Gensou, village caché de la cascade [RP]

Page 5 sur 14 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9 ... 14  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Ishima le 1/6/2008, 23:30

Je m’étais baladé toute la journée pour enfin tomber sur quelque chose d’intéressant. Une jeune fille avec un regard me rappelant le mien à son âge. Par contre, il y avait une chose qui me blasais, mais bien, le faite qu’elle tente d’apprendre la technique d’un abruti. À quoi sa servait de donner une multitude de coup quand on pouvait faire mieux avec un seul ? Enfin bref, je les laissais tranquille pour le moment et les laissai manger. Mais une fois que la fille se releva et s’approcha de nouveau d’un mannequin pour s’entraîner, je me déplaçai rapidement derrière elle, avec mon fabuleux style des mains dans les poches, du visage de marbre et du regard glacial. Celle-ci se tourna vers moi, je lui jetai un rapide regard en ne tournant que les yeux et les porta ensuite sur le type. Il devais faire deux ou trois centimètres de plus que moi et me regardait d’un air surpris.

« T'es qui toi pour te la jouer prof alors que t'es une vrai merde ? » (Ishima)
« De quoi ?! Répète ça pour voir ! » (Hayamaru)
« Ta gueule putain, t’es pas obliger de gueuler … et il me semble t’avoir posé une question » (Ishima)
« Je suis Daihoshi Hayamaru, souvient-en bien car c’est celui qui t’enverras à l’hosto ! » (Hayamaru)
« J’aimerais bien voir ça … » (Ishima)

Il dégaina ses deux sabres et se précipita sur moi. De mon, point de vue, il se jetait tête la première …
Il tenta de frapper de taille avec son Katana, et d’estoc avec son Wakizashi … mais aucune des deux attaques ne parvint à toucher ma vivacité. C’était vraiment une merde, ok il était agile avec ses deux lames mais il était fonce dedans et moi je bouffais les fonces dedans.
Soudain, il arrêta de m’attaquer et adopta une position défensive. Etais-ce une bonne idée que de me laisser attaquer ? J’en doutais.
Je fonçais droit sur lui, et une fois que j’étais à sa porté, me décala rapidement sur le côté en dégainant mon Ninjatô, et lui rafla l’avant-bras avec, le faisant ainsi lâcher prise. J’avais était gentil, je n’avais touché que l’épiderme, la première couche de la peau, se n’était donc qu’une blessure superficielle.
Il jura grossièrement et tenta de m’atteindre avec sa deuxième lame, son Wakizashi, mais elle fut aisément stoppée par la mienne. Il recula et armai un son arme comme pour exécutai la technique qu’il voulait apprendre à cette jeune fille … on en déduit que …
Il arrivai sur moi pour me donner « une multitude de coup à grande vitesse avec une technique s’appelant Katana truc alors qu’il l’utilise avec un Wakizashi » sauf que … bah j’esquivais son premier coup pour me retrouver dans son dos se qui eut pour résultat de l’empêcher de faire sa technique …
Je lui donnai un léger coup dans les lombaires le faisant se courber en arrière et le chopa à la gorge pour l’amener violement au sol. Malheureusement pour lui, je n’avais pas envie d’être sympa et lui envoya donc une décharge dans la gueule. Le pauvre avait dut avoir mal car il lâcha sa deuxième arme pour porter ses mains au visage. Il se tordit ensuite dans tout les sens en poussant des cris de douleurs. Je le chopai par une jambe et le traînait au sol jusqu’à un arbre, auquel je l’attachai à une branche … par un pied … en prenant soin de lui ligoter les poignets


« Tu devras ton salut à une bonne âme passant par là … tu peux commencer à appeler à l’aide je pense » (Ishima)

Je remis les mains dans les poches, mais n’étant pas si cruel que ça, je lui rassemblais ses lames pour le les lui mettre sous le nez … mais quand même hors de porté de ses mains … fallait pas pousser non plus.
Je me dirigeais ensuite vers la jeune fille, qui c’était étrangement assis en regardant la scène


« C’est finis ? » (Jeune fille)
« Ouai, comment t’appels tu ? » (Ishima)
« Seshiru, et toi ? » (Seshiru)
« Ishima, sa te dirait de suivre mon enseignement ? » (Ishima)
« Bah sa dépend, vue comment tu l’as défoncer t’as l’air puissant, mais tu m’enseignerai quoi ? » (Seshiru)
« Tu es de quel affinité ? » (Ishima)
« Katon » (Seshiru)
« Je suis Raiton, mais je peux t’apprendre à te servir de ton affinité, les bases du genjutsu ainsi que de tuer ton adversaire de manière très efficace, sans oublier à te servir de ta ferraille » (Ishima)
« C’est pas de la ferraille c’est mon Katana ! » (Seshiru)
« Sa sera un Katana quand tu auras appris à t’en servir » (Ishima)
« Et tu peux m’apprendre ? » (Seshiru)
« C’est pas mon domaine de prédilection, mais je peux t’apprendre les bases déjà, comme le genjutsu et le ninjutsu » (Ishima)
« Sa fait beaucoup de base » (Seshiru)
« Tu développera ton propre style de combat comme ça » (Ishima)
« Vue comme ça sa me plait, je suis partante » (Seshiru)
« Alors c’est entendu » (Ishima)
« Mais, je suis de Chikara moi » (Seshiru)
« Je sais ça se voit à ton bandeau, j’ai pas le mien mais rassure toi, je suis un Jounin de Chikara » (Ishima)
« Me disait bien que tu devais être Jounin pour défoncer un chuunin aussi facilement » (Seshiru)
« C’est un Chuunin ? Du dernier examen alors ? » (Ishima)
« Oui tout comme moi » (Seshiru)
« Ok je vois, tu as donc déjà un peu d’expérience derrière toi » (Ishima)
avatar
Ishima
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 796
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : ...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Kota le 2/6/2008, 09:50

Le RP précédent sur:>cette page<

Le soleil s'était levé. Les quelques rayons éclairait une partie de la pièce, transperçant les rideaux. Mes yeux était grands ouverts. J'étais réveillé, ou plutôt, je n'ai pas réussi à dormir. La nuit m'a été bien trop dure, j'étais harcelé par des pensées insupportables. N'ayant ni sommeil ni appétit, je n'avait pas ressentit le besoin de descendre pour petit déjeuner. Je restais la à rien faire, dans mon lit. Mon expression était abattu tel celui d'une personne à un enterrement. La seul pensée qui me venait à l'esprit, c'était la conversation de cette nuit. J'avais même oublié le cauchemar étrange. Un bruit régulier de craquements de parquet. Ce son n'était
rien d'autre que des pas de quelqu'un se promenant dans le couloir et s'approchant d'ici. Ce
bruit était suivi par un grincement de porte. Sans tourner la tête, je savais que c'était mon père qui rentrait dans la chambre, ainsi je continuais à regarder le plafond.

Shokun: Kota, regarde-toi, tu nous fais de la peine

Moi: ...

Shokun: Si tu penses que se replier sur toi-même arrangera les choses, tu as tout faux. Si tu veux changer ce destin, il faut se battre! Et même si il est inchangé, tu dois atteindre ton but, servir le village, protéger tes amis et devenir fort. Au moins, ta vie aurait un sens. Ce serait dommage de voir le restant de tes jours gâcher parce que tu ne supportes pas cette idée.
Me chopant le bras pour m'obliger à me lever
Tu penses vraiment que l'on t'a dévoilé ce secret pour que tu fasses cette tête?

Moi:...

Shokun: Promets-moi de ne plus faire ce genre de chose, que tu n'abandonneras jamais que tu ne renonceras pas, et que si il le faut tu te combattras contre toi-même!

Moi: ....Oui, je le jure

Shokun: Bien, mon enfant! je suis fier de toi. Mais ce n'est pas tout:
Au terrain d'entraînement au pas de course avec cette armoire sur le dos!

Moi:Tu déconnes?

...Avant même que la réponse parvienne à moi, je m'étais retrouvé projeté par la fenêtre sans même comprendre comment ni pourquoi. J'ai manqué d'écraser exactement sept pigeons. Alors que le vol durait, je vis le sol s'approcher de moi à grande vitesse. D'ailleurs, il ne tarda pas à rencontrer mon nez. Je préférai ça que recevoir un coup dans l'entre-jambe. Je me suis servi de la flaque de sang pour voir mon visage. Apparemment, rien de déformer ou de péter.
J'observai l'environnement alentour et je constatai le fait que je suis tombé en plein milieu du terrain d'entraînement. Certaines personnes qui était en train de s'entrainer me fixaient d'un air surpris. Pourtant, ces regards était loin de me dévisager. Rien ne pouvait changer mon expression. Je pensais toujours à cette histoire et même si je me suis engager à pas déprimer à cause de ça, je n'arrive pas à faire le moindre petit sourire. Même cette chute ne m'a pas mis en colère contre mon père qui ne s'est pas gêner à m'expulser par la fenêtre. Même si mon humeur reste vide, je me suis relevé pour m'entrainer. Certains me regardait encore mais je n'y prêtais pas attention. Je me suis arrêté dans un coin, puis commença à faire des étirements. Si certains exercices me faisait mal, j'ignorai cette douleur. Plusieurs minutes passèrent et l'échauffement s'approchait de la fin. Un fois ce dernier entamé, je m'apprêtais à commencer l'entrainement.
Là, je décidai d'abandonner l'apprentissage de mon jutsu pour m'améliorer au Taïjutsu ainsi qu'au Genjutsu. La raison est simple, ce n'est pas le fait que j'étais incapable de le maîtriser mais je devais entrainer mon corps à résister physiquement et mentalement. Je devais absolument le préparer à résister à un destin trop lourd à porter. Alors je débutais une série de coups de pieds horizontaux et verticaux sur un morceau de bois. Ainsi, les enchaînement qui étaient au début très irréguliers et très déséquilibrés devenaient plus fluide, plus souple, plus précis et plus réguliers. Alternant avec les deux jambes, l'exercice durait jusqu'à aller parfois à la blessure et au sang. La souffrance s'accumulait sans vraiment vouloir m'arrêter. Ainsi les coups s'enchaînaient sans aucune dégradation au fur et à mesure de la fatigue. Ce fut la première fois que je montrais autant d'endurance. Déjà une heure que j'avais commencé et si je continuais ainsi, je me retrouverais handicapé à vie. La raison prit le dessus et j'arrêtai l'exercice. Pouvant à peine marcher, je me suis assis près d'un arbre pour soigner mes blessures. Mes jambes en était couverts et étaient devenus rouges. Beaucoup de sang couvraient mes jambes et les blessures étaient multiples. La seule réaction que j'avais fait était de prendre un pot de produit guérisseur et de l'appliquer sur mes blessures. Après, j'enroulais des bandage sur les jambes. Par chance, rien était cassé mais la douleur était atroce. Malgré ça, je restais muet et ignorant, cette souffrance,
je me concentrais sur autre chose. Apparemment, j'étais coupé du monde et même la blessure était absente dans mon esprit. Le sujet de toute cette concentration était le rêve de la dernière fois. Je cherchais dans mon subconscient, ce qu'il signifiait. Ainsi, je vis plusieurs moments de ma vie et devenais maître de mon passé. Qu'est-ce qui se cache derrière ce cauchemar...?


Dernière édition par Kota le 7/6/2008, 18:13, édité 6 fois
avatar
Kota
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 703
Date d'inscription : 12/05/2008
Age : 22
Localisation : Bazaka...Mais qu'est ce que je fous là, moi? O.O

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Invité le 2/6/2008, 20:18

L’apprentissage du Genjutsu : Genchi [Partie 5] + Rencontre de la team'


- Allez Kane, je pense que tu as fini de te reposer maintenant ?
- Oui mon oncle. Et vous ? Vous avez fini de nettoyer le sol ?
- Oui, je suis entièrement libre pour prendre en main la dernière partie de ton entraînement au Genchi.
- Très bien, dans ce cas, faisons au plus vite.
- Il ne faut pas se presser, mais plutôt s’appliquer.


Je me levai, contemplant l’herbe verte et respirant une bonne dose d’air frais avant de m’y mettre sérieusement. Je joignis mes mains, formant le signe du rat et recommençai une fois encore le genjutsu.

Je dérangeai tout l’environnement sans but précis, fis tournoyer le tout et stoppai l’effet de spirale en remettant tout à sa place puis arrêtai le genjutsu.

- Voilà mon oncle.
- Bien. Je n’ai même pas eu besoin de te redire quoi faire. Passons maintenant à la phase finale du Genchi.
- Encore une autre partie ?
- Et oui. Crées n’importe quel élément, puis enlève en le triple.
- Comment ça ?
- Si par exemple tu crées un mur, il faut que tu enlèves un arbre et deux sentiers... Par exemple.
- Ahhhh, d’accord. Dans ce cas, je vais suivre vos dires pour être sur de ne pas me tromper.


Je refis donc le genjutsu, créai un mur, puis fis disparaître les trois sentiers créés, pour les remplacer par de l’herbe.

- Très bien Kane, je m’attendais à un succès, mais pas aussi rapide...
- Ce n’était pas très dur... J’ai simplement remplacé le sentiers par de l’herbe.
- Mouais... Tout ça pour dire que tu as officiellement appris le type Genchi dans sa totalité, soit « la création », « le changement de place » et « la suppression »
- Merci pour tout mon oncle, et que Dieu vous garde.
- Toi aussi mon enfant.
- Merci. A présent, je vais rentrer me reposer un peu à la propriété principale des Maboroshi. Sur ce, je me retire.
- Très bien, à bientôt Kane.
- Oui mon oncle. Je pense revenir demain ou après-demain, sinon, ne vous inquiétez pas, je reviendrai.


Je parti à la propriété Maboroshi, et allai dormir dans la salle de repos, dans laquelle je dormis toute la nuit.

Le lendemain, après avoir pris une bonne douche, je vis que Siddharta se trouvait aussi dans la propriété. J’eus à peine le temps d’aller lui parler que l’on nous réclamait déjà. Une voix dehors criait nos noms, et après un bref regard, Siddharta et moi-même décidâmes de répondre à cet appel en allant simplement voir qui nous attendaient dehors.

Une fois dehors, nous vîmes deux personnes. Un type aux cheveux longs et une fille aux gros s... aux incroyables atouts. Le type... je l’avais déjà vu... Ah oui ! C’était le mec dans lequel j’étais rentré et avec lequel j’avais un peu parlé après quelques échanges d’insultes. Par contre, la belle demoiselle qui l’accompagnait, jamais vue... malheureusement.

Le mec au cheveux longs nous expliqua brièvement qu’on faisait tous partie de la même équipe [Yeah !] mais qu’il en était le sensei momentanément [Et merde...]

Après avoir échangé quelques mots, chacun se présenta. Le type auxcheveux long se nommait Chiraku et la femme aux mensurations alléchantes, Caladnei. [Cette Caladnei, même si elle a un physique de rêve, a un air... bizarre. Dorénavant, je serai sur mes gardes... Non, je ne pense pas ça parce que je suis jaloux qu’elle soit tout l’temps collé à ce foutu Chiraku !]

Malgré notre petite altercation la veille, entre ce type dénommé Chiraku et moi, j’étais certain que j’allais bien m’amuser avec ces trois shinobis.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Ryosuke le 2/6/2008, 23:30

Enfin fini avec cet exam... ça m'avait fait un bon prétexte pour quitter mahou en catastrophe sans pour autant avoir de problèmes, mais que ça s'arrête enfin ne me déplaisait pas du tout. Après m'être fait prendre d'assaut par une Tyrande folle de joie d'être enfin passée chunin et projeté à terre par un plaquage par surprise de cette dernière (j'avais quand même réussi à esquiver ce que j'apparentais à un coup de boule...), je m'étais retrouvé dans ce bar où je n'avais strictement rien à faire, embarqué par un peu tout le monde, les autres examinateurs, les genin passés chunin, les genin passés rebuts de leur promotion, Makaya qui était là pour des raisons inconnues, des fêtards qui n'avaient rien à voir avec tout ce petit monde et une Tyrande pendue à mon bras. Bon bah... restait qu'à attendre que tout ce petit monde ait l'esprit suffisamment embrumé par l'alcool pour que je file en douce ('fin tout ce petit monde sauf Tyrande, elle je préfère pas qu'elle y touche trop à ces cochonneries de boissons).

D'ailleurs elle avait disparu je ne sais où... j'étais tranquillement assis à une table, dans un coin du bar, d'où je voyais à peu près tout (du moins tout ce qui pouvait venir vers moi), comme par exemple les énergumènes (par pitié, je tairais les noms...) qui étaient montés sur des tables pour faire je ne sais quels délires. Enfin, quand je dis que j'étais tranquille...

A ma droite, en train de se tordre de douleur à cause de problèmes intestinaux et ne cessant de faire des allez retours aux toilettes, auteur du best seller comico-nawakiste d'y a deux mois, le seul et unique Poète Momie Pervers Enturbannée, j'ai nommé... Dragonight.
A ma gauche, 1m84, touffe non comprise, tentant de prouver au monde entier qu'il est capable d'ingurgiter suffisamment d'alcool pour envoyer un éléphant en coma éthylique, le Grand Gourou du Raclétoïsme, Fléau de l'Habitat, vous l'aurez deviné: Makaya.

(Makaya) Bon alors les chuunins, mes enfants spirituels, vous qui sans moi ne seriez rien... z'avez fait quoi depuis que j'ai donné un sens à votre dérisoire existence? Qu'est ce qui vous a amenés ici?
(Drago) Moi je me faisais chier... une habitude quoi...
(Ryo) Exam chunin.
(Makaya) Ca j'ai pu voir là fin, magnifique. Content de voir que vous avez presque été à la hauteur de votre professeur... cette dernière épreuve, que du plaisir, on voit bien que mes leçons ont porté leurs fruits.
(Ryo) Lui, certainement que tu l'as corrompu, il y était prédisposé... pour moi, ne rêves pas.
(Makaya) T'as beau te cacher derrière ta grenadine de gamin, j'ai bien vu tout à l'heure que ça t'éclatait.
(Ryo) Ca va faire une réaction en chaîne... à partir de maintenant, tous les chunin s'occupant des exam vont se venger sur les candidats des horreurs qu'on leur a fait subir de leur temps...
(Makaya) Et tout ça grâce à moi... et ouaip, c'est ça le progrès.
(Ryo) C'est pas du progrès...
(Makaya) Bien sûr que si: en cultivant le sentiment de haine d'une génération à l'autre et en lui permettant de croître, la difficulté des épreuves augmentera tout comme la sélectivité. Ca évitera que des blaireaux comme vous deux deviennent chunin.
(Drago) Il a raison, je voulais pas qu'il y en ait autant qui passent... hein quoi?
(Ryo) T'es aussi nul que nous, si ce n'est plus...

BAMG

(Makaya) Tes burnes ont compris la leçon?
(Ryo).................
(Drago) Ben il se tort pas de douleur?
(Ryo) Renforcé au chakra... Touffu, ne refais jamais ça.
(Makaya) Sinon quoi, tu vas me permuter une montagne dans la tronche?
(Drago) Waargh... c'est horribleuh...
(Makaya) Putain Drago mais retiens toi bordel!! Tu t'es fais enculer par un zombi ou quoi?? AAAAAH!!
(Drago) ....Nan mais la chiasse, ça vous arrive jamais à vous?
(Makaya) Je dois avouer qu'a une époque si. La bouffe d'Iwoti, hyper épicée.. .Ca t'attaque presque l'intestin... D'ailleurs c'est sur l'échelle de la douleur Korove "Manioc aux épices de Maldon" = 47!
(Ryo) Echelle de douleur korove.. c'est quoi ça?

Ca pourrait me servir, les idées de ces sadique reconnus... après tout, c'est bien eux qui ont donné naissance à ce type à coté de moi.

(Makaya) Une coutume clanique... On référence des actes douloureux sur une échelle que seuls nous pouvons comprendre. Ca va de se coincer les doigts dans une porte à se faire fouetter par une call girl en cuissardes tandis que nu, l'on mange dans une gamelle pour chien.
(Ryo) Irrécupérable...
(Drago) Faudrait que j'apprenne ce dernier trucs à certaines... Ca peut être marrant...
(Ryo) Irrécupérables... mais dans cette échelle, y'a des éléments compréhensibles par des individus sai... communs?
(Makaya) Je pense que si je te fais subir un Sodomie Goshi, ta capacité de compréhension ne devrait pas trop souffrir...
(Ryo)... vais m'en passer...
(Drago) Bon les gars, faudrait pas oublier qu'on est supposé être la pour parler de l'examen... Ou c'était un piège pour picoler ?
(Makaya) : J'ai pas suivi tout ca...z'avez fait pire que lorsque c'était vous les noobs?
(Ryo) Si on veut... pour l'exemple, Drago avait mit sur les affiches du village un truc comme Sadomaso-je sais plus quoi...
(Drago) On les a baladé dans le marais en maillot.
(Ryo) Ton idée bien sûr...
(Drago) Rhooo avoue que t'as apprécié... S'pas moi qui ai reluqué Tyrande...
(Ryo)...................
(Makaya) Ouep, t'es une tarlouze Ryo, un amoureux de merde. Viens Drago, on le descend ce looser!
(Drago) Nan, très peu pour moi... j'tiens à mes coudes.
(Makaya) Aaargh deceptioooon...ténul mec! Enfin bref...et cette merde passée, vous comptez faire quoi? Surtout toi avec ta nouvelle copine aux soit disant gros seins...
(Drago) Qui a une copine aux soit disant gros seins ? Ryo ?
(Ryo) ..................................
(Drago) Euh... s'pas de Mia qu'il parle, hein? Bah je vois pas qui... Pas Tyrande quand même...
(Makaya) Et non je parlais de l'hippie des bois... z'êtes toujours aussi nazes qu'en genin les gars.
(Ryo) Eh, toi aussi t'es chunin... et bien plus "noob" que nous comme tu dis...
(Makaya) COMMENT CA JE SUIS TOUJOURS UN NOOB? COMMENT OSES TU AINSI ME MANQUER DE RESPECT RYO?
(Ryo) Très facilement...
(Makaya) Chunin contre chuunin hein? Ouaaais pourquoi pas. Quel branque, il a pas entendu mon vagissement de gloire dans l'arène donc... Tope la Ryo-kun.
(Drago) L'est jounin Ryo... Enfin je crois nan ?
(Ryo) Ca reste un boulet...
(Drago) Bon les mecs, vous vous battez si vous voulez mais je veux pas me mêler de vos trucs... Trop chiant Ouh putain que j'ai mal

La tension venait de monter d'un coup alors que Drago se tordait les entrailles...

-Bon, par quoi je commence? Lattage?
-Essaie seulement et je te ferais avaler ta touffe...
-Tarlouze inconsciente... tu me provoques là.
-Et tu réponds aux provocations j'sup...
-REECOM KICK!!!!!!!

Trop tard... trop prévisible, j'avais déjà permuté. Alors que Makaya écrasait son genou sur une chaise en beuglant "INFÂME HERETIQUE, REVIENS LA!!!!", j'étais réapparu un peu plus loin, à coté d'une table où étaient rassemblés divers poivrons.

-Ca pouvait pas manquer... mais quel blaireau ce type...
-Putain... Ryo, tu fais chier, j'ai d'autres couilles à latter en ce moment. Quoi que pourrir l'autiste, ça me botte bien.
-Bon, dernière chance mangeur de fromage, calme toi maintenant et....
-SUS A L'ENNEMI !!!
-Euh... ouais.

Je montais sur la table et shootais aussitôt des bouteilles dans sa direction malgré les plaintes des consommateurs qui se retrouvèrent sous finalement sous la table, après que le Korove l'ait renversée. Sautant juste à temps, j'atterrissais lourdement sur la table des joueurs de poker. L'un d'eux, pas content que je chamboule sa partie, grimpa à son tour et m'empoigna.

-'TAIN LES JETONS! JE GAGNAIS!!! TOI, TU VAS ME REMBOUR...

Chouette, un projectile... le faisant passer par dessus mon épaule, je l'envoyai sur Makaya qui à son tour l'expédiait d'un coup de chaise sur la table d'à coté. La même chaise fusa ensuite vers moi, avant que je traverse le bar de table en table non sans marcher sur quelques personnes en route. Makaya mit un peu plus de temps pour me rejoindre, pas assez agile pour se déplacer aériennement, mais il était rapide... et n'avait aucun remord à renverser le peu de personnes faisant obstacle à sa route. Je créais un double qui lui fonçait dessus pendant que je me réfugiais plus loin, sur le comptoir. Autant le balader un peu en attendant... manque de pot, il ignora le faux et se jeta sauvagement sur l'original complètement déséquilibré, nous envoyant tous les deux derrière le comptoir. Cette fois, ce fut le proprio du bar qui grogna sec pendant que Mak et moi, en plein pugilat, tentions chacun de maîtriser l'autre au sol. Remarque, ça se comprend qu'il se soit mit à grogner: nous avions emporté dans notre chute la moitié des bouteilles exposées sur les étagères.

Je réussis finalement à me dépêtrer de là et m'écartais un peu de ce coin puant l'alcool, pour me retrouver pris en pleine mêlée générale: il se trouvait qu'un des types dont la tête m'avait servit de marchepied avait été éjecté par Makaya sur un joueur de poker, qui envoya un uppercut au poivrot par erreur. Ce dernier, ensuite bousculé par un Dragonight s'empressant d'aller vidanger ses intestins aux toilettes, fit tomber un chunin fraichement promu de la table d'où il dansait. S'ensuivit une complexe réaction en chaîne, qui impliqua finalement presque tous les occupants du bar dans la bagarre. J'échappais à l'anarchie en me réfugiant au plafond, ultime sanctuaire où je ne risquais pas d'être renversé, assommé, aplati ou encore latté. Moi qui vais jamais dans les bars, c'est ptêtre pas une mauvaise chose: de mon perchoir secret, je contemplais le magnifique champ de bataille digne des plus grands mythes de la Titanomachie. Le sang et l'alcool coulaient à flot, tandis que pleuvaient châtaignes et marrons...

Mais ma petite poésie fut interrompue assez rapidement par un jet raiton: le touffu, pas content, me fit danser façon western en tirant sur mes pieds. Manque de bol, la loi universelle de la gravitation voulait que je m'écrase sur un serveur tentant désespérément de calmer les gens. Pendant ce temps...

-Ah ouais? Z'allez voir ce que c'est qu'un shinobi: Katon, Gogage no jutsu! (<< genin quelconque)
-Oh putain le boulet.... QUI A FAIT CA??? (<< le gérant, pas content de voir son mobilier en flammes.)
-Oups... c'est lui!

Résultat, je me relevais péniblement à coté d'une table en flammes pendant que Mak" castrait les gens nous séparant. Ce Korove commençait à me taper sur les nerfs... je passais donc aux choses sérieuses: genjutsu de dissimulation pour m'occuper de lui. Le plus dur serait de m'approcher sans me faire toucher par quelqu'un dans le troupeau, sans quoi le camouflage partirait aussitôt. Manque de pot, Makaya semblait maintenant déchainé et ses cheveux balayaient ceux qui l'approchaient de trop près. De toute manière, la plupart des personnes étaient soit calmées, soit trop abimées pour continuer, soit en train d'essayer d'arrêter le début d'incendie, plutôt avec succès.

Eh... pourquoi est ce qu'il se tirait du bar subitement? Ca l'amusait plus de le démolir? Bah, pas grave, ici ou dehors, il me verrait pas approcher... c'était même mieux, moins d'obstacles nous sépareraient. Et comme Mia était occupée à aller chercher Drago dans les toilettes en flammes, c'était parfait pour ma sortie. Je le suivis silencieusement, ignorant que j'allais lui servir à semer le chaos un peu partout dans la ville. L'horrible créature capillaire avait reprit la forme d'une innocente touffe sur le crâne d'un chunin black... tant mieux. En plein milieu de la rue...

-RYO!! JE SAIS QUE T'ES LA!!! Sooooooooooort de ton trou gros sournois, que je te tire l'oreille.
"Pas besoin de gueuler, je suis là même si tu me vois pas. Et si t'as l'impression que ma voix vient de l'intérieur de ton ptit crâne, c'est parce que je te parle via genjutsu touffu."
-Euh... tu te fous de moi?
"Pas du tout, te suffit de regarder le fil accroché dans tes cheveux hirsutes boulet... c'est ce truc de chakra bleuté entre tes mèches folles, yep le génie. Eh beh, c'est dur d'être modéré quand on parle mentalement... "
-Te fous pas de moi l'autiste, c'est encore avec tes trucs de sournois pour poutrer les gens à sec en chakra hein? Si c'était vrai, ça voudrait dire que tu es juste a coté de ces caisses au coin de la rue...
"......Oh merde..."

Une multitude de lames électriques me fondirent dessus, et je dus encaisser plusieurs chocs électriques dans les fesses sans broncher. S'ensuivit une course poursuite à travers les ruelles du quartier commerçant, Makaya me lançant régulièrement des éclairs dans le dos et beuglant occasionnellement de son rire sadique "BWAHAHAHA TOUCHE DANS L'CUL!!!!" quand je pouvais pas les éviter. Je voulais m'éloigner le plus possible du bar et de Mia, mais en fait le premier blaireau passant par là aurait très bien pu suivre la piste des traces d'éclairs... ou demander aux passants, que ce soit les simples spectateurs ou les victimes de dégâts collatéraux. Un peu plus loin, je changeais de politique: fini la fuite, mort au touffu! En plus j'avais un nouveau jouet à tester, appelé Sokushi. Je disparaissais du champ de vision du touffu pendant qu'un double de moi se chargeait de lui faire faire le tour du paté de maison. J'avais suffisamment de temps pour me planquer sur un toit et concentrer le chakra pour ma technique dans ma main gauche: le plus difficile était d'en modifier les propriétés à l'extérieur du corps.
Comme pratiquement tous les ninjas, je savais très bien me servir du chakra pour améliorer mes capacités physique: ceci s'appelait le gyo. Mon corps étant d'ailleurs plutôt frêle, sans parler de mon coeur qui battait moins vite que la normale, j'en étais venu à maîtriser extrêmement bien ce truc à force de toujours m'en servir. Mais bon, si on demandait à un bonhomme lambda ce que faisait cette technique précisément, elle pourrait pas vraiment l'expliquer. Remarque, moi non plus, mais j'avais pu découvrir que ça servait pas uniquement à améliorer le rendement d'un muscle... mais bon, pour la technique, vous verrez par l'exemple: j'entendais déjà le touffu arriver.

-PUTAIN, ENCORE RATE!!!!

Faut dire, comme c'était qu'un mirage il pouvait pas se fatiguer, donc je ne m'étais pas gêné pour lui faire faire des acrobaties. Du haut de mon perchoir, je m'approchais lentement... mon double venait juste de passer. Quand le touffu arriva à ma hauteur, je lui tombais dessus, bras gauche en avant prêt à s'abattre sur lui.

J'avais visé la nuque pour que sa tête pende du haut de son corps, le gyo permettant aussi bien d'augmenter que de diminuer le rendement d'un muscle. Le faire sur quelqu'un d'autre c'est pas donné, mais ça reste la même chose que sur soi à quelque détails près, que viennent compléter les expériences (faut vraiment que je songe à me trouver un cobaye autre que moi même pour ces trucs...). Quoi qu'il en soit, vous imaginez bien que c'est dur de se battre dans votre crâne ne tient plus. Pas bien dur, ni gourmand en chakra mais plutôt radical. Manque de bol, j'avais raté sa gorge... et touché sa mâchoire.

Ryosuke
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 2308
Date d'inscription : 10/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Ryosuke le 2/6/2008, 23:30

-'yo hum uiou eu ha huhu!!
-Waow... si je m'attendais à ça...
-'yo eiu hoa uhihu aioe euh a! ueaio ùù ehuiu!!!!
-Incroyable, t'es même plus capable de gueuller comme d'habitude... je pourrais ptêtre même te supporter comme ça...
-HEHOOOOOM HICK!!!!!!!!
BAMG
-OURMF... ou pas...

Aie... bobo les roubignolles... avant qu'il puisse se jeter sur un Ryo plié de douleur, je permutais avec une caisse un peu plus loin. Il s'approcha sans faire de geste brusque, les mains en l'air: j'en déduisais qu'il ne voulait pas attaquer... ou bien me tromper.

-Hufufo aoiyu hufu yoiaou uhe aeuy oho yo eiu hoa?
-Raté, je comprends pas. Si tu veux savoir ce que je t'ai fait, c'est simple: avec du chakra, j'ai simplement... coupé les muscles te permettant de bouger ta mâchoire. Et la langue. C'est juste une petite technique de scalpel de chakra utilisé par tous les médoc, pas trop dur à soigner... 'fin si tu sais le faire.

Ouaip, effectivement c'était du bobard. Mais de une, je savais parfaitement qu'il ne pouvait pas se soigner pour vérifier, et en plus rien que voir la tête de désespéré qu'il faisait me suffisait.

-Bon, après il parait que ce genre de blessures s'aggrave si on les traite pas rapidement, et que le muscle peut même devenir handicapé à vie... mais puisque tu es junin comme tu me l'as dit, tu dois bien connaître quelques techniques de soins nan?
-'an.
-Bon bah t'es mal, moi non plus...
-Ryo, 'es raiment uh enhure... heshere euh hu 'rêvera en enher...

Euh... merde, il commençait à repouvoir parler: la preuve, jusque là il pouvait pas utiliser de consonnes dans ses phrases. Avant qu'il s'en rende compte, ferais mieux de lui améliorer ça. je savais pas que ça durait aussi peu de temps sur les gens... et vu le peu de zone affectée par rapport à ce que j'ai grillé... Sokushi à améliorer.

-Bon ok, j'arrête la blague: approche, que je te guérisse. J'ai rien fait à tes muscles, juste une histoire de gyo inversé... voilà, c'est bon...

Un ptit coup de gyo en sens inverse pour compenser.. pas bien compliqué à enlever, encore qu'il faut y penser. Ok, maintenant je suppose que si je permute pas avec la caisse d'à coté il va me latter encore une fois. Test: un, deux, trois... hop! Voyons voir maintenant, où que je suis... un peu sur la gauche de tout à l'heure, coincé entre deux branches d'un arbre. Et le touffu, en bas, en train de maugréer devant une branche brisée en deux. C'est pas bien compliqué de comprendre comment il fonctionne le touffu en fait...
Mais apparemment, lui aussi il m'avait plus ou moins cerné: il avait deviné que j'allais permuter et avait envoyé un éclair dans l'arbre où je m'étais réfugié, y mettant ainsi un timide début de flamme à partir de quelques étincelles raiton. Mais cet arbre jouera son rôle plus tard. Moi, j'avais réussi à me réceptionner à terre sans mal, juste à coté d'un Korove à l'air revanchard. Il avait d'ailleurs sorti une arme: une sorte de baton de métal cabossé, avec une lame émoussée au bout et... l'odeur des toilettes de Chikara en fin de journée. Pas le temps de faire de commentaires que déjà il me menace avec sa lance. J'évitais les coups sans trop de problèmes, sautant au dessus de la hampe quand il faisait des balayages et utilisant de temps en temps le décor pour bloquer sa longue arme. Je dominais largement le corps à corps jusqu'à ce qu'un tentacule de cheveux me place un uppercut et m'envoie dans une échoppe, une sorte de pharmacie d'après les produits. Le vendeur, un type bien baraqué, me souleva des décombres de l'étagère que j'avais renversé, demandant à être remboursé. Nan, j'avais pas signé pour ça moi...

Je fis mine de chercher mon porte feuille dans mes poches pendant un petit moment, pendant que l'autre touffu s'était planqué un peu plus loin, explosé de rire. Finalement, je détournais l'attention du gérant avec un genjutsu mental, profitant du contact qu'il avait établi pour le transmettre (le contact étant sa main sur ma gorge, sur que j'allais pas payer). Je pris un petit souvenir dans la pharmacie avant de retourner chasser le touffu, faisant un détour par l'arbre enflammé pour me trouver une torche. Ca serait bâton enflammé contre lance empestée. Je bloquais ses coups difficilement cette fois, étant donné qu'il était plus habitué que moi au kenjutsu. Mais je n'avais pas encore utilisé mon arme: la bouteille du pharmacien dont je m'empressais de boire le contenu.. pour le recracher aussitôt sur le touffu, torche brandie.

Arrêt sur image.

Vous connaissez la technique du molard enflammé? Vous mettez un truc inflammable dans votre bouche, une torche bien brandie devant vous, vous soufflez et le résultat est aussi agréable qu'un Goukakyu en pleine tronche pour l'adversaire. A ceci près que si on rate son coup, on a plus de tête. Pour la petite anecdote, j'ai appris à faire ça y'a quelques années, par Mia (surprenant n'est ce pas?). Dans mon clan, on considère qu'une bonne méditation passe avant tout par un excellent contrôle du souffle. Et ma cousine avait inventé un moyen de vérifier la qualité du souffle: intensité, réserves, contrôle, etcetc... voilà pour la ptite histoire, retour au combat.

-AAAAAAAAAAAAAAAAH PUTAIN RYO C'EST QUOI CE TRUUUUUC!!!!!!!
-Touffu, tu ressembles à une torche...
-TA GUEULE TARLOUZE TROUVE MOI DE L'EAU!!!!!!
-T'as une fontaine là bas...

Et oui, c'est bien un Makaya avec la chevelure en flammes qui était en train de courrir comme un taré sur une petite centaine de mètres pour finalement plonger la tête dans de la flotte... ce type est marrant en fait. Le temps que je le rejoigne, il avait éteint l'incendie et réajusté ses cheveux grâce à ses techniques l'Oreal. De mon coté, j'expérimentais une autre technique: ce type était junin même si c'était dur à croire, donc recueillir des infos sur ce pseudo combat serait utile ('fin je le croyais, et effectivement les dieux étaient d'accord avec moi comme le montrerait la suite). Pour faire simple, mon jutsu enregistrait tout se qui se passerait dans mon cerveau, me permettant plus tard de revivre le combat à ma guise, bien tout tranquille au calme, et de voir les conneries que j'avais pu faire.

S'ensuivit alors un petit échange de corps à corps, qui ne dura pas bien longtemps...

(Makaya) TYRANDE!!!

Et ouaip, comme un abruti je me suis retourné. Il enchaina alors avec un autre lattage surprise, suivit immédiatement par une étrange sensation... il avait tenté d'introduire le manche de son arme dans un orifice pas du tout prévu à cet effet, et heureusement pour moi qu'il avait raté mon derche de peu. Enfin, ça l'avait pas empêché de pousser un rire bien sadique après avoir hurlé "SODOMIE GOSHI".


Dernière édition par Ryosuke le 8/6/2008, 19:58, édité 1 fois

Ryosuke
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 2308
Date d'inscription : 10/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Hayamaru le 5/6/2008, 23:34

BORDEL !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Cet enfoiré venait de poser sa main sur mon visage. Entre ses doigts, je pouvais voir un sourire diabolique qui ne présageait rien de bon. Avant même que j'ai pu réagir, une douleur incommensurable me prit au visage. Une odeur de brûlé parvint à mes narires. Cet enflure vient de me cramer la gueule ! Il retira sa main, me laissant précipiter les miennes sur mon visage endolori. Je n'arrêtais pas de crier, de hurler de douleur. Alors que j'utilisais mes deux mains pour essayer de calmer, en vain, la douleur, je le sentis me traîner. Il ne me finissait pas, ça me suffisait. [HRP : Venant d'Ishima, ça m'étonne...[/HRP]
La douleur commenca à se dissipper. Je repris peu à peu mes esprits, mais je n'arrivais pas encore à ouvrir les yeux. Je l'entendait parler avec Seshiru. Au moment où j'entendis des bruits de pas, je força mes yeux à s'ouvrir. Je voyais tout à l'envers. Ce salopard m'a attaché à un arbre ! Ils quittaient le terrain d'entraînement. Non, il quittait le terrain d'entraînement, suivi par elle. Des larmes coulèrent des mes yeux, sur mon front.

Moi – NON ! Seshi ! Pars pas ! Reviens ! Je...

Je n'eus pas le courage de finir ma phrase. Elle ne se retourna qu'une fois, brièvement, sans que je puisse distinguer correctement son visage. Un pic de douleur me submergea. N'ayant plus la force de crier, je sombrai dans un noir complet.

***

Je ne sais pas combien de temps je resta évanoui. Je me réveilla lorsque des gouttes de pluie frappèrent mon visage. J'avais beau être sous un arbre, le vent qui soufflait faisait trembler les feuilles, et l'eau me retombait dessus.J'étais littéralement trempé. J'évaluais la situation précaire dans laquelle le type m'avait laissé. J'avais les mains liées dans le dos, les pieds attachés à une corde, elle-même enroulée autour d'une branche. Ma tête se tenait à environ 50 centimètres du sol. Mes sacoches arrières s'étaient vidées, éparpillant kunais, parchemins en tout genre, makibishis et boules fumigènes sur le sol. Des shakens et des sembons m'indiquèrent également que mon étui s'était ouvert. Fait chier ! Je peux pas me détacher ! Seule ma sacoche que je portais en bandoulière était restée fermée Les fermetures éclair, ça s'ouvre pas tout seul, forcément... Celle-ci m'était de toute façon impossible à attendre car mes mains étaient dans mon dos. De toute façon, elle ne contenait que des herbes et autres produits médicaux. Ha si ! Mon shaken géant ! Il est dedans ! Bon, pas la peine d'y penser, de toute façon c'est mort... J'étais vraiment désespéré... La honte de ma vie si des mioches se ramènent et me trouvent comme ça... Je pensa alors aux parchemins pour lesquels j'avais dépensé la petite fortune de 2000 ryos. Je concentra une minuscule quantité de chakra dans mon majeur gauche et tenta de le rabattre sur mon poignet droit. Je sentis une petite masse métallique rentrer en contact avec mes doigts. Ceux-ci, mouillés, laissèrent s'échapper le minuscule objet qui m'était à l'instant si précieux. NON ! Passablement énervé, je recommença la manoeuvre qui me permit, avec succès, de trancher les liens qui retenaient mes mains l'une contre l'autre. Je jubila. Je propulsa le shaken sur la corde qui maintenait mes pieds. Celle-ci se trancha net, et je leva ma tête et mes bras vers le bas (Je sais, ça ne se dit pas... -_- ) pour me préparer à la réception. Chose étrange, je ne tomba pas. Je jeta un coup d'oeil pour voir qu'un type aux cheveux rouges était tranquillement assis sur la branche et retenait le bout de corde maudite.

Moi – Erol, espèce d'enfoiré, lâche-moi tout de suite.
Erol – Ok, je te lâche, mais c'est toi qui l'aura voulu.

Un de ses index pointait vers le sol. Je levai la tête vers le bas. Deux de ses clones plantait les manches de mes kunais dans le sol. S'il me lâchait, je me transformerais en gruyère...

Moi – Heu... on peut négocier ?
Erol – Nan.
Quel sale type...
Moi – Bon, alors on fait quoi ?
Erol – Déjà, je pense qu'on devrait rentrer à Chikara.
Moi – Bonne idée, mais alors, il faudrait d'abord que tu me lâches. Pas ici, bien sûr !

Il me jeta un regard noir avant d'empoigner la corde, et de me balancer violement sur le tronc de l'arbre. Déjà que ça faisait mal, mais en plus j'atterissais face contre terre. Mais qu'est-ce qui m'a pris de vouloir faire équipe avec lui ?! Je me redressa et rampa vers mes sabres, qui étaient juste à côté de l'endroit où j'avais été lâchement pendu. J'en dégaina un et trancha le dernier morceau de corde. Je me ramassa tout le reste de mon équipement et le rangea.

Moi – Bon, on rentre comment ? Je te propose une course de Gensou à Chikara. Le dernier rembourse les frais de logement de l'autre durant la période de l'examen.
Erol – Va chier. En plus, j'ai la flemme.
Moi – Moi aussi. Je voulais juste voir si tu étais prêt à relever un défi venant de moi. Bon, on se retrouve demain à 10 heures devant les portes du village avec un dodo.
Erol – Ok. Mais avant de rentrer au village, on fera un détour.
Moi – Par où ?
Erol – Tu verras. Si t'as peur, on y va pas.
Moi – On fera le détour.

Il ricana. Je me demandais bien où il voulait qu'on aille. On se sépara. En rentrant, je repensais à Seshiru. Je me demandais où elle avait pu aller. “Pourquoi elle m'avait pas détaché, ou pourquoi elle avait pas combattu le type”. Je me posa cette question pendant un long moment, une fois dans ma chambre. Vu comment il m'a éclaté, je pense qu'elle avait du avoir un peu la trouille.Je peux pas lui en vouloir...
J'étais allongé sur mon lit, et je repensais à ce qui c'était passé depuis que j'avais quitté Chikara il y a plusieurs semaines déjà. J'étais passé Chuunin, je m'étais engueulé profondément avec Ryuuzaki, j'avais acquis des parchemins et une cape, j'avais appris à invoquer un de mes faucons tout seul, ainsi qu'une nouvelle technique de combat, pas toute à fait au point, et je faisais maintenant équipe avec un psychophate assassin, rénégat à toute forme d'insertion dans la société. J'aurais du rester Genin... Rien que pour cette dernière chose. Il y avait quand même pas mal d'avantages... Je m'étais amélioré, et surtout, j'avais rencontré Seshiru. Même si ça avait été court et que ça c'était mal terminé pour moi.
Je me leva et pris dans chacune de mes mains une pomme. Je commença à croquer dans la première, tout en éparpillant mon équipement sur mon lit. Je vais me préparer pour demain. Va falloir ranger tout ce bordel... L'idée me vint alors de faire un inventaire complet de mes armes. C'est pas que je suis maniaque, mais j'aime bien savoir où j'en suis ! En plus, je commençais à m'emmerder un peu, alors tout est bon pour passer le temps. Je déscella tout mes objets et commença le comptage. Au bout d'une demi-heure, je rendis mon verdict : 1 katana de 85 cm, 1 wakizashi de 45 cm, 1 shaken géant de 90 cm de diamètre, 24 kunais dont 6 avec des notes explosives, 63 shakens, 41 sembons, un petit carnet qui contient 22 parchemins explosifs (façon post-it Very Happy), 8 boules fumigènes, 20 makibishis et 2 mètres de cables invisibles.
Voilà. J'étais tout content de moi. P*****, je me sens vraiment inutile... Je m'empara d'un flacon contenant une pommade cicatrisante, pour soigner la raflure à mon avant-bras que le mec m'avait faite, et commença à répandre le produit. Je jeta le trognon de la première pomme et mis la deuxième dans ma poche. J'ouvris la fenêtre avec le pied et sauta d'un bond sur le toit, où je m'assis sur le rebord pour regarder le ciel qui commençait à s'assombrir. Soudain, ma main rencontra une boule dans ma poche. Je sortis le fruit, et me demanda ce que j'allais en faire. J'ai p'us faim. Je jeta un regard successivement à droite puis à gauche. Quinze secondes plus tard, je me mis à plaindre le passant qui venait de maugréer après s'être pris un morceau de pomme déchiqueté sur la tête. J'essuya mon front de ce qui en restait, et m'allongea, regardant les points blancs éparpillées sur le fond sombre du ciel.
Il devait être environ minuit lorsque le bruit de la porte claquée me réveilla. Je passa la tête par l'embrasure de la fenêtre.

Moi – Harue ? C'est toi ?
Voix – Hmmm...

C'était bien elle. Sa chevelure flamboyante était ébouriffée ; ses vêtements avaient été enfilés à la va-vite ; elle avait un sourire bête et le dessous des yeux légèrement rouges. Je l'aida à s'allonger.

Harue – Qu'est ce que c'était bon ! Ca faisait longtemps que j'avais pas fait ça !
Moi – Heu... Je vois pas de quoi tu parles...

Elle m'adressa un sourire et un regard coquins. Elle savait très bien que je savais de quoi elle parlait. Hé bah dis donc... T'as bien profité de la soirée, toi... Après cette interlude (qui a été formulée de façon à ne choquer aucun d'entre vous, chers lecteurs), je retourna dormir à la belle étoile, où je m'abandonna peu à peu à un sommeil plein de doux rêves à la teinte violette...

***

Le ciel pleure, la lune brille d'un éclat écarlate, le ciel orageux annonce la fin d'un bonheur éphémère, les étoiles scintillent d'une lueur d'espoir, la route sera longue, pour retrouver ce que tu as perdu, pour reprendre la joie qu'on t'as enlevé.
avatar
Hayamaru
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 2069
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 24
Localisation : Entre ciel et mer

Voir le profil de l'utilisateur http://laplume-rp.1fr1.net/fiches-validees-f16/valide-daihoshi-h

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Tousen Shiname le 6/6/2008, 12:32

Aujourd’hui, c’est le grand jour… ou pas. En effet, je vais pour la première fois de ma vie intégrer une équipe de ninjas, en compagnie d’autres Genin et d’apparemment, un Chuunin voire même un Jounin (olala puissant). Le truc, c’est que j’ai jamais demandé à être muté dans un quelconque groupe. A vrai dire c’est le Kage qui a décidé ça, parce que d’après lui je ne glandais rien au village, contrairement aux autres personnes de mon grade. Faut dire aussi que les missions rang D ou C, ça ne m’intéresse pas. Ca n’a même selon moi aucun intérêt. Le pire, c'est que ça ne suffit même pas pour me payer les combats classés. Le trafic illégal me rapporte bien plus, alors à quoi bon.

Entre nous soit dit, je pense pas que ce soit ce genre de missions qui fassent tourner l’économie du village. Enfin bon, comme je dis, c’est la vie. Quoi qu’en y réfléchissant bien, je n’aurais juste qu’à laisser faire le boulot à mes futurs coéquipiers, je suis persuadé que ce seront des gosses immatures et faciles à manipuler (après tout, je dois être l’un des Genin les plus âgés), ça doit pas être bien compliqué à mon avis (enfin j’espère). Bon, il est 14h00, l’heure de me rendre au quartier Général, salle 114 comme marqué sur le papier.

Je me rendis donc à cette adresse. Une fois arrivé devant le grand bâtiment, j’y entrai. A l’accueil, on m’indiqua la direction à prendre. Je montai dans l’ascenseur pour finalement arriver au… premier étage. Je me dirigeai au bout du couloir. Enfin, j’aperçu la porte 114. Sans y frapper, je l’ouvris et pénétrai dans la pièce. Elle était plutôt petite. Il n’y avait rien de plus à l’intérieur que deux canapés rouges bordeaux, sur l’un des deux était d’ailleurs assis un type. Il avait l’air d’avoir mon âge, sans doute mon futur coéquipier.

Dans cette même salle, se trouvait une autre porte, entre-ouverte. Probablement que derrière se tient le type qui devra nous encadrer. Bref, je décidai de m’assoir à côté de notre cher ami, que je ne connaissais pas encore. Il avait une tête semblable à celle de Gaara sans le tatouage de merde sur la figure, le type à moitié con d’un manga, Naturo ou quelque chose du genre. Histoire d’en savoir un peu plus sur lui, même si cela ne m’enchantais pas vraiment beaucoup, je pris l’initiative d’entamer la conversation.

« - Yo. (Akira)

- Salut… (Genin)

- T’es ici pour l’équipe ? (Akira)

- Ouais. (Genin)

- Ah. Et c’est quoi ton nom ? (Akira)

- Kira. (Genin)

- Merde, presque comme moi ! Moi c’est Akira. (Akira)

- … (Kira)

- Tu vas bien ? (Akira)

- … (Kira)

- On dirait que t’as avalé une cacahuète de travers, s’pour ça que je te dis ça… t’es sur de bien aller ? (Akira)

- Ne me pose plus une seule question. (Kira)

- Pourquoi ? (Akira)

- MOTHER FUCKEEEEEERRRR ! (Kira) »

D’un seul coup, le type se mit à hurler comme un malade tout en sautant sur moi, les mains en avant, prêt à m’étrangler. Avant qu’il n’eut le temps de m’attraper (pas par derrière), je projetai mon pied sur son ventre, ce qui le repoussa quelque peu et me permis de reculer moi aussi. Et merde, ce type est con ou quoi… en plus, je n’ai pas ma fucking hallebarde pour me défendre. Pas grave. Lorsqu’il revint à l’assaut, je lui balançai l’un des deux canapés, qu’il esquiva. Le canapé vint méchamment s’écraser contre un mur de la pièce.

Afin de riposter, cette enflure de Kira fit de même, sauf que lui, le lança avec beaucoup de rage et de force… telle qu’il passa à travers la fenêtre et emporta un bout de mur avec lui dans sa course. Désormais, il n’y avait plus rien à balancer dans la salle, si ce n’est… la table qui se trouvait au milieu des deux canapés. Visiblement, l’autre avait eu la même idée. Donc, lorsqu’il se rua dessus, au moment de l’attraper, alors qu’il avait les mains prises, je lui plaçai un jolie coup de poing en pleine face qui eu le mérite de le faire reculer jusqu’à l’autre bout de la pièce.

Puis il se releva, toujours en train de hurler. Mais il semblait encore plus énervé. Là, il composa des signes et invoqua un mouton. Au cas où, je me tenais près de la fenêtre, prêt à toutes éventualités. J’eu raison de faire cela car lorsqu’en effectuant d’autres sceaux, il fit carrément exploser son mouton. Projeté par l’explosion, je passai direct à travers la fenêtre. Je tombai au sol, et me réceptionnait tant bien que mal avec un peu de Futon dans les mains.

Mais il ne s’arrêta pas là. En effet, Kira sauta par la fenêtre (au passage agrandie par l’explosion du fucking mouton). Mais une fois à terre, surprise, il s’écroula. Je compris ce qu’il venait de se produire au moment même où Yuuki apparue derrière. Plutôt mince, cheveux roses et longs, yeux marron, pas de doute, c’était elle. Yuuki, c’était en quelque sorte une amie d’enfance. C’est une spécialiste du Genjutsu, elle ne sait faire que ça. Mais c’est aussi une sale manipulatrice, provocatrice et hypocrite, voire même plus encore.


« - Tient, qu’est-ce que tu fais là Yuuki ? (Akira)

- Je suis venue te sauver, ça ne se voit pas *smile* (Yuuki)

- Je n’avais pas besoin d’aide !! (Akira)

- Ca j’en doute, qu’est-ce que tu peux faire sans ton hallebarde ? (Yuuki)

- Tu lui as fait quoi au juste à ce pauvre mec ? (Akira)

- Ne change pas de sujet… (Yuuki)

- Tu lui as fait quoi au juste à ce pauvre mec ? (Akira)

- Je l’ai endormie. (Yuuki)

- Ok. Mais j’vais veiller à ce qu’il dorme encore plus profondément. (Akira)

- Ne fais pas ce à quoi tu penses, ça pourrait le réveiller plus qu’autre chose. (Yuuki)

- Hm… merde ! Ah et au fait, pourquoi tu es là ? (Akira)

- Je suis ici pour intégrer une équipe, malheureusement. (Yuuki)

- Cool, moi aussi. (Akira)

- A vrai dire, j’avais rendez-vous à la salle 114, mais lorsque j’y suis arrivée, elle était totalement explosée. J’ai regardé par la fenêtre et je vous ai vu… toi et… ce type bizarre. (Yuuki)

- Quoi ?! Tu veux dire que… c’est toi le dernier membre de l’équipe !!!??? (Akira)

- Apparemment ouais… (Yuuki)

- DAMN ! NOOOOOOOOOOOOOOOON ! Pourquoi elle !!!? (Akira) »

Après m’être lamenté pendant quelques bonnes minutes, je remontai au premier étage, salle 114, en compagnie de Yuuki, et en laissant en plan Gaara bis au beau milieu de la rue. Nous nous assîmes par terre, étant donné qu’il n’y avait plus rien d’autre pour s’asseoir, et nous nous miment à attendre patiemment notre futur sensei. A vrai dire, on n’était pas pressés de le voir. Si ce type était aussi fou que mes deux coéquipiers, y’avait de quoi se faire du souci. Bref, peu après, des personnes semblaient s’approcher tout en parlant. Finalement, elles arrivèrent dans la salle.

« - Dites donc, y’a eu du grabuge ici. Ça m'étonne pas. Mais où est… (Homme 1)

- Il dort tranquillement dehors. (Yuuki)

- Je présume qu’il a voulu vous tuer, non ? (Homme 1)

- Oui ! (Akira)

- Ok. (Homme 1)

- J’ai failli me faire tuer par ce fucking enculé, et c’est tout ce que ça vous fait ?! (Akira)

- Au contraire, je suis très content. C’est pas souvent qu’un Genin arrive à s’en sortir indemne. (Homme 1)

- Comment ça ? (Akira)

- Bref. Vous savez pourquoi vous êtes là, n’est-ce pas ? Vous allez vous voir attribuer un sensei. Je vous présente donc sans plus tarder, Katsuo Mojito. C’est un Jounin. (Homme 1)

- Yo les jeunes ! (Katsuo)

- Yo ! (Akira et Yuuki)

- Bon, je vais maintenant vous laisser. Ah et une dernière chose Katsuo. Au cas où on ne vous l’aurait pas expliqué, cette équipe est très spéciale. Faites bien attention à eux, surtout à Kira et à la fille. (Homme 1)

- On m’a déjà prévenu pour mal de choses ouais… (Katsuo)

- Vous a-t-on aussi dit qu’Akira était un glandeur professionnel ayant déjà fait démissionner deux Chuunin, que Kira le Psychopathe schizophrène avait déjà tué son précédent sensei lors d’une folie meurtrière, et que Yuuki avait déjà manipulée son précédent sensei jusqu’au suicide raté de ce dernier ? (Homme 1)

- Non ! (Katsuo)

- Ben maintenant vous le savez. Vous avez signé pour un an. Bye. *smile* (Homme 1)

Puis l’homme parti, surement un mec de l’administration. Mon dieu, dans quelle équipe j’étais tombé. Y’avait que le sensei qui avait l’air d’être à première vue à peu près normal, tout comme moi. Merde…
avatar
Tousen Shiname
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Messages : 10
Date d'inscription : 23/03/2008
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Chiraku le 6/6/2008, 18:43

Voici donc les Genins avec qui je vais passer la plupart de mon temps, à présent..... Eh ben....

Chiraku était entré dans le temple des Maboroshi, ou on lui avait présenté Kane, qu'il avait déja croisé auparavant, et cette mystérieuse jeune fille, Siddharta.
Cette dernière contrastait énormément avec la pièce final du Trio. Caladnei était une jeune fille plutôt...expansive, et savait mettre en valeurs ses atouts naturels.
Elle n'avais d'ailleurs pas hésiter à lui faire du rentre dedans, même après avoir appris qu'il serait leurs sensei pour un temps....

Chiraku- Bon, je m'appel Chiraku Mizu, je suis Chunnin depuis peut, je maitrise l'affinité suiton, j'ai des bases en Kendo et en judo, et je serais votre sensei en attendant l'arrivée du Junnin qui nous dirigera. Présentez-vous, et faites moi une démonstration de vos capacités.
Caladnei- Moi Monsieur ! Je peux t'appelez Chiraku.... hihihiii
Chiraku- Aheuum... oui bon, j'attends.
Caladnei- Moi je suis du genre gentille.

La jeune fille fit un clin d'œil à Chiraku, qui rougit, et toussa pour se donner un peut de contenance.

Caladnei- Et niveau capacités, ben je sais pas faire grand chose, juste ça.

Elle effectua des techniques de clonage, un peut de Genjutsu et une technique de Katon qui permettait de faire monter la température ambiante dans un certain rayon. Kane se présenta à son tour, et fit une démonstration de ses talents pour le maniement du baton, ainsi qu'un genjutsu, plutôt réussi (Chiraku était une vraie bille en genjustu...).

Chiraku- Et bien, il ne reste plus que toi, mademoiselle Siddharta...

La jeune fille lui jeta un regard mauvais, choqué qu'il ne s'adresse pas à elle avec plus de respect. Elle ferma les yeux.

Siddharta- Il y à une araignée derrière ce rocher....
Chiraku- Effectivement... quelle est cette technique ?
Siddharta- Il se trouve que j'utilise une forme de EN ça consiste dans mon cas à entrer dans une sorte de "communion" avec mon environnement et à en ressentir le moindre changements.
Chiraku- Impressionnant, une sorte de vision alternative en somme.... Bien, il commence à être tard, je vous donne rendez-vous demain, ici même à six heure. Ne soyez pas en retard sinon...
Caladnei- Tu ne vas quand même pas gronder une si gentille fille que moi ... hum ? *Cligne des yeux*
Chiraku- *parlant plus fort que nécessaire* A DEMAIN OUI, PASSEZ UNE BONNE NUIT HAHAHA

Le Chunnin s'éclipsa rapidement, laissant Kane s'étouffer de rire. Le lendemain, Chiraku était le premiers sur le lieu de rendez-vous. Il avait pensé tout la nuit à des entrainements plus pervers les uns que les autres, se terminant généralement par la mort de Kane et un strip-tease de Caladnei. Kane et Siddharta sortirent en même temps du temple des Maboroshi, et alors qu'il sortaient de la cours, Caladnei les rejoins.

Caladnei- Saaalut mon ptit sensei d'amouuur !
Chiraku- Hola, doucement boudin créole ! On va repartir sur des bases saines, alors à partir de maintenant, tu baisse les yeux quand tu me parle, femelle !........euh

Après une claque monumentale dans la gueule, Chiraku se releva péniblement, la main sur la joue.

Caladnei- *se frottant les mains* On va dire que j'ai rien entendu, Hun, mon ptit Chiraku....
Chiraku- *pleurnichant* Mais pourtant hier à la télé ça marchait..... Putain Kane si t'arrête pas tout de suite de te marrer jte colle une rouste monumentale !

Après ces chaleureuses retrouvailles, Chiraku leur indiqua qu'ils se rendaient dans la forêt faire une promenade. Une fois sortit du village, les genins paraissaient tout excités (sauf Siddharta...).

Chiraku- C'est la première fois que vous sortez du village ?
Caladnei et Kane- Oui !
Chiraku- Bon, je ne vous cache pas que le but de cette promenade est de renforcer les liens entres les membres de l'équipe.
Caladnei- Oh oui renforcer les liens ! *Se frottant à Chiraku*
Chiraku- Aheum, et de s'entrainer un peut aussi, pour voir de quoi vous êtes capable.
Kane- Enfin quelque chose d'intéressant !
Chiraku- Bon, premier étape, un grand classique ! Vous allez monter aux arbres, en utilisant votre chakra, et me ramener une pomme qui se trouve à la cime. Quand vous voulez.

Kane s'élança vers l'arbre, et grimpa plusieurs mètres avant de retomber sur le sol après une gracieuse pirouette.

Chiraku- Hum, pas mal, tu maitrise bien ton chakra ! Réessaye ! Caladnei, vas-y !

La jeune fille s'élança à son tour, et grimpa également un petit bout du tronc sans trop de difficulté.

Chiraku- Miss Bouddha se fait prier...

La genin lui jeta un regard plein de dédain, et fit quelques pas nonchalants sur le tronc avant de retomber avec grâce sur le sol. Elle se rassit ensuite sous un arbre, en posture de méditation...

Quel caractère de merde.... C'est ça de faire croire à une gosse qu'elle est un Dieu vivant...

Pendant une demi-heure, les deux Genin s'épuisèrent à monter jusqu'à la cime des immenses tronc. Après avoir ramener une dizaine de pommes, Chiraku les fit assoir en tailleur de part et d'autre de Siddharta.

Chiraku- Et maintenant, on va travailler sur la confiance....

Le Chunnin plaça un pomme sur la tête de chacun de ses genin, et leur demanda de garder les yeux fixés devant eux. Il dégaina ensuite son katana...

Kane- Euhh sensei, vous êtes sur de ce que vous faites....
Chiraku- T'inquiète pas mon grand, j'ai aucune raison de te tuer.... pour l'instant

avec un grand sourire, Chiraku brandit son sabre en direction de Kane. Celui-ci avait le plus grand mal à conserver son sang froid. De grosses gouttes de sueur perlaient de son front.

Chiraku- Hayaaaaaaaaaaaa !
Kane- AAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHH

...La pomme tomba sur les genoux du genin, fendue en deux. Alors que Kane se remettait de ses émotion, Chiraku trancha les pommes sur la tête des deux jeunes filles, sans aucune réaction de leur part, hormis un petit cri contenu de Caladnei lorsque la lame du sabre effleura son crâne.

Chiraku- T'as pas honte Kane, les filles sont plus courageuse que toi !
Kane- Mais.... Bon, maintenant, c'est moi de vous coupez la.... la pomme !
Chiraku- Ah non désolé, c'était pas au programme...
Kane- Mais si, vous avez dit qu'il faut travailler l'esprit d'équipe ! J'insiste, c'est important !
Caladnei- Allé mon mignon, je sais que tu n'aura pas peur !
Chiraku- Et galère ! Jte préviens Kane, si tu touche autre chose que la pomme, je donne pas cher de ta peau...

Mais le genin ne l'écoutait plus, il arborait un sourire sadique, et murmurait en caressant son bâton...
Après une peur bleu et une humiliation devant ses équipiers, Chiraku se releva tant bien que mal, et leur annonça la suite du programme.

Chiraku- Pfiuu... Bon, maintenant, renforcement musculaire ! Il me semble que vous en avez bien besoin ! Je vous ais même apportez des tenus...

Chiraku bavait légèrement en fouillant dans son sac, tout en jetant des regard suspect à Caladnei... Les genin se retrouvèrent les bras remplis de Short rose et de marcels moulant, pour le plus grand bonheur de Caladnei, pouvant enfin exhiber ses atouts, et au plus grand désappointement de Siddharta et Kane, qui regardaient les vêtements avec un dégout manifeste ...

Chiraku- Allé mes mignon ! Kane, miss Bouddha, on met ses petites affaires de sport !...
Kane- Jamais ! Espèce de Pervers!
Siddharta- N'y pense même pas...
Chiraku- Vous m'envoyez désolé les enfants...

Mizu Bushin !

En deux temps trois mouvements, les deux jeunes réfractaires se retrouvèrent affublé des sus-cité Shorts roses et marcels moulant. Siddharta bouillait de rage, et Kane essayait de se cacher derrière un arbre.

Caladnei- Mais Chiraku, ces habits sont beaucoup trop petits !
Chiraku- *bavant abondamment* Mais non.... et pis de toute façon c'était taille unique....

Le Chunnin comtempla son oeuvre, fier du résultat.

Chiraku- Bon on va commencer par des pompes.... oui... les pompes... rhaaaa
Kane- Sensei, vous saliver plus que de raison....
Chiraku- Heuuu oui, bon alors, dix séries de vingts ! Go !

Après une cinquantaine de pompes, les Genins commençaient à se peindre, alors que Siddharta n'avait même pas daigné en faire une.

Caladnei- Chiraku, ces habits sont trop serrés, à la prochaines pompe ils vont craquer !
Chiraku- HUUUUUUUUU ! HAouuuuuuu.... euh ... ça serait vraiment dommage *regard pervers vers une partie charnue du corps de Caladnei*

Après avoir achevé leur séries, avoir un peut récupérer, et surtout après avoir adopter une tenue un peut plus décente, ils entamèrent un cross dans la forêt.

Chiraku- On fait le tours du village, le dernier arrivé paye le resto ce soir !

.....

Chiraku- Sake pour tout le monde ! Nhyaaahahaaaa
Kane- Sensei il me semble que vous avez ingéré une quantité d'alcool plus que raisonnable, si vous continuez on va se faire vider par le patron....
Chiraku- Ta gueule Mouhaha! Je suis le shinobi le plus puissant de Gensou ! Et de tout les villages même ! Pas vrai ?
Caladnei- Owiii c'est bien toi le plus fort hihiii
Kane- Bon, c'est moi qui ai perdu la course cet après-midi, suite à une fourberie des plus fourbes parmis tant d'autres, alors j'ai payé le repas. Maintenant, c'est fini, je suis un Maboroshi mais c'est pas une raison pour ruiner mon clan pour acheter de l'alcool...
Chiraku et Caladnei- Ta gueule !

Les deux ivrognes partirent d'un grand rire gras... Kane jugea bon de se retirer, et s'en alla rejoindre sa cousine au temple des Maboroshi
....

Chiraku- Gnéé...Merde il est quelle heure... Ah il fait deja jours....

Il se trouvait toujours dans le bar ou ils avaient fini la soirée avec Caladnei. Cette dernière avait d'ailleurs disparut...

Chiraku- Et merde.... Bon, bha rentrermaison....Dodo....

Alors qu'il se dirigeait vers l'entrée du village où se trouvait la demeure des Mizu, il passa devant le temps des Maboroshi.

Kane- Sensei ! On vous attend depuis une demi-heure ! Vous nous avez dit qu'on irait s'entrainer ce matin !
Caladnei- Alors Chiraku, bien dormis ? J'ai du te laisser dans le bar hier soir, impossible de te faire bouger !
Chiraku- Et galère....

Je sens venir la journée de merde....

...To be continued
avatar
Chiraku
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 236
Date d'inscription : 09/03/2008
Age : 28
Localisation : BZH for ever

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Invité le 7/6/2008, 22:02

[HRP] Version abregee…Suite a une faute manip’, j’ai du tout recommencer. Alors que j’avais fini. Et j’ai la haine. Et ca me saoule de faire 2 fois la meme chose. Alors je resume a mort. [/HRP]

La poisse. La poisse. La poisse. La situation etait critique. Yuuki etait tombee dans la pire equipe possible. Pour une raison. Une seule. Et tres simple. Il y avait Akira. Et Akira la connaissait. Largement suffisamment bien pour la cerner, d’ailleurs. Il savait pertinemment a quoi Yuuki passait la plupart de ses soirees. Et le pire, c’etait que Katsuo, leur sensei, etait au courant. Et il y avait aussi l’autre maboul completement violent qui avait un pois chiche a la place du cerveau. Kira. Lui, c’etait mort. Hors de question de le balader dans les bas quartiers pour le depouiller.

Par contre le sensei…Il etait la proie ideale, en somme. Assez jeune, environ 25 ans, a vue de nez. Et il etait grand, facile un metre 90. Et costaud aussi. Et meme plutot beau garcon ! Dommage qu’il soit au courant pour l’autre chuunin…Quoiqu’il suffisait de lui raconter quelques bobards auxquels il avait lui-meme envie de croire, et ca irait…


(Katsuo) Je savais bien que j’aurais du lire ces dossiers…
(Yuuki) Pardon ? ♥
(Katsuo) Euh…Rien. Bon, tout d’abord, Akira, va remonter les canapes. Moi, je m’occupe de Kira, en bas.
(Akira) Pourquoi moi ? Pourquoi pas Yuuki ?
(Yuuki) Je ne suis qu’une pauvre jeune fille…♥
(Akira) S’pa vrai. Viens…
(Katsuo) Ne t’inquiete pas Katsuo, grace a moi, tu ne vas plus du tout glander. Tu oublieras de ce mot jusqu'à l’othographe et le sens. Promis.
(Akira) Mais je veux pas…Pourquoi elle a rien a faire, Yuuki ?
(Katsuo) Pasque je vais presque pas m’occuper d’elle
Yuuki) Pour cette histoire de suicide…C’est pas ma faute…
(Katsuo, avec un regard intimidant) T’es encore la, Akira ?
(Akira) Non non, chui parti…
(Yuuki, inventant) Je vais vous dire ce qui s’est vraiment passe. En fait, j’ai refuse les avances du chuunin, il a essaye de se suicider. Et comme il a survecu, il a decide de me rendre coupable de tout, par haine. Heureusement que vous, vous me croyez. ♥
(Katsuo) Je...Je...
(Akira, revenant avec un canape) Faut pas la croire.
(Katsuo) Bon, je descend m’occuper de Kira.
(Yuuki, quelques instants plus tard) T’es pas encore reparti chercher le second canape ?
(Akira) C’est l’heure de la pause.
(Yuuki) Pourquoi t’as distrait Katsuo, il etait en train de croire mon histoire…
(Akira) Il croyait que dalle. Il est pas con…
(Katsuo, en bas) Lache mon bras, Kira. Lache ca tout de suite ! Ne mords pas !
(Kira) GRRRRRR
(Katsuo) Prends ca ! Et ca ! Et encore ca !
(Yuuki) Alors ? ♥
(Katsuo) C’est bon, il est special, mais personne y croit a ton histoire idiote...
(Yuuki) Tu veux qu’on parle de toi, numero 12 ?
(Katsuo) Comment tu sais ?
(Yuuki) Tout le monde sait. Pleins de gens ont parie. Certains que dans trois mois, t’etais mort. D’autres que t’arriverais au 9 puis te ferais tuer en combat contre le 8. D’autres que le troisieme numero 13 apres la mort du 13 actuel te tuera. ♥
(Akira) Personne a parie sur ma victoire ?
(Yuuki) Huuuum…Si ! Jo le Clodo. Il a mise toute sa fortune. 9 ryos je crois. C’est tout. ♥
(Akira) Sympa…
(Katsuo) UN INSTANT, J’AI CRU QUE T’AVIAS TERMINE AVEC LES CANAPES, AKIRA…COCASSE, NAN ?
(Akira) C’est bon, j’y vais…

Finalement, les quatres jeunes gens se retrouverent en bas, Yuuki et Akira aussi loin que possible de Kira qui se crispait sous la poigne de Katsuo.
(Katsuo) On va faire une battle royal aux terrains d’entrainement. Je pourrais jauger vos capacites. Vous serez obliges d’y aller a fond. J’ai dit a Kira qu’il pourra vous bouffer s’il gagne…
(Yuuki et Akira) Cool…

Resume (pasque ca me saoule de tout reecrire)
Le combat commence. Kira a le dessus dans le combat au corps a corps avec Akira. Celui-ci sert de diversion pour que Yuuki puisse l’endormir par derriere. Kira se jette par surprise sur Yuuki alors qu’elle s’approche en douce. La jeune fille encaisse quelques coups avant qu’Akira ne vienne distraire Kira. Elle s’extirpe de la melee puis souffle un petit peu en regardant Katsuo qui regarde le duel avec un air faussement intellectuel. Finalement, la jeune fille se rend invisible, s’approche par derriere de Kira et l’endort.
Ensuite, il y a une breve dispute entre Yuuki et Akira apres que Katsuo ait annonce qu’ils doivent se battre ensemble, a propos des raisons de leur fatigue et souffrances respectives.
Le combat entre Akira et Yuuki commence. Yuuki se rend invisible mais Akira s’enfuit jusqu'à ce que Yuuki ne puisse plus maintenir son invisibilite. Ensuite, il cree un kage bunshin puis s’avance vers Yuuki, qui cree un bunshin qui se rend invisible pendant que la vraie Yuuki s’enfuit. Finalement, chacun des protagonistes combat le clone de l’autre. Enfin, Yuuki s’approche assez dans une position favorable pour endormir Akira mais le jutsu echoue. Akira gagne le combat en mettant un shuriken sous la gorge de Yuuki. Fin du combat.

La suite chez Akira. Et desole pour cette version abregee, j’avais pas le courage de tout recommencer. Le rp initial etait 2 fois plus long.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Kota le 8/6/2008, 14:17

Que se cache t'il derrière ce cauchemar? Cette réponse devrait dans mon subconscient. Ainsi, je voyageais dans mon esprit à la quête de cette dernière. Repassant plusieurs moments dans ma vie, j'étais devenu maître de mon passé. Un passé pourtant tranquille. Mon voyage se fait du moment le plus proche au plus éloigné. Ainsi, je me voyais de plus en plus jeune. Je vis le moment où mon père me montra la technique des paumes de feux, mon entrée à l'académie, mes anniversaires... Enfin, une semaine après ma naissance. là, je vis un homme apparaître dans la maison. Il porta une longue veste déchiré couvrant tout le corps avec une capuche cachant son visage. Une partie du menton couvert de poil était visible. A la vue de cet étranger, mon père se mit immédiatement en garde en demanda l'identité de celui-ci. Il répondit d'un ton sombre:

"Peu importe qui je suis" il continua en pointant un bébé du doigt: " Par contre, lui, il faudrait mieux savoir qui il est ou plutôt, qui il sera"

Mon père ordonna à cet homme de ne pas approcher de son fils. Cette mise en garde ne l'empêcha pas de continuer en disant:

" Cet enfant, sera la cible du mal.
Son avenir sera noir et sombre.
Il sera dévoré par les ténèbres.
Il devra se combattre contre lui-même
et en mourra..."

Sur ses mots, l'inconnu se retira. Papa le vit s'éloigner dans la pluie et disparaître dans l'horizon.
Ma mère me gardais dans ses bras, effrayée. Alors que le silence durait, mes parents promettaient de me rien dire. Ils voulaient me protéger dans destin noir...
Je me suis arrêté là, me laissant dans la réflexion. J'ai tout vu cette fois,tout entendu. L'homme qui se tenait là, ce jour-ci, était bien mystérieux, louche voire inquiétant. Et si ce qu'il avait dit était vrai, cela veut dire que je suis en danger. Un danger permanent.

"On peut pas dire que je suis menacé par un danger mortelle mais par un dur destin. Dans ce cas-là, je ferais tout pour que ça n'arrive pas, je ferais tout. J'irais même jusqu'à sacrifier mon propre rêve. Si j'échoue, ce ne serait pas moi la victime de cette horreur mais plutôt ma famille et mes amis. Maintenant, je le jure, sur mon statue de ninja que ça n'arrivera pas. Je ne serais pas un monstre même si je dois me combattre contre moi-même! Même, si je meurs..."

???: Et ben! Ce sont des bien belles paroles que tu tiens là, Kota
Moi: Cette voie...Me retournant pour voir qui s'adressait à moi
???: Je peux savoir ce que ça signifie ?
Moi: Shakku ?
Shakku: Je ne vois pas la raison de ta surprise, et encore moins la signification de se que tu viens de dire. Tiens, tu est devenu genin à ce que je vois.


...Shakku est un de mes amis d'enfance voire mon meilleur ami. Il vient du clan Takiomi qui est un des clans qui entretiennent des relations avec le mien.On entretenait une belle amitié mais il fut promis genin bien avant moi. On devait donc se séparer jusqu'à ce que je devienne à mon tour ninja étant donné qu'il n'avait plus besoin d'aller à l'académie. Physiquement, il est plus grand que moi en taille. Ses cheveux descendant jusqu'aux yeux sont de couleur argent. Ses yeux sont rouges et son expression est toujours sérieuse. Il porte souvent les mêmes vêtements traditionnels avec le symbole de son clan. Il a un T-shirt à une manche blanc et un large pantalon noir. En combat, il est bien plus fort et bien plus rapide que moi . Il maîtrise l'affinité Fuuton et ses jutsus n'ont rien à voir avec les miens. Il est très doué ainsi que très intelligent. On dit qu'il a un caractère trop sérieux mais moi je l'aime bien. Il est souvent les bras croisé et garde une posture digne d'un combattant. A coté de lui, je suis un moustique ayant 5 pattes en moins et une aile arraché.

Shakku: J'aimerais bien que tu me dises pourquoi tu tiens ces paroles
Moi: C'est rien, ne t'inquiètes pas !
Shakku: Je ne m'inquiète pas. Cela ne te ressemble pas
Moi: Tu as raison, normalement, je ne dirais pas ça mais...
Shakku: Il s'est passé quelque chose de grave apparemment
Moi: Tu as visé juste. Ces temps-ci, je fais des rêves étranges mais inquiétants
Shakku: Je vois
Moi: Ensuite, on m'a appris que je devais être contrôlé par le mal et en mourir
Shakku: Fronçant les sourcils Hum...
Moi: J'ai donc penser que le rêve et ce destin noir étaient liés
Shakku: Tu donc as fait la promesse que ça n'arrivera pas
Moi: Exact !
Shakku: Qu'est-ce que tu as fait à tes jambes?
Moi: Je me suis blessé en exagérant l'entrainement
Shakku: Crétin !

Le silence s'installa, laissant mon ami et moi regarder les nuages. Il faut que je devienne fort, beaucoup plus fort. Je serais plus puissant, je protègerais mes proches et je servirais le villages. Des aventures m'attendent ainsi que les dangers. Mais moi, je les combattrais même si je dois y laisser ma peau...
avatar
Kota
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 703
Date d'inscription : 12/05/2008
Age : 22
Localisation : Bazaka...Mais qu'est ce que je fous là, moi? O.O

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Makaya le 8/6/2008, 15:50

[HRP] Bon voila ma contribution...Désolé Kota, meme si c'est pas logique je m'en tape (j'avais fait pareil avec Daten) et c'est ensuite a Allen d'enchainer!! Enjoy, je me suis bien marré a ecrire, ca faisait longtemps Very Happy [/HRP]

-------------------

Et merde, raté de peu…Finalement ce résidu de chuunin se défend bien. Finalement qui aurait cru qu’un amoureux transi aux cheveux si mal coiffés aurait autant de répondant ? Et moi qui le croyait asthmatique et frêle…et muet, et simplet, et con et ayant de très mauvais gouts. Finalement il avait encaissé plusieurs Reecoms kicks, quelques raikens et quelques coups…Et malgré tout ca ce type continuait a me faire des coups de pute… enculé de sournois. Me cracher ainsi a la gueule ? Me priver de la parole ? Qui sait si il avait touché ma divine entrejambe avec sa technique a deux balles ? Brr je frémis rien que d’y penser…

-« Bon Ryosuke, c’est bon je te hais. Je hais ton existence de tarlouze bourrée de techniques insidieuses et viles.
-La meme pour moi Touffu. Je ne t’aime pas toi et ta grande gueule. Et ton mépris caractéristique pour tout ce qui n’est pas toi…Et cet air stupide qui orne ton visage cramé.
-Hum ? Nan je songeais a quelle sauce je te ferais manger tes couilles Ryo. Ecoute apres ce combat, je te fais deux trous dans la bite, comme ca quand tu pisseras, la pisse partira dans trois directions différentes !
-Décidemment…Bon on termine ?
-Et comment ! »

Et une fois de plus, il disparut. Le connaissant, il était hors de question de rester immobile. Je pouvais me prendre n’importe quoi sur la tronche y compris lui-même et sa technique dérivée du Gyo ( a ce sujet, il faudrait que je resonge a bosser mon Ten, mon Ren et mon Zetsu…Et a pourrir Daten et son enfoiré de colloc). Privé ainsi d’une cible a tabasser, et ayant une detection des Genjutsus tres restreinte au vu de mon niveau…Ben j’etais un peu comme un con.

Alors a défaut d’etre aussi agile et souple que lui, je pouvais au moins l’inciter a me suivre…Mais a quoi bon ? Il finirait par me transposer le Kage sur le rable. Rester cloitré dans une boule capillaire et attendre qu’il se manifeste ? Avec cet arbre en flammes a coté, pas la peine…Ou bien alors…


Finalement, plus j’y songeais, et plus le Kami se revelait plus utile que le Raiton. A mon retour a Mahou, faudrait que je questionne tonton Akhti sur le sujet. Mais pour le moment j’avais un zombie animé de pulsions meurtières qui rodait dans le coin.
Ce dernier avait parlé de divers applications du chakra…En l’occurrence le ten la me serait utile…


Je fis en premier lieu allonger mes cheveux de facon demesurée. Seulement de facon a ce que les cheveux un par un filent et coulent sur le terrain sableux. Puis avec une pirouette avec un genjutsu, on avait l’impression que ma touffe n’avait pas bougée d’un poil, mais en réalité tout autour de moi, s’étendait un filet capillaire au maillage aussi fin qu’un cheveu. Puis en appliquant le Ten, comme extension de mon chakra jusqu'à chacune des extremités, je me mis a attendre tout en scrutant les alentours…Le piège était posé. Maintenant il fallait attendre.


Mais je savais que le père Ryo se tapissait dans un coin, maugréant un truc derriere un bidon ou une caisse et qu’il ne se laisserait pas entuber aussi grossièrement. Ca me laissait le temps de préparer un Hessenrai au cas ou. Seulement problème, seule ma lance était - pour le moment je l’esperais- capable de supporter cette charge d’energie. Et celle-ci était completement défoncée et je suspectais la matière fécale de CSVSS4 d’etre isolante en plus d’etre particulièrement odorante, et donc d’empecher le flux electrique de bien circuler. Donc out le mega dard electrique…


J’observais mon bout de Jin’Ro abimé quand soudain, trois kunais fendirent l’air dans ma direction. Je les parais tous avec ma pauvre arme quand au meme moment, je sentis une intrusion sur mon filet capillaire….

>>Retournement-pointage de doigt vers l’endroit supposé, puis Kami pour chopper l’intru, soit dread lock no jutsu. <<

Aussitôt, tous les fins cheveux se rassemblèrent à l’ endroit ou un pied avait été posé, afin d’en chopper la cheville. Une fois le poisson ferré et de nouveau visible, je pus faire mon DiscoKill no Kami, soit en premier lieuune enorme boule capillaire rendue ensuite solide grace au Gyo. Puis un gros coup de tete vers l’avant afin d’ecraser l’importun…Qui se substitua avec…une branche enflammée…


-« PUTAIN RYOSUKE !! ARRETE CA BORDEL !!
-Huhu Touffu, trop facile…
-Tu disais ? T’es pas le seul a savoir te substituer mec… »

En effet, l’autiste s’était déplacé a quelques metres de la, sous l’arbre qui continuait a se consummer. Mais pris a son propre jeu, Ryosuke evita de nouveau de justesse mon Sodomie Goshi. Il en fallut de peu pour qu’il termine avec l’anus comme un moule a tarte…Visiblement l’introduction de mon manche dans le derrière était une pensée qui le réjouissait peu…Pourtant je savais qu’en reussissant ma technique, la victoire était quasiment acquise…Le plus dur ensuite, si j’arrivais a faire ma technique serait de ne pas exploser de rire, en voyant sa mine déconfite, sa démarche de zombie dansant et ses mains plaquées sur son posterieur…


Ryosuke me faisait face, visiblement contrarié de s’etre fait avoir a son propre jeu…Mais il se ressaisit et il effectua un sceau. Seulement rien ne se passa, sinon un nuage de fumée sans conséquences…J’attaquais alors de front, insufflant le Gyo dans mes jambes et Jin’Ro a l’appui…Mon adversaire ne bougea pas et encaissa le large coup sans broncher, en disparaissant dans une volute de fumée. Et ma jambe flancha subitement…
Durant ma chute, j’eus le temps de regarder en arrière voir ma jambe et de voir au niveau de celle-ci un connard souriant qui avait la paume de sa main plaquée contre mon genou.
Si j’essayais de comprendre…Il avait -encore- fait un clone et avait ensuite disparu sans que je ne m’en aperçoive. Son clone était donc un bete appat…Bien joué…

Probleme, j’avais l’intention de m’appuyer sur cette jambe après mon attaque…Je me vautrai donc au sol comme une merde, une jambe HS et un adversaire se relevant triomphant.


Vite, une idée, je ne peux pas perdre face a un mec amoureux de Cheetah !! Viteeee !! REMI MOLETTE AIDE MOI !

Et alors que Ryo se delectait de sa position, en train d’apposer ses mains luisantes de chakra sur mon torse, je mis une main dans mes cheveux, en sortit un morceau de fromage AOC, que j’avalais sans macher (désolé de ce blasphème mon ami…) et aussitôt, je sentis le mojo fromager deferler dans mon corps comme une vague salvatrice…Je sentis le Absolutely Orgasmic Cheese se melanger avec une alchimie divine a mes sucs gastriques et a mon chakra, pour se transformer en un torrent gluant qui se deversa en un vomissement sur un Ryo abasourdi.

Il avait eu le reflexe de se cacher le visage avec ses bras, sentant bien que le fait que j’ouvre la bouche en grand sans dire un mot alors qu’il allait me court-circuiter le palpitant n’était pas normal…Seulement se proteger ainsi n’était pas suffisant pour contrer le nebaneba no Chi-zu. Il essaya tant bien que mal de se depetrer mais il était totalement englué dans le fromage poisseux et collant qui sechait a grande vitesse, le transformant rapidement en statue. Mais s’etant protégé la face, il avait encore l’usage de la parole…

«- C’est quoi CA ?
-Haha, soumets toi impie, face a la puissance de la Sainte Raclette !
-Non mais honnetement Touffu, c’était quoi ce bordel ? Je t’avais a ma totale merci et voila que tu me vomis dessus !! Mais t’es pas constitué normalement ! Explique-moi !
-Non, c’est décidé, je ne te dis plus rien…Je pars du principe ou tu es capable de tourner a mon desavantage tout ce que je pourrais te raconter…Donc va mourir…et ecarte les fesses.
-Hein ? Que…quoi ? Attend Touffu Nononon, on peut s’arranger ! Ce n’est qu’un combat amical apres tout non et…S’IL TE PLAIT NON !?
-Gnéhéhéhéhé…Prépare toi pour l’ultimate Suppo, Ryo… »


Je sentais les effets de sa technique annihilatrice de muscles se dissiper…Ca paraissait redoutable mais encore a perfectionner vu la courte durée de vie de celle-ci…Je rampais donc vers l’arriere afin de m’eloigner de Ryo, le suspectant toujours de pouvoir me pisser dessus de l’acide ou un truc tordu dans le genre…

Il avait bien parlé de simple application du Gyo ? Je concentrais donc le Gyo a l’endroit ou il avait posé sa paume et commenca a faire fluctuer la quantité de chakra…jusqu'à ce que ma jambe retrouve toutes ses capacités motrices….Je pus me relever, un grand sourire se dessinant sur mon visage, face a un Ryo médusé murmurant des « non pitié, pas ca, s’il te plait… ».

Je saisis de nouveau fermement la hampe de mon arme et fit le tour de statue Sôma en ricanant…Il était figé dans une position idéale : les jambes légèrement écartées, un peu penché vers l’avant…

« Touffu, qu’est ce que tu fabriques ? Je t’entends ricaner comme un dément dans mon dos ! Ne fais rien que tu pourrais regretter !
-Oh Sainte Vengeance…prête moi ta force… »

La Sainte Vengeance était un concept typiquement Korove qui consistait a decupler la puissance d’une attaque après avoir été la victime d’une humiliation…J’avais déjà par le passé utilisé la Sainte Vengeance durant l’expedition a Yukita, en utilisant mon premier Genjutsu…Cette fois ci il s’agirait de Ninjutsu…
Je commencais a entrer en transe…

«- Makaya ?
- Connais-tu le concept de méchanceté mon frère ?
Celui de la Sainte Vengeance
Celui ou je défonce ta sale engeance
En te perforant jusqu'à ce que tu pleures ta mère
Je vais te faire souffrir brother
Je vais te tabasser comme une mule
Tu vas t’en souvenir pendant des heures
Prépare toi car avec ma lance je t’encule

-MAKAYAAAAAAAAAAA !! »


Dernière édition par Makaya le 8/6/2008, 16:11, édité 1 fois
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Makaya le 8/6/2008, 15:50

Je sentis mes muscles se gonfler, ma vision s’affiner, visant le bas de son dos avec une précision diabolique, et un flux de chakra electrifié vint completer mon attaque…Je n’atteindrais pas le niveau de douleur que j’avais reussi a avoir contre le Leviathan car j’avais l’apport du collier de chakra…mais ce que j’etais en train de lui foutre devait etre a la limite du supportable. Un seul truc me chiffona…le manche était rentré avec une déconcertante facilité…Très ouvert d’esprit et d’ailleurs le moine ? Faudrait que je demande a mon dégénéré de père si les Sôma etaient connus pour des fetes moins...conventionnelles.


---------------

« Euurgh…
-Ah ben tu te reveilles enfin !
-J’ai mal…
-Ben tu m’etonnes ! N’importe qui aurait mal apres ce que je viens de te carrer dans les fesses boy !
-Qu’est ce qui s’est passé ? J’ai mal partout…
-Ben je t’ai fait un Sodomie-Goshi bien costaud, profitant clairement et sans aucuns scrupules du fait que tu étais immobilisé par mon nebaneba…Ensuite ben t’es tombé dans les pommes. Alors j’ai viré le fromage que tu avais sur toi, puis je t’ai allongé ici et ca fait environ une heure que tu comates la…La nuit est en train de tomber.
-Oui, il commence a faire frais…d’ailleurs je vois que tu as sorti un horrible poncho et…argh !
-Ne cherche pas a te relever maintenant…Tu dois encore avoir le troufion en miettes donc repose toi…et ecoute »

Le chuunin vaincu se laissa tomber sur l’herbe fraiche, renoncant a se redresser, se reposant sur ses coudes. Il sentait le fromage et l’alcool…Une odeur familière donc…Peut etre que cela joua d’autant plus dans mon choix…Puis le combat que nous avions déroulés avait fini de me convaincre…

« Ryo, j’ai besoin de toi. Me regarde pas avec ces yeux la, ca me fait mal de te dire ca mais bon…
-Qu’est ce que tu veux ? Tu crois vraiment que je vais t’aider apres que tu m’ai vomi dessus ?
-Je ne t’ai pas vomi dessus…Je t’ai béni d’une douche lactée, c’est completement différent…Et puis en fait je ne te demande pas ton avis. C’est le lot des vaincus de se plier aux bons vouloirs des vainqueurs.
-Economise ta salive, je dirais non…
-Dans ce cas pense a tout ce que j’aurais pu te faire subir durant ton coma…Y’a des boites pedophiles ici j’en suis sur…je le sens. Y’en a bien a Mahou, pourquoi y’en aurait pas ici ?
-Comment tu connais l’existence de boites pedophiles a Mahou ? Ca expliquerait ton etat actuel et ton obsession pour les couilles ?
-Va te faire enc…Nan finalement t’as besoin d’aller nulle part pour ca, l’experience prouve que je sais tres bien faire ca seul
-Non non, continue je t’en prie…
-Bien…Je disais donc, tu devrais m’etre reconnaissant de t’avoir épargné pendant que t’etais dans le coltar. Donc t’as une dette envers moi. Acquitte t’en maintenant.
-Tu rigoles ? C’est quoi ce raisonnement bidon? Tu me bats, je m’evanouis et sous pretexte que tu ne vends pas mon corps, je dois t’etre reconnaissant ? Nan mais tu te mets le doigt dans l’œil jusqu'à l’omoplate la Touffu !
-Donc tu refuses ? Alors que tu ne sais meme pas en quoi ca va consister ?
-Te connaissant, ca va forcément toucher de près ou de loin un viol, fracasser le bassin d’une grand-mère ou aller defequer dans le jardin du Kage
-Ben t’es pas hyper loin en plus !
-Seigneur…
-En fait, j’ai pas trop le droit de t’en parler mais pour faire simple : un type m’a chargé de peter la gueule a quatre chuunins de Gensou pour qu’ensuite je devienne son copain et que j’ai droit a plein d’avantages supers ! Seulement je ne sais pas trop qui sont ces gus et comment ils sont forts…Je comptais de toute facon y aller, mais vu que tu m’a fait dépenser du chakra, que tu m’a fatigué et que tu m’as fait ingerer un morceau de fromage suprême sans le macher, tu vas devoir m’aider !
-Quoi ? Mais…Toi-même tu ne sais pas qui sont ces mecs !! Et puis on est a Gensou ici ! Si on s’en prend a la force armée d’un village qui n’est pas le notre, on court au devant de graves représailles !! On peut déclencher une guerre, se faire excommunier, voire meme la mort ! Dans d’atroces souffrances !
-Bon t’as fini de faire ta tarlouze ? Tu seras indétectable, j’ai tout prévu. Quand a moi…Je m’en tape, le Mahoukage peut pas me saquer, et Ryoshim-chan reve de se faire des gants avec mes cheveux…La seule terre d’accueil qu’il me restera sera…Chikara.
-T’es pas considéré comme un danger a capturer mort ou vif la bas ?
-T’occupes ! C’est ma mouise ! Mais vu que je suis quelqu’un de bon et de serviable, je ne t’impliquerais pas autant. Tu seras donc camouflé ! J’avais pensé a des masques mais ils risquent de m’entraver avec mes techniques capillaires…Et pis j’ai pas de masque…Alors j'ai fait avec les moyens du bord et je t’ai crayonné la gueule pendant que tu pionçais. »


Ryosuke, toujours allongé porta alors ses mains a son visage, puis regarda ses paumes et vit qu’elles etaient noires. Il poussa alors un juron

« Rhaa mais débile ! Enleve pas tout avec tes gros doigts boudinés !! Bon viens la que je t’en remette une couche !!
-Non mais stop ! Je trempe pas dans ton truc ! Maintenant file moi une serviette, n’importe quoi et fous moi la paix !
-Okay…Tiens voila de quoi t’essuyer.
-Humpf merci…Tiens donc, j’ai l’impression que ce morceau d’etoffe m’est familier ?
-Oui, c’est le fond de ton froc qui s’est arraché quand j’ai retiré ma hampe de ton derrière
-Aaah ! Mais merde tu me crayonnes la tete, tu m’arraches mes vetements..La prochaine étape c’est quoi ?
-Je te traine chez les Maboroshi, les Mizu, les Hyako et chez le meilleur pour la fin ! pour cogner sur tout ce beau monde
-Maboroshi ? C’est l’une des familles les plus influentes de Gensou non ? j’ai appris ca durant mon séjour ici, de meme que pour les Mizu. Et les Hyako...c’est bien la famille de Kezashi ?
-Chais pas…Ptet ben qu’oui. A vrai dire je m’en tape…Oh tu m’écoutes ? »

Ryosuke, toujours allongé, avait les yeux fermés et semblait en proie a une intense reflexion…Il avait le visage crispé, semblait evaluer quelque chose…Bougea les jambes…puis enfin un sourire se dessina sur son visage


« Okay je marche avec toi
-HEIN ? Mais tu déconnes ? Nan nan faut pas que ca se passe comme ca !
-Pourquoi ca ? J’accepte de marcher dans ta combine et tu rales ?
-Bah oui, je pensais pas que t’accepterais aussi vite ! J’avais l’intention de te torturer moi…Rha chui décu…Je peux quand meme te torturer maintenant ?
-Tu veux toujours de moi a tes cotés ?
-Ouais ouais…Bon allez, viens je t’aide a te relever, mais avant laisse moi te recrayonner la gueule, tu dois etre incognito ! Moi chui déjà black ! Un noir dans le noir est invisible !
-… »


J’aidai Ryo a se remettre sur pied et lui servit de béquille, le temps qu’il retrouve ses marques et qu’il prenne l’habitude de marcher comme un cow-boy. Puis nous discutames en route d’une logique a suivre…J’appris au passage que Ryo était de la partie parce qu’il avait encore envie de se fritter, qui plus est avec des ninjas réputés, comme pouvaient l’etre les Maboroshi ou les Mizu. Nous deambulames donc dans les rues de Gensou, cherchant la maison d’une des « cibles », le tout agrémenté de mes « Rhaa mais grouilles toi papy ! Tu vas arreter de te tenir ainsi le popotin ! » et de « Sale tortue asthmatique, tu vas avancer oui ? ».


Finalement, ne trouvant pas ou pouvait bien se localiser, nous nous décidames a interpeller les gens dans la rue afin qu’ils puissent nous renseigner sur l’emplacement de ces fameuses demeures…Chacun son tour, nous devions interroger un passant (qui se faisaient de plus en plus rares vu que la nuit était en train de tomber) afin de trouver le domicile de nos mecs


FIRST TRY :
« Bonsoir madame, excusez moi de vous déranger, je désirerais avoir un renseignement
-Allez donc vous laver le visage avant de vous adresser ainsi a des personnes normales jeune beatnik !
-Mais non c’est un malentendu ! Je…Rho tant pis bonne soirée madame ! Makaya arrete de rire… »


SECOND TRY
« Bien le bonsoir monsieur ! Puis je vous poser une question, ca ne durera pas longtemps
-Muais...Dites toujours
-Je cherche a savoir ou se trouvent respectivement les maisons des clans Maboroshi, Mizu, Hyako et la demeure des Korove
-Pourquoi toutes ces questions ? Qui etes vous ? Tout bon Gensousard sait ou se situe le domaine des Maboroshi ! Etrangers hein ? POLICE !! POL…HUMPF !!
-T’etais obligé de lui fracasser la tete contre un mur pour qu’il se taise ?
-Non, mais c’est plus drole ainsi…Bon allez a toi »


THIRD TRY
« Bonsoir monsieur, puis je prendre un peu de votre temps je vous prie ? Je cherche la demeure du clan Hyako
-Aucune idée
-Du clan Mizu alors ?
-Première fois que j’entends ce nom
-Hum des Korove dans ce cas ?
-Connais pas...
-Des Maboroshi ? Vous savez ou se trouve la demeure des Maboroshis tout de meme ?
-Chui pas de Gensou moi, chui un commercant de Chikara venu pour négocier et…Que fais votre ami la ? On dirait qu’il se prépare a courir…il est dans les startings blocks !
-Euuh je ne sais pas…Makaya qu’est ce que tu fais ?
-SUUUS A CHIKARA !!
-Mais c’est pas vrai…
-HAHA !! VOUS AUREZ BEAU ME SUIVRE, JAMAIS VOUS NE M’AUREZ !!
-Bon…j’essaye meme pas de discuter…cache son corps, c’est a toi. »



FOURTH TRY
« Salut mec!
-Salut brother! Quoi de neuf?
-Ben chui paumé ici, je cherche la maison des Mizu? Tu connaitrais ?
-Rha, c’est des putains d’oligarques qui détiennent les moyens de production. Ils ont mainmise sur la minorité opprimée et prolétaire qui se bat pour avoir autre chose que sa force de travail a offrir ! Comment peux-tu vouloir dealer avec des types pareils ?
-Ben je veux leur peter la gueule en fait…
-La troisième a gauche, puis tu remontes la rue et la premiere a droite ! Immanquable ! Bon courage brother !
-Merci, que St-Prolo te protège !
-…Je suis dégouté…Pourquoi avec toi ca marche et pas moi ?
-La classe…tout simplement…allez let’s go Cul-cassé
-Ne m’appelle pas comme ca
-Fesses-froissées ? (note l’alliteration boordle !)
-Non
-Posterieur Peté ? Aaaah nan ne me refais pas le coup du coupe-machoire !! »


Nous continuames a marcher dans les ruelles de Gensou…Je ne savais pas si c’était un effet de mon imagination ou si c’était une donnée de ce village de tarlouzes, mais on avait la desagréable impression que tout s’effacait dans les tenebres…Ce n’était guere encourageant...Notre champ de vision s’était considérablement reduit en a peine quelques minutes et on avait surement zappés une rue…

« Bon il nous faut encore demander a quelqu’un…on est clairement paumés la. La faute a qui ? La faute au lambin au fessier meurtri que je me traine !
-Je peux m’en aller si tu veux…
-Nan je ne veux pas, et puis tu pourras pas, t’es trop lent
-Detrompe toi, je récupère bien…J’ai completement assimilé la douleur…
-C’est quoi ce sourire ? Bon bref, amène toi on va toquer ici pour demander des renseignements »


Dernière édition par Makaya le 8/6/2008, 16:20, édité 1 fois
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Makaya le 8/6/2008, 15:51

Nous nous arretâmes donc devant la maison du Clan Dozaku, si l’on se referait a l’enseigne au dessus de la porte. Après avoir toqués a la porte, nous attendîmes qu’on daigne bien nous ouvrir..Il commencait a faire vraiment a faire frais et on avait pas que ca a foutre d’attendre dans le froid. Quand enfin la porte s’ouvrit et un homme d’une forte carrure, les yeux bleus et aux cheveux chatains se tint face a nous
« C’est pour quoi ? J’espere que c’est un truc serieux, on a pas idée de déranger les gens a une heure pareille..
-Euuh Bonsoir monsieur. Désolé de vous déranger a une heure pareille mais nous cherchons la demeure des Mizu, nous sommes perdus et nous avons rendez vous la bas.
-Désolé mais je ne vais pas dire ou se situe la demeure des nobles Mizu a un mec mal peigné vetu d’un immonde poncho certainement taillé dans ses rideaux de douche, accompagné par un hippie aux cheveux longs qui -ca se voit au premier coup d’œil- est un tire-au-flanc qui passe son temps avachi…Quel prestance a revoir, quel look misérable ! Les Mizu ne recevraient jamais des individus tels que vous ! Vous pouvez vous brosser avant que je ne vous dise quoi que ce soit ! Non jamais ! Meme sous la torture !!
-Makaya, viens laisse tomber on s’en va…Makaya arrete de te masser le genou, on laisse tomber. Bonne soirée monsieur, au revoir !
-C’est ca ! Barrez vous de chez moi mauvaise graine ! Kota qu’est ce que tu fais la ! Dans ta chambre tout de suite je ne veux pas que tu vois ce qui pervertit notre société ! Allez-vous-en !! »

Et il claqua la porte.

« L’ENFANT DE PORC PUANT LE SUREAU !!
-C’est bon calme toi, c’est pas grave on ira demander ailleurs
-Me calmer ? Il n’ya qu’un seul moyen de me calmer !! LA DESTRUCTION DE SA MAISON !!
-Makaya, tu aggraves ton cas la…Et puis je viens pour me battre, pas pour jouer au démolisseur. Pis t’as bien vu, y’avait un gosse dans la maison
-Moi j’ai surtout vu le repère du malin ! Et puis trouve pas des excuses, le gamin avait un bandeau ninja…Ca doit etre un genin…J’aurais donc d’autant plus de plaisir a ruiner sa misérable existence et sa futile barraque ! A MORT !! SUS A L’HERETIQUE
-Tiens donc ! Salut vous deux, si je m’attendais a vous trouver ici ! Faut dire que les hurlements de Makaya sont reconnaissables entre mille !»


Alors que je me préparais a charger la porte de l’infame connard qui nous avait rembarré, apparut au milieu de cette brume opaque un visage que j’avais déjà vu…Mais impossible de remettre un nom sur sa gueule…
« J’ai l’impression de t’avoir déjà vu ! Humm…
-C’est une blague ? On a passés l’examen Chuunin a Chikara ensemble !
-Dark Sol ?
-Non…On a meme fait l’organisation ensemble du dernier examen chuunin, n’est ce pas Ryosuke ?
-Oui en effet….Mais la mémoire de ce mec est extremement selective j’ai l’impression…
-Euuh…T'es pas GTB, tu ressembles ni a Kamashiro ni a Ishima: je les ai trop vus a Tsukiyo...Hum euuh...
-Bon laisse, je vais te le dire : je suis Allen Tsyûuga, chuunin de Mahou. Quand j'y pense, on a meme fait Yukita ensemble ! Pff moi qui pensais qu’on etaient potes…
-Aaaah mais oui !! Dans mes bras bro, ca faisait une paye !
-Hypocrite..."


Allen…Allen…Haleine de chacal..Oui ca me revenait maintenant ! Le mec useless a Yukita, celui qui se battait avec des bequilles contre ce connard d’Ardanel, le boulet de l’examen Chuunin n°3 ! Ouui ces cheveux noir de jais, cette tenue sombre et…tiens ces gros parchos dans le dos ne me rappelaient rien en revanche…

« Bon qu’est ce que tu branles ici Allen ? » demandai-je
« Et bien je reviens d’une mission passée avec des gens que vous connaissez surement : Iarwain, Kamashiro et Shimaru. Mais la, la mission est achevée alors nous sommes revenus a Gensou pour nous reposer…On vient d’arriver. Et vous ? »
« J’etais chargé de l’organisation du dernier examen chuunin ici, avec Dragonight que tu connais…Pis le Touffu s’est incrusté…" répondit Ryo
« Dans son cul » dis-je
« Pardon ? » s'interloqua Allen
« Non rien…Je disais que le Touffu s’est invité et finalement apres une discussion musclée...
« Ou j’ai gagné » dis-je de nouveau
« En me vomissant dessus…Ben on se retrouve ici pour…un sale boulot du Touffu. Et je l’aide » dit Ryo d'un air navré
« Et ca consiste en quoi ?" demanda Allen
« Ici, derrière nous loge l’un des pires malfrats de Gensou. Le GensouKage nous a demandés de détruire sa maison. Pourquoi nous ? Car nous avons les mains libres, nous sommes de Mahou. Le Kage ne sera donc pas directement impliqué et ne craindra donc pas d’eventuelles represailles ? Veux tu te joindre a nous mon ami ? » le baratinais-je

A ce moment, je vis Ryosuke émettre un discret fil de chakra, qui nous relia. Il voulait qu’on ait une conversation privée apparement

« MAIS QU’EST-CE QUE TU RACONTES ? C’EST PAS DU TOUT CA ! T’ES EN TRAIN D’UTILISER ALLEN POUR TES PROPRES FINS !
-Ben ouep…D’abord la maison et après je le baratine pour les gars qu’on a a buter. Plus on est de fous plus on rit !
-Nan nan, je vais tout lui dire, inutile de le meler a ca
-Ryo, tu es a coté de moi non ? Regarde, pendant qu’Allen nous cause, je me rapproche discretement de toi…Voila nous sommes cote-a-cote…Allen ne voit donc pas que mon bras se situe derrière toi…Au niveau de ton posterieur musclé…
-Recommence pas ca…
- Alors ferme-la… »


« Vous m’ecoutez ? » Demanda Allen
« Oui oui bien sur ! Bon allez viens on va casser cette maison ! » Dis-je
"Ben justement j'ai dit que je ne marchais pas avec vous...Je viens de rentrer d'une mission, j'ai autre chose a foutre que de me meler dans une histoire qui m'a l'air inventée de toutes pièces. Parce que j'etais en train de me rendre a mon hotel vu que je suis crevé, que j'ai ces parchemins sur mon dos a finir d'etudier, que en general tout ce qui te concerne, Makaya, se termine mal, en insultes ou sans testicules." Retorqua Allen
"Sur ce coup, il n'a pas tort" Surenchérit Ryo
"Taggle Ryo, je t'ai pas sonné! Bon écoute Allen-chan, si Ryosuke, un garcon si intègre, si sérieux, si dévoué, s'est joint a ma cause, c'est bien qu'elle est noble non? Il est la preuve incarné que nous poursuivons un but honorable, confié par GensouKage-Sama!"
"Je me demandais quand est ce que tu allais m'utiliser..." souffla Ryosuke
"Hum, et donc" continuais-je, ignorant les persiflages de ce vil serpent qui finirait de nouveau elargi si il continuait " donc je pense que tu es la personne parfaite pour cette mission! Toi un si grand baroudeur, avec un grand sens des responsabilités, une force sure! "
"Ca va, tu sais bien passer la brosse a reluire aux gens qui ont un interet pour toi.." Répondit Allen
"Bon écoute, j'ai pas de temps a perdre en palabres stériles avec toi. Soit tu nous suis, on s'eclate a peter cette maison et on est aussi chargés par la meme occasion de casser la gueule a d'autres personnes, ce qui te fera dans tous les cas une putain d'experience de combat non negligeable...Soit tu rentres faire ton pécore dans ton hotel miteux, avec une radasse moisie que t'auras ramassé dans la rue pour pas passer la nuit seul et frigorifié, en t'en voulant toute ta vie de ne pas nous avoir suivis...Alors?"
"Euuh je loge dans une super suite proposée par l'un des assistants diplomatiques du Kage et je comptais dormir seul ce soir..."
"Alors t'es qu'un looser. Va Allen, je te hais, Point. Va donc étudier tes stupides parchemins, seul et misérable! "
"Mes stupides parchemins? Ils te surprendraient Mak'"
"Je ne demande qu'a voir de quoi tu es capable avec...je t'offre l'occasion -rare et inesperée- de me clouer le bec...saisis la..."
"Bon tope la. Faut pas que je rouille...par contre tu me promet que c'est un truc officiel et qu'on peut tabasser des Chuunins de Gensou avec la bénédiction du Kage?
"Bah evidemment qu'est ce que tu crois..." lui assurais-je
"Alors pourquoi Ryosuke a du noir sur le visage?" Demanda t'il, l'air suspect
"C'est un onguent prêté par le Kage, qui dissimule notre présence!! Bon allez on a assez parlés, gogogo!"

Je ne vis pas Ryo tendre a nouveau un fil de chakra vers lui, l’air de dire « tu ne sais pas dans quoi tu viens de te fourrer Allen.. »


« Bien, voici le plan : Ryo tu deviens invisible et tu neutralises tout le monde a l’interieur. Allen, approches que je te crayonne la tronche…Discute pas…Voila t’es magnifique en noir ! Bien, Ryo tu entres discretos a l’interieur. On va faire diversion en entrant par la porte principale et en défoncant le maitre de maison. Ensuite on casse tout. Des questions ?
-Oui je me demandais…
-Pas de questions ? Fantastique ! Allez en place ! »

Ryo s’effaca d’un air resigné et contrit. Quand a Allen et moi, nous pointâmes de nouveau devant la porte. Sans prendre la peine de toquer cette fois ci, Allen fit un trou dedans avec le Kô. Aussitôt le père qui était assi déboula dans son hall et son air ahuri se transforma vite en une farouche determination. Il effectua divers sceaux et une enorme boule de feu déboula sur nous. Aussitôt nous ressortîmes de la maison en nous placant de part et d’autre de la porte, laissant la boule de feu se consummer plus loin. Puis Allen me lanca un regard equivoque, auquel je répondis avec un grand sourire. Il contourna donc le probleme de la porte en explosant le mur a coup de Kô et pénétra ainsi dans la maison. Je fis de meme en effectua un DiscoKill no Kami, et mon boulet de démolition capillaire mis fin aux jours de ce mur.

La maison était couverte de poussière et de gravats…Visiblement le mur que j’avais détruit s’était effondré sur la chambre des parents et leur lit était foutu, un enorme pan de mur se trouvant au dessus. Tant qu’a faire, je fis se renverser le reste du mobilier, en prenant bien soin de tout pietinner. De l’autre coté de la porte qui donnait sur le hall, des bruits d’affrontements me firent me depecher de sortir. Je vis alors Allen en plein combat avec le chef de famille

« Un coup de main ?
-Nan nan merci !!
-Okay, mais tu me le laisses conscient s’il te plait, j’ai des trucs a lui faire !
-Pas de problème !! »

Je continuai donc ma mission de destruction. J’entrais dans le sejour encore intact. J’eventrais le canapé, fis de meme avec les différents fauteuils, mis a sac les différentes armoires pleines de verres, de bibelots et de souvenirs. Quand soudain une femme elle aussi chatain déboula de ce qui semblait etre la cusine et s’appretait visiblement a me lancer une grosse boule de feu, comme l’avait fait son mari. Mais au moment ou j’allais esquiver, la tete de la femme se pencha de facon inexpliquée vers le bas et la femme se crama les pieds. Puis son coude prit un axe extremement etrange et finalement celle-cis’ecroula par terre, tandis que Ryo réapparaissait, l’air mi-figue mi-raisin…genre content que sa technique ait marché, mais qui aurait preféré l’experimenter dans d’autres conditions.

Quand a moi, je montais a l’etage, demandant au préalable a Ryo de commencer a faire un feu. A l’etage, rien de special sinon…un kunai qui me foncait dessus ? Je le pris au vol avant qu’il ne me troue la tete et localisa son lanceur. Un garcon d’une quizaine d’année se tenait face a moi, l’air determiné. Puis il cria « Katon, Le souffle de braises ! » et une petite boule de feu toute mignonne s’elanca de sa bouche. J’esquivais sur le coté, la largeur du couloir le permettant, puis abolit la distance entre lui et moi avec un Reecom Kick fulgurant en pleine tronche. Le jeune Kota s’effondra au sol sans demander son reste. Je le balancai sans menagement par l’une des fenetres, toutefois un peu décu de ne pas avoir pu m’amuser d’avantage avec son corps. Puis j’entrai dans chacune des pièces (toilettes, salle de bain, chambres) en cassant tout de facon methodique…Il y’avait des fois ou je savais etre méticuleux… Je continuais donc de tout saccager, en me demandant que pouvaient bien faire mes camarades en bas…

Ah oui, il faudra aussi détruire les piliers de soutennement pour que la maison s’effondre…


Dernière édition par Makaya le 8/6/2008, 23:53, édité 1 fois
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Hakaima le 8/6/2008, 16:42

Le vent faisait danser les feuilles du grand cerisier qui orné la place du village, l’ombrage de ce dernier était frais et le dessin de la lumière perçant le feuillage me captivais.
J’aimais à me retrouver ici, cet endroit me rappelais bien des souvenir, j’avais passé un nombre incalculable d’heure à observer ce balais végétal plutôt qu’à rester sagement à l’académie… l’académie je m’en plaignais mais maintenant que je l’avais quitté, c’était plutôt étrange mais je regrettais un peu cet ambiance d’insouciance.
Mais il fallait bien s’y résigner j’étais maintenant genin et ce statut avais ses avantages et ses inconvénient, en parlant d’inconvénient je vis une silhouette s’approcher de moi, portant à la main un parchemin, je feinta de ne pas l’avoir remarqué mais elle marcha d’un pas décidé dans ma direction :

« Tiens ……….justement je cherchais un larb…heu..Hum un genin motivé »

Je levais la tête et observais un moment le frêle silhouette qui se tenais devant moi, je le reconnu quasi instantanément avec ses petite lunette posé sur son nez et vêtu d’une grande toge blanche arborant un kanji « discipline » sur la poitrine, il s’agissait d’un professeur de l’académie, il enseignais la calligraphies si ma mémoire était bonne, un cours que j’avais plutôt négligé lors de mes études :

« Je peut vous aider monsieur »
« En effet mon garçon, il s’agis juste que tu ailles me retirer un colis…tiens prend ce parchemins sans quoi il ne te donneront pas, et bien sur tu en seras récompensé … »

Un discret sourire se dessina son visage et un reflet traversa les verre de ses lunette :

« D’accord… très bien s’il ne s’agit que d’un petit colis je m’en charge » Dis-je avec insouciance

Il étouffa un rictus et s’éloigna tous en me donnant les dernières consignes :

« Tu déposeras le colis au quartier général….. » Et il disparu dans l’épaisseur de la foule.

J’attendis un instant, histoire de m’assurer qu’il ne reviendrai pas et commença à vociférer :

« Genin ….j’te jure quel galère toujours là à exécuter les moindres caprices de ses tordu du QG, si on est pas occupé à récurer les chiottes de l’académie ……..SA M’ENERVE !!!!!!!! »


Se petit monologue me fis le plus grand bien, et j’entrepris de me mettre un quête de ce fameux colis, plus vite se seras terminé plus vite je pourrais retourner à mon activité favorite …le farniente.

J’ouvris donc le parchemin qui m’indiquait un magasin des quartiers commerçant « Arayuru Juu Mari (tout à dix balles)».

Les rues en cet après midi ensoleillé était bondé, ce qui ne me rendrai pas la tâche aisé, je me frayais un passage vers d’étroites ruelles qui menait aux quartier commerçant, ces ruelles contrairement au grand axe n’était que très peu fréquenté en raison de la réputation mal famé de cet endroit. Je marchais quelque instant et me retrouvais bientôt face au tumulte habituel du marché qui prenait place dans le quartier.
Je me faufilais au travers des baraques en bois proposant de nombreux produit plus ou moins douteux :

« Bordel je vais jamais rien trouvé….. À ce train là demain j’y suis encore »

La seule solution qui m’apparu et qu’il fallait que je prennent de la hauteur, je concentrais mon chakra dans mes jambes et sauta en direction d’un balcon, je commençais à scruter les environs plissant les paupière pour filtrer les rayons du soleil.
Je balayais du regard les différentes enseignes quand j’aperçu dans un étroit renfoncement sur un petit panneau de bois les mots « Arayuru Juu Mari ».
Je me précipitais donc dans cette direction, luttant pour me frayer un passage dans la foule compacte, pour enfin arriver devant un petit magasin miteux, la vitrine n’exposant aucun objet si ce n’était quelque vieillerie sans valeur.

« Bizarre comme endroit » pensais-je en poussant la porte du petit magasin

L’intérieur reflétait bien la façade, les étagères était poussiéreuse et une vieille odeur de moisi s’en dégager, je me pressais donc d’en finir avec cette corvée avant que cette ignoble odeur n’imprègne mes vêtement, je m’approchais de la table de camping qui faisait office de d’accueil :

« Heu …..Bonjour excusez moi y’a quelqu’un ?!!! »


J’entendit un bruit sourd dans l’arrière boutique et un vieillard aussi courbé qu’un boomerang sortit en hâte et se planta derrière le comptoir :

« HAaaa bonjour jeunes homme je peut vous renseigner … »
« Eh oui…… »
Je lui tendit le parchemin

Il parcouru du regard le parchemin et disparu dans l’arrière boutique, des bruits de flacon qui se brisaient sur le sol et d’avalanche d’objet qui semblait dégringoler des étagères se fit sentir :

« Heuuuuuu…vous voulez un coup de main ? »
« Non …Non …Merci bien…. »


Au bout d’un moment il réapparut tout essoufflé, les cheveux gris de poussière :

« Tenez voici votre colis …. »

Il me tendit un petit paquet poisseux, que je saisi :

« Merci beaucoup….. »
« Et vous n’achetez rien »
dit-il les yeux implorant
« Désolé mais je suis juste venu retirer ce colis »

Il commença à me déballer toutes sorte de petit bibelot inutile :

« Regardez c’est pas cher, je vous en prie …. »
« Vraiment désolé …..Mais je reviendrai … »
« Vous croyez vraiment que je vais y croire….juste un objet…. »


Me sentant pris au piège je pointa du doigt l’arrière boutique, en affichant une expression d’horreur sur mon visage :

« HAaaa….regardais ….c’est horrible…… »
« Tu me prend pour un abruti mon garçon »


Il continua à me fixait, imperturbable :

« Juste….un…OBJET !!!!! »

Au grand problème les grand remède :

« Henge no justsu………POUFFF »


Le nuage de fumée se dissipa et laissa apparaître une créature de rêve, aux formes généreuses en tenue d’eve :

« Par saint George….. »

Un filet de sang jaillit de son nez et il tomba à la renverse, dans un bruit sourd, je dissipa ma technique et m’enfuit à toutes jambe du magasin :

« Encore merci et vraiment désolé…. »

Je couru en direction des ruelles en évitant les passants t’en bien que mal, une fois à l’abri de la foule j’en profitait pour souffler un peu :

« Bordel c’est pas ma journée aujourd’hui, d’abord on me dérange dans ma glandouille habituelle et après je me tape tout les cas sociaux du village……….j’en ai ma claque… »

Je me relevais et examina le petit paquet, je me demandais bien ce qu’il pouvait contenir, mais là n’était pas l’essentiel du sujet. Je me dirigeais donc en direction du quartier général quand j’entendit des bruit de pas dans mon dos, je me retournais et vis un ombre dans les ruelle sombre, un ombre étrangement petite, au fur et à mesure qu’elle se rapproché je reconnu la silhouette courbé du vieillard du magasin à la différence qu’il portait sur son dos un sac remplit d’article du magasin :

« Revient ici sale petit garnement »
« Mais c’est quoi ce tarés !!!!!!! »
pensais au à l’approche du vieillard

Je me mis a courir (réflexe primaire) pour échapper à ce fou furieux mais à ma grande surprise, ce vieux fou qui semblait si fragile, était vraiment rapide je n’arrivais pas à creuser l’écart entre nous, je sautais sur un toit pensant qu’il ne parviendrai pas jusqu'à moi mais j’avais tord, d’un mouvement rapide et fluide il sauta sur le toit voisin :

« J’suis mal là…. »

Je repris ma cavale, mon poursuivant octogénaire sur mes talons, hurlant a tue tête :

« JUSTE UN ……UN SEUL !!!!!!!!!! »

Je me laissais tomber sur le sol, entre deux bâtiments mais m’aperçu bientôt que j’étais dans une impasse, je me retournais mais il était trop tard le vieux machin se tenait au bout de la rue me barrant toutes issues, je reculais et fut bientôt acculé dos au mur, le vieillard se rapprochant de plus en plus.
Lorsqu’il ne fut plus qu’à dix pas de moi, l’angoisse m’envahit, il déposa le gros sac qu’il transportait sur le sol, et fouilla à l’intérieur.
Je ne savais pas quoi faire, des pensées paranoïaque m’envahissais, peut être l’odeur pestilentiel dans le magasin était dû à la dépouille inerte d’un shinobi en décomposition que ce vieux fou aurait caché suite au refus de lui faire un achat, j’étais dans le pétrin.
Le vieil homme me regarda d’un air grave avec son gros bout de coton dans la narine pour calmer le saignement provoqué par ma dernière tactique de fuite, je ne pouvais pas rester là plus longtemps lorsqu’il reprit :

« Juste un seul objet …. »

J’étais affolé et lorsque je le vis en train d’essayé d’extirper quelque chose du sac, je bondit sur lui, la meilleur défense est l’attaque, et lui asséné un violent coup de poing qui l’atteint en plein visage, il fut projeté en arrière et s’écrasa contre un tas de poubelles non loin.
Je n’étais pas très fier de frapper un octogénaire mais il m’avait poussé dans mes retranchements, et finalement je le pensais plus coriace mais peut être est-ce une ruse de vieux fourbe, je saisi le couvercle d’une poubelle qui avait rouler jusqu'à moi et l’envoya sur la cible en hurlant :

« KIENZAN !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! »


Je ne savais pas pourquoi j’avais hurlé une telle absurdité mais le couvercle atteignit le vieillard en plein ventre dans un bruit creux, visiblement il était bel et bien dans les pommes.
Je le contournais avec précaution et m’enfuit, une nouvelle fois, à toutes jambes vers le quartier général sans oublier de jeter quelques coup d’œil pour vérifier qu’il ne me suivrait plus.
Au bout de quelque minute je me retrouvé bientôt devant l’imposante porte du QG :

« Sauver… » Dis-je dans un soupir salvateur.

Je m’approchais du comptoir pour déposer le petit colis et vis la silhouette fluette du professeur de calligraphie s’approcher, l’air réjouis :

« Haaaaaaaa…vous voila enfin je commençais à me faire du soucis »
« J’ai était quelque peut retardé…excusez moi »
« Rien de grave j’espère…. »
« Non……..rien de bien méchant »
Lui répondais-je en essayant de prendre un air convaincu.

Il examina le colis et reprit :

« En tout cas merci de vous en être occupé, je me serais bien chargé de cet besogne moi-même cela m’aurais permis de rendre visite à mon vieux père de la même occasion mais je n’ai vraiment pas le temps en ce moment… »
« Votre père ?? »
« Oui, le gérant de la boutique un homme sympathique vous ne trouvez pas….Un commerçant exemplaire »


Je déglutis à l’annonce de cette nouvelle :

« Oui un homme très …….original… »
« Et bien merci mon garçon je doit y aller, tenez votre récompense … »


Il me tendit une petite liasse de ryos, et disparu dans le labyrinthe administratif. Je sortis du QG et me posa un moment sur un banc à proximité :

« Je suis vraiment dans le m****… »

Je courus en direction de l’endroit ou j’avais livré bataille et à mon grand étonnement une foule de shinobi c’était rassemblé là, je me frayais un passage jusqu’à l’endroit du litige, le vieillard reprenait lentement connaissance, je tendit l’oreille et entendit les discussions qui parcourais la foule :

« Vraiment de nos jours ont ne respect même pus les ancien…………Je parie que c’est encore un coup des jeune du quartier………………Pauvre homme, il y en a qui n’ont vraiment pas de pitié »


Un homme, qui ne cessait d’émettre des hypothèses à droite a gauche, croisa mon regard et me lança comme pour alimenter la polémique :

« Vraiment c’est impardonnable vous ne trouvé pas ? … »
« Heu…..Oui vraiment scandaleux …… »
Dis-je pour éloigner tout soupçon.

Il en fut ainsi jusqu’à ce que le vieillard soit en état de parler :

« Arghhhhh……….offffffff………….mais qu’est ce que je fais ici………….ma boutique ………….client…………faut que j’y retourne ………. »

Visiblement il ne se souvenait de rien et retourna d’une démarche claudicante en direction du quartier commerçant.
J’en profitais pour m’éclipser et rejoindre le vieux cerisier, je m’installais confortablement et soupirais :

« Pfieuuuuuuuuu….. Une chance qu’il ne se souvienne de rien … »


J’étais assis là à savourer ma fin de journée lorsqu’une vieille dame s’approcha de moi poussant un cadis remplis de chose étrange, elle s’arrêta à ma hauteur et dit :

« Vous voulez acheter quelque chose …..Ne serait qu’un seul objet ?? »
« C’est pas vrai …… »


Je me relevais et couru à toute jambe, en poussant des cris affolés.

Ainsi s’acheva ma journée qui pourtant avait commencé si paisiblement…
avatar
Hakaima
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 566
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Kodomo no Asu...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Siddharta le 8/6/2008, 18:37

Navrant, l'homme se trouvant en face de moi était le summum de la déchéance humaine il été un chuunin c'est-à-dire une représentation haut gradée du village et il se présentait devant ses élèves avec la mine déconfite de l'ivrogne perdu après un lendemain de beuverie.
A mes côtés se trouvait mes "compagnons" à savoir mon cousin ou plutôt garde du corps Kane et une espèce de croqueuse d'homme du nom de Caladnei.
Cette dernière était un spécimen très intéressant à voir évoluer, d'un aspect superficielle typique de la fille dite "facile" elle savait manipulée les hommes trop faibles pour tomber dans ses filets.
Cette forme de manipulation était très différente de ce que je pratiquais avec Kane ou le conseil de clan mais elle semblait toute aussi efficace quoique limité sur le long terme.
En attendant je me trouvais toujours devant ce déchet ayant annulé l'une de mes séances de méditation pour assister à son "entraînement", la journée d'avant il avait cru bon de nous entraîner en faisant de l'exercice ce que bien sur je refusa de faire.
Kane semblait s'agiter, il devait avoir tellement envie de passer aux choses sérieuses que la gueule de bois du chuunin devait mettre sa patience à rude épreuve.
J'avais eu raison de lui confier cette pseudo mission de garde du corps, il était tellement tourné vers la vengeance et la puissance que son propre esprit pouvait facilement être manipulable.
Tant qu'il resterait dans cet état j'aurais tout contrôle aussi indirect soit-il sur lui, tant qu'il restait ainsi.

- "Je suis désolé, j'ai du boire plus que de raison. Pour l'entraînement je vous propose d'exécuter le même que la dernière fois mais en doublant la difficulté."dit brusquement Chiraku Mizu.

Le jeune homme semblait décidé à faire suer ces jeunes disciples, sans doute une manière de nous mettre à l'épreuve ou tout simplement nous faire progresser. Quoi qu'il en soit je refusais catégoriquement d'y participer comme lors du précédent entraînement à dominante sportive.
Je sentais que Kane me regardait avec insistance comme pour essayer de deviner ce que j'allais faire à savoir rester en retrait comme d'habitude ou faire un effort cette fois-ci.

- "Si il en est ainsi je ne participerai pas, je me contenterai de méditer pendant vous ferraient vos exercices."

- "Oh que non Siddharta, tu ferras un entraînement spécial qui consistera à développer ta technique du mur de Bouddha" Répliqua le chuunin un sourire sur ses lèvres.

Même avec plus d'un gramme d'alcool dans le sang il semblait doué d'une certain sens d'adaptation aux caractères des personnes qu'il côtoyait, mais il y avait une chose qui me dérangeait comment savait-il pour cette technique ?
La seule personne qui l'avait vu était…….Abu, il aurait révélé à Mizu mes techniques à moins que quelque un m'avait fait espionner et fournit les informations au chuunin mais qui ? Et dans quel but ?
J'avais tout le temps de mener mon enquête pour l'heure je devais suivre les instructions de cet alcoolique et suivre le groupe dans une des forêts qui longeaient la bordure du village.
Une fois arrivés sur les lieux Kane et Caladnei se mirent aussitôt à "courir" sur les troncs de différents arbres pour récupérer des pommes comme la dernière fois sauf que cette fois-ci la cadence avait doublé et rapidement les deux adolescents se retrouvèrent à court de souffle et de chakra mais ils continuèrent l'exercice avec énormément de volonté.

- "C'est très bien ! Continuez encore quelques minutes après vous irez boire dans la rivière qui se trouve à quelques mètres." Leur lança Chiraku qui reporta tout de suite après son attention sur moi."Bien Little Bouddha, je veux que tu améliores ta technique pendant toute la durée de l'entraînement. A la fin je voudrais que tu sois capable de former un cercle parfait de terre."

Décidemment recevoir des ordres de la part de cet individu avait le don de m'irriter, mai quoi qu'il en soit je me mis en position de médiation basique (Cf celle du lotus), fermais mes yeux pour concentrer et sentir au maximum les flux de mon chakra et annonça d'une voix calme mais ferme.

- "Le mur de Bouddha."

Aussitôt un barrière composée uniquement de terre se dressa entre moi et le reste du groupe, à partir de cet instant je devais réussir à garder ce jutsu en action tout le modelant en un cercle de terre m'entourant complètement.
Cela se révéla après quelques minutes plus facile à dire qu'à faire, rapidement je me retrouvais transpirante sous l'effort de concentration dont je faisais preuve pour garder le mur en place tout en l'élargissant.
Non loin de moi j'entendis des bribes de paroles entre Chiraku, Caladnei et Kane, il semblait que les deux derniers avaient parfaitement réussis leur exercice si j'en croyais les compliments que Chiraku leurs adressait.
En ce qui me concernait mon mur était maintenant rendu à quelques centimètres de la réunion de ces de bouts qui formaient à présent à un cercle parfait, d'une grande pureté.
Il devait s'être écoulé plus de deux heures depuis le début de cet "entraînement", je pouvais entendre les autres s'amuser tandis que la fatigue devenait de plus en plus forte et dure à supporter.
J'entendais des pas se rapprochant de moi, à en juger par leurs résonances il devait s'agir de Kane mais la fatigue n'aidant pas je ne pouvais en être sur.

- "Siddharta-sama, arrêtes tu vas être à bout de force."Dit la voix jeune de Kane.

C'était l'affaire de quelques centimètres, encore un peu et j'aurais créer un cercle parfait de terre, encore un peu….

- "Maintenant."

J'ouvris mes yeux d'un coup créant ainsi une surcharge de chakra, qui une fois libérée me permit dans un grand fracas de faire rejoindre les deux bouts de mon mur.
J'avais enfin réussis, aussitôt après l'évaporation du jutsu une grande fatigue tant physique que mentale s'empara de mon corps me faisant manquer de peu l'évanouissement.

- "Oula Siddhrata est entrain de tourner de l'oeil !" S'écria Caladnei d'un petit cri.

Mais Chiraku apparut est me pris par les épaules pour me permettre de reprendre mon souffle, Kane se tenait à mes côtés le visage inquiet.
Après quelques minutes j'avais repris des forces et eu suffisamment d'énergie pour me relever et me tenir debout.

- "Je suis fatiguée, Kane partons."Dis-je sans un regard pour chacun d'entre eux.

Oui, j'étais fatiguée pas tellement par le fait d'avoir dû dépenser autant de chakra et de forces et mais plutôt de devoir perdre de mon temps dans cet entraînement futile avec des personnes qui n'étaient que des marionnettes et autres fourmis du commun des mortels.
Le plus inquiétant était l'esprit de camaraderie qui s'installait entre Chiraku, Caladnei et Kane, si Kane voyait dans le Mizu une sorte de frère de substitution alors mon influence sur mon cousin perdrait toute sa puissance et son efficacité.
Même si Kane n'était qu'un outil intermédiaire je devais le garder à mes côtés pour le début de ma grande entreprise pour le futur du clan.
A moins que je ne prenne comme outils le pulpeuse Caladnei et le puissant Chiraku, avant tout je devais faire en sorte d'être perçue comme l'égale d'un dieu pour eux mais vu comment les choses avaient commencées cela allait être de longue haleine.
Mais qu'importe je suis le futur et pour l'accomplissement de celui-ci, les humains que je choisirai seraient les outils qui me permettrons de l'atteindre lui et l'éveil suprême
avatar
Siddharta
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 437
Date d'inscription : 12/04/2008
Localisation : Le Sud-Ouest et comme Seolchong => Fière de ça (couillons de cornemuses va ...) Anti-breton et crèpe

Voir le profil de l'utilisateur http://aureliavision.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Horque le 11/6/2008, 16:03

Renjiro, étalé de tout son long sur le lit, réfléchissait à sa vie. Il avait quinze ans, gennin de Gensou et venait d'effectuer sa première contribution au village. Il avait ddes coéquipiers qui étaient devenus ses amis. Renjiro rumina ainsi presque toute la soirée quand enfin le soleil se coucha pour lui rappeller de se mettre au lit. A son réveil donc, il s'habilla et fit sa toillette en silence. Il prit son sabre aux pierre précieuse, qu'il avait décidé de baptiser Musashi en l'honneur d'un grand samouraï, et le mit à sa hanche. Le déjeuner était déjà prêt quand il déscendit et aucune trace de sa famille. Où était-ils tous passé ? Renjiro s'assit devant le bol de chocolat chaud qui lui était destiné et pris son petit-déjeuner comme chaque matin. Comme chaque matin aussi, il alla au gymnase des Mizu et s'entraina au saut à la coprde, pompes, abdos ect jusqu'a ce qu'il n'en puisse plus.
Aussitôt son entraînement fini, il se rendit au QG où son équipe l'attendait normalement dans la salle 17, car quand l'équipe n'avait pas de mission attribué, elle devait se rendre dans la salle correspondant au numéro de l'équipe. Ainsi Renjiro entra dans la pièce et vit Mibusa, assit en tailleur, les yeux clos, en train de méditer semblait-il. Renjiro décida d'en faire autant et vint s'assoir à ses cotés.
Mibusa (toujours dans la même position, les yeux fermés) : Bonjours, Renjiro. Je crois que c'est bien ici qu'on doit attendre. A mon avis, le sensei veut nous entraîner lui-même.
Renjiro : C'est aussi mon avis.

Le silence descendit en douceur sur les deux garçons. C'était un silence plus complice et noueur de liens que certains silence géné quand Renjiro était face à son oncle. Une vraie amitié les liait, lui le taciturne, et Mibusa le calme et posé. Deux caractère qui vont bien ensemble. Un quart d'heure s'écoula ainsi jusqu'a ce que la porte s'ouvri une nouvelle fois pour laisser entrer Yuki. La fille vint à la rencontre des deux garçons qui n'avait pas bougé des cil et elle les embrassa chacun sur les deux joues. Renjiro sentit son visage devenir cramoisi tandis qu'il n'avait pas pu empêcher ses yeux de s'ouvrir et de devenir embués d'émotion confuses. Une fille l'avait embrassé sur la joue !
Yuki : Vous comptait rester longtemps assit comme des moines ? Le sensei ne devrait pas tarder
Comme en réponse à sa question, Gonzo arriva et les garçons se relevèrent aussitôt. Le sensei, toujours habillé de sa veste verte de juunin, leurs fit signe d'approcher.
Gonzo : Aujourd'hui les enfants, je vais vous apprendre à maîtrisé votre chakkra comme de vrai genins. Jusqu'a maintenant, vous n'avez fait que vous entraîner à sa maîtrise dans des conditions normales, mais nous allons pousser le bouchon plus loin. Allons dan,s une salle plus grande et je vous expliquerais tout en détail.
Gonzo prit la tête du groupe et ils se dirigèrent vers la salle d'entrainement qui étais effectivement plus grande. Et plus haute ! Il y avait toute sorte de matériel, mais ce qui était flagrant, c'était la mousse au sol. Gonzo leur fit retirer leur chaussures, et ils prirent place au centre du gymnase.
Gonzo : Vous avez sûrement dût remarquer les dimenssions de cette salle et la mousse sur le sol. Eh bien c'est cela que nous allons utilisé, ou plutôt c'est cela qui va nous servir. Nous allons marcher à l'envers, sur le plafond. Eh oui sur le plafond (en réponse au regard interrogateur) car si vous tombez, la mousse amortira le choc. De plus, je vais dressez un filet. Donc vous allez essayer de me toucher a trois, ok?
avatar
Horque
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 38
Date d'inscription : 20/05/2008
Age : 25
Localisation : C'est une information qui ce monnaie!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Kazumi le 11/6/2008, 23:01

Il faisait beau. Beau et lourd ; un temps plutôt inhabituel à Gensou... Mais d'un autre côté on était quand même en été... Bref, je marchais tranquillement dans l'enceinte du temple des Maboroshi plus ou moins à la recherche d'une occupation lorsqu'une voie familière m'interpella :

- Yo ! Kazumi, ça a marché ton exam' ? (Katsuhiko)
- Comme sur des roulettes... (moi)
- On s'en doutait me diras-tu... (Katsuhiko)
- Et toi, t'as fini ta mission ? (moi)
- Il semblerait... Une vrai galère, mais c'est fini... (Katsuhiko)
- Dans ce cas... (moi)
- Oui ?! (Katsuhiko)
- Tu pourrais m'apprendre la technique du sommeil et m'aider pour mon gengutsu ? (moi)
- Mieux que ça, je suis aller faire une réclamation au QG afin de devenir ton sensei officiel ! (Katsuhiko)
- Y’a besoin de l'autorisation du QG pour ça ?! Pourtant quand tu m'entraînais avant, c'était sans document officiel... (moi)
- Ouais, ça passe pour un étudiant, mais pas pour un genin... (Katsuhiko)
- Comment se compliquer la vie... (moi)
- Un peu, oui ! Bon, j'y vais, je suis crevé ! On commence l'entraînement dans une semaine, après un peu de repos ! (Katsuhiko)
- No problem' ! (moi)


Et mon frère disparut en laissant virevolter un petit nuage de poussière dans le vent. C'est cool si il est revenu... J’allais pouvoir approfondir ma maîtrise du Gengutsu avec lui... Et puis, je ne voulais pas l’avouer, mais à chaque fois qu’il partait en mission, ça me filait les chocottes… Mais bon, j’y pouvais rien si mon frère était la personne à laquelle je tenais le plus, hein ?!
Plongé dans mes pensées, je ne regardais pas où j'allais et mes pas me menèrent naturellement devant le QG. Je décidais, quitte à me rendre utile, d'aller voir s'il n'y avait pas une petite mission à effectuer histoire de passer le temps... Je rentrais dans le hall sans que la gars de l'accueil de soulève sa paupière pour voir qui entrais, montais un étage et finissait par pénétrer dans la salle des missions bizarrement...vide. Il n'y avait qu'un tableau noir accroché au mur sur lequel on pouvait tout de même lire la raison de l'absence du personnel habituellement chargé des missions : « Réunion du conseil de Gensou. Vous trouverez ici le tableau de répartition des missions ». Du bidon selon moi mais bon... Y devrais toujours y avoir quelqu'un ici. C'est plutôt important les missions selon moi… Bref, Je jetais quand même un coup d'oeil à cette fameuse répartition des missions et je pus lire qu’il n’y avait qu’une unique mission de rang D... pas très excitante mais on fera avec, hein ?!
D'après ce que j'avais compris, il s'agissait d'assister un vieil homme, Akiro, pendant une semaine... Toujours d'après ce qu'il y avait d'écrit, c'était un homme plutôt "sage" qui enseignait la maîtrise du chakra... Une petite mission pépère : parfait pour moi !
Je quittais donc la salle en empruntant le chemin inverse de celui effectué quelques minutes plus tôt. Manque de chance, Akiro semblait habiter à l'autre bout de la ville. J'entreprenais alors de traverser la ville de part en part, ne m'arrêtant dans une boutique que pour renouveler mon stock de Kunais et de Shurikens qui avait nettement baissé, sans que je ne sache réellement pourquoi... C’était ma première mission et pourtant je ne ressentais aucun stress… C’était peut-être dû au fait que ce n’était pas une mission bien difficile, mais cela n’en restait pas moins bizarre…
La maison où vivait ce fameux Akiro ressemblait plus à un dojo qu'à une maison... Bâtisse imposante peinte de couleurs vives avec cependant une prédominance de la couleur verte - probablement du patriotisme - éclipsant un peu les autres couleurs en fait... bref, j'entrais sans trop me poser de questions, ne donnant qu'un léger coup sur la porte. Coup peut-être léger, mais tout de même assez fort puisque avant même que je ne puisse pénétrer à l'intérieur, un homme d'un âge respectable s'était avancé. Probablement Akiro.


- T'es qui toi ? (Akiro)
- Heu... Le genin qui a été chargé de vus assister... (moi)
- Ah ! Tu es mon major... hum ! Mon assistant ? (Akiro)
- Oui, comme je viens de le stipuler... (moi)
- Bien mes élèves ne devraient pas tarder à arriver, tu viendras leur ouvrir puis tu les mènera ici... me dit-il tout en commençant à marcher en me désignant les lieux et les différentes pièces constituant son habitation. Mais au fait, sais tu au moins ce que j'enseigne ? (Akiro)
- Le contrôle du chakra, non ? (moi)
- Effectivement... Quel est ton nom ? (Akiro)
- Kazumi Mabaroshi (moi)
- Oh ! Tu es un Maboroshi… Décidemment… Vois tu, lorsque ton frère était plus jeune, il ven… (Akiro)


Profitant des coups qui se faisaient entendre dans la porte d'entrée, je m'exclamais :
- Oh ! Je devrais peut-être aller ouvrir !
- Hum... Que dis-tu ? Ah, oui, va ouvrir !


Ouf ! Heureusement qu'on avait frappé à la porte... Je ne l’aurais pas supporté encore très longtemps. Plus que tout, je détestais entendre parler de l’entraînement de membres de ma famille… Je m'avançais donc dans le couloir et ouvrais la porte finement ouvragée, que je n'avais par remarquée aux premiers abords, lors de mon arrivée. On pouvait observer plusieurs personnages assis en position de méditation. Chacun adoptant une position différente. M'arrachant à ma contemplation de la porte, encouragé par les coups de plus en plus violents donnés à cette dernière, je l'ouvrais, manquant de recevoir un coup d’une des trois personnes se trouvant derrière. Ils affichaient une mine plutôt étonnée, de me voir probablement, et semblaient jeunes ; sûrement des genins. Le premier, contrairement aux deux autres était plutôt grand et bien bâti, les cheveux de jais et les yeux marrons... Un peu un caricature des Chikarates, bref, probablement un type pratiquant le taijutsu. Les deux autres était radicalement différents du premier, petits et maigres, tout frêle comparés au colosse qu'ils avaient à côté d'eux. l'un avait les yeux bleus, l'autre avait des yeux verrons (marron/vert). Ils étaient blonds tous les deux. Ils entraient tout de même sans ménagement cherchant quelque chose ou quelqu'un des yeux. Le plus petit me dit :

- T'es qui toi ? (Genin 1)
- C'est une manie de poser cette question comme cela ! (moi)
- Ouais mais t'es qui ? (Genin1)
- L'assistant d'Akiro... (moi)
- Akiro a un assistant maintenant !? (Genin 2)
- il semblerait... (moi)
- Pfff ! N'importe quoi ! (Genin 3)
- N'est-ce pas ! Bref, allons dans la salle de méditation, le cours va commencer. Kazumi, il me semble, tu peux disposer, je n'aurais pas besoin jusqu’à demain… Là où les choses sérieuses vont commencer ! (Akiro)

Me congédiant sans une autre forme de procès, il me poussa à la porte en me disant de revenir demain vers huit heures…
J’avais donc fait la connaissance de mon futur employeur pour une durée d’une semaine… Un peu bizarre selon moi mais probablement pas méchant, bien que… Le jour étant en train de décliner, je décidais de ne pas traîner et de rentrer au plus vite au temple, histoire de ne pas me faire incendier par des parents « malades » de mon absence et « fous d’inquiétude » !


[HRP]Je suis encore en reconnaissance du forum . C’est pour ça que le RP est petit et pas formidablement bien structuré, mais à l’avenir, ça devrait être mieux ^_^[/HRP]
avatar
Kazumi
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 54
Date d'inscription : 08/06/2008
Age : 23
Localisation : C'est une bonne question !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Siddharta le 12/6/2008, 20:01

Une prairie, une immense prairie parsemée de fleurs, d'arbres et d'herbes le tout illuminé par un soleil chatoyant à souhait. Au loin on pouvait reconnaître le chant de divers oiseaux et ainsi que les bruits provoqués par une rivière à la couleur cristalline.
J'avais devant une vision du nirvana tel qu'il devait être : un paradis où la nature avait repris ses droits.
Mais des cris se firent entendre brisant ainsi la tranquillité de l'endroit, je penchais ma tète en direction de l'endroit où ce trouble provenait.
Des enfants, des dizaines d'enfants firent leur apparition perturbant le calme ambiant et créant une atmosphère plus enjouée.
Mais le soleil s'obscurcit brusquement prof quant ainsi une averse aussi forte qu'imprévue, cela fit fuir les enfants apeurés par l'apparition de l'orage et taire les chants d'oiseaux seule les bruits la pluie et de l'orage restèrent.
J'étais trempée jusqu'à l'os, complètement frigorifiée tremblante de froid, je me mise alors en position de demi-lotus ma main droit levé la paume vers l'avant tandis que ma main gauche reposait sur mon genou.
Ainsi je commença à réfléchir sur le pourquoi de ce changement, pourquoi cette vision si idyllique avait-elle tourné en si peu de temps en une apocalypse naturelle ?
Tout était si parfait, si harmonieux alors quelle est la cause d'un changement aussi brusque ?
Le froid, toujours ce froid tellement douloureux à supporter et cette pluie qui n'arrêtait pas de tomber renforçant cette même atmosphère glaciale.
Me détacher, oui je devais m'échapper de ce contexte pour aller à l'essence même de ce qui le former pour n'en retenir que l'essentiel c'est-à-dire son tout et son rien, son infini et son néant.
Je devais faire abstraction de ce froid et de cette pluie pour uniquement me concentrer sur sa cause, qu'est-ce qui avait bien pu se passer pour que ce paradis se transforme en enfer pluvieux ?
Je fermais doucement mes yeux, et une lumière immaculée apparue dans l'halo formée par cette dernière se trouvait un centaine non que dis-je un millier de personnes de couleurs, de sexes et de carrures différentes pour chaque unes d'entre elles.
Parmi tout ces visages quelques uns m'étaient familiers, je reconnu ainsi celui de Kane, Caladnei, Chiraku ou encore quelques membres du clan qu'il m'était arrivé de croisé de ci et de là au temple, ou encore celui de mon frère Shimaru.
Mais de tout ce beau monde celui dont le faciès ressortait le plus de la masse était Yamato, l'homme positionnait devant tout le monde avec ses traits émincés et sévères le faisait passer pour une espèce de corbeaux au milieux d'oisillons.
Autour de lui se trouvait les autres membres du conseil, tous de vieux débris à peine capables de se tenir convenablement debout.
Le reste de la foule était composé de parfaits inconnus semblables aux personnes que l'ont pouvait croiser en sortant de chez soi tels le boulanger et autres personnes dont l'importance sur cette terre était semblable à celle d'une fourmi.
Puis d'un coup la lumière se fit plus intense faisant disparaître toutes les personnes en présence et ma laissant seule dans cet halo d'une blancheur écarlate, je n'avais plus froid et n'était plus trempée jusqu'à l'os j'avais trouvé la réponse, j'avais touché l'essence du pourquoi du comment.
Notre monde qui en ses modestes débuts n'était qu'un paradis de verdure et de paix s'était peu à peu dégradé en cet espèce de déluge pervertit par certains humains qui en menant leurs frères avaient modelés un nouveau monde bâtit sur une société hiérarchisée et pervertie par le pouvoir et le péché.
J'ouvrais à présent les yeux pour retrouver cette pluie incessante et ce froid tenace, rien n'avait changé mais bizarrement malgré le fait que des milliers de gouttes d'eau tombées tout autour de moi aucune ne vient mouiller mon corps ou mes vêtements.
Je levais les yeux au ciel pour voir un immense cobra sa capuche dépliée me protégeant du déluge, sa taille dépassée l'entendement, ses anneaux formaient divers cercle étalés sur quelques mètres auquels je devais être le centre de gravité.

- "Nâga !"M'écriais-je le souffle coupé.

Selon l'histoire du premier bouddha , lorsque ce dernier eut atteint à méditer pendant de longues semaines dans le but d'atteindre l'éveil il se mit à pleuvoir mettant en péril la réussite de l'entreprise du dieu mais le cobra Nâga sortit alors des eaux et déplia son capuchon pour le protéger de la pluie et lui permettre l'ascension au nirvana.
Maintenant ce même serpent divin me regardait fixement de ses yeux jaunes, sa langue sifflotant et sortant de sa bouche à intervalles réguliers.

- "C'est bien moi Siddhârta, moi Nâga le gardien protecteur des différents bouddhas." Siffla le reptile."Tu as découvert ce pourquoi tu as été crée, rendre au monde son aspect et sa forme d'origine en effaçant tout le mal causé par la race humaine, et aider cette dernière à vivre en harmonie avec sa terre."

- "Que dois-je faire ? Dois-je forcer les hommes à suivre cette voix que ce soit par les mots ou la forces ?"

- "Le premier Bouddha à trouvé par lui-même quel était le chemin qu'il devait suivre pour atteindre l'éveil et répandre la paix, à toi de faire de même. Saches cependant que lorsque tu seras en danger, je viendrais à toi." Dit-il avant de disparaître lui ainsi que tout ce qui nous entouraient dans une lumière aussi blanche que celle d'avant.

La sueur, la sueur fut la première chose que je sentie lorsque je me réveilla de ce rêve j'étais dégoulinante à croire que j'avais réellement vécu les événements issus de mes songes.
Sans attendre plus longtemps je sortie de mon lit, enfila un de mes nombreux saris et partie de ma chambre devant laquelle était postés deux moines chargés de surveiller son entrée.
Les deux furent surpris et affolés de me voir sortir d'une façon aussi impromptue.

- "Siddhârta-sama !"S'étrangla l'un deux.

- "Faites venir le plus rapidement possible Abu et dites lui de retrouver dans la cour."

J'attendis alors quelques minutes sous le magnifique cerisier qui prônait au milieux du jardin zen, puis vue l'arrivée de Abu qui paraissait quelque peu essoufflé.

- "Que se passe-il pour que tu veuilles me voir aussi rapidement ?"Dit-il précipitamment sans prendre le temps de manifester quelques formules de politesse.

- "Nâga m'est apparu et ma montré le chemin."Lui répondis-je tranquillement.

Les yeux de mon tuteur s'écarquillèrent sous le choc de la révélation , il s'avait aà peut prés les grandes lignes de l'histoire du Bouddhisme et Nâga en faisait partit.

- "Il m'a dit de changer notre monde, de le tirer de la perversité et de l'oppression qui l'assaillent pour le libérer et le rendre à son état originel de respect et d'égalité totales."Continuais-je pour couper court à toutes répliques inutiles et futiles.

Abu réfléchissais maintenant intensément comme pour essayer de dérouler et percevoir le moindre aspect de cette histoire complexe.

- "Mais comment faire à toi ou plutôt nous seuls ?"

- "Nous allons devoir nous servir de personnes, c'est pour cela que je t'ai fais venir ici à une heure si matinale. Je ne veux surtout pas éveiller les soupçons du conseil et du clan donc pour ce faire vas dans les différents villages voisins de Gensou pour trouver des gens prêts à nous rejoindre."Dis-je

- "Mais comment savoir qui accoster sans éveil justement ces soupçons ? Et que leurs dire ?"Questionna Abu la mine inquiète.

- "Le destin s'en chargera, une fois sur place laisse toi guider par lui il sera comme la main de bouddha t'aidant à marcher. Tu leur dira ceci : "Aides-nous à changer ce monde et à le rendre à l'image de ce qu'il devrait être", puis tu trouveras un moyen de les convaincre de plus préviens les d'une chose le départ se ferra lorsque les oisillons deviendront des aigles et à jamais auront mérités leurs bandeaux."

Il répondit une réponse positive par un hochement de tète, nul doute qu'il devait anticiper toutes les épreuves qui allaient sans aucun doute se mettre sur son chemin mais tel le souhaitait la réincarnation de Bouddha.
- "Bien tu partiras demain en prétextant une quelconque excuse, en attendant je te serais gré de ma laisser j'ai eu une nuit éprouvante une séance de méditation ne serait donc pas de trop."

-"Entendu, comptes sur moi je reviendrai lorsque je jugerai ma mission accomplie."Dit-il avant de partir en direction de la sortie du temple et donc de cette nouvelle aventure qui s'ouvrait à lui.

Oui, le destin m'avait fait rencontrer Nâga et m'avait chargé de cette mission quasi divine, il fallait à tout prit avoir un maximum d'appui de la part du commun des mortels pour le mener à bien.
Mais ces mêmes mortels deviendrait au fur et à mesure les messagers de la parole pacifiste du dieu Bouddha, je devais donc veiller à ce qu'aucun Yamato ou autre débris n'y viennent mettre les pieds.
De plus je devais suffisamment les manipuler pour les empêcher de douter un tant soit peu de leur mission,contrôler leurs gestes et enrayer la moindre opposition aussi bénigne soit-elle.
Oui, la révolution s'était maintenant mise en marche et j'avais la possibilité d'enfin mettre en œuvre ce futur que j'avais toujours vu et voulu pour ce monde.
avatar
Siddharta
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 437
Date d'inscription : 12/04/2008
Localisation : Le Sud-Ouest et comme Seolchong => Fière de ça (couillons de cornemuses va ...) Anti-breton et crèpe

Voir le profil de l'utilisateur http://aureliavision.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Tousen Shiname le 14/6/2008, 20:09

Ce post fait suite à celui-ci -> http://laplume-rp.1fr1.net/village-de-gensou-f7/gensou-village-cache-de-la-cascade-rp-t32-100.htm#12000

---

Décidément, quelle raclure ce sensei, Katsuo qu'il s'appelait je crois. Un vrai enfoiré. A vrai dire, j'aurais pas pu tomber sur pire. Moi qui n'avait pas vraiment envie de me bouger, lui il voulait que l'on se livrent des combats à mort, des battle royal, moi, Kira ainsi que Yuuki. Pourquoi est-ce que je les tuerais ces deux là ? Kira je le connais même pas, et Yuuki c'est une "amie". Bref, au début du match, Kira n'arrêtait pas de nous faire chier... afin de mettre un terme à ces conneries, Yuuki l'a endormie. Après cela, un duel entre moi et elle commença. Un peu plus tard, j'étais finalement parvenu à immobiliser Yuuki, ce qui m'avait permis d'assurer ma victoire. Mais le sensei ne semblait pas être content.


" - Voilà c'est bon on peut rentrer ? (Akira)

- Tu dois la tuer, Akira. (Katsuo)

- Pourquoi ? (Akira)

- Tu as déjà oublié, il s'agit d'un Battle Royal. Tu n'as pas le choix. (Katsuo)

- Pourquoi ? (Akira)

- Parce que j'en ai décidé ainsi. (Katsuo)

- Pourquoi ? (Akira)

- Parce que sinon je te tue ! (Katsuo)

- Pourquoi ? (Akira)

- J'ai besoin de savoir si en temps de guerre ou lors d'un combat, tu serais capable de tuer, un ennemi... (Katsuo)

- Mais Yuuki n'est pas une ennemie. (Akira)

- Je le sais ! (Katsuo)

- Alors pourquoi vous vouliez que je la tue ? (Akira)

- C'était juste pour te tester !! (Katsuo)

- Et si je l'avais vraiment tuée ? (Akira)

- Tu n'aurais pas pu le faire. (Katsuo)

- Si. (Akira)

- Non. (Katsuo)

- Si. (Akira)

- Non. (Katsuo)

- Si. (Akira)

- RAHHH BORDEL ! Ecoute, je vais pas me laisser dominer par un sale gosse dans ton genre ! (Katsuo)

- Je fais juste que vous parler ! (Akira)

- Bon. Vous pouvez rentrer, on remet ça à demain, même heure. Et cette fois ci... je ne rigolerais pas. (Katsuo)

- Ok. Ça fait quoi si je viens pas ? (Akira)

- Je te torture. (Katsuo)

- Ok. (Akira)

- Hm... au fait... ou est Yuuki ? (Katsuo)

- Je crois que ça fait longtemps qu'elle est partie, elle a du profiter de notre longue discussion pour se casser. (Akira)

- Tss... Et Kira, il est où lui ? (Katsuo)

- Retournez-vous... (Akira)"

Un battle royal sembla commencer entre Kira et Katsuo, alors que je venais à peine de quitter le lieu d'entrainement. Cet enfoiré nous avait gardé longtemps, car il faisait déjà nuit. Sur le chemin de la maison, j'aperçus dans les rues de Gensou 2-3 types, voire peut-être même plus. L'un d'eux portait une imposante coupe de cheveux afro. On aurait dit qu'ils étaient en train de saccager un peu tout sur le chemin, à commencé par la maison de l'un des mes potes d'académie, Kota. Tant qu'ils ne s'en prenaient pas à la mienne... bref, je passai devant le domaine Maboroshi (se trouvant sur la route de ma maison), ce dernier était intact. Arrivé chez moi, idem, tout était propre.

Je rentrai et allai me coucher. La nuit passa. Au matin, je me réveillai, déjeunai, m'habillai et reparti pour une séance d'entrainement avec l'autre glandu de sensei. Je refis donc le chemin inverse du soir. Je repassai devant le domaine Maboroshi, il était visiblement toujours intact, alors que d'autres maisons avaient morflées. Bref, Yuuki et Kira m'attendaient dores et déjà sur le terrain.
avatar
Tousen Shiname
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Messages : 10
Date d'inscription : 23/03/2008
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Invité le 14/6/2008, 23:23

Apprentissage du Genjutsu : Nanika [partie 1]

Je me levai du matelas de la salle de repos de la maison principale du temple des Maboroshi, les yeux à demi fermés. J’ouvris la porte avec un geste machinal, pris mes vêtements et me dirigeai vers la sortie pour aller aux bains publique.

Je parti nonchalamment aux bains, et une fois rentré dans l’eau tempérament chaude, je me laissai guidé vers le pays du rêve et du plaisir. J’y restai une bonne demi-heure, avant de partir pour la ferme de mon oncle.

J’arrivai avec mon sac de vêtement et Hypnos, décontracté, regardant mon oncle de loin.

- Bonjour mon oncle. Vous allez bien ?
- Oui et toi mon p’tit Kane ?
- Très bien, merci à vous.
- Tu veux que je t’apprenne une autre variante du genjutsu aujourd’hui ?
- Vraiment ? Ca serait très agréable de votre part mon oncle.
- Très bien. Aujourd’hui je n’ai pas trop le temps, donc je vais t’apprendre la variante la plus facile à l’apprentissage... Nanika.
- Pourquoi plus facile ?
- Parce que c’est sur un objet, et étant donné que tu sais très bien maîtriser le flux de ton chakra, ça ne prendra qu’une journée...
- Très bien, commençons.


Je me mis en place, devant un bon hectare d’herbe, pendant que mon oncle déposait un petit baril de repas animalier au sol.

- Vas-y Kane, essaies de déformer le baril, de la même que pour l’environnement.
- D’accord mon oncle.


Je fis le signe du rat, et me concentrai sur le baril. Je le fixai, mais sans qu’il ne se déforme pour autant... j’avais vraiment l’air con. Mon oncle en avait tellement marre qu’il reparti travailler, pendant que j’essayai toujours, mais en vain, de changer la forme du tonneau.

Après cinq minute d’intense concentration, le baril ondula sur le côté gauche, tellement peu de temps que je cru voir cet effet durant une demi seconde. Après cet acte, je fus content de voir qu’en exploitant le côté gauche, je réussirai peut-être plus rapidement.

Je me concentrai donc par la suite sur ce côté, et il me fallu encore cinq minutes d’attente pour voir la paroi du tonneau se creuser elle-même vers l’intérieur, pour finir par disparaître totalement. A cet instant, mon oncle revint, ayant vu toute la scène.

- Bah voilà. Tu as enfin réussi. Bon maintenant fais le réapparaître, et ensuite, tu feras des effets diverses.
- Oui mon oncle.


Je me concentrai sur le vide, puis « recréai » le baril. Ces effets d’éclipse prolongé étaient plutôt facilement réalisable... par rapport à la suite : Donner des effets diverses. Alors là, c’était L’exercice casse-couilles de la journée.

Je tentai un effet spiralé... sans résultat. Un effet fantôme... sans résultat. Un effet assombri... sans résultat.

- Allez Kane ! Concentre toi plus !
- Je vais essayer.


Je retentai l’effet spiralé... sans résultat. L’effet fantôme ? Non plus... Alors l’effet assombri peut-être ? Encore moins.

- De la motivation Kane, de la motivation !
- Je vais essayer mon oncle.


Je retentai une fois de plus l’effet spiralé... Succès ! Le tonneau fit une spirale avant de reprendre sa forme originelle. L’effet fantôme ? Succès ! Le baril baissa en opacité peu à peu avant de complètement dispaitre de ma vue. L’effet assombri ? Echec... Le tonneau resta comme il était.

- Allez Kane, plus de motivation et de concentration voyons !
- D’accord... d’accord...


Une fois encore, encore... je retentai l’effet assombri. Je me concentrai un maximum, fixant toujours le baril...

- Bon là tu m’énerve Kane ! Un exercice tellement simple ! Si tu n’y arrives pas, alors j’arrête de t’enseigner le genjutsu jusqu’à nouvel ord...
- J’AI REUSSI !


En effet, j’avais réussi à créer un baril tout noir, sans contraste ni luminosité. Mon oncle avait se regard fier et satisfait, le regard qu’il a quand il réussi un projet.

- Merci beaucoup mon oncle, je vous remercie pour tout.
- De rien fiston, c’est normal, dans la famille...
- Merci encore. Bon il est pratiquement midi, je vais retourner au temple Maboroshi, au revoir.
- A tout à l’heure.


Je reparti vers la demeure Maboroshi, et une fois arrivé, je me dirigeai vers les appartements de Siddharta à pas silencieux dans l’espoir de lui faire peur, quand il se mit soudain à pleuvoir.

Je me mis à regarder ma cousine de loin, pour ne pas me chamailler avec ses gardes, mais elle semblait comme... envoûtée. D’un coup, elle se réveilla, puis un garde parti chercher Abu. Je me rapprochai discrètement pour écouter leur discution... Siddharta n’utilisait pas son En apparemment.

- Nâga m'est apparu...
- blablablablabla
- Blablablablabla
- Blablablablabla
- Nous allons devoir nous servir...blablabla



[Pff, n’importe nawak’ ces moines... Ils trouvent le moyen de mêler religion et nourriture...]

Je reparti dans la salle de repos de la maison principale et me couchai dans le sofa marron collé à la paroi, avant de tomber dans les bras de Morphée.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Kezashi le 15/6/2008, 03:51

Kezashi inspectait une des étagères de la bibliothèque de l’académie à la recherche d’un nouveau livre concernant les techniques de sceaux.

Kezashi : Initiation aux techniques des sceaux. Déjà lu. Parallèle sur les techniques des sceaux. Déjà lu. Encyclopédie des sceaux. Déjà lu.

J’ai déjà lu la plupart de ces livres. Aucun ne parle de ce que je recherche.

Il poursuivit son investigation. Après dix minutes, une vieille femme soigneusement habillée d’une tunique de couleur verte, se dirigea vers Kezashi.

Vieille femme : Puis-je vous aider Maître Chuunin ?

Quand le Maître corbeau se retourna vers la bibliothécaire, la femme ouvrit de grands yeux d’étonnement.

Vieille femme : Mais… Vous êtes ??

Kezashi : Aveugle ? Oui, depuis la naissance. Je me nomme Kezashi du clan Hykao.

Vieille femme : Intéressant. Je me suis toujours demandé comment marchait votre pouvoir. Comprenez mon étonnement. Un aveugle dans une bibliothèque. Rien de plus surprenant.

Kezashi : Je comprends. Je vous expliquerais bien ma technique, cependant je n’ai pas assez de temps devant moi. Je suis à la recherche d’un livre qui pourrait me renseigner sur les techniques de sceaux, plus particulièrement l’emprisonnement d’esprit.

Vieille femme : Hum… J’ai bien peur que vous ne trouviez rien dans cette bibliothèque. Je sais qu’il existe des ouvrages là-dessus. Vous pourriez les trouver dans la bibliothèque du quartier général mais pas ici.

Kezashi : Du quartier général vous dites ? J’ignorais qu’il y avait une bibliothèque au QG.

Vieille femme : Ce n’est pas étonnant. L’accès y est réservé. Le grade Chuunin ne vous y donne pas accès cependant. Il vous faudrait en faire la demande au Kage mais je doute qu’il accepte.

Kezashi : Merci. Je vais me renseigner au QG.

Depuis son retour à Gensou, cela faisait 5 jours que le Chuunin avait passé son temps à chercher des informations au mauvais endroit. Il n’avait pas d’autre choix que de demander de l’aide à son père, ce qu’il redoutait le plus en ce moment : Voir ses parents.
Les derniers évènements avaient quelque peu bouleversé Kezashi. En temps normal, il ne cherchait pas spécialement à parler des histoires de son clan, même si plus tard, il était destiné à reprendre sa gérance.

Kezashi entra dans la demeure des Hykao’s. Il traversa la grande cour, salua au passage les gardes qui patrouillaient et s’arrêta devant la porte du hall d’entrée. Il prit une grande inspiration et saisit doucement la poignée.

Ses parents l’attendaient ce qui était prévisible. Kezashi s’approcha d’abord de son père, il inclina la tête en signe de salut, puis se tourna vers sa mère. Il lui prit la main et posa tendrement ses lèvres dessus. Elle lui fit un grand sourire en réponse.


Kezashi : Vous m’attendiez ?
Kaiju’ (le père de Kezashi) : Tu ne passes jamais inaperçu mon fils. Nous avons pu sentir ton aura bien avant ton entrée dans le domaine.
Kezashi : Pourtant j’essai toujours de cacher ma présence.
Kylana (la mère de Kezashi) : Tu oublie que nous sommes Jounin mon garçon.

Il faut toujours qu’il rajoute ce genre de mots, mon chéri, mon amour, etc. Ca m’agace.

Kezashi :
Vous pouvez arrêter avec les petits mots doux s’il vous plait mère?

La famille réunie se dirigea vers le salon.

Kezashi : J’ai besoin d’avoir accès à la bibliothèque du QG.
Kaiju’ : Et bien, tu rentres tout de suite dans le vif du sujet.
Kylana : Comment s’est déroulé le tournoi Genin ?
Kezashi : Le tournoi bien, le reste mal. C’est pour ça que je suis là. J’ai besoin d’explication sur certain point.
Kylana : Tu veux surment que l’on te parle de…
Kezashi : Mon frère.
Kaiju’ : Il n’y a rien de plus à dire à son sujet.
Kylana : Kaiju’ arrête s’il te plait. Ecoute le avant de te braquer. Vous êtes bien les mêmes tous les deux.

Kezashi raconta en détail l’histoire avec Gatonoa.

Kaiju’ : J’aurais du l’éliminer quand j’en avais l’occasion.
Kezashi : Cela fait un certain temps que je connais l’existence d’un autre esprit dans mon corps. J’ai appris à le connaître. Tout se passait bien, jusqu’à ma rencontre avec Gatonoa.
J’ai l’impression qu’il prend par sur moi maintenant.
Kylana : Tu n’as aucun danger à te faire là dessus.
Kaiju’ : Dans ton enfance, nous avons scellé le « mauvais coté » de ton frère quand tu commença à être instable, il prenait peu à peu l’ascendant sur toi.
Kylana : Il est donc impossible qu’il puisse aujourd’hui s’emparer de ton être. Seul le « bon coté » pouvait et peut se lier à ton esprit et ton corps. Tu l’as peut être déjà ressenti.

Kezashi se rappela d’une scène pendant l’examen Chuunin. Il avait risqué sa vie pour sauver celle de Kossetsu, ce qui ne lui ressemblait pas. Ce n’est pas un trait de son caractère.

Kezashi : Il y a quelque chose d’étrange, c’est pour cela que je veux avoir accès à la bibliothèque. Evaline, une jeune fille dont je m’occupe de sa formation en tant que Sensei, a assisté au combat contre Gatonoa. Elle ne m’a rien dit tout de suite, mais elle pense avoir vu une technique de Gatonoa. Il avait de petites boules jaunes sur le bout des doigts puis a saisi ma tête avec.

Kaiju’ : Je pensais que tu voulais accédé au QG pour te renseigner sur ton frère, mais là tu parles de tout autre chose.
Kylana : Tu veux dire que cette technique aurait un lien avec l’attitude de l’esprit du jumeau de Kezashi ?
Kaiju’ : Au début je pensais que l’apparition dans l’arène du tournoi n’était du qu’au seul fait que Kezashi avait rencontré Gatonoa. Ce n’aurait dû être qu’un simple effet d’agressivité envers celui qui l’avait scellé dans le corps de son frère. Mais peut être que nous nous trompons tout simplement. Gatonoa ne peut pas maîtriser une technique d’une aussi grande puissance.
Kezashi : Que voulez vous dire père?
Kaiju’ : Vois tu : Nous avons réussi à sceller avec l’aide du Kage le coté agressif et plein de haine de ton frère. Si nous avons fait appel au Kage c’est tout simplement parce que cette technique demande une très grande connaissance en sceau et surtout une très grande puissance. Le Chakra du Kage à lui seul ne suffisait pas, c’est pour cela que nous avons aidé ta mère et moi pour sceller l’esprit de ton frère.
Kezashi : Si je suis bien votre logique. Il était impossible pour Gatonoa d’emprisonner l’esprit de mon frère dans mon corps.
Kaiju’ : Non c’est différent. La technique que nous avons utilisée, était destinée à maîtriser un esprit. Alors que Gatonoa n’a fait que mettre dans ton corps. Etant donné que son but était de faire de toi une machine à tuer, il n’avait pas besoin de prendre des précautions pour le faire bien ou mal. Le résultat aurait été le même.
Kezashi : Gatonoa n’est pas un simple Chuunin alors. Comme je m’en doutais vu son niveau.
Kaiju’ : Oui mais il est impossible qu’il est pu descellé ce que nous avons fait et scellé le « bon coté » avec son niveau. Tout cela n’a pas de sens, se doit être autre chose. Mon raisonnement ne peut pas être vrai.
Kezashi : C’est pourquoi je dois me renseigner sur les techniques de sceaux. Il faut que j’arrive à identifier et comprendre la technique qu’il a utilisée contre moi à Chikara.

Kaiju’ se leva brusquement de son fauteuil.

Kylana : Où vas-tu Kaiju’ ?
Kaiju’ : Je vais voir le Kage. Il faut que Kezashi puisse avoir accès rapidement à la bibliothèque et que le Kage soit informé des mauvaises intentions de Gatonoa. C’est une affaire importante qui refait surface alors que nous pensions que Gatonoa n’agissait pu sous l’uniforme de Chikara. Je ne tiens pas à être tenu responsable dans un incident diplomatique.
Kezashi : Je vais attendre votre retour pour connaître la réponse du Kage.
Kaiju’ : Non toi tu vas chercher cette Evaline. Elle viendra avec toi pour tes recherches, elle est la seule à avoir vu la technique. Envoi un de tes corbeaux avec moi, il te fera parvenir la réponse dès que je l’aurais. Je doute que le Kage refuse ma requête.

Kaiju’ partit aussitôt pour la QG laissant Kezashi et son mère, seuls.

Kezashi : Très chère mère, je vais vous laisser.
Kylana : Oui tu as raison, ton père n’aime pas que l’on n'agisse pas sur le champ à ses ordres, mon ange.
Kezashi (soufflant): Mère.

Le jeune fils partit à son tour, alors que sa mère riait de bon cœur.
avatar
Kezashi
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1017
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur http://jdr-leval.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Horque le 17/6/2008, 09:51

Renjiro réfléchissait. Il devait utiliser son chakkra afin de rester sur le plafond tout en se concentrant pour attraper le maitre. Une performance qui était largement au-dessus de ses capacité. En moins de temps que pour le dire, il serait épuisé.
Sensei : J'ajoute aussi que celui qui tombera trois fois sur le filets n'aura pas droit au "cadeau" que je vous aie préparer.
Renjiro sentait monter en lui une excitation grandissante. Qu'est-ce que pouvait être le cadeau d'un sensei à son elève, c'était ça qui fesait monté l'excitation : La curiosité. Gonzo le savait, Renjiro en était sûr. Il commencaient à se rapprocher les uns des autres, des liés puissants se créaient entres-eux. Les trois coéquipiers s'avancèrent ensemble jusqu'au mur. Ils prirent leur élan, et ils foncèrent sur le mur. En quelque minute et après deux ou trois essai chacun, ils étaient ensemble, la tête en bas, a quinze mètres de hauteur. Une impression étrange crispa alors les muscle des jeunes shinobis : La peur. En face d'eux approximativement cinqs mètres, Gonzo se tenait tranquilement les bras croisés sur la poitrine, l'air aussi décontracté que s'il était dans sa baignoire.
Sensei : Allez-y, je vous attend, il vous suffi de me toucher rien qu'avec un doigt pour réussir. Vous pouvez aussi me toucher avec vos armes sauf que je ne resterais pas sagement à attendre votre coups, je vous attaquerais aussi.
Renjiro le prit au mot et s'élança, sabre tiré du fourreau. Il s'apperçut alors de la feinte : Il était plus facile de marcher que de courir en malaxant son chakkra. Renjiro eut a peine le temps de relever la tête qu'il fut pris de soudaine nauséees ! Il ne voyait plus personne, une seule chose comptait à présent : Fuir ! Gonzo était trop fort et Renjiro savait qu'il était pris dans un genjutsu. Bientôt, des allucinations naîtrons et sa raison finirait écrasée. Des sabres, Renjiro en voyait des centaines, regroupés autours de lui comme un mur. Renjiro tenta de crier mais rien ne sortit de sa bouche, aucun son ne parvint. Les sabres se dirigèrent lentement vers lui, leurs lame ruisselant d'une lumière inexsistante.
avatar
Horque
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 38
Date d'inscription : 20/05/2008
Age : 25
Localisation : C'est une information qui ce monnaie!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Allen' le 17/6/2008, 23:56

Makaya m'avait fait goûter à un nouveau plaisir de la vie,‭ ‬celui de faire chier les gens‭ ! ‬Je devais donc l'aider à détruire la baraque d'un mafieux de Gensou‭ ? ‬Il était très bien camouflé en tout cas,‭ ‬car son fils,‭ ‬sa femme semblaient bien cleans...‭ ‬Contrairement à moi,‭ ‬mon visage sali par le crayon de Makaya.‭ ‬Un danseur de Gensou,‭ ‬nommé Michael Jackson ne devait plus se sentir seul,‭ ‬j'étais moi aussi gris‭ !



« Un coup de main‭ ?
‬-Nan nan merci‭ !!
‬-Okay,‭ ‬mais tu me le laisses conscient s’il te plait,‭ ‬j’ai des trucs a lui faire‭ !
‬-Pas de problème‭ !! »



J'avais la dure tâche d'affaiblir ce brigand‭ ! ‬Je m'apprêtai à recommencer à le tabasser quand,‭ ‬à l'étage,‭ ‬un cri retentit.‭ ‬Mon byakugan récemment retrouvé me permit d'assister au combat.‭ ‬Makaya avait rencontré le fils du mafieux,‭ ‬un dénommé Kota.‭ ‬Ce dernier lui envoyait un Katon en plein sur lui.‭ ‬Makaya riposta par un majestueux Reecom Kick dans sa tête puis par un lancer de Kota dans le jardin.‭ ‬Il semblait toutefois frustré et sortit demander son reste.‭ ‬Le genin se releva et effectua un clone.‭ ‬Makaya‭ ‬dégaina sa lance cabossée,‭ ‬les frappa tous les deux en meme temps d’un large mouvement rotatif,‭ ‬puis profitant du temps‭ ‬que mit l’original a se relever,‭ ‬il lui enfonça le manche de son arme dans le postérieur en criant‭ ‬:‭ "‬SODOMIE GOSHI‭ ! "‬.
‭ ‬L'enfant semblait en transe.‭ ‬Il n'avait pas pu éviter le manche et était tombé dans les pommes.‭ ‬De la‭ ‬mousse coulait de sa bouche sur sa joue‭ ‬Absolument pas destabilisé par ce qu’il lui avait fait subir,‭ ‬Makaya en profita pour le foutre à poil et le pendre par les pieds a un arbre.‭ ‬Un spectacle...‭ ‬affreux‭ ! ‬Pour ma part,‭ ‬Shokkun,‭ ‬le père de Kota,‭ ‬s'était enfui.‭ ‬Il ne devait pas savoir que j'avais un byakugan‭ ‬car il s'était simplement réfugié...‭ ‬à la cave‭ ! ‬J'entrais donc en défonçant la porte,‭ ‬le faisant ainsi pousser un cri de terreur.‭ ‬Je donnais un coup de poing renforcé de Kô pour défoncer le mur juste à coté de sa tête quand une voix raillarde prit la parole:

"Allen,‭ ‬t'es nul à chier‭ ! ‬Tu devais pas me montrer ce que tu savais faire‭ ? ‬Mouahaha‭ !"


Mais une idée me vint‭ ! ‬Je donnais un coup de poing dans le ventre de Shokkun,‭ ‬et utilisais mon chakra pour provoquer une envie d'aller au toilettes irrésistible avec une variante du Gyo,‭ ‬stimulant fortement son colon.‭ ‬Le mafieux ayant déjà eu la peur de sa vie par l’arrivée de ces brigands nocturnes,‭ ‬était plein à ras bord.‭ ‬Shokkun devenait tout rouge,‭ ‬jusqu'à ce qu'il se lâche,‭ ‬réchauffant ainsi son derrière d'une matière agréablement chaude.

" ‬Bravo bro‭' ! ‬Voilà ce qu'il fallait faire‭ ! ‬Je t'accepte dans mon équipe de casseur de mafieux‭ ! "

Il me regardait avec comme un maitre‭ ‬fier de son élève.‭ ‬Mais il m'indiqua de bien regarder le maître en action.‭ ‬Il retourna Shokkun sur le ventre,‭ ‬lui retira son pantalon en un mouvement de bras et planta à nouveau son manche de lance dans un orifice non approprié.‭ ‬Le père gueula de toutes ses forces,‭ ‬et poussa un soupir en sentant le manche se retire,‭ ‬puis commenca à tourner de l’oeil.‭ ‬Mais Makaya‭ ‬ne lui laissa pas le temps de se reposer,‭ ‬en le retournant alors sur le ventre‭ ‬afin de lui tordre les tétons dans tout les sens
Shokkun hurlait de douleur et je compris‭ ‬pourquoi en voyant‭ ‬des éclairs jaillir des doigts de notre bien-aimé maître en torture.‭ ‬Il finit par envoyer une grosse décharge puis fit mine de s'en aller.‭ ‬Shokkun chialait comme l'aurait fait son fils,‭ ‬mais Makaya se retourna et usa d'une technique que je ne connaissais pas.‭ ‬Il agrandit des cheveux en longues dreads puis se mit à fouetter avec rythme le père de Kota.‭ ‬Il hurlait la phrase‭ "‬Implore‭ ‬la Sainte Raclette de te sauver‭ ! ‬Allez‭ ! ‬Je te flagelle pour absoudre tes péchés‭"‬.
‭ ‬Décidant que ce spectacle était fini,‭ ‬je montais à l'étage et y trouvais là mère de Kota qui tentait de soigner ses jambes cramées.‭ ‬Je commençais par l'attrapper et l'attacher,‭ ‬puis selon la technique de Makaya lui pinçait les tétons.‭ ‬Le diable surgit,‭ ‬remontant de la cave et cria‭ ‬:‭

"C'est bien‭ ! ‬De l'ambition‭ ! ‬Mais regarde ce qu'il convient de faire,‭ ‬jamais deux sans trois‭ ! "

Il relevait la jupe de la femme et lui administra‭ ‬a nouveau un terrible sodomie Goshi.‭ ‬La femme se mit à pleurer soudainement,‭ ‬à implorer Dieu de l'aider.

"Tu vois Allen‭ ? ‬Elle est peut-être habituée à ça,‭ ‬donc parité oblige,‭ ‬on augmente la douleur,‭ ‬si on rajoute un petit coup de Raiton c'est parfait,‭ ‬c'est proportionnel à leurs habitudes‭ ! ‬Je suis galant non‭ ? "


Pendant tout ce temps là,‭ ‬Ryo se rendait utile.‭ ‬Il avait commencé à faire flamber les arbres du jardin,‭ ‬saboté les fondations de la maison et avait volé les objets de valeur.‭ ‬Makaya,‭ ‬venant de se rendre compte que sa lance était sale,‭ ‬l'essuya sur la bouche du genin encore dans les pommes,‭ ‬puis j'utilisais ma technique d'évacuation pour le faire se vider,‭ ‬comme son père...Le genin suspendu par les pieds se purgea donc et une chaude trainée brune vint lui colorer le dos,‭ ‬jusqu'à couler dans ses cheveux‭…Ryo avait traîné les parents du petit dehors, puis, d'un coup de poing, je fit s'effondrer la battisse. A leur réveil, ses trois là auraient des surprises ... Makaya crut bon de sortir une bouteille de peinture de sa touffe gigantesque et de taguer une esquisse de sa tête sur les décombres. Une fois cela accompli, la presque-équipe se remit en marche.

"Dis donc, Makaya, on va où là ?
‭-Ben, on va chez les Mizus ! Si je me souviens bien, on avait tourné à gauche ici au lieu de la droite et... Voilà le chemin ! Alors, débutant ? Tu crois le Gourou du Raclétoïsme maintenant ?
‭-Nan, je te trouve toujours inutile et fou....
‭-Tu te soumets ? C'est bien ! Maintenant, mission camouflage !


‭Il tenta de nous faire enfiler des capes sorties de ses cheveux. Après que Ryo ait été a deux doigts de lui retourner le coude, il abandonna l'idée. D'ailleurs j'avais remarqué que Ryo se tenait bizarrement les fesses, Sodomie Goshi encore ? Toujours est-il que nous marchions vers l'entrée du territoire Mizu quand Makaya nous arrêta.

" Ecoutez équipe para, que vous ne vouliez pas m'accompagner là bas, je pourrais le comprendre ne vous inquiétez pas ! (Makaya)
‭-Sérieux ? Après m'avoir martyrisé pour que je viennes ? (Ryo)
‭-Nan mais, j'avais envie de faire comme les acteurs... Donc bon, équipe para, prêt ? Cet endroit grouille de tapettes d' illusionniste de merde mais le pire c'est qu'ils sont presque tous Suiton ! (Makaya)
‭-L'est où le problème ? (Allen)
‭- LE PROBLEME C'EST QU'ILS VONT ETEINDRE CE QUE JE VAIS CRAMER, OK ?
‭-Ok...
‭-OK ? ON DIT OK CHEF , SOLDAT !
‭-Mon poing dans ton cul oui...
‭-Rébellion ?
‭-Nan, mais j'me disais que si on détruisait les murs, ils pourraient rien reconstruire avec de l'eau ! (Allen)
‭-Il n'a pas tort ! (Ryo)
‭-Pas con bro', sauf si tu veux être le gars le plus recherché de Gensou... (Makaya)
‭-Merde, on fait quoi alors ? (Allen)
‭-On l'attend, connard ! (Makaya) "


‭Après une bonne heure d'attente, le Mizu sortit enfin de sa base. Il était plutôt grand, brun et avait les yeux bleus. D'apres le portrait que Makaya avait de lui, plus aucun doute possibe, c'etait bien Kikuchi Mizu. Nous le suivirent discrètement, puis, éloignés du territoire Mizu, l'approchions, en lui proposant de venir boire un coup avec nous.

"Salut Kikuchi, tu veux pas venir à la taverne avec nous ? On doit discuter mon pote ! (Makaya)
‭-Discuter ? Avec vous, un homme malpropre et indigne de ma conversation ? Jamais ! (Kikuchi)
‭-Ehoh, sale arrogant de mes deux, tu vas venir boire et vite ! Ou alors, la Très Grande et Très Sainte Raclette va te forcer à boire... (Makaya)
‭-Donc vous, crapules des bas quartiers, voulez vous mesurer à moi, membre de la famille Mizu ?
‭-T'as tout compris ! Alors tu commences ?
‭-Je m'en vais vous corriger!! Invocation des tortues ! Tortues Ninja ! "


avatar
Allen'
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 415
Date d'inscription : 08/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Kazumi le 18/6/2008, 16:23

L'aube s'était levée. Je le voyais à la lumière qui filtrait par le volet à demi clos de ma chambre. Une lumière forte, coutumière des jours gris. Je me levais et regardais l'heure : 7 h 00. La veille, Akiro n'avait pas précisé d'heure... Je décidais donc de m'y rendre vers 8 h 00 et pas plus tôt afin de disposer d'un peu de temps pour me préparer, voire même "glander" comme disent certains dans Gensou.
J'attrapais ma sacoche en vitesse tout en enfilant mes vêtements noirs, comme toujours. Lorsque je descendais au rez-de-chaussée, je ne voyais personne à l'exception de ma mère. Je la saluait, prenait un rapide petit déjeuner avant d'annoncer que je sortais et que je ne rentrerais pas très tôt...
Bien qu'il ne soit que 7 h, La ville était animée et on y croisait un on nombre de marchands, installant leurs stands dans les rues ou encore de ninjas se rendant au QG pour la plupart. J'empruntais strictement le même itinéraire que la veille et n'arrivait en fin de compte qu'à huit heures trente, soit une demi heure de plus que ce que j'avais prévu... Il faudrait que
je retienne qu'il faut un peu plus d'une heure pour me rendre là-bas... En fait, Akiro venait juste de se réveiller et était
un peu étonné de me voir dans sa maison de si bonne heure.


- Qu'est ce que tu fais là ? (Akiro)
- Quelle question ! Je viens vous aider évidement ! (moi)
- A cette heure ? (Akiro)
- Vous ne m'aviez pas donné d'heure, hier, alors j'ai décidé d'éviter tout risque... (moi)
- Bon, et bien dans ce cas, tu n'as qu'à préparer la salle et le matériel. En fait, ça tombe bien que tu soit là si tôt, je
vais pouvoir te montrer où est rangé tout le matériel, comment il est disposé etc. (Akiro)
- Bien. Je vous suis... (moi)


En réalité, sa maison était un vrai labyrinthe ! 'fin, pas vraiment sa maison mais plutôt l'agencement de souterrains et de caves dont le sous sol était truffé. Seul, je ne m'y serais pas retrouvé plus de deux minutes... Bref, au final, j'ai passé plus de deux heure à mémoriser l'emplacement de tous les objets, chose difficile lorsque un célibataire qui n'a personne à qui parler tente de vous convaincre que le taijustu est un art formidable... Mais bon, ses disciples arrivèrent et il me laissa tranquille. J'en profitais pour les regarder. Ils étaient tous assis en cercle autour d'Akiro, dans une position de méditation et ce dernier leur disait de bien utiliser le Gyo tout en évitant que leur chakra se dissipe. Bizarre, je ne connaissait pas vraiment le "Gyo" mais d'après ce que je voyais, il devait s'agir d'une façon de manipuler son chakra...
Au final, je décidais d'en toucher deux mots à Katsuhiko dès que possible. Pendant que je réfléchissais, les genins s'étaient levés, toujours disposés autour d'Akiro et commencèrent à s'attaquer mutuellement. Cet exercice dura près d'une heure, heure que je passais à les regarder et - Je l'avoue - à tester mes techniques de Gengutsu en me rendant invisible et en me promenant tout autour d'eux, souriant comme un enfant devant un jeu particulièrement amusant. Ceci dit, l'exercice finit par prendre fin et c'est à ce moment qu'Akiro me héla. Ce dernier me demander d'aller chercher des poids à la cave, à disposer à la fois sur les poignets mais aussi sur les chevilles. Je descendais donc et cherchais à dénicher ces fameux poids que je trouvais finalement à demi enterré dans le sol, comme s'ils avaient été abandonnés depuis des années... mais je compris vite que la raison de ce semi enterrement étai tout autre : ces poids pesaient des tonnes ! Bref, je les ramenaient en haut et les genins s'entraînèrent encore plusieurs heures avant de partir. peu après leur départ, Akiro me dit :


- Bien tu vois, ce n'est pas très dur comme travail... juste aller chercher deux trois trucs à la cave... (Akiro)
- Mouais... (moi)
- Enfin, c'est pas bien grave... au début je voulais faire autre chose mais je me suis rendu compte que c'était impossible...
(Akiro)
- probablement... Je peut partir ? (moi)
- Bien sûr ! (Akiro)


Je me dirigeais d'un pas tranquille vers la sortie lorsqu'il m'interpella de nouveau :

- Au fait, ne t'amuse plus de te balader dans toute la salle à l'avenir ! (Akiro)
- ... (moi)


j'étais purement estomaqué... Peu de personne réussissait à me voir...
Enfin, les jours s'écoulèrent sans qu'un événement notable ne vienne troubler cette suite d'heure ennuyante... Enfin, la fin de
la semaine arriva. Akiro me congédia. C'était fini, j'avais rempli ma première mission, hum... palpitante ! Je ferais attention la prochaine fois... bref, alors que je m'ennuyais de plus belle par ce beau vendredi soir, je me souvins de ce que m'avais dit mon frère peu avant l'examen genin... Le clan Maboroshi possédait un Dojutsu nommé pupilles dorées. Je décidais d'en apprendre un peu plus à ce propos et prenais donc tout naturellement le chemin de la bibliothèque. Personne ne semblait avoir repéré ma présence lorsque j'entrais dans la bibliothèque, édifice de taille moyenne, plutôt sobre. Noyé au milieu de plusieurs dizaines de livres je finis par trouver l'ouvrage que je cherchais... un ouvrage intitulé "Les dons héréditaires de la famille Maboroshi". je l'ouvrais et lisais attentivement.


Les dons héréditaires de la famille Maboroshi a écrit:

Les pupilles dorées :

Les pupilles dorées, aussi appelé œil doré par certain, est un puissant Dojoutsu héréditaire du clan Maboroshi, famille de Gensou la plus réputée de Yuukan dans le domaine de l’illuminisme. C'est en partie grâce à ces pupilles que le clan est aujourd'hui reconnu en temps que tel. Comme son nom l’indique, les pupilles de l’utilisateur deviennent dorées une fois activée et apportent ainsi divers pouvoirs. Ces yeux sont à ce jour, les plus puissants en termes de Genjutsu. Ce Dojoutsu, spécialisé uniquement dans le Genjutsu, fonctionne en 3 phases :

° 1ère phase :[:i] Booste grandement ses propres illusions. A ce stade là, l'œil vire au jaune, sauf l'iris qui lui reste noir.

[i]° 2ème phase :
Filtre presque totalement les illusions des autres, et donne la possibilité à l'utilisateur de les copier. Des le second stade, 4 petits ronds noirs apparaissent autour de l'iris.

° 3ème phase : Permet d’user d'une illusion sans composition de signe, uniquement par le regard, ni émanation de chakra. Pour cette dernière étape, l'iris change de forme et devient une sorte de losange.
A noter que l'utilisation des pupilles dorées fatigue énormément la personne, d'autant plus si le Dojoutsu est mal utilisé, et la personne mal entraînée. Il faut savoir que sur les trente membres du clan Maboroshi environ, seul quatre maîtrisent le niveau trois (Kuhisha, Kahei, Gecko, Katsuhiko...), douze le niveau deux (Shimaru...), dix le niveau un et quatre aucun des stades. Ceux là sont en général Genins voire étudiants. La première phase est la plus facile à obtenir, la seconde, seul un peu plus de la moitié de la famille y parvient. Quant à la dernière et troisième phase, elle reste très très difficile à acquérir, impossible pour la plus part.

Leur puissance :

Hormis les pupilles dorées et l’utilisation du Genjutsu, les Maboroshi ont une puissance et un style de combat bien à eux, que l’on pourrait même appeler spécialité secondaire. En effet, un tiers des membres de la famille maîtrisent le Suiton comme affinité, cela étant sûrement dû au fait que la femme de Yaiba possédait cette affinité, en temps que principale qui plus est. Aussi, depuis de nombreuses générations, le pacte d’invocation des salamandres est entre les mains de cette même famille. Pour les statistiques, trois des Maboroshi sont ANBU, deux sont conseillers, neuf sont Jounin, douze sont Chuunin et quatre Genin voire Etudiant.

La dernière page du livre était arrachée de façon à ce qu'on ne puisse lire ce qu'il devait y avoir écrit... Un "phénomène" bizarre. Ceci dit, je sortais de la bibliothèque, plongé dans mes pensées, cherchant comment aborder le sujet des pupilles dorées avec mon frère ou encore le moyen de parvenir à les éveiller, mais seul. Décidément, j'en aurais des questions à poser à mon frère durant notre futur entraînement !
Mais alors que je me dirigeais vers la demeure des Maboroshi, je surpris une conversation entre plusieurs Chunins et Jounin, Maboroshis t non Maboroshis. D'après eux, Siddharta aurait vu Nâga dans un rêve... Même moi qui faisait un piètre croyant, je savais que c'était un événement unique dans les anales... Toute la branche spirituelle paraissait en ébullition...Tous dans un taux d'excitation extrême pour ça... Bref, on verra comment ça finira à l'usure, hein ?!
avatar
Kazumi
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 54
Date d'inscription : 08/06/2008
Age : 23
Localisation : C'est une bonne question !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Allen' le 18/6/2008, 17:46

Donc, Akeno avait combattu un Mizu pour obtenir son invocation ?

‭Quatre tortues de couleurs différents apparurent. Elles avaient un air humain...sans doute parce qu'elles marchaient sur leurs pattes arrière . L'une tenait des nunchakus, l'autre des saïs, celui a ses cotés agrippait un baton et le dernier avait des katanas. Je courrais vers la mienne, celui au nunchaku qui commenca a faire tourner ses armes dans tous les sens. Seulement je m'averrais plus rapide que que celle tortue (ce qui n'etait pas suprenant en meme temps..) et évita sa double attaque d'une roulade vers l'avant, afin de me retrouver derrière elle. Dans cette position, je pris appui sur mes mains, afin de lancer mes jambes au niveau des genoux de mon adversaire, qui s'effondra...sur le dos.
-"Parait qu'une tortue sur le dos est impuissante" dis-je avec un sourire mauvais tandis que la tortue battait des bras pour tenter de se redresser. Je ne lui en laissa pas le temps, en perforant sa carapace d'un coup de poing chargé au Kô, qui l'a fit disparaitre en une volute de fumée.

Je regardai la situation autour de moi et vis Ryosuke qui sauta et se permuta avec un rocher, au dessus de celui avec les saïs qui disparut a son tour. Il s'agissait de petites invocations. Makaya de son coté, avait lancé un épais tentacule capillaire autour des yeux masqués de la tortue au baton et l'avait enroulé autour de sa tete, non pas pour l'etrangler mais pour l'aveugler. Ainsi il put chercher ce qu'il voulait. Il tenta un coup de pied dans le dessous de la carapace quand, au moment du contact, la tortue disparut. Elle avait donc bien un appareil reproducteur !
Enfin a trois nous fimes disparaitre la derniere tortue chargée de nous retenir alors que son maitre, voyant la soupe de tortue que nous avions faite, était en train de fuir. Avec ses Katanas elle paraissait menacante, mais apres que Ryo lui ait démis les épaules tandis que Makaya concentrait une Raiken au niveau de sa tete et que je lui ai finalement explosé le ventre, elle perdit tout son panache. Puis nous nous mimes a courir afin de rattraper le Mizu, qui tentait de rentrer chez lui, sans doute pour chercher du renfort. Nous le rattrapames sans mal en l'encu...(non pas tout de suite) l'acculèrent contre un mur.
‭Le Mizu semblait commencer à flipper quand un jet d'eau crée par surprise nous déséquilibra. Il tira un kunaï et le lança vers nous. Le kunaï explosa dans un nuage de fumée, nous aveuglant momentanément.


"Mizu Ori, pluie d'aiguille Aqueuse"

Je me retrouvais lardé d'aiguilles aqueuses solides qui nous maintenaient a un mur, tout comme Ryo et Makaya. Kikuchi nous toisait d'un air fier, et sortit son katana. Il s'approcha en faisant de grands gestes. Je me préparais, ses aiguilles n'allant plus tenir longtemps, quand Makaya fit pousser ses dreads et recommença à fouetter les alentours au nom de la Sainte Raclette. Il ne voulait plus que le ridiculiser ?
Que le ridiculiser... Comment me mettais-je à penser ? Un Korove ne pensait pas pareil que nous. Pour lui, perdre son honneur était pire que de perdre sa vie. Il allait lui régler son compte à la Korove.
Bien qu'immobilisé, il parvint a saisir les jambes du Mizu avec ses tentacules capillaires et le fit tomber au sol et Il recommença à le fouetter, puis sembla se mettre à réfléchir. Kikuchi profita de ses quelques secondes pour invoquer une tortue protectrice.
A ce moment la, les aiguilles aqueuses perdirent de leur solide et s'evanouirent, nous laissant de nouveau libre de nos mouvements. Je foncai alors pour détruire cette protection, seulement un coup de poing dans sa carapace ne suffit malheureusement pas à la briser. Nos assaux conjugués non plus, mais Ryo farfouilla dans ses poches tandis que nous étions en train de reprendre notre souffle, alors que le Mizu etait toujours planqué sous sa tortue blindée, surement pret a attendre que la police arrive pour le sauver.
Enfin, Ryo sortit de ses poches une boite blanche, estampillée "Explo-suppo". Apres l'avoir questionné, il s'avera qu'il avait combattu Makaya un peu plus tot, qu'il avait fini dans une pharmacie et qu'il avait entre autres ramassé de l'éther mais aussi cette boite de Suppositoires a la menthe sauvage, qu'il administra a la tortue protectrice, qui apres quelques secondes de gesticulations du bassin, disparut comme ses prédécesseurs.

Le Mizu semblait terrifié, il tenta quelques coups au katana mais rien ne passa dans le bouclier capillaire de Makaya, dans lequel il fut empetré. Puis Makaya tourna sa tête vers moi en entamant un rire sadique. Il retourna Kikuchi d'un bras et je le tins quand le manche de la lance commença à s'enfoncer. Quand il eut fini, Makaya lui cracha dans la bouche et dans les yeux. Ryo qui avait bloqué ses jambes , lui donnait des petits coups de chakra partout. Je donnais un coup de poing provocateur de diarhée. Mais j'en redonnais un pour le faire vomir. Kikuchi était bloqué entre sa merde et son vomi. Puis Makaya nous fit signe. Nous déshabillions Kikuchi, et le transportions dans un cabanon de jardin isolé.
Il semblait regarder partout pendant que nous transportions la victime. Puis un long sourire barra son visage et il ramena un pot de bambou, volé sur une fenêtre. Puis, je baillonais et ligotais Kikuchi sur une chaise, dont le fond avait été prédécoupé par Ryosuke. Makaya lui donna deux baffes pour le réveiller puis étendit une banderole :

"De la part de Kimari, avec tout son amour. "


Makaya posa le pot sous la chaise et regarda Kikuchi droit dans les yeux.

"Bon, saches qu'un morceau de bambou peut grandir de 20 à 30 cm par jour quand il est jeune. Sachant que cette maison est abandonnée, si personne ne te retrouve, dans 3 jours tu auras un metre de bambou dans le cul, mon bonhomme! Heureux ? (Makaya)
-Dis donc, je connais un truc moi aussi, et si on découpait des lamelles de bambou et qu'on les plantait dans ses ongles... (Allen)
-(*le coupant et se mettant à la tache*) Bonne idée bro' !
-Mais attend ! Après on l'allume ! (Allen)
-Ma famille Korove t' adorerait ! "


Après avoir fait ceci, Makaya fouetta Kikuchi au nom de la Raclette et l'assomma à nouveau. Nous sortîmes du cabanon abandonnée et nous dirigions vers le centre de la ville, en nous faisant remarquer le moins possible. Nous verifiames que nous étions bien camouflés (bien que Ryosuke emettait des reserves sur l'efficacité de ce procédé) et cherchames la maison du prochain malfrat que nous devions corriger.




Ah, douce vengeance...
avatar
Allen'
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 415
Date d'inscription : 08/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 14 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9 ... 14  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum