Examen Chuunin 5 : Seishun no Jigoku

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Examen Chuunin 5 : Seishun no Jigoku

Message par Takeshi Masumane le 7/11/2008, 00:49

Le soleil, perçant au-dessus des hautes montagnes rouges, à l'est, illumine peu à peu le village caché de Chikara.
Cette cité, récupérant lentement de la tempête nocturne, s'éveille en ce jour nouveau.
Les gens descendent dans les rues, les uns après les autres, chacun se dirigeant vers sa traditionnelle tâche quotidienne.
Néanmoins, au détour d'une rue, à plusieurs endroits du village caché du sable, de grandes affiches recouvrent les murs de pierre.
Sur celles-ci, il y a écrit :
Ouverture de l'Examen Chuunin
Dans le cadre du début imminent de l'examen, les Genin volontaires sont priés de se rendre au QG au plus vite afin de remplir le formulaire d'inscription.
Bonne chance, jeunes shinobis !


Au QG de Chikara, il est à peine 10h du matin, et c'est déjà l'affluence. De nombreux Genin, certains venus d'autres villages, et d'autres contrées, se pressent devant l'accueil afin de recevoir le formulaire d'inscription.
Sur ceux-ci, il est écrit :
Nom :
Prénom :
Age :
Village d'origine :
Groupe sanguin :
Affinitée(s) :
Grade/profession de la mère :
Grade/profession du père :

Veuillez signez ce document dans l'espace réservé ci-dessous, afin de nous autoriser à vous hospitaliser en cas de blessure grave :




Nous rappelons aux participants que les examinateurs, les officiers d'encadrements et le pays organisateur ne pourront en aucun cas être tenus pour responsables en cas de blessure incapacitante ou de décès.
Afin que cette considération soit bien prise en compte par la participant et sa famille, veuillez signez dans l'espace réservé ci-dessous, en remplissant les espaces (barrez les mentions inutiles) :

Je, soussigné M./Mme./Mlle......................., reconnais être pleinement conscient/inconscient des risques de l'évènement et certifie, en mon nom et celui de ma famille, à ne pas engager de poursuites envers les examinateurs, les officiers d'encadrements et le pays organisateur de l'examen en cas de blessure et/ou de mort.
Signature :





Non loin, dans l'ombre, un jeune Chuunin, vêtu d'un grand kimono noir, observe ceux qui seront bientôt confrontés à l'une des plus grande épreuves de leur vie.
*Mwahahahahahahahahaha.... Ça va chier !*
avatar
Takeshi Masumane
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 605
Date d'inscription : 09/03/2008
Age : 25
Localisation : Arasu / Kyotetsuka

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Chuunin 5 : Seishun no Jigoku

Message par Siddharta le 7/11/2008, 15:51

Le voyage jusqu'à Chikara avait été long et pénible, le climat tempéré de Gensou avait fait place à une chaleur omniprésente et un soleil de plomb.
Une fois arrivée sur place, nous nous (Abu et moi-même) étions rendus au quartier général du village afin de valider mon inscription.
Une femme me tendis une feuille sur laquelle je devais remplir certaines formalités.
Nom : Maboroshi
Prénom : Siddharta
Age : 15 ans
Village d'origine : Gensou
Groupe sanguin : A-
Affinitée(s) : Doton
Grade/profession de la mère : Chuunin
Grade/profession du père : Juunin

Veuillez signez ce document dans l'espace réservé ci-dessous, afin de nous autoriser à vous hospitaliser en cas de blessure grave :


SiddhartaM.

Nous rappelons aux participants que les examinateurs, les officiers d'encadrements et le pays organisateur ne pourront en aucun cas être tenus pour responsables en cas de blessure incapacitante ou de décès.
Afin que cette considération soit bien prise en compte par la participant et sa famille, veuillez signez dans l'espace réservé ci-dessous, en remplissant les espaces (barrez les mentions inutiles) :

Je, soussigné Mlle. Maboroshi Siddharta, reconnais être pleinement conscient/inconscient des risques de l'évènement et certifie, en mon nom et celui de ma famille, à ne pas engager de poursuites envers les examinateurs, les officiers d'encadrements et le pays organisateur de l'examen en cas de blessure et/ou de mort.
Signature :


SiddhartaM.

avatar
Siddharta
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 437
Date d'inscription : 12/04/2008
Localisation : Le Sud-Ouest et comme Seolchong => Fière de ça (couillons de cornemuses va ...) Anti-breton et crèpe

Voir le profil de l'utilisateur http://aureliavision.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Chuunin 5 : Seishun no Jigoku

Message par Haruhisa le 7/11/2008, 22:12

Nom : gendo ( ca te gene?)
Prénom : haruhisa (tu veux ma photo ?)
Age : 15 (presque 16)
Village d'origine : mahou (c'est le meilleur ! enfin non mais c'est pas grave...)
Groupe sanguin : a+ ( quoi tu veux mon sang ?)
Affinitée(s) : y a pas ( vas te *****)
Grade/profession de la mère : chercheuse a l'institut de mahou ( en quoi ça te regarde ?)
Grade/profession du père : chuunin ( si tu ricannes je te tape!)

Veuillez signez ce document dans l'espace réservé ci-dessous, afin de nous autoriser à vous hospitaliser en cas de blessure grave :

Je, soussigné M. haruhisa gendo , reconnais être pleinement conscient/inconscient des risques de l'évènement et certifie, en mon nom et celui de ma famille, à ne pas engager de poursuites envers les examinateurs, les officiers d'encadrements et le pays organisateur de l'examen en cas de blessure et/ou de mort. ( si je meurt je reviendrais te hanté)
Signature : h.gendo
avatar
Haruhisa
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 718
Date d'inscription : 01/09/2008
Age : 24
Localisation : je suis trop fort en camouflage !! mouhahaha !!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Chuunin 5 : Seishun no Jigoku

Message par Kazan le 7/11/2008, 22:47

Parmi la masse de participants et de curieux venus prendre le formulaire, une personne en particulier se distingue du lot. Bien que son visage soit presque intégralement caché par un turban et qu'on ne puisse le reconnaître dans sa large cape de voyage, Akira Jogen, professeur d'un petit dojo du village et chunin-enseignant de son état, ne peut s'empêcher de craindre d'être reconnu. Heureusement pour lui, le hasard a décidé que personne ne découvrira son identité. Une fois l'un des fameux document de candidature en sa possession, il sort un papier à l'aspect vaguement officiel et recopie certaines informations sur le formulaire.

Nom: Kabutomouchi
Prénom: Kazan
Age: 15 ans
Village d'origine: Chikara
Groupe sanguin: AB
Affinitée(s): Futon-Raiton-Doton
Grade/profession de la mère: Antiquaire
Grade/profession du père: Ex espion/voleur/chasseur-de-trésor reconverti en antiquaire

Veuillez signer ce document dans l'espace réservé ci-dessous, afin de nous autoriser à vous hospitaliser en cas de blessure grave :

*Gribouillage indéchiffrable pouvant aisément passer pour une signature*


Nous rappelons aux participants que les examinateurs, les officiers d'encadrements et le pays organisateur ne pourront en aucun cas être tenus pour responsables en cas de blessure incapacitante ou de décès.
Afin que cette considération soit bien prise en compte par la participant et sa famille, veuillez signer dans l'espace réservé ci-dessous, en remplissant les espaces (barrez les mentions inutiles) :

Je, soussigné M./Mme./Mlle Kazan K., reconnais être pleinement conscient/inconscient des risques de l'évènement et certifie, en mon nom et celui de ma famille, à ne pas engager de poursuites envers les examinateurs, les officiers d'encadrements et le pays organisateur de l'examen en cas de blessure et/ou de mort.
Signature :
*Autre gribouillage informe ne ressemblant même pas au précédant*




Une fois le document remplit, Akira l'apporta à l'accueil puis quitta le bâtiment sans y avoir prononcé un seul mot. Lui restait à décider comment il annoncerait à l'un de ses élèves qu'il l'avait inscrit dans le but de lui faire voir ce que sont de vrais ninjas. Bien sûr, l'élève en question n'avait aucune chance de réussir. Mais il avait rapidement acquis une réputation d'indestructible dans le dojo, ce qui permettait de penser qu'il s'en tirerait en bon état.
avatar
Kazan
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 44
Date d'inscription : 25/03/2008
Localisation : Même endroit que Ryosuke... devinez ^^

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Chuunin 5 : Seishun no Jigoku

Message par Delzebuth le 8/11/2008, 11:38

Au sortir d'une ruelle, je vîs à quel point cet examen était important. Une gigantesque masse de concurrents se trouvait au QG du village, tous plus sombres et sérieux les uns que les autres. Pendant que certains faisaient les pitres, d'autres épiaient ceux qui pourraient être des adversaires, et l'ambiance en était ambigue.
J'étais un peu angoissé. Tous avaient une éducation correcte dans l'ensemble, avec souvent un professeur pour guider leur pas. Moi, j'avais tout fait seul de mon côté. Je pensais donc que je ne serais pas aussi bien entraîné que les autres concurrents, mais je m'imaginais tout de même avoir la possibilité de parvenir à briller dans cet examen.
Après quelques pas, de nombreux regards se posèrent sur moi. Passer au milieu d'une foule avec une house plus grande que moi-même sur le dos ne me gardait pas de l'indiscrétion.
Tel une colombe au milieu des corbeaux, déjà je me sentais oppressé par la différence que j'apportais avec mon arme sur le dos. Mais rapidement les regards se détournèrent pour observer un mariole racontant haut et fort qu'il avait vaincu un Junin; je m'avançais pour le voir... Ashiru... Je fîs semblant de ne pas le connaître.
Serpentant entre les individus constituant cette foule, je rejoignai l'homme qui distribuait les dossiers.

Nom : Samashi
Prénom : Delze
Age : 17 ans
Village d'origine : Chikara
Groupe sanguin : B+
Affinitée(s) : Doton/Fuuton
Grade/profession de la mère : Mère au foyer (incertain)
Grade/profession du père : Paysan (incertain)

Veuillez signez ce document dans l'espace réservé ci-dessous, afin de nous autoriser à vous hospitaliser en cas de blessure grave :


Samashi D.

Nous rappelons aux participants que les examinateurs, les officiers d'encadrements et le pays organisateur ne pourront en aucun cas être tenus pour responsables en cas de blessure incapacitante ou de décès.
Afin que cette considération soit bien prise en compte par la participant et sa famille, veuillez signez dans l'espace réservé ci-dessous, en remplissant les espaces (barrez les mentions inutiles) :

Je, soussigné M. Samashi Delze, reconnais être pleinement conscient des risques de l'évènement et certifie, en mon nom et celui de ma famille, à ne pas engager de poursuites envers les examinateurs, les officiers d'encadrements et le pays organisateur de l'examen en cas de blessure et/ou de mort.
Signature :


Samashi D.


Je rendais le formulaire avant de m'absenter pour aller me servir une tasse de thé dans un commerce du coin, de sorte à oublier toutes les choses tracassantes et à me concentrer uniquement sur cet examen. Je n'avais pas eu le temps de parvenir à éxécuter la "marche souterraine" ni de peaufiner ma nouvelle technique, les "18 piques".


Dernière édition par delze le 4/1/2009, 20:01, édité 1 fois
avatar
Delzebuth
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Messages : 530
Date d'inscription : 11/08/2008
Age : 26
Localisation : Chikara

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Chuunin 5 : Seishun no Jigoku

Message par Julia le 8/11/2008, 14:15

Je me promenais dans les rue de Chikara quand je vois une affiche.
-Oh! Un examen de passage Chunnin ! vite je vais m'inscrire.
On me tend un dossier d'inscription.



Nom : Filia
Prénom : Julia
Age : 14 ans
Village d'origine : Chikara
Groupe sanguin : O
Affinitée(s) : Fuuton
Grade/profession de la mère : Chef d'un magasin de bijoux
Grade/profession du père : Cuisinier dans un restaurant du coin

Veuillez signez ce document dans l'espace réservé ci-dessous, afin de nous autoriser à vous hospitaliser en cas de blessure grave : Julia Filia



Nous rappelons aux participants que les examinateurs, les officiers d'encadrements et le pays organisateur ne pourront en aucun cas être tenus pour responsables en cas de blessure incapacitante ou de décès.
Afin que cette considération soit bien prise en compte par la participant et sa famille, veuillez signez dans l'espace réservé ci-dessous, en remplissant les espaces (barrez les mentions inutiles) :
Je, soussigné M./Mme./Mlle.Filia., reconnais être pleinement conscient/inconscient des risques de l'évènement et certifie, en mon nom et celui de ma famille, à ne pas engager de poursuites envers les examinateurs, les officiers d'encadrements et le pays organisateur de l'examen en cas de blessure et/ou de mort.
Signature : Julia Filia




Ouf je l'aurais presque manquer. Mais maintenant c'est bon.


Dernière édition par Julia le 8/11/2008, 15:30, édité 1 fois
avatar
Julia
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 128
Date d'inscription : 29/10/2008
Localisation : Lance des bouteilles (vides) au bar.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Chuunin 5 : Seishun no Jigoku

Message par ryoshii le 8/11/2008, 15:01

Hmmmm... Plutôt embêtant, je n'ai quasiment pas progressé depuis mon passage en genin et voilà déjà l'examen chuunin qui se présente. Je vais pas me présenter...

Pr. Chen : Comment ça ? Tu ne vas vraiment pas y aller ? Après tout ça te donnera de l'éxpérience, autre que d'attraper des chats et de courir derrière un vieillard sénile alcoolique...
Ryoshii : Oui mais si je rate lamentablement ?
Pr. Chen : Tu auras quand même essayer... De toute façon j'ai déjà pris les documents nécessaires, si tu veux j'irai les porter moi même tu dois juste les remplir. Tiens !

J'avais devant moi la paperasse nécessaire le Prof me donna un stylo et je remplis les formulaires comme suit :

Nom : Sabishii
Prénom : Ryoshi
Age : 16 ans
Village d'origine : Gensou
Groupe sanguin : O
Affinitée(s) : Fuuton
Grade/profession de la mère : Chuunin / Femme au foyer
Grade/profession du père : Juunin / Mort au combat

Veuillez signez ce document dans l'espace réservé ci-dessous, afin de nous autoriser à vous hospitaliser en cas de blessure grave :

Sabishii Ryoshi


Nous rappelons aux participants que les examinateurs, les officiers d'encadrements et le pays organisateur ne pourront en aucun cas être tenus pour responsables en cas de blessure incapacitante ou de décès.
Afin que cette considération soit bien prise en compte par la participant et sa famille, veuillez signez dans l'espace réservé ci-dessous, en remplissant les espaces (barrez les mentions inutiles) :

Je, soussigné M. Sabishii Ryoshi, reconnais être pleinement conscient/inconscient des risques de l'évènement et certifie, en mon nom et celui de ma famille, à ne pas engager de poursuites envers les examinateurs, les officiers d'encadrements et le pays organisateur de l'examen en cas de blessure et/ou de mort.
Signature :

Sabishii Ryoshi



Le prof relit le document me sourit et alla les rentrer... Plus qu'à attendre... Mais maintenant au dodo... Tiens, j'ai une bonne idée pour l'examen... Je lui demanderai de l'installer dans mon fauteuil après tout c'est lui qui voulait que je m'inscrive. ZZZZzzzzzzzzZzzzZzzzzZZzZZ...

Plus tard je partis en direction de Chikara accompagné de deux chuunin pour me protéger sur le chemin... Ma feuille d'inscription ayant été envoyée par le QG de Gensou vers celui de Chikara.


Dernière édition par ryoshii le 8/11/2008, 20:19, édité 1 fois
avatar
ryoshii
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 21
Date d'inscription : 27/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Chuunin 5 : Seishun no Jigoku

Message par Shigori SombreLune le 8/11/2008, 15:20

L'examen... tiens donc! L'impatience grandit en moi, formant une boule au creux de mon ventre en même temps que la nervosité passait dans mes veines.

La première étape pour retrouver Fitake, quoiqu'en dise O'Kane-sensei...

Je quittais la rue en reprenant l'artère principale, direction la colline surplomblant mon quartier. Les reflets du soleil sur les petits cailloux parsemant son sommet étaient autant de promesses de joie et de réussite. Assise, je commençai à remplir le formulaire.


Nom : Ashinsawa
Prénom : Shigori
Age : 17
Village d'origine : Chikara
Groupe sanguin : 0+
Affinitée(s) : Katon
Grade/profession de la mère : Décédée
Grade/profession du père : Décédé

Ma plume crissa sur le papier comme j'écrivais les dernières mentions. Un peu plus et pour toute encre j'aurai pu me servir de larmes, avec en guise d'encrier deux yeux verts...

Veuillez signez ce document dans l'espace réservé ci-dessous, afin de nous autoriser à vous hospitaliser en cas de blessure grave :

S-SombreLune




Nous rappelons aux participants que les examinateurs, les officiers d'encadrements et le pays organisateur ne pourront en aucun cas être tenus pour responsables en cas de blessure incapacitante ou de décès.
Afin que cette considération soit bien prise en compte par la participant et sa famille, veuillez signez dans l'espace réservé ci-dessous, en remplissant les espaces (barrez les mentions inutiles) :

Je, soussigné M./Mme./Mlle Ashinsawa Shigori, reconnais être pleinement conscient/inconscient des risques de l'évènement et certifie, en mon nom et celui de ma famille, à ne pas engager de poursuites envers les examinateurs, les officiers d'encadrements et le pays organisateur de l'examen en cas de blessure et/ou de mort.
Signature :

S-SombreLune

Je finis de signer et reposais le papier en soupirant, puis me laissais aller contre le tronc noueux de l'arbre. Un souffle de vent fit voleter le formulaire, que je regardais les yeux mi-clos exécuter sa danse folle. Décidée à laisser le destin choisir : la papier s'envolait et j'aurai de toute façon échoué, ou bien...

La brise lança une puissante poussée, envoyant la feuille au loin...

Alors je devais faillir. Echouer dans ma quête, si tôt... Fitake, où es-tu? Mes recherches sont-elles déjà vouées à l'échec? Es-tu encore vivant?


-Tu devrais faire plus attention à tes affaires, Shi-chan! lança O'Kane-sensei. Je levais vers lui un regard étonné. Il tenait à la main le formulaire et y jeta un coup d'oeil ; ses yeux s'arrondirent, puis un large sourire éclaira son visage en lame de couteau. Et dire qu'il allait s'envoler!

Il me tendit la feuille. Je la pris en le remerciant profondément... grâce à O'Kane-sensei, je pouvais réussir. J'en étais persuadée!


Dernière édition par Shigori SombreLune le 13/11/2008, 00:01, édité 1 fois
avatar
Shigori SombreLune
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 59
Date d'inscription : 19/10/2008
Age : 27
Localisation : Puif !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Chuunin 5 : Seishun no Jigoku

Message par Kentaro le 8/11/2008, 19:34

[hrp]Fiche issue du Rp d'"inscription" disponible ici[/hrp]

Parmi les dernières fiches transmises par le QG de Mahou à celui de Chikara figure celle-ci.

Nom : Aucun intérêt
Prénom : Kentaro
Age : 18 ans
Village d'origine : Mahou
Groupe sanguin : Cf mon dossier médicale, qui contient en plus ma taille, mon poid, mon indice de masse corporelle, mon taux de cholestérol et plein de truc tout aussi important que mon groupe sanguin.
Affinitée(s) : Surprise !
Grade/profession de la mère : ça ne vous regarde pas.
Grade/profession du père : C’est moi qui passe l’examen, pas eux.

Veuillez signez ce document dans l'espace réservé ci-dessous, afin de nous autoriser à vous hospitaliser en cas de blessure grave :

X
Bien qu’autorisant l’hospitalisation, je n’autorise que les traitements orthodoxes et refuse qu’on use de quelques jutsus de soins/régénération/reconstructions que ce soit sur ma personne quand bien même ma vie serait en jeu. Tout contrevenant se verra passible de poursuite pour acharnement médicale et expérimentation de jutsu sur des sujets non-consentants ainsi que le prévoit l’article 32 de la charte médicale des hôpitaux de Yuukan. (Et accessoirement, je lui mettrais mon poing dans la gueule !)



Nous rappelons aux participants que les examinateurs, les officiers d'encadrements et le pays organisateur ne pourront en aucun cas être tenus pour responsables en cas de blessure incapacitante ou de décès.
Afin que cette considération soit bien prise en compte par lae participant et sa famille, veuillez signez dans l'espace réservé ci-dessous, en remplissant les espaces (barrez les mentions inutiles) :

Je, soussigné M./Mme./Mlle.........., reconnais être pleinement conscient/inconscient des risques de l'évènement et certifie, en mon nom et celui de ma famille, à ne pas engager de poursuites envers les examinateurs, les officiers d'encadrements et le pays organisateur de l'examen en cas de blessure et/ou de mort. tout court.
Signature :


X

avatar
Kentaro
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 2047
Date d'inscription : 14/03/2008
Localisation : Muahaha !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Chuunin 5 : Seishun no Jigoku

Message par Rintaro le 8/11/2008, 19:44

Rintaro arriva enfin à Chikara avec d'autres personnes avec qui il avait fais le voyage. La première chose qu'il fit et d'aller réserver une chambre dans un hôtel puis alla immédiatement s'inscrire à l'examen Chuunin.
Chikara était aride, un village aux allures tristes aux yeux du Genin de Gensou. Une fois au bureau, il prit un formulaire et le remplis de la manière suivante


Nom : Hayashi
Prénom : Rintaro
Age : 17 ans
Village d'origine : Gensou
Groupe sanguin : AB+
Affinitée(s) : Mokuton
Grade/profession de la mère : Musicienne
Grade/profession du père : Juunin

Veuillez signez ce document dans l'espace réservé ci-dessous, afin de nous autoriser à vous hospitaliser en cas de blessure grave :


~Rintaro~


Nous rappelons aux participants que les examinateurs, les officiers d'encadrements et le pays organisateur ne pourront en aucun cas être tenus pour responsables en cas de blessure incapacitante ou de décès.
Afin que cette considération soit bien prise en compte par la participant et sa famille, veuillez signez dans l'espace réservé ci-dessous, en remplissant les espaces (barrez les mentions inutiles) :

Je, soussigné M./Mme./Mlle Rintaro, reconnais être pleinement conscient/inconscient des risques de l'évènement et certifie, en mon nom et celui de ma famille, à ne pas engager de poursuites envers les examinateurs, les officiers d'encadrements et le pays organisateur de l'examen en cas de blessure et/ou de mort.
Signature :


~Rintaro~




Il remit ensuite la feuille et s'en alla manger quelques choses. Qu'est-ce que le village du sable pouvait proposer comme nourriture à part des scorpion cuit à la broche ?
avatar
Rintaro
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 84
Date d'inscription : 20/04/2008
Age : 27
Localisation : Je me suis encore perdu ...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Chuunin 5 : Seishun no Jigoku

Message par Hakaima le 9/11/2008, 01:43

Le voyage jusqu’au village du sable avait été long et fastidieux, j’avais quitté le confort et la fraicheur de gensou pour ce village arides et peu accueillant.
La chaleur était insoutenable et je décidais bientôt de me rendre au quartier général ou devait se dérouler les inscriptions pour l’examen chunnin.

Après un certain moment passé à questionner les différent habitant pour leur demander ou ce trouvé le dis QG, j’entrais enfin dans ce dernier. Une foule compacte et bruyante de genin de tout âge était amassé là, je me frayais un passage jusqu’au bureau et reçu ma fiche d’inscriptions et commença à la remplir :


Nom : Horoshi
Prénom : Hakaima
Age : 17 ans
Village d'origine : Gensou
Groupe sanguin : AB +
Affinitée(s) : Suiton
Grade/profession de la mère : Commercante
Grade/profession du père : Commercant

Veuillez signez ce document dans l'espace réservé ci-dessous, afin de nous autoriser à vous hospitaliser en cas de blessure grave :


H.Hakaima

Nous rappelons aux participants que les examinateurs, les officiers d'encadrements et le pays organisateur ne pourront en aucun cas être tenus pour responsables en cas de blessure incapacitante ou de décès.
Afin que cette considération soit bien prise en compte par la participant et sa famille, veuillez signez dans l'espace réservé ci-dessous, en remplissant les espaces (barrez les mentions inutiles) :

Je, soussigné M. Horoshi Hakaima, reconnais être pleinement conscient/inconscient des risques de l'évènement et certifie, en mon nom et celui de ma famille, à ne pas engager de poursuites envers les examinateurs, les officiers d'encadrements et le pays organisateur de l'examen en cas de blessure et/ou de mort.
Signature :


H.Hakaima



Je finis par une signature et rendit le document à la secrétaire sans prendre le temps de la remercier, pour moi l’examen chunin allait bientôt commencer…
avatar
Hakaima
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 566
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Kodomo no Asu...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Changement...

Message par Yassin le 9/11/2008, 02:59

______Yassin apercevait enfin l'entrée de Chikara. Vêtu d'une écharpe lui couvrant une partie du visage, laissant échapper son regard, empli de vengeance, de haine, d'effroi. La rancoeur contre cette cité, son Kage quelqu'il soit, ses shinobis, nourrissait sa colère. Tant de choses s'étaient passées, tant d'évènements, qu'il en était terriblement blessé, bouleversé...

______ Soit, je dois être le plus discret possible, si les autorités découvre qui je suis, je serais sûrement emprisonné...Quelle emmerde . Voyons voir si j'ai progressé... Je concentrais mon chakra sur mes jambes, du bassin aux orteils, en le répartissant de façon à obtenir de bien meilleures impulsions. Et je le libérais :

__ - AAAAH !

______ Le crépuscule montrait ses signes dans le désert de Chikara, et ce shinobi atteignait à chaque pas une meilleure vitesse, l'ambition se lisait dans ses yeux, cette ambition qui fait brûler le coeur, qui naît des ténèbres, d'une peur, d'une hantise venant du vécu...mais qui donne une terrible volonté, celle qui fait frémir, qui fournit une quête de puissance.
Il s'apprêtait à franchir les immenses portes de Chikara, l'impétueux village, quand soudain, un long sabre apparut devant Yassin, le stoppant net, le regard noir.


__- Qui es-tu jeune homme, pour te hâter aussi vite ? Questionna le garde, scrutant les moindre détails.
__- Simple Genin de Mahou, je viens... pour l'examen... tout en éloignant le sabre de son cou.
__- Hmm... Que fais-tu seul à cette heure ?
__- Je ... euh...m'entraînais ...simplement... en dehors du village, et je viens de... me souvenir qu'il fallait... m'inscrire...déclara le Mahousard en terminant avec un rire nerveux, pour le moins douteux.
__- Bien... files ! S'exclama-t-il en rangeant le Ninjatô dans son étui.

______Aussitôt que le garde se tourna, Yassin reprenait sa folle course sur les toits de Chikara, en direction du QG... Quelques minutes plus tard, il arrivait devant le bâtiment, le souffle coupé, et prit l'inscription de ce fameux examen. Il restait peu de personnes, la nuit troublant les activités des villageois.

Aaah, je le fais pour toi Hiruki-senseï...

Flash-Back
Quelque part dans l'immense désert, près d'un oasis...
__ - Hé, Shinmen, ton entraînement est bientôt achevé, et il est temps...tout en affichant un grand sourire
__ - Euh... A vrai dire, Hiruki-senseï, parfois j'ai dû mal à vous suivre...
__ - Et parfois Yassin, tu es un con... Raah, mais c'est de l'examen Chunnin que je te parle !
__ - Heein ?! J'ai déjà fait un tournoi où j'ai laaargement donné de moi-même, et paraît que c'est assez chiant, cet exam... rétorqua-t-il
__ - Promets-le moi...le regard fixe, et soudain sérieux.
__ - Pourquoi ?
__ - Pour ton père, il le faut... laissant échapper un faible sourire, pour rassurer.
__ - Bien Senseï, réponda-t-il le ton grave.
__ - Tu sais que je commence à vraiment t'aimer toi... ahahahahahah
__- Vous me faites peur là ... en commençant à s'enfuir
__ - Je t'ai dit de me TU-TO-YER, je te montre mon amour, et tu m'envoies chier comme un... Bref, il est temps de se remettre au travail.
__ - Ah, y'a des moments où moi aussi, je vous a... je t'aime bien , se corrigea-t-il en voyant l'air répressif d'Hiruki.
[Flash-Back]

Tout en se remémorant, il écrivait :

Nom : Menshin
Prénom : Sinyas
Age :16
Village d'origine : Mahou
Groupe sanguin : O
Affinitée(s) : /
Grade/profession de la mère :/
Grade/profession du père :/

Veuillez signez ce document dans l'espace réservé ci-dessous, afin de nous autoriser à vous hospitaliser en cas de blessure grave :


... Menshin S.

Nous rappelons aux participants que les examinateurs, les officiers d'encadrements et le pays organisateur ne pourront en aucun cas être tenus pour responsables en cas de blessure incapacitante ou de décès.
Afin que cette considération soit bien prise en compte par la participant et sa famille, veuillez signez dans l'espace réservé ci-dessous, en remplissant les espaces (barrez les mentions inutiles) :

Je, soussigné M./Mme./MlleMenshin, reconnais être pleinement conscient/inconscient des risques de l'évènement et certifie, en mon nom et celui de ma famille, à ne pas engager de poursuites envers les examinateurs, les officiers d'encadrements et le pays organisateur de l'examen en cas de blessure et/ou de mort.
Signature :


Je vous emmerde !... Okay, Menshin S. mais je vous emmerde comme même !
Menshin S.


______Yassin jeta son inscription rempli vers le bureau de la secrétaire, la fusillant du regard, au vu de son bandeau de Chikara, et sortit du QG, un sourire teinté de tristesse...

______La jeune femme soupira des signatures du Genin, et tout en tamponnant la fiche, elle remarqua quelques gouttes d'eau sur cette inscription...Elle balaya l'entrée du QG... Il était déjà parti.
______Les larmes aux yeux, il avait disparu dans les ténèbres de Chikara, sans aucune parole, sans aucune présence.



Dernière édition par Yassin le 9/11/2008, 19:07, édité 1 fois
avatar
Yassin
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Messages : 415
Date d'inscription : 09/03/2008
Age : 99
Localisation : Ha Ha Ha...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Chuunin 5 : Seishun no Jigoku

Message par Kota le 9/11/2008, 13:31

Alors que je m'apprêtais à m'entraîner, on me signala qu'il était tant de se rendre au village de Chikara où se déroule l'examen de sélection des chuunins. Deux pensées me vinrent à l'esprit, l'une était "déjà ?" et l'autre était un sentiment de joie. La première pensée était comprehensible car je n'avais pas terminé mon entraînement, c'était trop tôt. Une semaine ne m'avait pas à maîtriser cette technique. Mais d'un autre côté, l'approche de l'examen m'excitait. C'était étrange, mais je n'ai jamais ressenti une sensation pareil, c'était trop tôt pour que le stress n'arrive. Je devais partir au lever du Soleil. Une fois l'astre apparessant, je partis à Chikara.
Le voyage fut long et pénible mais mon baptême de l'extérieur était pour moi une merveille. Les palines étaient paisibles et vastes. Une fois dans le désert, je savais que le village était proche. Je ne m'étais pas trompé. La porte du village était grande ouverte et, de l'autre côté, tout les bâtiments avaient la même couleur que le sable. Le quartier général ne faisait pas exception. Le grand batîment était gigantesque. Je suis rentré à l'intérieur et les murs ne différaient pas énormément de l'extérieur. Il y avait moins de monde que je l'aurais pensé Normal je suis l'un des derniers, ce qui me fît penser à l'examen de sélection des genins. On me donna une feuille et on me demanda de la remplir

Nom : Dozaku
Prénom : Kota
Age : 13 ans
Village d'origine : Gensou
Groupe sanguin : A+
Affinitée(s) : Feu
Grade/profession de la mère : Femme au foyer
Grade/profession du père: Ninja

Veuillez signez ce document dans l'espace réservé ci-dessous, afin de nous autoriser à vous hospitaliser en cas de blessure grave :


K.Dozaku

Nous rappelons aux participants que les examinateurs, les officiers d'encadrements et le pays organisateur ne pourront en aucun cas être tenus pour responsables en cas de blessure incapacitante ou de décès.
Afin que cette considération soit bien prise en compte par la participant et sa famille, veuillez signez dans l'espace réservé ci-dessous, en remplissant les espaces (barrez les mentions inutiles) :
Je, soussigné M./Mme./Mlle , reconnais être pleinement conscient/inconscient des risques de l'évènement et certifie, en mon nom et celui de ma famille, à ne pas engager de poursuites envers les examinateurs, les officiers d'encadrements et le pays organisateur de l'examen en cas de blessure et/ou de mort.
Signature :

K.Dozaku


La feuille remplie, je la rendis et quittai le QG. Je voyais pas mal de genins, tous de villages différents. Beaucoup étaient largement plus grand que moi, ce qui me stressa un peu à l'idée de la grande différence d'âge. D'abord, fallait chercher un endroit où séjourner pendant l'examen. Je visitais le village, premièrement le commerce pour acheter quelques trucs avec les économies de missions, puis l'académie pour m'entraîner, à l'hôpital pour vérifier mon étât de santé avant l'examen. Ni Kinoa ni Shakkun semblait être présent. J'espérais au moins qu'il se sont présentés à l'examen. Je les verrais peut-être las-bas. Il suffit plus que d'attendre
avatar
Kota
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 703
Date d'inscription : 12/05/2008
Age : 22
Localisation : Bazaka...Mais qu'est ce que je fous là, moi? O.O

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Chuunin 5 : Seishun no Jigoku

Message par Tokri le 9/11/2008, 18:42

Accompagné de son frère Okioto, Tokri se rendit à l'inscription de l'examen Chuunin.

Nom : Utak
Prénom : Tokri
Age : 18
Village d'origine : Chikara
Groupe sanguin : O+
Affinitée(s) : Fuuton
Grade/profession de la mère : Décédé
Grade/profession du père : Disparu

Veuillez signez ce document dans l'espace réservé ci-dessous, afin de nous autoriser à vous hospitaliser en cas de blessure grave :

Tokri Utak




Nous rappelons aux participants que les examinateurs, les officiers d'encadrements et le pays organisateur ne pourront en aucun cas être tenus pour responsables en cas de blessure incapacitante ou de décès.
Afin que cette considération soit bien prise en compte par la participant et sa famille, veuillez signez dans l'espace réservé ci-dessous, en remplissant les espaces (barrez les mentions inutiles) :

Je, soussigné M./Mme./Mlle Utak Tokri, reconnais être pleinement conscient/inconscient des risques de l'évènement et certifie, en mon nom et celui de ma famille, à ne pas engager de poursuites envers les examinateurs, les officiers d'encadrements et le pays organisateur de l'examen en cas de blessure et/ou de mort.
Signature : Utak Tokri
avatar
Tokri
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 1273
Date d'inscription : 10/04/2008
Age : 26
Localisation : Qui sait?

Voir le profil de l'utilisateur http://disturbed089.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Chuunin 5 : Seishun no Jigoku

Message par Keitaro le 9/11/2008, 20:34

J’étais toujours endormi quand les premiers rayons de soleil venaient de traverser
la fenêtre de la chambre pour venir me bruler le visage. C’est à ce moment
la que j’ai constaté que je ne me trouvais pas chez moi, sinon à
l’hôpital du village de Chikara. Je n’avais pas songé à cela jusqu'à ce qu’une odeur à girofle me caresse légèrement les narines, cette épice étant un anesthésiant naturel utilisé souvent
par les hôpitaux, c’est alors qu’une infirmière entra dans ma chambre, surprise de mon réveil :


(Infirmière) - Oh. Vous vous êtes enfin réveillé Tameiki San ?

(Keitaro) - Oui. Merci mademoiselle. Merci de vous
inquiéter pour mon état de santé.

Je ne sais pas trop ce qui m’avait prit mais, j’avais répondu a la jeune femme correctement et poliment. J’ai du surement recevoir un coup très fort. La femme tenait un plateau en bois, où se trouvait des tranches de pain grillé ainsi que un grand verre de lait froid. Elle me sourit
gentiment puis ne sachant pas trop quoi faire je lui rendis le sourire
tout en disant :


(Keitaro) - Merci pour le petit déjeuner … JE voulais vous demander … Savez vous comment et pourquoi ai-je atterri ici ?

(Infirmière) - En fait, on ne sait pas trop comment vous êtes arrivé … On sait juste
qu’un homme en kimono noir est venu et vous a laissé dans cette chambre.


Tout à coup j’ai laissé échapper une goutte de sueur … Ce n’était pas un rêve, Shikamaru Sensei m’avait bien laissé aux ordres de ce type … Je ne pu m’empêcher de me souvenir de son regard … L’œil vert qui me faisais à penser au réconfort, à la paix, à la tendresse et l’œil rouge qui me procurait un sentiment de force, de courage, d’arrogance. Oui, ce regard restera gravé a toujours dans ma mémoire comme étant la parfaite harmonie entre le bien et le mal, la force et la tendresse. Quelque chose que je ne savais pas faire encore. Je m’ennuyais à mort à l’hôpital, ayant comme seule distraction les gouttes de sérum qui
coulaient dans mes veines qui, contrairement a ce qu’on m’a dit, n’avait pas le gout de poulet. Plusieurs heures s’écoulèrent et le bruit de la mouche qui rodait autour de moi depuis
plusieurs minutes déjà ne faisait qu’accentuer mon ennui, je détourne mon regard un court
instant vers la fenêtre pour pouvoir admirer le paysage désertique du village quand tout à coup une feuille passa à travers de la fenêtre et cassa le silence qui régnais dans la chambre d’hôpital et se posa délicatement sur mon lit. Je pris le bout de papier et je le lis en entier :



Ouverture de l'Examen Chuunin
Dans le cadre du début imminent de l'examen, les
Genin volontaires sont priés de se rendre au QG au plus vite afin de remplir le
formulaire d'inscription.
Bonne chance, jeunes shinobis !



J’avais lu le texte jusqu'à la dernière phrase. C’était donc ça l’examen pour passer au grade de Chuunin dont m’avais tant parler Shikamaru Sensei ? Ce serait le meilleur moyen de me faire connaitre auprès des dirigeants locaux et ceux des autres villages. Tout à coup, mon regard se détourna un moment de la feuille pour voir le calendrier Capitaine Culotte que
l’hôpital avait accroché et je pus constater qu’aujourd’hui était le Lundi 13 Novembre et qu’il était déjà 16 heures de l’après-midi, j’avais pris la sonnette qui était accrochée sur le pied du lit et j’ai appuyé plusieurs fois. Au bout de cinq minutes l’infirmière qui s’occupait de moi se présenta dans ma chambre et me demanda quel était mon problème :


(Infirmière) – Oui Tameiki San ? Que voulez vous ?


(Keitaro) – Écoutez, j’ai absolument besoin d’aller au Qg du village. Je dois faire un truc très important.


(Infirmière) – Oh ! Mais, je ne peux pas vous laissez sortir sans le préavis du médecin
qui vous traite. D’ailleurs pourquoi voulez vous vous rendre au QG ?




(Keitaro) – Enfaite je viens de lire ce morceau de papier venant de l’extérieur qui raconte
comment et où se présenter pour s’inscrire au cinquième examen des Chuunins. Et
justement le QG est le lieu où les Genins voulant participer doivent se rendre pour officialiser leur inscription et en plus la date finale d’inscription est aujourd’hui dans quatre heures.





(Infirmière) Je comprends. Je vais appeler le Docteur Saneda pour voir si vous pouvez sortir
tout de suite et même pour voir si vous avez le droit de participer à la compétition.





Le docteur Saneda était un homme qui avait passé toute sa vie à soigné les combattants du
village, il devait avoir la cinquantaine et son expérience a fait de lui le directeur du grand hôpital de Chikara. Bref, il rentra dans la chambre et s’approcha de moi pour m’ausculter en prenant ma température ainsi qu’une inspection bizarre de ma gorge avec un bâtonnet en bois de bambou. Finalement le verdict était sans appel :






(Dr Saneda) Monsieur Tameiki j’ais le plaisir de vous annoncé que vous pouvez participer à
l’examen des Chuunins. Mais pour cela, il vous faudra prendre tout de suite ce médicament à base de poil de cul de babouin et de sourcils du grand Mammouth de Koori.



Le docteur montrais avec un sourire digne du diable en personne un verre avec à l’intérieur un liquide vaseux de couleur vert comme la morve. Rien qu’à la couleur et
rien qu'à l’odeur je dégueulais déjà car en plus il sentait la merde de macaque brulé. Et
pourtant je n’avais pas trop le choix si je voulais participer à l’examen




Après un rude effort est une chemise taché de vomi, avec plusieurs morceau de
je ne sais plus trop quoi, je pu enfin sortir de l’hôpital et me rendre au Qg du village. Il était grand et majestueux, en effet après le bureau du Kage le quartier général était le plus grand immeuble du village caché du sable et son toit était en forme de semi-sphère de couleur jaune sable
.


Je pu remarquer qu’il avait énormément de gens, surement les autres Genins qui allaient s’inscrire à l’examen, parmi eux j’avais reconnu plusieurs visages que j’avais
rencontré lors de mon expédition au village de la cascade. Après un petit moment d‘attente
j’étais arrivé enfin devant la secrétaire qui s’occupait des inscriptions … Elle devait avoir la vingtaine et elle avait des longs cheveux blonds et des yeux bleu pale. Elle me sourie et me présenta la feuille d’inscription :







Nom :Tameiki
Prénom : Keitaro
Age : 16
Village d'origine : Chikara
Groupe sanguin : A+
Affinitée(s) : Fuuton, Raiton
Grade/profession de la mère : Restauratrice
Grade/profession du père : Restaurateur

Veuillez signez ce document dans l'espace réservé
ci-dessous, afin de nous autoriser à vous hospitaliser
en cas de blessure grave :




Keitaro Tameiki




Nous rappelons aux participants que les examinateurs, les officiers
d'encadrements et le pays organisateur ne pourront en aucun cas être tenus pour
responsables en cas de blessure incapacitante ou de décès.

Afin que cette considération soit bien prise en compte par la participant et sa
famille, veuillez signez dans l'espace réservé ci-dessous, en
remplissant les espaces (barrez les mentions inutiles) :



Je, soussigné M./Mme./Mlle............Tameiki...........,
reconnais être pleinement conscient/inconscient des risques de l'évènement et
certifie, en mon nom et celui de ma famille, à ne pas engager de poursuites
envers les examinateurs, les officiers d'encadrements et le pays organisateur
de l'examen en cas de blessure et/ou de mort.
Signature :





Keitaro Tameiki






Je finis de remplir la fiche avec ma signature et je la rendis a la secrétaire celle-ci jeta un coup d’œil rapide à ma fiche et rappliqua :



(Secrétaire) Vous pouvez entrer dans la salle d’attente … Quelqu'un viendra vous expliquez quoi faire.
avatar
Keitaro
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1444
Date d'inscription : 03/10/2008
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Chuunin 5 : Seishun no Jigoku

Message par Invité le 9/11/2008, 23:20

Nom : Hakodate
Prénom : Kaede
Age : 16 ans
Village d'origine : Mahou
Groupe sanguin : -

Affinitée(s) : -
Grade/profession de la mère : Juunin
Grade/profession du père : Bureaucrate
Grade de l'oncle : Kage

Veuillez signezr ce document dans l'espace réservé ci-dessous, afin de nous autoriser à vous hospitaliser en cas de blessure grave :

K. Hakodate




Nous rappelons aux participants que les examinateurs, les officiers d'encadrements et le pays organisateur ne pourront en aucun cas être tenus pour responsables en cas de blessure incapacitante ou de décès.
Afin que cette considération soit bien prise en compte par le(a) participante et sa famille, veuillez signezr dans l'espace réservé ci-dessous, en remplissant les espaces (barrez les mentions inutiles) :


Je, soussignée M./Mme./Mlle.Kaede Hakodate, reconnaist être pleinement consciente/inconsciente des risques de l'évènement et certifie, en mon nom et celui de ma famille, à ne pas engager de poursuites envers les examinateurs, les officiers d'encadrements et le pays organisateur de l'examen en cas de blessure et/ou de mort.
Signature :

K. Hakodate
En même temps, la mort de la nièce du Kage de Mahou, ça fait plutôt tâche quand ça a lieu dans un village avec lequel des tensions existent, non ? Une guerre est si vite arrivée, et il faut tellement peu pour la lancer...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Chuunin 5 : Seishun no Jigoku

Message par Iarwain le 10/11/2008, 23:54

[HRP]>>Pour les gens tres presses de lire l’epreuve de l’examen, passez tout de suite a la fin, faut que je me relance Razz <<[/HRP]

Je venais d’arriver a Chikara, le village du sable. En y repensant, j’avais passe beaucoup de temps dans ce village. Un examen chuunin entre autres. Un echec, surtout. Mais j’etais desormais chuunin maintenant et maudit par-dessus tout. C’est comme si je ne controlais meme plus mon propre corps, a defaut de mes pensees.A Chikara, et pour etre examinateur ! Je repensai alors aux evenements qui avaient conduit a cette situation…

Apres avoir longuement paresse a Gensou, j’avais passe une nuit peu agreable et legale avec Makaya, Ryosuke et Allen. Je fus d’ailleurs surpris par l’entrain de ce dernier a copier le mangeur de fromages. Bref, apres cette nuit, Allen etait reparti on ne sait ou, et Ryo avait recupere le magot que Mak’ devait toucher, ainsi que des informations sur Arasu. J’avais depuis perdu Ryo et la moitie de mon magot, qui devait s’elever a la coquete somme de 2000 ryos au moins. Ryo avait mes ryos. Haha.
Il avait d’ailleurs disparu avec le butin complet, et plus aucune trace n’indiquait sa prochaine destination. Deja que j’avais passe trois jours creux a essayer a ne pas penser a mes exactions de la nuit blanche, tout me filait entre le doigts. D’ailleurs, c’etait peut-etre mieux, je n’avais pas le poids du remords induit par l’argent mal gagne…

Je m’etais ensuite decide a rentrer a Mahou ou j’avais retrouve ma famille. Le voyage s’etait fait sans histoire et, chose peu courante, les brigands n’avaient pas attaque. En meme temps, je voyageais avec une caravane constituee de sept chariots et avec des mercenaires ou des ninjas qui payaient le voyage en protegeant la caravane des risques eventuels. Rien ne nous arriva donc, le temps etait au beau fixe, et l’air chaud etait raffraichi par une brise bienvenu durant ces jours de marche. Finalement, le trajet s’acheva dans la foret familiere de Mahou.
La retrouver apres autant de temps etait presque apaisant. Le jeune chuunin etait agite par des emotions contradictoires. La joie de retrouver son chez-soi. Le sombre pressentiment d’un bouleversement a venir. Et tout simplement, le stress du secret. J’abandonnai la caravane que j’avais accompagnee depuis Gensou apres des adieux chaleureux au marchand et gambadai vers la demeure des Fujibayashi ou je retrouvais ma famille. Nous discutames un peu puis j’allai me coucher, pretextant ma fatigue visible aux yeux de tous.
Mes cernes s’etaient creusees, et on voyait desormais clairement le contour rougi de mes yeux. De pres, on pouvait meme presque voir des vaisseaux sanguins dans l’œil. Autant dire que je ne dormais pas vraiment assez. Bref, le soir tomba, et la les bruits de la maison s’assourdirent jusqu'à disparaître completement. J’attendis encore quelques heures puis je me levai doucement, ne resistant pas a l’appel de la nuit, me laissant envahir par lui. La rubrique necrologique avait ete tres remplie ces derniers jours et je trouverais surement un cadavre en bon etat.

Dommage que je ne sois pas doton, ca aurait ete plus pratique que d’avoir a creuse avec les outils du jardinier du cimetiere…Je me rendis en ce lieu decrit comme tenebreux par certains, sentant le leger souffle de vent qui amenait les odeurs de la foret. La lune, quoique pleine, n’eclairait que tres peu le village, du fait de nombreux nuages qui cachaient sa lumière. Je marchai presque gaiement vers mon second lieu de travail et ouvrit la cabane a outil du jardinier du cimetiere avec un double que j’avais acquis lors d’un bref travail de remplacement comme jardinier. Alors que je m’approchais des tombes, j’entendis une voix m’interpeller.

(Voix) Tu es donc venu.
(Moi) Qui est la ?
Simultanement, apres quelques signes, je me rendis invisible et me refugiai dans l’ombre d’une tombe.
(Voix) Quelqu’un qui vous veut du bien.
(Moi) Bin voyons !
(Voix) Approchez vous, je vais tout vous expliquer.
(Moi) Oh la grosse blague !
(Voix, imperturbablement) J’ai fait un reve etrange, il y a sept nuits. Je devais venir ici chercher la fleur grise qui plonge ses racines dans les tombes. C’est un serpent qui me l’a dit.
(Moi) Mince, un drogue ou un fou, comme si j’avais besoin de ca !
(Voix) Je sais parfaitement que vous etes derriere la tombe de Murakumo Adazakura. Je ne vous veux vraiment aucun mal.
(Moi) Putain, en plus c’est vrai, que chui derriere la tombe de ce type ! Il doit etre plus baleze que prevu… Que me voulez-vous ?
(Voix) Simplement discuter un peu.
(Moi) Allez-y, je vous entends tres bien d’ici.
(Voix, resignee) Bien, je voudrais qu’on passe un marche dans le pire des cas.
(Moi) La guigne, un maitre chanteur… Je viens d’une famille pauvre et je suis presque orphelin, ma mere est en train de mourir. Je suis fils unique. Vous ne pouvez rien me prendre.
(Voix) Vous voilà.
Ce faisant, il etait apparu au-dessus de moi, et une lanterne eclairait de plein fouet mon visage, m’empechant de voir le sien, aveugle comme je l’etais. Il savait qui j’etais. J’etais en danger s’il croyait vraiment a son reve…
(Abu) Je m’appelle Abu. Je sers Maboroshi Siddharta et elle m’a charge de reunir des gens voulant rendre le monde meilleur. De toute facon, vous n’avez pas le choix, quelqu’un aurait decouvert votre petit secret. Nous nous regrouperons a l’heure ou les jeunes oisillons pourront devenir des aigles.
(Moi) Hein ? Ca veut dire quoi ca ?
(Abu) Adieu !

Avant qu’il ne disparaisse dans les ombres, je pus apercevoir le bandeau de Gensou. Une membre de la famille de Shimaru, hein ? Je carrai les epaules et souris avec un air de defi dans les yeux. J’en serais.
Le lendemain, je postulai comme examinateur pour le prochain examen chuunin. Je fis pris d’office, car il etait dur de trouver des ninjas acceptant cette tache. Je partis rapidement a Chikara avec une autre caravane de marchands et y retrouvai Tyrande, a ma plus grande surprise. Nous rencontrames le troisieme examinateur, Takeshi, et devinrent tout de suite bons camarades.

[HRP>>La mission de Koori, c’est a ce moment-la. Les genins interesses uniquement par l’epreuve, c’est ici que ca commence<<HRP]

Apres une mission a Koori, l’examen put commencer a etre organiser. Ce que je fis avec mes coequipiers. Enfin, ca allait commencer. Voir la foule de genins me rappela l’epoque ou je n’etais moi-meme qu’un bleu sans valeur et sans problemes.

(Moi) Avis a tous ! La premiere epreuve de l’examen chuunin va commencer. Chaque concurrent sera envoye dans un genjutsu. Ce genjutsu representera une zone un peu plus grande que chaque village ninja et contiendra chaque paysage naturel de Shinnen. Il y aura donc de tout, avec marecages, desert, foret nordique, foret tropicale, canyon, zone volcanique, banquise etc…Au centre se trouvera une plaine. Aucun de vous n’apparaitra dans la plaine. On va vous donner a tous un parchemin scelle. Vous devrez recuperer le plus de parchemins possibles et les prenant aux autres genins, et ceux pendant trois jours. A la fin des trois jours, il faudra avoir le maximum de parchemins. Tous les coups sont permis. Si vous vous faites tuer, vous reprendrez conscience et aurez totalement perdu. La zone totale est circulaire, chaque paysage se trouve autour de la plaine, sur un bord, si l’on peut dire. A la fin des trois jours, vous devrez tous etre imperativement dans la plaine, sinon votre score sera annule. Vous pouvez toujours vous faire attaquer dans la plaine, meme en quelques secondes avant l'annulation du genjutsu. Dites a l’equipe de genjutsu d’en envoyer certains dans des zones qu’ils connaissent et d’autres dans des zones qu’ils connaissent pas…environ 65%-35% QUE L’EPREUVE COMMENCE !


Dernière édition par Iarwain le 12/11/2008, 15:16, édité 1 fois
avatar
Iarwain
Lord of Santa
Lord of Santa

Messages : 2106
Date d'inscription : 09/03/2008
Localisation : Laponie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Chuunin 5 : Seishun no Jigoku

Message par Takeshi Masumane le 11/11/2008, 01:02

Alors que nous nous tenons sur un podium, surplombant la foule de Genin, venus des quatre villages.
Ceux de Koori restent à l'écart, certainement peu habitués à côtoyer des étrangers. Ceux du Yuukan sont moins isolationnistes.

*Bon maintenant que Iarwain a annoncé l'épreuve, c'est à moi !*
Takeshi - Jeunes Genin du Yuukan, accueillez comme il se doit vos homologues du nord d'Hokuto, les ninjas de Koori !
De nombreux applaudissements résonnent sur la place baignée par le soleil.
Takeshi - Maintenant, je vais donner la liste des participants, qui pourront entrer dans la compétition pour la première épreuve !
Certains retiennent leur souffle, craignant d'avoir été refusés, ayant rendu leur dossier trop tard.
Takeshi - Parmi les Genins de Chikara, sont sélectionnés : Kabutomouchi Kazan, Samashi Delze, Filia Julia, Shigori Ashinsawa, Utak Tokri, Tameiki Keitaro, Doburo Nomitaka, Haikori Musashi, et Danjou Komotai !
Les jeunes chikarates, en entendant leur nom, exultent.
Takeshi - Parmi les Genins de Mahou, sont sélectionnés : Gendo Haruisa, Aucun intérêt Kentaro, Menshin Sinyas, Hakadate Kaede, Jimbo Mikatogi, Dezu Yaoki, et Kairochi Maziko !
De nouveaux, des cris de joie. Mais une certaine appréhension de certains, après mention d'un certain Kentaro.
*Ben ouais, faut faire attention à ce qu'on marque, sur une feuille d'inscription !*
Takeshi - Parmi les Genins de Gensou, sont sélectionnés : Maboroshi Siddharta, Sabishii Ryoshi, Hayashi Rintaro, Horoshi Hakaima, Dozaku Kota, Ax Takami, Iromu Misoko, et Fayuma Djikai !
La réaction des Genins, en entendant le nom des Maboroshi, est impressionnante. Mais moi, c'est plus le nom de Sabishii que je retiens.
Takeshi - Et enfin, parmi les Genins de Koori, sont sélectionnés : Maru Orochi, Saki Kuro, Bayo Datte, Kimasu Itada, et Shaimase Ira !
De nouveau, tous les yuukaniens applaudissent les ninjas du pays d'Heiki.
*Cet exam'... Ça promets beaucoup de spectacle !*

[HRP] Voilà, comme ça vous connaissez les participants ! Notez qu'il n'y a pas que des PJ ! Interagissez avec les PNJ comme bon vous semblera, tout en sachant que ceux de Koori sont puissants, austères, et plutôt renfermés, peu prompts à l'ouverture ! Bonne chance ! [/HRP]
avatar
Takeshi Masumane
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 605
Date d'inscription : 09/03/2008
Age : 25
Localisation : Arasu / Kyotetsuka

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Chuunin 5 : Seishun no Jigoku

Message par Ax-kun le 12/11/2008, 00:29

Ax entendit encore des cris resonner dans ses oreilles.
« Ax !!! Ax !!!
-Quoi ? Qu’est ce qu’il se passe ?
-Ax, tu as oublié d’aller t’inscrire pour l’examen chunnin. C’est bien beau d’avoir réussi ta mission et que tu maitrise un peu le jutsu du vent latéral niveau 2 (J’ecrirai un FB une fois l’examen terminé, je n’ai pas eu le temps desolé) mais n’oublie surtout pas que tu es toujours à Chikara dans le seul but de passer chunnin. Vas au bureau le plus proche et inscris-toi. Ensuite tu te débrouilles pour rejoindre au plus vite l’esplanade où un des examinateurs fera surement un long discours barbant mais que tu te dois d’écouter et de ne pas te faire remarquer. La dernière fois à l’examen, des marioles ont fais les crétins comme un certain Erol de Chikara ou Mei-Lynn de chez nous.
-Mei ? Vous connaissez donc vraiment Mei-Lynn ?
-Oui ? Je déteste cette garce. Je te demanderai plus tard d’où tu la connais dépêche toi de te lever et d’aller t’inscrire. »
Ax acquiesça et enfila ses vêtements, prit son matériel et son sabre avant de filer vers les rues interminables de la grande et aride Chikara. Il n’eut aucun mal à trouver un bureau pour remplir la fiche d’inscription qu’il remit aussitôt :

Nom : Takami
Prénom : Ax
Age : 17
Village d'origine : Gensou
Groupe sanguin : B+
Affinitée(s) : Fuuton
Grade/profession de la mère : Orphelin de mère
Grade/profession du père : Non-ninja, bricoleur


Veuillez signez ce document dans l'espace réservé ci-dessous, afin de nous autoriser à vous hospitaliser en cas de blessure grave :

Ax T.
Nous rappelons aux participants que les examinateurs, les officiers d'encadrements et le pays organisateur ne pourront en aucun cas être tenus pour responsables en cas de blessure incapacitante ou de décès. Afin que cette considération soit bien prise en compte par la participant et sa famille, veuillez signez dans l'espace réservé ci-dessous, en remplissant les espaces (barrez les mentions inutiles) :
Je, soussigné M./Mme./Mlle.Takami, reconnais être pleinement conscient/inconscient des risques de l'évènement et certifie, en mon nom et celui de ma famille, à ne pas engager de poursuites envers les examinateurs, les officiers d'encadrements et le pays organisateur de l'examen en cas de blessure et/ou de mort. Signature :
Ax T.

Il demanda où se situait l’esplanade. La jeune femme lui répondit qu’il devait aller tout droit pendant un demi kilomètre puis irai sur la gauche. Une affiche l’indiquera de toute manière. Somme toute, il devrait y être d’ici une vingtaine de minutes. Seul problème : l’examen commence dans dix minutes environ. Elle promet de faire un effort et de contacter sur le champ un membre du staff sur place. Ax la remercie et cours afin de minimiser son retard. Au bout de dix minutes il trouve l’affiche indiquant le tournant. Ax était épuisé et ne pouvais plus courir. Il marcha rapidement jusqu’à l’esplanade et y arriva en cinq minutes. Il y avait une foule de shinobis qui écoutait un examinateur au regard perçant. Les quelques shinobis commençaient à s’en aller sans même le regarder. Ax était crevé tant il avait donné pour prendre le moins de retard possible et cria à haute voix, le feu aux poumons :
« EXCUSEZ MOI DE MON RETARD MAIS JE ME PRESENTE AUSSI A L'EXAMEN CHUNNIN. JE M'APPELLE AX TAKAMI ET JE VIENS DU VILLAGE DE GENSOU. »
Cette course folle, la faim et la fatigue le fit vomir et tout le monde le regarda stupéfait. Il regarda l’examinateur, lessivé, faisant comme si il n’avait pas vomi. Lui, le regardait avec ses yeux perçants et un sourire aux lèvres.
Moi qui ne devais pas me faire remarquer…c’est raté. J’enchaine les conneries…Mei-Lynn, on est pas si différents après tout.
Cette pensée lui donna le sourire à son tour et les deux shinobis se regardaient donc les yeux dans les yeux, le sourire aux lèvres. Ax s’accroupit et revomit. Il se releva et s’écria encore plus fort, d’une voix éreintée :
« JE VOUS EN PRIE, LAISSEZ MOI PARTICIPER, JE DONNERAI LE MEILLEUR DE MOI MEME. »
avatar
Ax-kun
Obsédé du zizi sexuel
Obsédé du zizi sexuel

Messages : 1050
Date d'inscription : 23/09/2008
Age : 26

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Chuunin 5 : Seishun no Jigoku

Message par Delzebuth le 12/11/2008, 18:57

« (Iarwain) QUE L’EPREUVE COMMENCE !
(Moi) Raaaaah !! Mais quel imbécile pourquoi il crie comme ça ?! »


Sa voix résonne encore dans ma tête, me causant le même effet que les mouches qui volent autour de vous lorsque vous tentez de vous endormir… Et c'est d'ailleurs la seule chose que j'avais retenu de tout son discours.
J’avais un mal de crâne horrible : la veille, j’avais fait la gravissime erreur d’héberger des Mahousien ; j’ai dû passer la nuit en dehors de chez moi, après avoir stupidement tenté de forcer les cinq Genins à dormir par terre. J’avais regardé, toute la nuit dans un arbre, à l’abri de tous ses dealeurs qui faisaient leur marché autour de chez moi, ma maison se faire pourrir par leurs embrouilles incessantes. Je n’eus la possibilité de ne faire qu’une seule intervention : j’avais entendu mon chien couiner. Après m’être précipité dans ma rustique demeure ( en défonçant, à grand regret, ma porte ), j’avais recueilli Sazane qu’ils avaient utilisé pour faire un jeu, après avoir tenté de le tondre entièrement. J’étais ressorti avec quelques bleus mais mon chien était en sécurité. Et toute la nuit, j’avais gardé un œil sur lui.
Le lendemain, j’avais attendu leur départ pour observer l’étendue des dégâts : plus rien n’était en état de fonctionner, et mon lit était complètement déchiqueté, probablement à cause d’une dispute pour savoir qui dormirait dedans.
C’est à ce moment que ma haine envers les Mahousiens commençait à se faire sentir. Mais il ne fallait pas que je me laisse perturber par ces mauvais moments et sentiments.

Je me présentai donc à l'examen, avachi par terre, à moitié somnolent, attendant que l'épreuve commence. Je vis tour à tour les Genins aller à l'encontre de personnes et devenir automatiquement inconscients. Même si je le pressentais mal, je faisais de même. Deux doigts se dirigèrent vers mon front, de plus en plus gros à mesure qu'ils s'approchaient de moi.
Les cernes plus grandes que les yeux, me voilà dans une grande forêt bourrée d’arbres. De quoi vouloir se suicider ! Ces misérables insectes n’arrêtaient jamais leurs musiques inutiles, ces affreux arbres masquaient la lumière, et cette saloperie d’air humide m’alourdissait.
Je marchais machinalement, la fatigue amplifiant mon mal-être. Tel un navire sans rames, j’avançais, ne prenant garde à rien, attendant simplement qu’un adversaire se présente. A la rigueur, je préférais qu’aucun ne se montre, pour tout simplement garder mon parchemin et me qualifier en ne présentant que celui-ci.
Quand soudain, je sentis une ombre dans mon dos…
Pas le temps de me retourner, j’avais déjà perdu connaissance.

Je me réveillais un jour plus tard, couvert de fourmis et autres insectes carnassiers qui m’avaient cru mort. Par chance, un serpent s’était terré dans mes vêtements : mon repas était prêt.
En fouillant mes poches, j’apercevais que mon rouleau avait disparu. Au moins, j’avais la certitude que ce n’était pas une branche qui m’avait assommé…

En me relevant, je me sentis vidé d’énergie. Etrange après avoir passé autant de temps à dormir !
Après un bref regard, j’apercevais une flaque de sang au sol ; et c’est là que je prenais conscience de ma blessure. En plus d’avoir volé mon parchemin, mon oppresseur m’avait poignardé avant de prendre la poudre d’escampette. Un amateur apparemment, puisque cet individu n’avait pas osé me tuer. Ou une ama… J’avais trop de honte pour penser qu’une fille puisse être capable de me prendre ainsi par surprise.
Je me recouchais. Finalement, étant donné que j’étais resté allongé sur le dos et que la blessure se trouvait un peu en dessous de mon cœur, sur la face ventrale de mon corps, je n’avais pas perdu énormément de sang. J’utilisais la peau du serpent pour la couvrir, je n’avais aucunement l’envie de saccager mes vêtements pour ça. Je remerciais les quelques limaces qui se trouvaient là et dont la bave avait servit d’adhésif à la peau du serpent.

Finalement, remis de mon état de fatigue et de nouveau apte à poursuivre le concours, j’estimais que j’avais beaucoup de chance d’être dans la forêt. Même si je ne connaissais pas beaucoup ce genre d’endroit, je découvrais qu’il était plus simple d’y survivre que dans le désert. Je me dirigeais vers la plaine pour la contourner et rejoindre le plus rapidement possible un autre décors que le mien : deux personnes dans le même endroit, c’était à mon avis le maximum. Après la forêt se trouvait les montagnes, j’espérais pouvoir y trouver quelqu’un. Qui sait, peut-être cette même personne qui m’avait prise en embuscade !

Je marchais un jour dans la forêt, savourant les beautés et saveurs que ce paysage offrait. Tel une plume, je me laissais guidé par les courants d’air frais de cet endroit verdoyant. Je riais, même seul, en pensant à ces pauvres personnes qui avaient dû atterrir dans le désert ou autres paysages arides n’offrant quasiment pas de vie, et donc pas de nourriture.
Au terme de ce jour de ballade, j’arrivais à la lisière de la forêt, le ventre gonflé de tous ces fruits que j’avais dévoré. La vue des montagnes s’offrait à moi, imposantes et éternelles.
Mais plutôt que les montagnes, je préférais regarder ce Genin qui me regardait droit dans les yeux, sans cligner d’un cil. Koori. Bien évidemment, je tenais l’affront.

Respectueux, nous nous laissâmes le temps de nous préparer. Pas un mot ne sortait de nos bouches, nous nous contentions de nous occuper de notre équipement.
Apparemment, il n’avait pas souffert des montagnes (normal, étant donné sa provenance).

Prêt, la lance dans la main, je l’attendais. Il revêtais sur lui-même de nombreux bandages, les serrant exagérément autour de ses avant-bras. Puis il déversa une sorte d’huile sur ces membres et prononça quelques mots.
Bizarrement, les bandages sur ses avant-bras commencèrent à mousser. Je comprenais qu’il fabriquait une sorte de neige artificielle, probablement pour combler le manque de l’élément dont il se servait pour combattre. Je m’avançais pour combattre dans la montagne. Il dût croire que je passais à l’attaque sans lui laisser le temps de se préparer, car il commença à se mettre en garde.

« (Moi)T’inquiètes pas, c’est juste histoire de changer de décors : ça sera plus simple pour toi de combattre en montagne. »
En réalité, derrière cette apparence charitable, je marquais ma position. Utiliser la terre dans une forêt, c’était un peu difficile. En revanche, les montagnes étaient un peu plus sèches, et m’offraient donc un meilleur environnement pour combattre.
Il recommença à se préparer pour le combat. La neige tombait déjà de ses bras, mais il semblait que ce ne soit pas suffisant pour commencer le combat. Il sortît une petite plaque sur laquelle il commença à souffler. Je vis, à la buée formée, que son haleine était très fraîche. Puis il commença à lier la plaque à sa main, pendant que je l’interrogeai.

« (Moi) C’est quoi ton nom ?
(Genin de Koori) _ Maru Orochi... et toi?
(Moi)_ Samashi Delze, je suis de Chikara !
(Maru)_ Ca se voit sur ton bandeau, celui qui est caché dans ton sac… »

Surpris, je regardais mon sac. Mon bandeau était légèrement sorti, et l’on pouvait y voir le symbole du village.
« (Moi, murmurant) Pfiouuuu… j’ai cru qu’il avait un Dojoutsu… »

Finalement Maru se mît en garde, une plaque attachée sous chaque paume. Je comprenais que le combat pouvait commencer.
La lance me gardant à portée, je courais dans sa direction. J’invoquais un clone mais à peine fut-il créé qu’il fut détruit. Trois aiguilles de glaces étaient dans ma jambe droite et une m’avait frôlé le visage. Je n’avais pas eu le temps de voir ce qu’il s’était passé, mais je reprenais ma distance.
Le regardant attentivement, j’attendais une nouvelle attaque pour comprendre d’où venaient ces aiguilles.
Voyant que j’attendais et craignant probablement la perte de son chakra, il relança l’assaut. Le voyant exécuter sa technique, je comprenais d’où venaient ses projectiles : ses avant-bras. Après un rapide passage de plaque sur le long des avant-bras, plusieurs aiguilles étaient lancées dans une direction précise. Il était facilement imaginable que les plaques glaçaient la neige, et que sa technique principale était de lancer ces aiguilles de glace sur l’adversaire. Essayant de me déplacer, je trébuchais. En plus d’avoir cette terrible technique, Maru savait viser les points sensibles. Ainsi, ma jambe était paralysée à cause des aiguilles qui étaient plantées dedans. Combiner neige et médecine pouvait faire de sacrés guerriers.
Alors qu’il s’apprêtait à relancer ses aiguilles de glaces dans ma direction, je dressais un mur de terre. Comme d’habitude, il ne faisait guère plus qu’un mètre de hauteur, mais c’était suffisant pour me protéger des aiguilles en me masquant de l’ennemi.
Caché, je mis rapidement un stratagème en place.
Mon adversaire me vît, par dessus le mur, repartir en courant vers la forêt, la lance toujours en main. Il se précipita tout droit vers moi pour ne pas perdre ma trace, bondissant au dessus du mur que j’avais formé : ce fus là son erreur. Devant ses yeux ébahis, mon clone disparaissait et ma lance retombait par terre : un leurre parfait.
Quant à moi, j’étais resté caché derrière le petit mur jusqu’à ce que Maru passe par dessus. En plein vol, je me jetais sur lui en n’utilisant qu’une jambe seulement (celle en bonne état). Il n’eût le temps de se retourner que pour voir mon visage et le sourire qui se dessinait dessus. Je le saisissais en plein vol et le plaquais lourdement au sol. A peine eût-il subit le choc que j’utilisais mon attaque « Dard de Terre » en apposant brutalement les mains par terre pour faire apparaître un pique de pierre qui vînt se planter dans son crâne.
Etendu au sol, le sang coulant abondamment de sa tête, mon adversaire avait perdu la vie… et son parchemin.


"Désolé Maru, ici s'arrête ton examen et ton avenir de ninja..."

Je repartais pour la plaine principale après deux jours et demi dans la forêt.
Un peu déçu de n'avoir qu'un seul parchemin, je me disais qu'il fallait s'en contenter. Mais par chance, une silhouette se fît visible. Je montais rapidement à un arbre pour observer de qui il s'agissait et je reconnaissais un Chikarate, assez grand et habillé légèrement.
Pas de compassion entre membres d'un même village, il me fallait un deuxième parchemin pour assurer ma qualification.
Je tentais de l'approcher discrètement du mieux que j'en étais capable. Seulement, il s'aperçût sûrement instinctivement de ma présence et prît la fuite. Raté; je me lançais à sa poursuite avant d'apercevoir un parchemin au sol. Quel chance j'eus qu'il laisse tomber ce parchemin, je n'avais pas à combattre pour l'obtenir!
Je rejoignais ainsi le coeur léger la plaine principale, à la lisière entre la forêt et le désert qui s'était étendu assez loin. J'arrivais vers la fin du troisième jour après avoir marché tranquillement, en forme et prêt pour les prochaines épreuves. Arrivé au point de rendez-vous, je pouvais observer deux Genins qui se livraient bataille pour obtenir un dernier parchemin. J'analysais les techniques de ces deux candidats qui pourraient devenir des adversaires.


Dernière édition par delze le 4/1/2009, 20:02, édité 3 fois
avatar
Delzebuth
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Messages : 530
Date d'inscription : 11/08/2008
Age : 26
Localisation : Chikara

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Chuunin 5 : Seishun no Jigoku

Message par Julia le 12/11/2008, 19:08

- La 1ère épreuve de l’examen de passage chuunin peut commencer ! dirent les examinateur.



- Vous allez tous vous mettre en rang et vous serez propulsés dans un genjustu, à partir de là, il vous faudra gardez votre parchemin et piquez celui des autres.
Nous, nous sommes mit donc, tous en rang.
-C’est parti ! Bonne chance à vous, dirent-ils en ricanant.

Nous fûmes donc propulsés dans un genjustu. J’arrivais dans le désert.
Le désert, cet examen commence mal, très mal. Il n’y a aucun endroit ou se cacher. Dans ce cas, c’est moins facile d’aller assommer son ennemi vite fait, bien fait.
Je cherchais a me dirigé vers une forêt, une grotte… un lieu où se cacher. Et je ne remarquais pas un genin qui avait creusé 2 trous qu’il avait rebouché. Les deux trous étaient assez éloignés et je tombais dans celui qui était creusée devant moi…dont le fond était rempli de kunai. Et… le genin sortit de l’autre trou ! Après un grand cou de pied sur la tête, je fus assommée.

Je me réveillais et vis un petit message à coté de moi qui disait :
-Désolé, j’espère que tu réussiras l’épreuve quand même.
Signé Keitaro.
J’avais, bien entendu, perdu mon parchemin. Je me remis en route en espérant gagner au moins 1 parchemin.

Je marchais et je vis…un oasis ! Je courus y boire.
Qu’elle bonne nouvelle ! Il y a un oasis.
Et ce n’était pas l’unique bonne nouvelle. Au loin on apercevait une forêt.
Une forêt ! Le lieu où je me bas le mieux. Je vais enfin pouvoir me cacher, la chance tourne.
Je rentrais donc dans cette immense forêt et je vis quelque genin, mais des branches me bloquaient et je ne pouvais les atteindre. En plus, la nuit tombait. Je grimpais dans les arbres pour pouvoir me faire une cage, qui faisait un bruit strident quand on montait dessus.
Mais rien que la vue de cette cage de branche et de liane, désespérait les autres. Je passais donc une nuit tranquille.

Le lendemain matin, je coupait les liane avec une dague improvisée faite de bouts de bois. Je gardais la dague qui me servirait sûrement. Je passais donc la matinée à chercher de quoi manger et je me remis en route pour trouver un parchemin. Restant en haut des branches, j’aperçus un genin Chikarate.
Voilà peut-être mon prochain parchemin.
- Ivadou, murmurais-je.
Et je commençais à planer, tout doucement, vers ma cible.
Arrivée à une distance respectable, je pris ma dague et partait à l’assaut :
- Avadou, murmurais-je aussi.
Quelques secondes plus tard, j’étais derrière lui. Un coup bien placé avec ma dague, et le voilà évanoui. Je lui pris son parchemin et repris ma route.
Yes ! J’ai 1 parchemin, il n’y a plus qu’à espérer parvenir à le garder.
Contente d’avoir 1 parchemin, je pensais ensuite à mon repas. Je chassais donc l’après-midi, pour pouvoir tenir jusqu'à le lendemain soir (fin de l’examen).
Je construisais la même cage qu'hier et dormis aussi bien .

Le matin du 3ème jour, j’ai essayé, après avoir manger, de trouver un autre parchemin. En vain. L’après-midi, je me dirigeais vers la plaine avec 1 parchemin. Mais sur le chemin, je croise un gars de Gensou.
Même tactique qu’avec le genin de Chikara vu hier.
Mais il repère un son et met en place une illusion. Voyant ceci et avant déjà vu un autre de ses amis, je tente de prendre son apparence.
- Henge, murmurais-je.
-Salut ! dis-je, à voix haute.
-Salut ! me répondit-il en enlevant son illusion.
-Tu as combien de parchemin, me demanda t-il.
-1 et toi ?
-1.
Maintenant que j’étais assez près, derrière lui, et qu’il avait enlevé son illusion, je pouvais attaquer.
- Qu’elle bonne nouvelle, dis-je en plaçant mon couteau sur sa gorge.
- Bunshin, dis-je.
Puis, j’envoyais un clone piquer son parchemin.
-Dommage pour toi, mais le temps que tu arrives à la plaine, il te faudra de la chance pour avoir au moins 1 parchemin.
Et là dessus, je lui donne un coup et partit aussitôt. Puis je me dirigeais vers la plaine. La nuit commençait à tomber, ça sera bientôt la fin de l’examen.
Pour éviter de me faire attraper, je sautais d’arbre en arbre. Mais, ça ne dura pas longtemps et se fût enfin la fin de l’examen.
-Bravo à tous ceux qui sont là, dirent les examinateurs, mais ce n’ai que la 1ere épreuve.
Nous sommes tous sortis d’où on était, des arbres et même de dessous la terre.



-Fin de la 1ère épreuve ! finirent les examinateurs.


Dernière édition par Julia le 12/11/2008, 22:43, édité 3 fois
avatar
Julia
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 128
Date d'inscription : 29/10/2008
Localisation : Lance des bouteilles (vides) au bar.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Chuunin 5 : Seishun no Jigoku

Message par Siddharta le 12/11/2008, 20:20

Splendide ! une chasse au trésor, celle-ci se résumait en deux choses : Trouver des parchemins et ne pas en perdre.
Cela pourrait paraître simple mais si on cherche plus en profondeur que ces consignes superflues, la difficulté et le but d'une telle épreuve surgissent alors :
Le nombre de participants allaient sans aucun doute être réduit à la moitié et la réussite passait uniquement par l'écrasement des autres.
Cependant il y avait une variable à prendre en compte, l'utilisation d'un genjutsu.
D'après les instruction d'un des examinateurs, chacun d'entre nous serait plongé dans un jutsu reproduisant un paysage donné.
Le risque était de tomber dans un environnement hostile tel que un volcan ou une jungle tropicale.

Un chuunin commençait à annoncer différents noms et lorsque le mien sortit de sa bouche, je partie là où un organisateur me fit signe d'aller.
Je me retrouvais dans un groupe d'une dizaine de personnes, puis une femme apparue et d'un mouvement de main et d'un murmure fit mettre en marche le genjutsu.

Du sable, une étendue de sable me fait face.
L'horizon inondé d'une couleur rouge ne semblait présager aucun échappatoire à cet enfer sableux, sous mes sandales le vent et la chaleur brûlent mes pieds tandis que mes yeux ne pouvent supporter la vue du soleil.
Habillée de mon simple sari, je n'allais pas tenir longtemps sous cette fournaise de plus le bandage cachant Kâ commençait à glisser sous l'effet de la chaleur.
Je commence à marcher droit devant moi, chaque pas me faisant m'enfoncer un peu plus dans le sable.
Les minutes passent, le soleil ne faiblit pas et rien ne semble se profiler à l'horizon juste encore et encore des dunes et autres monticules.
Cela ne servait à rien, avancer sans but précis à par peut-être croiser un autre candidat, il fallait mieux rester à un endroit précis et attendre.
Du coin d'oeil je repère un flan de dune où une partie est baignée par l'ombre, sur place je m'installe en position du lotus et enclenche mon En.
Je plonge alors dans une forme de léthargie, l'environnement alentour disparaît pour faire place à mon cher jardin zen.
Je retrouve ce cerisier qui depuis des années m'a vue grandir et avancer, ces mêmes herbes qui tant de fois m'ont soutenu et ce vent frais qui comme à l'accoutume caresse doucement mon visage.
Le temps passe, la chaleur n'a plus le même effet et la présence granuleuse du sable ne me gène plus.
Soudain une présence étrangère fait son apparition dans le champ de mon En, finalement attendre c'était révélé comme une excellente stratégie à en croire son souffle fatigué.

« Bonjour. »Dis-je calmement, mes yeux fermés et toujours en position du lotus.

Sa réaction est immédiate, il sursaute puis plonge sa main dans sa poche comme pour chercher une arme, sans doute un kunai ou un autre de ces objets vulgaires.
Son visage était fermé, quelques cicatrices marquaient cette même face et l'ensemble de son corps ne présage pas une attitude pacifique.

« Mon nom est Doburo Nomitaka du village de Chikara, donne moi ton parchemin sans faire d'histoires, je n'ai pas envie d'avoir des problèmes pour la mort d'une membre de Gensou. »Annonce-il, un sourire mesquin sur le bout de ses lèvres.
Je ne peut réprimer un petit ricanement, j'avais tiré le bon numéro, ce type de personne était des plus faibles parmi le genre humain : simple tas de muscle, sans aucune capacité d'utilisation de ce qui pouvait lui servir de matière grise.
Je glisse doucement ma main droite derrière mon dos et rapidement effectue une série de signes du zodiaque puis dans un murmure :

« La colline de Bouddha »

Aussitôt une immense colline fleurie laisse remplace cet insipide désert, chaque fleur vient soutenir l'autre créant une véritable robe multicolore.
Je me trouve au plus haut tandis que le barbare qui me faisait jusqu'alors face se retrouve à une dizaine de mètres plus bas.
Le jutsu commençait à faire effet, aussi son envie de combat et sa rage avaient diminué nettement.
Il était limpide qu'une personne de mon gabarit n'avait aucune chance de faire une quelconque blessure à cet amas de muscles mais son potentiel quotient intellectuel négatif pouvait jouer en ma faveur.

« Crois-tu en dieu ou autre chose ? »Questionnais-je tout en marchant dans sa direction.

« Je ne crois que au combat, mais pourquoi est-ce que je ne peux te frapper....je n'ai plus l'envie. »Lâche-il le visage imprégnait d'une forte inquiétude.

Parfait, ce genre de réponse allait dans le sens de mon objectif.

« Le pouvoir de ce genjutsu est très intéressant. Puisque il enlève toute envie de se battre ou d'exprimer un penchant pour la violence, et cela peut se révéler irréversible. »Dis-je en marquant un pause pseudo-dramatique.

Le colosse est alors prit d'une expression pour le moins perplexe, ses sourcils se froncent et sa bouche se tord en un rictus douloureux.

« Si je te donne mon parchemin tu ne le fais pas ? Tu me laisses tranquille ? »Bégaye-il une sueur s'échappant sur une des ses tempes.

Je ne prend la peine de lui répondre et lui adresse un simple sourire en guise de confirmation, il cherche d'une main l'objet convoité dans sa poche et tremblant me le remet.
Alors d'un geste, je romps le jutsu et la colline fraîche et fleurie laisse place au désert chaud et rugueux.
Il se retourne et commence à marcher vers l'ouest tout en ronchonnant, prononçant des mots grossiers et jetant de temps à autres des coups d'oeil derrière lui.

« Au fait !M'exclamais-je. Les pieux de Bouddha. »

Aussitôt après le signe du coq, une dizaine de pieux sortent du sable et viennent le transpercer de part en part sans lui laisser la moindre chance de réagir, encore sous le coup de l'émotion son attention avait baissé.
Toujours en tenant dans ma main mes deux parchemins je m'avance en sa direction, lui si fière n'était plus qu'un pitoyable épouvantail dégoulinant de sang.

« Je suis désolée mais j'ai menti, seulement estimes que si jamais la mort te prend dans ses bras se sera grâce à la personne la plus proche de dieu »Murmurais-je à son oreille.

Me sentant l'âme aventurière, je partie en direction du nord, peut-être se trouve là-bas la plaine tant recherchée ?Je quittais le désert sous les cris déchirants de la première victime de Siddharta Maboroshi.

En temps ordinaires, je ne marche pas, je ne fais pas de randonnées et encore moins de pratiques sportives quelques elles soient.
Mais il fallait avouer que passer plus de deux heures à marcher sous un soleil de plomb sur du sable brûlant allait sans aucun doute me faire réviser mon jugement.
Aussi en voyant la première touffe d'herbes dans cet abîme de sable fut un véritable soulagement, je commence donc à accélérer le pas.
Quelques mètres plus loin se trouvait l'éden tant convoité, une mer de vert me faisait face.
Je ne peut réprimer un soupir de soulagement lorsque une nouvelle présence fit enclencher mon En.
Me retournant un genin de Gensou apparaît, cheveux blancs, visage jeune et un katana d'une belle noblesse en main.
Soudain je sens le réveil de Kâ sur mon avant-bras, à travers mes bandages ses yeux rouges ressortent brillants intensément.
Seraient-ils uns des élus ? Le destin l'aurait-il désigné ? Abu l'avait-il rencontré ?
avatar
Siddharta
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 437
Date d'inscription : 12/04/2008
Localisation : Le Sud-Ouest et comme Seolchong => Fière de ça (couillons de cornemuses va ...) Anti-breton et crèpe

Voir le profil de l'utilisateur http://aureliavision.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Chuunin 5 : Seishun no Jigoku

Message par Keitaro le 14/11/2008, 19:14

Après enfin quelques heures d'attente l'examinateur pu enfin venir et nous expliquer comment allait fonctionner la première épreuve qui marchait entièrement sous un genjutsu. À première vue cela semblait déjà assez compliqué, car les Genins des autres villages ne semblaient pas disposés à perdre dans ce qui risque d'être l'occasion de leur vie :

(Iarwain) QUE L'EPREUVE COMMENCE !


L'examinateur était grand et brun avec des yeux noisette, mais ce qui m'avait le plus frappé dans son physique s'était ses grandes cernes qu'il avait sous les yeux. Il nous mit tous en rang par village et s'approcha de chacun d'entre nous et donna une pichenette sur le front a chacun d'entre nous. Lorsque mon tour arriva je sentais une grande anxiété et une légère peur et l'homme charger du genjutsu a dû le remarquer, car arrivé devant moi il sourie avec malice tout en me disant :


(Homme) : Ne t'inquiète pas ... Ça ne fait pas mal. Enfin pas trop ...



(Keitaro) Gné ? Qu'est-ce que vous venez de di... ?




Avant même que je puisse finir ma phrase il me frappa légèrement avec son index sur le front et pour que, tout à coup, je sente tout mon corps tombé dans un abysse sans fond jusqu'à atterrir dans un sol mou, humide, extrêmement froid ainsi qu'il présentait une très grande acidité. J'essayais de me relever et j'avais constaté que je m'étais retrouvé dans une grande taïga peuplé par plusieurs hectares de pins et d'autres conifères comme des sapins, des mélèzes ou des épicéas recouverts légèrement par de la neige qui, dû à leur forme conique font glisser la neige sur le sol immaculé d'un manteau blanc. Ma
soudaine arrivée avait réveillé la faune de ce paysage, en effet des loups, des lynx, des élans et d'autres animaux typiques de la forêt nordique boréale. Quand j'avais enfin repris conscience et après avoir analysé minutieusement ma situation j'ai pu enfin commencer ma marche vers le titre de Chuunin. Je n'étais pas habitué à ce climat humide et froid qui rentrait et se calait dans mes os c'est pourquoi j'avais décidé de chasser un ours pour me faire un manteau et des petits écureuils pour faire des gants… Au
bout d'une demi-journée de longue marche, sans compter les pauses chaque demi heure pour manger un lièvre des neiges ou, si la chasse avait été bonne un caribou des bois, le climat froid du nord ce dissipait peu à peu pour laisser place à un climat un peu plus chaud avec un paysage marécageux peuplé
majoritairement par des moustiques et certains oiseaux comme des marouettes et des butors ailé. Tout à coup j'entendis le bruit d'une brindille craquer ainsi qu'une ombre passer devant moi, rapidement je partis me cacher dans des herbes hautes. C'était un garçon et il portait le bandeau du village caché de Mahou. Si je devais faire une description assez rapide de lui elle serait comme ça : Grand, mince, cheveux noirs brossé en arrière et des yeux bleus comme la mer. Le posant apparaissait déjà qui ressemblais à du sang qui coulait délicatement sur l'horizon et je devais me presser si je voulais prendre au minimum 1 parchemin. Le garçon qui rodait tout à l'heure s'était arrêtée un moment pour boire de l'eau, quoi que vaseuse, du marécage. C'était le meilleur moment pour préparer une attaque ... Je
pris de l'élan tout en concentrant mon chakra sur mon corps et je m'étais jette sur lui avant de lui donner un uppercut terrible mélangé à du chakra Fuuton sur le bout de son nez, ce qui dans des circonstances réel aurais planté les cartilages du nez dans son cerveau. Son sang avait morflé et même si on se trouvait dans un Genjutsu mon poing était quand même totalement couvert d'un sang lourd et épais. Durant l'attaque le Genin avait laissé son sac tombé ... Je le ramassis et son nom était inscris sur lui : Dezu Yaoki.




(Keitaro) Désolé Dezu Yaoki ... Mais pour toi l'aventure est finie. Merde ! Ça fait un mal de chien de casser la gueule à un ringard.




Après souffler pendant un bon moment sur les articulations de mes doigts je pris le rouleau de ce bon vieux Dezu ainsi que son sac qui me fera un bon souvenir. Ma marche continua encore un moment pendant une heure jusqu'à que je monte un bivouac sur un chêne vert. Le lendemain , vers ce
qui devait être 9 heures du matin, je repris encore l'épreuve en marchant vers l'Est ou une brise d'air
chaud caressa ma peau. Je l'avais reconnu ! C'était l'air chaud subtropical du désert ... Après 10 minutes de foulée j'arrivais enfin dans le désert ... Mais le temps presse. Rapidement je profitai de deux trous sur le sable chaud pour me cacher dans l'un d'eux et remplir l'autre de Kunai. J'attendis le bon moment
jusqu'à ce qu'une fille de Chikara tombe dans le piège ... Tandis qu'elle essayait de se débattre du trou rempli de Kunais je sortis comme un éclair et l'assomma d'un coup-de-pied sur la tempe gauche, sans trop forcer, car en plus d'être une fille c'était une Chikarate. Après avoir ramassé son rouleau et de
l'avoir posé sur le sol j'écris une petit mot d'excuse puis je repartis direction les plaines, car j'avais déjà
suffisamment de parchemins pour rentrer ... La deuxième journée s'achevait et je marchais peinard entre les feuilles d'une forêt tropicale qui commençait à apparaitre petit à petit, quand tout à coup je sentis une ombre froide passer derrière mon dos me suivre. Sans y penser deux fois je pris la poudre d'escampette à toute vitesse mais, pendant que je courrais un des parchemins c'était faufilé dans un des trous du sac et tomba sur le sol chaud et sec de ce qui restait du désert.



« Merde ! Fait chier ... Je ne peux pas me permettre de m'arrêter pour aller le récupérer le type qui me suit sautera vers l'occasion pour me trancher la gorge. Tant pis on fera avec ! Direction les plaines »



L'aube du troisième jour se leva et j'étais enfin arrivé dans les plaines ... Beaucoup de Genin se trouvait déjà sur place et les examinateurs s'étaient dressé face à moi pour féliciter les arrivants et cloturer l'épreuve ... Pour la première fois lors de cette épreuve j'avais esquissé un léger sourire.
avatar
Keitaro
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1444
Date d'inscription : 03/10/2008
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Chuunin 5 : Seishun no Jigoku

Message par Hakaima le 15/11/2008, 20:29

Le grand jour était arrivé, en effet c’est aujourd’hui que devait se dérouler la première épreuve de l’examen chuunin, bizarrement j’abordais ça avec plus ou moins d’assurance certainement que l’entrainement que m’avais fait subir Chihousou m’avais permis d’aborder cet instant plus sereinement.

Je me dirigeais donc à l’endroit ou devait débuter cette épreuve, plusieurs Genin étaient déjà présent, l’ambiance était tendu et les visages fermés, j’eu beau parcourir du regard la foule aucun participant ne me semblaient familier, mais ma contemplations fut bientôt interrompu par l’arrivé de deux chunnins qui, d’après ce que j’avais pu comprendre, faisaient partis du comité d’organisation de l’examen, ils saluèrent les participants d’un air papale avant de commencer leur discours.

Durant d’innombrable minutes ils récitèrent les multiples règles de sécurité en prenant bien garde de se décharger de toutes responsabilités en cas d’accident ou de décès, puis ils enchainèrent sur l’explication du déroulement de la première épreuve, à cet instant chaque genin présent semblaient être suspendu aux lèvres des organisateurs ce qui n’était pas le cas cinq minutes plus tôt, ils clôturèrent enfin leurs discours en lançant d’une voix forte :

« Début de l’examen Chunnin, vous connaissez les règles……….Bonne chance à tous… »

Dés lors d’un simple contact de la main d’un des examinateurs présent, nous furent tour à tour plongés dans un genjutsus.

J’ouvris les yeux et me retrouvais au beau milieu d’une forêt verdoyante, après avoir balayé du regard la zone tout semblait incroyablement réel, le murmure du vent dans le feuillage, le bruit fugace des animaux passant à proximité ….Décidemment si je n’étais pas au courant que tout ces éléments étaient fictif j’aurais juré que je me trouvais bel et bien à l’intérieur d’une forêt dense.

Mais je n‘avais pas le temps de m’extasier sur la beauté du site, à partir de maintenant il ne me restais que trois jours pour dénicher d’autre parchemins, en prenant garde de ne pas perdre le miens et trouver cette satané plaine. La tâche s’annonçait difficile, à peine j’eu parcourus une centaine de mètres que mon batifolage de la nuit dernière vint me rappeler la fatigue et le manque de sommeil qui pesait sur moi, j’avais la réelle impression que mes jambes était faites de plomb :

« Raaaaaaa, des surprises comme ça on les paye toujours le lendemain………vraiment des fois j’me demande ce qu’il à dans la tête………. » Grommelais-je à moi-même.

Je me trainais donc à travers cette immense forêt, me plaignant de mon manque de sommeil et de mes courbatures à qui veut bien l’entendre, lorsque que je fus interrompu dans mon récital par un brusque changement de luminosité, soudain le bruit des brindilles craquant sous mes pas fut remplacé par le bruit grave des gravier sous la pression de mes semelles, l’air qui était jusqu'à maintenant frais et vivifiant fut remplacé par un courant d’air chaud et sec, je relevais la tête et vis une vaste étendue rocailleuse, d’énorme crevasse meurtrissant la terre tel de longues cicatrices s’étendaient à perte de vue, tout indiqué que je me trouvais à présent dans un sites similaire à un canyon, décidemment ce genjutsus réservait bien des surprises, et le plus surprenant était que toutes trace de la forêt que je venais de quitter avait disparut, je ne savais pas comment un changement si brutal de décors avait eu lieu et a vrai dire mes pensées était plutôt focaliser sur « comment finir cette épreuve de mes deux le plus vite possible » que je ne pris pas plus le temps de réfléchir à la question.

Je continuais ma marche indécise, me laissant guider par mon seul instinct, flânant au beau milieu de ce nul part lorsque soudain un sifflement caractéristique se fit entendre, j’eu tout juste le temps de me jeter à plat vendre qu’un kunai passa au dessus de moi, d’un geste vif je me relevais et saisis la garde de mon katana, je restais immobile les sens en éveil, quand une voix se fit entendre :

« Et bien il s’en est fallut de peu….. » S’amusa la voix
« On m’avait prévenus qui y’avais des psychopathes lors des exams’ mais je m’attendais pas à une tentative de meurtre dés le premier jour de cette épreuve »Lançais tout en restant vigilant.
« Je pourrais savoir qui est qualifié de psychopathe ?? »

A ces mots une silhouette se dessina et bientôt se tenait à une vingtaine de mètre de moi une kunoichi qui avait l’air d’avoir environs mon âge, sa peau mate et ses yeux sombre ne m’inspirais pas confiance et apparemment ma crainte se lisait sur mon visage car elle reprit de plus belle :

« Désolé, mais tu connais les règles en temps normal j’aurais mis des gants mais là c’est différent, donne moi ton parchemins ou ton examen risque de s’arrêter là »
« Tu m’as l’air bien sûr de toi…..Mais sache que je ne compte pas te donner ce parchemin désolé, et je te déconseille de le prendre par la force, tu risque de le regretter »


Je ne croyais qu’à moitié ce que venais de lui dire, en effet la nature arides du terrain et mon état général de fatigue ne me donnais pas l’avantage si un combat devais avoir lieu, je priais seulement pour qu’elle soit une vraie quiche en matière de combat.

« Dommage je t’aurais prévenus » lança t-elle

Son visage devint soudainement grave et elle se rua sur moi avec une vivacité impressionnante, je bondis sur le côté me rappelant mon entraînement d’esquive, puis mis une main dans ma sacoche pour envoyé dans sa direction une volée de shuriken qu’elle para aisément à l’aide de son kunai et d’une vive impulsions de la jambe elle bifurqua en ma direction, en un rien de temps elle fut à porté de frappe et m’asséna un puissant coup de poing qui vint s’écrasa sur mes bras en croix ce qui eu pour effet de me propulser quelque mètres plus loin :

« Tu te débrouille bien je l’avoue, je ne pensais pas que tu serais si bonne en taijutsus… »Lui concédais-je tout en me relevant, essayant de dissimuler la douleur provoqué par le coup de cette dernière.
« Et toi je te pensais plus coriace » Me lança t-elle de son air supérieur.
« Tu m’as eu par surprise sur ce coup là, mais bon je sais maintenant à quoi m’attendre »

Nous nous examinâmes avec attention pendant un bref instant avant qu’elle ne rompe la trêve d’un nouvel assaut, j’utilisais la même esquive que précédemment et comme je m’en doutais elle s’appuya une nouvelle fois sur sa jambe pour faire un brutal changement de direction, j’en profitais pour composé discrètement une série de signe avant de m’écrier :

« Ninpô : Ippatsu Mizuppoi »

Répetant le même scénario elle voulut m’asséner un coup de poing mais je répliquer de ma technique, un poing aqueux se forma dans le prolongement de mon propre poing et mon allonge eu raison de assaut, mon poing vint s’écraser sur son torax ce qui coupa net son élan :

« Finalement tu n’es pas si minable que tu en a l’air » Avoua t-elle se relevant la main sur le zone d’inpact.
« Merci bien, mais tu n’as pas encore tout vu »

Je composais une nouvelle série de signes et m’écriais :

« Ninpô : Mizu bunshin »

Mon clone aqueux se forma et je lui ordonnais de passer à l’assaut, de mon côté la fatigue accumulé et le désavantage du terrain me poussa à prendre la résolution la plus logique, je décidais de fuir ce combat, au diable son parchemins il ne valait pas la peine que je risque le miens, je reculais alors prés d’une des crevasses et dissipa ma technique, mon clone se disloqua sur le sol :

« Désolé mais je vais devoir te laisser, avant cela j’aimerai savoir ton nom, histoire que nous remettions ce combat a plus tard ?? » Lui lançais
« Tu te défile espèce de lâche !!!! »
« Mieux faut être lâche que genin toute une vie ……. »
Ironisais-je
« ……….Shigori, Shigori Ashinzawa» Répondit t-elle.
« Shigori hein ……Et bien ravis de t’avoir rencontré, nos chemins se recroiserons j’en suis sûr »

Et sur ces dernières paroles je disparus en sautant dans l’une des crevasses présente.

J’avais passé la nuit tapis à l’intérieur d’une de ces immenses cicatrices et sortir de la ne fût pas une mince affaire :

« Sa m’apprendra à vouloir fuir avec style, la prochaines fois j’me contenterai d’une bonne vieille course …. » Pensais-je tout en me hissant hors de ce guêpier.

Le second jour de l’épreuve commençais donc pour moi, je n’avais toujours qu’un seul parchemin en ma possession, il était temps que je me mette sérieusement en quête d’un deuxième. Je traversais à la hâte l’immense canyon et soudain comme il m’était déjà arrivé la veille il y eu un brusque changement de décor, les étendues rocailleuses laissèrent place à un environnement humide, le sol boueux se déroba sous met pied et une odeur de vase vint chatouiller mes narines, pas de doutes il y avait la un immense marécage très similaire à celui que l’on pouvait croiser aux alentours de Gensou :

« Au moins ici je ne manque pas d’eau » Pensais-je en quête de motivation.

Sans plus attendre, je m’avançais à l’intérieur de cet environnement peu accueillant, la boue rendant la progression difficile, et s’en fût ainsi durant de longue et éprouvante minute jusqu'à ce que je sois stoppé dans ma progression par une voix hautaines provenant d’un des rares arbres à proximité :

« Et bien je vois que l’on accepte vraiment n’importe qui à cet examen… » Se moqua un jeune genin.

Je ne mis pas longtemps à reconnaître la voix d’un certain Fayuma Djikai. Il était le fils unique d’une famille bourgeoise de gensou, un enfant pourris gâté de mon avis et qui ne m’avais jamais inspiré de sympathie :

« Tu en es la preuve vivante … » Lui renvoyais-je
« Ta gueule espèce de minable !!! » s’écriât t-il tout en descendant de son perchoir.
« Dis donc niveau répartis j’ai connus mieux …. » Lui lançais-je en ricanant de la primitivité de sa réponse.

Il s’offusqua et sortis de sa poche un kunai, pointant ce dernier dans ma direction :

« Tu peux bien rire, mais on verra bien qui rira au visage de l’autre quand tu seras enfin reconnus coupa….. »
« Si j’était toi, j’me la fermerai »
Le coupais-je d’un ton menaçant.
« Houuuuuu je touche à la corde sensible on dirait, mais tout le monde le sais mon pauvre Hakaima alors pourquoi dire le contraire……………Tu n’es qu’un vulgaire meurtrier !!! »
« TU VAS LA FERMER !!!!!!!!!!! »
Hurlais-je en dégainant mon katanna.
« Pfieuuuuuu pitoyable……je vais te donner la correction que tu mérite »

Et à ces mots il se mit en garde, je serrais la garde de Chinkonkyoku sentant la colère monter en moi et il n’allait pas tarder à en faire les frais.

Il se rua sur moi et d’un bond latéral j’esquiver son assaut tout en composant une série de signe :

« Ninpô : Dangan Mizu »


Le projectile aqueux l’effleura et je vis sur son visage qu’il ne s’attendait pas à une réaction aussi vive de ma part, la suite se passa très rapidement je composais une série de signe et apposais mes mains sur le sol vaseux en m’écriant :

« Ninpô : Mizu Ashira »

Des colonnes d’eau jaillirent du sol, et en raison de l’abondance de l’élément liquide dans les environs ma technique en fut renforcé.

Il focalisa son attention sur ma technique si bien que lorsque cette dernière pris fin il ne remarqua pas que je m’étais glissé derrière lui, laissant un clone immobile pour imiter ma présence là ou je me trouvé quelques instants plus tôt, je le saisis par le bras et pointa ma lame sur son dos, juste en dessous de l’omoplate :

« Désolé pour toi, mais ce n’est pas aujourd’hui que je vais recevoir ma correction…. » Lui murmurais je avant d’enfoncer profondément ma lame à travers son thorax.

Lorsque je retirais cette dernière il s’écroula lourdement sur le sol tel un vulgaire fagot de paille, je me saisis de son parchemin et le rangea dans mon sac.
avatar
Hakaima
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 566
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Kodomo no Asu...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Chuunin 5 : Seishun no Jigoku

Message par Hakaima le 15/11/2008, 20:29

J’avais désormais deux parchemins en ma possession, mais le soleil commençait déjà à décliner marquant la fin de second jour d’épreuve.

Mon repos fut de courte durée, aux aurores je repris la route, arpentant désespérément de long en large ce marécage nauséabond pour ensuite me retrouver au beau milieu d’un désert aride, décidément cet examen était pour le moins éprouvant. Je marchais ainsi durant de longues heures au travers ce désert brûlant, mais lorsque je commençais à désespérer d’un jour trouver cette plaine, un oasis de verdures se dessina au loin.

Un dernier effort et je fus bientôt à sa hauteur, l’herbe sous mes pied me remis du baume au cœur mais apparemment un dernier défis me séparer encore de la fin de cette épreuve, non loin se tenait une jeune kunoichi vêtu d’un sari, à mon arrivé elle se tourna dans ma direction et son regard sembla sonder les plus profond recoins de mon âme. J’avais préalablement dégainé mon katana prêt à passer à l’assaut.

Elle continuait de me fixer de son regard imperturbable, j’étais intrigué, il m’aurais été facile de me ruer sur elle et ainsi engager le combat mais je ne saurais dire quel pressentiment m’en dissuadais, nous restâmes un moment à nous observer mutuellement lorsque elle rompit le silence d’une voix calme et posée :

« Et tu la pour me défier ….. » Questionna t-elle calmement
« ……Et bien cela dépendra de tes initiatives…… »

Elle resta un moment silencieuse, posant délicatement une main sur son avant bras, avant de reprendre :

« Qu’est ce qui t’amène ici …. »
« Et bien………je suis stupidement les règles de ce foutu examen voila tout… »
« Non je veux dire, qu’est ce qui te motive à vouloir réussir cet examen ?? »
« Je ne crois pas que cela te regarde en quoi que ce soit »
Dis-je en haussant le ton

Cette dernière réponse lui tira un léger rictus et elle reprit de plus belle :

« Et bien suivons donc les stupides règles ………..Ninpô : La colline de Boudha …. » Dit-elle tout en formulant une série de signes.

Soudain la plaine se couvrit d’un somptueux tapis de fleur et derrière la jeune Kunoichi se dressait un magnifique cerisier, un vent frais vint caresser mon visage, mais je ne ressentais pas de réel changement, en quoi pouvait bien consister cette technique. Je fixais l’auteur de ce jutsus et vit sur son visage comme un signe d’interrogation :

« Te voici dans ma technique que j’ai nommais la colline de Boudha, vois tu, ce jutsus à l’étrange particularité de défaire mon adversaire en lui ôtant l’envie de combattre… »

J’observai brièvement les alentours avant de reprendre :

« ……………..Tu m’envoie ravis, après trois jours de galère, un combat est bien la dernière chose dont j’aurais besoin » Eu t-elle pour réponse tandis que je rengainer mon katana

L’étonnement et le soulagement se lurent sur son visage et elle dissipa sa technique, rendant à la plaine son aspect initial :

« Décidemment tu n’es pas comme les autres » Dit-elle en me voyant abandonner si vite le combat
« Ta réaction me prouve que tu partage mon sentiment »

Un léger sourire se dessina sur son visage :
« Ton nom ?? »
« Pardon……..»
Lui dis-je un peu confus
« J’aimerai connaître ton nom… » Reprit t-elle en haussant la voix
« Haaaaaa………C’était demandé si sèchement que j’avais pas compris……………….donc et bien Horoshi Hakaima enchanté …? » Lui dis-je comme pour sous entendre la même question.

Après un bref mutisme elle se décida à répondre :

« Siddharta…….Maboroshi……. »

A l’évocation de son nom je ne pus que me remémorer ma rencontre avec Abu, qui était la raison de ma présence à cet examen. A bien y réfléchir il m’avait brièvement raconté la raison de son départ de Gensou et m’avait précisé qu’il n’était qu’un émissaire à la solde du véritable acteur de son soit disant renouveau.

Apparemment mon questionnement n’avait pas échappé à Siddharta qui, comme pour vérifier une impression, lança :

« Et tu encore l’oisillon qui rêve de devenir aigle ……. »

Et si l’acteur était en réalité une actrice ?? Et si la présence de Siddharta ici était liée à cette histoire ?? Toutes ces questions trouvèrent soudainement une réponse, il n’y avait pas de doute, la personne spéciale dont m’avais parlé Abu se tenait face à moi…….le destin…..le destin comme avait si bien dit Abu avait fait que nous route devaient se croiser.

Me voyant stupéfait par sa réplique elle sourit, visiblement elle venait de se rapprocher encore un peu plus de son but. Nous discutâmes durant quelques minutes et finalement elle me tendit l’un de ses deux parchemins, je fus quelque peu surpris par cet acte et elle continua :

« Vois en ce geste le scellement de notre accord …. »

Je pris le parchemin tendu et hocha la tête en signe d’approbation, c’est ainsi que je pris part à ce qui devrait bientôt changer la face de ce monde.

Nous rejoignîmes finalement tout deux le centre de la grande plaine, marquant ainsi la fin de la première épreuve de cet examen.


Dernière édition par Hakaima le 11/12/2008, 21:56, édité 2 fois
avatar
Hakaima
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 566
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Kodomo no Asu...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Chuunin 5 : Seishun no Jigoku

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum