10 - Les Informations sur la région du Suiteki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

10 - Les Informations sur la région du Suiteki

Message par Kentaro le 5/6/2010, 11:34



Dernière édition par Tonton Hrungnir le 5/6/2010, 11:42, édité 2 fois
avatar
Kentaro
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 2047
Date d'inscription : 14/03/2008
Localisation : Muahaha !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 10 - Les Informations sur la région du Suiteki

Message par Kentaro le 5/6/2010, 11:35

La géographie du Suiteki

Suiteki est séparé du reste d'Hokuto par la chaîne de montagne Nezumiiro no Yama. En raison de sa faune hostile, elles ont toujours été difficile à franchir, même pour des expéditions de guerriers bien entraînés. En règle général, les échanges entre Hokuto et Suiteki se sont toujours déroulé via la faille d'Ato Ono, une large trouée d'une dizaines de kilomètres se trouvant au beau milieu des Nezumiiro no Yama.
Une fois pénétré dans le Suiteki, on se retrouve sous un climat résolument pluvieux, ou le soleil ne se montre qu'à peine deux mois par an, lors d'été particulièrement lourd et moite.
Au centre du Suiteki se situe l'immense marécage d'Anzentaru Seishin. Un entrelacs de tourbières, de sables mouvants, de régiments d'insectes affamés et d'hordes de monstres belliqueux. Les deux villages Samouraïs des Iyoku et des Jiyû se situent entre les Nezumiiro no Yama et l'Anzentaru Seishin, de part et d'autres de la faille d'Ato Ono. Ame, elle, se situe sur la périphérie externe du marais, à l'exact opposé des camps samouraïs, gardant la bande de terre menant à la presqu'île de Kezuru.
Hormis Ame, il n'existe aucun foyer humain dans les marais. Les habitants du Suiteki préférant les plaines herbeuses qui bordent l'Anzentaru Seishin pour fonder leurs villages. Proche des côtes, ils sont les premières victimes des assauts pirates.

Il est à noter que la guerre qui oppose Ame aux samouraïs a grandement influencé les flux du Suiteki. En effet, les Samouraïs tentent d'instaurer un blocus à l'encontre d'Ame, et verrouille donc tout les accès vers l'Anzentaru Seishin, tout en étant nettement plus tatillon sur ce qui passe à travers la faille d'Ato Ono.

Les Nezumiiro no Yama : Ces montagnes aux flancs escarpés sont riches en minerais de toutes sortes, et abrite une faune reptilienne résolument hostile à tout ingérence humaine. Aussi n'est-il guère étonnant que les quelques villages miniers qui parsèment les montagnes se situent pour la plupart sur la face Suitekienne, sous la bonne garde de petits contingents samouraïs.

la faille d'Ato Ono : Unique passage sans danger entre Suiteki et Nagame, elle a toujours été traditionnellement sous la garde des Samouraïs, ceux-ci protégeant les voyageurs des agressions des monstres descendant parfois des Nezumiiro no Yama. On y trouve un relais permettant aux voyageurs de s'y reposer avant de reprendre leur voyage.

Presqu'île de Kezuru : En réalité une gigantesque montagne émergeant des flots, Kezuru est encore (malgré l'immense tribut prélevé constamment par Ame) particulièrement riche en minerais de toutes sortes, ainsi qu'en gemmes de qualités. Bien entendu, de telles richesses, même sur le déclin, ont le don d'attiser les convoitises et les assauts pirates ne se sont jamais relâcher. Néanmoins, Ame a toujours su protéger ses intérêts avec une grande fermenté, permettant ainsi à de nombreux villages miniers de prospérer sous son aile.

Anzentaru Seishin : L'énorme marais qui s'étend au centre du Suiteki est un gigantesque piège qui happe tous les étrangers qui s'y aventure. Un paysage désolé, de l'eau stagnante à perte de vue cachant des vases mouvantes et des trous profonds, des arbustes épineux et des arbres filandreux et moribonds. Ici, pas de monstres ailé de trois mètres de haut pour six de large, crachant du feu de leur gueule béante. La faune y est bien plus discrète et insidieuse, mais tout aussi dangereuse, piège, fluide et poison représentant leurs armes principales.


Dernière édition par Tonton Hrungnir le 5/6/2010, 11:36, édité 1 fois
avatar
Kentaro
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 2047
Date d'inscription : 14/03/2008
Localisation : Muahaha !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 10 - Les Informations sur la région du Suiteki

Message par Kentaro le 5/6/2010, 11:36

Ame le Village de la Pluie

Symbole du Village:




Histoire:
A deux-trois siècles près, Ame est aussi ancienne qu'Himitsu ou Shinobi, et s'impose comme l'un des foyers humains les plus anciens d'Hokuto, bien que sa forme et son importance ait considérablement varié au fil du temps.

Dans un premier temps, Ame ne fut qu'un village minier, construit au beau milieu d'une tourbière, afin de pouvoir exploiter son sol riche en charbon. Très tôt, de nombreux scientifiques et ingénieurs vinrent se mêler à la population minière, afin de bénéficier des avantages d'une matière première toujours à proximité. Ce qui contribua très tôt à la réputation d'Ame comme centre névralgique de la recherche de pointe.
Néanmoins, Suiteki, à l'instar des autres régions d'Hokuto, était une région particulièrement dangereuse pour de simples humains. Et les marécages étaient une zone encore pire. Les Améens avaient donc besoin d'une solide protection pour survivre. Trop éloigné des camps Samouraïs pour bénéficier de leur protection, ces derniers se montrant d'ailleurs franchement suspicieux envers les inventions d'Ame en raison de leur tempérament traditionnel, les Améens se résolurent à engager des gardes shinobis du Yuukan et de Nagame pour des missions d'au moins six mois, bien que souvent plus.

La fortune sourit aux Améens et ils purent se développer correctement au fil du temps. L'immense mine de charbon à ciel ouvert s'était épuisée depuis longtemps, laissant place à un véritable village, tandis que les Améens se mettaient à puiser dans les immenses ressources minières de l'énorme presqu'île au Sud-Est de leur position. De nombreux shinobis avaient fini par s'y installer définitivement et fonder des familles au cours de leurs missions de longue haleine. Il ne fut donc pas étonnant que lorsque le Yuukan entra dans une longue période de turbulences, entraînant Nagame dans son sillage, les nombreux shinobis encore en mission décidèrent d'imiter bon nombre de leurs collègues et firent d'Ame leur nouveau foyer. Ils se choisirent un Kage, qui devint le représentant des Forces Armées d'Ame, au service du village. Par la force des choses, le village coupa progressivement les ponts avec l'extérieur et continua à se développer en autarcie.

Ame finit par refaire indirectement irruption dans l'histoire des autres nations quelques siècles plus tard. En effet, pendant son repli sur soi, le village avait produit de nombreuses innovations technologiques qu'il commença à écouler dans le reste d'Hokuto. Radio, système de télésurveillance, machinerie médicale diverse, à l'aube de la première grande guerre du Yuukan, les Six Villages s'arrachaient ces joujoux tactiques et ainsi débuta la grande prospérité économique d'Ame.

Forte de ses ressources financières et matérielles, Ame se transforma en un vaste pôle industriel, attirant les meilleurs chercheurs, ingénieurs et artisans de la région à elle. Elle favorisa le commerce avec les autres régions, revendant les plans et machineries d'avant-dernière génération, tout en se réservant ceux de dernières générations afin de conserver sa suprématie technologique et industrielle. Enfin, elle entreprit de bâtir le port de Kogame, s'ouvrant ainsi une porte en direction des îles lointaines, en dépit du danger des pirates : en effet, Ame est loin d'être avare et les immenses richesses qu'elle brasse lui permettent d'investir encore et toujours dans des expéditions bien armées, et si la plupart se perdent corps et âme, il y en a toujours qui parviennent à revenir, les cales pleines de choses exotiques et de matières premières d'un grand intérêt.

Néanmoins, ce fut cette opulence qui plongea Ame dans la guerre, car elle crée des envieux. En effet, les cités-états Korite et Sanae s'allièrent secrètement et décidèrent de conquérir Ame, afin d'en récupérer les richesses pécuniaires et technologiques.

Le premier assaut fut court et sanglant : les généraux de Korite et Sanae s'étaient refusés à considérer Ame comme un village de shinobi à part entière, et en payèrent le prix fort. A peine venaient-ils de s'enfoncer dans les marais que l'avant-garde de la coalition tomba dans un traquenard des Améens, qui les massacrèrent à l'aide d'une sulfureuse combinaison de Nîndo et d'étranges technologies militaires. Les shinobis poursuivirent sur leur lancée, enfonçant le gros de la coalition qui se replia dans la débâcle la plus totale.

Dans leur riposte, les Améens frappèrent de façon dévastatrice, ce qui provoqua bien souvent autant de morts parmi les civils que les forces ennemies. Un tel massacre aveugle ne laissa pas de glace les samouraïs Iyoku. Bien qu'ils aient tenté de rester neutres dans le conflit des cités-états avec Ame, ne cautionnant pas l'avidité qui l'avait motivée, ils refusèrent malgré tout de laisser les shinobis massacrer les populations civiles. Aussi, dès que les premiers échos des carnages perpétrés par les shinobis leur parvinrent, les Iyokus prirent les armes et firent une entrée mémorable dans le conflit : en quelques jours, les samouraïs se déployèrent sur une vaste portion de la zone de combat, s'établissant sur les points les plus sensibles, endiguant la débâcle des cité-états et ancrant durablement la ligne de front.

Rapidement, les Iyokus prirent les rênes des forces armées de la coalition, réorganisèrent efficacement ses forces et établirent un blocus contre Ame, désirant la couper de ses ressources financières. Enfin, ils lancèrent de nombreuses campagnes et, petit à petit, parvinrent à refouler les Améens jusqu'aux marais.

C'est alors que les Améens dévoilèrent leur seconde arme secrète : les pirates. En effet, les flottes pirates n'obéissent à personne d'autres qu'eux-mêmes, et ne rendent de compte à personne. Aussi, si la plupart d'entre eux veillent jalousement à conserver leur indépendance et leur autonomie. Lorsqu'Ame proposa d'équiper des navires et des équipages à l'aide de technologies nouvelles, en échange de la simple promesse d'assaillir les côtes sous contrôle samouraï, un groupe non négligeable de pirates sautèrent sur l'occasion. Et parmi eux, les Death Punkies, la flotte de l'Empereur Pirate "le Squall".

L'intervention des pirates dans le dos des samouraïs changea brusquement la donne, les samouraïs ne pouvant concentrer leurs efforts sur deux fronts en même temps. Pendant quelques temps, la situation sembla pencher fermement en faveur d'Ame. Malheureusement, l'intervention des pirates provoqua l'entrée en guerre d'un nouvel ennemi : les samouraïs Jiyû, prêts à cavaler des jours durant pour affronter leur ennemi juré.

Pendant des années, la guerre s'enlisa : lorsque la coalition portait ses efforts sur les pirates, les shinobis tentaient d'effectuer des percées dans la ligne de front qui ceignait le marais. Et lorsque la coalition tentait de pénétrer le marais, les exactions pirates s'amplifiaient.

A l'heure actuelle, Ame est virtuellement sous le blocus des deux camps samouraïs, qui la sépare du reste d'Hokuto, et la guerre ne se résume plus qu'à de nombreux et violents accrochages sur la zone de front, mais sans plus d'assauts massifs. Cette période de "calme" a deux origines : les samouraïs sont actuellement en train de mettre sur pied une campagne de pacification et de fortification des côtes, afin de se débarrasser durablement du problème des pirates. De leur côté, les Améens sont bloqué par des soucis politiques internes.

En effet, l'actuel Kage ne se satisfait plus que les shinobis ne soient que les protecteurs de leur village, et non les maîtres, à l'instar des autres Villages Shinobiques d'Hokuto. Ainsi a-t-il saisi cette guerre comme une occasion de faire avancer l'influence des shinobis. Bien qu'il possède dans sa manche une stratégie de campagne complète pour se défaire des Samouraïs, il laisse s'éterniser la guerre à dessein. En effet, le prochain Kage a déjà été choisi par les shinobis : une fois que le peuple en aura plus qu'assez de cette guerre et ne soutiendra plus le gouvernement d'Ame, le nouveau Kage fera son apparition, matera les samouraïs et sa côte de popularité crèvera le plafond... Et tout naturellement, il dépossèdera le gouvernement de ses pouvoirs pour se les arroger.

La situation actuelle:
En raison de son origine, Ame n'est pas un vrai village de Shinobi, car ce sont les ninjas qui sont venus se greffer sur une société déjà existante. Ce qui explique que le Kage n'y soit que le commandant de l'armée et que le village possède son propre système politique et ses propres dirigeants.

Les forces ninjas sont fortes d'environs 4000 guerriers, tous équipé avec des arsenals hétéroclites, et mêlant science et nîndo.
Le village en lui-même compte près de 20 000 âmes au total, avec une forte proportion de techniciens, ingénieurs, scientifiques et ouvriers. Le blocus samouraïs n'empêche que peu les échange avec l'extérieur, ce qui leur permet d'écouler leurs technologies d'avant-dernière génération au reste d'Hokuto et de continuer à prospérer économiquement.

La situation politique actuel et ses principaux intervenants
Ainsi qu'il a déjà été dit, les shinobis ne sont pas les maîtres d'Ame. La politique du village est donc déterminé par un Maître du Conseil civil, élu au suffrage universel par la population civile d'Ame (et uniquement civile, les shinobis n'ont pas leur mot à dire lors de cette élection). Ce Maître présidant au conseil du village, composé d'une dizaine de figures importantes parmi les scientifiques et les riches familles. Dans les faits, ce sont eux qui dirige le village, et les shinobis, s'ils sont en charge de tout le côté militaire, suivent néanmoins leurs directives.

L'actuel Maître du Conseil est Iemichi Tôyama, âgé d'environ une quarantaine d'année. Comme tous ses prédécesseurs, c'est un homme avide de pouvoir et de richesse, ce qui explique qu'il soutient activement l'effort de guerre sur le plan politique.
Face à lui se dresse Kazuhige Urakami, actuel Kage d'Ame. Rusé et prévoyant, le but ultime de ce vieillard de plus de quatre-vingts ans est de faire prendre le pouvoir aux shinobis, de la manière la plus douce possible pour ne pas perdre le soutien de la population. Officiellement, il donne donc le change et assure faire de son mieux dans cette guerre interminable. Dans l'ombre, il fait durer cette guerre à dessein, attisant le ressentiment de la population envers son meneur, planifiant ainsi la prise de pouvoir de son successeur.
A l'encontre de l'habituel tradition des shinobis, le Kage qui succèdera à Kazuhige a déjà été choisi depuis quelques années et se prénomme Eizan Nagao. Âgé seulement d'une trentaine d'année, il a déjà fait maints fois ses preuves. Actuellement assigné à la défense côtière des gisements miniers du Sud-Est, il s'est déjà taillé une solide réputation auprès de la population minières qu'il protège, conformément au plan de Kazuhige. Ainsi, lorsque le temps sera venu, Kazuhige le rappellera sur le front Nord, lui cèdera officiellement sa place de Kage après quelques victoires, puis, au terme d'une victoire éclair, Eizan reviendra en héros à la cité et fort de sa popularité, prendra le pouvoir de façon naturelle.
avatar
Kentaro
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 2047
Date d'inscription : 14/03/2008
Localisation : Muahaha !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 10 - Les Informations sur la région du Suiteki

Message par Kentaro le 5/6/2010, 11:37

Ame le Village de la Pluie

Composition du Village:
Ame est une ancienne station houillère et ce passé a laissé son empreinte sur l'organisation actuelle de la ville. Les anciens puits de forages furent désaffectés puis colonisés pour satisfaire l'expansion constante de la ville, tandis que les nombreux déchets d'extractions furent en partie utilisés pour assécher les zones marécageuses périphérique afin de les rendre habitables, ou pour former d'imposants remblais à certains endroits de la cité.

Ame s'est donc organisé sur plusieurs niveaux. Les instances officielles occupent comme il se le doit les hauteurs de la cité, la dominant complètement. On trouve donc le Centre du Gouvernement, le Qg des Shinobis, le Complexe du Colisée et le Centre d'Innovation Technologique reparti sur les quatre grandes hauteurs de la ville. Le Centre du Gouvernement est le siège du pouvoir civil, tandis que le Qg des Shinobis représente son pendant militaire, l'équivalent de l'académie des autres villages en plus. Le Complexe du Colisée, qui s'étend jusqu'au niveau inférieur de la ville, comprend l'immense Colisée où se déroulent toutes sortes de jeux et de compétitions, l'hôpital et l'imposante bibliothèque d'Ame (probablement la plus vaste d'Hokuto). Enfin, le Centre d'Innovation Technologique est le siège des plus grands groupes d'ingénieur et de scientifiques de la ville, regroupant un vaste panel de spécialités, travaillant tous main dans la main et expliquant comment Ame maintient-elle deux longueurs d'avances sur ses voisins en matières de technologie. Le CIT contient ses propres usines et entrepôts et, du fait des projets sensibles qui y sont développés, fait l'objet d'une garde sévère, tant de la part des Shinobis que des drones de combat. En fait, le CIT est probablement l'endroit le mieux protégé d'Ame, loin devant le Qg ou le Centre du Gouvernement.

Les niveaux proches du sol (tant en hauteur qu'en profondeur) sont principalement dédiés aux quartiers d'habitations. Dans la plus pure logique Améenne, les familles les plus aisées habitent les hauteurs, proche du pouvoir décisionnel, et les plus pauvres se contentent des profondeurs. C'est à ce niveau qu'on trouve aussi le cosmopolite "quartier" commerçant du village, situé entre les quatre grandes dénivellations.

Passé les quartiers d'habitations, enfouis plus profondément dans le sol se trouve les principaux ateliers de fabrication industrielle, ainsi que les entrepôts de produits manufacturés et de matières premières. On y trouve aussi bon nombre d'installations désaffectées ou abandonnées, dont l'espace n'a pas encore été réaffecté à d'autres projets. C'est dans ces genres d'endroits qu'il est possible de trouver les nombreux marchés parallèle qui fleurissent à Ame.

La police : A Ame, les shinobis ne sont que l'armée du village. De fait, s'ils défendent la ville contre tout type d'agression extérieur et assurent la sécurité des principaux axes de transports, le maintien de l'ordre intérieur ne fait pas spécifiquement parti de leurs prérogatives et est assuré par des éléments de la population civil, regroupé en une force de police, lourdement technologiquement assisté. Mais bien entendu, lorsque la résistance est trop forte pour eux, ils déposent un ordre de mission au QG et les forces ninjas prennent le relais. En somme, les shinobis ne s'occupent pas du menu fretin et ne sont déployés que pour coffrer les gros poissons.

La pègre : Contrairement aux autres villages, la pègre n'est pas aux mains d'une seule personne. Des ingénieurs aux ouvriers, presque toute la population d'Ame est quotidiennement en contact avec des objets ou des savoirs dignes d'intérêts au marché noir, et n'importe qui peut se lancer du jour au lendemain dans la contrebande, les trafics, etc... Ceci explique que la pègre Améenne est en constant renouvellement. Ceci, ainsi que le fait que plus le trafic touche des données sensibles et plus vite il est démantelé et ses membres exécutés pour trahison en période de guerre.
Néanmoins, la pègre a toujours joué un rôle vital dans l'essor financier d'Ame. En effet, si Ame ne vend que ses technologies d'avant-dernière génération au reste du continent, il n'est pas rare que quelques produits de dernière génération se retrouve en vente sur le marché parallèle. Trop peu pour que cela est un véritable impact, mais suffisamment pour que lors de l'avancée suivante et la mise en vente officielle des produits d'ex-dernière génération, sa réputation ne soit déjà plus à faire et que nombreux soient les clients à se l'arracher.
avatar
Kentaro
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 2047
Date d'inscription : 14/03/2008
Localisation : Muahaha !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 10 - Les Informations sur la région du Suiteki

Message par Kentaro le 5/6/2010, 11:37

Les Samouraïs du Suiteki

Les Samouraïs Jiyû

  • Localisation : La forteresse des Jiyû se situent au Sud de la faille d'Ato Ono, à mi-chemin entre les contreforts des Nezumiiro no Yama et la côte.
    En raison de leur talent de cavaliers, les Jiyûs sont capables de se redéployer rapidement et à des distances impressionnantes. De fait, ce sont eux qui assurent la garde de la côte Sud d'Ame contre les exactions pirates.
  • Historique : Les Jiyûs ont été envoyés à leur place-forte actuel par les Iyokus, qui avaient perçu la nécessité de placer un avant-poste plus au sud, afin d'y contrer les assauts pirates sur la population civile. Connaissant l'étendue de la côte Sud et sachant pertinemment qu'une telle tâche serait difficilement menée à bien par de l'infanterie, les Iyokus dépêchèrent une vaste force montée.

    Au fil du temps, l'avant-poste prospéra, tant et si bien qu'il finit par devenir un véritable camp Samouraï. Les Jiyûs étaient nés.

    Lorsque les Cités-états fondirent avidement sur Ame, Jiyû condamna fermement cette action immorale, et refusa d'entrer en guerre à leur côté, ni même de prêter main-forte aux Cités-Etats lorsqu'il s'avéra que Suiteki était trop puissante pour eux. Mais lorsque des pirates affrétés par Ame entrèrent en lice, les Jiyûs entrèrent à leur tour dans la danse, prêts à affronter leur ennemi juré ainsi que la ville qui les équipait.
  • Philosophie : Les Jiyûs ont développé l'art du combat monté bien plus loin qu'aucune autre faction samouraï d'Hokuto, ce qui leur permet de frapper avec force et célérité là où on a besoin d'eux, quand on a besoin d'eux.
    Très rapidement, le cheval et le dodo ne leur suffirent plus, et ils se mirent à chercher des montures autrement plus redoutables, quand bien même ces dernières étaient diablement plus difficiles à dompter. De fait, les Samouraïs Jiyû sont les seuls à posséder des régiments de cavaliers lézards, que ce soient les mortellement rapides et agiles kagizume (sorte de vélociraptors massifs) ou bien les imposants Gamanzuyoi (genre de très gros lézards quadrupèdes, de deux mètres cinquante au garrot, six de long en comprenant la queue, et pouvant porter un ou deux passager en plus du cavalier), moins rapides que des chevaux mais nettement plus endurants et capables de se mouvoir sur tout type de terrain, y compris les flots.

    En effet, les Jiyûs n'ont pas oublié qu'ils furent déployé pour mettre fin à la menace de la piraterie, et cette mission s'est développée au fil du temps pour devenir la pierre angulaire de leur philosophie. Les Jiyûs voient dans l'extermination des pirates une mission sacrée et s'y consacrent corps et âmes, n'hésitant pas à porter le combat sur les navires trop proche des côtes.
  • Rapport avec l'extérieur : Les Jiyûs ont toujours gardé le contact avec les Iyokus, et les deux camps entretiennent d'excellentes relations. Cette bonne entente n'a jamais été aussi flagrante que lorsque les Samouraïs ont pris en main la défense des Cités-Etats contre l'alliance d'Ame et des pirates. En effet, leur coordination est sans faille et leur confiance les uns envers les autres absolue.

    Si les Samouraïs Jiyûs sont très appréciés de la population qu'ils protègent, eux-mêmes sont assez froid avec eux, notamment avec les cités ayant initié la guerre contre Ame. Ils ont d'ailleurs cessé de former les jeunes aristocrates de ces cités.

    Enfin, les Jiyûs tuent à vue tous les pirates qu'ils croisent.
  • Hiéraldique : L'emblème des Jiyûs est un samouraï monté sur un Kagizume, bien que les anciens modèles représentent un dodo, voire un cheval pour les plus antiques.

    Les Jiyûs sont équipés d'armures plus légère que leurs homologues, en ayant retiré une certaine partie pour gagner du poids et ménager leurs montures.


Les Samouraïs Iyoku

  • Localisation : Les Iyokus ont bâti leur forteresse au nord de la faille d'Ato Ono, près de la jonction entre les Nezumiiro no Yama et les [Le nom de cette foutus chaînes qui sépare le Yuukan du Suiteki].
  • Historique : Les Iyokus furent les premiers Samouraïs à prendre pied sur le sol d'Hokuto. Ils accostèrent par la côte Est du Suiteki, et commencèrent leur exploration en longeant le marais et les montagnes.
    A cette époque, Himitsu et Shinobi étaient encore trop occupées à assurer leur hégémonie respective dans leur propre région pour s'occuper de ce qu'il pouvait bien y avoir ailleurs. Les Iyokus découvrirent donc une population faite de petits villages isolés, constamment aux abois et à la merci de leur environnement hostile.

    Aussi lorsque les Iyokus tombèrent face aux Nezumiiro no Yama, ils préférèrent bâtir une solide forteresse-monastère et se mirent à assurer la protection des populations environnantes.

    Dans le même temps, ils poursuivirent leur exploration du Suiteki, ce qui les amena, d'une part, à déployer un fort contingent dans le Sud -les Jiyûs- mais aussi à assurer la garde de la faille d'Ato Ono, avant d'y envoyer une expédition en reconnaissance -les Kaoris.

    Ce furent aussi eux qui assurèrent initialement la protection d'Ame. Néanmoins, traditionnalistes à l'extrême, ils virent d'un mauvais œil les innovations que tentèrent d'y créer les ingénieurs, et se laissèrent remplacer par les Shinobis d'Himitsu et de Shinobi.

    Lorsque les Cités-états du Suiteki lancèrent l'assaut sur Ame, Iyoku tenta de rester neutre, ne souhaitant pas prendre part à cet assaut injustifiable. Mais devant la disproportion de la riposte d'Ame, les Iyokus joignirent leur force à celle des Cité-états, ne pouvant les laisser se faire massacrer sans réagir, et furent les instigateurs du blocus autour du marais.
  • Philosophie : Les Iyokus constituent la plus ancienne faction Samouraï d'Hokuto. Traditionnalistes à l'extrême -voire rétrogrades selon certains- les Iyokus restent très attachés aux us et coutumes d'antan, ce qui explique le fort taux de prêtres en leur sein, ainsi que leur influence.
  • Rapport avec l'extérieur : Les Iyokus ont toujours gardé le contact avec les Jiyûs, et les deux camps entretiennent d'excellentes relations. Cette bonne entente n'a jamais été aussi flagrante que lorsque les Samouraïs ont pris en main la défense des Cités-Etats contre l'alliance d'Ame et des pirates. En effet, leur coordination est sans faille et leur confiance les un envers les autres absolue.

    Les Iyokus considèrent les Cité-états comme des enfants turbulents qu'il leur faut éduquer et mener sur la voie de l'éveil. Pour cette raison, ils sont assez tolérants avec eux -même s'ils font valoir leur point de vue de façon très ferme lorsqu'il le faut- et entraînent un grand nombre d'enfants de l'aristocratie.

    Enfin, les Iyokus ont à cœur le maintien du blocus autour d'Ame, et sont très méfiant envers les étrangers arrivant à Suiteki.
  • Hiéraldique : L'emblème des Iokus représente un homme assis en tailleur, surmonté d'un œil ouvert.

    Quel que soit leur arme de prédilection, les Iokus arborent toujours le daisho (la panoplie Katana-wakizashi) à la ceinture. Il n'est pas rare qu'ils portent aussi de vaste bannière dorsale.
avatar
Kentaro
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 2047
Date d'inscription : 14/03/2008
Localisation : Muahaha !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 10 - Les Informations sur la région du Suiteki

Message par Kentaro le 5/6/2010, 11:39

Les Grandes Cités du Suiteki

Korite
Située au sud du Suiteki, par delà le camp des samouraïs Jiyu, la cité-état Korite et sa cité-satellite Janpâ sont de modestes villes plutôt tournées sur l'agriculture, l'élevage et la pêche, qui échangent ses produits contre les biens manufacturés de Sanae.

Korite est dirigé par un conclave de doyens, choisis par leurs pairs et nommés à vie.

A l'instar de Sanae, Korite a souvent été la cible d'attaques pirates, mais la réactivité des samouraïs Jiyu fait qu'ils n'ont jamais eut besoin de développer particulièrement leur armée. De fait, les troupes de Korite sont globalement les moins aguerries de la coalition, et servent bien souvent de réserves.

Sanae
Sanae est située au Nord du Suiteki, près des Kôkayama. Outre les cités-satellites de Yomi et de Sangatsu, elle fédère la majorité des petits villages miniers des montagnes.

La fédération de Sanae exporte notamment du bois, de la pierre, du marbre, du schiste, ainsi que divers métaux plus ou moins précieux. Par ailleurs, Sanae possède de nombreux artisans (ébéniste, sculpteur, forgeron...) qui lui permettent d'exporter ces mêmes ressources sous des formes plus ou moins travaillées.

Elle entretient un commerce privilégié avec Korite, qui constitue en quelque sorte son grenier.

En raison de ses richesses, la fédération de Sanae a été à maintes reprises assaillie par les pirates. Pour cette raison, les forces armées de Sanae ont toujours été bien équipées, et cela ne s'est pas démentit depuis qu'elle a engagé ses forces dans la bataille.

Bien qu'en théorie, Sanae soit une démocratie, elle a élu un "tyran", Rosanjin Kyuzame, chargé de mener l'effort de guerre. Quant à savoir si ce dernier serait prêt à lâcher les rênes d'un pouvoir qu'il détient depuis des lustres si Ame était vaincu...

Kogame
Bâti il y a déjà de nombreux siècles, Kogame est l'un des points névralgiques du territoire d'Ame, puisqu'il constitue son seul accès vers les îles de l'Orient. De plus, depuis la mise en place du blocus des Iyokus, c'est aussi l'unique accès fiable vers le Yuukan, via le port de Minato.

Les entrepôts de Kogame regorgent donc de biens en tout genre, depuis du matériel technologique dernier cri à des métaux rares, en passant par les denrées alimentaires et les biens en tout genre.

Du fait de sa position stratégique, tant géographique qu'économique, Kogame est formidablement fortifié, et jouit de l'un des meilleurs réseaux de défenses d'Hokuto. Cette puissance est renforcé par une importante garde de shinobis, ainsi que par une concentration non négligeable de navires pirates en attente de repartir raider les cités côtières.

Bien que les deux factions soient sensément alliées, la méfiance reste tout de même de mise et un pacte a été défini : les pirates se cantonnent aux docks et au port, mais ne sont pas autorisés à s'aventurer plus loin dans la cité, tandis qu'hors cas de force majeur, les shinobis ne sont pas autorisés à s'approcher des navires pirates.

Kôkan
Le petit port de Kôkan existe depuis quelques siècles, mais n'a acquis une réelle importance qu'après l'entrée en guerre des Iyokus et l'instauration du blocus. Ainsi, Kôkan est devenu l'unique plateforme de commerce avec Nagame.

Néanmoins, son principal partenaire commercial étant la riche Nogor, cette voie maritime s'est rapidement taillée une réputation d'aubaine juteuse chez les pirates et la traversée est particulièrement risqué. Mais les gains à retirer de telles échanges n'empêchent pas Ame et Nogor de persévérer, peut importe le nombre de navires portés disparus.
avatar
Kentaro
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 2047
Date d'inscription : 14/03/2008
Localisation : Muahaha !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 10 - Les Informations sur la région du Suiteki

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum