08 - Les Informations sur la Région d'Heiki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

08 - Les Informations sur la Région d'Heiki

Message par Kezashi le 5/6/2010, 20:43



Dernière édition par Kezashi le 5/6/2010, 21:11, édité 4 fois

_________________
Fiche
avatar
Kezashi
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1017
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur http://jdr-leval.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: 08 - Les Informations sur la Région d'Heiki

Message par Kezashi le 5/6/2010, 20:46

La géographie d'Heiki

La plaque continentale qui forme Heiki se situe à l’extrême nord d’Hokuto et par la même occasion à l’extrême nord de Shinnen, bien que l’on suppose qu’il puisse exister quelques îlots plus ou moins déserts après la banquise.
Nous rappelons qu’elle est seulement séparée de celui-ci par une chaîne de montagnes (le Mont Fuji) où il fait un froid à fendre les pierres. Une fois cet obstacle passé, vous arriverez sur une immense plaine -la plaine arctique- qui s’étend à perte de vue (ne vous laissez pas tromper: la réverbération du soleil sur la neige crée parfois des surprises). En allant vers l’ouest, vous trouverez la Forêt Sombre. Uniquement composée de conifères en raison du climat, c’est un des plus grands ensembles forestiers d’Hokuto et il n’a jamais été totalement exploré en raison de sa taille et de sa dangerosité (un des éléments notoires est la présence d’un camp de Samurais sédentaires vivant à la lisière de celle-ci).
Au centre d’Heiki, vous découvrirez certainement avec émerveillement le grand Fjord Grimbergen, formant une gigantesque étendue d’eau au bord de laquelle on trouve une pléiade de petits villages… et de nombreux campements de Samurais.
En partant vers l’est, vous serez stoppés par un imposant massif montagneux, la chaîne de Grimnar. Mais si vous réussissez à la franchir ou à la contourner, vous arriverez sur la côte active d’Heiki (la côte ouest reste délaissée, la forêt recouvrant une immense partie de celle ci) et donc déboucherez sur le Royaume des Borgsen, deux cités riches ayant sous leur coupelle Kamino, le grand port de la région qui est une ouverture primordiale pour cette zone plutôt isolée.
Quant à Koori, l'unique ville shinobi, elle est située à l'extrémité Nord d'Heiki, au sein de la chaîne de montagne Toushisuru Yama. En comparaison du reste d'Heiki, on peut dire que le Toushisuru Yama est relativement peu dangereux, les voyageurs n'ayant à affronter que la température glaciale, le blizzard continuel et le relief de la chaîne de montagne elle-même. La faune ayant été purgée de tous ce qu'elle comptait de plus redoutable par les Kooriens, elle est pour ainsi dire inoffensive (sauf les Kooriens eux-même s'ils vous jugent indésirable).
Peu propice à la plupart des cultures, le ravitaillement du village et des villes environnantes provient essentiellement de la pêche et de la chasse, ainsi que du commerce via le port proche de Kamino.

Kamino (port majeur) : Né il y a peu, de la volonté du Royaume Borgsen d’ouvrir sa zone au monde, le port de Kamino est aujourd’hui une fenêtre vers Yuukan, qui possède des accords privilégiés avec Gensou en raison de la proximité des deux villes. Par Kamino transitent de très nombreuses ressources alimentaires en provenance de Yuukan qui seront ensuite redistribuées à la population, tandis que Kamino fournit ce dernier en denrées rares et convoitées comme certaines plantes, des poissons à la chair désirée.

Le Grimbergen Fjord : C’est l’une des seules étendues d’eau d’Heiki qui ne soit pas gelée et donc de nombreuses barques de pécheurs la sillonnent constamment. C’est le second centre d’impulsion de la région, vu que la majeure partie de la population est amassée sur ses flancs et que le commerce s’y développe bien, grâce à la protection des Samurais Kurogans.

La Foret Sombre : Une gigantesque foret de conifères qui s’étend sur toute la façade ouest d’Heiki. Seule une infime parcelle de la forêt est considérée comme connue par les shinobis locaux. On suppose que les Shudas la connaissent bien mieux vus qu’ils y résident depuis bien plus longtemps mais vu la tension qu’il existe entre les deux factions, on suppose que les uns ne livreront pas leur savoir aux autres. A noter que la partie connue est une vraie mine d’or: une faune extrêmement variée, une flore digne de faire rêver tout botaniste et sans aucun doute un objectif pour tout explorateur car on raconte qu’un peuple y vivrait. Dommage qu’aucun d’eux ne soit revenu pour en témoigner…

Le Massif Grimnar : Il est situé à l’est d’Heiki, entre le Fjord et la côte. Ces montagnes recèlent d’immenses quantités de minerais rares qui sont extraits et envoyés pour la plupart à Kamino. Des plantes aux vertus fantastiques sont aussi cueillies ici mais malheureusement la présence d’une faune hostile nuit à la pleine exploitation. En effet on trouve des meutes de loups, quelques dragons et on parlerait même de Yétis…

Le Toushisuru Yama : Cette montagne forme une excellente barrière pour la ville ninja cachée en son sein. On trouve tout autour de petits villages sous la protection de Koori mais aussi et surtout des temples et des monastères qui donnent à cette partie d’Heiki un coté mystique, qui en fait un lieu de pèlerinage obligatoire. La faune qui la compose n’est pas agressive, ayant été purgée par les shinobis sur place, qui connaissent la zone comme leur poche et n’ont qu’à se fier au relief et aux crevasses pour empêcher les hordes barbares d’attaquer le village qui n’a jamais été pris d’assaut grâce à la montagne.

La plaine Arctique : C’est une vaste étendue neigeuse et glacée qui contient de nombreuses crevasses. La faune ici y est plutôt pacifique (renards polaires, petits rongeurs, quelques loups). Attention cependant à l’aveuglement qui est l’un des principaux dangers, du à la réverbération du soleil sur la glace. C’est un passage obligatoire pour toute personne venant de Yuukan car elle se situe juste après le Mont Fuji, au sud.

_________________
Fiche
avatar
Kezashi
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1017
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur http://jdr-leval.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: 08 - Les Informations sur la Région d'Heiki

Message par Kezashi le 5/6/2010, 21:00

Koori, le village de la Neige

Symbole du Village :



Histoire du Village :

La naissance de Koori prend racine il y a un peu plus de 140 ans, à l'issue de la première guerre des villages, qui vu Chikara, Gensou, Yuki, Mahou et Mikomi s'allier pour raser Korei et à l'issue de laquelle des commandos du village vaincu, envoyés avant l'assaut final, parvinrent à s'infiltrer dans les cinq villages peu défendus et y perpétrer un monstrueux carnage sur la population civile (femmes, vieillards et enfants... à l'époque, les Cinq Villages n'étaient pas suffisamment développés pour accueillir de véritables civils).

Cet acte monstrueux, allant à l'encontre de tous les codes de la guerre, provoqua une douloureuse prise de conscience au sein d'une partie de la population des Shinobis, donnant naissance à un puissant courant pacifiste. Ceux-ci, prônant une philosophie appelant à une paix fraternelle entre les cinq villages, formèrent une faction non négligeable qui tenta d'influencer les conseils respectifs de chaque village.

Leur action fut néanmoins de courte durée : cinquante ans plus tard, Korei renaissait des ses cendres et les rapports se durcirent entre les villages, notamment entre Gensou et Homare, préfigurant le commencement d'une nouvelle ère sanglante.

C'est à cette époque qu'un médecin renommé et figure dominante du courant pacifiste, Danjuro "le clairvoyant" (plutôt resté sous le pseudonyme du "lâche" dans l'histoire de Yuukan), écœuré par ce retour de tant de violence, prit la décision de partir dans le Nord fonder un village reposant sur le respect de la vie, loin de la guerre et des carnages tant recherchés par ses contemporains. Ce souhait aurait pu prêter à rire s'il n'avait embarqué non seulement son clan dans l'entreprise, mais aussi de nombreux sympathisants de tous les villages.

C'est ainsi que près de 3000 shinobis prirent la route vers le nord et fondèrent Koori, le village de la neige, où l'art de soigner fut poussé aussi loin que l'art de tuer.

La situation actuelle :

De par son éloignement géographique, la dangerosité de sa région et la façon dont ses fondateurs ont abandonné le Yuukan à l'aube de la plus sanglante de ces guerres, Koori s'est plus ou moins coupé du reste du monde.
Le village ne regroupe qu'une petite population de six milles âmes, ce qui paraît bien peu comparé aux Trois de Yuukan. Mais contrairement à eux, tous les membres du village suivent, suivront ou ont suivi la voie du Nîndo, ce qui la place à un niveau de puissance équivalent aux Trois Villages.

La force vive* de Koori est d'environ 4000 shinobis, dont près du quart patrouillent dans la région, accompagnent les quelques caravanes des villages civils, stationnent justement dans les-dits villages lors de recrudescence de bandits/pirates/cie ou alors s'occupent du ravitaillement du village shinobi et de ceux civils en s'occupant de la chasse. Les Kooriens sont donc très proches des villages qu'ils protègent et y sont très populaires.

Malgré leur principe pacifiste, il serait mortellement idiot de penser que les Shinobis de Koori sont faibles: ils n'hésiteront pas l'ombre d'une seconde à vous planter leurs tantô entre les omoplates s'ils estiment que vous pouvez constituer une menace pour la région.

*Par force vive, on entend par là l'ensemble des troupes en service actif auprès du QG.

Composition du Village :

Avant même de parler de la cité elle-même, il convient de s'étendre d'abord sur l'occupation de Koori du Toushisuru Yama, qu'ils considèrent comme faisant partie de leur village. De fait, de nombreux avant-postes cachés émaillent les contre-forts de la chaîne de montagne, leur permettant de garder un œil sur tout ce qui s'approche et s'engage dans les Toushisuru Yama, leur permettant ainsi d'agir avec une célérité incroyable lorsqu'un danger potentiel se présente. Les nombreux avant-postes sont plus que de simples caches de surveillance, contenant des armes, des vivres et des unités de soins, et sont donc propices pour s'y terrer le temps qu'une armée passe avant de lancer des raids sur son arrière-garde puis s'évanouir dans la nature avant que la riposte ne puisse s'organiser. Par ailleurs, nombre de ces avant-postes sont reliés à d'autres par des boyaux souterrains pour une meilleur mobilité. Néanmoins, jamais plus de trois ou quatre sont liés, afin d'augmenter la sécurité au cas où l'un d'eux tombe aux mains de l'ennemi. Enfin, en plus de ces avant-postes, Koori entretient aussi de nombreux refuges sur les routes menant aux nombreux temples présents dans les Toushisuru Yama, afin de pouvoir porter secours aux pèlerins égarés lors des grandes tempêtes.
Bref, Koori est indubitablement maîtresse des Toushisuru Yama, ce qui lui permet de s'en servir comme première ligne de défense en cas d'attaque, avant même que la Cité elle-même ne soit découverte et assaillie.

Lorsqu'un voyageur arrive enfin en vue de Koori, sans guide, il peut complètement passer à côté sans s'en apercevoir. En effet, la petite cité, non contente d'être en partie taillée dans le massif montagnard, est ceinte par une impressionnante muraille de glace, qui lui permet de se fondre parfaitement dans le décor pour des yeux non avisés.

La Cité Extérieure :

C'est là qu'on y retrouve la principale interface de Koori avec l'extérieur: plusieurs habitations y ont été bâties spécifiquement pour les visiteurs afin de les garder hors de la cité intérieure. En effet, l'attitude extrêmement protectrice des Kooriens et leur méfiance des étrangers les a amené à créer l'équivalent d'une zone de quarantaine pour les y parquer. Seuls les hôtes les plus dignes de confiance sont autorisé à pénétrer (et à loger) dans la Cité Intérieure, à la condition qu'ils se plient aux règles en vigueur.
C'est aussi à l'extérieur qu'on trouve les seuls commerces de Koori, tenus conjointement par les marchands de la cité et ceux de l'extérieur. En effet, le gouvernement de Koori a mis un point d'honneur à s'occuper des siens et à ce qu'ils ne manquent de rien; de fait, ils ne pratiquent aucune forme commerce entre eux. Bien évidemment, des entrepôts sont aussi mis à dispositions des marchands et sont donc aussi très présents dans la cité extérieure.
C'est aussi à l'extérieur que se situent les forges des maîtres-forgerons de Koori, ceux-ci affectionnant particulièrement utiliser la neige la plus pure de leur région pour refroidir leurs ouvrages.

Le QG :

A l'instar de Koori elle-même, le Qg, à flanc de montagne, a été taillé à même la roche, en profondeur, et les gravats extirpés ont servi à bâtir les ailes extérieures du bâtiment. Celui-ci se situe donc à la frontière entre l'extérieur et l'intérieur. Bâtie au-dessus d'un immense couloir (que les Kooriens se réservent le droit de faire s'écrouler avec tout le Qg et une partie de la Montagne sur d'éventuels envahisseurs) permettant l'accès à la Cité Intérieure, le Qg comprend les appartements du Kage, ainsi que tout le secteur administratif permettant de gérer non seulement la ville, mais aussi toutes les communautés présentes dans le Toushisuru Yama. C'est là que se tiennent toutes les réunions stratégiques. A noter que deux fois par an, aux équinoxes en général, le Kage convie autour d'une même table tous les responsables des différents temples religieux et autres communautés du Toushisuru Yama afin de mettre à plat et de trouver une solution à tous problèmes naissants et/ou potentiels.
Bien que recouvert d'un gant de velours, les Kooriens régissent donc d'une main de fer leur chaîne de montagne.

La Cité Interne :

Partagés en secteurs selon leur niveau par rapport au QG, les différents étages de la Cité Interne, creusés au cœur de la montagne, sont dotés d'une alimentation tirée de sources d'eau naturellement chaude, permettant d'y conserver une douce chaleur d'entre 0 et 5°C (mirobolant comparé au -20/-35°C ambiant de l'extérieur).
On y trouve aux étages inférieurs le secteur habitation, comprenant notamment les temples religieux de la ville, ainsi que le secteur de la connaissance, regroupant la Bibliothèque et l'Académie.
Aux étages supérieurs, on retrouve le secteur Santé, avec les réserves de vivres et textiles, ainsi que l'hôpital, et encore au-dessus, le Secteur Logistique, avec entre autres les salles d'armes.
Le seul passage connu pour passer de l'intérieur à l'extérieur est le tunnel du QG. Naturellement, les Kooriens possèdent de nombreuses galeries leur permettant de rejoindre leurs avant-postes extérieurs mais cela reste l'un de leurs secrets les mieux gardés.
Toute la Cité Interne a été bâtie autour d'une idée fixe: causer un maximum de pertes à l'ennemi en cas d'invasion. Chaque étage est donc composé de tunnels tortueux propices aux embuscades, d'intersections se ressemblant toutes pour dérouter l'assaillant, de boyaux latéraux cachés pour le prendre à revers et de pièges mortels prêts à être activés en cas d'attaque.

En résumé, si les Kooriens sont des pacifistes convaincus, ils ont néanmoins pris un soin tout particulier à rendre leur ville virtuellement imprenable, conscients que cette capacité dissuasive est la clef de voûte du respect de leurs principes.

La pègre de Koori :

A Koori "intra-muros", l'argent n'existe pas. La cité est gérée par ses responsables comme une immense garnison où tout le nécessaire est fourni par le village, des ustensiles de base jusqu'aux babioles et colifichets sans utilité, en passant par les vêtements et les denrées alimentaires.
De façon générale, les méthodes de répartition des ressources et des richesses sont suffisamment souples pour contenter la quasi-totalité de la population. Mais la quasi-totalité d'un village de six mille âmes, cela laisse tout de même une part non-négligeable de mécontents. Aussi afin d'éviter toute tension au sein de la population, ainsi que toute influence des gens de l'extérieur au sein du village, les responsables ont eu l'idée astucieuse de noyauter et de gérer eux-même, dans le plus grand secret, les embryons du marché noir qui s'était développé.
Ainsi, de nos jours, le marché noir de Koori est somme toute assez bien développé et permet à la population de se procurer quelques petits extras dans le dos des autorités (du moins, le croient-ils) et aux jeunes têtes brûlés l'impression de transgresser les règles et braver les interdits en contournant la politique de répartition du village.
Cette politique secrète permet donc au Kage, et à quelques administratifs triés sur le volet pour ne pas éventer l'astuce, de contrôler intégralement tout ce qui entre ou sort de Koori sous le manteau, tout en fournissant une soupape de sécurité pour les citoyens qui pourraient trouver le système de répartition trop lourd.
Au final, que ce soit par la voie officielle ou officieuse, Koori s'est donc mise à l'abri de toute influence étrangère non contrôlée et garde jalousement tout les possibilités d'accès à la Cité.

La Police Koorienne et l'ANBU :

Si dans les Villages "standards", les Anbus composent près de 2% des forces armées, il n'en va pas de même pour le Village de la Neige. En effet, les Anbus sont en fait une force d'élite sous les ordres du Kage (et de lui seul), chargés de toutes les missions délicates dont il s'avèrerait potentiellement dangereux (ou en tout cas négatif) que le Village initie de lui même ou en endosse la responsabilité. Dans le cas de Koori, vu sa main mise sur ses environs et de ses solides et sincères pactes d'amitiés avec les autres forces en présence dans la région, il va de soi que de telles missions sont extrêmement rares... pour ne pas dire purement inexistantes.
De plus, les Kooriens privilégient préférentiellement la carrière de Kounin, celle-ci s'intégrant nettement mieux au schéma hiérarchique du village.

De fait, l'ANBU tel qu'il est connu à Yuukan n'existe pas à Koori. Ces effectifs sont bien moindres (mais largement suffisants) et son but est tout autre. D'unité d'élite et secrète aux ordres du Kage, et affiliée aux basses besognes, l'Anbu de Koori est passée au statut d'unité d'élite beaucoup moins discrète aux yeux de la population et officiant sous les ordres de l'ensemble du conseil, et non plus uniquement du Kage. De même, en raison de la nature particulière du village, la mission de l'Anbu s'est grandement diversifiée. L'Anbu sert donc officiellement de force de l'ordre au sein du village (bien qu'entre l'autodiscipline et le pacifisme des Kooriens, la criminalité est quasiment inexistante) mais aussi dans tous les foyers humains parsemant les Toushisuru Yama. Ce sont aussi les Anbus qui servent de messagers express, un binôme de ces génies étant capable de terrasser à peu près tous ce qu'Heiki peut avoir à leur opposer.
Enfin, leur plus grande charge à l'heure actuelle est surtout la surveillance des puissants visiteurs. En effet, chaque année voit son lot de pèlerins provenant de l'extérieur et assez régulièrement, on y trouve des individus dont la puissance n'envie rien aux Junins. Tueurs en quête de rédemption, guerriers décidés à rentrer dans les ordres, combattants à la recherche d'une réponse introspective... ces individus particulièrement dangereux et violents ont plus d'une raison de venir chercher la paix dans les sanctuaires des Toushisuru Yama. Et bien que potentiellement dangereux, la philosophie de Koori est telle qu'elle ne peut leur interdire l'accès à la chaîne de montagne sous ce simple prétexte. Il revient donc aux Anbus de surveiller ces gens et d'intervenir s'ils provoquent du grabuge, ce qui reste heureusement fort rare.

En résumé, Koori ne possède guère plus d'une trentaine d'Anbu parmi les siens, et ceux-ci s'occupent plus du maintien de l'ordre au sein du Toushisuru Yama que des missions auxquelles leurs homologues du Sud sont plus habitués.

Situation politique à Koori :

*Le Régime Politique de Koori :

Il ne faut pas s'y tromper, si les Kooriens sont un peuple renommé pour son pacifisme, c'est avant tout un village shinobi et l'une des trois forces militaires influentes d'Heiki. Et s'ils maintiennent une paix fleurissante sur les Toshisiru Yama, c'est bien parce qu'il sont dirigés d'une poigne de fer (bien que recouverte d'un gant de velours). En réalité, bien que cela ne se voit guère au premier coup d'œil (ni aux suivants, d'ailleurs), le village est une véritable tyrannie militaire, où tous les pouvoirs sont concentrés entre les mains d'un seul homme, tyran "bienveillant", tout autant endoctriné que ses sujets par les traditions et les principes de la ville. Toute la population suit un entraînement ninja et sert d'une façon ou d'une autre le village. La place de tout un chacun s'inscrit donc au sein d'un schéma immense et définit ce qu'ils sont.
Le village prend en charge la vie d'un Koorien, de sa naissance jusqu'à sa mort et subvient à tous ses besoins, en échange d'un fanatisme et d'une loyauté inconsciente et à toute épreuve envers le village, imprimé par la force des choses dans la psyché des Kooriens sans même que ceux-ci ne s'en rendent compte, quel que soit leur grade.
C'est de ce fanatisme et de ce militarisme que Koori tire sa force et c'est ce qui lui permet d'opter pour le choix du pacifisme, assuré que ce choix ne causera sa perte étant donné sa puissance. (Ils sont donc pacifistes par choix et non par résignation/fatalisme, en somme...).

Ainsi qu'il a déjà été dit, tout le pouvoir de Koori est concentré entre les mains d'un seul homme: son Kage. Le conseil en lui-même n'a aucun pouvoir de décision réellement important, contrairement aux Villages du Sud. Les conseillers sont plus des responsables de secteurs/sections (défense extérieure, Anbu, médecine, Nécromancie) qu'autre chose, chargés de régler les broutilles et de traquer les problèmes pour s'assurer que la mécanique de la cité soit bien huilée. Tout souci de grande envergure étant rapporté au Kage qui seul décidera de ce qu'il convient de faire. Enfin, afin de conserver un certain dynamisme, les conseillers de Koori sont régulièrement remplacés par roulement, un conseiller n'étant en poste que pour une période n'excédant rarement 5 ans.

*L'actuel Kage: Kanbiruu Washi


Kanbiruu Washi, 41 ans, est le nouveau dirigeant de Koori depuis désormais un peu plus de 2 ans. Il a été nommé au poste de Kage par les anciens du village quelques jours à peine après la mort de Hiro Ozaï, le deuxième. Lorsque l’on ne connait pas personnellement Kanbiruu, on peut se demander ce qui est passé par la tête du conseil pour avoir laissé le commandement d’une nation toute entière aux mains d’un homme comme lui.

Morbide, réservé, ténébreux et surtout très peu émotif, Kanbiruu est le descendant d’une famille discrète et méconnue pratiquant depuis toujours l’art de la " nécromancie". De ce fait, il en maîtrise lui aussi les subtilités, et est même allé jusqu’à en perfectionner la chose. La nécromancie consiste ni plus ni moins à réveiller, invoquer les morts afin d’apporter à son utilisateur un soutien aussi bien psychique que physique. En effet, Kanbiruu est tout à fait capable d’invoquer l’esprit d’un mort afin de partager son savoir (ce qui explique sa grande connaissance du monde), mais il lui est aussi possible de rappeler les morts sans âmes, autrement dit de contrôler à sa guise les corps vides, telles des marionnettes.

Néanmoins, si dans les autres régions d'Hokuto, la nécromancie fut toujours très mal vue et considérée comme contraire à la médecine, il n'en va pas de même pour Koori. Bien sûr, à sa création, les Kooriens étaient encore sous l'effet des préjugés en vigueur dans le Yuukan. Mais cet art passa de l'ombre à la lumière sous l'impulsion d'Hiro Ozaï, le second Kage de Koori. En effet, il fut le premier à entrevoir ce que pouvait mutuellement s'apporter les nécromanciens et les médecins en terme de connaissances et de techniques, et dès lors qu'il fut bien installé dans ses fonctions, commença un long travail de sensibilisation auprès des Kooriens pour modifier leur mentalité sur ce sujet. Ses efforts furent récompensés il y a une quinzaine d'années, lorsque les nécromanciens bénéficièrent d'un bâtiment officiel pour mener leurs études, attenant à celui consacré au développement de la médecine, et leur art "extravagant", s'il n'est toujours pas exempt de suspicions, fut néanmoins toléré par la population.

Pour en revenir à Kanbiruu Washi, jusqu'à la mort du précédent Kage, il fut le chef de file des nécromanciens et ses travaux de recherches firent grandement avancer les connaissances Kooriennes tant dans les pratiques médicales que nécromantiques. Et bien qu'il n'exerça aucune responsabilité officielle, nombreux furent ceux qui vinrent lui demander conseil, en raison de son savoir quasi-inégalé, et de la grande sagesse et clairvoyance dont il en usait. En définitive, cet homme a beau user d'un pouvoir que d'aucun qualifierait de ténébreux, il n’en reste pas moins sain d'esprit et bienveillant envers sa patrie, son peuple. De ce fait, pour le conseil, cet homme était le plus apte à arguer au titre de Kage.

Kanbiruu Washi est plutôt grand. Teinte de peau blanche. Cheveux mi-longs blonds. Est souvent vêtu d’une blouse blanche. Son corps est recouvert de multiples blessures, qui lui viennent sans doute de ses expériences pratiquées sur lui-même. Il parait bien plus jeune que son âge.

Kanbiruu est avant tout un shinobi. Il dispose d’une grande réserve de chakra, et maîtrise deux affinités qui sont Raiton (aussi utilisée en médecine) et Katon. Il est capable d’utiliser au meilleur niveau ses deux affinités dans n’importe quel environnement (autrement dit le froid est loin d’être un désavantage pour lui), ce qui démontre une certaine supériorité. Malgré son air calme et mou, Kanbiruu est loin d’être mauvais au Taijutsu. Celui-ci à d’ailleurs l’habitude d’utiliser en combat, une espèce de hachoir géant, avec lequel il découpe sans hésitation ses adversaires. Son Genjutsu quant à lui n’a rien d’exceptionnel, mais n'est pas non plus à sous-estimer.

*Les précédents Kages :

Danjuro "le Clairvoyant" fut le premier Kage de Koori, bien qu'il n'y régna que moins d'une dizaine d'années (1718-1727), en raison de son âge déjà bien avancé lorsqu'il fonda la Cité. Originaire du village caché de Mikomi (l'un des multiples noms de Shinobi), Danjuro n'était encore qu'un enfant quand les commandos suicides envoyé par Korei frappèrent les villages, alors que les armés de la coalition rasaient Korei. Profondément traumatisé par cet épisode, Danjuro répugna toute sa vie à la violence et consacra son existence à l'étude de la médecine. Il publia d'ailleurs d'excellents ouvrages sur le sujet qui servent encore de référence de nos jours. Figure dominante du courant pacifiste qui s'était développé après les massacres de Korei, il pressentit la catastrophe lorsque cette dernière renaquit de ses cendres. Aussi, avant que n'éclate la guerre des 7 villages, il abandonna le Yuukan avec de nombreux fidèles pour bâtir une cité idyllique au nord, loin de toute guerre. L'actuel modèle de société de Koori est directement issue de l'imagination de Danjuro.

Hiro Ozaï, le petit neveu de Danjuro, fut le second Kage de Koori, la dirigeant de 1727 jusqu'à 1807. S'il est bien souvent décrit comme une véritable force de la nature, il était surtout extraordinairement roublard. Ce fut lui qui instaura le marché noir aux ordres du Qg, réforma la fonction des Anbus, complètement délaissée, et ouvrit Koori sur l'extérieur (uniquement avec les Toushisiru Yama dans un premier temps, puis avec tout Heiki par la suite, et maintenant même avec le Yuukan grâce au port de Kamino) via les échanges commerciaux. Il étendit largement la sphère d'influence du village, mettant ainsi fin à l'ère de non-droit qui s'étendait dans les plaines avoisinant ses montagnes et se mit ainsi les habitants de la région dans la poche.
Invulnérable, inépuisable, inaltérable... Autant d'adjectifs qui définissaient Hiro Ozaï qui usa de toutes les connaissances médicinales de Koori pour rester aussi jeune et vigoureux que dans sa prime jeunesse. La majorité de la population de Koori n'avait jamais connu qu'Hiro comme Kage et son éternel jeunesse les amena à penser inconsciemment qu'il vivrait éternellement... ce qui ne fut malheureusement pas le cas: ayant fait son temps, le corps d'Hiro le lâcha brutalement en l'espace de quelques jours, sans autres signes avant-coureurs. Cette mort subite consterna les Kooriens qui n'avaient jamais réellement songé à ce cas de figure, à l'instar du Kage qui n'avait pas établi sa succession.


Dernière édition par Kezashi le 5/6/2010, 21:13, édité 1 fois

_________________
Fiche
avatar
Kezashi
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1017
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur http://jdr-leval.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: 08 - Les Informations sur la Région d'Heiki

Message par Kezashi le 5/6/2010, 21:08

Les Samouraïs d'Heiki

Les Samouraïs Kurogan

  • Localisation : Les Kurogans possèdent le plus vaste territoire d'Hokuto qui soit, que ce soit par rapport aux Samouraïs ou aux Shinobis. En effet, leur territoire s'étend depuis le Mont Fuji jusqu'aux abords des Toushisiru Yama, englobant le Massif Grimnar et le Grimbergen Fjord. Même s'ils n'opèrent pas directement au sein des villes du Royaume de Borg, on les y trouve souvent à battre la campagne, à l'affût du danger.
  • Historique : Les Kurogans prirent pieds à Heiki il y a six siècles, vraisemblablement lorsque leur petite flotte, prise en pleine tempête, se fracassa sur la côte Ouest d'Heiki. En butte avec les dangers de la plaine de glace et son climat inhospitaliers, ils trouvèrent refuge à la lisière de la Forêt Sombre, où ils établirent leur camp de base.

    C'est au cours d'expéditions de reconnaissance que les Samouraïs rencontrèrent la population d'Heiki, qui survivait à grand-peine. Alors que les Shuda prônaient la survie du plus apte, les Kurogans ne purent se résoudre à rester les bras croisés, et rendirent visite de plus en plus souvent à la populace. A mesure qu'ils prenaient conscience de l'étendue de la zone à protéger ainsi que de la nécessité d'intensifier les patrouilles, les Kurogans rentrèrent de moins en moins souvent au camp, jusqu'à ce que les Shûdas rompent définitivement le contact.

    Rapidement, les Kurogans durent faire face à un sérieux dilemme : la zone peuplée était tout simplement trop vaste pour qu'ils puissent la défendre efficacement à partir de la traditionnelle place-forte Samouraï. Ils y renoncèrent donc au profit de petits corps de garde où entreposer leur matériel et former les jeunes, tandis qu'ils passaient le plus clair de leur temps à patrouiller entre les petits villages, devenant ainsi les premiers Samouraïs Nomades d'Hokuto. Tous ces petits corps de garde abritent une poignée de maîtres-artisans et de prêtres, nécessaires à la pratique du Bushido.
  • Philosophie : Bien que cela puisse sembler paradoxal pour des maîtres de la guerre comme eux, la philosophie des Kurogans est très pacifique, et vise surtout la protection d'autrui, raison pour laquelle ils ont sciemment endossé le rôle de Protecteur du grand nord.

    Les Kurogans écument donc constamment la plaine arctique, pourfendant inlassablement toutes les menaces qui peuvent se présenter, et ramenant les carcasses aux petits hameaux du coin afin de leur faire profiter d'un festin occasionnel.
  • Rapport avec l'extérieur : Les Kurogans sont une faction nomade, très proche de la population qu'elle protège et chez qui elle recrute, et dont elle est généralement l'unique force de défense digne de ce nom. Les Heikites les tiennent en très haute estime, les voyant comme leurs sauveurs et leurs protecteurs. Pour cette raison, les maîtres-artisans qu'on retrouve généralement dans les places-fortes Samouraïs sont disséminées un peu partout dans les divers petits villages qui parsèment la plaine arctique.

    Peu belliqueux, les Kurogans entretiennent des relations calmes et tolérantes avec les Kooriens, qu'ils respectent en tant que protecteur des Toushisuru Yama et de sa population.

    Enfin, en raison de la querelle résultant de leur divergence de point de vue, les Kurogans et les Shudas s'ignorent superbement les très rares fois où ils se rencontrent.
  • Héraldique : L'emblème des Kurogans est un casque Samouraï ornementé d'un dessin schématisant le Fjord.

    En maraude, les Kurogans sont vêtus de vêtements chauds avec généralement les peaux de leurs meilleures traques: en effet les Kurogans sont tous sans exceptions d'excellents traqueurs et des chasseurs hors du commun, qu'il est très difficile de semer.

Les Samouraïs Shuda

  • Localisation : Le territoire des Shuda se cantonnent à la forêt sombre, dont ils ne s'éloignent que rarement, et jamais sans une excellente raison. Étant donné qu'elle grignote constamment du terrain depuis des siècles, on peut dire que le territoire Shuda est en constante expansion. D'un certain point de vue.
  • Historique : Les Shuda prirent pieds à Heiki il y a six siècles, vraisemblablement lorsque leur petite flotte, prise en pleine tempête, se fracassa sur la côte Ouest d'Heiki. En butte avec les dangers de la plaine de glace et son climat inhospitaliers, ils trouvèrent refuge à la lisière de la Forêt Sombre, où ils établirent leur camp de base.

    Alors qu'une partie d'entre eux, ceux qui deviendraient les Kurogans, s'absentaient de plus en plus souvent et longtemps pour venir en aide à la population locale, les Shudas commencèrent à tenter de percer les mystères de la forêt, s'y enfonçant toujours plus loin. Au fur et à mesure de leurs explorations, ils finirent par développer un point de vue selon lequel il en va de l'équilibre naturel que seuls les plus aptes doivent survivre. Ils tentèrent vainement de faire comprendre à leurs frères que ce n'était dans l'intérêt de personne qu'ils protègent les villageois, sans pouvoir les convaincre.

    Finalement, comme les Kurogans finirent par s'installer avec la population de la plaine, les Shudas abandonnèrent leur campement de fortune et s'enfoncèrent le plus loin possible dans la forêt, en faisant leur demeure, leur royaume.
  • Philosophie : Les Shudas sont des adeptes de la survie du plus apte. Les forts prospèrent tandis que les faibles périssent et libèrent la place. Pour cette raison, ils n'ont que peu de rapports avec l'extérieur, estimant que chacun doit se débrouiller par ses propres moyens.

    Les Shudas vivent depuis des siècles dans la forêt, et ont appris maints secrets à son contact. En son sein, ils sont les plus forts et s'estiment inexpugnables. Pour cette raison, ils répugnent à s'en éloigner mais font tout pour favoriser son développement. La diminution de la forêt étant une atteinte à leur espace vitale, les Shudas massacrent sans vergogne toute personne assez folle pour couper un arbre de la Forêt Sombre.
  • Rapport avec l'extérieur : On peut dire que les Shudas n'ont pas de rapport avec le monde extérieur, ne quittant jamais l'abord de leur forêt. Quant aux étrangers leur rendant visite, s'ils sont en danger, ils ne lèveront pas le plus petit doigt pour l'aider; et s'ils représentent le moindre danger, ils seront mis à mort.
  • Hiéraldique : L'emblème des Shudas est une silhouette de samouraïs enserrant un katana dans une main et un arbre dans l'autre.

    Les Shudas ne portent pas de métal, lui préférant un genre de bois résineux qui, une fois traité, s'avère tout aussi résistant et tranchant. Ils colorent leur équipement dans des teintes sombres, principalement vertes et noires, afin d'augmenter leur furtivité.


Dernière édition par Kezashi le 5/6/2010, 21:13, édité 1 fois

_________________
Fiche
avatar
Kezashi
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1017
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur http://jdr-leval.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: 08 - Les Informations sur la Région d'Heiki

Message par Kezashi le 5/6/2010, 21:10

La Grande Cité d'Heiki

Le Royaume Borg

Situé à l'est de la grande région, le Royaume de Borg ne compte que deux cités, cela en raison du grand froid qui s'abat sur la région et qui freine la natalité. Ces deux cités sont Sinski, la ville centrale comptant approximativement 11000 âmes; et Laska sa cité fédérée, rassemblant environ 8000 Heikites.

Elles forment avec le grand port Kamino une fédération telle qu'on peut en trouver dans Junkyo et dans d'autres ensembles urbains dans Hokuto, l'union faisant la force dans ces régions inhospitalières.

Tout cet ensemble est régi par la famille Borgsen, régnant depuis la fondation de Sinski et pratiquant au fil du temps une politique prônant de plus en plus l'ouverture et la sécurité de ses habitants. Appréciant la stabilité du régime, la population ne voit aucun problème dans la passation héréditaire du pouvoir et au fait que les différents postes importants (gouverneur de Sinski, de Kamino...) soient occupés par des membres de la famille royale
Elle entretient avec Koori des rapports polis mais cette dernière s'enferme dans le communautarisme qu'on lui connaît, quand aux habitants du Fjord, elle s'efforce d'entretenir les meilleurs rapports possibles pour s'attirer l'amitié des Samuraïs Kurogans.

La ville puise la grande majorité de ses ressources dans l'exploitation intense du massif Grimnar, Laska étant située à son pied, y trouvant minerais, plantes rares et gibier, une partie étant vendue via Kamino pour compléter le reste de ses besoins.

_________________
Fiche
avatar
Kezashi
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1017
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur http://jdr-leval.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: 08 - Les Informations sur la Région d'Heiki

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum