[Chikara] Shin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Chikara] Shin

Message par Shin le 21/6/2010, 09:56

Nom /Prénom: Shin
Clan/Famille: ///
Âge: 19
Grade: Genin

Description Physique:

Nôtre cher ami est de taille tout à fait ordinaire, il mesure environ 1m81 pour 74kilos. Sa longue taille et son petit poids explique sa manière rapide et souple de combattre. Mais concentrons-nous sur son physique. Il a tout d’abord un petit visage avec des traits fins, beaucoup de gens le prennent pour un enfant alors qu’il a déjà dépassé la majorité et qu’il peut boire du saké depuis assez longtemps. Il a une fine bouche et un petit nez. Tout comme le reste de son visage, pour resté proportionnel, ses yeux sont petits, mais assez grand pour pouvoir apercevoir la couleur de ses iris qui est marron clairs. Sur me haut de son crâne, comme tout être humain il a des cheveux, mais des cheveux comme les siens, peu d’être humains doivent les avoir. Il a les cheveux de couleurs noirs et assez long, il les a coiffés de sorte a ce qu’ils forment pleins de piques. Sa part dans tous les sens, a gauche, a droite, devant, derrière. Je parle de ses cheveux, pas d’un manège bien sur. Quelques mèches de cheveux retombent sur le devant de ses yeux. Quelques fois, selon la lumière ses cheveux ont des petits reflets bleus. La façon dont il les a coiffé lui donne un air électrisé, comme s’il avait mit sa main dans une prise ou reçu un jutsu raiton de plein fouet. Si on regarde un peu plus bas on peut voir qu’il est habillé avec un petit débardeur bleu foncé. Celui-ci n’a rien de spécial, il sert juste à recouvrir une partie du corps de notre combattant. Je dis qu’il recouvre seulement une partie car ce n’est qu’un débardeur, ce t-shirt n’a donc pas de manche ce qui laisse apparaitre une partie de ses trapèzes, ses épaules et tout ses bras. De cette façon on peut voir que malgré son petit poids, il a de beaux muscles bien dessinés et bien développés. Si on continue le long de ses bras, on voit que tout autour de ses deux mains il a des bandages blancs. Ceux-ci commencent à momifier sa main juste au dessus du poignet et monte jusqu'à l’avant dernière phalange de chaque doigt. Ces petits bandages qui semble ne rien représenter nous montre que c’est un pratiquant de taijutsu, peut-être même un puissant utilisateur, qui sait... Son débardeur passe sous une espèce de ceinture qui pour une fois ne sert pas à tenir le pantalon, mais qui entour le bas de son ventre. C’est une ceinture assez large pour recouvrir le bas de son ventre en partant un petit peu au-dessus de son nombril jusqu'à ses hanches.

Sur cette ceinture de couleur orange il y a différant petit symbole dont celui de son clan. Sur le devant on peut y voir un petit symbole qui représente un soleil avec des petits traits tout autour qui représente ses puissants rayons réchauffant. Le rond qui est au centre des petits traits est enfaite un œil ouvert. Dans son clan, cela voulait dire que nôtre esprit était ouvert et pur, que l’on était en communication avec la nature, ce que les anciens appelés le septième sens. Sur le bas de cette ceinture il y a deux petites ficelles oranges, tout comme la ceinture qui dépasse, elles servent la serrer en cas de besoins. Juste en dessous il a un pantalon en toile blanche qui lui aussi a deux ficelles pour serrer le haut vu qu’il ne peut y accrocher une ceinture. La différence c’est que les deux ficelles blanches du pantalon sont rentrées à l’intérieur, question de style. Le haut du pantalon est tiré ce qui fait des plis, ça laisse comprendre que le pantalon est bien serré. N’étant pas d’une famille riche il n’avait pas beaucoup d’argent pour refaire sa garde robe ou la changer. On peut donc le pardonner de se déplacer avec un pantalon déchiré. Son pantalon qui descendait avant jusqu'à ses pieds, comme tous les pantalons, s’arrête maintenant un peu après ses genoux. Quelques lambeau de vêtements dépassent et descendent un peu plus bas. Le fait qu’il soit déchiré nous laisse voir qu’en dessous de ce pantalon il porte un short bleu. Allait savoir a quoi il lui sert étant donné qu’il a déjà un pantalon, peut-être que c’est pour ne pas avoir froid, dans ce cas la il devrait aussi se couvrir le haut du corps…Pour finir, sans cet accessoire sa tenu sophistiqué ne serait pas complète, il s'agit bien sur de ses chaussures. Qui en l’occurrence sont ici des sandales. Ce sont des petites sandales compensés noires avec la branche pour tenir les pieds de couleur orange, assortit a la ceinture.

Caractère:

Notre nouvelle recrue a eu une enfance difficile qui lui a laissé beaucoup de séquelles. Ayant été habitué au combat et a la solitude, ces sentiments lui sont resté malgré les années. Il aime être seul et ne parle à personne, il a du mal à se mélanger aux autres même si lorsqu’il en est obligé il fait des efforts et prend sur lui-même pour être un minimum agréable. La seul personne avec qui il réussit à se mélanger fut son ‘père’, celui qui le recueillait alors qu’il était seul, abandonné aux crocs acérés de mère nature. Il redevint solitaire comme autrefois après sa mort. Un sentiment qui disparut en lui fut la soif de combat, autrefois il aurait été prêt à tout juste pour combattre mais aujourd’hui il est devenu quelqu’un de calme et de serin. Tout comme il aime être seul, il aime être au calme. C’est d’ailleurs une raison pour laquelle il ne parle pas souvent. Il n’est pas du tout timide, il aime juste la beauté du silence. Il a apprit a aimer le silence en même temps qu’il a apprit a aimer la nature lors de ses heures de méditations. D’après ses enseignements, le silence lui permet d’apaiser son esprit, de détendre son corps et de rendre ses facultés meilleures que d’habitude. Il peut aussi de cette façon écouter la terre, le vent, les éléments qu’il l’entoure. C’est un grand défenseur de la nature, il ne permet pas que l’on abime celle-ci. Il prend soin de la nature comme si c’en était le gardien. Même si son côté calme et peut laisser pensé qu’il est froid et méchant, c’est tout le contraire, il est très gentil. Il est toujours prêt à aider quelqu’un dans le besoin même si cela veut dire parfois qu’il doit faire des choses désagréables. Il aide son prochain sans rien demander en retour.

Cela ne veut pas dire qu’en combat il est aussi gentil, il y met toujours tout son cœur, comme dans tout ce qu’il entreprend, il ne fait jamais les choses à moitié. C’est le genre de personne qui lorsqu’il prend un engagement, il va jusqu’au bout tant qu’il ne l’a pas accompli, il n’abandonne jamais, encore moins quand il fait une promesse a quelqu’un. Il préfère souvent parler plutôt qu’échanger des coups, c’est encore une chose qu’il a apprit de son enseignement avec son père, certains mots touche plus que les coups. Mais face a certains adversaire, il sait que c’est peine perdue, alors il ne prend pas le temps de gaspiller sa salive. Shin est le genre d’homme a qui l’on peut faire confiance malgré son côté mystérieux. Pour lui chacun a point de vue différent de ‘la justice’ c’est pour cela qu’il ne crie pas combattre pour le bien ou non, il combat juste pour ce qui a de l’importance a ses yeux. Ce n’est pas le genre de personne à mentir ou à trahir les gens même s’il n’est pas attaché a eux. Il est très généreux et partage avec les autres. Ayant vécu dans la misère, il sait ce que c’est que d’avoir faim ou d’avoir froid. La luxure ? Très peu pour lui, il a apprit à vivre sans, il peut sans passer. Il n’a que faire de l’argent, cela n’apporte rien d’autres que le malheur tout comme les liens, que ce soit d’amitié ou parentaux. Puis de toute manière comme il le dit si bien, tout ce qui nous arrive est mérité, il n’arrive jamais rien sans qu’on le cherche. Ça sert donc a rien de se plaindre.
avatar
Shin
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Messages : 4
Date d'inscription : 21/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chikara] Shin

Message par Shin le 21/6/2010, 10:02

Histoire:

1) Prologue : « Pourquoi ? »


C’était la question préférée de mon père. A vrai dire, je ne l’ai que très peu connu. Je sais juste que c’était un marchand ambulant, très absorbé par son travail, et c’est pour ça qu’il n’était que rarement présent au foyer familial. Mais les rares fois où il rentrait à la maison, pour passer un peu de temps avec sa famille, c’était pour me demander « Pourquoi ? ». J’imagine qu’il ne m’a jamais beaucoup aimé … En fin de compte, c’est lui qui avait raison. Pourquoi ? Telle est la question. Seulement, je crois que ces interrogations ne prennent un sens que depuis que je me les pose moi-même. Lui, tout ce qu’il me demandait, c’était des « Pourquoi tu n’es pas dans ta chambre ? », « Pourquoi tu me regardes comme ça ? » ou encore « Pourquoi diable ai-je un fils aussi stupide ?! » … Oui, il ne m’aimait pas. En fait, ma seule présence l’insupportait, c’est pourquoi quand il était à la maison, je faisais de mon mieux pour l’éviter ; personne ne s’en plaignait. Fort heureusement pour moi, il ne venait pratiquement jamais ... Jusqu'à mes six ans.

Mais, malgré tout, cet homme m’a permis de m’épanouir. C’est le premier à m’avoir remis en question, et peut-être le seul. Et grâce à lui, mon esprit est beaucoup plus ouvert. Je garde pourtant des traces de ses passages à la maison. Certains me voient comme quelqu’un de désagréable, d’étrange et même malfaisant. Je n’écris pas pour me défendre, Dieu sait qu’ils ont raison. Pourtant, sachez que je ne l’ai pas voulu ; je suis comme on m’a façonné. Longtemps, j’ai été sujet de railleries, de plaisanteries obscènes et même de violences (à commencer par mon père). Oui, mon enfance fut difficile. Mais je n’écris pas pour me lamenter … L’amour que me portait ma mère m’a permis d’avancer, de continuer à me battre et à exister ; mon frère jumeau a également joué un rôle important. Cela, je vous l’expliquerai par la suite. Et comme je le disais, mon père m’a quand même appris à me poser cette simple question : « Pourquoi ? ». Mais commençons par le commencement …

2- Naissance et rencontre avec le père

Je ne sais pas grand-chose sur ma naissance ; la majeure partie des informations que je détiens sont bien évidemment tirées des souvenirs de ma mère, et non des miens. C’était une jolie soirée d’été, le couché de soleil était magnifique, les cigales criaient à pleins poumons. La nature était en harmonie dans la petite parcelle de verdure qui était notre. Ma mère était une kunoichi de Suna, et elle avait acheté un bout de terrain en bordure de la forêt du pays du feu, spécialement pour son accouchement. Elle ne voulait pas que notre première image du monde ne soit que sable et poussière. Ma naissance s’est donc passée dans une petite cabane, loin de l’agitation du village, qui, à cette époque, était en guerre. Je suis né le premier, précédant mon cadet de vingt minutes. La sage femme m’avait lavé, essuyé, choyé. Dès mes premiers instants, je connaissais l’affection. Puis quand ma mère me prit dans ses bras, je me sentis immédiatement en sécurité. Cette femme … Elle n’était que douceur, amour et tendresse. Puis je fus déposé dans un berceau, dans lequel je dormis pour la première fois. Quelle sensation agréable lorsque nous sommes plongé dans un profond sommeil ! Mes trois premiers mois de vie furent tous semblables : siestes, repas au lait maternel, sieste … Je jouais de temps à autre avec mon frère, mais à cet âge là, nous n’étions presque des étrangers l’un pour l’autre : comment se rendre compte des liens qui nous unissent âgé d’à peine trois mois ?

Ce ne fut qu’à l’âge de deux ans que je rencontrai mon père pour la première fois. Je parlais déjà très bien pour mon âge, et je pouvais marcher, courir, sauter partout dans la maison (nous étions revenu à Chikara depuis plus d’un an et demi) avec toute légèreté. A croire que mes jambes avaient toujours su faire cela. Lorsque mon paternel entra dans la maison, j’étais tout excité ; je savais que ce n’était pas n’importe qui. Mais quelle ne fut pas ma déception quand je vis l’expression de dégoût qui encombrait son visage au moment de notre rencontre ? J’étais tellement habitué à recevoir toute l’affection possible de ma mère que l’indifférence de mon père me bouleversa. Il ne s’attarda pas longtemps devant moi, et se contenta d’un léger « bonjour » … Je fus tout de même un peu rassuré en voyant que son comportement ne changea pas avec mon frère. Nous échangeâmes alors un regard anxieux, et la peur de l’un permettait d’atténuer celle de l’autre, et vice-versa. Puis, mon père rejoignit ma mère dans la cuisine pour discuter avec elle. Elle semblait légèrement gênée, elle qui d’habitude était tout le temps sur d’elle. Ce fut la dernière vision d’elle avant que mon père ne ferme la porte derrière lui. Je ne sais pas pourquoi, mais je me suis dépêché de me cacher derrière la porte et d’écouter leur conversation …


Dernière édition par Shin le 21/6/2010, 10:12, édité 3 fois
avatar
Shin
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Messages : 4
Date d'inscription : 21/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chikara] Shin

Message par Shin le 21/6/2010, 10:09

« - Je sais bien que ça a dû être difficile de les élever tous les deux pendant tout ce temps – pour moi la vie n’a pas été de tout repos, j’ai eu énormément de travail … Mais justement ! Pourquoi ne pas les avoir confiés à une nourrice ? Ou même à une agence d’adoption ! »

« - Quoi ? Comment peux-tu dire des choses pareilles ?! Ce sont nos enfants … Nos enfants ! Il serait inhumain de les abandonner … Inhumain … »

« - Ecoute, c’est une lourde charge de travail. Tu ne peux t’en occuper éternellement ! Ils vont te causer plus de soucis que de bonheur … Et je ne veux pas que ça arrive. Pourquoi ne pas m’avoir averti plus tôt de leur naissance ? Je m’en serai chargé si on m’avait prévenu plus tôt … »

« - Tu es très difficile à joindre … Tu n’as aucun endroit fixe où je pourrai envoyer de message par faucon voyageur … Je ne savais comment te contacter ! »

« - Tu sais bien que l’Office de Marchands Ambulants de Suna (O.M.A.S.) se charge de nous transmettre chaque message que nous recevons. Pourquoi ne pas leur avoir envoyé de lettre, à eux ? Je l’aurai eu quinze jours plus tard, au maximum. »

« - Je … Je n’y ai pas pensé … »

« - … Ca ne fait rien. Viens que je t’embrasse. Tu m’as tant manqué ! Nous nous occuperons de tout ça demain, d’accord ? Il est tard, allons dormir. »

Déjà, je pouvais constater qu’il ne tenait guère à nous. Et puis, par trois fois ce « Pourquoi ? » … Je ne me doutais pas à l’époque que la quasi-totalité des choses qu’il me dira étaient ces interrogations. Il parlait déjà de se débarrasser de nous … Pourquoi ? Je ne me doutais pas non plus que toutes ces questions qui germaient en moi, ces interrogations, ces suppositions, tout partaient de lui. A un moment je me suis demandé s’il n’avait pas fait cela volontairement, mais ce n’était pas vraiment envisageable, en sachant tout le mal qu’il m’a fait … Je retournai auprès de mon frère, le cerveau en ébullition, juste avant que mes parents ne sortent de la cuisine. Mon père semblait toujours aussi préoccupé à nous éviter, tandis que ma mère nous prit dans ses bras, nous priant sagement d’aller nous coucher. Je su dès lors que elle tout comme moi, et probablement mon frère, craignions fortement le marchand qui était notre père … Cette nuit là, je ne dormis point, trop anxieux à l’idée de la décision que mon père prendrait le lendemain. Mais, par une chance inouï, en guise de père, nous trouvâmes le lendemain qu’une lettre nous indiquant qu’il avait du s’en aller précipitamment pendant la nuit pour une livraison importante. Nous ne devions pas le revoir avant mes six ans.

3- Une enfance sans encombre … Jusqu’à mes six ans

Je ne sais pas pourquoi, j’ai toujours été très heureux étant petit. Bien sur, il y avait ma mère, et sa gentillesse. Elle passait plus de temps à s’occuper de ses deux fils que de s’occuper d’elle-même. Bien sur, il y avait mon frère, qui semblait au fil du temps prendre un rôle de grand-frère. Il était plus dégourdi que moi à l’époque, et il répétait sans cesse qu’il devait faire attention à moi. J’étais plutôt le théoricien, et lui le praticien. Nous avons grandi dans l’amour maternel, sans se soucier du monde extérieur à notre petite bulle, et nous étions très bien comme cela. Lui et moi, nous étions pareils. Ou presque, car je m’aperçut très vite que j’avais quelque chose en plus que lui. J’avais en effet une sorte de don de persuasion, qui faisait que beaucoup de personnes croyaient en ce que je disais. Quand j’avais quatre ans, je me suis amusé à faire des sortes de tests. Je racontais n’importe quoi à une vingtaine de personne, des mensonges grossiers, et étrangement tout le monde me croyais … De même quand je demandais de l’aide pour quelque chose, il semblait tous accourir pour me rendre service, comme si … je pouvais les manipuler. Comme une marionnette. C’est à partir de ce moment que j’ai voulu me spécialiser dans l’art du Kugutsu. Je me suis dis que j’y étais peut-être prédestiné … En tout cas, j’ai toujours réussi à obtenir tout ce que je voulais de la part des personnes plus faibles que moi – j’ai donc du attendre de grandir un peu pour confirmer cette hypothèse.

Nous avions l’habitude avec mon frère, d’aller jouer au ballon dans les bancs de sables, près de la falaise, avec les autres garçons. J’étais toujours dans l’équipe des plus petits et des moins expérimentés, comme si on se débarrassait de moi. Mon frère, lui, était reconnu des autres, surement grâce à son plus fort charisme. Un mélange de jalousie et de fierté envers lui m’animait, mais jamais je ne lui en ai voulu. D’ailleurs, je ne m’en suis jamais plains ; j’ai toujours conservé une certaine distance entre les autres enfants de mon âge et moi. Je n’étais pas très bavard en dehors de mon foyer, et en fin de compte, je ne m’amusais pas vraiment. Mon réel plaisir était d’étudier. Tout petit, je me suis intéressé à l’art ninja, et tout particulièrement au ninjutsu (le taijutsu étant pour moi trop « violent » à cause de mon physique assez fragile à l’époque, et la genjutsu ne m’attirant pas plus que ça). Et c’est à l’âge de cinq ans que je compris la signification des « Kekkai Genkai », les pouvoirs héréditaires. Ma mère était elle-même une spécialiste du Kugutsu, et m’expliqua que ce pouvoir, propre au village de Chikara, était aussi présent dans mes gênes, et que le moment voulu, ce pouvoir surgirait et se développerai, pour faire de moi un marionnettiste très doué. Lors de mon anniversaire de mes six ans, je lui ai demandé :


Dernière édition par Shin le 30/6/2010, 10:29, édité 1 fois
avatar
Shin
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Messages : 4
Date d'inscription : 21/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chikara] Shin

Message par Iarwain le 21/6/2010, 11:49

Shin a écrit:Nom /Prénom: Shin
Clan/Famille: ///
Âge: 19
Grade: Genin

Hum... S'bon mais s'quoi cette famille ? Mets un vrai truc xD

Description Physique:

Ouais, alors, comme pour le caractere, c'est trop massif. Aere, va plus souvent a la ligne, structure en paragraphes, ce genre de trucs. De plus, il manque des mots, certains accords du verbe, du nom et de l'adjectif sont mal faits... Bref, pleins de fautes qui trainent ^^
Pour la description en elle-meme, ca me semble bien...

Caractère:
Pour le caractere, exactement pareil que la description physique...

Shin a écrit:Histoire:

Alors ici, c'est plus complique. Deja, pas de Suna, de pays du feu et toussa. Voir ici.
Ensuite... Bin a deux ans, pouvoir sauter, courir et tout, ca me semble bizarre, et ca colle pas a l'idee d'enfant fragile que tu tentes de faire passer apres, me semble... Mais ca reste a verifier.
Par contre, les souvenirs a 2 ans, c'est pas la peine d'essayer, s'pas avant 3 ans au mieux, et ca j'en suis sur ^^
Ensuite, comprendre une discussion entre tes parents a deux ans... Euh, en plus, on peut pas dire qu'elle soit faite que de mots simples, en plus, donc ca me semble fortement compromis...
Et enfin, le Kugutsu ne permet pas (a ma connaissance ?) de manipuler l'esprit des gens, ca c'est plus du domaine du genjutsu =D

Voila voila, me semble rien avoir oublie... Encore bienvenue ^^

_________________
Let's save Christmas !
avatar
Iarwain
Lord of Santa
Lord of Santa

Messages : 2106
Date d'inscription : 09/03/2008
Localisation : Laponie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chikara] Shin

Message par Otarin le 21/6/2010, 12:54

Bon, déjà bienvenue!

Pour la description physique, déjà 1m81 pour 74 kilos, c'est pas léger non plus. On ne dit pas "sa longue taille" mais "sa grande taille" et son petit poi(d)s, pour moi, ça veut dire qu'il n'a pas de cerveau...xD
Les traits fins, ce n'est pas vraiment une caractéristique d'un visage enfantin, au contraire, on le voit vraiment comme un adulte, les enfants ont plus tendance à avoir un visage rond.
Ben, ton introduction des cheveux, c'est sympa, mais on demande une description, tu rajoutes des éléments inutiles qui font que ta description ressemble à un pavé de bœuf trop cuit.
Pareil, ton explication sur les débardeurs, on en a rien à secouer, on sait ce que c'est qu'un débardeur, passe la dessus, "Il porte un débardeur bleu marine" point à la ligne et tu enchaines sur autre chose...
Enfin, bref, ce que je veux dire, c'est qu'on a pas besoin de savoir qu'il est un pratiquant du Taijustu, juste qu'il porte des bandages, je répète, c'est une description. Et ça ne fait pas forcément bon effet d'arriver avec un texte énorme qui prouve que tu sais écrire mais ou ce qu'on te demande est entrelacé dans des milliers de détails inutiles.
Je t'explique, quelqu'un qui va faire des Rps avec toi va vouloir aller au plus vite pour lire et savoir comment tu es...

Essaie de faire la même chose pour le caractère et bien sur écoute les conseils de notre Iarwain préféré...

Bon, je suis désolé si j'ai pu paraître peu sympathique mais je veux juste t'aider, si tu veux avoir un exemple de description physique, va voir dans les fiches validées et lis en quelques unes...
avatar
Otarin
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1533
Date d'inscription : 08/12/2008
Age : 22

Voir le profil de l'utilisateur http://otarinrekaishi.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Chikara] Shin

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum