Bazaka [Examen chuunin]

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Bazaka [Examen chuunin]

Message par Hayamaru le 2/5/2010, 13:48

Et ça y est, c'est mon tour... Bon, allez, fais-leur bonne impression.

-Tout d'abord, recevez toutes mes félicitations pour être arrivés jusqu'ici. Et j'espère sincèrement que vous réussirez la 3ème et dernière épreuve qui vous attend.

Il se retourna et fit signe à un de ses subordonnés d'apporter une urne. Ce dernier la déposa sur une table, et Hayamaru alla se poster à côté, faisant de nouveau face aux genins.

-Cette dernière épreuve consistera en un combat. Cependant, chacun d'entre vous n'aura qu'un seul combat à faire, bien entendu, et tous seront différents. Ils varieront au niveau des conditions nécessaires pour les remporter, des handicaps que je pourrais vous imposer, et également du nombre de participants dans ce combat. Oui, tous se déouleront en équipe.
-Encore en équipe ?! Mais y'en a marre, sérieux ! protesta un genin dans l'assemblée.

Hayamaru l'identifia, se rapprocha, puis lui répondit.

-Bon, écoute mon gars. Un chuunin est un chef, un commandant, donc si tu n'es pas prêt à faire équipe, tu peux t'en aller tout de suite.
-Ouais, ouais, c'est bon, ok...
-Ce n'était pas une proposition. Tu sors.

Il se retourna, et, désignant le genin d'un mouvement de la tête, fit signe à son équipe d'examinateurs de le faire sortir. Non, Hayamaru n'était pas quelqu'un de dur et strict au possible. Il avait juste réussit à faire travailler en équipe même les plus récalcitrants. Un type comme celui qu'il venait de dégager aurait tout son temps pour réfléchir et repasser la prochaine fois. Les solitaires, comme ils sont généralement arrogants et hautains, ne sont soit pas chefs, parce qu'il se font sortir comme ici, soit ils font de mauvais chefs, car ils prennent leur équipiers de haut. Et il vallait mieux prévenir que guérir. Bon, la suite maintenant.

-Je vais vous appeler tout à tour, et vous viendrez piocher une boule dans cette urne. Elles sont numérotées, et désigneront à quel combat vous serez assignés. Sachez une dernière chose. Même si vous perdez votre combat vous pouvez devenir chuunin. Et l'inverse est également vrai. Alors ne primez pas la victoire plutôt que l'entraide. C'est tout ce que j'avais à dire. Ha si, une dernière chose : le meurtre n'est pas toléré.

Il se retourna et balança la liste à des ses subordonnés, qui commença à faire l'appel.

-Utak Tokri.

Le jeune homme s'avança, fixant Hayamaru durant toute la durée du trajet jusqu'à l'urne, et également Keitaro, qui se tenait juste à la droite de l'examinateur. Son regard exprimait clairement ses pensées : "mais qu'est-ce qu'il fout là ce gland ?". Alors Hayamaru se mit à prier, prier pour que Tokri ne pioche pas le...

-Numéro 1.
-Nan, c'est pas vrai... Me dites pas qu'il l'a fait, demanda Hayamaru.
-Héhé, je crois qu'on va bien s'amuser... lui répondit Keitaro. Youhou ! hurla-t'il en direction du malheureux genin, en agitant sa main en l'air de la façon la plus ridicule possible.
-Hein ? Que, quoi ? Ha non. Non, tout mais pas ça ! Haya, me dis pas que ! bégaya le jeune Utak, presque paniqué.
-Si. Si, je suis désolé... s'excusa l'examinateur. Continuez sans moi, je vais me pendre...

Il s'éloigna, en maudissant une quelconque divinité qu'il ne connaissait lui-même pas. Le hasard ne pouvait pas exister, c'était pas possible. Les Dieux l'avait fait exprès...
avatar
Hayamaru
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 2069
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 24
Localisation : Entre ciel et mer

Voir le profil de l'utilisateur http://laplume-rp.1fr1.net/fiches-validees-f16/valide-daihoshi-h

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bazaka [Examen chuunin]

Message par Tokri le 6/5/2010, 00:27

Putain ! Bordel ! Chié! Merde !

Tels étaient les mots qui se répétaient dans l'esprit de Tokri, tandis que les aspirants Chuunins piochaient tour à tour leur numéro. Il allait devoir se battre contre Keitaro... Sa promotion au grade de Chuunin dépendra de ce combat...

Bordel! Mais pourquoi a t-il fallu que je tombe sur ce boulet?

Nul doute que son ''sensei'' (oui, entre guillemet... faut avouer que Keitaro n'avait été foutu de ne lui apprendre qu'une seule technique et encore, en échange de l'une des siennes... Enchaîner les emmerdes, voilà en quoi Kei' était le plus doué... Bref, fermons cette parenthèse empli de haine et de rancune et reprenons notre récit) son ''sensei'', donc, n'allait certainement pas être doux avec lui. Si un Dieu existait en ce monde, il devait avoir Tokri dans le collimateur... Le tirage au sort était terminé et tous attendaient les instructions d'Hayamaru, plus ou moins anxieusement. Keitaro semblait s'impatienter...

(Hayamaru) Equipe numéro 1, rejoignez moi!

Tokri s'exécuta, constatant qu'il allait se battre aux côtés d'un Mahousard et de deux Gensouards.

(Hayamaru) L'équipe 1 est donc composé de Hiruma de Mahou, Naku Haoru et Suimen Keiryuu de Gensou et Utak Tokri de Chikara. Vous allez tous trois devoir affronter Keitaro Tameiki (le désigne d'un bref mouvement de tête)

(Keitaro, les saluant d'un geste idiot) Coucou les jeunes !

(Tokri, grinçant des dents) Combien de fois devrai je te répéter que je suis plus vieux que toi?...

(Keitaro) Rien à foutre minus! C'est moi le chuunin !

(Tokri, s'approchant de Keitaro) Tu va la fermer ta gueule?

Hayamaru s'interposa entre Keitaro et l'aspirant Chuunin.

(Hayamaru) Tokri, ne fous pas en l'air tes chances en t'énervant bêtement. Je n'en ai pas terminé avec mes instructions.

(Tokri, gêné mais n'en faisant rien paraître) Navré...

L'Utak remarqua alors que ses partenaires l'observaient, étonné. Leurs regards lui demandaient clairement: ''Tu les connais?'' De silhouette, Hiruma était un type banal: cheveux châtains en bataille, yeux marrons, vêtus d'un pantacourt et d'un tee-shirt. Le Mahousard portait un sabre en bois dans le dos.

Gênant pour se battre ça... Mais il ne semble pas porté sur le Taijutsu.

Haoru ne payait pas de mine: fine musculature, yeux teintés d'ocre et de marron, chevelure brune mi-longue, vêtements ample et sombre. Keiryuu était une jeune fille mince, élancé et assez petite. Sa peau semblait bien blanche aux yeux du Chikaratte... mais il est vrai que le climat de Gensou n'était pas aussi exposé à la chaleur que Chikara. Un détail lui tapa à l'oeil: la jeune fille possédaient d'étrange yeux dorés.

Deux gosses... je présume qu'ils n'ont jamais livrer de vrais combats.

L'un des subordonnés rejoignit Hayamaru et lui confia trois bougies. Keitaro en reçut une également.

(Hayamaru) Tokri, file moi ton briquet.

Autant surpris qu'intriguer, le Chikaratte obéit. L'examinateur alluma chaque bougie, puis envoya le briquet à Keitaro. Le chuunin aux cheveux d'argent distribua les bougies aux genins, tandis que Tameiki allumait la sienne.

(Hayamaru) Vous allez vous battre avec chacun une bougie à la main. Votre objectif est de souffler la bougie de votre adversaire. Si Keitaro éteint vos bougies, vous avez perdu. Si vous parvenez à éteindre la sienne, vous gagnez le combat.

(Tokri, rangeant son briquet) Donc si notre bougie s'éteint, nous sommes éjecté du combat?

(Hayamaru) Non. Tant que l'une de vos bougies est allumé, le combat continue.

(Hiruma) Combien de temps avons-nous avant le début du combat?

(Hayamaru) A mon signal, commencez.

(Haoru) Quoi? Déjà? Mais... nous n'avons même pas eût le temps de souffler!

(Hayamaru) J'en ai décidé ainsi...aucune revendication ne sera accepté. Est-ce clair?

(Haoru) Très clair...

Faîtes que ce soit un pro du Genjutsu... Un petit Gen, on éteint sa bougie et basta!

Hayamaru alla prendre sa place d'examinateur, tandis que Keitaro s'éloignait.

(Haoru) Tu connais l'examinateur et notre adversaire, pas vrai? Ta vie, je m'en fous. Déballe nous ce dont nous avons de savoir. Qu'on en finisse!

(Tokri) Il emploie essentiellement le Taijutsu. Un peu lent à la détente, mais il frappe fort et posséde une bonne endurance. Il utilise aussi quelques techniques Fuuton et des renards, son invocation. De plus, il sait améliorer sa vitesse grâce à son chakra.

(Hiruma) Je suis spécialiste en Ninjutsu, avec quelques habiletés en Taijutsu et en Kenjutsu.

(Tokri) Spécialiste du Taijutsu et du Kenjutsu ... mais ce sera difficile de me servir de mon katana avec cette bougie dans la main. J'emploie également le Fuuton, mais ma réserve de chakra ne me permet pas de faire des folies ...

(Hayamaru) Go!

(Haoru) Moi je...

Haoru ne termina pas sa phrase... pour cause, la Gensouarde venait de jeter sa bougie sur Keitaro. Ce dernier l'évita facilement, stupéfait. La jeune fille tenta une attaque dont le Chuunin se défit avec une facilité déconcertante

(Haoru) Hey, la gamine, pourquoi t'as éteint ta bougie ?!

(Tokri, furieux) Tu vas nous faire perdre !

(Hiruma) Ne fais jamais la même chose avec du fromage...

Ulcéré, Tokri s'apprêtait à avertir ses partenaires de prendre ce combat un peu plus au sérieux, mais il n'en eût pas le temps, s'étant mangé un pain en pleine figure. Le jeune homme vola sur plusieurs mètres, effectua quelques roulés boulés et crut qu'il allait en lâcher sa bougie. L'Utak se releva et constata que Haoru et Hiruma s'étaient également fait envoyer valser. Tokri fonça sur Keitaro et le frappa à l'estomac., alors que ce dernier s'approchait dangereusement de Haoru. Le chuunin flancha légèrement, avant de contre-attaquer d'un coup de coude. L'Utak esquiva in extremis en se penchant vers l'arrière. N'en restant pas là, Keitaro effectua une balayette qui flanqua l'Utak au sol. Levant le pied dans l'intention d'écraser une partie du corps du genin, Keitaro dût bouger prestement la tête sous peine de se faire transpercer par une épine de foudre de Haoru.
Le Chikaratte se mit à courir, esquivant chaque attaque Raiton. Haoru tenta d'enchainer ses attaques autant de temps qu'il le put, dans l'espoir de fatiguer son adversaire. Profitant d'un bref instant d'inattention, le Chuunin atteignit Haoru d'un coup de poing à l'estomac, lui coupant la respiration. Tameiki le saisit par le col, le souleva et tendit la main pour s'emparer de la bougie du genin. Haoru lui saisit le poignet, ce qui provoqua une grimace de douleur au ninja de Chikara. Ce dernier recula de quelques pas, tout comme Haoru, et dévisagea le genin, abasourdi.

(Haoru) Tu ne t'y attendais pas, hein?

(Keitaro) Pas vraiment...

Le chuunin se rapprocha... mais dût sauter en arrière pour éviter une boule de feu. Hiruma, à quelques mètres de sécurité, le défiait du regard. Keitaro changea de cible et fonça vers le jeune Mahousard. Ce dernier plaça la bougie dans sa bouche en reculant précipitamment, composant des mudras. Une fois cela fait, Hiruma cracha plusieurs boules de feu... qui furent toutes évités. Keitaro dirigea son poing vers le visage du genin, qui le dévia de son sabre en vois. Le Mahousard enchaîna les attaques, que Keitaro devait esquiver, parer ou encaisser. Le Chikaratte parvint finalement à le frapper à l'estomac, suivit d'un désarmement dans les règles, pour finir par un vol plané provoqué par un coup de pied bien placé. Keitaro voulut continuer sur sa lancée mais dût stopper sa course sous peine de se prendre un kunai dans la tempe, offert par Haoru. Le ninja de Chikara se tourna vers celui du village des illusions mais n'eût pas le temps de tenter quoi que ce soit, s'étant manger un solide coup de sabre en bois sur le crâne.

La dernière fois que j'ai eût à utiliser le Kuushu Tetsudan', c'était contre le mercenaire qui en voulait après la famille Atams...

Les trois genins faisaient à présent face au Chuunin, Tokri tenant fermement le sabre de Hiruma dans sa main droite. Keitaro fonça sur l'Utak, qui parvint à esquiver et à contre-attaquer au dernier moment. Le chuunin para, arborant un large sourire... qui fut vite remplacé par une grimace de douleur. Keitaro s'éloigna en adressant à Tokri un regard furieux. Une légère coupure était visible sur son bras.

(Tokri) Voilà ce que j'aime avec le Fuuton... rendre tranchant ce qui ne l'est pas à l'origine.

(Keitaro) Vous commencez à m'énerver avec vos ruses de petits genins insignifiants...

(Tokri) Mauvais joueur... (jette son sabre à Hiruma et s'adresse ensuite à ses coéquipiers) Hiruma et moi le collons au corps à corps. Haoru, tu nous couvre avec tes épines. Dés que l'un d'entre nous en a l'occasion, il lui éteint sa foutu bougie. Qu'on en finisse !

Hiruma et Haoru l'approuvèrent d'un bref signe de tête.

(Keitaro, craquant ses articulations) Ramenez-vous les avortons, je vous attends...

C'est qu'il s'y croit...

Keitaro se retrouva à devoir tenir leurs attaques combinés: les poings et les pieds renforcés au gyo de Tokri, le sabre de Hiruma et les épines Raiton de Haoru. Le Chuunin finit par effectuer un Tsuretsu na Toppu vers Haoru et Hiruma, qui n'eurent pas d'autre choix que d'être soufflé par le souffle de vent tout en protégeant tant bien que mal leur bougie. Keitaro bondit sur Tokri et le frappa violemment à l'estomac, le faisant fléchir à genoux.

(Keitaro) Ca te rappelle quelque chose?

Notre première rencontre... enflure!

Tokri se releva et tenta un uppercut, que Keitaro esquiva sans aucun problème.

(Keitaro) Tu ne peux pas savoir à quel point c'est jouissif...

(Tokri) Ferme là !

Bordel... comment les rôles ont-ils pu être inversé à ce point?

Tokri se jeta sur le chuunin, qui para et esquiva toutes les attaques. Certaines le frôlèrent, mais aucune ne l'inquiétèrent vraiment.

(Keitaro) Dis... tu ne m'as jamais expliqué pourquoi tu ne tétai pas présenté au précédent exam' !

(Tokri, continuant à attaquer) C'est pas le moment !

(Keitaro) En attendant... tu t'es largement ramolli.

D'une suite d'attaque rapide, Keitaro expédia l'Utak au sol. Le chuunin arbora un large sourire narquois, lui montrant son pouce et son index... tâchés de cendre. Tokri regarda sa bougie et constata avec horreur que la flamme était éteinte.

(Tokri, jetant sa bougie et se précipitant vers Keitaro) Et merde!

Le genin usa de toute sa vitesse et parvint à éjecter son adversaire assez haut d'un coup de pied au menton, puis bondit. L'aspirant Chuunin lui saisit les mollets, se pencha en arrière et tournoya sur lui même, emportant Keitaro avec lui. Tokri le relâcha, espérant que son ami allait s'évanouir en heurtant son crâne contre le sol. Malheureusement, Tameiki parvint à se redresser et atterrit sur ses deux jambes.

(Keitaro) C'est tout ce dont tu es capable?

Tokri fulminait. Comment un abruti pareil pouvait-il lui tenir tête?

Mon Tousha Idoi s'est révélé inefficace...

Hiruma et Haoru reprirent chacun une position stratégique, leurs deux flammes intactes. A bout de nerf, mais n'en laissant rien paraître, Tokri fit apparaître son katana et le dégaina d'un geste vif.

(Tokri, posant le plat de la lame sur son épaule) Mes deux mains étant libre, le Kenjutsu est enfin utilisable (place son arme en position de défense, face à son visage)... merci, vieux.

(Keitaro) Crétin! Ca ne changera rien à la situation...

(Tokri, arborant un sourire narquois) On parie?

Faut que je fasse attention à ne pas le tuer... auquel cas, adieu la promotion.

Les trois aspirants Chuunin défièrent Keitaro du regard, prêt à en découdre.

C'est reparti pour un tour!


Dernière édition par Tokri Utak le 9/5/2010, 23:12, édité 1 fois
avatar
Tokri
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 1273
Date d'inscription : 10/04/2008
Age : 26
Localisation : Qui sait?

Voir le profil de l'utilisateur http://disturbed089.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bazaka [Examen chuunin]

Message par Evaline le 9/5/2010, 11:24

Hayamaru: Donc Evaline de gensou et Yukitutso de Gensou.
L'examinateur leva les yeux pour vérifier la présence des deux équipiers à coté de l'arène qui leur était destinée.
Evaline: Quoi? Mais c'est quoi ça, une blague, hein?
Hayamaru: ...c'est ton équipier un problème?
Evaline: C'est quoi le message? Les aspirants chuunin doivent se préparer à faire du baby-sitting toute leur vie? Tu sais que ça peut être vue comme une tare de trop aimer les enfants?

Le chuunin aux yeux gris la dévisageait calmement mais tout aussi froidement. Il fit un signe vers le jeune garçon qui attendait en se frictionnant les mains. C'est sur qu'il faisait un froid de canard à patauger dans cette neige poudreuse, mais pas de quoi prendre un manteau. Faut souffrir pour être belle. Le dis Yukitutso s'approcha regardant la jeune femme, qui gueulait sur l'examinateur, de travers. Ce dernier avait cessé de l'écouter pour énumérer rapidement les règles de l'épreuve à suivre, troisième et dernière de l'examen.
Hayamaru: Rendez vous au centre de l'arène dans 5 minutes. Vous y rencontrerez l'équipe opposée pour le début du combat.

Hayamaru disparut dans un nuage de fumée. Un foutu bunshin, logique, le vrai ou un second clone doit se trouver avec nos adversaires. Le jeune genin s'approcha de la jolie brune qui cala ses poings sur ses hanches en soupirant. Soupir dégageant un petit nuage de fumée fort approprié au vu de la température. Ce gamin ressemble aux mômes de l'orphelinat ...c'est pas possible.
Yukitutso: Bonjour, nous allons faire de notre mieux!
Evaline: Ouai j'en doute pas. Tu veux faire plaisir à papa et maman c'est ça?
Un regard noir en seule réponse. Argh mais pourquoi je m'en veux! C'est pas ma faute si je touche parfois la corde sensible! Un gamin c'est sur, mais un apprenti ninja sans aucun doute. Et dire que tout le monde trouve ça normal que les jeunes apprennent à tuer avant même d'avoir mué. Un regard de bas en haut. Yukitutso, plus grand qu'elle (facile), mais vachement grand quand même pour son age. Sans ce visage juvénile et cet air bringuebalant et balourd que laisse paraître les ados on y aurait presque cru. Des cheveux teints en bleus, un pantalon jaune. Et beh vive la discrétion, merde mais arrête de me regarder comme ça!Toutefois ce n'était qu'un air de maladresse, son physique sec et nerveux démentant toute supposition première, les petites griffes accrochées à ses doigts y jouant aussi sans doute pour beaucoup.
Yukitutso: Ça va pas rigoler la dedans, y a deux autres gars qui veulent gagner et je veux pas rater cette épreuve, je peux compter sur toi?
Evaline ouvrit la bouche puis la referma, elle se décida à l'applaudir un air moqueur affiché. Le genin grimaça et sauta sur la palissade.
Yukitutso:Fais ce que tu veux c'est l'heure d'y aller. Sans aide je risque d'avoir quelques problèmes, mais je ne refuserai pas cette épreuve même si je dois y aller seul.
Evaline: ferme la, je t'accompagne. Pas envie que tu te fasses mal.

D'un bond elle le rejoignit et ne put s'empêcher de lui ébouriffer les cheveux au passage, déclenchant chez lui une nouvelle grimace. Quelques chuchotements pour partager les capacités et tenter de mettre un plan en route. L'arène, au vu de la courbure de la palissade extérieure ne devait pas être si vaste que cela. Toutefois, la visibilité était minime, tant à cause de la forêt complètement enneigée que du vent qui soufflait à en faire s'envoler tout les chapeaux du monde. A croire que même les dieux veulent soulever ma jupe!Pas de bol Yukitutso est d'affinité suiton avec prédilection pour le ninjutsu, selon lui son niveau de taijutsu est faible. Son genjutsu quand à lui se contente du bagage académique et d'une résistance moyenne aux tentatives adverses. Pour ainsi dire au vu des conditions météo et de l'arène, le combat à distance et l'utilisation du ninjutsu étaient exclu pour les deux équipiers.
Evaline: T'inquiète pas mon ninjutsu serait bien plus inutile que le tiens. Et pour le reste j'espère juste que nous n'affrontons pas de femmes.
Yukitutso: Nous allons gagner, nous sommes la pour ça. Allez on y va: Kage bunshin!
4 clones consistants apparurent. Evaline fit de même n'en faisant apparaître qu'un. Au regard surpris du genin elle répondit par un sourire amusé. Le plan était simple. Les clones de Yukitutso devraient chercher les deux boules "objectifs". Ils permettraient ainsi de ratisser un maximum de terrain pendant que le clone d'Eva et le véritable Yuki feraient de même. Eva quand à elle suivrait discrètement son propre bunshin et le Yuki originel pour surprendre l'adversaire. Hayamaru avait donné rendez vous dans 5 minutes, il n'avait pas dit que l'épreuve n'avait pas commencé, alors autant prendre de l'avance. Après tout le combat en lui même n'est qu'une option pour la victoire. Evaline rattrapa le jeune genin par l'épaule alors que celui ci s'élançait.
Evaline: On est pas la pour mourir, ce n'est qu'un examen. Ne fais pas de folies, et n'hésites pas à décrocher au besoin.
Yuki opina mais ses yeux n'étaient visiblement pas d'accord. Il avait le regard de ceux qui veulent l'emporter. Bah...je te lâcherai pas mon grand.. Les deux genins bondirent en même temps, les clones attendraient patiemment que l'épreuve commence en bordure d'arène avant de commencer leurs recherches.

5 minutes plus tard, les deux genins se retrouvèrent au centre de l'arène. Hayamaru les regarda un instant, les sourcils légèrement froncés, puis tourna la tête vers les deux autres qui s'approchaient à l'opposé. Un sourire en coin et il s'adressa aux 4 combattants se faisant face.
Hayamaru: Je rappel les règles, deux boules, une rouge pour l'équipe d'Evaline et de Yukitutso et une bleue pour celle d'Otarin et de Kotonaru. Si vous trouvez votre boule, vous gagnez. Si vous battez votre adversaire au combat, vous gagnez. Si vous détruisez un des deux objectifs, vous perdez. Que le combat commence.
Nouveau nuage de fumée pour faire disparaître l'examinateur.

Les deux équipes se jaugèrent un instant, immobiles. Le clone de la jolie genin fit une moue dépitée en détaillant les dits Kotonaru et Otarin. Et voila encore des gamins...hors de question que je me batte contre eux.
Le premier devait approcher du mètre 80, fin et élancé des cheveux blancs et une longue veste noire. Son visage carré et masculin n'était pas désagréable quoique son long cou et ses membres paraissant plus grands que son corps, ne cachaient pas encore sa jeunesse. Il détenait un grand poignard accroché dans son dos, une lame presque aussi longue qu'une épée courte. Et vas y que ça joue déjà à qui a la plus grande. Un coup de vent, soulevant légèrement sa longue veste noir, révéla un étui à kunais accroché à sa cuisse. Le plus étonnant étaient ses yeux verts, les scrutant, ne semblant perdre aucun détail de ce qu'il pouvait voir. Bref aucun intérêt, next.
Le second attira bien plus le regard de la genin, c'était celui qui s'appelait Otarin. Il semblait moins nerveux, les bras croisés sur la poitrine, légèrement en retrait de son compagnon. Son visage volontaire était déjà plein de défi. De la taille de Yukitutso mais bien plus fin. Dommage qu'il soit fringué comme un sac, il pourrait être presque beau.. Ses cheveux, dégradé de blonds et coiffés en bataille, faisaient ressortir ses yeux d'un joli bleu pale presque couleur glace. Seule arme visible, un long katana encore au fourreau. Bon deux sabreurs, manquerait plus qu'ils puissent utiliser leurs affinités eux...

Le dit Kotonaru s'approcha d'un pas tout en dégainant son long poignard. A son age il devrait plutôt jouer avec une game-boy... Otarin restait immobile mais visiblement sur ses gardes, il ne regardait pas vers Yuki et le clone d'Eva, mais bel et bien en direction de la véritable Evaline. Suis mal cachée ou quoi...me dite pas qu'il a un dojutsu ou une affinité du genre de Kezashi lui aussi!
Kotonaru: Écoutez on ne va pas s'éterniser hein? On se bat de suite et ça réglera l'affaire plus rapidement. Comme ça nous on perd pas de temps à vous étaler et vous vous en perdez pas à courir partout. Ok?
Yukitutso: Mais quand tu veux!
Kotonaru n'attendit pas, et bondit à la réponse de son adversaire. Otarin dégaina son sabre de la main gauche et un kunai de l'autre, un moment d'hésitation et il s'élança pour soutenir son allié. Yuki évita un coup de poignard direct et riposta d'un coup de poing au torse, rapide mais peu puissant. Une légère éraflure et le premier sang furent ses seules satisfactions alors que son adversaire l'enchaînait d'un coup de pieds fouetté dans les cotes. Le clone d'evaline s'interposa face à Otarin qui se fendit aussi tôt. Pas tout a fait assez, rapide, un coup pour tester. Le clone esquiva d'une pirouette sur la gauche, évitant la longue lame et lança son poing ganté vers le visage du chikarate. Et merde pour la rapidité! L'épéiste s'était déjà accroupi et son sabre avait transpercé le clone de part en part le faisant automatiquement disparaître. Juste le temps de...
Evaline envoya une impulsion de chakra dans ses jambes pour augmenter sa vitesse et sortit de sa cachette pour fondre sur Yukitutso et Kotonaru qui prenait lentement l'avantage. Otarin l'avait donc bel et bien repéré, mais son Kunai légèrement dévié par le vent n'était pas un danger réel. Pas un souci. Un grand coups de pieds dans ce tas de neige pour la diversion, attraper le bras de Yukitutso pour le tirer en arrière, et ré impulser du chakra pour se remettre à courir dans l'autre sens.
Evaline: Si tu veux te battre, ne le fais que si t'as pas le choix ... et cours!
Courir sur la neige n'est pas chose aisée et laisse des traces que le vent ne balaye pas assez rapidement. Courir vite est encore plus compliqué quand on traîne un gars plus grand que sois par le bras. Au moins suivait il pour l'instant, sans doute légèrement dérouté par les premiers chocs.


Dernière édition par evaline le 9/5/2010, 15:43, édité 1 fois
avatar
Evaline
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 204
Date d'inscription : 14/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bazaka [Examen chuunin]

Message par Yukitutso le 9/5/2010, 14:16

Evaline et moi courions à travers les bois pendant qu’Otarin et Kotonaru nous poursuivaient. Enfin, courions c'était peut-être un trop grand mot pour ce à quoi notre singulier cortège devait ressembler à l'instant. Me tenant par le bras droit, elle me tirait et me forçait à la suivre pour ne pas tomber. La situation devait être pittoresque à voire mais je ne m'en occupais pas.
-Lâche-moi tout de suite ! T'es pas ma mère et si tu l’étais ça changerait rien ! Laisse-moi aller leur casser la gueule !!!
-Pas question, tu pourrais te blesser et ça n'arrangerait rien.
-Je suis un ninja ! Je sais me battre !
-Ce n’est pas une raison pour prendre des risques.
-Mais c’est à moi de savoir ce qui est bon et mauvais pour moi !
-En théorie oui, mais comme tu es complètement irresponsable.
-Je suis un ninja à la fin !!! Qu'est-ce que tu comprends pas dans ce mot ?
-Je sais très bien ce qu'est un ninja mais un enfant n'a pas sa place dans un combat.
-JE SUIS PAS UN ENFANT ! Hurlais-je ulcéré. Je suis un ninja !
-De toute façon je ne te laisserais pas y aller.
-Ca m’empêchera de m’enfuir.
-Je t’en empêcherai.
-On paris ?
Je donnai un coup sec sur sa main et profitai d'un court relâchement de son étreinte pour me dégager d'un seul coup.
Je me mis à courir vers nos poursuivants mais ne fis pas un pas qu'elle m'avait déjà rattrapé et m’empoignait le bras.

-Evaline ?
-Oui ?
-Tu m'énerve.
-Du moment que tu ne vas pas te blesser ça ne me dérange pas.
Elle se remit à courir m'obligeant de nouveau à la suivre.
-Alors maintenant écoute-moi, tu va arrêter de faire le gosse pourris gâter...
(La coupant) - Mais je suis un ninja !
-C'est mal élevé d'interrompre les gens !
-Pffffffff...
-Je disais donc, tu vas arrêter ou sinon ça va vraiment pas le faire !
-Cause toujours la vielle...
Ma coéquipière ne sembla vraiment pas apprécier cette remarque car elle m'envoya une gifle monumentale qui me sonna quelques secondes.
-Alors maintenant tu te tais et tu obéis !
Encore tout retourné du choc de la baffe mais aussi du fait qu'elle ai osé me frapper alors qu'on ne se connaissait qu’à peine et qu'on avait le même grade, je ne répliquai pas et soit qu'elle dut prendre ça pour un oui, soit qu'elle se contre-fiche de mon avis, elle continua.
-Donc, nous allons chercher cette boule et tu ne va surtout pas l'ouvrir ou je t'en colle une autre !
J’étais encore en train de frotter ma joue toute rouge quand nous fûmes interrompus.
-Les voilà !
-Ca ne sert à rien de fuir, arrêtez-vous !
C'était Otarin et Kotonaru qui venaient de débarquer.
-Oh non, pas eux...
-Je vais enfin pouvoir me battre !
-Non, pas question !
-Mais pourquoi ?
-Je te l'ai déjà expliqué, vas chercher la boule, je te couvre !
Je ne voulais surtout pas me prendre une autre claque mais tout de même...
Me coupant dans mes pensées, Kotonaru sortit une grande dague et Otarin un katana encore plus grand, ils nous foncèrent dessus avec rapidité comme si la neige ne les dérangeaient pas dans leurs déplacements. Evaline prit un kunaï dans chaque main et bloqua les armes comme elle put.

-Enfuis-toi, vite !
Je partis en courant puisque l'on m'y obligeait, laissant cette jeune femme de caractère avec nos deux adversaires.



J'avais de cette horrible poudre blanche glacée qu'on appelle neige jusqu'aux cuisses ce qui rendait mes déplacements extrêmement difficiles. Elle pénétrait dans mes sandales et me brûlait les pieds, une brûlure poignante et douloureuse, une brûlure froide... Je slalomais entre les arbres sans m'arrêter, il fallait semer mes poursuivants si jamais Evaline n'avait pas pu les stopper et prendre de l'avance si elle avait réussi. Le terrain était couvert de grands conifères typiques de la région, ils possédaient des courtes branches perpendiculaires au tronc. Des aiguilles fines et longues venaient se dresser un peu à la manière d'un hérisson sur tout le long de l'arbre. Je devais faire attention à ne pas trop en approcher car les aiguilles durcies par le froid pourraient me blesser. J'entendais au loin les bruits d'un combat acharné.
Pauvre Evaline, elle devait affronter les deux lascars toute seule, mais je devais dire qu'elle l'avait un peu cherché et que si ça ne tenait qu'à moi je serais bien resté pour combattre à ses côtés. Bon, je suis là pour chercher une bouboule rouge alors autan accomplir ma mission.
Je m'arrêtai et regardai autour, la végétation était beaucoup plus dense que sur le «champ de bataille » ici. En plus des grands pins de Bazaka il y avait des fougères, des buissons d'épines, des petits sapins et plein d’autres conifères comme des séquoias, des cèdres ou encore des cyprès. Je devais donc chercher une boule rouge là dedans. Je ne vous ai pas encore décrit ma boule. Pour commencer, c'est une boule (oui je sais, je me répète depuis tout à l’heure). Je disais donc, un objet sphérique (une boule quoi) composé d'argile et creuse (ça veut dire qu'elle est vide à l’intérieur). Elle est de couleur rouge et casse très facilement (elle est fragile), le problème c'est que si je la casse on est éliminé.
Le rôle que m'avait donc confié Evaline était de trouvé cet objet dans ce grand terrain couvert de neige où toutes les cachettes étaient possibles.

*Je ne pense pas qu'ils l'aient caché dans la neige, on pourrait la casser en marchant par hasard. Nan, elle doit être dans un endroit où on ne pense pas à chercher. Un trou ou quelque chose comme ça...*
Je me mis au travail et commençai mes recherches. Je regardais derrière un arbuste, écartais des fougères, montais en haut d'un arbre pendant plusieurs longues minutes, c’était fatiguant et en plus ça ne donnait rien.
-J'ai froooooiidd...
*Quand je pense qu'Evaline est en train de se fritter avec les deux autres pendant que je me les gèle... Eux au moins ils doivent avoir chaud puisqu'ils se battent. Peut-être que si je cherchais plus activement ça me réchauffera.*
Avec cette idée en tête je me mis à accélérer la cadence. Observant, bougeant, analysant, j’étais à l'affût du moindre détail, du moindre indice qui me permettrait de...
-Tient...
Pendant que je m'excitais, il m'avait semblé voire un éclair rouge. Je revins sur mes pas et vis de nouveau un petit éclat rouge à dix mètres de là. Je courus à l'endroit et regardais d'où pouvais bien provenir ce phénomène quand j'aperçus un petit objet rouge dans lequel se reflétait la lumière du soleil. Trop heureux de ma découverte, je m'approchai de la bouboule mais elle était dans un buisson épineux. Je plongeai ma main dedans et...
-AAAOUH !!!
Plusieurs épines tranchantes s'étaient enfoncées dans mon bras. Je les enlevai une à une en poussant de petits gémissements de douleur. Je saignai un peu mais ça restai acceptable. Je sortis un kunaï et, en faisant attention à ma main, détruisais les branches épineuses qui m'avaient attaquées. Quand il n'en resta quasiment plus, je ramassai la boule et...
Ce n'était pas une boule, c'était une fleur rouge complètement gelée, elle poussait surement sur ce buisson au printemps et avait été conservée par le froid. Elle était prisonnière d'un bloc de glace de forme ronde qui avait prit sa couleur avec les effets du soleil. Conclusion :
point mort. Etat d'esprit : déception totale... Je me remis au travail mais le cœur n'y était pas et je commençais à sérieusement douter de mes chances de réussites, le terrain était immense et les cachettes possibles ne pouvaient même pas êtres comptées. Je ne trouverai peut-être jamais cette boule... J’étais complètement déprimé quand tout d’un coup je me rappelai qu’Evaline comptait sur moi, elle était restée seule là bas ce qui restait un acte courageux de sa part même si je n'avais pas eu mon mot à dire. Elle était exaspérante et me donnait des ordres mais ça partait surement d'une bonne attention.

-Allez, puisqu'il le faut, il le faut...
Et je me remis au travail avec une énergie nouvelle. Pour faire plaisir à Evaline, pour obtenir mon diplôme du chunin, pour devenir plus fort et surtout, pour atteindre mon objectif, me venger de ceux qui m'avaient renié...


Dernière édition par Yukitutso le 9/5/2010, 17:17, édité 1 fois
avatar
Yukitutso
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 435
Date d'inscription : 26/11/2009
Localisation : à gensou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bazaka [Examen chuunin]

Message par Keiryuu le 9/5/2010, 16:00

Numéro 1, donc ? Soit. Pas terrible, il va falloir se battre survivre face à un examinateur. Donc il est déjà chuunin, et ce depuis un minimum de temps, alors que moi je suis tout juste genin. Donc en gros il y une dimension entière qui nous sépare. Aïe. Bon, heureusement, cette épreuve n'est pas en solo (d'ailleurs aucune ne l'a été, étrange... ils sont vraiment si orientés travail en équipe ?), et donc j'ai une chance de ne pas trop gêner mes équipiers et de pourquoi pas passer. Oui j'ai de l'espoir, et alors ?

Allez, positive, t'es pas si nulle que ça ! Si ? Bon ok si tu le dis... Oui je me parle à moi-même, faites pas attention...


-Coucou les jeunes !

... C'est qui çui-là ? Hein, notre adversaire ?! Blaaaaague... Donc, l'examinateur en chef, son subordonné, et le participant dans notre groupe se connaissent. Tu parles d'une situation... Waw, ça promet. Ca pourrait nous arranger puisque comme il le connait, on a un avantage sur notre adversaire. Mais l'inverse est vrai aussi. Donc on est dans la merde, c'est officiel. Pourquoi ? Parce que le genin chikaratte semble balèze, mais c'est pas ça qui va nous aider contre un gars qui connaît ses points faibles. Moi je servirais à rien, je l'annonce d'avance. Donc il reste deux gens qui peuvent nous sortir d'affaire. Examinons-les. Deux garçons aussi ordinaires que possible, qui se ressemblent physiquement. A quelques détails prêts, c'est à dire que le premier, qui porte un splendide pantacourt (il doit se les geler sérieusement dans le coin...) est en train de croquer dans un épais morceau de fromage tout en observant tour à tour ses camarades avec insistance, alors que l'autre, un rien plus grand, regarde ailleurs. Hiruma, le premier, est mahousard, d'après ses dires, et le deuxième, Haoru vient de Gensou, tout comme moi. On a donc un combattant par village (non non, pas deux pour Gensou, juste un), ça équilibre. L'examinateur chikaratte s'avance, et explique les règles de l'épreuve. Une bougie chacun, le premier qui la voit éteinte a perdu. Bon, au moins, je me ferais pas tabasser directement, c'est déjà ça. Positive attitude, ouais ! Tapez vos noix de coco ensemble les enfants !

-Bon, et bien il va falloir y aller. Êtes-vous prêts et prête ?

Approbation générale. En silence, nous nous dirigeons vers la zone de combat, comme tant de condamnés à mort en route vers l'échafaud. Oui bon ma comparaison est peut-être un peu excessive, c'est vrai, l'examinateur a bien précisé qu'il était interdit de tuer, donc ça s'applique même à son copain qui va nous bastonner. N'empêche que quelque part, je sens qu'il y a un truc qui va merdouiller dans toute notre belle affaire...

-Prêts ?

Chacun serre fermement son tube de cire enflammé, crispé. Moi pas. Mon cerveau génial, supplantant royalement les tas de muscles supra-bourrins que semblaient être mes camarades, venait de trouver une idée sensationnelle.

-Commencez !

Et là, à la surprise générale, alors que tout le monde effectue quelques pas en arrière histoire de se jauger mutuellement, moi je balance ma bougie à la tronche de l'examinateur. Celui qu'on affronte, pas l'autre, il vient d'ailleurs de disparaître je sais même par où ni comment. Cela le surprend certes, mais il penche juste la tête sur le côté pour laisser ma bougie aller s'écraser dans la neige. De toute façon rien que le fait de l'avoir jetée avait soufflé la mèche. Puis il me regarde avec un drôle d'air. Pourquoi j'ai fait ça qu'il se demande le bougre, c'est évident. Et bien à vrai dire, vous avez déjà essayé de vous battre avec une seule main ? Ca complique tout de suite la chose. Alors à quoi bon m'encombrer d'une bougie si elle n'est même pas vitale ? Je suis toujours en lice, après tout, et puis imaginons que je sois la dernière à avoir sa bougie encore allumée. Et bien je serais mes coéquipiers, je ne serais pas rassurée. Bon, en tout cas le chuunin ne semble pas avoir compris, et c'est tant mieux pour moi. Ca me laisse du coup largement le temps de déboucher la gourde qui pend à ma ceinture, et d'en extraire une fine masse d'eau, que j'envoie en claquant droit sur la flamme au creux de sa main.

FWOUF !

Ha mince, je l'ai pas éteinte. Il a juste coupé mon fouet en deux d'un revers de la main. Alors là j'hallucine. Même mon cousin Fuusetsu n'est pas capable faire ça -du moins il me l'a pas montré- mais lui si. J'aurais eu une mémoire de poisson rouge, je ne me serais pas souvenue que le genin chikaratte nous avait dévoilé que son compatriote était d'afinité Fuuton, mais comme ce n'est pas le cas ça me revient. Ha bah oui, tout de suite ça aide. Pas si impressionant que ça en fait...

-Hey, la gamine, pourquoi t'as éteint ta bougie ?! me demande mon camarade gensouard.
-Tu vas nous faire perdre ! hurle le chikaratte.
-Ne fais jamais la même chose avec du fromage, conclut le mahousard.

... C'est quoi ce dégénéré ? ... Enfin bon, après quelques assauts durant lesquels je me place bien à l'abri, tentant de rares fois de lui effleurer sa bougie avec mon fouet, le chikaratte se retrouve à terre, avec une mèche éteinte. Et il en profite pour sortir son sabre.


-Mes deux mains étant libre, le Kenjutsu est enfin utilisable. Merci vieux.
-Crétin ! Ca ne changera rien à la situation...
-On parie ?
-Qui c'est qu'avait raison alors ? C'est mouaaaaaaa ! dis-je en sortant de derrière un arbre.
-Ouais, c'pas bête, et surtout plus pratique. Mais maitenant faudrait pas que ça continue, on en a plus que 2 d'allumées.
-Moi je comptais sur vous pour les garder en état...
-Ouais, bah tu savais que c'était plus difficile à faire quand on se battait ?
-Hey, on peut réfléchir aussi avant se foncer se battre !
-Ha ouais, comment on gagne alors ?
-On s'en fout, c'est pas chronométré, t'as tout ton temps.
-Bon, je vais être clair. Soit tu nous aides, soit tu dégages.
-C'est d'accord, je veux bien essayer.
-Dites, je vous dérange pas ? demande l'examinateur.
-Hey, toi, là le... le... heu, le gars !
-Oui ? Tu veux un bonbon, gamine ?
-Va mourir !

Celui-là, que je lui éteigne ou pas sa bougie, il va se manger une tarte dans son joli minois, c'est une promesse. Je redéploie mon fouet, mais cette fois je vise la tête, et plus la bougie, les autres sont là pour s'en charger après tout. Mais mon coup n'a même pas le temps de s'approcher qu'il est déjà loin à ma droite, et me charge à toute vitesse. Le fromagicien s'interpose alors entre nous deux, et se prend le coup à ma place. Il tient debout, mais est vite enchaîné, sans même avoir le temps de se servir de son sabre, et il tombe à même la neige. A cause de moi, encore de ma faute que quelqu'un se prenne des coups qui m'étaient destinés. Je recule d'un bond, incapable de faire quoi que ce soit d'autre. Et l'examinateur se penche sur le mahousard pour lui saisir sa bougie... qui n'est plus dans sa main. Il regarde alors autour de lui, puis trouve finalement du regard le dernier combattant, le gensouard Haoru. Ce dernier se cache tant bien que mal, mais ne parvient pas à se dissimuler, lui et les deux bougies qu'il tient dans ses mains. Les deux chikarattes bondissent alors vers lui, mais Tokri est plus lent, et c'est donc la fin pour nous. L'examinateur va choper Haoru et lui éteindre sans aucun problème ses deux bougies, et on va perdre. Ca c'est qui aurait été le plus probable, car je n'aurais jamais eu assez de volonté pour tenter de m'en mêler. Mais cette fois je sens que je peux me rendre utile, et je le fais même !

Quelle n'est pas la surprise de notre adversaire lorsqu'il se rétame le nez dans le neige, un pied accroché par un fin filin bleu, raccordé droit à ma main. Il gromelle, jure même, et se relève prestement pour m'envoyer une rafale de vent. Mais Tokri qui continuait à le suivre, la disperse grâce à une de ses propres techniques, et l'attaque. Il ne le touche pas et lâche même son sabre, mais il parvient à prendre l'avantage et à le faire reculer. Quand à moi, je me précipite vers Hiruma.


-Allez, lève-toi ! On a besoin de toi.

Il se relève finalement avec un peu de difficulté. Mais déjà, le chuunin nous charge et me fait voler d'un violent coup de poing à la tempe. Je m'effondre un peu plus loin, le visage posé sur un lit de poudreuse. La neige immaculée s'assombrit, jusqu'à devenir aussi noire que la plus sombre des nuits.

Réussir cet examen. J'avais espéré... Mais finalement non, c'était trop pour moi...
avatar
Keiryuu
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 69
Date d'inscription : 18/12/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bazaka [Examen chuunin]

Message par De retour le 10/5/2010, 01:41

Kotonaru était plus que désespéré à la vue de ces deux adversaires quoi que poltrons. En effet, il faisait face à deux autres genins pour cette troisième épreuve : les deux gensouhards Evaline, ainsi que le petit gamin Yukitutso. Ce dernier avait fait équipe avec lui pour la deuxième épreuve. Pour l’aider dans cette ultime affrontement, Otarin Rekaïshi faisait équipe avec le Sank’. Ce dernier se souvenait parfaitement de son attitude très sérieuse. Le combat avait débuté il y a au moins 10 minutes, mais rien de spécial ne s’était passé. Yuki et Evaline ne faisaient que s’engueuler. La jeune femme de 19 ans n’arrêtait pas de demander à Yukitutso, qui fut le plus jeune dans le combat, d’abandonner pour ne pas se blesser. Toutes ces demandes ne faisaient qu’enrager le Kobayakawa. Malgré tous ces éclats de furie, Koto et Otarin en ressortirent pratiquement indemnes. La mêlée commençait à prendre un sérieux tournant car l’équipe de Kotonaru menait largement le combat.

Au tout début, le jeune Yukitutso était partit à la recherche de la fameuse boule, mais Otarin était rapidement partit le contenir. Le gensouhard avait tenté à multiples reprises de s'enfuir afin de chercher la boule qui lui permettrait de gagner, mais la témérité de ses adversaires l'avait forcé à s'engager au combat.

Evaline fixait Kotonaru, tentant de l’empêcher de frapper Yukitutso, et Otarin, tentant de l’empêcher d’aider Kotonaru à battre le jeune genin. Le petit protégé de la kunoichi tentait, quant à lui, de s’échapper de la protection de sa coéquipière. Dès qu’il tenta une manœuvre pour s’échapper, Evaline le replaça derrière elle tout en lui criant une kyrielle de jurons. Otarin fit un mouvement rapide vers la droite, mais revint vers la gauche pour faire trébucher Evaline dans la neige. Le chikarate, peu habitué à se battre dans ce genre de climat, tomba lui aussi tête première dans la neige. Lui aussi ne se limitait pas sur les blasphèmes. Tandis que les deux genins tombés se relevèrent, Kotonaru en profita pour s’attaquer au gensouhard encore debout. Celui-ci bloqua certains coups de son attaquant, mais un vicieux coup au ventre lui coupa le souffle et le força à s’asseoir dans la neige. À la vue de ce coup, Evaline fonça tout droit sur Kotonaru et le frappa dans le dos. Le Sankyoshi bondit aux côtés de son partenaire tout en se tenant le dos. La force de la kunoichi adverse avait surprit Kotonaru, lui étant habitué des faibles coups de sa partenaire Maï. Un second coup sortit l’aspirant chuunin de ses pensées, mais celui-ci était beaucoup plus fort que le précédent. Kotonaru tomba quelques mètres plus loin, le visage dans la neige. Mais durant ces attaques, Otarin profita de la brèche ouverte pour s’en prendre à Yuki. Ce dernier réussit à bloquer quelques coups dirigés vers lui et y alla même jusqu’à créer des clones de lui-même. L’apparition des copies n’effraya point le chikarate, qui riposta en créant des clones en plus grande quantité. Tandis que Kotonaru se démenait tant bien que mal contre la puissante kunoichi, un combat épic entre clones se déroulait non-loin de là. Des dizaines de substituts se livraient une amalgame de coups de toutes sortes, le tout dans la neige qui donnait scène à des situations plutôt cocasses. Un clone tomba sur le derrière et disparut, tandis qu’un autre en renversa quelques autres durant sa chute. Au final, il ne restait que certains clones d’Otarin, qui s’empressèrent d’attaquer Yukitutso. Le jeune genin se débarassa des 6 clones dirigés vers lui, mais l’attaque surprise d’Otarin venant de côté eut tôt fait de le remettre au sol. Au même moment, Kotonaru revint essouflé aux côtés de son partenaire.

<< Elle…est….coriace…

- Retiens-la encore un moment, le temps que je m’occupe de Yukiki.

- Et merde….

- Il faut forcer le petit à abandonner, Koto!

- Bonne idée, mais il faut faire vite. J’ai hâte de sortir d’ici.

- Je viens du désert, donc ce n’est pas plus évident pour moi. >>



Le duo se remit au combat. Kotonaru profita de l’occasion de répit pour confectionner l’une de ses bombes d’air comrpimé. Quand à Otarin, il fonça tout droit sur Yukiki, comme il l’appellait. Dès que la fameuse bombe fut prête à l’utilisation, il la lança entre les positions d’Evaline et de son jeune partenaire. La bombe explosa avec fracas, renversant Yukitutso et mettant Evaline au sol. La kunoichi ne le prit pas bien et Kotonaru l’apprit à ses dépends. Celle-ci vint prendre l’oreille du Sankyoshi et lui enfonça la tête dans la neige. Elle mit son pied sur celle-ci afin de lui faire prendre un bain de neige. Yukitutso, lui, fut ébranlé par la bombe d’air comprimé, une technique qu’il n’avait jamais vu auparavant. C’était aussi l’un des seuls jutsus qu’ils y avaient eu dans cette arène. Lui, Otarin et Evaline étaient tous des utilisateurs de Suiton, mais son utilisation était pratiquement impossible dans ces conditions. Kotonaru réussit à se libérer de l’emprise de son adversaire en la renversant. Celle-ci tomba lourdement sur le sol, permettant ainsi à Kotonaru de s’éloigner et de cracher le surplus de neige. Tandis qu’Evaline se relevait, Yukitutso se faisait littéralement démolir par le genin avancé qui ne lui donnait aucun répit. Le combat corps-à-corps n’était pas la spécialité d’aucun d’entre eux, mais Otarin réussissait à donner du bon travail. Pour au moins la centième fois, Yukitutso se retrouva parterre. Mais celle-ci était de trop. Au grand désarroi de son attaquant, le jeune aspirant se releva d’un bond vif et rapide en direction d’Otarin. Le gensouhard plaça plusieurs beaux coups à l’endroit du Rekaïshi, qui n’en arrêta que quelques-uns. La situation était inversée, et Otarin était maintenant à la place de son adversaire. Mais cela fut de courte durée, car Kotonaru s’était approché dangereusement du combat et avait profité de l’occasion. Il décocha un puissant coup droit au visage de Yukitutso qui tomba telle une poupée de chiffon.

Evaline avait tout vu et se dirigea encore une fois vers Kotonaru. Mais cette fois-ci, elle utilisa plutôt un jutsu. Tout d’un coup, Kotonaru se sentit étrange, relax. Evaline semblait sublime devant lui. Il ne put s’empêcher de baver devant la subite beauté de la kunoichi. Quelque chose créait en lui une sorte de vide, comme si seul la kunoichi était là. Les objets environnants disparurent, au même titre qu’Otarin et Yukitutso. Il ne restait plus qu’un grand vide blanc, avec Evaline au bout. Mais la frénésie fut de courte durée, car Yuki lui assèna un puissant coup de pied dans le dos. Le jutsu se dissipa, ramenant Kotonaru à l’ordre. Ce dernier se retourna rapidement en gardant un pivot et répliqua avec un round-kick dans la tronche du petit genin. Celui-ci vola sur une distance de quelques mètres avant de retomber aux pieds de sa coéquipière. Le Kobayakawa semblait visiblement très amoché après ce coup, car il resta longuement couché dans la neige. Tandis qu’il restait confortablement installé dans la neige, Yukitutso regardait sa coéquipière se défendre tant bien que mal face aux attaques répétitives de leurs adversaires. Ceux-ci démontraient une éblouissante férocité dans le combat ainsi qu’un acharnement sans faille. L’expérience en combat se sentait dans les yeux des aspirants chuunins, et leurs adversaires savaient qu’ils ne feraient plus long feu contre eux. Yukitutso décida de se relever. Il vint porter secours à la pauvre Evaline qui tentait par tous les moyens de s’éloigner de Kotonaru et d’Otarin. Le plus jeune genin créa trois clones inconsistants, qui s’empressèrent de bloquer le chemin de Kotonaru qui fonçait droit sur la kunoichi. Ce dernier en élimina un après avoir rapidement dégainé son sabre puis avoir donné un coup précis. Le deuxième fut éliminé par un bête kunai tandis que le dernier disparut dans en fumée après avoir été frappé au visage par un puissant uppercut du gensouhard. Otarin, lui, activa son dojutsu, puis créa un sabre d’eau. La température fit légèrement glacée la lame qui devint assez coupante. À la vue de ce jutsu, Yukitutso créa une dizaine de clones qui s’empressèrent d’entourer le chikarate. Tandis que les copies fondirent sur lui, Otarin tournoyait dans tous les sens en levant son sabre. Dans un premier tourbillon, il pulvérisa cinq clones sur dix. Par la suite, il enchaîna avec une série de mouvements agiles et souples. La brochette de clones l’ayant attaqué ne furent plus et Yuki courut se réfugier derrière un énorme sapin. Son sabre aqueux à la main, il s’approcha d’un pas décidé vers la piètre cachette de son adversaire. De son côté, Evaline menait une chaude lutte contre Kotonaru qui semblait s’ennuyer. La kunoichi de Gensou paraît tous les coups de son asssayant, tout en répliquant avec de durs coups bien placés.


Otarin n’était qu’à deux pas de l’arbre où Yukitutso s’était réfugié. Il leva son sabre dans les airs afin de faire tomber l’arbre, mais dans un sursaut, Yukiki sortit de sa cachette et bondit sur Otarin. Le petit gensouhard avait bondit rapidement en levant ses poings. Il avait directement atteri dans le foie d’Otarin. Estomaqué, il tomba sur le sol. Son sabre se fractionna, signe que la technique ne tenait plus. Le foie est l’un des organes les plus sensibles. Otarin l’avait appris à ses dépends. Le gensouhard bondit en signe de victoire, mais les réjouissances furent de courte durée. Kotonaru avait été témoin de la vicieuse attaque et avait faussé compagnie à Evaline. Yuki fut replacé grâce à un solide coup de poing dans les côtés, le forçant à se tordre de douleur. Tandis qu’il se tenait le côté droit, genoux appuyés sur le sol, Kotonaru rejoint rapidement son coéquipier.

<< C’est un solide coup qu’il t’a donné le gamin.

- Tu crois que j’avais pas remarqué?!

- Allez, lève-toi avant que la fille arrive. Elle ne sera sûrement pas très contente.

- C’est plus facile à dire qu’à faire! >>


Le chikarate s’aggripa à la main que Kotonaru lui tendait. Il se releva dans un éclat de grimasses et de souffrances. Maintenant debout, il était légèrement moins vulnérable. Le Sankyoshi lui fit signe de reculer. Il dégaina son sabre qu’il tenait droit devant lui, prêt à toute attaque. Evaline aida son petit protégé à se relever, puis adressa un féroce regard à Kotonaru. Il allait le payer chère, mais cela valait la peine. La kunoichi créa quatre de clones. Avec le peu de chakra qu’il lui restait, Yukitutso en créa neuf. Le compte était maintenant à treize clones, tous allignés comme s’il faisait partis de l’armée. Ceux-ci se mirent à courir en direction des genins adverses. La vingtaine de mètres qui les séparait n’allait pas être très long à parcourir. Otarin n’était pas en mesure de se défendre pour le moment, donc Kotonaru s’avança. Il créa une petite tornade, comme sa technique Chisana Tatsumaki le faisait. Le tourbillon de trois ou quatre mètre de haut se mélangea avec la fine couche de neige sur le dessus. Ceci créa un micro-blizzard, pas plus qu’il en fallait comme diversion et attaque. Quelques clones ne tenurent pas le coup. Dans la tempête, Otarin se retira afin de se remettre du coup qu’il avait reçu au foie. Quant à Kotonaru, il s’empressa de creuser un trou dans la neige. Il créa deux clones afin de l’aider dans son cheminement. Son but était de jouer au même jeu que Yukitutso et de lui faire payer son attaque envers son partenaire.


La neige retomba lentement après avoir été tant déplacée. Il ne restait plus que quatre de clones - ceux d'Evaline -, en plus de la véritable kunoichi et de Yukitutso. À la suite de ce blizzard, il n’y avait plus aucunes traces de leurs adversaires. Ils cherchèrent un peu partout, à l’aide des clones restants. Déplaçant toutes les branches d’arbres et en prenant soin de bien vérifier les alentours, ils en déduirent qu’il ne fallait qu’attendre l’attaque.

<< Mais ils sont où?

- Calme-toi, Yuki. Ils ne sont sûrement pas très loin.

- Mais…

- Chut… >>


La gensouharde tendit l’oreille, tentant de repérer un son. Un léger bruit de grattement parvenu aux oreilles d’Evaline. Elle se dirigea vers la source du bruit, accompagné de sa troupe de coéquipiers. Un peu plus loin, sous un petit buisson, ils trouvèrent Otarin creusant sous le feuillu. Il n’en prit pas longtemps avant que la kunoichi lui assène un coup de pied en pleine face. Le résultat fut un nuage de fumée. Yukitutso ne put s’empêcher de laisser sortir un soupir sonore, au grand désagrément de sa partenaire. Sans qu’elle ne puisse sermoner Yukitutso, quatre kunais se plantèrent en travers de son chemin. Elle s’approcha légèrement, puis courut en direction inverse.

<< Cours, Yuki! Cours!

- Mais pourquoi?

- Je t’ai dis de courir! >>


Le jeune ne fit que trois mètres avant que les parchemins explosifs sautèrent. Yukitutso virevolta gracieusement dans les airs afin de tomber dans les branchages d’un petit sapin piquant. Quant à Evaline, elle put éviter l’explosion. Elle se retourna pour voir le point d’impact et aperçut Kotonaru avec un sourire narquois. Les malheurs s’enchaînèrent quand Otarin sortit du sol. Celui-ci s’aggripa à la cheville de la kunoichi, la forçant à tomber à la renverse. Le chikarate bondit un peu plus loin afin d’arriver aux côtés de son partenaire. Ce dernier claqua des doigts, faisant exploser l’une de ces merveilleuses bombes.


Après cet enchaînement bien ficelé d’explosions, ils en étaient là. Les quatre se regardant et tentant de percer le regard de l’autre. Cette embuscade bien préparé par les clones d’Otarin et de Kotonaru avait eu des répercussions dans les deux camps. Kotonaru était au bout de son chakra et Otarin n’avait qu’une maigre réserve avec lui. Quant à Yuki et Evaline, les explosions n’avaient pas été sans dégâts. Le gensouhard avait été légèrement brûlé à certains endroits et ses chutes vertigineuses avaient créer quelques ecchymoses ici et là. Heureusement, Evaline s’en était sortit sans trop de problèmes. Elle n’avait que quelques marques aux jambes. L’affrontement tirait à sa fin…
avatar
De retour
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 322
Date d'inscription : 04/01/2010
Localisation : Euh...nulle part?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bazaka [Examen chuunin]

Message par Otarin le 10/5/2010, 08:56

[Et la charmante jeune fille à l’air de ne pas vouloir se battre, dommage… Elle est si jolie que je m’en veux d’être obligé de la combattre, enfin, j’y peux rien, c’pas moi qui commande. Attention, l’autre petit combat avec fureur et lance des regards pleins de supplication à sa coéquipière, comme s'il souhaitait qu'elle le laisse se battre, elle qui veut seulement l'empêcher de se faire mal. Il prend plus de coups qu’il n’en donne mais il a du courage, il ira loin dans la vie ce petit gars. D’un côté, Kotonaru le vaillant, classe comme surnom, c’est moi qui l’ai trouvé, avec Otarin qui fout rien et qui se dit être trop fort, et dans l’autre camp, une jeune et jolie femme qui a raison de ne pas trop se battre car le combat n’est pas fait pour elle, ça abîmerais sa beauté, avec pour subordonnée un nabot qui ne sait que éviter les coups mais pas les donner, pas mal! C’est comme si la jeune Evaline avait eu un carton jaune et que le petit avait de sérieux problèmes digestifs… Ben ouais, il est en train de dégueuler tout son déjeuner le pov’!]

Mais merde, il pourrait pas fermer sa gueule l’autre abruti, j’essaie de me concentrer un peu, et il me pourri mon cerveau avec ses commentaires à la noix. Evidemment que je fous rien, il m’empêche de combattre… Pourquoi a-t-il découvert à l’instant qu’il pouvait retranscrire ses pensées dans les miennes? J’ai l’impression d’avoir un cerveau pour deux. Et puis d’abord, pourquoi il est venu squatter? Je lui ai rien demandé moi, je me suis juste cogné dans un…muret.

[Et ben, tu devrais arrêter de me traiter de cette façon p’tit, n’oublie pas que j’pourrais te faire exploser ton petit poix. J’en ai zigouillé pour moins que ça… Et puis d’abord, n’oublie pas que sans moi, tu ne pourrais pas utiliser ne serait ce qu’une technique, aussi minable soit elle, de Genjutsu. C’est comme si j’étais le maître et toi le nabot. Par ailleurs, qu’est ce qu’il fait le nabot? Mais réveille toi, il te fonce dessus, c’est comme ça la vie, il faut savoir faire deux choses à la fois. Ecouter le maître et vaincre la révolte du soumis, apprends auprès de moi!]

Ouais et bah je sais pas attaquer et écouter à la fois, alors fous moi la paix! Laisse moi combattre tranquille et arrête avec tes airs de gourou machiavélique. Euh, makayavélique, veux je dire, pensais je pendant que j’essuyais un direct du droit de la part de, de comment déjà?

[Yukitutso! Même pas capable de retenir un prénom, je rêve, moi, à cinq ans je savais déjà tuer un dizaine de petits Genins juste avec un seul Genjutsu alors retenir un prénom, et ça me rappelle que…]

-Mais ta gueule!!!!!!!! M’époumonais je.

De l’autre côté, Kotonaru, Evaline et Yukimachin me regardèrent, les yeux grands ouverts et la bouche bée arrêtant sur le champ leur danse incertaine qui amusait tant Akira tant il trouvait cela pittoresque.

-Euh, ce n’est rien, continuez voyons.
-Mais, en fait j’aimerais bien savoir ce que tu fous Otarin, je suis en train de me taper l’autre tout seul depuis tout à l’heure, et elle est en train de le défendre et de lui dire d'abandonner.
-C’est…bon, j’arrive.
-T’as intérêt…

Le regard sinistre que me porta mon coéquipier voulait tout dire et…

[Mais il était pas sinistre son regard, juste un peu oblique, je dirais lourd de sens à la rigueur, mais de la à dire sin…]

Franchement, j’en ai rien à foutre de ton avis.
Je m’avançais donc, aussi rapidement que me le permettait la neige et allais donner, pendant que Kotonaru occupait Evaline, quelques coup de sabre, dans l’air puisque l’adversaire avait évité.

[Sublime, cette esquive était d’une beauté.]

Grmmmbll!! Je t’en foutrais moi des beautés, t’as qu’à regarder Evaline puisque tu la trouve si attirante, personnellement, je vois pas ce que tu lui trouve, c’est une fille, c’est tout. Pendant ce temps, je parvenais enfin à concorder quelques mouvements, parer les quelques coups maladroits, regarder comment se débrouillait Kotonaru et puis, en moindre mesure à attaquer Yukimachin…

[Tutso, Yukitutso!]

M’en fous. Je disais donc que je m’étais habitué à cet emmerdeur, dix minutes avaient suffi mais je n’étais pas sur de ne pas craquer, et, les coups s’enchaînaient même si Yukiki (c’est le surnom que je lui donne parce que son nom rentre vraiment pas) était défendu par Evaline, qui était revenue défendre son bébé, qui se relevait de toute façon à chaque fois. Il voulait le gagner ce combat que diable! Pas de chance, moi aussi…

[Pas de chance dis tu? Tu es aussi mauvais qu’un asticot ayant rencontré une pomme de fer et essayant de rentrer dedans.]

Mais ta gueule!! Aïe, ça doit faire mal, Yukiki s’est pris un coup de manche de sabre de Kotonaru entre les côtes pendant que j'occupe Evaline, Kotonaru se bat mieux que moi mais n'a pas d'enquiquineur accroché au cerveau, lui. Petit intermède, Yukiki se relève, Evaline essaie d'aller l'aider mais je l'en empêche, et, un deuxième coup de sabre et cette fois ci j’entends un sinistre craquement…

[Voilà, cette fois ci tu peux dire sinistre…]

Je sais! Laisse moi!

-Mais arrêtez, espèces de... de d'ignobles petits... criait Evaline, protégeant son coéquipier

Bon, je balançais ma lance vers Yukiki, et oui j’avais sorti ma lance, mais Evaline poussa mon adversaire hors de portée de mon bras. Malheureusement pour elle, Kotonaru arriva par derrière et frappa une fois de plus Yukiki qui s'effondra une fois de plus et Evaline cria une fois de plus.

[Et toi, tu foutais rien, une fois de plus!]

Mais taggle!! Bon, Evaline a fini par convaincre Yukitutso d'abandonner. Faut dire que il pouvait presque plus se relever avec un bras brisé, deux côtes cassées et sans doute une rupture de ligaments croisés...

Hayamaru, qui était en train de nous regarder depuis un bout de temps même si les autres ne le voyaient pas (héhé c'est l'avantage d'avoir un dojutsu), arriva, alla constater de ses yeux l'état de Yukitusto, puis, quand il constata qu'il était hors d'état de continuer à combattre et quand il demanda à Evaline si elle souhaitait continuer, celle ci, qui ne renonçait toujours pas à son désaccord pour se battre avec des «jeunes», répondit à mon cher compagnon de route et examinateur négativement. J'envoyais au Chuunin aux cheveux argentés un bref clin d'œil, mais, de marbre, Hayamaru ne me le renvoya pas...

Victoire!!!

[En effet, victoire, tu as prononcé correctement le prénom de ce cher Yukitutso, et par deux fois en plus, on peut t'applaudir...]

Mais tu finiras donc jamais par la fermer, j'ai pas de bol, moi, je suis tombé sur un psychopatate qui m'emmerdait déjà quand il parlait pas mais maintenant c'est encore pire...
avatar
Otarin
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1533
Date d'inscription : 08/12/2008
Age : 22

Voir le profil de l'utilisateur http://otarinrekaishi.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bazaka [Examen chuunin]

Message par Haoru Naku le 15/5/2010, 04:14

Keiryuu était …. Hors de combat, disons, depuis déjà quelques temps. Elle s’en remettrait pas de suite. Plus que trois.

Le poing de Keitaro siffla au-dessus de la tête d’Haoru qui riposta avec une balayette bien sûr esquivée d’un bond vers l’arrière. Hiruma prit la relève et cueillit le Chunin par une frappe fulgurante de son sabre de bois qui frôla le menton de Keitaro. D’un coup de pied, celui-ci voulu repousser le Genin Mahousard mais une lame aiguisée ruina sa veste qui fut purement et simplement réduite en confettis. Les trois combattants reprirent leur distance, tout comme leur souffle.

-Il est … tenace, fit Haoru avec un sourire ironique dessiné sur le visage.
-Mais cet abruti va finir par lâcher, répondit Tokri en épongeant de sa manche une goutte de sueur qui perlait sur son front
-Si seulement j’avais un Katana digne de ce nom, ses tripes se seraient déversées depuis un bail, finit Hiruma.

Putain … Les deux avaient un Katana. Pas Haoru … Izaya, cette peste, le gardait toujours. Plus tard, plus tard …
De lourds regards étaient posés sur eux. Ils étaient les premiers à en découdre avec un examinateur. Les premiers à prouver de quoi ils étaient capables. Tout le monde les … non, non, arrête toi Haoru. Personne te regarde, personne ne fait attention à vous mis à part l’examinateur de Chikara. Les autres Genins … jouent aux cartes. Ou bien rigolent en attendant que ça se passe. Ou bien font connaissance. Va savoir.
Pas de beaux paysages en arrière plan, pas de douce brise caressant les nuques. Non, ils se trouvaient dans une vaste salle où l’on se foutait des pains dans la gueule en faisant attention à des bougies. Vous n’avez pas plus con ? Nan car ça pourrait être sympa, hein.

Finalement, le Chunin retira le reste de vêtement qu’il possédait. Il garda son froc hein, c’juste la veste qu’il enlève …

Tokri composa quelques signes et entame une course effrénée vers son supérieur hiérarchique. Deux aiguilles électriques devancèrent l’Utak et vinrent distraire Keitaro qui ne pût faire face à Tokri qu’à l’ultime instant.

-Tsûretsu na toppû.

Une rafale de vent déferla sur la cible des trois genins. Sur la cible, non pas Keitaro, mais sa bougie qu’il gardait en main. La flamme vacilla. Mais le corps du Chunin s’interposa et fut projeté à quelques mètres. Un sourire débile s’était formé sur son visage.

-Faites chier les jeunes, j’arrête de rigoler. Je vais vous … exploser.

Les Genins commencèrent à fatiguer. Coups de poings, parades, coups de pieds, esquive. Et ainsi de suite. Les Genins attaquaient, le Chunin ripostait.
Encore et encore …

Le coude du Chunin percuta l’abdomen d’Haoru qui se figea, le souffle coupé. Il était seul, ses coéquipiers étaient à quelques mètres, au sol. Ils allaient se relever mais … pas assez rapidement pour sauver Haoru.
Un jet de sang s’écrasa sur le visage de Keitaro. Vas-y enfoiré, continue et je vais te dégueuler dessus.
Les deux doigts du Chunin se refermèrent sur la flamme, qui déjà, n’était plus. Merde.
Haoru alla chercher au fond de son être l’énergie qui lui manquait puis frappa, sa main chargée de Raiton. Il trancha la bougie du chunin en deux parts très inégales. Le morceau où la flamme trônait …. Était presque inexistant. Deux centimètres de cire, environ. Putain mais qu’est-ce qu’on s’en fout qu’elle soit plus petite maintenant, elle va juste …
Plus le temps passe, plus la bougie fond. Donc … plus elle est petite, plus le temps pour que la flamme disparaisse sera moins élevé.
Les doigts d’Haoru ratèrent de peu les yeux du chunin mais cet acte lui permit de reculer. Puis … de courir. Vers l’un de ses coéquipiers. Hiruma. La seule bougie qui restait. Un regard insistant et en une fraction de seconde, Hiruma avait filé sa bougie à Haoru qui continuait de courir. La sortie, la sortie. Fuyons les enfants, fuyons. Dans quelques minutes Keitaro n’aura plus que de la cire fondue dans ses mains.
avatar
Haoru Naku
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 181
Date d'inscription : 05/12/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bazaka [Examen chuunin]

Message par Sheinji le 15/5/2010, 17:15

L’arène était un vaste cône renversé et rempli de neige, sans cesse battu par des vents violents et pernicieux. Les quatre garçons patientaient au centre du terrain, offrant leurs émotions diverses aux oiseaux qui labouraient les cieux. Excitation, joie, lassitude…

Il y eut un étrange frémissement, comme si l’air ambiant soupirait, et l’examinateur apparut. Un jeune homme aux cheveux blancs, le visage tracé par une longue cicatrice, les yeux emplis d’une force calme, sereine. Les deux adolescents qui avaient façonné leurs vies dans le climat chaud et sans pitié du désert sourirent.

Ce qui resta sans retour. Il n’y avait aucune place pour la camaraderie ou l’amitié en cet instant. Tous le comprirent au ton mécanique et sérieux avec lequel les phrases étaient énoncées.

- Soyez les bienvenus, vous quatre… C’est ici que débute la troisième et dernière épreuve. Mon épreuve.

Il prit une pause, et considéra chacun des candidats tour à tour avant de poursuivre.

- Les règles sont simples. Vous disposerez de cinq capsules de couleur par équipier. Pour éliminer vos adversaires, il faudra faire en sorte qu’ils soient maculés de peinture. Un combattant atteint par une capsule reste en lice tant que son coéquipier n’est pas touché lui aussi, mais dès qu’une des équipes est mise hors de course, stoppez immédiatement l’affrontement. Nous ne souhaitons pas de blessés inutiles.

Sourire ironique pour Sheinji, soupir ostentatoire de Taïga. Leur chef, bien que ninja honorable, avait toujours cultivé une regrettable tendance pour le pacifisme.

Le silence régna pendant une minute, après quoi Hayamaru se fendit d’un bref sourire.

- Bonne chance à tous, et, comme on dit… Que ceux qui sont les meilleurs gagnent !



***


Quelques minutes avant le début de la rixe qui déterminerait en grande partie son passage au grade supérieur, Sheinji poussa un soupir en considérant la masse grouillante d’aspirants qui patientaient devant les jurys. Ils étaient à peine sortis de l’épreuve des tunnels, et certains arboraient encore une mine défaite, des atours noircis, et les traits tirés des plus stupides laissaient transparaître une indéniable fatigue intellectuelle. Iji appréciait les foules : Il y trouvait un exutoire pour épancher ses pulsions de tireur de bourse, mais aussi un univers de détails cocasses, banaux ou extravagants, comme une essence pour le brasier de son esprit ; il adorait déduire, trouver et faire des hypothèses, à partir de ces fragments de paraître, sur les identités disparates et les chemins croisés des gens qui gravitaient autour de lui. Cette fois pourtant, il ne se sentit aucun désir d’observer, ou de dérober, seulement une puissante impatience. Il cherchait quelqu’un.

- Roshu Sôma ? appela t-il en visant un groupe de Gensouhards. Roshu Sôma ?

Une main s’abattit avec force sur son épaule. Sheinji sursauta, et, d’un seul mouvement fluide, pivota et dégaina le kunai qui pendait à sa ceinture. Il se retrouva nez-à-nez avec un espèce de gringalet maigrichon, au yeux couverts par une épaisse chevelure sombre ; le fait que vingt centimètres de fer offrent une étrange expansion à sa gorge ne parvint pas à ébranler son sourire.

- Wow, euh, t’as fait quoi pour être autant sur la défensive ? T’es en fugue ?
- …
- Ouais, peu importe, de toute façon ça me regarde pas. Sinon moi c’est Roshu, Roshu Sôma. Eh ouais !
- Ah j’te trouve, c’est cool de faire enfin ta connaissance ! Je suis Sheinji.
- Quoi, c’est toi ? Merde, je pensais qu’un Chikarate, ça ferait au moins un mec balèze en Tai dans cette équipe… Te vexe pas Iji, mais même mon ours en peluche Choupinet a des pecroraux plus balèzes que les tiens.
- Ouais enfin j’ai aucune leçon à recevoir d’un mec qui dispose d’un max de chakra et qui sait même pas Ninjiser.
- Ah ouais, et c'est ton troisième œil qui te l'as dit, peut-être ?
- Quand je me suis retourné, t’as bondi en arrière… Et y’avait une trace d’énergie au sol. Si tu peux te permettre de lâcher la sauce dans une situation aussi peu dangereuse, c’est soit que tu as un contrôle sur toi-même de pur monstre -et là tellement j’ai les boules je t’adresse même plus la parole- soit tes réserves sont pas près de tomber à court, et rebelote. Pour la petite histoire, quand tu as fait le signe pour malaxer, ça m'a semblé quasiment instinctif, autant dire répété jusqu’à l’écœurement… Mais tes doigts étaient raides, et assez mal positionnés. Bilan : tu n’as pas la souplesse et l’habilité digitale qui trahirait une longue pratique dans les mudras ; tout ce que tu sais faire, c’est répartir ton énergie. Comme tu t’es présenté à l’exam, je parie que t’as au moins un domaine de prédilection, et c’est, par élimination et à l’immense surprise générale…
- Le Gen.
- Yeah. Ouaaaais, j’suis trop fort ! T’as vu comment j’ai tout démontré ? Sci-en-ti-fique, j’te dis ! Sheinjiiiiii Numbeeeer One !!!
- Bon bah moi j’ai pas un capteur à la place du cerveau, donc si tu pouvais expliquer ce dont toi t’es capable, on gagnerait du temps je pense.
- Alors en fait je suis une grosse bouse en illusions et puis en Tai, à part pour les esquives et les attaques surprises, ça ça va c’est bon je gère bien. Mon truc c’est surtout la stratégie bien vicieuse, tu vois, le plan à quinze niveaux bien pratique pour les diversions, mais je sais me servir un peu de mon Nin, pas comme d’autres. Ah oui, je connais aussi l'un de nos adversaires, le Chikaz, c’est un pur glandeur ; rien à craindre.
- Comme tout les… Aïe ! Même pour un brute-en-rut, t’as aucun humour !
- Ta gueule !
- Bah euh… Nan, toi ta gueule !
- Roshu tu pues.
- Sheinji tu chies.


Et c’est en dialoguant gaiement que les compères se rendirent au stade.


***

L’équipe 1 avait pris position derrière une série de hauts rochers, se substituant avec maîtrise aux regards importuns éxtérieurs. Cachés entre les longues pierres, Roshu et Sheinji, détaillant leurs adversaires, commentaient à voix basse ce qu’ils voyaient.

-… Et le grand type avec une clope au bec et des tatouages partout, là-bas, c’est une sorte de marionnettiste… Pour ce que j’en sais, à part que ses pantins soient méchamment dangereux au corps-à-corps, lui-même est une quiche intégrale dans tout les domaines.

- Sinon t’as vu, le gosse aux lunettes d’aviateur, il a l’air de bien savoir se servir de son sabre.
- Ouais, mais ça m’étonnerait qu’il soit aussi très bon ailleurs.
- Bon, bah on fait comme on a dit, alors. Surtout, tu fais gaffe.
- Ça va, ch’uis pas Bob l’Eponge. Cela dit, je trouve ton plan particulièrement compliqué.
- Si tu le dis. Phase 1 !

D’au-dessus les roches fusèrent alors quelques projectiles neutres… Qui éclatèrent dans, un « pop !» insolent, en libérant un profond nuage de fumée. L’écran était parfait, étalé sur plusieurs mètres, opaque ; idéal pour empocher des cartes en main...

Iji espéra juste que celles-ci resteraient les bonnes.

Sans bouger de sa position, il fit passer dans le brouillard des teintes qui ressemblaient vaguement à des silhouettes humaines, à l’endroit ou s’étaient auparavant tenues ses cibles. Le but était de les faire aller à un endroit où selon le…

- Dis donc le nain, tu vois ce que je vois ?

La voix, rauque et railleuse était celle du marionnettiste, et elle avait tonné à seulement quelques mètres. Un timbre plus enfantin lui donna la réplique :

- Ça s’rait pas nos adversaires, ces trucs ? Roshu, et l’autre, là, euh…
- C’est pas important. Tu veux qu'on poursuive ?
- Euh… Nan, j’ai la flemme en fait.
- Idem. On a qu’à rester là et attendre.
- Ouaaais!!


Le soupir que Sheinji poussa fut audible à des kilomètres à la ronde. Quels… boulets ! Il n’aurait jamais pensé que ce haruhisa serait lui aussi un flemmard. Au vu de l’incroyable motivation de la team adverse, difficile d’être certain de pouvoir les manipuler… Pas d’engagement pas de jeu, donc pas de coups bas.

Tentant de dompter les à-coups de son cœur qui sautait tel un fauve, Iji s’approcha le plus près possible de la position des opposants, sa discrétion naturelle l’englobant encore mieux qu’une armure à pointes. Puis, d’un ton parfaitement détaché, comme s’il ignorait totalement que ses ennemis se trouvaient là, il dit :

- Hey Roshu, c’est pas Taïga là-bas, nan ? Okay, reste là, j’attaque ce mou du bulbe avant qu’il ait compris ce qui se passe. J’en ai pour deux minutes, et cet espèce de crétin va très vite comprendre que…


Quelque chose de flou le percuta alors à toute allure, et s’arrêta tant bien que mal, grinçant. Quelque chose d’inhumain, de mécanique, bardé d’armes mortelles et tenu en laisse par de long filaments bleutés.

Le Kage Bunshn explosa.

Iji avait prévu ce contre, l’avait intégré à ses calculs. Il savait que Taïga n’aurait d’autre choix que d’utiliser sa marionnette de combat rapide, pour empêcher son homologue géographique de dominer.

Or, le clone était saupoudré de Kôsen.

Petit sum up : Le Kôsen est une drogue extrêmement puissante qui possède l’intéressante faculté de s’enflammer lorsqu’elle est mise au contact du chakra pur… Ici, des fils. De grandes traînées argentées qui s’évaporaient en grésillant.

Un de moins.

Sheinji ne perdit pas de temps à surveiller son coéquipier. Roshu avait un rôle, et, pour peu que les mot discipline et ordre creusent un trou dans sa petite cervelle de piaf, il le tiendrait ; après tout, user d’une illusion pour prendre l’apparence de l’un et toucher l’autre n’était pas une mission difficile.

L’aspirant repéra son objectif, distant à peine de quelques pas au nord. Haru', voyant qu'un double de lui-même s'approchait innocemment de Taïga, tenta d'avertir son partenaire que quelqu’un cherchait à le duper, mais il découvrit bientôt qu’une menace encore plus urgente le demandait corps et âme. Près de là, le jeune Chikarate avançait, goguenard, la main prête à tirer sa petite charge de rouge…

Qu’il avait matérialisée par les flammes. Encore du bluff, sauf qu’haru n’y entravait rien, et c’est plein d’un entrain sanguinaire qu’il chargea l’épée dégainée. Sheinji esquiva la première botte, fit la honte de la seconde par une spectaculaire acrobatie, voulut parer la troisième et sentit le froid de l’acier se balader sur son corps.

« C’est quoi ce truc ? Il nous fait quoi, là ? J’hallucine ou son sabre s’est transformé en eau ? »

Il encaissa encore deux coups avant de s’effondrer, mais son coéquipier surgit de nulle part en frappant en aveugle, et, ce faisant, obtint le contact physique qui lui manquait pour balancer son Genjutsu ; il avait tapé Sheinji à plusieurs reprises, frôlé Taïga en prétendant, sous Henge, « l’aider à restaurer les fils », maintenant… Rien ne pouvait l’empêcher d’employer une illusion dévastatrice.

En théorie.

Un imposant pantin de bois et de métal, lancé à pleine vitesse droit sur Sheinji, serait peut-être un facteur suffisant. Le craquement lors de l’impact s’étiola dans les aigus, sinistre, et le champ de bataille parut se modifier et s’étirer, comme un long film au ralenti passé en boucle. L’aspirant fut littéralement propulsé, sans entendre Roshu qui hurlait son nom… A terre, crachant du sang, il sentit les ténèbres s’agglutiner jusque dans son crâne, et pourtant il trouva la force de rire.


- Héhéhéhé… Ahahahaha ! Hé, dugland ! Tu devrais voir un peu ton T-Shirt … J’suis sûr que tu vas a-do-rer son nouveau style !!

Horrifié, Haruihisa baissa les yeux. Une tâche écarlate trouait le vêtement en son centre… Le visage du jeunot se décomposa. Tous, ils crurent à un autre bluff, mais eurent le temps de compter les munitions d’Iji, éparpillés pendant sa chute…

Une manquait. En fait, soigneusement confiée à Roshu dans le fumigène. Encore feinte ; jamais cette marque posée par un candidat ne serait valide… Mais pour eux, pour Haru et Taïga, elle était réelle, et réduisait de moitié leurs chances de vaincre.

Au milieu des cris et des coups, au sommet du chaos le plus total, au travers d’une brume d’incompréhension diffuse, le Genjutsu de Roshu débuta.
avatar
Sheinji
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 642
Date d'inscription : 17/05/2008
Age : 23
Localisation : Là et bien là!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bazaka [Examen chuunin]

Message par Taïga le 15/5/2010, 17:35

Je suis partagé, je suis même soumis à un dilemme intenable. Que faire? Le choix était compliqué, d'un côté je pouvais profiter du manque évident de motivation de mon coéquipier pour échouer lamentablement durant cet épreuve et ainsi brûler tous les points que j'avais peut être acquis auprès des examinateurs ou d'un autre côté j'avais la chance de me retrouver opposé à deux personnes présentent sur ma liste des gens à qui pourrir l'existence j'ai nommé Roshu et Sheinji. C'est simple, la troisième épreuve de cet examen à la con était un combat, avec des cartouches de couleurs, certes, mais un combat qui pouvait me permettre de me venger de ces êtres abjectes.
Ok, abjecte est peut être un adjectif un peu fort et dans le fond j'aime bien Roshu mais mon cerveau a la formidable capacité d'effacer tout sentiments contradictoires et ainsi de me permettre d'être tour à tour le plus grand des casses-burnes(titre qui m'est refusé à cause d'un individu à la coupe affro) et un joyeux compagnon avec une seule et même personne. Or, aujourd'hui pour Roshu le tour du compagnon enjoué était passé et le casse-burnes de classe international allait faire son apparition et pour Sheinji...comme d'hab' quoi.

Tiens, z'avez remarqué que j'ai pas encore craché ma rage d'être là, ni traiter le monde entier de connard? Je sais, ça surprend mais vous vous y ferez, y a des fois je suis pas d'humeur pour insulter à tout va et aujourd'hui c'est un jour comme ça.

Bon, reprenons le fil de cet affrontement avec comme personnages principaux ma magnifique personne, un coéquipier tout aussi motivé et un duo d'adversaire composé d'un "compatriote" stupide et d'un ancien coéquipier aussi naïf qu'une loutre misogyne. Ouais, je sais, comme bande-annonce c'est pas terrible mais partez pas tout de suite, on sait jamais et puis c'est gratuit alors bon vous perdrez seulement votre temps et ça c'est pas trop grave quand on sait que vous n'êtes qu'un ramassis de loosers dont la somme des quotients intellectuels n'atteint que rarement la valeur de Pi dont la virgule serait déplacée à la première décimale. C'est méchant? Oui je sais, mais fallait pas commencer.

Et merde, j'ai encore perdu le fil de mon récit. Ça m'arrive tout le temps, y en a marre à force mais je me console en me disant que c'est sans aucun doute la conséquence de mon intellect supérieur que de se laisser aller à des réflexions personnelles en se parlant à soi-même afin d'avoir, enfin, un interlocuteur digne d'intérêt. Il est malheureux d'être forcé de me mener une conversation dans son propre esprit à cause de la médiocrité du monde et les esprits des ancêtres m'ont dotés d'un fardeau bien lourd à porter...mais je ne m'en plains pas.
Mes pérégrinations mentales vous emmerdes? C'est peut être pas une bonne idée de le dire, me connaissant je risque de continuer juste pour vous faire chier...bon d'accord j'arrête et je commence le récit de la troisième épreuve.

C'est sans surprise que le duo des deux genins aussi motivé qu'un tigre affamé devant une assiette de salade niçoise (Haruhisa et moi au cas où vous auriez pas suivis) était dominé par l'autre duo. Bon, faut dire aussi qu'on se casser pas trop le cul pour retourner la situation et notre seul plan se résumait par une petite discussion qui eu lieu avant le début de l'épreuve:

_Bon, je te préviens j'ai aucune intention de me battre pour ta jolie crête.
_D'une, ma crête est parfaite et je te remercie de l'avoir remarqué et de deux je n'ai qu'une seule envie: ne pas passer chuunin...et faire chier ceux d'en face.
_Ça fait deux envies.
_Je sais mais ça rentre dans le même cadre d'envie.
_Tu sais absolument pas ce que tu racontes en fait.
_Mais je t'emmerde toi et ta face de tanches. J'ai une idée t'as qu'a te foutre à poil dans la neige, t'es tellement blanc que tu seras invisible.
_Mais...non.
_Ça, c'est d'la répartie qui tue! Tu veux un dico pour t'aider? Ou une claque dans la gueule avec l'assentiment de Skippy? C'est toujours utile y paraît.
_Tu vas te calmer ou j'abandonne direct!
_Et bien abandonne qu'est-ce que tu veux que ça m'foute!?
_Fais gaffe, sinon j'essaie de réussir à fond cette épreuve!
_...
_Haha, alors ça y est, t'es calmé?
_Ouais, c'est bon. Mais vraiment ça se fait pas ce genre de menace, c'est super flippant.
_Désolé. Du coup je te propose un truc, si l'un de nous est touché on continue l'épreuve histoire de pas être ridicules et dès qu'on est blessé ou qu'on risque d'être blessé sérieusement on a le droit d'abandonner. Qu'est-ce t'en penses?
_Ça m'va.


Finalement il est pas si con ce Haruhisa, ça c'est du plan qui roxx. Il a des réparties digne d'un môme de cinq ans mais c'est presque un être humain potable. Mais arrêtons de parles des mérites d'un autre que moi-même(et donc inintéressants) et faisons un petit résumé du début de l'épreuve. Fumigènes, gaspillage d'un cartouche d'encre, Roshu fout rien apparemment, Haruhisa et moi non plus, Sheinji à fond, Sheinji blessé. J'avais prévenu que ça allait être un petit résumé mais surtout si je l'ai fait ainsi c'est parce qu'il n'a que peu d'importance sur la situation actuelle vu que, va savoir comment, nous nous retrouvâmes tous sur une plateforme d'environ cinq mètres carrés au milieu d'un petite étendu d'eau. A n'y rien comprendre.

_Putain mais c'est quoi ce bordel!!!
_Sans déconner Taïga, jamais tu la fermes?
_Non, pas quand je comprends pas ce qui se passe. On était dans la neige et là PAF! On se retrouve au milieu de l'eau.
_C'est parce que vous êtes dans mon royaume! MWAHAHAHAHAHA!!!


Histoire que tu comprennes, le couillon qui se la joue c'est Roshu, il avait les bras écartés et me rappelait un gourou de secte ralliant ses fidèles. On reprend.

_Tu nous fait quoi là Roshu? Lui demandais-je inopinément comme s'il n'était pas mon adversaire.
_Ben, je sais pas...je trouvais que ça faisait bien après vous avoir enfermé dans un genjutsu de vous dire que vous êtes dans mon royaume et tout ça.
_C'est moi ou tu viens de dire que tu nous avait lancé un genjutsu?
_Ouais, c'est quand je vous ais serré la main au début.
_Et pourquoi tu nous raconte tout ça.
_Parce que vous êtes tellement des branquignoles que je suis à peu près certains que vous êtes incapables de vous en sortir, non?


Le silence qui sortit de ma bouche et de celle d'Haruhisa suffit à confirmer l'hypothèse du niais et nous nous regardâmes en chiens de faïences attendant la fin du genjutsu et notre humiliante défaite. Roshu attaqua mon coéquipier et tenta de le noyer, ce qu'il réussit presque grâce à ses techniques de musulation aquatique dont le mahousard parvint à s'en sortir d'un coup de garde de katana dans le...les...enfin voilà quoi. Seulement on avait pas vu qu'en fait y avait aussi Sheinji dans le machin, celui-ci n'était plus blessé et semblait prêt à en découdre. C'est flûte ça. Sabi présente, je m'en servis pour lancer quelques fléchettes sur mon compatriote qui se servit de la mer pour stopper les fléchettes.

Attends...depuis quand il est suiton ce crétin? C'est grâce à son machin avec les couleurs là? Mais il en est pas capable en vrai, non? Ou si? J'y comprends plus rien...

Pas besoin de comprendre de toute façon puisque, après un coup de katana de mon coéquipier, qui avait réussi à revenir sur la plateforme, à nouveau bloqué par de l'eau, l'illusion prit et l'on se retrouvait tous de nouveau avec de la neige jusqu'aux chevilles sans eau autour de nous et avec une certaine incompréhension générale.

_Qu'est-ce tu fais Roshu? Ça a duré à peine plus d'une minute!
_S'pas ma faute je sais pas tenir le jutsu plus que ça.
_Mais ça servait à rien que j'invente un stratagème pareil pour rien!
_Hey!
_Quoi?


Splash!

Là, le splash c'est le bruit d'une capsule de peinture qui explose en plein dans la tronche de Roshu, Haruhisa avait profité de l'engueulade entre nos deux adversaires pour lancer une capsule de peinture sans vraiment y croire. C'était pas prévu mais c'est moi qui ais appelé Roshu histoire qu'elle lui explose en plein visage et à en croire la manière dont il court en se frottant les yeux et en beuglant comme un cochon qu'on égorge je me dis que la peinture doit piquer les yeux. Génial. Je suis génial.
Bon alors que Roshu gueulait comme quoi il avait mal aux yeux, que ça piquait et tout ça, moi je me marrais comme un porc devant sa douleur et sa souffrance en faisant les mouvements nécessaire pour que ma marionnette le montre du doigt et imite les gestes de quelqu'un qui se foutrait de sa gueule. C'est alors que la lâcheté fit son apparition. Un geste vil et sans aucun honneur de la part de Sheinji qui m'envoya une boule de neige dans la tête. Ça piquait, c'était froid et ça piquait puis ça faisait comme une brûlure après. Ma vengeance allait être terrible, comme le prouva mon crie de guerre.


_VENGEANCE!!!!!


Oui, un bon cri de guerre annonce toujours de violentes représailles. J'invoquais ma seconde marionnette, Hagahyou celle en métal, et me servait de mes deux marionnettes pour les attaquer avec de nombreuses boules de neige. Alors je sais que ça n'a aucun rapport mais je vais t'expliquer comment j'invoque mes pantins étant donné que je suis incapable de contrôler mon chakra. En fait, Hutaka m'a acheté des parchemins de stockage très simple avec lesquels un simple contact de chakra suffit à faire apparaître son contenu, il suffit ensuite de poser le parchemin sur 'lobjet qu'on souhaite stocker et de le toucher avec du chakra. Tu l'auras compris, mes fils de chakra suffisent pour que cela fonctionne. Fin de la parenthèse, reprenons l'épique bataille de boules de neige dont le nom retentit encore comme le célèbre affrontement glacé de Bazaka.

Livre d'Histoire contenant les indispensables histoires inutiles totalement inutiles/indispensables de l'Histoire a écrit:L'affrontement glacé de Bazaka. L'affrontement qui changea le destin du monde. Un affrontement au sommet entre les plus grands guerriers de ce temps, ceux dont les noms font fremir l'échine de leurs ennemis, ceux dont la simple présence influence le cours de l'Histoire. Les Héros les plus incroyables des temps jadis: Sheinji Kageniwa, le Maître des Couleurs, Roshu Soma, le Moine Amphibien, Haruhisa Genko, le Bretteur Elementalien et bien sûr, le plus grand de tous Taïga de la tribu Pinjarra, l'Empereur d'Acier élu trente six fois d'affilé "l'homme le plus chiant du Yuukan".
Simplement écrire ces lignes glace mon sang. Savoir que cet historique moment va s'agiter sous ma plume m'aie presque insupportable. Nul ne sait comment commença cet affrontement, quelques bribes des évènements passés nous sont revenus mais distinguer vérité historique et légendes est difficile mais il existe une version acceptée par la plupart des historiens. Dans cette version, l'histoire raconte que trois démons et leurs sous-fifres firent passé des épreuves à ces héros en devenir. S'ils réussissaient alors le chien des Enfers, le Troll Hizoka, ne serait pas lâché sur eux-même et leur famille. Les démons qui avaient été choisis pour contrer nos héros étaient les plus cruels de leurs temps: Hayamaru, le Visage Blanc de l'Enfer, Kezashi, L'Aveugle des Ténèbres et Jackie. La Légende raconte même que Makaya Korove, le Fils de Gouda, le Prophète de la Raclette, L'Antéchrist de la Tartiflette, était présent mais nous n'en tiendrons pas compte, les doutes sur la réalité historique de ce personnage étant trop nombreux.

Le premier coup de semonce de cet affrontement fut donné par le Maître des Couleurs qui attaqua Taïga le Magnifique par traîtrise, le plus puissant des guerriers riposta violemment aidé par le Bretteur et ses ouailles de bois et d'acier. Le Moine Fourbe décida de s'allier à Sheinji et entra à son tour dans la bataille alors que les projectiles glacés fusaient dans tous les sens. On ne sait pas ce qu'était ces projectiles glacés mais nul doute qu'aucun autre que ces grands héros n'auraient put se servir d'armes aussi puissantes et secrètes.
Les attaques étaient d'un violence extrême, les deux factions belligérantes ne semblaient pas vouloir stopper l'assaut, rien ne semblait pouvoir mettre un terme à cette sanglante bataille. Les saisons changeaient, les pages du calendrier volaient, les éléments se déchainaient, le monde entier avait les yeux rivés sur cet affrontement aux dimensions titanesques. On dit que l'Océan lui même s'est levé pour pouvoir admirer ce combat entraînant l'engloutissement de l'Aplanpide, le sol se souleva et créa les montagnes, le monde qui n'était que platitude et morosité devint un monde vivant et surprenant et c'est à nos héros que nous le devons. On ne sait pas comment se finit ce cette bataille et certains pensent même que quelque part nos héros continuent de s'affronter...

Ainsi se termine l'histoire de la genèse du monde.
Va savoir ce qu'il se passait mais le fait est qu'Haruhisa sembla en avoir plein le dos de cet affrontement et mit une pierre dans l'une des boules de neige avant de la lancer sur Sheinji qui, pour se venger, s'élança vers le mahousard. Les deux genins disparurent dans la forêt alentour nous laissant, Roshu et moi, completement seuls avec des boules de neige plein les mains(celle de mes marionettes pour moi).

_Qu'est-ce qu'on fait, demandais-je à Roshu, on se bat ou pas?
_Je sais pas..
.

J'allumais un cigare avant de voir ce qu'on allait faire. Nous réflechissions à ce que nous pouvions bien faire, mon cigare se consumait lentement, Roshu tentait vainement d'enlever la peinture qui restait de ses vêtements et un renard qui passait se foutait de nous. C'est alors que j'eu une idée de génie, absolument génial, une idée qui...me ressemble quoi.


_Si on faisait un concours?
_Un concours? Genre, celui qui pisse le plus loin ou celui qui a la plus grande?
_Non, je pensais plus à un papier-caillou-ciseaux ou à des devinettes. Un ninja est censé être intelligent aussi, non?
_En quoi un papier-caillou-ciseaux fait bosser l'intelligence?
_Ben...ok, va pour les devinettes. On en pose chacun son tour et le premier qui se rate abandonne de l'épreuve.
_Va pour moi.


3...2...1...c'est partit:

le combat de shinobi le plus stupide du monde a écrit:
_Qu'est-ce qui est petit et marron?
_Un marron. Qu'est-ce qui a quatre pattes et un bras?
_Un bulldog dans un jardin d'enfant. Pour les mahousards ne sourient pas?
_Parce que tu crois que c'est drôle d'être mahousard? Qu'est-ce qui est rouge et qui a une cape?
_Super Tomate. Qu'est-ce qui est jaune et qui a une cape?
_Une banane qui se prend pour Super Tomate. Comment met-on un dodo dans une boite en trois mouvements?
_On ouvre la boite, on met le dodo et on referme la boite? Comment met-on un dragon dans une boite en quatre mouvements?
_On ouvre la boite, on enlève le dodo, on met le dragon et on referme la boite. Qu'est-ce qui est la chose la plus horrible au monde?
_Un bébé dans une poubelle. Qu'est-ce qui est encore plus horrible que ça?
_Un bébé dans deux poubelles. Qu'est-ce qui est encore plus horrible que ça?
_Deux bébés dans une poubelle. Qu'est-ce qui est encore plus horrible que ça?
_Une poubelle dans un bébé.!

Et là, c'est le drame. Nous n'avions plus de devinettes en réserve, comment allions-nous faire? C'est Roshu qui eu une idée superbe cette fois-ci.


_On abandonne tous les deux alors?
_D'accord.


Splash!

_Et pourquoi tu m'as balancé une cartouche d'encre? Enfoiré! J'ai abandonné, pas besoin de me cartoucher.
_C'est plus drôle comme ça et puis ça me soule d'être le seul à avoir été touché.
_T'étais pas le seul, Durladidabada s'est fait touché aussi.
_Haruhisa tu veux dire? Il a pas été touché par une cartouche d'encre, c'est Sheinji.


Note à moi-même, intégré Sheinji à la liste définitive des gens à qui je dois pourrir la vie. Check. Bon, au moins cet saleté d'exam est terminé et avec ce dernier simulacre de combat si les examinateurs me font passés c'est que ce sont vraiment des abrutis de première.
avatar
Taïga
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 37
Date d'inscription : 10/03/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bazaka [Examen chuunin]

Message par GTB le 16/5/2010, 00:05

I’M THE HIGHLANDER DE LA BOUGIE. Entre la nana gensouarde KO, le gensouard à demi KO et le chikarate au moins dans le même état que moi, c’est dire si il est amoché, il ne reste que ma seule bougie, dernière lueur d’espoir pour notre promotion, dernière flamme de réconfort pour être chuunin, dernière flamme pourrie qui mettra fin à cette troisième épreuve de merde pour qu’on se casse de ce trou à rat pourri de Bazaka, bref que du bonheur. En plus, le chuunin, Keitaro, est un spécialiste en taijutsu, vraiment pas mon domaine de prédilection vu que je ne compense pas par ma maitrise au sabre. Heureusement, Tokri, le chikarate nommé plus haut, est un spécialiste en taijutsu, bon ça ne l’a pas empêché de prendre des roustes mais c’est toujours ça.

Après avoir confirmé la théorie qu’un corps lancé suite à un coup de poing retombe forcément à terre et violemment en plus, Haoru (le gensouard, je sais, il faut suivre) saisit ma bougie et commença à partir pour se mettre à l’abri. Immédiatement pris en chasse par Keitaro, moi et Tokri lui fîmes face, moi avec mon sabre en bois et lui avec un vrai sabre. Échec critique. Personnellement j’ai arrêté de compter nos assauts finissant avec notre tête au sol à 4 (PS : si vous trouvez des dents par terre, merci de les envoyer au QG de Mahou qui transmettra, d’avance merci). Keitaro nous mystifia grâce à une vitesse proprement hallucinante. OK nous étions fatiguées des épreuves précédentes mais à 4 conte un chuunin, quel carnage mes amis.

- J’ai aperçu un truc bizarre sur ses pieds. (Tokri)
- Ses chaussures ? Je sais, elles sont moches mais les traiter de bizarres c’est méchant. (Hiruma)
- Si le niveau des genins à Mahou se rapproche du tien, Chikara pourra dormir tranquille. Je ne parlais pas de ses chaussures, triple buse, il y avait comme un truc autour de ses pompes. (Tokri)
- Ho ça ? Il doit surement être affinité fuuton et il concentre son chakra dans ses pieds pour aller plus vite. (Hiruma)
- Et tu le dis que maintenant ? (Tokri)
- Je ne pensais pas que c’était important. (Hiruma)
- J’ai l’impression d’être un fantôme. (Tokri)
- Pourquoi tu dis ça ? (Hiruma)
- Parce que je traine un boulet. Si seulement je savais utiliser des techniques Katon pour contrer cette technique, elles sont supérieures aux techniques fuuton. (Tokri)
- Moi je sais faire ça. (Hiruma)
- Ça aussi tu me le dis que maintenant ? (Tokri)
- Je ne pensais pas ……. (Hiruma)
- Que c’était important, oui je sais. Ecoutes moi bien, il faut ……. (Tokri)
- Ce n’est pas fini ces messes basses ? (Keitaro)


D’un coup, Keitaro apparut entre nous et nous frappa avec ses poings, moi partant d’un coté et Tokri de l’autre. Malgré l’élan, Tokri me montra ses chaussures et je compris qu’il fallait que je vise ses jambes, bon un enfant de 8 ans aurait compris mais j’aime passer pour un con, que me sous-estime, comme ça je peux surprendre. Je fus arrêté dans ma course par un obstacle. En me retournant je remarquais que cette obstacle n’était autre que Keitaro, celui-ci me faisant goutter sa spécialité, le coup de pied dans ta face. Je fus donc expulsé du coté de Tokri cette fois. Celui-ci se releva d’un coup et me fis signe d’utiliser mes techniques Katon pendant que lui-même tenait tête à Keitaro pour le déconcentrer.

C’était une véritable boucherie. Malgré toutes les attaques que Tokri faisait, Keitaro grâce à sa vitesse supérieure à la notre esquivait sans souci. Je posais ma main au sol et enchainais les signes. Katon, Housenka no jutsu (technique de la fleur de feu). Il faut que je vise ses jambes. pensa Hiruma. J’envoyais une première salve de deux boules de feu au niveau des pieds de Keitaro qui esquiva en se reculant. Tokri l’enchaina avec un coup de sabre horizontal. Keitaro dut se baisser pour l’éviter. J’envoyais une deuxième salve de trois boules cette fois. Keitaro prit appui sur ses mains et avec ses pieds frappa sur le sabre de Tokri, lequel l’échappa, le sabre finissant sa course 2 3 mètres plus loin. Toujours pas découragé, Tokri saisit par les pieds Keitaro mais celui-ci les fit tourner à une si grande vitesse que Tokri ne put les saisir complètement. Troisième salve de 2 boules. Malheureusement, Keitaro était déjà remis sur pied et évita ans problème en sautant en l’air. Malencontreusement pour lui, Tokri avait deviné ce qu’il allait faire et avait sauté en avance.

- Là au moins, tu ne pourras pas esquiver. (Tokri)
- Et merde. (Keitaro)

Les mains jointes, Tokri frappa violement Keitaro sur la tête ce qui le projeta à terre.

- Il faudra bien que tu descendes à un moment et grâce à ma vitesse cette fois ci tu va morfler. Hein ? (Keitaro)

La dernière boule que je pouvais faire heurta à ce moment précis les pieds de Keitaro, trop occupé par Tokri. La réaction espérée par Tokri se réalisa. La boule de feu fut boostée par le chakra fuuton au pied de Keitaro, une grande déflagration eut lieu dont l’épicentre était Keitaro, Tokri fut légèrement souffler par la rafale en résultant. Je courus le rejoindre.

- Ton idée était loin mauvaise, bravo. (Hiruma)
- Attends ce n’est pas fini. (Tokri)
- Même si il n’est pas KO, avec ceci sa flamme c’est éteint. (Hiruma)
- Je n’en serai pas si sur à ta place. (Keitaro)

La voix venait du nuage de fumée. Keitaro n’était donc pas KO.

- Mouwawawa tu ne peux rien nous faire, l’épreuve est finie, ta bougie doit être éteinte. (Hiruma)
- Et ça c’est quoi alors ? (Keitaro)

Ouvrant sa veste, Keitaro en sortit sa bougie, la flamme toujours présente.

- Mais bordel, comment t’as fait ça ? (Hiruma)
- Ben au lieu d’éviter ton attaque, j’ai préféré protéger ma bougie et encaisser ton attaque car j’aurai du esquiver encore plus vite que tout à l’heure et sous l’effet de ma vitesse la flamme se serait éteinte. (Keitaro)
- Le fou. (Hiruma)
- Disons que je n’avais pas vraiment le choix je le reconnais. Hors de question que je perde face à de misérables genins. Kyuchose no jutsu, Kitsune (Keitaro)



Deux renards apparurent à coté de Keitaro, l’un de taille normal, l’autre assez grand pour être monté.

- Je ne vais plus prendre de risque, je vais vous laisser vous battre avec mes amis les renards. (Keitaro)
- On va les bouffer. (renard 1, normal)
- Bien évidement (renard 2, taille anormalement élevée)
- En plus il parle ? (Hiruma)
- Faudra les refourguer au zoo du coin. (Tokri)

La blague sur les zoos ne leur plut pas vraiment et les deux renards se mirent à nous attaquer. Tokri, encore à terre, se mit sur le dos et quand renard n°1 lui sauta dessus, il mit ses pieds sous le ventre du renard et l’envoya au loin. De mon coté, alors que le renard n°2 ouvra son museau pour m’attaquer, je ne trouvai rien de mieux que lui tendre mon avant bras pour parer, réflexe. Alors que les premières dents commençaient à pénétrer ma chair, dans un élan de lucidité retrouvée je frappais le renard avec mon sabre en bois. Il lâcha prise avant de bâfrer mon bras. Décidément le taijutsu n’est vraiment pas mon fort. Les renards rechargèrent. *Bon il est temps de jouer sur mes points forts maintenant* remarqua Hiruma.

Alors que les renards bondissaient sur nous, je concentrais mon chakra dans mes pieds et je sautais au plafond, grâce à mon contrôle du chakra je restais debout, la tête en bas, sur le plafond. Heureusement que le gensouard ou Haoru avait pris ma bougie, j’aurais été incapable de sauter si haut sans la faire s’éteindre. A cette hauteur les renards ne pouvaient m’atteindre. Cependant, je n’allais pas rester ici le temps que tout ce petit monde se casse et m’oublie. Keitaro pouvait très bien me prendre comme cible et je n’allais pas laisser Tokri tout seul en bas. Une idée de génie ( *ça m’en fait trop en si peu de temps, mon cerveau va griller, fichu examen de merde* ) me traversa la tête. Ça allait être rik rak pour réussir mais il nous restait que ça. Katon, Goukakyu non jutsu . J’envoyais une boule de feu sur le renard n°2 et saisis mon sabre en bois puis pris appui contre le plafond et je fonçais sur les renards aux prises avec Tokri. Je frappais sur le coté du ventre le renard n°1, le renard n°2 ayant esquivé ma boule de feu. Alors qu’ils commencèrent à nous recharger, je lançais mon sabre de bois et dis :

- Allez va chercher !!!! (Hiruma)

…..
……
……
……

- Nous somme des renards pas des chiens. (renard n°1)
- Oups. (Hiruma)
- Mais quel con. (Haoru)
- Mais qu’est ce que tu fais là toi ? (Tokri)
- La vrai question serait plutôt, vous, qu’est ce qu’il vous a pris de venir vous faire rosser où je me cachais ? (Haoru)
- Ce n’était pas vraiment un choix vois tu ? (Hiruma)
- En tout cas maintenant il m’a repéré bravo. Tiens je te rends ta bougie, maintenant qu’il sait où je suis ça sert à rien. (Haoru, qui rendit la bougie à Hiruma)
- Il va falloir que je m’en mêle apparemment. (Keitaro)
- Ce n’est pas une obligation tu sais ? (Tokri)
- Je valide cette opinion. (Haoru)
- Moi pas. (Keitaro, qui apparut de nouveau entre nous trois)
- Parfait j’attendais que ça, suivez moi Tokri Haoru. (Hiruma)


Je bondis sur le corps de Keitaro, surpris d’une telle charge, le ceinturant avec mon dernier bras non occupé, puis Tokri et Haoru, qui visiblement avaient compris mon but, bondirent sur lui également, le chikarate sur ses pieds et le gensouard sur sa tête. Keitaro tomba à terre sous notre impulsion commune. Un méli mélo de 4 têtes, 8 jambes et autant de bras en fut le résultat.

- Tu ne nous échapperas pas comme ça. Tout ceci faisait parti de mon plan. Tu croyais vraiment que je serais assez con pour confondre des renards avec des chiens ? (Hiruma)
- Oui. (Haoru, Tokri, Keitaro)
- Ta flamme se consumera petit à petit et nous gagnerons. (Tokri)
- Tout ça grâce à qui ? Qui a réduit la taille de sa bougie ? (Haoru)
- Vous croyez vraiment gagnez comme ça ? (Keitaro)
- C’est le but. (Hiruma)
- Et si je fais ça, qu’est ce qu’il se passe ? (Keitaro)

Keitaro pris sa respiration et souffla en direction de ……….. la flamme de ma bougie. Trop préoccupé par ma prise, je ne fis pas attention à ma bougie, un peu trop près de Keitaro. La flamme vacilla puis s’éteignit. NNNNNNOOOOOONNNNNN. Mais quel con. Encore abasourdi par l’extinction de ma chère et tendre flamme (oui j’ai commencé à l’aimer moi ma flamme), je lâchais ma prise et Keitaro put se remettre debout.


- Ben voilà, une bonne chose de faite. (Keitaro)
- Je le crois pas, c’est bon si l’examinateur n’a rien vu je peux la rallumer avec un Katon. (Hiruma)


Moi et Keitaro, stupéfait par cette idée, regardèrent autour de nous, voir si Hayamaru avait vu la flamme s’éteindre, moi pour la rallumer, Keitaro afin de me péter la gueule pour ne pas la rallumer. Echec critique, un de plus vous me diriez. Hayamaru était bien placé pour voir que la flamme était éteinte, sinon ce brave chuunin aurait grand besoin de lunette.


- Pfffff, j’ai eu peur l’espace d’un instant. (Keitaro)
- Ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha !!!!!!!! (Haoru)
- Qu’est ce qu’il te fait rire comme ça ? (Keitaro)
- Ceci. (Haoru en montrant du doigt un autre Haoru 15 mètres plus loin)

D’un coup, tout mon champ de vision se brisa en mille morceaux de verres. Vu les têtes de Tokri et de Keitaro, j’en déduis que eux aussi sont surpris par ça. Le Haoru à coté de nous avait disparu et le nouveau Haoru tenait une bougie dans sa main, MA BOUGIE.

- Un genjutsu ……. mais quand ? (Keitaro)
- Quand Hiruma frappait tes renards tu t’es déconcentré, surement touché par les coups reçues par tes renards, et comme ils étaient à deux doigt de dévoiler ma position j’en ai profité pour vous plonger dans un genjutsu. (Haoru)
- L'enfoiré, même nous. (Hiruma)
- Ben attends, c’est grâce à qui que la bougie ne soit pas encore éteinte ? (Haoru)
- Ça suffit, il est temps d’en finir !!!! (Keitaro)



Apparemment furieux d’avoir été dupé comme ça, Keitaro sauta en l’air et cria : Kaze Chikara Senpuu. Il frappa avec force le sol et une onde de choc parcourue le sol, moi et mes compagnons furent projeter violement au sol. Moi et Tokri luttèrent pour ne pas sombrer. Sous le coup et de la fatigue d’avoir utilisé son genjutsu, Haoru s’évanouit en retombant au sol et relâcha la bougie qui roulait, s’arrêtant à quelques cm d’un tas de neige, synonyme d’extinction pour elle. J’eus à peine le temps de me relever que Keitaro me décrocha un direct dans le ventre. CRACK. Un bruit se fit entendre. C’était la flasque avec le fromage que j’avais gardé de l’épreuve précédente qui fut brisé sous le coup. Le fromage se répandait à travers ma veste, au sol (ben voui, après un direct plein ventre on reste rarement debout).

- Qu’est ce tu fous ? Debout. Viens m’aider bordel. (Tokri, en plein combat avec Keitaro)
- Mon fromageeeeeeeeeeeeeeeee. (Hiruma)


Tout était flou en moi, je n’avais plus qu’une idée : frapper Keitaro. Mais pas seulement le frapper, le frapper vraiment, faire en sorte qu’il ait mal au plus profond de son être. Putain cet enfoiré a bousillé le fromage que j’avais gardé de la deuxième épreuve, un si bon fromage. Je déteste cette ville. Après cette épreuve, je jure de ne revenir à Bazaka que pour bruler ce village d’hérétique entièrement, que cet endroit porte le stigmate de mon échec à n’avoir pas su protéger mon fromage.


Je m’élançais sur Keitaro, aveuglé par ma colère, et frappait au hasard, peu m’importait les coups encaissés. Pour chaque coup reçu, je lui rendais là pareil. La différence était que lui en guise de monnaie me donnait le coup à la puissance 5. Je ne tins pas 2 minutes à ce rythme, je mis genou à terre puis je fis en sorte que ma tête frappa le genou de Keitaro, ou bien était ce l’inverse ? Je ne sais plus. En tout cas ce coup me sonna réellement. Tokri résista quelques minutes de plus, il a toute ma considération de tenir encore le coup. Malheureusement pour son ventre (lui aussi), il ne fallait pas continuer tout seul. Un puissant direct du genou, en plus surement boosté au fuuton, plus tard et Tokri se trouva également à terre.


Tous les genins à terre, la flamme de la bougie d'Hiruma, dernière survivante d'une longue lignée de 4, seul moyen de réussir cet examen de mes deux était désormais à la merci de Keitaro. Le chuunin approchait, pas à pas, de la bougie d’Hiruma que tout le groupe avait protégée. Keitaro était maintenant à quelques centimètres de cette flamme quand ........


Dernière édition par GTB le 16/5/2010, 19:49, édité 1 fois
avatar
GTB
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 105
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : à Mahou (pour l'instant)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bazaka [Examen chuunin]

Message par Haruhisa le 16/5/2010, 17:35

Voila la dernière partie du combat de al seconde équipe et désolé pour le retard ^^"

Avant le combat:
Haruhisa était de retour dans l'hôtel des genins de mahou, bien plus vide qu'au début, seul lui un autre genin que Haruhisa ne connaissait pas, occupaient encore des chambres. L'hôtel était étrangement silencieux et avait une odeur de fin de saison quand on retrouve des petits objets sous les lits et qu'on se grattela tête en se demandant à qui pourrait bien être ce bandeau ou ce kunai avec une note attachée a l'anneau: Je gagnerais ! Haruhisa avait fermé les yeux et écoutait sa respiration, une ou deux de ses cotes lui faisait encore mal et l'absence de chakra semblait retarder la guérison de ses blessures; vivement la fin de cet examen qu'il puisse briser le sceau ! La dernière épreuve aurait lieu demain, Haruhisa en apprenant que c'était un combat avait bien pensé a fuir mais il doutait que son sensei le laisse filer ainsi. Cependant plus il y réfléchissait plus il se disait qu'il avait intérêt à fausser compagnie à son sensei, en effet les sombres desseins du jounin n'étaient pas très rassurant pour le genin apparemment instrument central de son plan. Un tirage au sort avait décidé qu'il ferait de nouveau équipe avec Taïga. Le genin avait l'avantage de n'être pas très curieux ni excessivement affable, Haruhisa avait pu quitter la salle de réunion sans qu'il l'interpelle et commence à discuter stratégie comme c'était ne c'était empêché de faire l'autre équipe. Sa stratégie à lui était très simple: fuir et fausser compagnie à Itari avant que celui ci l'embarque dans un de ses plans de tordu. Le seul problème c'était de savoir ou aller, il était exclu qu'il retourne à Mahou, Kentaro voudrait certainement le faire interner et il avait un meurtre (deux) sur le dos. Il n'avait pas trop envie de errer indéfiniment dans le Yuukan, le mieux était sans doute de se rendre dans un autre village ninja et de ce trouver une planque. Mais comment s'y rendre ? Et de plus suffisamment discrètement pour que son maitre ne se rende pas compte de la supercherie...le mieux serait sans doute de se joindre à un groupe de genin rentrant chez eux mais il ne connaissait suffisamment personne...enfin peu être que si... il devrait en discuter avec lui pendant le combat, il avait pas l'air de vouloir en savoir trop, mais surement quelque chose l'intéressait. Il suffisait de découvrir quoi et peu être accepterait il si haruhisa exposait des arguments convaincants. Haruhisa se retourna dans son lit et ferma les yeux, après tout la nuit portait conseil à se qu'on disait... lui du moins profitait de rêves normaux, chose rare et inespérée depuis quelques temps dans la tête du genin.


Bon, analysons la situation, j'avais fait mon grosbill et jouant au héros avait aspergé le gensouhard de peinture pendant qu'il s'engueulait avec Taiga, à qui je n'avais pas encore parlé de mon projet de squatte au passage. J'avais maintenant l'autre taré de Chikachu (variante de pikachu jouant avec les couleur, soit plus proche du pyragon) au cul, pas de bol c'était un pur ninjutsu et doublé d'un fanatique décidé à réussir l'épreuve en plus, c'était bien ma veine...de toute manière j'avais plus de cartouche, gâchant bêtement la première et la seconde terminant dans la gueule de Roshu. Mon incapacité à utiliser du chakra m'obligeait à aller au corps à corps cependant j'en avais vraiment pas envie, en plus l'autre taré avait l'air passablement énervé de mon coup bas, qui était plus un coup de chance...bon je devais me débarrasser de lui (devait bien y avoir moyen de le perdre dans cette foret...) retourner voir Taïga, le convaincre et me barrer de l'épreuve puis de la ville avant que Itari ne rapplique et ne réplique puis rejoindre le convoi de Chikara, tout un programme.
Une voix se fit entendre derrière lui.
Toi tu vas prendre des couleurs !

Haruhisa se retourna juste à temps pour voir le poing de son adversaire foncer vers lui, entouré d'une étrange lumière rouge. Dans le doute de la puissance de la technique, le genin se jeta à terre et évita l'attaque relativement lente.

-Écoutes Sheinji c'est bien comme ca que tu t'appelles?On va pas se mettre sur la gueule pour des broutilles tel que cet examen non ?
-Je veux réussir cet examen moi.
-Chouette, un putain de motivé...
Le Chikarate observa les alentours de coups d'œil vifs. Haruhisa se mit en position de garde attendant la première occasion de s'enfuir. De ce qu'il avait compris, il avait une affinité spéciale, dont il n'avait pas bien ciblé la nature.
Sheinji commença à composer de nouveaux signes, et bientôt une dizaine de taches de couleurs sortir du décor et se dirigèrent vers le mahousard, Haruhisa tenta de faire quelques bonds en arrière afin d'éviter la technique, mais oubliant qu'il n'avait pas de chakra pour le pousser il fit quasiment du surplace. Un kunai maladroitement lançait dans sa direction détourna son attention des taches de couleurs qui sans qu'il s'en apercevoir s'agrippèrent à ses vêtements. Sheinji ne laissant pas le temps à son adversaire de comprendre la situation s'élança vers lui aidé d'un clone fraichement apparu. Le kendoka voulu s'enfuir afin d'éviter l'assaut mais son corps était étrangement lourd, il arrivait à peine à se mouvoir, Sheinji et son clone (ou l'inverse) n'étaient plus qu'a quelques mètres de lui, Haruhisa se remit en garde et anticipant 'attaque du premier fit tournoyer son corps découpant en deux le premier assaillant avant qu'il n'attaque. Celui ci disparu un instant après, Haruhisa se jeta à terre évitant le poing du second assez lent comme il avait pu le constater lors de son premier assaut. Haruhisa profitant de l'ouverture dégaina un kunai et l'envoya de toutes ses forces en direction du genin de chikara, celui ci esquiva habilement le projectile avant de reculer de quelques pas. Il sembla réfléchir quelques secondes avant de créer deux clones et avant que Haruhisa ne réagisse, lance un fumigène et disparaisse du champ de vue du mahousard obligé de camper sur ses positions après la technique d'immobilisation de Sheinji. Celui avait capter en un instant les points faibles de son adversaire et avait élaboré une technique en conséquence, pas mal pour un Chikatruc, telle était les pensées de Haruhisa alors qu'une épaisse fumée violette se répandait autour de lui. Bon il faut que je me désengage de ce combat le plus rapidement possible et que je rejoigne Taïga, le meilleur moyen serait encore de libérer mon chakra...Cependant le genin rechignait à cette solution,ce retrouver avec une migraine insupportable et des visions apocalyptiques n'était jamais très réjouissant.
Crac !
Cependant le poing de Sheinji qui venait de s'écraser sur sa mâchoire était un argument de point pour l'opposition tandis qui Haruhisa faisait un roulé boulé de quelque mètres.
-Écoutes Sheinji ! Je reconnaît que tu es le plus fort ! J'abandonne maintenant arrêtes !
Le bluff, dernier atout du shinobi vicieux, espérons juste que Sheinji est assez cruche pour croire le mahousard.
Splash!
Apparemment non, changement de technique.
-Bravo cher Chikatruc ! Tu m'as touché ! Maintenant si on arrêtait ce combat débile ?
-Désolé, petit mahousard mais tu représentes encore un danger, alors je vais faire en sorte que tu restes allongé ici quelques heures puis j'irais aider Roshu...
-T'es vraiment pas bien !
-Non, j'ai juste envie de passer chunin.
-C'est bien ce que je disais !
Haruhisa profita de la discution très constructive avec son adversaire pour sortir une bombe aveuglante d'une de ses poches.
-Ne t'inquiètes pas je ne vais pas te faire trop mal...
-Bon bah puisque tu le prends comme ça !
Haruhisa lança la petite boule dans la direction de Sheinji qui s'apprêtait à esquiver le projectile mais celui ci explosa à mi chemin créant une explosion lumineuse qui aveugla le genin quelques instants, juste assez pour que Haruhisa ai le temps de se réfugier derrière un rocher en bordure de la clairière. Si il voulait abréger ce combat il devenait évident qu'il avait besoin de chakra, c'était la seule solution. Il n'avait que quelques instants avant que le chiariotte ne débarque et l'attaque à coup de poings luminescents. Il ferma les yeux et se concentra sur le tatouage que Itari avait inscrit sur son ventre et tenta de le forcer, sans résultat. Il n'avait jamais pratiqué de fuinjutsu et ses connaissances théoriques étaient plutôt limités, la tache s'annonçait ardue. Haruhisa se concentra à nouveau sur le sceau mais sentit une légère différence,comme si le sceau commençait à s'étioler de l'intérieur, comme si quelqu'un d'autre tentait de le briser de l'autre coté. Tout à coup le monde entier explosa en des milliers de fragments, un espace blanc envahit son esprit.
*Tiens, ça faisait longtemps...*

-Ho merde pas vous... j'ai un peu autre chose à faire.

Ce tenait devant lui les deux hommes qu'il avait tué à mahou il y avait à peine une semaine.

*Tu nous à manqué, on se demandait si tu allais revenir*

-Pas pour vous en tous cas...

*Ne dis pas ça, car bientôt ce sera l'éternité que tu passeras avec nous...*

-Bon c'est très bien mais il y a un chikaratte qui m'attend dehors alors si vous pouviez me laisser partir pour l'instant...

Juste au moment ou le genin prononça cette phrase, le monde blanc disparu brutalement pour laisser place à un océan de souvenir bien plus déchainé et puissant que ce qu'avait put connaître le genin, en à peine quelques secondes celui-ci fut submergé et emporté vers le fond sans qu'il puisse faire quoi que ce soit. Tout à coup une lumière intense apparu à la surface de l'eau, puis une main fine et chaude plongea dans le flot de souvenirs et attrapa Haruhisa par le poignet avant de le tirer hors de l'eau. La mer se dématérialisa laissant de nouveau place à un infini de blanc, face au genin ce trouvait une jeune fille d'une vingtaine d'année étrangement familière au genin, il le comprit quelques secondes après: il s'agissait de Miyoko Kamehime, grand maitre de Kendo, du moins de son souvenir car elle était sensée être morte il y a plusieurs siècles...

-Pas tout à fait jeune imbécile !
-Pardon ?
-Je ne suis pas un simple souvenir, mais ce n'est pas le plus urgent.

Le médecin et l'autre homme apparurent devant la jeune femme, Haruhisa remarqua alors qu'elle était encore plus belle que la statue dans la crypte, une aura mystérieuse entourée de cette jeune femme qui à dire vrai était la plus belle femme que Haruhisa ai jamais vu, il émanait de Miyoko une grâce et une élégance que le genin n'avait jamais ressentie ailleurs.
-Écartes toi de ce garçon, c'est notre affaire !
-Qui es tu pour m'adresser la parole sans que je t'y ai invité ?
-Pousses toi de la pétasse ! S'exclama l'autre individu.
-C'en est assez.

Le jeune femme tendit la main devant elle et au moment ou elle ferma le poing les deux souvenirs éclatèrent en milliers de fragments.

-Ils...Ils sont morts ?
-Ils étaient déjà morts, mais si tu veux savoir si leur souvenir à disparu de ton esprit la réponse est non, mais ils ne nous importunerons plus pour un moment...
-Et pourquoi vous ne les avez pas fait disparaître plus tôt ?
-Parce que tu crois que tu le mérites ? Regarde toi ! Assassin, drogué, couard... tu cumules les qualités !
-C'est bien vous qui m'avez appelé en chantant non ?
-Parce que tu crois que c'est toi en particulier que j'appelais ? Je rajouterais narcissique à tes qualités...
-Et pourquoi m'aidez vous finalement ?
-Parce qu'en sondant au plus profond de ton âme, j'ai vu que tu n'étais pas mauvais et que je devais peu être te donner une chance....
-Au fait sans vouloir abuser, j'étais en plein combat et vu le temps qui passe si je ne suis pas déjà mort ça devrait pas tarder...
-Ne t'inquiètes pas le temps ne dure pas de la même façon ici que dans la réalité, on peut l'altérer comme on veut, cette discution n'aura durer qu'une fraction de seconde dans la réalité.
-Vous m'y renvoyez ?
-mieux je vais venir avec toi, te montrer ce qu'est un maitre du sabre.
-Ha ? Heu...chouette.

Haruhisa se sentit aspirait alors que son esprit se dématérialisait de ce plan. Il réintégra une fraction de seconde plus tard son corps, juste derrière lui se matérialisa sous forme d'aura Miyoko.

-Ne t'inquiètes pas je suis une projection de ton esprit, personne à part toi ne me voit ni ne m'entend, pense ce que tu veux dire je le saurais.
...
-Quoi ? Je m'exprime comme une vielle ? Fait gaffe j'entends tout ce que tu penses... bon il arrive, laisse moi faire.

L'esprit de Miyoko se plaça derrière Haruhisa et mettant ses bras dans les siens comme pour le soutenir dit:

-Laisses toi faire....

Haruhisa sentit son corps sortir de son contrôle, il devint simple spectateur de la scène. Miyoko commença à faire bouger le corps du genin, celui ci se déplaçait avec plus de grâce et d'agilité qu' Haruhisa n'avait jamais eu. Miyoko alla se placer face à face avec Sheinji qui venait de débarquer devant le rocher. Il était déjà arrivé au genin de ne pas réussir à suivre les mouvements d'un adversaire plus fort que lui mais ce qui ce passa était bien plus étrange: Miyoko se mit en garde et guidant le corps d'haruhisa l'envoya à l'attaque du chikaratte, en une fraction de seconde, sans que ni Sheinji ni Haruhisa ne comprennent la situation, elle passa sous la garde de l'adversaire et enchainant trois passes d'armes envoya voler le genin a l'autre bout de la clairière. Elle avait mit le genin hors combats en à peine cinq secondes.

-Et encore ton corps et faible et peupuissant...
...
-Non ne t'inquiètes pas il n'est pas mort juste KO pour un moment, souviens toi bien de ce moment, lorsque tu sauras faire ça tu seras vraiment fort, pas avant. Maintenant dépêches toi d'aller convaincre l'autre chikaratte, il ne te reste plus beaucoup de temps...

Dit elle alors que son image disparaissait de l'esprit de Haruhisa.

-Souviens toi que je serais la pour t'aider si tu le mérites et que tu prouves ta valeur alors étonnes moi...


Haruhisa couru aussi vite que son état le permettait vers la grande plaine ou avait débuté le combat, pourvu que Taïga ne se soit pas fait touché sinon il risquait de manquer de temps, ses craintes se confirmèrent rapidement quand il vit les deux genins assis dos à dos, regardant dans le vide, une grosse tache maculé les vêtements de Taïga. Quand il arriva à proximité Roshu se releva rapidement et regarda avec méfiance Haruhisa arriver.

-T'inquiètes, vous avez gagné, par contre je l'ai laissé sur place, tu devrais allé le chercher.
Il se tourna vers vers Taïga.
-Faut que je te parle...
-Fait donc puisque je ne peux y échapper...
-Voila pour tout te dire je ne compte pas renter à Mahou...
-Tu vas déserter ?
-En quelque sorte.
-Eh bien promis si on me le demande je dirais que te connais pas, allez adieu...
-Eh non attends ! Reviens !
-Quoi encore ?
-Ben en fait j'ai besoin d'aide...et d'un endroit ou rester pendant quelques mois....
-Et tu veux que ça me fasse quoi ?
-Ben je voudrais que tu m'aides...
-Vas crever...
-Non sérieux !
-Vas crever...
-Attend je pourrais peu être t'aider ! Dis moi !
-Disons que contre un peu de monnaie trébuchante et sonnante je dis pas non...tu veux que je fasse quoi ?
-Prêtes moi ton bandeau frontal et quand tu rejoins le convoie de chikara je viendrais avec toi, fais moi entrer dans le village sans problème, de toute façon à tout le voyage pour ce mettre d'accord sur la manière de procéder et...
-Hopohop, doucement d'abord mes honoraires... je veux 80 000 ryos payable d'avance.
-30 000.
-70 000 et pas moins !
-40 000 ou rien.
-Alors rien...
-Non attends ! 50 000.
-60 !
-55 et c'est déjà bien payé !
-Ça marche ! Envoie la monnaie !

Haruhisa lui donna sa maigre bourse.
-C'est tous ce que j'ai sur moi, 5147 ryos tu peux recompter...
-Tu crois qu'il y a marqué pigeon sur mon front ?
-Je te donne un truc en gage en attendant ok ?
-Ok files ton sabre...
-Ça tu peux crever...
-C'est ça ou rien...
-Écoutes, je te le passerais une fois qu'on sera à Chikara pas avant...
-Ok, mais essaye pas de me rouler...
-Bon on se retrouve au convoi, je dois échapper à mon sensei pour le moment ! Dit Haruhisa en s'éloignant de la plaine alors que Roshu accompagné de Sheinji revenaient de la foret et qu'un examinateur venait à la rencontre des trois genins.
avatar
Haruhisa
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 718
Date d'inscription : 01/09/2008
Age : 24
Localisation : je suis trop fort en camouflage !! mouhahaha !!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bazaka [Examen chuunin]

Message par Seol le 16/5/2010, 19:51

Tous les examinateurs réunirent l’ensemble des participants à l’examen genin. Et ils étaient tous là. Hisoka sentait que certains étaient fébriles. Surtout ceux qui avaient accompli les trois épreuves. Ceux qui avaient abandonnés en cours de route avaient plutôt la tête basse. Ils semblaient très surpris d’avoir été convoqués aussi.
Sur le podium, la tension était palpable. Hisoka avait quitté les sphères ninjas depuis trop longtemps pour comprendre ce qu’il pouvait y avoir entre les villages. Mais il était clair que les dénommés Kezashi et Hayamaru auraient aimé en découdre encore une fois. Heureusement, Hisoka se tenait entre les deux. Certes il était rouillé par rapport à ces deux gars, mais sa carrure avait l’insigne avantage de permettre d’occulter la cible de chacun.
Jackie s’avança sur le podium et commença son discours. Il l’avait peaufiné pendant toute la nuit. Il commença à parler, d’une voix forte :

« Si on vous a tous réunis, c’est pour vous faire part des résultats de l’examen. Après la mauvaise blague de Kezashi-dono, les résultats que l’on va vous donner seront les résultats définitifs. Attention, aucune plainte ne sera recevable et encore moins prise en compte. Il nous a fallu un peu de temps pour nous mettre d’accord, mais, au final, voilà ce que ça donne. »

En disant cela, Jackie, dans un geste théâtrale, déclencha un sceau qui se trouvait dessiné sur le sol. Dans un bruyant nuage de fumée, un énorme panneau apparut, sur lequel était écrit en grosses lettres noires sur fond blanc deux listes de noms.


Reçus
Recalés
[…][…]
Tokri, de ChikaraLu, de Chikara
Otarin, de ChikaraKogito, de Chikara
Sheinji, de ChikaraTaïga, de Chikara
[…][…]
Hiruma, de MahouHaruhisa, de Mahou
[…]Yan, de Mahou
Evaline, de GensouEnichi, de Mahou
Haoru, de Gensou[…]
[…]Kotonaru,de Gensou
Yukitutso, de Gensou
Roshu, de Gensou
Keiryuu, de Gensou
Izaya, de Gensou
Earl, de Gensou
Kota, de Gensou
[…]


Les genins n’avaient pas besoin de s’avancer pour lire. Hisoka put lire toutes sortes d’émotions sur le visage des participants : la joie, le soulagement, la frustration, la colère, la déception, l’indifférence… Jackie enchaîna :

« Voilà. Félicitations aux nouveaux promus. Et que les recalés se rassurent. Ils pourront tenter leur chance lors du prochain examen. »

Hisoka poussa un soupir de soulagement. Une corvée terminée.

_________________
Hasta la Vista, Baby !!
Vivons pleinement ce jour, parce qu'hier n'est plus et que demain ne viendra peut-être jamais.
avatar
Seol
TERMINATOR/ Graphiste
TERMINATOR/ Graphiste

Messages : 1714
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Bretagne! Et j'en suis fier!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bazaka [Examen chuunin]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum