hologrammes de shurikens et de kunaï. Il rentra ensuite chez l’auberge et bût un verre d’eau. Il prît ensuite un repas a base de riz, puis repartît a l’endroit où il s’était entraîné le matin. Il repensa au nanika. Une lame invisible, c’est dur a éviter. Il passa donc le reste de sa journée a camoufler sa lame avec plus ou moins de succès.

A la fin de la journée, la lame pouvait restait camoufler alors que lui bougeait. Il était assez satisfait de ses performances au nanika. C’est avec sa qu’il pourrait humilier les chikarates qui allaient le rejoindre, lui et son équipe dans quelque jours.

Le lendemain, ils partirent sans se presser vers Nidikami. Après quelques heures de marche, ils arrivèrent enfin aux portes du village où la vraie mission allait commencer…

Ps : petit post, mais c’est un intermède, prélude de l’arrivé des chikarates !

Sarouh
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 949
Date d'inscription : 11/03/2008
Localisation : a arasu, c'est la mode:)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission terminée: La statuette de M.Kabanoutchi [Rang D et C]

Message par Kazuo le 19/6/2008, 19:58

On entra dans le village de Nidikami . A peine entré dans le village, Chihousou ferma les yeux, pour utiliser une technique bizarre de perception. Il ferma les yeux et me dit:
-Il y a quelqu'un sur le bâtiment au peint en rouge .Faites attention .
Je regardai le bâtiment – un magasin -, et cru apercevoir le scintillement d'un bandeau
-Eh, on s'est fait doubler, fit un Sarouh qui avait vu la même chose que moi, si ça se trouve
ils nous ont suivi depuis longtemps.
-Sûrement pas, j'ai fait le même test plusieurs fois, il s'est révélé négatif . Mais taisez vous et ayez l'air de n'avoir rien capté, fit-il en nous transmettant un discret fil de chakra, écoutez les .
Je perçus des bribes de la conversation .
« -Ils sont arrivés apparemment. Regarde le bleu des cheveux, et celui avec les cheveux attachés .
L'autre ferme les yeux . Il utilise sûrement une technique, ou alors c'est un aveugle . Il y a des clans de ninjas aveugles a Gensou, je crois. T'en pense quoi, Tokri ?
Le dénommé Tokri ne répondit pas et fit la moue, d'après l'image que Chihousou transcrivait de ce qu'il sentait et entendait.
Soudain il fit divers mouvement de mains, un langage des signes qui m'était inconnu.

-Ils ont compris, pensa Chihousou.
-Ouais, fit Sarouh a haute voix après que Chihousou ait coupé le lien de chakra
-On la joue diplomate ?
-OK Sarouh . On va a leur rencontre donc ?
-Les gars, je crois pas que ce soit une bonne idée d'être aussi direct avec ces types.
Si ça ne tenait qu'a eux, ils nous pèteraient sûrement les genoux pour que la gloire
de la mission rejaillisse sur eux !
-Et c'est exactement ce qu'on risque de faire, s'il ne le font pas avant nous.
De toute façon, on aura a se rencontrer dans tous les cas . Et puis ils vont pas te manger, enfin pas avant le début du festival
Persuadé par les arguments de Chihousou, je me tu .

Les chikarates se présentèrent puis partirent aussi sec, ils sont bizarres.
-Ben tu vois Kazuo, c'était pas si difficile, dit Sarouh sur un ton ironique.
-Oh tais-toi !
-Bon, arrêtez de vous chamailler, j'ai l'impression d'être votre baby-sitter .
Il se renfrogna, et ajouta :
-Bon, je vais chercher une auberge, faite ce que vous voulez, c'est pas mon problème, battez vous pendant que vous y êtes.
-Quel esprit d'équipe ...
Chihousou ne répondit pas a la boutade de Sarouh et vaqua a ses occupations.
-Comment il a fait pour déterminer la couleur du magasin juste là avec les yeux fermés.
-Euuuuh ...
-Je t'ai entendu, fit Chihousou qui avait fait volte-face et fermait les yeux. Sache que le colorant rouge a une odeur différente de celle des autres peintures
[HRP] Big brother is watching you XD[/HRP]
-Bon, je vais manger un truc, dit précipitamment le Tsumyo . A plus .

-Ca y'est, je suis tout seul . Bon, j'ai plus qu'a m'entraîner .
avatar
Kazuo
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 87
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Sur une toile

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission terminée: La statuette de M.Kabanoutchi [Rang D et C]

Message par Tokri le 28/6/2008, 22:47

(Tokri) T’as pas bientôt fini oui?!

(Ryul) Cesse de râler bordel! Je suis obligé d’effectuer ces petits examens avant de te laisser sortir!

Cela faisait déjà trente minutes que Ryul enchaînait exercices sur exercices afin de vérifier si son corps était en parfait état de marche. C’était assez lassant, il faut l’avouer.

(Ryul, en reposant la jambe de Tokri) C’est bon. Tu es totalement rétabli.

(Tokri) C’est pas trop tôt!

Tokri bondit hors de son lit. Y’a pas à dire, après trois semaines passé dans un lit, cela faisait du bien de se tenir à nouveau sur ses deux jambes. Ryul l’informa que son équipe l’attendait pour 14h au QG. Il avait donc deux heures pour se préparer. Tokri sortit de l’hôpital et courut jusqu’à chez lui, heureux d’avoir retrouvé ses facultés physiques. Il prépara ses affaires, quelques vêtements, son équipement habituel (Kunai, shurikens, parchemin explosifs etc…), sans oublier quelques haltères pour ne pas perdre ses capacités au corps à corps. Il espérait ne pas s’être trop ramolli après ces semaines passées à l’hôpital. Le temps de partir était venu, il ferma la porte de sa résidence à clef et prit le chemin pour le QG. Une fois arrivé, il constata que ses coéquipiers l’attendaient déjà. Gomaki, une cigarette à la bouche comme à son habitude, semblait satisfait de le voir. Mutika portait son habituel sourire sarcastique et Izul était souriante comme à l’accoutumée. Seul Nika manquait à l’appel. La dernière personne était Ryukki. Peau mat, cheveux foncés, il portait une cicatrice lui barrant l’œil jusqu’au milieu de la joue. Le jeune homme était habillé sobrement, ce qui contrastait avec la tenue de Tokri.

(Gomaki) Bonjour Tokri! Ca va mieux à ce que je vois!

(Tokri, saluant tout le monde d’un geste de la main) On peux le dire. Ou es Nika?

(Gomaki) Encore retenu par sa famille. Elle ne peut pas être présente à la mission.

(Izul) Tu l’aurai vu lorsqu’elle nous l’a annoncé. Elle fulminait de colère la pauvre!

Dommage. Tokri aurait aimé discuté avec elle, depuis le temps qu’ils s’étaient vu. Enfin bon, il verrait cela à son retour.

(Tokri) En quoi consiste notre mission?

(Gomaki) Je ne suis là qu’en temps que surveillant. Un jeune Chuunin de Gensou a été chargé de diriger cette mission. Il vous briefera une fois arrivé.

La petite troupe quitta donc le village de Chikara pour le village de Nidikami.

4 jours plus tard


(Gomaki) Nous y sommes! Nidikami!

Le village semblait en état d’effervescence, certainement en raison de l’approche de la fête. En tout cas, aucune trace de la présence de Gensouards pour le moment.

(Mutika) Dîtes, ils sont ou nos concurrents?

(Gomaki) Aucune idée. Mais ce n’est pas mon problème. Je vais prévenir notre client de notre arrivée et chercher une auberge. Cherchez donc dans le village si les Gensouards sont arrivés, si ce n’est pas le cas cela ne devrait pas tarder. Vous avez quartier libre pour le moment.

Gomaki laissa donc les quatre Genins seuls.

(Izul) Que faisons nous alors?

(Mutika) Je propose que nous partions à la recherche des Gensouards.

(Ryukki) Je vois pas ou est l’interét mais bon, comme y’a rien d’autre à faire pour le moment…

(Tokri) Je suis de l’avis de Ryukki. Pfff, je la sens pas cette mission j’me fais déjà chier …

Les Genins partirent donc à la recherche de leurs rivaux. Après deux heures de recherche, ils avaient fouillé tout le village et interrogé quelques habitants. Conclusion: les Gensouards n’étaient pas encore arrivé. De l’initiative de Mutika, les Genins s’installèrent au haut d’un bâtiment à proximité de l’entrée du village. Quelques heures s’écoulèrent jusqu’à l’arrivée de trois étranges personnes. Certainement les Gensouards.

(Izul) Ils sont arrivés apparemment. *Regarde le bleu des cheveux, et celui avec les cheveux attachés* . L'autre ferme les yeux . Il utilise sûrement une technique, ou alors c'est un aveugle . Il y a des clans de ninjas aveugles a Gensou, je crois. T'en pense quoi, Tokri ?

Tokri garda le silence, pensant comprendre ce que celui aux yeux fermés devait être en train de faire. Il effectua des mouvements codés avec ses mains. Le jeune homme utilisait un language de signes Chikarate ainsi, même si ce Ninja de Gensou pouvait les voir malgré la distance, il ne pouvait pas le comprendre. Son message était: Ils nous observent. Comprenant le message, les Genins de Chikara descendirent de leur bâtiment et allèrent à la rencontre des Gensouards.

(???, apparemment le chef) Bonjour, je m’appelle Chihousou Masaka. J’ai été chargé de diriger cette équipe. Ce jeune Genin se prénomme Kazuo Sabishii et voici mon collègue Chuunin Sarouh Tsumyo.

Le dénommé Sarouh regardait étrangement Tokri, comme s’il le jaugeait du regard.

(Chihousou) Nous nous sommes présenté. A vous maintenant.

(Tokri) Je m’appelle Tokri Utak. (désignant successivement ses coéquipiers) Mes équipiers se prénomment Mutika Oroshi, Izul Leïl et Ryuki …euh c’est quoi ton nom déjà? *On me l’a même pas dit… j’ai pas l’air con moi!*

(Ryukki) Ryukki Inazuma.

Un silence s’installa. Tokri fit la conclusion qu’il n’y avait plus rien à ajouter et partit avec ses coéquipiers vagabondait dans les rues de Nidikami.

(Tokri, au bout d’une demi-heure) Ce qu’on se fait chier…

(Mutika) Pour une fois, je suis d’accord avec toi…

(Ryukki) Arrêtez de vous plaindre c’est encore plus énervant (marmonne) Putain j’me fais chier…

(Izul) Ben marmonne pas, c’est chiant aussi.

Le groupe venait de s’engager dans une large ruelle.

(???) Tokri Utak! J’aimerai te parler!

Les 4 Genins se retournèrent et virent, surpris, Sarouh s’approchait d’eux. Tokri se rendit compte que le jeune Chuunin ne devait guère être plus âgée que lui.

(Tokri) Que veux-tu?

(Sarouh) Je souhaiterai t’affronter dans un duel amical. Histoire de tester mon niveau.

(Tokri) Ca ne m’intéresse pas, désolé. La dernière fois que j’ai mené un combat amical, j’ai fini 3 semaines à l’hôpital.

(Sarouh) Il n’y aura aucun blessé, ne t’en fais pas. Tu as ma parole.

(Mutika) Tokri est un trouillard! Bats toi contre moi plutôt.

(Sarouh) Sans vouloir te paraître offensant, je veux affronter Tokri et non toi.

Beaucoup de personnes s’étaient tourné lorsque Sarouh avait prononcé le mot‘‘duel ‘‘. Tokri se sentait piégé. S’il ne voulait pas faire passer les Chikarates pour des fuyards, il n’avait d’autre choix que d’accepter.

(Tokri) Très bien, si tu n’as rien d’autre à faire que d’affronter de simples Genins… saches que je ne vais pas retenir mes coups. (à l’attention de ses équipiers) N’intervenez pas dans ce combat, s’il vous plaît.

(Sarouh) Pareil pour moi…

Les deux adversaires se fixèrent un court instant, se jaugeant du regard.

(Tokri) Let’s rock!

Tokri passa à l’action. Sarouh para son coup de poing, le jeune Utak continua à le malmener. Sarouh réussissait à le contenir, mais Tokri sentait bien que le duel au corps à corps l’avantageait. Il devait restait sur ses gardes, Sarouh était un Chuunin et ce n’était certainement pas pour rien! Malaxant son chakra dans son genou, Tokri lui balanca un Soushitsu dans le plexus solaire ce qui lui coupa la respiration. L’attrapant par les épaules, Tokri lui fit un coup de boule qui l’étourdit et le forca à reculer de quelques pas. Tokri s’éloigna de quelques salto arrière et malaxa à nouveau son chakra dans sa jambe. Il bondit vers son adversaire. Décidemment, c’était bien trop facile!

Tornade de Chikara!

Sarouh tournoya sur lui-même sur quelques mètres. Il se releva et essuya le sang qui avait coulé, un grand sourire aux lèvres

(Sarouh) T’es balaise au Taijutsu, il faut l’avouer.

(Tokri) Tu souris? J’en conclus que … tu me testais?

(Sarouh, dégainant son katana) Exact. T’es donc foutu face à moi…

(Tokri, se préparant à subir un assaut de Sarouh) Tout de suite les grands mots … Allez! Montres-moi de quoi sont capable les shinobi de Gensou!

(Sarouh) Tu risques de le regretter …

Sarouh se positionna, attendant que Tokri vienne à lui. Le jeune homme était déçu, il comptait le laissait venir afin de percer son attaque. Mais bon, les tactiques bourrines ça le connaissait. Le jeune homme feinta une attaque, Sarouh répliqua de sa lame. Une mince éraflure barra le ventre de Tokri. Sarouh passa alors à l’attaque. Tokri se sentait débordé, mais parvenait à esquiver la lame de son adversaire.

(Sarouh) Tu parviens à esquiver une lame visible… mais qu’en sera-t-il d’une lame invisible?

(Tokri) Gné? Késaco?

La lame de Sarouh devint alors invisible…

*Quoi? Mais c’est quoi ce bordel? Du Genjutsu? Foutu Gensouard de merde!… je suis mal*

Tokri regarda autour de lui. De nombreuses personnes les observaient, captivé par le combat.

*Très mal…*


Dernière édition par Tokri Utak le 28/6/2008, 23:16, édité 1 fois (Raison : Marre des fautes à la con T.T)
avatar
Tokri
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 1273
Date d'inscription : 10/04/2008
Age : 26
Localisation : Qui sait?

Voir le profil de l'utilisateur http://disturbed089.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission terminée: La statuette de M.Kabanoutchi [Rang D et C]

Message par Sarouh le 29/6/2008, 15:02

Okay, pour l’instant, sa va, il répond comme je veux au test, mais putain il fait mal, suite avec lame invisible épisode deux !

Sarouh ne pouvait peut être pas affecté Tokri avec ses poings ou une lame visible mais avec une invisible ?

C’était plus simple, quand il faisait un feinte de frappe en verticale il changeait de main sa lame rapidement et frappé a l’horizontal avec sa main gauche et vice versa, et pour pas que Tokri ne puisse anticipe il frappait de temps en temps avec sa main droite sans changement, de multiples entailles commencé a apparaître sur le corps de Tokri, ce dernier loin d’être calme, commencé a faire des mouvements plus ample et plus fatiguant pour ne pas se faire toucher gravement. D’un autre côté Sarouh commençait à perdre du chakra, a maintenir son nanika. Il rompit le combat d’un saut en arrière.

Tokri Tain’ je suis mal moi…

Sarouh Bon étant donné que tu n’as rein fait pour arrêter le nanika j’en déduis que t’es une quiche au genjutsu ?

Tokri Sérieux, sa se voit pas ?*sarcastique* et toi, vu ta force physique une quiche au taïjutsu, donc en gros t’es fort dans un domaine où je suis très faible et je suis fort dans un domaine ou tu es très faible, la seule différence c’est que tu as un grade de plus…

Sarouh J’ai encore un niveau gennin j’ai pas eût beaucoup de temps pour m’entraîner depuis la dernière fois. Seules les découvertes de chacun son travail et ce qu’il en fait fera la différence.

Tokri J’trouve ça ennuyant comme tirade pas toi ?

Sarouh Si *esquissant malgré lui un sourire* Bon je passe au niveau suivant, ninjutsu et maîtrise du chakra ! Et une utilisation partielle du genjutsu qui est en apprentissage.

Tokri T’es con ou quoi, tu me préviens a l’avance de ce que tu va faire *pour lui-même : et ça se dit ninja ça ?*

Sarouh Oui je me dit ninja, a j’oublié, il y a de l’eau pas loin derrière toi, c’est marrant non ?

Tokri Gné ?

Sarouh Tu vas comprendre.

La lance aqueuse!

La lance d’eau sous pression surgit de l’eau contenue dans les jarres près de la place du commerce qui n’était pas loin. D’ailleurs, un certains nombre de personne venant de ladite place s’était réunis autour d’eux.

La lance explosa derrière les genoux de Tokri qui ne pût retenir un léger cri de douleur et de stupeur.

Et ben, j’ai finit par la maîtrisé correctement cette technique ! Passons au gyo…

Sarouh, profitant de la surprise de Tokri, créa trois clones inconsistant, et chargea ce dernier.
Le jeune Utak se releva promptement et se mit en garde, étant donné qu’il était encore a terre lorsque Sarouh fît les clones, il devait ignorer s’ils étaient consistant ou inconsistant et surtout où était le réel.

Tokri frappa le clone qui était le plus a l’avant de la jambe qui explosa. Tokri ,bien que légèrement surpris, se retourna vers le deuxième clone, le prît et le jeta sur le vrai. Ce dernier, d’un saut boosté au gyo, passa derrière Tokri qui n’eût pas le temps d’agir et vola sous l’impulsion d’un coup de poing boostés au gyo. Le gyo toujours assez mal maîtrisé ne fît pas autant de dommage qu’escomptait, mais ce n’était pas grave, il aurait toujours le temps de s’amélioré.

Tokri J’me disais aussi, t’es qu’une tapette qui se cache parmi ses illusions…

Sarouh Mauvaise pioche je ne réagit pas a la provoque sauf quand on sait quel point touché. Bon genjutsu non mental et genjutsu mental pour finir.

Tokri Et tu vas bien sûr faire tout sa sans la moindre réaction de ma part ?

Sarouh T’en auras pas le temps.

Tokri Si tu le dis. Let’s go !

Tokri fonça directement sur Sarouh, qui eût bien le temps de composer les signes de son genjutsu.

Nuit noir !

Sarouh Tokri, ça fait bizarre d’être aveugle non ?

Tokri jura et se repérant au son de la voix de Sarouh fonça dessus. Il tenta un uppercut mais il ne rencontra que le vide. Il lança alors huit shurikens aux huit points cardinaux. Sarouh bien plus loin fût épargné.

Pour ne plus perdre de chakra inutilement, il stoppa l’illusion mentale. Il essaya de faire un genjutsu de type genchi auquel il ne s’était presque pas entraîné. Plutôt réussi mais ce n’est pas dur car c’était du blanc tout était blanc et on ne reconnaissait plus le haut du bas. Puis Sarouh, luttant contre son instinct de réserve, réussit à créer un clone.

Tokri était légèrement désorienté dans ce blanc sans fin ni début, il finit par se décidé a attaquer, mais il changea de tactique et créa deux clones, il les envoya sur le clone et chargea Sarouh.

Sarouh tua un clone pour permettre au sien de respirer et encaissa la charge de Tokri. A l’aide d’un coup de pied vertical, il envoya Sarouh dans les airs puis il sauta pour le lancé en tournoyant. Enfin il essaya vu que c’était un clone qu'il venait d'attaquer.
Ce dernier retomba mais à cause du blanc constant il se réceptionna mal. Le blanc disparut et en même temps le clone de Sarouh explosa lui aussi dans un nuage de fumé et l’authentique Sarouh se tenait derrière le jeune chikarate, avec un kunaï sous la gorge de celui ci.

Sarouh T’es mort.

Il fît une légère éraflure à la nuque de Tokri puis partît en marchant les mains dans les poches.

Tokri J’aurais pu en faire autant face a un étudiant …

Il est vraiment intéressant il donne l’impression que tout l’ennui, mais dés qu’il faut être concentré ou bien passé a l’action, il est concentré, je me demande ce qui le pousse a être comme ça…

Sarouh rentra donc discrètement à l’hôtel il remit une autre casaque bleue et prît un autre pantalon délavé.

Il mangea longuement en repensant a son combat puis il partît se couché, il était en fin d’après midi et la soirée risqué d’être longue…


Dernière édition par Sarouh le 29/6/2008, 15:03, édité 1 fois (Raison : balise excusez moi)

Sarouh
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 949
Date d'inscription : 11/03/2008
Localisation : a arasu, c'est la mode:)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission terminée: La statuette de M.Kabanoutchi [Rang D et C]

Message par Tokri le 29/6/2008, 16:38

hrp/Petit interméde suite au combat contre Sarouh et avant le post de Chihousou hrp/

Une fois Sarouh partit, Tokri se tourna vers ses équipiers.

(Mutika) Eh ben… quel raclée!

(Ryukki) T’es con toi … je te signale que c’était un Chuunin.

(Izul) C’est vrai. Tu t’es très bien battu Tokri.

Tokri regarda autour de lui et constata que de nombreuses personnes avaient assisté à sa défaite. Sarouh l’avait clairement dominé durant ce combat …

(Tokri) Tsss, cet enfoiré m’a ridiculisé et a ridiculisé Chikara par la même occasion.

(Izul) Ne dis pas n’importe quoi. Tu lui as tenu tête alors que vous avez un grade de différence.

L’optimisme de Izul remonta le moral de Tokri. Le jeune homme se rendit alors compte qu’il s’était beaucoup attaché aux membres de son équipe, même s’il ne le montrait pas. Gomaki, Izul, Nika(même si elle n’avait pas pu être très présente ces derniers temps, leur combat face à Hika les avaient rapproché). Il se sentait, à sa grande surprise, également plus proche de Mutika, même si ce dernier ne devait pas partagé ce sentiment. Tokri sentait la nostalgie l’envahir lorsqu’il pensait à leur ancienne amitié du temps de l’Académie.

(Ryukki) Allons rejoindre votre sensei. Il doit être à l’auberge.

En effet, Gomaki les attendait à l’auberge. Il tira une bouffée de sa cigarette et accueillit les Genins d’un large sourire.

(Gomaki) Alors les jeunes? Comment s’est passé votre balade?

(Tokri) Très bien. On a fait connaissance avec les Gensouards et l’un d’entre eux m’a foutu une honte en public, m'a lapidé à coups de sabre+ une attaque bizarre qui as failli m'éclater le genou. Superbe journée quoi …

(Izul) Dis pas n’importe quoi! Tu lui as tenu tête alors que c’est un Chuunin!

(Gomaki) Il ne t’a pas tué, c’est le principal.

(Tokri, caressant sa gorge à l’endroit ou Sarouh l’avait éraflé) Mouais …

(Gomaki) Tokri, j’aimerai te montrer quelque chose. Les autres, vous pouvez disposer.

Les Genins rentrèrent à l’auberge, laissant Tokri seul avec Gomaki. Ce dernier conduit le jeune homme, intrigué, à l’entrée du village. Il sortit un Kunai et l’enveloppa d’un chakra blanc. Il le projeta vers un arbre, le kunai s’y enfonça profondément.

(Gomaki) J’y suis allé mollo pour ne pas transpercer l’arbre. Je voudrais que tu parviennes à insuffler ton chakra Fuuton dans tes Kunais afin d’en accroître la puissance, comme je viens de le faire. A toi de jouer.

Tokri passa donc la fin de l’après-midi à s’entraîner au Fuuton avec Gomaki. A la fin de cette séance, Tokri venait de comprendre le fonctionnement de cette technique. Il ne restait plus qu’à la mettre en application, mais sa faible réserve de Chakra et ses difficultés à le maîtriser (bien qu’il s’était amélioré) allait certainement le ralentir. Tokri rentra à l’auberge avec Gomaki et rejoignit ses amis pour le dîner. Une fois le repas terminé, les Genins attendirent ,impatients, que Chihousou fasse le briefing de la mission.


Dernière édition par Tokri Utak le 3/7/2008, 14:59, édité 1 fois
avatar
Tokri
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 1273
Date d'inscription : 10/04/2008
Age : 26
Localisation : Qui sait?

Voir le profil de l'utilisateur http://disturbed089.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission terminée: La statuette de M.Kabanoutchi [Rang D et C]

Message par Chihousou le 30/6/2008, 16:03

Ils avaient finalement rencontrés leurs futurs coéquipiers. Tous des genins comme prévu, de l’avais de Chihousou, les humilier ne seraient pas des plus difficiles par contre le résultat final de la mission l’inquiétait plus.
Alors que les gensouards se dirigeaient vers leur hôtel, Sarouh se sépara des deux autres en prétextant qu’il avait quelque chose d’important à faire et en disant qu’il serait de retour à sa chambre avant le début de la mission. Une fois arrivé, le chuunin restant quitta Kazuo, il souhaitait rencontrer leur commanditaire ainsi que le jounin accompagnant les chikarates pour avoir plus d’informations sur ce qu’ils devaient faire et sur les genins.
Après un court chemin depuis sa chambre, le Masaka arriva à la mairie de Nidikami, un petit bâtiment, rustre d’apparence mais décoré pour l’occasion de la fête des métaux organisé par la ville. Il dut attendre quelques minutes avant de pouvoir rencontré le maire de la cité minière.


(Maire) : Bienvenu jeune homme. Vous devez être Chihousou Masaka, le chef désigné pour cette mission.
(Chihousou) : C’est exact.
(Maire) : Enchanté, je suis le maire de cette ville et voici Gomaki, un jounin de Chikara.


Les deux shinobis se saluèrent d’un signe de tête, Chihousou se disant qu’il avait de la chance, il ferait d’une pierre deux coups grâce à cette rencontre et pourrait en savoir plus sur les bourrins de Chikara.

(Maire) : Tenez, ceci est une carte de la place que vous devrez protéger à partir de ce soir. Elle est très détaillée et j’espère qu’elle pourra vous aider dans votre travail. Comme vous le savez sûrement, la sécurité diurne sera assurée par des hommes de notre police, vous pourrez ainsi vous reposer la journée. Pour ce qui est du logement et de vos besoins, tout sera pris en charge par notre ville. Connaissez-vous toutes les conditions nécessaires à la réussite pour vous et pour nous de cette mission ?

Le chuunin lui répondit par l’affirmation en répétant les conditions de réussite de la mission. Puis les deux shinobis sortirent du bureau du maire avant de se diriger vers leurs hôtels respectifs. Ce fut Gomaki qui prit la parole en premier durant le trajet.


(Gomaki) : Vous me semblez bien jeune pour diriger un tel nombre de genins. Vous pensez pouvoir y arriver ?
(Chihousou) : J’ai une totale confiance en moi sur cet aspect. Et il vaudrait mieux que vos élèves, car je suppose qu’ils le sont, respectent mes directives à la lettre.
(Gomaki) : C’est important la confiance en soi pour une première mission de ce calibre. Ne vous inquiétez pas pour mes élèves, ils sauront faire face.
(Chihousou) : Je l’espère. A propos de vos élèves, auriez vous l’amabilité de me parler un peu d’eux afin que je puisse ne savoir plus sur leurs aptitudes.
(Gomaki) : Vous êtes du genre à vouloir avoir toutes les données en main avant de faire quelque chose. C’est une bonne attitude.


Ainsi, avant de se séparer, le jounin dit à Chihousou tout ce qui d’après lui pourrait avoir une influence quelconque sur la mission. Il appris donc que Tokri et Mutika étaient très doué en taïjutsu, que Izul était une experte en contrôle du chakra avec un bon niveau en genjutsu et peu de choses sur Ryukki qui n’était pas l’un des membres permanents de cette équipe.

Ils restaient environ une heure avant le début de la mission et le Masaka planchait depuis un certains temps sur comment organiser tout ce petit monde pour la réussite de la mission. La place à surveiller était de grande taille avec de multiples entrés, pas moins d’une quinzaine de rues et ruelles permettaient d’y accéder. De plus, sa grande taille empêchait une surveillance efficace depuis le centre de celle-ci, autrement dit, la surveillance passerait par une séparation du groupe.
Peu avant de faire son briefing, il trouva finalement la solution qui lui semblait la meilleure et demanda à Kazuo, qui passait par là, d’allait chercher tout les autres et de se retrouver dans la salle mise à disposition des gensouards par l’hôtel où ils logeaient et qui servirait pour toutes les réunions importantes.

Une fois là-bas, il accrocha la carte que lui avait donné le maire, et qui était maintenant pleines d’inscriptions, sur l’un des murs puis attendit les autres. Ils arrivèrent tous ensembles et il put admirer les blessures couvrant les corps de Sarouh et Tokri. Cette mission n’était pas encore commencée qu’ils se foutaient déjà sur la gueule. Une fois tout le monde installait, Chihousou prit la parole.


(Chihousou) : Je vois que certains d’entre vous ont déjà fait connaissance. Alors que les choses soient claires. Mettez vous sur la gueule si ça vous amuse mais si ce que vous faites en dehors de la mission affecte vos actes durant celle-ci, alors je doutes que vous puissiez la continuer.

Un silence pesant s’installe dans la salle puis un léger murmure dont Chihousou tira seulement le fait qu’Izul demandait à Kazuo s’il pensait que le chuunin était sérieux et le gensouard lui répondre qu’il n’en savait rien.


(Chihousou) : Bien, je suppose que vous avez donc compris, passons alors au vif du sujet. J’ai accroché au mur la carte de l’endroit à surveiller. La place est de grande taille, nous nous séparerons alors en deux groupes. Le premier groupe sera composé de Tokri, Mutika et moi-même, cous surveillerons la zone nord. Les autres surveillerons la zone sud et Sarouh commandera cette section. Il y’a bon nombres d’entrées, vous devez donc constamment passer d’une entrée à une autre et faire attention à chaque élément suspect. Aucune des équipes ne devra se séparer et nous resterons en contact grâce aux radios. Si vous rencontrez des bandits, n’hésitez pas à les tuer. Nous avons pour ordre de tenter des les attraper vivants mais la réussite de la mission passe avant cette directive et je vous autorise donc à passer outre si vous juger préférable de tuer l’ennemi. Je crois avoir fait toutes les recommandations nécessaires, notre mission commence dans dix minutes et finit demain lors de l’arrivée des premiers forains. Allons-y !

Ainsi, le groupe hétéroclite se dirigea vers la place puis arrivé à celle-ci, se sépara en deux pour commencer leurs labeurs.


(A Kazuo ou Sarouh maintenant)
avatar
Chihousou
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 586
Date d'inscription : 10/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission terminée: La statuette de M.Kabanoutchi [Rang D et C]

Message par Sarouh le 1/7/2008, 17:11

Donc je suis avec Kazuo, deux chikarates, sa va être marrant…

Sarouh sortit donc de la « réunion » sans mot dire, suivi de ses employés du moment.
Ils arrivèrent à la zone sud du village alors que la brise du soir adoucissait la haute température qui régnait. Il briffa la situation et la marche à suivre :


SarouhBon voilà la situation,, nous surveillons le secteur sud, or le secteur sud a cinq grandes entrées et trois entrées détournés si on ne compte pas le petit mur a escaladé, donc quatre. Neuf entrées, je pense qu’ils vont préférés les entrées détournés donc il en faudra un sur le mur, un sur l’entré sud est qui est à coté de l’entrée de la rivière qui parcourt la ville pour alimenté cette dernière. Si ils essaient de passés par la, il faudra quelqu’un ici.
Un autre sur l’avenue en serpentin qui part de l’avenue principale et qui se sépare en deux, il sera au croisement et le dernier sera posté sur le centre de toutes les avenues principales.
Maintenant je voudrais connaître les aptitudes de chacun, qui maîtrise bien son chakra ?

Izul Moi j’étais la meilleure de la classe en contrôle du chakra, je suis d’affinité suiton!

Sarouh D’accord, tu sera positionné au carrefour de la place. Qui est le meilleur en ninjutsu ici ?

Kazuo C’est moi !

Sarouh bah si t’es meilleurs que moi au ninjutsu tu va donc au aller au mur, tu les fait tombé avant que les brigands ne montent au mur, n’hésite pas a piégé le mur. Moi j’vé sur la rivière. Ryukki, tu vas sur le carrefour des avenues en serpentin. Qui n’a pas compris ? D’accord, commencez !

Il partit donc en courant vers le lac où il commença a veillé. Pour l’instant tout était calme, mais trop calme pour Sarouh qui avait un mauvais pressentiment. Les heures passaient, et enfin, l’ennemi approcha, il en était sûr mais pourtant aucun bruit, aucune ombre ne venait troubler cette nuit étoilé et la pleine lune aidé également à voir dans la pénombre constante qui régnait.

Sarouh : *sur le canal de la radio* Ils arrivent je le sens tenez vous prêt !
Au moment où Sarouh baissa ces yeux sur la rivière il entendit Izul crier dans sa radio: il est la !

Sarouh : il est tout seul ?

Izul Apparemment je n’en voie pas d‘autres

Sarouh D’accord bats-le vite et reste sur tes gardes.

Ryukki Le mien aussi est là, la vache il est plus fort que les petits brigands, mais il maîtrise pas de chakra.

Kazuo Le mien est là il ne m’a pas encore remarqué, j’en fait mon affaire !

Sarouh : D’accord, le mien arrive, j’vous rejoint en cas de coups dur. Si un deuxième arrive j’envoyerais des clones a chacun !

Ryukki t’inquiète on en aura pas besoin !

Sarouh Si tu le dis…

Alors qu’il commençait a entendre des Biribiri punch ! Fuuton no katana ! et autres attaques du genre, son adversaire sortît … des eaux. Enfin ses adversaires: un deuxièmes surgit de la pénombre juste derrière lui, mais il était trempé jusqu’aux os : il passaientt bel et bien par la rivière de la ville, d’où les pillages sans crier gare qui arrivaient de temps a autres durant les jours de repos.

Brigand n°2 C’est un shinobi, j’en fais mon affaire !

Brigand n°1 : d’accord mais ne t’amuse pas trop avec lui on a un casse à faire ! Sa doit être un gennin, tu dois pouvoir le battre si tu t’y met a fond !

Brigand n°2 Je ne suis que conseiller, c’est toi le chef !

Taznok : Bon chance Gath Izilog, si ta réussi cette mission tu touchera deux pourcents de plus sur les revenus du pillage !

Puis il partit.

Donc le gars qui veut m’affronter niveau étudiant en passe de devenir gennin in je dirais, sa ira vite !

Izul Un second gars viens d’arrivé, et celui là et bien trop fort pour moi, de l’aide vite !

Sarouh Enfuis toi vers mon niveau j’en fais mon affaire !

Clonage !
Deux clones apparurent et barrèrent le chemin du brigand qui entama d’écrasé méticuleusement les clones, mais les clones était aussi fort que lui, c’était partit pour un duel de longue haleine !

Sarouh fonça donc a coups de saut boostés au gyo vers la position d’Izul. Il a trouva, en train de lutter un kunaï a la main contre un brigand, tandis que l’autre brigand regardait d’un air appréciateur son supérieur prendre le dessus sur Izul. Sarouh arriva derrière le lieutenant et avant qu’il ne se retourne lui appliqua un gros coup de pied derrière le genou, qui craqua sinistrement. Izul, fatigué, le rejoignit.

Izul Merci… beaucoup…

Sarouh Ya pas de quoi, va a la rivière et fini le brigand, un de mes clones a déjà disparut !

Le chef, sans crier gare chargea Sarouh qui esquive, en laissant sa jambe sur le chemin du brigand qui s’envola, mais a la grande surprise du jeune shinobi, il se rétablit a l’ai de sa main, dégaina son épée et le rechargea de la même manière, l’épée en avant de manière a le transpercé en cas de parade. Sarouh fut transpercé, enfin l’objet qui lui avait servi de substitution fût transpercé et éclata en plusieurs morceaux de verre qui explosèrent au faciès du brigand.

chef Salaud ! Tu vas voir !

Il lança son sabre sur Sarouh, et pris deux autres Masamune, puis chargea Sarouh faisant des frappes en croix pour empêcher Sarouh d’esquivé, il recula jusqu'à la rivière.

La lance aqueuse !

La lance d’eau explosa sur le genou du brigand qui hurla de souffrance, mais qui poursuivît son avancée ! Sarouh recula créa un clone en superposition sur lui et chargea le chef. Celui ci, lâcha ses katanas et pris une lourde masse a deux mains qu’il abattit sur le bras de Sarouh qui hurla : en plus de la douleur, son bras état inutilisable, malgré le clone qui avait tout de même amorti le choc ! ! Il rompît le combat laissant son bras gauche balloté mollement contre son corps. Le cœur plein de rage, il prît son sabre et, utilisant le nanika le rendit invisible. Puis il créa l’hologramme de deux shurikens fonçant sur le chef qui esquiva ces armes illusoires, Sarouh en profita et abattit sa lame sur le ventre de son adversaire, créant une large entaille !

L’aurore commençait à apparaître alors que le combat était fin, les forains débarqueraient sous peu.

Mais le brigand réussit quand même à prendre un de ses katana au sol, et transperça Sarouh.
Sarouh cracha du sang, puis avec ses dernières forces prit un kunaï et le planta dans la gorge de son adversaire. Il laissa échappé un gargouillement étranglé et mourut, le clone qui n’était pas détruit par le brigand du lac arriva avec Izul. Cette dernière lui appliqua n bandage et pour arrêter l’hémorragie utilisa la méthode forte. Elle prit un bout de bois et elle y mit le feu en le faisant glisser entre les rainures d’un tonneau de la ruelle. Le bois très sec par ce temps d’été prit feu, et elle l’appliqua sur la plaie béante de Sarouh, ce tison temporaire arracha un hurlement strident a Sarouh.

La dernière chose qu’il entendît avant de sombrer fût une parole de Chihousou par le biais du canal que tout le monde utilisé pou communiqué en cas d’extrême urgence. : Est –il m…

Et il sombra.

L’aurore commençait à apparaître alors que le combat était fin, les forains débarqueraient sous peu.

Sarouh
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 949
Date d'inscription : 11/03/2008
Localisation : a arasu, c'est la mode:)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission terminée: La statuette de M.Kabanoutchi [Rang D et C]

Message par Ryûkki le 4/7/2008, 02:21

Je devais sécuriser le carrefour des avenues en serpentin, quelle merde… J’n’étais pas très confiant, j’me sentais pas bien, comme si je sentais le coup fourré. Ce débile de Sarouh n’avait même pas capté que j’lui avais subtilisé sa bourse. Quelle idée de laisser de l’argent pendre comme ça. Bon je devais penser à un moyen de me poser là bas, avec une bonne vision et un angle de tir parfait. Je pensais immédiatement à un endroit en hauteur. Je sautais de toit en toit, d’arbres en arbres, jusqu’à arriver au fameux carrefour. Pour l’instant tout étais calme…

Sarouh * sur le canal radio* : Ils arrivent, je le sens. Tenez-vous prêt !

Izul *sur le canal radio* : IL EST LAAA !!

Sarouh *sur le canal radio* : Il est tout seul ?

Izul *sur le canal radio* : Apparemment je n’en vois pas d‘autres.

Sarouh *sur le canal radio* : D’accord bats-le vite et restes sur tes gardes.

Mon regard fut attiré par une silhouette noire semblant tenter de se dissimuler en vain derrière un arbre. Il avait tellement du mal, qu’il laissa tomber par terre une arme blanche. Je ne parvins pas à l’identifier, je décidais donc de passer à l’action…

« Henge », le nuage de fumée de dissipa et on pouvait maintenant apercevoir un petit garçon aux cheveux roux et à la tête innocente… Je sautais de mon arbre, mon bâton (héhé, oui j’avais changé mon katana en bâton) à la main, et j’avançais doucement vers l’individu…

Brigand : Hé gamin, files moi ton fric…

Ryûkki : Mais je n’ai pas d’argent moi, je cherche ma maman, je suis perdu…

Brigand : Je vais te donner un raison de pleurnicher, tapette !

Le brigand frappa le petit garçon au visage, mais ce dernier s’éclipsa dans un nuage de fumée… Il se rendit compte alors qu’il avait à faire à un ninja. Ryûkki apparut alors derrière le voleur, et lui assena un coup de poing électrifié…

« Biribiri Punch ! », son coup frappa l’homme robuste en plein milieu du dos. Il tomba alors par terre et convulsa. Ryûkki pensait qu’il en avait finit, sa technique devenait beaucoup plus puissant. A son grand étonnement, le brigand se releva, surement encore parcourut par de l’électricité…

Ryûkki *sur le canal radio* : Le mien aussi est là, la vache il est plus fort que les petits brigands, mais il ne maîtrise pas de chakra.

Kazuo *sur le canal radio* Le mien est là il ne m’a pas encore remarqué, j’en fais mon affaire !

Sarouh *sur le canal radio* : D’accord, le mien arrive, j’vous rejoins en cas de coups dur. Si un deuxième arrive j’enverrais des clones à chacun !

Ryûkki *sur le canal radio* : T’inquiètes, on en aura pas besoin !

J’étais face à mon adversaire, il était grand et robuste, le bougre. Il ne devait pas en avoir tant que ça dans la cervelle…

Brigand : Tiens-toi prêt sale morveux ! *sort un couteau*

Ryûkki : Joues pas avec ça, tu risque de te couper…

Brigand : Mais t’es un p’tit clown toi ?

Ryûkki : J’suis magicien aussi, mate ça…

« Raiton, Bunshin no Jutsu ! », une copie exacte de moi-même se dévoila derrière son nuage de fumée, il se décala derrière moi. Je sprintais sur mon adversaire et sauta en l’air, armais mon poing, et criais…
« Biribiri Punch !! », histoire de lui engourdir les avant bras qu’il avait placé devant sa tête pour se protéger. Mon clone lui, s’était accroché à son buste. Le brigand se débattait un petit moment, tentant en vain de se débarrassé du second moi. Je sortis alors un shuriken, que j’envoyais dans le dos de mon clone pour le faire exploser. Le voleur tomba net par terre, convulsant de nouveau. J’étais satisfait de moi, j’avais mis hors d’état de nuire un brigand, et cela sans aide.


Ryûkki : Merde mais t’es coriace toi, enfoiré !

Brigand : Qu’est ce que tu crois, que j’vais me faire mettre K.O. par un môme de treize ans ?

Ryûkki : Va te faire foutre, j’n’ai pas treize ans, sale tartouze’, j’vais te buter !

J’usais de mon déplacement éclair pour me placer derrière lui, attiré son attention, puis sauté par-dessus sa tête. Une fois en position, je m’accrochais de la même manière que mon clone quelques instants auparavant, puis enchainais…
« Inazuma Tarenken », mes poings frappaient le mec en plein plexus solaire à une vitesse ahurissante. Il tomba net par terre, le souffle coupé, la douleur aux entrailles, et la peur dans les yeux. Je décidais aussi de lui couper un doigt, en guise de preuve que le tuer ne me faisait pas peur, même si c’était faux...


Ryûkki : Arf, voilà où tu en es à faire le zouave le soir…

Brigand : La ferme…*gémissant de douleur* Mon doigt, je vais te tuer !!

Ryûkki : Commence pas avec tes menaces bidon, si j’veux j’te tranche la tête maintenant. Tu n’es pas en mesures de jouer le chaud ici et maintenant !

Brigand : Que vas-tu faire de quoi ?

Ryûkki : Te capturer, enfin nan, ça c’est déjà fait… T’emprisonner en attendant ton jugement.

Je l’assommais avant qu’il puisse rajouter quoi que se soit et le ligotait fermement. Je quittais alors ma position, l’homme sur le dos, mais à ce moment là…

Izul *sur le canal radio* : Oh mon dieu, Sarouh est à terre !! Je vais lui appliquer les premiers soins, vite du renfort !!

Chihousou *sur le canal radio* : Est-il mort ?

Izul *sur le canal radio* : Non, pas encore, et je vais tout faire pour que cela n’arrive pas !

Ryûkki *sur le canal radio* : J’me ramène, j’ai appréhendé mon adversaire… Izul, je suis là dans cinq minutes ! Kazuo, tu comptes nous rejoindre ?

Je continuais d’aller vers Izul, en attendant une réponse de Kazuo…
avatar
Ryûkki
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 62
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 26
Localisation : ...

Voir le profil de l'utilisateur http://www.Shinobi.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission terminée: La statuette de M.Kabanoutchi [Rang D et C]

Message par Kazuo le 4/7/2008, 12:47

[HRP] Pour ce RP, j'écris a la 3eme personne .[/HRP]
Kazuo était en haut du muret, camouflé et attendant patiemment .
-Eh, connard, tu crois que j'ai pas vu ton camouflage de ninja ? On dirait de l'eau tellement il est instable .

Contre toute attente, les brigands avaient eu vent de notre venue et nous avaient pris a revers .
Savant que la cause était perdue, il désactiva son « invisibilité » et se montra devant le brigand .
« -Et en plus c'est un gamin . Vraiment, je vais te mettre en pièces .
-J'attends de voir, répliqua Kazuo en dégainant son sabre »

Il fit une attaque fulgurante sur le brigand, qui eut le temps de parer .
« -Hum. Il est beaucoup plus costaud que moi, pensa Kazuo. Il faut pas trop que j'utilise la force contre lui . Tout en utilisant le minimum de chakra. »

Le fer s'entrecroisait, faisant jaillir des étincelles. Le ninja concentra son chakra dans sa main, et le transféra a sa lame. La technique consistait a créer un symétrique du sabre en prenant la lame comme axe de symétrie . Poussé par l'excitation de la mission, Kazuo ne pensa pas au côté mathématique de la technique et une vague de chakra tranchante submergea l'épaule du délinquant, qui avait l'apparence d'un steak tartare plongé dans de la sauce tomate .

-Raaaaaaaah ! Petite ordure ! Tu me le paieras !
Il chargea et son coup fut a nouveau paré. Les deux combattants étaient bloqués, le voleur utilisa soudain une technique peu orthodoxe: un coup de boule.

Le nez de Kazuo prit un angle bizarre et un filet de sang coula .
Poussé par une rage animale, il concentra du chakra dans ses pieds pour atteindre une haute vitesse et chargea son adversaire, lui entaillant profondément le ventre et laissant entrevoir ses organes internes .
-Kazuo, quand comptes tu nous rejoindre ? , fit Ryukki a travers la radio .
-Je viens juste d'en finir avec mon gars, il est pas mort mais grièvement blessé .
-D'accord, fit le chef de mission . Sarouh est K.O.
-Ahahaha ? Lui ? Et il est vraiment Chuunin ?

Izul, ne tenant pas compte de sa remarque, expliqua qu'il avait subi une hémorragie et qu'elle avait du le cautériser avec du bois .
-Ouille .
Kazuo passa sur le canal de Ryukki et lui dit :
-Je vais devoir te dire un truc après le débriefing .
-Uh ? Ok .


Kazuo rejoignit ses camarades et la vue de la plaie béante lui enleva toute envie de rire .
-Izul, tu peux faire un truc pour moi ?
-Oui ?
-Remets mon nez en place s'il te plaît .

Un craquement se fit sentir .
Chihousou annonça qu'il avait recueilli toutes les données a propos de la mission et partit .
-Ryukki, suis moi .
-Qu'est-ce que tu me voulais ?
-Tu veux une glace ?
-Non merci .
-En tout cas, je peux te dire que c'était très malin, car Sarouh venait juste de recevoir la paye de sa mission précédente .
-Hum ? De quoi parles-tu ?
-Fais pas l'innocent . Je t'ai vu couper sa bourse .
Je peux t'assurer qu'il t'explosera les genoux et te fera pleurer ta maman s'il voit que tu lui as volé 5000 balles .Cependant, je n'aimes pas Sarouh donc je te fais cette petite fleur, mais a une condition .
-Hum ... Que me vaudra ton silence ?
-Juste l'immunité .


Dernière édition par Kazuo le 4/7/2008, 12:48, édité 2 fois (Raison : Problème de balises)
avatar
Kazuo
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 87
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Sur une toile

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission terminée: La statuette de M.Kabanoutchi [Rang D et C]

Message par Chihousou le 4/7/2008, 16:01

La première nuit était donc passée. Dans le déroulement de la mission, on pouvait dire que cette nuit était une réussite, les fauteurs de troubles n’avaient put pénétrer dans la place cependant, pour Chihousou, c’était un échec humain. Sa priorité était bien évidemment la réussite de la mission mais le rôle d’un chef d’équipe était de faire que tous les membres de l’équipe s’en sortent indemnes. Et là, dès le premier soir, son second était blessé et pas qu’un peu. D’après Izul, Sarouh pourrait prendre part à la seconde nuit mais il devait se reposer toute la journée et espérer ne pas avoir à se battre le lendemain. Autrement dit, il ne serait pas apte avant le dernier jour, la poisse.
Enfin pour l’instant c’était repos pour la matinée, le chuunin avait donné l’ordre à tous les participants de se reposer et de dormir au moins tout le matin. Sans surprise personne ne s’opposa à cette décision et du côté des gensouards seul le Masaka était encore debout, en train de réfléchir à la nuit qui allait venir et, après un long temps de réflexion, il avait décidé de nommer Izul comme chef d’équipe à la place de Sarouh qui allait se reposer. Le grand blond imaginait déjà comment allait réagir son compagnon, certainement très mal. Ensuite il allait donner l’ordre ne pas se séparer, le résultat de cette nuit lui avait montré les difficultés causées par la séparation du groupe.

Le jeune homme repensa à tout cela encore un long moment avant de se laisser tomber dans les bras de morphée. Il se réveilla quelques heures plus tard, le dos en compotes, la tête dans le cul et l’estomac dans les talons autant dire qu’il regrettait de ne pas s’être couché dans un vrai lit plutôt que sur ce bureau miteux. Après avoir fait tout ce qui lui semblait nécessaire (manger, se laver…), il sortit et découvrit que le soleil était déjà haut dans le ciel et tapait dur sur la tête de ceux qui n’était pas à l’ombre. Chihousou devait se rendre auprès du maire pour lui expliquer les évènements de la nuit, récupérer l’argent de la capture des bandits par ryukki, Kazuo et Sarouh et expliquer son nouveau rôle à Izul ainsi que lui donner ses recommandations. Il commença par la maire, le bâtiment administratif n’étant pas loin de l’hôtel où logeait les gensouards, il ne mit que quelques minutes à arriver devant la mairie. Presque moins que pour expliquer au maire ce qui s’était passé, ce vieil homme qui se foutait royalement de ce qui se passait la nuit tant que rien de sa jolie fête n’était cassé, il lui remit aussi la récompense pour la capture des bandits comme explicité dans le contrat de la mission.
Le chuunin se dirigea ensuite vers l’hôtel chikarates mais, par chance, il rencontra Izul en chemin qui allait voir Sarouh afin de renouveler ses bandages. Celle-ci fut surprise quand elle appris les nouvelles responsabilités que lui confiait son supérieur hiérarchique. Du coup Chihousou dut expliquer longuement à la jeune fille les raisons de son choix avant de lui remettre la bourse contenant l’argent des récompenses qu’elle devrait remettre à ceux qui le méritaient.

Finalement tout ce qu’il avait prévu de faire s’était arrangé en peu de temps et le gensouard se retrouvait sans rien à faire pour les prochaines heures et il décida donc d’aller faire un tour du côté de la fête qu’il protégeait le soir venu. La différence entre la nuit et le jour lui parut flagrante, au soleil la place semblait bien plus grande que lorsqu’elle était éclairée par la lune et les étoiles. Le contraste saisissant entre l’agitation de la journée et le calme nocturne était tout aussi impressionnant. La nuit seul le bruit de l’écoulement fluviale transpercé ses oreilles mais le jour la place commettait un véritable attenta sonore, un capharnaüm détestable que ne pouvait supportait le chuunin qui quitta bien vite les alentours de la place pour retrouver le calme des ruelles adjacentes. Désormais son seul objestif tait de sortir de la cité et de s’exercer à un quelconque art ninja. Trouver le calme et la quiétude, chose aisée à Gensou, moins à Nidikami car il rencontra Mutika et Tokri accompagnés par une jeune fille, légèrement plus âgé qu’eux en apparence, et les deux larrons ne purent s’empêcher de l’aborder.


_Salut ô grand chef, roi des astres et commandant de la lumière, dit Tokri sur un ton plus qu’ironique avec une révérence extravagante.
_Vous devriez pas être en train de vous reposez au lieu de faire le clown dans la rue ? répondit calmement le grand blond.
_Eh bien, on était en train de faire cela quand on a décidé de dormir au soleil pour se rappeler Chikara, n’est-ce pas Tokri ?
_Effectivement, mais on a rencontré cette jeune fille et on a discuté de choses et d’autres. D’ailleurs je te la présente voici Ayane.
_En…en…enchanté
, dit alors la jeune demoiselle tandis que le rouge lui venait aux joues.
_De même…sinon les deux comiques, ce soir on se retrouve directement à la sortie la plus au nord de la place, soyez par en retard, ordonna Chihousou agacé par le ton que prenait les deux chikarates ainsi que par leurs sourires en coin.
_Quel magnifique ton autoritaire, je me sens défaillir…
_Oui mon commandant, firent alors les deux genins en posant le bout de leurs doigts sur leurs tempes et en claquant les talons.
_...


Après cette conversation pour le moins bizarre qui s’acheva par l’évanouissement d’Ayane, sûrement à cause de la chaleur, le chuunin se rendit compte qu’il avait besoin de se vider l’esprit de peur d’être contaminé par les effluves de conneries venant des deux genins. Il passa donc le reste de l’après-midi à méditer ainsi qu’à s’entraîner au lancer d’armes de jets, qu’il utilisé de plus en plus souvent en combat. Et bien vite la nuit commençait à tomber et alors que le crépuscule allait laisser place à la véritable nuit, trois ombres étaient sur un toit non loin d’une fête dont les derniers échos s’enfuyaient déjà dans le vent. Le jeune homme choisit ce moment pour donner ses directives au deux genins et notamment celle de ne jamais se séparer si ce n’est sur son ordre.
Les trois shinobis commencèrent alors leur inspection de la zone nord, gardant constamment le contact avec Izul et l’autre groupe. La lune était presque au paroxysme de sa courbe que rien n’avait encore eu lieu et tous commençaient à s’impatienter. Heureusement ou malheureusement, un bruit capta l’attention du chuunin qui ordonna d’un geste aux deux autres de ne plus bouger. Chihousou devait se concentrer sur son ouie et sur rien d’autres. Le son venait d’une ruelle non loin et il s’en rapprocha, toujours suivit par les deux couillons. Au fur et à mesure qu’il avançait, il put se rendre compte que ces effluves sonores étaient des pas ainsi que des bribes de conversation.


_Ils sont là, annonça Chihousou, voilà le plan. A mon signal vous avancer dans la ruelle et leur faites face et moi je me faufile derrière eux, compris ?

Les chikarates hochèrent de la tête pour signifier leur accord et quelques instants plus tard, ils faisaient face aux bandits.

_Haha ! Pris en flag bande de couillons, s’exclama Tokri. Vous êtes fait on va vous détruire la face…même si vous êtes…six contre deux…dit alors le genin avec moins d’aplomb dans la voix.
_Tu me fais marrer gamin, allez les gars on leur apprend le respect aux glandus des montagnes
, s’écria celui qui semblait être le chef, un grand homme avec du poil de partout.
_Hey. Nous on viens du désert vieux crouton, s’exclamèrent en cœur les deux genins.

Les six brigands s’élancèrent alors. En fait, ils étaient finalement cinq puisque l’un d’eux fut égorgé par derrière par Chihousou qui venait d’apparaître comme par enchantement et qui avait dorénavant la possibilité de prendre à revers les bandits. Un second d’ailleurs, n’eut pas à attendre longtemps et reçu un kunai derrière la cuisse puis un deuxième à l’autre cuisse. C’est à ce moment là que les autres se rendirent compte l’apparition du chuunin et celui qui avait parlé fit volte face pour affronter le gensouard.

Les deux hommes se retrouvait alors en un contre un tandis que Tokri faisait face à deux adversaire tant bien que mal et que Mutika lui, s’amusait presque avec son opposant. L’homme contre qui se battait Chihousou faisait preuve d’une agilité et d’une vitesse surprenante par rapport à sa carrure, légèrement plus grand que le Masaka et beaucoup plus lourd. Mais sa vitesse était cependant inférieure à celle du jeune homme qui évitait avec brio les attaques de celui qui semblait être le chef de la meute. Malgré tout, il ne pouvait contre attaqué à aucun moment. C’est un coup du sort qui lui permit de lancer son offensive car en reculant, le chuunin trébucha, surprenant son adversaire. La seconde d’hésitation du géant permit à Chihousou de frapper, un coup de pied renforcé au chakra à un endroit qu’aucun homme au monde ne souhaiterait recevoir. L’homme-ours se plia en deux en tenant son entrejambe tandis que le grand blond remerciait le touffu et la fille qui lui avait appris cette technique en la lui faisant subir.
Après cette technique peu orthodoxe, le combat prit un nouveau tournant. Alors qu’il était plié en deux, le brigand reçu un coup de genou dans le visage puis après quelques signes Chihousou lui balança un Fûton Shippuu Kireru no Jutsu dans l’abdomen. Et le grand blond allait finir de mettre hors service son opposant quand il remarqua que Tokri était en difficulté. Le genin n’arrivait pas à riposter devant les assauts conjugués des deux brigands et Mutika, plutôt que d’achever son adversaire, préférait s’amuser avec. Le Masaka décida alors de laisser le géant tel quel et vint aux côtés du chikarate et contra in extremis le coup de couteau qui allait frapper son compagnon à l’aide de ses "griffes". Sur un ordre du géant, les quatres bandits restant se regroupèrent au grand dam de Mutika qui n’avait pas fini le sien. Ils préparaient vraisemblablement quelque chose mais Chihousou décida que le spectacle avait assez duré. Il créa cinq clones inconsistants et tous créèrent une fausse boule de feu dans une de leur main devant le regard ébahi des casseurs.


_Vous avez cinq secondes pour partirent, sauf si votre rêve c’est de finir griller comme des petits cochons, menaça alors Chihousou avant de commencer à compter.

Sans demander leurs restes les brigands s’enfuirent à toutes jambes. Tokri essayait de reprendre ses esprits tandis que Mutika riait devant l’allure des bandits en fuite, c’est ce moment que choisit Chihousou pour jeter un kunai vers Mutika, l’arme de jet passa à quelques millimètres du visage du genin. Abasourdi, celui-ci n’esquissa pas le moindre geste quand le chuunin le plaque contre le mur derrière lui et vint placer ses "griffes" sous son menton.

_Qu’est-ce que tu fais, t’es devenu fou ! S’exclama le genin, apeuré.
_C’est moi qui suis fou ? Et toi pauvre con ! Ton pote est à moins de deux mètres de toi, près à se faire déchiqueter et toi, tu t’amuses au lieu de finir ton adversaire. T’as vu jouer ça où ? Ecoute moi bien petite merde ! La prochaine fois que tu fais un truc du genre tu prieras pour retrouver un jour les jupons de la truie qui te sert de mère ! S’écria, furieux Chihousou.
_Comment tu parles de ma mère espèce de…
_Ma lame est prête à t’ouvrir comme un porcinet alors te rebelle pas ! Compris ?

Mutika ne dit rien et le chuunin relâcha sa prise. De son côté, Tokri semblait amusé par la situation ce qui ne plut pas à Chihousou.

_Rigoles pas. Quand on est pas capable de faire face à deux merdes, on la ramène pas.
_Mais…
_Pas d’excuses, et puis c’est quoi cet esprit d’équipe de merde. Vous êtes pas sensé vous connaître depuis des années ?

Les deux genins ne répondirent rien mais d’un seul coup, Tokri s’élança dans la ruelle en criant qu’ils allaient voir s’il n’était pas capable de battre ces bandits…
avatar
Chihousou
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 586
Date d'inscription : 10/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission terminée: La statuette de M.Kabanoutchi [Rang D et C]

Message par Tokri le 6/7/2008, 23:12

(Chihousou) Rigoles pas. Quand on est pas capable de faire face à deux merdes, on la ramène pas.

(Tokri) Mais…

(Chihousou) Pas d’excuses, et puis c’est quoi cet esprit d’équipe de merde. Vous êtes pas sensé vous connaître depuis des années ?

Les deux genins ne répondirent rien mais d’un seul coup, Tokri saisit deux Kunais et s’élança dans la ruelle, bien décidé à montrer de quoi il était réellement capable!

(Tokri) Je vais te montrer si je ne suis pas capable d’éclater ces minables!

(Chihousou) Reviens espèce d’abruti!

Tokri ne répondit pas. Cet espèce de Gensouard de merde voulait se la ramener, sous prétexte qu’il avait un grade de plus qu’eux…mais Tokri devait avouer qu’il n’avait pas tort. S’il n’était pas foutu de venir à bout de deux misérables brigands, comment pourrait-il espérer tuer un jour Uril? Tokri était aveuglé par la colère et la frustration qu’il avait toujours ressenti depuis l’âge de 5 ans. Ces derniers ne demandaient à présent qu’à sortir et Tokri comptait se défouler sur ces vermines. Les brigands se retournèrent, surpris par les cris poussés par les ninjas. L’un de ceux que Tokri avait affronté quelques instants plus tôt saisit son sabre et transperça … une poubelle. Tokri, à présent loin à la gauche de son ennemi, chargea son kunai de chakra Fuuton comme le lui avait appris Gomaki et le propulsa de toute sa ragevers les jambes de son adversaire. Le kunai traversa la première jambe et s’enfonça profondément dans sa deuxième jambe. Le bandit s’effondrit, hors d’état de nuire.

*Et d’un … mais faut encore que je m’entraîne, le Kunai n’a pas transperçait les deux jambes.*

Furieux, le chef des bandits déclara qu’il allait se charger de Tokri et, sa lame à la main, bondit sur le Genin. Celui-ci attendit que l’ours s’approche suffisamment, son poing chargé au Gyo. Mais, à sa grande surprise, Mutika bondit sur le dos de son adversaire.

*Mais… qu’est-ce qu’il fout ce con?!*

Le chef des bandits saisit Mutika de sa main libre et le jeta sur Tokri. Les deux Genins s’effondrirent au sol. L’homme-ours leva sa lame pour les achever mais les ‘‘griffes’’ de Chihousou l’en empêchèrent.

(Chef) Tu commences à me gonfler.

Chihousou se contenta de sourire et de repousser son adversaire. C’était reparti pour un petit affrontement entre ces deux là! Tokri vit que les deux bandits restants tentaient de filer à l’anglaise.

(Tokri, se tournant vers Mutika) Va aider Chihousou! Je m’occupe des deux autres …

(Mutika) Laisse les filer, on s’en fout!

(Tokri) Hors de question! Fais ce que je t’ai dit!

Tokri monta sur une maison et bondit agilement de toits en toits, filant les deux brigands tout en priant qu’il ne les repère pas. Fort heureusement, ces derniers semblaient trop idiot pour faire attention au ciel. Ils s’arrêtèrent au bout de quelques minutes, à bout de souffle.

(Brigand 1) Faut qu’on se tire d’ici. Ca pue à mort!

(Brigand 2) On fait quoi pour l’chef?

(Brigand 1) On ira le délivrer demain soir. Vu ce deuxième échec, le boss va changer de stratégie …

(Brigand 2) T’as sûrement raison… ‘tain on a eu du bol d’être tomber sur des bleus. A part le blondinet …

Durant cette conversation, Tokri se faufila dans la pénombre d’une maison et s’approcha avec discrétion de l’un des brigands. Heureusement que les brigands ne se faisaient pas face! Dés qu’il fut dans le dos de sa cible, Tokri se redressa et l’assomma d’un coup sec à la nuque. Ce fut le moment que choisit le dernier brigand pour se retourner.

(Brigand, saisissant une dague) Putain! Encore toi?!

(Tokri) Je vais te montrer de quoi est capable le bleu.

(Brigand, ricanant) Cesse de te la jouer morveux. Je vais te saigner!

Tokri se jeta sur son ennemi mais dût rapidement reculer. Son adversaire savait manier la dague et était très rapide.

*Si seulement je connaissais une technique Fuuton à distance… ‘fin bon je vais faire sans.*

Le brigand était passé à l’attaque et harcelait Tokri qui esquivait du mieux qu’il le pouvait.

*Faut que je bloques sa lame… bon, j’ai pas le choix!*

Le brigand frappa avec l’intention de toucher le visage de Tokri. Le jeune homme se protégea de son bras, qui fut transpercé par la dague. De sa main libre, Tokri lui fit lâcher la lame qui resta enfoncé dans son bras.

(Brigand) Bordel mais… t’es malade!

(Tokri, avec un sourire sadique) J’avoue …

Le Chikarate serra les dents, extirpa la petite lame de son bras et le jeta au loin.

(Tokri) Maintenant, je vais t’abattre raclure!

Tokri ne prit même pas la peine de renforcer son poing au Gyo et envoya son adversaire au tapis. Il s’assit ensuite sur son ventre, une lueur démente dans les yeux. Le brigand voulut le frapper de ses paumes, Tokri saisit deux nouveaux Kunais et planta ainsi sa victime par les mains. Le brigand poussa un cri de douleur. Tokri ne ressentait aucune pitié juste … un intense sentiment de satisfaction. Pour la première fois, il avait le droit de vie ou de mort!

Flash-back, peu de temps après avoir décrocher son titre de Genin


(Tokri, contemplant son bandeau) Enfin, me voilà Ninja!

(Bril) Tu ne l’es qu’officiellement, mon petit-fils.

(Tokri) Que veux tu dire?

(Bril) Tu seras un véritable shinobi que lorsque tu auras goûter à une certaine expérience.

(Tokri, surpris du ton sérieux de son grand-père) Et quel est-elle?

(Bril) … tuer.

Fin du flash-back


Il était à présent temps de devenir un véritable Ninja, ici et maintenant!… même s’il n’avait pas vraiment envie de tuer. Mais il n’avait pas le choix! Tokri saisit un Kunai et le fit tournoyer tout en fixant sa victime dans les yeux.

(Tokri) Navré, ça m’fait chier mais j’ai pas vraiment le choix …

Les yeux du brigand s’écarquillèrent de terreur. Tokri fit abattre son Kunai dans la gorge du pauvre homme. Il tenta vainement de se débattre, mais Tokri ne fit que l’enfonçait davantage. Rapidement, la vie quitta son corps. Tokri était épuisé et ne parvenait pas à détacher son regard du visage dénué de chaleur du brigand. Sous le coup de l’émotion, il ne ressentait plus rien: ni peine, ni joie. Le jeune Utak ne pourrait dire combien de temps il resta là, sur le corps de celui qu’il venait de tuer. Peut-être 2 heures, ou bien 2 minutes? Quoi qu’il en soit, Chihousou et Mutika finirent par le rejoindre.

(Mutika) Qu’est-ce que tu fous sur ce… corps?

(Tokri,se relevant) J’ai pas eu le choix…

(Chihousou, ramassant le brigand assommé par Tokri) On s’en fout de ce que t’as fait. Venez tous les deux, la nuit n’est pas terminé.

Tokri rejoignit ses partenaires. Ils passèrent devant les corps saucissonné des brigands, tous assommés. Chihousou donna ses instructions aux Genins et prit Tokri à part.

(Chihousou) Ne t’avises plus à jouer le héros de cette manière,ok?

(Tokri) J’allais quand même pas les laisser se tirer!

(Chihousou) Bordel mais t’as jamais entendu parler de l’esprit d’équipe? Ce genre de comportement mène à l’échec de la mission, voir la mort de ses coéquipiers! Tes parents ne t’ont jamais appris cela?

(Tokri, jetant son regard le plus meurtrier à Chihousou) Ils n’ont rien eu le temps de m’apprendre. Cela fait bien longtemps que j’ai plus de parents…

Sans laisser le temps à Chihousou de poser des questions embarrassantes, Tokri prit la position qui lui avait été assigné pour la nuit.
avatar
Tokri
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 1273
Date d'inscription : 10/04/2008
Age : 26
Localisation : Qui sait?

Voir le profil de l'utilisateur http://disturbed089.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission terminée: La statuette de M.Kabanoutchi [Rang D et C]

Message par Tokri le 7/7/2008, 17:21

La deuxième nuit venait donc de passer, très agité pour Tokri. Il avait touché l’argent pour les brigands arrêtés et Chihousou avait de nouveau demandé qu’ils restent tous coucher pour la matinée. Le soleil était à présent haut dans le ciel. Tokri était assis en haut d’un arbre. Le jeune homme avait pensé s’entraîner au Fuuton mais ne parvenait pas à se concentrer. Il ne cessait de penser à ce qu’il avait fait la nuit précédente. A force de se ressasser son acte, Tokri pensait avoir compris une chose: la mort est la base de tout. Chaque personne naisse et vive avec leurs rêves et leurs objectifs. Mais seuls les plus forts parviennent à réaliser leurs rêves, les autres meurent et leurs rêves ne deviennent plus qu'illusion. Ce brigand devait avoir lui aussi des objectifs à accomplir…

*Je dois être fort!*

(???) Eh Tokri! Descends de là!

Tokri regarda vers le bas et vit Mutika et Ayane, la fille de leur client. Tokri sauta de son arbre et atterrit devant ces derniers.

(Tokri) Qu’est-ce que vous voulez?

(Mutika) J’ai un plan pour nous venger de Chihousou. Et on appliquera son ‘‘esprit d’équipe’’ avec notre chère amie (désigne Ayane)

(Tokri, dévisageant d’un regard curieux Ayane) … je t’écoutes.



Tokri et Mutika étaient cachés en haut d’un arbre. Normalement, Chihousou ne devrait pas tarder. Ayane lui avait fait parvenir un mot comme quoi elle avait quelque chose de très important à lui dire. La jeune fille était tendu.

(Tokri) Comment tu l’as convaincu?

(Mutika, tripotant impatiemment son appareil photo) Ben elle en pince pour ce vantard de Chihousou. C’était pas compliqué, elle rêvait de lui déclarer sa flamme … le voilà!

En effet, Chihousou arrivait, apparemment ennuyé d’avoir été ainsi convoqué.

(Chihousou) J’espère que c’est important, je n’ai pas de temps à perdre

(Ayane) J…je…je v…

(Mutika, marmonnant) Bordel mais t’accouches oui?

(Ayane, se jetant au cou de Chihousou et le couvrant de baiser) Je vous aime!

(Mutika, prenant une photo) Cheese!

La photo sortit de l’appareil photo. La scène était parfaite, on reconnaissait sans problème les deux protagonistes.

(Tokri, chuchote) Parfait. Allons montrer cela au maire.

(Mutika, confiant la photo à Tokri) A toi l’honneur. Tu fais beaucoup plus sérieux que moi.

Chihousou s’extirpa de la prise de Ayane et regarda vers la cachette des deux Genins.

(Chihousou) Sortez d’ici tous les deux!

(Mutika) Aïe! On fait quoi?

(Tokri) Pas le choix. On descend.

(Mutika, se pinçant les lèvres) Et merde …

Tokri et Mutika descendirent de leur arbre.

(Chihousou, s’adressant à Tokri) Qu’est-ce que tu caches derrière ton dos?

(Tokri) Rien du tout.

(Chihousou) Te fous pas de moi!

Sans prévenir, Mutika lança un shuriken à Chihousou qui l’esquiva sans mal.

(Mutika) Amène ça au maire! Vite! Je vais l’occuper!

(Tokri) OK!

Tokri courut aussi vite qu’il le pouvait vers la mairie tandis que Mutika bondissait sur Chihousou. Une fois arrivé, il se précipita à son bureau, en faisant claquer la porte. Gomaki était en grande conversation avec leur client.

(Maire) Mais que fais tu ici?

(Tokri, hors d’haleine et tendant la photo) T…tenez. Cela d…devrait vous intéresser

Le maire prit la photo et la regarda avec Gomaki. Les yeux du maire s’écarquillèrent d’horreur tandis que Gomaki affichait un grand sourire.

(Maire) L'infâme salopiaud! Il va m’entendre… oh mais le voilà! Il ne manque pas de toupet!

Chihousou venait en effet d’entrer dans le bureau. Il tenait Mutika saucissoné sur son dos, Ayane sur ses talons qui ne cessait de marmonner des choses du genre:’’Quel force, quel grâce’’

(Maire) Alors comme ça on prend du bon temps avec ma fille?!

(Chihousou) Quoi? Mais pas du tout! C’était un piége de ces petits…

(Gomaki) Allons jeune homme. Ne rejetez pas la faute sur mes élèves.

(Tokri) On vous a tout simplement suivi alors que vous vous promeniez en amoureux. Tu nous a ensuite attaqué pour nous convaincre de nous taire!

(Chihousou) C’est faux!

(Maire) Taisez vous et relâchez ce jeune homme!

Chihousou s’éxécuta à contre-cœur.

(Maire,aux genins) Je vous remercie. Vous pouvez disposer, vous aussi Gomaki.

Les Chikarates quittèrent le bureau.

(Gomaki, allumant une cigarette) C’était vous qui avez magouillé ça n’est-ce pas? (devant l’air inquiet de Tokri et Mutika) Vous en faîtes pas, je dirai rien. Votre mission consiste également à foutre la honte aux Gensouards après tout.

Mutika expliqua tout leur plan à Gomaki qui éclata de rire en les félicitant. Gomaki partit faire une tour dans le village tandis que les Genins déposèrent un petit mot sous la porte de la chambre de Chihousou: Travail d’équipe mon pote! Mutika quitta ensuite Tokri. Ce dernier décida de retourner s’entraîner en se disant qu’à partir de maintenant, Mutika et lui allait sans doute redevenir ami. Tokri insuffla son chakra Fuuton dans un de ses kunais et le jeta contre un arbre. Il s’y enfonça profondément, au même niveau que lorsque Gomaki le lui avait montré la première fois. Sauf que contrairement à son sensei, il y était allé à fond.

(???) Besoin d’un peu d’aide?

Tokri se retourna et écarquilla les yeux devant le nouveau venu …
avatar
Tokri
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 1273
Date d'inscription : 10/04/2008
Age : 26
Localisation : Qui sait?

Voir le profil de l'utilisateur http://disturbed089.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission terminée: La statuette de M.Kabanoutchi [Rang D et C]

Message par Sarouh le 8/7/2008, 11:19

Sarouh : Besoin d’un peu d’aide ?

Tokri se retourna pour voir la personne l’ayant ainsi déconcentrer de son entraînement au fuuton. Il mit de nombreuses secondes a le dévisagé.

Tokri Qu’est ce que tu fous là ? Dégage !

Sarouh Merci de m’avoir si bien accueilli, puisque tu insistes j’veux bien m’entraîner avec toi !

Tokri Mais dégage, de toute façon t’a rien a m’apprendre !

Sarouh Qui a dit que c’était toi qui avait a apprendre, je n’ai presque pas dévellopé de techniques ninjutsu, c’est le moment ! Et puis j’ai vu que ton contrôle du chakra était… pas au point.

Tokri Mais va te faire foutre ! Bon déjà montre moi quelque chose qui me convaincrai d’accepter ?

Sarouh Le contrôle du chakra, la puissance. Comment veux-tu arriver à tes objectifs si tu n’accepte de l’aide de personne ? Et puis cette collaboration ne sera pas durable !

TokriOuais c’est bon mais t’a pas intérêt a te la ramener.

Je me demande quel argument l’a fait flancher. Si on pouvait avoir une once d’amitié je pourrai en savoir plus sur lui

Il m’expliqua donc la théorie. Il fallait injecter du chakra dans son arme pour la rendre plus puissante. Je m’appliquai donc à la tache avec Tokri. Il avait déjà un niveau de maîtrise de cette technique. Sarouh s’évertua à arriver a son niveau. Quand enfin il finit par y arriver Tokri Lança un kunaï qui transperça de part en part l’arbre. L’arbre était maintenant réduit a un poteau de bois mort troué transpercé coupé, certaines branche littéralement arraché par des kunaï sembons et diverses armes de jet.

Tokri déclara alors que l’entraînement a cette technique avait assez duré. Il demanda a Sarouh si il maîtrisait une technique fuuton a distance. Sarouh répondit par l’affirmative mais le peu de chakra restant lui empêchait de l’utiliser a pleine puissance.

Sarouh J’peux toujours te montrer jusqu’où on peut aller avec un peu de chakra et une bonne maîtrise de celui-ci.

Sarouh malaxa son chakra puis commença l’ascension d’un autre arbre. Avec le peu de chakra qui lui restait il ne pût atteindre la cime de l’arbre, mais il réussi quand même a monté jusqu'à un bon quinze mètres de haut.

Puis a l’aide de ses kunaïs il descendit de l’arbre.

Sarouh Bon là j’avais presque plus de chakra mais sinon j’aurai pu atteindre le sommet de l’arbre. Le chakra, enfin surtout sa maîtrise permet de réussir un ninjutsu un genjutsu ou une technique de taïjutsu.

Tokri Je sais pas besoin de me rabâcher des vieux truc académique. J’ai surtout besoin que tu m’explique comment on fait pour mieux le contrôler !

Sarouh : l’entraînement, l’entraînement et encore l’entraînement ! Un exercice simple permet d’amélioré sa maîtrise du chakra. Je viens de t’en faire une démonstration. Ça consiste a s’entraînera monter aux arbres a l’horizontale. Quand on arrive en haut sa peut signifier deux choses : soit on a tellement de chakra que même avec la maîtrise la plus merdique du monde on peut monter a l’arbre, soit on a acquiert une maîtrise correcte.

Tokri D’accord . Tu peux me dire comment on fait ?

Sarouh Bah tu injecte du chakra dans tes pieds puis tu le relâche vers le bas progressivement. Attention, si tu en mets trop ou pas assez tu tomberas. A chaque fois que tu tombe met un coup de kunaï pour marquer l’endroit où tu es arrivé. Bon j’y vais a plus, si t’a autre chose a me demandé, je serai a l’hôtel !

Sarouh remonta donc la ville jusqu'au ledit hôtel. Il prît du fil ninja, son sabre, et une aiguille.
Puis il revint vers le lieu d’entraînement de Tokri, sauf que cette fois-ci il était camouflé. Ce dernier continuait à grimper vers le haut de l’arbre. Puis Tokri s’arrêta, examina un de ses kunaïs qui n’avait plus belle mine depuis l’entraînement au fuuton.

Il partit donc vers la place commerciale. Sarouh le prît en filature. Le jeune chikarate se dirigea vers un marchand d’armes.

Puis il en ressortît avec une nouvelle sacoche pleine d’armes. Puis il s’orienta vers une marchande de fruit. Une vieille. Parfait.

Sa m’écœure de faire ça a un ami mais bon, seul le succès de la mission compte.


Alors que Tokri s’avançai vers la vieille dame pour lui montrai les fruits qu’il désirait, Sarouh lança le genjutsu : Nuit noir ! Tokri momentanément aveugle fût déséquilibré et (avec l’aide d’un vent puissant venu de nulle part :fuuton: le souffle venteux !)tomba sur la vieille dame, qui prise au dépourvu se mît a hurler, c’est le moment que choisi Sarouh pour crier : un chikarate attaque la vieille marchande de fruit châtier le ! Il désactiva son genjutsu et partît rapidement pour que le jeune Utak ne l’identifie.

Puis il partît se couché, la dernière étant certainement la plus dangereuse, juste avant de se couché, il remarqua qu’il n’avait plus de bourse, il faillit hurler de frustration : un chikarate lui avait certainement pris..

Il se réveilla alors que la nuit tombé. Il réunit son équipe les équipa de talkie. Il les guida ensuite vers le poste qu’il avait prédéfini, cette fois-ci pas question de se séparer.
Ils attendirent une heure, puis deux, dans une ambiance tendue. Un bruit se fît entendre, l’équipe le chargea. C’était un groupe de deux bandits qui furent vite maîtriser, sans que l’on déplore la moindre perte. Tout d’un coup la voix du maire dans le talkie se fit entendre : des brigands attaquaient la section nord, mais l’équipe de Chihousou était monopolisé a l’est ! Et une attaque se préparait à l’est ainsi qu’au nord ouest. Il fallait se séparer pour couvrir toute les attaques.

Sarouh et Chihousou déclarèrent d’un commun accord que chaque personne devait aller a un point cardinaux : Izul a l’est, Sarouh au sud, Kazuo au sud est, Tokri surveillé l’ouest, Mutika et Chihousou détruirait l’attaque au nord ouest puis, Chihousou partirait pour le nord. Ryukki surveillerai le nord est. Deux adversaires surgirent devant Sarouh, le premier tenta un coup de poing dans les poumons que Sarouh esquiva d’un saut en arrière. Il dégaina son épée et attendit une attaque des brigands. Au lieu de le chargé, ils sortirent un arc de bois orné de dragon, certainement volés, et commencèrent a tirer des flèches sur le jeune Tsumyo qui, prît au dépourvu, dût sauter sur un toit pour éviter d’être transpercé par une nuée de flèches. Sarouh prît un kunaï, et se mît de façon a se que de son point de vue, les brigands soit sur la même ligne. Puis il insuffla du chakra fuuton dans son kunaï et l’envoya dans la direction des brigands. Le plus proche eût la présence d’esprit de faire un écart, la corde de son arc fût coupée.

Le deuxième brigand, moins chanceux, vît le kunaï transperçai sa jambe. Il ne pouvait plus marcher, ni courir d’ailleurs. Sa le mettait hors d’état de nuire. Le deuxième rechargea derechef son arc et tira à plein régime sur Sarouh. Il(Sarouh) se substitua a une des flèches qui fonçaient sur lui, apparaissant ainsi a trois mètre de son adversaire qui complètement ébahi par cette « téléportation » ne pût réagir, et se prît donc en conséquence un coup de poing boostés au gyo dans l’estomac. Il se plia en deux sous la douleur. Sarouh décida donc de lui appliqué un magistrale coup de genou dans le nez. L’autre brigand quant lui avait réussi a se lever, il prît une dague de jet, qui comme son nom l’indique, la jeta sur Sarouh qui dû faire une embardée violente pour ne pas se faire blesser gravement. Une fine entaille apparût dans son dos malgré son esquive.

Sarouh fut déséquilibré par son embardé et tomba sur le mécréant qui avait pris un coup de poing boosté au gyo. Celui-ci l’égorgea. Enfin tenta de l’égorgé. Etant donné que qu’égorgé une palissade en carton et médicalement impossible, on va dire qu’il a seulement tranché du carton. Un kunaï lancer par Sarouh se dirigea droit sur sa tête. Sa fin fût assez horrible il bougea assez pour que le kunaï boosté au fuuton transperce sa gorge, aspergeant par la même occasion le sol.

Le deuxième eût une fin en beauté, Sarouh étant proche du fleuve, il fît un belle lance qu’il fît passer au dessus des pâtés de maison pour surprendre son adversaire. La lance explosa dans son coup, détruisant ses cervicales, le tuant sur le coup. Un troisième brigand arriva alors, sauf que sa mort fût bien plus rapide. Il marcha sur un ensemble de note explosive que Sarouh fît sauter. Il fut littéralement désintégré.

Sarouh posa ainsi des dizaines de pièges a base de fil et de kunaï le fil presque invisible devant les kunaïs enroulé dans du parchemin explosif. Le reste de la nuit fût presque paisible dans son secteur, il décida de se diriger vers le seul endroit négligé : le sud est. Il y posa le même genre de pièges. A bout de note explosive, il prît une paroi en carton la transperça d’une multitude de kunaï. Puis il s’éclipsa deux cris signalèrent que ces pièges avait eut plus ou moins d’efficacité. Tout a coup il fût désorienté, puis il reçut des chocs électriques.

Du genjutsu ? nan c’est du raiton… J’vé avoir sa peau a se fumier…

Il tourna de l’œil alors que le soleil se levé.

Ps : Rp médiocre et plein de fautes mais écrit en vitesse désolé (Ryukki je t’ai inclus dans mon post, tu devras m’inclure dans le tient.)

Sarouh
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 949
Date d'inscription : 11/03/2008
Localisation : a arasu, c'est la mode:)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission terminée: La statuette de M.Kabanoutchi [Rang D et C]

Message par Tokri le 12/7/2008, 14:19

/hrp j'éditerai plus tard, pas le temps pour l'instant/hrp

Le groupe venait de maîtriser un duo de brigand. Chihousou et Sarouh leur avait ordonné de surveiller chacun un point cardinaux, Tokri était chargé de garder la position Ouest. Le jeune homme ne pouvait s'empêcher de penser à l'incident survenu dans l'aprés-midi. Brusquement, il s'était retrouvé aveugle avant d'être poussé par un vent mystérieux sur une pauvre grand-mére. Inutile de préciser que Tokri avait passé un sale quart d'heure... Tokri cherchait à présent l'identitée du coupable. Ayant déjà goûté à la perte de la vue lors de son combat contre Sarouh, Tokri le soupçonnait fortement. De plus, il était lui aussi d'affinitée Fuuton, s'étant entraîné avec lui à insufler son chakra dans des kunais. Mais d'un autre côté, Chihousou était également un coupable idéal. Tokri le savait d'affinitée Fuuton et avait eu l'occasion de constater qu'il était capable d'accroître ses sens. Il devait donc être capable d'annihiler les sens de ses cibles. Sarouh en était capable, il était logique que Chihousou connaîsse également cette technique. De plus, Chihousou avait de bonne raison de vouloir se venger de lui, contrairement à Sarouh. Mais ce dernier aurait trés bien pût agir par obligation vis à vis de la mission. Les Chikarates avaient reçu l'ordre de pourrir la vie des Gensouards, ces derniers devait avoir reçu le même ordre. Tokri s'efforça de chasser ses réflexions de son esprit et se concentra sur la tâche qui lui avait assigné. C'était le dernier soir et les brigands allaient certainement déployé toutes leurs ressources pour gâcher la fête. Tout se jouer ce soir! Tokri montait la garde le long de la postion Ouest, en haut d'un immense mur défendant l'entrée du village. Le jeune homme se mouvait de tel sorte que quelqu'un venant vers le village ne l'apercoive pas. Le jeune homme regarda ses vêtements.

*'Chier! C'est pas pratique le blanc. Faudrait que je penses à renouveller ma garde robe un de ces jours...*

Tokri avait cessé de compter le nombre de vas et vient qu'il avait effectué le long du mur. Il crut entendre un bruissement de feuille juste en dessous de lui. Il se pencha légérement et vit deux brigands tout prés de l'entrée de la porte Ouest. L'un n'était qu'une montagne de muscle et avait deux gants métalliques dans chaque main tandis que le second était trés fin et avait un arc dans le dos.

(Le trapu) Y'a personne. On entre?

(Archer) T'es aussi débile que t'en as l'air ou quoi? Il doit y avoir un ninja dans le coin ...

(Trapu) Ben z'ont peut-être oublié de surveiller cette entrée ...

(Archer) Je constate que t'es aussi con que t'en as l'air. Nos potes se sont fait avoir, ce ne sont pas des bleus crétin!

Le trapu regarda ses pied tel un enfant se rendant compte qu'il vient de faire une bêtise.

*Bon, le tas de muscle est complétement à la masse. En rusant, je devrais l'avoir rapidement. Ces poings métalliques font flippés parcontre... l'autre a l'air d'être plus intelligent, Son arc peut-être dangereux, je ferai mieux de me débarasser de lui en priorité ...*

(Trapu) On fait quoi alors?

*Putain il a une voix de gros nounours ce con!*

'(Archer) On entre mais sois prudent.

*Lui, sa voix fait penser au sifflement d'un serpent.*

Les deux brigands s'approchaient prudemment de la porte.

*Petit petit petit ... allez encore un peu... maintenant!*

Tokri renforça ses jambes au gyo et se laissa tomber sur la tête de la montagne de muscle. Ce dernier fléchit sous le choc, l'autre saisi son arc mais n'eût pas le temps de l'armer. Tokri balanca son poing vers son visage mais fut stoppé par la main du trapu.

*Merde, je l'ai sousestimé! Moi qui le croyait HS!*

L'archer prit de la distance et encocha une flêche, tandis que le trapu bloquait fermement la main de Toki. Le jeune Utak renforca une nouvelle fois sa jambe droite au Gyo et frappa le gorille à l'estomac. Celui-ci relâcha sa prise, Tokri prit rapidement appuit de son autre jambe sur le torse du brigand, esquivant de peu la flêche de l'archer. Il prit quelques métres de distance avec ses ennemis par plusieurs saltos arriére.

(Trapu) Un microbe!

(Archer) Ouais mais il se d'emmerde bien!

(Tokri) Rendez-vous et je me contenterai de vous livrer aux autorités ...

(Trapu) Mouahahaha! Le morveux se prend pour un caïd!

(Archer) Et que vas tu faire si on refuse?

(Tokri) Je serai dans l'obligation de vous tuer, comme celui de l'autre nuit ...

(Archer) Tu as donc déjà tué à ton âge? Qu'as tu ressenti?

(Tokri) Qu'est ce que ça peut te foutre? J'ai juste compris une chose. Nous naissons tous avec des buts et seuls les plus forts parviennent à les atteindre.

(Archer) Les autres meurent c'est ça?

(Tokri) Ouais.

Le trapu avait cessé de parler et fixait tokri d'un air mauvais.

(Archer) Je m'appelle Olong et mon ami se prénomme Bong. Quel est ton nom?

(Tokri) T'as pas besoin de le savoir.

(Olong) Allons. C'est le BABA de la politesse mon ami?

*Je vais lui faire fermer sa grande gueule à celui là!*

(Bong) Il ressemblait à quoi celui que t'as buté?

Surpris, le jeune Utak fit la description de sa premiére victime. Le visage de Bong prit une couleur cramoisi, ses yeux s'écarquillérent. Il bondit sur Tokri, qui eût le temps d'esquiver son coup de poing. Aparemment, il était furieux!

(Olong) Qu'est ce qui te prends putain?

(Bong) Ce fils de pute a buté mon frére! Il va morfler!

(Tokri, se préparant à un nouvel assaut) Ok! Let's go mon gros!

Hurlant de rage, Bong balança une fois de plus son poing vers le visage de Tokri. Ce dernier esquiva et sentit une petite brise sifflait prés de son oreille. Le jeune homme comrit qu'il s'agissait d'une flêche de Olong. Les deux brigands continuérent leurs assauts. Au début, Tokri parvenait à peu prés à esquiver les attaques. A présent, son corps était couverte de petites éraflures.

*Pas bon ça. Si je trouve pas un moyen de me débarasser de l'un des deux, je suis cuit. Ils forment un sacré duo!*

Tokri prit de la distance en plusieurs pirouettes arriéres, malaxa son chakra dans sa jambe et bondit vers Bong.

Tornade de Chikara!

L'attaque frappa Bong en pelin dans le cou, mais fut, à la stupéfaction de Tokri, sans effet. Bong saisit la jambe du jeune homme et le projeta en l'air. Tokri vit Olog bandait son arc et dût, impuissant, encaissé la flêche au flanc droit. L'Utak tomba lourdement au sol, étourdi.

(Olong) J'aurai pût te transpercer le coeur mais je préfére faire durer ton supplice.

Tokri devait rapidement trouver une solution et vite!

*Bon je pense savoir ce que je vais tenter...putain est ce que les autres rencontrent autant de difficultés que moi?*

Tokri composa des signes et 2 clones apparurent, blessé également d'une flêche. Tokri ordonna à l'un d'eux de s'occuper de Olong. L'archer décocha plusieurs flêches, esquivés par le clone. Tokri ne maîtrisait que le bunshin, les clones ne pouvait donc pas blesser leurs adversaires. Mais eux l'ignoraient!

*Faut bien manoeuvrer mon coup maintenant!*

L'un des Tokri bondit vers Bong qui le frappa violemment au niveau des côtes, provoquant un craquement sinistre. Bong le saisit par la tête et le projeta dans un buisson.

(Bong d'un sourire hilare) Tu pensais vraiment que ton clone ferait le poids?

Tokri ne répondit pas et se contenta de lui faire signe de venir. Bong repassa à l'action et finit par frapper Tokri à la tête d'un coup de poing métallique. Au même moment, Olong transperçait le crâne du clone d'une flêche entre les deux yeux. Les Tokri s'effondrirent au sol et ... disparurent tous deux dans un nuage de fumée. Un kunai sortit du buisson ou Tokri avait été projeté, traversant le crâne de Bong. Le colosse s'effondrit au sol.

*Et d'un! Tu me feras plus chier avec ton frére maintenant que tu l'as rejoint connard!*

(Olong) Bong!!!

L'archer tira une flêche dans le buisson, en vain. Tokri avait déjà quitter cette position, une main crispé sur ses côtes blessé. Il devait en avoir une ou deux de brisés mais il s'efforçait de continuer le combat. Tokri saisit un kunai et y insufla son chakra. Olong avait de nouveau bandait son arc et tournait la tête dans tous les sens, cherchant le jeune homme. Tokri jeta son kunai et lui transperça la main qui tenait l'arc, fracassant ce dernier au passage? Tokri courut vers l'archer impuissant et l'assomma d'un solide coup de poing au visage. Le jeune homme l'attacha à un arbre. Il entendit alors une voix à la radio.

(Mutika) J'ai un petit probléme là... j'ai battu un gars mais y'a le chef qui vient de rappliquer là.

(Tokri, sortant un kunai) OK. J'suis pas en super forme mais je m'améne ...

Le jeune homme rejoignit donc tant bien que mal la position de son ami. Ce dernier ne l'avait pas attendu et avait engagé le combat. Résultat: il se retrouvait à présent effondré sur le dos face au chef qui s'apprêtait à l'achever. Tokri utilisa ses derniéres forces pour les rejoindre et repoussa le chef d'un coup de poing. Mutika composa quelques signes et le chef se retrouva paralysé par une levée de tere au niveau des chevilles.

(Tokri) Chihousou! On tient le chef!

(Chihousou) Laissez le partir!

(Tokri, faisant de son mieux pour rester debout malgré la douleur qui le brûlait) Qu... quoi?! Mais c'est l'occasion rêvé pour mettre fin à toutes ces attaques!

(Chihousou) C'est un ordre! Touchez à un seul de ces cheveux et je vous envoi six pieds sous terre! Je suis assez clair? Nous avons quasiment neutralisez tous nos ennemis.

A contre-coeur, Mutika libéra le chef des brigands.

(Tokri, rangeant son kunai et s'éloignant du chef) Tirez vous ...

(Chef) ... Je vous jure que nous reviendrons!

(Tokri) C'est ça... en attendant, tirez vous avant que je ne changes d'avis!

Le chef ne se fit pas prier et détala à toute vitesse, craignant certainement l'arrivée de renfort. A peine fut-il parti que Tokri s'effondrit. Mutika le soutint et fit de son mieux pour le maintenir sur ses deux jambe.

(Mutika) Qu'est ce que t'as?

(Tokri) T'es bigleux? J'ai une flêche dans le flanc et des côtes brisés...(d'une voix de plus en plus faible) Putain j' vois de moins en moins clair...

(Chihousou, par radio) Rappliquez tous à ma position! J'ai quelque chose de trés important à vous dire...

(Tokri) Aides moi s'il te plaît. Je vais pas tarder à tourner de l'oeil mais je veuxx entendre Chihousou...

(Mutika) OK.

Les deux jeune hommes allérent donc rejoindre Chihousou, curieux de savoir pourquoi leur chef avait refusé la capture du chef des brigands ....
avatar
Tokri
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 1273
Date d'inscription : 10/04/2008
Age : 26
Localisation : Qui sait?

Voir le profil de l'utilisateur http://disturbed089.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission terminée: La statuette de M.Kabanoutchi [Rang D et C]

Message par Tokri le 12/7/2008, 14:57

/hrp Chihousou a rédigé ce rp, je le poste à sa place à sa demande/hrp

Dernier jour de mission ou plutôt dernière nuit de surveillance. Après les échecs des bandits dans leurs attaques des deux dernières soirées, Chihousou avait espéré qu’ils n’allaient pas réitérer leurs actions et que lui pourrait passer une nuit tranquille à se balader de toits en toits. Surtout après sa longue après midi dans le bureau du maire qui refusait de croire que sa fille avait craqué pour un shinobi sans que celui-ci n’est utilisé sa « magie de ninjas » pour l’envoûter et la mettre dans ses bras de pervers, dépravé, tordu, sadique, sournois et bien d’autres mots bien choisis pour décrire le shinobi qu’était sensé être le Masaka. Enfin bref, une journée à oublier et donc l’envie de croire à une nuit calme pour le jeune homme.

Cependant le sort ou le destin ou ce foutu Dieu sensé régner sur l’univers avait décidé que le chuunin allait encore en chier pour quelques heures. En effet c’est sans joie aucune qu’il se rendit compte avec tous les autres de l’attaque, pouvant être qualifiée de massive, des bandits après quelques heures de surveillance. Et c’est à contrecœur qu’il laissa Mutika et Tokri partirent pour s’occuper d’une des entrées et son lot de malfrats. Lui-même se dirigea vers l’une des nombreuses ruelles jouxtant la place où avançait deux des casseurs, de manière aussi discrète qu s’ils étaient toute une parade jouant du tambour géant.
Au vu de la piètre discrétion dont ils faisaient preuve, Chihousou supposa que leur niveau ne devait rien avoir de bien extraordinaire et décida de ne pas utiliser de genjutsu pour se faufiler, une simple attaque frontale style brute en rut devant être suffisant. Il descendit donc de son toit, juste devant les deux hommes, qui surpris par cette soudaine apparition, firent un pas en arrière. Le visage des bandits sembla de figeait dans la pierre quand le chuunin posa les yeux sur eux, il est vrai que l’image qu’il devait donner pouvait en jeter plein la vue. La lune derrière lui, l’éclairant à contre jour, montrant donc sa silhouette sans permettre de distinguer ses traits et le chuintement de ses « griffes » qui sortaient du brassard du jeune homme ne faisaient rien pour réchauffer l’ambiance.

Après quelques secondes à se regardaient, l’un des deux bandits fonça sur Chihousou et se retrouva à planter son poignard dans une grande planche de bois avant de sentir le métal froid se faufiler dans l’interstice situer entre la troisième et la quatrième côte, transperçant ainsi le foie de l’homme sous le regard ahuri de son compère. Celui-ci n’avait toujours pas bougé et réfléchissait aux solutions qui s’offraient à lui, un combat inégal où ses chances de victoire étaient aussi élevées que de rencontrer une poule rose ou bien une fuite qui paraissait tout aussi vaine. Il choisit finalement la solution intermédiaire et s’enfuya sans oublier de jeter sa dague vers le shinobi. Shinobi qui ne prit pas la peine d’esquiver, la lame passant de toute façon trop à droite même si elle déchira le tissu de son habit.
Courant à toute allure vers l’autre bout de la ruelle, le bandit fut stoppé net dans sa course par un kunai qui rencontra malencontreusement son pied, le clouant ainsi au sol. Et alors qu’il voyait Chihousou préparait un second kunai, une voix se fit entendre au loin.

_Mon amour, tu es là !

C’est ainsi que le brigand assista à une scène peu commune. Une jeune fille sembla faire un saut gigantesque et réussit, en atterrissant dans les bras de Chihousou, à mettre à terre un type presque deux fois plus grand qu’elle puis à le maintenir au sol en disant des choses incompréhensibles alors que depuis trois nuits quatre bandit avaient tout juste réussit à le toucher.
Profitant de cette occasion, le bandit retira l’arme qui l’avait mis à terre de son pied et boitilla vers la bête à deux dos que formait la jeune fille, heureuse, et le chuunin, qui se débattait sans succès. Il abattit alors l’arme ninja qui se planta, dans une effusion de sang, dans la main du grand blond avant de ressentir un vive douleur au niveau de la cuisse, douleur provoqué par deux longues lames qui transpercée la dite cuisse. Réussissant enfin à se défaire de l’étreinte de Ayane, le Masaka retira le kunai de sa main puis fit taire son adversaire d’un violent coup de pied dans la tempe. Et tandis qu’il s’apprêtait à souffler un coup, un cri strident lui fit frissonner l’échine.

_Oh mon Dieu, tu es blessé !
_La faute à qui…
_C’est ce bandit ? Comment as-tu osé frapper mon bichon et lui faire saigner sa main si douce avant qu’il la pose sur mon corps brûlant de désir, dit alors la jeune fille de manière hystérique en donnant des coups de pied au bandit toujours inconscient.
_T’as vraiment un problème psychologique, c’est surprenant que ton père l’ai jamais remarqué…
_Tu disais mon amour ? Fit Ayane avec un sourire charmeur.
_Je me demandais ce que tu fichais là.
_Ce n’est pas évident ?
_Non pas vraiment.
_Je m’inquiétais pour mon bichon, répondit la fille d’une maire en prenant une pose provocatrice.
_Pour ton bichon ?
_Oui, toi.
_Moi…ton bichon…C’est quoi ce délire !? S’époumona Chihousou en reculant d’un bon mètre. En plus ton père m’a demandé de ne plus te fréquenter et j’ai pas envie d’avoir de problèmes moi.
_Je sais, il me l’a dit à moi aussi. Il prétend que je ne dois pas parler aux ninjas pervers.
_Alors pourquoi t’es venu s’il te l’a interdit, demanda le gensouard effrayé par la possible réponse.
_Car je trouve ça excitant…l’interdit…le ninja pervers…et surtout ce corps qui me fait face, tout ça me rend folle. Surtout pour une nymphomane comme moi…
_Une nymphomane…dit le shinobi dans un souffle tandis que la jeune fille s’approchait de lui et qu’il sentait que son corps n’allait pas tarder à faire taire sa raison.

Ayane lui sauta alors au cou, une nouvelle fois, en tentant de couvrir chaque parcelle du visage du jeune homme de ses lèvres. Cependant elle fut interrompu par le bruit de la radio et la voix de Tokri qui disait à Chihousou que lui et Mutika avait coincé celui qui semblait être le big boss. Se rappelant d’une des directives secrètes qu’il avait reçu, le chuunin repoussant à contrecoeur, à sa plus grande surprise, le corps bouillant de la fille du maire et ordonna aux deux genins de le rejoindre et passa ce message aux autres membres du groupe.
Izul, fut la première à arriver, Sarouh sur le dos, puis Ryukki et Kazuo et enfin Tokri (en sale état) et Mutika. Et alors que le jeune homme s’apprêtait à parler, tandis que Ryukki tentait de ranimer Sarouh en lui balançant de l’électricité avec un sourire sadique aux lèvres, il se rendit compte des regards surpris et amusés que lui lançaient les trois genins restant.

_Qu’est-ce qu’il y a ? Demanda alors le chuunin.
_C’est que je vous voyais pas comme ça, lui répondit Izul.
_Comme quoi ?
_Ben…c’n’est pas très professionnel d’inviter sa copine pour s’amuser alors qu’on est en mission ; lui rétorquèrent en cœur Mutika et Tokri avec un large sourire en regardant Ayane.
_Ce n’est pas ce que vous croyez les deux comiques. Mais ça me fait penser, approche toi Ayane.

Toute heureuse de cette demande, la jeune fille s’approcha du grand blond et se posa devant lui avec un grand sourire. Et elle se cru au paradis quand, de sa main gauche, il la fit se rapprocher de lui. Cependant, sa joie fut de courte durée car la main droite de Chihousou rencontra violemment la nuque de la fille du maire qui tomba dans les pommes sous les yeux effarés des autres membres de la mission.

_Vous êtes cinglé ! S’écria Izul en courant vers Ayane pour vérifier son état.
_C’est juste qu’elle ne doit pas ce que je vais vous dire.
_C’est vrai ça, pourquoi tu nous a fait revenir alors qu’on tenait le chef, dit Tokri à la limite du conscient.
_On a perdu un paquet de blé à cause de tes idées à la con, ajouta Mutika.
_Non, vous avez juste suivit les ordres, rétorqua Chihousou.
_Quels ordres ? Demanda Kazuo.
_Ce sont des directives cachées, seul Gomaki et moi-même sommes au courant de ses directives, je vais vous expliquer.

Le chuunin expliqua alors à tous les membres de la mission que Gensou et Chikara avaient expressément demandaient à ce que la mission de surveillance réussisse mais que le réseau de banditisme sévissant à Nidikami devait absolument continuer à faire peser une menace sur ce festival des métaux. Ceci afin que cette mission devienne récurrente et que le village minier fasse appelle aux villages cachés chaque année pour surveiller cette fête en échange d’avantages commerciaux semblables à ceux offerts par cette mission. Sur ce point les deux villages s’étaient même mis d’accord et c’est aussi pour cette raison qu’ils avaient demandés à leurs shinobis de se mettrent des bâtons dans les roues. Tout cela dans le seul but que la mission réussisse mais pas trop.
Cette explication fut longue à être comprise par les glandus qui composés cette équipe de bras cassés, seul Izul compris tout de suite et elle tenta de traduire en langage simplifié aux autres, donnant au final : pas capturé tous les bandit, ordre village, revenir chaque année, plus de pognon, Nidikami l’a dans l’os mais pas trop.

Finalement l’explication fut compris plus ou moins bien par tous et comme Chihousou supposait que les bandits n’attaqueraient pas de nouveau cette nuit, il ordonna à Mutika de ramener Tokri et Sarouh tandis que Izul, Ryukki et Kazuo surveilleraient la place ne attendant son retour de la maison du maire car il devait ramener l’autre nympho chez son père. Et ce fut seulement après de TRES longues explication avec le maire que le jeune homme put retourner à sa mission pour le reste de la nuit. Heureusement pour lui, lorsque l’aube pointa le bout de son nez, aucun autre événement fâcheux n’eut lieu et c’est avec plaisir qu’il retrouva sa chambre comme les derniers participants de la mission encore en état.

Après une matinée de sommeil bien mérité, le chuunin se réveilla pour une entrevue avec le maire qui confirmerait le succès de la mission et confierait au grand blond et à Gomaki les nouveaux contrats sur le commerce de métaux. Puis se serait le départ pour Gensou et le retour au calme loin de ces foutues brutes en rut de Chikarates qui lui avait tant casser les … pieds depuis le début de la mission. Dans quelques heures, Chihousou serait libre et ayant hâte que ce moment arrive, les heures précédant le départ lui parurent interminable et quand les gensouards partirent, excepté Sarouh qui avait décidé de rester avec les Chikarates, il était d’humeur aussi maussade qu’à l’aller si ce n’est pire…
avatar
Tokri
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 1273
Date d'inscription : 10/04/2008
Age : 26
Localisation : Qui sait?

Voir le profil de l'utilisateur http://disturbed089.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission terminée: La statuette de M.Kabanoutchi [Rang D et C]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum