Gensou, village caché de la cascade [RP]

Page 4 sur 14 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9 ... 14  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Riv Shiel le 21/5/2008, 12:32

*Et merde... qu'est ce que j'ai encore fait pour avoir un mal de crâne pareil?
Au fur et à mesure que j'ouvrais les yeux, la lumière m'aveuglaient et les souvenirs de la veille me revenaient. Mon clan avait organisé une fête en mon honneur.
*J'étais passé Genin!
Mon père m'avait remis son sabre, le sabre qu'il avait jusqu'à ce qu'il devienne Jounin.
Ca avait été le plus beau jour de ma vie! J'avais enfin une arme à moi, je pouvais enfin décider de la vie et de la mort de mes ennemis! C'était une grande responsabilité, et mes parents m'avaient conseillé de ne pas la prendre à la légère.
Aujourd'hui, je devais me faire attribuer une mission, la première en tant que Genin.
*J'aurai dût ne pas forcer sur le saké hier soir...
En chemin, j'essayais de marcher droit, de me contrôler, et lorsque j'arrivais à l'académie, je paraissais totalement normal.
*4ème étage... salle D
Un escalier, un couloir sombre...
*Ca y est j'y suis!
En ouvrant la porte, je remarquai immédiatement que quelque chose n'allait pas... Un chuunin était étendu par terre et se vidait de son sang.
*Qu'est ce que...?
Alors que je m'approchais du corps, un kunaï vola vers moi. Sans mal je l'esquivais et sautai derrière un bureau pour riposter.
Shurikens dans une main et katana dans l'autre, je me rendis compte que le corps n'était qu'un Genjutsu dont j'étais victime. Me concentrant, je réussis à l'annuler, et l'aggresseur m'apparut. C'était un homme d'une quarantaine d'années, avec une barbe noire comme ses cheveux.
avatar
Riv Shiel
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 94
Date d'inscription : 18/05/2008
Age : 24
Localisation : Gensou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Riv Shiel le 21/5/2008, 14:23

Il portait le bandeau du village de Gensou.
Il me parla avec une voix grave et rassurante:

-Tu dois être le jeune Nobunaga....?

-Euh... oui c'est moi. Qui êtes vous?

-Moi je suis ton futur Senseï! Si tu l'acceptes (bien que tu n'aies pas vraiment le choix)

-Euh ouais... Pourquoi vous m'avez attaqué?

-Je voulais tester ta force! Je ne vais quand même pas m'encombrer d'un Genin incompétent!

-Mais si je ne l'avais pas esquivé... je serai mort!

-C'est bien ce que je dis! Je ne vais pas m'encombrer d'un incapable!


Il me regarda quelques instants comme si son raisonnement était le plus logique du monde, puis prit congé de moi.

-Ta première mission! Ton boulot est décrit sur le tableau au fond de la salle. Je te retrouve plus tard!

-Attendez je...

-Pas le temps. Ah et j'oubliais! Pas mal, tu a l'air plutôt rapide pour une limace!


Et il disparu dans un nuage de fumée
avatar
Riv Shiel
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 94
Date d'inscription : 18/05/2008
Age : 24
Localisation : Gensou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Hakaima le 21/5/2008, 17:14

9h30 du matin, en cette journée pluvieuse je me levais plein de motivation pour reprendre mon entraînement.

Le ciel était d’un gris profond et de fine gouttelette de pluie se laissait tomber sur les pavés de la rue du commerce, la journée s’annonçait orageuse mais qu’à cela ne tienne il fallait que je me remettent à mon entraînement, en effet ma dernière rencontre avec cette chuunin, bien plus jeune que moi, m’avais fait prendre conscience que j‘avais un train de retard.

Je décidais donc de mettre à profit ma journée de libre pour me rendre au stade de l’académie, je pris mon petit déjeuner à la hâte et me dirigea vers la porte. Lorsque j’ouvris cette dernière le ciel était bien bas et l’air était chargé d’humidité, néanmoins la pluie avait diminué et j’en profité pour me ruais dehors, les ruelles était peu fréquentées en raison de ce temps maussade et certains commerçants commençaient déjà à plier boutique.
Je jetais un coup d’œil vers le ciel, espérant y déceler un rayon de soleil mais comme je m’y attendais il était d’un gris encore plus profond, lorsque soudain un éclair fendit le ciel suivit du grondement puissant d’un tonnerre, annonciateur d’un orage prochain.

Je pressais donc le pas en direction de l’académie, je passais à toute allure devant les derniers magasins du quartier ou certains retardataires avaient cherchés refuge, pour me retrouver bientôt devant l’académie que je contournais pour accéder au terrain d’entraînement.

Le stade était désert, ce qui n’était pas plus mal, j’ouvris mon recueil de technique et commençais à survoler ce dernier, le choix des techniques à ma porté était plutôt mince, je décidais de porter mon dévolu sur une technique de corps à corps nommé Ippatsu Mizuppoi qui consistait à matérialiser un poing aqueux dans le prolongement de son bras pour frapper l’adversaire avec violence, il était noté que les dégâts infliger dépendait de la masse du poing ainsi que de la vitesse de la technique.

Je réfléchis un moment avant de me mettre à l’œuvre, mes précédents entraînements m’avaient permis de bien maîtriser la forme fixe de l’eau mais formé une masse modifiable autour de mon bras était une autre chose, mais ma réflexion fut interrompu par une goutte d’eau qui vint s’écraser sur mon front suivit d’une deuxième puis d’une troisième, bientôt la symphonie des millier de gouttes s’écrasant sur le sol couvrit tout les murmures proche.

Je couru me mettre à l’abri sous un préau et observais l’orage, décidément mon entraînement d’aujourd’hui n’aurait rien d’une partie de plaisir, je déposais tout les objets que la pluie pourrait détériorait, à savoir mon livre quelque parchemin etc.… Et m’engageais sous cette dernière, en en rien de temps je sentis mes vêtements s’alourdir et mes cheveux se plaquer sur mon front, la pluie tombait à présent fortement mais il en fallait plus pour me décourager, je restais un moment immobile pour m’habituer à la chute de la température puis m’exclama :

« Bon allez c’est partis….Ninpo : Ippatsu Mizuppoi »

Une sphère d’eau se forma autour de mes poings, première étape réussit avec succès mais là était la partie la plus facile à maîtriser et j’avais déjà réussit cette étape dans l’apprentissage de mes précédentes technique, la seconde étape s’annonçait beaucoup plus ardu, en effet elle consistait à formé un poing aqueux dans le prolongement de mon bras tout en portant un coup à l’adversaire pour allonger ma porté et augmenter ma vitesse de frappe :

« Bon bin ………essayons » Disais-je à haute voix pour m’encourager.

Mais avant tout il fallait bien me trouver une cible sur laquelle concentré mes attaque, j’observais les alentour et vis les mannequins qui servaient habituellement à l’entraînement du lancé de shuriken :

« Parfait ……… »

Je m’approchais du mannequin, me mis en garde, me concentrant sur mes poing et mon flux de chakra, lorsque je me sentis prêt, je me ruais sur le pauvre mannequin et lui assenais un violent coup de poing dans ce qui devait normalement être le torse :

« PAKKKKKKKKK………… »

Mon poing frappa le mannequin avec violence mais ce n’était rien d’autre qu’un coup classique, la sphère d’eau enveloppait toujours mon poing et je restais la dubitatif.

« Bordel de m****………… »

Je n’avais pas réalisé jusque là mais je venais de frapper de toute mes force un bout de bois, et mon poing n’avait pas du tout apprécier la chose, la douleur se fit sentir dans mon poing et je me mis à courir dans tout les sens, ma mains valide tenant fermement celle amoché, tout en criant :

« HAaaaaaaaaaaaaa…………….mais faut être c** ma parole…………….Haaaaaaaaaaa »

Je courus ainsi quelque seconde avant de me rendre compte que cela ne servait strictement a rien (réflexe me direz vous). La main encore engourdit, je décidais de retentais ma chance, je me mis en garde et me concentrant de plus belle je repris ma charge vers la cible et frappa une nouvelle fois :

« Poukkkk……….. »

Cette fois-ci j’avais vraiment retenu mon coup histoire de ne pas me fracturer la main, mais toujours aucun résultat, la sphère d’eau rester là à envelopper mes poing inutilement.

« Ya un passage que j’a dû louper ….. » Me questionnais-je

J’entreprit de me concentré davantage sur la forme de la sphère que sur le coup porté, encore une fois je me mis en garde et malaxant délicatement mon chakra je couru vers la cible, sans lâcher du regard cette maudite sphère d’eau, et lui portais un coup :

« Prend ça !!!!!!!!!!! »

J’étais tellement concentré sur cette boule d’eau que j’en avais loupé ma cible et me retrouvais la face par terre dans la boue :

« Mais quel imbécile je fais …………….j’espère que personne ne traîne dans les parages sinon c’est la honte a vie assuré… » Pensais-je

Mais cette honteux échec avait pour l’instant était le plus concluant, pour preuve me focalisant sur mes poing j’avais réussit à faire bouger cette masse d’eau, la déportant légèrement vers l’avant de mes doigts, même si je n’avais pas réussit à en faire un poing a proprement parlé j’avais du moins réussit à la faire bouger.

Je décidais d’organiser mon entraînement autrement, d’une part je me concentrerai sur le chakra, et cette satanée sphère, et une fois seulement cette étape terminée je m’entraînerai à la combiner avec mes coups.

La pluie tombait toujours avec fracas sur le village et je n’avais aucun indicateur de temps (les nuage masquant le soleil), je n’aurais su dire quel heure il était, Je m’assis un moment pour ressentir mon flux de chakra et évacuer toute distraction, l’on aurait pu assimiler ça à une méditation :

« Cette fois je le sens bien »

Je me relevais et me mis en garde :

« Ninpo : Ippatsu Mizuppoi …»

Mes poings s’enrobèrent d’eau et je commençais à faire quelque démonstration de Katas dans le vide essayant à chaque coup poing d’expédier vers l’avant cette masse aqueuse sous la forme d’un poing. Pendant plusieurs longue minute rien ne fut concluant, je réitérais la technique plusieurs fois jusqu’au moment ou je réussit à expédier vers l’avant la sphère qui semblait même ressembler a un poing :

« Ouais… bon maintenant je l’ai fait une fois je peux le refaire …» disais-je pour m’auto encourager.

Je recommençais sans relâche mes katas et réussissais à présent à expulser un coup sur deux la sphère vers l’avant, c’était en très bonne voie.

Le temps passait, bien que je ne pu exactement dire s’il s’était écoulé une, deux ou trois heures, mais ce que je pouvais constater c’était que j’avais quasiment maîtrisé la première phase de mon entraînement scindé :

« Bon allez on va faire un test …. »

Je lançais mon poing vers l’avant dans le vide et la sphère d’eau qui entouré ma main se déplaça rapidement dans le prolongement de mon coup en faisant une réplique plus qu’honorable de mon poing (en un peu plus gros) :

« Bin…… sa m’a pas l’air trop mal …. » disais-je sur un ton quelque peu fier.

Ne resté plus qu’a combiner les progrès accomplis avec un réel coup de poing.

Je me présentais une fois de plus devant ce mannequin de bois, qui m’avaient bousillé la main au premier essai :

« Cette fois tu vas voir qui c’est qui va avoir mal ………… Ninpo : Ippatsu Mizuppoi »

Mes poing s’entourèrent d’eau et je me ruais plein de confiance sur ma cible et lui asséner le coup fatal :

« PAKKKKKKKKKKK…………… »

Je l’avais atteint en pleine tête mais :

« Aïeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee…………….. pourquoi sa à louper bordel !!!!!!!!!!!!!!!! »

Une fois de plus j’entamais ma course anti-douleur, les larmes au yeux criant, courant de droite a gauche avant de m’arrêter en soufflant sur ma main :

« Mais j’y comprend plus rien …………..sûrement trop de confiance … »

Je me reposais quelque minute avant de reprendre et cette fois ci je décidais de frapper de ma main gauche, la droite me faisant horriblement mal.

« Ninpo : Ippatsu Mizuppoi »

Je fermais un instant les yeux pour parfaire ma concentration puis me décidais à porter mon coup :

« Bouyakaaaaaaaaaa ………………. »

Je me ruais à toute allure sur ma cible et frappait de toutes mes force, tout en restant concentrais sur mon chakra, cette fois-ci un échec serrait fatal à mes phalanges :

« PAKKKKKKKKKK………….crack … »

J’ouvris un œil et vis mon poing sur le torse du mannequin de bois, et entre moins poing et ma cible se trouvait une masse liquide en forme de poing d’une longueur d’environ vingt centimètres comme un prolongement de mon propre bras, aucune douleur dans la main, rien.

Mais alors qu’est ce qui avait pu craquer ainsi ; avais-je réussit, pas la force de ma technique, à rompre le bois pourtant épais d’une trentaine de centimètres. Je laissais tomber mon regard sur le sol, arborant un large sourire car pensant bien avoir maîtrisé la technique ultime, lorsque que vis dépasser de sous ma chaussure une petite brindille :

« Hein ?! »

Je levais le pied et le laissé retomber au même endroit :

« ………….crack…………. »

Je souris, surpris par ma propre bêtise, dire que j’avais pensais maîtriser un technique capable de tel dégât, mais bon l’important était que j’avais réussit à la maîtrisé ce qui comblerai un minimum ma faiblesse au corps à corps.

La pluie c’était quasiment arrêté et je me retrouvé trempé de la tête au pied :

« Atchoum !!! …»

Je réunis mes affaires et entreprit de rentrer chez moi au chaud, je marchais à présent dans les rues du quartier commerçant accompagné du bruit de mes chaussure trempé (scrounch…scrounch) :

« ATCHOUM …..Et merde…. »
avatar
Hakaima
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 566
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Kodomo no Asu...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Riv Shiel le 22/5/2008, 14:17

Je pris le papier, et découvrai la première mission.

Senseï a écrit:Salut Nobunaga! Si tu lis ça c'est que tu es pas encore mort, si tu es pas encore mort c'est que tu es un bon Genin! Si tu es un bon Genin c'est que tu mérites que je sois ton Senseï!

Pour le moment, ce papier ne ressemblait pas vraiment à la description d'une mission...

Senseï a écrit:Si je ne me suis pas présenté, je suis Yoshitsune Tokugawa. Jounin depuis quelques temps et accessoirement ton Senseï.
Avec moi, ça sera entraînement, entraînement et ensuite seulement de l'entraînement.
Ton père m'a dit que tu souhaitais approfondir ta technique du Genjutsu, alors voilà ta première mission:

Des étudiants ont décidé de ne plus obéir à leurs professeurs. Ta mission est de les effrayer suffisamment pour qu'ils reviennent dans le droit chemin!
Ils devraient arriver à l'académie dans 1 ou 2 heures, je t'attends au premier étage

Ce résumé était plutôt court...
Je mis le papier dans ma poche, ramassai mes armes, et partis pour ma première mission.
avatar
Riv Shiel
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 94
Date d'inscription : 18/05/2008
Age : 24
Localisation : Gensou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Kota le 22/5/2008, 22:07

... "Où suis-je?"
...Je m'étais retrouvé quelque part, je ne sais même pas où. Je n'arrivais pas à distinguer, tout était flou. Je n'arrivais même pas à reconnaître mes propres mains. Je voyais seulement les couleurs et des traits pas nets. Pourtant, je sentais très nettement le vent très présent. J'aperçu une sorte d'ouverture devant moi. Un air glacial en sortait. Je pénétrai à l'intérieur en m'aidant des murs. Ces murs humides et irréguliers étaient tout sauf lisses. A cause de ma faible visibilité, je n'arrivais pas à voir dans quoi j'étais rentré. De longues minutes de marches suivèrent puis je vis une silhouette. Elle ne m'avait pas vu. Elle était aussi perdu que moi. Je ne savais pas si s'était un humain ou un animal. Soudain, elle s'arrêta. Elle avait l'air intrigué par quelque chose. La silhouette tendit son bras. Soudain, j'entendis un cri
puis...!


...Je me suis redressé en sursaut avec tellement de violence que je suis tombé du lit. Emmenant avec moi ma couverture et ma table de nuit, je me suis retrouvé à terre avec autant de surprise que si je m'étais retrouvé en train de me doucher sur Mars.
Après mettre remis de cette affolante chute, je fis un léger soupir puis marmonnai: "Ce n'était qu'un cauchemar, rien de grave". Me demandant si j'allais bien dans ma tête pour tomber du lit juste parce que je me suis réveillé violemment, j'enfilai mes vêtements qui venaient tout droit de ma garde-robe remplie de tenues identiques à l'exception de certaines tenues plus épais que d'autres. J'étais presque prêt, il manquait le plus important, mon bandeau. Avant de le mettre, je le regardai avec autant d'admiration qu'un enfant regardant un festival de feux d'artifices. Ce bandeau compte beaucoup pour moi, je serai peiné de sa perte ou de sa détèrioration. Après un instant de contemplation, je décidai enfin de le mettre. Je m'étais rendu dans la salle de bain pour me laver le visage puis à la cuisine pour me mettre un petit quelque chose sous la dent. Alors que j'allais me gaver d'un petit déjeuner bien copieux, mon père m'interrompit. Il me disait qu'il faudrait que je mange autre chose. "Quoi?" fit-je la bouche remplie de céréales. Il fouilla dans ses poches puis sorta une minuscule boule rouge qu'il me tendait. Je ne pouvait pas parler entamant une grosse tranche de pain étalé de confiture mais l'expression sur mon visage montrait la surprise provoqué par la petite taille de ce truc. Il m'expliqua bien clairement que cette pillule sert à remplir l'énergie du consommateur et lui procure une capacité de commbattre dans une très longue durée sans s'épuiser. Me pressant d'avaler le morceau de pain, je m'emparai de la pillule et la gobai. Je sentis la boule descendre jusqu'à mon estomac. Je me suis soudainement sentit en méga forme, prêt à combattre pendant 3 jours. Tandis que je m'apprettais à partir chercher une mission. Shokun, mon père, me proposa de s'entrainer aujourd'hui. La dernière fois, je suis tombé dans les pommes,épuisé mais là je tiens la super forme. Surexcité à l'idée de reprendre l'entrainement, je fonçai sur le terrain d'exercice tel une téléportation. Le sourire aux lèvres, je me concentrai en enchainant des gestes avec les mains. Après, je pointai les deux bras vers l'avant. "Katon! les paumes de..."


Aaaaaaaah!
Ce cri
... Je m'écroulai en sueur. Ce cri c'est le même que dans mon cauchemar. Pourquoi revient-il comme ça dans mon esprit. Est-ce que ce rève étrange signifie quelque chose dans ma vie? Mon avenir ou mon passé?
Un court extrait du rève retraversait ma tête. Si il m'évoquait quelque chose, c'est bien le danger
avatar
Kota
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 703
Date d'inscription : 12/05/2008
Age : 22
Localisation : Bazaka...Mais qu'est ce que je fous là, moi? O.O

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Invité le 23/5/2008, 22:36

[mini RP de plusieurs choses en même temps X_x donc si vous ne comprenez pas tout, ce n'est pas grave...] [et puis il faut avoir au moins lu mon dernier Rp pour comprendre, bien sur]

Je me réveillai donc chez mon oncle, le ventre criant famine et mon dos me picotant jusqu’à me faire émettre quelques cris de douleur.

Flash Back

J’essuyai délicatement mes plaies ensanglantées et retirai à l’aveugle les quelques échardes éparpillées dans mon dos. Je pris une tenue de mon frère, faisant pratiquement la même taille que moi, et un briquet appartenant à mon père.
Soudain, j’entendis un bruit, un « click ».


- Merde !

Mes parents ou mon frère rentraient. Je pris mes vêtements mouillés, mon bâton et le briquet puis parti par la fenêtre. Je couru jusqu’au quartier des « racailles » et des mendiants et brûlai mes habits. Finalement, je rentrai chez mon oncle et allai directement me coucher, sans ingurgiter un seul morceau de viande du dîner.

Je me levai du lit, celui-ci couvert de sang ainsi que le vêtement que je portai, ma plaie était encore ouverte et du sang s’en était échappé pendant la nuit. Je me déshabillai et allai laver, une fois de plus, tout ce sang maculant mon corps. Ensuite, je mis quelques compresses sur les plaies et me bandai le dos avec soin, en faisant le tour de mon abdomen. J’enfilai mon vêtement habituel et parti à l’écurie de mon oncle, dans la forêt où je m’étais battu la veille.

Arrivé sur les lieux, je tombai lamentablement au sol, ce que je vis me choqua. En faite, c’est plutôt ce que je ne vis pas qui me choqua. Il n’y avait aucun corps sur les lieux, alors qu’il me semblait avoir tué Shinzaburo, même en l’ayant fait accidentellement... Enfin...

Je regardai chaque coin ou nous nous étions frappés, avec l’espoir de retrouver ne serait-ce qu’une goutte de sang ou même de bave séchée. Rien du tout. Je me ruai donc vers l’endroit où j’avais vu le corps de Shinz’uro pour la dernière fois, et à cet emplacement, je vis un dessin, une sorte de signature : un éclair.


- Zeus !!!

Je parti en courant et allai me réfugier dans un tronc d’arbre, comportant un petit passage, recouvert par une immense montagne de feuilles mortes et d’écorce pourrie. J’entrai donc dans le passage et chutai vers le bas, pour finalement atterrir sur une motte de paille, amortissant ma chute. Devant moi, une petite grotte de 3m² environ, si ce n’est moins, dont les murs étaient ornés de peintures enfantines, et où il y avait marqué « Siddhartha » et « Kanné » en gros.

[C’était là où Siddharta et moi jouions quand nous étions jeunes… très jeunes… tellement que nous ne savions même pas écrire nos prénoms correctement. Mais nous avons finalement été séparés, pour maintenant se retrouver…]

Je sortis du tronc par là où j’étais monté, vu que l’ancienne sortie que je prenais était maintenant beaucoup trop… juste pour ma taille actuelle. Je traversai les feuilles mortes, et vis d’autres ninjas s’entraîner au lancer de shurikens.

Etant très curieux, mais à la fois ne sachant rien sur l’histoire de Zeus, je reparti au quartier des racailles et des mendiants pour espérer avoir quelques informations…

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par erol le 23/5/2008, 23:30

* J’avais passé le reste de la journée à m’entraîner à peu près correctement. J’étais rentré tôt pour pouvoir m’entraîner toute la journée le lendemain.
Le lendemain, je me levai assez énervé contre mon senseï. Je pris un rapide petit déjeuner et allais directement à l’entraînement.

Une fois arrivé au terrain d’entraînement, la première chose que je vis c’était ce mec que j’avais déjà affronté à l’exam’ : Hayamaru. Il était accompagné d’une jeune demoiselle qui était aussi à l’exam’. Je regardai ces deux là qui ne m’avait pas vu. J’entrai dans le terrain et allais dans un coin où je commençai à faire quelques pompes pour m’entraîner. J’entendis les deux parler.
*

-(Seshiru)- Hé, c’est pas contre lui que t’as perdu à l’exam’ ?

-(Hayamaru)- Hein ? Ah si. Attends je vais lui parler.

* Il croyait peut être que j’étais encore sourd ? Salaud. Il s’approcha de moi en sifflotant accompagné de l’autre fille. *

-(Hayamaru)- Salut, j’suis Hayamaru le mec que t’as affronté pendant l’exam’ tu te souviens ? Voici Seshiru qui a aussi participé à l’exam’.

-(Seshiru)- Bon … Bonjour.

-(Erol le regard méfiant)- Qu’est-ce que tu veux ?

-(Hayamaru)- Euh … Ben voila, je voulais savoir si tu voulais faire équipe avec moi.

-(Erol)- … T’es taré ?

-(Hayamaru)- Ben quoi, tu te fais passer pour un assassin mais tu ne m’as même pas tuer. J’pense que dans le fond t’es pas méchant.

-(Erol)- Tu veux que je rectifie cette erreur ?

-(Seshiru)- Euh .. Du calme, on est pas venu ici pour se bat…

-(Hayamaru)- C’est d’accord prépare toi !

-(Seshiru)- Quoi ? …

-(Erol)- Hun hun hun … Qu’est-ce que tu vas t’imaginer là ?

-(Hayamaru)- Si je gagne … on fait équipe, si je perds …

-(Erol)- Je te tue toi et ta copine pour le plaisir …

-(Seshiru)- Heeeeein ?!

-(Hayamaru)- C’est d’accord.

-(Seshiru)- Quoi ? Mais moi j’suis pas d’accord, me met pas dans l’histoire j’ai rien fais !

-(Erol)- Toi la fille, donne le départ !

-(Seshiru)- Mais j’veux p…

-( ??? )- Toooooooop !

* Je regardais vers la droite et je vis Kirin qui apparut dans un éclat de fumée. *

-(Erol)- Kir…

* Je n’eu pas le temps de finir ma phrase que je me pris un kunai dans l’épaule gauche. Je grognais de douleur et regardai Hyamaru qui fonçai sur moi ses sabres sortit. Je sortis mon sabre et parai ses coups avec difficulté. Après 5 minutes d’assaut de sabres, nous nous arrêtâmes pour regarder son adversaire. *

-(Kirin )- Dis moi jeune fille, comment ils en sont arrivés là ?

-(Seshiru)- Je sais pas c’est votre élève qui est pas net !

-(Kirin )- Abon ?! J’trouve pas moi. Bon Erol si tu perds, je te tues !

-(Erol)- La ferme.

* Je m’étirai et me remis en garde. *

-(Erol pensé)- Bon, faut que je pense à une stratégie. Il connaît toutes mes techniques de Ninjutsu. Il faut que je me concentre sur le Taijutsu. Si j’essaie de le mettre mal à l’aise avec un long et grand assaut, je pourrais le finir à coup de sabre. Ouais, c’est pas mal.

* Je lui souriais en léchant mon sabre. *

-(Hayamaru)- Bon, j’vais passer au chose sérieuse. Prépare toi !

-(Erol)- Je t’attends vantard !

* Hayamaru s’éloigna de quelques mètres de moi. Il s’arrêta et se retourna en me faisant face. Il se mit à courir dans ma direction très rapidement. A 3 mètres de moi il se mit à faire une rotation d’une extrême vitesse. Je lançai des shirukens que la rotation dévia. Il n’était plus qu’à deux mètre. Merde il fallait que je fasse quelque chose. Enfin, avec cette vitesse il ne devrait pas voir grand-chose. C’était le moment idéale pour poser pleins de makibishis partout sur le sol. Le sol fut recouvert de makibishis. Hayamaru n’était plus qu’à 1 mètre de moi. Je concentrai mon chakra dans mes mains et mis mon sabre devant moi pour parer son attaque. Encore ½ seconde …

Le choc fut terrible, Hayamaru et moi fûmes éjecté sur le côté. Lui était juste un peu sonné mais moi j’avais une énorme plaie sur le ventre. Je crachai du sang. Il fallait que je fasse vite. Je concentrai mon chakra dans mes pieds et sautai en l’air très rapidement. Hayamaru se releva un peu sonné et vit qu’il y avait plein de makibishis par terre. Il resta à sa place sans bouger et commença à me chercher du regard. Toujours en l’air, je pointai mon genou vers son dos en criant :
*

-(Erol)- Shuugeki ogosoka !

* Hayamaru n’eut pas le temps de réaliser alors qu’il se prenait mon coup de genou puissant dans le dos. Je glissai sur le sol en me frottant sur les makibishis. Hayamaru lui tomba sur le sol. Tout les deux étaient épuisés. Nous nous relevâmes avec peine et nous nous regardâmes. *

-(Erol)- J’vais te tuer !

* Je commençai à foncer sur Hayamaru qui se prépara à parer mes coups mais je fus stoppé par une branche d’arbre dans ma course. *

-(Kirin )- Bon les mioches, on va dire match nul !

-(Erol & Hayamaru)- Quoi, mais j’peux encore me battre.

-(Kirin )- La ferme ou j’vous tue !

-(Hayamaru)- … Mais du coup, comment on fait. Tu viens quand même dans l’équipe ?!

-(Erol)- Nan ! Match nul, t’as pas gagné !

-(Hayamaru)- Bon … décidons ça à pierre, papier, ciseaux !

-(Erol)- Hein ? C’est quoi cette connerie ?

-(Hayamaru)- Tu dis soit pierre, soit papier, soit ciseaux Ok ? Un deux tr…

-(Erol)- Attends j’ai pas compris … Merde, Pierre !

-(Hayamaru)- Papier !

-(Erol)- …

-(Hayamaru)- J’ai gagné ! On forme une équipe ! Ha ha !

-(Erol)- Bordel, fais chier !
avatar
erol
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 176
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 24
Localisation : Tu n'entends pas le bruit de pas derrière toi ?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Horque le 24/5/2008, 16:00

Renjiro se réveillait peu a peu, l'esprit brumeux et encombré! La gueule de bois d'avant-hier soir se faisait sentir ! Il était huit heure et toujours pas de sonnerie comme à l'accoutumée. Heureusement pour lui que l'humain a une horloge cervical quand le réveil se fait chroniquement
-Saleté! lança-t-il à l'adresse du réveil défectueux.
Il s'habilla et pris son sabre sabres en hâte pour en pas rater d'être le premier sur les lieux du rendez-vous. La veille, un messager était arrivé a la demeure des Mizu demandant à voir le jeune Renjiro. Renjiro avait pris la lettre des mains du messager et avait lu le certificat officiel du passage a l'état de genin, et avait mis aussitôt le bandeau frontal que lui tendait le messager.
-Vous avez les félicitations des dirigeants de Gensou. Aussi vous ont-ils attribué une équipe. Toute les informations la concernant sont stipulé dans cet missive.
Le messager avait tendu un autre papier, à l'aspect moins officiel que le premier, que Renjiro dépeça de son enveloppe. Il y lut :
A l'adresse de monsieur Renjiro Mizu, Votre équipe vous a était assigné, vous devez la rejoindre demain à huit heure et demie devant les portes principales de Gensou. Cordialement, les dirigeants de Gensou.
Et il était précisément une demie heure avant que son équipe ne soit au point de rendez-vous !
Raah, tout ça à cause d'un réveil! lâcha-t-il alors qu'il dévalait dans les escaliers. Il ne prit pas le temps de manger quoique ce soit et pris la direction des portes de Gensou. Il croisa peu de monde, sauf ceux qui préparaient leur étal, et il prit un raccourci. Il arriva sur les lieux dix minutes avant l'heure prévue. Son estomac grondait. J'aurai pu quand même prendre quelque chose à manger. Les portes de Gensou étaient aussi épaisses que l'était une falaise et aussi grande que l'étaient les collines. Elles respiraient la somptuosité. Des tours gardaient l'entrée et quiconque qui ne présentait pas de symbole de Gensou était abattu! Une fouille des gens suspects s'effectuait à l'intérieur. Pendant que Renjiro admirait l'architecture, une fille s'approcha lentement de lui, avec l'intention de le surprendre. Elle posa sa main sur l'épaule du garçon et celui-ci, en un mouvement de stupeur, mit la main à son sabre et manqua de décapiter l'imprudente.
-Attention! fit-une voix grave derrière Renjiro et il fut désarmé en un clin d'œil.
Un homme mince, brin, avec une carrure d'homme entraîné était apparu aussi soudainement que le nuage de fumée qui l'entourait.
-Tu serais pas azimuté sur les bords, toi? dit l'homme quand Renjiro eu rangé son sabre.
Renjiro émit un grognement. Mais dit moi c'est un beau sabre que tu as là !
L'homme regarda attentivement le sabre de Renjiro jusqu'à ce que celui-ci lui arrache des yeux
Renjiro : C'est pas vos affaires, ce sabre est à moi et à moi seul. Je suppose que vous êtes de mon équipe et que vous qui avez arrêté mon sabre, vous êtes notre Sensei.

Il se regardèrent un moment. Décidément, cette journée commençait très mal.
Sensei Vous n'êtes que deux alors que j'avais prévu trois. Mais il reste encore trois petites minutes. Attendons ici et essayons d'en savoir un peu plus sur chacun de nous avant l'arrivée du troisième coéquipier. Je me présente : Gonzo Kennessen, mon age vous laisse indiférent (soudain regard mauvais en direction des deux genins comme pour les dissuader de dire le contraire), mon but est plus ou moins atteint, mon passe-temps favoris est ... (un blanc conséquent ) bon, passons pour les passes-temps. A vous!
La fille s'avança d'un pas et parla avec un ton de rapport qui agaçait Renjiro.
La fille: Mon nom est Yuki Ashiro, j'ai 15 ans, mon but est de fonder le clan Ashiro en devenant très forte et mon passe-temps favori reste de faire peur à tout le monde!! (expression souriante semblable a celle d'une sadique.)
Renjiro ne voyait pas l'intérêt de ce "rapport" mais il se promis d'en dire le moins possible qui puisse le ridiculisé comme devant chaque fille.
Renjiro: Je suis Renjiro Mizu, du clan Mizu, j'ai 15 ans aussi, mon but n'est pas atteint, mon passe-temps est de m'entraîner à chaque heure de la journée.
Le Sensei nous regardait avec une expression semblable à celle de quelqu'un qui veut en savoir plus. C'est avec regret qu'il dit :
Bon allez, ça suffit pour les présentations. Si l'avorton en retard ne viens pas de suite, je le fais recalé pour manque d'assiduité!
Presque par enchantement, le dernier avorton arriva en courant et gesticulant dans tout les sens. Il était plus grand que Renjiro mais il ne portait pas d'arme sur lui. Ses cheveux étaient rasé très court sur son crane avec quelque gouttes de sueur qui perlait son front sur lequel était accroché le bandeau frontal de Gensou. Encore un emmerdeur !
Sensei : (voix tonitruante ) Alors, sale morveux, on se permet d'arriver en retard au premier rendez-vous de son équipe? Ahh mais les shinobis qui commence comme ça, je te les mate, moi ! Hein, quant dis-tu? Je vais te faire faire tout le tour de Gensou sur les mains et je vais lâcher mes chiens à tes trousses ! On va bien rire !
Il avait beau être grand, le nouveau n'en menait pas large. Gonzo lui souriait sadiquement presque avec envie! Et en plus, il est pédophile! Dans quelle équipe de bouseux est-ce que je suis tombé?
Sensei : Ton nom, ton prénom, ton age, ton but dans ta vie, ton passe-temps préféré ! Allez hop, et que ça saute mon garçon !
Le nouveau sursauta comme s'il avait été électrocuté et se tendit comme un soldat devant son général, les bras le long des jambes.
Le nouveau : Je suis Mibusa Pome, j'ai 15 ans, mon but est de devenir le meilleur des meilleurs des meilleurs (Yuki pouffa de rire devant cette expression), mon passe temps préféré est de m'entraîner aussi dur que possible.
Le Sensei regarda aussi étrangement le garçon qui venait de se présenter. Au bout de dix secondes d'attente, il se décida enfin :
Le Sensei : Vu que j'ai pris connaissance de vous, nous allons pouvoir commencer. Dans un premiers temps, notre mission est une mission des plus simplistes pour un shinobi, entends donné qu'il nous faut travaillé dans une ferme. Les propriétaires sont à l'orée du village et ils ne craignent pas d'être attaqué par des ninja, mais ils craignent surtout que leur culture et leurs animaux ne dépérissent. Ils partent pour un long voyage vers Mahou et ne reviendront pas avant plusieurs jours donc il nous ont laissé de la nourriture, des draps pour nos lits, les instruction pour chaque tâche a accomplir. Chacun de vous recevra dix ryos pour l'accomplissement de cette mission. Des questions ?
Yuki : Oui Sensei, combien de temps partons nous ?

Gonzo poussa un profond soupir et ferma les yeux. Une fatigue se lisait sur ses traits.
Sensei : Pour ceux qui n'aurait pas lavé leurs oreilles ce matin, je répète : jusqu'à ce que les propriétaire reviennent de leur voyage. Autre question ?
Renjiro : Combien d'hectare et d'animaux ont ces gens ?

Le Sensei regarda Renjiro comme s'il eut s'agit d'une mouche qui parlait couramment le ch'ti.
Sensei : Parce-que tu crois que j'y suis déjà allé, dans c'te ferme ? Bon j'en ai assez, en route les mioches.
Renjiro sentit soudain la moutarde lui monter au nez et une envie pressante de lui répondre qu'il n'avait qu'a mieux se renseigner mais il suivit les conseils de son oncle qui consistaient à obéir et se taire. Ils marchèrent donc pendants un temps indéterminé selon Renjiro, il avait complètement oublié sa montre en se levant ce matin. Son oncle lui avait parlé de ces missions qui duraient plusieurs jours et où les clients étaient parti en vacances ou en affaire à l'étranger. Il se demandait simplement combien de temps durerait cette mission. Mais là n'était pas le pire, Renjiro avait souvent dormi à la belle étoile pendant plusieurs jour quand il s'entraînait dans les courants de la rivière. Le pire pour lui allait être de vivre en communauté avec une fille de son age, un garçon de son age, et un homme qu'il prenait pour un pédophile expérimenté qui ne touchait pas qui regardait simplement.
Un petit vent se leva et il permit aux quatre coéquipiers de sentir la fumée d'un feu de bois. La ferme n'était manifestement pas loin.
En effet, prés d'un kilomètre de là, une petite femme grassouillette les accueillie avec joie. Elle les fit entrer et plus vite qu'un clin d'œil, elle et son fermier partirent vers les forêts de Mahou avec chacun un chariot rempli de marchandise. Elle leur avait auparavant montré les papiers d'instruction, leurs chambres et le repas de chaque jours.
Sensei : C'est maintenant que commence notre mission, les enfants. Tout d'abord Yuki et Renjiro vont aller trairent les vaches qui sont au hangar du nord, ensuite ils désherberont le potager. Mibusa et moi iront retourner le champ en jachère, nous y sèmerons des haricots puis nous déplanterons les salades. Tout ceci doit être fini à la fin de la journée, au trot et que ça saute !
C'est ainsi que se termina la première journée. Renjiro avait faim car il avait travaillé toute la journée sans la moindre miette de nourriture pour caler son estomac, il était fatigué du travail de sa journée et pressé de voir la couleur de ses draps. Les bras en coton, les jambes ramolies, il se mit en quête de sa chambre pendant que ses coéquipiers diner encore. Il découvrit alors ce qui l'attendait à l'étage : Il n'y avait qu'une seule pièce où des lits étaient installés ! On va pas pieuter ensemble, nan ? Renjiro sentit sa vue se troubler. Il allait dormir dans la même pièce qu'une femme, ce qu'il n'avait jamais fait auparavant ! Et ce n'était pas tout : Il y avait aussi un pédophile avéré et un garçon ! De quoi effrayer le plus viril de tout les représentants mâle de cette planête. Dites moi pas que c'est pas vrai ! Il n'avait rien manger depuis une bonne dizaine d'heures et pourtant l'envie du lit primait sur celle de l'assiette. Renjiro fit son lit du mieux qu'il pouvait, se déshabilla et se coucha enfin dans ce qu'il trouvait en ce moment le plus merveilleux endroit du monde. Il se souvint alors du sourire carnassier de Gonzo, de la main de Yuki sur son épaule et il tatonna dans le noir à la recherche de son sabre. Si l'un des deux approche, je le tranche !

---------------------------------------------------------------------------------------
Deuxième jour :
Encore et toujours dans les champs, Renjiro se demandait comment pouvait-on aimer cette vie tellement morose qu'elle en faisait mal au dos. Il bêchait ardemment le potager en compagnie de Mibusa. Celui-ci s'occuper du verger en taillant les pommiers. Il trouvait ça divertissant mais Renjiro n'était pas de cet avis. A chacun des coups de bêche, il se disait qu'il aurait pu être en train de travailler son ninjutsu défectueux. Pourquoi faire une mission qui ne servait pas d'entraînement ? Gonzo lui avait répondu que la mission était principalement faîtes pour le village et ensuite pour les clients. L'intérêt des shinobis ne comptait pas. Renjiro enrageait dans son coin qu'on puisse le délaisser. Il enrageais telelement qu'il fini par casser le manche de la bêche. Fichu outil pas solide ! Et il parti dans l'étable en quête d'une autre bêche. L'odeur du fumier était forte mais il ne s'en souciait pas. En cassant la bêche, une idée lui était soudain venu : Comment s'entrainer tout en faisant ce que Gonzo leur avait dit ? Il pouvait certes mettre en oeuvre ses muscles et sa force, mais cela, il le faisait tout les jours. Il avait envie de faire quelque chose de nouveau, quelque chose avec son chakkra ! On lui en avait parlé à l'académie mais le principe restait vague dans sa tête. Les professeurs avaient dit que l echakkra servait pour les technique mais jusqu'a present, Renjiro n'avait pas ressentit le besoin de faire appel à son chakkra. De plus qu'il ne savait pas comment faire appel a son chakkra. Jamais il ne demanderait d'auide à Gonzo ni à ses coéquipiers, il se décida donc à apprendre en solitaire. Et puis s'il n'y arrivait toujours pas en rentrant à Gensou, il demanderait à son oncle coment s'y prendre.
Il reprit une nouvelle bêche et tenta de concentré son chakkra dans la paume de ses mains. Rien ne se produisit, tout était normal. Il tenta une nouvelle fois mais en vain. Comment faire ? Il retenta comme ceci peut-être des centaine de fois jusqu'a la fin de la journée à différent endroit que sa tâche lui donné d'essayer. Toujours en vain. Le soleil commençait à se couchait qu'il n'avait toujours pas réussi. Ses mains étaient intactes, pas de traces de concentration ni de malaxation. La rage montait mais toujours pas de chakkra. Comment faire et de quelle manière obtenait-on plus de chakkra, telles étaient les question qui tourmentaient Renjiro.
Pourtant, à l'heure du diner, il se sentait moins fatigué que la veille. Un effets de la consommation de chakkra, le chakkra aidait les muscles à moins consommer d'énergie ? Ce fut les hypothése que Renjiro mit en place pour mieux le maîtriser.
En rentrant dans la chambre, il remarqua que Yuki avait placé son lit très prés de celui de Renjiro. Il ne savait pas quand elle l'avait fait mais il se promis de décaler son lit quand elle aurait retourné son dos. Malheuresement impossible pour le moment, Yuki était couché sur le lit. Renjiro se déshabillat dans la plus grande discrétion et la plus grande pudeur et il se cala au fond de son lit. Coimme la nuit précédente, il prit son sabre et crispa ses poings sur la garde. Qu'elle vienne, je l'attends cette allumeuse !

--------------------------------------------------------------------------------------------
Troisième jours :
Ce jours ci, Gonzo se fit clément est il fit de l'après-midi une trêve. Mais ce n'était pas pour autant qu'il ne les fit pas travailer ausi dur la matinée que les autres jours : au programme il fallait mettre traîre les vaches, tondre la pelouse de devant, faire le ménage, ramasser les radis ainsi que les carrotes, moudre le blé, et tout une masse de choses à faire. Renjiro avait la sombre impression que Gonzo alourdissait les tâche de jours en jours pour les forcer à utilisé leur chakkra. Il avait même l'impression que Gonzo les entraînait sans que ceux-ci ne le remarque. Après tout il était juunin et il avait une vingtaine d'années d'expèrience derrière lui.
Renjiro était d'une humeur massacrante. Il n'avait réussi à fermé l'oeil à cause de Yuki qui était trop proche de lui. Quelle peste, pourquoi elle me colle, j'lui ai rien fait du tout ! Sa nuit blanche le rendait irrascible et son entraînement à la malaxation du chakkra en était pertubée. Gonzo lui avait assigné le ramassage de radis et il ne voyait pas comment utiliser son chakkra dans un pareil cas. Il fit donc appel à sa tête pendant le temps où Gonzo ne le voyais pas ne pas travailler. Il s'assit sur l'herbe, replia ses genoux sur son torse et ferma les yeux. Il se concentra longuement pour trouver la réponse à la question qui le tourmenter depuis hier : Comment malaxer le chakkra ? Une demi-heure passa ainsi et Renjiro en remarqua pas Gonzo qui le regardait. Dans un nuage de fumée, Gonzo vint s'asseoir à coté de son élève, aussi discrètement qu'un chat.
Gonzo : Alors, jeune shinobi, pourquoi ne travailles-tu pas ? Aurais-tu mal ou serais-tu simplement fatiqué ?


Dernière édition par Horque le 28/5/2008, 15:21, édité 18 fois
avatar
Horque
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 38
Date d'inscription : 20/05/2008
Age : 25
Localisation : C'est une information qui ce monnaie!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Riv Shiel le 24/5/2008, 16:02

Alors que j'arrivai au 1er étage, j'aperçus très vite que, une fois encore, quelque chose n'allait pas.
Tout d'abord, mon Senseï n'était pas là. Ensuite, les étudiants, eux, étaient déjà là.

-Regardez c'est lui! lança un premier étudiant.

-Pfft c'est ce gars, le jeune Maboroshi? demanda un autre.

-Ca risque d'être plus facile que prévu ! railla le troisième.

-Ouais c'est bien moi, et si vous avez un problème on peut le régler dès maintenant!

Les trois jeunes éclatèrent de rire. Je saisis un kunaï, le fit tourner rapidement dans ma main droite, et le lançai tout aussi vite vers le plus moqueur des trois.
Le kunaï finit sa course à droite de sa tête, planté dans le mur derrière lui, à quelques centimètres de son oreille. Aussitôt, ils devinrent pâles et cessèrent de rire.

-Toi, t'es mort! me lancèrent-ils.

-A moins que je ne sois aussi débile que toi, j'ai l'impression que ce n'est pas le cas, répondis-je.

En colère, ils joignirent leurs mains, et tentèrent ainsi de m'attaquer avec leurs techniques.
D'après ce que je voyais, ils allaient me lancer des techniques Katon. Face à cela, moi qui n'avait pas d'affinité, je n'avais d'autres solutions que l'esquive puis l'attaque.

-Housenka No Jutsu! cria le plus grand des étudiants.

Connaissant cette technique, je savais qu'une série de boules de feu allait surgir de sa bouche. Je n'eus ainsi presque aucun problème pour les esquiver. Cependant, alors que je courrais vers le mur à ma gauche, le deuxième étudiant courut vers moi, les mains jointes, lançant:

-Kyouki !

Cette technique, en revanche, m'était inconnue. Me préparant au pire, je m'arrêtais, à quelques mètres de lui, katana en main, prêt à lancer ma technique Illusion mineure. Je n'en eût cependant pas le temps: une hache géante, constituée de flammes, surgît de sa main et je dût me protéger de la chaleur avec mes bras.
Quand il fût suffisamment prêt pour m'attaquer, il leva sa hache. Elle était cependant trop lourde, et moi beaucoup trop rapide pour lui. Je réussit à lui asséner un violent coup de pied au ventre, le repoussant ainsi de plusieurs mètres et l'étourdissant pour le moment.

-Plus que deux! dis-je à mes ennemis.

Je n'étais cependant pas aussi rassuré que j'en avais l'air. Il me paraissait impossible que des étudiants, visiblement beaucoup plus jeunes que moi, puisse maîtriser leur affinité et leur chakra au point de pouvoir utiliser des techniques aussi puissantes.
Je pris donc la décision d'écourter le combat. Je joignis mes mains, fermais les yeux, et tentais de projeter mon chakra vers mes ennemis.
N'ayant utilisé cette technique qu'en théorie, j'avais peur de ne pas y arriver. Je propulsai donc plus de chakra qu'il n'était nécessaire, et ce dans toutes les directions. Je me sentais faiblir à chaque instant, mais je tins bon et continuai. Lorsque je sentis que mon chakra émanait directement des étudiants, je sus que j'y étais parvenu.
Je rouvris les yeux. Ils étaient immobiles. Puis ils semblèrent disparaître. Je pensai tout d'abord que j'avais touché un de leur clone. Puis, au moment où ils disparurent complètement, je compris.
Je n'avais pas touché les étudiants avec ma technique. J'avais touché mon Senseï. Et j'avais été moi-même victime de son Genjutsu depuis le début.
Quand je rouvris les yeux, pour de bon cette fois, je vis qu'il était assis par terre, la main sur la tête.

-Tu y es peut être allé un peut fort, sur ce coup là...

-Je... Pourquoi vous avez fait ça ?

-Je t'ai bien dit que ton entraînement constituerait essentiellement à approfondir ta maîtrise du Genjutsu?

-Alors... Cette mission...

-M'a servit pour évaluer ton niveau, tout comme lorsque je t'ai attaqué tout à l'heure.

-Et...quel est le résultat?

-Hé bien c'est à peu près ce à quoi je m'attendais. Ton niveau est assez faible, mais c'est uniquement par manque de volonté et d'entraînement. La preuve, dans cette situation, qui te semblait réelle, tu t'en es admirablement bien sorti.

-Vous avez été atteint par ma technique?

-Oui, mais c'est uniquement parce que tu m'as eu par surprise! Je ne pensais pas que tu serais capable de libérer autant de chakra à ton niveau. Maintenant, il ne te reste plus qu'à apprendre de nouvelles techniques, les maîtriser, et tu n'auras plus aucun problème.

-Et quand pourrais-je commencer?

-Dès demain. Pour le moment, je dois m'entretenir avec ton père des résultats de ta mission!

Et mon Senseï disparut.
Le soir en rentrant chez moi, mon père me félicita. Quand à ma mère, elle me pris à part pour que l'on parle.

-Tu sais, Nobunaga, il est temps que l'on découvre quelle affinité tu maîtrise. Tu sais au moins en quoi cela consiste?

-Oui, on en a parlé à l'académie. Mais comment je suis sensé la découvrir?

-Ca, c'est à ton père de t'expliquer! Il le fait mieux que moi. Seulement...

-Qu'est ce qu'il y a ?

-Ton père va peut être préférer que tu soies Chuunin. Il a en quelque sorte raison, c'est peut être plus simple pour toi...

-Non! Je veux savoir quelle affinité je possède! Plus j'ai de temps pour m'entraîner à la maîtriser totalement, mieux ça sera !

-Tu sais, tu ressembles beaucoup à ton frère. Lui, possédait le vent. C'est une affinité spéciale, qui est très efficace au corps à corps. Il n'est pas impossible que tu la possèdes toi aussi! Mais on verra ça plus tard. J'essaierai de convaincre ton père demain. Profites en pour te reposer!

-D'accord. Bonne nuit et bonne chance!

-Bonne nuit à toi aussi.

Elle me déposa un baiser sur le front en partant.
Lorsque je m'endormis, ce soir là, je me mis à rêver. Rêver aux combats futurs, qui seraient sûrement plus faciles avec une affinité bien maîtrisée.

[HRP]Si un modo passe par là ^^: J'aimerai que mon personnage possède l'affinité Hyoton. Si cela est possible, grâce à mes RP, MP moi Wink
En tout cas, je vais prendre contact avec les modos pour leur demander directement.[/HRP]
avatar
Riv Shiel
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 94
Date d'inscription : 18/05/2008
Age : 24
Localisation : Gensou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Kota le 24/5/2008, 23:30

...Le soir était tombé et le soleil couché. On pouvait apercevoir à l'horizon un léger dégradé du bleu clair au foncé. Au dessus des têtes, on pouvait distinguer des étoiles.
J'étais en route pour rentrer chez moi, après une longue journée d'entrainement sans vraiment avoir l'air épuisé. La pilule énergétique du matin me permettait de m'entraîner toute la journée sans fatiguer. Pourtant, j'avais une mine abattue ou plutôt inquiète. Les yeux baissé, je continuais ma lente marche vers la maison. Là-bas, mon père m'attendait et, une fois rentré, il me demanda si j'avais progressé ou si j'avais avancé dans l'apprentissage de sa technique. Je donnai aucune réponse ni même un seul regard. Il devina alors que j'avais un problème. Malgré tout, il n'en demanda pas plus et me laissa seul pour réfléchir. "Ce cri..." repensai-je. Le cauchemar de hier ne quitte plus mon esprit. Il était bien trop mystérieux. Et le cri que j'ai entendu à la fin, m'avait évoquée une voix bien familière mais je n'arrive plus à me souvenir du son de cette voix. Sans vouloir diner, je me suis jeté sur mon lit. Mes yeux étaient tournés vers le plafond avant de les fermer...


...Où suis-je?

Je m'étais retrouvé quelque part. Les formes étaient flous mais on pouvait distinguer certaines choses. Je pu voir que j'étais à l'extérieur devant une grotte. Je sentait le vent et un air frais sortir de l'entrée de la caverne. Je pénétrai dans la grotte. Dans longues minutes de marches suivirent sans vraiment distinguer les formes irrégulières de la roche. A multiples reprises, je manquai de trébucher ne voyant pas où je mettais les pieds. Soudain,j'aperçus
une ombre qui marchait. Elle ne me vit pas et j'en ai profité pour me cacher tout en la gardant en vue. C'était une silhouette humaine mais je n'ai pas pu en distinguer plus.
Tout à coup, elle s'arrêta et tendit sa main pour apparemment prendre quelque chose. Alors qu'elle s'empara de cette chose...


"Aaaaaaaaaaaaaaaah!"[/i]

Je me suis redressé brutalement avant de remarquer que j'étais dans mon lit. Encore ce rêve étrange qui cette fois-ci était plus nette que la dernière fois. Je regardai l'heure et je constatai que il était à peu près 1 heure du matin. Je sortis de ma chambre pour aller aux toilette. Alors que je traversais le couloir. Je surpris une conversation importante apparemment secrète entre mes parents...


Dernière édition par Kota le 28/5/2008, 20:16, édité 1 fois
avatar
Kota
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 703
Date d'inscription : 12/05/2008
Age : 22
Localisation : Bazaka...Mais qu'est ce que je fous là, moi? O.O

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Siddharta le 25/5/2008, 10:34

Une fourmie, une fourmie passait à proximité de mon pied à en juger par l'empressement qui agitait chacuns de ses pas elle devait avoir reçu l'ordre de ne pas trainer.
Il était fascinant de voir qu'une expèce aussi prémitive pouvait avoir language bien plus évolué que celui des humains et de se rendre combien le systéme social des ces petits êtres était plus solide que le notre.
Leur reine dirigeait l'ensemble du groupe permettant ainsi une cohésion parfaite entre les membres et suprimant la peur du futur pour délaisser le passé, oui la reine était le catalyseur de cette unité et de ce futur.
Et j'avais trouvé un moyen de rendre ce futur possible et il tenait en quatre lettres : Kane.
Il était tellement dévoré par son envie de puissance et de vengeance qu'il n'en était que plus maléable, j'allais avec le temps en faire un des mes outils les plus efficaces contre Yamato et le conseil.
Mais avant toute chose je devais le renforcer dans son idée de vengeance, le faire sentir fort voir indestructible l'enfoncant un peu plus dans sa fragilité psychologique pour finalement en faire un outil utile et fidèle.
Il fallait en premier lieu que je gagne sa confiance et sa dévotion envers moi mais avec ce pseudo-rôle de garde du corps cela ne tarderait pas à arriver, j'avais touché juste en plein dans l'un des plus grands défauts de l'homme sa fierté.
Cette dernière était commun à tout les mortels, donnait leurs un rôle dans lequel leur ego est flatté et aussitôt votre emprise sur eux était instantanée et c'est ce qui allait arriver avec Kane cela était inéluctable.
Un bruit sourd se fit entendre contre la porte de ma chambre, puis quelques secondes d'attente aprés un moine avec un ventre prédominant fit son entrée la tête baissée.

- Siddharta-sama, Abu vous attend dans le jardin comme vous l'aviez demandé.Anonca-t-il d'un ton solennel.

Sans préter d'attention plus que cela ne devait avoir le moine comprit qu'il n'avait pas à rester en ces lieux et quitta la chambre non sans ma saluer d'une dernière révérence.
Rapidement je me levais de la chaise où j'étais assise pour me diriger vers l'extérieur du temple à savoir le grand jardin zen qui prennait place en son centre, arrivée en son sein je vis que Abu était sous le cerisier dos contre le tronc de l'arbre.
En me voyant arriver, il me fit un signe de la main, je me mis en position de semi-méditation les jambes croisées et les yeux fermés face à lui.

- Alors que me vaut l'honneur de cette convocation ? Un rapport avec notre jeune ami Kane ? Questionna Abu avec un sourire.

- Je voudrais que tu le surveilles et que tu le confortes dans son esprit de vengeance et de supériorité à cette personne qu'il hait.

Je sentie alors que Abu réfléchissait à en croire le frottement de sa main sur sa barbe naissante, il essayait de se remémorer quelque chose concernant le jeune homme.

- Il veut être meilleur que son frère je crois mais en tout cas je le surveillerai de prés pas de souci. Bon puisse qu'on est tout les deux pourquoi ne pas en profiter pour travailler un peu ?

Je me contenta de faire un signe de tète signifiant mon accord même si d'un point de vue personnel cela ne m'intéressais que trés peu.

- J'ai appris par notre cher Yamato que ton affinité était le doton on va donc pouvoir commencer à travailler ton ninjutsu, je ne sais pas si tu es au courant mais vous n'ètent que deux dans tout le clan à avoir cette affinité. Continua-t-il.

- Je sais, je suppose que je commence une technique de défense comme nous l'avions prévu pour le ninjutsu ?

Il confirma d'un sourire, une technique de défense à base de terre la première image qui me venait à l'esprit était celle d'un mur comme ceux que l'on pouvait voir vers les remparts du village.
Aprés avoir visualiser dans mon esprit l'image de ce fameux mur de pierre j'executais quelques signes du zodiaque puis ouvrais mes yeux en annoncant d'une voix calme et claire :

- Le mur de Bouddha.

Dés lors un mur uniquement constitué de pierre d'une hauteur avoisinnant les deux mètres tandis que son épaisseur ne devait pas dépasser les soixante-dix centimètres le tout semblait extrémement solide.
Abu se leva et de sa main toucha, examina l'édifice pour finalement lui asseigner un violent coup de poing, le choc créea une large fissure dans le mur provoquant quelques secondes plus tard s'effronda tel un jeu de cartes.

- Ara il va falloir qu'on travaille sa résistance même si les utilisateurs de taijutsu à haut niveau sont plutôt rares, par contre en plus de travailler cet aspect profitant-en pour bosser sa superficie il faudrait que cela créer un véritable cercle autour de toi te protégeant alors de toutes les attaques. Expliqua Abu son poing perlant de sang.

Encore des exercices décidemment cela n'en finissait plus depuis mon examen genin, cela commencait même à grapiller du temps sur mes scéances de médiation.

- Bien je te laisse pour Kane ne te fais pas de souci il est sous controle. Rajouta-t-il alors que j'étais toujours dans mes pensées.

- Une dernière chose, il y a des fourmies dans ma chambre va dire aux moines que je n'en veux aucunes lors de mon retour aprés ma méditation.

Je sentie qu'il aquissa de la tète en signe de compréhension puis partit vers l'intérieur du temple me laissant seule avec la nature, les oiseaux gassouillaient avec assiduité le vent soufflait calmement et le cerisier perdait quelques feuilles de çi et là.
Oui, il fallait que je dirige le conseil comme une reine avec sa fourmillière il le fallait pour le futur et pour mon apogée en temps qu'égale du dieu Bouddha même si pour cela je devais me servir du commun des mortels et cela commencait avec Kane pour continuer encore et encore.
Tel était ma destiné le pourquoi de ma naissance créer un monde toujours plus proche du paradis et atteindre le nirvana.
Ainsi je serais à jamais l'égale voir plus grande que le Bouddha lui-même ainsi que tout les dieux du panthéon cosmique je serais dieu et bien plus.
avatar
Siddharta
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 437
Date d'inscription : 12/04/2008
Localisation : Le Sud-Ouest et comme Seolchong => Fière de ça (couillons de cornemuses va ...) Anti-breton et crèpe

Voir le profil de l'utilisateur http://aureliavision.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Kota le 25/5/2008, 17:47

...Alors que je traversais les couloirs, je surpris une conversation importante apparemment secrète entre mes parents...

Shokun: Je t'assure, il avait une mine abattue.
Yunika: D'accord mais tu penses vraiment que ça a un rapport avec ça?
Shokun: Ce n'est qu'une hypothèse mais imagine qu'elle soit vraie.
Yunika: Tu t'angoisses beaucoup trop...
Shokun: Faut lui en parler avant que ça lui retombe dessus!
Yunika: C'est en lui en parlant que ça lui retombera dessus!
Shokun: Il a besoin de savoir !
Yunika: Non, il n'en a pas besoin.
Shokun: Il a besoin de connaître son destin.
Yunika: Mais là on parle de quelque chose qu'on lui cache depuis sa naissance !
Shokun: Justement! C'est bien trop important.
Yunika: J'essaie de protéger mon fils d'une vérité trop lourde !
Shokun: Tu penses vraiment que ne rien lui dire arrangera les choses?
Yunika: Je n'ai pas envie qu'il vit dans l'angoisse
Shokun: Si on lui dit rien, il ne sera pas préparé et ça sera un danger plus grave
Yunika: Il vivra dans la peur si il...

...Leur conversation fut interrompue par mon entrée. J'avais ouvert la porte brutalement sans vraiment laisser signe de haine.

Yunika: Kota...
Shokun: Laisse-nous t'expliquer...
Moi: Ne t'inquiètes pas père, je comprends parfaitement
Yunika: Kota, tu nous a entendu?
Moi: Oui
Yunika: Si on te dit quoique se soit, tu vivras dans la peur
Moi: En temps normal, j'aimerais ne rien entendre, mais là je vis déjà dans la terreur
Shokun: Ca je l'avait deviné quand tu es rentré de l'entrainement
Moi: Ces temps-ci, je fais des rêves étranges semblables les-uns-aux-autres. Au fur et à mesure du temps, ce rêve qui à la base était flou devient de plus en plus net. Il me montre un lieu semblable à une grotte et quelqu'un y rodant. Cette personne semblait vouloir prendre quelque chose mais soudain un cri se fait entendre...
Shokun: Et ?
Moi: Rien d'autre mais le cri revient fréquemment dans mon esprit et cette voix m'est familière. Cela m'inquiète en plus de la signification de ce rêve. Il me semble qu'il a un sens qui m'a l'air inquiétant. Donc, si vous me parler de ce secret, peut-être que je pourrais comprendre le sens de ces étranges cauchemars.
Shokun: Je vais te raconter quelque chose qui te concerne et qu'on t'a caché depuis ta naissance. Tu étais un beau bébé avec un avenir prometteur en tant qu'héritier du clan. Ta naissance était pour ta mère et moi la plus belle chose que nous avons passé dans toute notre vie. On pensait avoir eu un enfant qui pourrait avoir une vie normale de ninja, mais on se trompait...
Moi: ...
Shokun: Alors que tu venais de naître il y avait à peine quelques heures, un homme étrangement vêtu arriva de nulle part puis annonça une prédiction...
Moi: A propos de moi
Shokun: Il dit exactement les mots suivants:
" Cet enfant, sera la cible du mal.
Son avenir sera noir et sombre.
Il sera dévoré par les ténèbres.
Il devra se combattre contre lui-même
et en mourra..."

...A ces mots, je me contentais de rester immobile. C'est donc ça mon destin? Pourquoi? Je serai la cible du mal? J'aurai un avenir noir et sombre? Je serai dévoré par les ténèbres? Je devrai me battre contre moi-même et... j'en mourrai? Je fit un coup au mur, le poing serré. Je serrais tellement fort que du sang s'écoula le long de mes doigts. Je voulais mourir en ninja, en héros. Et voilà que je mourrai en monstre.

Yunika: Ecoute, Kota ...
Shokun: J'ai entendu certaines rumeurs concernant cet homme. Il fit énormement de prédictions et tous étaient justes. Mais aucunes était identiques à la tienne, aucune ne parlait de ténèbres ni de mal...

...Je leur ai tourné le dos puis je suis retourné dans ma chambre. Fermant la porte derrière moi, je ne pensais à rien, j'étais "vide". Mes parents me regardaient s'éloigner la tête baissée. Mon père fit une dernière remarque: "heureux qu'il l'ai pris comme ça, ça aurait pu être pire". Je suis retourné dans mon lit, attendant éternellement que le sommeil s'empare de moi...
avatar
Kota
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 703
Date d'inscription : 12/05/2008
Age : 22
Localisation : Bazaka...Mais qu'est ce que je fous là, moi? O.O

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Horque le 28/5/2008, 09:15

Renjiro réagit violemment : il dégaina son sabre et s'appréta à trancher l'ennemis. Il s'apercut alors que c'était son maître qui lui avait posé cette question.
Gonzo : Soit moins impulsif et plus sur tes gardes, j'aurais aisément pu de tuer si j'avais réélement été ton ennemi.
Renjiro rengaina son sabre, honteux d'avoir essayé de tuer son maître. Gonzo n'avait pas bougé d'un pouce tandis que Renjiro avait pointé le sabre en sa direction. Au contraire, il affichait un petit sourire. Qu'est-ce qu'un genin qui ne maîtrisait pas son chakkra pouvait faire face à un jounin?
Brusquement, Renjiro laissa de côté sa fierté et posa la question qui le tourmentait :
Renjiro : Sensei, comment maîtrise-t-on son chakkra ? Voulez-vous m'enseigner une de vos méthode pour le contrôler ?
Gonzo sourit encore de ce sourire mistérieux pour lequel Renjiro le prenait pour un pédophile. Un sourire malicieux mélé à une perversité malsaine.
Gonzo : Le chakkra est une énergie qui circule dans ton corps par des canaux. Ce chakkra est créé à l'infini jusqu'a ce que t'as réserve soit pleine. Pour agrandir cette réserve il y a deux moyens : l'énergie corporelle qui est produite par toutes les cellules de ton corps, et l'énergie spirituele, acquise par l'entraînement physique et l'expèrience. Tu peux donc déjà noter que ta réserve de chakkra est supèrieure à la moyenne vu que tu t'entraîne tout les jours. Là où réside la complexité, c'est comment le maîtriser ? Eh bien, là dessus, il y a deux méthodes : l'expèrience, car plus tu l'utiliseras pour tes techniques, plus tu apprendras à le doser et à t'en servir. La deuxièmeméthode réside dans la concentration. En effet, c'est un exercice extrêmement difficile lorsque tu combats, mais quand tu est paisible, tu peux relativement facilement y arrivé. C'est tout ce que j'avais à te dire, la leçon est fini, répéte ces choses à tes camarades pour qu'ils puissent eux aussi en profiter.
Et le sensei disparut dans un nuage de fumée. Renjiro était sidéré : la concentration, rien que ça? Il avait passé une journée et plus a essayé de contrôler son chakkra mais sans se concentrer ! Quel imbécile il était !


Dernière édition par Horque le 29/5/2008, 11:35, édité 1 fois
avatar
Horque
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 38
Date d'inscription : 20/05/2008
Age : 25
Localisation : C'est une information qui ce monnaie!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Riv Shiel le 28/5/2008, 09:55

Le lendemain, Nobunaga se réveilla, à cause de la lumière éblouissante du soleil qu'il recevait directement dans les yeux.
Il mit quelques instants à sortir complètement de l'état second dans lequel il se trouvait à chaque réveil, puis, se souvenant de la promesse de sa mère de la veille, il se leva d'un bond, s'habilla à moitié dans sa chambre et finit dans le salon.

-Bonjour Père! Vous avez bien dormi?

-Oui on peut dire ça comme ça... Ta mère m'a parlé de cette histoire d'affinité... Je pense que tu es assez grand pour savoir si tu seras capable de travailler dur pendant un temps très long.

-Je... Oui je pense que j'en serais capable!


Mon père parut fier de moi, comme lorsque j'étais passé Genin.

-Très bien. Je t'attends dans le jardin dans une heure. Yoshitsune sera là aussi.

-Yosh... Mon senseï?

-Oui, il se trouve que c'est un très vieil ami. Mais je t'expliquerai cela plus tard. Prépare toi, ça ne sera pas facile!

-Oui Père, je ne vous décevrai pas!

-Je n'en doute pas.


Sur ces mots, il partit vers le jardin.
N'en pouvant plus d'impatience, je courrai manger un morceau et tombai sur ma mère, qui s'habillait elle aussi. Quand elle s'aperçut de ma présence, elle s'arrêta et rangea quelque chose derrière son dos. Je m'approchai pour voir de plus près.

-Ah c'est toi Nobunaga! Tu vas bien?

-Oui... Qu'est ce que tu caches derrière ton dos?

-Ce n'est rien... J'ai une mission à remplir.

-Quel genre? Je ne t'ai jamais vu partir en mission!

-Oui... Je pensais que tu dormais encore. Il faut que je te dise quelque chose...

-Oui ?

-J'ai appris hier que... certains dirigeants du village ont été surpris par ma maîtrise du Genjutsu...

-Quoi? Mais tu ne m'as jamais dit ça ! Je pensais que seul Père maîtrisait très bien le Genjutsu!

-Je sais que j'aurai dût te le dire mais... Je possède un talent que ton père ne peut égaler.

-Qu'il ne peut pas... De quoi est ce que tu parles?

-Le clan Maboroshi possède un Dojutsu des plus puissants. Il permet en quelque sorte de contrôler à merveille tout Genjutsu. Il s'agit des Pupilles dorées. J'ai la chance de posséder les Pupilles dorées à un niveau que ton père ne peut égaler.

-Alors... Tu es passée Anbu, c'est ça? C'est ton masque que tu caches derrière?

-Tu m'impressiones un peu plus chaque jour. Tu es vraiment perspicace! Oui, je suis devenue Anbu. Le village m'a confié une mission d'une très grande importance, et je dois partir au plus vite. Je suis désolée...

-Attends! Est ce que moi aussi je peux posséder ces pupilles?


Mais ma mère avait déjà disparu. En colère, je me ruai dans le jardin, pour demander de plus amples explications à mon père.
avatar
Riv Shiel
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 94
Date d'inscription : 18/05/2008
Age : 24
Localisation : Gensou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Horque le 28/5/2008, 12:37

Renjiro son courage à deux mains et il alla à la recherche de ses coéquipiers. Le vent était doux et le soleil brillait d'un ardent éclat. Renjiro prit la direction des champs où il ne trouva personne. Ils n'étaient pas non plus au verger ni aux étables. Où ils sont ses imbéciles ? Pendant un quard d'heure Renjiro courut à travers le domaine sans trouver personne. Il se décida donc de délaisser sa recherche pour son entrainement. Il prit une afau à l'étable et commença à érafler la pelouse. Concentre-toi ! Renjiro ferma les yeux, plissa le front et se concentra sur ses mains et la fau. Le chakkra arrivait dans chaqu'un de ses doigts. Renjiro sentit la fau s'alléger et en moins d'une heure, toute la pelouse était fauchée. L'éxaltation de la réussite emplie le jeune shinobi à tels poing qu'il prit plaisir à courir chercher ses coéquipiers. Il entra dans sa chambre et il les trouva, allongé tout les deux sur leurs lits, l'un à lire le livre du parfait ninja, l'autre à se coiffer comme une princesse. Consternant. Ils ne s'occupèrent même pas de lui, faisant mine de ne pas l'avoir remarqué.
Renjiro : Euh... Le sensei m'a chargé de vous dire quelque chose.
Il ne s'imaginait pas que parler à une fille et un garçon qu'il ne connaissait même pas puisse être aussi dur. Cette fois, Mibusa daigna tirer son nez de son livre et Yuki sa brosse de ses cheveux.
Renjiro : Il m'a ordonné de vous dire tout ce qu'il faut savoir pour contrôler son chakkra.
Cette fois, les deux coéquipiers se levèrent carrément en ils l'écoutèrent sans oser quitter des yeux ses lévres, de peur de perdre un mot de ce qu'il allait dire.
Renjiro : Il m'as dit : "Le chakkra est une énergie qui circule dans ton corps par des canaux. Ce chakkra est créé à l'infini jusqu'a ce que t'as réserve soit pleine. Pour agrandir cette réserve il y a deux moyens : l'énergie corporelle qui est produite par toutes les cellules de ton corps, et l'énergie spirituele, acquise par l'entraînement physique et l'expèrience. Tu peux donc déjà noter que ta réserve de chakkra est supèrieure à la moyenne vu que tu t'entraîne tout les jours. Là où réside la complexité, c'est comment le maîtriser ? Eh bien, là dessus, il y a deux méthodes : l'expèrience, car plus tu l'utiliseras pour tes techniques, plus tu apprendras à le doser et à t'en servir. La deuxièmeméthode réside dans la concentration. En effet, c'est un exercice extrêmement difficile lorsque tu combats, mais quand tu est paisible, tu peux relativement facilement y arrivé. "
Yuki parut mit plusieurs secondes à réfléchir sur le contenu du message et Mibusa esquissa un vague "merci" à Renjiro. Renjiro, au contraire, fut étonné d'avoir dit quelque chose d'aussi long face à deux personnes de son age. A l'académie, il ne parlait jamais à personne, faisait ses exercices tout seul et il refusait toujours d'aller au tableau ou sur l'estrade. C'était la première fois de sa vie qu'une fille l'écoutait avec une telle attention. Sûrement ces deux-là me déteste parce-qu'il ont entendus des histoires à mon sujet. Il sortit lentement de le chambre. Aucun bruit exterieur ne filtrait. Renjiro entendit des pas derrière lui, provenant de la chambre et avant qu'il ait pu se retourner, une main se posa sur son épaule.
Mibusa : Attends, est-ce que tu ne voudrais pas rester un moment? Nous sommes une équipe et pourtant on dirait que tu reste de ton côté, sans prendre compte de nous. Est-ce que tu voudrais t'entraîner avec nous?
Le jeune shinobi fut une deuxième fois étonné. Quelqu'un qui n'était ni adulte, ni de sa famille lui avait parlé sans se moquer de lui et il lui proposait de s'netraîner avec lui ! Deux premières dans la journée ! Un sourire émancipa sa figure.
Renjiro : J'accepte, vous vous entraînait là ? Je dis ça parce que c'est pas pratique de t'entraîner avec un livre et une brosse.
Mibusa : Si mais quand on a entendus tes pas, on s'est dit qu'il valait mieux arrêter et écouter ce que tu avait à nous dire. Le sensei nous avait prévenu que tu viendrais pour nous parler de la maîtrise du chakkra. On savait déjà tout ce que tu nous a dit et le sensei a fait ça pour que tu sois moins renfermé sur toi-même. Il nous a demandé de travailler l'esprit d'équipe pendant qu'il est parti à Gensou.
Renjiro : Alors comme ça, il savait que je ne savait pas maîtriser mon chakkra, et en plus il a fait en sorte que je m'associe à vous ! Au début je le prenais pour un taré du genre à mater les jupes de filles mais en fait, c'est pas pour rien qu'il est juunin.


---------------------------------------------------------------------------------------

La vie est bien bizarre et c'est souvent ceux qui la croient facile qui se trompe. Renjiro, qui n'avait personne sur qui compter à part sa famille, se retrouvait à present en compagnie de deux individus du même age et, sa timidité le rendait presque attachant. Quand enfin au bout du quatrième jour les propriètaires prirent possession des lieux avec un jeune homme qui semblait être leur apprenti, les trois coéquipiers avaient travaillé leur chakkra sans relache si bien que le juunin ,dans un accés de gentillesse très passagère, leur avait permi de ne rien faire que de s'entraîner alors que lui faisait toutes les tâches avec des techniques ninja. Ils étaient presque arrivé à marcher à l'envers sur le plafond de leurs chambre sans tomber. Renjiro se sentait heureux et pour la première fois de sa vie, quand il rentra chez lui, il raconta à sa famille qu'il s'était fait des amis. A présent, plus jamais on ne l'appelerait "l'homme-belette" car désormais, il avait deux amis prêts à le défendre.
avatar
Horque
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 38
Date d'inscription : 20/05/2008
Age : 25
Localisation : C'est une information qui ce monnaie!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Invité le 29/5/2008, 21:00

Apprentissage du Genjutsu : Genchi [1ere partie]

Il était déjà neuf heures, j’étais en retard sur le programme de la journée que je m’étais fixé. Je couru donc à l’écurie pour voir mon oncle, et je le vis accompagné de ses ouvriers, sûrement un briefing. Un fois qu’il eut terminé, je me précipitai sur lui.

- Mon oncle, mon oncle !
- Oh bonjour mon p’tit Kane, tu vas bien ?
- Oui, très bien. Et vous ?
- Très bien. Qui a t il ?
- Et bien vous m’aviez promis…
- Le genjutsu. Je m’en rappelle. Allez, suis moi.

Il m’emmena à l’extérieur, de là où je venais, mais il y avait une petite différence… Le décor. Se tenait devant moi un grand espace floral, de l’herbe bien verte et sans trou, un grand cerisier oriental dont quelques unes de ses pétales rosées gisaient sur le gazon. Stupéfait, je me tournai vers mon oncle, il s’agissait obligatoirement d’un genjutsu, mais quand avait-il réalisé les signes ? Je vis à peine son regard que je compris…

Ses yeux étaient colorés d’un orange rayonnant de pureté, et son regard arborait une expression de satisfaction au bout d’un dur et long travail, il avait dû beaucoup s’entraîner. Soudainement, le paysage redevint aussi monotone qu’à mon arrivé et les yeux de mon oncle aussi ternes que d’habitude.


- Nous commencerons par Genchi, la modification du lieu, dit mon oncle avec un ton sérieux.
- Très bien, commençons mon oncle.
- Tu vas diffuser ton chakra aux alentours et peu à peu faire changer l’environnement. Ne t’inquiètes pas si tu n’y arrives pas, ça ne se fait pas en un claquement de doigts.
- Très bien !

Je fis le signe manuel du rat, et me concentrai pour extraire le chakra de mon corps. Cette étape était plutôt simple car avec l’apprentissage des sceaux, j’avais développé une certaine facilité à manier le chakra non affinitaire. Ensuite, je diffusai mon énergie aux alentours, assez simple aussi, mais je bloquai pour modifier l’environnement. J’essayai d’élargir un peu le sentier menant au terrain libre, mais c’était plus facile à dire qu’à réaliser.

- Encore un peu… je peux réussir, c’est sur !

Je fixai donc le sentier, tout en essayant de le faire changer de forme, quand soudain, je vis un petit changement. Content, je regardai mon oncle, mais il m’affirma que je m’étais trompé d’un banal signe facial.

Je continuai à m’entraîner, et mon oncle reparti travailler. Je restai dans la position du rat et continuai le jutsu. Au bout de dix minutes, je n’en pouvais plus, obligé de m’arrêter manger un petit quelque chose. Une fois ma pause casse-croûte terminée, je repris l’exercice, et cette fois-ci, dès le début, le sentier se courba. Stupéfait, je restai d’abord sans voix puis couru voir mon oncle.


- Mon oncle, mon oncle !
- Tu as réussi…
- Oui !
- De combien de centimètre environ ?
- Environ 10 !
- C’est bien, mais trop peu. En digne Maboroshi, ta première réussite dans le monde du genjutsu aurait du être plus spectaculaire. Au moins 50 centimètres, si ce n’est plus !
- …
- Mais ne t’inquiète pas mon garçon, ma première fois fut soldée par un échec aussi cuisant que le tien, même plus… 5 centimètres, mesurés à la règle par ton père, mon frère…
- Oh ! Cinq !!!!
- Et oui. Par la suite, ton père commença à se moquer de moi tous les jours que Dieu faisait, mais en m’entraînant chaque jour, je finis par le dépasser, puis passais juunin, alors qu’il ne resta qu’un simple chuunin. Maintenant, je ne suis plus vraiment un shinobi, même si j’effectue encore des missions en interne du Clan.
- Ouahh… A force d’entraînement vous avez surpassé votre frère !
- Et oui… Je sais que tu ne veux pas te mettre au ninjutsu à cause de Sanzo, mais à force d’entraînement, tu pourras rapidement le dépasser dans ce domaine, ainsi qu’en genjutsu.
- Très bien mon oncle, mais avant d’attaquer le ninjutsu, j’aimerai avoir les pupilles…
- Je te comprends. Bon retournes travailler !
- Oui mon oncle.

Je reparti m’entraîner… jusqu’au soir où je rentrai à la maison avec mon oncle, et où nous parlâmes de son passé, et de mon ignoble père.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Mei-Lynn Sabishii le 30/5/2008, 12:24

Un rayon de soleil perçait à travers la fenêtre de ma chambre, et vint se loger dans mes yeux, provoquant mon réveil. Je me levai, puis me dirigeai vers la salle de bain, et fixai mon reflet dans le miroir.

*Pensée*: Bah c'était pas un rêve finalement... Elle m'a vraiment fait couper les tifs...

Après m'être lavée, habillée et préparée pour mon entrainement, je descendis les escaliers pour me faire petit déjeuner... Déjà fait d'ailleurs. Je fus aussi acceuillie par ma mère, d'une voix chantonnante. C'est fou à quel point elle est aussi dynamique... Je m'installai tranquillement à la table et mangeai lentement mon bol de riz au lait bouilli.


Eiyo: Bonjour Mei-chériiiiiie! Alors, tu prévois de faire aujoud'hui?
Mei-Lynn: Hum? Ben... M'entrainer.... *baille*
Eiyo: Dommage! Si je j'étais pas aussi occupée, je serai chargée de le faire!
*Pensée*: Ben tant mieux tiens, ça m'aura éviter des souffrances inutiles....
Eiyo: Et tu comptes t'entrainer où?
Mei-Lynn: Ben... A l'académie... Où veut-tu que j'aille?
Eiyo: Bah en tant que Chunin, y'a d'autres endroits pour se faire un p'tit entrainement, les plaines par exemple...
Mei-Lynn: Heu ouais... Mais non...

Je m'enfilai rapidement mon bol, puis filai vers l'Académie. Je compris alors pourquoi ma mère disait que c'était pas le meilleur lieu pour se perfectionner: un Chunin qui essaye d'améliorer ses techniques dans un cours remplie de Genin... Y'avait de quoi plus s'égosiller à dire "fichez moi la paix" que de profaner haur et fort le nom de sa technique. Mais bon, fallait que je trouve un endroit tranquille, spacieux, ou il était possible de ne pas être dérangé.
Ah bah oui, l'arrière-cours de l'académie... Je courus vers ce lieu, puis sorti mon matériel: pinceau, encre, parchemin, "livre de leçon"... Je l'ouvris à une nouvelle page, à un nouveau chapitre.

___Chapitre XII: Techniques offensives
A/ Théorie


Les techniques de dessin en offensive sont surtout basées sur les attaques à distance. Cela peut être fort pratique, mais également un inconvénient. Pratique car l’utilisateur peut agir en discrétion, et donc prendre un ennemi par surprise, un bon facteur pour obtenir la victoire. Inconvénient car si l’attaque surprise échoue, il sera presque impossible de répliquer, étant donné que dans un face à face, l’attaque surprise ne fait pas trop effet.

B/ Pratique

Créer des animaux rapide et puissants sont le seul moyen de bien se défendre dans un face à face. Il est également difficile de s’habituer à faire des créatures assez grosses, mais le fait d’en avoir fait de plus petites compose déjà un bon entraînement.
Ici il s’agit de faire une bête d’une taille d’une cinquantaine de centimètres de haut. De préférence rapide, quitte à négliger quelque peut sa force de frappe.
Le chakra à utiliser n’en sera que plus important, surtout pour la taille de la créature: dans une leçon précédente, il fallait concentrer une certaine quantité de chakra proportionnellement à la taille de l’animal. Ici, la chose est la même, sauf qu’il faut multiplier la dose de chakra par rapport à la taille dessinée. Par exemple, pour une bête d’une dizaine de centimètres dessinée sur papier, il faudrait multiplier la dose de chakra par deux pour qu’elle atteigne vingt centimètres.
Pour une créature de cinquante centimètres, il faut donc multiplier le chakra donné par cinq. Cela ne représente pas beaucoup de chakra, mais il savoir le doser correctement, c’est l’étape compliqué pour ce genre de techniques.

Oula… Il y avait quoi comme bestiole dans les cinquante centimètres? Pas grand-chose sûrement. Et pourquoi un animal faisant un mètre de haut? Ca devait pas demander beaucoup de chakra comme dit dans ce bouquin, mais une bonne maîtrise…
Voyons… Un animal mesurant un mètre de haut, assez rapide et pas forcément fort… Un guépard peut être ? Pas très grand, de toute façon je pouvais décider de sa taille donc ça allait, et très rapide. Donc pratique. Plus qu’une chose, se mettre à l’œuvre, ce qui je fis sans tarder.
Je dessinai donc sur un parchemin un guépard d’une dizaine de centimètres de haut, apposai ma main dessus et… Une seconde… Pourquoi ne pas faire ça proportionnellement? D’abord en faire un de dix centimètres, ça c’était pas dur, puis y aller progressivement? Ca devait sûrement marcher que d’aller droit au but tête baissée.

Je concentrai une bonne dose de chakra, bien adaptée à la taille du dessin. L’habituelle détonation suivie de fumée blanche eu lieu, et un petit fauve, semblable à un bébé apparu. Ca marcha it ! Seulement il y avait un truc… Les parties où je n’avais pas mis d’encre, au lieu d’être « vides » étaient devenues blanches. Bizarre… Bon, au moins j’avais réussi. Maintenant, multplier la chakra par deux… C’était comme pour le coup d’animer plusieurs souris en même temps ça….
Cette fois-ci je fis la même chose, et une nouvelle réussite. Pas si dur finalement. Trente centimètres… J’y arrivai assez bien… Je dus m’y reprendre à trois fois pour une taille de quarante centimètres. Cinquante centimètres, je bloquais. Après une bonne série d’essais, je pu atteindre les un mètre, mais lorsque mon guépard apparut, il se liquéfia au bout de trois secondes. Je devais y mettre en peu plus de chakra pour qu’il tienne on dirait…
Après une bonne concentration de chakra- et de gros efforts, ma bête tenait sur ses quatre pattes, et en bonne santé, si on osait dire.

Je me mis les mains sur les hanches, un peu essoufflée à cause du travail donné. J’y avais passé pas loin d’une heure quand même pour y arriver… Je fis « rentrer » mon animal dans son parchemin, puis m’en allait me reposer et me désaltérer en m’offrant un bon jus de fruits bien frais. Lorsque j’arrivai aux Commerces, je vis un monde fou. Ah ben oui… Le marché c’était aujourd’hui… Pendant que je regardai quelle boisson me convenait le mieux, j’entendis un grand brouhaha, dont une voix que j’avais déjà entendue quelque part…


Dragonight : Rhooo mais vous pouvez me faire une remise ! J’ai plus assez d’argent ! Si vous voulez j’vous rembourse plus tard !
Marchand : C’est ça oui ! Moi je suis un marchand de ce marché, ça fait que je suis pas toujours là, donc pour moi votre propos’ c’est de l’anarque !
Dragonight : Mais… !
Mei-Lynn: Attendez. Combien vous manque-t-il? Je peux payer pour lui vous savez…
Marchand : Hé ben ! Ca ma tite donzelle c’est bien généreux !

Tout s’arrangea pour le mieux, et l’ex-examinateur me suivi, me remerciant maladroitement. Je savais pas pourquoi mais ça en devenait casse-pieds…

Dragonight : Heu... Bah merci... T'étais pas spécialement obligée de payer à la place mais bon... Au fait, ta tête me dis quelque chose...
Mei-Lynn : Apparemment oui, je suis Mei-Lynn Sabishii, un des ninja promu de l'examen Chunin.
Dragonight: Ah ouais ouais c’est vrai... Hé dis ! T’as déjà fait une mission de Rang C, une vraie mission de Chunin ?
Mei-Lynn : Non… Et je vois pas pourquoi j’en ferai une…
Dragonight : Bah écoute, réfléchis-y, et puis tu me donnera la réponse plus tard ! Je reste encore un peu à Gensou là, faut que je retrouve Ryosuke… Si tu veux me voir c’est au Quartier Général !
Mei-Lynn : Bon ok….

Je le regardais partir en courant, d’un humeur assez joviale. Bizarres ces Mahousards…


Dernière édition par Mei-Lynn Sabishii le 1/6/2008, 18:49, édité 1 fois
avatar
Mei-Lynn Sabishii
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 1039
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 25
Localisation : Nobeoka, en train de ramper dans mon propos sang...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Chiraku le 30/5/2008, 20:18

Deux semaines. Deux putain de semaines que Chiraku galérait dix heures par jour pour invoquer une de ces foutues tortues ! Après plusieurs centaines de tentatives, il parvenait à invoquer une tortue de la taille d'une assiette, mais depuis trois jours il ne progressait plus d'un cheveux. "C'est normal, c'est la courbe de progression normal pour tout apprentissage...". Malgré les paroles de Mizu sama, Chiraku commençait à perdre patience. La première fois que son grand père lui avait montré une invocation, une énorme tortue blindée de cinq mètres était apparue. Cela avait fortement impressionné le nouveau Chunnin, qui avait immédiatement signé le pacte de sang le lient à ces grands reptiles amphibiens.

Kame seikyuu

Chiraku- Et merde ! Encore une de ces minuscule tortues !

Chiraku bouillait de rage, et tandis qu'il dissipait l'incantation, il prit la direction du bureau de son grand-père. Celui-ci était agenouillé devant une table de Go, et entamait une partie avec le Gensoukage.

Chiraku- Oh ! Excusez moi cette intrusion, je repasserai....
GensouKage- Non, je t'en pris, nous n'avons pas encore commencé.
Chiraku- Hum et bien...
MizuSama- oh, heureusement que vous êtes là, Ryoshima-san, sinnon ce petit garnement m'aurait encore passé un savon sous prétexte que je ne m'occupe pas asse de son entrainement !

Les deux hommes rirent un moment, puis Chiraku expliqua la raison de son désappointement.

Chiraku- Cela va bientôt faire deux semaines que je m'entraine à une technique d'invocation, et malgré mes efforts quotidiens je ne progresse plus d'un iota !
GensouKage- Oh, si ce n'est que ça, je peut te conseiller quelqu'un. Il s'agit d'un ninja instructeur, il s'occupe des genins habituellement, mais il à d'excellentes connaissances théoriques sur l'invocation ! Tiens, va au Qg et demande Shikisai Sensei. Les étudiants n'ont pas cours aujourd'hui.
Chiraku- Merci beaucoup Gensoukage !
GensouKage- Appel moi Ryoshima je déteste ce titre pompeux !

Sur le chemin, Chiraku croisa un genin qui le bouscula au passage.

Chiraku- Hé ptit branleur ! Tu peux pas regarder ou tu met les pieds !
???- Qu'est-ce que t'a con.... Oups un Chunnin.... Euh désolé msieur....

Le garçon ne devait pas être bien plus jeune que Chiraku, mais il le dépassait de cinq bon centimètre. Il était plutôt maigre, brun, les cheveux court, et portait un bâton. Sur sa veste, Chiraku remarqua le symbole de la famille Maboroshi....

Chiraku- Spa grave.... dit moi, tu fait bien partie du clan Maboroshi ? Tu connaitrais pas un Kane et une Siddharta ?
Kane- Je suis Kane.... comment vous me connaissez ? Siddharta est ma cousine, c'est la réincarnation de Bouddha, elle domine la branche spirituelle du clan.
Chiraku- Vraiment.... Et ben mon gars, t'entendra reparler de moi ! Bonne journée !
Kaneau loin- Vous m'avez même pas donné votre nom ! ....

Il a l'air plutôt sympa ce Kane.... Par contre sa cousine réincarnation de bouddha.... mais qu'est-ce que c'est que cette merde ? Ryoshima-san ne m'en avait pas parlé....

Tandis qu'il pensait à sa rencontre, il arriva au Quartier Général. Il s'adressa à l'accueil, où il apprit que Shikisai Sensei était en cours privé avec un élève.
Chiraku se dirigea vers la salle qu'on lui avait indiqué. Après une demi-heure d'attente, un genin arborant un air soulagé sortit de la salle, suivi par un un homme au physique.... un peu particulier. Il était grand, squelettique, et avait le teint pâle.Sa tête était étonnamment ronde, avec deux touffes de cheveux verts de chaque côtés et une large bouche fendait son visage d'un bout à l'autre....

C'est quoi encore cette dégaine.... Il a une tête à faire peur aux enfants...

L'homme restait immobile en le fixant....

Shikisai- BONJOUR BONJOUR!!! clown
Chiraku- Woputain ! gueulez pas comme ça j'ai faillit avoir une crise cardiaque !

L'étrange énergumène partit d'un grand rire, la tête renversée en arrière.

Chiraku- Hum bon, je viens de la part de Ryoshi...Du GensouKage. Il m'a dit que vous pourriez m'aider à m'améliorer dans les invocations et....
Shikisai- OHohohooooo ! Mais bien sur ! Quel est ton problème ?
Chiraku- Hé bien, cela fait deux semaines que je m'épuise à invoquer des tortues, et depuis trois jours je ne progresse plus, mes invocations ne dépassent pas 30cm de diamètres.
Shikisai- Les tortues ! Quel petit animal sympathique....

Shikisai eût une petit moue parfaitement ignoble, et Chiraku sentit une sueur glacé parcourir son dos.

Il est vraiment pas net ce type...

Shikisai- Bon, comme tu es mignon, je vais t'aider ! Héhéhéhééééééé !

Après une heure d'invocation acharnée Chiraku commençait à voir des étoiles. Depuis deux semaines qu'il se vidait littéralement de son Chakra chaque jours, il commençait à atteindre la limite.

Shikisai- Encore une fois !!!

L'enthousiasme de son nouveau professeur avait le don d'exaspérer Chiraku au plus haut point, mais il devait avoué qu'il avait bien progressé depuis son arrivée au quartier général. Ses invocations avaient maintenant quasiment la taille d'une tortue de mer sauvage.

D'après moi, il doit me rester juste asse de chakra pour une bonne petite invocation. Allé, celle là devra être au moins aussi impressionnante que celle de grand père !

Kame seikyuu !

Une tortue relativement imposante apparut. Le sommet de sa carapace atteignait l'épaule de Chiraku, qui épuisé, riait niaisement en regardant sa Tortue.

KameTate- Bonjour jeune Mizu. J'étais persuadé que tu finirai par y arriver. Le sang des Mizu bat fort en toi.
Chiraku- Woaw ! Mais tu parle ! Mes autres Tortues ne parlaient pas !
KameTate- C'est normal, tu n'a invoqué que des petites tortues à peine sortie de l'œuf ! Quoi qu'il en soit, je vais maintenant te confier le livre des arcanes secrète du Kame Seikyuu. Il renferme des informations sur les différentes Tortues que tu peut invoqué, et leurs spécialité et leurs différentes caractéristiques, telle que la dose de Chakra nécessaire à leur invocation. Lorsque tu aura tout appris par cœur , il te suffira de m'invoquer à nouveau pour me le restitué. Ha oui, je suis KameTate, la tortue mère, gardienne des arcanes secrète du
Chiraku- Du Kame Seikyuu, j'avais bien compris ! En tout cas, je vous remercie KameTate. Je tacherais d'être à la hauteur !
KameTate- Bien, alors bon vent !

Le reptile disparut dans un nuage de fumée.

Shikisai- Ohohoooo comme c'est touchant ! C'est t'y pas mignon, le ptit Mizu avec sa totortuuuue
Chiraku- Malgré le respect que je vous doit, je me permet de vous signalé que vous faite peur, espèce de psychopathe !
Shikisai- Hihihiiiiii mais non je suis très gentiiiil ! Allé, un petit Bisou, et je file !
Chiraku- Ne me touchez pas pervers !


To be continued....
avatar
Chiraku
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 236
Date d'inscription : 09/03/2008
Age : 28
Localisation : BZH for ever

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Invité le 31/5/2008, 00:17

L’apprentissage du Genjutsu : Genchi [partie 2]


Un nouveau jour commençait, la lueur du soleil, sur mes douces paupières frappait, et par un énorme cri, Mayu me réveillait.

- KANE !!!!!!!!!
- … hm… hmm !...
- Quoi « hm » ?! Lèves toi de suite ! Mon père t’attend, il est parti à 7 heures, et il est maintenant 9 heures !
- Neuf heures !!!!


Je me levai et me préparai avec empressement, puis sorti en trombe, courant jusqu’à l’écurie. Sur le chemin, je bousculai un jeune homme doté de longs cheveux bruns.

- Hé ptit branleur ! Tu peux pas regarder ou tu met les pieds !
- [P’tit quoi ? Il est taré c’te mec !] Qu'est-ce que t'as con.... Oups un Chunnin.... Euh désolé monsieur....


Le chuunin m’observa pendant un petit laps de temps, puis répliqua.

- Spa grave.... dit moi, tu fait bien partie du clan Maboroshi ? Tu connaitrais pas un Kane et une Siddharta ?
- Je suis Kane.... Comment me connaissez-vous ? Siddharta-sama est ma cousine, qui plus est, la réincarnation de Bouddha…
- Vraiment.... Et ben mon gars, t'entendra reparler de moi ! Bonne journée !
- Vous ne m'avez même pas donné votre nom ! ... Attendez…


Le jeune homme se trouvait déjà loin, trop loin pour entendre ma requête. Je repris donc ma course, étant de plus en plus en retard. Arrivé à l’écurie, devant la porte, mon oncle m’attendait déjà, et me regardait arriver en sprintant.

- Enfin… Dépêches-toi et mettons nous au travail.
- Oui mon oncle.


Je fis le signe du rat, et commençai le genjutsu. Le sentier se tordit peu à peu, sous les yeux minutieux de mon oncle.

- Très bien Kane, tu en es à 25 centimètres. Tu progresses vite.
- Je me suis entraîné hier dans ma « chambre »
- Ne te déconcentre pas !


Je continuai la technique, m’appliquant le plus possible… mais ma limite vint bien vite.

- Trente… Quarante…
- Je vais lâcher mon oncle, je vais lâcher !
- Non ! Ne lâche pas ! Tu m’entends ? Ne lâche pas !
- AAAHH !!!


Après un cri de dernière force, ma technique disparue.

- Très bien Kane, tu as dépassé les cinquante centimètres ! Tu en a fais environ cinquante trois !
- Ouais ! Merci mon oncle, c’est grâce à…


Je m’effondrai sur le sol, n’ayant plus assez de forces pour me maintenir conscient. Quand j’ouvris mes yeux de nouveau, je me trouvai sur une motte de paille, avec à mon chevet un petit poulain blanc.
Je me levai lentement, caressai la bête, puis sorti dehors voir mon oncle.

- Déjà debout ? Tu récupères vite mon grand
- Désolé de vous avoir causé des problèmes mon oncle
- Ce n’est rien voyons ! Ce n’est pas comme si j’avais été inquiet pour ta santé… Je savais que tu allais te remettre, tu es un Maboroshi après tout !
- Merci mon oncle,
dis en riant. Je repars m’entraîner.
- Alors reste à côté de moi.
- Très bien.


Je me remis à l’entraînement, sous l’œil de mon oncle, qui quelques fois détournait le regard pour s’occuper de son travail.

- Vingt… … Quarente… … Cinquante cinq, continue comme ça Kane… Soixante… Soixante dix…
- Je n’en peux plus mon oncle !
- Lâche !
- Très bien.


J’exécutai les dires de mon oncle.

- Pourquoi tout à l’heure, m’avoir dit de tenir, et maintenant de lâcher ?
- Parce que tu es trop fragile pour tenir trop longtemps… Tu as beaucoup moins de résistance physique que ton grand frère, et il faut que tu l’admettes.
- Je sais…


Je repris lentement l’exercice, en faisant bien attention à ne pas trop faiblir. Le sentier commença à dévier très rapidement, beaucoup plus rapide qu’avant, et atteignait les 90 centimètres facile.
- Très bien Kane, maintenant, on va corser l’exercice. Tiens toujours la déformation, et fais pareil avec le chêne là-bas.
- Oui mon oncle.


Je devais maintenant me concentrer sur plusieurs choses en même temps, et je savais que le niveau aller considérablement monter. La deuxième déformation commença, mais beaucoup plus lentement, je me sentais me vider de mes forces : ma limite arrivait.

- Mon oncle, je m’arrête ici, je n’en peux plus
- D’accord Kane, retournes te reposer à l’intérieur si tu veux.
- Merci mon oncle


Je revins à l’intérieur, et m’affalai dans la motte de paille, tombant à côté du petit poulain blanc.


Dernière édition par Kane le 31/5/2008, 15:15, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Invité le 31/5/2008, 00:59

L'apprentissage du Genjutsu : Genchi [Partie 3]

Hmm, cette ravissante femme s’approcher de moi… mais que fait-elle ? Sa bouche se rapproche de la mienne… hmm… Elle me lèche la bouche…

- Kane ! Réveilles-toi !
- * slurp slurp* hmm ?
- A ce que je vois, tu aimes la bave de Yodare [signifiant « salive »]
- Hmm… C’est qui celle là ?
- Celui-là. Le poulain qui te lèche depuis 5 minutes.
- AHHHHH ! POUAH POUAH POUAH !!!!
- …
- C’est écoeurant !
- Lèves-toi maintenant, on a du pain sur la planche.


Je pris d’abord une bonne douche dans les locaux des employés, sous leurs accords bien sur, puis rejoignis mon oncle pour travailler le Genchi.

- Kane, reprends l’exercice d’hier. Maintenant que tu as récupéré tes forces, cela devrait être similaire à une simple partie de poker pour toi.
- Très bien mon oncle. [Il est vrai que je suis assez fort dans ce jeu venu de l’ouest, appelé Poker…]


Je fis le signe du rat, me concentrai intensément, et commençai le genjutsu. Tout d’abord, je modulai le sentier avec une facilité déconcertante, presque enfantine, puis m’attaquai à l’arbre, essayant de changer en même temps sa forme et sa couleur, et ainsi le faire ressembler à un cerisier oriental. J’ondulai en premier le tronc, puis les branches, et essayai de changer la couleur des feuilles, ce qui fut le plus difficile.

- Ne t’inquiète pas Kane, c’est normal, tu ne t’es jamais entraîné au changement de couleur. Si tu te forces, alors tu y arriveras.
- O… Oui mon oncle…


J’y mettais toute ma force et mon énergie dans ce changement de couleur, mais au lieu de changer les feuilles en rose, je les changeai en blanc, donnant un tout autre style au conifère, le genre « céleste ».

Je sentais bien qu’il me restai encore beaucoup d’énergie, et que ma limite n’était pas proche : cet entraînement avait été le plus facile de tous, allez savoir pourquoi.

- Je parie que tu veux savoir pourquoi tu as eu autant de facilité alors qu’il y a trois jours, tu ne savais même pas faire un henge…
- Oui, et je ne sais toujours pas mon oncle.
- … Passons. Tu as eu certaines facilités aujourd’hui tout simplement que tu as touché ta limite jusqu’à trois fois pendant ces trois derniers jours, et ce que tu viens de faire est le résultat de toute l’expérience acquise au cours de ses journées épuisantes.
- … Ca veut dire que…
- Non, tu n’as pas maîtrisé cette technique, tu n’en n’es qu’au début, car tu devras apprendre à modifier plus de cinquante éléments en même temps !
- CINQUANTE ?
- Et oui. Déjà que pour deux, tu luttes, alors pour cinquante… Il te reste beaucoup de travail et la route est longue mon neveu.
- Dans ce cas, apprenez moi le plus vite possible.
- J’essayerai, mais ne te plains pas si tu meurs…
- [Comment veut-il que je me plaigne après ma mort ? …] Continuons mon oncle.


Nous reprîmes les exercices, et pendant que mon oncle balayait le crottin de dodo géant qui empestait toute la cour, je m’entraînai à contrôler trois éléments en même temps. Je commençai de nouveau donc par modifier le sentier, assez facilement, puis enchaînai sur une transformation de chêne, assez facilement aussi, vu le nombre de fois que j’essayai, et enfin, je tentai de créer un nouveau sentier à deux mètres du premier et de même mesure

En mettant toute ma concentration dans le jutsu, le sentier se créa rapidement, mais dès l’apparition de celui-ci, tout le genjutsu s’annula.

- Kane, va te reposer, c’est trop pour toi. Quand le genjutsu disparaît lors d’un entraînement, c’est évidemment que tu n’as plus de chakra… Je te réveillerai.
- D’accord mon oncle, alors à tout à l’heure.


Je parti me coucher dans la paille, en surveillant bien que le poulain ne s’approcha pas trop de moi, pour finalement tomber dans les bras de Nyx et de Morphée.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Invité le 31/5/2008, 15:16

L’apprentissage du Genjutsu : Genchi [Partie 4]

J’ouvris peu à peu mes yeux, et ne vis pas Yodare le poulain, heureusement. Je sorti voir mon oncle qui décrottait toujours le sol avec son balais brosse.

- Mon oncle, je suis réveillé, reprenons l’entraînement.
- D’accord, places-toi et commences.


Je fis une nouvelle fois le signe du rat, et commençai à moduler le sentier, puis à changer la forme et la couleur du chêne, et arrivai enfin au plus dur, la création. Le sentier apparaissait lentement sous mes yeux ébahis, sans que ma concentration flanche.

- Très bien, continue, un peu plus gros.
- Oui mon oncle.


J’élargi le sentier pour qu’il soit similaire au premier, puis en créai un autre, mais beaucoup plus facilement.

- Tu as compris le « truc », c’est bien Kane. Maintenant, essaie de faire pivoter tout l’environnement en une sorte de spirale.
- C’est comme si c’était fait.
- Ne parles pas trop vite.


L’environnement bougea à peine d’un centimètre, puis la seconde qui suivit, tout mon genjutsu fut déréglé. Les trois sentiers se collèrent pour en former qu’un seul et le chêne modifié devint un vulgaire rond. Effrayé par cet effet, j’arrêtai de suite l’illusion puis me tournai vers mon oncle.

- Mon oncle, que s’est il passé ? ...
- Ne t’inquiète pas, c’était tout à fait normal, mais je savais que ça allait t’effrayer. En circulant, tous les éléments du genjutsu se rejoignent pour former un rond, qui donnera un effet de spirale et donc de confusion. Tu t’en sortais très bien.
- C’est de ça que vous parliez quand vous disiez...
- ... Que il te faudra maîtriser cinquante éléments en même temps. Ce n’est pas très dur, tu verras, mais il te faudra quand même de l’entraînement.
- Et si j’avais eu les pupilles dorées ?
- Et bien ça aurait pris deux jours pour tout faire.
- ...
- Tu les auras bientôt, fais moi confiance.
- ... Reprenons mon oncle.


Je refis le genjutsu, en refaisant tout les étapes, en partant de la première modulation du sentier, jusqu’à la création du troisième, puis je recommençai la spirale. J’eus un léger vertige, donc un petit déséquilibrage, me déconcentrant une fraction de seconde mais suffisant pour faire arrêter toute l’illusion.

Je retentai l’expérience, et cette fois-ci, je réussis à tout faire tourner de manière cyclique. Je tins pendant une dizaine de secondes, puis fis tourner l’illusion dans l’autre sens, ça commençait à m’amuser.

- Kane, maintenant replace tout comme c’était avant.
- Très bien.


J’arrêtai l’effet et replaçai tout en place... Sauf que rien n’était vraiment à sa place, et surtout comme avant. J’avais créé un chêne jaune et des sentiers roses, avec de l’herbe bleue et un ciel rouge. Malgré que cette vision n’était pas désagréable, j’eus une nouvelle fois un vertige et tombai au sol, arrêtant une nouvelle fois le genjutsu.

- Bon je pense que tu devrais aller te reposer...
- Encore ? Je me sus déjà reposé ce matin, et je me repose tellement que j’en perds la notion du temps.
- Et bien il est 15 heures environ et puis si tu ne veux pas dormir, alors tu peux t’asseoir sur l’herbe ou m’aider dans mon décrottage...
- Je pense que je vais rester assis, dis-je en riant.
- Je m’en serai douté...


Je m’assis donc sur l’herbe sèche, en regardant les nuages bouger. J’avais hâte de maîtriser ce type de genjutsu, et ainsi me rapprocher de plus en plus de Sanzo...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Simbule le 1/6/2008, 16:46

Après l'abandon de cet examen stupide, j'étais allée boire chez mon cher ami, le riche, qui m'annonçait qu'il allait déménager le lendemain, il avait découvert un lieu ou se faire beaucoup d'argent en peu de temps. J'allais donc devoir faire fort pour réussir à contenter mon parrain mais ce salop semblait avoir déjà tout prévu... Porte feuille vide et dans sa poche, objets de valeur mis en évidence sur la table, argent mis en liasses sur la commode... Tout semblait fait pour me tenter afin de me tester, la disparition de l'or de sa cachette devait lui avoir mis la puce à l'oreille. Enfin je pense. Le lendemain, il partit, en me léguant cette maison ainsi que tout ce qu'elle contenait au moment ou j'apposais ma signature, ce qui le comprenait lui, mais il ne semblait pas s'en rendre compte.

Je me dirigeais ensuite vers le quartier général afin de me faire incorporer à une équipe mais en passant devant une salle, je pouvais voir un spectacle impressionnant et j'attendais la fin de cet entrainement spécial afin de me rapprocher de ce chunin. Il sortait enfin de la salle de cours et je le suivais pour lui parler.


- Salut.
- Salut, je te connais?
- Non mais ton invocation était impressionnante.
- Ah, tu l'as vue?
- Oui, une magnifique tortue énoooorme.
- Euh merci...
- Mais dis moi, c'est pas trop dur? T'es célib? Hein? Hein? Dis, c'était dur?
- Hein mais... ca va aller oui?
- Rooo, non, j'ai de la chance alors?
- Mais qui t'a dis que...
- Cette question me suffit à me convaincre que je n'avais pas fait d'erreur d'intuition.
- Euh mais...
- Je te rassure, je ne veux pas [size=8]encore[/sire] sortir avec toi.
- Tu as dis quelque chose entre "je ne veux pas" et "sortir avec toi"?
- Non non.

C'est ainsi que s'est engagée la conversation et que nous sommes allés voir ensemble si il n'y avait pas une équipe et on nous indiqua deux autres noms: Kane et Siddharta.

- Toi aussi? Je dois aussi les rejoindre pour faire partie de leur équipe...

Il venait de se rendre compte qu'il n'aurait pas du dire ça et je me retrouvais avec un deuxième portefeuille en poche, le premier étant le mien. Et accrochée à son bras, comme une amante. Alors que nous arrivions au domaine des Maboroshis, il réussit enfin à me faire lacher son bras, mais il n'avait pas encore remarquer la perte de son porte-feuille. Il se fit donc annoncer, et nos deux équipiers vinrent nous rencontrer. Et le chuunin prit la parole:

- Bien, je serais le sensei de cette équipe à partir de maintenant.
- Hein?

Je venais de me rendre compte que j'avais volé le porte feuille de mon futur sensei, ça allait le faire moyen s'il s'en rendait compte... Vivement le soir qu'il dorme, même si je dois l'aider...

- Quoi encore?
- Tu aurais pu le dire!
- J'ai pas de compte à te rendre.

Les présentations se firent gentiment, nous décrivions gentiment notre caractère et nos capacités.

- Moi je suis du genre gentille.

Je faisais alors un clin d'oeil à Chiraku.

- Et niveau capacités, ben je sais pas faire grand chose, j'ai juste ceux ci.

Je leur fis une démonstration des quelques jutsus que je savais faire: le buchin, le kage buchin, le henge dont je me servi afin de changer mes habits et enfin la fournaise. Je ne leur montra pas mon jutsu de sommeil car je risquais d'en avoir besoin... J'avais également repéré un magnifique collier de perle à la main de la dénommée Siddharta, une bague aussi jolie au doigt de notre cher chuunin appelé Chiraku et un grand bâton qui semblait avoir une valeur autre que monétaire pour le dénommé Kane... On allait rire le soir venu...
avatar
Simbule
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 63
Date d'inscription : 14/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Ishima le 1/6/2008, 16:51

Mokona dormait encore sur un coussin et moi j’étais assis sur le rebord de mon lit en train de me questionner. La journée d’hier m’avait révélé pas mal de choses et à vrai dire, je me faisais du souci pour Miiyu.
Je décidai à me lever, m’habillai et sortis de ma chambre en laissant Mokona dormir. Dans le couloir, je croisai Kana à mon plus grand malheur.


« Ishima-sama, quel bonne surprise de vous savoir si matinal, j’allais prendre un petit déjeuner, me ferriez-vous l’honneur de m’accompagner ? » (Kana)
« … Pourquoi pas … » (Ishima)
« Bien, très bien, suivez moi donc » (Kana)

Je suivis Kana jusqu’à une pièce où se trouvait une grande table en son centre. Kana me fit signe de m’asseoir et me demanda ce que je désirais avant de se diriger en cuisine. Il revint quelques minutes après avec deux plateaux, un pour moi et un pour lui bien entendu. Il s’assit en face de moi et après que j’ai inspecté mon repas, je commençai à déjeuner. Kana n’avait aucun intérêt à me tuer pour le moment de toute façon.

« Alors, combien de temps comptes-tu rester ici avec Miiyu-sama ? » (Kana)

Je continuai de manger sans lui répondre.

« Je vois. Je te demanderai de bien vouloir t’en aller après ton petit déjeuner » (Kana)
« Je ne pense pas que se soit le désir de Miiyu » (Ishima)
« Ce n’est pas une question de désir, ta présence ne fait que compliquer les affaires de Miiyu-sama » (Kana)
« J’écoute ta théorie » (Ishima)
« Ta présence en ce lieu à énerver Kiinaegi et il est furieux envers Miiyu-sama qui prend des initiatives » (Kana)
« Et que va-t-il faire ? » (Ishima)
« Il va jouer la carte de l’irresponsabilité de Miiyu-sama, le fait qu’elle ait invité un assassin sous notre toit » (Kana)
« Miiyu a juste fait preuve de bonté envers un ami qui n’avait nul part où dormir » (Ishima)
« Un chef de clan ne doit pas se laisser guider par ses sentiments, elle doit savoir prendre les décisions en y réfléchissant profondément » (Kana)
« Tu te trompes » (Ishima)
« Vraiment ? Quelle est ta Théorie ? » (Kana)
« Je préfère suivre une humaine plutôt qu’une enveloppe corporelle, et je suis loin d’être le seul dans se cas » (Ishima)
« Les personnes sensées sont plutôt du genre à... » (Kana)
« Les personnes sensées savent qu’une humaine fera tout pour éviter de perdre l’un de ses membres alors qu’une enveloppe corporelle n’aura pas de remord à laisser mourir l’un des siens pour les affaires de son clan » (Ishima)

Nous nous regardâmes un moment dans le blanc des yeux et nous nous mîmes d’un coup à effectuer une série de signes …
Dans la chambre, Mokona se réveilla à son tour. Il regarda autour de lui mais ne m’apercevant pas, se décida à sortir et à suivre mon odeur. La piste le conduisit jusqu’à Kana et moi. Nous étions entrain de nous fixer droit dans les yeux et étions immobiles. Mokona grimpa sur la table et nous observa quelques minutes avant de faire sa conclusion.
Miiyu arriva quelques secondes après.


« Bonjour Mokona et heu … » (Miiyu)
« Ohayougozaimasu Miiyu-chan » (Mokona)
« Que font-ils ? » (Miiyu)
« Bah, Genjutsu je dirais, je m’y connais pas trop alors » (Mokona)
« Ah ? Et depuis combien de temps ? » (Miiyu)
« Je n’en sais rien, je n’étais pas là quand ils ont commencer » (Mokona)
« D’accord, j’espère qu’Ishi va s’en sortir » (Miiyu)
« Quel est le niveau en genjutsu de Kana ? » (Mokona)
« Nul comme tous les Akamoujuu, et celui d’Ishi ? » (Miiyu)
« Plutôt moyen » (Mokona)

Soudainement, Kana se mit à sourire d’avantage se qui dessina un sourire en coin sur le mien. Il se leva, et après avoir saluer Miiyu, s’en alla tout simplement. Je tournai mon regard vers celle-ci et la salua d’un signe de main.

« Que c’est il passer ? » (Miiyu)
« Nous nous sommes affrontés dans un Genjutsu » (Ishima)
« Et ? » (Miiyu)

J’eus à nouveau un sourire en coin et me leva pour me diriger vers la sortie. Mokona était resté avec Miiyu, je me retrouvai donc seul.
Je dirigeai vers une cascade du village et grimpai jusqu’à sont sommet. Je m’assis ensuite au bord de la falaise, juste à côté de l’origine de la cascade et regardais dans le vide.


° Me voilà seul, maintenant que Tsukiyo est terminé et que je n’ai pas de mission qui me soit attribuée, il faudrait que je m’entraîne. Ca fait un moment que j’aimerais me servir d’Hikari ° (Ishima)

Je me levai et exécutai plusieurs signes à la suite avant de commencer à créer une sphère de chakra entre mes mains. J’y concentrai des ondes électromagnétiques que j’amplifiai grâce à mon chakra pour relâcher le tout d’un seul coup produisant ainsi un flash aveuglant. Mon visage était de marbre, il me fallait bien décomposer les différentes phases sinon ma technique serait ratée, et cela me prenait bien trop de temps. Il me faudrait de l’entraînement.
Au bout de plusieurs minutes à m’entraîner au flash, il me vint une réflexion. La plupart de mes techniques de ninjutsu étaient un changement de nature de mon chakra en Raiton, j’y étais habitué. Et si j’essayais d’exécuter un changement de nature avec Hikari ? Le problème c’est que je n’avais aucune technique qui utilisait du chakra sous sa forme originale à part le Tenohira te bakuhatsu … Que se produirait il si …
Je regardai ma main et me mis à réfléchir sur comment changer la nature de mon chakra en Hikari. Je tendis la main devant moi et y concentrai mon chakra pour m’entraîner à le faire changer de forme.
Les plasmas, tels que ceux produits par les éclairs dans les orages, produisent de la lumière issue de phénomènes quantiques au cœur des atomes : obtenu par excitation, puis désexcitation des électrons, qui en retournant à leur niveau d'énergie habituel, émettent des photons (lumière). Pour créer se changement de nature il me faudrait donc user du phénomène quantique. Plus facile à dire qu’à faire, mais si je me fie à ça, je pourrai, non pas seulement contrôler la lumière, mais également la créer grâce à mon affinité Raiton.
C’était un projet très enrichissant niveau puissance. Pour lancer un jutsu où la lumière est utilisée sous forme d’énergie, il faut canaliser la lumière dans son corps pour le ressortir sous forme d’énergie. Le contrecoup est important puisque cela provoque des dégâts interne, alors qu’avec cette technique, d’utiliser Raiton pour crée de la lumière directement à partir de son chakra, on pourra directement crée de la lumière sous forme d’énergie et même encore mieux, créer des rayon nocif si on excite les électrons à la bonne fréquence. Le seul contrecoup était le coup en chakra qui serait énorme, mais le résultat était des plus tentants. Personne de mon clan n’a réussit à faire cela, si moi j’y arrive, je serai le premier et pourrai devenir avec aisance le plus puissant membres de l’histoire, chose motivée par l’envie de tuer mon oncle.
Voici comment j’allais organiser mon entraînement. D’abord apprendre à exciter et désexciter les électrons créés à partir de mon chakra Raiton, et ainsi créer de la lumière. Par la suite il me faudra apprendre à varier leur fréquence pour en faire se dont j’en est envie. Et enfin, changer la nature de son chakra en Hikari en essayant d’abord avec le Tenohira te Bakuhatsu qui est l’une de mes seules techniques utilisant du chakra pur.


° Commençons ° (Ishima)

Je commençai à m’entraîner en concentrant mon chakra dans ma main et commencer à changer sa nature en électricité. Des éclairs apparurent au niveau de ma paume comme attendu. Maintenant à partir de ça, il fallait réussir à créer une lumière.
Les éclairs en eux même produisait déjà de la lumière mais se n’était pas suffisant. Dans ma tête se dessina l’image d’un éclair, d’abord le grondement, ensuite un flash et l’éclair déchirant le ciel. Comment le flash se produisait il déjà ?
Je sortis un carnet de ma sacoche et y jeta un coup d’œil. « L’émission de lumière produite par la foudre provient d’un gaz surchauffé et ionisé et formant ainsi un plasma conducteur »


° … Ouai, laissons tomber. Faisons preuve d’imagination … ° (Ishima)

Je rangeai mon carnet et me concentrai de nouveau sur le changement de nature de mon chakra.

Au bout de trois heures, mon entraînement n’avait toujours rien donné, à part une importante fatigue qui me poussa à faire une pause.
Je décidai de retourner voir Miiyu et Mokona pour reprendre mon entraînement plus tard dans l’après-midi. Je remis les mains dans les poches et commençai à avancer.
Les rues de Gensou étaient beaucoup moins désertes que tout à l’heure. Il y avait beaucoup d’agitation, trop pour moi.
Je me dirigeai vers une ruelle étroite pour éviter la foule et continuai de me diriger vers la demeure des Akamoujuu de Gensou lorsque ma route croisa celle de deux hommes. Ils étaient adossés aux murs et ne présentaient rien de bon. Toujours les mains dans les poches, mon visage de marbre et ma démarche banale, je continuai d’avancer. L’un des deux se retira du mur pour me bloquer le chemin en affichant un sourire débile.


« Dis moi, mon pote et moi avons un creux, tu aurais pas du fric pour nous ? » (???)
« Non » (Ishima)
« C’est pas grave on se contentera de se que tu as sur toi » (???)
« J’en doute » (Ishima)
« De quoi ?! » (???)

Le type m’attrapa au niveau du col d’un air agressif, mais il n’eut même pas le temps d’armer un coup de poing que je vins le frapper au niveau du cœur.
Il restât un cours instant immobile puis s’effondra. J’avais usé du Shûsûsei Biribiri pour stopper son activité nerveuse à un point précis le faisant rentrer en léthargie.
Le second resta quelques secondes bouche bée, se qui me fit soupirer, et se décida enfin à attaquer à son tour. Il voulait me porter un coup au visage mais sans succès. Je posai une main sur son épaule et un autre au niveau de son poignet … pour le sonner en le faisant pivoter de tel manière que sa tête rentre en contact avec un mur. Je le laissai ensuite reprendre ses esprits pendant que je repartais tranquillement les mains dans les poches.
Quelques minutes après, j’arrivai enfin chez Miiyu. Je franchis l’entrée, traversai le couloir et m’arrêtai devant sa porte à la quel je frappai. Elle vint m’ouvrir quelques secondes après.


« Ah c’est toi. Tu as fini ce que tu avais à faire ? » (Miiyu)
« Je n’avais rien de particulier à faire » (Ishima)
« Ah ? Bah tu peux m’accompagner ? » (Miiyu)
« Pour faire quoi ? » (Ishima)
« Je dois aller chercher de quoi me refaire un stock d’arme » (Miiyu)
« … » (Ishima)
« S’il te plait » (Miiyu)
« C’est bon je viens, pas la peine de me faire ces yeux là » (Ishima)

Elle se mit à sourire et commença à se diriger vers la sortie avec moi derrière en train de la suivre. Elle commença à me poser des questions sur ce que j’avais fait se matin, questions auquelles je répondis vaguement.

« Atten… » (Ishima)

Miiyu rentra dans un type au coin d'une rue ...

« Oups excusez moi je vous avez pas vu arriver » (Miiyu)
« Je t’es prévenue pourtant … » (Ishima)
« C’est pas grave, Ah ? Bonjour Miiyu et Ishi » (???)
« Ah ! Yusuke ! Désolée je ne t’avais pas reconnu! » (Miiyu)
« C’est se que j’avais cru comprendre » (Yusuke)
« Que fais-tu ici ? » (Ishima)
« Une banale mission d’escorte d’un diplomate, je dois retourner à Chikara prochainement » (Yusuke)
« Vraiment ? Quand ça ? » (Ishima)
« Aucune idée. Et toi ? » (Yusuke)
« Je me permet une pause après ma dernière mission, mais je pense rentrer à Chikara également dans pas longtemps » (Ishima)
« La fameuse mission qui t’as fait perdre ton Wakizashi, ton œil gauche et ton sceau » (Miiyu)
« C’était pas une mission banale surtout qu’à sa suite tu es devenu Jounin » (Yusuke)
« T’es au courant ? » (Ishima)
« Ouais » (Yusuke)
« Ok, tu dors où ? » (Ishima)
« Une sorte d’ambassade » (Yusuke)
« Tu veux venir chez moi sinon ? » (Miiyu)
« Non merci ça ira, j’ai des trucs à faire à l’ambassade » (Yusuke)
« Comme tu veux » (Miiyu)

Yusuke repartit dans sa direction et Miiyu, ainsi que moi, dans la nôtre.
Nous rentrâmes dans un magasin d’armes pour le stock de Miiyu … c’était pas très romantique tout ça.
Je devais faire attention à mes finances jusqu’à ce que je sois de retour à Chikara. Notre repas se passa donc chez les Akamoujuu … en compagnie de Kana et son sourire hypocrite, ce qui laissa une atmosphère tendue. Fallait dire qu’entre lui et moi ce n’était pas l’amour fou.
Mon regard se porta furtivement sur Miiyu entrain de manger. J’aurais préféré être seul avec elle, pas en compagnie d’un type que je méprise. Il me fallait trouver quelque chose.


« Miiyu ça te tente un entraînement après avoir digéré ? » (Ishima)

° Très romantique tout ça mon cher … ° (Ishima, pensé)

« Pourquoi pas, ça nous fera du bien » (Miiyu)
« Et plus que tu ne crois » (Kana)
« Tu me fais des compliments maintenant ? » (Ishima)
« Hmm mais pourquoi pas ? Un faucon est arrivé à Gensou avec un message à ton attention » (Kana)
« Ah, merci de prévenir, et il dit quoi ? » (Ishima)
« C’est ton courrier je ne l’ai pas lu » (Kana)
« … » (Ishima)
« Il dit que le Kage de Chikara te décerne le rang de Jounin » (Kana)
« C’est génial Ishi ! » (Miiyu)
« … » (Ishima)
« Le courrier est dans ta chambre si tu ne me crois pas » (Kana)
« J’irai voir après manger » (Ishima)
« Comme tu veux … et de rien » (Kana)

Le déjeuner fini, chacun alla de son côté. Miiyu alla se préparer pour l’entraînement tout comme moi pendant que Kana allait faire … se qu’il avait à faire. Arrivé dans la chambre, que l’on m’avais confié, je vis immédiatement la lettre et allai la lire. Mokona vint se placer sur mon épaule et après lecture, se mit à faire la fête en sautant et criant dans tout les sens ... Je me contentai de reposer la lettre là où je l’avais prise et allai rejoindre Miiyu.
Elle et moi nous retrouvâmes dans une pièce qui avait la particularité de ne pas posséder de toit. Elle était rectangulaire et bien éclairée, pour mon plus grand malheur ... quoi qu’avec mon adversaire ça ne changeait pas grand-chose …


Dernière édition par Ishima le 1/6/2008, 16:52, édité 1 fois
avatar
Ishima
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 796
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : ...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Ishima le 1/6/2008, 16:51

Elle ouvrit le bal en prenant sa forme semi lynx et se mit à charger droit sur moi. Au bout de trois tentatives, elle se décida à changer de stratégie. Miiyu lança deux volées de shuriken qui, étrangement, n’avaient pas été envoyées sur moi. La féline se remit à charger droit sur moi avec une vitesse presque semblable à la mienne. Je compris enfin son idée. Elle avait envoyé deux volées de shuriken pour m’empêcher d’esquiver sur les côtés, il me restait, en mouvement, seulement le recul et le saut. Miiyu, avait tout prévu, elle prit un appui juste avant de frapper se qui m’empêchait de sauter car avec cet appui elle pouvait elle aussi sauter et me chopper au vol. Je fis donc un léger saut en arrière, le truc à ne jamais faire dans une esquive. Elle se jeta sur moi, profitant de son appui, et arriva sur moi avant que je puisse moi aussi reprendre un appui. Futée.
Denkasuru Karada. Mon corps fut recouvert d’électricité qui fit reculer ma charmante adversaire.


« Tu possèdes de nouvelles techniques ? » (Miiyu)
« Non, j’ai amélioré les anciennes » (Ishima)
« D’accord. Ah, au fait, le courrier dont Kana à parler ? » (Miiyu)
« Ce n’était pas un mensonge » (Ishima)

Elle se mit à sourire et repris vite sa concentration, surtout que cette fois c’est moi qui attaquai. Je fonçai droit sur Miiyu mais ses griffes me passèrent au travers. Je réapparu derrière elle et lui mit le cou dans le creux de mon coude en même temps que je tordais son poignet et lui donnait un petit coup à l’arrière du genoux pour la faire mettre un genoux à terre.

« Tricheur tu as utilisé mon point faible » (Miiyu)
« En combat le coup du tricheur n’est pas vraiment la meilleure solution » (Ishima)
« Je sais » (Miiyu)

Elle enflamma le poignet que je lui tenais me faisant ainsi lâcher prise et tenta de me le mettre en plein visage me forçant ainsi à lâcher toute prise et à reculer.
Je souris en coin et inclinai légèrement la tête comme pour la complimenter. Elle sourit et se mit soudainement accroupie … pour laisser son lynx sauter par-dessus elle et venir droit sur moi !!!
J’esquivai d’une roulade sur le côté et me propulsai loin de lui et invoquai mon escouade d’hamster dans le même temps.


« HAAAAAAA !!! » (L’Escouade)

Ils se mirent tous à courir en étant poursuivis par le gros lynx

« Pourquoi as-tu invoquer tes hamster ? Tu savais pourtant quel effet sa aurait non ? » (Miiyu)
« Ouai, je savais que l’effet que ça aurait était d’occuper Akuma et donc de me laisser le chemin libre jusqu’à toi » (Ishima)
« Comme aux échec, sacrifier une pièce pour en manger une autre » (Miiyu)
« Exactement et tu es à croquer » (Ishima)

Miiyu sourit en coin mais le perdit très rapidement quand elle me perdit de vue. Elle semblait demander où j’étais à son lynx, mais trop tard, j'avais déjà placer le bout de mes doigt sous sa gorge

« Tu es morte … » (Ishima)
« Plutôt cours comme combat » (Miiyu)
« Bah en même temps je connais ton point faible … » (Ishima)

On se sourit l’un à l’autre et allèrent tout deux prendre une douche, séparément bien sûr.

Plus tard, dans la soirée après le dîner, j’étais parti m’allonger sur le toit et contempler les étoiles. Le ciel ne pouvait être plus dégagé que ça, aucun nuage en vue, rien que des étoiles.
Au bout de quelques minutes de solitude à regarder le ciel, je pus sentir quelqu’un me rejoindre. C’était Miiyu. Elle vint s’asseoir à côté de moi.


« Tu fais quoi ? » (Miiyu)
« Je regarde les étoiles » (Ishima)
« C’est vrai que nous avons un ciel magnifique se coir » (Miiyu)

Je souris en coin avant de lui répondre sans m’en apercevoir.

« Magnifique mais pas autant que toi » (Ishima)

Miiyu tourna son visage vers moi d’un air étonné et se mit à rougir … je ne cacherai pas que j’en avais fait autant.
Après avoir retrouver mon calme, j’invitai Miiyu à regarder les étoiles avec moi. Elle accepta et s’allongea à côté de moi


« Dire que tu as la réputation d’être un assassin avec un cœur de pierre » (Miiyu)
« Moi aussi sa me fait rire, je suis un assassin mais cela n’empêche pas que je suis capable d’aimer » (Ishima)
« Et tu aimes quelqu’un en se moment ? … Désolée, si tu ne veux pas répondre je comprendrai » (Miiyu)

Je me mis à rire et me pris un coup de coude amical dans les côtes. Je me tournai vers elle pour la regarder et on se retrouva nez à nez, elle aussi s’était tournée vers moi

« C’est peut être un peu trop entreprenant là, excuse moi » (Ishima)

Lui avais-je dis sur le ton de l’humour avant qu’elle ne se jette littéralement sur moi pour coller ses lèvres sur les miennes. Un baiser aux milles parfums m’enivrant de la tête au pied et par trois fois, me fait faire le tour du monde.
Doucement, nos lèvres se décolèrent, Je regardais Miiyu d’un air le plus étonnée qu’il soit. De son côté, elle n’arrivait même plus à me regarder dans les yeux et son visage était aussi rouge que ses cheveux.


« Désolé, je sais pas se qui m’a prise » (Miiyu)

Je mis ma main sur sa joue et fit tourner son visage vers moi. Je la regardais en souriant et me mis, à mon tour, à l’embrasser.
avatar
Ishima
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 796
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : ...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Seshiru le 1/6/2008, 23:27

______Le jour se levait. Seule dans une chambre de cet hôtel de Gensou où nous, les ex-Genins de Chikara, avions été parqués, je réfléchissais, assise sur mon lit. Ce garçon que j'avais rencontré le jour d'avant allait m'apprendre à mieux manier mon katana. Ce dernier était posé à côté de moi, la lame dans son fourreau. J'étais à présent Chuunin, l'uniforme était d'ailleurs posé à côté de l'arme. Mais bizarrement ça ne me faisait presque rien. J'avais juste le sentiment d'avoir franchis une étape. Après ce petit entraînement, je comptais bien rentrer à Chikara, m'entraîner peut-être un peu, et commencer des recherches sur ma famille.
______Je me levai enfin. Je m'habillai rapidement avec mes vêtements noirs, prenant un soin particulier à lacer mes bottes. Je nouai mon bandeau rouge à mon front, n'ayant pas envie de faire preuve d'originalité là-dessus. Après avoir donné deux coups de brosse dans mes cheveux et noué ma ceinture de lin teinté en noir à laquelle le fourreau de mon katana était attachée, je descendais dans la rue, baignée par la foule du matin.
______Les vendeurs vendaient, les acheteurs achetaient. Tout le monde était à sa place apparemment. Je poussais un soupir en voyant un jeune garçon et son père devant une boutique d'arme. Il avait de la chance ce petit, son père s'occupe de lui... Je me détournai et regardai droit devant moi, ce qui me fit éviter une collision avec une petite vieille qui achetait son pain.

______J'arrivai au terrain d'entraînement où j'avais failli me faire percuter par Hayamaru, au même endroit plus exactement. Et il n'était même pas là. J'allais bouger quand je le vis apparaître tout d'un coup. Enfin, il redevint visible. S'il avait essayé de me faire peur, c'était raté, je n'ai pas peur d'un semblant de blague comme ça. Je pris la parole la première:


« Salut... Bon, on commence?

-Ok. Tu veux que je t'apprennes quoi?

-Montre-moi un truc simple, mais impressionnant.

-C'est dans mes cordes! »


Il sortit alors une de ses armes, son wakizashi. Il prit une grande inspiration et dit:

« Katana shôfu! »

Et là il effectua sa technique. Prenant un vieux mannequin tout usé pour cible, il donna une multitude coups ultra-rapides dans le mannequin, qui tomba finalement, ayant terminé sa dure vie de cible, paix à son âme. J'écarquillais les yeux. C'était ça qu'il voulait m'apprendre? Cool... Je fis quelques pas vers lui en souriant. Il me dit:

« Cette technique nécessite un bon maniement de ton sabre et... »

Il jeta un coup d'œil à mon katana.

« Un katana c'est peut être un peu lourd...

-Mais non
, coupais-je, j'ai assez de force!

-Si tu le dis... Commence d'abord par faire les mouvements au ralenti, et ce en kata. Ne bouge pas pendant ton mouvement.

-Ok »


______Je sortis mon katana de son fourreau, Hayamaru s'écarta. Je me concentrai. Tout ce que j'avais apparemment à faire c'était donner beaucoup de coups directs en très peu de temps. Mais le seul problème c'était que j'étais une quiche en maniement de sabre J'eus un léger soupir et je tendis mon arme devant moi. J'armais un coup en plaçant mon sabre derrière mon dos.

« Non ! Un coup direct ne se prépare pas avec autant d'amplitude.

-ROAH C'EST BON! T'as qu'à m'expliquer un peu plus aussi!

-Tends ton sabre devant toi à l'horizontale. »


Je m'exécutai, tenant mon joli katana tendu devant moi. Ceci fait, je lançais à mon « professeur »:

« Ouai c'est bon... Et maintenant?

-Décale le vers la droite, en le faisant pivoter légèrement. »


Je fis ce qu'il me commandait, espérant ne pas tout faire de travers une fois de plus.

« Bien, maintenant, arme ton coup en le recula, tout en gardant l'axe du sabre droit. »

Compliqué tout de même... Je le regardais, l'interrogeant. Voyant que j'étais prête, il me dit:

« Maintenant frappe ! »

Je donnai un puissant coup dans le vide. Haya me commanda:

« Essaye d'enchaîner trois coups de suite comme ça. Augmente progressivement le nombre de coups portés successivement jusqu'à dix, on va dire. Toujours très lentement.

-D'accord. »


Je soupirai pour la énième fois de la journée. Je sentais bien que cet entraînement allait être long... Et très chiant. Je passai donc plusieurs minutes à donner plusieurs coups comme ça, dans le vide, jusqu'à pouvoir en donner quatre voir cinq aisément. J'étais plutôt contente de moi. Mais ce n'était pas fini...

______J'avais enfin terminé, pour aujourd'hui. Je rentrais fatiguée par cette journée d'entraînement à ma chambre. Après avoir réussi à donner dix coups à suivre sans que mon bras ne parte n'importe comment, et cela au bout d'une bonne demi-heure, Haya m'avait demandé d'essayer de le faire de plus en plus vite. Après quelques heures, j'avais atteins une vitesse non négligeable. Je tombai épuisée sur mon lit. Ah c'est fou ce que ma chambre à Chikara pouvait me manquer... Meyu surtout, et le saké. Demain je retournerai au lieu d'entraînement pour continuer ce que j'avais commencé.


______Le lendemain je me réveillais courbaturée sans grande surprise. Mais je me levai avec énergie. J'avais hâte de terminer d'apprendre cette technique pour ensuite retourner à Chikara où je retrouverais mes amis, avec lesquels je retrouverais les traces de mon père.
______En descendant dans la rue, je me mêlais une fois de plus sans grand enthousiasme à la foule gensouienne. Je passais devant une boutique d'arme que je regardai d'un œil distrait. Mais l'affiche qui indiquait « Nous affûtons vos sabres ici » retint mon attention. En m'arrêtant, je me pris la tête dans le dos. Je me retournais alors qu'il s'apprêtait à dire quelque chose. Je dégainai mon katana, il préféra s'en aller rapidement.
J'entrai dans le magasin et demanda à remettre à neuf ma vieille lame. On me pris mon arme en me disant d'attendre. Pauvre Haya, j'allais être en retard.

______J'arrivai effectivement en retard au rendez-vous, Haya s'avança vers moi, certainement pour m'engueuler, mais je fut plus rapide que lui:


« Je faisais affûter mon katana.

-... Si c'est pour améliorer ton arme ça va... Mais préviens la prochaine fois. »


Bizarrement pour une fois je n'avais pas très envie de déclencher une bagarre. Hayamaru devait m'apprendre une technique et ça devait être chiant pour lui aussi. Sans rien dire, j'allai me mettre en position, comme la veille, et je recommençais mes mouvements, en essayant d'en faire plus que dix à grande vitesse.

______Et ça dura une ou deux heures, ponctuées par les remarques d'Haya sur mon attitude. Lui et moi fîmes une petite pause pour manger quelques trucs que j'avais sortis de mon sac. Après avoir tout mangé, je me relevai et pris mon sabre dans mes mains avec un soupir. Haya me dit:


« Essaye sur une cible maintenant.

-Ok. »


Je me dirigeai vers un mannequin quand je sentis une présence. Alors que j'allais me retourner, j'entendis une voix:

« C'est quoi cette technique à la con qui fatigue plus qu'autre chose ? .. »

En me retournant je croisai le regard froid de l'inconnu qui continua en parlant à Hayamaru:

« T'es qui toi pour te la jouer prof alors que t'es une vrai merde? »
avatar
Seshiru
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 1050
Date d'inscription : 16/03/2008
Age : 23
Localisation : *Regarde par la fenêtre...*

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gensou, village caché de la cascade [RP]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 14 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9 ... 14  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum