[Chikara] Obushi Hirako

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Chikara] Obushi Hirako

Message par Obushi Hirako le 1/1/2010, 19:58

Prénom :: Hirako

Clan / Famille :: Obushi

Grade :: Genin

Village :: Chikara

Histoire du clan :: Le clan Obushi était, en son temps, un clan réputé pour son Taijutsu et sa science du combat au corps à corps, notamment grâce à leur maîtrise d'une affinité très particulière, le Kousekon. Le clan fut créé par le premier Obushi, Karawi "Reikoku" il y a cent cinquante ans. Malheureusement, le clan fut décimé il y a quelques années par une épidémie de peste. Hirako est le dernier survivant et l'héritier des Obushi.

Âge :: 17 ans

Détails physiques :: Hirako est garçon que l'on pourrait qualifier de "costaud". Il mesure déjà 1m84 et pèse 78 kg. Il incarne la souplesse et la puissance des grands félins. Dans ses yeux gris, froids et calmes, se cache une fausse impression d'impassibilité, ainsi qu'une puissance cachée. Obushi a de longs cheveux noirs, comme le jais qu'il attache souvent en une queue de cheval, afin que ces derniers ne le gène pas en combat. Son visage est fin. La plupart des filles le trouve très beau, lui se considère simplement comme un garçon normal. Un point particulier à noter, Hirako possède un tatouage représentant une fleur de lotus, sur son omoplate gauche. La fleur de lotus est le symbole du clan Obushi, et il était gravé dans la peau de tous les membres dès leurs 3 ans.



Caractère :: Hirako préfère qu'on l'appelle par son nom de clan, plutôt que par son prénom, qu'il déteste. C'est quelqu'un d'assez mûr pour son âge. Il est un garçon intelligent et calculateur. Certains pointeraient du doigt son manque d'esprit d'équipe et son goût pour l'individualisme. D'autres montreraient sa gentillesse et sa générosité. Il est très poli et très courtois.

Mais surtout, Hirako est quelqu'un de calme, d'extrêmement calme même, il se met rarement en colère, mais ses accès de rage sont terribles. Il est assidu et son nindô est de remettre son clan au premier rang du monde Shinobi.

Si vous avez l'occasion de discuter avec lui, vous ne manquerez pas de remarquer qu'il est très.. têtu. Si votre point de vue diffère du sien, il tentera de vous convaincre qu'il a raison et que vous avez tort. Il a du mal à voir et à accepter ses propres erreurs, mais il ne manque jamais de pointer du doigt celles des autres.

Biographie :: Tout commence en l'an 1654, avec l'arrivée du premier Obushi a Chikara. Son nom était Karawi Obushi, dit "Reikoku". Le "Sans Pitié". Cet homme, selon les rumeurs, n'avait pas un passé très reluisant. Il avait été banni d'un lointain village en raison des crimes qu'il avait commis. Son arrivée à Chikara fut comme une rédemption pour cet homme. Une véritable renaissance. Il chercha à oublier son passé de banni, pour mieux construire son futur. Les villageois était d'abord méfiant envers Karawi, puis, devant la gentillesse et l'application avec laquelle il s'appliquait dans la vie en communauté, il fut accepté en tant que vrai Chikarate. Dès lors, il se mêla plus facilement aux autres habitants et il épousa sa femme, Hanabira. Ce fut la première pierre à l'édifice de Karawi. Le clan s'agrandit rapidement au fil du temps, puis, bien plus tard, Hirako Obushi vit le jour en l'an 1792, au début du printemps. Il passa ses six premières années près de sa mère, Inoue, et son père, Kenpachi. Mais un drame survînt en 1798. La mère de Hirako, contracta une maladie très sérieuse, qui la cloua au lit pendant de longues semaines. Les médecins ignoraient quelle était cette étrange maladie. Ils tentèrent cependant de trouver un remède au mal d'Inoue Obushi. Mais malheureusement, cette dernière décéda, après s'être accrochée à la vie pendant un mois.

Le père de Hirako ne supporta pas cette perte. C'était un coup terrible pour lui. Il faillit perdre la raison. Il avait veillé sa bien aimée nuit et jour, oubliant de se nourrir régulièrement et négligeant son fils. C'est un proche ami de Kenpachi, Kawabuto Ishima, qui s'occupait de Hirako. Finalement, après avoir été si proche de sa femme pendant son agonie, Kenpachi contracta lui aussi le virus et mourut rapidement. Selon les dires de Hirako, Kenpachi murmurait des mots d'amour à sa femme, sur son lit de mort.

Puis ce fut l'hécatombe. Pas un membre du clan Obushi ne survécut à cette terrible épidémie, qui ne sévit que, et uniquement, au sein du clan, fauchant les divers membres un par un. Le jeune Hirako avait pleuré toutes les larmes de son corps. Sans le soutien de Kawabuto, le jeune garçon aurait sûrement dépéri, et finir par mourir à son tour. Hirako devînt alors le dernier Obushi. Il n'avait que très peu profité de ses parents et de sa famille... Il trouva cependant en Kawabuto, un certain réconfort. En effet, le vieil homme adorait le garçon et le considérait comme son propre fils. Le vieil homme apprit alors à Hirako comment se comporter comme un homme et à honorer son clan, afin qu'il puisse faire honneur à ses morts.

Kawabuto inculqua au jeune garçon le goût du travail, la droiture et le respect d'autrui. Il lui apprit aussi à réfléchir vite et bien, ainsi qu'à cultiver son corps, qui est et reste, la meilleure arme d'un shinobi, selon lui. Et c'est quelques années plus tard que Hirako quitta l'académie, avec son diplôme de Genin en poche. Le tuteur était énormément fier de son "fils" et dès lors il le traita non plus comme l'enfant qu'il était, mais comme un véritable Ninja.

Priorités / Perspectives d'avenir :: Après mûre réflexion, Hirako trouve cela bizarre que son clan fut décimé par la maladie, alors que beaucoup d'autres villageois n'ont jamais été atteint. Il souhaite donc plus que tout élucider ce mystère.

Sinon il souhaite s'élever dans la hiérarchie de son village, afin de rebâtir son clan et lui redonner sa splendeur d'antan.

Affinité :: Kousekôn [Minéraux]

Techniques ::

Techniques basiques :: Henge no Jutsu, Substitution, marcher su l'eau et les éléments du décor, Bunshin no Jutsu, [Maximum de 5 clones] etc...

Ninpo, Tsume no Jutsu :: Le jeune Hirako s'est longtemps entraîné afin de maîtriser cette technique. Lorsque il déclenche son Jutsu, les minéraux prennent sur sa main, en commençant par une structure autour des premières phalanges et se prolonge en trois lames de minéral d'une longueur de 25 centimètres entre les trois phalanges de la main. [Façon Wolwerine] Ce sont les armes principales de Hirako. Ces lames sont plus tranchantes et plus solides que le meilleur acier.

Kousekon, Shuriken no Jutsu :: Cette technique consiste à malaxer le Kousekon, afin d'en faire un shuriken de diamant, causant autant de dégâts qu'un simple shuriken. Il est toutefois beaucoup plus léger. Le coût en chakra de cette technique est très faible.

Kousekon, Kôseki no Take :: Cette technique est, présentement, la plus aboutie de Hirako. Elle consiste a utiliser les fragments de minéraux présents dans le sol, afin d'en faire de pics, hauts de 1m20, qui peuvent empaler la cible. Hirako peut déployer jusqu'à 5 pics, que ce soit en bouquet ou en rangées, jusqu'à 10 mètres de distance.
Le Genin peut utiliser cette technique cinq fois avant d'être à court de chakra.

Barème de puissance ::

+ = Nul / A chier

++ = Moyen / Très faible

+++ = Bien / Pas trop mal

++++ = Excellent / Très bien

+++++ = Grand maître



Ninjutsu ::

Kousekon :: ++
Manipulation du chakra :: ++
Réserve de Chakra :: +++

Genjutsu ::

Attaque :: +
Défense :: +

Taijutsu ::

Attaque :: +++
Défense :: ++
Esquive :: +++
Réflexes :: +++
Puissance brute :: +++
Agilité :: +++

Autres ::

Résistance physique :: ++
Endurance :: +++

Attitude en combat :: Hirako sait que son atout principal est le Taijutsu et dès qu'il en aura l'occasion, il se jettera sur son ennemi pour engager le combat au corps à corps. En dehors de cela, il calcule froidement ses chances de battre son adversaire. S'il estime qu'il ne pourra pas le vaincre à la régulière, il imaginera un stratagème ou il prendra la fuite. Mais sous l'emprise de la colère, il cherchera à le tuer, par n'importe quel moyen. Hirako se sert aussi de son Ninjutsu pour vaincre ses ennemis. Mais ses attaques son surtout basées sur le Taijutsu.
Sinon, Hirako cherchera à prendre son adversaire par surprise et à défaut, afin de pouvoir l'écraser d'entrée de jeu. Il est convaincu que l'attaque et la meilleure des défenses...
Il possède deux bobines de fil d'acier, quelques bandages et pansements, qu'il garde dans les poches du baudrier de cuir qu'il porte sous son pagne.

Post RP ::

Il était seul. Il revenait tout juste de son entraînement quotidien. Il faisait nuit dehors, la lune était haute. On pouvait, en tendant l'oreille, entendre les pythons siffler et le vent, en dehors du village, qui balayait le désert, s'amusant à bouger et modeler les dunes de sable. Cette nuit était paisible, d'un calme absolu. Malgré l'heure, non tardive, les rues étaient désertes. Les lampes à huile projetaient des ombres inquiétantes sur les murs des boutiques bordant la rue qu'Hirako empruntait. Mais il était trop fatigué pour y faire attention. Il ne pensait qu'au repas qui l'attendait, à ses parents et à son lit. Au terme de quelques minutes de marche, il arriva enfin devant le porche de sa maison. Quand il allait faire coulisser le panneau de l'entrée, une rafale de vent lui fouetta le visage, jouant avec ses vêtements et ses mèches rebelles. Un froid saisissant s'empara de lui, lui glaçant le corps jusqu'au tréfonds de son âme. Brusquement, le Genin eut peur. Sans qu'il puisse en comprendre la raison. Ses membres étaient comme paralysés. Il n'arrivait pas à pousser le panneau.

Il allait hurler quand une silhouette se dessina derrière la paroi de papier. Une silhouette familière, généreuse, mais qui irradiait le froid. Hirako cessa de respirer, il ne trouvait plus l'air nécessaire a ses poumons, il aurait voulu crier, fuir au loin, mais cela lui était impossible. La silhouette se rapprochait de la porte, et le garçon était tétanisé. Une main livide repoussa le panneau, un bras se laissa voir, une épaule, un visage... Celui de sa mère.

Hirako hurla enfin. Sa mère était... comme morte. Pourtant elle était là, face à lui. La maladie avait ravagé son visage qui était si beau autrefois. Des croûtes noirâtres parsemaient ses joues et ses lèvres étaient gercées. Du sang vermeil en coulait, le rouge carmin contrastait fortement avec la pâleur de sa peau... sa peau de cadavre.

Une autre silhouette se forma derrière elle. Plus imposante celle ci. Celle de son père. Son visage était méconnaissable. Comme celui de sa mère, il put y voir les affreuses marques de la maladie. Un râle s'échappa de la bouche d'Inoue. Puis elle lui parla, d'une voix terriblement hachée, Comme si les mots lui arrachait milles souffrances.

-Hi... Hirako... M... Mon... Fils...

Entendre ainsi la voix de sa mère... Le Genin ne fut pas loin de perdre la raison. Mais ce sont les mots que son père lui adressa qui le glacèrent au delà de tout.

-Hira... ko... P... Pourquoi... N'es tu... Pas... Mort..

Le Genin ouvrit des yeux emplis de tout l'effroi qui l'habitait. Une peur panique empêchait son esprit de faire le point, de répondre à son père... La voix morbide de son géniteur continuait :

-Tout... le cl... le clan est... mort... Pourquoi.... toi non...?

Hirako sentit quelque chose bouger dans son dos. Au prix d'un effort surhumain, il put se retourner et voir... Tout son clan. Tous les morts de son clan, tous, ils étaient là, à le regarder de leurs yeux de morts. Tous atteint par cette horrible maladie, tous morts, tous.

Des larmes roulaient sur les joues de Hirako. Il avait peur... tellement peur, terriblement peur. Les voix désincarnées de ses parents, cousins, oncles, tantes lui parvinrent aux oreilles :

-Re...joins nous... Hirako.... Viiiiiens...

Ils se rapprochaient. Ils tendirent les bras comme pour l'attraper. Il devînt fou. Il se mit à hurler de toute la puissance de ses poumons. La terreur qu'il éprouvait l'empêchait de bouger. Ils allaient l'attraper...

Il se réveilla brusquement. Son front heurta durement le parquet de sa chambre, il était tombé de son lit. Il se débattit avec ses couvertures, pendant quelques secondes. Il entendait des bruits de pas précipités dans l'escalier. La porte s'ouvrit à la volée Kawabuto, son tuteur, son deuxième père fit irruption dans la pièce, une bougie à la main :


-Tu vas bien fiston? Je t'ai entendu hurler comme si on te découpait en morceau avec une petite cuillère!

Hirako cessa de se battre avec ses draps.

-Je vais bien merci... J'ai juste... fait un cauchemar.

Il murmura pour lui même.

-Un terrible cauchemar...

Kawabuto le considéra un instant, pensif. Puis il lâcha.

-Tu veux que je reste ici?

-Non! Non merci... s'écria le Genin. Je vais bien, retournes te coucher...

-Comme tu voudras alors, essayes de dormir fiston.

Il se dirigea vers la porte, une fois sur le seuil, il se retourna vers Hirako, et ouvrit la bouche, puis il se ravisa. Il secoua la tête avant de souhaiter une bonne nuit au garçon. Le Genin soupira. Il avait froid, c'était normal après tout, il était couvert d'une sueur glacée. Il se leva et prit une serviette qui traînait au sol. Il essuya son torse et son dos avec, puis il la regarda, comme si elle pouvait lui donner des réponses.

-Pourquoi, moi, j'ai survécu?

La serviette ne lui répondit pas bien sûr. Il secoua la tête, en pensant qu'il aurait l'air fin si Kawabuto le surprenait à parler avec une serviette... Il soupira une énième fois avant de retourner au lit. Il ne s'endormit pas de suite. Et son sommeil fut agité par des visions de mort et de malades.


Dernière édition par Obushi Hirako le 6/7/2011, 13:30, édité 31 fois
avatar
Obushi Hirako
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 30
Date d'inscription : 31/12/2009
Age : 27
Localisation : DTC

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chikara] Obushi Hirako

Message par Seol le 2/1/2010, 20:47

Obushi Hirako a écrit:Prénom :: Hirako
Age :: 16ans
Clan / Famille :: Obushi
Grade :: Genin
Village :: Chikara

Rien à redire.

Obushi Hirako a écrit:Histoire du clan :: Le clan Obushi était, en son temps, un clan réputé pour son taijutsu et sa science du combat au corps à corps, notamment grâce à leur maîtrise d'une affinité très particulière, le Shôton. Le clan fut créé il y a, à peu près, cent cinquante ans, et il s'est rapidement imposé dans le monde de Shinnen. Malheureusement, le clan Obushi fut décimé de cela quelques années par une épidémie de peste. Hirako est le dernier survivant et l'héritier des Obushi.
Là, ça coince. Ton clan, créé de toute pièce maintenant, s'est imposé dans le monde de Shinnen. Mouais. Sauf que dans l'histoire de Shinnen, on ne fait nul mention de ce clan. Donc, ton clan peut être spécialisé dans le corps à corps, il n'y a pas de problème. Mais, il n'est absolument pas possible qu'il soit connu et reconnu dans le Yuukan.

Obushi Hirako a écrit:Détails physiques :: Hirako est garçon que l'on pourrait qualifier de "costaud". Il mesure déjà 1m75 et pèse 69 kg. Il incarne la souplesse et la puissance des grands félins. Dans ses yeux gris, froids et calmes, se cache une fausse impression d'impassibilité, ainsi qu'une puissance cachée. Obushi a de longs cheveux noirs, comme le jais qu'il attache souvent en une queue de cheval, afin que ces derniers ne le gène pas en combat. Son visage est fin. La plupart des filles le trouve très beau, lui se considère simplement comme un garçon normal. Un point particulier à noter, Hirako possède un tatouage représentant une fleur de lotus, sur son omoplate gauche. La fleur de lotus est le symbole du clan Obushi, et il était gravé dans la peau de tous les membres dès leurs 3 ans.

Pas grand chose à dire, si ce n'est qu'il y a quelques coquilles. un brin de relecture et d'attention serait le bienvenu. Et, il me semble qu'au départ tu avais mis une image. Tu peux la remettre, si tu le souhaite. Le tektek, c'est vraiment pas notre tasse de thé. Enfin, pour moi, en tout cas. (et puis c'est moche, je trouve, mais ça n'engage que moi)

Obushi Hirako a écrit:Caractère :: Hirako préfère qu'on l'appelle par son nom de clan, plutôt que par son prénom, qu'il déteste. C'est quelqu'un d'assez mûr pour son âge. Il est un garçon intelligent et calculateur. Certains pointeraient du doigt son manque d'esprit d'équipe et son goût pour l'individualisme. D'autres montreraient sa gentillesse et sa générosité. C'est quelqu'un de poli et de très courtois. Mais surtout, Hirako est quelqu'un de calme, d'extrêmement calme, il se met rarement en colère, mais, comme toutes les personnes calmes, leurs colères sont terribles. Il est assidu et son nindô et de remettre son clan au premier rang du monde Shinobi.
Pas grand chose à dire, là encore. A part quelques coquilles désagréables.

Obushi Hirako a écrit:Biographie :: Tout commence en l'an 1654, avec l'arrivée du premier Obushi a Chikara. Son nom était Karawi Obushi, dit "Reikoku". Le "Sans Pitié". Cet homme, selon les rumeurs, n'avait pas un passé très reluisant. Il avait été banni d'un lointain village en raison des crimes qu'il avait commis. Son arrivée à Chikara fut comme une rédemption pour cet homme. Une véritable renaissance. Il chercha à oublier son passé de banni, pour mieux construire son futur. Les villageois était d'abord méfiant envers Karawi, puis, devant la gentillesse et l'application avec laquelle il s'appliquait dans la vie en communauté, il fut accepté en tant que vrai Chikarate. Dès lors, il se mêla plus facilement aux autres habitants et il épousa sa femme, Hanabira. Ce fut la première pierre à l'édifice de Karawi. Le clan s'agrandit rapidement au fil du temps, puis, bien plus tard, Hirako Obushi vit le jour en l'an 1792, au début du printemps. Il passa ses six premières années près de sa mère, Inoue, et son père, Kenpachi. Mais un drame survînt en 1798. La mère de Hirako, contracta une maladie très sérieuse, qui la cloua au lit pendant de longues semaines. Les médecins avaient diagnostiqués une sorte de peste. Dès lors, ils s'affairèrent à trouver un remède au mal d'Inoue Obushi. Mais malheureusement, cette dernière décéda, après s'être accrochée à la vie pendant un mois.

Le père de Hirako ne supporta pas cette perte. C'était un coup terrible pour lui. Il faillit perdre la raison. Il avait veillé sa bien aimée nuit et jour, oubliant de se nourrir régulièrement et négligeant son fils. C'est un proche ami de Kenpachi, Kawabuto Ishima, qui s'occupait de Hirako. Finalement, après avoir été si proche de sa femme pendant son agonie, Kenpachi contracta lui aussi le virus et mourut rapidement. Selon les dires de Hirako, Kenpachi murmurait des mots d'amour à sa femme, sur son lit de mort.

Puis ce fut l'hécatombe. Pas un membre du clan Obushi ne survécut à cette terrible épidémie, qui ne sévit que, et uniquement, au sein du clan, fauchant les divers membres un par un. Le jeune Hirako avait pleuré toutes les larmes de son corps. Sans le soutien de Kawabuto, le jeune garçon aurait sûrement dépéri, et finir par mourir à son tour. Hirako devînt alors le dernier Obushi. Il n'avait que très peu profité de ses parents et de sa famille... Il trouva cependant en Kawabuto, un certain réconfort. En effet, le vieil homme adorait le garçon et le considérait comme son propre fils. Le vieil homme apprit alors à Hirako comment se comporter comme un homme et à honorer son clan, afin qu'il puisse faire honneur à ses morts.

Kawabuto inculqua au jeune garçon le goût du travail, la droiture et le respect d'autrui. Il lui apprit aussi à réfléchir vite et bien, ainsi qu'à cultiver son corps, qui est et reste, la meilleure arme d'un shinobi, selon lui. Et c'est quelques années plus tard que Hirako quitta l'académie, avec son diplôme de Genin en poche. Le tuteur était énormément fier de son "fils" et dès lors il le traita non plus comme l'enfant qu'il était, mais comme un véritable Ninja.
Mouais. Pourquoi pas. Je suis pas trop fan des clans décimés, mais bon. Si c'est ce que tu veux, je vais pas te faire changer d'avis. Après, la maladie qui ne frappe que le clan et pas le reste du village, que les médecins ne sont pas capables de soigner, je trouve ça bizarre. Surtout qu'une maladie comme la peste est très contagieuse. Bref, je préfèrerais que tu trouves un autre prétexte. Si c'est possible.

Obushi Hirako a écrit:Priorités / Perspectives d'avenir :: Après mûre réflexion, Hirako trouve cela bizarre que son clan fut décimé par la peste, alors que beaucoup d'autres villageois n'ont jamais été atteint. Il souhaite donc plus que tout élucider ce mystère.

Sinon il souhaite s'élever dans la hiérarchie de son village, afin de rebâtir son clan et lui redonner sa splendeur d'antan.
Moi aussi je trouve ça bizarre. Surtout que seul le clan a été décimé et pas le reste du village de Chikara.

Obushi Hirako a écrit:Affinité :: Shôton
Bon, Shôton (cristal?), on va simplifier, n'est ce pas? Allez, zou! Une sous branche du Doton. Bon, à priori, je serais assez d'accord pour te l'octroyer.

Obushi Hirako a écrit:Techniques ::

Techniques basiques :: Henge no Jutsu, Substitution, marcher su l'eau et les éléments du décor, Bunshin no Jutsu...
(C'est pas à Mahou qu'on verrait un genin sortir de l'académie avec le bagage académique) A part ça, tu peux préciser le nombre de clones inconsistants?

Obushi Hirako a écrit:Ninpo, Tsume no Jutsu :: Le jeune Hirako s'est longtemps entraîné afin de maîtriser cette technique. Elle consiste simplement à créer trois lames de cristal sur ses mains, entre les phalanges du milieu. [Façon Wolwerine] Ce sont les armes principales de Hirako. Ces lames de cristal sont plus tranchantes et plus solides que le meilleur acier.
Mouais. Alors, j'avoue, se la jouer à la Wolvy, c'est la classe. Sauf que je vois pas comment ça se fixe. Vu que c'est du cristal et non de l'os, ça peut pas sortir de la main. Ou alors, c'est comme un gant en cristal. Un peu lourd. Un poing amaricain conviendrait mieux.
Après, il faut savoir que le cristal, c'est un truc super fragile, à la base. Alors, des griffes qui sont plus résistantes que l'acier, j'y crois moyen. Je dirais même plus, ça pas être possible du tout ce truc. Désolé.

Obushi Hirako a écrit:Shôton, Shuriken no Jutsu :: Cette technique consiste à malaxer le Shôton, afin d'en faire un shuriken de cristal, causant autant de dégâts qu'un simple shuriken. Il est toute fois beaucoup plus léger.
Bon, ben là, rien à y redire.

Obushi Hirako a écrit:Shôton, Suishou no Take :: Cette technique est, présentement, la plus aboutie de Hirako. Elle consiste a utiliser les fragments de minéraux présents dans le sol, afin d'en faire de pics de cristal, hauts de 1m20, qui peuvent empaler la cible.
Mouais. Alors, le coût en chakra est-il élevé? A quelle distance de lui Hirako peut-il "lancer" cette technique?

Barème de puissance ::
+ = Nul / A chier
++ = Moyen / Très faible
+++ = Bien / Pas trop mal
++++ = Excellent / Très bien
+++++ = Grand maître

Ninjutsu ::
Shôton :: ++
Manipulation du chakra :: ++
Réserve de Chakra :: +++

Genjutsu ::
Attaque :: +
Défense :: +

Taijutsu ::
Attaque :: +++
Défense :: ++
Esquive :: +++
Réflexes :: +++
Puissance brute :: +++
Agilité :: +++

Autres ::

Résistance physique :: ++
Endurance :: +++
Le barème de puissance, c'est bien. Un petit texte explicatif, c'est mieux. Et puis, ça ne nous dit pas vraiment comment ton personnage agit/réagit en combat. Plein gaz en Nin ou plutôt axé Taï? Bardé d'équipements ou bien en pagne et en tongs? Bref, il faut qu'on sache un peu comment il se comporte au combat.

Obushi Hirako a écrit:Post RP ::

Il était seul. Il revenait tout juste de son entraînement quotidien. Il faisait nuit dehors, la lune était haute. On pouvait, en tendant l'oreille, entendre les pythons siffler et le vent, en dehors du village, qui balayait le désert, s'amusant à bouger et modeler les dunes de sable. Cette nuit était paisible, d'un calme absolu. Malgré l'heure, non tardive, les rues étaient désertes. Les lampes à huile projetaient des ombres inquiétantes sur les murs des boutiques bordant la rue qu'Hirako empruntait. Mais il était trop fatigué pour y faire attention. Il ne pensait qu'au repas qui l'attendait, à ses parents et à son lit. Au terme de quelques minutes de marche, il arriva enfin devant le porche de sa maison. Quand il allait faire coulisser le panneau de l'entrée, une rafale de vent lui fouetta le visage, jouant avec ses vêtements et ses mèches rebelles. Un froid saisissant s'empara de lui, lui glaçant le corps jusqu'au tréfonds de son âme. Brusquement, le Genin eut peur. Sans qu'il puisse en comprendre la raison. Ses membres étaient comme paralysés. Il n'arrivait pas à pousser le panneau.

Il allait hurler quand une silhouette se dessina derrière la paroi de papier. Une silhouette familière, généreuse, mais qui irradiait le froid. Hirako cessa de respirer, il ne trouvait plus l'air nécessaire a ses poumons, il aurait voulu crier, fuir au loin, mais cela lui était impossible. La silhouette se rapprochait de la porte, et le garçon était tétanisé. Une main livide repoussa le panneau, un bras se laissa voir, une épaule, un visage... Celui de sa mère.

Hirako hurla enfin. Sa mère était... comme morte. Pourtant elle était là, face à lui. La peste avait ravagé son visage qui était si beau autrefois. Des croûtes noirâtres parsemaient ses joues et ses lèvres étaient gercées. Du sang vermeil en coulait, le rouge carmin contrastait fortement avec la pâleur de sa peau... sa peau de cadavre.

Une autre silhouette se forma derrière elle. Plus imposante celle ci. Celle de son père. Son visage était méconnaissable. Comme celui de sa mère, il put y voir les affreuses marques de la maladie. Un râle s'échappa de la bouche d'Inoue. Puis elle lui parla, d'une voix terriblement hachée, Comme si les mots lui arrachait milles souffrances.

-Hi... Hirako... M... Mon... Fils...

Entendre ainsi la voix de sa mère... Le Genin ne fut pas loin de perdre la raison. Mais ce sont les mots que son père lui adressa qui le glacèrent au delà de tout.

-Hira... ko... P... Pourquoi... N'es tu... Pas... Mort..

Le Genin ouvrit des yeux emplis de tout l'effroi qui l'habitait. Une peur panique empêchait son esprit de faire le point, de répondre à son père... La voix morbide de son géniteur continuait :

-Tout... le cl... le clan est... mort... Pourquoi.... toi non...?

Hirako sentit quelque chose bouger dans son dos. Au prix d'un effort surhumain, il put se retourner et voir... Tout son clan. Tous les morts de son clan, tous, ils étaient là, à le regarder de leurs yeux de morts. Tous atteint de la peste, tous morts, tous.

Des larmes roulaient sur les joues de Hirako. Il avait peur... tellement peur, terriblement peur. Les voix désincarnées de ses parents, cousins, oncles, tantes lui parvinrent aux oreilles :

-Re...joins nous... Hirako.... Viiiiiens...

Ils se rapprochaient. Ils tendirent les bras comme pour l'attraper. Il devînt fou. Il se mit à hurler de toute la puissance de ses poumons. La terreur qu'il éprouvait l'empêchait de bouger. Ils allaient l'attraper...

Il se réveilla brusquement. Son front heurta durement le parquet de sa chambre, il était tombé de son lit. Il se débattit avec ses couvertures, pendant quelques secondes. Il entendait des bruits de pas précipités dans l'escalier. La porte s'ouvrit à la volée Kawabuto, son tuteur, son deuxième père fit irruption dans la pièce, une bougie à la main :


-Tu vas bien fiston? Je t'ai entendu hurler comme si on te découpait en morceau avec une petite cuillère!

Hirako cessa de se battre avec ses draps.

-Je vais bien merci... J'ai juste... fait un cauchemar.

Il murmura pour lui même.

-Un terrible cauchemar...

Kawabuto le considéra un instant, pensif. Puis il lâcha.

-Tu veux que je reste ici?

-Non! Non merci... s'écria le Genin. Je vais bien, retournes te coucher...

-Comme tu voudras alors, essayes de dormir fiston.

Il se dirigea vers la porte, une fois sur le seuil, il se retourna vers Hirako, et ouvrit la bouche, puis il se ravisa. Il secoua la tête avant de souhaiter une bonne nuit au garçon. Le Genin soupira. Il avait froid, c'était normal après tout, il était couvert d'une sueur glacée. Il se leva et prit une serviette qui traînait au sol. Il essuya son torse et son dos avec, puis il la regarda, comme si elle pouvait lui donner des réponses.

-Pourquoi, moi, j'ai survécu?

La serviette ne lui répondit pas bien sûr. Il secoua la tête, en pensant qu'il aurait l'air fin si Kawabuto le surprenait à parler avec une serviette... Il soupira une énième fois avant de retourner au lit. Il ne s'endormit pas de suite. Et son sommeil fut agité par des visions de mort et de malades.
Bon RP. Et paradoxalement, il y a moins de fautes dans ce pavé que dans les dix lignes des descriptions. Ce qui tendrait à prouver que ce n'est qu'un manque d'attention.

Allez, modifie ce que je t'ai demandé, apporte les précisions nécessaires et tu seras rapidement validé.

_________________
Hasta la Vista, Baby !!
Vivons pleinement ce jour, parce qu'hier n'est plus et que demain ne viendra peut-être jamais.
avatar
Seol
TERMINATOR/ Graphiste
TERMINATOR/ Graphiste

Messages : 1714
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Bretagne! Et j'en suis fier!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chikara] Obushi Hirako

Message par Ardanel le 6/1/2010, 20:53

Obushi Hirako a écrit:Prénom :: Hirako

Clan / Famille :: Obushi

Grade :: Genin

Village :: Chikara

Rien à signaler (RAS).

Obushi Hirako a écrit:Histoire du clan :: Le clan Obushi était, en son temps, un clan réputé pour son Taijutsu et sa science du combat au corps à corps, notamment grâce à leur maîtrise d'une affinité très particulière, le Shôton. Le clan fut créé par le premier Obushi, Karawi "Reikoku" il y a cent cinquante ans. Malheureusement, le clan fut décimé il y a quelques années par une épidémie de peste. Hirako est le dernier survivant et l'héritier des Obushi.

Âge :: 16 ans

Shôton ou Kôsekon finalement ? ^^
Sinon, ça fait encore un survivant d'un clan décimé, mais si c'est ce qui te plaît, j'ai rien contre, perso. Et le côté maladie est assez innovateur, par contre, qu'il ne frappe que le clan, c'est bizarre. J'y reviendrais.

Obushi Hirako a écrit:Détails physiques :: Hirako est garçon que l'on pourrait qualifier de "costaud". Il mesure déjà 1m78 et pèse 69 kg. Il incarne la souplesse et la puissance des grands félins. Dans ses yeux gris, froids et calmes, se cache une fausse impression d'impassibilité, ainsi qu'une puissance cachée. Obushi a de longs cheveux noirs, comme le jais qu'il attache souvent en une queue de cheval, afin que ces derniers ne le gène pas en combat. Son visage est fin. La plupart des filles le trouve très beau, lui se considère simplement comme un garçon normal. Un point particulier à noter, Hirako possède un tatouage représentant une fleur de lotus, sur son omoplate gauche. La fleur de lotus est le symbole du clan Obushi, et il était gravé dans la peau de tous les membres dès leurs 3 ans.


1m78 et 69 kg pour 16 ans, c'est pas extraordinaire hein ^^ Et une nouvelle idole des filles... Sinon, RAS.

Obushi Hirako a écrit:Caractère :: Hirako préfère qu'on l'appelle par son nom de clan, plutôt que par son prénom, qu'il déteste. C'est quelqu'un d'assez mûr pour son âge. Il est un garçon intelligent et calculateur. Certains pointeraient du doigt son manque d'esprit d'équipe et son goût pour l'individualisme. D'autres montreraient sa gentillesse et sa générosité. Il est très poli et très courtois.

Mais surtout, Hirako est quelqu'un de calme, d'extrêmement calme même, il se met rarement en colère, mais ses accès de rage sont terribles. Il est assidu et son nindô est de remettre son clan au premier rang du monde Shinobi.

Si vous avez l'occasion de discuter avec lui, vous ne manquerait pas de remarquer qu'il est très.. têtu. Si votre point de vue diffère du sien, il tentera de vous convaincre qu'il a raison et que vous avez tort. Il a du mal à voir et à accepter ses propres erreurs, mais il ne manque jamais de pointer du doigt celles des autres.

Un caractère plutôt travaillé, avec ses petits tics, c'est bon pour moi.

Obushi Hirako a écrit:Biographie :: Tout commence en l'an 1654, avec l'arrivée du premier Obushi a Chikara. Son nom était Karawi Obushi, dit "Reikoku". Le "Sans Pitié". Cet homme, selon les rumeurs, n'avait pas un passé très reluisant. Il avait été banni d'un lointain village en raison des crimes qu'il avait commis. Son arrivée à Chikara fut comme une rédemption pour cet homme. Une véritable renaissance. Il chercha à oublier son passé de banni, pour mieux construire son futur. Les villageois était d'abord méfiant envers Karawi, puis, devant la gentillesse et l'application avec laquelle il s'appliquait dans la vie en communauté, il fut accepté en tant que vrai Chikarate. Dès lors, il se mêla plus facilement aux autres habitants et il épousa sa femme, Hanabira. Ce fut la première pierre à l'édifice de Karawi. Le clan s'agrandit rapidement au fil du temps, puis, bien plus tard, Hirako Obushi vit le jour en l'an 1792, au début du printemps. Il passa ses six premières années près de sa mère, Inoue, et son père, Kenpachi. Mais un drame survînt en 1798. La mère de Hirako, contracta une maladie très sérieuse, qui la cloua au lit pendant de longues semaines. Les médecins ignoraient quelle était cette étrange maladie. Ils tentèrent cependant de trouver un remède au mal d'Inoue Obushi. Mais malheureusement, cette dernière décéda, après s'être accrochée à la vie pendant un mois.

Le père de Hirako ne supporta pas cette perte. C'était un coup terrible pour lui. Il faillit perdre la raison. Il avait veillé sa bien aimée nuit et jour, oubliant de se nourrir régulièrement et négligeant son fils. C'est un proche ami de Kenpachi, Kawabuto Ishima, qui s'occupait de Hirako. Finalement, après avoir été si proche de sa femme pendant son agonie, Kenpachi contracta lui aussi le virus et mourut rapidement. Selon les dires de Hirako, Kenpachi murmurait des mots d'amour à sa femme, sur son lit de mort.

Puis ce fut l'hécatombe. Pas un membre du clan Obushi ne survécut à cette terrible épidémie, qui ne sévit que, et uniquement, au sein du clan, fauchant les divers membres un par un. Le jeune Hirako avait pleuré toutes les larmes de son corps. Sans le soutien de Kawabuto, le jeune garçon aurait sûrement dépéri, et finir par mourir à son tour. Hirako devînt alors le dernier Obushi. Il n'avait que très peu profité de ses parents et de sa famille... Il trouva cependant en Kawabuto, un certain réconfort. En effet, le vieil homme adorait le garçon et le considérait comme son propre fils. Le vieil homme apprit alors à Hirako comment se comporter comme un homme et à honorer son clan, afin qu'il puisse faire honneur à ses morts.

Kawabuto inculqua au jeune garçon le goût du travail, la droiture et le respect d'autrui. Il lui apprit aussi à réfléchir vite et bien, ainsi qu'à cultiver son corps, qui est et reste, la meilleure arme d'un shinobi, selon lui. Et c'est quelques années plus tard que Hirako quitta l'académie, avec son diplôme de Genin en poche. Le tuteur était énormément fier de son "fils" et dès lors il le traita non plus comme l'enfant qu'il était, mais comme un véritable Ninja.

Donc cette maladie... Pourquoi n'a t-elle frappé que le clan ? Si c'est une maladie naturelle, elle aurait du se répandre (sauf si c'est génétique, mais dans ce cas, pourquoi y a-t-il un survivant ?). Si c'est un assassinat déguisé, ça aurait pu être circonscrit, mais bon, faut une bonne explication derrière...

Bref, il faut que tu travailles ça. Pas besoin de tout mettre dans la fiche, mais discutes-en avec un admin / modo qu'on sache si tu as des idées précises là-dessus (assassinat ? maladie génétique ?), et si ce que tu veux faire est plausible.
Ceci dit, ça ne gêne pas vraiment le début du Rp. On peut voir ce point là ensemble après validation de la fiche.

Obushi Hirako a écrit:Priorités / Perspectives d'avenir :: Après mûre réflexion, Hirako trouve cela bizarre que son clan fut décimé par la maladie, alors que beaucoup d'autres villageois n'ont jamais été atteint. Il souhaite donc plus que tout élucider ce mystère.

Sinon il souhaite s'élever dans la hiérarchie de son village, afin de rebâtir son clan et lui redonner sa splendeur d'antan.

RAS.

Obushi Hirako a écrit:Affinité :: Kôsekon [Diamant] [Note de l'auteur :: Chacun des membres du clan Obushi créait ses diamants d'une couleur particulière. Le Kôsekon de Hirako est violet foncé.

En théorie, un diamant pur est blanc. Plus il est coloré, moins il est pur. Il y a cependant des exceptions, et si tu préfères un diamant violet, pourquoi pas. Pour l'affinité diamant-elle même, pas de souci, tu peux l'avoir. Comme l'a dit Seol, on va classer ça comme une sous-branche du Doton.

Obushi Hirako a écrit:Techniques ::

Techniques basiques :: Henge no Jutsu, Substitution, marcher su l'eau et les éléments du décor, Bunshin no Jutsu, [Maximum de 5 clones] etc...

Ninpo, Tsume no Jutsu :: Le jeune Hirako s'est longtemps entraîné afin de maîtriser cette technique. Lorsque il déclenche son Jutsu, le diamant se forme sur sa main, en commençant par une structure autour des premières phalanges et se prolonge en trois lames de diamant d'une longueur de 25 centimètres entre les trois phalanges de la main. [Façon Wolwerine] Ce sont les armes principales de Hirako. Ces lames sont plus tranchantes et plus solides que le meilleur acier.

On remplace le cristal par le diamant pour pouvoir jouer façon Wolverine ? Very Happy Ben j'ai une mauvaise nouvelle pour toi, la solidité d'un matériau est proportionnellement inverse à sa dureté. Le diamant étant la matière la plus dure sur Terre, elle est aussi la plus fragile (ou presque).

En clair, si tu as des griffes de diamant, tu peux découper n'importe quoi si tu poses ces griffes sur l'objet à trancher, mais elles exploseront en morceaux en cas de choc violent. Hors, en combat, c'est plutôt des chocs violents, que ce soit pour parer ou attaquer...

Je poursuis la lecture et je discute de ce point plus à fond après.

Obushi Hirako a écrit:Kôsekon, Shuriken no Jutsu :: Cette technique consiste à malaxer le Shôton, afin d'en faire un shuriken de diamant, causant autant de dégâts qu'un simple shuriken. Il est toute fois beaucoup plus léger. Le coût en chakra de cette technique est très faible.

RAS. (a savoir quand même qu'un coup d'épée dans le shuriken, ou une simple armure, le fait exploser en petit morceaux, le rendant inefficace. Mais si ça se plante dans la peau, là ça peut faire mal, surtout s'il explose en plein de petit fragments qui s'incrustent...)

Obushi Hirako a écrit:Kôsekon, Kôseki no Take :: Cette technique est, présentement, la plus aboutie de Hirako. Elle consiste a utiliser les fragments de minéraux présents dans le sol, afin d'en faire de pics de diamant, hauts de 1m20, qui peuvent empaler la cible. Hirako peut déployer jusqu'à 5 pics, que ce soit en bouquet ou en rangées, jusqu'à 10 mètres de distance.
Le Genin peut utiliser cette technique cinq fois avant d'être à court de chakra.

La dureté du diamant est due à sa structure de carbone. Celle-ci se forme à très haute pression. Le carbone est présent partout, donc on peut imaginer pouvoir en produire quels que soit la situation, mais pour cela il faudrait soumettre ce carbone à une énorme pression, ou pouvoir "choisir" la disposition que prennent les molécules. Dans les deux cas, ça consommerait énormément de chakra. Pouvoir le faire 5 fois est donc assez impressionnant. Si c'est 5 fois de suite, euh... Le chakra, c'est ta spécialité ? Si c'est 5 fois dans la journée, ok, pourquoi pas.

Obushi Hirako a écrit:
Barème de puissance ::

+ = Nul / A chier

++ = Moyen / Très faible

+++ = Bien / Pas trop mal

++++ = Excellent / Très bien

+++++ = Grand maître



Ninjutsu ::

Shôton :: ++
Manipulation du chakra :: ++
Réserve de Chakra :: +++

Genjutsu ::

Attaque :: +
Défense :: +

Taijutsu ::

Attaque :: +++
Défense :: ++
Esquive :: +++
Réflexes :: +++
Puissance brute :: +++
Agilité :: +++

Autres ::

Résistance physique :: ++
Endurance :: +++

Shôton à modifier en Kôsekon, sinon, RAS.

Obushi Hirako a écrit:Attitude en combat :: Hirako sait que son atout principal est le Taijutsu et dès qu'il en aura l'occasion, il se jettera sur son ennemi pour engager le combat au corps à corps. En dehors de cela, il calcule froidement ses chances de battre son adversaire. S'il estime qu'il ne pourra pas le vaincre à la régulière, il imaginera un stratagème ou il prendra la fuite. Mais sous l'emprise de la colère, il cherchera à le tuer, par n'importe quel moyen. Hirako se sert aussi de son Ninjutsu pour vaincre ses ennemis. Mais ses attaques son surtout basées sur le Taijutsu.
Sinon, Hirako cherchera à prendre son adversaire par surprise et à défaut, afin de pouvoir l'écraser d'entrée de jeu. Il est convaincu que l'attaque et la meilleure des défenses...
Il possède deux bobines de fil d'acier, quelques bandages et pansements, qu'il garde dans les poches du baudrier de cuir qu'il porte sous son pagne.

RAS.

Obushi Hirako a écrit:Post RP ::

Il était seul. Il revenait tout juste de son entraînement quotidien. Il faisait nuit dehors, la lune était haute. On pouvait, en tendant l'oreille, entendre les pythons siffler et le vent, en dehors du village, qui balayait le désert, s'amusant à bouger et modeler les dunes de sable. Cette nuit était paisible, d'un calme absolu. Malgré l'heure, non tardive, les rues étaient désertes. Les lampes à huile projetaient des ombres inquiétantes sur les murs des boutiques bordant la rue qu'Hirako empruntait. Mais il était trop fatigué pour y faire attention. Il ne pensait qu'au repas qui l'attendait, à ses parents et à son lit. Au terme de quelques minutes de marche, il arriva enfin devant le porche de sa maison. Quand il allait faire coulisser le panneau de l'entrée, une rafale de vent lui fouetta le visage, jouant avec ses vêtements et ses mèches rebelles. Un froid saisissant s'empara de lui, lui glaçant le corps jusqu'au tréfonds de son âme. Brusquement, le Genin eut peur. Sans qu'il puisse en comprendre la raison. Ses membres étaient comme paralysés. Il n'arrivait pas à pousser le panneau.

Il allait hurler quand une silhouette se dessina derrière la paroi de papier. Une silhouette familière, généreuse, mais qui irradiait le froid. Hirako cessa de respirer, il ne trouvait plus l'air nécessaire a ses poumons, il aurait voulu crier, fuir au loin, mais cela lui était impossible. La silhouette se rapprochait de la porte, et le garçon était tétanisé. Une main livide repoussa le panneau, un bras se laissa voir, une épaule, un visage... Celui de sa mère.

Hirako hurla enfin. Sa mère était... comme morte. Pourtant elle était là, face à lui. La maladie avait ravagé son visage qui était si beau autrefois. Des croûtes noirâtres parsemaient ses joues et ses lèvres étaient gercées. Du sang vermeil en coulait, le rouge carmin contrastait fortement avec la pâleur de sa peau... sa peau de cadavre.

Une autre silhouette se forma derrière elle. Plus imposante celle ci. Celle de son père. Son visage était méconnaissable. Comme celui de sa mère, il put y voir les affreuses marques de la maladie. Un râle s'échappa de la bouche d'Inoue. Puis elle lui parla, d'une voix terriblement hachée, Comme si les mots lui arrachait milles souffrances.

-Hi... Hirako... M... Mon... Fils...

Entendre ainsi la voix de sa mère... Le Genin ne fut pas loin de perdre la raison. Mais ce sont les mots que son père lui adressa qui le glacèrent au delà de tout.

-Hira... ko... P... Pourquoi... N'es tu... Pas... Mort..

Le Genin ouvrit des yeux emplis de tout l'effroi qui l'habitait. Une peur panique empêchait son esprit de faire le point, de répondre à son père... La voix morbide de son géniteur continuait :

-Tout... le cl... le clan est... mort... Pourquoi.... toi non...?

Hirako sentit quelque chose bouger dans son dos. Au prix d'un effort surhumain, il put se retourner et voir... Tout son clan. Tous les morts de son clan, tous, ils étaient là, à le regarder de leurs yeux de morts. Tous atteint par cette horrible maladie, tous morts, tous.

Des larmes roulaient sur les joues de Hirako. Il avait peur... tellement peur, terriblement peur. Les voix désincarnées de ses parents, cousins, oncles, tantes lui parvinrent aux oreilles :

-Re...joins nous... Hirako.... Viiiiiens...

Ils se rapprochaient. Ils tendirent les bras comme pour l'attraper. Il devînt fou. Il se mit à hurler de toute la puissance de ses poumons. La terreur qu'il éprouvait l'empêchait de bouger. Ils allaient l'attraper...

Il se réveilla brusquement. Son front heurta durement le parquet de sa chambre, il était tombé de son lit. Il se débattit avec ses couvertures, pendant quelques secondes. Il entendait des bruits de pas précipités dans l'escalier. La porte s'ouvrit à la volée Kawabuto, son tuteur, son deuxième père fit irruption dans la pièce, une bougie à la main :


-Tu vas bien fiston? Je t'ai entendu hurler comme si on te découpait en morceau avec une petite cuillère!

Hirako cessa de se battre avec ses draps.

-Je vais bien merci... J'ai juste... fait un cauchemar.

Il murmura pour lui même.

-Un terrible cauchemar...

Kawabuto le considéra un instant, pensif. Puis il lâcha.

-Tu veux que je reste ici?

-Non! Non merci... s'écria le Genin. Je vais bien, retournes te coucher...

-Comme tu voudras alors, essayes de dormir fiston.

Il se dirigea vers la porte, une fois sur le seuil, il se retourna vers Hirako, et ouvrit la bouche, puis il se ravisa. Il secoua la tête avant de souhaiter une bonne nuit au garçon. Le Genin soupira. Il avait froid, c'était normal après tout, il était couvert d'une sueur glacée. Il se leva et prit une serviette qui traînait au sol. Il essuya son torse et son dos avec, puis il la regarda, comme si elle pouvait lui donner des réponses.

-Pourquoi, moi, j'ai survécu?

La serviette ne lui répondit pas bien sûr. Il secoua la tête, en pensant qu'il aurait l'air fin si Kawabuto le surprenait à parler avec une serviette... Il soupira une énième fois avant de retourner au lit. Il ne s'endormit pas de suite. Et son sommeil fut agité par des visions de mort et de malades.

Bon dans l'ensemble. Certes, je trouve étrange que ton tuteur s'en aille si facilement alors que tu cauchemardes au point de pousser des hurlements et de te fracasser par terre, mais bon... Il est peut être très stoïque.
Le niveau est largement suffisant pour t'octroyer une affinité spéciale (le diamant donc ?), pas de souci.


Bref, bilan: Pour cette maladie, on veut en savoir plus. Si tu veux garder l'histoire de ton personnage secrète, envoie un mp à un admin, ça suffira, mais il faut qu'il y ait quelque chose derrière, une maladie naturelle n'aurait pas ciblé ainsi un seul clan en laissant un unique survivant...

Pour ton affinité, le diamant se prête pas tellement plus au jeu que le cristal, malheureusement. Je te conseillerais donc soit de renoncer au wolverine style et de se concentrer plus sur taijutsu / ninjutsu de support, soit (vu que tu as l'air d'y tenir) de choisir un matériau te permettant de te battre au corps à corps sans se fracasser. Hormis le métal, y a pas grand chose. Et dans les minéraux, c'est encore plus compliqué.

Donc, je te conseillerais d'avoir une affinité plus étendue. Pas cristal, ni diamant, mais un genre de Doton, spécialisé dans les minéraux. Des griffes composés d'un mélange de diamant, de mica, de pyroxène, de cristal de roche... Et assemblés avec du feldspath, ça aurait la dureté, la solidité, et l'élasticité suffisante pour se battre (bon, ça s'userait vite, mais tu peux les reformer, alors osef...). Et tant pis si ça existe pas en vrai.
Et si tu veux faire du full diamant, full cristal... Tu le peux, même si ce sera fragile. (En fait, ça fait une gamme de ninjutsu hyper vaste, les minéraux. Vu qu'ils ont tous des propriétés de réflection/réfraction différente, on peut faire des putains d'illusions avec... Sans parler de toute les possibilités de combat... :/)

Bref, cette affinité, on peut éventuellement te la filer, mais pour moi, la condition sine qua none, c'est quelle bouffe beaucoup de chakra.
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chikara] Obushi Hirako

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum