Quête : la reconversion de Yuugen [Yuugen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quête : la reconversion de Yuugen [Yuugen]

Message par Shimaru le 30/6/2008, 13:44

~ La reconversion de Yuugen ~

Yuugen autrefois :

L'organisation de Yuugen (signifiant mystère) est en réalité un petit regroupement de quatre ninjas confirmés, chargées d'enquêter pour leur plaisir avant tout, sur les phénomènes paranormaux et légendes de Yuukan principalement. Le vrai but de la plus part des agents : trouver une explication rationnelle à chaque énigme, car selon eux tout peut s'expliquer... ou presque. L'équipe à été formée par Kamashiro et Shimaru, après que ces derniers soient rentrés d'une quête visant à éclaircir un curieux mystère concernant le bassin fluvial de la région.

Yuugen aujourd'hui :

Mais depuis peu, après quelques enquêtes à vrai dire, le but de Yuugen à entièrement changé. A présent, quel est-il réellement... ? Désormais, Yuugen devient une organisation secrète (non malfaisante) commandée par Shimaru. Elle est aujourd'hui composée de cinq membres, mais deux d’entres eux ne sont plus les mêmes. Son nouveau but : faire de Shimaru le chef du clan Maboroshi. Néanmoins, pour y arriver, ce dernier à besoin de puissance. Et quelle meilleure puissance que celle des deux dons Maboroshi… mais comment obtenir les deux en même temps ? L’enquête commence !

Membres :

Shimaru Maboroshi, Jounin : Shimaru est un Jounin tacticien du village de Gensou. Tout comme les membres de son clan, les Maboroshi, il excelle dans l'art de l'illusion. Il possède d'ailleurs les pupilles dorées, un Dojoutsu héréditaire conférant divers pouvoirs liés au Genjutsu, notamment celui permettant de booster ses propres illusions et de filtrer celles des autres. Il ne possède qu'une seule et unique affinité qu'il maîtrise à la perfection, qui est Suiton. Pour finir, il connait l'invocation des salamandres. Autrefois éclaireur de Tsukiyo, aujourd’hui il dirige Yuugen afin de servir sa propre cause.

Allen Tsyûuga, Jounin : Allen Tsyûuga, aussi surnommé Dragon par ses proches, est un Jounin nouvellement promu du village de Mahou. Malgré le fait qu'il ne possède aucune affinité, il se rattrape par son excellente maîtrise du chakra pur. Désormais, il possède le Dojoutsu Byakugan, de redoutables pupilles capables de voir à travers tout, sur de longues distances et permettant de visualiser le chakra. Pour finir, il est un pratiquant du Juuken, un art martial aussi développé par le clan Hyuuga. Il a accepté de suivre Shimaru pour protéger son clan (cf. premier post).

Kamashiro, Jounin : Tout comme Allen, Kamashiro est un Jounin du village de Mahou. Plutôt accès Ninjutsu, il possède deux affinités bien maitrisées qui sont Katon et Doton. Kamashiro est aussi un fin stratège, préférant dans n’importe quelle situation réfléchir avant d’agir. Dernièrement, il a développé une nouvelle arme simple mais redoutable, il s’agit entre autres un fil avec à chaque bout une lame, voire un Kunai. Kamashiro a accepté de rester dans Yuugen malgré le changement de but du groupe, néanmoins ce dernier espère qu’en échange Shimaru saura lui enseigner le Genjutsu.

Bearserk, Jounin (PNJ) : Bearserk est un ancien ninja d’Arasu, aujourd’hui il est un Jounin de Gensou. Il a été ramené par Shimaru lors de la dernière mission de celui-ci. Bearserk est un homme-ours, il a l’apparence d’un ours, néanmoins il s’agit quand même d’un humain ayant subit autrefois un sortilège. Son corps d’ours le rend fort, rapide, agile… ses nombreux poils le protègent de certaines choses. C’est un très bon bretteur possédant un katana de glace, d’ailleurs sa seule et unique affinité est le Hyoton. N’ayant plus d’endroit ou aller, Bearserk a donc décidé de suivre Shimaru.

Jinbei Tremeres, Jounin (PNJ) : Jinbei Tremeres, Jounin du village de Gensou, n’est autre qu’un vampire, il est aussi le neveu du Gensoukage Actuel, Ryoshima Tremeres. Jinbei, du fait de son appartenance à la classe des vampires, possède de nombreux pouvoirs, tel que la résistance/immortalité, force surhumaine, assez bonne vitesse et agilité, ect. Comme tous les grands vampires, il peut se transformer en masse ténébreuse, voire même en chauve souris. Pour finir, sa seule et unique affinité est le sang. Il a accepté de suivre Shimaru car il a une dette envers lui. Mais laquelle ?

L’histoire que tout le monde connait : Yaiba fut le fondateur du village de Gensou (à ce moment là, il était accompagné de son frère Kinzoku). Peu après, il épousa une ravissante femme du nom de Chizuku, de là naquit un jour clan Maboroshi. Etant spécialisé dans le domaine du Genjutsu et portant un Dojoutsu touchant à ce domaine, il voulait faire de ce clan un clan spécialisé dans le domaine de l’illusion, ce qu’il fit bien évidemment. Mais un jour, une guerre interne à la famille éclata. Kinzoku souhaitait prendre le pouvoir du clan Maboroshi, ou du moins avoir bien plus d’importance en son sein. Yaiba ne céda point. Avant que cela ne dégénère, Yaiba fit séparer la famille en deux branches. La première étant la branche principale, la seconde la branche secondaire ou « exclue », soit Kinzoku ainsi que ses partisans. Puis finalement, pendant la première grande guerre de Yuukan, la secondaire branche envoyée au combat fut totalement décimée.

Ce qu’il a fait ou découvert : Shimaru a découvert un jour (lorsqu’il était Chuunin), par hasard, que cette histoire soi-disant officielle du clan était en vérité complètement fausse. C’est en tombant sur des archives bien cachées à la bibliothèque qu’il s’aperçu de la supercherie de Gensou. Dans un petit bloc note raconté par un Maboroshi de la seconde branche, y était écrit la vérité (à noter quand même le dossier était bien caché, et qu'il n'a pu avoir accès à cette partie de la bibliothèque qu'avec une dérogation spéciale. Etant Maboroshi, il a des avantages). On pouvait y lire entre autres que Lorsque Yaiba fonda cette famille il y a jadis des années de cela (en plus du village), il voulait en faire un clan spécialisé uniquement dans le domaine du Genjutsu, soit l’élite du village. Mais la femme qu’il épousa (Chizuku) possédait un bien curieux don ; celui de pouvoir se liquéfier en eau. Jusqu’ici, tout allait bien pour lui, en particulier lorsque celui-ci s’aperçu quelques temps plus tard que le don dominant à la naissance était les pupilles dorées, qu’aucun nouveau né ne naissait avec la liquéfaction. Et oui, cela l’arrangeait bien, car ce dernier ne voulait dans son clan que des spécialistes en Genjutsu, en priorité. Comportement plutôt égoïste de sa part. Les descendants n’obtinrent donc qu’un seul don malgré l’union de deux êtres en possédant chacun un. Mais… Certains des membres s’aperçurent plus tard qu’il était tout à fait possible de posséder le don de liquéfaction, au détriment des pupilles dorées en revanche. Cela ne plaisait pas à Yaiba. Quelques mois plus tard, quelque uns des Maboroshi ont déjà fait le transfert de don héréditaire. Cela l’énerve au plus haut point. Après de nombreux avertissements, il décide de séparer le clan en deux ; le clan principal, soit ceux possédant toujours les pupilles et dirigé par lui même. Ainsi que le clan secondaire, ou les exclus comme il les appelait, ceux s’étant convertis à la liquéfaction, mené par Kinzoku, son frère avec qui il fonda Gensou. De nos jours, on ne sait toujours pas pourquoi, mais le clan est de nouveau soudé. Néanmoins, il n’existe plus personne ne possédant la liquéfaction, d’ailleurs cette histoire semble avoir été effacé des archives et des mémoires pour des raisons encore bien flous. Des zones d’ombre subsistent encore, car si l’histoire racontée par tous est fausse, alors comment à réellement était décimée la seconde branche ? Est-ce vraiment lors de la guerre ? Mais ce que Shimaru sait surtout, c’est qu’en essayant d’obtenir les deux dons Maboroshi, il pourrait devenir… très puissant. C’est donc dans ce désir de puissance qu’il décide d’enquêter sur tout ce qui touche de prêt ou de loin à l’histoire, à la famille Maboroshi. Pour commencer, il essaye d’en apprendre un peu plus sur ces dons. Il va donc voir directement le chef du clan, Kahei Maboroshi, celui qui est le plus susceptible d’en savoir à ce propos. Et il lui balance tout ce qu’il a apprit. Kahei, sachant cette vérité là mais étant obligé de la cacher pour ne pas créer de polémique, accepte à Shimaru son vœu : celui d’acquérir la liquéfaction, au détriment des pupilles dorées, mais à condition qu’il ne dise à personne que ce don vient des Maboroshi (et qu’il ne dise pas non plus qu’il a perdu les pupilles). Le changement se fait, de part un puissant sceau. D’après Kahei, ce sceau inventé par les membres de la seconde branche (jadis) verrouillerait les pupilles dorées au détriment de la liquéfaction. Apparemment, ils n’auraient pas réussi à obtenir les deux en même temps, ce sceau étant la seule alternative (et pourtant à l’époque beaucoup ont essayés). Mais Shimaru à déjà vu beaucoup plus loin et compte bien trouver un moyen d’obtenir les deux dons, même sans forcement passer par le sceau. Là, un plan se forme dans sa tête. Et s’il se faisait greffer les pupilles dorées, tout en possédant la liquéfaction, et donc sans passer par le sceau. Que se passerait-il ? C’est ce qu’il compte bien découvrir. Et il sait comment faire. Il sait comment faire, car lorsqu’il venait d’être promu Chuunin (bien avant qu’il ne découvre cette histoire cachée donc), lors d’une mission se déroulant vers Mahou, avec Ichio et Blood (ses anciens équipiers), il fit par le plus grand des hasards la rencontre d’une organisation apparemment criminelle, le Zénith. Dans un des locaux de ce groupe, se trouvaient des cadavres (il apprit sur le lieu même qu’il s’agissait d’une ancienne prison datant de la première grande guerre, mais reconvertie pour faire un camp d’expériences). Parmi ces cadavres, il y en avait un sans ses yeux, portant l’insigne Maboroshi tatoué sur son corps. Dès ce moment là, il se doute que le Zénith a quelque chose qui ne leur appartient pas. Plus tard donc, après l’obtention de la liquéfaction, le Gensouard se souvient toujours de cela et va essayer d’enquêter sur le Zénith et tenter de récupérer ce qui appartient à la famille, si c’est toutefois toujours possible. Et c’est une grande occasion qui se présente à lui, lorsque le Kage de Chikara vient le voir avant pour le recruter afin d’intégrer Tsukiyo, un groupe formé pour enquêter sur le Zénith. Il est d’autant plus sollicité car il a déjà eu à faire au Zénith auparavant. Il accepte donc de suite. Il décide par la suite de se servir de Tsukiyo à ses propres fins. Finalement, suite à de nombreux mois de batailles et recherches, il parvient à retrouver comme il le pensait, les pupilles dorées implantés sur une autre personne. Il les arrache à l’homme et retourne à Gensou, comme si de rien n’était. Puis il se les fait greffer. Néanmoins, cela ne fonctionne pas, il regagne les pupilles mais perd la liquéfaction. Il est au point mort mais ne compte pas pour autant baisser les bras, car il est persuadé qu’il ne sait pas tout et qu’il existe un moyen pour obtenir les deux dons en même temps. Mais ne possédant plus Tsukiyo, Shimaru va donc créer une nouvelle organisation qui par la suite l’aidera à accomplir son but -> Yuugen.

Cette histoire/quête étant plutôt compliquée à comprendre, je vous invite, avant de commencer à lire les RP qui vont suivre, à feuilleter entièrement ce premier post de présentation de Yuugen, et de jeter un œil à celui-ci (fondamental si vous voulez comprendre la suite) : http://laplume-rp.1fr1.net/fiches-validees-f16/valide-shimaru-gensou-t48.htm#4742

Ce qu’il va faire ou découvrir : Réponse dans les prochains posts !


Dernière édition par Shimaru le 13/12/2008, 10:36, édité 8 fois
avatar
Shimaru
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Messages : 1246
Date d'inscription : 05/03/2008
Age : 25
Localisation : Gensou

Voir le profil de l'utilisateur http://laplume-rp.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête : la reconversion de Yuugen [Yuugen]

Message par Shimaru le 30/6/2008, 13:46

J’étais finalement revenu, en compagnie de Tetsuya, de la mission rang A qui consistait à ramener l’Uraeus au village de Gensou le plus vite possible avant que ce dernier (le sabre) ne tombe aux mains de l’ennemi. Ce ne fut pas la plus difficile des missions pour moi, même si je dois avouer qu’à plusieurs reprises, j’ai cru que je n’allais pas en revenir vivant. Bon, il faut voir le bon côté des choses comme d’habitude, car cette fois-ci non plus je n’étais pas rentré sans rien. En effet, depuis tout à l’heure, Bearserk ne fait que me suivre.

A vrai dire, n’ayant plus d’endroit ou aller, il a lui-même décidé qu’il allait rester avec moi, que je le veuille ou non, quitte à ce que je fasse de lui ce qu’il me plait. Et ça c’était bon pour moi. Car ce shinobi-ours était puissant, et pouvait donc m’être utile pour la suite des événements, notamment pour ce que j’ai prévu. En fait, cela ne pouvait pas mieux tomber. Bref, le reste de la journée, Bearserk resta avec moi, et vite nous devinrent amis. Derrière son apparence à première vue rebutante pour certains, se cachait en fait une personne sensible, normale…

Me faisant pitié, je lui promis de l’aider à accomplir son objectif, celui de retrouver ce sabre maudit afin d’annuler le sortilège. En échange de quoi, il m’aidera dans ma cause à moi. Néanmoins, mon projet était bien plus difficile d’atteinte que le sien, c’est pourquoi il me fallait d’autres personnes puissantes et fidèles afin que tout se déroule bien. J’expliquai à Bearserk ce à quoi j’aspirai. En réalité, rien ne pourrait mieux me contenter que le fait de devenir le chef du clan Maboroshi. Pourquoi ? Parce que je veux faire parti de ces hommes.

Ces hommes reconnus et réputés de tout Shinnen, et qui par la suite finissent par devenir de vrais légendes. Mais pour figurer parmi ces figures légendaires, cela va de soit, il faut être puissant. Et quelle meilleure puissance que celle des deux dons héréditaires Maboroshi ? Si j’arrivais à les posséder en même temps (ce qui à ma connaissance et d’après les archives n’est jamais arrivé), alors je deviendrais à coup sûr le plus puissant des Maboroshi d’aujourd’hui. Car m’entrainer comme le fait tout le monde, ne suffirait pas à me rendre assez fort.

Bref, à présent il était temps de me trouver deux autres membres utiles. Déjà, il me fallait voir si Yuugen tout entier (Iarwain, Kamashiro et Allen) était d’accord pour m’aider, même si je doute que tous acceptent et y trouvent un quelconque intérêt. Néanmoins, j’avais plutôt de bonnes raisons pour les convaincre. Le jour même, j’organisai une réunion. Je leur donnai tous rendez-vous devant l’académie à midi et demi demain. Le lendemain donc, ils étaient tous là… sauf Kamashiro qui apparemment avait du rentrer à Mahou.


« - Salut tout le monde ! (Shimaru)

- Salut… *baille* (Iarwain)

- Yo ! (Allen)

- Encore fatigué Iarwain ? (Shimaru)

- Ben cet-à-dire que je n’ai pas trop dormi cette nuit… (Iarwain)

- Je vois. Toi aussi t’as des cernes, Allen. (Shimaru)

- Oui… (Allen)

- Hm… d’après les journaux, Gensou s’est fait vandaliser hier soir… je me demande qui a bien pu faire ça. (Shimaru)

- On n’en aura sûrement jamais la réponse ! (Allen)

- Ca restera un grand mystère en effet… *baille* (Iarwain)

- Ouais… bref, plus important. Qui est d’attaque pour la suite ? Je sais que ça fait pas mal de temps que Yuugen a été créé, et que certains pourraient avoir d’autres choses à faire… (Shimaru)

- Ce n’est pas mon cas, pour l’instant je reste ! (Allen)

- Ben… moi… je suis désolé, mais je pense que je vais être occupé ailleurs. Justement… *baille*, je voulais vous en parler aujourd’hui. (Iarwain)

- Très bien, je comprends. (Shimaru) »

Quelques minutes plus tard, Iarwain partit. Il ne restait donc plus que moi et Allen. Avant que je ne commence à lui parler de mon projet, ce dernier me raconta que, même si cela pouvait paraitre invraisemblable, il disposait enfin du Byakugan… puissant Dojoutsu qui était censé être scellé à tout jamais dans son corps. Apparemment, c’était son ancien adversaire déserteur qui lui avait débloqué. Intéressant. Grace à cela, Allen était d’autant plus un membre utile pour le renouveau de Yuugen, si toutefois il acceptait le marché.

Marché que je commençai à lui proposer. Je commençai par lui dire que, Yuugen étant presque dissout, il ne servait presque plus à rien de continuer dans cette voie là, que s’il était d’accord pour me suivre, j’allais réorienter le but de Yuugen vers quelque chose de plus personnel. Il me laissa continuer mon discours. Je rajoutai donc que je souhaitai devenir le chef du clan Maboroshi, mais que pour cela il me fallait devenir puissant, et que tout seul je ne pouvais y arriver. Voilà pourquoi j’avais besoin de lui, à l’heure actuelle.

« - Et quel intérêt j’aurais de devenir l’un des hommes de ton équipe, et ce pour t’aider dans ta cause personnelle ? (Allen)

- C’est pas compliqué. Si tu m’aides à atteindre mon but, en échange, lorsque je serais devenu le chef du clan Maboroshi, je ferais en sorte de procurer une immunité certaine au petit clan Tsyuuga. (Shimaru)

- Que veux-tu dire par là ? (Allen)

- Comme tu le sais sûrement, le monde commence de nouveau à ressentir des instabilités, Arasu en est la principale cause. Les villages craignent à tout moment des assauts, voire même une guerre. (Shimaru)

- Je vois… (Allen)

- Et donc en tant que futur chef Maboroshi, si toutefois j’y parviens… je veillerais moi-même à ce que le clan Tsyuuga, même s’il se situe à Mahou, reste hors de tout conflit. Je pourrais lui fournir une aide aussi bien économique que politique. Alors, qu’en penses-tu ? (Shimaru)

- Hm… c’est intéressant… c’est d’accord. (Allen)

- Excellent ! (Shimaru)

- Et puis je n’ai d’autre à faire à Mahou, alors bon. (Allen)

- Tu es le troisième. Nous sommes donc officiellement trois dans le nouveau Yuugen, pour l’instant ! (Shimaru)

- Trois ? Si je suis le troisième, qui est le deuxième ? (Allen)

- Il s’agit d’un ami à moi, ne t’inquiète pas. D’ailleurs, je lui ai demandé de venir nous rejoindre ici même à 13 heures… il est 13 heures moins 5, il ne devrait pas tarder à arriver… (Shimaru) »

Bearserk n’ayant aucun endroit pour dormir, je l’herberais pour le moment chez les Maboroshi, il n’allait donc pas tarder à venir étant donné que l’académie était située non loin du domaine de ma famille. Son cas fut facile à gérer, car j’avais été voir le Kage directement en revenant de mission. Ce dernier accepta après quelques tests de faire de Bearserk un ninja de Gensou. De part sa puissance, il passa directement Jounin… mais je devais absolument le garder à mes côté, au cas où… fin bref, même si j’en doutais.

Quant à Allen qui lui prolongeait donc son séjour de Gensou, je lui promis de lui réserver une chambre à l’un des plus grands hôtels du village de l’illusionnisme. Il faut dire qu’avec l’argent des Maboroshi, j’avais de quoi payer. Finalement, deux minutes plus tard, Bearserk arriva… je voyais Allen tirer une tête bizarre.


« - Allen, je te présente Bearserk. Bearserk, voici Allen. (Shimaru)

- Un ours ? (Allen)

- Mais pas n’importe lequel ! (Bearserk)

- En effet, Bearserk n’est pas vraiment un ours, c’est un homme… enfin il t’expliquera après. En tout cas, ne le sous-estime pas, il est très fort… (Shimaru)

- Tu veux toucher mon pelage ? (Bearserk)

- Non merci. (Allen)

- Fait pas gaffe, il dit ça à tout le monde… (Shimaru)

- Dis moi Shimaru, tu ne voulais pas une quatrième personne pour ton équipe ? (Bearserk)

- Si. Et je pense avoir une petite idée… (Shimaru)

- Quelqu’un qui voudra t’obéir sans faire faire d’histoire ? (Allen)

- Ouais. Un ancien pote de l’académie. Il l’est toujours, mais on ne se voit plus trop souvent, en particulier depuis Tsukiyo… et il a une dette envers moi. (Shimaru)

- Alors allons le chercher ! (Bearserk)

- Non, vous restez là. Je ne peux vous l’expliquer, mais… bref, Allen, tu connais un petit peu Gensou maintenant, fait lui visiter à Bearserk ! (Shimaru)

- Tu m’as engagé dans l’équipe pour garder cette peluche, c’est ça ? (Allen)

- Je suis pas un bisounours !! (Bearserk)

- J’ai jamais dit que tu étais un Bisounours… (Allen)

- Ah… (Bearserk)

- Et tu es quel grade au juste ? (Allen)

- Jounin, et toi ? (Bearserk)

- Ahah ! Toi, un Jounin ? (Allen) »

C’est ainsi que les deux acolytes qui s’entendaient déjà à merveille s’éloignèrent petit à petit de moi… enfin non, c’est moi qui m’éloignais d’eux, mais c’était pareil. Je ne pouvais pas les prendre avec moi là où j’allais, car le lieu n’était pas comment dire… très sur et fréquentable, du moins pas pour eux. En fait, cet homme n’est pas n’importe qui. Il se nomme Jinbei Tremeres, et… c’est un vampire. Il s’agit du neveu de Ryoshima Tremeres, le Gensoukage actuel (il n’existe qu’une famille de vampire à Gensou, et ce sont les Tremeres).

A l’académie, lui et moi étions toujours ensembles… depuis, il a grandit comme moi (car un Tremeres ne commence qu’à grandir très lentement à partir de 20 ans… d’où l’apparence très jeune du Kage de Gensou) et il a le même âge que moi. Donc… la demeure des Tremeres est située au beau milieu des marécages interdits du village, dans un lieu propre toutefois. Je n’ai jamais su pourquoi ils habitaient aussi loin de Gensou, mais je pense que cela date d’il y a très longtemps, lorsqu’ils se sont implantés ici, ils ne voulaient pas trop se rapprocher des humains par peur.

Et depuis, ils n’ont pas du changer… ou alors ils aiment bien la fraicheur, la tranquillité et l’ombre. Bref, assez parlé. Je pris donc la direction des marais. Quelques peu après, en empruntant un raccourci, je me trouvais déjà devant leur grand manoir. Ce bâtiment me donnait des frissons, pourtant il n’y avait pas à avoir peur… du moins pas que je sache. Surtout que les Tremeres sont reconnus pour être des vampires qui ne s’en prennent pas au sang des humains, juste des animaux (et heureusement).

Mais bon, faut aussi savoir qu’ils n’aiment pas trop les inconnus, d’où la mauvaise idée de prendre Allen et Bearserk avec, ce dernier ayant qui plus est une gueule d’animal. Je frappai à la porte. Cette dernière s’ouvrit… toute seule. J’appelai Jinbei… personne ne répondait. Je m’incrustais donc dans la maison, j’avais à peu près le souvenir d’où était sa chambre. Je montai le long et grand escalier, traversait le couloir et parvint devant une porte. Je frappai. Celle-ci s’ouvrit aussi toute seule. J’entrais. Tremeres était là sur son fauteuil.

« - Eyh ! Shimaru, c’est bien toi ? (Jinbei)

- Héhé, comme tu peux le voir ! (Shimaru)

- Ca faisait longtemps. Combien ? Plus d’un an ? (Jinbei)

- A peu près ouais ! Faut dire que j’étais très occupé ces derniers temps. (Shimaru)

- Pas grave, j’me doute. Mais dis-moi (houna), qu’est-ce que tu viens faire ici ? (Jinbei)

- Ben… tu te souviens de la dette que tu as envers moi ? (Shimaru)

- Ouais… (Jinbei)

- Et bien il est temps pour toi de me la rendre ! (Shimaru)

- Ah ? Et que puis-je faire pour toi ? (Jinbei)

- J’ai besoin de toi dans mon équipe. (Shimaru)

- * se lève * Yess ! Ca faisait longtemps que je me demandais quand est-ce que j’allais pouvoir de nouveau faire équipe avec toi bro’ ! (Jinbei) »

Comme je le pensais, Jinbei accepta sans problème. Lui et moi allions de nouveau faire équipe… enfin, équipe est un bien grand mot, car à présent je le commande. Je lui expliquai plus en détail mon projet pour la suite, il sembla s’en balancer. Selon lui, tant que cela pouvait le sortir de sa monotonie habituelle, c’était bon. Tremeres allait m’être d’une grand utilité à Yuugen, car il était un médecin/scientifique, et il se trouve que j’en aurais sûrement besoin, vu les différentes hypothèses que j’ai envisagé.

« - Par contre, tu dis que je suis le quatrième et dernier membre du groupe… pourquoi t’as besoin de tant de monde juste pour des recherches ? (Jinbei)

- J’ai envisagé toutes les possibilités et scénarios possibles… il se pourrait quelque fois que j’ai besoin de chacun. (Shimaru)

- Je vois… toujours aussi calculateur l’ami ! Je te reconnais bien là ! (Jinbei)

- Et toi, tu as toujours tes crises de vampirismes incontrôlables ? (Shimaru)

- Oh… un peu ouais, mais pas souvent… enfin moins souvent qu’avant. Avant j’étais plutôt du genre à tuer, on va dire que désormais c’est plus de la torture qu’autre chose ! (Jinbei)

- C’est encore pire ! (Shimaru)

- Meuh t’inquiète, je déconne… (Jinbei) »

Histoire de réunir le groupe et de présenter Jinbei aux deux autres de Yuugen, le vampire et moi-même sortîmes du manoir, puis nous dirigeâmes vers l’académie, là ou Allen et Bearserk devaient m’attendre. En sortant du manoir sombre, je pu enfin regarder combien Jinbei avait plus ou moins changé. Il avait à présent des cheveux plus ou moins courts, rouges et noirs, des lunettes qui ne semblaient pas être des lunettes de vue. Il était habillé de noir, de rouge et plus ou moins de rose. Il faut dire que Jinbei aimait… et visiblement aime toujours s’habiller de façon extravagante. Enfin, quelques minutes plus tard, je revins vers Bearserk et Allen… en compagnie de Jinbei.

« - Me revoilà ! Les gars, je vous présente Jinbei Tremeres ! Jinbei, voici Bearserk et Allen ! (Shimaru)

- Enchanté de vous connaitre. (Jinbei)

- Salut… (Allen)

- Moi aussi ! (Bearserk)

- Dis Shimaru, tu as bien dit Tremeres ? (Allen)

- Ah oui… sachez le, Jinbei est un vampire. C’est le neveu du GensouKage actuel à vrai dire. (Shimaru)

- Ne vous inquiétez pas, je ne mors que les animaux ! (Jinbei)

- Encore heureux… (Allen)

- Tiens… mais ne serait-ce pas un ours à tes côtés Shimaru ? (Jinbei)

- Moi… moi ? Non non ! C’est juste un costume, ne me mange pas !! (Bearserk)

- Ahah ! Ne t’inquiète pas, en chemin Shimaru m’a prévenu que je ne pouvais pas te mordre… (Jinbei)

- Bon… Yuugen est enfin réuni au complet, et c’est mieux que ce que j’espérais ! Vous savez tous que vous êtes ici, uniquement pour servir ma propre cause, dans un premier temps ? (Shimaru)

- Ouais… (Allen)

- Très bien… je vais laisser une semaine de repos à chacun, le temps des préparatifs. (Shimaru)

- Quels préparatifs ? (Jinbei)

- Je dois encore réfléchir à quelques trucs… enfin surtout par quoi commencer. D’ailleurs, je vais vous donner à tous une photocopie de mon bloc note dans lequel toutes mes découvertes y sont écrites, cela vous permettra de mieux comprendre… *les donnent* (Shimaru)

- Chouette, de la lecture ! (Bearserk)

- Et surtout, n’oubliez pas… à partir de maintenant, Yuugen devient une organisation secrète. Même si ce que nous faisons est légal, je n’ai pas envie que cela se sache. Je compte sur vous pour faire de moi… le chef clan du Maboroshi ! (Shimaru)
avatar
Shimaru
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Messages : 1246
Date d'inscription : 05/03/2008
Age : 25
Localisation : Gensou

Voir le profil de l'utilisateur http://laplume-rp.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête : la reconversion de Yuugen [Yuugen]

Message par Allen' le 30/6/2008, 18:43

Cela faisait trois jours que j'avais cassé toutes ces maisons avec Makaya et Ryosuke. Ils avaient maintenant disparu et j'étais revenu à mon quotidien à Gensou. Shimaru m'avait présenté ses deux amis, Bearserk, un ours humain très amusant et Jinbei Tremeres, un vampire très sympathique. Ils voulaient aider Shimaru dans sa quête du double don, et donc du contrôle du clan Maboroshi. Il nous avait laisser une semaine, le temps pour lui d'effectuer quelques recherches. Pour ma part, je traînais dans les rues, testant l'efficacité de mon byakugan. Ma vision s'étendait autour de moi, sans déployer d'En, mais elle ne faisait pas les 360°. Bizarrement, il y avait un endroit que je n'arrivais pas à percevoir. Après deux ou trois jours de recherche, j'ai abandonné l'idée de savoir pourquoi. J'attendrais ma visite chez les Hyûugas pour le savoir. L'acquisition de mon nouveau dôjutsu me donnait encore plus envie d'aller fouiller dans mes origines.
Je lisais des livres, concernant les autres techniques de combat, peu communes quand un Anbu entra dans la bibliothèque. Je l'avais senti arriver, mais il s'était déplacé rapidement. La bibliothécaire sursauta, mais ne dit rien. C'était un véritable Anbu, car je ne sentais pas de chakra émanant de lui, il servait de messager. Il s'assit à ma table, et me demanda de le suivre.

" Et pour quelles raisons ? (Allen)
- Tu as reçu des nouvelles en provenance de Mahou, et le Kage souhaiterait te les remettre en main propres."


Me remettre des nouvelles en mains propres ? Quelle idée bizarre... Je suivais l'Anbu jusqu'au Quartier Général de Gensou, puis il me laissa entrer dans son bureau, seul. Le Kage de Gensou était assis sur son fauteuil, tranquillement. Je me rappelais avoir lu que c'était un vampire de la famille Tremeres, très ancienne à Gensou. De la famille de Jinbei donc. Il semblait jeune pour un poste de Kage, mais son sang vampire l'empêchait de vieillir comme un humain normal.

" Bonjour, Allen Tsyûuga je présume ?
- Oui monsieur. Puis je savoir pourquoi j'ai été convoqué ici ? (Allen)
-Ne soyez pas pressé ! Je dois parler avec vous, comment se passe votre voyage à Gensou ?
-Très bien...
-J'ai appris que vous aviez capturer les membres de l'organisation "Les mercenaires de l'ombre " ! Bravo !
-Je n'étais pas seul, j'étais aussi accompagné de Shimaru Maboroshi, Iarwain Fujibayashi et Kamashiro Mizuki. (Allen)
-Vous pensez apprendre au Kage la vie de son village ? Je sais que vous aviez formés un organisation nommée Yuugen , et je sais aussi que Jinbei mon neveu a quitté le manoir Tremeres pour vous rejoindre.
-Excusez moi monsieur...
-Et quel a été votre adversaire durant cette mission ?
-J'ai tué Akeno Jibushi le maître fuinjutsu . (Allen)
-Le Bureau de Communication de Gensou se charge d'envoyer les rapports de mission à Mahou, et suite à votre dernière mission mon confrère, le Mahoukage, m'a demandé une faveur."


Suite à ces paroles, il sortit de son tiroir une lettre et son contenu. Il prit un bandeau mahousard si trouvant et le fit miroiter.

" Vous venez d'être nommé Jounin. Je vous félicite jeune homme ! Tenez, la coutume veux que l'on donne un nouveau bandeau pour fêter votre promotion.
-Merci monsieur. (Allen)"



Je sortais du bureau en me demandant si j'avais réellement l'air d'un jounin. Je n'avais rien à voir avec ces combattants à l'air féroce, à l'aura inquiétante. En fait si, mes yeux maintenant blancs et entourés par des veines devaient donner une certaine "impression". J'entraias chez un marchand d'armure pour changer ma tenue. Se battre en kimono était utile avant, car ça ne changeait pas mes habitudes, mais je trouvais ça maintenant encombrant. J'optais pour une armure ressemblant à celle des Anbus sans en être une, puis remettais mon kimono par dessus. Mes mains n'avaient plus aucune cicatrice de mes combats. Je retournais chez moi, me reposer dans ma chambre. Si je restais plus longtemps à Gensou, il allait falloir m'acheter un nouvel appartement, plus grand. Je déposais mon armure et mon ancien bandeau près de mes autres affaires. Il y avait là mon sac de pilules, mes gants à griffe pour le Jukken, mon encyclopédie sur le chakra, les parchemins d'Akeno, mon ancien bandeau, ma nouvelle armure. Pouvais je demander à Shimaru de m'installer au temple Maboroshi ? J'en doutais, pas tant qu'il n'était pas chef du clan tout du moins.

Je passa la fin de la semaine à chercher des informations sur les Anbus, sans en trouver. Il existait un autre grade au dessus nommé Kounin, mais il ne changeai presque pas du Jounin. Le dimanche matin, je retrouvai Shimaru, Bearserk et Jinbei à l'entrée du village.

" Tiens ! Un nouveau bandeau... Bienvenue au club ! (Shimaru)
- Tu étais donc Chuunin ? Je suis plus fort que toi..... En plus, ma fourrure est carrément plus soyeuse.... (Bearserk)
-Plus fort ? On verra ça, sale ours ! (Allen)
-Bon allez, en route pour notre quête ! (Shimaru) "


Notre quête ? C'était sa quête, même si nous l'aidions... Nous formions une belle équipe, à la recherche du double don Maboroshi !
avatar
Allen'
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 415
Date d'inscription : 08/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête : la reconversion de Yuugen [Yuugen]

Message par Shimaru le 1/7/2008, 12:08

Pendant cette semaine repos de six jours (car le septième était en réalité celui du départ), j’avais plusieurs choses à faire, le planning était chargé, à vrai dire c’était justement ce pourquoi j’avais donné cette longue semaine à Yuugen. La première chose à accomplir était de m’entrainer, en compagnie de Bearserk, pour devenir un tout petit plus fort qu’avant, ce que je fis sans arrêter le premier jour, à l’aide d’un Genjutsu psychique qui ne me laissait donc aucune blessure physique, plutôt pratique d’ailleurs.

Le soir venu, alors que je me trouvais toujours avec l’ours au marécage interdit, je décidai de rentrer au domaine Maboroshi afin de me reposer de la dure journée. Et ce fus une fois là-bas que Katsuhiko Maboroshi, l’un de mes cousins, m’interpella simplement pour me dire que Yukei Maboroshi avait apparemment était attaqué, ou plutôt tabassé pendant la nuit où le village de Gensou avait aussi était vandalisé. J’avais ma petite idée du coupable, et lorsque je lui demandai d’autres renseignements, cela ne fit que confirmer mon idée.

En effet, selon les informations qu’avait Katsuhiko, ils étaient environ trois, voire peut-être même quatre. Et l’un d’eux avait une touffe surdimensionnée. Pas de doute, il s’agissait de Makaya… en plus, c’est dans ses habitudes de faire ça. Toutefois, cette situation me posait problème. D’un côté, un membre de la famille s’est fait tabassé… or si je veux devenir chef de mon clan, j’ai tout intérêt à garder ses membres intacts. De l’autre, j’ai Makaya Korove, un ami, qui allait se retrouver avec tout Gensou aux trousses.

Car les hauts gradés de Gensou allaient vite être au courant de sa faute (en particulier le Kage). Et si cela se sait, Makaya se verra poursuivre par tout un tas de types plus puissants que lui. Il pourrait même être condamné à mort. Bref, histoire de calmer cette histoire, je décidai de rendre visiter au Kage afin de lui proposer un deal. Je me rendis au Quartier Général (sans l’ours). Une fois là-bas, je montai jusqu’à l’étage de son bureau, frappai à la porte, puis rentrai lorsqu’il m’en donna la permission. A première vue, il semblait préoccupé.


« - Bonjour Ryoshima-sama ! (Shimaru)

- Salut à toi, Shimaru. Qu’est-ce qui t’amène ici ? (Ryoshima)

- C’est à propos des actes de vandalismes de hier soir. (Shimaru)

- Ah ? (Ryoshima)

- En fait, je pense connaitre le coupable. (Shimaru)

- Rassure-toi, nous le connaissons aussi… et justement, je m’apprêtai à envoyer une troupe à sa poursuite. (Ryoshima)

- Vous le dites, justement, c’est pour cela que je suis venu. Je connais mieux Makaya que n’importe lequel de vos hommes, on a passé pas mal de temps ensemble à Tsukiyo. De plus, un Maboroshi a été victime de ses actes… je pense donc être en meilleure position pour faire ce qu’il y a à faire. (Shimaru)

- Hm… d’accord, je vous fais confiance, Shimaru. (Ryoshima)

- Merci ! (Shimaru)

- Ah et au fait, si vous arrivez à le retrouver, avant de le ramener à Gensou, vous lui donnerez ceci * me donne un papier *. (Ryoshima)

- Très bien. (Shimaru) »

Photo :
Nom : Korove
Prénom : Makaya
Age : 18 ans
Rang : B+
Description 1m84, metis noir, Masse capillaire imposante. Voue un culte sans vergogne a lui meme et a une entité nommée "Sainte Raclette" (surement le nom de code d'un reseau criminel). Assez violent et impulsif.
Crimes: Assaut nocturne de Gensou, se soldant par la destruction et la dégradation de locaux et d'habitations, ainsi que coups et blessures portées a de nombreux habitants, dont des ninjas constituant la force armée de la cité.
Information(s) : A ramener vif au GensouKage
Prime de capture : 2.000.000 ryos

Tel était le papier que le Kage m’avait confié. Il s’agissait donc d’une prime. Makaya avait une prime sur son dos, et pas n’importe laquelle. Incroyable… classé criminel rang B+ avec 2 millions de ryos de valeur. Vu ça, à mon avis, c’est simplement que le GensouKage en avait marre de lui, et qu’il voulait simplement le retrouver pour le torturer, se faire plaisir… bref. Il me fallait savoir par où était parti Makaya. J’allai aux portes du village. Je leur donnai la description du touffu, et ils m’indiquèrent qu’ils l’avaient vu partir vers… Chikara.

N’ayant pas l’envie d’aller moi-même à Chikara, ou ne serait-ce que de partir en voyage, je décidai d’envoyer quelqu’un d’autre à ma place, un membre de Yuugen… en l’occurrence Jinbei. Lui aura bien plus de facilité pour se déplacer. Je lui donnai l’ordre de ne pas le tabasser/tuer, ni de le ramener à Gensou comme noté dans l’affiche, seulement de lui donner la prime en main propre et de le prévenir du danger qui l’attend si jamais il devait revenir à Gensou. Et aussi de lui dire de ne plus tabasser de Maboroshi.

Jinbei s’en alla le jour d’après. Il ne revint que deux jours après. A la fin de la semaine, Yuugen se réunit aux portes du village.Là-bas, contre toute attente, nous croisâmes Kamashiro qui décida de nous rejoindre... à condition que je lui apprenne le Genjutsu.


« Tiens ! Un nouveau bandeau... bienvenu au club ! (Shimaru)

- Tu étais donc Chuunin ? Je suis plus fort que toi..... en plus, ma fourrure est carrément plus soyeuse.... (Bearserk)

- Plus fort ? On verra ça, sale ours ! (Allen)

- Bon allez, en route pour notre quête ! (Shimaru)

- Donc… on va où, et on fait quoi ? (Jinbei)

- Cette semaine j’ai bien réfléchi. Si vous avez lu les notes de mon cahier, vous savez qu’il existe un sceau. Ce sceau permet de changer de don, au détriment de l’autre. Il se transmet certainement au chef du clan, de génération en génération. (Shimaru)

- Je te coupe mais… d’après les notes, la liquéfaction doit rester secrète et ne jamais être découverte. Alors pourquoi ce sceau se transmet-il encore ? (Allen)

- En effet, c’est bizarre. (Kamashiro)

- Pour le moment, je ne sais pas… (Shimaru)

- Peut-être qu’il a une autre utilité ! (Jinbei)

- Probable… (Shimaru)

- Mais imaginons. Si quelqu’un venait à acquérir la liquéfaction… le sceau pourrait lui redonner les pupilles. Donc dans ce cas là, ça justifie parfaitement le fait que le sceau soit transmit. (Kamashiro)

- Tout à fait… sauf que si c’est le cas, soit c’est parce que le sceau est connu par d’autres personnes que Kahei Maboroshi, ou soit parce qu’il est tout à fait possible de trouver les symboles du sceau par soi même. (Shimaru)

- Ouais… après tout, d’après les archives, ce sont des anciens Maboroshi partisans de la liquéfaction qui l’ont trouvé et inventé. Pourquoi d’autres ne pourraient pas arriver à le reproduire sans le modèle ? (Allen)

- Je comprends rien à ce que vous dites !! (Bearserk)

- Bref. J’ai pensé à autre chose, ce qui me semblait le plus logique. Et s’il était possible de modifier ou de réécrire ce sceau afin qu’il ne fasse pas disparaitre un don au détriment de l’autre ? (Shimaru)

- Ca pourrait se faire… on devrait tenter ! (Jinbei)

- Oui. (Kamashiro)

- Je suppose que personne ne s’y connait en sceaux ici ? (Shimaru)

- Euh… non… (Allen)

- Bon alors nous irons à Mahou, chercher un spécialiste des sceaux si on en trouve un ! Le faire à Gensou, alors que notre groupe est censé rester secret, serait plutôt risqué. (Shimaru)

- Ouais allons-y !!! (Bearserk) »
avatar
Shimaru
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Messages : 1246
Date d'inscription : 05/03/2008
Age : 25
Localisation : Gensou

Voir le profil de l'utilisateur http://laplume-rp.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête : la reconversion de Yuugen [Yuugen]

Message par Allen' le 7/7/2008, 14:51

Nous quittions Gensou, pour retourner à Mahou, mon village natal. Nous allions chercher là bas un maître fuinjutsu, pour la première partie de notre recherche. Le don de Shimaru semblait avoir quelque chose à faire avec son sceau. Mais malheureusement, nous ne pouvions pas faire analyser son sceau à Gensou, car les Maboroshi y sont trop présents. Nous marchions pendant une journée et, à la nuit tombée, établissions un campement. Je discutais avec Shimaru de la suite des recherches. Il me confiait qu'il ne savait pas vraiment, que cela dependait vraiment de l'utilisation du sceau et de ce que nous découvririons. Mais quelque chose l'intriguait, il voulait connaitre la portée de la vue de mon byakugan.

" Et jusqu'où porte ton Byakugan ? (Shimaru)

- En fait, en poussant ses capacités au maximum, je peux voir, des formes floues à trois cent mètres, mais pas plus. (Allen)

- Parfait pour nous avertir des présences ennemies. "


Je connaissais à peu près les pouvoirs de mes coéquipiers. Je m'endormis en réfléchissant au différentes possibilités d'utilisations du sceau. Le lendemain matin, Shimaru nous présenta les positions en cas de combat. Jinbei était le membre le plus offensif de l'équipe, suivit par Bearserk et moi, et Shimaru plus stratège, défensif, genjutsu et invocations. Tout comme Kamashiro. En cas de combat, j'étais en première ligne avec Bearserk et Jinbei tandis que Shimaru créerait des illusions ou invoquerait ses salamandres, accompagné par Kamashiro.

Nous passions une journée tranquille à marcher, jusqu'à la forêt de Mahou. Mais plutôt que de nous arrêter, puisque nous marchions d'un bon pas sans être fatigué, nous continuions et, à l'aubre, arrivions à Mahou.

" Tu veux passer chez toi Allen ? (Jinbei)

- Non, merci. Je devrais raconter tout mon périple à mon père, puis lui expliquer ce que je fais ici. Nous devrions plutôt trouver un maître en sceau, mais comment ?

- Il nous suffit de passer chez toi demander à ton père ! (Kamashiro)"


Ainsi, tout le groupe se mit en route, en direction de la maison Tsyûuga. J'entrais dans la maison, suivis de Shimaru, Kamashiro, Jinbei et Bearserk. Mon père se trouvait à la maison avec un coéquipier jounin. En me sentant entrer, il vint me retrouver. Quand il me regarda, malgré tout l'amour qu'il éprouvait pour son fils, il ne put s'empêcher de crier. Je n'avais pas arrêter mon byakugan. Et même si je l'avais fait, j'aurais toujours eu les yeux blancs, contrairement à mon père. J'allais devoir tout lui expliquer, et malheureusement, il y avait beaucoup de choses...

"Alors, fiston, je sens que pour ton retour à la maison, tu as beaucoup de choses à me dire ! (Père)

- Bonjour papa, je te présente Shimaru Maboroshi de Gensou, Jinbei Tremeres Kamashiro de Mahou et Bearserk.

- De ? (Père)

- Ben euh, en fait c'est un peu compliqué...

- Je vois ça, mon fils qui revient à la maison, devenu jounin, possédant un byakugan et accompagné de deux grandes familles gensouardes et d'un ours !

- Un ours peut-être, mais touche comme mon pelage est soyeux !

- Laissez tomber, il est tout le temps comme ça... (Shimaru)"


Ainsi, nous passions toute la matinée à tout lui raconter. De mon départ de Mahou,jusqu'à notre recherche du double don, en passant par les mercenaires de l'ombre et la recherche du Dieu. J'avais expliqué à Shimaru que mon père était digne de confiance, et nous ne lui fîmes aucun secret. Après nous avoir écouté, il prit quelque minutes pour réfléchir puis se redressa.

" Et bien mon fils, comme j'aurai aimé avoir des aventures aussi palpitantes que toi ! Tu aides donc ce Maboroshi en échange d'une future protection du clan ? Tu es un bon fils ! Pense seulement à passer plus souvent à la maison !

- Et où pourrions nous trouver le maître fuinjutsu ? (Shimaru)

- Montre moi ce fameux sceau.


Shimaru lui montra donc. Il examina le sceau quelques minutes, puis nous confia avoir quelques connaissances en sceaux. Celui ci était réellement complexe selon lui, et méritait le meilleur maître en sceau du village. Il nous donna une adresse. Je quittais le domaine, et je fis une dernière bise à mon père. Je pus lire de la satisfaction mais aussi de la jalouise dans ses yeux. Je pouvais en deviner la raison. Toute sa vie, mon père s'était entrainé dans le but d'acquérir le byakugan, espérant ainsi revenir à Chikara et y redevenir important, ou même dans le but simple de sentir son honneur revenir. Et son fils y était arrivé. Cela lui donnait de la fierté, mais il ne pouvait pas s'empêcher de se dire que j'avais recuperé mon dojutsu par chance, alors que lui ml'avait cherché toute sa vie. En réactivant mon byakugan, et en regardant à travers les murs de la maison, je pus le voir rediger des lettres et les envoyer, par oiseau. Les oiseaux se dirigeant vers les autres maisons Tsyûuga, disseminées dans Mahou, la nôtre étant la plus importante, celle des réunions de famille, celle héritée des premiers déserteurs de Chikara. Mon père avait sûrement prévenu la famille que j'aqvais récuperé mon byakugan au moyen d'un sceau, mais malheureusement pour lui, je doutais qu'il existe un maître fuinjutsu capable de réveiller le sien. Akeno Jibushi était réellement très doué, bien que je ne doutais pas du talent de son ami.

Nous nous remettions donc en marche vers le centre de Mahou, puis pénetrions dans un immeuble. Troisième étage, porte de gauche. Voilà, juste là. Shimaru donna un coup sur la porte, et une charmante demoiselle vint nous ouvrir.

" Bonjour, c'est pour ?
- Bonjour, nous voudrions voir le maître fuinjutsu habitant ici. (Shimaru)

- Rendez-vous ou pas ? (femme)

- Quand il verra, nous n'aurons pas besoin de rendez-vous... (Jinbei)

- Quand je verrais quoi ? (Femme)"


Ainsi cette femme était le fameux maître. Nous avions décidé, de ne lui réveler que les bases de l'histoire de notre recherche.

" Bonjour, je me nomme Shimaru Maboroshi, et j'ai un sceau à vous faire analyser."

Il dessina le sceau sur une feuille de papier et lui tendit. Elle sembla s'attendre à quelque chose de plus facile, si bien qu'elle se retira dans son bureau en ne nous laissant qu'une seule phrase :
" Je ne sais pas qui a dessiné ce sceau, mais je n'aurai jamais pu en dessiner comme ça, mais je vais tenter de l'analyser. "
avatar
Allen'
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 415
Date d'inscription : 08/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête : la reconversion de Yuugen [Yuugen]

Message par Shimaru le 7/7/2008, 20:29

Nous étions rapidement arrivés à Mahou (l’histoire d’un jour). Après qu’Allen soit passé chez sa famille, celle à qui j’avais promis l’immunité lorsque je serais devenu le chef Maboroshi, le père de ce dernier nous indiqua selon lui le lieu du meilleur spécialiste des sceaux du village de Mahou. Nous nous y dirigeâmes donc. Il s’agissait en réalité d’une femme. Bref, je lui dessinai en vitesse sur une feuille de papier le sceau en question que j’avais su mémoriser, puis lui donnai. Celle-ci s’en alla dans son bureau en ne laissant qu’une phrase :

« - Je ne sais pas qui a dessiné ce sceau, mais je n'aurai jamais pu en dessiner un comme ça, enfin je vais tenter de l'analyser. (Femme)

- Très bien. (Shimaru) »

Ses paroles laissaient supposer que le sceau était rare, voire même très complexe, et donc difficile à décrypter. Etant donné que le temps d’attente pouvait être long, le groupe et moi-même décidâmes d’aller vagabonder en ville. Sauf Jinbei qui lui se désigna pour rester ici, et venir nous prévenir s’il y avait des informations, au cas où nous ne serions pas revenus de notre escapade. C’est ainsi que je sortis du bâtiment. Mais… je n’avais rien de spécial à faire… si ce n’est… peut-être visiter les boutiques d’armes du village.

Je fis donc un peu le tour des magasins, tout en restant dans le même quartier. A chaque fois, je faisais faire au gérant une estimation du prix de mon sabre Taiyou, celui fabriqué par les Maboroshi. Le prix le plus haut que l’on me proposa était exactement de neuf millions neuf cent quatre mille sept cent soixante-cinq ryos, soit presque dix millions. Je n’en attendais pas moins de la part de ce sabre puissant et légendaire. Toutefois, je n’avais pas l’intention de le vendre. C’était juste pour contenter ma grande curiosité.

Bref, alors que je visitai tranquillement Mahou, ou plutôt une rue qui semblait sale et déserte, des types avec des têtes pas fines (si vous voyez ce que je veux dire) se présentèrent à moi. Ils étaient quatre et faisaient leurs malins devant moi qui était seul, ce que je n’appréciais pas trop.


« - Un problème ? Vous êtes perdus ? (Shimaru)

- Et c’est toi qui nous dis ça, la lopette Gensouarde ?! (Homme 1)

- Terrible opinion que vous avez de nous, dites donc ! (Shimaru)

- Et pourtant tellement vraie, j’en suis sur ! (Homme 2)

- Ahah ! (Homme 1)

- Que me voulez-vous ? (Shimaru)

- TON SABRE ! (Homme 3)

- Mon sabre ? Celui-ci ? (Shimaru)

- Ouais ! On l’a vu tout à l’heure, lorsque tu l’as sorti dans la boutique… (Homme 1)

- Ah ? Il n’est pas à vendre, désolé. (Shimaru)

- Qui t’as dit qu’on voulait te l’acheter ? (Homme 4)

- Ta sœur ! (Shimaru) »

Tout à coup, je sentis une présence dans mon dos… non deux. Il s’agissait de Jinbei et d’Allen, ces derniers venaient d’arriver en pleine altercation. Selon le vampire, la spécialiste venait de terminer d’analyser le sceau. Bonne nouvelle. Allen quant à lui m’annonça qu’en réalité que je me trouvai dans les bas quartiers de Mahou, et que ces types n’étaient pas fréquentables… même si je m’en doutai un peu. Après un petit coup de Genjutsu pour chacun, même si j’aurais aimé faire plus, nous repartîmes là-bas, ou nous attendaient apparemment Kamashiro et Bearserk.

La femme n’avait mise qu’une heure pour trouver quelque chose, espérons que cette chose soit positive.


« - Alors, j’ai cru comprendre que vous aviez trouvé quelque chose ? (Shimaru)

- En effet. Ce sceau était vraiment complexe. Néanmoins avec sept assistants, je suis parvenue à en partie le décrypter… que voulez-savoir au juste ? »

Nous lui expliquâmes donc l’histoire du sceau et des deux dons.

« - Nous vous écoutons… (Shimaru)

- Je peux donc en tirer quatre conclusions. Premièrement, et je suis formelle, ce sceau est unique et ne peut être détourné. Deuxièmement, il ne semble pas contenir les dons en lui. Troisièmement, à priori, il est impossible d’obtenir un quelconque don avec ce sceau, il n’a pour fonction que de les faire switcher. (Femme)

- C’est ce que je craignais… (Shimaru)

- Donc si c’est vraiment le cas… alors les deux dons sont contenus dans le corps, non ? Pas dans le sceau ! (Jinbei)

- Ca parait logique. (Allen)

- Vous avez raison, car la quatrième conclusion me pousse à affirmer que ce sceau à un lien avec… les gènes ! (Femme)

- Donc en clair, le sceau ne pourrait rien faire d’autre que sa fonction de base ? (Kamashiro)

- On n’obtiendra rien de ce sceau… (Allen)

- J’en ai bien peur. (Shimaru) »

Suite à cela, nous n’avions plus vraiment quelque chose à apprendre du sceau, si ce n’est qu’il ne s’agissait certainement pas de la bonne voie à emprunter. Nous discutâmes encore quelque peu avec la femme, puis sortîmes du bâtiment. Toutefois avant de partir, je laissai une petite liasse de billets à la spécialiste qui nous avait bien aidé. Une fois dehors…

« - Dites moi si je me trompe, mais il ne serait pas possible d’essayer de créer un sceau permettant d’obtenir les deux dons ? (Jinbei)

- Personnellement, j’en doute. (Allen)

- Moi aussi. (Kamashiro)

- Merde ça me gratte… (Bearserk)

- Ouais… déjà que ce sceau semble très complexe, je n’imagine pas celui-là… et puis pour le faire, il faudrait pratiquer de nombreux tests… sur des Maboroshi. Certains pourraient être dangereux. Et quand bien même on y arriverait, personne ne sait s’il fonctionnerait réellement. (Shimaru)

- Je vois… (Jinbei)

- Mais alors, on n’a plus aucune piste ? (Bearserk)

- Justement si, une nouvelle piste vient de s’ouvrir à nous… les gènes ! Jinbei, on va avoir besoin de toi d’ailleurs. Et suivant ce que l’on apprendra des gènes, alors peut-être que les sceaux redeviendront d’actualité ! (Shimaru) "

Puis nous quittâmes Mahou tout en nous dirigeant vers Gensou.


Dernière édition par Shimaru le 8/12/2008, 19:55, édité 1 fois
avatar
Shimaru
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Messages : 1246
Date d'inscription : 05/03/2008
Age : 25
Localisation : Gensou

Voir le profil de l'utilisateur http://laplume-rp.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête : la reconversion de Yuugen [Yuugen]

Message par Allen' le 7/7/2008, 22:05

Nous primes trois jours pmour rentrer jusqu'à Gensou et recommencer le travail. Pendant le voyage, Shimaru resta seul dans ses pensées, et je fis plus amples connaissance avec Bearserk. Cet ours suivait Shimaru car il n'avait rien d'autre à faire et lui devait un service. Il maitrisait le Hyoton d'après sa nature de chakra, mélange de Suiton et Futon selon moi. Puis il y avait Jinbei, un type assez cool mais dont je n'arrivais pas à percer les pouvoirs. Les grandes portes de Gensou apparaissaient à nos yeux, et nous nous séparions pour la soirée.
Nous étions rentrés à Gensou, car le test du sceau ne donnait rien de concluant. Le maître fuinjutsu nous avait avait un peu aidé, mais il n'avait pas résolu le problème. Nous nous donnions rendez-vous dans un bar de Gensou, car Shimaru devait récuperer des affaires au domaine Maboroshi. Une petite heure plus tard, il arriva, consomma une bière puis nous entraina dans un coin tranquille de Gensou. Il sortit de ses affaires une fiole étrange et commença à discuter avec Jinbei.

" Jinbei, comme tu le sais, tu es le médecin du groupe. Le sceau agissant sur les gènes, j'avais prévu de garder un peu d'eau provenant de ma liquéfaction. (Shimaru)"

Il lui tendit la fiole, puis en prit une seconde. Il prit un kunai et se trancha le bout de l'index. Le sang coulait dans la fiole. Arrivé au quart de la taille de la fiole, il la retira et Jinbei le fit cicatriser.

" Voilà, tu possède maintenant ce qu'il faut pour analyser les gènes je suppose...

- Mais, l'eau elle n'aura pas d'ADN...

- Ce n'est pas l'eau normale, donc débrouille comme tu veux, mais dis moi s'il y'a des éléments différents entre mon sang et ma liquéfaction. Allen ? J'ai besoin de toi ! Tu vas m'aider à analyser la méthode de fonctionnement du chakra dans ma pupille !

- Pardon ? Mais c'est presque impossible... Le chakra se diffuse à une échelle infiniment petite... Je le pourrais si je possédais moi-même une pupille dorée, mais sinon...

- Et bien, bonne nouvelle, tu vas bientôt voir à l'échelle de l'infiniment petit ! "


Après ces paroles, nous nous retirions près de la rivière pour laisser Jinbei analyser, et Kamashiro et Bearserk faire ce que bon leur plaisait. Kamashiro semblait vouloir venir écouter mes conclusions, mais Bearserk le força à venir faire une partie de carte avec lui.

Nous méditions pendant un petit moment, surtout pour fluidiflier le chakra de Shimaru, le mien étant plus "basique" ouu plutôt, différent. Puis Shimaru activa ses pupilles dorées. Je perçus le chakra, mais ne sachant pas nommer les parties de l'oeil, retenait les endroits. Le chakra ne servant que pour activer les yeux, je devais voir des endroits extrement petits et dans lequel le chakra ne passait que pendant une fraction de secondes... Il nous fallait quelqu'un qui ferait marcher la pupille à plein régime. Après avoir expliqué cela à Shimaru, il se mit à crier :

"Kamashiro !"

Ce dernier arriva en souriant, sûrement sauvé en plein mileu de sa partie de carte. Il lui expliqua la situation et Kamashiro semblait heureux, car il en tirait son avantage.

" Ainsi, tu voulais apprendre le genjutsu, et bien voilà : étape 1. Tu vas réaliser une illusion sur moi. Sers moi la main, et sers toi de ce contact pour m'envoyer du chakra me faisant percevoir ce que tu imagines. Ainsi, modifies mon ouïe ou ma vue par exemple. Mes pupilles dorées désactiveront automatiquement ton genjutsu, et j'espère ainsi qu'elles consommeront du chakra et permettront à Allen de trouver comment activer mon dojutsu. (Shimaru) "

Nous passions le reste de la journée à effectuer cet excercie jusqu'au moment où nous nous rendions compte que la nuit était tombée. J'avais terriblement mal aux yeux, Shimaru était engourdi de partout et Kamashiro avait travaillé toute la journée à créer des illusions que Shimaru ne percevait même pas.
Je passais une bonne nuit, très reposante. Le lendemain matin, nous avions rendez vous au même endroit. Jinbei et Bearserk n'étaient pas là, car ils nous seraient pour l'instant inutiles et feraient mieux de se reposer. Kamashiro semblait avoir lu un livre sur e genjutsu, car quand il me serra la main, je sentis un courant de chakra rentrer en moi et à la place des arbres je voyais maintenant une forme ressemblant de loin à un cactus de Chikara.

" Tu t'améliores dis donc, mais tes formes ne sont pas assez précises. Tu devrais aussi ajouter plus d'ombre sur tes illusions à mon avis, et des sensations les accompagnant.

- Merci, mais j'ai du mal à coupler deux illusions sur des sens différents...

- Bon, au travail ! (Shimaru)"


Durant cette matinée, je perçus une très faible dose de chakra dans un tenketsu que je croyais inutilisé. Je pris une feuille et commençai un schéma des voies de chakra dans l'oeil de Shimaru. Mais le dessin devint vite trop compliqué et je dus le simplifier au maximum. Je pris enuite un crayon bleu, et dessinais ou plutôt repassais les voies utilisées les plus fortement. Mon dessin remplit bientôt la plupartg de la feuille et je dus le recommencer sur un grand tableau. Avec de la place, je redessinais entièrement les voies de chakra puis réobservais Shimaru. Encore une fois, je repassais les zones les plus utilisées en bleu. Vers la fin de la journée, Shimaru plia le plan et me le confia. Il avait réellement peur qu'un Maboroshi le découvre et qu'ainsi quelqu'un d'assez tordu comprenne ce qu'il faisait. Kamashiro voulut absolument tester son illusion sur moi, et soudain, je me retrouvais dans le désert Chikarien. Il avait alteré ma vue, de manière stupéfiante et j'avais chaud. Il avait réussi à mêler deux illusions ! Je le félicitais bien que la sensation de chaleur soit faible et que je sentais sous mes fesses un rocher et non pas du sable chaud. Pour la deuxième fois, nous allions nous reposer. Shimaru nous laissa un jour de repos, car nous avions bien travaillé.

Deux jours plus tard, Jinbei nous avait rejoint. Il nous avait confié être désolé et ne rien avoir trouvé.

" J'ai fait tout ce que j'ai pu Shimaru, j'ai découvert que malgré mes réticences à l'analyser cette eau possédait à la fois des éléments d'eau mais aussi ceux du sang qui est le tient. Ainsi, la seule chose qui différencie ton sang cette eau est justement l'eau, H2O. La seule différence entre cette eau et celle de la rivière est que celle ci est pure. (Jinbei)

- Mince, ma piste tomba à l'eau... Sauf si... Mais oui ! Ce sang vient de mon système après avoir acquis la liquéfaction, donc il est probable que mon sang ait changé !

- Et bien, à vrai dire je n'en sais rien... Allen j'ai oublié de te dire l'autre jour en apportant sa prime à Korove Makaya, après lui avoir que dit que tu m'avais confié que la parole d'un Korove ne valait rien, il m'a donné un message pour toi, il t'emmerde . Maintenant, sauf si Shimaru a besoin de moi, je me retire.

-Non, je n'ai plus besoin de toi, merci encore je reviendrai te chercher plus tard!


Jinbei nous laissa donc finir de nous entraider. Plus les heures passaient et plus le travail devenait dur, de plus en plus précis et a différents degrés d'utilisation du chakra. Au bout de plusieurs heures, Shimaru nous laissa, décretant que nous savions maintenant comment l'activer. Il nous dit ensuite :

" Il me faut du sang de Maboroshi ne s'étant jamais liquéfié, et pour ça je pense mimer une maladie sanguine. Tu peux rentrer chez toi ou me suivre, mais dans ce ccas là, tu devrazs m'écouter. Les Tremeres et les Maboroshi sont des clans assez spéciaux ici, importants et reclus, je ne tiens pas à ce que l'un d'eux sache ce que je prépare.
- D'accord, mais je vais quand même t'accompagner ! "


Nous nous rendions chez les Maboroshi, pour trouver une fiole de sang normal. J'attendis Shimaru à l'entrée du domaine. Mais grâce à mon dojutsu, j'observais le moindre de ses mouvements. Il s'approcha d'un autre Maboroshi, sûrement l'un de ses amis et commença à lui parler. Cinq minutes plus tard, le second se déplaçait, allait à "l'infimerie" prit une seringue et releva un peu de son sang, qu'il donna à Shimaru. Ce dernier le remercia et sortit me rejoindre.

" Voilà, c'est fait, maintenant en route vers le domaine Tremeres ."

Nous nous mettions en marche vers chez Jinbei, et en dix petites minutes étions arrivés. J'attendais à l'entrée, comme précédemment, regardant ce que faisait Shimaru. Il rentrait dans la maison, seul et se rendait directement dans la chambre de Jinbei. Il commençait à lui parler, puis lui tendit la fiole et revint me voir.

" Jinbei nous retrouve demain, avec Bearserk et les résultats d'analyse. Mais toi et moi avons une autre mission : trouver une pupille dorée.
- Pardon ? Tu comptes tuer quelqu'un ?( Allen)
- Non, mais il nous analyser une pupille dorée pour la suite de nos recherches, et je ne sais pas où en trouver ! Je vois parfois, parmi les magazines, des petites pubs généralement ignorées, parlant de ventes de dojutsu. Le plus souvent illégales. Donc il nous reste une seule chose à faire, aller à la librairie ! "


Donc, il comptait feuilleter des magazines pour trouver ses pupilles dorées ? Nous allions en ville, jusqu'à la librairie. Shimaru me prévint : il allait jeter un genjutsu à la vendeuse. Nous entrions dans la boutique, cinq minutes plus tard sans que la fille assise à l'entrée ne nous voit. Nous nous dirigions au coin des magazines et Shimaru commença sa recherche. Il enonça à hautre voix :

" Vente Sakametasay de chaussure, -40%. Vente Ustujod, tout produits. Vente Maryiak de poison. Vente Menelass d'armes en tout genre... etc."

Puis il se tourna vers moi et s'exclama :

" Vente Ustujod, tout produits !
- Tu as besoin de mascara ou de vaseline ?
- Abruti, Ustujod, c'est le nom de code, à l'envers Dojutsu ! La vente se déroule dans un petit village à Suiteki dans une semaine !
- Alors, ça nous laisse une semaine pour nous y rendre et l'acheter. Les Maboroshi possèdent bien beaucoup d'argent non ?
- Oui, et ils sont très méfiants. Je vais emporter pas mal d'argent, mais si je suis obligé de dépasser la limite, nous serons obligés de voler cette pupille. "


Le lendemain matin, tout le monde avait préparé ses affaires et Jinbei nous donn a les résultats de l'analyse :

"Ton sang est légèrement différent du sien, mais je ne pense pas que la liquéfaction y ait quelque chose à voir, il doit être malade ou quelque chose comme ça.
- D'accord, bon, Allen vous a fait un résumé de la situation ? Vous êtes prêt à partir ? Direction Suiteki ! (Shimaru)"
avatar
Allen'
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 415
Date d'inscription : 08/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête : la reconversion de Yuugen [Yuugen]

Message par Allen' le 7/12/2008, 19:30

Ce fut encore une fois un de ces longs voyages inintéressants. Nous partions de Gensou vers le village de Suiteki, où se déroulerai la vente. Nous voyagions donc vers le Sud. En route nous eûmes la bonne surprise d'apprendre que Bearserk avait oublié de prendre de l'eau !


« Allez Allen, sois cool, file moi un peu ta gourde !
-Mais non, attend regarde toi, tu es plein de bave et de poil !Tu vas en laisser partout ! (Allen)
-Non, je te promets !
-Et moi, je ne te crois pas ! »


Entendant les rires moqueurs du reste du groupe je leur demandais si un fleuve passait dans le coin et il y 'en avait bien un, mais un peu éloigné. Nous marchions en diraction de ce fleuve quand nous rencontrions des pécheurs. A la vue de l'homme-ours ils furent effrayés pour leur pêche et se dépêchèrent de changer de chemin. Bonne nouvelle nous étions donc sur le bon chemin. J'étais en pleine discussion philosophique sur l'utilité pour un ninja de se raser avec Kamashiro – il en avait bien besoin – quand Bearserk se mit à renifler en gigotant dans tous les sens. Il avait malheureusement senti du poisson et ses instincts primaires lui revenaient : en ramener ! Il galopa puis effectua un bond majestueux – ou presque – et se retrouva... en plein milieu d'un coin de pêche ! Quand j'y réfléchis, c'était lui le premier et nous ne faisions que le suivre tant que la rivière était là et cet imbécile avait suivi inconsciemment l'odeur des poissons ! Shimaru s'éclipsa discrètement remplir nos gourdes pendant que nous nous excusions devant les pêcheurs. Bearserk tout content sortit de l'eau avec une dizaine de poissons entre ses dents ou ses pattes. C'est lorsque le premier chasseur donna l'idée de nous attaquer qu'il redevint normal et qu'il en profita pour geler leur pieds au sol. Nous pûmes ainsi remplir nos gourdes ET gagner honorablement – voler – un diner convenable!


La nuit tomba et nous montâmes un campement sommaire. Jinbei partit en chasse de sang et tout se passa bien. Le deuxième jour, nous traversions une forêt peu dense et je me remis à l'entrainement. J'essayai de voir de plus en plus loin à l'aide de mes pupilles voyant à travers la matière. Mais alors que je ne les avais pas activé longtemps, je ressentais une fatigue au niveau des yeux. Ces masques de chakra posés sur mes yeux consommaient beaucoup de chakra et après examen , Jinbei vu qu'ils pouvaient abimer mes yeux. Je décidai donc de garder cette technique pour les moments vraiment importants et quand elle serait vraiment nécessaire. Me voyant grimpant aux arbres, Bearserk se mit à faire de même et nous fîmes une petite course improvisée. Je concentrais mon chakra dans ma voûte plantaire et le lachais à chaque fois que je retouchais un tronc. Bearserk plus habitué à avoir les pied-pattes au sol s'en sortait moins bien et se servait de ses griffes pour s'accrocher et rebondir. Malheureusement pour lui je me débrouillais pas mal dans ce domaine et en profitai pour lui laisser des pièges. Tendre un fil de chakra n'était plus un grave problème et ainsi il croisait les pattes et tréuchait jusqu'au moment où il comprit pourquoi et comme des stalagtites vengeurs projetés à puissance moyennes font plus mal que des croche-pattes gentils, je décidai d'arrêter la course. Nous approchions de la frontière de Suiteki mais quelque chose me perturbait, nous étions censé traverser un marécage, mais je n'en voyais aucun à l'horizon. Nous avions pris le mauvais chemin ! Je l'indiquais aux autres et après une bonne demi-heure d'engueulade à propos de Bearserk et son eau, et de Bearserk et ses poissons et de Kamashiro qui aurait du le voir et de moi pas capable de lire une carte, nous repartions dans la bonne direction mais la partie marécageuse serait bien plus longue pour arriver jusqu'à Suiteki !

« Vous inquiétez surtout pas, la forêt ça me connait ! (Bearserk)
-C'est pas une forêt, c'est un marécage, nuance... (Kamashiro)
-Il a pas tort et avec toutes les galères que tu nous fais subir... (Jinbei)

Nous nous enfoncions profondément dans le marécage et la végétation devenait de plus en plus dense. C'éait en quelque sorte « Indiana Ninja et le Marécage Etouffant ». Bearserk nous nommait chaque plante qu'il voyait, mais Jinbei nous dit discrètement qu'il racontait n'importe quoi et Kamashiro se mit à gueuler lorsqu'il tomba par inadvertance dans une flaque d'eau boueuse.

« Putain, si j'avais su j'aurai pas mis mes nouvelles chaussures super chères ! (Kamashiro)
Alalalaahhh les bourgeois, toujours à se plaindre... (Allen')
T'as dis quoi là ? (Kamashiro) »

Suite à cette phrase eut lieu une grande course poursuite, agrée d'insultes en tout genres et de lancers de boue. Dans une humeur beaucoup moins enfantine, la chose qui arrêta Kamashiro fut bien plus effrayante. En effet, ce dernier venait de se prendre le pied dans une liane , enfin, quelque chose ressemblant à une liane mais qui bouge et siffle en tenant de le mordre, et CA n'était pas seul ! Kamashiro venait de réveiller une des spécialités marécageuses de Suiteki, l'arbre aux serpents ! Kamashiro commença par brûler l'arbre à l'aide d'un katon. L'arbre mais pas les serpents ceux -ci étant déjà sur nous ! Un petit Hyoton bien avisé de la part de Bearserk permit de glacer les serpents qui s'étaient cachés dans les flaques, comme des traitres. Quand au reste, il nous fallait les éviter puis les transperser avec des kunaïs plutôt que de gâcher du chakra. Quand tout cela fut fini, nous étions assez fatigué et nous arrêtions donc, le temps de récuperer tous nos outils ninja. Ce temps suffit à un espèce d'ours pour sentir les carcasses des serpents dont il raffole ! Quelle marécage de merde ! Il était à présent au « galop » et fonçait droit sur nous quand Bearserk se redressa et « mugit » . Ensuite eut lieu un féroce combat. En effet, un ours très affamé, croyez moi, est très difficile à arrêter ! Bearserk bloquait ses coups puis attendant qu'il s'essouffle le poussa dans une petite mare qu'il congela aussitôt. C'en était fini de cet ours ! Et maintenant, quel animal peut aimer manger de l'ours ? Rien heureusement ! Nous apercevions peu à peu la sortie du marécage et nous nous retrouvions enfin dans une plaine, toujours en direction (la bonne cette fois ! ) du village !

« - Au fait, on en est où là ? (Berseark)
- On vient de passer la frontière marécageuse... on est enfin à Suiteki ! (Shimaru) »
avatar
Allen'
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 415
Date d'inscription : 08/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête : la reconversion de Yuugen [Yuugen]

Message par Kamashiro le 12/12/2008, 20:32

«– C'est ça Suiteki ? Demanda Jinbei
- Ouais... C'est... Ajouta Allen
- Moche, conclu Shimaru. »

Au loin s'étendait des kilomètres de boues ininterrompus. La pluie battait son plein et une certaine morosité se dégageait de ce paysage triste et monotone. Aucun chemin ne se dessinait dans ce décors, dû à l'empreinte de l'eau. Kamashiro mit un pied en avant et contrôla son chakra, il y avait par endroit de véritables pièges qui pouvaient noyer sous la boue certains voyageurs quelque peu naïf. L'équipe se concerta puis sortit une carte pour décider du voyage à effectuer.

« - Nous devrions être dans ces alentours,
dit Shimaru, indiquant un endroit de la carte. Sachant que le village est à l'est nous devrions nous diriger vers la côte et la longer je pense.
- Tu oublies les pirates, fit remarquer Kamashiro. Je pense qu'il vaut mieux passer par ce village là que nous pouvons atteindre ce soir... Si on y va à bonne allure.
- Ouais, si tu veux, c'est possible aussi.

Allen, qui écoutait comme les autres intervint.
Tu entends quoi kama par bonne allure ?
- Trois fois rien, t'inquiètes pas... »


L'équipe repartit deux minutes plus tard à bonne allure. Il pleuvait tellement que l'équipe était motivée pour retrouver un abri le plus vite possible. Mais il fallait néanmoins prendre gare aux pièges que pouvait réserver un tel lieu. A plusieurs moments, n'importe quel membre de Yuugen pouvait glisser ou commettre une petite faute qui pouvait stopper littéralement la progression de l'équipe.


« - Au fait, demanda Bearsek, quelqu'un est il déjà venu dans cette région ? Moi elle me fout les boules, je sais pas ça sent mauvais.
- Ouais, ça ça sent mauvais c'est sûr... Mais je suis jamais venu ici,
répondit Shimaru.
Les autres membres de l'équipe firent un signe négatif de la tête.

- Alors on est en terrain inconnu... Conclu Bearsek.
- Ça n'empêche pas de se renseigner sur la région, rétorqua Kamashiro. Mais j'espère qu'on en apprendra plus quand on arrivera tout à l'heure.
- Et comment il s'appelait déjà ton village ?
- Kominform je crois.... »


L'équipe continua son chemin à travers les passages boueux de Suiteki. Cela faisait presque dix heures de suite qu'il voyageaient. La fatigue commençait à se faire ressentir et l'allure était plus modérée qu'avant. Puis, malgré la pluie battante qui réduisait la visibilité, chacun des shinobis put distinguer une ombre. Plus l'équipe se rapprochait, plus elle pouvait distinguer le village.


« Nous voilà donc à Kominform, annonça Shimaru.
Je propose de trouver de quoi se nourrir et où dormir immédiatement, proposa Kamashiro. Je suis trempé et un peu de repos ne nous fera pas de mal.

Allen acquiesça, ainsi que Jinbei et Bearsek.
Ça à l'air assez grand, séparons nous pour trouver quelque chose plus rapidement, on se retrouve à l'entrée dans cinq minutes.
Ok, on y va,
commenta Allen. »

Kamashiro déambula dans le village et eut l'étrange impression de tourner en rond. En effet, toutes les habitations étaient identiques. Elles étaient toutes faites d'un assemblage de pierres et de bois, caractérisées par une couleur grisâtre qui donnait un air lugubre à l'ensemble du village. Au détour d'une rue, Kamashiro croisa un individu portant une longue cape et couvert d'une capuche. Sans doute était-ce la tenue habituelle au vue du climat, pensa Kamashiro. Le juunin l'aborda et le questionna sur la présence d'une auberge dans le coin, la réponse fut pour le moins étonnante.


« Eh bien nous sommes tous égaux,
répondit-il. Cela signifie que vous pouvez dormir n'importe où chez n'importe qui. Nous avons la même ration de pain et de soupe, donc vous mangerez la même chose n'importe où chez n'importe qui. Cela dit, ne croyez pas que cela s'arrête à la nourriture. Les lits et les draps sont les mêmes pour tous, nous sommes égaux, n'importe où et chez n'importe qui. Et demain vous serez réveillés à la même heure, n'importe où et chez n'importe qui. Venez donc chez moi, vous y serez très bien, comme chez les autres. »

Kamashiro rejoint ses coéquipiers quelques minutes plus tard pour leur annoncer qu'il avait trouver quelqu'un chez qui loger. Les autres étaient déjà là quand il arriva. Certains avaient croisé eux aussi des autochtones. Vraisemblablement tous étaient pareils. Cependant, cela ne refroidit pas l'équipe qui accepta bien volontiers de se loger chez l'habitant. Arrivé chez leur hôte, ils remarquèrent que la maison, bien que vétuste proposait un certain confort. Engourdis par le froid et la pluie, chacun des membres accepta avec soulagement le bol de soupe qu'on leur tendait. Ils mangèrent en silence, trop accaparés à se rassasier.

«- On fait quoi demain ? Demanda Allen.
- Bah du chemin...
répondit Jinbei.
- On va suivre la même direction en gros, j'espère qu'on trouvera ou dormir sans être trop mouillé c'est tout. Conclu Kamashiro. »

Les membres finirent leurs assiettes et remercièrent et montèrent se coucher, épuisés.
Ils furent réveillés le lendemain matin. On pouvait à peine distinguer le soleil, caché par la pluie. Les membres se levèrent et prirent leur petit déjeuner après s'être bien reposé. Au moment de partir, Kamashiro proposa de l'argent en remerciement.


« - Je suis désolé, mais je ne peux accepter. Vous comprenez, nous sommes tous égaux, l'argent que nous gagnons, nous gagnons tous le même. Je ne voudrais pas perturber cette égalité, j'espère que vous me comprenez.
- Parfaitement,
répondit le juunin, merci pour tout encore. »

Sur ces mots, l'équipe s'éloigna et continua son périple vers Nomekop. Le trajet fut sensiblement identique à celui qu'ils avaient effectué la veille. Le voyage fut harassant et l'équipe s'arrêta à la tombée du crépuscule. Aucun d'eux n'avait remarqué une ville ou un village, ils se résignèrent donc à dormir en pleine nature, espérant que le climat soit plus clément. Mais il n'en fut rien, et la nuit fut une des plus terribles qu'ils connurent, d'aucun n'arriva à fermer l'œil de la nuit. Finalement cela fut aussi épuisant que le trajet. A l'aurore, épuisés, ils repartirent en route, à une vitesse bien plus modérée. Ce fut un véritable calvaire et tous ne désiraient qu'une chose, un bon bain et un vrai lit. Aux environs de midi, ils aperçurent enfin Nomekop, avec un certain soulagement... Mais il y avait aussi une certaine animosité envers Shimaru qui les avait entrainés dans ce périple. Ce dernier fit mine de ne rien remarquer.
avatar
Kamashiro
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 87
Date d'inscription : 09/03/2008
Localisation : Panthéon du RP

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête : la reconversion de Yuugen [Yuugen]

Message par Shimaru le 12/12/2008, 21:16

Finalement, et après un peu moins d’une semaine de marche, nous étions arrivés sans trop de problèmes au village Nomekop, là où avait à priori lieu la vente aux enchères de produits rares, dont Dojoutsu. Il n’y avait plus qu’à espérer qu’un exemplaire des pupilles dorés fasse parti des objets à vendre. D’ailleurs, c’était aujourd’hui que devait se dérouler cette vente. Nous étions le matin, les enchères ne commençaient apparemment qu’en début d’après-midi, nous patientèrent donc plusieurs heures, puis, lorsque vint le moment, nous dirigèrent vers les quai de la ville, où se trouvait alors la salle des enchères.

Nomekop était une ville assez grande, plutôt dense et attractive. Les rues bourgeonnaient de gens en tous genres, parmi lesquels on retrouvait le plus souvent des touristes, des commerçants ainsi que des voyageurs. Bref, malgré la taille de la cité, il ne nous fallu pas longtemps pour arriver à trouver l’espèce de dôme qui servait de salle pour les enchères. A vrai dire, il suffisait de suivre les gens. Ainsi, donc, nous entrâmes sans plus tarder dans le grand bâtiment puis, après avoir traversé un long couloir, nous assîmes sur les chaises en hauteur disposées en cercle tout autour d’une scène, scène ou se trouvaient divers objets et un vendeur, semble-t-il.

La salle était plutôt grande. Les places étaient presque toutes occupées et pourtant les gens ne cessaient d’arriver. Bizarrement, les quelques places autour de nous étaient vides. Quoi que normal, quand on connait pas Bearserk, on n’a pas forcement envie de s’asseoir a coté de lui, après tout ça reste un ours de plus de deux mètres de haut. Bref. Pour faire passer le temps en attendant que la cérémonie ne commence, je m’amusais à regarder par-ci par-là les types craignos ou pas qu’il pouvait y avoir dans la salle. On pouvait entre autres y voir des gens normaux, mais aussi des riches, des mafieux (vu leur gueule), et même des pirates, bref des mecs en tout genre.

Cinq minutes plus tard, enfin, la porte d’entrée principale se ferma. D’autres objets furent apportés au milieu de la scène. De suite après, les enchères commencèrent. En général, dans les enchères, les objets les plus importants sont montrés en dernier. Les pupilles dorées étant un Dojoutsu vraiment très convoité par différents clans, peuples ou personnes, il fallait s’armer de patience encore une fois et attendre que les yeux soient mis aux enchères. Et encore, ce n’est pas dit qu’il y en est. La vente se déroula donc. Une heure et demie plus tard, elle continuait toujours, mais aucune pupille dorée en vue. Bearserk et Allen étaient de ce temps en train de roupiller.

Ce ne fut que vingt minutes plus tard que l’homme chargé des enchères se décida enfin à mettre en vente le gros lot, la seule chose qui m’intéressait moi ainsi que Yuugen, les pupilles dorées. A ce moment là, je réveillai les deux autres, la récupération (légale hein) allait avoir enfin pouvoir commencer.


« - Et pour clôturer cette vente au enchère, j’ai l’honneur de vous présenter les Pupilles dorées ! Formidable Dojoutsu d’une très grande rareté. Le prix est fixé à 500 000 ryos. Qui dit mieux ? (Vendeur)

- 650 000 ! (Un vieux)

- 650 000 ryos pour monsieur ! Qui dit mieux ? (Vendeur)

- Oula ça commence fort ! (Bearserk)

- 2 millions. (Shimaru)

- Oh putain !!! (Bearserk)

- Ah, 2 millions par ici ! (Vendeur)

- Tu disposes de combien ? (Kamashiro)

- J’ai pu emprunter 12 millions si tu veux savoir. (Shimaru)

- Emprunter ? (Allen)

- Ouais, enfin bon… (Shimaru)

- 2 millions 500 milles ! (Une vieille)

- 2 millions 500 milles ryos, qui dit mieux ? (Vendeur)

- Salope ! (Jinbei)

- 3 millions ! (Le vieux)

- 4 millions !! (Un pirate)

- 4 millions 500 milles. (Shimaru)

- 6 millions… (Un mafieux)

- 7 millions ! (La vieille)

- Merde encore cette vieille ! (Jinbei)

- Ca craint ! (Allen)

- Ouais… (Shimaru)

- 7 millions 500 !! (Le pirate)

- 8 millions. (Shimaru)

- Vous êtes 5 sur le coup… (Kamashiro)

- Et on fait quoi si on gagne pas l’enchère ? (Bearserk)

- On verra… (Shimaru)

- J’crois que le vieux a abandonné !! (Bearserk)

- 8 millions 500 milles (Le vieux)

- Putain lui je le défonce à la fin ! (Jinbei)

- Qui dit mieux ? (Vendeur)

- 8 millions 750 milles ! (La vieille)

- Je monte à 9 millions. (Le mafieux)

- 9 millions 200 milles (Shimaru)

- Et moi 9 millions 450 milles. (Le pirate)

- Attend pour voir si d’autres enchérissent. (Kamashiro)

- Personne d’autre ? 3… (Vendeur)

- AHAH à moi les pupilles ! (Le pirate)

- 2… (Vendeur)

- Tu devrais enchérir Shimaru ! (Allen)

- T’inquiète je sais ce que je fais. (Shimaru)

- 1… (Vendeur)

- 9 millions 700 milles. (Shimaru)

- Ahah t’es niqué le barbare ! (Jinbei)

- Grrr… 10 millions ! (Le pirate)

- Waoh ! 10 millions, nous venons d’atteindre la barre des 10 millions, qui dit mieux ? (Vendeur)

- 10 millions 300 milles. (Shimaru)

- Met moi ça à 10 millions 500 milles ! (Le pirate)

- 10 millions 750 milles ! (Shimaru)

- T’y est presque, il reste plus que le pirate. (Allen)

- Ouaaisss on va le baiser !! (Bearserk)

- 11 millions. (Le pirate)

- Et merde ! (Jinbei)

- Hm… (Shimaru)

- Tente le tout pour le tout Shimaru… (Kamashiro)

- Ouais… 12 millions ! (Shimaru)

- Ah ? 12 millions ! Qui dit mieux ? 1… 2… 3… vend… (Vendeur)

- 12 millions 250 milles (Le pirate)

- !!! (Bearserk)

- 12 millions 250 milles !! ... … … Adjugé vendu pour 12 millions 250 milles ryos ! Félicitations ! Les enchères sont désormais terminées ! (Vendeur) »

Ainsi donc, l’enchère avait dépassée le prix que je m’étais fixé, soit 12 millions de ryos. Bref, les gens commençaient à quitter le salle, sauf ceux qui avaient gagnés une enchère.

« - Eyh, mais on va quand même pas repartir comme ça, si ? (Allen)

- Bien sur que non ! Enfin j’espère pas… ça me ferait chier d’avoir fait tout ce chemin pour rien ! (Jinbei)

- Réfléchissons réfléchissons, comment on pourrait faire… ? (Shimaru)

- Y’a des fois ou y’a pas a réfléchir si vous voulez mon avis… (Jinbei)

- Suffit d’aller leur péter la gueule, non ? (Bearserk)

- Y’a peut-être une dizaine de bateaux pirates dehors, ça serait risqué. (Kamashiro)

- Mais quelle lopette celui-là ! (Jinbei)

- Ta gueule ! Et puis on est pas censé être discret ? Le mieux serait d’élaborer un plan tout en finesse… (Kamashiro)

- Mouais… et si les pirates partent avant d’avoir fait le plan ? (Bearserk)

- Putain pour une fois que tu dis quelque chose d’intelligent toi ! (Allen)

-Bon, je propose qu’on fasse ça au vote… (Shimaru)

- Ouais, je vote la baston ! Ca fait longtemps que j’ai pas massacré de gens moi ! (Jinbei)

- En fait c’est juste pour ça ! (Allen)

- Et ça se dit médecin… (Kamashiro)

- Moi aussi j’veux cartonner du pirate !! (Bearserk)

- Shimaru, tu connais mon avis… (Kamashiro)

- Je suis aussi en faveur du plan. Ca fait 2-2. Allen, à toi de choisir. (Shimaru)

- Euh… (Allen) »
avatar
Shimaru
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Messages : 1246
Date d'inscription : 05/03/2008
Age : 25
Localisation : Gensou

Voir le profil de l'utilisateur http://laplume-rp.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête : la reconversion de Yuugen [Yuugen]

Message par Allen' le 24/1/2009, 13:28

Ces enfoirés de pirates avaient réussis à acheter la pupille ! Mais nous n'étions pas venu pour rien et pour une fois, Yuugen me laissait le choix de la stratégie à adopter.

«  Baston, du saaannng ! (Bearserk)
-Je ne pense pas qu'on va réussir comme ça... (Kamashiro)
-Il a raison, avec tous ces pirates, y'en a trop ! (Shimaru)
Je propose qu'on se sépare en deux groupes, Jinbei et Bearserk qui ont envie d'avoir de la baston feront les appâts pendant que nous fouillerons les cales du bateau à la recherche des pupilles dorées !
- Pas bête mais si elles sont dans un autre bateau ? (Jinbei)
- Je suis en train de repérer les pirates avec mon byakugan, mais dépêchez vous ! Vous êtes d'accord ?
- Ca me va ! (Kamashiro et Shimaru)
- Ca va bastonner ! (Bearserk et Jinbei)
-Séparation ! (Shimaru) »



Nous nous séparions, j'avais donné les plans suivants, à l'aide de Shimaru. Jinbei et Bearserk partaient en direction des quais, juste après nous, nous sauterions discrètement dans l'eau et grimperions le long de la coque. Pendant ce temps là, Jinbei et Bearserk feraient semblant de se battre pour déclencher une émeute. Arrivés sur le pont nous neutraliserons tous les gardes restés au poste puis descendrions dans la calle à la recherche des pupilles sûrement protégées par de la magie pirate...


*Point de vue de Bearserk *



« EH CONNARD, T'AS MARCHE SUR MON PIED ?!?! (Bearserk)
-COMMENT OSEZ VOUS APPELER CELA UN PIED ? C'EST TOUFFU , GROS ET CA A DES GRIFFES ! ET D'AILLEURS ET ALORS ? REGARDE JE LE REFAIS MEME ! »


Il remarcha sur ma patte. Je lui mis un coup de poing dans la tête , mais avec une force mesurée. Enfin, il détruisit quand même le stand derrière lui... Jinbei se releva et en un élan m'asséna un coup de poing que j'évitais, partant sur un pirate derrière nous. La baston bien organisée allait tourner en règlement de compte général !


*Point de vue de Allen *

Nous plongions puis grimpions grâce à nos kunaïs envoyés dans la coque. Arrivé sur le pont principal, quelque chose me stupéfia. Le silence. Je pouvais entendre la brise, il n'y avait personne ici.
Un piège.
Une clochette retentit et quatre gardes débarquèrent de je-ne-sais-où. Quatre gardes et nous étions trois... Je regardais Kamashiro dans les yeux, et puisque Shimaru était encore accroché aux kunaïs, il fallait nous débarrasser de l'un d'eux au plus vite. Je me mettais en position d'attaque puis : Hakkesho Rokujyuu Yonsho ! (les 64 poings du Hakke) Mon adversaire s'écroula avant même la fin de ma salve de coups destructeurs. Nous pouvions passer aux autres, avec Shimaru qui nous avait enfin rejoint. Je fis signe à Kamashiro d'édifier un mur de terre, puis me préparai à détruire les trois pirates restants d'un coup. Je sortais mes cordes de kunaïs et me préparai : Hakke Am...


« Argh ! (Allen) »

Cet enfoiré de pirate que je venais de mettre K.O., il était debout et venait de m'asséner un coup de massue légèrement bloqué par un Zetsu à moitié raté.
« Hakke Kuushou »

Ma paume venait de s'écraser contre le nez de cet homme ivre de combat et de whisky. Je sentis quelque chose craquer et son nez se cassa enfin, avec une lenteur stupéfiante tant mon geste fut rapide. Les trois autres se mirent enfin à bouger.
Prêts.
« Hakke Ame no Shuriken »
Les shurikens partirent dans tous les sens mais ne blessèrent pas les gardes, ou que très peu. Mais ils eurent au moins comme effet d'achever le premier pirate.
Kamashiro se lançait à l'assaut d'un pirate plutôt gras, et lui lança trois boules de feu. Je ne sais pas si les pirates maîtrisent les jutsus mais celui ci pu éteindre les boules de feu. Le pirate se rua sur mon camarade armé de son petit katana. Kamashiro réfléchit un instant puis, amusé, créa un petit muret de pierre sur lequel trébucha le pirate et re-envoya trois boules de feu.

« Inutile tu l'as bien compris abruti ! »
Et ce disant, il éteignit à nouveau les trois boules de feu.

Shuriken.

L'homme ne s'était pas attendu aux shurikens cachés dans la boule de feu et fut touché durement. Kamashiro profita de ce temps pour renvoyer une boule de feu qui acheva le pirate.
Pendant ce temps là, Shimaru s'était occupé des deux autres pirates. L'une de ses petites salamandres en avait tué un et il lançait un genjutsu sur l'autre. Mais ça n'avait pas l'air de marcher... Ce pirate avait invoqué une créature étrange et sortait un objet étrange lançant des boules de feu ! (un pistolet avec l'utilisation du Seirei)

« Le dieu de la mer est avec moi, jamais vous ne pourrez gagner !
-Un dieu inutile, à quoi bon ? Je maîtrise l'eau, tu sais l'élément sur lequel règne ton Dieu. »



Il évita les projectiles avant d'emprisonner le pirate dans un bulle aqueuse.

« Maintenant dis nous où se trouve la salle où sont rangés les pupilles !
-Jamais , si tu crois que le cap'tain me l'a dit tu rêves, nous ne sommes que des sous-fifres pour lui !
-Alors meurt. »


Shimaru le laissa dans sa bulle et nous pénétrions dans l'intérieur du bateau. L'intérieur était vraiment sommaire, il n'y avait qu'une petite cuisine, la plupart de la place étant prise par les canons et la cale. Il me semblait qu'il y avait un problème. Je sais : le désordre ! Tout ici était amassé en un bordel monstre alors que le pont était désert. On pouvait retrouver ici tout ce qu'on voulait et aussi ce que l'on ne voulait pas...

Mais où était la salle du trésor ? Tout bateau pirate se doit d'avoir sa salle où entreposer sa cargaison et son trésor et dans celui ci rien n'était dans la cabine du capitaine ! Après avoir visité tout les recoins du bateau je me résolus à utiliser mon dôjutsu voyant à travers la matière malgré le fait qu'il soit dangereux pour moi. Dans la cabine du capitaine ! Sous le tapis il y avait une trappe dotée d'un système étrange ! Nous nous y précipitions et soulevions ce tapis. A la place de la trappe il y avait un grande tête de mort ouverte. Il y avait assez de place pour y glisser une main. J'y glissai la mienne et une voix rocailleuse retentit :

« Bonjour étranger, si tu veux pénétrer en ce lieu, tu dois répondre à une question, mais attention, tu n'as le droit qu'à une seule réponse au risque que je ferme la bouche et t'arrache la main. Voilà la question :
Un capitaine doit faire traverser un loup de mer qui se fiche totalement du pognon, une prostituée qu'il se réserve pour la nuit et un très gros tas d'argent dans un bateau en traversant une rivière. Le bateau est tellement petit, qu'il ne peut embarquer qu'un des trois et lui-même pour chaque traversée.
Comment peut-il faire pour les faire traverser tous les trois sans laisser l'occasion au loup de mer de sauter sur la prostituée ou à la prosituée de partir avec l'argent ? »


Merde ! Nous n'avions pas toute la soirée à passer ici ! Nous commencions à réfléchir en silence puis...



* Point de vue de Bearserk *

« Eh Jinbei tu t'en sors ?
-Ouais, ben dis donc, ils ne savent pas ce qu'ils ratent ! »


En voyons le capharnaum qui régnait ici, on pouvait se demander si il restait encore des gens sur les bateaux pirates. Bearserk se battait contre les membres d'un équipages de pirates qui eux même se battaient aussi contre un chien qui avait mordu la copine du voisin du pirate d'un deuxième équipage, lequel avait besoin d'aide après être tombé dans l'eau à cause de Bearserk qui se battait maintenant contre un homme poisson venu de terres lointaines se battant avec l'épée d'un forgeron qui jadis avait tué un autre vampire lointain cousin de Bearserk.

Ceci peut vous expliquer un petit peu comment se déroulait la scène...

* Point de vue d'Allen *



« Bon et sinon, la vie à bord de ce bateau c'est tranquille ? (Allen)
-Et bien écoute, je ne me pleins pas, je suis huilé assez souvent, bien traité par contre, les cargaisons qu'on me demande d'emporter sont quelque fois peut-respectables, pour moi, bois noble doté de vie et quasiment indestructible ...
-Tu es un bois doté de vie ? Comment ça existe ça ?
-Et bien à vrai dire, nous poussons sur une île bien éloignée d'ici et en échange d'une grande somme, des pirates nous achètent pour garder leurs trésors...
-Sérieux ? Mais... Vous... Tu es un arbre qui bouge alors à l'origine ?
-Qui bouge qui bouge... Oui on peut dire que dans ma jeunesse j'étais plutôt vigoureux ...
-Ouah, il faut que je voie ça ! C'est quoi le nom de l'île sur laquelle tu pousses ?
-Toutes les cartes sont dans le compartiment secret, il vous faut la résolution de l'énigme avant de pouvoir les voir... »


Et oui, j'étais tellement peu inspiré par l'énigme que je discutais avec une porte de coffre-fort vivante. J'avais demandé à Loba (nom de la porte) de laisser ma main libre pour que nous puissions essayer différentes combinaisons (avec Shimaru en tant que loup de mer et Kamashiro en prostituée), mais il n'avait pas voulu. Shimaru et Kamashiro taillaient donc sur le mur les différentes combinaisons à l'aide de leurs kunais.

« J'ai trouvé ! »

Kamashiro était repassé sur l'une des possibilités trouvée par Shimaru.

« Ecoute moi, je pense que le capitaine aurait du baiser la prostituée et la laisser sur le rivage, mais comme je ne tiens pas à ce qu'Allen perde sa main je vais te donner la réponse :

Pour commencer, tu mets la prostituée dans le bateau et tu l'emmènes sur la berge en face, tu reviens et là tu prends le trésor et tu l'emmènes de l'autre côté mais avant de repartir tu reprends la prostituée... ensuite tu la débarques et prends le loup de mer. Une fois le loup de mer avec le trésor
tu reviens tranquillement chercher la prostituée !
-Bravo, tu as trouvé, le seul problème est que le reste de l'équipage attendant de l'autre coté se sera déjà tapé la prostituée : PERDU !

MAIS NAN J'RIGOLE ! Bravo, vous avez trouvé, et comme vous êtes sympa j'vais vous aider : les pupilles se trouvent tout au fond. »



La porte s'ouvrit laissant sous nos yeux un trésors constitué de nombreuses choses. Des coffrets pleins à craquer de pièces d'or, des armes en tout genre, des cartes... Je sursautai en entendant un petit gémissement. Le capitaine avait bien sa prostituée personnelle ! Elle était attachée au mur et nous voyant arriver se mit à faire des choses étranges avec ses doigts en nous lançant des regards langoureux... Kamashiro se rapprocha avant que Shimaru ne lui déclara que c'était un genjutsu étrange, délivrée par un objet qui cachait une vieille femme morte depuis longtemps. Dégouté Kamashiro repartit à la recherche d'objets interêssants. Pour ma part, je pris une petit coffret rempli de carte miniaturisées sachant que je n'aurai pas le temps de trouver celle correspondant à l'île des arbres vivants... Puis nous nous dirigeâmes vers l'arrière de la salle pour trouver les pupilles dans un petit coffret. Nous nous en emparions puis quittions le bateau en vitesse. Mais avant ça, nous avions brulé la cabine du capitaine. Je me sentais un peu coupable pour ce pauvre arbre mais après tout, n'était il pas indestructible ?

En dehors régnait un souk inimaginable. Tous les pirates se battaient les uns contre les autres, même en tant que membres du même équipages. Nous retrouvions Bearserk puis Jinbei et nous sauvions de cette ville en pleine rixe général. Il se trouve qu'en plus des pupilles nous avions volés un paquet de trucs en tout genre que je gardais dans un sceau pour les revendre plus tard. Nous reprenions la route tranquillement, en direction de Gensou en évitant cette fois tout problème dans les marécages.


Dernière édition par Allen' le 8/2/2009, 00:05, édité 3 fois
avatar
Allen'
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 415
Date d'inscription : 08/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête : la reconversion de Yuugen [Yuugen]

Message par Shimaru le 8/2/2009, 19:03

Nous étions donc revenus en un seul morceau à Gensou après plus de deux semaines passées en la région merdique de Suiteki. Ceci étant dit, nous possédions enfin un exemplaire des pupilles dorées. A peine arrivé au village, je donnais les yeux à Jinbei tout en lui demandant de les analyser le plus tôt possible, mais ne filai aucune indication particulière pour les autres, si ce n’est qu’ils soient là à midi devant les bains privées le lendemain. Alors que les autres étaient déjà partis, j’interpellais vite fait Jinbei à qui j’avais demandé de rester vite fait.

« - Au fait Jinbei… (Shimaru)

- Ouais ? (Jinbei)

- Tu auras vraiment besoin des deux pupilles pour les examens ou pas ? (Shimaru)

- Bah j’sais pas vraiment. Peut-être bien que oui, peut-être bien que non. Tout dépend si je trouve quelque chose la première fois, ou si je rate mes expériences. (Jinbei)

- Alors essaye de ne pas les rater… (Shimaru)

- Tu veux t’en mettre une de côté ? (Jinbei)

- Ouaip. (Shimaru)

- Pourquoi donc ? (Jinbei)

- Tu me connais, je suis plutôt prévoyant… (Shimaru)

- Ok je vois. Je verrais, si ma chance me le permet ! (Jinbei) »

Puis, en tant que bon chef, je fonçai tout droit au repaire Maboroshi afin de me reposer. Je passai tout l’après-midi à dormir, à récupérer… et ce jusqu’au matin. Lorsque ce fut midi, je me dirigeai vers les bains publics, là où j’avais donné rendez-vous à Kamashiro, Allen ainsi que Bearserk, néanmoins ce dernier était déjà avec moi (normal vu qu’il dort chez moi). Le coin des bains privées est un endroit vraiment très calme ou ne circulent que très peu de personnes, et si des gens il y a, ce sont des Maboroshi. Bref voilà pourquoi j’avais choisi ce lieu.

« - Bon bon bon… nous voici de nouveau réunis pour… réfléchir. (Shimaru)

- Erf j’aime pas ça !! (Bearserk)

- Alors ça tombe bien. J’ai un boulot pour toi. Il est midi et j’ai la dalle. Trouves-moi une pizzeria et prends nous 3-4 pizzas. J’te rembourserais après. (Shimaru)

- Okay, c’est parti !!! (Bearserk) »

Ce dernier fila donc à la recherche d’une pizzeria, tout content. Il ne restait à présent plus que Kamashiro et Allen, ainsi que moi même, évidemment. Le débat allait pouvoir être plus soutenu, de suite. D’ailleurs, c’est peu après le départ de notre homme-ours préféré que Kamashiro fit une remarque très pertinente.

« - Tu sais Shimaru, y’a deux semaines tu nous as passé les photocopies des 2-3 archives secrètes que tu avais trouvé dans la bibliothèque, celles qui racontaient la vraie histoire du clan Maboroshi. (Kamashiro)

- Oui, et ? (Shimaru)

- Justement, j’ai jeté un coup d’œil à tout ça hier soir, avant de me coucher, et j’dois dire que quelque chose m’a tapé à l’œil. (Kamashiro)

- Ah ! (Allen)

- Je n’sais pas si c’est une erreur ou quoi mais… (Kamashiro)

- Dis-moi quand même. (Shimaru)

- Sur la seconde page, là où il y a marqué, je cite " Cela l’énerve au plus haut point (c’est Yaiba qui est énervé hein). Après de nombreux avertissements, il décide de séparer le clan en deux ; le clan principal, soit ceux possédant toujours les pupilles et dirigé par lui-même (Yaiba). Ainsi que le clan secondaire, ou les exclus comme il les appelait, ceux s’étant convertis à la liquéfaction, mené par Kinzoku, son frère avec qui il fonda Gensou. ", tu ne remarques donc rien de bizarre ? (Kamashiro)

- Je n’y vois rien d’anormal. (Allen)

- Pourtant, regarde de plus près… et réfléchi bien… (Kamashiro)

- Maintenant que tu le dis… (Allen)

- Ouais j’vois où tu veux en venir. (Shimaru)

- Parce que si j’ai bien suivi l’histoire, Kinzoku est le frère de Yaiba… donc par conséquent, pourquoi Kinzoku prendrait-il la peine d’être le chef des partisans de la liquéfaction alors que lui-même ne peut pas avoir la liquéfaction, puisse que je sache, il n’est ni le fils ni un quelconque descendant de Yaiba et de Chizuku. (Kamashiro)

- C’est exact, tu as raison de nous le faire remarquer. A vrai dire, j’ai lu et relu peut-être des dizaines de fois ces pages, mais je n’ai jamais rien remarqué. (Shimaru)

- Mais il s’agit peut-être d’une simple erreur, nan ? (Allen)

- C’est probable. (Shimaru)

- Ca peut aussi très bien être des conneries. Je veux dire par là… vous avez déjà envisagés la possibilité que même ces archives soient fausses ? (Kamashiro)

- J’ai envisagé de nombreuses les possibilités, dont celle-ci. Et je dois dire qu’elle me déplait fortement... (Shimaru) »

Nous continuâmes à discuter sur cela pendant à peu près 1 heure. Entre temps, Bearserk était revenu avec les pizzas. A la fin de la réunion, toujours épuisé par le voyage de la veille, je rentrai directement à la maison. Une fois là-bas, dans ma chambre, je m’allongeais sur le lit et commençai à réfléchir. A réfléchir sur cette erreur effectivement présente dans les archives. Ou du moins, s’agissait-il réellement d’une erreur ou non ? Comment le savoir ? A mon avis, il n’y a pas 50 solutions.

Si je récapitule, pour obtenir la liquéfaction, il fallait être le fils où le descendant du couple Yaiba/ Chizuku, la femme qui portait ce don. Or Kinzoku est le frère de Yaiba. Il ne peut donc pas avoir la liquéfaction, ça c’est véridique. Mais alors pourquoi il aurait était le partisan des Maboroshi voulant adopter la liquéfaction ? Donc de la seconde branche ?

A partir de là, je ne vois que trois choses possibles. Soit Kinzoku n’avait pas la liquéfaction, mais était partisan en chef de ceux qui pouvaient l’avoir et la voulaient, mais c’est à mon avis très peu probable. Toutefois il ne faut pas exclure cette hypothèse. Soit il s’agit d’une grossière erreur (aussi peu probable) ou bien alors… il est aussi possible que ces archives là ne soient que mensonge. Mais alors pourquoi ? Quelque chose de louche se cache certainement sous tout ça, c’est certain.

Et si comme je le pensais il existait une troisième version des faits, et que celle-ci était fausse (celle découverte à la bibliothèque de Gensou) ? Mais en existerait-il encore des traces aujourd’hui ? Et pourquoi serait-elle fausse justement ? Quelqu’un aurait-il cherché à effacer/brouiller les pistes pour que personne ne découvre la vraie vérité ? Car après tout, quand on y pense… si le clan, en particulier Yaiba, voulait tant garder cette histoire des deux dons secrète, pourquoi dans des archives consultables par quelques personnes seulement (mais c’est suffisant), trouverait-on ces informations ? Personne ne savait qu’il y avait des archives du clan à la bibliothèque ? D’un autre côté, il ne faut pas non plus exclure l’hypothèse que ces archives soient vraies et faites pour découvrir le passé, mais qu’il y ait une erreur ou que Kinzoku était vraiment partisan des hommes-eaux sans même posséder le don.


« Arrgg ça me gonfle ! Je sais plus quoi penser ! (Shimaru) »

Voilà que je mis à parler tout seul. Deux jours plus tard, l’enquête était toujours au point mort. Je n’arrêtais de penser à cette histoire, j’essayais de trouver une explication logique, mais rien. Je ne pouvais rien prouver avec certitude. Néanmoins, des trois hypothèses, celle qui risquait d’être la vraie à mon a sens, étant sans doute celle de la "fausse vérité". Et encore aucun signe de Jinbei, aucune nouvelle info… bref, la mort. Finalement, le lendemain, ce dernier se ramena au repaire Maboroshi m’apporter les résultats de ses recherches.


« - Alors ça donne quoi ? (Shimaru)

- Rien de bon si tu veux savoir. Mais au moins, là, on est fixé. (Jinbei)

- Hm ? Cet-à-dire ? (Shimaru)

- Alors ben allons droit au but. J’ai découvert en analysant les pupilles dorées, et en comparant les résultats avec ceux de la liquéfaction (la fiole d’eau que tu m’as donné y’a déjà quelques temps, lorsque tu avais encore la liquéfaction), que ces deux dons portaient des gènes contraires. En gros ils ne peuvent cohabiter. (Jinbei)

- Erf… ça au moins, c’est fait. (Shimaru)

- Ouaip. On peut donc abandonner l’idée de créer un sceau qui permettrait d’activer un don sans faire disparaitre l’autre, maintenant on sait que c’est tout bonnement impossible puisse que les deux dons s’annulent génétiquement. Puis pareil… pratiquer des expériences sur les gènes, je pense que c’est impossible, et que cela ne servirait à rien. (Jinbei)

- Puis il nous faudrait beaucoup de cobayes Maboroshi. Impensable. (Shimaru)

- Comme tu dis. (Jinbei)

- Donc les gènes et les sceaux… on peut laisser tomber ces deux pistes là, elles ne nous mèneront à rien. (Shimaru)

- Ca fait chier. Mais au moins, comme je t’ai dit, on est fixé. (Jinbei)

- Hm… C’est donc pour ça que mon plan qui consistait à me faire greffer les pupilles dorées après avoir acquis la liquéfaction, sans passer par le sceau, n’a quand même pas fonctionné… (Shimaru)

- Je crois bien. (Jinbei)

- Toutefois, c’est louche. Pourquoi est-ce que ces deux dons seraient naturellement contraires, malgré l’union des deux êtres ? (Shimaru)

- Si je savais… (Jinbei)

- Et on en arrive donc au même point. Bon, c’est pas tout mais j’ai des choses à faire, je dois y aller. Je vais tenter de réfléchir encore un peu à tout ça. Fait le rapport aux autres pour moi s’il te plait ! (Shimaru)

- Ok ! (Jinbei)

Ainsi donc, Jinbei partit (toutefois avant il pu me donner la seconde pupille qu’il n’avait pas eu besoin d’examiner, je la plaçai dans un placard bien caché), je fis de même. A vrai dire j’avais juste besoin de prendre l’air et de me détendre.
avatar
Shimaru
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Messages : 1246
Date d'inscription : 05/03/2008
Age : 25
Localisation : Gensou

Voir le profil de l'utilisateur http://laplume-rp.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête : la reconversion de Yuugen [Yuugen]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum