[Arasu] Takeshi Masumane

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Arasu] Takeshi Masumane

Message par Takeshi Masumane le 12/3/2008, 15:52

Nom : Masumane

Prénom : Takeshi

Age : 19 ans

Village (d'origine et de résidence) : Chikara / Arasu

Grade dans le RP : Jounin

Histoire du personnage :

Takeshi est le fils d'un haut gradé chez les ANBU. Il grandit dans un milieu familial très dur, avec un père absent et très secret, un frère chuunin souvent en mission et une mère gérante d'un grand comptoir marchand. Malgré tout, il tisse des liens étroits avec son frère. Mais Idato disparait en mission, et la vie de Takeshi bascule. Perdant son seul réel repère, il commence à devenir associable et froid. Sa mère finit par mourir de chagrin, et il se retrouve seul avec son père, qui n'est jamais présent...
C'est ainsi, au cours des deux années qui suivent la perte de Idato et de Numeo, sa mère, que Takeshi se forge une volonté de fer, et un caractère sombre.
C'est dans cet état d'esprit qu'il devient néanmoins ami avec Todaki, l'ancien coéquipier de son frère.
Avec Todaki, Takeshi suit un entrainement rigoureux pour atteindre ses deux objectifs : venger la mort de son frère, et devenir ANBU, comme son père...
Après quelques temps, il se fait ami avec plusieurs genins de Chikara, et part avec eux et Todaki, en mission dans Yuukan.

Sur le chemin, ils tombent dans une embuscade. Todaki meurt et le reste de l'équipe se sépare. Ayant subi de graves blessures, Takeshi se retrouve seul dans la forêt, où il est découvert par Misaki, une jeune Genin qui faisait partie de son équipe. Ensembles, ils rentrent à Chikara, où ils tombent amoureux.

C'est à ce moment là que Takeshi est désigné pour devenir le leader militaire du clan Masumane, et commence à apprendre des techniques d'un niveau très élevé.
Débute alors un tournoi inter-genin, au cours duquel il se prouve ses capacités, et retrouve un ancien coéquipier, Kyuudan, devenu Yozo de Gensou.

Après le tournoi, un nouvel évènement bouleverse la vie de Takeshi. Il retrouve Misaki morte, et se rend compte que c'est lui l'auteur du meurtre. Sans en avoir conscience.

Il part alors vers Gensou, pour chercher des réponses, et débute alors une mission, au coté des plusieurs genins.
La mission se solde par un échec, mais Takeshi découvre que son frère est bien vivant, devenu un Nuke-nin.
A son retour à Gensou, débute l'examen chuunin, qu'il se jure de passer avec brio, pour retrouver son frère.

Ayant gagné son titre de Chuunin, Takeshi arrose l'événement. Il se retrouve alors embarqué dans une sale histoire, et il doit malgré lui participer à un tournoi à mort. Sa personnalité change quelque peu, et sa résolution concernant son frère ne cesse de croitre.

Au sortir de deux mois de vagabondage dans les rues de Gensou, dans l'attente perpétuelle d'une mission, ou d'un combat dudit tournoi, Takeshi retrouve enfin la trace de son sabre perdu, Takekaze.

A la suite de ses mésaventures Gensouardes, il rentre à Chikara, et défend sa cause devant le haut conseil du village, et le Kage lui-même. Il est alors embauché comme examinateur pour l'examen chuunin, et il doit partir porter un message au village des neiges, Koori.

Une fois revenu de Koori, et une fois l'examen terminé, Takeshi est témoin de l'attaque de Chikara par les troupes d'Arasu, déguisées en Kooriens.
Il décide d'élucider cette affaire, car son oncle et son père son morts durant cette attaque, de la main d'Idato.
Il part donc pour Arasu, aux cotés des membres de l'organisation de Kodomo no Asu.

Il aide l'organisation à s'installer, et fini par retrouver Idato. Ils s'affrontent, mais Takeshi perd, et Idato lui explique de quoi il retourne réellement.
Takeshi lui propose alors d'intégrer Kodomo no Asu, afin d'atteindre leur nouvel objectif, la destruction de Chikara.

Rôle dans Kodomo no Asu :

Dans l'organisation pacifiste, Takeshi jouera un rôle capital, celui de former et diriger une armée, créée afin de détruire le système en place et protéger l'organisation.
Il siègera au conseil de Kodomo, et prendra part aux grandes décisions.
L'armée de Kodomo sera constituée d'une cinquantaine de ninjas de niveau Chuunin, plus une équipe de ninjas de niveau Jounin pour les diriger.

Sous leurs ordres, l'armée de Kodomo sera organisée en équipes de dix ninjas, et il y aura cinq équipe, composée comme suit :
- 1 Chef d'équipe
- 1 Médecin
- 1 Expert en explosifs
- 1 Maitre en invocations
- 2 Combattants Taijutsu
- 2 Combattants Ninjutsu
- 2 Combattants Genjutsu
Chaque équipe pourra agir soit sous les ordres de son responsable Jounin, soit en autonomie sous les ordres de son chef Chuunin désigné.
L'armée suivra toujours les ordres de Siddharta, relayés par Takeshi. Tous ses membres suivent l'idéologie de Kodomo no Asu, à savoir instaurer un système différent, et pacifier le monde, quelque soient les moyens utilisés.

Apparence :

Grand, mince, cheveux courts.
Œil gauche rouge ou bleu.
Œil droit vert.
La plupart du temps avec une clope au bec.
Des bandelettes aux avants bras.
Vêtu d'un maillot de corps noir avec un bandeau recouvrant le bas de son visage, d'une veste noire, et d'un pantalon ample noir.
Il porte aussi des bottes noires, et par dessus sa veste, un kimono rouge sombre avec un motif d'éclairs noirs en bas, dont les manches sont déchirées.
Il a plusieurs sacoches, chacune contenant diverses choses, comme des Shurikens, des Kunaïs, des parchemins explosifs, et des fioles de potions diverses, ainsi que des poisons.





Affinités :

- Fuuton (héréditaire) : En réapprentissage
- Raiton (héréditaire) : En réapprentissage
- Suiton (implanté): En apprentissage

Techniques employés :

Ninjutsu :

Rang B : Fuuton : Asashi no jutsu (Technique du soleil levant) Maitrisé
Chargeant du chakra Fuuton dans sa main, le lanceur peut, en relâchant la pression d'un coup, envoyer une puissante rafale dans la direction voulue, repoussant tout sur son passage.

Rang C=>A : Fuuton : Yuugiri no jutsu (Technique de la brume du soir) Maitrisé rang B
Déplacement instantané par télétransportation, sur des distances plus ou moins longues, à une vitesse allant de 20 à 200Km/h, au plus fort de la maitrise.
Petite fumée (brume) au points de départ et d'arrivée, souffle de vent sur la distance parcourue.
Pour que la technique réussisse, le lanceur doit obligatoirement connaitre l'endroit où il réapparait, quelque soit la distance, et il faut aussi qu'il ait la place de passer.
Il ne peut pas, par exemple, entrer dans une pièce dont la porte est fermée.
Quand à la vitesse de déplacements, elle augmente avec le temps, la pratique, et la maitrise.
Plus tard, sa maitrise de cette technique permettra à Takeshi de modifier la densité de son corps, afin de passer dans des endroits étriqués, et tout cela sans réelle connaissance de la zone.
Ce niveau supérieur s'apparente donc plus à un déplacement qu'à un retour en arrière.
Possibilité de se servir de repères spatiaux pour la téléportation, sous des formes diverses.
Jutsu de fuite et de déplacement rapide.

Rang B : Raiton : Nishibi no jutsu (Technique du soleil couchant) Maitrisé
Chargeant du chakra Raiton dans sa main, le lanceur peut, en frappant quelque chose, lui envoyer une puissante décharge, le faisant exploser sous le choc.

Rang C=>A : Raiton : Akaden no jutsu (Technique de l'éclair pourpre) Maitrisé rang B
Le chakra Raiton se concentre dans les mains du lanceur, puis est projeté par ce dernier vers l'adversaire. La forme de l'attaque est variable, en fonction de la dose de chakra utilisée, et de la forme donnée à ce dernier. La technique peut donc être formée d'une multitude de petits éclairs, ou bien d'un seul. Le tout n'ayant de limites que l'imagination, et le chakra.
A l'heure actuelle, Takeshi tente de propager cet effet à tout son corps, lui permettant ainsi d'être inapprochable.
Jutsu offensif, devenant défensif.
=> Différentes formes de Akaden :
- Akakyuudou => Tir unique, fait d'un seul puissant éclair.
- Akanadare => Une multitude d'éclairs de faible intensité se propagent dans une direction donnée.
- Te no Senrai => La main du lanceur est parcourue de puissants éclairs, et peut traverser n'importe quoi.
- Akatate => Le lanceur s'entoure d'une barrière sphérique faite de chakra Raiton pourpre.
- Susanoo no Chakunan' => Le lanceur voit sont corps entier se recouvrir d'éclairs pourpres, se diffusant dans tous les corps à proximité. Rend les coups dévastateurs et décuple la vitesse.

Rang A : Fuuton + Raiton : Haretsu no Yozora (Explosion du ciel nocturne) Maitrisé
Couplant Asashi dans une main et Nishibi dans l'autre, le lanceur forme entre ses mains une sphère de chakra. Il peut alors la projeter dans une direction, à grande vitesse. Le moindre contact crée une rupture dans l'équilibre de la sphère, la faisant exploser avec violence.

Rang D=>B : Suiton : Misuman'tan'ken ( Les 10.000 aiguilles aqueuses ) En apprentissage
Le lanceur charge une grande dose de chakra, puis le répand dans le sol alentour sur une large zone. Il exécute des signes, et des aiguilles aqueuses se forment en s'élevant du sol. Puis il peut les contrôler à sa guise, mais en masse, pas une par une. Ainsi utilisées, ces aiguilles forment une sorte d'immense colonne d'eau bougeant au gré du lanceur.
Technique offensive/camouflage.

Rang S : Raiton + Fuuton + Suiton : Jutsu no Kekkon', Akayuudachi (Communion des arts, L'orage pourpre du couchant) En développement
Création de conglomérats de cellules H²O, prélevées sur une zone plus ou moins large autour de Takeshi, puis fortes rafales de vent tourbillonnant, et enfin ajout d'éclairs pourpres, amplifiés par l'eau ambiante. Montée en puissance progressive des décharges jusqu'à totale saturation, et pour finir, explosion électrique. Les effets néfastes sur Takeshi sont considérables, et la récupération demande un long repos.

Dôjutsu :

Keikangan Maitrisé
Pupille héréditaire de la famille Koojamya, Takeshi se la procure lorsqu'il prend l'œil de Misaki.
Le Keikangan (traduire "Pupille de la vigilance"), sert à surveiller un endroit où l'on est pas.
La technique consiste à fermer l'œil, puis appliquer le majeur et l'index, chargés en chakra, après avoir fait des signes bien particulier avec les mains. Une fois ceci fait,on appose les deux doigts sur un endroit, quel qu'il soit, et un petit sceau circulaire se dessine à l'endroit en question.
Lorsque on ouvre l'œil, il est devenu rouge, et voit à travers le sceau.
L'utilisation la plus courante consiste à s'apposer le sceau dans le dos, pour ainsi voir derrière soi, ou encore à le placer dans un coin stratégique, à l'intérieur d'un bâtiment, pour surveiller la ronde des gardes.
Cette technique se limite à un sceau par œil, et comme Takeshi n'en a qu'un possédant cette pupille...
De plus, à partir d'une certaine distance, le technique s'annule automatiquement.

Sceau en question =>


Équipement :

Le jeune Takeshi possède une seule arme, du nom de Kanazuchi. C'est un sabre énorme, de près de deux mètres de long. Du fait de son poids, il est difficile à manier, mais l'ajout de chakra dans les muscles permet un maniement plus que correct. Ce sabre porte le nom de Kanazuchi, et souvenir d'un ancien adversaire. Takeshi le garde le plus clair du temps scellé dans un bandage noué autour de son poignet droit.
Takeshi apprend, lorsqu'il revoit son frère, que ce sabre est une relique d'un village lointain, celui de Kiri, et qu'il possède un pouvoir spécial, celui de dissiper le chakra à proximité. Donc toute dose ou réserve de chakra présente dans les dix centimètres environnant la lame sont dissipés. Elles se volatilisent. L'utilisateur de l'arme est en partie protégé de cet effet, néanmoins, il ne faut pas trop forcer non plus, s'il touche lui-même la lame, son chakra se dissipe.

Style de combat :

Takeshi, actuellement, ne se bat que peu au corps à corps, privilégiant le Ninjutsu. Mais lorsque le combat devient trop rapproché, il n'hésite pas à se servir de ses poings et de sa lame.

Barème de puissance :

Ninjutsu :
* Fuuton +++
* Raiton ++
* Suiton +
* Vitesse d'exécution +++
Genjutsu :
* Attaque +
* Défense +
* Volonté +++
Taijutsu :
* Techniques ++
* Offensif +++
* Défensif ++
* Esquive +++
Dôjutsu :
* Maitrise du Keikangan +++
Force :
* Puissance brute ++
Vitesse :
* Réflexes +++
* Mouvement ++
Précision :
* Précision au corps à corps +++
* Lancer ++
* Jutsu +++
Résistance :
* Endurance physique +++
* Résistance aux coups ++
Tactique :
* Planification +++
* Improvisation ++++
Invocation :
* Parchemins +
* Kanjis +++
* Animaux
Sceau :
* Sceau +
Médecine :
* Soins d'urgence ++
* Analyses, soins sous surveillance ++
* Potions et pilules +++
Maniement d'arme :
* Combat au sabre +++


Dernière édition par Takeshi Masumane le 9/12/2010, 03:07, édité 62 fois
avatar
Takeshi Masumane
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 605
Date d'inscription : 09/03/2008
Age : 25
Localisation : Arasu / Kyotetsuka

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Saison 1 : La jeunesse chikarate (Partie 1)

Message par Takeshi Masumane le 13/3/2008, 01:56

Voilà, histoire d'être sur de me tenir à jour, et d'avoir tout a disposition, je mets ici tous mes anciens posts... Donc il y a là tout mon RP... Pour les gens intéressés, bonne lecture ^^

Découverte du personnage
- Pfiou ! Je suis crevé, pas toi, Todaki ? Todaki, tu m'écoutes ?
Seul me répond le bruit ambiant des hommes riants dans l'alcool.
- Todaki ?
- Pardon, j'étais ailleurs... Tu disais ?
- Non non, c'est rien... (silence) Tu penses à Idato, c'est ça ?
Ses pupilles se dilatent, la sueur perle sur son front, et il a le regard fuyant.
- Je... je... Pardonne-moi, Takeshi !
Il commence à béguailler, et a les larmes aux yeux. Il pose sa main sur mon bras.
- Tout est de ma faute ! Si ton frère ne s'en est pas sorti, c'est à cause de moi...
- Non, arrête. Idato est mort en mission, et toi tu as perdu ton bras ! Ce n'est pas toi qui l'a tué, c'est des renégats !
- J'aurais pu revenir en arrière, et l'aider au combat. Au lieu de ça, je l'ai abandonné, lui comme les deux autres. J'étais blessé, et j'ai fuis la zone de combat pour ramener un bout de papier...
- C'est ainsi. Tu avais une mission, tu t'y es tenu...
La voix de Todaki prend de l'ampleur, et plusieurs des chikarates présents se tournent vers nous.
- Désolé, je devrais pas me mettre dans cet état, surtout en public.
- C'est le saké qui te fait ça, tu ne tient pas bien l'alcool...
Todaki se lève, et il ne tremble plus. Il jette un regard injecté de sang sur la salle, et les derniers curieux retournent à leur bouteille.
Il part, en jetant quelques ryôs sur le comptoir, et me laisse seul. Je finis ma coupe et prend la même direction. Je traverse la ruelle et longe le mur.
Il fait doux. Un ciel clair, étoilé et sans nuages s'offre à mes yeux.


Rencontre avec Kanjinoii
- Takeshi... Takeshi Masumane...
Un vent doux souffle entre les bâtiments.
*Je ne me rappelle pas l'avoir rencontré... et il vient me parler...*

- Tu avais l'air perdu dans tes pensées, ça va ?
*Que dire... Vite une idée...*
- Euh... oui oui !
*Et zut !*
Je prends un large sourire, histoire de bien faire passer mon mensonge.

- On marche ensemble, ? Tu vas où ?
- Ben j'allais rentrer, euh.... J'habite dans le quartier sud-est.
- Je peux faire le chemin avec toi ? On fera connaissance ...
- Ok si tu veux...
Nous commençons à marcher.
*Il cherche quoi, lui ? Il veut me proposer un truc ? Me voler ? Devenir..... mon ami ?*
Le long du chemin, je ne peux m'empècher de lui jeter des regards furtifs.

- A ton bandeau, j'en déduis que tu es ninja.
- Oui, je suis genin...
- Comme moi ! (Il sourit) Et tu as quel âge ?
*C'est quoi toutes ces questions, il monte un dossier sur moi ?*
- Quinze ans depuis peu...
- Moi aussi j'ai quinze ans...
*Que faire ? Tenter de fuir ? Non ! Je dois tenter une approche plus directe...*
Je m'arrête. Il ne remarque rien, apparement. Et il sourit toujours.

- Qu'est-ce que tu me veux ?
- Ben juste quoi soit amis...
- Amis...
Je tourne la tête. Je compose des signes de dos, et puis chuchote la formule d'une technique héréditaire.
- Fuuton : Yuugiri no jutsu (trad=> Technique de la brume du soir)
Je commence à disparaître, dans un léger souffle frais.
- Hé ! Que fa...
Il est déja trop tard, je ne l'entend plus. Je suis arrivé chez moi.
*Désolé, Kanjinoii...*
Je ne maîtrise pas encore très bien ce pouvoir, et je me rend compte que j'ai attéri sur le parterre de fleurs...
*Encore ?*
Le pas décidé, je remonte l'allée du jardin, et me retrouve face à la dernière personne que je pensais voir...
Mon père.

- Tu viens d'utiliser le Yuugiri... Je t'ai déja dit de...
- ...ne pas user des jutsus familiaux hors d'une situation où leur utilisation est vraiment nécessaire... Je sais, mais...
- Aucune excuse, sauf si tu as subi une attaque... Est-ce le cas ?
- Non... (soupir)
- Bien, retiens ce que je vient de te... redire.
- Père, si j'utilise ces techniques c'est pour me perfectionner, et...
Mon père me coupe la parole d'un ton sec.
- Suffit, Takeshi !
Il pose ses mains sur mes épaules, dans un geste de réconfort et de tendresse, fait plutôt rare chez lui.
- Mon fils, si tu veux vraiment te perfectionner, tu n'as qu'à m'accompagner à l'examin chuunin de demain. Je ne sais pas encore où il aura lieu, mais ça pourra te démontrer les capacités nécessaires pour monter de grade...
- Oui... Père...

Arrivée à l’exam Chuunin n°2
Suivant les conseils de mon père, je le rejoind le lendemain, dans l'après-midi, pour assister à ce fameux examen.
*Un exam pour passer chuunin... Je voudrais bien voir les recalés, pour savoir qui j'aurais à battre au prochain exam...*
Arrivé au salon, je vois mon père, Ideshi Masumane, parler avec un ninja. La discussion apparement finie, il s'en va et nous laisse mon père et moi.

- Père, que voulait cet homme ?
- Il m'a dit que l'examen se déroulait à l'arène, finalement. Il nous faut y aller, l'épreuve a déja commencée.
- Nous risquons d'arriver trop tard...
- Nous allons nous téléporter... Approche...
Il tend sa main.
- Donne mon ta main, Takeshi.
Je me rapproche, et lui donne ma main. Nous sommes presque collés maintenant.
- Yuugiri !
Je ferme les yeux un instant, et ressend de nouveau cette sensation, comme si je volais...
Et je sens le sol sous mes pieds. J'ouvre les yeux. Nous sommes à l'arène.
Je regarde autour de moi. Il y a plusieurs chuunins, et des genins... Je reconnais certains d'entre eux, ils étaient à l'académie avant...

- Takeshi ?
Je reconnais cette voix. Je me retourne. Todaki se tient là, parmis le public.
- Tu es là toi aussi ?
- Ben oui je suis chuunin ne l'oublie pas. Je me dois d'être là pour savoir à quoi vont ressembler mes futurs coéquipiers...
Il me sourit, et je fais de même.
- Takeshi, Todaki, je dois vous laisser. On m'attend à la loge officielle.
Il tourne les talons et s'éloigne.
*Il me laisse et s'en va, pour changer.*

- J'ai raté beaucoup de choses ?
- Bof, le dernier combat était assez intéressant, mais là, on dirait que le tableau qui désigne les combattants à eu un problème, et on se retrouve avec un combat innatendu. Deux examinateurs contre deux genins.
- Tu crois qu'ils ont une chance ?
- Hum... Non, aucune... Face à Ardanel et ce Shimaru... Iarwain et Benihime ne pourront pas faire grand chose mais qui sait ?
Il sourit de nouveau, comme s'il s'attendait à une victoire des deux genins...
*A mon avis, ça va être vite plié...*

- Les rêgles sont simples, si l'un d'eux saigne plus de vingt secondes, il est éliminé, mais les deux équipes comportent un médecin... Je me dis que ce n'est pas encore fini...
Et le combat commence.

Après le combat
Je reste ébahie devant un tel spectacle.
*Quel combat, ils sont vraiment très fort... Mais ils ne pouvaient contre deux chuunins.*

- Ces deux genins sont plutôt finos. Il ont bien combattuent, comme je m'y attendais... Et les pouvoirs de cette Benihime... Elle mérite bien son nom.
- C'était joué d'avance...
- Détrompe-toi, le sort d'un combat ne se décide qu'au cours de celui-ci, et pas avant...
- Oui, Todaki, tu as raison...
*Comme toujours...*
- Au fait, ça fait longtemps qu'on ne s'est pas affronté, tous les deux !
- Euh... Oui... Tu veux qu'on se batte maintenant ?
- Bien sur, un entrainement de routine en somme.
- Mais mon père, il va se demander où je suis, et...
- Pas si sur... Et puis tu es avec moi, tu ne risque pas grand chose et il le sait.
- Si tu veux. On va où ?
- Là où on a l'habitude d'aller... Là où on s'entraine aux lancer de kunaïs et shurikens.
- D'accord !
Et nous nous dirigeons vers la sortie de l'arène, puis vers celle du village.

Le combat contre Kanji
Takeshi - Il se fout de moi en plus !
Je me relève. Je sens une intense douleur au niveau des côtes.
*Il frappe fort... Je dois m'en méfier... Mais je ne peux pas me permettre de perdre.*
Todaki, lui, reste assis sur un rocher, non loin de nous, à observer.

Todaki - Eh ! Takeshi ! Que fais-tu ? Tu te laisse dominer ?
Les paroles de Todaki résonnent dans ma tête...
*Me laisser dominer ? Jamais...*
Je commence à courir dans la direction du genin, un kunaï à la main. Je lance.

Kanjinoii - Merde.
Kanjinoii saute vers le côté et esquive. D'un geste plus qu'instinctif, il glisse sa main dans son étui et lance à son tour. Le shuriken arrive à une telle vitesse que je ne peux réagir assez vite. Je le vois frôller mon visage. Je marque une pause dans ma course.
Todaki plisse les yeux. Il s'intéresse de plus en plus à mon combat. Je mets la main sur mon visage, puis la porte à mon regard.
*Du sang ? Il m'a touché ?*
Ma main tremble, et mon sang commence à bouillir. Ce combat n'est plus qu'un simple pari. C'est une question d'honneur.
*Mon père ne me pardonnera pas de perdre face à... Quelqu'un comme ce genin...*
Je pointe un doigt sur Kanjinoii, en signe de défi.

Takeshi - Toi, là ! Tu m'as défié, et mon sang a coulé... Ce duel ne finira que lorsque le tien sera versé...
Marika pousse un petit cri d'effroi.
Marika - Kanji'nii ! Il va te faire du mal ! Arrête de te battre !
Kanjinoii reste effaré devant mon sérieux.
Kanjinoii - Pourquoi... Ce n'est qu'un simple défi !
Takeshi - Plus pour moi...
Je repars à l'assaut. D'un bond, je me retrouve presque à sa hauteur. Ses réflexes suffisent à parer mon coup de poing. Mon pied suit le mouvement et vise son flanc.
*Tu vas payer...*
Il se substitue rapidement avec un petit rocher. Ce dernier vole en éclat sous l'impact. Une voix se fait entendre derrière moi.

Kanjinoii - Tu veux me tuer ?
Je me retourne et le voit, apparaissant dans un maigre nuage de fumée.
Takeshi - Juste te faire du mal...
Kanjinoii - Dans ce cas...
Il parle posément, prenant conscience de la véracité de mes propos.
*Il va enfin se battre sérieusement... Tant mieux.*
Les larmes viennent aux yeux de Marika, restée en retrait. Face aux deux ninjas bien décidés à en découdre, elle se sent démunie.
Le combat se réengage. Nous nous battons au corps à corps. Un coup de pied, de poing. Les gestes s'enchainent à une vitesse admirable pour des genins, même chikarates.
Il m'envoie un coup violent par la droite. Je fais rapidement un kage bunshin, qui encaisse les dégats à ma place. Puis je riposte en prenant un kunaï en main, et fait des grands gestes dans l'air. Il esquive mes mouvements de bras, et pare finalement avec une de ses armes blanches.
Je saute et lui assène un coup de pied à la retombée, il se baisse sous l'impact, et se propulse par la force de ses jambes, en me plaçant un violent uppercut. Je fais de nouveau quelques mètres en l'air, et retombe, meurtri, parmis les rocs.

Kanjinoii - Tu va voir de quelles pierres je me chauffe !
Kanjinoii commence à exécuter une série de signe, mais je suis trop sonné pour les reconnaître. Il se met néanmoins à les dire à hautevoix comme pour s'en rappeller.
Kanjinoii - Tigre. Buffle. Serpent.
Une aura bleutée de chakra entoure désormais ses mains jointes dans le signe du serpent.
Kanjinoii - Doton ! Kiretsu no jutsu !
D'un geste vif, il appose sa main gauche sur son épaule opposée, et sa main droite vient frapper le sol d'une façon énergique. De ce point d'impact, une fine fissure se creuse dans le par-terre rocheux. Elle s'élargie au fil de sa progression vers moi. N'ayant le temps de me relever avant d'être appé par la crevasse en formation, je compose à mon tour les signes.
*Vite, plus vite... Lièvre, cheval... Vite... Serpent, rat... Allez... Chien !*
D'un grand cri, j'hurle le nom de ma technique héréditaire.

Takeshi - Fuuton ! Yuugiri no jutsu !
La crevasse zebre le sol sur plus de vingt-cinq mètres, et est large de un à deux mètres.
Je réapparaîs plus loin, hors d'attente, et vois plusieurs bloc de rocaille rejoindre les abysses. Je crée plusieurs clones, et les lance à l'attaque.
*Je vais manquer de chakra... Je dois en finir maintenant...*
Je commence à concentrer mon chakra dans mes mains, puis les bras, et enfin dans tout mon corps.
Kanjinoii s'est apperçu de a manoeuvre pour me défaire de son jutsu, et lance ses derniers shurikens vers les multiples Takeshi qui courent vers lui. Il en atteind un au ventre, un autre au visage, et un dernier au torse. Il en reste un qui s'élance au combat rapproché. Kanjinoii pare ses attaques avec facilité, et comprend qu'il n'a pas affaire à moi.
Il le fait disparaître d'un grand geste du coude au visage. La fumée se dissipe, et il me voit.
Les signes de ma technique favorite s'enhchainent dans mon esprit, je les connais par coeur. Je les retranscris par mes mains. Arrivé au signe du singe, je cris de nouveau l'incantation nécessaire.

Takeshi - Raiton ! Akaden no jutsu !
Autour de moi, des éclairs de chakra fusent en tous sens. Puis ceux qui tournoyaient autour de mes membres inférieurs disparaissent, au fur et à mesure, en remontant. Enfin, le chakra ne se concentre plus qu'autour de mes bras. Puis je tend les bras vers le ciel, et les éclairs prennent en volume, tout en se limitants à mes mains.
*C'est fini...*
Kanjinoii sait qu'il va prndre cette technique de plein fouet s'il ne réagit pas vite. Il devait suivre les conseils de sa mère et croire en lui. Il fait des signes, et dit le nom de son jutsu.
Mais je n'entend pas, mes mains vrombissants. Je place mes mains devant moi dans le signe du tigre, et les éclairs de chakra prennent une teinte pourpre. Je tend les bras.
Poussant un grand cri de rage, je laisse aller ma colère et projète les éclairs rouges vers Kanjinoii.
Il a fait apparaître des minces petits murs rocheux, ça ne suffira pas.
*J'ai gagné...*
Mais le choc n'a pas lieu, si ce n'est que les décharges cramoisies sont détournées par Todaki. Un gros cratère se forme sous l'impact. Il me regarde, les yeux noirs et le visage ombrageux.

Todaki - Il est temps de stopper ces enfantillages ! Vous avez assez joué !
Marika se tient là, derrière Todaki. Elle pleure.
Marika - Nii-chan !
Elle se dirige rapidement vers son frère. Il est essouflé. Il pose un genou à terre, éreinté. Elle le sert dans ses bras frêles.
Todaki - Vous allez trop loin pour un combat entre camarades de classe.
Je me rend compte que mes actes étaient irréfléchis. Notre combat était d'une intensité hors-normes, mais sans grnde puissance pour un chuunin de l'expèrience de Todaki.
Je me redresse, puis jette un regard sur Kanjinoii. Je tourne les talons et repars, comme je suis venu.

Kanjinoii - Takeshi !
Je tourne la tête. Il me regarde.
Kanjinoii - Notre combat...
Takeshi - ...est fini.
Je continue ma route, et jette une denière parole au vent.
Takeshi - On remet notre duel à plus tard ! Si tu veux faire partie d'une équipe, rejoinds la mienne ! Todaki sera notre sensei !
Je lève le bras en signe d'aurevoir.
Takeshi - Allez, à la prochaine ! Kanji-kun !
Un sourire traverse le visage de Kanjinoii.
*Si je veux devenir plus fort, je dois suivre la voix du ninja, et pour ce faire, je ne serais pas seul...*
avatar
Takeshi Masumane
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 605
Date d'inscription : 09/03/2008
Age : 25
Localisation : Arasu / Kyotetsuka

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Saison 1 : La jeunesse chikarate (Partie 2)

Message par Takeshi Masumane le 13/3/2008, 01:58

Rencontre avec Demetor
Je marche, suivi de Todaki. Il n'est apparement plus en colère, mais je préfère lui laisser un peu plus de temps.
*Si je le chauffe encore il va se mettre en rogne pour de bon...*
Je n'ai pas vu souvent Todaki en colère, mais une fois me suffit amplement...

Todaki - Où va-t-on ?
Takeshi - Je voulais passer voir Idato...
Todaki - Oui, ça fait longtemps !
Le cimetière n'est plus très loin, et je peux voir les contours du drpeau qui flotte au vent, au-dessus du mémorial de Chikara. Le sablier, symbole de notre village...
*Notre village... Tant de gens sont morts pour lui... Dans quel but ? Qu'avons-nous gagnés ?*
Une légere brise souffle, et porte les bruits de l'arène.
*Ce n'est pas fini ? Il me tarde d'y être !*
Le portail dessine ses contours devant moi, et je ne peux m'empécher de ralentir le pas. Ce lieu sinistre, il renferme le corps de mon frère, et de ma mère. Todaki arrive à ma hauteur.

Todaki - Ca va ? Tu veux qu'on rentre ?
Takeshi - Non, c'est bon. Ne t'inquiète donc pas, j'ai l'habitude...
Je pousse les battants du portail, et me retrouve de nouveau dans cet endroit si...
*Pourquoi fait-il si froid ici ? Ou bien est-ce moi ?*
Je remonte l'allée des tombes, pour me retrouver devant celle de ma mère. Un bouquet de fleurs.
*Mon père, sans doute...*
Todaki ferme les yeux, et remue les lèvres. Une prière de sérénité... Je l'imite. Nous prions ensemble. Ma mère doit se sentir apaisée, depuis le royaume des esprits, du moins je l'espère...
Nous reprenons notre marche, non sans regrets de laisser là ma mère.

Demetor - Takeshi !
C'est la deuxième fois aujourd'hui...
Takeshi - Demetor ? Tu es là toi aussi ?
Demetor - Oui. Je suis venu voir Idato...
Takeshi - Je vais sur sa tombe moi aussi. Tu y retournes avec moi ?
Demetor - Oui, bien sur !
Il ne semble pas avoir remarqué mon compagnon.
Takeshi - Tu te souviens de Todaki ?
Il est étonné, il n'a vraiment vu personne. Il se retourne. Todaki est là, planté devant lui, si près que leur nez se touchent presque.
*Hé hé ! Todaki est aussi très farceur quand il veut...*
Demetor, surpris, recule et trébuche sur une des sépultures et se retrouve fesses contre terre. Puis, comme Todaki et moi commençons à rire, Demetor sourit.

Demetor - Oui je me souviens bien de toi, Todaki !
Nous sommes debouts, face à la tombe de mon frère. Il y a deux bouquets, un en bon état, et un petit trio de fleirs, émiettées.
*Sans doute mon père, et Demetor.*
Nous restons là un certain temps, priants pour lui aussi.
Viens le moment du départ. Nous discutons un peu en route, quand je remarque soudain un détail qui m'a échappé jusque là.

Takeshi - Là, à ton bras... Tu es passé genin ?
Demetor se met à rire tout bas.
Demetor - Oui, ça fait pas longtemps...
Je repense à mon combat de tout à l'heure, et aux leçons que j'en ai tiré.
Takeshi - Tu cherche une équipe ?
Demetor - Euh... Je n'y ai pas encore réfléchi...
Todaki - Je vois où tu veux en venir... Demetor, veux-tu faire partie de l'équipe neuf ? J'en suis le senseï, et Takeshi est mon élève...
Takeshi - Il y a aussi un autre genin de mon âge.
Il est pensif. Mais il semble en réalité déja avoir prit sa décision.
Demetor - Si vous voulez.
Todaki - Dans ce cas, je vais de ce pas donner la liste d'équipe au QG. A plus, les jeunes !
Un geste de la main en guise de salut. Et il disparaît...
Demetor - Au fait, cette entaille sur la joue et cette terre sur tes habits...
Takeshi - Je te raconterais plus tard...
Et nous continuons notre route vers l'arène de Chikara.

Le combat contre Demetor
Takeshi - Jamais !!!
Je pousse sur ma jambe gauche, sors un kunai de mon étui, et charge.
*Je n'ai presque plus de chakra... Je dois en finir vite, sans user de jutsu.*
Le combat continue, je suis fatigué du combat d'avant, mais je n'ai pas le droit de perdre.

Takeshi - Je n'ai pas pu finir mon duel avec Kanji, mais vu que Todaki n'est pas là, tu vas voir pourquoi je suis plus fort que mon frère !
Demetor - Plus fort qu'Idato ? Laisse moi rire !
Malgré son léger sourire, je sais que j'ai raison.
*Idato était fort, mais je le suis, ou serais, encore plus.*
Je pousse un grand cri et mets toute ma force dans mon bras, j'arme un coup de poing et frappe. Demetor met les bras en croix devant lui pour parer, mais glisse de quelques centimètres dans un mouvement de recul, sous la force de l'impact.
Il sait pertinnement que si j'en viens au corps à corps, je prendrais l'avantage. Il cherche donc à s'éloigner.
*Je ne dois pas le lacher !*
Il fait un pas en retrait, et un grand mouvement de bras avec un kunai. Je me recule d'un metre, et ça lui suffit. Il me jette deux shurikens.
*Merde.... Aille !!!*
Je reçoit une étoile d'argent dans la main gauche, et l'autre dans le mollet droit.
*Il ne sait pas viser, c'est pour ça qu'il n'a pas atteind de point vital, mais ça n'empêche qu'il m'a touché...*
Je ne dois plus taper avec ma main blessée. Quand à ma jambe... Je dois faire attention.

Demetor - Katon ! Itotsuku no jutsu !
*La même technique que tout à l'heure !*
Je dois faire parler mon agilité pour esquiver ses cordes de chakra Katon. Il les fait fendre l'air devant moi, et je peux sentir leurs chaleur. J'exécute un saut périlleux arrière pour m'éloigner, mais il abât une fil de feu sur moi, à la verticale. L'autre corde brulante fend l'air son mon flanc droit. Je saute en tournoyant pour éviter la brulure, mais il me touche néanmoins à l'épaule.
Je pivote derrière lui, et lui fait une balayette bien chikarate. Il fait un petit bond, et je le rate.
*Fais chier celui-là, il est vif ! Tant pis, il l'a cherché !*

Takeshi - Chikara Sempuu !
Je lui envoie ma jambe meurtri en plein visage. Réactif, il met ses bras devant son chef, mais je change la direction de mon attaque, pour viser plutôt les côtes.
Je le touche, et il recule de deux mètres avant de s'affaler sur le sol.

Takeshi - Tu ne peux me vaicre !
Il se relève.
Demetor - Ce n'est pas fini !
Il se jette sur moi avec rage. Il m'attrappe le haut de mon kimono de combat, et se serre contre moi.
Demetor - Katon ! Hiteachi no Jutsu !
Il semble concentrer cette fois le chakra dans les zones en contact avec moi, soit le bras, le ventre et une jambe. Mais la chaleur n'est pas très vive. Je ne risque rien, sauf des brûlures benignes.
Mais il sert très fort, tant que je ne peux me défaire de son étreinte.
*Il est temps d'arrêter ce duel... J'ai pu apprécier ses capacités...*

Takeshi - Ce que tu fais ne sert à rien, tu mourras trop vite dans un véritable conflit...
Il me regarde dans le blanc des yeux.
Takeshi - Si tu ne sais pas te battre en ninja, bats-toi au moins en homme !
[i]Sans réfléchir beaucoup, je lui envoie en pleine face un coup de boule de mon cru. Il lache prise, et s'effondre sur le sol.

Takeshi - Je me dois de faire en sorte que tu t'améliore, pour ne pas qu'il t'arrives la même chose qu'à Idato...
Je pars, avant même qu'il ne soit relevé.
Takeshi - Cet endroit est très beau, bravo à toi et ta grand-mère. Ton entraînement avec moi commence demain, ici-même !

Réveil mystérieux
Je me réveille. Je suis assis contre un rocher, dans une ruelle de Chikara.
*Aille ma tête... Je suis où?*
Je me relève. Il fait nuit. Je respire mal, et réalise que je porte une cagoule noir.
*Mais pourquoi j'ai ça sur la tête, moi ? Il faut trop chaud... Et... Mes mains !*
En enlevant la cagoule, je vois mes mains couvertes de sang et un kunaï rougit est planté dans le sol à un mêtre de moi.
*Oh merde, c'est quoi ce bordel ?*
Je cours vers une des rares fontaines de Chikara, une de celles qui recouvrent les puits.
Je plonge entier dans l'eau, pour chasser l'ombre de mes yeux et la brume de mon esprit.
Une fois propre, je recommence à courir, comme pour prendre la fuite, mais pour fuir quoi ?
Arrivé à un carrefour, je m'arrête. Je me cache derrière un tonneau d'alcool en entendent crier. Je vois un homme courir nu, suivi de quelques ninjas, probablement des mahousards, vu l'odeur d'alcool et de fromage émanant d'eux.
*L'examen doit être fini, et ils font la fête...*
Un mahousard que je n'avait pas remarqué approche de moi par derrière.

Mahousard - Sal.. ut, toi...
Je sursaute de surprise. Je me retourne, et remarque qu'il ne fait plus attention à moi. Il a du sentir l'alcool dans le tonneau.
Mahousard 2 - Fuzzy... Viens que je te... que je te... te latte les couilles !
Fuzzy - Pourq...quoi ?
Mahousard 2 - Ben, euh.... Je sais pas... Hé hé...
Et le mahousard qui se tient derrière moi reporte son attention sur le tonneau.
Fuzzy - Oh, je tiens pas très... droit... Mac haille ! Regarde... ce gros verre en bois... On le boit ?
Mahousard 3 - Bonne idée !
Makaya - Non pas pour toi, Gogéta !
*Ils sont vraiment tous aussi dingues à Mahou ?*
Je préfère courir à nouveau pour fuir. Mais fuir quoi ?
Je m'arrête.
*Oui... Fuir quoi ? Je ne me souviens de rien de ce que j'ai pu faire...*
Les rues sont pleines de monde. Des cris et des pleures, des insultes et des embrassades...
Je préfère rentrer...
avatar
Takeshi Masumane
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 605
Date d'inscription : 09/03/2008
Age : 25
Localisation : Arasu / Kyotetsuka

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Saison 1 : La jeunesse chikarate (Partie 3)

Message par Takeshi Masumane le 13/3/2008, 02:00

Le combat entre Takeshi, Demetor et Kyuudan
Kyuudan - Ok c'est parti !
On se fait face à face, ce vantard de Kyuudan et moi.
*Je vais lui faire regretter ses propos...*

Demetor - Et moi !
Kyuudan - Ton tour viendra...
Takeshi - Non il a raison, lui aussi a le droit de se battre...
Demetor - Comment on f...
Kyuudan - Deux contre un ?
Demetor - ...
Je commence à sourire.
Takeshi - Non... Un contre un contre un...
Kyuudan - Chacun pour soi ?
*Il sourit lui aussi, il commence à comprendre.*
Demetor - ... ça me va ...
Kyuudan - Moi aussi...
*On va se marrer*
Takeshi - C'est parti quand le kunaï touche le sol !
Demetor - De qu..
Je lance un kunaï en l'air et admire l'effet produit. Demetor ne comprends pas encore, et Kyuudan regarde la lame redescendre, une main sur son propre étui.
*Il est plus malin que prévu...*
Je reste impassible, et prépare moi aussi mes armes. Le kunaï tombe enfin et se plante dans le sol rocheux. Mais aucun des deux ne bouge.
*Bizarre...*
Je lance un shuriken sur chacun d'eux et Demetor réagit juste à temps pour esquiver, kyuudan, lui, ne bouge pas, et se prend le kunaï de plein fouet.
Il disparaît alors dans un petit nuage de fumée.
*Quoi ? Mais où...*
Kyuudan réapparaît au-dessus de moi, et lance trois shurikens.

Takeshi - Fuuton ! Yuugiri no jutsu !
Je me déplace jusqu'au fond de la salle. Les trois étoiles d'argent se figent dans le sol à l'endroit où je me trouver 2 secondes plus tôt.
*De justesse...*

Demetor - Katon ! Itotsuku no jutsu !
*J'l'avais oublié lui ...*
Une corde de feu s'agite dans ma direction, et une autre vers Kyuudan, toujours en l'air.
Je crée quatre clones d'ombres, et saute en arrière, laissant les clones encaisser les coups.
Kyuudan, lui s'en sort en faisant un seul clone, et en se déplacent en l'air gràce à lui.
*C'est sérieux ce coup si... D'abord, se débarasser de Deme, et ensuite duel contre Kyuudan...*
Ce dernier sort une dague de son dos, et se divise à nouveau en deux.
*Il maitrise bien les clones...*
Soudain, il fait quelque chose d'innatendu.

Kyuudan - Raiton ! Shinoku no jutsu !
Sa petite lame s'illumine et vibre sous les décharges.
*Merde du Raiton... Ajouté à son armement...*
Les deux Kyuudan chargent, mais un seul m'intéresse, et je me dois de le battre avant de regarder vers Demetor.
Sa lame fait griller les particules de poussière dans l'air, ce qui provoque un sifflement grinçant. Je sors des shurikens et lance en courant vers lui. Il pare avec sa dague électrique, et mes armes roussissent avant de retoucher le sol, en se fendant.
*Ne pas se faire toucher, surtout pas !*
Il dirige sa lame droit vers moi, en me facilitant l'esquive, mais je me prend les pieds dans le kunaï du début.
*Merde, il a quand même pas tout calculé...*
Je suis par terre et lui saute vers moi, arme en avant, avec l'envie de tuer.
Je lance un shuriken, et il pare de nouveau avec sa dague, mais cette fois mon étoile est juste déviée et pas grillée.
*Je vois ! Cette fois j'encaisse !*
Je me lève rapidement en attrappant mon kunaï, et lui chope le bras gauche avec la main gauche, en tournant sur moi-même vers la droite. D'un revers du poing droit, je lui plante le kunaï en plein coeur.
Il éclate en fumée.
*J'avais raison ! Il a eu la même idée que moi, avoir Deme d'abord ! Pourtant au début c'était bien lui... Il a du permuté avec son clone... C'est sûr...*
Je regarde en fin vers l'autre duel, et vois Demetor aux prises au corps à corps avec Kyuudan. Les mains et les pieds de Demetor sont emflammés.
*Hiteachi, surement...*
Kyuudan donne des coups de lame tonnerre en tout sens. Demetor esquive et donne lui aussi des coups de ses membres brûlants.
*Je m'ennuie maintenant..*
Je lance le kunaï au milieu du combat, et ils se repoussent pour éviter. Je me lance dans la mélée, en sachant qu'un combat rapproché à trois sera difficile.
On se bat en envoyant des coups sur l'un, sur l'autre, et peu portent à leur cible, ceux-là étant contrés aisément. Je me recule.

Takeshi - Akaden !
Des petits éclairs rouges, fusent dans toutes les diretions, et touchent superficielement mes deux adversaires. Pendant qu'ils sont distraîts par mon jutsu, je compose de nouveaux signes.
Takeshi - Fuuton ! Fuusoku no jutsu !
Je traverse le mince distance me séparant d'eux en un coup de vent, leur dérobe leurs étuis à shurikens. Puis je repars vers le fond de l'arène.
*Vous allez goûter à la technique que je suis en train de mettre au point...*

Takeshi - Fuuton ! Arashi ika Hoshi !
Je jette tous les shurikens en l'air, et envoie des vaques de chakra dans l'oxygène, faisant tourner autour de moi les petites armes de jet.
*Je ne maitrise pas encore, elles me touchent moi aussi !*
Je tend mes bras vers l'avant dans le signe du lièvre, et la majeure partie des shurikens foncent vers Kyuudan et Demetor, le reste tombant à terre ou sur moi.
*Ils ne peuvent pas tous les esquiver, et même si j'ai subi moi aussi, ça m'aura servi...*

Demetor - Hi-kakyuu !
Il tente d'en stopper un mximum avec des petites boules de feu. Kyuudan sort un katana, et pare un grand nombre de mes jets avec ses deux armes.
Les deux prennent néanmoins de lourds dégats, et moi je retombe à terre, épuisé.
Me laissant à mon éreintement, ils se tournent l'un vers l'autre, et se chargent, la suite du combat m'est inconnu, je me suis évanoui.
Je me réveille.
*Holala.. Mon crâne.. Où suis-je ?*
Je reprends péniblement conscience, et je vois Kyuudan assis dans un coin de la salle. Il dort apparement. Demetor se tiens au-dessus de moi, et me regarde avidemment.

Demetor - Tu as appris ça où ?
Takeshi - De qu... de quoi ?
Demetor - Ben, Arashi... je sais pas quoi..
Takeshi - Je l'ai inventé...
Demetor - Tu veux bien me l'apprendre ?
*Et le combat? ...*
Takeshi - Non c'est une technique de type Fuuton... Et pour le combat ?
Demetor - Bof, il m'a eu... enfin disons qu'on a arrété avant la fin... Il voulais se battre contre toi, pas contre moi, donc quand tu t'es évanoui...
Takeshi - Je vois... ça fait longtemps ?
Demetor - Ben... bien deux heures...
*Autant que ça ?*
Je me relève, et Kyuudan ouvre les yeux.

Kyuudan - Réveillé ?
Takeshi - Oui !
Kyuudan - On continue ?
Demetor - Ah non, moi je lâche les mecs !
Kyuudan - Takeshi ?
Takeshi - Ok mais tranquille, d'acord ?
Il se lève et s'avance.
On continue à se battre durant 30 minutes, puis c'est fini. Je suis épuisé, essoufflé.

Todaki - Je te présente Takeshi que tu connais.. Kyuudan et Demetor, tes nouveaux co-équipiers...
Cette voix s'éleve depuis derrière moi. Todaki est là avec Kanjinoii à se cotés.
Takeshi - Parfait ! la team n°9 est au complet !
Je souris.
Todaki - J'ai hâte de voir de vous voir à l'oeuvre les gars...
Takeshi - C'est quoi notre mission ?
Todaki - Un tournoi hors de Chikara... Vous avez trois jours pour vous préparer...

Rencontre avec Misaki
[HRP] Reprise du RP ^^ ça fesait longtemps que j'avais pas touché à mon clavier sur ce forum ^^
J'espère avoir assez lu pour ne pas faire de boulette sur la cohésion des évenements ^^[/HRP]

Takeshi - Kanji ?
Il se relève avec douleur, le choc a été rude. Il est vrai qu'il été moins bien tombé que moi.
*Je ne maîtrise pas encore très bien...*
Kanjinoii - Aïeee ! Merci... Mais la prochaine fois évite de me faire arriver dans un arbre...
*J'y penserais... ou pas...*
Un large sourire se lit sur mon visage.
Kanjinoii - Ho ça va ! Arrête de rire !
Takeshi - Moi ? Mais je n'ai rien fais !
Nous éclatons de rire à l'unisson.
Takeshi - Bon c'est pas que ta tenue est un peu sommaire, mais tu aurais bien besoin d'une petite épaisseur de plus, non ?
Kanjinoii - Oui, mais je me vois mal traverser le village comme ça, avec des gens à mes trousses...
Takeshi - J'ai compris, je te ramène des trucs... On fait à peu près la même taille, donc je vais chercher des affaires chez moi.
Kanjinoii - Merci, mais fais vite, il ne fait pas très chaud...
*Si je retente un Yuugiri, je risque de tomber là où il ne faut pas, alors autant y aller à pied...*
Takeshi - Je reviens vite !
Kanji me regarde m'éloigner, puis commence à s'entrainer. Dès qu'il tourne la tête, j'éclate de rire. J'essaie de le camoufler même si je sais qu'il m'a entendu.

Dans le village, c'est la panique, du moins pour le quartier des bains. le reste du village continue sa vie paisible, mais pour ce quartier là, on est loin du mot "paisible".
En passant devant les bains, je m'attarde un peu a voir les dégats, comme le ferait quelqu'un de totalement innocent.
Plusieurs ninjas discutent, quand sort une femme aux cheveux d'un roux foncé. Elle a l'air passablement énervée.
Je ne veux pas d'ennuis, et je repars vers chez moi.
Arrivé, je fonce dans ma chambre, sors deux/trois affaires d'un meuble, et me redirige vers la sortie.
Dans le salon se tiennent plusieurs personnes, à savoir Todaki, mon père, et deux personnes qui me sont inconnues, un homme et une jeune fille du même âge que moi semble-t-il.

Todaki - Take ! Viens ici deux minutes !
*Baka ! Pourquoi il a fallu que tu te fasse voir !*
Je me rapproche du petit groupe qui se tient dans mon salon.
Ideshi - Où étais-tu ? Je t'ai cherché partout !
Takeshi - Sauf là où j'étais... Je donner un coup de main à un ami, et d'ailleurs je n'ais pas fini. Donc si tu veux bien, j'y vais...
Je commence à tourner les talons, quand mon père hausse le ton.
Ideshi - Tu va m'obéir, jeune homme ! Je t'ai dit de venir et de m'écouter !
*Pas vraiment mais...*
Takeshi - Si tu y tiens... Oui ?
Ideshi - La personne qui se tient devant toi est un de mes amis, et il fait parti des dignitaires de Chikara.
Takeshi - Enchanté !
Ma voix laisse transparaître un peu de hâte. Mon père ne se satisfait pas de ce salut, mais passe sur ce détail.
Ideshi - Et voici sa fille, Misaki.
Mon regard se porte à nouveau sur elle. Je ne sais pourquoi, mais je préfère ne pas être désagréable avec elle.
Takeshi - Enchanté de faire ta connaissance, Misaki-chan...
Misaki - Moi de même, Takeshi-kun...
Je lui adresse un sourire plus que courtois, qu'elle me rends volontiers.
Todaki - Nous parlions de la possibilité que Misaki intègre l'équipe 9... Vu que tu es en quelque sorte le... "leader" de cette équipe, qu'en penses-tu ?
*Intégrer... l'équipe...9 ? Mon équipe ? D'où leur vient cette idée ?*
Takeshi - Euh, il va falloir que j'en parle aux autres d'abord, mais moi je ne vois pas d'inconvénient à celà...
*Comme ça je ne m'engage pas. Ca ne veux pas dire que je refuse, mais je peux aussi faire en sorte que les autres refusent, si je ne veux pas d'elle... Ingénieux...*
Ideshi - Très bien... Dans ce cas, retourne aider ton ami.
*Ah oui, Kanji ! Je l'avais oublié celui-là...*
En sortant je jette un dernier regard en arrière. Misaki continue de me regarder alors que je m'éloigne.
*Celle-là, elle à quelque chose en tête...*
Je cours vers le terrain n°6, le sourire aux lèvres.

Kanjinoii - Eh ben ! T'en as mis du temps !
Takeshi - Désolé, c'est pas tout proche et j'ai été retenu...
Je donne les vêtements à Kanji.
Kanjinoii - Retenu ? Par quoi ?
Takeshi - Par qui, tu devrais dire... Mon père et Todaki, veulent intégrer un nouveau membre à l'équipe...
Kanji enfile le pantalon. Il est un peu serré.
Kanjinoii - Et c'est qui ce nouveau membre ?
Takeshi - C'est la fille d'un ami de mo...
Kanjinoii - Quoi ? Attends répète, j'ai décroché après fille ! C'est quoi cette histoire ?
Takeshi - Misaki...
Kanjinoii - Quoi ?
Takeshi - Elle s'appelle Misaki.
Kanji enfile les tabis, mais continue à me fixer.
Kanjinoii - Ouhhh toi ! Tu me dis pas tout !
Et il se met à pouffer de rire.
Takeshi - De quoi ?
Kanjinoii - Si tu avais pu voir ta tête ya 30 secondes, toi aussi tu rigolerais mon gars ! Avec ton petit sourire niais...
*Merde, je m'en étais pas rendu compte !*
Takeshi - Ah ben euh... Disons qu'elle... Enfin, elle a l'air sympathique...
Kanjinoii - Oui bien sur, c'est ce...
Il passe sa tête dans le col du T-Shirt que je lui ai ramené.
Kanjinoii - ... qu'on dit !
Sur ces mots, nous nous dirigeons vers les rues du village.
Takeshi - Alors, pour ou contre ?
Kanjinoii - De quoi ?
Takeshi - Ben qu'elle intègre l'équipe !
Kanjinoii - Je sais pas trop... J'y réfléchirais. Allez, à plus !
Je lui répond d'un simple sourire. Puis je m'éloigne et retourne à mes préparatifs. Le voyage s'annonce difficile.


Dernière édition par Takeshi Masumane le 13/3/2008, 02:06, édité 1 fois
avatar
Takeshi Masumane
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 605
Date d'inscription : 09/03/2008
Age : 25
Localisation : Arasu / Kyotetsuka

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Saison 2 : Une nouvelle vision des choses (Partie 1)

Message par Takeshi Masumane le 13/3/2008, 02:06

Retour à la vie
*Où suis-je ?*
Ma tête me fais mal, mes jambes ne répondent pas.
*Que m'arrive-t-il ?*
J'ouvre difficilement les yeux, et je suis agressé par une vive lumière. je laisse le temps à mes yeux de s'habituer. Le décor qui s'offre à mes yeux est celui d'une grotte, dont l'entrée béante laisse passer la lueur du jour.
*Quel est cet endroit ?*
Je cherche à me lever, mais ne parvient qu'à retomber la tête la première, dans la poussière. Mon esprit s'avère brumeux, et je ne sais... plus rien.
*Qui suis-je ?*
Cette question restera longtemps dans mon crane douloureux, et résonnera en continue, durant quelques temps.
Ma bouche est sèche, et ma voix, cassée.

Takeshi - Y a quel...
Un long râle sourd remplace la fin du mot, et des glaires montent dans ma gorge.
*Qu'est-ce qu'il m'arrive ?*
Je crache les surplus muqueux, et laisse mon corps tomber dans une douce torpeur.

Voix - Il est temps de te lever, Takeshi !
*Takeshi... Ce nom me dit quelque chose...*
Voix - Allez, il faut partir ! Maintenant !
J'ouvre une fois de plus les yeux. Mon regard se plonge alors dans celui de la personne face à moi.
Jeune fille - Ah ! quand même. Debout, sale flemmard !
Je sens une tension dans mon bras. Elle m'aide à me lever. Une fois debut, mon sens de l'équilibre me fait défault, et je ne tombe pas que grâce à son soutien et de celui d'un gros rocher.
Jeune fille - Mais c'est pas vrai ! T'es pas encore remis ?
Takeshi - Qui es-tu ? Qui suis-je ? Et où sommes nous ?
Elle me regarde d'un air interloqué.
Jeune fille - Houla... Je suis pas sur que tu sois prêt à repartir, toi...
Mes sens me reviennent, et portent avec eux une intense douleur, sur tout mon coté gauche. Ma vision reste, elle, restreinte.
Jeune fille - Regarde-moi, Takeshi !
Mon oeil valide la dévisage, et le peu de réflexion dont je suis alors capable, l'identifie comme semblable à un ange.
*Mon oeil valide ?... Que...*
Je porte ma main droite à mon visage, et constate avec horreur l'absence de chose essentielles.
*Mon oeil ?*
Clos.
*Mon oreille ?*
Seul subsiste un léger moignon.
*Mon bras ?*
Couvert de cicatrices, et passablement douloureux.
C'est ainsi que tout me revient en mémoire.
L'équipe 9... Le départ pour Taisen... La longue route... L'orage... L'attaque... La mort de Todaki... Todaki... Demetor... Kyuudan... Kanjinoii... Misaki...

Takeshi - Misaki, est-ce bien toi ?
Elle me regarde tristement, constatant mon illumination soudaine.
Jeune fille - Oui...
Les larmes viennent à mon oeil restant. Une horrible douleur, surtout dût à la tristesse, envahie tous mon coté gauche, meurtri, et handicapé.
Je tombe par terre, assis dans les cailloux.
Une fois la peine causée par mes souvenir passée, je tourne à nouveau mon regard embrumé vers Misaki.

Takeshi - Je ne dois pas être très glorieux, ni beau à voir... Une espèce de cyclope manchot qui n'entend qu'à moitié...
Misaki - Tais-toi ! Je refuse de te voir comme ce que tu me décrit ! Pour moi tu resteras toujours le jeune homme impétueux que tu été, le jour où l'on s'est vu pour la première fois, dans ton salon.
Takeshi - Oui, je m'en souviens...
*Les choses étaient si simples, à l'époque...*
Takeshi - Où sommes nous ?
Misaki - Dans une grotte, à environ, selon moi, deux jours de marche de Chikara.
Je regarde vers l'extérieur. Une long souffle d'air chaud pénêtre dans la cavité rocheuse. Au loin, le désert de Chikara.
Takeshi - Les autres ? Que leur est-il arrivé ?
Misaki - Je ne sais pas...
Elle détourne le regard, scrutant à son tour l'immense étendue désertique.
Misaki - Je n'ai retrouvé que toi... Les autres ont disparuent lors de l'assaut.
Takeshi - Et Todaki ?
Misaki - Il est mort avec honneur, seul face à vingt guerriers, pour nous permettre de fuir.
Takeshi - Mais comment se fait-il que je sois dans cet état ?
Elle semble chercher ses mots.
Misaki - Quand nous avons fuis, nous avons décidé de nous séparer, pour scinder le groupe des poursuivants. Plan ingénieux s'il en est, mais passablement risqué.Après une demi-journée cachée dans la forêt, je me suis mise à vous chercher. Et je n'ai pû trouver que toi...
Elle se met alors à pleurer, elle aussi.
*Que faire pour la consoler ?*
Instinctivement, je la prend dans mes bras torturés, malgré la douleur. Elle éclate en sanglots, ses larmes coulant sur mon torse couvert de bandes médicales.
Takeshi - Misaki... Merci de m'avoir retrouvé...
Elle se blottit un peu plus contre moi, ses larmes laissant place à une rude mélancolie.

Deux heures plus tard, nous nous réveillons ensemble, dans cette grotte fantomatique.

Misaki - Il est temps de partir.
Takeshi - Allons-y !
Je me redresse et inspecte la grotte, en quête d'objets m'appartenant. Je ne vois dans la demi-obscurité que des pierres et de la poussière.
Misaki - Attrapes !
Misaki me lance un sac.
*Merde !*
[i]Je dois me tordre en deux pour l'attraper, sans manque de me casser les dents sur le sol.
Je commence à l'inspecter. Il ne contient que quelques rations militaires de survie, et deux trois parchemins. Au fond, brille au morceau de métal, entouré de tissu.

*Le bandeau de mon frère... Un présent de Todaki*
Misaki - Attention !
*Quoi ? Encore ?*
Elle me lance alors un long sabre, dans son fourreau d'un noir de jais. Je l'attrape alors avec plus d'aisance.
*Magnifique !*
Sa garde et entourée d'un long tissu noir et pourpre, si long qu'il traîne presque sur le sol sableux.
*Il est à moi ?*
C'est alors que le souvenir de mon père, Ideshi, m'offrant cette lame à la veille de mon départ pour Taisen, me revient.
"Un héritage de la famille", avait-il dit. " Une lame spéciale, forgée par le clan un siècle auparavant."
Il m'avait aussi dit qu'elle avait le pouvoir du vent, mais que je devais lui insuffler moi-même.

*Takekaze... Le vent des cîmes...*
Je passe mon katana dans mon tobi, une ceinture noire en tissu résistant, et passe le bandeau en travers de mon visage, couvrant ainsi mon oeil absent.
Nous sortont ensemble de la grotte, en nous retrouvont face à ce décor familier, le désert.
Le vent de cette contrèe passe dans mes cheveux longs, les faisant flotter au rythme de la brise.

*Il est temps de rentrer chez nous...*
avatar
Takeshi Masumane
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 605
Date d'inscription : 09/03/2008
Age : 25
Localisation : Arasu / Kyotetsuka

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Saison 2 : Une nouvelle vision des choses (Partie 2)

Message par Takeshi Masumane le 13/3/2008, 02:09

L’attaque dans le canyon
Le soleil est à son zénith, et sa lumière crue révele l'immensité du désert.
*Ca risque d'être long...*
Misaki marche à mes côtés, les traits tirès par la fatigue. Elle a dû me porter plusieurs jours.
*La pauvre... Dire que c'est ma faute.*
Je décide alors de lui remonter le moral.
Takeshi - Misaki ?
Elle me regarde dans les yeux, et les mots sautent hors de ma bouche.
Takeshi - Tu es vraiment très belle...
Elle ouvre alors de grands yeux, et a l'air plutôt surprise.
*Et merde ! Dans le genre approche discrête, on fait mieux...*
Misaki - Euh... Merci ! C'est gentil...
Elle commence à rougir, mais je ne m'en rends pas compte, trop occupé à dissimuler l'empourprement de mes propres joues.
Le voyage continu sans un mot, jusqu'à ce que nous nous trouvions devant un grand canyon rocheux.

Misaki - Nous ne sommes plus très loin, finit-elle par lacher. Nous devrions arriver demain, vers midi.
Takeshi - Bonne nouvelle ! Allons-y !

Après quelques trente minutes de marche, j'entends un bruit venant des hauteurs du défilé.
*P'tain ! Pas encore !*
Takeshi - Misaki, fais attention, je crois qu'on est pas seuls...
Je parle si doucement qu'elle doit tendre l'oreille, mais elle comprend mes propos, en entendant à son tour un bruit de pas.
*On va devoir la jouer fine !*
Soudain, une gigantesque épée, d'au moins un mètre quatre-vingts, vient se ficher dans le sol juste devant moi.
*Wahou ! C'est pas passé loin !*
Misaki - Qu'est-ce que...
Voix - Eh ! Vous en bas !
*La-haut !*
Je lève mon regard vers un contrefort de la paroi, lorsque une silhouette obscurci le soleil, et me plonge dans la pénombre.
Un homme d'environ vingt ans chute vers nous, et attérit sur le pommeau de la monstrueuse épée.

L'homme - Jeunes gens, vous voici sur mon territoire ! Et vous allez devoir, comme il se doit, payer une taxe !
Takeshi - Une tax...
L'homme - Exact ! Enfin disont plutôt que je vous lance un défi !
*Mais c'est qui ce type ?*
Je regarde Misaki, et elle a l'air aussi dubitative que moi.
Takeshi - Qui êtes-vous ?
L'homme nous regarde, puis fait un grand sourire.
L'homme - Je suis celui qui erre sans fin, le maître des réfugiés du désert ! Mon nom est Tsukai ! Souvenez-vous en, car il hantera vos pires cauchemars !
*C'est quoi ce mec ?*
Takeshi - Vous faites le même spitch à tout ceux qui passent dans le secteur ?
Il me fixe, le regard austère, énervé d'avoir été coupé dans son petit numéro de présentation.
Tsukai - Non, juste à ceux qui passent en petit groupe, et qui présentent de l'intérêt. Vous êtes intéressants, vu que votre petit duo est composé d'une charmante jeune fille, et d'un maîgre garde du corps...
*Enfoiré !*
Misaki - Et en quoi consiste votre... défi ?
Misaki semble bien plus calme que moi.
- Tu as raison, demoiselle, venons-en au fait !
Il claque des doigts, et deux autres hommes, à la carrure bien plus forte, font leur apparition.
Tsukai - Si vous nous affrontez et sortez victorieux, vous pourrez passer votre chemin ! Mais si vous perdez... La demoiselle reste avec nous, et restera à ma disposition...
*A ma dispos... Le salaud !*
Misaki - Par-là, vous voulez dire...
Tsukai - Que tu partageras ma couche quand bon me semblera !
Misaki, bien qu'elle s'y attendait, est choquée par de tels propos. Je ne peux laisser une chose pareille arriver, et mes sens s'éveillent en une seconde. Mes instincts de ninja refont surface, et j'analyse calmement la situation.
*Trois hommes, adultes, entraînés. Armés de diverses armes de jet, une épée chacun, dont une énorme pour le type du milieu. Apparement des syles de combats différents, au vu de leur physionomies et de leur équipement et vêtements... Un maître jutsu, un chasseur de têtes, et un combattant de métier... Ca ne va pas être simple !*
Takeshi - Et quelles sont les rêgles ?
Tsukai - Ben justement !
Il saute à terre, sors sa lame géante du sol, et commence à courir vers moi, un sourire diabolique aux lèvres.
Tsukai - Y'en a pas !
*Baka !*

Pas le temps de parer, je me jette en arrière. Seul Tsukai m'attaque, les deux autres chargent ma coéquipière.
La longueur de son épée m'oblige à m'éloigner un peu plus à chaque attaque.

Misaki - Takeshi !
Elle sort un kunai, et le jette sur un adversaire, qui invoque un mur de feu miniature, faisant fondre le métal du projectile.
*Le maître jutsu...*
L'autre enchaîne des mouvements rapides, en essayant de se faufiler derrière elle.
*L'assassin..*
Je n'ai pas le temps de regarder comment elle se débrouille, mon adversaire accapare mon attention. Tsukai se démène, sabrant sur de grandes surfaces, avec d'amples mouvements de bras.
*Le guerrier !*
Avec un salto arrière, je sors mon sabre, accroché dans mon dos.
Takeshi - C'est parti !
Je lance un kunai sur lui, qu'il equive facilement.
*On en a pas assez pour se permettre de les jeter !*
Il ne me reste que deux kunais, et trois shurikens. Je dois les économiser. Je saute au dessus d'un coup de lame au ras du sol, et lui assène un coup verticalde la mienne, qu'il pare avec une certaine aisance.
*Il sait se battre, ce mec !*
Il m'envoie un coup de coude dans les côtes, puis m'arrache mon sabre des mains. Tout en me dégagent, je compose les signes.
Takeshi - Raiton ! Akaden no jutsu !
Tsukai semble impressioné mais pas assez pour rester sur place. Il saute de côté, mais les éclairs rouges prennent de l'ampleur et couvrent bientôt presque tout l'espace de la vallée.
Takeshi - Crève !
Mais le peu de puissance que je peux insuffler à mon jutsu ne suffit pas à le stabiliser, et il disparaît juste avant d'attendre mon ennemi.
Tsukai - Pas trop mal ! A mon tour !
Il exécute une série de signe. La roche autour de lui se fissure.
Tsukai - Doton ! Doshakuzure no jutsu !
Un ensemble de rochers gros d'un mètre de diamètre fusent dans ma direction. Je cours pour ramasser mon sabre, et vais me cacher derrière une arête rocheuse.
Tsukai - Oui ! Fuis !
Mon regard parcourt la lame effilée de mon clan. Lorsque des paroles de mon père reviennent à nouveau à mon esprit.
"Une lame forgée avec la force du vent... Seul un membre du clan Masumane peux réveiller le pouvoir qu'elle renferme..."
Je concentre mon chakra dans mes mains, puis le dirige vers mon katana.

*Incroyable !*
Une aura blanchâtre auréole mon sabre, et une nouvelle lame transparente, dont les trépidations font siffler l'air, apparait le long de la lame d'acier.
*Je suis un Masumane !*
Je sors de mon couvert, et fais une fois de plus face à mon adversaire.
Tsukai - Enfin, le rat sort de son trou ?
Cette fois, Tsukai n'est pas le seul à arborer un grand sourire.
Takeshi - Tu vas mourir, chien ! Sache quel est le nom de celui qui tocciera !
Son expression de confiance s'estompe devant ma détermination nouvelle.
Takeshi - Je suis Takeshi Masumane, du clan Masumane, et fils d'Ideshi Masumane ! Meurs de la main de l'héritier du clan !
Mon sabre brille d'une pâle lueur.
Tsukai - Crève ! Doshakuzure !
A nouveau, des rocs s'élevent et volent vers moi.
Takeshi - Souffle, Takekaze !
J'analyse la trajectoire des blocs de pierre, et donne de grands coups de sabre dans les airs, une lame de vent se détachant à chaque coup de l'acier, sifflant vers les rochers en les faisant exploser au contact. Mon adversaire, décontenancé, ne réagi pas.
Je jette alors sur lui tous me projectiles, en courant, selon des angles différents.
Tsukai bouge enfin et les évite. Arrivé à deux mètres de lui, le m'arrètes, et le fixe dans le blanc des yeux. Il profite de cette acalmie pour m'attaquer de son épée. Mais j'ai déja murmurer des paroles magiques.

Takeshi - Yuugiri...
Je disparaît devant lui, et l'élan de son arme entraîne un peu de brûme dans son sillage.
Tsukai - T'es passé où, connard !
Il se retourne et me vois, mais il est trop tard pour lui.
Takeshi - Fuuton ! Arashi ika Hoshi !
C'est alors que les divers kunais et shurikens que j'avais un peu jeté au hasard prennent vie, et forment un tourbillant d'acier autour de Tsukai.
Tsukai - Tu fais quoi là, sale moufflet ?
Takeshi - Adieu, celui qui erre...
Tsukai - Non !
Son cri de haine est vite supplanté par de cris de souffrance et d'agonie. Les armes d'acier lui transpercent le corps, et le blesse grievement, sans pour autant le tuer.
Quand tout s'achève, je tourne enfin mon regard vers Misaki.
Elle se tient au milieu des deux brigands, affalés l'un sur l'autre, couverts de bleus et trempés jusqu'aux os.

Misaki - Un jeu d'enfant !
Je ne peux rien faire d'autre que lui adresser un bref sourire, heureux qu'elle n'ai rien.
Puis mon regard se porte à nouveau sur Tsukai, allongé dans une flaque de sang.

Tsukai - Comment...
Takeshi - Ne parle pas. Je vais te faire les premiers soins ici, puis on va t'emmener à l'hopital de Chikara. Là-bas, tu seras soigné comme il se doit...
Tsukai - Merc...
Et il tombe dans un sommeil agité, de souffrance et de regrets.
Takeshi - Misaki, laisse ces deux là à leur sort... On doit ammener Tsukai, à Chikara au plus vite !
Elle me regarde sans parler quelques secondes, puis aquiesce de la tête.
Je prends le renégat sur mon dos, en désignant l'épée de titan à Misaki.

Takeshi - On la prend aussi.
Et je commence à courir vers mon village natal.
*J'ai gagné plus qu'un combat... J'ai gagné la vie, la liberté, et une âme à sauver...*
Je presse le pas.
*Tiens bon, Tsukai !*
Cette pensée martelle mon esprit, et incite mon corps à aller bien au-delà de ses limites.
*Tiens bon, Tsukai !*
Je cours, le plus vite que mes jambes me le permettent, avec les mains jointes dans le signe du coq.
*Tien bon, Tsukai !*
Le jutsu de soin que je lui prodigue en permanance le maintien dans un état stationnaire, aux portes de la mort.
*Tiens bon, Tsukai !*
Misaki cours juste derrière moi, haletante, en sueur.
*Tiens bon, Tsukai !*

Au loin, apparaissent enfin les contours de Chikara, lieu de vie au coeur d'un désert aride de mort et de désolation. J'augmente encore, si c'est possible, la cadence de mes pas, refusant d'abandonner si proche du but.
*Chikara...*
Misaki - Takeshi, laisse moi le porter ! Tu n'en peux plus !
Takeshi - Non ! C'est à moi de le porter ! C'est ma mission !
Le vent se lève, et souffle autour de moi, soulevant des grandes vagues de sable. Ma vision en est diminuée, mais pas ma détermination.
*Tiens bon, Tsukai !*

Les portes de Chikara. Enfin. Mais... Fermées.
*Merde ! Elles ne sont jamais fermées ! C'est quoi cette histoire ?*
Les portes du village ne se ferment ainsi que lorsque qu'une grande tempête s'annonce. Et c'est le cas.
Le ciel commencé à disparaître de ma vue, laissant la place à des flots tourbillonants de sable d'un jaune d'or.
Pendant ce temps, Tsukai agonise sur mes épaules humides, couvertes de sang.

*Non... Ca ne peux pas se finir comme ça !*
Je regarde autour de moi. Seule dans l'étendue désertique balayée par les vents, se tient Misaki. Elle me regarde d'un oeil implorant, cherchant dans les miens une quelconque réponse, ou idée.
Mais rien.

*C'est pas possible... Ca ne peux pas ...*
Takeshi - Finir comme ça !
Mon pensées laissent place à un long hurlement de haine, de colère et de détresses.
Mes derniers espoirs envolés, je me lance vers les portes des pierres, immenses. Je donne des coups dedans, mais rien ne se produit, rien ne me reviens, mis à part un bruit sourd et inutile.

Takeshi - Non ! Non ! Non !
Mes coups de pieds prennent de l'ampleur, faisant de plus en plus résonner les grandes portes.
Takeshi - Ouvrez-vous, saloperies !
Une larme coule sur ma joue droite, laissant une trace sombre dans la poussière accumulée sur mon visage.
Takeshi - Rhaaaaaa!
Je me jette le pied en avant, de toute mes forces, sur la paroi rocheuse. Un grand choc s'ensuit, fendillant la pierre, mais rien de plus, et je me retrouve projetée vers l'arrière. Je retombe la tête dans le sable, Tsukai s'effondrant à mes cotés.
Misaki - Takeshi !
Misaki s'élance vers moi, dérape sur le tapis jaune du désert, pour venir se tenir au-dessus de moi.
Misaki - Ca va ?
Je relève le visage, et tourne mes yeux, sans un mot, vers le corps innanimé. Je rampe vers lui, puis le retourne. Il respire, mais plus pour longtemps, son poul faiblissant.
Tsukai - Takes... Viens...
Je me rapproche à nouveau, le touchant presque, l'oreille collée à ses lèvres. Tout autour, le gémissement du vent augmente son emprise sur les sons du désert, les remplaçant un par un.
Tsukai - Merci, pour m'avoir écl... éclairé... Deviens un homme, plus fort encore quel le jeune homme que tu es... Deviens celui que tu dois... être...
Son regard tombe dans le vide, la lueur dans ses yeux s'évanouie. Sa main relâche la mienne, et son cou se relache. Son dernier souffle vient se soustraire aux lois de la tempête.
Il est mort.

*Adieu, Tsukai...*
Misaki - On fait quoi, maintenant ? on est bloqués dehors !
Takeshi - Misaki... Serre-toi contre moi...
Une fois encore, elle me regarde d'un oeil bizarre, mais s'exécute.
Elle vient se mettre entre mes bras, contre moi. Je ferme les yeux, et me concentre. Je tends les mains, ouvertes, vers le désert. Une douce sensation de chaleur envahit mon corps tout entier.

Takeshi - Ne bouge plus...
La faible aura entourant mon corps se répand aux alentours. Un vent nouveau souffle à l'intérieur du dôme ainsi formé.
Une minuscule tache de lumière au coeur d'une tempête enragée.
avatar
Takeshi Masumane
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 605
Date d'inscription : 09/03/2008
Age : 25
Localisation : Arasu / Kyotetsuka

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Saison 2 : Une nouvelle vision des choses (Partie 3)

Message par Takeshi Masumane le 13/3/2008, 02:11

Le retour à Chikara
Observateur - Ouvrez les portes ! C'est fini !
Capitaine - T'es sur ?
Observateur - Oui, tout est de nouveau paisible !
Le capitaine de la garde du secteur Est fait signe de la tête à ses hommes de faire pivoter les battants de la porte protégeant Chikara du déchainement des éléments.
Un énorme bruit résonne lorsque les énormes parois de pierre s'ouvre sur elles-mêmes, dévoilants un paysage désolé.

Capitaine - C'est vrai, tout est enfin de nouveau calme.
Son regard s'attarde sur un découpage de couleur dans cette vision uniforme. Une tâche rouche sombre se démarque du décor or et azur.
Capitaine - Jigon, Gambu ! Allez voir ce que c'est !
Les deux gardes, ayant eux aussi vu l'objet de l'attention de leur capitaine, s'empressent de passer les portes en direction de la forme écarlate.
Le capitaine reste à son poste, et attend le rapport des deux soldats. quand l'un d'eux hurle vers le village.

Gambu - Trois corps !
L'autre éxamine chaque corps l'un après l'autre, et donne son diagnostic à son collègue.
Gambu - Un mort et deux jeunes, blessés et inconscients !
L'information assimilée par le capitaine, ce dernier laisse paraître un certain étonnement. Il réagit néanmoins assez vite.
Capitaine - Ramenez les vite !
Il se tourne vers le reste de la garnison.
Capitaine - Faites prévenir l'hopital, on leur ramène du boulot !

J'ouvre les yeux, doucement, agressé par la lumière.
*Encore ? Où suis-je ?*
Je regarde autour de moi. Je suis dans une salle d'un blanc immaculé. Le rideau est tiré, et dévoile à mes yeux douloureux un Chikara au petit matin, le soleil dépassant à peine de derrière les murailles de roche.
Je regarde de l'autre cotés, au se tient un autre lit semblable au mien. Sur celui-ci, endormie, est allongée Misaki.

*Elle a l'air si paisible... Malgré tout...*
Je me laisse tomber sur mon oreiller, puis porte à nouveau mon regard vers un des coins de la chambre commune.
Sur une chaise, sont disposés les rares effets personnels que l'on a trouvé sur nous. Un sabre court, un katana, un bandeau, et posée contre le mur, l'épée de Tsukai.

*Tout ça... Tout ce qui est arrivé depuis que j'ai rencontré Kanjinoii, par une douce nuit... Tout le reste est si loin, ne subsiste que la souffrance...*
Je décide n'avoir plus rien à faire dans l'instant, et me rendort.


Voix - Takeshi ?
Je me redresse sur mon lit, contre le mur, puis lève une paupillère. Devant moi se tient debout, droit et bienveillant, mon père, Ideshi.
Ideshi - Te voilà réveillé... J'en suis soulagé.
Je plonge mes yeux dans les siens, puis détourne le regard.
*Misaki n'est plus là ?*
Ideshi - Ecoute moi... Je suis navré que tout ça se soit passé ainsi. Tant de morts...
Takeshi - De quoi tu parles ?
Mon père est surpris de cette question, mais conscent à y répondre.
Ideshi - Misaki m'a tout raconté... La mort de Todaki, et celle du pillard... La dispariton de tous tes compagnons...
Takeshi - Comment oses-tu parler ainsi d'eux ? Du pillard ? C'est ainsi que tu le nommes ? Saches qu'il s'appelé Tsukai ! Quand aux autres, ils n'ont pas disparus, ils ont juste prient un chemin différent ! Ils seront ici dans quelques jours !
Ideshi se retourne et se dirige vers la porte.
Ideshi - Takeshi, tout celà est encore trop frais pour toi... Je reviendrais d'ici peu. En attendant, repose toi.
Takeshi - D'ici peu ? Des jours tu veux dire ?
Ideshi - Effectivement... Je reviendrais dans deux jours.
Il ouvre alors la porte et sort dans le couloir. Je me retrouve donc seul. Ne tenant plus en place, je me lève et viens me placer face à la fenêtre, la vision perdue dans ce paysage apaisant.
Soudain, derrière moi, la porte grince à nouveau et quelqu'un entre dans la pièce.

*Quoi encore ?*
Takeshi - Qu'est-ce que tu veux ?
Mon ton irrité provoque un sursaut de la part du visiteur. Surpris à mon tour, je me retourne et vois Misaki, dans un kimono bleu ciel.
Ayant retrouvée mon calme, je la regarde d'un autre oeil, bienveillant cette fois.

Takeshi - Excuse-moi... Tu vas bien ?
Misaki - Euh... Oui... et toi ?
Un petit sourire en coin illumine mon visage.
*Je te répondrais dans quelques instants...*
Je me rapproche d'elle, si près que la soie de son vêtement frôle celle du mien. Je porte une main à son visage, et rapproche le mien. Elle ferme les yeux, et je fais de même. Nous nous embrassons.
Nous rouvrons les yeux, et nos regards reste plongés l'un dans l'autre.

Takeshi - Oui... Je vais... Mieux...

Entrainement avec Misaki
Misaki - Prends ça !
*Et merde ! Esquive !*
Je saute de coté, puis fais une roulade, et me remets en position, un genou à terre.
Takeshi - On va voir ce que tu peux faire...
Je compose les signes avec mes mains, puis, de la droite, frappe ma poitrine. Ma main se porte ensuite jusqu'à mon sabre, et le sort du fourreau noir.
Takeshi - Takekaze Odori ! La danse du vent des cimes !
Je commence à exécuter des mouvements complexes, me tordant en tous sens, lachant des trainées blanches, du long de ma lame, dans toutes les directions.
Misaki les évite toutes, sauf le dernier, qu'elle arrète d'une de ses barrières élémentaires.

Misaki - Chuuryuu Haretsu ! Explosion des flots !
Cette fois, la contre-attaque s'annonce bien plus violente que les précédentes. Une énorme vague, sortie de nul-part, s'élève au dessus d'elle.
*Bordel ! Je fais quoi, moi ?*
Un éclair de génie me traverse l'esprit, un de ces coups de pouce du destin qui ne peux nous aider que dans de telles situations.
J'attrape la lourde épée attachée dans mon dos, la décroche d'un geste vif du poignet, et la fait basculer sur mon épaule, pour enfin la faire s'écraser avec fracas contre le sol rocheux.

Takeshi - Aaaaahhhh !
J'insuffle une énorme poussée à l'épée géante, et la redresse, pointe vers le haut. Pendant ce temps, la vague, au lieu de descendre comme le feraient les autres, écalte en millons de gouttes.
*C'est le moment !*
Je fais apparaître autour de l'énorme lame un halo blanc, et la sens devenir plus légère. Je donne une grosse impulsion, et la revoilà projetée en l'air. La chaîne accrochée à son pommeau se déroule, tandis que l'épée se dirige vers le haut de la salle.
Misaki - Suiton ! Ooame no jutsu !
Les gouttes d'eau en suspension prennent vie, et foncent dans ma direction. Je fais un ample geste du bras tenant Takekaze, en direction du sol, provoquant un énorme tourbillon, et m'envoyant en l'air à la suite de l'arme appartenant autrefois à Tsukai. La chaine attachée à mon poignet tire encore plus fort et m'entraine, jusqu'à ce que l'épée s'encastre dans le plafond. Je me retrouve alors suspendu, au-dessus de la déferlante provoquée par Misaki.
*C'était juste... Mais j'ai pas du tout l'air con, maintenant...*
Plus le temps de réagir, tandis que Misaki relève les bras, entrainant ainsi la tempête vers moi.
*Ca va faire mal !*
Et les millions de gouttes vivantes me heurtent de plein fouet, me couvrant de marques rouges, et me faisant reculer sur l'axe de balancier dû à la chaîne.
Presque au niveau du plafond, le calvaire prend fin. Mais c'est alors que je peux tenter ma chance.
La chute en arc de cercle me fait prendre de la vitesse, et une petite impulsion de vent me remonte assez pour que la descente tire la lame du roc et la fasse chuter. Un tour sur moi-même entraine l'épée dans le même axe, et la dirige vers Misaki, qui, prise au dépourvu, ne réagit pas. Elle est touchée au bras, et lui reste une profonde entaille.
Elle hurle, et ce son fait instantanément s'évanouir en moi l'excitation provoquée par le combat.

*Vite, Takeshi !*
Je retombe lourdement sur le sol, et décroche le harnais qui maintient la chaîne, à mon bras. Je cours tout en replacent Takekaze dans son fourreau.
Arrivé à son niveau, je réalise qu'elle ne pleure pas, n'est pas non plus en colère, mais plutôt qu'elle sourie.

Misaki - Beau duel ! La victoire te reviens.
Takeshi - Misaki... Désolé !
Elle regarde son bras, qui saigne abondement.
Misaki - Oh, ça ? C'est rien... Mais si tu pouvais refermer le tout, ça ne me déplairais pas...
Je laisse transparaître un sourire.
Je me jette à genoux et entame un jutsu de soin sur la plaie. Du temps, elle se colle à moi, et me serre contre elle.
Une fois le jutsu terminé, elle pousse sur ses jambes et me fait tomber. Misaki se tient alors au-dessus de moi.

Misaki - Alors, tu t'es inquiété pour moi, hein ?
Takeshi - Ben oui, j'ai cru t'avoir blessé...
Misaki - Ah ! Par-ce que pour toi, je n'avais rien ?
Takeshi - Si mais... Enfin...
Un grand sourire illumine son visage.
Misaki - C'est si facile de te faire marcher...
Et nous éclatons de rire.

De retour dans la maison du clan, nous tombons nez-à-nez avec mon père.

Ideshi - Alors les jeunes, toujours amoureux ?
Nous échangeons un regard amusé, puis, très sérieux, je réponds à mon père.
Takeshi - Oui, plus que jamais, comme les dernières semaines...
*Un mois seulement... Un mois déja...*
Nous nous dirigeons ensuite vers les chambres, et arrivons à la mienne.
Takeshi - Tu viens te reposer ?
Elle affiche un sourire malicieux.
Misaki - Non... Je sais pas... Ce combat ma fais beaucoup transpirer... Je pense que je vais plutôt prendre ue douche.
Je pose la main sur la poignée, pour aller m'allonger, mais je sens la sienne se poser sur mon épaule.
Misaki - Tu veux venir ?
Mon esprit s'éclaire, et la brume qui stagnait devant mes yeux s'évanouie.
Takeshi - Avec plaisir...
avatar
Takeshi Masumane
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 605
Date d'inscription : 09/03/2008
Age : 25
Localisation : Arasu / Kyotetsuka

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Saison 3 : Le clan (Partie 1)

Message par Takeshi Masumane le 13/3/2008, 02:13

Le choix…
Le jour se lève, au dessus des remparts de Chikara. Une nouvelle journée, signe de bonheur pour tous les habitants du paisible village guerrier.
Je m'étire, baillant à pleine bouche, le regard perdu dans le vague, à travers la fenêtre de ma chambre.
Un bruissement de tissu se fait entendre derrière moi, et une forme s'anime sous les draps de mon lit.

Misaki - Déja levé ? Je ne suis pas habituée à te voir si matinal, moi qui doit toujours te trainer hors de la chambre...
Je souris niaisement, heureux comme rarement.
*Je ne suis plus seul désormais...*
Takeshi - Oui, je n'ai pas réussi à me rendormir... Je voulais regarder le lever de soleil.
Misaki - Regardons ensemble !
Takeshi - Bien sur, mon amour...
Elle vient se tenir près de moi, drapée de soie fine, d'un blanc éclatant. Ses formes se dessinent à travers le tissu léger. Je ne peux réprimer un regard malicieux lorsque elle se tourne vers moi.
Misaki - J'adore quand tu me regardes comme ça...

Une heure plus tard, quelqu'un frappe à la porte de ma chambre.
Domestique - Sieur Takeshi, votre père vous attend au pavillon du thé.
Un grognement étouffé lui répond.
Domestique - Sieur Takeshi ?
Takeshi - Faites lui dire que je serais présent à ses cotés sous peu !
Domestique - Selon vos souhaits, Sieur Takeshi.
Le domestique familiale s'en retournant à ses ocupations, je me tourne vers Misaki.
Takeshi - Je dois y aller, maintenant... Je pense qu'on a assez profité de la matinée...
Misaki - Oui, je le crois. Mais bon, ce ne sera pas une matinée que nous regretterons...
Takeshi - Loin de là !
Je saute hors du lit, enfile une tenue de lin rudimentaire, puis une veste bleue sombre.
Je sors de la chambre, non sans gratifier la douce Misaki d'un baiser, et me dirige vers l'étage inférieur, puis le jardin, et enfin, le pavillon du thé.
Je fais délicatement coulisser le panneau, et entre dans le petit salon d'extérieur. Une cascade miniature sert à se rincer les mains, tandis que des paravents se tiennent en lieu et place du coté ouvert vers le jardin.
A mon grand étonnement, mon père ne m'attend pas seul. Est aussi présent l'un des grands maîtres du clan Masumane, le vieux sage Idehiro Masumane.

Ideshi - Prends place, mon fils.
Mon père me désigne un des coussins disposés sur le sol d'un geste de la main, et je m'assois sans dire un mot.
Idehiro - Je constate que ma présence te surprend, Takeshi-kun... Et tant mieux, car tu n'en seras que plus attentif à ce que nous allons te dire en ce lieu de paix.
Les visages calmes et joviaux des deux hommes laissent place à des mines sérieuses et dures.
Mon père est le premier à prendre la parole.

Ideshi - Takeshi, tu n'es pas sans savoir que la guerre est à nos portes. Malgré les traités de non-aggressions entre les trois villages, certains n'hésiteraient devant rien pour leur propre profit... Sans compter bien-sur la menace constante des clans de samuraïs et des empires pirates.
Takeshi - En quoi cela me concerne-t-il, père ?
Le vieux sage prend la parole à son tour.
Idehiro - Ton père allait y venir... Ce qu'il voulait dire, c'est que tu es le dernier héritier du clan Masumane, et, à ce titre, tu dois faire un choix, qui décidera surement de l'avenir du clan.
Takeshi - Un choix... qui décidera de l'avenir du clan ?
Mon pouls s'accélère, la tension monte dans la pièce.
Idehiro - Oui. Ce choix n'est, en-soi, pas bien ardu à comprendre, mais peux impliquer bien plus que ta simple personne...
*L'avenir du clan...*
Si mes aînés souhaitaient avoir mon attention, ils ont réussi. Mon père me regarde dans les yeux, puis, d'un revers délicat de la main, fait s'élever les paravents, et les repose un mètre plus loin, laissant alors apparaître le décor jusqu'alors dissumulé derrière les petits murs de bois.
Une haute porte d'ébène se tient là, à une place qu'elle n'avait jamais occupée auparavent.
Ma stupeur se voit sur mon visage.

Takeshi - Qu'est-ce donc que ceci ?
Ideshi - Mon cher Takeshi, c'est une porte scellée par un puissant jutsu, et qui ne peux être vue que depuis ce pavillon.
Une question me brûle alors les lèvres. Mais mon père est le plus rapide.
Ideshi - Tu te demandes ce qu'elle renferme ? N'est-ce pas ?
La réponse ne me parait que plus que naturelle.
Takeshi - Oui...
Ideshi - Veux-tu découvrir ce qu'elle renferme, et goûter au pouvoir que tu peux aquérir en l'ouvrant ?
Une fois de plus, la réponse était pré-écrite.
Takeshi - Oui !
Un sourire se fait voir sur le faciès ridé du sage.
Ideshi - Il te faut tout d'abord faire un choix entre deux... L'un te conduira sur le sentier de la sérennité, de la volupté, et de la reconnaissance.
Idehiro - L'autre te menera vers la guerre, la puissance, et la mort...
*Je ne comprends plus rien...*
Takeshi - Maîtres, soumettez moi à ce choix ! Je souhaites être en mesure de le faire dès maintenant, si vous me dites de quoi il retourne !
Un long silence s'ensuit, faisant place à un calme apaisant.
Ideshi - Oui, mon fils, nous te soumettons au plus grand choix de ta vie.
*...au plus grand...*
Idehiro - A genoux, Takeshi, fils d'Ideshi, et héritier du clan Masumane.
Je m'exécute, pliant mes jambes, et posant genou à terre.
Ideshi - Bien... Maître Idehiro...
Le vieil homme passe devant mon père et se tient devant moi, me dominant de toute sa stature.
Idehiro - Fils des Masumane ! Entends mes paroles, elles portent conseil et sagesse !
Il parle d'une voix forte et grave, portant loin.
Idehiro - Choisis ici et maintenant entre les deux vies que ton titre de noblesse t'accorde.
Il sort de sa manche gauche un parchemin, sur lequel est inscrit le kanji "Grand Maître".
Il le déroule, et appose sa main droite sur le symbole peint au coeur du rouleau. Une petite table basse apparaît, avec posé dessus, un kimono cérémoniel noir, portant la broderie du même kanji, et le symbole des Masumane, trois flèches tournées vers le ciel, censées représenter des montagnes.

Idehiro - Ce vêtement est celui du grand maître du clan, celui qui le dirige, au-dessus de toute autorité, mis à part celle du Chikage. Il jouit de tous les prestige son titre, à savoir un pouvoir commercial et social sans équivalent, il peux avoir tout ce qu'il veut, toutes celles qu'il désire... Il est notre chef à tous, nous, les Masumane.
Ideshi - Mon fils, tu peux devenir le maître supreme des Masumane... C'est un grand honneur qui t'es ici accordé...
Le temps de la réflexion m'étant offert, je pèse tout ce qui peut atteindre mon cerveau, et l'analyse.
*Grand maître du clan Masumane...*
Mais une chose remonte alors à mon esprit.
Takeshi - Je déduis que cette option est celle qui me conduira sur le sentier de la sérennité, de la volupté, et de la reconnaissance. Qu'elle est celle qui me mènera vers la guerre, la puissance, et la mort ?
Le grand sage fait disparraître la table et le kimono dans un nuage de fumée, et remet le parchemin dans sa manche. De l'autre main, il sort de sa seconde manche une simple clé, d'un noir absolu.
Idehiro - Cette clé est celle qui ouvre la porte que voici.
Il désigne du regard la grande porte scellée.
Idehiro - Cette porte mène à une salle, une salle enfouie dans les tréfonds du désert. Elle renferme tous les secrets du clan, toutes les techniques propres aux Masumane, et l'arsenal du clan. Cette salle te fera devenir le plus grand guerrier du clan, et par ce fait, tu en sera le leader militaire. Tu ne t'occuperas pas du commerce, mais de la guerre, et des batailles à mener pour assurer la sûreté du clan. Mais cette voie n'est pas sans dangers, bien au contraire, et te mènera à ta perte, plus tôt que tu ne le souhaites...
*Le choix est donc celui-ci... Devenir le maître du clan, ou bien son plus grand guerrier...*
Ideshi - Dans les deux cas, tu seras aimé et respecté de tous, et ta position sera plus qu'enviable. Mais sache que tu n'as point d'autre alternative. Ceci étant dit, choisis !
Idehiro - Le pouvoir, ou la puissance...

Misaki - Tu en as mit du temps... Que te voulait-il ?
Takeshi - Me... faire un cadeau...
Une petite flamme maligne s'allume dans ses yeux.
Misaki - C'est quoi ? C'est quoi ? C'est quoi ?
Je sors de ma veste un objet, que je lui met sous le nez. Elle fait alors la moue.
Misaki - Quoi c'est tout ? Une simple clé ?

Dans l'heure qui suit, je décide de sortir dans le village. Misaki, comme toujours, tient à m'accompagner.
Nous nous habillons un peu et partons vers le quartier du marché. La chaleur monte dans les rues sableuses, à mesure que le soleil monte dans le ciel.
Une fois quelques achats faits, à savoir une robe, des shurikens, et un peu de nourriture, nous repartons vers la maison familiale. En passant devant le quartier général de Chikara, dans lequel je n'ai pas remit les pieds depuis mon retour au village, j'aperçois une silhouette que je n'avais vu depuis une période qui me paraît si lointaine. Persuadé de savoir qui se tient là-bas, je m'élance en courant vers lui, laissant seule Misaki.
Mais bien vite, la silhouette à disparue.

Takeshi - Yuugiri !
Je me téléporte sur le toit d'un batiment proche, et observe aux alentours, à la recherche de cette personne.
Puis je la vois, un peu plus loin, se dirigeant avec une autre personne vers la porte en pierre de Chikara.
Je me téléporte à nouveau, cette fois dans la rue, à coté d'eux.
Souriant, je saisi l'épaule du jeune garçon, pour pouvoir voir son visage.

*C'est bien lui !*
Takeshi - Kyuudan !
Je lui saute dans les bras,le prenant de court. Il n'a pas l'air de saisir la situation, et se débat pour se dégager.
Jeune garçon - Mais... Enfin ! Qui êtes-vous ?
Je le regarde, l'air abasourdi.
Takeshi - Mais, Kyuu, c'est moi ton ancien camarade, Takeshi !
Il me toise de bas en haut, puis répond froidement.
Jeune garçon - Je ne connaîs pas de Takeshi.... Je ne connais personne d'ailleurs...
Ses yeux se vident de toute vigueur, et il se laisse aller à ses pensées. il se détourne de moi, et la jeune fille l'accompagnant fait de même.
Ils s'éloignent sans un mot.
Dans un dernier cri, je leur hurle.

Takeshi - Garçon qui ne connait personne ! Comment te nommes-tu ?
Aucune réponse.
Je me retourne, puis entend un cri, à mon égard.

Jeune garçon - Je me nomme Yozo ! Yozo, de Gensou !
Je souris.
*Kyuudan... Yozo... On se reverra ! Mais en attendant, j'ai des choses à faire... De grandes choses !*
avatar
Takeshi Masumane
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 605
Date d'inscription : 09/03/2008
Age : 25
Localisation : Arasu / Kyotetsuka

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Saison 3 : Le clan (Partie 2)

Message par Takeshi Masumane le 13/3/2008, 02:14

La 1° fois dans la salle du clan
*Il fait froid, humide et sombre... C'est glauque...*
Je tiens encore la clef dans ma main, cette même clef dont je me suis servi pour ouvrir la porte secrête du sanctuaire familial.
Elle est glacée, comme prisonnière du givre. Je la range vite dans une poche de mon kimono.
Le couloir que je parcourt est très faiblement éclairé, juste une torche tout les cinquante mètres. Et il descend, il descend toujours plus loin, vers les entrailles du désert.
Au loin, devant moi, se dessinent alors les contours d'une salle, immense.

*Enfin arrivé.*
Je parcourt à vive allure les quelques longueurs qu'il me reste à faire. Puis j'arrive dans la fameuse salle, celle du sanctuaire, celle des secrets du clan.
Malheuresement, elle n'est guère mieux éclairée que le couloir, et je n'y vois pas plus loin que dix mètres.

Takeshi - Y a quelqu'un ?
*Question idiote...*
Je continue à marcher, en quête de la moindre chose singulière, même si l'endroit est déja bien singulier.
Je me rapproche du centre de la pièce, et bute alors contre un autel de pierre.
Dans celui-ci, une mince serrure, identique à celle de la porte d'entrèe.

*Trop facile...*
Je reprend la clef en main, et l'insère dans le trou correspondant.
Et là, rien.

*Rien ?!?*
Je rapproche mon visage de l'autel, pour mieux observer les dessins gravés. Je remarque un détail que je n'avais pas vu la première fois.
*Des glyphes ? Des sceaux ?*
Oui, des sceaux sont gravés sur la pierre. Ils désignent chacun une chose unique à la famille.
*Il y en a trois... Un à gauche : le "vent". Un à droite : la "foudre". Et un devant : le "sang".*
Je place donc une main sur les symboles latéraux, mais comment activer le dernier, je me le demande.
*Tant pis... On tente le coup !*
J'insuffle la force du vent dans ma main gauche, celle de la foudre dans la droite, et observe, aux aguets.
Mais comment réagir à ce qui suit.
Soudain, mes mains sont parcourues d'énergies, et restent collées à la roche.
Impossible de les décrocher.
Le sceau du sang s'anime, et une pointe de pierre en sort. Elle vient vite mais délicatement s'enfoncer dans la peau de mon ventre.
Une sensation de froid mordant, puis de brulure intense, puis plus rien.
La pointe de roche se retire alors, avec quelques gouttes de mon sang à son extrémité.

*Je comprends, maintenant... Du sang... Pour vérifier que je suis bien des Masumane...*
Une vive douleur, bien plus vive que le reste, apparait dans le haut de mon dos, de mon épaule droite à ma nuque.
Je porte la main à mon épaule, et la retrouve couverte de sang.
Tout autour de moi, des torches s'allument, et la salle se révèle enfin sous son vrai visage.
Des miliers d'étagères y sont posées contre les murs, d'un coté, et de l'autre, des tonnes d'équipement de combat et d'entrainement.
Je m'allonge, la douleur me brisant l'échine, me faisant vibrer chaque muscle.
Je regarde le plafond, orné de nombreuses fresques de couleurs variées. Puis je ferme les yeux, inconscient.

A mon réveil, la douleur s'est dissipée, et les torches sont toujours allumées.
Je contemple à nouveau les étagères, sur lesquelles sont posés des livres, des parchemins, et autres.
Plus loin, des présentoirs, avec différentes armes, de tout genre.
Et au fond, des sac de sable, des barres d'aciers, des arènes de combat.
Tout ce dont peut réver un jeune ninja.
Mis à part, que, je suis seul.

*Bon ! J'ai quelques jours à passer ici ! Commencons à fouiller et classer !*

Après une petite heure d'observation des livres étalés devant moi, je décide d'en faire un bref inventaire.
Puis en vient un qui attire mon attention.

*"Technique de clonage : Propriétés et utilisations"*
Je commence donc à le feuilleter. Et après une petite demi-heure de lecture attentive, je passe aux exercices pratiques.
*Alors... Exer... Un... Combinai.. Signes... O.K.... D'accord... Voilà !*
Je repose le livre sur le sol, près de moi, et me prépare à effectuer les signes.
A la troisième tentative, un clone plus que consistant apparait à mes cotés.
Non seulement il est bien réel, mais en plus, aussi résistant que l'original.

*"Une copie parfaite, sur tous les plans... Une reproduction à l'identique. Parfait pour s'entrainer." On va voir ça !*
Takeshi - Suis-moi...
Clone - Bien, maitre.
Un frisson me parcourt le dos. Je ne suis pas très habitué au mot "maitre".
*Mon dos !?!*
Je pose ma main au meme endroit que la dernière fois, et là, plus aucune trace de sang.
*Bizarre...*
On se dirige, mon clone et moi, vers l'arène de combat la plus proche.
*Ca va chier !*
Clone - C'est clair...
*Intéressant, on est connectés mentalement...*
Clone - Exact.
Un long sourire s'affiche sur nos deux visages.

Une fois au centre de l'arène, on se met en position, prompt à réagir.

*Amène-toi !*
*"Toi d'abord..."*
Cela s'annonce rude pour moi, je le sais, et il le sais.
Je décide de courir vers lui en premier. Je pousse un long cri, le temps de parcourir la longueur de l'arène, et arrive à sa hauteur.
Je m'élance dans les airs, au-dessus de sa tête. Il me regarde faire, j'amorce un tour en vrille sur moi-même, et relache ma jambe droite, que j'envoie sur lui.
Il l'attrape, avant le coup, et me fait basculer vers le sol. Juste avant de toucher par terre, je tends les bras et amorti la chute.
De ma jambe valide, je tente un balayage, qu'il esquive d'un saut périlleux arrière. Il enchaine quelques petites pirouettes puis se remet face à moi.

*Il a les mêmes capacités que moi, mais il les utilisent à fond... Connard ! Je peux y arriver !*
Je repars à l'assaut de mon clone, et un combat acharné s'engage, entre deux combattants de même niveau, aux même techniques, et connectés. On est tout deux capables de prévoir les mouvements de l'autre.
*"Il craquera !"*
*Compte là-dessus...*
Je saute une fois de plus et cette fois tape du pied en biais. Il est désorienté.
Takeshi - Prends ça !
Il arrive tant bien que mal à parer, mais recule d'un petit mètre, et tombe sur les fesses.
Takeshi - C'est bien ce que je pensais. Quand mon adversaire me connait trop bien, je dois totalement changer de style. Pas facile, je n'en ai qu'un...
Je souris, et le second Takeshi fait de même.
Takeshi - Bon, on va passer à l'échauffement armé... Va prendre ce que tu veux sur les présentoirs.
Clone - Ca va chier...
Je vais chercher mes armes, les équipent, et retourne vers l'arène, où il m'attend déja, une lance à la main et un arc dans le dos.

Je dégaine mon katana, Takekaze, et me met une fois de plus en place. Lui a déja sa lance bien en main, prêt à frapper.
Je cours vers lui, un peu géné par la lourde épée qui est dans mon dos. Je passe outre, et me jette sur lui.

*Si j'arrive au corps-à-corps, il perd l'avantage de la lance...*
*"Je le sais bien !"*
Les deux armes s'entrechoquent dans des gerbes d'étincelles, et des coups stridents résonnent dans toute la salle.
Un combat enragé se déroule, ensuite remplacé par un duel à distance.
Mon clone lache sa lance, et attrape son arc. Il commence à tirer quelques flèches, puis c'est par nuées qu'elles arrivent jusqu'à moi.
Lorsque esquiver devient trop difficile, j'utilise mon chakra de vent pour les détourner.
Et je contre-attaque. Takekaze siffle et des raies de lumière vive strient l'air et fusent vers lui. Il saute en tout sens pour éviter la blessure grave.
Et le manège dure 10 minutes.
Enfin à court de flèches, le second moi reprend sa lance, et me charge.
Je décide de changer de style, et remet mon sabre à sa place. Vient l'heure de sortir Kanazuchi.
La lourde épée est détaché de mon dos avec volupté, puis se pose lourdement au sol.
La chaine se déroule dans un cliquetis machinal.

Le duel reprend de plus belle. Un véritable ballet de coups se fait jour, et malgré que Kanazuchi soit bien moins maniable que la lance, je ne subit aucune attaque.
Après plus de 30 minutes d'efforts surhumains, un coup bien placé de ma lame envoie valser la lance de la copie à quelques mètres.
Il tombe à genoux et ferme les yeux.

*"La seule solution pour faire disparaitre ce genre de clone, c'est le meurtre pur et simple."*
*Je le sais bien... Merci pour ce duel, et pardonne-moi.*
Takeshi - Akaden !
Des éclairs rouges sang entourent ma main droite, que j'appose sur le crane de mon clone.
Takeshi - Aaahhh !
*Adieu...*
Une volée pourpre s'échappe de ma main, et sa tête éclate. Puis plus rien.
Je sens une pression atteindre mon cerveau, et je fronce les sourcils, puis ferme les yeux.
Lorsque je les r'ouvre, toute l'expèrience aquise par le clone, tout ce qu'il a vu, tout me revient en mémoire, et je me sens mieux.
Il n'a pas disparu, il est revenu à son point d'origine.
Puis je baisse le regard sur ma main.

*A la base, Akaden no Jutsu était un moyen d'exécuter n'importe qui, facilement, et de façon spectaculaire. C'est comme ça que les Masumane ont emmergés, comme bourreaux.*

Après quelques heures de lecture et de récupération, je me dit que ressortir de la grotte ne pourrait pas me faire de mal.
Une fois à la surface, je me retrouve nez à nez avec Misaki.

Misaki - Je t'attend là depuis près de deux heures. J'allais partir...
Takeshi - Tu voulais me dire un truc ?
Elle me regarde méchament.
Misaki - Non, c'était juste pour te dire boujour !
Puis elle tourne les talons et repart. Je la rattrape et l'embrasse, et elle commence enfin à sourire.
Misaki - Un tournoi inter-genins va bientôt commencer, ici, à Chikara. C'est "surtout" pour ça que je suis venu...
Takeshi - Intêressant... Et il aura lieu quand ?
Misaki - Dans quelques jours.
Takeshi - Ca me laisse un peu de temps pour me préparer. Je vais me reposer un peu cette nuit. Tu veux venir ?
Misaki - Avec plaisir !
Sur le chemin de la maison, je réfléchi au tournoi.
*Des genins... Aucun n'aura mon niveau, mais je pense que ça peux servir à me tester... Et puis, il y aura peut-être un combattant de valeur... Demain je m'inscris.*
avatar
Takeshi Masumane
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 605
Date d'inscription : 09/03/2008
Age : 25
Localisation : Arasu / Kyotetsuka

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Saison 3 : Le clan (Partie 3)

Message par Takeshi Masumane le 13/3/2008, 02:15

La nouvelle tenue
Au matin, j'ouvre les yeux, et les posent sur Misaki, encore paisiblement endormie.
*Pas la peine de la réveiller.*
Je me lève et vais à la grande fenêtre, et pousse les rideaux. La vue sur Chikara est imprenable, et d'ici on peux voir le QG du village.
*Le QG... Je vais allez m'inscrire avant qu'elle ne se réveille.*
Je passe mes vieux vêtements de ninja, et descend les escaliers. En bas, mon père fait les cent pas.
Takeshi - Quelque chose ne va pas ?
Il lève son regard vers moi.
Ideshi - Non, ce n'est rien. Au fait, tu es au courant pour le tournoi ? Misaki a dû t'en faire part.
Takeshi - Oui je sais. Et je vais m'inscrire de ce pas.
Ideshi - Et que comptes-tu faire ?
Je réfléchi quelques secondes, puis répond.
Takeshi - Gagner.
Je reprend ma route, mais avant que je ne franchisse le seuil de la maison, mon père m'appelle.
Ideshi - Takeshi, mon fils, tes vêtements sont dans un triste état. N'en voudrais-tu pas de nouveaux ?
Takeshi - Avec plaisir !
Ideshi - Passe voir Tsuimen, aux commerces. C'était une amie et associée de ta mère, je pense qu'elle sera ravi de t'en faire... Demande-lui le modèle 9-33 K, et dis-lui qui tu es...
*9-33 K ? Bof, on verra bien...*
Takeshi - Merci ! Bonne journée !
*Je vais y passer tout de suite !*
Je marche donc d'un pas décidé en direction des commerces.

Arrivé là-bas, je cherche la boutique du regard, mais rien. Après renseignement auprès d'un commerçant, elle se tiendrait dans une petite ruelle adjacente.
Je m'y engage, excité à l'idée de porter une toute nouvelle tenue.

*C'est sombre ici...*
Je me tiens alors devant une petite porte, qui donne sur une salle mal éclairée. L'enseigne indique :
*"Tsuimen & Co, confection, reprise et suppléments."*
*Suppléments ?*
J'entre alors, et tombe nez-à-nez avec une vieille femme, d'environ soixante-dix ans.
Elle porte un grand châle qui lui couvre les épaules, et un kimono bleu clair, avec des motifs jaunes.

*Et c'est elle la styliste ?*
Tsuimen - Bienvenue, jeune homme. Que puis-je faire pour toi ?
*Modèle quoi déja ? Ah oui... 9-33 K...*
Takeshi - Je viens de la part de mon père, qui m'a dit que vous seriez à même de me confectionner des vêtements de combat de qualité...
Tsuimen - Très bien, et tu as un modèle de préférence, tu as consulté mes catalogues ?
Takeshi - Il m'a dit... Modèle 9-33 K...
Elle a l'air perturbée par cette demande, mais reprend ses esprits.
Tsuimen - Mais... Qui est ton père ? Et surtout, qui es-tu, toi ?
Takeshi - Je suis Takeshi Masumane, fils de Numeo et Ideshi Masumane.
Elle a l'air nettement plus perturbée, mais cette fois elle ne décrispe pas.
Tsuimen - Masum... Numeo...
Puis un grand sourire s'affiche sur son visage.
Tsuimen - Sois le bienvenue chez toi, mon garçon. Ton père a très bonne mémoire, il t'a choisi un modèle sur-mesure.
Takeshi - Je pourrais le voir, au moins, avant ? Pour savoir s'il me plaira.
Tsuimen - Chez moi les modèles définissent les capacités du vêtement, et non sa coupe. Ca, on va le voir ensemble...
Takeshi - Parfait ! On commence quand ?
Tsuimen - Tout de suite !

A la suite de la vieille, je pénêtre dans une salle annexe, encore plus sombre.
Elle tape dans les mains et la lumière se fait, illuminant la pièce de mille feux. Cette lumière semble provenir de l'intérieur même des murs.

Tsuimen - Installe toi sur le tabouret, je te prie.
Je m'assois donc sur le tout petit tabouret, situé au centre de la pièce.
Tsuimen - Mais non voyons, debout dessus !
Takeshi - Ah pardon, je n'avais pas saisi.
Je me redresses donc, et une fois debout, je la domine de toute ma stature.
Tsuimen - N'en fait pas trop, mon garçon, j'ai vu nombre d'hommes bien mieux bâtis.
*Hé hé, vieille bique...*
Je souris.
Tsuimen - Alors, on va commencer par les mesures...
D'un claquement de doigts, elle fait s'ouvrir un tiroir, directement dans le mur, d'où elle sort un mètre-ruban.
Elle se rapproche de moi et le déroule.
Elle commence donc à me mesurer, autant la taille tête-pied, que le tour de taille, le tour des bras, la longueur du cou, le tour et la longueur du mollet, et d'autres mesures loufoques.
Après vingt minutes de mensurations, vient le choix des matières.

Tsuimen - Bien, que veux tu ? De la douceur, un matériau brut ? Beaucoup de tissu, du métal à profusion ?
*Houlà, ça va être dur de se décider...*
Tsuimen - Ah, j'allais oublier... Affinité ? Style de combat ? Armement ?
Takeshi - Eh bien... Surtout Fuuton et un peu Raiton, plutôt Taijutsu, et plusieurs armes...
Tsuimen - Quelles armes ?
Takeshi - Un sabre et une épée géante...
Tsuimen - Ca te gène pour courir non ?
*Evidemment !*
Takeshi - Un peu oui...
Tsuimen - D'accord... Donc répond à mes premières questions...
Takeshi - Léger et souple, tissus amples, zonnes nues, beaucoup de métal, des fermeures éclairs, disons...
Tsuimen - Je vais voir ce que je peux faire... Reviens demain, avec toutes tes armes...
*Toutes mes...*
Takeshi - D'accord... A demain, grand-mère !
Je sors de sa boutique plutôt content, mais dubitatif.

Arrivé au QG, je me présente comme genin, et voulant m'inscrire au tournoi.

Réceptoniste - Les inscriptions se feront le jour même... Pas besoin de venir si tôt...
Takeshi - Très bien... Y a-t-il des modalités d'inscriptions ?
Réceptoniste - Non, si ce n'est une épreuve de préselections, pour épurer la liste, mais je ne t'en dis pas plus.
Takeshi - Merci !
Réceptoniste - Au revoir !
Je rentre chez moi, bien décidé à faire mes preuves...

De retour à ma maison, je vois Misaki, à la fenêtre, qui contemple le paysage.
Je me presse de rentrer pour la retrouver.
Je pousse la porte de ma chambre, et me retrouve face à elle.

Misaki - Takeshi, tu passeras les trois prochains jours dans la salle !
Takeshi - Quoi ? Mais, et nous ?
Misaki - Il n'y a pas de mais ! Tu y reste jusqu'au tournoi, tu dors là-bas, et c'est tout ! Tu pourras rentrer la veille, pour te reposer.
Après une intense discussion, je prends un sac, avec des affaires et de la nourriture.
Takeshi - Au fait, Misaki... Je dois aller dès demain chercher des affaires dans une boutique, c'est ma nouvelle tenue de combat.
Misaki - Très bien, fais le... Mais tu aura intérêt à te dépécher... Je comptes sur toi pour gagner ce tournoi !
Takeshi - A vos ordres, mon amour !
Et je m'éloignes, vers la salle, en rigolant.

Une fois de retour dans cette salle obscure, je m'attele à la tache de rapidement classer tous ces livres par domaine, afin d'avoir plus de facilité à étudier, pour mieux m'y retrouver.
Je crée un clone pour m'aider.
Le tout est fait en environ six heures. A la fin, je décide de commencer à travailler les livres sur les bases, et je crée donc un clone supplémentaire, ce qui fait que l'on est trois assis par terre, à étudier des bouquins sur les déplacements, les sens, les armes, le chakra, etc...
Une dizaine d'heures plus tard, je suis à court de chakra et d'énergie, et mes clones disparaissent. Tout ce qu'ils ont appris me revient, et j'apprend donc l'équivalent de trois ans d'études à l'académie en seulement dix heures.
Mais je suis épuisé, et j'ai du mal à bouger. Je pourrais dormir, mais je n'ai pas de temps à perdre.
Je cherche du regard quelque chose d'utile, qui pourrait m'aider. C'est alors que mes yeux se posent sur une vitrine, dans un coin de la pièce. Je m'en rapproche doucement, à pas mesurés.
Je l'ouvre, et à l'intérieur, plusieurs fioles de divers liquides, et des boîtes de pilules. Des parchemins aussi.
Sur chaque fiole ou flacon est écrit le nom de la substance contenue à l'intérieur.

*Alors, y a-t-il ici un truc intéressant ?*
Après étude de tous les produits, je fais les comptes.
*Des fioles de potions reconstituantes, de potions régénératrices, de drogues de combat diverses, des stimulants à tout usage... Et de nombreuses pilules de l'armée, avec de multiples vocations... Excellent !*
Je saisi une potion de chakra, et la bois d'un trait. Je sens sa douceur remonter le long de mes méridiens, et ma puissance remonte en flèche.
*Parfait ! Continuons...*
Je recrée de nouveau deux clones, ceci étant la limite.
Je repars à ma lecture, cette fois-ci sur des domaines tels que les affinités, les invocations, les clans, l'histoire du Yuukan, les styles de combat, etc...

Le lendemain, après plusieurs heures encore à ce rythme et une autre potion de chakra, puis une énergisante, je ressors de la salle.
En haut m'attend Misaki.

Misaki - Tu as une heure et demi !
Takeshi - Euh... Bonjour...
Misaki - Oui, bonjour... Allez, dépêche-toi !
Takeshi - Moi aussi, je t'aime...
Elle a alors un sourire condescendant, et m'embrasse tendrement.
Misaki - Excuse-moi, mais je compte vraiment sur toi !
Takeshi - Je sais, mais n'en fais pas trop...
Misaki - D'accord... Au fait, pourquoi tu y va avec tes armes ?
Takeshi - Je sais pas encore...

*"Tsuimen & Co"*
A l'intérieur, toujours la même odeur de renfermé et la même semi-obscurité que la veille.
Tsuimen - Bonjour, jeune homme ! J'ai dû travailler toute la nuit, mais j'ai quand même fini !
Takeshi - Parfait, puis-je voir le résultat ?
Tsuimen - Bien sur ! Suis-moi...
Elle me mène dans une autre salle annexe, qu'elle illumine de la même manière.
Tsuimen - Va dans cette cabine, tes vêtements t'y attendent... Si tu as une question je reste là.
Takeshi - Merci !
Je vais à toute vitesse dans la cabine, et me retrouve devant des habits magnifiques.
Je les enfile vite fait, et ressors.

Tsuimen - Bien ! Maintenant laisse moi te montrer toutes les fonctionnalités.
*Super !*
Je me tourne vers le miroir mural et découvre un nouveau Takeshi.
Je suis vêtu de rouge et de noir.Une veste serrée sur le torse, avec des manches longues et un col haut. Un pantalon ample et souple, des chaussures de combats légères et résistantes. La jambe droite du pantalon est relevée sur le mollet, la gauche passe dans la chaussure.
Et bien sur, des fermetures éclairs partout, sur les bras, le torse, pas sur les jambes.
En dessous, un maillot de corps moulant, d'un noir profond.
Et aussi une ceinture, avec plusieurs poches, de contenances différentes.
Et enfin, un étui sur la cuisse droite.

Tsuimen - Tu aime ?
Takeshi - J'adore !
Tsuimen - Parfait ! Alors toutes ces fermetures ne sont pas très utiles, mais tu as l'air d'aimer le style... Seules servent vraiment celle sur le haut du bras, pour le libérer de la manche. Et aussi la grande, au niveau du cou, pour enlever la veste.
Aucune sur le pantalon, juste des lanières de tissus libres, pour les effets dûs au vent. Pas non plus sur le maillot. Sinon pas d'infiltration silencieuse possible...
Takeshi - Vous pensez à tout...
Tsuimen - Toujours !
Elle me fait un grand sourire et se rapproche pour désigner du doigt des parties de la tenue.
Tsuimen - La jambe droite de combat est libéré, pour de plus amples gestes. L'étui sert à contenir des chargeurs.
Takeshi - Des... Chargeurs ?
Tsuimen - Oui ! Tiens.
Elle sort de sa poche une bande de tissu, qu'elle m'enroule autour du poignet. Sur ce dernier est dessiné un sceau, avec le kanji "arme".
Une fois la bande attachée, elle met ses mains en signe de la chèvre.

Tsuimen - Libération !
Je sens alors une chose froide s'enrouler autour de mon avant-bras droit. D'instinct, je défais la fermeture de ce bras, et me retrouve avec un engin bizarre attaché dessus.
La vieille ouvre l'étui et en sort un "chargeur", qu'elle enclenche dans l'engin, et appuit sur un bouton au creu de ma paume, rattaché au mécanisme.
Elle dirige mon bras vers une cible sur le mur, et deux aiguilles d'acier fusent vers cette cible, se plantent pronfondement dans le mur.

*Trop cool !*
Tsuimen - Tu a sur toi trois chargeurs, contenant chacun 50 aiguilles. En appuyant sur ce bouton, tu active un système de propulsion, qui éjècte les aiguilles à très haute vélocité. Aucun besoin en chakra, mais ce n'est pas illimité... Plus tu appui longtemps, plus il y a d'aiguilles qui partent...
Takeshi - Mais c'est génial !
Elle passe outre la remarque.
Tsuimen - Ensuite,à ta ceinture, se rattache un petit sac compartimenté. Il contient des petites éprouvettes que tu peut remplir avec ce que tu veux.
*Les potions de la salle du clan...*
Tsuimen - Voyons tes armes maintenant...
Elle attrappe Takekaze, le dégaine, et fait quelques mouvement rapides avec.
*Trop forte, la mami...*
Tsuimen - Tu la met où, en temps normal ?
Takeshi - A la ceinture.
Tsuimen - Oublie ça ! Et l'autre...
Elle prend cette fois Kanazuchi, qu'elle n'arrive pas à soulever su sol.
Tsuimen - Ca doit être de l'entrainement...
Takeshi - C'est sur...
Tsuimen - Et celle-là, tu la porte où ?
Takeshi - Attachée dans le dos, et la chaine rattachée au poignet.
Tsuimen - Oublie aussi...
Elle sort à nouveau une bande de tissu de sa poche et me l'enroule autour du poignet droit, et la fais passer dans le creux de la main.
Il y a dessus deux sceaux, mais aucun kanjis.
Elle attrape un pinceau, et dessine dessus un kanji, scelle Takekaze, puis un autre et scelle Kanazuchi.

Tsuimen - A toi !
*Je vais faire de mon mieux !*
Takeshi - Libération Takekaze !
Mon katana apparaît alors dans ma main, prêt au combat.
Takeshi - Dissipation !
Il disparaît dans un nuage de fumée.
Takeshi - Libération Kanasuchi !
Le bracelet en métal entoure alors mon poignet, et l'immense lame apparaît dans les airs. Je l'attrape, et la manie un peu.
Takeshi - Dissipation !
L'arme disparaît comme elle est venue.
Takeshi - Mamie, vous êtes trop forte ! La meilleure !
Tsuimen - Ca, je le sais ! Fais quelque chose pour moi, veux-tu ? Gagne ce tournoi !
Takeshi - Compris !

De retour à la salle, l'entraînement reprend de plus belle.
Trois jours de lecture et de combats intensifs, qui révèlent mes réelles capacités latentes.
avatar
Takeshi Masumane
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 605
Date d'inscription : 09/03/2008
Age : 25
Localisation : Arasu / Kyotetsuka

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Saison 4 : Le tournoi (Partie 1)

Message par Takeshi Masumane le 13/3/2008, 02:17

Les présélections
Après trois jours d'entrainement intensif, vient enfin le jour du fameux tournoi inter-village des genins.
La nuit de repos m'a fait du bien, et je me réveille frais, prêt à l'action.
Misaki, elle, est déja réveillée mais somnole encore et se colle à moi.

Misaki - Alors, tu ouvre enfin les yeux ?
Takeshi - Comment ne pas les ouvrir, quand une telle vision s'offre à mes yeux ?
Elle se met à rire.
Misaki - Tu penses me flatter comme ça ?
Takeshi - Et comment !

A la fin d'une matinée mouvementée.
Ideshi - Mets ces vêtements d'apparat, pour le défilé dans le village.
Takeshi - O.K. ! Allez, je file !
Ideshi - Mon fils, je compte sur toi... Bonne chance !
Nous échangeons un sourire.
Puis vient l'heure du départ. Je m'équipe entièrement, et passe le kimono de cérémonie.
Je pars en direction du centre du village, aux cotés de Misaki.

A la suite du défilé d'ouverture, tous les genins se retrouvent dans un hall, près à passer les épreuves.
Suite à un discours d'entrée en matière, je découvre les modalités d'inscription.

Takeshi - Des présélections, sans chakra... C'est mon domaine... Ils veulent du spectaclement de têtee, ils vont en avoir !
Misaki - Bon courage ! Quarante-cinq secondes... C'est peu...
Takeshi - C'est suffisant... Tiens-moi ça, tu veux ?
Je retire mon kimono et laisse apparaître la tenue créée par Tsuimen. Les parties métalliques brillent à la lumière.
Misaki - Joli, mais t'es sur que c'est assez résistant ?
Takeshi - Le tissu est doublé, avec de la fibre maillée à l'intérieur. C'est résistant, léger et souple... Parfait en somme !
Les genins commence à aller donner leur nom.
Misaki - Fais de ton mieux, mais reviens-moi en un seul morceau !
Takeshi - Ne t'en fais pas... Je suis le meilleur !

Arrivé devant la jeune femme qui s'occupe des inscriptions, je m'arrête et attends les instructions.
Jeune femme - Nom, prénom, âge, village, s'il vous plaît.
Takeshi - Masumane Takeshi, seize ans.
Je pose mon doigt sur le symbole du bandeau, en plein milieu de mon visage.
Jeune femme - Chikara...
*Le temps que les autres passent, j'ai quelques minutes de prépa...*
Je passe en revue toutes mes infos.
*Je suis dans la salle trois, face à un adversaire dont j'ignore tout, si ce n'est qu'il fait parti du jury du tournoi... J'ai quarante-cinq secondes face à lui, et il m'est interdit d'user de chakra. Mes sceaux sont inactivables. Je dois les libérer maintenant, mais pas Kanazuchi, trop encombrant...*
Takeshi - Libération des sceaux !
Takekaze apparaît dans ma main droite, et l'engin de tir se fixe à mon bras gauche.
Quelques personnes se tournent vers moi, intriguées par l'effet de lumière.

*Pour le spectacle, ça commence bien !*
Je retourne ensuite à mon analyse.
*Attaque au corps-à-corps et à distance... Quarante-cinq secondes, donc quinze d'estimation de l'adversaire, et trente de combat. Ca va chier pour lui, j'ai envie d'en découdre, mais à ma manière... Je vais imposer mes rêgles.*
Plusieurs participants des trois villages sont déja passés, quand vient mon tour.

La porte s'ouvre, laissant voir une salle petite et mal éclairée. Je m'avance, plissant les yeux pour mieux y voir.
Au centre se tient un jeune homme, un poil plus agé que moi. Et là, mon regard est irésistiblement attiré vers son visage.

*Il est... Aveugle ?*
Jeune homme - Bienvenue, je me nomme Kezashi Hykao, chuunin de Gensou.
Takeshi - Takeshi Masumane, de Chikara.
Kezashi - Masumane ? Connais pas...
*Il me nargue... Amusant...*
Kezashi - Bon, commençons. Prêt ?
*Il est aveugle, je dois donc tester en priorité sa perception.*
Takeshi - Prêt !
Je commence déja à défaire la fermeture éclair sur mon bras gauche.
Kezashi - Quarante-cinq secondes, c'est parti !
Je lève mon bras dans sa direction, et presse le bouton. Il a un léger sursaut, mais ne bouge pas. Lorsque l'aiguille arrive à huit mètres de lui, il fait un infime mouvement de tête, puis évite le projectile.
Il se remet ensuite en position d'attente, sur ses appuis.

*Rayon de vision intuitive magnifiée sur huit mètres... Non, en tenant compte du temps réflexe, je dirais plutôt dix... Pas de champ de vision restreint, donc il faut s'attendre à une vision sur trois-cent-soixante degrés. On continue... Cinq secondes.*

Je me déplace en tout sens, en faisant du bruit à cause des fermetures qui s'entrecroisent.
*Il se repère au son. Un sens atrophié, les quatre autres intensifiés. J'oublie la veste ! On continue... Dix secondes.*

Je défais la fermeture ventrale et retire ma veste. Je la jette au loin, et elle fait du bruit en touchant le sol. Kezashi tourne un peu la tête vers le point de chute.
Je profite de la couverture sonore pour sauter, à bonne hauteur, malgré la non-utilisation de chakra. Une fois en l'air, je tire une petite salve tout autour de lui, tout en lançant mon sabre vers le sol, le tout en dehors de sa zone de vision. Il semble désorienté.

*Cible mise en difficulté, sens neutralisés. Analyse et préparation terminées, début du combat ! C'est parti... Quinze secondes.*

Avant de pénétrer dans sa zone radar, Je tire une aiguille, bien placée, vers mon sabre, traversant son champ de vision. Il la perçoit, et la sentant loin, il ne bouge pas. Maintenant il connaît ma position.
Il tourne l'axe de son visage vers moi, confiant, lorsque je pousse un petit cri guerrier pour couvrir le son de l'aiguille heurtant la lame du sabre, et ricochant dessus, en direction du chuunin. Celui-ci ne remarque rien, et l'aiguille vient se planter dans son mollet, il se retourne alors par réflèxe, et me laisse une ouverture pour le frapper, que j'utilise avidement. Je place un coup de pied de toutes mes forces vers son épaule droite. Il prend l'attaque de plein fouet.
Il tombe par terre, puis se relève d'une roulade rapide. Il sourit et commence à courir dans ma direction, un kunaï à la main. Le corps-à-corps s'engage.

*Vingt secondes.*

Les coups s'enchaînent à grande vitesse, malgré son handicap.
Je bloque en priorité les attaques du kunaï, qu'il utilise comme âppat pour me frapper plus facilement de ses autres membres.

*Vingt-cinq secondes.*

Le combat s'intensifie. Un coup de pied bien placé lui fait lacher son arme. Il ne cherche visiblement pas à faire mal, mais à tester mes capacités et mes réactions.
Je me dégage, et saute en retrait, hors de sa vue alternative.

*Trente secondes.*

Il prononce une incantation, et j'entend alors un bruissement d'aile au-dessus de moi.
Soudain, Kezashi se tourne vers moi comme s'il me voyait vraiment.
Il me jette quelques shurikens, pendant que j'amorce une course silencieuse. Malgré qu'il ne puisse me percevoir, il continue à me fixer.

*Trente-cinq secondes.*

Un nouveau bruissement d'aile attire mon attention.
*Là-haut !*
Je me jete vers un mur, et donne un grand coup du pied dans une des torches accrochées, ce qui a pour effet de l'envoyer droit sur le plafond.
La lumière ainsi redirigée me révèle alors un intrus.

*Un oiseau ? Un corbeau ?*
J'ajuste mon tir et lui décoche une salve. La bestiole se retrouve clouée sur la pierre.
Je reporte mon attention vers Kezashi, qui a l'air moins sur de lui quand à mon positionnement.

*Quarante secondes.*

Je cours vers lui, et fais plusieurs tirs sur ma droite, dont cinq vers le katana. Les premiers viennent se ficher dans le sol, ce qui attire son attention. Puis les autres vont heurter la lame, emplissent l'air de vibrations. Le chuunin reste concentré et alerte, tourné vers les premiers impacts. Je saute vivement dans sa direction, fais sortir une lame de l'arme de tir, et la lui plante dans la gorge.
*Quarante-cinq secondes, c'est fini...*

Je retire ma lame et Kezashi retombe lourdement vers le sol, en se vidant de son sang.
Je me retourne vers un coin de la salle, que les torches n'éclairent pas.

Takeshi - Alors, satisfait ?
Le clone disparaît dans un nuage de fumée.
Le ninja de Gensou sort enfin de la pénombre. Il ne porte aucune marque de blessure au mollet.

*C'est un clone depuis que je suis entré...*
Je m'incline vers lui, et le questionne.
Takeshi - Désolé pour votre corbeau... Comment faites vous pour voir sur dix mètres à la ronde ?
Kezashi - C'est les risques... J'envoie du chakra dans l'air, un peu comme un écho-radar... Mais chut !
Il sourit, et je lui rends son sourire.
Takeshi - Imaginez que vous passiez une épreuve de ce genre, comment feriez-vous sans chakra ?
Kezashi - Hum... Je serais dans la merde...
Je rigole.
Kezashi - Trève de plaisanteries, ramasse tes armes et va rejoindre les autres.
Je vais chercher ma veste, Takekaze, et quelques aiguilles en chemin. Puis je sors.
*Un simple clone, depuis le début... L'aveugle contre le borgne. J'étais le seul à avoir un oeil valide, mais je ne penses pas que ce soit lui, l'handicapé...*
avatar
Takeshi Masumane
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 605
Date d'inscription : 09/03/2008
Age : 25
Localisation : Arasu / Kyotetsuka

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Saison 4 : Le tournoi (Partie 2)

Message par Takeshi Masumane le 13/3/2008, 02:20

Duel avec Yozo
*Quinze admis ? Seulement ? Sur autant des participants...*
Bien sur, je figure dans la liste. Et puis soudain, un nom me revient à l'esprit.
Je marche à bonne vitesse vers l'estrade, et m'approche du chuunin aveugle, Kezashi.

Takeshi - Excusez-moi, Kezashi-san ?
- Oui, Takeshi-kun, qu'y a-t-il ?
Takeshi - Et bien, il me semble avoir entendu un nom familier dans la liste des genins admis...
- Un genin de Chikara ?
Takeshi - Non, non ! Un de... Gensou, je crois... Yozo...
- Oui, le jeune Yozo, il est récemment arrivé au village... En effet, il à passé les présélections avec brio !
*Yozo... Kyuudan... C'est lui. Je dois le voir...*
Takeshi - Où est-il ?
- Surement dans la foule... Difficile à dire.
*Je dois y voir plus clair !*
Je regarde autour de moi, à la recherche d'un promontoire.
*Ce toit fera l'affaire.*
Je cours sur vingt mètres, puis saute sur le-dit toit.
Surplombant la masse grouillante, je cherche le jeune ninja du regard. Un coup d'oeil vers la droite, et là, aux abords de la foule, seul et concentré sur sa prestation à venir, Yozo.

Takeshi - Activation du sceau !
Mon bras gauche s'arme et je vise. Une aiguille bien placée, juste à ses pieds.
Il lève vite les yeux, alerte. Il observe le projectile, et cherche de quelle direction elle peut venir. Puis il me voit.

*Parfait !*
Il commence à venir vers moi.
Une fois sur le toit.

Yozo - Salut à toi, Takeshi !
Takeshi - Sois de nouveau le bienvenue à Chikara, Yozo...
Yozo - Alors, que fais-tu ici ? Tu participe au tournoi ?
Takeshi - Oui, et quand j'ai vu que nous étions tous les deux sélectionnés, j'ai voulu en avoir le coeur net... Mais oui, c'est bien toi mon ami...
Yozo - Visiblement, tu me confonds toujours avec ce... Kyadun ?
Takeshi - Kyuudan... Et non, je ne te confonds avec personne si ce n'est avec toi-même.
Yozo - T'es un marrant, toi... Quand t'as une idée, tu lâche rien !
Takeshi - Effectivement, ceci dit, je peux te prouver que j'ai raison.
Yozo - Hé hé ! Et comment tu comptes faire ?
Takeshi - Par exemple, comme je te connais, en terme de combat... Tu aimes bien le Taijutsu et les clones, et ton affinité, c'est le Raiton...
Yozo, l'air impressionné de ma précision, me fixe avidement.
Yozo - Et comment tu sais tout ça ?
Takeshi - Ais-je tord ?
Yozo - Comment tu sais ?
Il commence à s'énerver.
Takeshi - Parce que tu es mon ami, Kyuudan...
Yozo - Vas chier, chikarate !
Takeshi - Bats-toi.
Yozo - Quoi ?
Takeshi - Bats-toi !
Ma voix reste calme, mais mon ton, pressant.
Yozo - Tu crois pouvoir me fatiguer maintenant alors qu'on a le tournoi tout à l'heure ?
Takeshi - J'ai des potions pour tout ça... Ne te fais pas de soucis, et bats-toi !
*Il faut que je l'affronte pour savoir si c'est vraiment lui...*
Il se retourne, et s'apprête à partir.
*Plus le choix, je joue la provoque...*
Une fois de plus, je lève mon bras, et presse le bouton. L'aiguille lui érafle la joue.
Il se retourne, les yeux pleins de haine.

Yozo - Je me nomme... Yozo !
Il marche un peu sur le toit, pour aller se positionner devant moi, en face à face.
Yozo - C'est parti !
Il sort son arc et le bande. Je porte mon bras gauche à hauteur de poitrine, et tire. Il fait de même avec son arme.
Les deux projectiles se heurtent dans un petit bruit métallique, mais sa flèche ayant une plus grosse masse, elle ne dévie presque pas, et vient me faire une légère incision sur le front.
Le temps que je relève la tête vers lui, il est déjà prêt à refaire feu.
Je saute au moment où il la décoche, et l'évite de justesse.

Takeshi - Libération Takekaze !
Le long katana d'ébène apparaît dans ma main droite, et je lance une lame de vent sur Yozo. Il se décale de quelques pas, et prend trois flèches de son carquois.
Il les arment en même temps, et se prépare pendant ce temps, je retombe au sol.
Les trois traits d'argent fusent vers moi, et j'en détourne un du sabre, un passe à coté, et le dernier, je le stoppe en insufflant du Fuuton, ce qui le ralentit assez pour que je l'attrape.
Je le brise entre mes doigts.
Rouge de colère, Yozo prépare une nouvelle flèche.

*Kyuudan ne se battait pas avec un arc...*
Un éclair bleu se forme devant lui, autour de la pointe de son projectile.
*... mais il était bien Raiton !*
Takeshi - Dissipation !
Takekaze disparaît, et je me retrouve presque sans arme.
Takeshi - Libération Kanazuchi !
Yozo tire, et je place mon énorme épée devant moi, en guise de bouclier.
L'attaque foudroyante se heurte à la lourde lame, et je me retrouve à glisser sur plusieurs centimètres, par la force de l'impact.

*Impressionnant !*
Yozo - Et merde !
Il jette son arc de coté, et prononce une incantation.
Yozo - Raiton ! Masaku no jutsu !
Une lame courte faite uniquement d'énergie Raiton se forme dans sa main.
*Ça, c'est Kyuu...*
Yozo - Ninpô ! Bunshin no jutsu !
Quatre clones de lui apparaissent autour de moi.
Je souris, en repensant à nos anciens combats.

*Kyuu... Tu es perdu... Laisse moi te guider.*
Le visage de Yozo trahit sa rage et son envie de vaincre.
Deux bunshins munis de leur dague de foudre courent dans ma direction. Pendant ce temps, mon adversaire prend ses distances et descend du toit. Ses clones le suivent, sauf deux qui restent face à moi.

Takeshi - Dissipation ! Libération Takekaze !
La lourde lame fait place à mon sabre. Les deux clones se jettent sur moi.
Le premier tente une balayette, que j'esquive facilement en sautant et je réplique en le tranchant avec mon arme.
Le deuxième, quand à lui, est resté en retrait. Il concentre son chakra dans sa lame et la dague devient alors plus semblable à un katana. Il court vers moi en faisant trembler les tuiles, la pointe du sabre dans ma direction. Je prends la même pose, la pointe menaçante, prête à mordre, puis entame moi aussi ma course.
Yozo sourit, concentré, en attente.
Le clone et moi entrons en collision. Les éclairs de la lame du bunshin retentissent, parmi le vacarme de la foule en ébullition, et Takekaze émet un grincement strident . Son clone est nez à nez avec moi et la pression des deux armes fait s'échapper une rafale de vent glissant sur le sol.
Yozo lève le bras, comme dans un signal de départ.
Un troisième clone surgit dans mon dos à toute vitesse. Le clone fait quelques foulées vers moi, sachant que je n'ai pas le temps de réagir. Le bunshin me saisit les bras et m'immobilise. Une quatrième copie, quand a elle, est perché sur un bâtiment beaucoup plus haut, avec l'arc bandé, prêt à me tirer dessus.

Yozo - Tu es fichu ! Tu ne comprends donc pas ou tu es fou ? Je m'appelle Yozo et tu va arrêter de me harceler ou je te tue !
Takeshi - Tu n'en es même pas capable, te connaissant, Kyuudan...
Il n'en peux plus et explose de colère.
Yozo - Tu l'auras voulu !
Le dernier clone décoche la flèche. Sa vitesse la rend presque invisible à l'œil nu mais on peut l'entendre. Je me mets à sourire.
Takeshi - Yuugiri !
Je disparais dans un souffle de vent, et réapparais derrière Yozo, le regard satisfait. Je prends un kunaï dans son étui, et le jette en l'air. Nous regardons tous les deux, à cette instant, le kunaï redescendre peu à peu, jusqu'à ce qu'il touche terre. A ce moment, Yozo se saisit la tête à deux mains.
*Il revoit la scène, telle que je l'ai reconstitué... La scène de mon combat contre Kyuudan et Demetor...*
Yozo - Impossible... Quand, comment, qui ?
Il s'écroule à terre, les sentiments pleins de confusions. Je m'élance vers lui pour le rattraper, et il me tombe dans les bras.
Takeshi - Je savais que c'était toi ! J'ai essayé de copier exactement le geste d'autrefois, et ça a marché !
Yozo - Je ne me souviens pas bien, Take...shi....
Il tombe dans les pommes à cette instant. Je le prends sur mes épaules et l'emmène, dans un coin, sur l'herbe à l'ombre, pour le faire récupérer avant les prochaines épreuves. Je lui fait ingurgiter une potion qui lui redonne des forces, mais il est épuisé, et continu à dormir.
Takeshi - Je suis content de t'avoir retrouvé, Kyuu... Ça faisait si longtemps... Repose toi, nous en parlerons plus tard, les épreuves commencent bientôt il faut que tu soit en forme pour m'affronter en finale...
Je me lève, mets les mains dans les poches, et disparais à travers le foule qui envahit mon chant de vision.
*Je sens que Kyuudan va enfin se souvenir de tout... Je vais retrouver mon vieil ami !*
avatar
Takeshi Masumane
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 605
Date d'inscription : 09/03/2008
Age : 25
Localisation : Arasu / Kyotetsuka

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Saison 4 : Le tournoi (Partie 3)

Message par Takeshi Masumane le 13/3/2008, 02:21

Combat du 1° tour contre Evaline
Deux jours après les présélections, débute le tournoi en lui-même.
*Enfin le grand jour ! Ca va chier !*
Une fois devant l'arène, aux alentours de neuf heures vingt, je trépigne d'impatience à l'idée de voir enfin de vrais affrontements...
*On va bien se marrer je sens... Mais bon, mon combat est en fin d'aprem... Je suis pas sur de rester pour regarder...*
Autour de moi, la foule commence à affluer. Les gens arrivent pour assister à des matchs passionnants. Je profite d'une trouée dans la masse humaine pour me glisser dans la salle réservée aux genins du tournoi.

Une fois à l'intérieur, je peux enfin observer à mon aise mes futurs adversaires.
*Alors, voyons voir... Plusieurs petits jeunes... J'en connais peu, à part certains chikarates...*
Puis mon regard est attiré par une vision des plus alléchantes.
*Hum, une jolie demoiselle... Pas beaucoup plus âgée que moi, c'est sur... Et qui plus est, bien proportionnée...*
Je m'approche du tableau des poules, et analyse les nom inscrits.
*Alors, c'est au tour de Chiraku et Lince de commencer... Les deux futurs adversaires de Kyuu. A surveiller. Et moi, je passe en dernier, fasse à... Evaline de Gensou... Essayons de savoir qui c'est.*

Discrètement, je fais le tour de la salle, pour écouter deux trois choses, glaner une ou deux informations.
Quand soudain.
Voix - Evaline ! Regarde, on est dans la même poule !
Voix - Oui, Mei... Je sais...
Mon regard fait le tour de la salle, avant de se poser sur les deux jeunes filles, à l'origine de cette discussion.
*Une plus jeune, mais grande et bien faite. C'est donc elle, Mei-Lynn ? Et donc, la jolie fille aux cheveux rouges... C'est Evaline ?*
Je ravale ma salive, avant de me diriger vers elles.
Takeshi - Mesdemoiselles ?
Mei-Lynn - Oui ? C'est pour quoi ?
Takeshi - Je suis Takeshi, c'est moi le...
Mei-Lynn - Cool, t'as pas l'air si fort...
Takeshi - Euh.... Je sais pas comment je dois le prendre...
Evaline - Le mieux c'est que tu le prenne pas et que tu attende tout à l'heure... Dans l'arène, on discuteras autant que tu voudras mon chou...
*C'est moi ou elle me drague ?*
Takeshi - Bon, à tout à l'heure, Evaline.
Evaline - Ouais, à plus !
Je m'éloigne des deux filles de Gensou.
*La première, on dirait qu'elle veut se pendre, même si j'ai l'impression qu'elle me fait du charme, et l'autre elle a l'air aussi heureuse qu'une pierre tombale... Ca s'annonce joyeux tout ça !*
Je me dirige donc vers une partie des grandins réservés, là où il n'y a pas trop de monde.

Le premier combat se déroule sous un tonnerre d'applaudissements, les chikarates friands de ce genre de prestations.
*Lince et Chiraku... Ils n'ont pas l'air monstrueux... Mais c'est pas gagné pour Kyuudan...*
Et la journée s'enchaîne à un rythme soutenu, avec une pause entre le deuxième et le troisième combat.

Puis vient enfin le dernier combat de la journée, le mien. Je m'avance donc lorsque mon nom est prononcé à haute voix par une chuunin.
Une certaine Miiyu Akamoujuu, d'environ mon âge.
*Elle vient de Mahou, et fait partie du jury. Comme Kezashi...*
Evaline aussi s'avance, et une fois tous les deux face à Miiyu, cette dernière nous fait signe de la suivre.
C'est ainsi que nous descendons plusieurs volées de marches, avant d'arriver enfin au niveau de l'arène.

Miiyu - Bon les jeunes, c'est simple ! On ne tue pas son adversaire, même s'il est lourd.
Elle jette un coup d'œil accusateur à Evaline.
Miiyu - Le terrain à été refait spécialement pour vous, les genins ! Utilisez le à fond ! Une autre chose... L'issue de ce combat ne détermineras pas forcement qui gagnera au final, alors suivez les consignes qu'on vous a donnés... Sur ce bonne chance !
Elle se retourne et s'avance vers l'entrée de deux couloirs.
Miiyu - Un dans chaque, vous entrez quand ça ouvre.

Une fois en place, j'entends autour de moi la voix du commentateur.
Commentateur - Et voici mes amis le dernier combat de cette journée riche en émotions !
La foule applaudit à pleines mains.
Commentateur - A ma gauche, voici venue de Gensou, la charmante Evaline !
Beaucoup de bruit, autant d'acclamations que de huées.
Commentateur - Et à ma droite, se tient un des jeunes espoirs de Chikara, j'ai nommé... Takeshi Masumane !
Un vacarme assourdissant envahie le stade.
*Ils sont chauds, en haut... Ils sont content de voir du chikarate... Fiers de leurs village, fiers de leur sang !*
La porte s'ouvre alors devant moi, et l'arène se présente alors tout autour de moi.
*C'est beaucoup plus imposant que vu des gradins...*
Evaline se tient de l'autre coté, et marche dans ma direction.
*Elle porte des gants ? Donc elle fait du Taijutsu ? Aucune arme visible... Ben ça, si c'est pas une fille mystérieuse...*

Miiyu - Que le combat commence !
Miiyu se tient à quelques dizaines de mètres, et semble très concentrée sur chacun de nos faits et gestes.
Evaline, pour l'instant ne bouge pas.
*D'accord, j'engage les hostilités !*
Je défais la fermeture éclair sur mon bras gauche, et le lève, menaçant. Elle, ne réagit pas.
Takeshi - Libération du sceau !
Mon arme s'enroule autour de mon avant-bras, prête à tirer.
Le bruit commence à monter dans les gradins.
Takeshi - Feu !
Je tire à plein régime tout mon chargeur. Les trente aiguilles d'acier fusent vers mon adversaire, qui saute pour les éviter. Elle en prend néanmoins deux dans la cuisse gauche.
Elle les retires vite, de peur qu'elles soient empoisonnées.
*Pas de ce genre d'artifice avec moi... On continue la démonstration !*
Je sors un chargeur de mon étui et l'engage. Evaline se prépare à esquiver de nouveau.
Mais au lieu de faire feu.
Takeshi - Dissipation !
L'arme disparait comme elle est venue. Tout le monde semble surpris de ce choix.
*Pourquoi gâcher des munitions ?*
Je commence à courir vers elle, laissant plusieurs ouvertures, pour découvrir son style de combat, et pas besoin d'envoyer un clone pour ça.
Arrivé sur elle, je porte un coup rapide du pied vers sa hanche, qu'elle part aisément, comme prévu. Elle m'attrape le pied, et me fais pivoter sur moi-même. Je profite de ce mouvement circulaire pour lui envoyer un nouveau coup vers la nuque, du poing droit.
Elle pare une fois de plus. C'est alors que je perds totalement mon équilibre, et tombe au sol.
Elle concentre sa force et frappe vers moi.
Takeshi - Yuugiri !
Je me téléporte, pendant qu'elle donne un grand coup dans le petit nuage de brume laissé par mon jutsu. La terre se fissure sous la force de son coup.
Le public semble captivé par ma technique de téléportation.
*Un seul objectif, me battre du mieux que je peux, tout en donnant du spectacle à la foule !*
Takeshi - Alors, tu bouge pas très vite, chérie !
Evaline - Reviens par là !
Takeshi - Avec plaisir ! Ninpô ! Kage bunshin no jutsu !
Deux clones de moi apparaissent à mes cotés. Et nous crions simultanément.
Takeshi et ses clones - Fuuton ! Yuugiri !
La triple téléportation semble provoqué beaucoup d'émois, là-haut.
Deux Takeshi apparaissent alors autour d'Evaline, la prenant en tenaille.
L'un crie.
Clone - Libération Takekaze !
Et l'autre.
Clone - Libération Kanazuchi !
Les deux bunshins se tiennent alors en position de combat, l'un avec un sabre dans la main droite, l'autre avec une énorme lame à double tranchant.
Mais le troisième Takeshi, le vrai, se dissimule parmi les arbres. J'observe donc la scène avec attention.
Clone - C'est parti !
Clone - Ca va chier !
Et les deux clones s'élancent vers la jeune gensouarde, avec l'envie d'en découdre.
*Voyons voir comment cette jolie demoiselle s'en sortir !*
avatar
Takeshi Masumane
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 605
Date d'inscription : 09/03/2008
Age : 25
Localisation : Arasu / Kyotetsuka

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Saison 4 : Le tournoi (Partie 4)

Message par Takeshi Masumane le 13/3/2008, 02:21

Combat du 1° tour contre Mei-Lynn
*Saloperie ! Elle porte une cotte de mailles ! Elle a eu chaud !*
Les deux clones à mes cotés sont prêts à en découdre. La foule est emballée. Ce combat m'excite.
Les bunshins font disparaitre leur sabre, au profit de la lame géante.

Takeshi - Bonne chance, jeune fille ! Yuugiri !
Je réapparais sur le mur d'enceinte de l'arène. D'ici, je peux contempler le match dans sa totalité.
*Ah merde, sortir de l'arène signifie être disqualifié...*
En effet, l'arbitre aveugle tourne sa tête vers moi, comme une accusation.
Takeshi - Ça va ! Je descends !
Je prends une légère impulsion, et saute du mur.
Mais à mi-chemin, d'un revers du bras, je plante mon sabre, qui perce la pierre facilement grâce au Fuuton.
Une fois le katana bien enfoncé, je prends appui dessus et me tiens donc debout, adossé au mur, à quinze mètres du sol.

*Petite vue panoramique... J'ai presque l'impression qu'elle ne sait pas où je suis...*
De fait, Mei-Lynn est aux prises avec les deux copies de moi-même.
Ils sont en train de faire glisser la chaine dans leurs mains, et ainsi de faire faire de dangereux cercles à la lourde lame, au-dessus d'eux.

Mei-Lynn - Shimatta ! Vous êtes lourds, les clones !
Elle recule vers le mur de l'arène, sans savoir que c'est précisément là que je me tiens.
*Allez, encore un peu, et tu seras à ma merci !*
La gensouarde continue à marcher à reculons. Elle n'est plus qu'à quelques mètres de ma position.
*Elle va être hors combat vite fait, mais il reste cinq minutes encore... Va falloir faire durer...*

Alors qu'elle est adossée au mur, en situation délicate, les deux clones envoient l'épée sur elle. Et c'est à ce moment-là que je claque des doigts. Ils disparaissent comme ils sont venus.
Mei-Lynn rouvre les yeux, et reste stupéfaite. Devant elle se tient Kezashi, en position de combat.

Kezashi - Tu va trop loin, Takeshi-kun... Tu as mit sa vie en danger par deux fois déjà...
Takeshi - Et je recommencerais s'il le faut... Maintenant laissez nous finir je vous prie, monsieur l'arbitre.
D'un bond, Kezashi reprend sa place, au milieu de l'arène. Mei-Lynn, elle, me jette un regard furieux.
Mei-Lynn - Ma vie ne vaut rien à tes yeux ?
Takeshi - Sa valeur pour moi ne concerne que moi... On continue ? Dissipation !
Mon sabre disparait, me laissant retomber au niveau de mon adversaire. Je me remets en posture défensive.
Takeshi - Allez, attaque pendant les quelques minutes qu'il te reste.
Elle a l'air déterminée, et se met à sourire.
Mei-Lynn - Kaze no Hasaki !
Sa lame reprend sa lueur bleutée, et Mei-Lynn revient à l'assaut.
Ses coups de sabre se font plus puissants qu'avant, plus précis. Je me contente de les esquiver, prenant des risques inconsidérés.
Elle place une attaque plus forte que les autres, sous le coup de la colère, à force de voir ses efforts vains.
J'utilise l'espace créé pour placer une charge du genou vers ses abdominaux. Elle pivote et esquive donc plus ou moins, mais je la touche quand même.
Elle recule sur un mètre, et se prépare à repasser à l'action.

*Fini de rire, moi aussi je reprends le sabre !*
Takeshi - Libération Takekaze !

Tout deux prêts, nous nous tournons autour.
Chacun attends que l'autre se décide à attaquer, et donc à laisser des ouvertures.

*Plus que deux minutes trente... Faut bouger ou c'est fini !*
C'est vrai que le combat perd en intensité, le public en haut des gradins criant son mécontentement.
Mais Mei-Lynn reste impassible, elle ne souhaite pas refaire la même erreur qu'au début du match.

*Je vais rester à distance...*
Takeshi - Souffle, Takekaze !
La lame s'auréole d'un halo blanc, lumineux.
Mei-Lynn ne s'en étonne pas, et fait en sorte que sa propre arme prenne sa teinte bleuté.

*Deux sabres chargés au Fuuton... Ça risque d'être appréciable...*
Mais je n'ai aucune raison de la provoquer au corps-à-corps, ne connaissant que trop bien ses capacités à se battre, lame en main.
*Pas la peine de la combattre de près, je sais que je la bats... Voyons voir si elle tient de loin !*
D'un mouvement ample du bras, je fend l'air avec ma lame et envoie sur Mei-Lynn une raie de lumière blanche. Elle l'esquive sans trop de peine, et se remet en position.
*Parfait, on augmente le niveau !*
Je commence à exécuter une sorte de danse, envoyant ainsi de nombreuses attaques Fuuton, très dangereuses. Elle les esquive toutes, puis d'un revers du bras droit, envoie une bourrasque, assez forte, de son sabre.
Je suis surpris et déstabilisé, et tombe en arrière. A ce moment, elle me saute dessus, prête à blesser.

Takeshi - Yuugiri !
Elle réagit plus vite que la première fois et se retourne, regardant aussi en l'air.
Sauf que cette fois, je réapparais exactement au même endroit, camouflé par la légère fumée dû à ma téléportation.
Je lui érafle alors le bas de la jambe avec la pointe de ma lame, et elle se retourne.
Pendant sa rotation, je fais un bond au-dessus d'elle, un petit tour sur moi-même pour la foule, et retombe à nouveau derrière elle, qui est maintenant face à l'endroit où je me tenais une seconde auparavant.
J'abats Takekaze vers elle, lui intaillant sévèrement la cotte, au point qu'il ne reste que cinq ou six mailles qui l'empêche de tomber.
Un épais filet de sang lui coule le long du dos, tombant en fines gouttes sur le sol.

*J'y suis peut-être allé un peu fort...*
Mais elle se retourne déjà, prête à frapper à son tour.
D'un réflexe surprenant, je lève la jambe droite et évite son attaque basse, puis lui assène un coup de talon en plein dans le dos, faisant éclater les dernières mailles encore en place, passablement fragilisées.
Elle tombe par terre, épuisée. Je me tourne vers Kezashi.
Il lève le bras vers le public.

Kezashi - Match numéro dix terminé !
Je m'effondre alors, tombant par terre comme une masse. Juste avant que je ne percute le sol, Mei-Lynn, dans un superbe effort, parvient à me retenir, en m'attrapant.
Je tombe donc sur elle, l'écrasant légèrement.
Kezashi marche vers nous. Une fois à notre hauteur, il s'accroupit.

Kezashi - Ça va les jeunes ? Vous avez l'air crevés !
Il s'attarde visiblement sur la blessure de mon adversaire.
Kezashi - C'est pas banal, ton truc, Mei... Takeshi, tu n'as pas fait attention !
Takeshi - Désolé ! D'ailleurs je compte bien me faire pardonner ! Je m'occupe d'elle, j'ai tout ce qu'il faut.
Kezashi - Si tu veux, je te fais confiance...
Il repars alors vers la tribune, pour rejoindre ses comparses.
En essayant de la relever, je me rends compte que sa cotte de mailles ne tient plus du tout , et qu'elle lui glisse le long des bras, découvrant sa poitrine.

*Et merde... Je peux pas la ramener à demi nue...*
Je la rallonge par terre, et défais la fermeture éclair de ma veste.

Dans l'heure qui suit, Mei-Lynn ouvre enfin les yeux.

Mei-Lynn - Qu'est-ce qu'il s'est passé ?
Elle commence à se redresser.
Mei-Lynn - Merde, ma cotte.
Elle porte ses mains sur sa poitrine, et remarque qu'elle porte ma veste.
Mei-Lynn - Mais c'est la veste de Tak...
Takeshi - Oui, c'est bien la mienne !
Elle se tourne vers moi, les yeux vitreux. Puis elle observe les alentours.
Nous sommes tous les deux dans un petit square, avec quelques verdures, mais toujours dans l'esprit de Chikara, beaucoup de sable et de roches.

Mei-Lynn - Mais il s'est passé quoi, à la fin ?
Takeshi - Ben, disons qu'à la fin de notre combat, ta cotte n'était plus en état, et elle tombait. Ça m'aurais embêté de te ramener en tribune les seins à l'air, si tu vois ce que je veux dire... Je t'ai filé ma veste, et je nous ai téléporté en dehors de l'arène. Pour la blessure, je t'ai faite boire une de mes potions.
Je balaye le paysage du regard.
Takeshi - C'est calme ici...
Mei-Lynn commence à assimiler les informations.
Mei-Lynn - Merci, Takeshi...
Takeshi - Y a pas de quoi... C'était normal, après un tel combat... Et puis, quand tu as dit "Ma vie ne vaut rien à tes yeux ?", je n'ais pas répondu clairement... Car, dans un combat, il n'y a pas beaucoup de place pour les sentiments... Mais...
Je me tourne vers elle, et la regarde intensément.
Takeshi - A mes yeux, ta vie vaut bien plus que la mienne, et je serais prêt à me sacrifier pour toi.
Elle a l'air surprise par ma réplique. Puis elle tourne la tête vers le soleil couchant.

Un quart d'heure plus tard, nous décidons de nous lever, pour rentrer direction l'arène.
En chemin, Mei-Lynn se pose une question, et me demande.

Mei-Lynn - Mais au fait, ma cotte ? Qu'en a tu fais ?
Takeshi - Je l'ai donné à une vieille femme, pour qu'elle s'en occupe. Demain, elle sera réparée pour ton combat contre Evaline.
Mei-Lynn - Une vieille femme ? Qui ça ?
Takeshi - La vieille Tsumei, une commerçante de talent, je te l'assure !

Une fois aux portes de l'arène, nous nous rendons compte que presque tout le monde est parti.
Personne ne nous reconnais, car ils étaient trop loin lors du combat pour nous voir vraiment.
Mais certains genins sont encore là, et Kezashi aussi.

Kezashi - Alors les jeunes, enfin là !
Takeshi - Oui désolé du retard, elle a mit du temps à se réveiller...
Puis je m'approche de lui, et dis à mi-voix, à son oreille.
Takeshi - Elle me semble un peu fragile...
Mei-Lynn - Eh ! J'ai étendue !
Alors que je me retourne pour voir sa réaction, je la vois en train de me foncer dessus.
La poursuite s'engage alors, dans un fou-rire général.

*Je pense que je viens de me faire une nouvelle amie.*
Mei-Lynn - Baka !
Un grand sourire illumine mon visage balafré.
*Rhalala... Ces gensoulards...*
avatar
Takeshi Masumane
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 605
Date d'inscription : 09/03/2008
Age : 25
Localisation : Arasu / Kyotetsuka

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Saison 4 : Le tournoi (Partie 5)

Message par Takeshi Masumane le 13/3/2008, 02:23

Combat quart de finale contre Kyuudan
Yozo - Merci…
Ce mot résonne en moi comme une délivrance. J’abaisse ma lame que je tiens contre sa gorge, et la fais disparaître.
Il se retourne vers moi, et, d’un geste fraternel, nous nous étreignons.
Le public semble troublé par un tel revirement de situation, de même que Miiyu.

Takeshi - Finissons ce combat, d’accord ? Montrons-leur les combattants d’exception que nous sommes !
Yozo - Et ensuite, on ira dans un bar pour se rappeler le bon vieux temps…
Miiyu se rapproche de nous.
Miiyu - Et alors les jeunes ! C’est quoi, cette histoire ? Je suis venue arbitrer un combat, pas un goûter entre amis.
Takeshi - Aucun souci, mademoiselle ! On reprend de suite !
Miiyu - Parfait ! J’aime mieux ça.
Elle s’éloigne de nouveau de nous, tandis que Kyuudan et moi-même nous remettons en posture de combat.
*Kyuu semble plutôt sur la défensive, je dois en profiter !*

J’entame une course rapide vers lui, me retrouvant en deux secondes prêt à frapper. Il a l’air étonné, mais pare néanmoins mon coup de poing, dirigé vers sa tête.
J’enchaîne en envoyant ma jambe droite frapper son genou, puis je redirige ma frappe vers son visage, le touchant des orteils, dans la mâchoire.
Je me recule un peu, pour reprendre de l’élan, et envoie cette fois ma jambe gauche, en direction de ses cotes.
D’un joli réflexe, il m’attrape par la cheville, et la fait pivoter. Je me retrouve projeté face contre terre.
Je prends alors appui sur mes mains, et pivote pour lui placer un coup du talon droit dans le visage. Pour éviter cette attaque, il recule de quelques pas, mais je reviens vite à la charge.
Je lui présente mon poing droit, qu’il pare du bras, me déséquilibrant. Je tourne une nouvelle fois sur moi-même, afin de frapper du dos du poing gauche. Je touche son épaule, puis attrape de la même main sa nuque, et lève mon genou. En tirant un grand coup derrière sa tête, je le fais se prendre en pleine face mon attaque.
Après avoir essuyé cet assaut, il se recule d’un pas, arme son bras, et d’un geste ample, fait passer sa masse de foudre quelques centimètres devant moi.

Takeshi - Yuugiri !
Je me télétransporte une trentaine de mètres plus loin.
*Merde, j’ai pas géré ! Ch’uis trop loin !*
Comme s’il avait lu dans mes pensées, Kyuudan frappe au sol avec sa masse, créant ainsi un nuage de poussière le dissimulant.
Je l’entends prononcer des mots, mais ne les comprends pas.

*Sûrement un jutsu…*
Alors que la fumée ne s’est toujours pas dissipée, un petit sifflement retenti, et une lueur bleutée s’allume à l’intérieur.
Takeshi - Invocation Kanazuchi !
Je plante l’énorme lame dans le sol, et sans la lâcher pour autant, me place juste derrière, à couvert. Le sifflement se transforme en bourdonnement, et une flèche de foudre vient percuter mon épée.
Le choc qui en résulte provoque un petit nuage de fumée, m’enveloppant d’un drap de poussière.
Kyuudan, quant à lui, n’est plus dissimulé. Mais il n’est plus seul non plus. Deux clones se tiennent à ses cotés. Et les trois Kyuudan ont en main leur arc bandé, une flèche de foudre prête à être décochée.

Je cours vers mes trois adversaires, en hurlant. Chacun leur tour, ils m’envoient une flèche qui fuse en vrombissant, laissant à un autre le temps de recharger.
Et à chaque fois, je suis obligé de ralentir pour parer avec mon arme, projetant ainsi les pointes chargées en Raiton à travers toute l’arène.
De nombreuses explosions ont donc lieu, couvrant presque le vacarme des spectateurs, exultant de voir tant d’effets pyrotechniques.
Une fois à environ cinq mètres de mes opposants factices, je lance sur eux la lourde lame à double tranchant, ne la retenant que grâce à la chaîne. Elle atterri juste entre deux Kyuudan, mais alors que je veux tirer sur la chaîne pour récupérer mon arme, un clone se jette dessus, et l’attrape fermement, la bloquant au sol.
J’ai beau tirer de toutes mes forces, rien, surtout que la lame est profondément enfoncée dans la terre.
Le second clone se met en mouvement, laissant l’original inactif, un peu en retrait. Le clone en question entame une course d’équilibriste sur la chaîne reliant mon arme à mon poignet. Lorsque qu’il arrive à environ trois mètres, je fais disparaître Kanazuchi, le faisant alors tomber au sol, privé de support.
Dans la continuité du geste, je fais appel à Takekaze, et le tranche en deux, alors que celui-ci tente de se relever.

Takeshi - Tu pense m’avoir comme ça ? Allez, Kyuu, viens ! En souvenir du bon vieux temps !
Il ne bougent pas d’un pouce, et je commence à m’impatienter.
Takeshi - Tu l’auras voulu ! Libération !

Mon arme de tir s’enroule une fois de plus autour de mon bras gauche. Je lève ce bras, pointant la bouche de tir vers le second clone. Mais le chargeur enclenché à ce moment ne me convient pas. Je fouille donc dans ma sacoche et en sors un chargeur similaire en tout point, que je mets à la place du précédent.
*Tu va être surpris, Kyuu… Voici ce que j’ai préparé tout hier !*
Takeshi - Prends ça !

J’ouvre le feu, mais n’envoie que trois aiguilles, toutes dirigées vers le clone. Il en évite une, la deuxième se plante devant lui, et la troisième l’atteint au bras, s’enfonçant profondément, juste en dessous de l’épaule.
Il ne réagit pas vraiment, jusqu’à ce qu’il entende une explosion retentir derrière lui. Il se retourne, mais ne semble pas comprendre à quoi elle est due. Puis il pose son regard sur l’aiguille fichée dans le sol, à ses pieds. D’un bond, il se replie, évitant de peu la déflagration. Puis vient le tour du troisième projectile de sauter.
Le clone d’ombre est emporté dans l’explosion, la détonation retentissant dans toute l’arène.
Les gradins vibrent tant le public est absorbé par le combat, sursautant et hurlant à chacune de nos actions.
Je tends le bras vers Kyuudan, et fais feu à nouveau. Il saute pour esquiver mon tir, l’aiguille enroulée dans un parchemin explosif créant un autre cratère, à l’endroit même de l’impact.
Grâce à mon jutsu Fuuton héréditaire, je me retrouve derrière ma cible, dans les airs. Il pivote pour me présenter sa lame de foudre, mais je passe sa garde d’un coup d’estoc.
Volontairement, il laisse filer l’attaque vers son cœur, la lame le traversant de part en part.
Puis il disparaît d’un un nuage de fumée.

*Un autre clone ? Enfoiré !*
Je retombe par terre, puis cours me réfugier derrière un rocher pour mieux réfléchir.

*Bordel... Il s'est cloné en trois fois dans la fumée, et il a filé... Mais où ? Il a du se planquer ou se tranfor...*
Je pousse sur mes jambes, et me jette au sol, alors que Kyuudan, perdant sa forme de rocher, abat sa masse de foudre sur moi.
Malgré que j'ai de justesse évité sa première attaque, il revient à la charge.

Takeshi - Dissipation !
L'arme entourant mon bras gauche me gène au combat à l'épée, je la fais donc disparaitre. Me reste en main Takekaze, alors que Kyuudan transforme son marteau en épée de foudre.
Je charge mon sabre en Fuuton, et un terrible duel s'engage, mêlant les deux éléments.
Mais bien vite, même à niveau égal, le Fuuton prend l'avantage sur le Raiton. Mais le duel ne peut pas s'arrêter maintenant. Le public exulte face à cette démonstration.

*Si mon Fuuton gagne, je vais passer en Raiton !*
Ma lame perd sa teinte blanche.
Takeshi - Akaden !
Je libère une bonne dose de chakra pourpre dans ma main droite, et ce chakra prend la forme de petits éclairs rouges, entourant peu à peu la lame.
Ma lame, parcourue d'éclairs pourpres, face à celle de Kyuudan, faite de foudre d'un bleu pâle.

Yozo - Je t'attends !
Takeshi - Dis plutôt que tu as peur de moi... Ça va chier !
Nous reprenons alors notre course, l'un vers l'autre, sous les hurlements du public, visiblement emballé par la tournure des évènements.

Les deux lames se heurtent d'un un bruit digne d'un coup de tonnerre.
Et bien d'autres s'ensuivent, l'arène étant alors emplie de bruits assourdissants.
Je passe sous sa garde, et vise son buste, mais il saute au-dessus de moi pour esquiver. Puis il taille l'air en tout sens pour me forcer à reculer, jusqu'à ce que je pare sa lame, le déséquilibrant.

*C'est pratiquement fini, il est temps d'y aller à fond...*
En effet, Miiyu commence à regarder sa montre de plus en plus souvent, prête à annoncer que le match est terminé.
Je décide de d'utiliser toutes mes forces pour finir ce combat. Kyuudan semble bien décider à faire la même chose.
Les coups deviennent alors plus lourds, plus précis, plus rapides. La lame s'entrechoquent dans une tempête d'éclairs rouges ou bleus.
Après un échange bref mais intense, nous nous repoussons mutuellement. D'un bond, nous nous retrouvons chacun à douze mètres l'un de l'autre.
D'un regard en coin, j'aperçois Miiyu qui se prépare à lever son bras, signe de la fin du temps imparti.

*Il est temps...*
Je pousse un hurlement barbare, à peine audible dans le vacarme incessant de l'arène, puis me jette en avant, vers mon adversaire.
Kyuudan fait de même, et la distance entre nous se réduit en moins de trois secondes.
Nous abattons nos sabres de concert, ces dernières se frappant dans une véritable explosion, envoyant d'innombrables éclairs frapper les murs de l'arène.
Puis Miiyu lève le bras, c'est fini.

Alors que la poussière soulever par le dernier choc retombe à peine, nous avons déjà tous deux faits disparaitre nos armes, et nous nous serrons l'un contre l'autre dans une accolade virile.

Yozo - Ça faisait longtemps, mon vieil ami...
Takeshi - Ça faisait longtemps, mon frère...
avatar
Takeshi Masumane
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 605
Date d'inscription : 09/03/2008
Age : 25
Localisation : Arasu / Kyotetsuka

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Saison 5 : La mission Hakumei (Partie 1)

Message par Takeshi Masumane le 22/4/2008, 08:47

La mort de Misaki
*Pfff, déjà le matin ?*
J'ouvre un œil, puis l'autre. J'ai la langue pâteuse, et les membres endoloris. Mes pieds sont glacés, et mes mains. Mes mains.
*Putain c'est quoi ce délire ?*
Je porte des gants, et ceux-ci sont couverts de sang. Je suis tellement surpris que je tombe du lit.
*Bordel... Faut pas réveiller Misaki, elle doit pas me voir comme ça.*
Je relève la tête et la vois, elle, si douce, si délicieuse, mais si
blême, dormir sereinement. Elle me tourne le dos mais je suis sur
qu'elle sourit.

*Bon, vite on nettoie ça, et ni vu ni connu, je me recouche... Comment ça a pu m'arriver s't'histoire ?*
Pensif,
je me dirige vers la salle de bain, pour me laver, mais arrivé devant
le miroir, un frisson parcourt mon dos, et je me fige d'effroi.

*Que...*
En lieu et place de mon habituel pyjama de soie, je porte une tenue noire,
surement conçue pour des missions d'infiltration et d'assassinat, la
coupe fine et moulante.
Et ces vêtements, eux aussi sont maculés de sang.
En y regardant de plus près, j'ai également quelques traces rouges
coagulées sur la visage. Je porte aussi mon bandeau de Chikara.
Déstabilisé, je décide de retirer tout ces habits souillés, pour me
laver. Je me détourne de la glace, et retire mes gants, puis la tenue
noire.
Une fois nu, je retire le bandeau frontal, et tombe à la renverse, sous le coup d'une autre surprise.

*Mo... Mon... Mon œil... Il... Voit ?*
Je porte une main sur mon faciès balafré, et constate effectivement que j'ai de nouveau un globe oculaire dans l'orbite gauche.
D'un bond, je me remets debout pour observer tout cela de plus près. Et le
miroir me renvoie l'image d'un jeune garçon, avec deux yeux, et une
légère cicatrice persistante, sur le coté gauche du visage. Mais rien
de comparable à mes blessures d'avant.
Quand à mon nouvel oeil, il est différent de celui d'origine. En effet, le droit est vert, et le gauche est bleu.

*Bleu... Bleu ? Mais j'ai les yeux verts ! C'est Misaki qui a les...*
Un pressentiment terrible s'empare de moi, et je me mets à courir dans la chambre, en direction du lit.
Arrivé à sa hauteur, je tire d'un coup le drap et hurle devant la vision macabre et diabolique qui s'offre à mes yeux.
La maisonnée s'agite, des gens montent les marches, alertés par mon cri déchirant.

*C'est pas possible... Non je fais un cauchemar, je fais un cauchemar ! Ça ne peut être réel !*
Takeshi - Ça ne peut être réel ! C'est pas possible !
Je recule sur les quatre membres, fesses à terre. Mon menton tremble, et
les yeux me piquent. Un sentiment que j'avais oublié ressurgit en moi.
Le même que lorsque Idato est mort.
Le même que lorsque Todaki est mort.
Le même que lorsque Tsukaï est mort.
Le même. Et c'est au tour de Misaki de mourir.
Là, sous mes yeux, elle est morte. Son visage couvert de sang, les
paupières ouvertes, mais seul l'œil droit est à sa place. la gauche n'y
est plus. C'est moi qui l'ai.

*Non ! Ça peut pas être moi ! J'ai pas pu lui faire ça ! Jamais !*
Et pourtant les faits sont là, mais je ne me souviens de rien.
La porte s'ouvre à la volée, dans un craquement sinistre. Le verrou, fermé, explose.
S'ensuivent des hurlements et autres crises de larmes.

Plus tard dans la matinée, je me retrouve dans le salon, en compagnie de mon père et de celui de Misaki.
La tête entre les mains, j'entends son père hurler contre moi, jurer, et me maudire.
Le mien tente vainement de le calmer.

Kaneshiro - Comment ce garçon a-t-il put faire pareille chose ? Qu'il m'explique, ou je le tue de mes mains !
Ideshi - Voyons ! Kaneshiro ! Ne le blâmez pas, il nous a dit qu'il ne se souvenait de rien ! Calmez-vous...
Kaneshiro - Rhaaa ! Je me calme... Mais qu'il parle, bon sang ! Votre fils est-il devenu muet ?
Takeshi - Non, je réfléchi... Si vous arrêtiez de hurler, monsieur, peut-être pourrais-je trouver une explication...
Kaneshiro - Comment ? Quelle insolence ! C'est insensé !
Ideshi - Pardonnez-le, mais il est tout autant sous le choc que vous. Suivez moi dans l'autre pièce, voulez-vous ?
Kaneshiro - Bien... Quand à toi, jeune homme, sache que tu ne t'en sortiras pas impunément...
Ils sortent, et me laisse à mes démons. La culpabilité me ronge, car je
suis persuadé que c'est moi qui ai fait ça, mais aucun souvenir ne me
revient.

*Comment ? Jamais je n'aurais fait ça volontairement...
On m'a donc forcé à le faire ? Jamais je n'aurais accepté. Alors
comment ?*
Je me lève et traverse la maison d'un pas décidé.
*Dans la salle, avec tout ces livres, y aura forcement des informations sur ce qui m'est arrivé...*
Je marche au travers du jardin, puis rentre dans le pavillon du thé. Je
passe la porte de la salle, et descends les marches. Une fois en bas,
j'allume les torches, et comme d'habitude, une douleur fulgurante
envahit mon épaule.
Je me plonge alors dans l'étude méthodique de
tout les livres qui pourraient avoir un quelconque rapport avec un des
évènements de cette nuit.
J'invoque donc quatre clones d'ombre pour m'aider dans mon investigation.


Toute la journée est donc vouée à l'étude de divers registres, manuscrits et
autres ouvrages, le tout traitant de sujets tels que le chakra, les
clones, les kamis, les superstitions locales, le genjutsu.

*Le Genjutsu... "Art ancestrale du ninja, lui permettant d'agir sur les
sens de son adversaire, et ainsi troubler sa perception des choses."*
Ce sujet semble être très intéressant. Car malgré les quelques bases qu'on
nous enseigne à l'académie, le genjutsu est souvent mal vu au sein de
Chikara. Aussi, des ninjas spécialisés dans ce domaine sont rares dans
la région.

*Les chikarates sont superstitieux et
traditionalistes. Impossible de leur faire admettre les choses. Le
genjutsu est employé massivement par toutes les autres puissances
ninjas, et se priver de ce talent relève de l'idiotie...*
Visiblement, la source de connaissance fournie par les livres du clan ne contient
que peu d'ouvrages traitant ce sujet. Aussi, je me décide à les lire
tous, moi-même.
Une fois que mes clones ont rassemblés devant moi tous les livres parlant de genjutsu, je les fait disparaitre.
Puis une longue lecture s'ensuit, au terme de laquelle je m'attaque au
dernier registre. Il s'agit d'une sorte de répertoire des diverses
techniques de genjutsu les plus pratiquées, ainsi qu'un bref descriptif
de chacune.
Sont ainsi notées toutes les infos nécessaires à la mise
en pratique. Mais ce n'est pas mon domaine, et je ne m'y connais que
trop peu. Ainsi, je décide de remettre cela à plus tard.

*Je dois aller voir mon père. Il pourras peut-être m'en dire plus, lui qui
cotoit tant de ninjas d'élites... Il y en a forcément un, ne serait-ce
qu'un seul, qui s'y connaît un peu en genjutsu... Allons-y !*
avatar
Takeshi Masumane
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 605
Date d'inscription : 09/03/2008
Age : 25
Localisation : Arasu / Kyotetsuka

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Saison 5 : La mission Hakumei (Partie 2)

Message par Takeshi Masumane le 22/4/2008, 08:50

"Partir à Gensou"
Je remonte les marches quatre par quatre, et retourne dans la
maison. Une fois dans la salle principale, deux ninjas des forces de
maintien de l'ordre de Chikara sont présents.

*Ils sont là pour moi...*
Puis mon père entre dans la pièce, et salue chaleureusement les deux hommes.
Ideshi - Allons messieurs, comment vous portez-vous ? Votre femme va bien ? Et vous, vos enfants ?
Officier - Oui, ça va merci...
Officier - Euh, nous sommes là pour...
Takeshi - Moi.
Je m'avance vers eux, d'un pas ferme, les regardant droit dans les yeux. Mais mon père fait obstruction.
Ideshi
- Voyons, messieurs, c'est une sale histoire, certes, mais je vous
assure que nous réglons ça directement avec le père de la victime, qui
ne portera pas plainte. Aussi, vous n'avez plus rien à faire ici, et je
ne souhaite guère vous retenir plus longtemps... Vous pouvez disposer.
Officier - Bien ! Sieur Masumane ! Sieur Takeshi !
Il
s'éloignent alors, au travers de l'allée principale, vers la porte de
la propriété. Comme poussé par le vent, je les suis à grandes
enjambées, puis les rattrape.

Takeshi - Excusez-moi, messieurs. Deux choses... L'une. Qu'est-ce que je risque ? Je veux dire, sur le plan judiciaire ?
Officier - La peine de mort, à n'en point douter...
*La peine de mort ? Fais chier !*
Takeshi - Voilà une chose de faite...
Mon regard se perd, scrutant pensivement l'horizon.
Officier - Et l'autre chose ?
Takeshi - Ah ! Euh... oui, pardon... L'un de vous s'y connaitrait-il en genjutsu ?
Officier - En genjutsu ? Non, pas moi... Et toi ?
Officier
- Ben moi non plus... On en entend peu parler par ici, surtout après
l'académie. Mais il me semble me rappeler que c'est la spécialité de
Gensou, au même titre que le taijutsu pour Chikara...
Takeshi - Gensou ? Merci !
Je retourne vers la maison, riche de cette nouvelle information.

Takeshi - Père, avez-vous de bonnes connaissances en genjutsu ?
Il semble surpris par ma question, mais reprend vite une expression neutre, comme à son habitude.
Ideshi
- Assez peu, en réalité... Je suis spécialisé comme tu le sais dans le
ninjutsu, mais les illusions... Enfin, c'est bon pour ceux de Gensou !
Takeshi
- En parlant de Gensou... Je souhaiterais y aller, maintenant que le
tournoi est terminé... Pour faire quelques recherches à ce sujet.
Il à l'air perplexe, mais approuve.
Ideshi
- Comme tu le souhaite... Malheureusement, je ne peux pas t'aider à y
aller, et je ne puis déroger personne à ta sécurité personnelle... J'ai
besoin de tous les hommes disponibles, car de nombreuses choses ont
lieu en Yuukan, ces derniers temps, et tout cela requiert toute mon
attention.
Takeshi - Soit... Je ne sais pas si les
genins de Gensou sont déjà partis... Je vais aller en vitesse à la
porte du village, pour vérifier !
Ideshi - Fais vite, on ne sait jamais...
Takeshi - Aussitôt dit, aussitôt fait ! Yuugiri !

Je réapparais à 50 mètres environ des portes du village. Quelques hommes se tiennent devant, pour contrôler les passages.
Je m'avance vers eux, pour m'informer.

Takeshi - Excusez-moi, messieurs ?
Un des gardes se retourne. Son visage est parcouru par une longue cicatrice, et il n'a plus un seul cheveu.
Garde - Bonjour, jeune homme. Que puis-je pour toi ?
Takeshi - Le groupe de genins de Gensou, ceux du tournoi... Il sont déjà partis ? J'aimerais partir avec eux...
Il me dévisage, passablement étonné.
*J'avais
oublié... J'ai les yeux verrons. Il va falloir que je remette ce foutu
bandeau... Sinon, on pourrait me poser des questions... Personne ne
doit savoir !*
Garde - Et bien, je vais consulter le registre, et je te dis ça !
Takeshi - Merci bien...
Il fait demi-tour, et rentre dans le poste de surveillance.
Pendant ce temps, je malaxe mon chakra.

*Si jamais j'ai assez de temps avant leur départ, je vais pouvoir travailler un peu le genjutsu dans la salle...*
Il revient alors en trottinant.
Garde - Selon mes collègues, la délégation gensouarde est censée partir dans l'heure. Tu ferais mieux de les attendre ici...
Takeshi - Non merci... Moins d'une heure ? Ça me laisse assez de temps pour préparer mes affaires.
Garde - Tu es sur d'avoir le temps de rentrer chez toi ?
Je le regarde et lui souris. Puis je lance mon Yuugiri no Jutsu, et disparait.

Une fois arrivé chez moi.

*J'aurais bien aimé voir sa tête !*
Puis
je me dirige vers ma chambre. Une fois en haut, je prends un petit sac
en toile, un sac de voyage. Je mets dedans deux trois choses utiles. Je
passe le sac à mon épaule, et redescends au rez-de-chaussée, puis
retourne dans la salle du clan.

Une fois à l'intérieur, le même rituel qu'à l'accoutumée.

*Toujours cette satanée brûlure dans le dos... Et à chaque fois plus forte ! Si ça continue...*
Je m'avance vers la bibliothèque, et mets quelques livres, les plus intéressants, dans le sac.
*Je prends aussi une carte du Yuukan, ça peut servir !*
Ensuite, je fais le plein de potions, même un peu plus que d'habitude, et je suis fin prêt.
*Allez je remonte dire au-revoir à mon père, et je file. Je vais faire la route avec Kyuudan et les autres !*
Montant les marches à la volée, j'arrive bientôt en haut, et referme la porte.
Une fois à l'intérieur de la maison, je cherche mon père, il n'est pas là. Puis je croise une servante.

Takeshi - Dites-moi... Où est mon père ?
Femme - Masumane-sama est parti il y a quelques minutes... Visiblement en direction des portes du village, Takeshi-sama.
*Les portes ? Il doit tenter de retarder le groupe, ou de les convaincre de me prendre...*
Takeshi - Merci ! Je pars en voyage, prenez soin de vous !
Femme - Vous aussi, Takeshi-sama... Vous aussi !
Takeshi - Yuugiri !

Une
fois de plus, je me retrouve à environ une cinquantaine de mètres des
portes. Les gardes sont toujours là, mais mon père aussi. Et le groupe
de Gensou également.

*Ils sont déjà là ? Bon, je remets le bandeau...*
Je sors le bandeau frontal de Chikara, que j'attache autour de ma tête, et le baisse sur l'oeil gauche, comme avant.
*Putain, ça fait chier... Pour une fois que j'y voyais clairement !*
Je
marche alors dans leur direction. Mon père discute avec quelqu'un.
Après quelques pas supplémentaire, je reconnais en cette personne un
chuunin de Gensou.
Arrivé à leur niveau, certains genins me
remarquent alors. Des chuchotements s'élèvent du groupe, mais je ne
m'en formalise pas. Mon père se retourne en me voyant arriver.

Ideshi - Ah, te voici enfin ! Je me suis arrangé, ils t'emmènent avec eux !
Chuunin - Content de te voir, Takeshi-kun.
Il m'adresse un sourire, que je lui rends.
Chuunin - Dépêche-toi, on doit partir. Tu es prêt ?
Takeshi - Plus que jamais !
Chuunin - Alors on embarque ! Allez, les jeunes, on rentre à Gensou !
Genin - On rentre chez nous ! Yahou !
Un des responsables du groupe se retourne, le regard sombre.
Chuunin
- Commencez pas à foutre le bordel ! Le premier qui se comporte aussi
mal qu'à l'aller, je l'attache à un arbre et on repars sans lui !
Le calme s'installe alors, visiblement, les menaces du chuunin aux cheveux verts ont faits effet.
Je vois Kyuudan au milieu du groupe, et décide de le rejoindre.

Takeshi - Salut ! Ça va ? Je vais faire le voyage avec vous !
Yozo - Qu'est-ce que tu viens foutre à Gensou ?
Takeshi - Ben... Disons que je compte me renseigner sur deux, trois choses, et que c'est pas à Chikara que je vais trouver les infos...
Yozo - Si tu le dis... Enfin, bienvenue !
Je regarde les autres genins présents. J'en reconnais peu, sûrement les éliminés. Mais le visage de certains me sont familiers.
*Mei-Lynn
Sabishii... Cacaunoy Marwais... Chiraku Mizu... J'espère que ça va bien
se passer. Enfin, à moins d'un élan générale de nationalisme extrême,
je risque pas grand chose... Surtout avec les deux chuunins... M'enfin
on sait jamais !*
Au milieu du groupe de gensouards, je remarque une
masse de cheveux rouges, longs, détachés et pendant le long des épaules
d’une jeune fille.
*Akkurenaï…*
Je vais la voir, pour lui demander ce qu’elle fait ici.
Takeshi - Salut ! Alors, toi aussi, tu pars pour Gensou ?
Akkurenaï
- Oui, j’ai besoin de prendre un peu de distance avec Chikara… Et puis
le prochain examen Chuunin se déroulera là-bas, donc je prends de
l’avance…
Elle me sourit.
Akkurenaï - Je me sens moins seule… Au milieu de tout ce vert, mes cheveux sont un peu flash…
Nous éclatons de rire à l’unisson, attirant l’attention des autres jeunes.
Et c'est ainsi que je me retrouve à partir pour Gensou, entouré de ninjas de ce même village.

*Courage, Takeshi !*
avatar
Takeshi Masumane
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 605
Date d'inscription : 09/03/2008
Age : 25
Localisation : Arasu / Kyotetsuka

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Saison 5 : La mission Hakumei (Partie 3)

Message par Takeshi Masumane le 22/4/2008, 08:51

Gensou
La nuit tombe sur la plaine, et le soleil se couche derrière nous,
donnant au désert déjà lointain une teinte dorée. Nous continuons notre
route vers l'est, pour l'instant sans incident, en direction de Gensou.

Chuunin - On s'arrête pour la nuit, les jeunes ! Préparez le campement !
La lueur orangée du soir se reflète sur ses cheveux verts, et leur donne un aspect lisse et pale.
*J'aime le soir, le crépuscule... Tout est sublimé... Toutes ces couleurs ! C'est magnifique !*
Je suis tiré de ma réflexion quand un des chuunins se dirige vers moi.
Chuunin
- Alors Takeshi-kun ! Pourquoi fais-tu cette route à nos cotés ? Ton
père n'a dit que peu de choses, si ce n'est que tu devais le faire,
pour ton propre bien...
*Mon propre bien ?*
Takeshi - En fait, je dois me renseigner sur le genjutsu... J'ai besoin de réponse sur ce domaine, et de compétences...
Chuunin - Sans vouloir trop m'avancer, j'ai... Quelques bases... Enfin, dis voir ce qui te tracasse.
*Je peux lui faire confiance... J'espère !*
Takeshi
- Pensez-vous que l'on puisse contrôler quelqu'un, juste en lui faisant
subir un genjutsu ? Le forcer à faire des choses contre sa volonté ?
Il semble décontenancé par ma question.
Chuunin - Contrôler quelqu'un ? Ça me parait difficile, mais peut-être qu'à un certain niveau, c'est faisable... Pourquoi ?
Takeshi
- Serait-il possible de lui faire ensuite oublier tout ce qu'il vient
de faire suite à ce genjutsu ? De faire disparaitre ces souvenirs, ou
les sceller, hors d'accès ?
Chuunin - Et bien...
Pour tout te dire... De telles questions dépassent mon niveau de
maîtrise... Mais si tu viens jusqu'à Gensou, tu auras sûrement tes
réponses...
Je lui souris.
Takeshi - Merci ! Bon, je vais rejoindre les autres ! A plus tard !
Chuunin - Oui ! Passe une bonne nuit, on part tôt demain !

Yozo - Take ! Viens t'assoir !
Autour d'un feu de bois, se tiennent plusieurs genins. Parmi eux, Kyuudan, Cacaunoy et Chiraku.
Takeshi - J'arrive !
La discussion semble aller bon train. Les rires et les sourires sont nombreux, et tout le monde semble heureux.
Yozo - Bon, alors, qu'est-ce que tu fous avec nous ? Pourquoi tu veux aller à Gensou, toi, le chikarate ?
Takeshi - Moi ? Et toi, alors, Yozo ?
Il semble gêné, et j'insiste bien, sur le "Yozo".
*Kyuudan... Pourquoi renies-tu ton village ?*
Voyant le regard des autres tourné vers moi, je tente de me justifier.
Takeshi
- Non c'est rien... Euh... Moi ? Ben j'ai toujours voulu découvrir ce
village ! Et j'ai des recherches à faire. Alors j'espère que la
bibliothèque de Gensou contiendra de quoi satisfaire mes attentes...
Cacaunoy
- La bibliothèque ? Tous ces livres, moi, ça me dépasse... Je n'ai
jamais tant appris que sur le terrain, au combat... D'ailleurs ce
tournoi à été... Comment dire ?
Chiraku - Une réussite !
Cacaunoy - Je dirais plutôt une source d'inspiration !
Genin - J'ai bien aimé, moi aussi, même si j'ai pas pu continuer... La phase finale était époustouflante, même depuis les gradins...
Akkurenaï - Merci…
La jeune fille aux cheveux flamboyants s’avance vers nous et s’assoit à coté de moi.
Le
reste de la soirée, la discussion continue, sur des sujets tels que le
tournoi, les grades, l'examen chuunin, les techniques, et ensuite des
blagues salaces fleurissent au coin des lèvres.
C'est l'heure que
choisissent les filles pour aller dormir. Voyant que la majorité va se
coucher, les chuunins décident qu'ils est temps que tout le monde s'y
mette.

Chuunin - On se lève à l'aube, demain !
Alors ne trainez pas ! Encore une longue route, et on devrait arriver
demain soir ou le lendemain matin... Bonne nuit, les petits !

La deuxième journée de marche se déroule normalement, sans anicroche..
Au soir, plutôt que de s'arrêter, alors qu'il ne reste que quelques heures de marches, les chuunins nous font avancer de nuit.
Entourés
par des cris de loups affamés, et d'autres bêtes indéfinissables, nous
marchons, dans l'obscurité quasi-totale, éclairé par certains des
ninjas maitrisant le Katon, comme Akkurenaï.
Puis, j'entends au loin le bruit d'un fleuve, et ensuite d'une cascade.

Genin - On arrive...
Même
en pleine nuit tout semble lumineux, la montagne énorme de laquelle
s'écoule une gigantesque cascade, s'avère être en réalité l'entrée du
village.

*Original !*
Une fois à l'intérieur, on nous
laisse rentrer chez nous. N'ayant aucun pied à terre ici, j'ai le choix
entre le QG, ou aller avec Kyuudan.

Yozo - Senna ne devrait pas refuser, je pense... Allez, amènes-toi !
Chuunin - Au revoir, Takeshi-kun !
Takeshi - Au revoir, Togiuro-san !
Je suis donc Kyuudan vers ce qui semble être la maison de celle chez qui il vit.
Une fois arrivés, nous entrons, mais il n'y a personne. Sur la table, un mot. Kyuudan le lit, et m'annonce la nouvelle.

Yozo
- Elle est partie en mission pour le compte du Kage... Encore... Bon
ben, tu peux prendre le canapé, si tu veux. Moi je suis crevé, je vais
dormir...
Takeshi - Ça marche ! Bonne nuit...

Au petit matin, je me lève, encore fatigué, car j'ai peu dormi. Kyuudan n'est déjà plus dans son lit.
Je me décide alors, après un petit déjeuner complet, de partir visiter le village, en quête de la bibliothèque.
Dans la rue, les gens me regardent bizarrement, comme un étranger.

*Normal, je ne suis pas d'ici...*
Et ceux qui portent un bandeau de ninja, me regardent, eux, plus encore comme un ennemi.
*On va essayer de pas attirer l'attention.*
Après une petite heure de vadrouille, je trouve enfin le grand bâtiment tant attendu.
Je rentre à l'intérieur, et on me laisse m'asseoir et profiter des livres, malgré qu'on me surveille à longueur de temps.
avatar
Takeshi Masumane
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 605
Date d'inscription : 09/03/2008
Age : 25
Localisation : Arasu / Kyotetsuka

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Saison 5 : La mission Hakumei (Partie 4)

Message par Takeshi Masumane le 22/4/2008, 08:53

Des bouquins et une mission...
La journée s’avère longue et peu fructueuse, malgré que certains
livres soient très intéressants. Malheureusement, lire tout ça
prendrait des mois entiers. Et je ne pense pas rester à Gensou si
longtemps. Quoique.
Au final, je comprends que j’ai réellement été
victime d’un genjutsu, et il semble que l’on ai scellé mes souvenirs.
Car il apparaît qu’il est clairement impossible de faire disparaître
les souvenirs de l’esprit des gens.

*On a scellé ce qu’on veut
me cacher… Qu’ai-je donc fais qui mérite telle punition ? Pourquoi moi
? Pourquoi suis-je un assassin, une marionnette entre les mains d’un
homme dangereux… On m’utilise pour tuer ! Je dois découvrir qui c’est !
Peut-être qu’en libérant les souvenirs scellés, j’en saurais un peu
plus.*
Je cherche donc des livres parlant d’une quelconque
manière de briser des sceaux, mais concernant des sceaux intérieurs, il
n’y a rien.

*C’est sans doute une technique interdite, ou de haut niveau… Ou alors j’ai juste mal cherché… Que faire ?*
Vieille femme - Excusez-moi ? Jeune homme ?
Je me retourne et me trouve face à une vieille femme, sûrement une documentaliste de la bibliothèque.
Takeshi - Oui ?
Vieille femme - Vous êtes bien Masumane Takeshi, de Chikara ?
Takeshi - En effet c’est bien moi…
Vieille femme - J’ai reçue un message à votre attention, venant d’un certain Yozo…
*Kyuudan ? Il me veut quoi ?*
Vieille femme - Tenez.
Elle me tend un bout de papier déchiré, et sur lequel est écrit à la hâte "Viens chez Senna de suite, on a du boulot !"
*C’est quoi cette histoire ? "On a du boulot" ?*
Takeshi - Merci de votre hospitalité ! A bientôt !
Je
repars aussi vite que possible, direction la maison de Senna. Mais pas
de télé transportation, pour ne pas éveiller l’attention.

*Déjà
qu’au cœur de Gensou, un chikarate, borgne, habillé de façon très
original, ça attire pas mal, alors si en plus je disparaît et
réapparaît à tout bout de champ… Hé hé !*
Un long sourire
illumine mon visage. Le reste du chemin passe assez vite, et je grimpe
les marches quatre à quatre, pour enfin me trouver devant la porte.
Je frappe et Kyuu vient ouvrir.

Yozo - Te voilà enfin ! On s’fait une bière ?
Essoufflé par ma course, je reste abasourdi par sa question.
*Une bière ?*
Takeshi - Pourquoi m’as-tu demandé de rentrer "de suite" si y’a rien qui presse ?
Yozo
- Oh, si, ça presse un peu, mais pas besoin de courir ! Il faut juste
qu’on discute un peu, on a rendez-vous qu’à dix-neuf heures trente
après tout…
Takeshi - Rendez-vous ? Où ça ?
Yozo
- Au QG ! A peine posé que je reçois déjà un ordre de mission… Et mon
intégration au village de Gensou, à titre officiel, n’a pas encore été
prononcé… Je suis allé me renseigner à ce sujet, aujourd’hui, et on m’a
dit que le Kage, seul habilité à ce genre de tâche, était parti
précipitamment, en réponse à un appel au secours… Enfin, on m’a dit
qu’il rentrerait sous peu…
Takeshi - En quoi tout ceci me concerne ?
Yozo - Ben, je sais pas…. Tu pourrais faire la mission avec moi ? Comme au bon vieux temps ?
Takeshi - Mais j’ai du travail moi ! Je dois travailler sur les livres de la bibliothèque ! Et ça va prendre un temps fou !
Yozo - Ça attendra ! Et puis une mission, pour des genins, ça peut pas être bien long ! Tiens.
Il me tend une bière, que je décapsule avidement. Je bois quelques gorgées.
*Punaise, que c’est bon !*
Yozo
- Une bonne cuvée ! Enfin… Rien de comparable à celle des ma housards…
Et puis leur raclette… Et le fameux jambon à raclette de Mahou… Je sens
que je vais aller y faire un tour, à Mahou !
Je l’observe, tandis que, au fil de son monologue culinaire, il se met à baver.
Yozo - Enfin, je te laisse pas le choix ! Ce soir à dix-neuf heures trente, tu me suis ! Pour le reste, on verra bien !
Nous passons le temps qu’il nous reste à bavarder tranquillement, puis sonne dix-neuf heures.

Une
fois devant le QG de Gensou, une immense bâtisse, nous rentrons à
l’intérieur. Il y fait bon, et il n’y a aucun bruit. Tout est calme.

*Ça change de Chikara…*
Une fois à l’intérieur, Kyuudan se dirige vers la réception.
Yozo - Bonjour, mademoiselle ! On m’a convoqué pour une mission…
Jeune femme - Oui, attendez, je regarde le registre. Yozo Hamu, c’est ça ?
Yozo - Exactement !
Pendant
que la réceptionniste cherche le deuxième nom de Kyuudan dans ses
fichiers, je prends le temps de contempler cette grande infrastructure.
Je me perd dans mes pensées, puis Kyuu revient vers moi.

Yozo - C’est bon, le rendez-vous est fixé dans la salle cent deux, au premier étage.
Nous montons les escaliers, jusqu’à arriver devant ladite salle. Je pousse la porte, et Kyuudan entre.
Ninja - Voici enfin le dernier ! Yozo Hamu !
Des voix s’élève de la salle pour l’accueillir, puis je pénètre dans la pièce à sa suite.
Ninja - Mais qui t’es toi ?
L’homme, assis sur un bureau, se lève d’un coup.
Ninja - Encore un chikarate ? Comme si elle, ça suffisait pas ! Yozo, c’est toi qui l’as amené ?
Yozo - C’est un très vieil ami ! Si mission il y a, j’aimerais qu’il en fasse partie !
Ninja - Pfff… Assieds-toi au fond, le bourrin… Et pas un mot, ou je te coupe la langue !
Je
ravale ma colère, provoquée par toutes ces insultes. Je vais au fond de
la salle, et me pose par terre. Le long du mur opposé, sont placées
quatre chaises, et sur chacune d’elles, est assis un ninja. Et il
s’avère que je connais chacun d’entre eux.

*Akkurenaï, Cacaunoy, Chiraku !*
Ils me sourient, et Kyuudan prend place sur le dernier siège.
Ninja - Bon, les jeunes, si je vous ai convoqués ici ce soir, c’est uniquement parce que vos nounous m’ont fait vos éloges !
Cacaunoy - Nos… Nounous ?
Ninja - Oui, enfin… Les chuunins qui devaient vous escorter à… Chikara…
Il insiste bien sur le nom de mon village, avec une petite pointe de mépris qui me fait enrager.
Ninja
- Donc, je reprends… On m’a chargé de mener à bien une mission, et de
prendre avec moi des genins, pour les former aux besoins des missions
de plus haut niveau que celles auxquelles vous êtes habitués… Selon les
dires de vos nounous, vous êtes le trio parfait pour ma mission ! Je ne
m’étendrais pas plus sur les critères de sélection… Quant à toi, le
chalumeau, sache qu’apprendre ta victoire m’a impressionné, et je
compte donc tester tes soi-disant talents de championne… Surtout que
l’autre finaliste fait partie de la mission !
Tout d’un coup, quelqu’un frappe à la porte.
Ninja - Parfaitement synchrone ! Entrez !
La
porte s’ouvre, et trois hommes font leur entrée. L’un d’eux semble être
un homme très riche, aux vues du costume et des bijoux qu’il arbore.
Les deux hommes qui ferment la marche, quand à eux, sont bâtis en V,
avec chacun une longue épée à sa ceinture, ainsi qu’un pistolet. C’est
bien la première fois que j’en vois, autrement qu’en image.

Ninja
- Je vous présente nos employeurs ! Monsieur que voici représente la
société Koueki, et ces deux hommes sont ses gardes du corps.
Les deux gardes s’inclinent, en guise de salut, et les genins font de même. L’homme riche, lui, ne prend pas cette peine.
Employeur - Plutôt que de gaspiller ma salive, veuillez lire vos ordres de missions ! Tout y est noté !
Il tend alors aux genins une petite feuille de papier chacun, que ces derniers lisent attentivement.
Ninja - Bon, on le prend, lui ?
Le ninja de Gensou me désigne du doigt en s’adressant à l’homme riche.
Employeur - C’est qui ?
Ninja
- Un jeune de Chikara, et c’est un de mes genins qui l’a ramené… Vous
voulez qu’il participe ? Les commentaires qu’on m’en a fait montrent
qu’il est pas si mauvais que ce que l’on pourrait attendre d’un de ces
bourrins du désert…
Employeur - D’accord… Mais pas d’histoires ! Et je tiens à préciser que je déduirais sa paye des votre… Cela va sans dire !
Le ninja gensouard me regarde avec des yeux remplis de haine. Puis l’employeur me tend à mon tour un de ces ordres de mission.
Sur ce papier est écrit tout ce qu’il est bon de savoir pour mener à bien cette mission.

<blockquote>
Rang C : Mission d’escorte commerciale

Membres :
Team Hakumei - Takeo Hakumei, Gensou, Jounin
- Chiraku Mizu, Gensou, Genin
- Cacaunoy Marwais, Gensou, Genin
- Yozo Hamu, Gensou, Genin
- Akkurenaï Hakizito, Chikara, Genin

Détails de la mission :
Le
patron d’une société financière et commerciale est venu à Gensou pour
faire l’acquisition de minéraux rares, que l’on trouve principalement
dans les grottes sous les chutes de Gensou, ainsi que des matériaux
bruts, qui serviraient au développement du port d’Epolas, ville côtière
de l’Est du Yuukan, non loin de la frontière avec Suiteki.
Mais le voyage de Gensou à Epolas ne sera pas sans risques, aux vues de la cargaison acheminée.

Objectif :
Escorter le convoi jusqu’à Epolas.

Conditions de la mission :
Le convoi doit arriver dans les temps, sans perte de ressources, autant matérielles qu’humaines.
Pas d’opérations offensives, ou diverses tentatives d’espionnage industriel et/ou militaire.
Le temps du transport ne doit pas dépasser 3 jours (4 selon les normes syndicales).

Récompense :
Contrat d’exclusivité entre Gensou, la société Koueki et la ville d’Epolas.
Plus
une récompense substantielle pour chacun des participants à la mission,
représentant environ 2000 ryos/TTC, en fonction du travail fourni au
cours de la mission.
</blockquote>
Ninja -
Comme vous l’aurez compris, le jounin chargé de vous encadrer, c’est
moi ! Et autant que je vous préviennes de suite, mes attentes à votre
égard sont énormes, et je n’ai aucun sens de l’humour !
Employeur - Maintenant que tout le monde est briefé, je repars… Départ à l’aube, dans deux jours !
L’homme riche s’en va donc, suivi de près par ses gardes du corps. Takeo se tourne donc vers moi.
Takeo - Quand à toi, sache que je hais viscéralement les chikarates !
Takeshi - Sans déconner !
Takeo - Je les exècre ! Donc toi aussi, je t’exècre, par la même occasion ! Au moindre faux pas, je te tue ! C’est bien clair ?
Malgré ma forte envie de séparer sa tête de son corps, il est jounin, et je n’ai aucune chance.
Takeshi - Oui, sempai…
Takeo - Je vois que tu apprends vite !
Un large sourire de satisfaction s’affiche alors sur son visage félin. Il se retourne ensuite vers les autres genins.
Takeo - Idem pour toi, demoiselle !
Akkurenaï se tasse un peu sur sa chaise, mal à l’aise.
Takeo
- Bon ! Vous disposez donc de toute la journée de demain, pour faire ce
que bon vous semblera ! Du reste, je m’en fous, tant que vous êtes tous
présent au départ… Je vous brieferais plus en détail à ce moment là !
Sur ce, à lundi !
Il disparaît dans un nuage de fumée, mais rien de comparable à mon Yuugiri. Ca ressemble plus à un autre jutsu.
*Un clone ? Il nous a envoyé un clone ? Baka !*
Les autres se regardent alors, et s’approche de leurs nouveaux coéquipiers.
Yozo - Bon, ben voilà ! On va former la team Hakumei ! Tous les cinq !
Takeshi - Il a pas trop l’air de nous apprécier, le patron…
Akkurenaï - Sans parler du jounin !
Chiraku
- Mais non, t’inquiètes ! Ca va bien se passer pour vous ! On va former
un groupe soudé, au delà des limites que sont nos villages respectifs…
J‘échange un regard avec Akku, puis avec Kyuu.
Chiraku - Ca va dépoter, tout ça ! Un long voyage, à travers le Yuukan, en danger permanent ! Quelle excitation !
Takeshi - On verra quand on y sera…
Yozo - Pour fêter ça, je vous invites tous chez moi !
Takeshi - Chez toi ?
Yozo - Oui, enfin… Venez !
C’est ainsi que commence la soirée.
*Connaissant l’humeur de mon groupe et les tendances alcooliques se Kyuu, c’est pas près de finir. C’est la fête !*
avatar
Takeshi Masumane
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 605
Date d'inscription : 09/03/2008
Age : 25
Localisation : Arasu / Kyotetsuka

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Saison 5 : La mission Hakumei (Partie 5)

Message par Takeshi Masumane le 22/4/2008, 08:56

Sex 'n' Drugs 'n' Rock&Roll
Aux alentours de quinze heures, je me réveille comme une fleur, affalé dans la baignoire.
*Putain de gueule de bois…*
Je me lève tant bien que mal, et fais le tour de l’appartement. Seul Kyuu est encore là, les autres sont repartis.
*Ils ont dû rentrer dans la soirée, et Kyuu et moi on s’est mis la tête… Dawa…Sig !*
Je prends mon crane entre les mains, et remarque que je ne porte pas mon bandeau.
*Fais chier, je l’ai mis où ?*
C’est
ce moment précis que choisit mon coéquipier pour se réveiller. Mais il
ne doit pas me voir comme ça. Je fais en vitesse un tour pour retrouver
mon bandeau, et le vois qui pend, accroché à une fenêtre. Je l’attache
vite fait autour de ma tête, et me retourne vers Kyuu.

Takeshi - Salut !
Yozo - Mal au crane…
*Il a pas l’air d’avoir récupéré…*
Yozo - Mal au bid…
Takeshi - Belle journée hein ?
Yozo - Fatigué…
Il a une voix rauque, d’outre-tombe. Il se laisse alors tomber sur le canapé, et recommence à dormir.
*Visiblement, il va passer la journée ici… Bon, je retourne à la bibliothèque.*

Après
une petite demi-heure de marche, j’y arrive enfin. Comme la veille, je
me pose sur une chaise et commence à feuilleter certains livres.
Ce n’est qu’au bout de trois heures que je tombe enfin sur un titre plus qu’intéressant.
Le
titre, « Les sceaux et leur dérivés », ne paye pas de mine, mais en y
regardant d’un peu plus près, je me rends compte qu’il y est question
des sceaux d’armements, et de leur grande efficacité.

*J’avoue que ça m’a bien aidé, jusqu’à maintenant…*
Au fil de ma lecture, j’en apprends un peu plus sur les multiples utilisations de cette technique.
*C’est plus utile que ce que je croyais… On peut même y enfermer des jutsus, et des invocations… Les invocations…*
La
partie la plus intéressante mais aussi la moins documentée du livre est
celle traitant des invocations. J’y apprends que certains ninjas de bon
niveau peuvent faire appel, lors d’un combat, à des animaux guerriers,
capables de se battre aux cotés de leur maître.
Mais pour ce faire,
il faut tout d’abord signer un contrat, avec son propre sang,
signifiant ainsi qu’on ne pouvait invoquer que des animaux de la race
avec laquelle on a passé un contrat.

*J’aimerais bien pouvoir invoquer des bestioles…*
A
la suite, sont défini les différentes manières d’avoir recours à
l’invocation, autant grâce à un parchemin, que grâce à un jutsu
spécial. Il y est même décrit les signes à faire.

*Cool, je vais apprendre à invoquer ! Comme ça, même si j’ai pas signé de contrat, je serais prêt le jour où je le ferais !*
Je passe donc une petite heure à apprendre cette technique, de haut niveau visiblement.
Enfin,
après avoir vérifié qu’il n’y a personne aux alentours, je passe à la
pratique. J’effectue une série de signes, puis appose mes mains sur le
sol.

*Cochon, chien, coq, singe, chèvre !*
Takeshi - Kuchiyose no jutsu !
Mais rien ne se produit.
*Normal,
j’ai pas passé de contrat, et en plus faut se faire saigner pour que ça
marche. Galère… Bon je continue… quitte à ne rien faire, ça m’entraîne
à composer les signes, en plus c’est pas une combinaison facile…*
Je me remets en position, puis recommence. Même résultat.
*Même
si je sais qu’il ne va rien se produire, c’est frustrant ! Bon,
dernière fois, mais avec du sang, comme ça je serais rodé !*
Je me mords le doigt, et fais couler le sang le long de la paume de ma main droite.
*Cochon, chien, coq, singe, chèvre !*
Je
rassemble une quantité raisonnable de chakra dans les mains, comme
conseillé dans le livre, puis appose mes mains sur le sol, et là.

*Toujours rien ? Décevant !*
Pourtant, cette fois, un sceau s’est dessiné sur le sol, puis a disparut.
*J’ai
presque cru avoir réussi cette fois ! Ce dessin sur le sol, et cette
sensation dans les bras, c’est comme si ça avait marché… Mais rien… Y’a
un truc qui va pas !*
Autour de moi, ameuté par le bruit, des gens me regarde, ébahis.
*Ils doivent penser que je suis fou ! Bon, il est l’heure…*
Effectivement, dix-neuf heures sonne, et je me dois de rentrer pour manger, et surtout vérifier si Kyuu est toujours en vie.
Je prends donc mes affaires et rentre tranquillement, par cette chaude journée à Gensou.


En
chemin, je passe devant plusieurs commerces, vendant de tout. Des
armes, des vivres, des habits, des cartes. Je fais donc le plein de
divers outillages ninja, comme des makibishis, des sembons, des
parchemins vierges, et d’autres explosifs, des fumigènes, entre autres.
Puis je reprends le chemin, vers la maison de Kyuudan.

Une fois
chez Kyuu, enfin, chez Senna, je me vautre comme une masse dans le
canapé. Mais ce que je n’avais pas prévu, c’est que Kyuudan n’a pas
bouger d’un centimètre de tout l’après-midi. Je me relève donc en
sursaut, après m’être assis sur son lui.

Yozo - Bouge, gros tas !
Il parle d’une voix grave, la gorge prise. Chose surprenante, il a une tranche de jambon sur le visage.
*Qu’est-ce qu’il fout avec ça lui ?*
Soudain il ouvre grand la bouche et mord dans le jambon, avec tant d’envie qu’il fini par l’avaler en entier.
Yozo - Miam ! J’adore, j’en boufferais toute la journée…
Takeshi - Je te crois ! T’as dormi toute une journée avec une tranche de jambon sur la gueule !
Yozo - C’est qu’un détail ! Ce qui compte c’est que j’ai faim… Alors fais moi à manger, tu veux ? De la saucisse !
Et il se remet à baver.
*Ben
la vache… Lui je saurais qu’il faut pas le faire boire… Passé la
cinquantaine de bière, il est en mode zombie pour vingt quatre heures…
Bon je vais faire à bouffer.*

Après un copieux repas, et une
nuit fort bruyante, durant laquelle Kyuu, ne pouvant dormir, à fait des
exercices physiques jusqu’à quatre heures, la soleil se lève à nouveau
sur le village de la cascade.
Aux alentours de six heures, je sors
de mon lit, et prends un petit-déjeuner rapide. Puis je m’habille en
vitesse, et fini de me préparer. Je prends les objets achetés la
veille, les classes par types, et les scelle par groupe dans des
parchemins, assez vite, le tout sera donc à usage unique.
Une fois tout ceci terminé, je tente de réveiller Kyuu une fois de plus, mais sans succès.

*Un petit choc lui fera du bien.*
Takeshi - Akaden !
Je
tends mes mains vers lui et l’électrocute, assez violemment pour le
réveiller, mais pas trop quand même. D’un bond, il s’affale par terre.
Puis se relève et me pointe le visage d’un doigt accusateur.

Yozo - Toi, tu perds rien pour attendre ! Pourquoi tu me réveille comme ça ?
Takeshi - Ben, euh… On est limite à la bourre…
Je pointe la fenêtre du doigt, par laquelle passe des rayons de lumière matinal.
Yozo - Bordel ! Mais on est à la bourre ! Vite ! Passe moi mes fringues.
Je me tourne et vois ses vêtements, par terre. Je me baisse alors pour les ramasser, mais hésite devant la trace qui les macule.
Yozo - Grouille !
Takeshi - Ben, je crois que t’as un peu trop bu… T’en a d’autres ?
Yozo - Merde… Euh… L’armoire.
Je pousse la porte de son vestibule, et surprise, que des habits féminins, y compris des sous-vêtements.
*En dentelles, évidemment… Et il ose se dire blasé ? Ah, le cochon !*
Mon regard se pose alors sur des fringues plus masculine.
*C’est sûrement ça…*
Je tire sur le treillis militaire, et fais tomber quelques habits avec. Et au milieu.
*Un fouet ?*
Takeshi - Euh…
Yozo - Range-ça, tu veux ? Ca te regarde pas ! Et dépêche-toi, putain, on va vraiment être à la dèche !
Takeshi - Attrape !
Une fois Kyuudan habillé, le sprint direction les portes du village commence.

Une
fois arrivé, nous remarquons la présence de trois caravanes. Chacune
est tirée par deux dodos géants, ou du moins quelque chose qui y
ressemble, mais en plus svelte, avec un homme tenant les rennes.
Devant cette réunion de véhicules, se tiennent sept personnes. Nous approchons en vitesse, et nous nous excusons pour le retard.

Employeur - Et bien, ça c’est une bonne première impression, jeunes hommes ! Que ça ne se reproduise plus !
Takeo - Tu fais honneur à ton village de flemmards, et autres barbares compulsifs.
Je le regarde avec l’envie de faire mal.
Takeo - Alors, on me menace ? Je n’aime pas les gamins dans ton genre !
Sans
même que je puisse réagir, il passe derrière moi, et me tient un kunai
contre la nuque. Presque par reflexe, je me télé transporte derrière
lui, mais il réagit encore plus vite, et se retourne, me plaçant un
punch dans les côtes. Je m’étale de tout mon long par terre.

Takeo - On se rebelle ? Sache que tu n’es rien pour moi, rien !
Je
tente de reprendre ma respiration, tout en me relevant. Une fois
parvenu à ce résultat, je le défi du regard. Mais il m’ignore, et se
retourne vers mes coéquipiers.

Takeo - Bon ! Soyez prêts, on part de suite !
Il
prend la direction des portes, et va s’installer dans la caravane
central, aux cotés de notre employeur. Les deux gardes du corps
grimpent dans celle de tête. Quand à nous, nous devons faire la marche
à pied.
avatar
Takeshi Masumane
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 605
Date d'inscription : 09/03/2008
Age : 25
Localisation : Arasu / Kyotetsuka

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Saison 5 : La mission Hakumei (Partie 6)

Message par Takeshi Masumane le 22/4/2008, 08:57

Début de la mission
Une fois dépassé la cascade, le convoi s’arrête.
Takeo
- Bon les jeunes, on est partis pour trois jours de marche… Vu que j’ai
pas envie de mémoriser vos faces, je vous ai apporté des fringues,
disons… Remarquables, et différentiables.
D’un bond, il saute sur le véhicule de queue, et revient avec une valise.
Takeo - Bon, le leader sera Chiraku… Des questions ?
Chiraku - Moi ? Euh… Et vous ?
Takeo
- Moi je suis là pour vous encadrer, et vous surveiller… C’est d’jà
assez soulant, alors je vous laisse faire pour le reste. Je serais avec
notre employeur dans la caravane centrale. Vous, vous vous démerdez
comme vous le sentez. Je vous surveille, alors attention !
Puis
il repart vers son transport. Je m’approche de la valise, pendant que
Chiraku discute avec les autres pour établir un déploiement de
protection approprié.
J’ouvre la mallette et à l’intérieur, cinq tenues.

*Putain, il veut qu’on porte ça ?*
Chiraku - Takeshi ! Y’a quoi là dedans ?
Takeshi - Rien ! Rien…
Un sourire machiavélique illumine mon visage.
La
route commence, et l’on progresse à bonne allure. Moi, je tiens la
valise du jounin sous le bras, tout en dessinant des sceaux sur des
parchemins vierges.
Vers midi, le groupe fait une pause, dans une petite prairie, après être sorti du marécage gensouard.
J’en
profite pour dessiner un plan de déploiement, histoire de le soumettre
à Chiraku. Le repas est quelque-peu frugal, mais acceptable.
Une fois que tout le monde est réuni, je soumets mon plan à notre leader.

Takeshi
- Chiraku… J’ai dessiné un plan pour t’aider. Je pense que la meilleur
façon de se déployer autour du convoi, c’est comme ça, regarde.
Je lui tends la feuille sur laquelle j’ai griffonné le tout à la hâte.



Soudain, Takeo se rapproche et arrache la feuille des mains de Chiraku.
Takeo - Alors, petit ? Tu veux prendre la place du jeune Mizu ? Tu veux le brassard ? Très bien ! Démerde-toi !
Il
repars, et nous hurle qu’il reste dix minutes avant qu’on ne reprenne
la route. Je me détourne de lui, et reporte mon regard sur le groupe.
Chiraku me fusille des yeux.

Chiraku - Tu veux devenir le chef ? Toi, qui n’est même pas de Gensou ? Tu ose prétendre à ce titre ?
Takeshi - Non, mais si tu tiens tant à défendre ton poste, je suis prêt à te virer de ton trône à grand coups de pieds dans le c…
Akkurenaï
- Stop ! Chiraku, laisse Takeshi tranquille ! Takeshi, ton plan est
bon, et on va l’appliquer ! Et à partir de maintenant, plus d’ennuis !
Cacaunoy - Et c’est toi qui dit ça ?
Akkurenaï - Tu m’cherches, le bulldozer ?
Cacaunoy - Attends voir toi !
Yozo - Stop ! Bordel, on se calme !
Tout le monde se tourne vers Kyuudan.
Yozo - Takeshi, t’en a fais quoi des fringues que nous a filé Takeo ?
Takeshi - Ah, oui !
Je sors cinq bandes de tissu de ma poche, et les tends à mes coéquipiers.
Takeshi
- Les tenues sont scellées là-dedans. Je vous ai donné à chacun celle
qui vous ira le mieux ! Pour l’activer, il suffit d’insuffler du chakra
dedans, et vos vêtements seront remplacés par ceux-là. Puis vous
retirer le chakra des bandes pour y mettre fin.
Chiraku - Bon, on le fait tous ensembles… Vous êtes prêts ?
Les cinq genins - Activation !
avatar
Takeshi Masumane
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 605
Date d'inscription : 09/03/2008
Age : 25
Localisation : Arasu / Kyotetsuka

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Saison 5 : La mission Hakumei (Partie 7)

Message par Takeshi Masumane le 22/4/2008, 08:59

Retrouvailles mouvementées...
*C'est sur... Vaut mieux pas s'engueuler, vu ce qu'on va devoir affronter... Ça va chier !*
Nous courons tous les cinq vers le convoi, armes aux clair. Les deux gardes du corps sortent de la première caravane.
Garde du corps - Que se passe-t-il ? C'est quoi ce bordel ?
Takeo - Éloignez vous des véhicules ! On est attaqué ! On s'en charge, mettez votre patron à l'abri !
Takeo
a à peine fini de prononcer ces mots que notre employeur sort, et se
met à courir vers les bosquets, escorté par ses deux gorilles.
Juste
à temps, car c'est ce moment précis que choisi Kokazu pour faire
exploser le véhicule central, où se trouvé l'homme d'affaires quelques
secondes auparavant.
Dans une gerbe d'effets pyrotechniques, les
morceaux de bois volent en tous sens, dispersés aux quatre vent. Une
roue tombe droit vers nous, et presque sans y prêter attention, nous
nous écartons légèrement.
Alors que nous approchons encore, nous voyons l'assassin en train d'apposer un sceau explosif sur le véhicule de tête.

*Merde, à ce rythme-là, il va tous les faire péter !*
Takeo
- C'est dans cette charrette que sont les papiers administratifs !
Takeshi, va les chercher ! Yozo, tiens le à l'écart de la dernière avec
tes flèches ! Akku, pareil avec ton Gokakyuu ! Les deux autres, vous me
suivez, on l'attaque de front... Il est puissant, je vais devoir
combattre avec vous ! Action !
Les cinq genins - Compris !
*Il
m'a désigné pour aller chercher les papiers dans une charrette qui va
exploser... Soit il est barge, soit il veut me tuer, soit je suis le
seul capable de le faire si vite... Les trois !*
Takeshi - Yuugiri !
Je
me retrouve alors dans le véhicule de tête. Pas très spacieux, mais
suffisant, même pour deux armoires à glace. Je regarde tout autour et
vois une mallette, puis un coffre.

*Putain c'est dans quoi ? Bon j'embarque les deux !*
Je
tente de tirer sur le coffre pour l'emporter, mais il semble bien
accroché. Je continue à tirer de toutes mes forces, mais rien.
Impossible de la dégager.

Takeshi - Putain ! Tu va venir, saloperie ? Puisque c'est comme ça, Akaden !
J'envoie
alors une grande vague d'éclairs pourpres, emplissant l'habitacle d'une
lueur écarlate, et d'un air électrique. Puis je les concentre vers le
coffre, et plus particulièrement vers la cloison derrière ce dernier.
Faite de bois, elle éclate et prend feu, mais l'impact est suffisant
pour libérer le coffre. En tirant un grand coup sec dessus, je peux
enfin l'arracher au véhicule, et le tiens alors dans mes bras. Je saisi
la mallette et la pose sur le coffre. Avec tout ça dans les bras, je
suis prêt à partir.

Takeshi - Yuugiri !
Mais rien ne se passe.
*Putain ! Comment ? Je peux pas me barrer ?*
Je
regarde autour de moi, et remarque que la porte est fermée. La seule
issue, c'est le petit trou créé par mon jutsu. Donc ma technique de
télétransportation ne peut fonctionner.

*Suffit d'ouvrir la porte.*
D'un
geste, je donne un grand coup de pied dedans, mais au lieu de l'ouvrir
à la volée, elle ne bouge pas d'un centimètre, et je me retrouve rejeté
en arrière par l'impact. Ma tête heurte le bord, et je me retrouve
sonné, au milieu d'une charrette en feu, prête à exploser, des tonnes
de documents dans les bras. La situation est critique.

Je tends l'oreille, pour entendre un peu ce qu'il se passe au-dehors.

*Des bruits de combats, des explosions, des cris...*
Voix - Sempai, Takeshi est resté dans... le sauver... bloqué... barrière de chakra...
Voix - ... tard... rien pour lui... débrouille... reparlera...
*Enfoiré !*
Yozo - Takeshi !
Je l'entends distinctement, à croire qu'il est tout près.
Yozo -
Ce connard d'assassin, il a apposé une barrière de chakra autour du
véhicule ! Tu peux plus sortir ! Il faut que tu te protège, ça va
sauter ! Takeo à essayé de retenir l'explosion de sceau, mais il peut
plus tenir ! Survis !
*Merde, je peux plus sortir... Va falloir sortir les grands moyens !*
Takeshi - AAAAAAHHHHH !
Je
pousse un long cri, libérant autant de chakra que possible autour de
moi. J'entends alors parfaitement le bruit du parchemin se consumant,
annonçant une explosion imminente.
Je hurle à nouveau, envoyant en
tous sens des vagues discontinues de chakra. Puis d'un geste de la main
gauche, je fais se resserrer tout se chakra autour de moi, m'enfermant
ainsi dans une bulle de protection.

*Ça va pas suffire ! Je vais mettre toutes les chance de mon coté !*
Ma main gauche tendue devant moi, j'insuffle à cette bulle du Fuuton, créant alors un tourbillon à l'intérieur même de celle-ci.
*Ça va avoir du mal à rentrer, et les flammes seront dispersées...*
Je lève alors la main droite, et envoie plusieurs éclairs de Raiton rouge, les faisant tourbillonner à l'instar du vent.
*Les éclairs vont désintégrer tout ce qui pénétrera dans la sphère...*
Takeshi - Je pense que je suis prêt à encaiss...
Tout explose, un grand bruit, un vive lumière, puis plus rien.

Lorsque je me réveille, je suis étalé dans la poussière, un des deux gardes, au-dessus de moi, me regardant droit dans les yeux.

Garde du corps - Il se réveille !
Autour de moi, toujours le même vacarme incessant. Des cris, des combats, des explosions.
Je
tente de me lever, lais je ressens alors une énorme douleur me
traverser l'épaule droite, bien plus forte que d'habitude. Je retombe
donc dans la poussière.
Le gorille se penche alors vers moi.

Garde du corps - Tiens bon, petit... Tu as risqué ta vie pour nos documents, et tous sont entiers. Merci, on t'en doit une !
Takeshi - Où est ce bâtard ? Que je le bute ?
Il lève la tête vers ma droite, et observe le combat.
Garde du corps
- Toujours face à vos coéquipiers, ils ont du mal à s'en sortir, même
avec l'aide de votre chef... Mais vous, vous ne devez pas bouger...
Vous avez été sévèrement touché, alors ne bougez pas !
*Fais chier... Ma protection est pas au point... j'ai pas non plus vraiment eu le temps de la booster... Fais chier !*
J'effectue des signes avec mes mains endolories, puis me les apposes dessus. Une onde de chaleur envahit mon corps.
*Vive les jutsus de soin !*
Après quelques minutes de ce traitement, je me remets debout, sous le regard ébahi du garde.
Garde du corps - Vous les ninjas... Vous m'étonnerez toujours !
Takeshi - Tant mieux, on est là pour ça ! Faire ce que les autres ne font pas, réussir là où les autres échouent...
Je
me retourne, et une explosion balaye la route, provoquant le
soulèvement d'une grande masse poussiéreuse. On n'y voit pas à deux
mètres.
Quand la poussière se dissipe un peu, j'aperçois Takeo et
Cacaunoy toujours aux prises avec Kokazu. Les autres privilégiant le
combat de soutien. Je tourne mon regard vers les bois, où se tiennent
le patron et son autre garde.
Devant ces deux-là, se tient l'assassin, prêt à accomplir son méfait.

*Un clone ? Lequel ?*
Je regarde de nouveau vers le combat opposant mes équipiers à Kokazu.
*C'est lui le clone !*
Je
cours donc vers les deux hommes, sans défenses face à un tel monstre.
Le garde se pose alors en protection devant son patron, et dégaine son
arme à feu.
Il arme, et tire deux coups. D'un geste, Kokazu invoque
une barrière de chakra devant lui, arrêtant ainsi les balles, avant de
les prendre de plein fouet.
Le gorille, stupéfait, décharge son arme. Mais rien ne passe, l'assassin toujours plus proche d'eux.

Takeshi - Yuugiri !
Alors
que le garde du corps se jette au corps à corps, dans une tentative
désespérée de diversion, j'apparais devant lui, pendant qu'il porte un
coup à l'ennemi. Je prends son crochet en pleine tête, au niveau de la
temps, et m'effondre par terre, sonné ne fois de plus, totalement
désorienté.

*Abruti !*
Il s'excuse de son geste, mais il
est trop tard pour lui. Kokazu l'attrape au col, et appose sa main sur
le visage du pauvre homme.

Kakozu - Bonne nuit !
Il
envoie alors une déferlante de vent, faisant exploser la tête du garde.
Il le relâche alors, laissant tomber son cadavre parmi les feuilles,
tapissant ainsi le parterre végétale avec son fluide corporel.
Le
patron, tombant sur les fesses, recule à tâtons. Il a peur, et moi
aussi. L'autre garde accourt dans notre direction, mais est vite
repoussé par une déferlante, l'envoyant valser quelques mètres plus
loin.
Il se rapproche du vieil homme, déterminé à le tuer.

Alors que Kokazu tend la main vers notre employeur, pour le tuer, je reprends mes esprits.

*Je dois le sauver !*
Takeshi - Yuugiri !
Je me retrouve donc entre les deux hommes. Kokazu semble surpris, mais passe bien vite à l'assaut. Je saisi la main du patron.
Takeshi - Yuugiri !
Nous voilà hors d'atteinte de l'assassin, quand celui-ci réapparaît juste devant nous.
Kakozu - Ne me sous-estime pas, gamin ! Je connais bien cette technique…
*Il connais bien… ma technique ?*
Je décide alors d'engager une poursuite entre lui et nous, pour donner le temps aux autres de venir nous aider.
Les
télétransportations s'enchaînent, mais il n'est jamais loin. Au bout
d'un moment craignant pour le sécurité du patron, je le laisse au
milieu d'un bosquet, et disparaît à nouveau. Kokazu ne semble pas
l'avoir remarqué, et continue à me poursuivre.
Après avoir traversé
une certaine distance, je m'arrêtes dans une clairière, attendant
l'assassin. Et celui-ci ne tarde pas à arriver.

Kakozu - Alors on tente de fuir ? Mais... Il est où le patron ?
Takeshi - Pas tout près ! Allez, c'est moi ton adversaire !
Voix - Et moi le tien !
Une voix s'élève de derrière moi, puis dans un souffle de vent, un ninja apparaît aux cotés de Kokazu.
Ninja - Laisse-le moi... Retourne tuer les autres !
Kakozu - Niark... Si tu veux, petit !
Et Kokazu disparaît dans un volute de fumée.
*C'était lui, le clone ? Merde ! Je me suis fais chier pour pas grand chose...*
Ninja - Alors, on refuse de mourir, jeune homme ?
Je
tourne alors mon regard vers le nouvel arrivant, en position de combat,
face à moi. Il a les cheveux noirs et longs, les yeux verts, le reste
de son visage est caché par un bandeau. Il porte une tenue noire, avec
des protection argentées.
Il porte dans son dos un arc, un carquois, et un sabre court.

Ninja - Et bien ? On refuse aussi de parler ?
Takeshi - Va te faire foutre ! Vous êtes qui d'abord ?
Ninja - Nous sommes les réprouvés...

*Si
c'est lui mon adversaire, j'ai plus de chance... Il me semble moins
fort que l'autre... Mais ça va quand même pas être facile...*
Takeshi - Les réprouvés ?
Ninja
- Oui, nous sommes les exclus de la société ! Nous avons coupé tous les
liens nous unissant à nos anciennes vies ! Nous sommes devenus les
guerriers de l'ombre de la mort, les ninjas renégats, les ronins,
les... Nous sommes ceux qui ne sont plus !
Un frisson parcourt mon échine, la peur et l'appréhension montant d'un cran.
*Je suis dans la merde, face à un barge pareil !*
Il s'élance vers moi.
Ninja - Trêve de bavardages ! L'heure de ta mort sonne dans le sablier des dieux !
Takeshi - On verra ça ! Enfoiré !
Il
commence à frapper au corps à corps, enchaînant les attaques à une
vitesse très soutenue. Mais j'ai une certaine facilité à contrer ses
coups, comme si je les pressentaient, comme si je les connaissaient
déjà.
Le fait que je pare tous ses assaut a l'air de l'irriter au
plus haut point. Il doit être habitué à maîtriser ses adversaires dans
ce domaine.
Il continue à frapper de toutes ses forces, mais rien ne
passe. Il se bat de la même façon que moi, je peux donc prévoir ses
actions. Puis vient mon tour d'attaquer, et là, la situation s'inverse.

Il contre tout, sans même se soucier de la puissance de mes coups. Il les repousse, tout simplement.
Nous nous écartons alors l'un de l'autre, comprenant que la situation n'évoluera pas ainsi.
Il prend son arc, et le bande, une flèches braquée vers moi.

*J'ai l'habitude maintenant, avec Kyuudan... Tire...*
Takeshi - Tire !
Il décoche alors sa flèche, celle-ci fusant droit vers moi.
Takeshi - Yuugiri !
Je me déplace instantanément d'un mètre à peine, c'est suffisant pour esquiver son tir.
Il semble surpris, et ouvre des grands yeux ébahis.

Ninja - Comment... comment tu fais ça ? Cette... technique ?
Je souris, heureux de l'effet produit par mon atout héréditaire principal.
Avant que l'ennemi ne reprenne ses esprits, je charge mes bras de chakra, puis relâche tout dans sa direction.

Takeshi - Akaden !
Une pluie d'éclairs pourpre s'abat alors sur lui, Mais il esquive d'une manière tout à fait inattendue.
Ninja - Yuugiri !
Il réapparaît derrière moi, en dégainant don sabre. Je me retourne alors, et tends le bras droit vers l'avant.
Takeshi - Libération, Takekaze !
Ninja - Takekaze ?
Sa surprise semble s'être décuplée avec mon attaque Raiton et la libération de mon sabre.
Il saute en retrait.

Ninja - Qui es-tu ?
Takeshi - Je suis Takeshi Masumane, du clan Masumane ! Et toi, quel est ton nom ?
Son regard s'assombrit alors, et il baisse la tête. Après quelques secondes de réflexions, il me regarde de nouveau.
Ninja - Je suis Idato Shintoki. Mais autrefois, on me nommait... Idato Masumane !
*Idato Masumane ?*
Idato - Yuugiri !
Il disparaît alors, me laissant seul, dans la tourmente d'une telle nouvelle.
*Idato... Mon frère...*
avatar
Takeshi Masumane
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 605
Date d'inscription : 09/03/2008
Age : 25
Localisation : Arasu / Kyotetsuka

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Saison 5 : La mission Hakumei (Partie 8)

Message par Takeshi Masumane le 22/4/2008, 09:00

Fin de la mission
Je tombe à genoux, dans l'herbe encore humide de la rosée du matin. Je
me tiens la tête entre les mains, prêt à fondre en larmes.
*Idato...
Pourquoi.... Pour moi, tu étais mort, et te voici.... En bandit... En
réprouvé... Tu n'as pas été exclu de la société, tu en a disparu...
Idato...*
Je frappe du poing le sol herbeux, assez fort pour laisser l'empreinte de ma main dans la terre.
*Je dois rejoindre les autres au plus vite !*
Takeshi - Yuugiri !
Je réapparais à genoux, au milieu des cendres d'un des véhicules. Des débris sont éparpillés sur toute la route.
Devant
moi, allongé par terre, se tient le garde encore vivant. Mais
visiblement, suite à la déferlante qu'il a subit, il est retombé sur un
morceau de métal, et s'est empalé dessus. Son état semble critique.
Je
regarde autour de moi, tout n'est qu'enfer et flamme. Le corps décapité
du garde git sur le bas coté. De l'autre coté des véhicules éventrés,
Kokazu tient tête à Takeo et Cacaunoy.
Plus loin, près de la
dernière charrette, Chiraku, Akku et Kyuudan font face, contre mon
frère. A quelques mètres, le patron gémit dans un fourré, convaincu de
sa mort prochaine.
*C'est fini... Pour nous tous...*
Une larme coule de mon œil droit. Le gauche reste impassible.
*Misaki... Tu est toujours... en moi ? Tu ne m'a jamais quitté... Merci...*
Je soulève mon bandeau, ouvrant l'œil bleu, dérobé à celle que j'aimais.
*Que j'aimais? Non... Que j'aime... Misaki...*
Mais son œil refuse de pleurer.
*Je comprends... Tu refuses de perdre espoir... Tu as raison, je dois me battre, ne jamais renoncer... Merci !*
Je me relève, toisant mon frère du regard.
Takeshi - Yuugiri !
Je réapparais au cœur du corps à corps.
Takeshi - Kyuu, en soutien ! Les autres, allez aider Takeo et Cacau !
Chiraku - Mais... Il est bien trop puissant pour vous deux !
Takeshi - Je t'ai donné un ordre ! Ecoutes moi !

Chiraku
hoche la tête, et se désengage, puis avec Akku, ils s'éloignent.
Kyuudan, quant à lui, reste en retrait, et prépare son arc.
Yozo - Je peux pas tirer si tu restes aussi prêt ! Recules !
Takeshi - Non !
Je fonce sur Idato, et nous commençons à nous battre, une fois de plus.
Encore une fois, aucune attaque de passe, d'un coté comme de l'autre. Les coups s'enchainent, à l'identique des deux cotés.
Takeshi - Va aider les autres ! Je me charge de lui !
Yozo - Mais ! Tout seul, tu...
Idato - Hé, tu es bien présomptueux, petit frère...
Yozo - Petit frère ?
Takeshi - Kyuu, casses-toi !
Il se replie à son tour, me laissant donc seul face à mon frère. Face à mon destin.

Alors que le combat ne semble départager personne, nous sautons de concert, en retrait.
Idato - Tu penses sérieusement être de taille, Takeshi ?
Takeshi -
Ta gueule ! Pourquoi as-tu disparu ? Deux années durant, j'ai cru à ta
mort ! Et c'est maintenant que tu réapparais ? Pour nous tuer ?
Idato - Ce n'est pas si simple... J'ai renié mon village, car lui m'a abandonné...
Takeshi - Qui t'as abandonné ?
Idato - Todaki...
Le simple fait d'entendre son nom me glace le sang.
Takeshi -
Que sais-tu de ce qu'il a ressenti, en partant ainsi... Il a perdu un
bras, et chaque fois qu'il le regardait, il pleurait... Par dégout,
pour ce qu'il a fait ! Tu ose dire qu'il t'a abandonné ? C'est toi, en
ne revenant pas, en faisant croire à ta mort, qui nous a abandonné !
Idato -
Tu ne peux... Comprendre mon choix, petit frère... Je suis désormais un
paria, un assassin, un... Je suis ce que je suis, et tu ne peux rien y
changer !
Takeshi - Au contraire ! Rentres au village avec moi ! Père serait si heureux...
Idato -
Père... Non, je ne rentrerais pas... J'ai une mission à accomplir, et
une fois cela fait, je rentrerais chez moi... Avec ma nouvelle famille.
Takeshi - Tu... Nous ne sommes plus rien à tes yeux ?
Idato se retourne, et observe le combat faisant rage plus loin.
Idato - Désolé, mon frère.
Il disparait, puis un cri suraigu envahit la vallée. Je me retourne, pour voir Idato en train d'exécuter notre employeur.
L'épée en travers de la gorge, son hurlement se mut en un gargouilli rauque, puis s'éteint. Il est mort.
*Pourquoi...*
Puis
mon frère se téléporte à nouveau, et je me retourne alors vers le
combat faisant rage, entre mes compagnons, et celui de mon frère.
Je sens un souffle d'air dans mon dos, et avant même que j'ai eu le temps de me retourner, je reçois un coup sec sur la nuque.
Mon
énergie me quitte, et le sol se dérobe sous mes pieds. Avant que je
heurte le sol, Idato me rattrape. Son bandeau tombé, je peux alors
contempler son visage.
Idato - Pardonnes-moi...
Takeshi - Si tu reviens...
Il ferme les yeux, et pendant que je sombre dans le sommeil, il me murmure à l'oreille.
Idato - Quand tu seras prêt, viens me chercher. Alors, nous règlerons nos comptes...
Puis je tombe dans les bras de Morphée, d'un repos douloureux, qui n'en est pas un.
*Idato...*
Et plus rien.

Cacaunoy - Réveilles-toi ! C'est pas le moment de dormir.
Alors que je reprends peu à peu mes esprits, je sens une intense douleur au niveau de ma joue gauche.
Cacaunoy - Bouges-toi !
Je me relève difficilement, les muscles endoloris.
Cacaunoy - Parfait ! On va pouvoir repartir...
*Repartir ?*
Takeshi - Comment ça repartir ?
Cacaunoy - Ben oui, idiot, pour Gensou... On a plus rien à faire ici !
Takeshi - Mais, et la mission ? Et les trois hommes ? Et... Idato ?
Elle me regarde droit dans les yeux, comme étonnée par de telles questions.
Cacaunoy - La mission, un fiasco... Les trois hommes, tous morts... Et Idatruc, je sais pas qui c'est ?
Kyuudan s'approche alors de moi.
Yozo - C'était bien lui, n'est-ce pas ? Idato...
Takeshi - Oui...
Cacaunoy - Quelqu'un pourrait m'expliquer qui est ce Idato dont vous parlez ?
Je me tourne vers le reste du groupe. Puis commence à marcher vers Gensou.
De son coté, Kyuudan répond à Cacaunoy.
Yozo - C'est l'homme qui nous a attaqué, celui en noir...
Cacaunoy - Quoi, vous le connaissez ?
Yozo - C'est... C'était le frère de Takeshi...

Après
une journée de marche, nous arrivons à proximité de Gensou. Durant tout
ce chemin, je n'ai pas prononcé un seul mot, et personne ne m'a adressé
la parole. Les relations entre nous tous vont désormais être plus
tendues.
Sauf Kyuudan, qui comprend ce que je ressens.

Arrivés
au village, nous nous séparons. Je rentre chez Kyuu, où Senna l'attend
déjà. Takeo rentre au Qg annoncé la nouvelle, accompagné par Akkurenaï,
logeant là-bas. Cacaunoy et Chiraku rentrent chez eux.
Takeo -
Au fait les jeunes... Malgré tout ce qu'il s'est passé... Ne vous en
tenez pas rigueur, et regardez de l'avant... Et autant continuer à bien
vous entendre, car à mon avis, vous amenez sous peu à vous revoir...
Je le regarde, incrédule.
Takeo - Allez, au revoir, les mauvais !
C'est ainsi, sur ces paroles pleines de vérité, que la mission s'achève. Par un échec total.
avatar
Takeshi Masumane
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 605
Date d'inscription : 09/03/2008
Age : 25
Localisation : Arasu / Kyotetsuka

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Saison 6 : Examen Chuunin (Partie 1)

Message par Takeshi Masumane le 22/4/2008, 09:02

L'inscription
Cela fait déjà quelques jours que nous sommes tous les cinq rentrés
à Gensou, le village de la cascade. La mission a été un échec total, et
Takeo nous considère désormais moins bien qu'avant, ce qui n'est pas
peu dire.
Ce ne fut pas de tout repos, mais l'expérience acquise lors d'une telle mission, ne peut que nous être profitable.
Ainsi,
nous voici, Kyuudan et moi, vautrés dans son canapé, une bière à la
main, en train de raconter des blagues salaces, lorsque un messager
arrive sur le balcon. Il s'agit d'un chuunin de l'administration
gensouarde.
Kyuudan va lui ouvrir, et celui-ci lui remet alors une lettre. Puis le chuunin repars.
Kyuudan vient se rassoir, et décachette l'enveloppe. Il lit à haute et intelligible voix.

Yozo -
"Hamu Yozo, vous faites partie des genins du village caché de la
cascade, à savoir Gensou. Et à ce titre, vous vous devez d'être un
exemple pour la jeunesse de ce village."
Takeshi - Toi, un exemple ?
Yozo - Ben, ouais ! Je suis quand même finaliste !
Takeshi - Tu reste encore bloqué sur ce foutu tournoi ? Et galère !
Yozo - Ouais, ben en attendant, je t'ai battu !
Takeshi - Tu ne m'a pas battu, on a fait égalité, et les juges t'ont choisi. Rien de bien... Enfin continues !
Yozo
- Mouairf.... Bon... "Dans trois jours, débutera l'examen de sélection
des chuunins, et il aura lieu au sein même de notre chère communauté.
Les inscriptions sont à présenter au QG de Gensou, avant le début du
tournoi en lui même, dont l'ouverture sera précédée d'une cérémonie
d'introduction. Peu importe le village, tous les genins du Yuukan sont
conviés à cet événement exceptionnel. Gratifiez-nous du plus
spectaculaire examen dont vous êtes capables, et méritez votre
promotion ! A bientôt, ninja de Gensou !"
Takeshi
- Et ben, la vache ! Ils font pas dans la dentelle... C'est des pulls
entiers qu'ils vous font... Quels barges ces Gensoulards....
Et nous éclatons de rire. La soirée continue ainsi, et nous décidons d'aller poser nos candidatures dès le lendemain.

Au
petit matin, Kyuu dort encore une fois avec une tranche de jambon sur
le visage, mangeant de temps à autre un bout par-ci, un bout par-là.
Je décide donc de le laisser dormir une fois de plus, et d'allez poser ma candidature tout seul.
J'enfile ma tenue, et sort.

*Bordel...
Il serait temps que je change de tenue de combat, celle-ci va rendre
l'âme... Elle est cool, et résistante, mais j'y suis allé un peu
fort... avec le tournoi et la mission !*
En chemin, je décide donc de passer par les commerces, voir si une boutique vend des produits intéressants.
Alors
que je ressors d'une armurerie, histoire de me rééquiper en vue de
l'examen, je tombe sur un magasin, vendant diverses tenues de combat, y
compris des kimonos, des tabis, et autres gettas.
Je décide donc de rentrer, pour voir un peu plus leurs articles.
Une
jeune femme plutôt mignonne vient m'accueillir, avec tout le tact et le
charme dont peut faire preuve une vendeuse de ce genre.

Vendeuse - Bienvenue ! Alors, que puis-je faire pour vous ?
*Si tu savais ce que j'ai envie que tu me fasse...*
Takeshi - Euh... Je cherche une nouvelle tenue, car c'est bientôt l'examen de sélection des chuunin, et celle-ci est bonne à jeter...
Elle me tourne autour, et analyse ma veste, ainsi que le gros trou sur l'épaule droite.
Vendeuse - Comment vous vous êtes fait ça ?
Takeshi - Ben... Je sais pas... Je sors d'un tournoi, et d'une mission, et ça a pas mal bougé... Alors je sais pas trop...
Vendeuse - Je vois !
Elle
m'incite à la suivre dans les rayons, ce que je fais sans rechigner.
Après avoir traversé presque tout le magasin, elle s'arrête devant un
rayon plus qu'intéressant.

Vendeuse - Voici
nos tenues noires... Ce pantalon serait, je pense, parfait pour vous...
Et voici votre taille... Puis ce haut, un plastron sans manches, avec
des rembourrages intérieurs pour plus de confort... Surtout avec les
plaques d'aciers. Et voyons... Celui-ci vous ira comme un gant.
Elle me met tout dans les bras, et je m'efforce de ne pas tomber en arrière sous ce poids.
Vendeuse -
Et voilà un kimono pourpre, sur lequel nous pouvons broder le motif de
votre choix... Des sceaux, le signe de votre clan... Tout quoi ! Et
pour finir, ces bottes ninjas, prévues pour la course et le combat. La
cabine est là-bas !
*Super ! Le pire c'est que tout me plait ! Elle connait son métier la jolie miss...*

J'arrive donc au QG du village, allégé de quelques ryôs, mais avec de nouveaux vêtements.
Je pénètre donc dans cet immense bâtiment, toujours aussi calme, et désert. Je m'approche donc de la réceptionniste.

Takeshi - Bonjour mademoiselle ! Je viens pour les inscriptions à l'examen...
Réceptionniste - Bonjour ! Tenez, voici le formulaire, et un stylo... Asseyez vous, je vous en prie...
Je prends donc place sur une chaise de la salle d'attente, et lis le fameux formulaire.
Examen Chuunin
Veuillez remplir ce formulaire, pour officialiser votre inscription.
- Nom :
- Prénom :
- Age :
- Village :
- Motivations pour devenir Chuunin :
Je le remplis donc assez vite, et le rends à la réceptionniste.
Le formulaire que je lui rends est complété de la manière suivante.

Examen Chuunin
Veuillez remplir ce formulaire, pour officialiser votre inscription.
- Nom : Masumane
- Prénom : Takeshi
- Age : 16
- Village : Chikara
- Motivations pour devenir Chuunin : Devenir ANBU, et partir à la découverte du Yuukan.
Réceptionniste - Merci !
Takeshi - Merci à vous !
*Pas besoin d'en dire plus quant à mes objectifs... Ils ont pas besoin de savoir... Pour Idato....*
Je passe la porte, et lève le point au ciel.
Takeshi - Idato ! Je te retrouverais !
Le soleil est à son zénith, et me pique les yeux.
Takeshi - Bon, je vais pas m'attarder... Rentrons en vitesse pour une fois... Yuugiri !

Je réapparait au milieu du salon de Kyuudan, mais je comprends vite mon erreur.
Sur le canapé, une scène plus torride se déroule, Kyuu et Senna étant en plein ébat.

*Merde... Ils m'ont pas vu ? Parfait !*
Je chuchote alors mon incantation, et me téléporte sur le toit du bâtiment.
*Cet examen... Je dois le réussir... Coute que coute !*

Le
jour du tournoi, nous nous tenons tous sur la grande place, au centre
du village. Des genins des trois villages sont présents, et en nombre.
Au cours du discours fait par un des examinateurs, je m'emporte, et dis tout haut ce que j'aurais dû penser tout bas.

*Ça commence bien... Je me fais déjà remarquer, et pas dans le bon sens...*
Il est question d'une épreuve se déroulant à la piscine de Gensou.
*Six heures du mat à la piscine ? Mais il est taré ?*
A
la fin du discours de l'examinateur, il est rejoins par un autre
chuunin. Je regarde celui-ci attentivement, alors que lui me fixe dans
les yeux, avec une lueur démoniaque. Ou autre chose.

*Putain... Il me glace le sang... J'espère pas trop le croiser celui-là... Brrrr....*
avatar
Takeshi Masumane
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 605
Date d'inscription : 09/03/2008
Age : 25
Localisation : Arasu / Kyotetsuka

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Saison 6 : Examen Chuunin (Partie 2)

Message par Takeshi Masumane le 22/4/2008, 09:03

Première épreuve
Au bout de trois heures de marche, après avoir traversé une rivière
et des marécages peu avenants, le Chuunin examinateur nous somme de
marquer une pause.

*Une pause ? Bordel, on est toujours pas arrivés ? Putain... Et puis c'est pas le désert de Chikara ici ! On se les gèles !*
Après
un plus que court discours, au cours duquel il nous donne les maigres
consignes, le mahousard disparait, nous laissant alors tous autant que
nous sommes dans ce marais.
*Quel merdier... Bon... Y a personne ici dont je pourrais me servir pour rentrer ?*
Je
regarde aux alentours, observant les nombreux Genins présents. Tout le
monde en maillot, ce qui veut dire que les demoiselles également
portent un maillot. Et très sommaire, pour certaines.
Préférant
abandonner toute pensée lubrique, je regarde où sont les gens que je
connais. J'aperçois non loin Kyuudan et Chiraku, en intense discussion.
Kyuu semble frigorifié, mais Chiraku à l'air plus à l'aise.
Je m'approche donc d'eux, écoutant en même temps ce qu'ils se racontent.
Chiraku - Non mais tu crois que je connais par cœur ici ? C'est la merde cet endroit !
Yozo - Ouais ben c'est pas moi qui suis né ici, alors viens pas me demander si je connais !
Chiraku - Fais chier ! Oh, regardez-moi ça ! Mais c'est ce cher Takeshi...
Le ton cynique qu'il emploi ne me plait pas trop, mais je préfère ne rien dire.
Yozo - Bon, te connaissant, t'as dû repérer les lieux, définir des points de repère ? Tu peux nous ramener pas vrai ?
Takeshi - Euh... Pas vraiment... Cet endroit est vraiment merdique, y a rien à repérer...
Chiraku - Et toi, le génie chikarate, t'as pas pensé à semer des petits cailloux ?
Kyuu se tourne vers lui, songeur.
Yozo - Des petits cailloux ? D'où tu sors cette idée ?
Chiraku - Oh, c'est rien, un conte que mes parents me racontaient, quand j'étais gosse...
Takeshi -
Ben, non plus... Chiraku, si on mettait de coté cette mission, et qu'on
passait à autre chose ? Hein ? Au moins le temps de l'exam...
Il me toise du regard, puis me tend la main.
Chiraku - OK, on fait équipe... Mais fais gaffe à pas trop en faire cette fois !
Yozo - T'inquiètes ! Je le surveille !
Nous
rigolons tous les trois, puis vient le temps de la réflexion. Déjà, de
nombreux d'entre nous se sont dispersés à travers le marais, faisant fi
de la direction empruntée par les autres.
Je grimpe sur une pierre, et observe l'horizon.
Takeshi - Bon, par là, ce doit être les autres marais du village, il fait encore plus sombre... Et par là, ça semble plus accueillant !
Chiraku - T'es sûr ?
Takeshi -
Ouais, t'en fais pas ! Au pire, on rebrousse chemin, on a six heures
pour finir, et on en a mit trois pour venir... Tranquille !
Yozo - Alors allons-y !

Nous marchons depuis quelques minutes à peine lorsque nous entendons un cris strident percer le silence pesant.
Yozo - Putain, c'était quoi, ça ?
Chiraku - Pas quoi, mais qui...
*On dirait que c'est plus dangereux que prévu...*
Takeshi - Il vaut mieux s'armer...
Je
regarde donc un arbre, non loin, et plus particulièrement ses branches.
Sans dire un mot, je marche donc vers lui, et une fois arrivé, grimpe
dessus.
La tête en bas, fixé à une branche par les pieds, et un peu
de chakra, je pose mes deux mains sur celle qui me semble la plus
maniable.
Takeshi - Akaden !
La
base de la branche explose, dans une pluie d'écharde. Mes deux
compagnons sautent en retrait pour éviter. Moi, trop près, m'en
retrouve couvert.
Takeshi - Bordel de marécage de merde ! Examen à la con !
Yozo - Arrêtes de gueuler, tu va attirer les bestioles !
*Rho, ça va !*
Takeshi - Chiraku, attrapes !
Je lui lance l'arme improvisée, puis grimpe plus haut, pour en trouver d'autres.
Trois
minutes et deux détonations plus tard, je saute par terre pour
rejoindre les autres. Mais par terre est un bien bel euphémisme, car
mes pieds s'enfoncent dans la masse de mucus spongieux. Déséquilibré,
je tombe en arrière. Alors que je tente de me relever et de dégager mes
pieds, je sens une chose gluante dans mon short.
Me tortillant en tout sens pour tenter de la faire sortir, je provoque l'hilarité de mes deux compères.
Mettant alors la main à la patte, je ressors de mon maillot un petit serpent argenté, aux yeux félins.
*Fais chier, une vipère ! Heureusement qu'elle m'a pas mordu...*
Finissant
à peine ma pensée, cette petite bête n'a d'autre idée que me morde le
bras. Une fois son travail accompli, elle part sans remord.
Yozo - Take, ça va ?
Tandis
qu'ils viennent vers moi, je me sens devenir aussi vaseux que ce
marais. Mes forces me quittent, et j'ai de plus en plus de mal à bouger
mon bras. Dans un réflexe de survie, je pose ma main droite dessus, et
lance mon jutsu de stabilisation, pour freiner la propagation du venin.
Puis je tombe, et Kyuudan me rattrape de justesse avant que ma tête ne touche le sol.
Yozo - Ça va ?
Takeshi -
Ouais, mais j'ai bien l'impression que cette saloperie a un putain de
venin paralysant... J'ai du mal à bouger le bras, et il commence à
enfler...
Yozo - OK, je vais te porter...
Chiraku - Quoi ? Mais on vient à peine de démarrer ! Tu va devoir le porter tout du long !
Yozo - Je sais... On se relayera ?
Chiraku - Rien du tout ! Soit tu le laisse ici, soit tu le porte jusqu'au bout. Comptes pas sur moi !
Yozo - Putain, mais tu lui en veux encore pour la mission ?
Chiraku, sans un mot, se remet en route.
Kyuudan,
me relève, et nous reprenons la route à sa suite. Pour l'instant, le
venin ne se répand pas, je peux marcher seul, mais il me soutient.

Ayant
laissé mes tongs quelque part dans un bourbier, je commence à avoir mal
aux pieds. Nous faisons donc une courte pause, pour me faire des
chaussettes en feuille.
J'observe le décor, et commence à rêvasser.
*Cet
endroit... Ça me rappelle un truc... Une histoire que j'ai lu y a pas
longtemps. Y avait une planète semblable à ça, avec un petit mec vert
qui vivait là... Et puis un jeune mec en a fait son sensei. Y avait
aussi un truc bizarre en métal, qui faisait plein de petits bruits. Cet
endroit... Dagobah ?*
Yozo - Bon on est repartis !
Chiraku - Ouais mais, pour aller où ?
D'une voix de drogué en plein trip, j'ai une brillante idée, que seuls des gens atteints ou sous influence peuvent avoir.
Takeshi -
Ben... Vous pourriez apprivoiser une araignée géante, et vous lui
promettez de la laisser manger un genin, en échange de quoi elle nous
ramène.
Ils se regardent, consternés.
Takeshi - Ou alors vous pouvez monter à la cime de ces arbres... Pour voir un peu plus loin.
Chiraku - Mais on pourra pas monter assez haut ! On y verra rien !
Takeshi - Détrompes toi, mon gars, vous avez qu'à vous faire la courte échelle !
Yozo - Gné ?
Takeshi - Ben ouais ! Par exemple, Chichi saute, et toi Kyuu, tu le réceptionne, et le propulse encore plus haut ! Pas compliqué !
Ils se regardent à nouveau, et approuvent.
Yozo - Faisable... Bon on te laisse quelques minutes ! Restes-là, hein !
Takeshi - Barrez-vous, et sortez nous de là !
Alors
qu'ils entament l'ascension des ces arbres géants, je me lance dans une
réflexion très philosophique sur cette forêt marécageuse.
*Ben
dit donc, c'est pas très beau ici... Ces arbres, là, ils sont moches...
Et cette plante bleue... Pareil ! Et ces moustiques... Ben, pareil ! Et
ce caillou aussi... Et ce...*

Après plusieurs minutes qui semble interminable à mon esprit, ma réflexion a beaucoup évoluée.
*Et
cet arbre là, il est super moche ! Et ce gros caillou, mochissime ! Et
cette plante, à gerber... Et ce crocodile, moche aussi... Euh...
Crocodile ?*
Devant moi, un reptile de plusieurs mètres ouvre grand sa gueule, et approche, venant quérir son repas.
Takeshi - C'est pas en me montrant tes dents que tu m'impressionne ! T'es mo... Moche !
Alors que sa mâchoire va se refermer sur ma tête, un cri barbare emplit l'air étouffant.
Yozo - Raiton, Kasaku no jutsu !
Une grande lueur traverse ma vision, et la tête du crocodile se détache de son corps.
Kyuudan, se relevant, vient prendre de mes nouvelles.
Yozo - On a eu chaud ! Ça va toi ?
Takeshi - Toi aussi, t'es moche !
Yozo - De quoi ?
Chiraku -
Laisses... Bon on sait où aller, alors on va trainer par ici, surtout
avec lui, complètement shooté qu'il est, il va pas nous servir à grand
chose...
Yozo - Faudra que je retrouve ce serpent... C'est un bon plan pour...
Chiraku - On y va !
Yozo - Ça va, ça va... J'arrive ! N'empêche que ça doit être bien kiffant !
Chiraku - On verra ça plus tard, pour l'instant...
Son regard se pose sur moi. J'ai les yeux dans le vague, et je commence à baver.
Chiraku - OK, c'est à tester... Maintenant on s'arrache !
Nous
reprenons donc notre petit bonhomme de chemin, alors que je rigole tout
seul pour une raison qui échappe à tout le monde, même à moi.
Chiraku - Putain, et dire que ça fait même pas une heure qu'on est parti...

Après
une demi-heure de route, nous sortons enfin de la forêt, et je commence
à reprendre mes esprits, mais mon bras ne désenfle pas.
Takeshi - Ça fait un mal de chien ! J'en ai marre, faut que ça dégonfle.
Prenant
mon courage à deux mains, et ma connerie à six, je prends un caillou
pointu qui traine par terre, et l'utilise pour m'ouvrir le bras.
En ressort un liquide qu'on ne peut guère apparenter à du sang. La couleur tire plus sur le jaune que sur le rouge.
Yozo - Bwark, mais c'est dégueu !
Takeshi - Ouais ben, dégueu toi-même ! J'ai pas trop le choix...
Pour me faire un bandage efficace, je commence à retirer mon short de bain.
Chiraku - Et mais tu fais quoi, là ?
Takeshi - Laisse moi faire...
Une fois mon short sur les chevilles, ils peuvent voir que je porte par dessous un caleçon de bain.
Yozo - Pourquoi t'as deux maillots, toi ?
Takeshi - Vieille technique... Très utile quand y a des filles dans la piscine... Enfin, bref !
Je
déchire donc mon short, et en fait des bandes de tissus de tailles
acceptables. Puis avec l'aide de Kyuu, je me les passe autour du bras.
Il sert bien le tout, et le garrot est fait.
Takeshi - On peut y aller... C'est par où ?
Chiraku me désigne une direction du doigt.
Chiraku -
J'ai aperçu la rivière là-bas, celle qu'on a traversée pour venir...
Donc on va par là, il suffira de remonter le courant je pense...
Takeshi - OK, c'est parfait ! Bon, je vous suis !
Yozo - Tu nous suis ? Comment ça ?
Takeshi -
Ben je préfère rester derrière... Tu comprends, c'est pas contre toi,
mais la simple idée que tu puisse couvrir mes arrières...
Je souris, et eux en font de même.
*La fin de cette épreuve... Ça s'annonce bien ! Vivement qu'on arrive, qu'on puisse se payer un bon repas et une bonne bière !*
avatar
Takeshi Masumane
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 605
Date d'inscription : 09/03/2008
Age : 25
Localisation : Arasu / Kyotetsuka

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Arasu] Takeshi Masumane

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum