[Mahou] Jin Daos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Mahou] Jin Daos

Message par Jin Daos le 4/8/2010, 01:26

Nom: Daos
Prénom: Jin
Clan/Famille: niet
Âge: 18 ans
Grade: genin

Détails physiques: Jin est physiquement un "sale punk". Alors, caractérisation du "sale punk": Jin est jeune, ce qui est indispensable pour être un bon "sale punk" (remarque, un vieux aurait été un vieux punk). Il est maigre, mal habillé, et mal coiffé: cheveux en bataille, habits non repassés, souvent troués, et colorés de façon totalement aléatoire. Pourtant, Jin affectionne un peu plus le rouge que les autres couleurs. Jin a la manie de s'orner de bouts de métaux. Ses oreilles sont recouvertes de clous, ses arcades sourcilières et sa bouche agrémentées de bagues allants du gris métallique à un vert flamboyant, en passant par le rouge sang. Dernier ajout coté "sale punk": la tenue. Le quidam lambda (gros pléonasme, pardon) se tient droit et marche droit. Jin Daos se tient le plus souvent soit un peu trop penché en avant, soit un peu trop penché en arrière. Pour ce qui est du reste, il mesure un mètre quatre-vingt et pèse 60 kilogrammes, ses cheveux sont châtains clairs et Jin possède de grands yeux bleus ciel qui contredisent un tantinet son côté "sale punk"

Caractère: A noter en premier: mon personnage est susceptible d'évoluer, de manière très brutale si il en va de mon bon plaisir (je ferais ça de manière clean pas de soucy). Ses traits sont encore imparfaits, je ne suis pas encore entièrement familiarisé avec Jin. Ne vous étonnez pas si cela change^^

Premier trait de caractère: le "Rienàbattre". Définition: état d'esprit tourné vers la fainéantise, la paresse, et l'indifférence à ce qui l'entoure, tant que cela ne le concerne pas directement, et que sa vie n'est pas en jeu. Une mémé se fait voler son sac? "Ouuarf, bien fait pour elle" dira Jin, ou alors un simple "Flemme".)

Autre trait: le Arg-j'suis-à-la-bourre-faukj'me-grouille! En effet, au vu de son "rienàbattre", il est souvent endormi et un rien passif. Quand il percute qu'il doit accomplir quelque chose d'important et le faire vite, et bien il se réveille, pousse son cri de guerre: Arg-j'suis-à-la-bourre-faukj'me-grouille! et s'active. Le contraste est frappant. C'est passer du feignant au travailleur, de Gaston à Fantasio, de Lagaffe à Boulier.

A part cela, le jeune Daos est menteur à ses heures, possède les pré-requis pour faire un parfait alcoolique, est dans les normes niveau intelligence, ni trop haut ni trop bas. Pour ce qui est de l'éloquence, légèrement en dessous de la moyenne. Il n'est pas encore vraiment méchant, et ne se trouve pas vraiment grand chose d'exceptionnel. Sa grande incompréhension, est la répulsion des gens (en général) vis-à-vis de son allure (oui, un punk dégoute et est rarement beau à voir). Aussi quand on lui fait une remarque sur son apparence, il a vite fait d'envoyer péter le type qui lui parlait et de passer à autre chose, étant donné qu'il en entend tout les jours.

Dernière chose: Jin a un talent: la cuisine. Il cuisine tout et rien, et arrive à tirer le meilleur parti des aliments qu'on lui donne pour faire à manger. Niveau gout culinaire, il aime ce qui est épicé. D'ailleurs on va passer au classique "aime/aime pas"

Aime:
-Les oiseaux
-L'orage
-Les nuages
-Sa mère
-Les cerises
-Tout ce qui est métallique
-Ce qui est coloré
-La musique
-Le soleil
-La viande
-Qu'on l'appelle par son Nom car il vient de sa mère
-Les plantes

Aime pas:
-Les rats
-La neige
-Le froid
-La pluie
-La mauvaise cuisine
-Chanter
-Qu'on l'appelle par son prénom car il vient de son père

Petites qualités:
-A du talent pour se cacher (histoire de pouvoir glandouiller en paix)
-Court vite
-Sait faire la cuisine (déjà dit plus haut)
-A une bonne vue
-Ne tourne pas autour du pot
-N'est pas trop laid (si seulement il s'habillait correctement)
-Ne fume pas
-S'investit à fond dans ce qu'il aime
-N'est pas un chieur né
-Sait s'occuper des plantes
-Possède de l'acide chlorhydrique, toujours utile... (l'utilise pour dérouiller ses trouvailles quand il y pense)

Petits défauts:
-Oublie souvent de se laver
-Oublie de se raser
-Oublie parfois de s'alimenter
-Oublie de temps en temps de s'habiller
-A un gout vestimentaire très spécial
-N'aime pas beaucoup obéir
-Chante comme une baleine
-Ne mange que ce qu'il aime
-Ne supporte pas que quelqu'un d'autre que lui fasse la cuisine (exception faite de sa mère)
-Ne supporte pas que l'on parle de sa mère, en particulier s'il s'agit d'un homme
-N'est pas vraiment courageux (s'il se sent trop faible pour accomplir une quelque chose qu'il peut éviter de faire, il tentera de fuir)
-Boit trop
-Est un gros gland
-Collectionne des objets métalliques inutiles dont il rempli les poches, pour ensuite les entreposer à la va comme j'te pousse dans sa chambre
-N'aime pas les enfants

(Cette liste est non exhaustive...)

Niveau de langage: Il y a le grognement, geste du bras, soupirs, crachat, regard éloquent à peine compréhensibles et qui veulent tout dire, servants généralement à répondre à une question chiante. Ceci est réservé à l'inconnu, au type lourd qui pose une question chiante, voir des fois à maman. Pour les personnes avec qui il veut discuter, Jin applique le vocabulaire normal de son village. Niveau commun quoi. Avec les personnes à insulter: et bien il y a toutes sortes de jolies insultes, moqueries, remballages, cassages, suivant le cas, exemple: "face d'huitre" (à la place "d'huitre" mettez ce que vous voulez, par exemple: enclume, pet...). En ce qui concerne une personne plus puissante que lui, qu'il ne peut envoyer chier, son vocabulaire se résume à peu prêt à "Oui m'sieur!" et "Non m'sieur!" (remarque: Dans ce cas dernier il ne retiendra pas grand chose de ce qu'on lui dira, sa plus forte envie étant de se casser loin et vite de l'endroit où il se trouve).
Biographie/Histoire: L'histoire veut que Jin n'ai jamais connu son père, parti avant sa naissance, car il se refusait d'avoir un enfant. La seule chose que Jin possède de son père est son prénom. En effet celui ci, au moment où il quittait sa femme en larme lui dit ses trois mots: appelle le Jin. Ce furent les derniers. Un dernier regard, et pouf! Disparu le Papa, sans jamais laisser de traces. Sa mère lui raconta plus tard que son père était Shinobi, et elle supposait qu'il s'était fait tuer peu de temps après avoir quitté le foyer. Pour sa lacheté face a sa mère et lui, Jin détestât son père. Jin, s'il reçu le prénom choisit par son père, reçu le nom de sa mère: Daos. Aimant sa mère, il affectionna son Nom de famille, et méprisant son père, il se mit a rejeter son prénom. Jamais Jin ne ressentit le besoin d'avoir une présence masculine à la maison. Chez lui, il se sentait "le mâle", et en bon mâle devait protéger son territoire. C'est à dire qu'à chaque fois que sa pauvre mère, Mey Daos, se trouvait une ébauche de conjoint et avait le malheur de se pointer à la maison avec, petit Daos se débrouillait souvent avec brio pour foutre a la porte le concubin de maman Daos vite fait bien fait. Si bien que sa mère ne put jamais avoir de relation sérieuse avec un autre homme. Le fait que Jin ne supporte pas de voir sa mère dans les bras d'un homme est source de belles engueulades familiale à table.
En parlant de table, le talent de Jin pour la cuisine ne sort pas de nul part. Sa mère tient un restaurant dans les quartiers des commerces de Mahou. Et bien c'est elle qui lui apprit les secret millénaire de l'art de table, et Jin depuis son plus jeune âge, adore cuisiner, et parce qu'il pouvait être avec sa mère, et parce qu'il était doué.
Pour ce qui est du côté Ninja, Jin a étudié les rudiments a l'académie à laquelle il a été inscrit tout jeune. Il n'en sortit diplômé qu'assez tardivement, à 17 ans, ceci étant du à sa fainéantise, et depuis n'a pas accomplit un grand nombre de missions. Il vit chez sa mère dans une maison d'un petit quartier résidentiel de Mahou, et le plus souvent passe sa journée sur le toit de sa maison, ou allongé dans l'herbe de son jardin. Ceci jusqu'au moment, où Jin se met à entendre une voix lui demandant de répandre le sang sur Terre.

Les priorités/Visions d'avenir: Jin est destiné à devenir un meurtrier, un alcoolique, un aveugle et.... Bien sur il n'en sait encore rien, et la route est longue...

Répertoire de combat:
Jin se considère comme un Genin moyen. C'est à dire: Un taïjutsu Moyen, un ninjutsu moyen et un genjutsu très mauvais. (Attention, quand je parle de niveau moyen pas mauvais ou mauvais, je parle par rapport au niveau genin. ce ne sont pas des valeurs absolue, mais relatives par rapport a son niveau).

Taïjutsu: Jin applique un mélange de qu'on lui a apprit à l'académie et de combat de rue, apprit, et bien sur le tas dans la rue, au fil de bleus, des hématomes et des coups de pieds. Son style ressemble beaucoup à du muay thaï (boxe thaïlandaise) de niveau Genin. Il a une puissance de frappe d'un gosse de 18 ans qui passe le plus clair de son temps à dormir, et sortir le soir, croisant, s'alcoolisant le foie et se battant parfois. Il ne manque peu être pas de talent, mais surtout de discipline et d'entrainement sérieux. Ses coups sont imprécis, parfois maladroits.

Ninjutsu: Jin sait utiliser les rudiments que l'on lui a apprit à l'école: Malaxer son chakra, etc, mais sans plus.

Genjutsu: La base de la base de la base de la base qu'un Genin peu savoir. En gros: clonage et changement d'apparence. Pour ce qui est du changement d'apparence, ayant un talent pour la dissimulation, Jin est parvenu à maitriser plus ou moins cette technique et s'en sert de manière régulière, souvent pour se cacher. Il en va de même pour la permutation et le clonage, ces deux techniques pouvant servir à fuir un danger, ou une situation déplaisante.

Situation en combat: Alors c'est très simple: Jin Daos n'est pas rambo et ne le sera jamais. Donc en gros: il attaquera par surprise, très vite, et s'il se sent en infériorité après ça, il cherchera à fuir. Il est donc axé sur l'embuscade, et la fuite.
Post RP :
Spoiler:

Aller, ouvre un œil gros. C'est l'heure de se lever. T'as une haleine de chiottes, ça fait trois fois que t'essayes de te bouger sans y parvenir et tu crèves la dalle. Bouge toi un peu. Aah! Bien! Maintenant, ouvre l'autre œil. Comme ça, doucement, histoire de pas te faire agresser par la lumière. C'est bien. Maintenant, redresse toi. Oui, voila... bien... attention... Nan pas comme ça tu va... retomber. Zut, va falloir recommencer.

Vingt minutes de souffrances matinales plus tard...


Voila, c'était pas si compliqué que ça, tu vois? Tu? Heuuu, je plutôt. Je, Jin Daos, 18 ans, Genin sans emploi à temps plein. Bon, ma main droite saigne... Normal, j'ai dormi en serrant une poignée de clous... Le con. En même temps... Y'a à peu près que ça dans ma chambre. Des vis, des clous, des lames et autres rebuts métalliques. La routine quoi... Aller, direction salle de bain. Attention, épreuve du miroir. Ouuuh la sale gueule de goule qui pue! Va falloir que je me lave et que je me rase. Une chose à la fois, Laver. Puis, Raser. Laver donc. Je vous passe les détails, une douche tout ce qu'il y a de plus con quoi. De l'eau du savon et puis voila. Maintenant, raser. Encore une fois, c'est la routine: un génocide de poils, un couteau aiguisé et deux trois coupures. Bref, me voila propre.
Direction, petit dèj'. Tout est prêt, et est juste à faire réchauffer, merci maman. Facile. Œufs, Jambon, Avec ce qu'il faut de sel, de poivre. Avec ça du jus d'orange et du lait. Beaucoup de lait, car ça adoucit le palais et l'estomac. Penser à faire revenir le jambon avec un peu de crème dans la poêle. Ça adoucit encore un peu, et puis mettre encore plein de sel et de poivre, ça donne du gout. Tout a l'air normal non? Vous trouvez pas? Cherchez le problème pendant que je sort de chez moi... J'ouvre la porte, du soleil, des gens, et des cris. Vous avez trouvé? Non? Et bah j'ai oublié de m'habiller... Bref, je rentre, je ferme la porte avant de provoquer une émeute et puis je part en quête de fringues. Première mission de la journée: s'habiller, et dans l'ordre. Le pantalon passe après le caleçon et non l'inverse. Pas évident je trouve... Bon, voila, ça aussi c'est fait. Je ne vous dit pas la galère. Pour trouver des vêtements propres, il a fallu remuer des montagnes de bouts de ferrailles, Négocier avec des tessons de bouteilles, se battre avec une nuée de cintres enragés, tout ça pour se rendre compte que Moman avait pensé à tout et laissé un petit mot sur la table de la salle à manger, disant gentiment qu'il y avait du linge propre et sec pour moi dans la penderie et que je n'avais plus qu'à le mettre. Foutu bigleux va! Je m'habille. Et je regarde ce que j'ai mit sur moi. Un jean un peu troué, tirant vers le bleu au niveau de la ceinture, et vers le blanc en bas. Pour ce qui est du haut, un T-shirt tout ce qu'il y a de plus simple. A la base il était blanc. Maintenant il est blanc, bleu, jaune, rouge vert, orange, violet, un peu noir, pourpre et cyan. Je le trouve joli, y'a plein de couleur partout.
En sortant de chez moi, je me rend compte qu'il est midi, et que c'est l'heure de manger. Direction le quartier des commerces, là où y'a le restaurant.
De chez moi au restaurant, il y a trente minutes de marche. Sur ces trente minutes, j'ai trouvé cinq vis, un briquet vide, et trois clous, ainsi qu'un rasoir usé. Par contre, je me suis fait insulter six fois dans la rue.
Le premier à m'insulter était un vieux villageois bien graisseux, donc plein de fric. Qu'est ce qu'il m'a dit déjà... un truc genre... Sale punk, bon à rien...
La seconde personne qui m'a fait chier c'était la femme du vieux villageois. Elle, elle était toute maigre, vieille, et trop maquillée. Me souviens pas trop de ce qu'elle a dit, mais c'était dans le même ton que son mari. Elle a ajouté que la rigueur Mahousarde se perdait avec les jeunes d'aujourd'hui, et qu'il était temps de serrer les vis. A propos de vis, je lui en ai tendu une, si c'était ça qu'elle voulait. Elle s'est réfugiée auprès de son mari et est parti horrifiée avec.
La troisième personne m'a dit: "Fais attention où tu marches gros con." Je l'avait pas vu, et je lui ai marché sur les pieds. Pas pensé à m'excuser, c'est bête...
Pour ce qui est de la quatrième et de la cinquième, c'est simple, je ne m'en souviens pas. Mais c'était lourd, et la journée commençais à me gonfler.
A la sixième insulte j'arrivais au restau' de ma mère. C'était un homme entre deux âges, bien mit et bien vêtu, classe en gros. Il m'a dit: "salut Jin"... Alors si y'a un truc dont j'ai horreur, c'est qu'on m'appelle Jin quand je suis pas d'humeur. Par pur réflexe, je vous jure, pas fait exprès, je lui ai écrasé mon poing dans la tronche en l'insultant d'ulcère de poule. Puis, j'entrais dans le restaurant, le laissant le cul sur le trottoir, l'air con. A l'entrée du restau' ma mère m'attend en tirant les gros yeux.

Tu as recommencé.

De quoi?

Je dits, tu a recommencé, ne fais pas l'innocent J... Daos. Je t'ai vu, là à l'instant.

Qu'est ce que j'ai fais à l'instant?

Tu viens de frapper quelqu'un.

Bah oui, c'est normal, il m'a insulté. J'en ai marre, tout le monde me gonfle aujourd'hui. Quand c'est pas les regards mauvais, c'est un vieux con et sa vieille qui m'insultent, voir un type que j'ai jamais vu et qui me parle comme si j'étais un proche. Il aurait put être poli.

Mon chéri, il va falloir que tu arrêtes de frapper tous les hommes avec qui je parle.


Là, je viens de comprendre ce qu'elle me reproche. La type que je viens de frapper, Parlait avec ma mère avant que j'arrive. Il m'a vu arriver, s'est retourné et a voulu me saluer. Et bang, coup de poing dans l'nez.... Je sais parfaitement ce que va dire ma mère. En gros, elle va m'accuser de vouloir l'empêcher de lier connaissance avec un homme a tout prix. Elle va me dire que je suis un sale taré qui a peur d'être abandonné par sa mère. Crise aiguë de paranoïa quoi.

Ma m'man je savais pas qui c'était ce type, t'aurais pu me le dire quoi.

Quoi? T'es qui pour que je te dise ce que je fais? hein? T'es mon fils à ce que je sache, pas mon père, et encore moins mon mari. TU VA ME FAIRE LE PLAISIR DE NE PAS INVERSER LES RÔLE ICI ET DE ME FOUTRE LA PAIX ESPÈCE DE BRANLEUR! TU TE COUCHES TOUS LES JOURS A CINQ HEURE DU MAT' ET TE LÈVES VERS MIDI ET ENCORE, SI BIEN SUR MÔSSIEUR DAOS DÉCIDE DE SE LEVER! TU FOU JAMAIS RIEN! FAIS QUELQUE CHOSE DE TA VIE AU LIEU DE RIEN BRANLER! TROUVE TOI UN BOULOT AVANT QUE JE TE FOUTE A LA PORTE, SALE MONGOLIEN QUI A PEUR DE SE FAIRE VIRER DE CHEZ LUI PAR UN AUTRE HOMME!


Ça, le trouve toi un boulot, c'est le signe que la discussion est terminée, et que je vais sauter un repas. Oui, car elle ne vas pas me laisser entrer dans la cuisine et me laisser me faire à manger sans payer. J'ai pas un rond. Donc en gros, les carottes sont cuites. Y'a plus qu'à faire demi tour, se faire encore insulter dans la rue et retourner se coucher. Fait chier. Pour une fois que je m'étais levé...

Bref, je suis à nouveau couché et j'essaie de dormir. J'ai quand même réussi à trouver de quoi manger. Des chips. Un vrai festin quand on a faim. Je les mange comme un porc, dans mon lit, en fous la moitié dessus, et quand j'ai fini le paquet, je tente à nouveau de m'endormir au milieu des chips mélangées aux traditionnels bouts de fer.

Je ferme les yeux, et là, il se passe un truc inhabituel. J'entends une voix. Mais, personne alentour. Une voix dans ma tête. Caverneuse et impériale.



Jin Daos, le destin te parle. Tu es un gland, un feignant, un branlo. Tel que tu es, tu ne feras jamais rien de ta vie, alors que tu es destiné à tellement de choses. Je sais qui tu es, et ce que tu peux devenir. J'attends beaucoup de toi. Mais pourtant, à chaque jour qui passe je suis un peu plus déçu. Tu t'es enfermé dans une prison de "Je m'en foutisme aigu" au lieu de prendre ta vie et ton destin en main. Je considère maintenant que tu as renoncé à ton devenir. Je vais donc me permettre de te prendre en main. Le destin se charge de toi fils, et ça va chier des bulles carrées. Ton avenir est fait de violences, de meurtres, de souffrances et de sang. Je vais t'aider à devenir ce que tu dois être. Je veux du sang!

Et puis vlouf! Plus rien. Envolée la musique céleste, les paroles impérieuses Et les petits angelots qui volent au plafond... Putain, j'ai une imagination débordante, à moins que ce soit mon surmoi qui commence à se rebeller. Bref, pas d'inquiétude, je rêve à moitié, je suis pas fou... Dodo.


Dernière édition par Jin Daos le 9/8/2010, 11:04, édité 22 fois
avatar
Jin Daos
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 2
Date d'inscription : 04/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum