La fuite de Kumy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La fuite de Kumy

Message par De retour le 6/4/2010, 15:05

Chapitre 1 – Le coup d’état

Trois hommes se tenaient dans le bureau sombre comme la mort. Depuis le début de la journée, ces hommes discutaient d'un sujet de très grande importance. Ils s'étaient enfermés tôt le matin, aux alentours de 7 heures, et y étaient encore malgré la soirée avancée. La porte était barrée à clé, signe qu'ils ne voulaient pas être dérangés. Le petit bureau était assez simple, composé d'une table où était éparpillé une dizaine de feuilles, trois sièges de bambou ainsi que quelques plantes ici et là. La seule chose qui était sur les murs était une grande peinture représentant une ville quelconque, à la tombée de la nuit. La discussion commençait à prendre une tournure étrange, et les hommes devenaient de plus en plus sérieux. Les trois personnes présentes étaient de tailles différentes, deux grands et un plus petit. Les deux grands étaient colériques et ne pouvaient pas s'empêcher de frapper durement sur la table quand quelque chose ne leur plaisaient pas. Le petit était calme et semblait être le plus intelligent des trois. Il était celui qui parlait le plus aussi. Une seule lampe permettait de voir le visage des hommes, et celle-ci était placée sur le coin de la table. Elle éclarait peu, mais permettait d'apercevoir la silhouette des personnes présentes. Kumy colla sa tête sur la porte afin d'entendre ce que disais les trois hommes. Le prince de la ville d'Ablax était intrigué par ce qui pouvait se dire dans le bureau 2.3, situé au deuxième étage du palais royal. En collant son oreille contre la porte en chêne, il était capable de percevoir certains sons. Il se concentra légèrement et fut capable d'entendre un peu mieux la conversation. Grâce à sa connaissance de la magie, il pouvait utiliser certains sorts en sa faveur. Il venait tout juste d'utiliser un sort de type non-affinitiaire afin d'augmenter ses capacités auditives. Il parvenait maintenant à cerner le sujet de la conversation.

- Écoute, si on veut le tuer, il faudra être discret, dit une voix rauque et grave.

- Mais il faudrait peut-être engager des personnes pour le faire, non? demanda une autre voix, mais plus criarde.

Il eut un long silence, comme si les trois hommes pensaient à la même chose. Pour Kumy, il ne restait plus qu'à savoir qui était la cible. Après une minute qui semblait éternelle, l'homme à la voix rauque reprit la conversation d'un ton autoritaire.

- Je crois que ce serait une bonne idée. Le faire nous-même serait beaucoup trop hardu, le prince Kumy est un magicien de classe 4, un Tetartos plus précisément. S'il aurait été un Pemptos ou un même un Ektos, cela aurait été facile. Mais il serait trop fort pour nous. Il faut toujours se rappeler que nous ne sommes pas des Magoi, seulement des Anikanos, confirma l'homme à la voix rauque.

Kumy se rappela ce qu'il avait appris dans le passé, quand il avait un professeur qui venait lui apprendre les rudiments de la magie. Son ancien professeur, M. Deyo, lui avait enseigné un peu l'univers de la magie. Dans la branche des Magoi, les magiciens, il y a 6 classes. Celles-ci vont de 1 à 6, 6 étant la plus faible. Ceux qui sont dans la classe 6 sont appelés des Ektos. Ceux dans la classe 5 sont appelés Pemptos. La quatrième classe, celle de Kumy, s'appele Tetartos. La troisième et deuxième classe sont respectivement appelées Tritos et Defteros. Quand à la première classe, elle est composée du souverain ainsi que ses dix ministres. On les appele les Protos, et ils sont les Magoi les plus forts de la ville. Ces classes s'appliquent partout dans le pays de Varys. Quant aux Anikanos, ce sont ceux qui ne pratiquent pas la magie. Ceux-ci forment environ 65% de la population. Les Anikanos forment généralement la classe moyenne et ouvrière, mais certains d'entre eux peuvent occuper des emplois importants. Mais ils ne peuvent pas obtenir un poste au palais, car seuls les Magoi sont autorisés à en avoir un. Kumy se resaisit et se rappela une parole de l'homme ; c'était lui la cible. Il recolla sa tête contre la porte.

- C'est convenu, nous engagerons des assassins pour s'occuper de Kumy. Il sera plus facile d'atteindre le roi par la suite. Le coup d’état est proche. Nous pouvons disposez, dit la voix plus aigu.

Kumy marcha dans le couloir, feignant l’indifference. Il put apercevoir les trois hommes sortir calmement en le dévisageant. Il continua à marcher jusqu’au bout et tourna afin d’atteindre les escaliers. Le prince monta au 6ème étage, là où sont les appartements de la cour du palais. Il se rendit dans sa luxueuse chambre et fit les cents pas, pensant au complot qui le visait.

- Un coup d’état. Je dois avertir père, il saura quoi faire. Pour le moment, je dois me faire discret, sinon ça pourrait tourner mal pour moi, pensa le jeune homme.

On cogna à la porte, et Kumy alla ouvrir prudemment. Il reconnut facilement sa meilleure amie, Erin, qui se tenait sur le pas de la porte, le sourire aux lèvres, comme d’habitude. Erin est âgée de 16 ans, soit autant que lui. Elle est presque aussi grande et a de beaux cheveux bruns qu’elle attache en queue de cheval tout en laissant une mèche dépassée. Kumy lui fit signe d’entrée et celle-ci s’installa sur un des sofas de cuir du salon. Kumy s’assit sur le sofa juste devant le sien.

- Qu’est-ce qui t’amène ici? demanda Kumy.

- Je suis venu te demander si tu voulais bien venir t’entraîner avec moi. Demain si possible, dit la jeune fille.

Kumy sembla tout à coup mal à l’aise. Il tenta de dire quelque chose, mais seuls quelques baragouinages inaudibles sortit de la bouche du jeune prince. Il se frotta le visage et put enfin dire une phrase complète.

- Je ne pourrai pas, désolé.

- Mais pourquoi? Tu sembles si stressé, que se passe-t-il? demanda Erin.

- Tu ne peux pas comprendre, c’est…compliqué…tu vois, on veut ma peau, baragouina Kumy.

- Quoi? posa la fille, visiblement intriguée.

- Tu vois, un coup d’état se prépare. On veut m’assassiner, et je crois bien que je ne suis que le premier d’une longue liste. J’ai entendu trois hommes discuté de cela, je les espionnais un peu plus tôt.

- C’est horrible! On doit avertir ton père, Oyage. Il saura quoi faire! s’exclama Erin.

- J’ai bien l’intention de le faire, mais avant, je dois aller avertir quelqu’un, dit tout bas Kumy.

- Qui donc? demanda la jeune fille.

- Je te connais depuis que je suis tout petit, mais cela ne te regarde pas.

- Je comprends, mais puis-je faire quelque chose au moins? dit Erin.

- Pas pour le moment. Pardonne-moi, mais je ne dois pas rester ici trop longtemps.

Kumy salua son amie et sortit de sa chambre, laissant plusieurs questionnements dans l’esprit d’Erin. Le jeune prince savait ce qu’il devait faire avant tout, aller voir Zuecho. Zuecho est un vieux moine maintenant spécialisé dans l’enseignement de la magie. Celui-ci était plutôt vieux, mais il était quand même l’un des amis de Kumy. Ce dernier sait que Zuecho pourra le conseiller mieux que son propre père. Oyage était certe le plus puissant magicien du village, et probablement le plus influent, mais le fait que son père soit le roi ne l’aiderait pas à être subtil. Kumy devra se faire petit s’il veut éviter le complot qui vise la royauté actuelle. Le prince sortit du palais et mit sa capuche sur sa tête afin de passer inaperçu. Il se dirigea dans les petites rues d’Aglax afin de trouver la maisonnette de Zuecho. Celle-ci était facile à trouver, car elle était la seule bien entretenue dans le quartier. En effet, le moine est un maniaque de la propreté et de la bonne apparence. Étant un très bon menuisier, le vieux moine est facilement capable, malgré son âge, de maintenir sa maison en bonne éduforme. Après avoir traversé quelques rues remplies de soulons et de drogués, Kumy arriva enfin à la maison de son vieil ami. Il cogna fort car Zuecho a des problèmes auditifs, et fut accueilli par le vieillard d’une étreinte chaleureuse. Kumy souleva son capuchon et entra dans la petite demeure. Le moine lui servit une petite tasse de thé et l’invita à s’asseoir à la table de la salle à manger.

- Qu’est-ce qui t’amène ici? demanda Zuecho.

- C’est compliqué, mais je crois que tu comprendras. Tu vois, un complot se prépare. Certaines personnes veulent renverser mon père ainsi que toute la royauté. Ils veulent m’assassiner. J’ai pensé que tu saurais quoi faire.

Le moine gratta sa barbe blanche avant de prendre une grande gorgée de thé.

- Oyage est-il au courant? posa le vieux moine.

- Non, seulement Erin le sait. C’est une de mes amies, répondit promptement Kumy.

- Et bien…Nous devons d’abord avertir ton père, et ensuite agir. Je ne peux pas t’être très utile pour le moment, mais je pourrais peut-être t’héberger chez moi. J’ai une chambre d’invité et étant un Defteros, je suis facilement capable de te protéger si cela est nécéssaire. Il faudra quand même avertir Oyage, pour qu’il ne s’inquiète pas.

- Tu as raison, allons le voir sur le champ, dit Kumy avec un ton décidé.

Kumy sortit à la suite du moine et les deux amis se dirigèrent vers le palais. Le prince peinait à suivre le vieil homme. En effet, Kumy n’a jamais été très fort physiquement. Il a toujours été meilleur dans les sorts à distance. Après une dizaine de minute de marche rapide, les deux hommes pénétrèrent dans l’enceinte du palais. Ils se dirigèrent vers le bureau d’Oyage. Heureusement, celui-ci était libre et les deux purent rentrer sans problème.

- Que puis-je pour toi, fils? demanda le roi Oyage, visiblement très calme

- Voici Zuecho, un vieux moine. Nous avons a vous posez une question. En fait, c’est plutôt compliqué. Un complot se prépare. À ce que j’ai entendu, des gens de la cour cherche à nuire à la royauté. J’ai entendu dire qu’ils veulent m’assassiner, et selon moi, je ne suis peut-être pas le seul. Nous venons vous voir pour entendre vos conseils, dit Kumy.

Le roi parut tout à coup très troublé. Après s’être frotté un peu le visage et avoir prit de grandes respirations. Sa voix avait changé, et on sentait une certaine frayeur dans la voix du souverain. Une frayeur que Oyage n’avait jamais exprimée.

- Je crois…qu’il vaudrait mieux…

Le roi prit une minute de silence, pensant à ce qu’il allait dire.

- La révolte est inévitable. Une bonne partie de la cour jalouse mon poste de roi et je crains le pire, dit difficilement le souverain. Je crois qu’il vaudrait mieux que tu t’enfuies.
- M’enfuir? s’exclama le prince.

- Oui, Aglax est rendu trop dangereuse, surtout pour une personne d’importance comme toi.

- Mais…mais…comment? demanda Kumy.

Oyage se tourna vers Zuecho. Le moine comprit aussitôt.

- Tu fuiras avec Zuecho. Sa vie est également en danger, car il a déjà fait partie de l’Ordre des SupraMagoi. Tous les membres de la cour ont accès à la liste de ses membres, continua le roi.

- Qu’est-ce que l’Ordre des SupraMagoi? demanda le prince, interessé.

- Zuecho t’en parlera plus tard.

- Mon roi, j’accepte avec fierté de m’occuper de votre fils. Je jure solonnellement de lui enseigner la magie en profondeur et le protéger en tout temps, dit le moine.

- Je suis heureux de l’entendre, dit Oyage.

- Qu’allons-nous faire, donc? posa le jeune prince.

- Je crois qu’il serait bien de vous en allez dans la ville de Gredh. Je m’entendrai avec le roi de Gredh pour assurer votre protection le temps qu’il faudra. Nous entretenons de bonnes relations inter-villages et je crois que la cour ne vous pourchassera pas jusque là, dit le souverain d’Aglax.

- Qu’allez-vous faire quand nous serons partis? demanda Zuecho le moine.

- Je tenterai de contrer la mutinerie. Ne vous en faites pas pour moi, répondit Oyage.

- Je crois que c’est la meilleure option, et selon moi, il faudra partir cette nuit dans la plus pure discretion, dit le prince.

- En effet. Bonne chance mon fils, nous nous reverrons. Je te le promets, dit Oyage.

Le roi servit une longue étreinte à son fils avant que celui-ci ne quitte le bureau. Zuecho retourna chez lui faire ses valises tandis que Kumy se dirigea vers sa chambre. Il remplit un sac de quelques livres, des cahiers inutilisés, deux brioches à la canelle, ses préférées, ainsi qu’un peu d’argent. Il regarda une dernière fois sa chambre et sortit, la tête basse…

À suivre dans le prochain chapitre. Si vous avez des critiques constructives à faire, faites-le par MP s’il-vous-plaît.
avatar
De retour
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 322
Date d'inscription : 04/01/2010
Localisation : Euh...nulle part?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum