L'académie de Gensou [Flash-Back]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'académie de Gensou [Flash-Back]

Message par Shimaru le 12/3/2008, 21:27

Suite à une nouvelle règle concernant le grade Etudiant, tous les nouveaux arrivants dont la fiche n'est pas validée devront poster ici en temps qu'étudiant, et cela sous forme de Flash-Back. Si vos RP sont jugés satisfaisants par les administrateurs, votre présentation sera validée, vous passerez au rang de Genin et vous pourrez dès lors poster dans le topic RP général de Gensou.

NOUVELLE REGLE

Grade etudiant
-Interdiction d'avoir des techniques autres que le bagage transmis par l'academie soit "Substitution, Transfo et clone inconsistants'
-Obligation de rester dans le village
-Pas d'uber sensei etc...
>> L'etudiant doit poster uniquement des posts relatant la vie dans le village, la sienne, ce qu'il compte faire par la suite, et en se servant uniquement de ce qu'il a appris en tant qu'etudiant. Ce post peut etre un flash back, pour ceux qui n'ont pas envie de tout relater concernant la decouverte de leur affinité, pouvoirs etc...mais est necessaire aux moderateurs afin qu'ils voient la qualité de post d'un RPgiste, sa motivation et sa comprehension de l'histoire et des regles. Cette qualité s'estime en un ou deux posts, ensuite les administrateurs donnent leur avis.
>> Si les posts de l'etudiants sont approuvés par les administrateurs il aura le droit de passer Genin et de debloquer les techniques correspondantes a sa puissance (affinité, armes etc...). Et suivant la qualité du post, de se voir accorder une requete speciale comme une affinité inedite (kinton, Hyoton etc), une arme magique, une super petite amie etc...
>> Si l'etudiant ne remplit pas les conditions du RP, sa candidature se verra refusée et lockée.
>> Pour plus de questions, rendez vous sur ce topic


Dernière édition par Shimaru le 14/3/2008, 13:43, édité 1 fois
avatar
Shimaru
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Messages : 1246
Date d'inscription : 05/03/2008
Age : 25
Localisation : Gensou

Voir le profil de l'utilisateur http://laplume-rp.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Gensou [Flash-Back]

Message par Elwinar le 12/3/2008, 21:58

- Elwinar, fait nous une démonstration s'il te plaît.

Et si ça ne me plaît pas, je fais quoi ?
Je poussais un petit soupir, et me levais lentement de mon siège pour aller sur l'estrade d'un pas traînant, sous l'oeil amusé du reste de la classe. Nous étions en train d'étudier le fonctionnement du chakra dans les jutsus, et l'exercice en question consistait à utiliser une technique, n'importe laquelle, avec une surdose de chakra pour que son cheminement soit bien évident pour tout le monde. J'allais donc devoir lancer un jutsu en utilisant le plus de chakra possible ...

Arrivé devant le tableau, senseï me répétera sa demande, et je commençais à malaxer un maximum de chakra. Je le laissait s'infiltrer en moi, et se diffuser légèrement autour de moi, quand je sentis que la dose était largement suffisante. J'entamais une série de sceaux avec les deux mains, assez vite pour qu'on ne puisse pas savoir lesquels étaient utilisés, et je lançais finalement mon jutsu. L'instant d'après, j'avais disparu de l'estrade, seule ma voix étant encore sur les lieux :

- Shunsin no jutsu ...

De ma place, j'observais d'un air amusé les autres étudiants me chercher en vain à l'endroit où je me tenais auparavant. Senseï poussa un soupir désespéré, et reprit son cours là où il l'avait arrêté. Je recommençais à regarder par la fenêtre, le vent dans les arbres faisait un bruit léger qui estompait la voix de senseï, et faisait danser les feuilles dans la cour ...
avatar
Elwinar
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 21
Date d'inscription : 09/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Gensou [Flash-Back]

Message par Hakaima le 14/3/2008, 23:51

Le jour des résultats, je me ruais hors de l’académie et courais vers le panneau d’affichage, bousculant quelques académiciens au passage me frayant un chemin jusqu'à ce dernier et scrutant l’affichette ou était inscrit le nom des admis au titre de genin, mais ma joie fut de courte durée car mon nom n’apparaissait pas sur la liste quelle déceptions moi qui était déjà un des plus vieux de l’académie.
Dépité je me se résolu à abandonner la voie du ninja, peut être je pourrais me faire embaucher au bar ou quelque chose du genre, tout mes rêves de devenir un jour un ninja respecté et ainsi mener à bien ma quête personnel tombait à l’eau.
J’errais sans but à travers Gensou, ne pouvant même pas noyer mon chagrin dans l’alcool (l’on ne vendait pas de biture à des académiciens voyons). Quelle horrible journée moi qui pensait avoir plutôt bien réussit l’examen, ma substitution n’était pas mauvaise pourtant, j’en voulais à la terre entière, je ne pouvait pas être recalé, la vengeance était ma seule option, je courus chercher de l’huile pensant mettre le feu au panneau d’affichage le badigeonnant soigneusement en m’écriant :

« BRÛLE !!!!!!!!!! » D’un air complètement fou.

Mais décidément ce n’était pas mon jour de chance j’avait oublié d’emmener du feu avec moi, et vu que je ne maîtrisé aucun justsus Katon c’étais bien ma veine, je ne réussissais même pas à mettre feu à un pauvre panneau d’affichage décidément rien ne me réussirais aujourd’hui. Ne sachant plus quoi faire (de stupide) je fuis à toute jambe rentrant chez moi comme si rien ne c’était passé.

Après une nuit passé sans fermer un œil (l’angoisse du jeunes délinquant) sortant de chez moi pour allez chercher mon pain au chocolat du matin, je fut intrigué par une masse de jeunes shinobis attroupée devant l’académie, pensant bien que mon moment de délire en était la cause, mais pourquoi ne pas allais jeter un petit coup d’œil, réitérant le même rituel que la veille je me retrouvais enfin devant le panneau qui affichait de nouveaux résultats, il était écrit :

« Suite au dégradation de la nuit dernière, les résultat ont était mis a jour »

Je regardais machinalement les résultats, pourquoi y seraient-ils aujourd’hui si ils n’y étaient pas hier, scrutant la fiche, survolant du regard la lettre H, puis J, puis K… arrivé a O je vis en grande lettre inscrit le nom de OROSHI Hakaima, « Quoi ??? » je relut plusieurs fois et resta planté la plusieurs minutes avant de réaliser (si on rajoute un H à OROSHI sa fait HOROSHI Eurêka) dire que j’avais fait tout un cinéma pour une simple faute d’orthographe dans mon nom, je me sentais un peu honteux mais le sentiment de joie d’être passé Genin me fit oublier tout le reste.

Je me mis à courir, sautant de joie, m’écriant « HOURRA ; BOUYAKAAAA » à chaque coin de rue (on m’aurais facilement pris pour un fou si on ne me savais pas Gensouard) j’était tellement euphorique que je ne remarquais pas l’échafaudage qui barrait le trottoir, je le prit de plein fouet, la dernière image que je vit de cette radieuse journée était un ciel bleu qui fut bientôt remplacé par le plafond gris de la chambre d’hôpital de Gensou. A mon réveil j’avait un mal de crâne terrible mais étais heureux, heureux de ma nouvelle vie de Genin.
avatar
Hakaima
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 566
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Kodomo no Asu...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Gensou [Flash-Back]

Message par Chihousou le 15/3/2008, 01:01

Cela faisait maintenant quatre ans que son frère avait disparu. Quatre longues années durant lesquelles Chihousou fut plus seul que jamais à l’intérieur du clan Masaka. Cependant il savait qu’un jour il retrouverais son frère, en devenant genin il avait franchi la première étape qui le mènerait à Shigeru et demain matin il commencera l’ascension de la seconde car demain il passera l’épreuve du clan Masaka, celle qui lui permettra d’atteindre le niveau 2 de perception : « Le toucher parfait ».
En passant cette épreuve il lavera aussi son honneur car en s’engageant dans la voie du shinobi puis en devenant genin sans passer l’épreuve il s’était attiré le mépris du clan car il s’attaquer à l’une des plus ancienne tradition de celui-ci. Mais c’était grâce à l’influence de son père qu’il avait pu entrer à l’académie sans passer l’épreuve, grâce à ce père orgueilleux dont chaque action même si elle pouvait paraître guider par l’amour paternel n’était en fait qu’un moyen pour nourrir son orgueil démesuré.
Avoir deux fils shinobi, même si l’un d’eux avait disparu et que celui qui lui resté n’était pas un génie comme son aîné, lui permettait d’asseoir un peu plus son affluence sur le clan.
Mais aujourd’hui peu lui importait son père ou bien le clan car il devait se concentrer, demain il débuterait l’épreuve et même s’il avait confiance en ses capacités à s’en sortir il se devait de se concentrer et ne plus penser à toutes ces choses pouvant interféré avec le calme de son esprit, être calme, telle était la clé de l’épreuve. Cependant il ne pouvait s’empêcher de penser aux trois années qui l’avaient menées jusqu’à cet instant.


C’était la même chose à chaque fois qu’il se retrouvait dans un endroit où les gens n’étaient pas habitués à sa présence. Ils le regardaient tous, sans exception, comme s’il était d’une race en voie d’extinction ou quelque chose d’inconnu. Il les comprenait, c’est vrai qu’après tout un gamin tout juste en age de rentrer à l’académie et pourtant dépassant presque tous les adultes présent ça peut surprendre pas mal de personnes.
Il faisait déjà la taille d’un adulte, et il ressemblait aussi à beaucoup d’adultes par son attitude, froid, distant, impassible. Il ressemblait en tout point à un adulte à qui l’ont aurait collé un visage d’enfant sur la tête.
Chihousou Masaka, un enfant étrange et solitaire mais qui à ce moment de son histoire est avant tout un gamin déboussolé par la disparition de son frère, la seule personne à l’avoir jamais regardé avec autre chose que de la pitié ou du mépris mais juste comme un enfant perdu dans un monde qu’il ne comprenait pas.
Et c’est ce qui le rendait peut-être le plus triste, en perdant la personne qui lui était la plus chère il avait gagné le droit de réaliser son rêve et de devenir shinobi.
Mais ce jour là il ne rentra pas à l’académie simplement pour devenir shinobi mais avant tout pour franchir la première marche qui le conduira à retrouver son frère. Car il n’avait aucun doute sur un seul fait : son frère n’était pas mort, il lui avait promis qu’il ferait de lui un puissant ninja et lui avait même offert son gant de combat, un gant qu’aujourd’hui Chihousou ne quittai jamais.
Son premier jour à l’académie aurait été un cauchemar pour n’importe qui d’autre : les autres élèves le regardaient comme un animal sauvage qu’on n’ose pas approcher et les professeurs s’attendaient à ce qu’il soit tout aussi doué que son frère disparu.
Cependant un jeune garçon s’approcha de lui pendant que les élèves s’installaient dans la classe.


_Je peux me carrer à côté de toi ?

Toutes les places autour de Chihousou étaient libres et il regarda le jeune garçon en faisant un signe de la main lui montrant qu’en effet il pouvait.

_J’m’ appelle Kiyo, futur grand maître de … ben de tout tiens. Niiii !

En prononçant cette phrase un grand sourire lui vint aux lèvres et Chihousou le trouva très intéressant et ne put s’empêcher de laisser un léger rire en voyant Kiyo lever le poing en commençant à s’imaginer sa future vie alors qu’il n’était encore qu’un gamin, peut-être le plus petit et le moins costaud de la salle et dont les cheveux noirs semblaient se battre en eux afin de savoir de quelle manière se tenir.

_Quoi ça te fait rire ce que j’ai dit ? Et puis d’abord c’est quoi ton nominal ?
_Mon nominal ?
_Ben ouais, comment ils t’ont nominé tes parents ?
_Tu veux dire mon nom ? Chihousou Masaka.

Un nouveau sourire couvrit le visage de Kiyo et fit pétiller ses yeux verts.

_T’es vraiment trop cool toi !
_...
_Ben quoi ? Qu’en je t’ai vu je me suis dit : putain Kiyo ce mec là y doit être trop cool avec sa cicatrice au cou. Et pis après voila que tu fais de grand geste, Kiyo imita le jeune Masaka montrant le vide autour de lui et la façon dont il restait les bras croisés. Je te le dis Chi’ t’es vraiment trop cool !
_Chi’ ?
_Ben ouais Chihousou c’est carrément trop long quoi. Et puis tu pourrais pas parler normalement au lieu de faire que de poser des questions, parce que sérieux même si ça fait cool c’est lourd des fois.
_Kiyo, tout le monde nous regarde.


Le frêle garçon vit qu’effectivement tous les élèves étaient assis et que même le professeur le regardait. Il sembla désemparait et tout impressionnait et put seulement dire « désolé » avant de s’asseoir enfin.

Malgré une première rencontre légèrement spéciale pour les deux jenues académiciens, au fil du temps et des entraînements communs, Kiyo devint peu à peu le premier véritable ami de Chihousou et même si son caractère enjoué, extravagant et impulsif tranchait avec celui de l’héritier des Masaka, sa bonne humeur était communicative et sans devenir quelqu’un se liant facilement Chi’ comme l’appelait Kiyo devint peu à peu plus sociable etil laissait même parfois son impassibilité de façade au placard sans toutefois devenir véritablement expressif mais il n’était plus rare de le voir sourire.


Pourtant même si ce jour là fut posé les bases de leur amitié c’est après des premiers mois sans difficultés à l’académie pour les deux amis que se créa véritablement une amitié indestructible et teintée de rivalités et que les deux jeunes garçons choisirent qu’elle allait être leur manière d’appréhender la vie d’un shinobi.
avatar
Chihousou
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 586
Date d'inscription : 10/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Gensou [Flash-Back]

Message par Chihousou le 16/3/2008, 17:28

Au cours de l’année qui suivit, les deux garçons devinrent des amis très proches mais c’était une amitié d’enfant, le genre d’amitié qui disparaît avec le temps et la séparation. Finalement ce fut un autre évènement qui scella leur amitié dans la rivalité.

A l’académie ils eurent un professeur un peu spécial qui de temps à autres aimait organiser des combats au sein de sa propre classe afin de jauger le niveau de ses étudiants en combat quasi-réel. Chihousou et Kiyo faisaient partis des meilleurs de la classe mais ne s’étaient jamais battu ni même testé leurs capacités l’un contre l’autre même s’ils reconnaissaient tous deux le niveau de l’autre.
Cependant à l’approche des examens pour devenir genin leur professeur organisa une dernière salve de combats qui seraient arbitré par l’un de ses anciens élèves, un jeune jounin, nommé Kaze, qui après les examens aura sa première équipe de genins. Et c’est au cours de cette session de combats et après plusieurs combats plutôt moyens entre futurs genin que le sort décidât que Kiyo et Chihousou devaient s’affronter.


(Kaze) : Bon c’est maintenant l’heure du dernier combat, il bailla et lança un regard exaspérer à la fiche avec le nom des derniers combattants. Que Chihousou Masaka et Kiyo Wech…hua…paka, c’est quoi ce nom de folie sérieux ?
(Kiyo) : Kiyo Uechapak’a m’sieur.
(Kaze) : Ouais, bon avancez-vous, pas besoin de vous répéter les règles, je crois les avoir assez dites pour aujourd’hui. Alors allez-y !


Chihousou et Kiyo s’avancèrent, l’un face à l’autre, prêt à en découdre. Les deux amis se jaugèrent avec de légers mouvement offensifs et changements de positions pour voir la réaction de l’autre, basique mais toujours utile pour jauger son adversaire au taijutsu, même si eux deux se connaissait tellement bien que c’était plus par habitude qu’autre chose.
Kiyo était petit mais possédait une réelle force de frappe en plus d’une agilité déconcertante, sa taille lui offrait aussi une attitude de combat basée sur des attaques vifs et précises. Chihousou lui avait l’avantage de la taille lui permettant de lancer ses attaques de plus loin, ses sens lui permettaient de ne pas se faire surprendre et il était lui aussi très rapide même si ses attaques étaient plus saccadées sans une réelle fluidité de mouvements.

Après quelques instants Kiyo se lança à toute vitesse sur Chihousou et tenta de lui asséner un coup de poing celui-ci parvint tant bine que mal a esquivé puis il contre-attaqua avec un coup de pied circulaire que Kiyo bloqua a deux mains avant de s’éloigner.
Après ce premier assaut le combat continua avec le même schémas, Kiyo attaquait et Chihousou ripostait. Le fils du clan Masaka n’aimait pas se contenter de se défendre cependant s’il attaquait et que Kiyo esquivait il n’aurait aucune chance de pouvoir contrer la riposte, contrer une attaque direct est plus facile que de bloquer une contre-attaque.
Cependant Chihousou avait plus d’un tour dans son sac :


(Chi’) : Bushin no jutsu !


Immédiatement deux clones se formèrent et les trois Chihousou foncèrent sur Kiyo qui après avoir fait disparaître le premier bushin reçu un violent coup de pied au visage qui l’envoya au sol quelques mètres plus loin. Kiyo se releva, il saignait légèrement au niveau de l’arcade et sa lèvre inférieure était ouverte.

(Kiyo) : Je déteste ces saleté de clones à la con…Mais maintenant c’est à mon tour !

Il se relava et fonça à pleine vitesse sur Chi’ qui ne put que parait de justesse le coup de pied avec sa main droit, cependant il sentit son poigné tourné et une violente douleur lui secoua l’avant bras, son poigné était pas passé loin de la fracture, heureusement qu’il portait le gant que son frère lui avait donné. Il regarda son ami et vit que celui-ci se tenait la cheville, son gant était renforcé de métal pas étonnant que Kiyo est mal à la cheville après un coup d’une telle violence.
Malgré leurs blessures respectives ils continuèrent leur combat le temps que Chihousou sa prenne un violent coup dans le nez et saigne abondamment avant que le jounin décide d’arrêter le combat.


(Kaze) : Bon, c’est fini les mioches \*baille*/ pas trop mal comme combat, allez à l’infirmerie votre prof vous donnera demain les fiches sur ce que j’ai pensé de vous.

A cette annonce tous les académiciens sortirent de la salle pour rentrer chez eux la journée étant dorénavant fini. Chihousou et Kiyo eux se dirigèrent vers l’infirmerie.

(Kaze) : Masaka, vas pas tout de suite à l’infirmerie j’aimerais te parler.
(Chi’) : Tu peux y’aller Kiyo, je te rejoins \* se tournant vers Kaze*/, Qu est-ce qu’il y’a ?
(Kaze) : Hum. T’es vraiment comme ton frère, froid et direct.

Chihousou du se concentrer énormément pour ne pas montrer sa surprise à cette nouvelle.

(Chi’) : Vous connaissez mon frère ?
(Kaze) : Un peu, mais ce n’est pas pour ça que je voulais te parler. J’ai regardé ton combat et ton taijutsu et plutôt bon, cependant tu n’es pas fait pour ce style de combat contrairement à ton ami. Je pense que tu as du potentiel et ce serait dommage de le gâcher à t’entêter dans le tai juste parce que ton corps est impressionnant. Tu devrais te lancer dans une autre voie, comme quand tu as utilisé des bushins, c’était finement joué, de plus d’après tes professeurs tu maîtrise bien ton chakra alors…tu devrais te renseigner sur le genjutsu et le ninjutsu et puis si t’as besoin d’aide passe me voir.\*se retourne*/Et puis j’allais oublier mais si tu réussi l’examen tu passeras un an avec ton clan pour passer « l’épreuve » alors tu devrais te dépêcher de choisir.


Il disparu alors dans un nuage de fumée sans attendre la réponse de Chihousou. Sur le chemin vers l’infirmerie il repensa à ce que Kaze lui avais dit sur ce qu’il devrait faire et aussi sur son combat avec Kiyo.

"Une autre voie du ninpo, mon frère était un expert dans les trois catégories, et avec mon physique je pensais me lancer dans le taijutsu, cependant Kaze a raison, je n’ai presque pas progressé depuis que je suis à l’académie alors qu’en ninjutsu je n’ai pas eu de problème particulier pour apprendre les techniques qu’on nous a enseigné mais je ne me démarque pas non plus et le genjutsu on a rien appris dessus ou presque."


Chihousou n’eut pas le temps de penser plus longtemps car une fois arrivée à l’infirmerie il dut aidé l’infirmière ainsi que l’un de ses professeurs à calmer Kiyo qui n’arrêtait pas de dire que la prochaine fois il le battrai et qu’il n’y aurait pas de match nul et il continua ainsi jusqu’à ce que le professeur soit obligé de l’assomé.
Pendant que Kiyo dormait et juste avant que le professeur, nommé Hyusugeri, ne s’en aille, Chihousou ne pu s’empêcher de lui posai une question :


(Chi’) : Monsieur, je voulais vous demander, c’est quoi pour vous le genjutsu ? Et je ne parle pas de la version de l’école mais la vôtre.

Le professeur Hyusugeri lui expliqua alors que pour lui le genjutsu était la réalisation par la pensée de tout ce que nous voulions car un expert en genjutsu n’a pas de limites dans ceux-ci si ce n’est sa propre qualité contrairement au ninjutsu et au taijutsu qui sont limité par le corps. L’esprit lui ne connaît aucunes limites. Une fois le professeur parti Chihousou se mit à penser à ce qu’il venait d’entendre.

(Kiyo) : Alors tu va te lancer dans le genjutsu ?
(Chi’) : Pourquoi pas.
(Kiyo) : C’est cool comme ça la prochaine fois que je t’étalerais t’aura pas d’excuse parce que t’es vraiment bidon en tai.
(Chi’) : En attendant tu m’a pas battu.
(Kiyo) : Tss, je l’ai fais exprès…Sinon sérieusement ce serait cool que tu te lances dans le genjutsu, rien que ton attitude montre que t’es fait pour ça et puis une équipe avec tai et gen c’est mieux.\*il se tourna vers Chihousou et souris*/Comme ça on pourra faire équipe.
(Chi’) : Ouais, ce serait « cool ».


A ce moment Chihousou compris quelle était sa voie et qu’il s’était fait un ami digne de ce nom.
avatar
Chihousou
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 586
Date d'inscription : 10/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Gensou [Flash-Back]

Message par Invité le 6/4/2008, 20:01

Une belle journée s’annonce en se jour de remise des résultats pour les étudiants qui peut-être passerons Genin. Le soleil éclair le village et le plonge dans un halo orangé. Cependant un jeune garçon attend le moment crucial des résultats. Les résultats qui devrait être affiché au environ de onze heure son pour lui un premier pas vers son avenir. S’entrainant dans son jardin seul à cette heure matinal Youjin est confiant. L’attente le ronge mais il sait se tenir jusque la.

- Bien le bonjour petit Youjin Kagami, tu t’entraines encore ! Tu n’as donc rien d’autre à faire ! D’ici quelques heures seront affiché les résultats vas donc te divertir avec autre chose que tes armes ninja.

- Bonjour grand-père Kagami sensei.


Youjin s’inclina, les bras mis en croix et posé sur l’épaule opposée. Et le grand-père de celui-ci lui rendit son salut le sourire aux lèvres.

- Oui je m’entraine encore vous savez bien que je n’ai pour ainsi dire que cela. Et pour ce qui est des résultats j’attends patiemment mais je sens en mon cœur un sentiment assez tumultueux.

Le grand-père leva les yeux au ciel comme si Youjin avait dit une bêtise mais il n’en était rien de cela. Il le prit dans ses bras et lui dit :

- C’est un grand jour pour toi et un grand pas pour ton avenir Youjin. Souviens toi de mon conseille. « Soit fière même dans la défaite car celle-ci est digne de ton honneur ».

- Oui grand père je n’oublierais pas cela ne vous en faites pas. Je bien retenu toutes vos leçons de philosophie. J’ai juste hâte d’y être et de pouvoir brandir mon bandeau du village auprès de mon père. Je suis sur qu’il sera fière de moi.

- Tu as travaillé dur pour obtenir se que bandeau et tu le mérite amplement. Tu l’auras sa j’en suis sur mais que ton père soit fière de toi est une autre histoire petit tu sais bien qu’il ne s’intéresse pas beaucoup a toi a cause de sa rancœur envers toi. Depuis que je t’entraine il ne te parle plus et a moi non plus si se n’est lorsqu’il n’a pas le choix. Bon je dois te laisser a plus tard.


Le grand-père de Youjin quitta le jardin pour se diriger vers la rue. Youjin quand a lui s’arrêta de s’entrainer et prit son sac a bandoulière pour filer vers la cascade ou l’attendait un ami précieux. Il rentra dans sa maison cria a sa mère qu’il partait a la cascade et qu’il rentrerait après être passé a l’académie. Il courut pendant 10 minutes avant d’arrivé au point de rendez vous qu’il avait toujours eu avec son ami Fox. La cascade était située à la lisière du bois ou le soleil baignait une lueur éblouissante. Youjin se mit a crié :

- FOX !!!! Amènes-toi l’ami !!!

Quelque seconde plus tard un splendide renard roux apparut sous le soleil éclatant. Youjin lui sauta dessus et le prix dans ses bras et celui-ci le lécha. Le temps passa et Youjin du partir rejoindre les autres académiciens a l’académie pour la remise des bandeaux. Courant de nouveau à toute allure il arriva juste a temps. Le sensei venait de prononcer son nom.

- Youjin Kagami ? Passe au grade de genin avec une moyenne de 93 pourcents.

Youjin se dirigea vers son sensei et reçu le bandeau de Gensou qui maintenant ne le quittera plus. Il reçut les félicitations de son sensei et de quelques personnes qui le connaissait. Après quoi il rentra chez lui fière de possédé son propre bandeau. Arrivé chez lui il montra cela a sa mère qui le félicita elle aussi et ensuite vint le tour de son père qui a sa grande surprise était non pas dans son bureau ou sur le terrain mais belle et bien dans le jardin. Il faisait du
Taichi-chuan pour se relaxer. Il se dirigea vers lui le bandeau entre les mains.

- Père j’ai reçu mon bandeau et je suis maintenant Genin.

Le père de Youjin se leva et se retourna a la grande surprise de Youjin qui s’attendait plus tôt a un C’est bien petit suivit d’un long silence.

- Félicitation petit je suppose que ton grand-père est au courant de ton exploit lui aussi.

- Non mais il a dit qu’il savait déjà donc voila je n’ai pas besoin d’aller le lui dire. Maman m’a dit qu’on mangeait donc allons y.


Youjin quitta le jardins pour se rendre dans la salle a manger et parler un peu avec sa famille de son examen et de ses points.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Kiwio GekidoTsume [Academie ]

Message par Kiwio le 23/4/2008, 07:11

(hrp : Desole de nouveau , je vous rappelle juste que je suis actuellement au USA et je n'ai pas de clavier avec accents ^^ , vraiment sorry )


-* KIWIOOOO !!! *
-* .....zZzz *slurp* .... !!?! hein ? *
-* C'est pas croyable ! Dernier avertissement Kiwio !!! Prochaine fois c'est dehors ! * annonca le Sensei, visiblement tres enerve .

-* <a voix basse > Pas trop tot tiens, me ferais deja moins chi...*
-* HUM HUM, quelquechose a ajouter ???*
-* Euh non non bien sur que non m'sieur l'Sensei, y'a pas d'soucis... * repondit Kiwio.
-* Bien ! *
-* < voix tres basse > Cretin... *
-* DEHORS, HORS DE MA VUE , MAINTENANT !!! * rugit le Sensei , hors de lui.


Kiwio sortit de la classe, tranquillement, sous le regard ,etonne et moqueur a la fois, des autres etudiants de l'Academie. Au fond , le jeune rejeton du clan bestial Gekidotsume se fichait pas mal de la situation dans laquelle il se trouvait et de ce que pensait les autres eleves de lui, n'etant pas vraiment le gamin le plus sociable du village il n'avait que tres peu d'amis. Lui ses amis c'etait les animaux, * les seules etres digne de confiance qui ne decoivent jamais * comme disait son pere, Duros. Et d'ailleurs, sortir de la classe et pouvoir aller trainer en ville un moment lui convenait tres bien... c'etait juste la rentree a la maison et la reaction de ses parents qui le tracassait un peu .

-* Vais encore m'faire bouffer par le paternel tiens... tout a cause de ce pauvre Sensei ennuyeux, si au moins il nous faisait faire autrechose que des substitution bidons ou des Henge pourris... pfff baka ! * grogna l'exclu.

Il avait raison de craindre la reaction de ses parents, vu la facon dont ils le poussent a devenir la plus grande fierte de leur clan pour le representer glorieusement dans tout ce village... il allait prendre cher, du moins de Duros, son pere et le leader des Gekidotsume installes a Mensou.

< Krwaaaaa !!! >

-* Heheh ! T'es enfin la toi, tu m'as manque mon pti' Yasha !* s'exclama Kiwio, visiblement de meilleur humeur en voyant son familier voler au dessus de lui * Allez viens mon gars on va aller manger des nouilles ensemble ! *


En effet , la nourriture prefere de son corbeau etait tout ce qui comportait un bon montant de nouilles, et Kiwio tenait a ce qu'il ait ce qu'il veut . Il gatait souvent son familier et faisait tout pour qu'il se porte comme il faut.

*-Tes compagnons doivent etres les prolongements de ton corps et de ton esprit en tant que GekidoTsume! Travailles, entraines-toi tout le temps avec eux, apprends leur et laisses-les t'apprendre. Tu ne seras apte au combat et digne d'un GekidoTsume que lorsque vous aurez tellement vecu de choses et de combats ensembles que vous finirez par ne faire qu'un !* disaient les anciens, et sans cesse.

*- Nous ne manions pas les elements avec notre chakra comme les autres ninja de ce monde. Nous devons notre vie a nos compagnons , car nous empruntons leur voie, l'Affinite Ferale ... Leur Chakra est notre tout autant que le notre est le leur. * Rappelait souvent le pere de Kiwio.



Si il ne suivait pas les cours a l'Academie , il faisait tout pour suivre les conseils de ceux de son clan. Il etait tres fier de son clan et de sa difference par rapport aux autres ninjas du village, qui eux avait, pour la plupart, des affinites ordinaires.

-*<mache mache mache...GULP> AAAAH, ca c'etait excellent ! Bon assez mange, on va aller s'entrainer un peu dans la cour de l'academie, j'espere que t'es pret mon gars ! *
-*Kroaa kraaa !!* repondit-il affirmativement.


Arrives dans la cour pour s'entrainer a lancer des kunai et autres jutsus de transformation entre eux, la voix du Sensei s'entendait a merveille .

-* Pfff tiens le Kage Baka se la raconte encore et encore , je plains ceux qui sont encore emprisonnes la dedans .... He! Heho ! HO !! Tu vas ou comme ca Yasha ?? * demanda Kiwio inquiet , le voyant se diriger vers l'etage ou la classe se trouve.

-* < un petit sourire se dessine sur son visage > hehehehe je crois connaitre ton plan mon pti gars !! * se dit-il.


Fenetre grande ouverte, le corbeau du jeune Ninja Feral y entre sans probleme :

-* Et comme je disais au debut du cours, le Henge se.... qu'est ce que.... MON DIEU C'EST DEGOUTANT !!! LES ENFANTS, SORTEZ VITE !!! ..... GRAAAAAAAAH KIIIIIWIIIIIOOOOOO !!!! * hurla le Sensei en fureur, reconnaissant le Corbeau qui venait de larguer les amares partout dans la salle de classe !



Oui, en effet, la soiree chez lui allait etre mouvementee... mais qu'est ce que ca en aura valu la peine !




Le petit ninja de 15 ans, du nom de Kiwio n'attends plus qu'une chose : pouvoir devenir Genin et commencer dans la vie active de Ninja aspirant ! Les missions, le bandeau , le RESPECT ! Car meme si il n'est pas tres sociable, il avoue quand meme qu'il apprecierait la reconnaissance des autres Ninjas du village, surtout lorsqu'il pourrait commencer a s'entrainer serieusement dans l'art du combat Feral et en apprendre plus sur les jutsus de son Clan... pas des pauvres Bunshins ou autres Henge redondants !
Il n'attendait plus que sa !

- *Bon mon cheri, occupes toi bien de Yasha et reste tranquille a l'Academie , c'est un jour tres important , tu devrais le savoir !* dit doucement sa mere , Draka.

-* Ouais ouais , hihihi, y'a pas d'soucis m'man ! Si y'a un jour ou jvais me tenir a carreau, c'est bien le jour des promotions au grade de genin ! * repondit tout excite le petit etudiant, Genin en devenir.

- * Et rend nous fier mon pti gamin , montre de quoi t'es capable et rend nous fier, au nom des Gekidotsume ! Compris ?* reprit Duros.

- * Oui oui ouiii , y'a pas souciiiii ! Niiii jtiens plus en place la, faut que j'y aille !! *
-* Bonne chance !! * dirent-ils en unison.



Arrive devant l'academie, il se mit dans la file d'attente devant la porte d'entree. Plein de monde etait la, toute les classes reunis pour l'examen final . Tout le monde s'entrainait en meme temps : Henge - Substitution - Henge - Substitution ....

-* Bordel ils gerent bien eux ! Hmmmm... j'espere que je vais faire le poids... Pfff BIEN SUR que je vais faire le poids HUMPF ALLEZ KIWIO t'es pret... y'a pas d'soucis... comme d'hab....hummpff* se repetait-il inquiet , stresse.

Allait-il passer son examen de Genin malgre son comportement et son manque d'attention en classe? Il doutait...




...


Non



...


je...
vais ...
REUSSIR !!! cria-t-il , tout le monde le regardant !

Il ne sait pas quelle sensation le prenait, mais il sentait une chaleur en lui, au plus profond de lui meme... une pulsation de plus en plus forte... puis il remarqua Yasha, sur son epaule , les yeux fermes.

*Yasha.... wouaw, il ne mentait pas le vieux paternel alors ! * se dit-il , surpris et etonne.


Il finissait par comprendre, Yasha partageait une partie de son chakra avec son maitre, lui pretant ainsi main forte. Le courage montait en lui...



Je suis Pret
avatar
Kiwio
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Messages : 3
Date d'inscription : 23/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Gensou [Flash-Back]

Message par Rintaro le 26/4/2008, 19:23

Le cri d’une femme poursuivit par celui d’une bête. Il n’en fallait pas plus pour qu’un homme, armée d’une épée, surgissent d’un buisson et tranche le monstre en deux d’un simple coup d’épée. Il rengaina son arme et tendis sa main vers la femme pour l’aider à se relever

«- tout va bien Madame ?
- Oui, merci pour vôtre aide, Attention derrière vous ! » Lui répondit-elle

Il ressortit rapidement son arme et para les multitudes d’attaque provenant d’un monstre aux griffes acérées et à la vitesse remarquable. Le jeune homme concentra son énergie dans sa lame et frappa en direction de la créature se qui produisit une puissante onde de choc qui envoya valser la créature ainsi que plusieurs éléments du décors. Il exécuta ensuite plusieurs signes et fit pousser une multitude d’arbre qui immobilisèrent le monstre.
L’homme ressortit son épée et la leva devant son visage. Il récita une incantation et chargea sur la bête pour la transpercer de son arme et ainsi la sceller grâce à sa lame enchantée.


« - T’es sûr que le héro de ton histoire n’est pas trop fort ? Sa serait intéressant qu’il soit plus faible et qu’il progresse au fur et mesure de son aventure ? » Demanda Rintaro
« - Tu trouves ?
- Bah ouai quand même
- ha ? Bah je vais changer ça alors »

Rintaro était dans la cour de l’académie avec un camarade qui était entrain d’écrire une histoire. Il se nommait Toshiro et il semblait aimer le spectaculaire, les héro surpuissant qui élimine leurs ennemi avec des attaques plus qu’efficace. Le jeune genin soupira légèrement et laissa son ami écrire.
Quelques minutes après, il fallait retourner dans les classes pour les examens. Ils avaient passé les épreuves écrites le matin et cette après-midi ils allaient passer les épreuves pratiques.

Environ cinq heures plus tard, elles furent enfin terminées et Rintaro put prendre le chemin de chez lui. Il y arriva au bout d’une dizaine de minutes et franchit la porte d’entrée pour, recevoir un bon coup de genoux en pleine tête de la part de son père


« - Bienvenue à la maison fiston ! » s’exclama joyeusement le père
« - Gah » Répondit Rintaro
« - Alors t’es examens se sont bien passé ?
- Plutôt moyen, je n’ai pas fait de grosses gaffes mais je ne me fais pas trop d’espoir
- Ok ! Tans pis tu réussiras la prochaine fois ! »

Rintaro se releva en se massant la joue et se dirigea vers la cuisine. Il était tard et étant meilleur cuisinier que sa mère, se mit au fourneau comme à chaque fois qu’il rentré.
Il lava et découpa des carottes, des poireaux et du céleri pour ensuite les plongeaient dans un grand volume d’eau. Il découpa ensuite des champignons en tranches et les plongea à leur tour dans l’eau. Au bout de deux minutes il retira la casserole du feu et prépara trois feuilles d’aluminium qu’il enduisit d’huile d’olive. Il déposa un filet de saumon sur chaque feuille d’aluminium et rajouta un tiers de légumes cuit à chacun. Il rajouta ensuite quelques graines de fenouil et une demi gousses d’ail à chaque papillotes qu’il avait préparer. Il commença à plier les feuilles d’aluminium en y rajoutant du vin et les mit au four à 180° pendant neuf minutes.
Une fois le temps écoulé, il sortit le tout du four et le servit à table. Il put ensuite manger en compagnie de ses parents.

Une fois le repas terminé, Rintaro se dirigea vers le dojo de l’académie où un ami lui avait lancé un défi.
J’arrivai à destination, avec ma rapière à la ceinture. J’allais au centre de l’air de combat, juste en face de mon camarade qui m’attendait avec un sourire en coin


« - Nous allons pouvoir commencer » Dit-il
« - Oui, voyons voir lequel de nous deux est le meilleur » répliqua Rintaro

Rintaro dégaina son épée et salua son adversaire avec avant de se mettre en garde. Son camarade lui lança deux shuriken que l’escrimeur para de sa lame. L’épéiste chargea avec sa lame au clair et frappa de taille. Son adversaire esquiva le coup en sautant en arrière et lança une multitude de shuriken que Rintaro esquiva d’une roulade sur le côté. Il chargea de nouveau sur lui pour l’avoir à l’arriver et une fois a porté, il tenta un estoc qui ne fit que transpercer le t-shirt de son adversaire qui en profita pour le désarmer.
Rintaro fit un saut en arrière pour prendre ses distances et commença à réfléchir à un moyen de récupérer son arme. Il était nul au corps à corps sans son arme. Il créa deux bunshin et envoya l’un d’eux chercher son arme pendant que lui et le second attaquer leur opposant. Comme prévu, leur adversaire prit le bunshin se dirigeant vers l’arme pour Rintaro mais il réalisa son erreur trop tardivement. L’escrimeur était déjà sur lui et lui envoyait son poing en plein visage se qui le sonna quelques secondes, secondes qui suffirent à Rintaro pour récupérer son arme et reprendre l’assaut. Il assaillit son adversaire jusqu’à lui laisser exprès une ouverture pour qu’il attaque. Rintaro bloqua l’attaque de son antagoniste et le laissa légèrement gagner le bras qui en avait résulté pour le laisser partir en déséquilibre avant en glissant sur son flanc gauche, et posa sa lame sur sa nuque


« - J’ai gagné
- Et merde … » Répondit-il

Un homme arriva près de nous, dans sa main il avait deux diplômes et deux bandeaux. Il s’adressa à nous avec un sourire comme si il semblait satisfait

« - J’ai aimé votre petit combat, de plus j’ai regardé vos résultat pour les examens que vous avez passer le long de la journée, et je vous juge apte à devenir Genin, voilà vos Diplômes et vos bandeau » Expliqua t’il

Rintaro ne put qu’hurler de joie avec son camarade et attacha son nouveau bandeau au niveau de son bras
avatar
Rintaro
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 84
Date d'inscription : 20/04/2008
Age : 27
Localisation : Je me suis encore perdu ...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Gensou [Flash-Back]

Message par Invité le 29/4/2008, 23:59

La rupture.

Une nouvelle journée commençait, je me levai et parti directement prendre ma douche pour ne pas faire face à mon père. Une fois ceci fait, je parti sous mon lit et retirai de ma nouvelle cachette 3 bouts de pain que je tartinai avec empressement. Après avoir pris mon petit déjeuné, je sorti rapidement dehors en direction de l'académie, sans dire un seul mot à ma famille... Je n'avais pas trop envie de leur parler. J'allai embrayer sur une nouvelle ruelle quand j'entendis une voix, celle de ma mère.

- Kane, n'oublie pas le repas ce soir !

Ah oui, le fameux repas avec les "employeurs" de Sanzo, ceux qui l'avaient spécialement demandé pour cette mission d'une extrême urgence... Mes fesses oui ! Et dire que l'on était ous obliger d'y assister... même moi, alors que mon père n'aurait surement pas voulu que je vienne, mais bon, je ne veux pas ME déshonorer devant mes futurs employeurs potentiels quand je serai fort.

J'arrivai donc à l'académie, et le cours commença. Cette fois-ci, j'étais à l'heure, et je le suis souvent d'ailleurs, car je n'aime pas trop attirer l'attention sur mes fautes, on m'a confié un grand avenir étant donné que je vais parti du Clan Maboroshi.


- Donc, pour faire un clone, c'est très facile, il suffit de concentrer...

Je n'avais même pas envie d'écouter le prof' aujourd'hui, je n'avais pas la tête à ça, et puis sans me vanter, je n'ai pas eu besoin d'apprendre le bunshin no jutsu pour devenir aussis talentueux que je le suis pour mon âge. Je sais pertinemment que mes pupilles arriveront dans quelques temps...[/i]

RIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIING !

Oh, la sonnerie retentissait déjà. Je sorti de classe vers les derniers cette fois-ci parti m'entrainer au lancer de kunai, je devais exceller dans cette pratique. Même si je n'étais pas l'humeur à m'entrainer, je le fis quand même, pour mon bien. Puis à 19 heures je rentrai chez moi pour me mettre en tenue de sortie. Je pris une douche et enfilai un vêtement blanc très classe, dont le col était orné de billes dorées, cet habit fut payé avec mon argent, gagné en travaillant à l'écurie de mon oncle. J'entrai ensuite dans la pièce principale de la maison pour voir que mes parents et mon frère étaient déjà partis sans moi, et que je devais les rejoindre.

- Ils ne m'ont même pas attendus...

Je suis donc parti en centre ville, dans le quartier restauration à la recherche de l'auberge où ils mangeaient tranquillement. Bien sur, je ne connaissais pas le nom de l'auberge, pil poil ce qui me fallait. Je fis tous les restaurants du centre ville, à la recherche de ma famille, mais ma recherche n'aboutit pas du tout. Vers 22 heures, pendant que je prenais le chemin de la maison, j'aperçus ma mère, accompagné de cinq hommes, surement mon père, mon frère et les trois employeurs. J'accourais vers eux, mais je me stoppai net en entendant le dialogue que portait mon père avec un des employeurs.

- Vous avez combien de fils Mr Maboroshi ?
- Et bien, pour tout vous dire, je n'ai eu qu'un seul fils unique et je pense que c'est mieux comme cela.
- Oui, mon mari et moi voulions qu'un seul fils, et il faut dire que celui-ci brille dans tous les domaines, rajouta ma mère

Je fus choqué... M'écroulai au sol... Ce fut le coup de grâce... Je ne m'en remettais pas... Je rentrai finalement à la maison, cassai les verres en cristal polis de ma mère, brulai les livres et encyclopédies de mon père, rangeais mes habits et mes affaires dans mon sac de voyage que JE m'étais payé et parti chez Mayu... Depuis, c'est là que je vis, et je ne vois plus ma soit-disant "cellule familiale", et comme dit jadis mon père "Je pense que c'est mieux comme cela.".

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Gensou [Flash-Back]

Message par Kazuo le 8/5/2008, 19:40

-Hahahaha…Maintenant je vais dévorer ta chair et te voler ta force
-Non ! A l’aide !

Le poisson anthropomorphique ne put me manger a cause de la sonnerie du réveil qui retentit dans ma chambre a ce moment là .Le rayons du soleil perçaient déjà a travers les stores de ma chambre .Une belle journée en perspective, d’autant que les conditions seraient parfaites pour passer l’examen genin, que je préparais depuis quelques temps déja

-Ok, je vais pouvoir en profiter pour revoir mon Shunshin jutsu.
Il faut que je fasse passer régulièrement du chakra dans mes pieds, sans à-coups sinon je vais me casser la figure.

Le premier essai ne fut guère concluant car le seul endroit ou je me retrouvai fut l’enseigne d’un marchand d’armes …
Je pus aussi vérifier un des grands principes du ninja –ne pas prendre de risque inutilement-,
car je m’enfuit a toute vitesse pour éviter la colère de l’armurier, au lieu de lui rendre des comptes. Je soupirai et reprit mes esprits pour pouvoir réessayer la technique.
Cette foi ci, je l’effectuai sans problème, et j’arrivai a l’heure pour le fameux test .
La plupart de mes camarades faisaient des révisions de dernière minute, je les saluai d’un air distant lorsqu’on appela mon nom pour le test pratique.

-Sabishii, Kazuo !Appelé pour l’entraînement aux ninjutsu de base !
Je m’exécutai et rentrai dans la salle de cours .
-Bonjour Kazuo. Je suppose que tu sais ce que tu dois faire
-Euh, pas vraiment , expliquez moi en quoi consiste l’examen ?
-D’accord, je vais te donner un enchaînement de techniques et tu devras l’accomplir .
Tu seras noté sur l’exécution des signes, la rapidité de l’enchaînement des techniques et la qualité de la réalisation. Rien de plus simple, non ?
-Euh, en effet (même si je savais pertinemment que cet exercice était difficile car il requérait beaucoup de concentration , il valait mieux éviter de contredire un supérieur)
-D’accord , voila la feuille .T’as trente secondes pour retenir l’enchaînement .

Je jetai un coup d’œil sur la feuille. L’exercice consistait a créer trois clones inconsistants, a les transformer de façon a ce qu’ils ressemblent a l’instructeur puis a les dissiper.
Rien de plus simple, mais j’allais sûrement me rater au lancer de shuriken, il fallait que j’amasse le maximum de points pour ne pas perdre trop de points avec les exercices d’armes de jet. Tigre, sanglier, boeuf, rat. Un claquement sonore retentit, les trois images parfaites de moi se tenant à mon coté prirent rapidement l’apparence de mon instructeur.

-Excellent, susurra-t-il.

Tout sourire, je me dirigeai vers la cour d’entraînement, ou se trouvaient les cibles de shuriken. Comme prévu, ma prestation ne fut pas de haut niveau et je me rendis dans la salle d’exercice au genjutsu ou je fus plongé dans un genjutsu que je dissipai après quelques observations.
Les résultats furent affichés quelques heures plus tard, mon nom appelé et je reçu mon bandeau sans plus de cérémonie . Pendant que Satô, Shizuku était appelée sur l’estrade, je me rendis vraiment compte que j’étais un ninja de Gensou désormais .
En sortant de l’académie, je ne pus me contenir plus longtemps et m’écriai :

-JE SUIS UN NINJA ! YAHOU !
Les quelques "dingues" et autres "idiot" que j'entendit refroidirent mon ardeur mais je m’en fichais , préférant m’occuper de l’endroit ou j’allais porter mon bandeau , et désormais des missions dont j’allais m’occuper .
avatar
Kazuo
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 87
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Sur une toile

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Gensou [Flash-Back]

Message par Kota le 14/5/2008, 22:35

Je me souviens très bien, il y a pas si longtemps, c'était l'examen de sélection des genins. je vais vous raconter le déroulement de ce jour, ce jour-là, voilà ce qui m'est arrivé:

C'était le matin d'une belle journée. Les rayons du Soleil de l'aube venaient à peine d'éclairer le ciel. Le silence de la matinée durait et seuls les oiseaux chantaient. Leurs chants accompagnaient le voyage des nuages sur l'étendue céleste orangée par le matin. La douce brise les emportait. Elle me caressait la joue.
Je regardait les nuages. J'étais allongé sur l'herbe de mon jardin. J'avais le souffle court et du mal à respirer. Je restais ainsi pendant quelques minutes puis, après un léger soupir, je fis:
"Bon! je recommence" et me relevai avec grandes difficultés. J'arrivais à peine à tenir sur mes deux jambes, étant trop instables. Enfin, je m'immobilisai un petit instant puis j'effectuai une série de signes pour après pointer mes deux bras vers l'avant avec toujours la même phrase me trottant dans la tête: "Cette fois, c'est la bonne! Cette fois, c'est la bonne ! Cette fois..."
Un flux de chakkra se dégagea de mes mains. Un énergie se concentra sur mes paumes puis... BAM !
Je me suis retrouvé dans la position de départ, allongé sur l'étendue d'herbe.
" 'Tain j'y arriverai jamais"
J'étais plus essouflé qu'au début. J'avais l'impression de ne pas progresser.
Des bruits de pas cassèrent mes pensées. Je me suis retourné pour voir la personne qui s'approchait. C'était ma mère, Yunika, qui m'apportait un verre d'eau. Un rire lui échappa en voyant mon état. Vexé, je demandai ce qui y avait de si drole:

Yunika Si seulement tu pouvais te regarder, tu ferais la même chose.

Moi Peut-être mais je ne m'entraine toujours pas assez

Yunika Tu rigoles? Tu t'entraînes beaucoup trop! Au point de t'éffondrer n'importe quand

Moi Oui mais je n'arrive pas à faire la technique de père

Yunika Mais il était jounin! Tu n'es même pas encore genin. D'ailleurs, ce ne serait pas aujourd'hui ton examen ?

La dernière chose qu'elle avait dit m'avait laisser dans un petit problème, j'étais en retard !
Je fis un signe d'au revoir à ma mère puis passai la porte de ma maison. Je fis quelques mètres en courant puis tout devenait noir. La dernière chose que j'entendis fut ma mère hurler:
"Oh mon dieu! Shokun vient voir, notre fils s'est effondré"...
Plus tard, j'ouvris les yeux et la lumière me frappa de son éblouissement. Je remarquai que je me déplaçais. J'ouvris grandement les yeux puis je vis que j'étais sur le dos de mon père. Il m'adressa la parole pour me demander si j'étais réveillé puis me dit que comme je ne pouvais pas aller à l'académie dans cet état alors c'est lui qui M'emmènera là-bas. Enfin, je vis l'académie. J'allais pouvoir devenir ninja...


Dernière édition par Kota le 15/5/2008, 23:27, édité 2 fois
avatar
Kota
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 703
Date d'inscription : 12/05/2008
Age : 22
Localisation : Bazaka...Mais qu'est ce que je fous là, moi? O.O

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Gensou [Flash-Back]

Message par Kota le 14/5/2008, 23:21

...Droit devant, l'académie! J'étais si joyeux que mon père s'était déséquilibré et se rattrapa de justesse. On entra dans le haut batîment, cherchant la salle où je devais passer l'examen.
Alors que l'on parcourait les couloirs de l'école, Je vis un chuunin venant de sortir d'une salle.
Mon père s'arrêta devant lui. L'homme laissa tomber des feuilles surpris par notre arrivée.
Le ninja ramassa l'étendue de paperasse puis s'adressa à mon père:

Le Chuunin: Bah! Shokun-senseï, que faites vous ici?

Mon père: Mon fils doit passer l'examen mais il est dans l'incapacité de se déplacer

Le chuunin: (En riant) Je comprends mieux pourquoi vous vous promenez dans les
couloirs de l'académie avec un gamin sur le dos

Moi: C'est bon, père! tu peux me lacher

Il me déposa sur le sol. Je tenais encore mal sur mes jambes et le déséquilibre m'obligea à se tenir sur les murs. Le chuunin fit signe à mon père de partir et me demanda de le suivre.
Il m'emmena dans une salle quasiment vide, seul un table se tenait devant un tableau. Le chuunin s'y installa. Je me plaçai au centre puis j'effectuai une série d'exercice à sa demande.
Normalement ce type de test n'est pas compliqué mais étant donné mon état, chaque jutsus me faisait souffrir, que ce soit métamorphose ou clonage. Je cachais ma douleur et continuai l'examen en essayant de me concentrer un maximun. Le chuunin annonça la fin de l'examen et me donna la permission de sortir. Dehors, je remarquai une affiche où les noms de certains camarades était inscrits. C'était surement les nouveaux gennins. J'étais seul et on voyait bien que je fis l'examen en retard. Enfin, le professeur sortit et me demanda de venir. Il portait une bande dans la main. Il annonça: "Kota, tu es arrivé en retard, tu t'es trouvé dans un état médiocre...". Je dis pardon mais il continuait de parler en m'ignorant. Il colla la bande sur l'affiche. Je lis la bande collé au bas de la liste des nouveaus gennin.
"Dozaku Kota?" Fit-je surpris de voir mon nom
" Bien joué,petit! Je pardonne ton retard car tu es ADMI"
C'était génial, j'étais devenu gennin, j'étais devenu Ninja


Dernière édition par Kota le 21/5/2008, 10:12, édité 1 fois
avatar
Kota
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 703
Date d'inscription : 12/05/2008
Age : 22
Localisation : Bazaka...Mais qu'est ce que je fous là, moi? O.O

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Gensou [Flash-Back]

Message par Riv Shiel le 19/5/2008, 21:11

Une rivière. Le débit de l'eau est important. Alors que je marchais le long de la berge, tapant dans les galets du pied, j'entendis un buisson frémisser à quelquees mètres. Immédiatement, mon bras glisse dans mon dos et ma main se referma sur mon bokken.
Trop tard. Une ombre sur le sol s'avança vers moi à toute vitesse, et après un violent choc dans les jambes, je fus propulsé à quelques mètres, en direction de la forêt.

Super. Un beau jour pour mourir ! S'il continue à me repousser vers la forêt je ne pourrai même pas voir son ombre...
Une seule solution... Foncer vers la rivière et y rester, au moins je le verrai venir. Ca me plaît moyen mais c'est ma seule chance de pouvoir faire face.


Je me relève. Une douleur à la jambe gauche: ma cheville en a pris un coup. Cette fois, l'ennemi
me laisse sortir mon bokken, sûrement parce qu'il sait qu'il ne me sera d'aucun secours.
Tant bien que mal, je me dirige vers le cours d'eau, qui est plutôt un torrent. Mon adversaire ne
bouge pas. Il doit être ravi de voir sa proie souffrir dès le début du combat.

Père... Mère... J'aurai dû vous écouter... J'étais trop jeune pour m'aventurer si loin... Si seulement je maîtrisais la fuite du loup !

Plus par dépit que par conviction, je fis un effort surhumain pour concentrer mon chakra vers mes membres postérieurs. Je n'aurai droit qu'à une tentative...
Concentration.
Visualisation du terrain.
Attention... je me lance !
C'est encore trop tard, l'ombre s'est jeté sur moi. Mais cette fois c'est différent. Cette fois je suis prêt !
D'un geste circulaire, j'abats mon bokken vers l'endroit approximatif ou se situe la tête de mon adversaire. Bruit sourd de mon sabre qui s'abat sur lui. Second bruit sourd d'un corps qui tombe sur le sol de galets.
Soudain, le jutsu qui cachait l'ennemi se dissipe. Je vois un uniforme, peut être celui d'un Jounin. Il a deux katanas attachés dans son dos, et un kunaï à la main. Son visage ? Caché derrière un masque. Est-ce un Anbu? Non... C'est impossible! Je ne suis même pas Genin! Comment aurais-je pût?
Alors que je me posais ces questions, une voix s'éleva de derrière le masque:

-N'oublie pas ton entraînement...

-Mon entraînement? Qu'est ce que ça veut dire?

-Il est l'heure! Ton père t'attend!


A peine cette phrase dite, une main me secoue l'épaule. J'entrouvre les yeux, et j'aperçois ma mère.

-Génial... C'était qu'un rêve...

-Un rêve? Tu me racontes?

-Oui ce soir... Pour le moment je cours dehors, j'ai hâte de commencer!

-Ne te surmène pas trop !

-Oui oui, tu me connais!

-Justement!


Alors que ma mère quittait la pièce, je commençais à m'habiller en vitesse, pensant que, finalement, j'aurai aimé vivre ce rêve jusqu'au bout...
avatar
Riv Shiel
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 94
Date d'inscription : 18/05/2008
Age : 24
Localisation : Gensou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Gensou [Flash-Back]

Message par Riv Shiel le 20/5/2008, 09:42

Tenue de combat... Shurikens... Kunaïs... Bokken
Enfin prêt! En route pour l'entrainement

Je me dirigeais vers la porte, lorsque j'entendis mon père m'appeler.

-Nobunaga!

-Oui père, j'arrive!

-Tu es en retard!


Me précipitant vers les jardins, je manquais de tomber plusieurs fois mais je n'avais pas le temps de faire attention.

-Tu ne m'avais pas demandé de t'aider aujourd'hui?

-Si, je suis désolé mais...

-Ce n'est pas grave. J'ai une bonne nouvelle pour toi!


Mon père me montra une boîte qu'il tenait cachée derrière son dos. Il l'ouvrit et... elle contenant un katana.
Ce katana était le plus beau que j'avais jamais vu: il était posé sur un coussin pourpre, ce qui faisait ressortir son tsuka noir, incrusté de pierres précieuses blanches. Son tsuba était horné d'un loup argenté, hurlant à la lune, et sa lame... rien ne semblait pouvoir lui résister.

-Félicitations. Tu es passé Genin!

-Genin? Mais... c'est impossible, je sais que j'ai raté l'examen sur la pratique des Jutsus!

-Il semblerait, mais... tes professeurs connaissent notre clan, ils savent qu'un Maboroshi peut toujours s'améliorer. Et puis, tu as été l'un des meilleurs dans le maniement des armes!

-C'est grâce à vous que j'ai pût y arriver! Merci!

-Tu nous remerciera plus tard. Pour le moment, cours à l'académie voir tes résultats!

-Oui père!

-Ne revient pas trop tard, ce soir nous organisons une fête en ton honneur. C'est à ce moment là que tu recevras ton katana.


En quittant le domaine familial, je pensais à ce que désormais, je devrais faire.
Tout d'abord perfectionner ma maîtrise du Genjutsu, afin de devenir l'un des plus forts du clan.
Ensuite, faire des missions. J'avais tellement hâte d'être utile à mon village !
Enfin, j'aurai à me spécialiser dans le maniement du katana. Plus de shurikens, kunaï!

Le katana me semblait bien plus "classe".
avatar
Riv Shiel
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 94
Date d'inscription : 18/05/2008
Age : 24
Localisation : Gensou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Gensou [Flash-Back]

Message par Suijin97 le 20/5/2008, 19:21

Après la nouvelle(voir ma présentation: post-rp), Suijin pris le chemin pour rentrer chez lui.

Comme à son habitude il parti faire un détour aux commerces, il alla dire bonjour au gérant du restaurant, pour lui annoncer une nouvelle:
Sujin: Ohayo -faut vraiment que j'arrive a retenir son nom ^^"-
Restaurateur: Ah suijin! comment vas tu ? J'te sers comme d'habitude ?
Suijin: Oui: 5 onigiris, 2coca, et un yahourt ^^
Restaurateur:Ok ca marche !
Suijin: Au faite, je vais bientôt devenir un Genin, je pourrai enfin faire des missions!
Restaurateur:Ah! Il était temps !! Je suis sur que tu sera un bon ninja. Tiens voici ton repas !
Suijin:Merci ! -Mange ses onigiris a vitesse grand V-
Restaurateur: Hé bien tu n'as pas changé, toujours aussi rapide ^^
Suijin: oui, vos repas son si bon Embarassed ! Bon je dois y aller, à demain!

Suijin reprit le chemin et rentra chez lui, une fois arrivé, il se posa sur son lit et s'endormit !
avatar
Suijin97
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Messages : 16
Date d'inscription : 19/05/2008
Age : 26

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Gensou [Flash-Back]

Message par Horque le 25/5/2008, 11:38

Renjiro courait aussi vite que possible. Il savait que l'épreuve de ninjutsu avait été une catastrophe. Il se demandait seulement avec combien de point d'écart il avait rater l'examen. A chacun de ses pas, il essayait d'imaginer une copie sur laquelle était marqué au feutre gras "recalé". Il n'avait manifestement pas brillait. A l'instant même où il accéléra sa course, un caillou s'empêtra dans ses jambes. Renjiro se cassa la figure mais put évité de s'égratigner le genoux. On kimono était à présent sali de poussière. Quelle poisse! Et il repartit aussitôt relevé. Cette fois il ne courra pas, il marcha dans la direction oblique du quartier riche de Gensou. C'était la direction du quartier pauvre, celui où même les juunins évitent de trop souvent de se balader. La nuit était claire et il entendait le raffut incommensurable que faisaient les échoppes encore ouverte. Plus il s'approchait, plus le boucan devenait une sensation à l'intérieur du corps. C'était la première fois que Renjiro venait ici le soir. Il ne se souciait plus de ce que pouvait dire son oncle s'il le voyait rentrer aussi tard. Les effluves d'alcool, de sueur et de chaude nourriture arrivaient dans les narines de Renjiro comme des moustiques assoiffés vers le sang chaud. Des prostitués faisaient leur publicité tandis que des hommes en mal de vigueur glissaient des billet dans le décolleté de certaines. Mais Renjiro était plus attiré par l'odeur de l'alcool que par ces demoiselles. Des échoppes vendaient du saké a moindre prix. Renjiro ne réfléchit pas et vint s'asseoir dans une échoppe où il commanda une coupe de saké. Avec l'argent qu'il avait économisé pour s'acheter un nouveau sabre, il pouvait bien en dépenser un peu pour fêter sa médiocre performance. Quand le commerçant eu apporté le saké, Renjiro leva sa coupe et pensa : "A mon grade de plus médiocre de l'académie!"
C'est ainsi que par les aléas de la vie et de la jeunesse, Renjiro se retrouva entouré de gens qu'il ne connaissait pas, rond comme une queue de pelle, en train d'inventer des aventures a conter a ses coéquipiers de verre. Il été tard mais le bruit des échoppes n'avait pas changé, toujours le même volume sonore. Quand enfin les rues se vidèrent, Renjiro fut mis dehors a coups de pieds dans l'arrière train. "Et ne reviens plus jamais!" beugla l'échoppier. Pour la deuxième fois, Renjiro s'étala par terre comme une vielle loque. Il se releva tant bien que mal, titubant et chantant à tu tête les chansons paillardes qu'il avait appris au cours de son ébauché. Tout était flou pour lui, rien n'était pareil, et c'est avec grandes peine qu'il réussi à trouver, après maintes et maintes détours dans Gensou, la porte de la demeure principale des Mizu. Une fois à l'intérieur de la maison, les effets de l'alcool ayant un peu disparu, il réussi à monter l'escalier. En haut de l'escalier, la lumière de sa chambre filtrait à travers la porte. Renjiro, trop fatigué pour s'en préoccuper, ouvrit la porte et qu'elle ne fut pas sa surprise en découvrant son oncle, assis en tailleur sur le sol, qui le regardait aussi sévèrement qu'un faucon, les bras croisés sur... Un sabre Muramasa !
Oncle : Mon garçon, je sais que tu as bu cette nuit. On peut sentir l'odeur du saké autours de toi a de kilomètre. Pourquoi?
Renjiro : J'ai raté mon examen, j'le sais. N'importe quel imbécile se serait souvenu des signes pour un bunshin, et ben pas moi ! Jamais j'serais capable de venger mon père ! Et je crois même qu'il aurait préféré ne pas être vengé plutôt qu'un imbécile de première ne le fasse ! Et vous, que faites vous ici ?

Sans que Renjiro eut pu réagir, son oncle se leva et lui mit une paire de gifles. Dans ses yeux se lisait la colère ainsi que la fierté. Un mélange d'émotion qui eut effrayé le plus valeureux de tout les guerriers. Il reprit d'une voix saccadé par le fureur :
Oncle : Ne redit... plus jamais... que ton père aurait... préféré ce... que tu viens de dire... PLUS JAMAIS, tu m'entends !
Il inspira profondément et reprit son calme et la fierté prit le dessus sur la colère.
Oncle : Alors, si tu t'entraine, c'est pour vouloir venger ton père ? Je reconnais bien là la volonté implacable des Mizu. Moi aussi j'y ait pensé, mais comme tu peux le constater, je suis trop vieux, je n'ai pas d'autre avenir que d'entraîner des jeunes shinobis comme toi. Mais trêve de sentimentalisme, Si je suis ici, c'est pour te dire que tu as été accepté comme Genin, et que je te remets ce sabre en l'honneur de ton père. Il aurait certainement voulu que tu en hérite. Tu recevras la lettre officielle demain mais ne va pas raconter à tout le monde que je te l'ai dit à l'avance car j'ai obtenu cette information des shinobi qui ont testé ta classe.
Il ramassa le sabre tombé par terre quand il s'était levait brusquement et il le tendit a Renjiro avec solennité. Les yeux de Renjiro brillaient d'émotions, et toute trace d'alcool était partit avec. Une larme perla quand il toucha le sabre. La lame était d'une finesse sans pareil et le fourreau était parsemé de pierres semi-précieuses.
Renjiro : Merci mon oncle. Je ferais de ce sabre l'une des armes qui vengera mon père, je vous le promets sur ma vie !
Les yeux de l'oncle se mirent alors à briller d'un éclat plus brillant que les pierres du sabre. Il le prit dans ses bras aussi soudainement que quand il lui a mis les gifles et sortit précipitamment sans se retourner en lançant un : "Va te coucher, demain sera une rude journée pour toi." Ce que Renjiro fit.
avatar
Horque
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 38
Date d'inscription : 20/05/2008
Age : 25
Localisation : C'est une information qui ce monnaie!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Gensou [Flash-Back]

Message par Sajira le 29/5/2008, 14:22

. Sajira s'était entrainé, afin de contrôlé son chakra, avec son tuteur nommé Doshi Hykao. Pendant qu'il se préparait à un long dimanche d'entrainement, Sajira pensait à Doshi, faisant partit des hautes sphères des Hykao.
Il était symboles de forces et d'intelligence. Et Sajira se félicitait de s'être fait repérer par Doshi, lors de sa sortie de l'hôpital.

Il revint à lui lorsqu'il entendit son senseï:

Doshi-Aujourd'hui va être ton dernier jour en tant que simple habitants de Gensou. Car demain sera le contrôle de puissance.
Sajira-Et?
Doshi-Et c'est pour cela que tu vas apprendre une première technique, qui est....
Sajira-"Le Souffle Divin".
Doshi-...."l'allongement des lames par le vents". Coupe moi encore un fois Sajira et je t'envoie dire bonjour a nos amis Chikarates.
Sajira-D'a..ccords Senseï. Mais cette technique que vous allez m'apprendre et si.....si obselette.
Doshi-Pardon, Sajira! Dépassé, cette technique n'est pas dépassé, c'est le béàbas du contröle du Fuuton.
Sajira-Bien Senseï, que faut il faire?
Doshi-Premièrement te calmé. Deuxièmement t'asseoir. Troisièmement te taire et enfin dernièrement écouté.
-Ayé





ps: je ne peux que finir plus tard c'est a dire lundi car je pars a paris pour un temps sur ce a plus tard
avatar
Sajira
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Messages : 9
Date d'inscription : 22/05/2008
Localisation : derrière l'écran

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Gensou [Flash-Back]

Message par Daiji-chan le 30/5/2008, 20:44

C’était un beau matin de septembre. Je m’en souviens comme si c’était hier, ce souvenir a laissé une trace impérissable dans mon esprit. Je ne suis pas très âgée, mais je l’était encore moins à cette époque je devais avoir... disons... peut-être cinq ans.
Nous étions avec mon jumeau Fyuko et mon père dehors, dans le magnifique jardin d’une propriété de ma famille, les Mizu, attribuée à mon père. Ayant deux enfants, une femme et une vieille mère, la tendre Yusumi, à charge, la maison était relativement grande pour nos besoins. Mais j’aimais cette maison. Petits, on s’amusait avec mon frère et nos cousins lorsqu’ils venaient nous rendre visite à se cacher ou se courir après dans les immenses pièces de la propriété.
J’attachais au jardin, dans lequel nous nous trouvions, un amour immesurable. Symbole de la liberté et du réconfort pour moi, il m’avait cachée et protégée plus d’une fois pour me permettre de panser mes plaies en paix.
Mon père s’acharnait, depuis déjà quelques mois, à nous enseigner les quelques bases des arts martiaux. Il avait une patience d’ange. Il passait des heures et des heures, à genoux à côté de chacun de nous, à placer nos petits membres dans les positions correctes. Fyuko et moi étions contents de l’avoir à nos côtés, ce qui n’arrivait pas souvent : il partait souvent plusieurs semaines, voire plusieurs mois, en mission pour le village.
-Allons, allons Kuchima, me rabroua-t-il gentiment, fais un petit effort ! Ton pied !
-Ah oui, excuse-moi Papa.
Je remis correctement mon pied.
Combien de fois t’ai-je dit de ne pas mettre ton poing aussi haut !
Il pesa sa puissante main d’homme sur ma fragile menotte d’enfant, pour l’abaisser.
-Là. Vois-tu, tu dois mettre ton poing à hauteur du regard, comme ça. Tu dois imaginer que ton adversaire mesure ta taille, et que tu le tapes entre les deux yeux.
-Comme ça ?

J’envoyai mon poing entre les deux yeux de mon père, accroupi à mes côtés, qui fit semblant de tomber.
-Aouch !!! Kuchima, tu m’a fais mal !!!
Il se releva en de frottant exagérément le nez sous mes éclats de rire enfantin, joints à ceux de mon jumeau.
-Satori !! Satori, viens par ici un instant, s’il te plaît.
Ma mère. Ma mère appelait mon père, debout sous le auvent, bras croisés, lèvres pincées. Elle commença à chuchoter à l’oreille de mon père dès que celui-ci fut près d’elle. Je le vis froncer les sourcils, et faire un pas en arrière, tête en avant, en signe de défiance. Cela ne fit qu’endurcir le port altier majestueux de ma mère.
Fyuko tourna la tête vers moi.
-Tu crois qu’ils se disent quoi ?
-J’en sais rien, mais ils ont pas l’air d’être d’accord,
lui répondis-je.
Si j’avais su à cette époque, que ce simple désaccord allait être le début de tous mes ennuis, j’aurais sans doute mieux tendu l’oreille pour pouvoir mieux écouter, et surtout mieux comprendre les évenements malheureux qui suivirent.
avatar
Daiji-chan
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 3
Date d'inscription : 24/05/2008
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Gensou [Flash-Back]

Message par Chai le 28/8/2008, 14:17

Chai sortit de l'académie en courant.

Je suis d'accord que pour devenir genin il faut s'inscrire à l'école, mais personne ne m'empêche de sécher les cours. Surtout quand c'est des choses que je connais déjà.

Elle se dirigea vers la bibliothèque du village, où elle pourrait sans doute y apprendre des choses plus intéressantes.
Fouillant les étagères, elle fit une sélection de quelques livres épais sur les affinités; chose qu'elle avait du mal à comprendre, et que l'on enseignait pas à l'académie.

Cinq principaux... plus les autres...
Changer la nature de son chakra...


Ce paragraphe attira son attention.
Mais elle avait beau relire, elle ne comprenait pas comment faire...

"-Tu as besoin d'aide?"

Chai sursauta. Plongée dans ses livres, elle n'avait pas entendu...
Son sensei d'académie?!?
Elle se redressa aussi vite que possible, cachant les livres, maladroitement...

"-Euh... je m'excuse, je... j'étais en train de lire... j'ai pas vu le temps passé..."

Il sourit.

"-Je ne t'en veux pas, c'est normal de ne pas vouloir rester pour apprendre ce qu'on ne sait pas..."

Chai soupira.
Trop tôt.

"-...Mais tu me feras quand même deux heures de colles."
Chai fit les yeux ronds.

Deux heures! C'est pas vrai!

"-Mais tu sais, on peut passer deux heures à travailler ensemble sur..."

Jetant un coup d'œil derrière son élève, il reprit.

"-Sur cette histoire de changement de nature et forme du chakra..."

Chai considéra la proposition un moment.

Ça pourrait être pire...

"-D'accord, quand?
-Tout de suite, il est déjà tard."

Ils sortirent du grand bâtiment et se dirigèrent vers les terres d'entrainement; puis s'assirent tranquillement dans un coin.
Et son sensei commença son cours.
Il commença par lui répéter ce qu'elle savait déjà.
Chai avait sorti son petit carnet de note et son stylo, mais ne trouva pas les paroles de son maitre intéressantes.
Jusqu'à ce qu'il parle des prédispositions.
Là, elle leva la tête.

"-Tu vois, tout le monde est différent, et on ne peut donc pas faire les même choses. Certains sont plus aptes que d'autres à transformer leur chakra en...
-Que voulez vous dire par transformer", coupa Chai, impoliment.

Puis se rattrapant, elle continua.

"-S'il vous plait sensei...
-Ben ce que ça veut dire ce que ça veut dire... Tu changes ton chakra, ton 'énergie' en matériaux plus concret... sauf pour le fuuton (vent) ou d'autre exceptions, mais c'est le même principe.
-Et moi j'ai quelle affinité, alors?
-Et moi j'ai quelle affinité, alors?
-Ah ça, c'est à toi de le découvrir!
-Mais sensei, s'il vous plait!" supplia Chai. Ce n'était pas dans son habitude, mais ceci était un cas de force majeur.

Le maitre soupira.

"-Tu n'es même pas Genin! Tu ne devrais pas...
-Peut-être, mais je suis aussi douée que l'un d'entre eux, non? Je connais déjà toutes les bases... S'il vous plait..."

Chai effectua son 'puppy-eyes no jutsu', qui consiste à ouvrir grand les yeux et paraître la plus mignonne possible pour faire changer d'avis son adversaire.
Le sensei ne se laissa pas prendre à son jeu, mais accepta out de même l'évidence.
Elle a le niveau d'un genin.

"-Très bien, finit-il par céder, voilà ce qu'on va faire."

Il sortit de sa poche plusieurs feuilles de papier blanc, en tendit une à Chai.
La jeune fille la prit, l'air surprise.

"-Et... Euh... Je fais quoi avec?
-Diffuse ton chakra dans ce papier, tu verras bien."

Elle observa son maitre deux minutes, se demandant s'il avait pas complètement pété les plombs.
Puis se ravisa.
Ferma les yeux, se concentra...
Regarda le papier, laissa pénétrer son chakra dedans...
De fines tiges métalliques commencèrent à se former sur le papier.
Jusqu'à ce que le papier soit entièrement recouvert de métal.
L'élève leva les yeux vers son maitre.

"-Euh... c'est normal ça?"

Le mentor réfléchit avant de parler, puis entama doucement.

"Ça veut simplement dire que ton affinité est le kinton (métal)."

Soudain, ils entendirent les cloches sonnant au loin, leur indiquant que l'heure de colle était terminée.

"-Bon je te laisse, t'as fait du bon boulot, mais soit en cours demain, compris?"

Chai ne répondit pas, elle préférait les colles aux cours normaux...

Je sécherais demain aussi, s'assura-t-elle.

Sur ce, elle rangea ses affaires et pris la direction de son appartement.
avatar
Chai
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 8
Date d'inscription : 27/08/2008
Age : 27
Localisation : Si vous saviez... XD

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Gensou [Flash-Back]

Message par Basileia le 14/3/2009, 01:52

Continent : Yuukan
Région : Gensou
Village : Village caché de Gensou
. . .

Il est 8h du matin quand je cours à l’académie de Gensou, mon village natal… C’est la rentrée et pour changer, je suis en retard…

Ah pardon, j’ai oublié de me présenter… Moi c’est Basileia Inari. Je suis étudiante à l’académie de Gensou. J’ai les cheveux châtains, coupés courts jusqu’à aujourd’hui, des yeux couleur ciel, 13 ans pour 1,60m et 60kg.

Je cours sur le ponton qui mène à l’académie et je ne vais pas glisser sur une peau de banane pour me casser royalement la figure ? Hé bin si ! Je sais, vous allez penser que je suis une blonde, que le coup de la banane c’est un classique, et j’en passe des vertes, et des pas mûres… Vous voulez savoir ma gamelle ? La voici au ralenti : 1 je pose rapidement le pied sur la peau de banane qui 2 glisse sous la friction et me fait 3 plonger dans les airs pour finir 4 tête la première contre le ponton… Comique ? Relisez le passage ou alors allez voir quelqu’un d’autre… Ca fait mal rien que d’y raconter >< Bref, je grimace de douleur (Bouh la douillette !) on se passera de ce genre de commentaire, me frotte le nez éraflé à vif. Je regarde le plan (et non j’avais d’autres choses à faire que visiter l’académie lors de ses portes ouvertes) et me dirige vers la vie scolaire pour me renseigner sur ma classe.

Surveillant genin : Basileia Inari… Première année, salle 6. Dépêche toi le senseï est très ponctuel.

Moi : D’accord. Merci

Bon sang quelle galère, je suis en retard et d’après le surveillant je suis dans une classe aussi bien réglée qu’une montre suisse ! Je grimpe les escaliers 3ième vitesse et je toque à la porte. Une voix masculine et sévère répond d’entrer… Ce que je fis…

Moi : Bonjour… Désolée du retard…

Senseï : Et tu es ?

Moi :
On dit bonjour avant de se présenter… Basileia Inari, monsieur.

Senseï : La ponctualité est une règle d’or ici comme ailleurs, je me suis bien fait comprendre ?

Moi : Moi aussi ravie de vous rencontrer... On va la jouer avec des larmouilles… Dé…Désolée… Crying or Very sad ToT

Senseï : Ce n’est pas une excuse ! Allez incline-toi devant ton supérieur !

Moi : OH L’ENFOIRE ! ATTENDS UN PEU QUE J’EN CAUSE A SAÏ INARI TU VAS MOINS RIGOLER !

Je m’incline, tétanisée de rage, tremblante d’excitation, et surtout de cette éraflure qui commence à me gonfler grave, je m’incline si bas que je m’en cogne le nez… et oui encore… Miss Gamelle première du nom ! Comme vous pouvez l’imaginer, mes camarades se marrent comme des baleines. Résignée, je me dirige vers une place vide et je me fais taquiner par mes voisins de palier. Je les ignore totalement pour sortir une trousse de premiers secours ayant appartenue à Midori Yumei, ma mère… Bref…Je me nettoie le pif, sors un petit pot d’onguent de 33mL (je précise : pour éraflures). J’en prends une petite quantité d’onguent pour l’appliquer sur mon nez qui commence à brûler et à saigner, je grimace de plus belle en émettant un « Kssss ! » durant l’application. Je cherche un pansement adhésif que j’applique sur mon nez en retirant le papier protecteur.

Senseï : Tu sais qu’on a une infirmerie pour ça ? è_é

Moi : Tu me gonfles ! Oui, mais Saï m’a dit que ces infirmiers scolaires étaient des buses niveau premiers secours et qu’elle ne filerai pas un cafard insignifiant à leur équipe soignante.

*Grand silence*

Senseï : (piqué au vif) 600 TOURS DU VILLAGE POUR TON INSOLENCE !

Moi : (l’air encore plus insolent qu’il ne le pensait) Mais Senseï, je ne faisais que rapporter les paroles de ma grand-mère paternelle. ^w^ Voyons voir la suite…

Senseï :
Grrr ! Comment s’appelle ta grand-mère ?

Moi : *-* cheers SAÏ INARI ! (note de ma part : Vous verrez que Saï est une grand-mère pas comme les autres) Elle est manchot (n'a pas de mains) et me confie ses parchemins pour que je dessine les sceaux et elle les actionne, je ne sais comment…

Senseï : Mais, mais, mais… elle est réputée pour son sale caractère ! J’ignorais qu’une femme comme elle pouvait avoir… Une descendance !

Moi : (me lève brusquement, j’ose me dresser de tout mon long devant le senseï) Vous savez quoi ?

Senseï : ?! Retourne à ta place !

Moi : Ouais t’as raison… Quatre mots… Va te faire voir ! Mad

Enervée comme un chat noir sur lequel on aurait fait marché un gamin trop curieux, je range mes affaires aussi vite que je les ai déballées, puis je sors de l’académie, j’ai toujours eu horreur qu’on parle gras de ma famille.

Senseï : (par la fenêtre) ARRETEZ LA !

Surveillants Genin : (ils me voient sortir comme une démente et quittent leur poste pour tenter de me chopper)

Agile, habile et rapide, j’esquive chaque tentative et je les sème au bout de 600m… Je me dirige vers l’hôpital entre dans le bâtiment et détale dans la section anti poison où ma grand-mère y travaillait sur les propriétés du venin de vipère des marais… (à suivre)
avatar
Basileia
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 19
Date d'inscription : 10/11/2008
Age : 28
Localisation : Souvent absente lors des post, mais mon imagination travaille... (études les gens ToT)

Voir le profil de l'utilisateur http://basileiamaxwell.deviantart.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Gensou [Flash-Back]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum