[Arasu] Haku Katogenai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Arasu] Haku Katogenai

Message par Haku Katogenai le 1/12/2008, 22:37

Nom : Katogenai

Prénom : Haku

Age : 17 ans

Village d'origine / résidence : Kiri / Arasu

Grade dans le RP : Genin

Histoire du personnage :

Originaire du village caché de Kiri, sur l'île de Tagaku. Ses parents travaillaient pour le village, sa mère comme boutiquière et son père comme ninja. Mais un jour, tandis que le jeune Haku jouait avec ses amis, un évènement effroyable survint. Un serpent venimeux mordit un de ses amis, et Haku décida d'aspirer le venin lui-même, comme mesure d'urgence. C'est alors qu'il devint incontrôlable, et que le parc se transforma en un champ de cendres.
Alors que son père venait le chercher, il découvrit l'ampleur des dégâts. Plusieurs enfants étaient mort. Le jeune père de famille comprit alors que son fils possédait une aptitude peu conventionnelle.

Haku venait de révéler une aptitude hors du commun, celle d'absorber les éléments, via le sang d'autres personnes, pour se les approprier en temps qu'affinité.

Haku souhaita un jour intégrer l'académie de Kiri, et son père accepta. Mais le fait de se montrer autant attira bien vite l'attention des dirigeants du village, déterminés à se servir de lui comme une arme.

Au fil du temps, il comprit que lorsque il absorbait du sang contenant une (des) affinité(s), il ne pouvait maitriser que celle(s)-ci, et ce à partir d'une dizaine de minutes environ, jusqu'à ce qu'il absorbe une autre affinité, ou qu'il annule la technique par une concentration intense. L'entrainement était difficile, car il lui manquait de temps à chaque fois qu'il s'octroyait une affinité. Mais il se décida à se spécialiser dans un jutsu pour chaque affinité.

Un soir de ses 15 ans, tandis qu'il venait de devenir Genin, des membres de l'ANBU vinrent le trouver chez lui, et lui proposèrent d'intégrer les rangs des forces spéciales, après avoir suivi un entrainement draconien afin d'atteindre un niveau suffisant dans les plus bref délais. Son père pressenti là une façon dissimulée de procéder à des tests sur la capacité de son fils.

Comprenant très bien de quoi il retournait, il les envoya paitre, et décida de s'enfuir, avec sa femme et son fils, pour le protéger de ceux qui voulaient se servir de lui.
Ainsi débuta leur fuite insensée.

Ils quittèrent Kiri, et partirent vers l'ouest. Ils atteignirent la côte, et trouvèrent un bateau pour traverser l'océan, et se rendre vers le continent d'Hokuto. Là-bas, il existait une terre d'asile pour tous ceux qui souhaitaient fuir.

Une fois qu'ils débarquèrent dans la région du Yuukan, ils prirent la direction de l'ouest, vers les montagnes vertes, et le village d'Arasu.

Ils s'installèrent bien vite, mais tardèrent à s'intégrer, car le caractère froid et hostile digne des gens originaires de Kiri les coupaient du reste de la population locale, elle-même issue des rebuts de la société.

Apparence :

Haku est un jeune homme plutôt grand, aux cheveux excessivement longs et sombres, et au visage fin. Ses yeux verts, petits et bridés, lui donne un air perpétuellement mauvais.
Il porte le plus clair de son temps une tenue noire, comprenant chaussures, pantalon, T-shirt et long manteau.
Lorsque il se bat, il retire son manteau, restreignant ses mouvements.

Mentalité, comportement et personnalité :

Haku est un jeune très sombre et austère, comme tous ceux de Kiri. Son regard est insistant et malfaisant, et il ne parle presque pas. Ça ne l'aide pas à se lier d'amitié, mais il n'en a cure.
Il n'a aucun ami, si ce n'est qu'il fréquente parfois des mecs des divers gangs d'Arasu, mais aucun plus qu'un autre.
Il n'aime pas non plus se lier avec une fille, préférant les histoires d'un soir aux longues aventures.
Du fait de ses origines, il est considéré comme un étranger, malgré la diversité de la population locale. Ça ne fait que rajouter à sa solitude.
Il cultive donc ouvertement un sentiment de rage envers la race humaine, et passe son temps à s'entrainer afin de s'améliorer, pour ne jamais avoir à courber l'échine devant autrui.
De plus, quand l'occasion se présente, il tue quelqu'un, après l'avoir sélectionné, et lui prélève du sang, afin de la sortir en cas de besoin. Tout ceci par pur caprice et "soif" de pouvoir.

Attribut spécial, appropriation des gènes :

De base, Haku ne maitrise aucune affinité, et n'est pas très bon en Ninjutsu, mais lorsqu'il ingère le sang d'une autre personne, son corps s'adapte, en environ dix minutes, aux allèles liées aux affinités. Durant autant de temps qu'il le souhaite, il est capable de produire des jutsus liés aux affinités "volées". Mais cela consomme chez lui une quantité importante de chakra, le fatiguant extrêmement rapidement. De plus, cela ne marche que pour les cinq affinités de base, et non les affinités héréditaires telles que les Gekkai Genkai.
Pour ne pas se retrouver à court de chakra, il est forcé de stopper en expulsant le sang étranger de son corps, qui le rejette de façon très violente.
Haku est alors la proie de terribles spasmes, et doit expectorer avec violence, et reste extrêmement vulnérable durant ce temps là.
C'est pourquoi il n'a recourt à cette technique que lorsque la situation l'exige vraiment, ou alors s'il est sûr d'en finir rapidement, une fois seulement qu'il se sera attribué une (des) affinité(s).
Mais il ne peut s'approprier les gênes d'une même personne qu'une seule fois, son corps créant des anti-corps immédiatement après expectoration, le privant de la combinaison présente dans les chromosomes de cette personne.
C'est pourquoi il étudie toujours toutes les possibilités avant de consommer une de ses fioles, à fortiori lorsqu'elle contient une combinaison d'affinités atypique.

Jutsus et Techniques :

La maitrise des cinq éléments étant extrêmement ardue, Haku s'est décidé à n'apprendre qu'une technique par affinité.

Katon :
La flamme : Haku souffle une vague de feu dans une direction.
Suiton :
La brume : Haku invoque un banc de brume épaisse, et peut se dissimuler ainsi à la vue des autres.
Fuuton :
La tempête : Haku est capable d'envoyer des ondes de choc faites d'air, et ce à partir de ses mains et ses pieds.
Doton :
Le mur : Haku est capable de maitriser la forme du terrain, et ainsi de s'entourer d'un mur de terre.
Raiton :
L'éclair : Haku voit ses membres parcourus de chakra Raiton, et est capable de se déplacer à grande vitesse.

Equipement :

Il a constamment à sa ceinture une paire de faucille, celles-ci reliées à ses poignets par des chaines. Lorsqu'il combat, il possède ainsi une certaine allonge, et s'il blesse un ennemi avec, il a tôt fait de les ramener à lui pour lui voler son (ses) affinité(s).
Il porte également une ceinture en bandoulière, munie de petites poches dans lesquelles sont contenues des fioles de sang, possédant diverses affinités, afin qu'il puisse s'en servir en cas de besoin urgent, ainsi que des fioles contenant une mixture permettant la régénération du chakra.

Barème de puissance :


Ninjutsu:
* Affinitaire : +++
* Non-affinitaire : +

Genjutsu:
* Attaque +
* Défense +

Taijutsu:
* Techniques +
* Offensif ++
* Défensif +
* Esquive ++

Force:
* Puissance brute +

Vitesse:
* Réflexes ++
* Mouvement ++

Précision:
* Précision au corps à corps ++
* Lancer +
* Jutsu ++

Résistance:
* Endurance physique +++
* Résistance aux coups +++

Tactique:
* Planification ++
* Improvisation ++

Invocation:
* Parchemins +
* Kanjis +

Sceau:
* Sceau +

Médecine:
* Soins d'urgence +
* Analyses, soins sous surveillance +
* Potions et pilules ++

Maniement d'arme:
* Combat à la faucille : à distance ++
* Combat à la faucille : au corps à corps ++

POST-RP :

Haku - Mais pourquoi doit-on fuir ? Nos dirigeants te font-ils si peur que ça ?
Mon père se tient face à moi, le cheveux ébouriffés, le souffle court. Ma mère, elle, est en train de ranger le strict minimum dans une paire de valises.
Père - Ecoute mon fils... Je savais que ce jour arriverait.
Il se penche vers moi, pose sa main sur mon épaule, et fléchi les jambes. Il s'agenouille devant moi. Il arbore un sourire franc, comme rarement.
Père - Tu es un gamin incroyable. Tu as un talent unique, et je savais bien qu'un jour, ils verraient en toi un moyen de peaufiner leur connaissance du chakra.
*Pfff, pourquoi moi ?*
Haku - Hein, pourquoi moi ? Il y a tant de ninjas à travers le monde, bien plus capables de porter un tel fardeau... Et il a fallu que je sois celui-là, celui qui est unique... Je veux être comme les autres...
Le sourire de mon père se transforme en une moue compatissante. Du moins c'est ce qu'il tente de montrer, car ce doit bien être la première fois qu'il ressent ce sentiment.
Père - La singularité est ton bien le plus précieux, et ta plus grande force. Ne deviens jamais comme les autres...
Tandis qu'il se redresse, ma mère l'interpelle.
Mère - Il est temps de partir, tout est prêt !
Père - Allons-y !
Alors que nous franchissons le seuil de la porte, ma mère me passe un long manteau sur les épaules, avec une capuche me couvrant la tête.
Mère - Restons discrets...

Père - Cachez-vous !
Ma mère et moi filons nous camoufler dans l'ombre d'un haut mur, tandis que mon père s'avance pour distraire le garde de la porte principale.
Garde - Holà ! Qui va là, par une heure si tardive ?
Père - Ce n'est que moi, Katogenai ! Eh bien ! Tu me semble quelque peu nerveux...
Le garde abaisse son arme, et s'avance vers moi père, confiant.
Garde - Non, c'est juste qu'on m'a prévenu de ne laisser sortir personne ce soir... Je ne sais pas pourquoi, mais...
Il n'a pas le temps de finir sa phrase, que mon père l'assomme d'un coup violent sur l'arrière du crane.
Père - Allez, on y va !
Quittant notre couvert, nus nous élançons dans la grande rue principale, en direction de la porte. Mais une idée me traverse l'esprit.
Haku - Père, s'il lui on dit de ne laisser passer personne ce soir, c'est qu'ils devaient se douter que...
Père - A couvert !
Tandis que mon père me coupe la parole en hurlant, il se retourne et crée un bouclier de chakra, le protégeant de la projection enflammée.
Ma mère, n'étant absolument pas une combattante, m'entraine à sa suite derrière un mur.

Ninja - Mais c'est ce cher Tabuku Katogenai ! Alors, on voulait quitter le village ?
La lune, gibbeuse, éclaire les contours du visage de cet homme. Il sourit, d'un air malsain, et ses yeux crient au meurtre. Autour de lui, plusieurs hommes se tiennent eux aussi parés au combat.

Nous courons. Nous courons depuis bientôt deux heures, et ma mère est à bout de souffle. Je l'entraine à ma suite, la tenant par la main.

Mère - Attends, je n'en peux plus, on fait une pause !
Haku - OK, mais on repars vite !
Prenant appui sur une pierre, elle s'assoit. Je fais de même, en m'adossant à un arbre.
Haku - Tu pense que père va bien ?
Mère - Je l'espère, Haku, je l'espère...
Après quelques minutes, je me lève, et tends la main vers ma mère.
Haku - On y va !
Mère - Déjà ? Mais je n'en peux plus !
Haku - Si on se fait prendre, père sera resté en retrait à les affronter, seul, pour rien.
Mère - Tu as raison, il nous faut continuer !
Elle se relève, et nous entamons une nouvelle course folle, lorsque j'entends des cris venir de derrière nous.
Haku - C'est lui !
*Il s'en est sortit !*
Mère - Tabuku !
Haku - Père !
Père - Ah ! Vous voilà, enfin... Vous pouvez ralentir la cadence, ils ne vous poursuivent plus...
Haku - Vous ?
Le visage de mon père s'anime d'un sourire carnassier. Il exécute quelques signes avec ses mains, et une boule de feu apparait dans sa paume.
Les contours de son corps tremblent, puis il laisse place à un des ninjas du village, celui qui semblait être le chef de bande.

Ninja - Vous reviendrez à Kiri, de gré ou de force !
Mère - Jamais !
Haku - Plutôt crever !
Ninja - Ça peut s'arranger, on peut facilement prélever de l'ADN, même sur un mort...
Il tend le bras en avant, et dirige la boule de feu vers moi.
Ninja - Adie...
Une lame de kunai vient se planter en travers de sa gorge. Sous le choc, son bras dévie, et la boule de feu part directement percuter ma mère à l'épaule. Les deux s'effondrent, inertes, alors que mon père surgit.
Il s'avance vers ma mère, et vérifie si elle vie.

Père - Son cœur bat, il faut l'emmener à l'hosto le plus proche !
Haku - Et que fait-on pour lui ?
Père - Qu'il crève !
Je me penche vers le ninja, en proie à des spasmes. Je sors une fiole vide de ma ceinture, ainsi qu'un petit flacon d'un produit anticoagulant. J'en verse quelques gouttes dans la fiole, puis la place sur la gorge du mourant, récupérant ainsi les précieuses gouttes de fluide vital. Puis je colle une étiquette sur la fiole, et y marque "Katon (mort)". Pendant ce temps, il tente de prononcer des mots, mais ne sortent que quelques maigres gargouillis rauques.
Haku - Bye bye, connard !
Je retire le kunai d'un geste, produisant une fontaine de sang. Il est mort.

Voilà bientôt deux jours que nous sommes arrivés dans la ville portuaire de Miyabi, et ma mère est toujours dans le coma, reliée à nombre de câbles et de tuyaux.
Je parcours les toits, profitant de la légère brise marine pour me rafraichir les idées.

*Les médecins ont dit qu'elle ne se réveillerait pas.... Donc on ne peut traverser avec elle... Mais on ne peut pas non plus la laisser... Que faire ?*
Mon père apparait alors devant moi.
Père - On s'en va...
Haku - Et mère ?
Père - Il ne lui feront pas de mal si on n'est plus là, elle n'a aucun intérêt à leurs yeux... On pars ce soir... Il ne faut pas plus nous attarder ici !
Haku - Très bien... Nous partons... Mais avant, je dois lui dire au revoir !
Père - Va, mon fils.
Sautant par dessus quelques rues bondées, j'atterris sur le toit de l'hôpital, et passe la porte de service. Je descends plusieurs volées de marches, et pénètre dans la chambre de ma mère.
Je la retrouve, là, couverte de bandages et de capteurs, et je ne peux m'empêcher de pleurer.
Au bout d'un moment, je sèche mes larmes, puis ouvre la porte.

Haku - Je reviendrais te chercher... En attendant, dors, et ne te réveille pas, tant que je ne serais pas à nouveau auprès de toi...

Tandis que nous sortons de la tempête, les embardées du navire se font moins violentes. Au loin, devant nous, se dressent d'immenses falaise, encadrant une petite crique. C'est la ville d'Epolas.
Nous débarquons, prudemment, ne percevant aucun signe d'une quelconque présence belliqueuse.
Par-ci par-là, quelques personnes venues de Gensou, mais sinon, pas de ninjas. Nous, nous avons bien prit soin de cacher nos bandeau de Kiri dans nos sacs.
Prenant nos affaires sous le bras, nous nous rendons dans une auberge, la plus mal famée possible.
Pendant que je tente de m'endormir, malgré le bruit incessant de beuverie, mon père cherche des renseignements sur Arsasu, le terre d'accueil des déserteurs.
Plusieurs heures plus tard, il passe le seuil de la porte. Il pue le sang.

Haku - Alors, tu as obtenu les infos que tu cherchais ?
Père - Oui, on part à l'aube...


Dernière édition par Haku Katogenai le 3/12/2008, 22:17, édité 9 fois
avatar
Haku Katogenai
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 13
Date d'inscription : 01/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum