[Gensou] Seika Hanaristsu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Gensou] Seika Hanaristsu

Message par Seika le 9/5/2010, 19:52





Nom : Seika

Prénom : Hanaristsu

Age : 16 ans

Village : Gensou

Grade : Genin

Famille / Clan : La Famille Paternelle, Raëken


  • Physique

Seika mesure 1m70 pour 60kilos.

Il a un visage long et fin, hissé sur un long cou avec un petit nez, qui lui est légèrement en trompette et une large bouche munie de fines lèvres. Ses yeux d’un vert bleuté cristallin et ses longs cheveux fins, coiffés en bataille, d’une couleur feu flamboyant, lui donnent un aspect jovial et espiègle. Malgré une mèche rebelle lui retombant sur le devant du visage, il porte une paire de lunettes d’aviateur en guise de bandeau.

Son corps est légèrement dessiné et musclé pourtant sa peau semble très soignée. Il porte un large pantalon blanc, lui serrant les chevilles et maintenu à la taille par une ceinture de tissu d’un bleu indigo ainsi qu’une longue chemise blanche à col mao et à manches longues, lui serrant aussi les poignets et chaussé d’une paire de ballerine noire. Souvent couvert d’une longue toge à grande capuche et aux manches longues de lin blanc où l'on peut voir brodé au fils d'or, dans le dos, un magnifique Edelweiss. En souvenir de sa mère, car c'était sa fleur préférée.

Son harmonica est accroché à une petite chaine en argent qu’il porte autour de son cou. Fixées en biais à l’arrière de sa ceinture, une paire de Tantos pendent de chaque côté et une sacoche à shurikens fixée sur sa cuisse droite ainsi qu’une autre sacoche contenant divers objets, bien plus grande, sur sa cuisse gauche.

Il porte son bandeau enroulé à son biceps droit, au dessus de la manche de sa chemise.



  • Caractère
Dans la vie de tous les jours, Seika est une personne sereine, joviale et sérieuse, malgré une impulsivité contrôlée et une espièglerie réfléchie qui le rend encore plus attachant.

Il ne profitera jamais d'une situation ou d'une personne. Sauf si cela devient une question de survie.

Bien qu’il est eu beaucoup de peines dans son enfance, celle-ci ne se fait rarement montrer. Il ne parle pratiquement jamais de son passé, et si il le fait, ce serai envers une personne de confiance. Qui pour le moment se résumerai qu’à son seul compagnon, son renard nain blanc, Fubuki.

C’est un passionné de botanique sans qu’il en sache la raison et aimant joué de son harmonica quand celui-ci n’est pas utilisé pour ses techniques.

Il ne supporte pas la destruction de la faune et de la flore, le temps pluvieux le rend triste et sa phobie du feu le tétanise.

Grâce à la sagesse acquise par son grand-père adoptif, il a su contrôler la rancœur qu’il possède envers son père et la haine envers l’assassin et ses commanditaires du meurtre de sa mère.


En combat, Seika est un analyste. Il ne foncera jamais tête baissée, il se contentera d'observer et d'agir quand il le jugera bon de le faire. Son calme est son meilleur équipier.

En équipe, il possède une bonne intégration et s'adapte aux autres avec aisance. Il reste le même que dans la vie de tous les jours. Ce n'est ni un meneur, ni un suiveur. Il donnera automatiquement son point de vue sur les différentes faiblesses et avantages dans chacune des situations. Il ne se permettra jamais de juger une personne et de laisser quelqu'un en arrière, même si il ne peut rien faire, il restera.

La survie en équipe, ce fait en équipe et non seul.


  • Famille / Clan
En 1722, dans les hautes montagnes enneigées du Mont Fuji de la région de Yuukan, au nord du village de Gensou, le premier de cette lignée naquit. Mashito Raëken.

A l’âge de quinze ans, ses parents moururent et lui laissèrent en héritage, le château familiale et le Dôjutsu de manipulation de type Raiton, le Shikadenki. Après une dizaine d’années de solitude, il décida de retrouver et d’épouser de gré ou de force la dernière et unique fille de la lignée de cette famille. Sa cousine, Erika Raëken, âgée d‘une vingtaine d‘années. Elle ne possédait aucun don mais il considérait que son don devait rester dans la famille et elle ne fût pas contre.
Durant leur vie conjugale, ils eurent quatre enfants, trois garçons et une fille. Il y avait l’ainé Niko Raëken, le cadet Oshury Raëken, le troisième Syoki Raëken et la benjamine Akino Raëken.

Chacun de leurs enfants possédaient ce don mais leur différence se trouvait dans la manière de la manipulation du Raiton.

Donc, la mère, Erika, ne possédait aucun don mais excellait dans le Genjutsu.
Quand à Mashito, il maîtrisait moyennement le Genjutsu tout comme ses enfants.
Sa manipulation du Raiton résidait dans le maniement de la lance, la Danse de la Lumière. [ Odori Ikari No Jutsu ]

Ses enfants :

- Niko utilisait sa manipulation dans ses doigts, les Griffes de la Foudre. [ Kagizume Hitomebore No Jutsu ]

- Oshury utilisait sa manipulation dans ses marionnettes, le Théâtre de l’Orage. [ Gekijô Raiu No Jutsu ]

- Syoki utilisait sa manipulation dans sa flûte, la Mélodie des Éclairs. [ Senristsu Inazuma No Jutsu ]

Et enfin,

- Akino utilisait sa manipulation dans ses plantes, le Jardin des Fleurs d’Orage. [ Niwa Hanabira Raiu No Jutsu ]


Soudain, un heureux évènement s’était déroulé. Akino tombât enceinte d’un petit garçon nommé Hyuki et le père fût tout simplement Syoki, son frère. Bien que leur mère avait été outré par cette nouvelle, le père, lui, n’avait puni personne. Il considérait que ce don devait rester dans la famille et par chance, celui-ci n‘avait aucun handicap.
Quelques jours plus tard, Erika se suicida. Malgré que sa perte fût triste, cela ne changea pas le cours de leur vie.

Hyuki, possédant également ce don, se voyait maîtriser les éclairs en jonglant avec.
Il la prénomma le Cirque du Tonnerre. [ Sâkasu Kaminari No Jutsu ]


Pendant plusieurs années d’entrainement à la maîtrise de ce don, Mashito avait décidé de louer ses services pour le village de Gensou. Ce qui fût une bénédiction, car la seconde guerre éclata. Durant cette guerre, tous les membres furent décimés, non pas par la guerre mais par un clan qui désirait s'approprier leur don. Seul le jeune Hyuki y échappa parce que son père lui avait interdit d‘y participer.


Ayant entendu la triste nouvelle sur la décime de sa famille, Hyuki s’installa à Gensou pour se venger. Bien sûr, il cacha son don et essaya d’accomplir sa vengeance. Mais, il perdit son temps et quelques années passèrent quand il se prit d’amour pour la belle prostitué Isalïa.

Un jour, Hyuki décida de devenir shinobi mais elle ne le voulait pas. L’enfant qu’elle portait en était la cause. Alors, il la quitta sans donner d’explications sauf le faite que c’était pour leur bien à eux deux et disparût.


Elle éleva le dernier de cette famille toute seule et en dissimulant son existence, en racontant à son fils, Seika, la mort de son père lors d’une mission. Elle ne voulût en aucun cas qu’il devienne comme son père. Hyuki, de son côté, était devenu membre de l’ANBU et décida de lancer la rumeur qu’il était mort.

Hyuki, le Jongleur d’
Éclairs était une légende, le style enfantin. Un simple conte pour faire peur aux petits enfants qui ne voulaient pas dormir durant les soirs d’orage.


Soudain, ceux qui voulaient ce don, ressurgirent. Et Hyuki continuait à veiller sur son fils et sa mère. Sauf qu’il ne pût le faire que pour son fils. La mort d’Isalïa, sa bien aimée, l’avait touchée. Alors il ajouta la vengeance de la mère de Seika à celle de sa famille. Il confia son fils au seul ami de confiance qu’il connaissait. Harika Toshima. Celui-ci le prit sous son aile, lui promettant de tout faire pour le protéger.


Hyuki, de son côté, pouvait aller venger sa famille et sa femme sans s’inquiéter pour son fils.



  • Visions d’avenir
- Retrouver son père.
- Venger sa mère.
- Devenir un grand shinobi en approfondissant ses connaissances en musique et en botanique.

- Mieux comprendre son Dôjutsu : le Shikadenki. Dans sa pratique, sa théorie et son histoire.


Son Compagnon Animal






Nom : Fubuki



  • Physique
Fubuki est un renard nain des neiges.

Il mesure 40cm de long et 20cm de haut avec un poids environnant les 10 à 15 kilos.

Sa fourrure d’un blanc soyeux, toute ébouriffée, lui donne un aspect éthéré. Son petit museau est d’une couleur noir et ses yeux rougeâtres.

Lors de leurs déplacements, Fubuki se dissimule dans la capuche de la toge de Seika.



  • Caractère
Seul, Fubuki est peureux, discret mais pourtant très curieux. Lorsqu’il est en présence de Seika, sa peur disparaît peu à peu et devient câlin.

Il est très gourmand mais ne mange pas n’importe quoi. Il a une préférence pour les mûres.

Il déteste aussi les jours de pluie car il sait que cela rend son maître triste et ne supporte pas les canicules. Et de surcroit, il possède la même phobie que son maître, le feu. Ce qui leur donne une raison de plus de se soutenir.


Ce n'est pas un compagnon de combat, préférant se cacher dans la capuche de son maître. Lors de missions, Fubuki accompagne toujours son maître et restera cacher si danger il y a.


Dernière édition par Seika Hanaristsu le 18/5/2010, 12:24, édité 22 fois
avatar
Seika
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 96
Date d'inscription : 25/04/2010
Age : 33
Localisation : Gensou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Gensou] Seika Hanaristsu

Message par Seika le 9/5/2010, 20:07


  • Style de Combat

Seika utilise un style de combat assez particulier.

Évitant fortement le corps à corps, il utilise ses shurikens lors de ses combats. Son Taïjutsu lui est utilisé, malgré ses faiblesses, dans le lancer de shurikens et lors de ses divers déplacements.

Ses techniques de Genjutsu lui permettent de garder une bonne distance avec ses adversaires et d'avoir un certain contrôle d'eux et de la situation.

Ses deux seules techniques de Ninjutsu sont la première qu'il utilise avec ses Tantos, ainsi dire qu'elle est très dure à mettre en pratique et la seconde avec son Dôjutsu, bien qu'il préfère rarement l’utiliser car cela l’épuise considérablement et le rend vulnérable.




  • Barème

- : Nul
* : Faible
** : Moyen
*** : Fort
**** : Très fort
***** : Excellent




  • Sa réserve de Chakra

Seika possède une bonne réserve.


  • Affinité

Raiton ( Foudre )

Cette affinité s’est révélée en même temps que son Dôjutsu.



  • Dôjutsu

Shikadenki
La Vision de l’éclair

L’existence de ce Dôjutsu était inconnue mais en cherchant bien, il appartenait à une famille, les Raëken, disparue pendant la seconde guerre. Les membres de cette famille manipulaient les particules électriques et leur affinité les aidait fort bien, c'était le Raiton. Son histoire fût une énigme pour tous car c’était une famille emplie de bien des mystères et rares étaient ceux qui les connaissaient.
Seules peu de légendes existent telle que celle du dernier de la famille, Hyuki Raëken surnommé le Jongleur d’éclair qui avait semble-t-il péri mais dont le corps n'avait jamais été retrouver. On dit qu'il rôderai durant les nuits d'orages, réclamant sa vengeance. Hélas, après des années, la légende est devenue un conte pour enfants depuis.

Ce Dôjutsu permet, avec de la concentration, de visualiser la présence de particules électriques dans toutes matières ou tous mouvements et de les manipuler comme il le souhaite afin d'utiliser certaines techniques de Ninjutsu héréditaires. Durant son utilisation, leurs yeux changent de couleur, allant de leur couleur d'origine vers un jaune ocre cristallin.

Malgré tout, Seika ne peut l’utiliser qu’à moitié. D’un point de vue concentration, cela l’épuise fortement et sa durée ne dépasse pas les cinq minutes. De plus, il ne peut l’utiliser que faiblement, dû au faite qu’il n’en possède qu’une moitié. Par cet handicap, il ne peut utiliser qu’une seule technique :



Raiton
La Mélodie des Fleurs du Tonnerre
[ Senristsu Hanabira Kaminari no Jutsu ]



Description :


Seika joue une mélodie et fait apparaître dix pétales de particules électriques, dansants autour de lui.

Effets : La pétale inflige un léger coup d’électricité pouvant engourdir un muscle. Une fois utilisée, la pétale disparaît. Il peut aussi bien les utiliser en attaque qu’en défense comme des shurikens. Les pétales ne peuvent intercepter que les objets de petites tailles ( Shurikens, Kunaïs, Petits objets ).

Conditions requises : Le Shikadenki activé.

Temps de concentration : 1 Minute.

Chakra requis : 1/6.

Durée : Illimitée tant que les pétales ne sont pas utilisées ou quand Seika décide de rompre le Shikadenki ou la technique.

Maîtrise : *




  • Techniques Académiques

Il ne maîtrise qu'une seule technique académique. Les autres ne sont que théoriques.


Mukei
Clonage
[ Bunshin no Jutsu ]

Description:


Seika fait apparaître un seul double.

Effets : Un double de lui-même apparaît.

Conditions requises : Aucune.

Temps de concentration : Instantanée.

Chakra requis : 1/10.

Durée : Tant que le vrai n'est pas touché.

Maîtrise : *



  • Taïjutsu

Dans ce domaine, Seika se débrouille un peu. Il favorise l’attaque à distance qu’au corps à corps.


Force *
Résistance *
Endurance *
Vitesse **
Souplesse *
Puissance *
Agilité **
Précision ***


  • Ninjutsu

D‘un point de vue théorique, il possède de bonnes connaissances mais en pratique, son niveau est faible, tout comme sa résistance.


Raiton
Le Concerto du Tonnerre
[ Kyôsôkyoku Kaminari no Jutsu ]


Description :

Seika, ayant placé ses Tantos correctement, joue une mélodie avec son harmonica afin d'amener son chakra vers eux. Puis, un bruit sourd se fait entendre comme pour l'arrivée d'un orage. Ensuite, un éclair pourfend le ciel se dirigeant vers la cible. Cela produit un violent fracas.

Effets : L'éclair cause diverses petites brûlures et un petit étourdissement, pouvant néanmoins perturber mentalement et/ou physiquement la dite cible.

Conditions requises : Avoir placer les Tantos dans les quatre directions et envoyer son chakra dans chacun d'eux. Si un des Tantos se voit dévier ou enlever de la position, la technique ne peut fonctionner. La cible doit être à une distance visuelle respectable de Seika.

Temps de concentration : 1 Minute.

Chakra requis : 1/3.

Durée : Aucune.


Maîtrise : *



  • Genjutsu

Étant son domaine de prédilection, Seika maîtrise avec aisance le Genjutsu et sa résistance est moyenne.


Haruka
L'éparpillement du Papillon
[ Saran Chô no Jutsu ]


Description :

Seika joue une mélodie. Accompagné de quelques papillons, son image se voit multiplier en une dizaine d'images autour de la cible.

Effets : La cible voit dix Seika autour de lui, ne sachant pas qui est le vrai.
C'est la version supérieure du Clonage
[ Bunshin no Jutsu ], à la seule différence où seule la cible aperçoit l'illusion.

Conditions requises : Aucune.

Temps de concentration : Aucune.

Chakra requis : 1/6.

Durée : 5 Minutes. Si le véritable Seika est trouvé, l'illusion s'évanouit.


Maîtrise : **



Haruka

La Danse Macabre des Papillons
[ Shi no Buyô Chô no Jutsu ]


Description :

Seika joue une mélodie. Une dizaine de papillons couleur obsidienne apparaissent, tournoyants dans des danses frénétiques autour de la cible.

Effets : La cible se voit infliger plusieurs petites entailles partout sur le corps, chaque fois qu'un papillon l'effleure. La douleur mentale ressemble à une sensation de s'être couper avec une feuille de papier.

Conditions requises : Aucune.

Temps de concentration : Aucune.

Chakra requis : 1/3.

Durée : 3 Minutes.

Maîtrise : *



  • Armement

- Un Harmonica.
- Quatre Tantos à lames jumelées et parsemées de petits orifices.
- Des shurikens.



  • Équipement

- Quelques onguents végétales aux propriétés variées : Antidote, Anti-inflammatoire et divers Premiers soins.
- Des petits sacs de pollens aux diverses propriétés de désorientation sensorielle, principalement la vue ( Cécité temporaire, Visibilité floue ou Hallucinations ) et l'odorat ( Changement ou Absence d'odeur ).
- Un livre de Botanique et un livre qu'il écrit.
- Une plume et de l’encre noire.
- Un kit de nettoyage pour instruments à vent.


Dernière édition par Seika Hanaristsu le 15/5/2010, 23:00, édité 35 fois
avatar
Seika
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 96
Date d'inscription : 25/04/2010
Age : 33
Localisation : Gensou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Gensou] Seika Hanaristsu

Message par Seika le 9/5/2010, 20:11

Prologue

' La Naissance d'un précieux Edelweiss nommé Seika '


Dans le village de Gensou, la nuit venait d'enfiler son manteau de soie noire aux fines perles étincelantes et au médaillon d‘argent. A cette époque de l’année, l’hiver avait pris place sur le trône, chassant l’automne d’une couverture de neige. Nous étions en plein mois de décembre, en l’An 1792.


Cette nuit, dans les bas quartiers, tripots, bars illégaux et maisons closes fleurissaient de leurs divertissements. La saison s’avérait très fructueuse à cette période de l’année.

Parmi toutes ses lumières et tout ce brouhaha jovial, une certaine maison close, Le Mirage Séduisant, offrait un spectacle approprié à la nature. Dans sa arrière cour, à l’intérieur d’une petite cabane de jardin, une femme allait bientôt faire voir le jour à un nouveau-né. Bien que l’aide médicale nécessaire était absente, elle réussit tout de même à mettre au monde un joli petit garçon.

La maman, prostitué louant ses services dans ce dit établissement, se nommait Isalïa Hanaristsu. C’était une belle femme, avoisinant les vingt cinq ans, aux belles courbes. Son beau visage d’un teint laiteux possédait une paire d’yeux en amande de couleur myosotis, un petit nez, de ravissantes pommettes ainsi qu’une fine bouche aux lèvres rosées ; le tout encadrés par de longs cheveux noirs, lui descendants jusqu’en bas des reins.

Isalïa était tout en sueur, allongée sur un banc aménagé d’une couverture roulée faisant office de coussin et d’une seconde couverture la recouvrant. Elle portait dans le creux de ses bras, enroulé dans un linge épais, Seika Hanaristsu. Son fils qu’elle venait, seule, de mettre au monde.

Le temps comptait avant qu’elle ne reprenne son travail. Le gérant de la maison lui avait conseillé d’accoucher hors de l’hôpital, pour ne pas que les services sociaux ne le lui enlève, vu son statut social. Pour ce qui était de la Mafia, elle fermait les yeux dessus à condition qu’elle continue à vaquer à ses activités professionnelles. Et c’était ce qu’elle fit jusqu’au moment de sa venue.

Pour l’endormir, afin de ne pas être gênée pour cette nuit, elle lui chanta une douce berceuse.


« Belle et douce nuit,
Mon tout petit,
Mille fleurs toutes épanouies,
Te berceront toutes les nuits,

Belle et douce nuit,
Mon tout petit,
Le Myosotis et l’Orchidée,
Te murmurent cette belle mélodie.

Belle et douce nuit,
Mon tout petit,
Le Surfinia et la Giroflée,
T’enivreront de leurs doux parfums sucrés,

Belle et douce nuit,
Mon tout petit,
La Primevère et la Digitale,
Te tiendront loin de tout ce mal. »


- « Bonne nuit, mon fils. » Dit-elle en l’embrassant sur le front.

L’enfant s’endormit bien paisiblement, alors Isalïa put enfin quitter la cabane afin de le mettre en sûreté, dans son lit.


Dernière édition par Seika Hanaristsu le 15/5/2010, 23:09, édité 6 fois
avatar
Seika
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 96
Date d'inscription : 25/04/2010
Age : 33
Localisation : Gensou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Gensou] Seika Hanaristsu

Message par Seika le 9/5/2010, 20:14

Chapitre I

' L'Argent n'est pas signe d'amour '


En l’An 1794, en ce début de mois d‘avril, le printemps venait de s’installer dans la région. Les cerisiers se paraient de leurs plus belles fleurs et les bourdons se lançaient dans diverses danses frénétiques parmi toutes ces fleurs. Ce matin, les commerces et son marché s’ouvraient à la population matinale, laissant planer les doux parfums de leur marchandises.


Dans le bas quartier, le calme y régnait après cette dernière nuit de divertissements. Le Mirage Séduisant, une maison close, était déjà ouverte depuis quelques heures, un homme vêtue d’un fin costume noire y fit son entrée.

- « Je vous souhaites bien le bonjour, Mademoiselle. » Adressa-t-il à l’intention de l’hôtesse.

Elle leva les yeux, affichant un doux sourire.

- « Bonjour Monsieur, vous désirez ? » Demanda-t-elle, reluquant le nouveau venu de ses grands yeux pétillants.

L’homme, d’une grande taille et à la saillante musculature, se pencha en posant ses mains sur le comptoir d’accueil. Âgé d’à peu près vingt-huit ans, ses traits de visage le faisait paraître dix ans de moins. Ses yeux d’un vert clair se mariaient très bien avec ses courts cheveux châtains, coiffés en arrière.

- « Je désire rendre visite à Mlle Hanaristsu. Est-elle là ? »

La jeune femme aux yeux noisettes et à la chevelure brune, relevée en chignon, jeta un œil au registre.

- « Elle est bien ici. » Lança-t-elle.

- « Quelle est sa chambre ? »

- « Et bien, elle ne commence pas avant cette après midi. Pouvez-vous repasser d’ici là ? »

- « Et bien, je viens en tant que visiteur et non pas en tant que client, Mademoiselle. J‘en suis fort désolé pour votre commerce.»

- « Ce n’est rien mais les visites sont … » Voulût-elle expliquer mais l’homme lui coupa la parole.

- « Disons que ce sera notre petit secret. » Déclara-t-il avec un sourire charmeur et d’un geste délicat, lui glissa une petite enveloppe sur le comptoir.

Elle hésita un moment puis, jetant un coup d’œil de droite à gauche afin d’éviter tous problèmes, elle prit vite l’enveloppe et murmura.

- « Chambre 304. » Et elle repartit vaquer à ses occupations comme si de rien n‘était.

- « Merci ma jolie » La flatta-t-il en empruntant l’escalier de bois clair, sur la droite.


Il monta doucement les marches, d’un pas tranquille. Arrivé au troisième étage, il trouva la chambre et frappa deux fois à la porte. Une voix douce se fit entendre en tant que réponse.

- « Une minute. »

Ensuite, le verrou tourna et la porte s’entrouvrit. Isalïa, en long déshabillé de soie mauve et aux motifs florales, se tenait dans l‘entrebâillement.

- « Oui ? »

- « Mlle Hanaristsu ? » Questionna l’homme.

- « Elle-même. Mais je ne reçois personne pour le moment. »

- « Je ne suis pas là en tant que client, Mademoiselle. Je me nomme Shiruga Akyo et je voudrais tout simplement vous parler. Vous permettez que j’entre un instant ? » Il afficha un sourire amical.

- « Pourquoi vous ferai-je confiance ? » Demanda-t-elle avec méfiance tout en maintenant la porte entrouverte.

- « Pourquoi pas ? Je vous promets que je ne vous ferai aucun mal. Je ne vous demande qu'à vous parler. » Lui dit-il en essayant de la rassurer.

Après un moment d’hésitation tout en le détaillant de la tête au pied, elle décida de lui faire confiance.

- « C‘est d‘accord. Entrez. » Lui laissant le passage.

Elle referma la porte et l’invita à s’assoir sur le canapé. Il la remercia du bref mouvement du menton et s’assit.

- « Désirez-vous une tasse de thé Mr. Shiruga ? »

- « Avec plaisir. Mais je préfèrerai que vous m‘appeliez par mon prénom, Akyo. »

Elle hocha la tête et alla dans la cuisine, préparer deux tasses de thé. Anxieuse de sa présence, elle se demanda de quoi voulait-il bien lui parler. Après quelques minutes, elle revint dans le petit salon, celui-ci était décoré de plusieurs belles plantes et fleurs disposées un peu partout, ce qui lui donnait un petit charme. Elle servit le thé.

Ensuite, elle s’assit en face de lui, la tasse devant la bouche. Elle le fixa, intriguée. Sans goûter le thé, il prit la parole.

- « Bien, je n’irai pas par quatre chemins Mlle Hanaristsu. Votre fils, et n’essayez pas de nier son existence, m’intéresse. »

Elle voulut l’interrompre mais Akyo l’empêcha en levant la main.

- « Laissez moi finir. Après je vous laisserai la parole, s’il vous plaît. »

Hochant la tête, elle écouta ses dires.

- « Votre petit garçon possède un don et je souhaiterai avec l‘aide de personnes dignes de confiance, lui donner cette chance. Devenir un futur shinobi. Il en a la capacité mais pardonnez moi, cette vie ne lui facilite en rien. »

Il prit une gorgée puis laissa la tasse dans le creux de ses mains.

- « Excellent ce thé. » Il sourit et reprit. « Ce que vous ne savez pas, c’est que votre enfant aura un grand avenir si vous décidiez de me le laisser à charge. Bien sûr, un paiement vous sera remis et il sera conséquent, je vous le promets. Et vous pourriez le voir de temps en temps. Mais ce que je vous dis, c’est qu’il faut que cet enfant soit dans un environnement adéquate pour qu’il puisse s’élever comme il le faut. »

- « Je suis désolée Mr. Shiruga. Votre offre et votre argent sont peut-être intéressants mais pas pour moi. Je sais ce que veut dire ’Shinobi’ et cela comprend des risques surtout celui de mourir. Je ne veux pas que mon fils ne les cours. Je suis désolée, même si il possède un tel don, je suis contre. » Dit-elle.

Akyo finit tranquillement son thé puis reposa sa tasse sur la table basse en verre. Il leva les yeux sur Isalïa d’un air déçu.

- « Votre refus est-il définitif ? Ou pouvez-vous y réfléchir encore un peu ? Je peux vous laisser un petit délai ou bien revoir la somme avec mes supérieurs, Mlle Hanaristsu. Vous savez que la nuit porte conseille. »

- « Vous sous-entendez que mon fils vaudrai une simple somme d‘argent et malgré ma vie, je ne peux subvenir aux besoins de mon enfant !. » Elle se leva, furieuse. « Mon enfant n’est pas à vendre, il est heureux et vous pouvez aller dire à vos supérieurs que tant que je serai en vie, le destin de mon fils sera décidé par sa mère et non pas par des personnes qui croient savoir ce qui est bon pour mon enfant ! » Hurla-t-elle en désignant la porte à Akyo.

Il se leva avec souplesse, passant ses paumes sur son pantalon afin d’éliminer les plis, et se dirigea vers la porte. Il l’ouvrit et se retourna sur le seuil.

- « Votre message leurs sera transmis. Mais je vous assure que vous ne tarderez pas à entendre parler de cette affaire, soyez-en sûr. » Lui promit-il calmement en lui esquissant un petit sourire.

- « Vos menaces ne me font pas peur, Mr Shiruga ! Vous m’entendez ! Que votre message fasse le tour de Yuukan sur elle le souhaite ! Fichez-moi le camp d‘ici ! » S'empourpra-t-elle en fermant la porte.

L’homme repartit et disparût. Dos à la porte, Isalïa glissa de tout son long, en larmes.

- « Je ne vous le permettrai pas … Tant que je vivrai … Je te le promets Seika … Personne ne te fera devenir ce que ton père était … » Sanglota-t-elle.


Akyo sortit de la maison close. Le soleil, haut dans le ciel, commençait à réchauffer l’air de ses doux rayons. Il plaça sa paire de lunette solaire sur son nez et se fondit parmi la population présente.


Dernière édition par Seika Hanaristsu le 18/5/2010, 11:41, édité 7 fois
avatar
Seika
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 96
Date d'inscription : 25/04/2010
Age : 33
Localisation : Gensou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Gensou] Seika Hanaristsu

Message par Seika le 9/5/2010, 20:15

Chapitre II

' Le Passé fait présent aux fantômes '


Le couloir était long et éclairé par quelques torches accrochées au mur dont leurs flammes bleues vacillaient doucement, au gré d’un léger courant d’air. Akyo avançait droit devant lui. Plus loin, on pouvait voir une porte apparaître. Il se plaça devant et frappa trois fois puis deux fois et cinq fois ensuite. Derrière, une voie se fit entendre.

- « Entres Akyo. »

Il l’ouvrit et referma de suite derrière lui après être rentré.

- « J’espère que tu nous ramènes une bonne nouvelle. » Déclara l’homme, assis sur la chaise du fond.

La salle était grande et sans aucune décoration, seuls quelques torches de la même confection que celles du couloir l’éclairaient, divulguant ainsi une table rectangulaire au centre. Cinq hommes y étaient attablés. La plupart se dissimulaient sous les capuchons de leurs amples tuniques noires et devaient être âgés d’une cinquantaine d’années d’après les signes de vieillesse visibles sur leurs mains. Sauf celui qui avait parlé semblait avoir une trentaine d‘années.

Il avait les cheveux blonds jusqu’au niveau des épaules, les yeux d’un bleu azur derrière une fine paire de lunette de vue et le visage aux traits durs. Son costume blanc épousait parfaitement son corps finement musclé. Il invita Akyo, de la main, à s’assoir sur une chaise, placée devant lui. D’un léger geste de la tête, il prit place.

- « Alors je t’écoute mon ami. » Demanda-t-il, se penchant au dessus de la table, les mains croisées.

- « Elle a refusé votre offre Mr. Himaru. » Répondit-il, désolé.

- « C’est bien dommage. » L’homme se leva et se dirigea, d’un pas tranquille, vers un des murs. « Le refus de sa coopération nous amène donc à utiliser d’autres moyens, mes chers confrères. »

Le groupe d‘hommes chuchotèrent ensemble un instant, soulevant diverses questions et remarques. Puis, l’un deux demanda.

- « Mr. Himaru, quels moyens suggérez-vous ? »

Il se tourna et fixa le visage d’Akyo.

- « Si l’enfant ne vient pas à nous, c’est nous qui irons à lui. » Sourit-il.

- « Enlevez l’enfant. Et la mère ? Elle pourrai nous dénoncer. Nous ne voulons aucunement prendre de risques. Nos identités doivent rester secrètes, Mr. Himaru. » S’inquiéta un autre homme.

- « Et bien, il nous suffit de s’en débarrasser tout simplement. » Il revint auprès d’eux et posa ses deux mains sur la table, bien en évidence. Il les toisa d’un regard froid. « Votre secret restera intacte si ce n’est pas vous qui le faites. Ai-je tord ? » Puis il repartit en direction d’Akyo.

Les hommes murmurèrent entres eux et l’un d’eux, déclara.

- « Nous acceptons mais qui sera l’auteur, Mr. Himaru ? »

Posant une main sur l’épaule d’Akyo, il répondit.

- « Mr. Shiruga fera bien l’affaire. » Il tourna la regard vers lui. « Tu lui as proposé gentiment mon offre et elle l‘a refusé. Donc je te demande d’éliminer cette femme et d’enlever son enfant. » Il repartit en direction de sa chaise et se rassit. « Un enfant qui ne possède aucune trace d’existence civile. Son enlèvement ne posera aucun problème. Et la femme, une simple prostitué. Qui viendra la pleurer ? Personne. Donc sa mort ne sera pas une perte. Mr. Shiruga ? »

- « Mr. Himaru, ne vous inquiétez pas. Cela sera fait. » Inclinant la tête, il disparût dans une épaisse fumée.

Mr. Himaru se détendit.

- « Messieurs, encore un peu de patience. Le dernier de la famille Raëken nous appartiendra corps et âme. » Dit-il en étouffant un rire.

Les autres en firent de même, emplissant la pièce.


Dernière édition par Seika Hanaristsu le 23/5/2010, 15:57, édité 7 fois
avatar
Seika
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 96
Date d'inscription : 25/04/2010
Age : 33
Localisation : Gensou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Gensou] Seika Hanaristsu

Message par Seika le 9/5/2010, 20:18

Chapitre III

' Des Larmes d'eau et de sang '


En cette nuit printanière, Isalïa sortit, sous une pluie battante, avec son enfant dans les bras et un petit bagage sur l‘épaule. Elle voulait quitter le village afin de protéger son fils de toutes menaces. Elle s’enfonça dans une petite ruelle, l'eau lui ruisselait sur le visage. Soudain, la silhouette d’Akyo prenait forme à quelques mètres devant elle. Elle voulût rebrousser chemin mais la même silhouette se trouvait à l’opposé, derrière un rideau de pluie.

- « On nous quitte Mlle Hanaristsu ? » Il fit une petite moue, le visage trempé. « Je ne peux vous laisser faire. Je pense que vous vous en doutez. »

- « Je ne vous laisserai pas faire ça. » Elle posa son sac et sortit un petit kunaï, portant de son autre bras son fils tout en le protégeant de cette violente pluie.

- « Et bien. Si cela doit se passer ainsi, alors ainsi cela se passera. » Déclara-t-il, d’un sourire éclatant.

Puis il disparût afin de se positionner derrière elle. Incapable de faire un geste, Isalïa resta thésauriser par la peur et le froid.

- « Je suis désolé. »

Il lui trancha la gorge, laissant le corps affalé sur le sol trempé où son sang commençait à se diluer grâce à l'eau de pluie et attrapa l'enfant dans sa chute. Aucun cri, il continuait à dormir.

- « Ce fut facile malheureusement. »

Au même moment, son clone fût abattu par un homme. Akyo se retourna et observa en détails l’inconnu protégé par un long imperméable noir.

- « J’avais cru me sentir seul. »

Mais l'enfant, dans les bras d’Akyo, se transforma, laissant un liquide noirâtre se mélangeant à l'eau à la place. Il le jeta au sol, dans une flaque.

- « Quoi ?!. » Il fixa l’inconnu. « Tu es l’auteur de cet acte ? Car si … »

Il n’avait pu terminer sa phrase, qu’il s’effondra à genoux. Du sang commençait à gicler de différentes parties de son corps, mêlant sang et eau. L’inconnu, au yeux jaune ocre cristallin s’avança lentement.

- « Co. Comment … Qui es … tu .. ? » Gargouilla-t-il.

L’homme, habillé comme les shinobi de l’unité de l’ANBU avec un masque de faucon, s’agenouilla près de lui et plongea son regard dans le sien.

- « Tu as échoué, mon fils est déjà en sécurité. Tu m’es utiles que mort car je connais celui qui t’envoie. » Lui murmura-t-il.

Il se releva et s’en alla sous la pluie, laissant les deux corps sans vie.

- « Ce … n’est … pas… possible …. » Akyo s’effondra dans sa flaque d'eau ensanglantée.


Dernière édition par Seika Hanaristsu le 18/5/2010, 11:45, édité 7 fois
avatar
Seika
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 96
Date d'inscription : 25/04/2010
Age : 33
Localisation : Gensou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Gensou] Seika Hanaristsu

Message par Seika le 9/5/2010, 20:20

Chapitre IV

‘ Les Exercices d’Harika Toshima ’


Six années se sont écoulées après la visite d‘Hyuki, Seika habitait chez son grand-père adoptif, Harika Toshima. Sa maison se situait en bordure du chemin qui longeait la rivière principale. D‘une architecture simple mais non commune, elle possédait un vaste jardin à l’arrière et sa façade comportait un perron rehaussé de quelques marches menant à une grande porte de bois minutieusement sculptée et de quatre longues fenêtres au cadre de même style. Leurs vitres légèrement teintées ne laissaient rien voir de l’intérieur.

L’intérieur comprenait deux étages. Tout d’abord, on pouvait distinguer au premier, un grand salon mené par un petit couloir décoré de divers tableaux représentant plusieurs paysages. Dans le couloir, sur la droite, se trouvait la cuisine et sur la gauche, une salle faisant office de bureau pour le vieil homme. Le salon, composé d’une bibliothèque, d’une vitrine et d’un long buffet, le tous en bois clair, contre les murs, et d’une grande table entourée de chaises au centre dont un fauteuil se trouvait à l’écart, vers le fond. Elle baignait dans une douce lumière qu’offrait la baie vitrée, donnant sur le jardin.
A droite de l’entrée du salon, il y avait l’escalier qui menait à l'étage. Celle des chambres et de la salle d’eau.

Dans son fauteuil, Harika entreprenait sa sieste journalière. C’était un vieil homme, âgé d’une cinquantaine d’années avec les cheveux courts et grisonnants, un large visage parcourût de rides et aux yeux de couleur émeraude. Seul son regard trahissait son âge. Quant à Seika, de son côté, il commençait son entraînement quotidien dans le jardin.

Dans le jardin, deux parterres de fleurs l’embellissait. L’un dans le fond, parmi les petits arbustes qui cachaient la palissade et l’autre sur la gauche. Le reste n’était que gazon verdoyant devant une petite terrasse.

Seika, assis en tailleur et les yeux fermés, se concentrait. Son grand-père lui avait enseigné les bases du chakra. Durant ces six derniers mois, il pratiquait cet exercice tous les après-midi et le matin, il pouvait s’occuper de ses fleurs et faire quelques petites courses pour son grand-père.


Un jour, Seika, âgé de huit ans, réussit à bien maîtriser ses flux. Harika vit qu'il maîtrisait bien son chakra, lui demanda de le rejoindre dans le salon. Assis dans son fauteuil, il invita son petit fils à prendre une chaise et de s’installer face à lui.

- « Je suis fier de toi, Seika. » Déclara-t-il, en affichant un large sourire.

- « Merci Grand Père. Mais c’est grâce à votre exercice que j’ai pu réussir. » Sourit-il de toutes ses dents.

- « Je sais. Et c’est aussi grâce à tes efforts. Enfin, nous pouvons passer à une toute autre étape. »

- « Vous ne voulez pas que je continue encore un peu l'exercice ? » Se grattant l’arrière de la tête.

- « Non. Je pense que tu es prêt pour la suivante. » Il porta sa main vers le livre posé sur l’accoudoir et l’ouvrit.

Seika attendit quelques minutes, pendant que le vieil homme chercha enfin la bonne page.

- « Bien. Maintenant, tu vas t'exercer aux trois différents arts ninja. » Il vit le regard perplexe de son petit-fils. « Bon, je vais t’expliquer le plus simplement possible afin que tu comprennes. »

- « D’accord. »

Seika écouta l’explication.

- « Tout d’abord, tu vas commencer par effectuer quelques petits exercices physiques. »

- « Mais … » Voulût-il objecter en faisant une petite moue.

- « Je sais Seika. Mais saches que le physique est la base de tout shinobi. Je ne dis pas que tu as les qualités pour mais tu te dois d’avoir une assez bonne condition. » Terminant sa phrase, Harika se leva et ouvrit la porte de la baie vitrée.

Le soleil estivale de l’après midi, haut dans le ciel, réchauffait l’air. Le vent était chaud et lourd.

- « Une bonne saison pour s’entraîner au Taïjutsu. » Il se tourna vers lui. « On va commencer par quelques petits échauffements. Viens avec moi. »

Le vieil homme se dirigea vers le centre du jardin, son petit fils sur les talons.

- « Grand-Père. Qu’est-ce le Taïjutsu ? » Demanda-t-il.

- « C’est tout simplement l’art du combat physique. Tu n’as que huit ans pour le moment. On va faire assez cours avant que tu n’ailles à l’académie. » Il se frotta le menton. « Un an sera suffisant. Bien. Commençons. »

Ils se mirent face à face, à quelques mètres d’intervalle.

- « Maintenant, imites et enregistres bien ce qui je vais faire. Tu les reproduiras chaque après midi. »

- « Bien. »

Ils commencèrent l’exercice. Celui-ci se déroulait par une série d’échauffements musculaires puis par quelques échanges de coups au ralenti et de positions de combats. Seika mémorisait chaque mouvement, chaque geste et chaque conseil donné. Quand ils eurent fini, en fin d’après midi, ils rentrèrent à l’intérieur. Harika prit place dans son fauteuil et Seika regagna sa chaise.

- « Bien, tu te débrouilles. Maintenant, je t’imposerai un exercice différent durant chaque jour de la semaine. »

- « Quels genres d’exercices Grand-Père ? » L’interrogea-t-il.

- « Et bien. » Tout en reprenant la lecture de son livre, il lui expliqua. « Nous sommes donc vendredi. Je te laisse un mois pour te reposer. A partir du premier lundi du mois prochain, tu devras effectuer les exercices que je t’afficherai au mur du couloir, sur papier. Je ne t’en dis pas plus. » Il ferma son livre.

- « Je ne peux savoir aujourd’hui. »

- « Patience. Ne sois pas pressé. Profites de ton mois de repos mais d’abord, vas prendre une douche. »

- « D’accord. »

Sur ces mots, il partit prendre sa douche. Le mois sera court. Seika en profita pour se donner du temps à la botanique. Grâce à son livre de botanique, acheté depuis peu, Seika soignait, plantait, taillait et s’occupait de ses fleurs. Son grand-père, quant à lui, rédigeait l’emploi du temps. Il avait réussi à louer une petite salle aménagée pour l’entraînement de son petit fils.


« Lundi :

Exercices physiques
- Série de pompes,
- Série de tractions,
- Série d’abdominaux.

Mardi :

Exercices d’endurance
- Série de tours.

Mercredi :

Exercices d’agilité
- Séries de lancer d’armes de jet,
- Séries de maniement de diverses armes.


Jeudi :

Exercices de combats
- Série d'enchaînements, d’échanges et d’esquives à mains nues et avec armes.

Vendredi :

Exercices de souplesse
- Parcours du combattant.


L’entraînement se déroule sur une année.

Le 1er Trimestre se fera sans poids.
Le 2nd Trimestre se fera avec des poids de 1kgs aux poignets et aux chevilles.
Et le 3ème Trimestre se fera avec des poids de 2kgs aux poignets et aux chevilles. »


Harika afficha sur le mur du couloir, l’emploi du temps de son petit-fils. Le mois propice arriva et Seika commença son entraînement.


Trois trimestres plus tard, Seika venait de finir. Harika pouvait enfin le jauger. Ils se trouvèrent dans le salon, l’un dans le fauteuil et l’autre sur la chaise.

- « Je te félicite. Tu as bien progressé. »

- « Merci Grand-Père. »

- « Maintenant, je peux te dire que le Taïjutsu n’est pas ton domaine. Même si tu te débrouilles, ce n’est pas suffisant pour en être expert. Juste améliore ton agilité, ta vitesse et ta précision. Ce sont tes seules capacités qui en valent le coup. »

- « D’accord. Grand-Père ? »

- « Oui. »

- « Maintenant que je viens de passer l’entraînement au Taïjutsu. Quel sera le suivant ? »

Harika sourit.

- « Et bien, nous allons passer à l’apprentissage de l’art du Ninjutsu. »

- « Ah ! Ce sont les euh … choses qu’on fait avec les signes de mains. Euh … Les mudras ? C’est ça ? »

- « Oui, c’est bien ça. Mais nous allons faire que de la théorie. Et en même temps, on va aussi faire celle de l’art du Genjutsu. »

- « Quoi ? »

- « Genjutsu. L’art de l’illusion. »

- « Euh. Oui. D’accord. On commence quand ? »

- « Dans deux mois. Pour le moment, reposes toi. Profites en pour faire ce que tu veux. »

- « D’accord. »

Sur ces mots, Seika laissa son grand père dans le salon et partit s’occuper de ses fleurs.


Deux mois passèrent, Seika commençait son apprentissage au Ninjutsu et au Genjutsu. Il y avait surtout de la théorie ainsi qu’un peu de pratique. Il apprenait vite et bien mais sa maîtrise ne se faisait principalement voir qu’en Genjutsu. Durant une année, il étudiait avec Harika. A l’âge de ses dix ans, il lui offrit un harmonica.

- « Voilà un cadeau pour toi. » Lui tendant le petit paquet.

- « Merci Grand-Père. » Tout joyeux.

Seika ouvrit le paquet et découvrit un petit instrument à vent.

- « Qu’est-ce que c’est ? »

- « Un Harmonica. Je pense que cela te sera utile pour utiliser le Genjutsu. Parce que c’est ton domaine de prédilection. »

- « Merci ! » L’embrassant.

Il venait de découvrir qu’il maîtrisait bien l’art du Genjutsu à l’inverse du Ninjutsu. Durant près de deux ans, il s’entraînait à en jouer, entre ses divers petits entraînements quotidiens et son occupation matinale du jardin.


En l'an 1804, à l’âge de onze ans et demi, Seika entra finalement à l’académie. Possédant de bonnes bases grâce à son grand-père, il suivit les cours généraux. Il prit aussi quelques cours particuliers tels que la Musique en Combat, la Botanique et ses Utilisations et avec l’aide d’un professeur, il choisit l’art du Genjutsu style Kankaku. Son grand-père était ravi qu’il puisse enfin y aller.


Dernière édition par Seika Hanaristsu le 23/5/2010, 16:01, édité 13 fois
avatar
Seika
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 96
Date d'inscription : 25/04/2010
Age : 33
Localisation : Gensou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Gensou] Seika Hanaristsu

Message par Seika le 16/5/2010, 18:27

Chapitre V

' Une Amitié au goût de biscuit ’



La veille de ses douze ans, pendant un soir d’hiver, Seika regardait par la fenêtre de sa chambre, les flocons tombés par milliers. Tout à coup, en baissant le regard en direction du jardin, il vit une petite chose se mouvoir dans la neige. Intrigué et curieux, il sortit pour aller voir quelle était cette chose.

Il dévala les escaliers deux par deux tout en essayant de ne pas faire de bruits pour ne pas réveiller son grand-père qui devait dormir profondément. Il chaussa une paire de botte et enfila son manteau afin de se protéger du grand froid qui régnait ce soir là. Il ouvrit doucement la porte de la baie vitrée pour ne pas l’effrayer. Et se faufila à pas de loup dans le jardin.

Le petit renard jouait tranquillement parmi les flocons de neige. La présence de Seika ne l’inquiétait guère. Seika fit quelques pas et s’aperçut qu’il s’agissait en faite d’un petit renard blanc. Il fouilla dans le fond d’une de ses poches et en sortit un biscuit. Puis il le lui tendit afin de l’amadouer. Le petit animal eût un petit sursaut. Il eût un instant d’hésitation et sentit que Seika ne lui voulait aucun mal car celui-ci agitait un petit biscuit devant lui. Doucement et prudemment, il s’avança avec de grands yeux remplis de tristesse et de gourmandise.

- « Viens, je ne te ferai aucun mal. Tu dois avoir faim. Si tu t’approches un peu plus, je t’en donnerai d’autres ainsi qu’un peu de lait. » Lui murmura-t-il avec un grand sourire enfantin.

Le petit renard vint lécher du bout de sa petite langue rose, le bout du biscuit. Puis, s’en se faire prier, il commença à le grignoter. Seika resta accroupi, gardant un sourire joyeux. La neige tombait toujours. Ni l’un ni l’autre n’y prêtait attention, occupés à se connaître.

- « Tu vois. Je voulais juste te donner à manger. » Déclara-t-il.

Le biscuit fini, le petit renard le regarda, assis dans la neige. Seika garda le silence puis lui tendit le bout de ses doigts. Il se leva doucement, s’ébouriffa légèrement le poils et s’approcha pour renifler. Un léger coup de langue sur le doigt, le petit renard sauta sur lui pour lui lécher le visage, ce qui le fit tomber en arrière dans la neige.

- « Arrêtes. Tu me chatouilles. » Rit-il.

Seika se rassit, le petit renard dans le creux de ses bras. Ses petits yeux le fixaient, pétillant de tendresses.

- « Tu es mignon. Tu veux bien que je t’adopte ? »

Il émit un petit glapissement en signe d’acquiescement.

- « Alors tu dois avoir encore faim. Viens, je t’emmène à l’intérieur. »

Il se leva, l’animal dans les bras, et rentra à l’intérieur. Il se dirigea vers la cuisine, sans réveiller son grand-père et le posa sur la table. Puis il se mit à chercher d’autres biscuits et du lait.

- « Voilà. » Il prit une petite coupelle et y versa du lait. « J’espère que tu aime le lait. »

Ensuite, il s’occupa d’émietter en petits morceaux quelques biscuits. Puis les mit dans une autre coupelle qu’il posa près de la première.

- « Et voilà. »

Il s’assit sur une chaise, l’observa en train de manger. Il le détailla.

- « J‘espère que Grand-Père voudra bien que je te garde. Demain, je le lui demanderai. »

Le petit renard termina son petit repas et sauta dans les bras de Seika, le ventre plein. Il se mit en boule et s’endormit. Seika sourit et remonta dans sa chambre sans aucun bruit. Arrivé, il déposa l’animal avec délicatesse sur son lit et le recouvra de sa couverture. Il se prépara à dormir et le rejoignit.

- « Je vais devoir te donner un petit nom. » Lui chuchota-t-il.

Réfléchissant un moment, il trouvât enfin.

- « Fubuki. Voilà un nom qui te va très bien. » Il rapprocha son visage du petit renard endormi et lui souhaita. « Bonne nuit, mon petit Fubuki. A demain. » Murmura-t-il.

Et tous deux s’endormirent.


Le lendemain matin, Fubuki grignotait les restes de petits morceaux de biscuits dans l’une des coupelles, sur la table de la cuisine. Quand soudain, Harika franchit le seuil de la cuisine et vit le petit animal manger sur la table. Au même moment, Seika se réveilla et s’aperçut de l’absence de Fubuki. Il sauta hors de son lit et descendit à la cuisine, voir si il s’y trouvait. Là, il aperçut son grand-père en train d’admirer le petit renard.

- « Seika peux tu me dire que fait cet animal dans notre maison ? » Interrogea le grand-père.

- « Je suis désolé Grand-Père. Je l’ai trouvé hier soir dans le jardin et il m’a semblé affamé et si mignon. Pourrai-je le garder si il ne fait pas de bêtises ? J’en prendrai bien soin, promis. » Demanda-t-il avec des yeux remplis de désire.

- « Déjà commences par le faire descendre de la table. Les animaux ne mangent pas à table. »

Seika obtempéra sur le champs et prit l’animal dans ses bras pour le mettre au sol.

- « Voilà Grand-Père. Alors puis-je le garder ? S’il te plaît. »

Harika observant l’animal et son petit-fils quelques minutes, puis finit par lui dire.

- « C’est vrai que c’est un jour exceptionnel aujourd’hui. Ton douzième anniversaire donc j’accepte que tu le gardes comme présent mais certaines conditions doivent être respecter. A la moindre bêtise qu’il commettra, tu en seras responsable et malheureusement la séparation sera inévitable. Je serai impartiale. Bonne anniversaire mon petit Seika. »

- « Oh ! Merci beaucoup Grand-Père. C’est un très beau cadeau. Je ferai très attention à ce qu’il ne commette aucune bêtises pour ne pas être obliger de m’en séparer. Je te le promets » Il serra son grand-père très fort dans ses bras puis l’embrassa. « Merci, merci, merci Grand-Père. »

Seika emmena Fubuki dans sa chambre pour se préparer à l’emmener en promenade.


Durant les vacances d‘hiver, tout c’est très bien déroulé avec Fubuki et Seika pût le garder.


Dernière édition par Seika Hanaristsu le 23/5/2010, 16:06, édité 3 fois
avatar
Seika
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 96
Date d'inscription : 25/04/2010
Age : 33
Localisation : Gensou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Gensou] Seika Hanaristsu

Message par Seika le 16/5/2010, 21:26

Chapitre VI

' Une Triste vérité '


En revenant de cours, lors d’un après midi ensoleillé de printemps, à l’âge de quatorze ans, Seika se posait quelques questions au sujet de ses parents. Il rentra à la maison et, tout en posant son sac dans le couloir, alla voir son grand-père assis dans son fauteuil.

- « Grand-Père ? »

- « Qu'y-t-il Seika ? » Levant le nez de son livre.

Seika s’assit sur la chaise la plus proche et hésita un moment. Puis se lança.

- « Je voudrai connaître l’histoire de mes parents. »

Harika referma lentement son livre, le posant sur le guéridon et replia ses lunettes.

- « J’attendais ce moment avec impatience. Bien, je vais te raconter. Tu es enfin en âge de comprendre. »

Il regarda son grand-père, attendant qu’il la lui conte.

- « Tout d’abord, ta mère était une très belle femme. Elle se prénommait Isalïa. Malheureusement, elle est décédée. Et ton père, quant à lui, était un excellent shinobi. Bien qu’il est disparu depuis. Mais saches que tes parents étaient et seront toujours de braves gens. »

- « Comment est-elle morte Maman ? »

Le vieil homme détourna légèrement le regard.

- « Elle .. On l’a assassiné .. » Dit-il d’une triste voix.

- « Assa… Assassinée ? Comment ça Grand-Père. Par qui ? Comment ? » Demanda-t-il en serrant les poings.

- « Calmes toi Seika. » Lui dit-il en essayant de le raisonner.

- « Y a de quoi être ainsi Grand-Père. Dis moi tout. »

- « Bien mais promets moi de m’écouter sans t’énerver. »

Seika hésita.

- « D‘accord, je le ferai. Je t’écoute. »

- « Voilà. Tout à commencer un an après ta naissance. Un beau jour, ta mère eût la visite d’un homme qui désirai … Hum… Comment dire… T’approprier. Il lui proposa de l’argent et lui fit même la promesse de te donner une bonne éducation ainsi qu’un séduisant destin de shinobi en échange. Mais ta mère refusa furieusement son offre. Elle t’aimait énormément, tu sais. Alors la nuit qui suivit, elle s’enfuit avec toi hors du village. Sauf que malheureusement pour vous deux, votre chemin se recroisèrent et malgré toute sa résistance, il l‘assassina. » Harika lâcha un silence en baissant le regard.

Seika serra son poing droit, et demanda.

- « Qui a fait ce genre d’acte horrible ? Comment suis-je ici alors qu’il aurai dû m’enlever ? Grand-Père ? »

Il leva les yeux emplis de tristesse et observa un instant Seika.

- « Celui qui a ôté la vie de ta mère se nommait Akyo, d’après ton père. Bien qu’il l’est tué après t’avoir sauver et ramener à moi pour te protéger et t’élever. » Il fixa le visage de son petit-fils s’empourprer. « Seika, ton père n’a pas eu le temps de sauver ta mère, hélas. Il n’a pu que te sauver, toi. C’était le plus important pour lui. Ne lui en veux pas. »

- « Tu es donc mon Grand-Père adoptif. Je lui en veux un peu même si je peux comprendre que j’ai été la personne la plus importante à ses yeux. »

- « Seika, même si je ne suis que ton Grand-Père adoptif, je t’aime comme ton vrai grand-père. » Lui déclara-t-il en réussissant à sourire. « Je pense que ta mère te préfère en vie que mort ou bien même entre leurs mains. »

- « Je sais Grand-Père et rien ne changera l’amour que je te porte. Je pense que mon père est encore en vie. Si je le retrouve, je pourrai lui demander qui sont les auteurs et … »

- « Seika. La disparition de ton père me chagrine autant que toi mais si il l’a fait, c’est peut-être pour appliquer sa vengeance personnelle et ne pas t’impliquer dans tous ça. Ne crois-tu pas ? »

Seika, tête baissée, réfléchissait. Quelques larmes commencèrent à couler sur ses joues.

- « Je sais bien Grand-Père. » Sanglota-t-il en levant la tête. « Mais je veux juste le voir. Je sens qu’il n’est pas mort. » Articula-t-il en essayant d’afficher un sourire.

Harika se leva de son fauteuil et prit Seika dans ses bras. Il le serra contre lui afin de le réconforter.

- « Je le sais. Mais je ne voudrai pas que tu fasses une bêtise et que tes émotions l‘emportent. Contrôles-les, et petit à petit, la sagesse te gagnera. Tu verras, la vie sera moins triste. »

Ils restèrent comme ça pendant un long moment, Seika pleura de toute son âme. Sur le seuil de la porte d’entrée du salon, Fubuki, assis, semblait ressentir aussi cette douleur, donnant à ses yeux rougeâtres, une lueur de tristesse.


Dernière édition par Seika Hanaristsu le 23/5/2010, 16:10, édité 2 fois
avatar
Seika
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 96
Date d'inscription : 25/04/2010
Age : 33
Localisation : Gensou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Gensou] Seika Hanaristsu

Message par Seika le 20/5/2010, 17:41

Chapitre VII

' Le Shikadenki et le Raiton '


L’automne commençait à vagabonder dans la région de Yuukan. Le village de Gensou était recouvert d’un tapis épais de feuilles mortes, balayées, de ci de là, par un petit vent frais. L’école venait de reprendre depuis peu. Seika, comme à son habitude, quittait les cours avec Fubuki. Ils se promenèrent tranquillement dans les rues qu‘il connaissait comme raccourcies, quand la rencontre avec trois jeunes le mit en alerte. Lui barrant le passage, Seika garda son calme. La rue était déserte, malheureusement pour lui. Il les toisa, surtout un en particulier.

- « Qu’est-ce que tu me veux encore Kostuyo ? »

Kostuyo Jyu, d’une grande carrure au visage carré, serti d’une paire d’yeux de couleur noisette avec les cheveux noirs coupés courts, représentait vraiment le type de brute que pouvait accueillir l’académie. Toujours flanqué de ses deux acolytes plus petit de taille que Kostuyo, les frères Nazori, Ito et Kato.
Le premier, Ito, le plus petit, d’une moyenne carrure tout comme sont frère aîné, avait les yeux bleus et les cheveux blonds, légèrement cuivrés, lui tombant au niveau des épaules. Son visage fin possédait plusieurs tâches de rousseurs.
Et le second, Kato, le plus grand, avait les yeux également bleus mais ses cheveux blonds ne possédaient aucun reflet et leur longueur ne dépassait pas l’arrière du crâne.

Donc, ce jeune trio, se dressait face à lui. Fubuki se cachait évidement derrière la jambe de son maître.

- « Lors de notre dernière rencontre, la chance t’a bien sourit. » Grogna Kostuyo.

- « Malheureusement, elle n’est plus là pour te sourire. » S’exclama Ito, d’une voix légèrement aiguë.

Seika, analysant les différentes possibilités de se sortir de ce guêpier, esquissa un léger sourire.

- « Ce qui voudrai dire que je vais devoir me défendre.» Répondit-il.

La seule possibilité était de fuir en rebroussant chemin mais connaissant les types face à lui, trois contre un qu’il finirai par tomber sur l’un deux et de se voir rejoindre par les deux autres. Alors, il ne lui restait plus qu‘à les affronter. La victoire ou la défaite n’importaient peu, seul la fierté comptait. Aucun moyen de fuir, tous les moyens de se battre.

- « Et en plus, tu te crois courageux. » Souffla Kostuyo.

Seika voulût répondre mais Kostuyo fondit sur lui, lui décochant un violent coup de poing à la mâchoire, ce qui le fit tomber en arrière sur le sol humide, parsemé de feuilles brunes. Surpris de ne pas l’avoir vu, sa lèvre saignait légèrement. Kostuyo brandit son poing et sourit.

- « En faite, tu n’es qu’un faible Seika. » Déclara-t-il avant d’éclater d’un rire moqueur.

Le petit renard se mit soudain à glapir, devant son maître à terre, afin de le défendre.

- « Regardes Kostu. » Ito désigna le petit animal. « Sa bestiole semble aussi vouloir se battre. »

Seika se releva difficilement, le choc l’avait un peu sonné.

- « Fubuki, restes en dehors de ça. »

A peine eût-il le temps de réagir que Kostuyo frappa l’animal d’un coup de pied, le projetant violemment contre le mur. Le petit renard couina sous le choc, restant allongé sur tout son flanc.

- « Ton animal est aussi idiot que toi. »

- « Salaud ! » S’écria Seika.

Il voulût frapper Kostuyo mais celui-ci esquiva son coup, et riposta d’un coup de genou dans l’abdomen. Il tombât à genoux, hors d’haleine. Reculant d’un pas, Kostuyo fit signe à ses deux acolytes de s’en occuper.

- « Mal menez le ! »

Et les frères se mirent à le tabasser. Les coups de poings, de pieds, de genoux volèrent. Seika essaya de se protéger sous les coups malgré la violence.

Cela dura une bonne dizaine de minutes. Puis ils s’arrêtèrent de le frapper.

- « Je pense qu’il a eu son compte, Kostu. » Déclara Kato.

- « Alors passons à son cher compagnon. » Dit Kostuyo en sortant un kunaï de sa sacoche.

- « Kostu, tu ne crois pas que tu vas un peu trop loin. » Objecta Ito.

Kostuyo regarda Ito, pointant la lame du kunaï vers lui.

- « Tu veux aussi que je m’occupe de toi. »

- « Non. Non. » Se défendit Ito, reculant vers son frère aîné.

- « Bien. »

Kostuyo avança vers le corps du petit renard. Il respirait faiblement.

- « Espèce d’enfoiré … » Articula Seika, avec difficulté.

Il se tenait sur ses jambes vacillantes, le visage baissé et ensanglanté. Les frères ne l’avaient pas remarqué, restant immobiles sur le côté droit de la rue. Quant à Kostuyo, il fit volte-face, arme à la main.

- « Pour une surprise ! Bande d’incapables ! » Il s’avança vers lui et s’arrêta à quelques pas. « Je vais devoir te mettre une deuxième dérouillé. »

L’air commença à peser, légèrement parsemé d’étincelles électrique, ici et là. Seika dévoila enfin son visage. Ito et Kato reculèrent doucement et Kostuyo ne semblait pas résigner à en faire autant. L’iris de son œil droit n’était plus de la couleur habituelle, il était jaune ocre cristallin.

- « C’est moi qui va te mettre ta dérouillé, lâche. »

- « Et c’est avec ton tour de passe-passe que tu comptes me la mettre ? Cela marche peut-être avec ces deux trouillards mais pas avec moi ! » S’écria-t-il.

Kostuyo s’élança, kunaï en main, sur Seika. La lame se dirigea vers son bas-ventre et soudain, une lumière très vive aveugla la scène, dans un sifflement sec.

Seika, toujours debout, observa Kostuyo au sol, inconscient. Ses vêtements étaient parsemés de déchirures sur plusieurs endroits où de légères brûlures apparaissaient.

- « Tu … L’as tué … » Demanda Ito, tremblant aux côtés de son frère aîné.

- « Il respire encore. » Seika tourna sa tête vers les deux frères. « Emmenez le et que je ne vous revois plus. » Dit-il, épuisé. Son œil était redevenu normal.

Sans attendre, ils ramassèrent Kostuyo et décampèrent. Quant à Seika, il s’approcha de Fubuki et s’assit, dos au mur. Il prit le renard dans ses bras.

- « Fubuki… »

L’animal ouvrit les yeux et fixa son maître. Se redressant, il lapa le visage ensanglanté de celui-ci. Seika esquissa un petit sourire.

- « J’avais cru qu’il t’avait blessé. »

Fubuki glapit. Ils restèrent un petit moment, le temps de retrouver quelques forces avant de pouvoir rentrer. Seika allait devoir s’expliquer auprès de son grand-père sur ce qu’il venait de se produire.


Plus loin, sur le toit d’une maison, une silhouette se dessinait. Celle d’un Anbu au masque de faucon.

- « Mon fils. »

Puis disparût.


Plus tard, Seika rentra enfin à la maison. Son grand-père lui posa plein de questions sur son état et celui-ci se contenta d’y répondre. Explication faite, Harika comprit que Seika possédait le don héréditaire de la famille Raëken, le Shikadenki. Mise à part l’affrontement passé avec le groupe du fameux Kostuyo qu’il pouvait tout à fait régler, Harika devait aider son petit-fils à maîtriser ce dôjutsu et lui conter l’histoire de sa famille. Du moins ce qu’il pouvait en savoir.

Sous la surveillance du vieil homme, Seika s’exerça à son apprentissage après les cours. Il fût surpris d’apprendre qu’il possédait une affinité, le Raiton. Après une année, avec les connaissances acquises à l’académie et par son grand-père, il réussit à maîtriser quelques techniques et à obtenir, enfin, son diplôme de Genin.


Dernière édition par Seika Hanaristsu le 23/5/2010, 16:11, édité 1 fois
avatar
Seika
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 96
Date d'inscription : 25/04/2010
Age : 33
Localisation : Gensou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Gensou] Seika Hanaristsu

Message par Seika le 6/6/2010, 21:05

Son Évolution RP:

1.1 La Promesse
1.2 La Promesse
1.3 La Promesse
1.4 La Promesse
1.5 La Promesse
1.6 La Promesse [ A Venir ]

- La rencontre avec Naoma Tao [ Fait par Naoma Tao ]

2.1 L'Appel d'un Esprit

2.2 L'Appel d'un Esprit [ Fait par Naoma Tao ]
2.3 L'Appel d'un Esprit [ A Venir ]


Dernière édition par Seika le 28/6/2010, 20:44, édité 8 fois
avatar
Seika
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 96
Date d'inscription : 25/04/2010
Age : 33
Localisation : Gensou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Gensou] Seika Hanaristsu

Message par Seika le 23/6/2010, 20:01

[HRP] D'autres viendront compléter cette liste dans l'avenir. [/HRP]

Liste des Divers Personnages :


Spoiler:

Nom : Raëken
Prénom : Hyuki

Age : 40 ans environs

Grade : ANBU ( Aucune information supplémentaire dessus )

Village : Gensou


Hyuki mesure 1m88 pour un poids de 85kgs. Il possède une carrure fine et musclée, avec de longs cheveux noirs et une paire d’yeux de couleur pareille à l’aigue marine. Son visage est assez jeune, aucune cicatrice ou signe de vieillesse.

Habituellement habillé d’une longue toge à capuche en lin noir et d’un masque de l’ANBU, représentant un faucon. En dessous, il porte un uniforme en cuir souple et renforcé à quelques endroits d’un bleu nocturne ainsi que d’une paire d’épaulettes faite d’un métal léger.

Hormis un équipement basique de shinobi et des armes de jets conventionnelles, il porte dans le dos un long sabre. Celui-ci porte le nom de Kataki.

Il possède le Shikadenki et dont il l’utilise sous cette technique « Le Cirque du Tonnerre » [ Sâkasu Kaminari No Jutsu ]

Techniques utilisées :

- Shi Karuwazashi Ashul’In No Jutsu [ Les 4 Saltimbanques d’Ashul’In ]

C’est un très bon utilisateur de Genjutsu et de Ninjutsu, avec une affinité au Raiton. En Taïjutsu, il est moyen, préférant l’art du sabre.


***


Spoiler:

Nom : Himaru
Prénom : Suban

Age : 40 ans environs

Grade : - ? - ( Aucune information supplémentaire dessus )

Village : Gensou


Suban mesure 1m85 pour un poids de 80kgs. Il possède une carrure fine et musclée, avec des cheveux blonds et mi-longs avec une paire d’yeux de couleur bleu azur, souvent derrière une paire de lunette. Son visage est jeune mais laisse quelques fois apercevoir des traits durs ainsi qu‘une cicatrice partant du côté droit du front jusqu'à la pommette droite.

Habituellement habillé d’un costume complet en lin blanc recouvert d‘un long manteau blanc. En dessous, il porte juste un gilet de cuir léger.

Il porte, accroché à l’intérieur de son manteau, un long sabre. Celui-ci se nomme Mujaki.

Techniques utilisées :

- Bôfûu Hebi No Jutsu [ L’Ouragan du Serpent ]

C’est un très bon utilisateur de Genjutsu et de Ninjutsu. En Taïjutsu, il est moyen, préférant l’art du sabre.


***


Spoiler:

Nom : Daïsh
Prénom : Mugen

Age : 30 ans environs

Grade : Jounin

Village : Koori


Mugen mesure 2m15 pour un poids de 95kgs. Il possède une excellente musculature, avec des cheveux hérissés couleur bleu ciel et une paire d’yeux également bleu clair. Son visage est carré et affichant aucune expression distinctif.

Habituellement habillé d‘un pantalon en tissus blanc, tenu par une large ceinture noir de même tissu et d‘une courte veste blanche, laissant son torse nu.

Il porte à la ceinture un sabre droit. Celui-ci se nomme Shubi.

Techniques utilisées :

- Hitokage Satsubatsu Na Sunda Kûki Koori no Jutsu [ L’Ombre Cruelle des Monts Glacés ]

C’est un très bon utilisateur de Taïjutsu et de Ninjutsu. Il n‘est pas très bon en Genjutsu.


***


Spoiler:

Nom : Inisho
Prénom : Keto

Age : 30 ans environs

Grade : Akai

Village : Toshin


Keto mesure 1m80 pour un poids de 70kgs. Il possède une carrure élancée et finement musclée, avec des cheveux couleur argent et mi-longs avec une paire d’yeux gris. Son visage, bien dessiné, est jeune.

Habituellement habillé d‘un kimono noir et d‘une longue veste en lin blanc.

Il porte, accroché à la ceinture, un katana. Celui-ci se nomme Zankoku.

Il utilise l’art du Bushido avec excellence.
avatar
Seika
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 96
Date d'inscription : 25/04/2010
Age : 33
Localisation : Gensou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Gensou] Seika Hanaristsu

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum