[Mahou] Amuro Mayuu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Mahou] Amuro Mayuu

Message par Invité le 23/2/2009, 18:22

» Nom : Amuro.
» Prénom : Mayuu.
» Âge : 16 ans.
» Famille : La famille Amuro, une petite famille de shinobi. Ce n’est certainement pas un clan, car trois petits ninja, ce n’est pas assez. Cependant, cette famille s’est trouvée une spécialité, assez banale certes, mais tout de même une spécialité, qui est la médecine.

» Détail(s) physique(s) : Physiquement, on ne peut pas avancer qu’elle est belle, mais mignonne serait un terme adéquat. Comme le commun des mortels, elle a deux yeux, un nez, une bouche, un corps, etc.. Mais si l’on détaille ces éléments un par un, on peut voir beaucoup plus loin.
Deux yeux d’une couleur très foncée, on les croirait noirs. Un nez fin, au bout assez arrondi. Une bouche petite, aux lèvres très légèrement pulpeuses, cachant une dentition quasi irréprochable si l’on admet comme défaut le fait qu’une de ses canines chevauche une de ses incisives, lui donnant un petit air félin. Un visage assez fin mais au teint anormalement blafard, assailli d’une chevelure noire, soyeuse et étrangement facile à brosser, accordant à May le droit de tenter toutes sortes de coiffures délirantes ou sympathiques. En somme, son visage entier lui donne une apparence angélique, au contraire de son corps lui donnant un aspect déjà plus féminin. Elle n’est ni trop petite, ni trop grande.. Quoique peut-être un centimètre en trop. Elle mesure près de 168 centimètres, et a un tour de taille assez raisonnable. Elle n’est cependant pas assez maigre pour que l’on puisse voir ses os à travers sa peau..



» Caractère : Comme toute femme qui se respecte, la personnalité de May a une multitude d’aspects, ce qui peut s’avérer être assez embêtant lorsque l’on désire la cerner. Tout d’abord, elle ne se gène pas pour montrer que ce n’est pas parce qu’elle a vécu en nomade pendant un certain temps que ce n’est pas une femme intelligente, bien au contraire. Vivre de ses propres moyens pendant un an entier lui a d’ailleurs permis de renforcer cette intelligence, et son sens stratégique. La vie ne vaut pas la peine d’être vécue pour elle si l’on n’a pas une culture assez vaste, et un esprit assez puissant pour ne pas tomber dans les pièges les plus stupides de la planète. Ensuite, on peut affirmer que c’est une femme douce. Envers les gens qu’elle ne connaît pas, elle se montrera toujours courtoise et amicale, si seulement ses interlocuteurs ne se montrent pas menaçants. Par contre, elle est gentille, okai, mais généreuse, pas du tout. S’il y a bien une chose qu’elle n’a jamais oublié en se levant le matin, c’est que la vie est extrêmement sélective, manger ou être mangé. Et c’est par ce dicton que nous allons déborder sur un autre trait de sa personnalité. Mayuu est une femme de caractère, bonne mais pas conne pour autant. Enfin.. femme de caractère est un bien grand mot, disons plutôt qu’elle est grande gueule. Il ne suffit qu’aboyer plus fort qu’elle pour qu’elle finisse par se calmer. Pour la suite, ce sera à vous de découvrir à quel point elle peut être agréable à vivre ou « chiante » à souhait.

» Histoire : Quelle histoire, quelle histoire ! Ce n’est certainement pas la plus tragique, et il est évident que quelqu’un a déjà du vivre autre chose de pire, forcément.. Mais quelle histoire !
Tout commence dans un village nommé Mahou, à l’intérieur d’une petite maison du côté Ouest de la ville. Un couple de shinobi élève une jeune fille adorable, en lui inculquant quelques valeurs de la vie le plus tôt possible. Tous les trois sont comme enfermés au sein d’une bulle, les écartant du monde. Les malheurs de la vie ne les touchent pas, la famine, la pauvreté, rien de tout ça ne vient maculer leur bonheur parfait. Cette famille, c’est la famille Amuro, et la petite fille se nomme Mayuu, c’est un vrai petit rayon de soleil.Les années passent, et rien ne vient perturber ce calme, cette tranquillité dans le triangle familial. Personne ne manque de rien, surtout pas mademoiselle Mayuu.

Cependant, un jour, quelques mois après les onze ans de Mayuu, sa mère est envoyée en mission du côté de Suiteki, en tant qu’aide médicale. Notre pauvre enfant reste seule avec son père durant six mois au moins, sans nouvelles, jusqu’à ce qu’un beau jour, on ramène madame. Elle n’allait pas très bien, elle était la seule survivante de leur équipe et elle devait cela uniquement grâce à ses connaissances en médecine. Ils avaient tous été empoisonnés et sa mort ne restait qu’une question de temps, d’années car loin d’être guérie, elle n’avait fait que retarder le mécanisme. Amuro Kaori fut donc placée à l’hôpital de Mahou.
Durant les années suivantes, la petite gamine resta avec son père, qui tout d’un coup trouva utile de commencer à lui enseigner les arts médicaux. Il attendit le jour de ses douze ans pour lui donner les premières leçons, les bases du ninjutsu, puis la renseigna sur une chose dans le domaine médicale chaque semaine jusqu’à ses quatorze ans. Après, elle entra à l’académie, et essaya de se montrer digne de son nom en étant l’une des meilleurs.

Toujours à l’heure, toujours attentive, toujours silencieuse, toujours efficace, tous ses profs disaient cela d’elle. On pourrait même croire à un slogan tellement ces mots revenaient à chaque fois. Mais d’un côté, c’était la réalité, et pour ce qui est de son efficacité, Mayuu se débrouillait toujours pour avoir de bonnes notes à ses devoirs. Malheureusement, un garçon la dépassait à chaque fois, mais deuxième était une place qui lui convenait parfaitement. Et puis, les fautes qu’elles faisaient n’étaient que de l’inattention, des connaissances requises qu’elle possédait mais sans savoir comment, elle se trompait tout de même. Mais au final, deuxième ou pas, elle eut son diplôme et son bandeau de génin, un an après son entrée.

A ses quinze ans, son père estima qu’il était temps pour elle d’aller sur le terrain. Il décrocha une autorisation de sortie du village, mais uniquement pour lui histoire de ne pas se voir refuser sa demande, puis déguisa sa fille en simple paysanne étant venu faire un tour pour ordonner une mission. C’est donc comme cela qu’ils s’échappèrent et que son père reçu une commission d’arrêt. Pendant un an, ils vagabondèrent dans les plaines environnantes, Amuro Ryosuke blessant des animaux et Mayuu devant soigner ceux-ci. Ce voyage lui conféra énormément d’expérience et c’est au cours de celui-ci qu’elle appris sa première technique de soin. Son père lui offra même un katana sur-mesure, spécialement fait pour elle, plus court et plus léger que les autres katanas ordinaires, pour qu’elle puisse tout de même l’utiliser. Bref, ce voyage fut pour elle une incroyable expérience nourrissante. Mais à la fin de son fameux périple, lorsqu’elle dû rentrer, son père l’abandonna à quelques centaines mètres des portes du villages, lui expliquant qu’il se ferait arrêter puisqu’il n’avait pas donné les vrais motifs de son départ soudain qui avait duré tout une année. Il s’en alla donc en direction du village de Nobeoka, mais était-ce réellement pour ces raisons-là ?

Elle retrouva donc son appartement, et découvrit que sa mère avait fait son « come back » dans la demeure familiale. Certes, elle est parfois couchée, mais ne semble pas mourante pour autant. Elle peut parler, crier, rire, pleurer, elle est comme à son habitude, mis à part que quelques fois, elle se met à cracher une petite giclée de sang. Selon elle, ce n’est pas très grave.. Mais cela reste encore à prouver.

Quelle histoire, nan ?!

» Visions d’avenir : Vivre, tout simplement. Et pourquoi pas se faire un nom dans la discipline médicale…

» Répertoire de combat : Non affinitaire.

Pour ce qui est de son style de combat, il est assez défensif, parfois neutre. Elle n’est pas du genre à attaquer la première, préférant d’abord évaluer la situation avant de faire des bêtises. Ensuite, tant qu’elle n’a pas assez contré pour s’offrir une ouverture facilement exploitable, elle ne tente pas de coups pouvant la mettre totalement à découvert.

N'étant absolument pas douée en Genjutsu, et laissant un peu à désirer niveau ninjutsu offensif, elle se tourne au début vers le taijutsu, mais vraiment basique. Si elle pouvait, elle éviterait les combats, mais des fois, c'est hélas impossible. Elle a donc voulu se tourner vers un style, pour devenir un peu plus forte et douée en autre chose que la médecine. Style Genseki ? Non, sûrement pas ! Elle aurait pu prendre le style Nekoka, qui semblait plus proche de sa vision du style parfait, mais elle préféra s'investir dans le même style que son renégat de père : le Shisubeki Gôken, le style des ANBUs notamment, où le but est de frapper les points vitaux. C'est le style lui convenant le mieux, étant donné qu'elle a une grande connaissance du corps humain, en tant que ninja médecin (encore débutant cependant).

Équipement

Un katana fait sur-mesure et offert par son père. Il est plus court et plus léger pour qu'elle puisse le manier correctement, et la plupart des gens auraient tendance à prendre cette arme pour un wakizashi.

Tout un attirail de petits couteaux à la lame fine et extrêmement tranchante. Ce sont des armes de jets, et leur utilisation ne se limite qu'à cela, ou alors, au pire, à couper des liens. Ils ne sont surtout pas à utiliser comme arme de main.

Une pochette contenant des équipements médicaux : des herbes médicinales, des pansements, des bandages, des crèmes et lotions apaisantes, des pilules de toutes sortes et quelques antidotes contre les virus les plus répandus sous forme de petites fioles. Tous ces produits proviennent de la pharmacie de Amuro Kaori, sa mère, qui passe son temps à confectionner de meilleurs produits, cherchant parallèle un antidote à son propre virus.

Une deuxième pochette, mais plus petite et destinée à contenir des parchemins explosifs, des billes explosives et des boules fumigènes, certaines empoisonnées.

Techniques de base

    - Substitution : Remplacement de son corps par un élément matériel, après un impact. lor=green]♣]
    - Henge : La transformation de son propre corps en une chose matérielle. lor=green]♣]
    - Clonage : La création d’un clone consistant. lor=green]♣]
    - Furtivité : Ou l’art de la discrétion. Cette technique confère à l’utilisateur une vitesse extrêmement élevée, donnant l’impression même de disparaître durant un court laps de temps. Avec une bonne maîtrise, cette technique peut s’effectuer sur tout type de milieu, solide, liquide ou gazeux. ornflowerblue]♦]


Techniques médicales

    - Analyse : Etude de l'état médical d'une personne, rien qu'en entrant en contact physique avec. La précision dépend de la durée du contact. sé [color=red]×]
    - Déconnexion musculaire : Syncope partielle de l’adversaire pendant un certain laps de temps. Le muscle touché devient alors hors service. sé [color=red]×]
    - Dysfonctionnement musculaire : Les parties touchées se voient parasités par du chakra. Les nerfs sont directement visés, et lorsque l’adversaire désirera utiliser l’une des parties touchées, il se verra agir avec une autre partie, et ce involontairement. sé [color=red]×]
    - Soins mineurs : L’utilisation du chakra pour guérir une blessure bénigne. lor=green]♣]
    - Soins moyens : L’utilisation du chakra pour guérir des dommages assez importants. r=mediumpurple]♠]
    - Soins majeurs : L’utilisation du chakra pour guérir une blessure vitale. sé [color=red]×]


Techniques de gestion du chakra

    - Ten : Pour éviter de dissiper son chakra inutilement. Pour ce faire, il faut se représenter une couche uniforme de chakra, comme une deuxième peau au contact de la première, et contenir tout le chakra à l’intérieur. ornflowerblue]♦]
    - Ken : L'accroissement de la production de chakra dans tout le corps, tout en réduisant complètement la dispersion du chakra. C'est l'association du Ten et du Ren. sé [color=red]×]
    - Gyo : Comme son nom l’indique, le Gyo permet de concentrer son chakra dans une partie précise du corps afin d’augmenter la puissance d’une seule partie de ce dernier. Une grande concentration est de mise afin d’empêcher le chakra de se dissiper : plus on concentre le chakra à un endroit, plus il tend à se disperser. sé [color=red]×]
    - En : Le « En » consiste à créer une sphère autour de notre corps avec notre chakra. Seulement, ce dernier ne doit pas se matérialiser, il permet d’étendre notre « aura » et de ressentir toutes les variations qui se produisent dans la zone couverte. Technique redoutable d’autant plus si elle est correctement maitrisée: au départ, la zone couverte est généralement d’un mètre de rayon. Lorsqu’il est maitrisé, le En permet d’obtenir une sphère pouvant aller jusqu’à 100 mètres de rayon… sé [color=red]×]



Légende :

× : Aucune connaissance
+ : nul
++ : assez faible
+++ : moyen
++++ : assez doué
+++++ : expert en la matière

Ninjutsu

* Maîtrise de l'affinité élémentaire : ×

Genjutsu

* Attaque : ×
* Défense : ×

Taijutsu

* Offensive : ++
* Parades : +++

Force

* Puissance brute : +

Vitesse

* Réflexes : +++
* Mouvements : +++

Précision

* Précision au corps à corps : +++
* Lancer : +++
* Jutsus : ++

Résistance

* Endurance physique : ++
* Résistance aux coups : +

Tactique

* Planification : ++++
* Improvisation : ++

Invocation

* Parchemins : ×
* Kanjis : ×
* Animaux : ×

Sceau

* Sceau : ×

Médecine

* Soins d'urgence : ++
* Analyses, soins sous surveillance : +
* Potions et pilules : ×

Maniement d'arme

* Arc et armes de jets : ++
* Sabre et armes blanches : +++


Dernière édition par Mayuu le 26/2/2009, 19:35, édité 5 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Mahou] Amuro Mayuu

Message par Invité le 25/2/2009, 16:44

Suivi de l'histoire d'Amuro Mayuu :


» Les Rps de Mayuu :



» Personnages :

Amuro Ryosuke

Père de Mayuu. C'est un ancien jounin du village de Mahou, connu pour son amour du combat et des arts ninja. Très jeune, il apprit les arts ninja médicaux et se spécialisa dans ce domaine. C'est un homme puissant, et extrêmement rigoureux en ce qui concerne le travail, se poussant lui-même ainsi que ses proches jusqu'au maximum de ses capacités. Après une escapade dans Yuukan durant un an avec sa fille, qu'il laissa rentrer au village, il déserta et partit en direction du village de Nobeoka. Les raisons de sa désertion restent encore inconnues à ce jour.

Amuro Kaori

Mère de Mayuu. C'est une ancienne ANBU reconvertie dans la conception de produits pharmaceutiques. Jadis, elle était réputée pour être une des meilleures ninja médecin intégrée dans l'ANBU, et c'est cette réputation qui lui valut une place dans l'équipe envoyée en mission suicide. Le but de ladite mission reste encore secrète, mais ce qui est sûr, c'est qu'elle est la seule survivante. Son équipe et elle ont été en contact avec un virus non transmissible d'humain en humain, mais extrêmement complexe. Ce sont ses talents médicaux qui lui sauvèrent la vie, et qui lui permettent à présent de pouvoir se mouvoir ainsi que vivre normalement. Il lui arrive quelques fois de cracher du sang, mais ce n'est pas censé être considéré comme une alerte : les docteurs lui prédisent encore quelques années à vivre, mais très peu.
Depuis cette mission, elle n'assure plus le rôle de ninja, et cherche péniblement comment créer un antidote capable de la guérir.

La « Balèze »

Jeune femme adolescente, simple habitante de Mahou. Elle n'est ni ninja, ni garde ou quoi que ce soit, mais a un goût très prononcé pour le combat. Son physique va de paire avec son "hobby" favori : elle est extrêmement enrobée, ce qui lui confère une très grande puissance de frappe, mais une lenteur de mouvement incroyable. Niveau intellectuel, elle est un peu (beaucoup) limitée, et ne parle qu'avec des injures. Un jour, au parc de Mahou, elle a surpris Mayuu en train de manger les pommes qu'elle, la balèze, avait acheté. Immédiatement, elle l'a provoqué en combat singulier, auquel Mayuu a ajouté la condition que tout se déroulerait à mains nues. A la fin du combat, la petite Amuro était allongée sur l'herbe, inerte, jouant les mortes. La Balèze, quant à elle, s'échappa en vitesse, croyant avoir commis un meurtre.

Tête Solide

C'est un gamin insolent d'une dizaine d'année à peine. Ce qu'il apprécie, lui, c'est faire des bêtises. Un beau jour, Mayuu l'a surpris en train de mitrailler un pauvre pigeon avec des lancés de cailloux à répétition. Il est souvent accompagné d'un petit froussard et d'une petite fille au caractère bien trempé mais au fond, aussi peureuse que le son acolyte. Tête solide est facilement influençable et croit n'importe quoi, faiblesse dont se servit Mayuu pour le faire décamper rapidement.
Ah, et finalement, notre jeune protagoniste n'a pas réussi à soigner le pigeon : il est mort.

Hanazaki Fuu

A venir.

Uchû Hiro

A venir.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum