Académie de Chikara [RP]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Académie de Chikara [RP]

Message par Ardanel le 13/3/2008, 00:17

Suite à une nouvelle règle concernant le grade Etudiant, tous les nouveaux arrivants dont la fiche n'est pas validée devront poster ici en temps qu'étudiant, et cela sous forme de Flash-Back. Si vos RP sont jugés satisfaisants par les administrateurs, votre présentation sera validée, vous passerez au rang de Genin et vous pourrez dès lors poster dans le topic RP général de Chikara.


NOUVELLE REGLE

Grade etudiant
-Interdiction d'avoir des techniques autres que le bagage transmis par l'academie soit "Substitution, Transfo et clone inconsistants'
-Obligation de rester dans le village
-Pas d'uber sensei etc...
>> L'etudiant doit poster uniquement des posts relatant la vie dans le village, la sienne, ce qu'il compte faire par la suite, et en se servant uniquement de ce qu'il a appris en tant qu'etudiant. Ce post peut etre un flash back, pour ceux qui n'ont pas envie de tout relater concernant la decouverte de leur affinité, pouvoirs etc...mais est necessaire aux moderateurs afin qu'ils voient la qualité de post d'un RPgiste, sa motivation et sa comprehension de l'histoire et des regles. Cette qualité s'estime en un ou deux posts, ensuite les administrateurs donnent leur avis.
>> Si les posts de l'etudiants sont approuvés par les administrateurs il aura le droit de passer Genin et de debloquer les techniques correspondantes a sa puissance (affinité, armes etc...). Et suivant la qualité du post, de se voir accorder une requete speciale comme une affinité inedite (kinton, Hyoton etc), une arme magique, une super petite amie etc...
>> Si l'etudiant ne remplit pas les conditions du RP, sa candidature se verra refusée et lockée.
>> Pour plus de questions, rendez vous sur ce topic
avatar
Ardanel
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 695
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Là ou l'on ne me voit pas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Académie de Chikara

Message par molimo le 16/3/2008, 14:17

Flash back de molimo
-Aïe! Ma tête...Où suis-je?
Un homme entre dans la pièce, il a un grand turban rouge sur le visage ne laissant paraître que son oeil droit couleur sang, il me dit :
-T'es à l'hôpital p'tit...T'as raté.
Ah! Je me souviens ce type s'appelle Ategi Akeime, le célèbre Akeitaka du désert, il a essayé de m'apprendre une technique appelée "Nuée ardente" je crois.
Si je me souviens bien, c'est une technique pour brûler les poumons,cette fois je crois que c'est moi qui me suis brûler poumons.
-Sensei, je me suis brûler les poumons?
-En quelques sortes, t'as eu de la chance de ne pas bien faire ta technique, sinon à cette heure là...tu serais mort. Et au fait message du toubib, n'enlève pas le parchemin sur ton torse. C'est ton troisième poumons pour l'instant.
Il est parti. Tiens un docteur.
-Euh, doc'.
-Oui, Molimo?
-J'ai faim.
-Vous m'y faite penser la grand-mère de votre ami,[Lane] je crois, vous a laisser des ramens à côté du lit.
-Merci du message, mon ami s'appelle [Yann].
Une semaine,plus tard.
-Peut-être vas-tu y arriver cette fois gamin.
-J'en suis sur sensei.
Je vais faire le mieux possible.
-KATON! La nuée ardente!
-Co..Comment a tu fais, il y a 8 jours tu fais trois cendres et tu te brûlais les poumons et aujourd'hui tu fais un nuage et pas d'accidents.
-Vous voulez que je vous dise la vérité? Je m'ennuyais à l'hôpital.
6 mois après.
-Je comprend pas sensei, pourquoi il faut que j'aille à l'académie? J'apprend trés bien avec vous.
-C'est un ordre d'en-haut, tu as déjà passé la première année d'académie avec moi, mais le kage veut que tu connaisses les bases des jutsus scolaires.En plus tu n'iras que le matin, l'après-midi tu viendras t'entraîner avec moi.
-Sensei, il n'y que nuls à l'académie.
-Sois poli, je suis même prêt à parier qu'il y en aura au moins un de plus fort que toi.
-D'accord, on parie! La semaine prochaine si quelqu'un me bat à un examen, je vous paye des ramens sinon, vous payez.
-Marché conclu, gamin.
La semaine suivante chacun paya la part de l'autre. j'étais le plus fort en taïjutsu (YEAH!), mais pas dans le reste(ZUT!).
avatar
molimo
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Messages : 11
Date d'inscription : 14/03/2008
Localisation : Chikara

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Académie de Chikara [RP]

Message par Ryûkki le 18/3/2008, 01:15

*La brise souffle sur les dunes de sable qui entoure Chikara*

-Alors mon garçon, es tu fin prêt pour passer ce test… ?

Je pris tout mon temps pour réfléchir, et au bout de quelques secondes…

-Tu sais ojii-san, je n’ai aucune peur au ventre, j’ai envie de le réussir, c’est comme si c’était dans la poche…

-Il est vrai que tu as beaucoup travaillé jeune éclair, coupa net grand père Kenji, mais ce n’est pas pour autant que tu dois être si confiant… Essayes de garder toujours à l’esprit que tu n’es jamais à l’abri d’un malheur.

-Mais Grand père on dirait que quelque chose te tracasse, ce n’est qu’un examen. Je sais ce que j’ai à faire…*Une sonnerie retentit* Il faut que j’y aille, souhaite moi bonne chance.

Le vieil homme se leva, se mit face à Ryûkki en prenant un air quelque peu aggravé…

-Je ne te souhaiterais pas bonne chance, si tu sais ce que tu as à faire, alors la chance ne te servira à rien…

Sur ces paroles, je commençais à perdre confiance en moi. Je ne pouvais plus hotter ces derniers mots de mes pensées. Pourquoi ne voulait-il pas me souhaiter bonne chance, après tout ce n’est qu’un simple examen ? Hélas il était trop tard je devais maintenant me présenter devant les deux examinateurs. C’était deux ninjas de Chikara, un avait les yeux recouvert par un bandage, de taille moyenne, d’une teinte très pâle et l’autre avait une grande carrure, des épaules larges. Ils portaient tous les deux ce magnifique bandeau rouge, avec l’insigne du village caché du sable gravé sur une plaque métallique servant à protéger le front.


« Bonjour Ryûkki, pour commencer je vais te demander de prendre la forme de mon ami… »

Je commençais à paniquer, les mots de grand père se répétaient sans cesses dans ma tête, j’étais quelque peu frustré. Au bout d’un certains temps, je commençais à malaxer mon chakra mais j’me sentais aussitôt vraiment mal à l’aise.


« Henge !! », mais là fiasco total, je n’avais vraiment pas les même épaules que l’examinateur. Je perdais confiance en moi, et bien sûr le reste du test était tout aussi catastrophique.

« Serais tu ‘capable’ de créer plusieurs clones ? »

Je ne répondais pas, et me remis à malaxer mon chakra. Encore cette affreuse sensation, une sorte de déséquilibre interne, enfin bref pas le temps d’attendre 107 ans…

« Bunshin no Jutsu !! », mais alors là, même pas un clone, plutôt un sorte de flaque indescriptible sur le sol de la petite pièce.

« Bien je pense que ce sera tout, je te remercie. Apelle nous le suivant s’il te plait. »

Je sortis sans dire un mot et je n’attendais même pas les résultats, je rentrais directement chez Grand Père Kenji. Moi qui croyais que tous mes soucis étaient enfin finis, je tombais de bien haut…


-Mais Ojii-san, pourquoi mes affaires sont elles dehors ? Pourquoi mon Katana est t il posé sur le pallier ?

*On entendait juste le bruit d’une calèche qui passait dans la rue en fin de journée…*

-Tu sais jeune éclair, je t’ai enseigné tout ce que je savais, et cette fois ci tu as sur jouer mon conseil. Cela veut dire que tu n’as plus besoin de moi. Je sais aussi que tu as raté ton examen. Je pense qu’il est temps pour toi de volé de tes propres ailes, je ne peux plus rien pour toi.


Un sentiment d’amertume s’emparait de moi…Je pris mes affaires et saluais Ojii-san pour tous ce qu’il a pu faire pour moi, au fond il avait peut être raison. Certaines choses ne méritent pas d’être enseignées, mais d’être découvertes…

Quelques semaines avaient déjà passées et j’avais trouvé un petit appartement, très bien placé, aux commerces. Il se situait non loin de l’Académie, et juste devant le quartier Général. Une sorte de plateforme rocheuse était positionnée derrière les bains, j’y allais tous les jours ; tous seul, en repensant encore et encore aux mots prononcés par Ojii-san. De toute façon il n’y a pas d’autre moyen, je dois devenir quelque de grand non seulement par la force mais par la grandeur d’âme aussi…

*Un soleil ardent pointé au zénith frappait Chikara de sa chaleur, aucun point d’ombre à la plateforme…*

Ryûkki : …Je dois faire le vide en moi, malaxer mon chakra, et faire cette technique sans l’appeler…

*Cette technique consiste à créer un champ magnétique d’une certaine polarité, et d’en créer un autre autour de soit même pour être projeté tel un éclair, en plus de sa propre vitesse. Malheureusement, Ryûkki est loin de s’être approprié cette technique. Il ne fait que l’utiliser comme il fau, et c’est loin d’être l’objectif du jeune éclair.*

Ryûkki : J’ai une bonne vitesse mais je ne suis pas encore assez vif sur mes appuis, un jour ou l’autre j’vais finir encastré dans un arbre…Mais…En voilà une idée…

*Tel un éclair, Ryûkki sortit de la plateforme, il se rendait compte peu après qu’il venait de réussir sa technique, sans la vitesse extrême, mais sans l’appeler, il stoppa net….*

Ryûkki : Je, comment ai-je ? Mais oui ce fameux vide… Il faut que j’arrête de penser à Ojii-san. Le seul moyen de bosser le contrôle de mon chakra, c’est un arbre, enfin il me faut un arbre.

Je partais avec un plein d’énergie et de motivation, j’avais enfin compris pourquoi Ojii-san m’avait mis dehors. Ce n’était pas par méchanceté, au contraire, mais pour que j’apprenne de mes erreurs. Les jours passaient et ma technique de déplacement éclair s’affinait. Elle n’avait encore rien de spectaculaire, elle ne ressemblait vraiment pas à ce que j’attendais, mais j’étais rapide. Bien sûr sans oublier le reste, je travaillais mes techniques de Ninjutsu, Que je combinais au déplacement éclair. L’année avait recommencé et je cartonnais grave. J’avais de bonnes notes, un bon dossier tout ce dont j’avais besoin pour réussir. Il fallait que je trouve aussi un moyen de gagner de l’argent car la bourse qu’avait discrètement déposer dans mes affaires Ojii-san n’allait pas suffire pour subvenir à mes besoins.
Les jours et les semaines s’enchainèrent. Je ne faisais que m’entrainer, rien d’autre. Ma technique était parfaite, je ne ressemblais pas encore à un éclair mais mon départ était fulgurant, on me perdait de vue au départ. Maintenant que ce problème de déplacement éclair était réglé, je décidais de bosser mon Dengeki no Jutsu.


Ryûkki : Il commence à faire nuit mais je n’ai pas envie de rentrer, personne ne m’attend alors j’ai tout mon temps. Commençons par cette boite vide de ramen sans porc.* Je pris cette boite métallique, que je posais sur un des rochers de la plateforme.*

« Dengeki no Jutsu !!», Une faible lueur bleutée apparut dans mes mains et au contact de la boite de ramen, elle fût propulsée à quelques cm du rocher, rien de bien impressionnant.

Ryûkki : Arf… ça n’a rien à voir. Bon, allons-y.

Les nuits passaient et c’est comme si je contrôlais mieux mon chakra, j’le relâche avec plus de puissance, plus de rage.
Deux moi se sont écouler, c’est déjà le mois de Janvier à Chikara et l’examen approche à grand pas. A présent j’avais enfin une attaque dans mon répertoire, ce n’était pas grand-chose mais quand même, surtout que j’avais fais une superbe découverte. Le signe de l’éclair, graver sur mon sabre représentait sans doute une faculté spéciale. L’or d’un entrainement, j’avais mon sabre en main, j’le maniais avec précaution étant donner que je ne l’utilisais jamais. Il s’est avéré que j’ai malaxé mon chakra et l’ai relâché avec une telle rage que mon Raiton est passé à travers mon Katana. Quelle stupeur, en pleine nuit, sa lame à pris pendant un instant un couleur bleu électrique, et pour être franc j’ai pris peur et j’ai lâché mon arme. Trois jours plus tard j’ai retenté l’expérience, mais je consommais trop de chakra. J’ai enchainé cette technique sans nom pas plus de 4 fois.


Ryûkki : Salut vous autres.* Je m’arrêtais pour serrer la main de tous mes camarades de classe*. Etes-vous prêt pour le grand jour ?

« Ouais moi je n’ai pas peur, je suis très confiant. »

Ryûkki : J’ai réagis comme toi l’année dernière et j’ai été recalé, car je n’ai pas su écouter le bon conseil. Je vais te répété ce qu’une personne sincère m’a dit une fois… Essayes de garder toujours à l’esprit que tu n’es jamais à l’abri d’un malheur.

Après que j’ai dit ça, il eu un grand blanc, les autres élèves semblaient paniqués. Il est vrai que je n’aime pas me mêler aux autres mais je ne pouvais pas les laisser dans un état comme celui-ci avant leur examen.

Ryûkki : Ecoutez attentivement, je ne veux pas vous voir baisser la tête, c’est une épreuve à surmonter, que ferez-vous la première fois ou vous vous ferez braquer ? La première fois ou vous vous blesserez ? Tous ça, ce ne sont que des épreuves, restez confiant, garder la tête froide et haute. Ne réfléchissez pas, cela doit venir instinctivement, vous l’avez parfaitement fait jusqu’ici alors pourquoi cela changerais ?

Ces paroles furent coupées par la sonnerie. J’étais le dernier à passer…

*J’ouvre la porte, entre dans la petite pièce et referme la porte derrière moi.*


Ryûkki : Bonjour messieurs. *Ils étaient deux, les mêmes que l’année dernière. Ce mec aux yeux bandés, on dit qu’il utilise son chakra pour voir. Je pense qu’il ressent mon flux afin d’évaluer s’il circule bien etc. Le deuxième semble avoir une force brute ahurissante, il a toujours la même carrure, avec ses larges épaules.*

« Bonjour Ryûkki, bon tu as fait d’énormes progrès depuis l’an dernier. Je veux que tu nous montre de quoi tu es capable. On dit que tu as un énorme potentiel, prouve le nous tout de suite avec une transformation. Tu vas prendre la forme de Kumpachi, le chuunin à mes cotés. »

J’étais enfin près, mon chakra bien malaxer, il ne me fallait pas 5sec pour me lancer…

« Henge !! », après que le nuage de fumé soit dissipé, je ne voyais plus rien. Impossible de voir la tête que les examinateurs tiraient…Mais… J’entendais un petit cliquetis, comme si un des examinateurs avait un… Shuriken !! Pas le temps de le parer, DEPLACEMENT ECLAIR ! La transformation se dissipait et j’étais légèrement décalé sur la droite.

« Très bon réflexe, j’aurais peu être du te visé… »

Je baissais les deux, le shuriken était planté au sol…

Ryûkki : …*Kumpachi avait l’air satisfait*

« Maintenant je vais te lancer un kunaï et pour l’esquiver tu devra utiliser la technique de substitu… », Il n’avait pas fini sa phrase qu’il lança déjà son kunaï, et presque instinctivement j’me retrouvais derrière eux.

Ryûkki : Désolé…*Je faisais le tour de la table en prenant bien soin de ne pas détourné mon regard du fond de la classe, pour ne pas faire croire que je voulais regarder leurs notes.*

« Bien bien, je pense que cela suffit, je t’ai déjà vu créer tes clones de foudre sur la plateforme rocheuse. Peux-tu appeler les autres dehors, il est temps de tous vous remettre vos bandeaux. Félicitations ! »

Je rentrais chez moi d’un air vraiment satisfait, mais bien évidemment, j’allais passer chez Ojii-san pour lui montrer mon nouveau bandeau. Ils avaient même pensé à moi, à croire qu’ils étaient persuadés que j’allais réussir mon examen. Mon bandeau était de couleur noir. J’avais peur de la réaction de Ojii-san, en tout cas j’étais décider à aller lui parler.
avatar
Ryûkki
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 62
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 26
Localisation : ...

Voir le profil de l'utilisateur http://www.Shinobi.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Académie de Chikara [RP]

Message par luchiwa le 21/3/2008, 20:21

*Comme tous les matins depuis une semaine L'uchiwa se réveille en sursaut. Il ne sait pas à quoi c'est du, mais pense que cela va passer.
après s'être préparé, il partit pour l'académie.Il étais très tôt donc il partit se balader dans les rues de Chikara.*

*Deux heure plus tard.*

L'uchiwa( pense ) : Allez un dernier petit tour et je vais à l'académie.

*Quelque temps plus tard L'uchiwa entendit*

Utchi : L'uchiwa, L'uchiwa

*C'étais Utchi Orini, Un camarade de classe qui courrait derrière L'uchiwa.*
*L'uchiwa continua de marcher au même rythme, Utchi le rattrapa et marcha à ses cotés*

Utchi : Salut L'uchiwa, bien dormit, tu t'es entrainé pour l'inttéro ?
Il faudra se substitué, faire un clone et le transformé en Linoru en moins de 30 secondes .
Puis on aura le bandeau.
*Regarda L'uchiwa en souriant*
L'uchiwa : Ouè
*Utchi continua sa conversation jusqu'à qu'ils arrivèrent à l'académie*
*Arriver à l'académie ils se sont assit avec tout les autres étudiants*
*La sensei Minori Jinoriku qui allé être désigné pour s'occuppée des futurs Gennins pensa*

Minori : Beaucoup d'élèves cette année il y'aura beaucoup de déçus.

*Les étudiants passer chacun leurs tours par ordre alphabétique.*
*Ce fut le tour de Tabéshi hyuuga, il étais de la race des genis de naissance. Il est polyvalent rare pour son age ce qui le rend redoutable.*
*Il réussissa l'examen en un 10 dixième de secondes*
*Comme à son habitude il réussit tout ce qu'il entreprend.*
*Utchi à L'uchiwa*

Utchi murmura : Whoua il trop fort ce gars.

*après de nombreux échecs le tours de Utchi vint.*

Utchi( pense ) : Allez je dois réussir.

*Il ferma les yeux se concentra, calma sa respiration, contracta ses muscles, malaxa son chakra.Il resta dans la même position alors qui ne restait plus que 10 secondes. Plus que 5 secondes tout le monde pensez qu'il allez
rater sauf L'uchiwa qui d'un coup sourit.Et voila que Utchi relâcha le chakra concentré il se substitua avec un stylo, fit un clone et le transforma en Linoru.
Il avez laissé sans voix toute la salle.*

L'examineur : bb Bravo Utchi te voila Gennin tien voila ton due

Utchi : Merci.
*il mit le bandeau sur son front et alla s'assoir fier de lui *

L'examineur :Bon ceux qui ne sont pas passer passerons la semaine prochaine fois profitez de ce délais pour vous entrainer

*Les étudiants sortit de la salle*

Utchi : L'uchiwa au revoir je vais montrer a mes parents mon bandeau et à ma sœur qui me répéter a longueur de journées que j'y arriverais jamais, que je devais oublier l'idée de devenir ninja elle va voir
*il rigola et partit en fessant un signe de la main à l'uchiwa*

L'uchiwa( pense ) : Mon ninjutsu est déplorable, c'est vraiment une aubène que je passe la semaine prochaine
*souffla un bon coup*

L'uchiwa( pense ) : je vais rentrer bien me reposé les jours avenir vont être dur
....
avatar
luchiwa
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Messages : 10
Date d'inscription : 11/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Académie de Chikara [RP]

Message par luchiwa le 26/3/2008, 09:37

*Se réveilla après avoir passé une bonne nuit. Se leva, se prépara et sortit de chez lui sans un mot. *

L'uchiwa ( pensa ) : Bon c'est partie pour l'entrainement.

*Courra pendant une heure pour s'échauffer dans le terrain des Uchiwa, il été tôt et il n'y avait personne.*
*souffla un bon coup puis pensa.*

L'uchiwa ( pensa ) : Ah ça fait du bien un petit footing de bon matin. Mais maintenant que faire pour m'améliorer en ninjutsuu ??

Nokito intervenu d'une voix grave : L'uchiwa que fait tu de si bonheur ??

L'uchiwa dit en baissant la tête : Je veux m'améliorer en ninjutsuu.

Nokito dit avec joie : Ah enfin tu vois qu'en m'écoutant dès le début tu aurait gagné du temps.
Je suppose que tu ne sais pas par ou commencé puisque que tu t'en ai jamais intéressait.

L'uchiwa dit : Oui.

Nokito dit : Bon alors c'est très simple mais il faut être attentif
tu ferme les yeux, tu vide ton esprit et tu te concentre sur un seul point, tu te concentre sur ton énergie et sur tes muscles et tu canalise ton chakra simple non ??

L'uchiwa dit : Oui.

Nokito dit en marchant : Bon je te laisse moi Bon entrainement.

L'uchiwa dit a voix base qui au furent et a mesure devient plus agressive : Pffffffffff j'ai pas besoin de toi. Toi qui ne veut pas me dire qui je suis, d'où je viens.

*Serra ses poings jusqu'à en saigné, il pleura ,ferma les yeux , contracta tous ses muscles.son énergie augmenta. Il resta dans cette posture pendant cinq à six minutes. Mais soudainement trois clone apparurent mais dispparaient aussi rapidement qu'ils apparurent *

L'uchiwa essoufflé dit : WoW j'ai réussit pendant un cours instant mais c'est déja ça, je vais manger un morceau puis j' essayerais de canaliser cette puissance.

*L'uchiwa pris la direction de chez lui le sourire au lèvre fière de lui. Mais après quelques pas il perdu l'équilibre et tomba contre le sol.
Il était exténué, il resta par terre quelques minutes et se releva pris un battons et s'en servi comme canne.*

L'uchiwa ( pensa ) : J'ai bien fait de m'entrainer dans la cour moi qui voulait aller dans la montagne.

*20 minutes plus tard il réussit a renter dans sa chambre il s'effondra sur son lit et s'endormit dans la minute*
avatar
luchiwa
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Messages : 10
Date d'inscription : 11/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Académie de Chikara [RP]

Message par Kazan le 28/3/2008, 23:30

Aujourd'hui, entrainement de taijutsu à l'académie shinobi. Les autres étaient tous excités comme des chats devant une pelote de ficelle, surtout les garçons... je comprends vraiment pas en quoi faire des tours de pistes pendant une heure avant de se cogner dessus à tour de rôle peut autant leur plaire. En plus c'est même pas amusant ce qu'on fait, soit on est sous surveillance du prof et on répète des mouvements au pifomètre, soit il on fait des duels et là, les autres font du pur combat de rue, cognant sans style particulier comme ils peuvent. La phase une sert à nous apprendre, la seconde à réutiliser. Ben nan, y'a que du "je cogne, t'es touché t'as mal, point barre". Mais ça, y'a aucun intéret à le faire, vu qu'on n'apprend rien. Enfin, si, on apprend que pour faire joli y'a de beaux mouvements, et que pour faire utile y'a plus de beaux mouvements.

C'est pourquoi je suis parti de la cour où les autres jouent, histoire d'aller dans un coin plus tranquille. Voyons, un endroit sympa pour roupiller en paix... sans me faire prendre de préférence? Bah, s'il me prennent ça change quoi... vais juste avoir un type qui me sort son long blabla comme berceuse. Si c'est le prix à payer pour perdre son temps utilement, c'est rien. En effet, dormir huit heures par jours prolonge la durée de vie de dix ans... vous imaginez avec mes onzes heures de sommeils quotidienne? Surtout que certains jeunes de ma génération commencent leurs premières mauvaises expériences: tabac, alcool, autres trucs sentant encore plus mauvais... tout ça c'est pas bon du tout.

Bon, un arbre le long du mur. Ca va me servir à monter sur le toit, et là, bien malin celui qui me trouvera hihihi!

Seul inconvénient, c'est que je ne sais absolument pas comment escalader un arbre moi. Le prof avait voulu nous faire utiliser du chakra au bout des pieds, tout en disant qu'il savait pertinemment qu'on y arriverais pas mais qu'il fallait tenter pour voir ce qu'on aurait après l'académie. Enfin, s'il sait qu'on peut pas y arriver, pas besoin de nous faire faire ça alors. Je sais pas moi, il aurait pû nous parler encore un peu plus du genjutsu par exemple... histoire que je comprenne un peu.

Bon, je vais essayer de me débrouiller pour monter là haut avec mon krys. Ca marche? Ouais, il s'enfonce dans l'arbre sans problème, et pareil pour le sortir. Bon, voyons voir... des prises ici et là... une fois arrivé à cette branche, ce sera facile. Encore un petit peu... ok c'est bon. Maintenant, sauter sur le toit. A la une... à la deux... hop là!

YAAAAAAAAA... nan c'est passé, de justesse. Bon, un coin tranquille à l'ombre... dodo maintenant. Il faut chaud aujourd'hui... comme tous les autres d'ailleurs, normal on est dans le désert. Enfin, aujourd'hui plus que les autres. A l'ombre c'est parfait!

Ou bien au lieu de nous faire faire des trucs inutiles en cours, qu'il nous fasse faire un autre parcours d'obstacles. Ca aussi c'est marrant de devoir crapahuter sur un terrain préparé pour qu'on doive escalader quelques trucs avant de ramper sous des cartons sans se faire voir pour finalement finir à lancer des projectiles sur des cibles. Ca c'est du cour sympa.

Ou encore, je sais pas moi, qu'il nous.... ZzzzZZZzZzZZzZZzZzzZzzZZz...

_________________________________________________________________________


Bien, voyons comment que les jeunots se dépatouillent dans toute cette histoire. Miyabi et Goya? Leurs gestes sont précis, même si on voit bien que Goya veut peloter sa coéquipière... rhaa les jeunes... Du coté de Daisuke et Shinji? Eh, toujours aussi maladroits ceux là, ils viennent de renverser le groupe de derrière. Stop, calmez vous là nan mais oh! Pfff, c'est bon. Heureusement qu'ils ne sont pas tous aussi turbulents, comme Kazan par exemple. Quoi que si lui pouvait l'être un peu plus... d'ailleurs...
Tiens? kazan s'est encore fait la malle? On dirait bien. Bon.

Kage Bunshin

Un clone pour surveiller les mioches pendant que je pars à la recherche de la marmotte. pas bien dur, il aura certainement du se terrer dans son trou -plutôt son nid- comme d'habitude. Exaspérant comme il est pas fut-fut... toujours au même endroit qu'il va. Et le pire c'est qu'il sera ninja un jour... voyons voir. Yep, encore les même traces de son couteau sur l'arbre. Et les ronflements caractéristiques d'un Kazan faisant la sieste l'après midi. Cible acquise: élimination!

Moi - ON SE REVEILLE LA DEDANS!
Kazan - Ourf.. vous m'avez encore trouvé M'sieur?
-Sale môme... c'est facile de te trouver...
-Vous êtes un grand ninja aussi M'sieur.
-Pas besoin de ça pour y arriver facilement.
-Ca, vous le dîtes parce qu'un grand ninja doit garder ses capacités secrètes.
-N'import... euh... en fait c'est vrai, oui... Le paradoxe Kazan: dans sa profonde débilité, il parvient à atteindre la sagesse et dire des choses intelligentes.
-Vous voyez? C'est pour ça qu'on vous a fait devenir prof: vous êtes un grand ninja et on veut que vous nous fassiez en devenir nous aussi. Mais c'est là qu'on voit que votre grandeur à des limites.
-Hu? Kazan, répète un peu pour voir?
-J'ai dit que c'est là qu'on voyait... YAAAAAAAAA

Sale gosse... va voir en bas si j'y suis! Non mais... les jeunes de nos jours, c'est m'importe quoi. Si seulement j'avais pu être là soixante ans plus tôt... les châtiments corporels étaient autorisés, et les élèves étaient si zèlés qu'ils en demandaient eux même quand ils se sentaient en faute. Bien fait pour ce chenapan. Quoi qu'une chute de sept mètres... j'y suis allé un peu fort.

Moi Eh, tu vas bien Kazan?
kazan Je crois... mais la prochaine fois, prévenez moi et surtout attendez que je sois entièrement réveillé...
-Tu ne l'es jamais.
-Si, maintenant je le suis.
-Ah oui? Très bien, alors puisque tu es en pleine forme tu vas nous faire un combat de démonstration contre Goya.
-..... j'me suis fait avoir non?

Encore cet air somnollent... gniiiiiiiih, ce gosse à un physique montrueux et il est si nul!!!!! Une chute de sept mètres et il revient toujours aussi ahuri qu'avant, ça rend fou! Maître Uchiyamada, j'y arriverais, promis! il deviendra genin un jour et on en fera un ninja un tant soit peu compétant, comme vous souhaitiez qu'il en soit ainsi pour chaque élève. D'ailleurs bonne chance à son futur sensei, moi mon job s'arrête à son passage de genin hihihi.

Le combat va commencer, on va voir ce que ça donne. A mon coup de sifflet... go! Bon, Goya se jette sur Kazan qui ne réagit pas vraiment même s'il est en posture de défense. Mais si c'est pour parer la moitié des coups, ça ne sert à rien. Et maintenant? Kazan attaque tiens... coups de poings, mais Goya esqsuive bien. Et il est bon en ninjutsu... lui il fera un bon genin plus tard. Quoi qu'il est encore un peu trop tôt pour le voir, ils ont largement le temps. Tss... jeu de jambes de Goya complètement nul, il fait des gestes inutiles. Quoi que ça perturbe Kazan qui a l'air bien paumé... je ferais mieux de stopper le combat dans pas longtemps. Eh?

Violent coup de pied subit par Kazan en pleine tête, il est tombé à terre. Arf... il est pas blessé j'espère?

Moi - Stooop, stop! Fin du combat, Goya pousse toi! Ack... Kazan ça va?
-Euh... je crois?
-Idiot... si on te frappe, réagis.
-Bonne idée M'sieur... mais là j'ai mal à la tête... je crois que...

Aie... il s'est évanoui! Direction l'infirmerie en vitesse! Les mioches vous restez calmes, je reviens! Quoi que... Kazan évanoui, il se serait pas endormit plutôt?
avatar
Kazan
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 44
Date d'inscription : 25/03/2008
Localisation : Même endroit que Ryosuke... devinez ^^

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Académie de Chikara

Message par Jiraya Breizh le 16/4/2008, 20:04

Le soleil se lève, moi aussi. Mes yeux sont éblouis par un rayon de soleil reflété par un morceau de métal, en levant la main devant mes yeux pour me protéger de cette agression trop matinal, je vois qu’il s’agit de mon bandeau frontal qui me rappel que cette journée comme toutes les autres sera peuplée d’embuches et autres aventures. Je m’assoie au bord de mon lit, me frotte les yeux et me rappel.

Le soleil se lève, moi aussi. Aujourd’hui est un jour spécial pour de nombreux enfants dans le village. C’est aujourd’hui que vont se dérouler les examens pour savoir si oui ou non j’ai la trempe d’un ninja et si oui ou non je recevrai ce petit bandeau tant convoité. Oui, c’est aujourd’hui que je dois devenir Genin et cela coûte que coûte. Il y a tant de choses à découvrir à l’extérieur, tant de terres inconnues à explorer, enfin bref ce n’est pas le moment de prendre du retard.

Je descends au premier et lit le message laissé par mon père sur la table de la cuisine :
« l’examen est repoussé à cette après-midi, l’examinateur est partit en mission urgente du coté des ruines, donc tu as le temps, passe au fournil j’ai un cadeau pour toi »

Je bois un bon chocolat chaud et deux succulents croissants laissés par mère comme chaque matin depuis …. ma naissance en fait. Je descends à la boutique située au rez de chaussée, papa a l’air bien occupé, entre un client à servir, une tournée de croissants à sortir du four il court dans tout les sens. Pourtant il à l’air aux anges, être boulanger est plus une passion qu’un métier pour lui. Il me voit et avec l’un de ses plus beaux sourire et son dynamisme habituel, me lance :

- Salut demi-portion, alors en forme aujourd’hui, t’es prêt pour le test ?

Je le fusille du regard, j’ai horreur qu’il m’appel comme sa surtout devant les clients, mais sans bronché, je réponds :

- Je suis paré, en plus j’ai le temps finalement. C’est quoi ce cadeau ?
- Tu ne perds pas le nord, mon fils. [il se tourne vers ses clients et d’une voie puissante dit] Mon fils va devenir aujourd’hui un véritable shinobi Chikarate [il me montre du doigt] et je suis fier de ce petit bonhomme planté là. Maintenant attendez-moi cinq minutes j’ai quelque chose à lui donner.

Il se tourne de nouveau vers moi et me fait signe de le suivre dans le fournil. Une fois à l'intérieur il me tant un paquet posé sur une table. Impatient je mets peu de temps pour ouvrir le paquet et découvre une magnifique lame courte, de manufacture simple avec l’emblème de la famille gravé sur le manche. Les yeux pleins des larmes, je lève les yeux vers mon père. Il se frotte la nuque, s’accroupit, pose sa main sur une des mes épaules et dit :

- Lenalee (ma mère) ne voulait pas te le donner avant le résultat de l’exam, mais je sais que tu vas y arriver, je te fais confiance. On m’a assurer qu’il coupe comme un rasoir, il vient de la forge de Torikae. Va mon fils beaucoup d’obstacles se dresseront devant-toi, mais je sais que tu y arriveras, du sang breton coule dans tes veines. [il me fait un clin d’œil] Et ne dit rien à ta mère avant se soir, sinon je vais me prendre une rouste.

Il m’enlace et retourne ensuite à la boutique. Je renifle, ramasse l'emballage tombé par terre. Je remonte en quatrième vitesse dans ma chambre, saute sur mon lit et contemple le cadeau que je viens de recevoir. En faisant tourner la lame, elle me renvoie un rayon de soleil qui m’éblouit. Je range ma lame dans ma cache secrète et part me baladé en ville le reste de la matinée. Après un repas plein de rires et encouragements avec mes parents, je pars en direction de l’académie. Une fois arrivé je retrouve toute ma classe et surtout Asahi (soleil levant), ma meilleure amie depuis toujours.

[La suite bientôt ...]
avatar
Jiraya Breizh
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 6
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 30
Localisation : Brest

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Académie de Chikara [RP]

Message par Tokri le 20/4/2008, 16:42

Apprentissage de la Tornade de Chikara.


(Ce Rp a lieu avant son premier échec à l’examen de passage au grade Genin, Tokri ne connaît alors aucune technique)


Quel galère ces cours! Une fois de plus, Tokri et son ami Mutika s’était fait rappeler à l’ordre par ces professeurs. Ces derniers estimaient que les deux jeunes hommes ne travaillaient pas assez pour leur examen. Ce n’était tout de même pas leur faute si les cours étaient ennuyeux à mourir! Tokri rentrait tranquillement chez lui en maudissant ses professeurs, du rock plein les oreilles. C'était un jeune homme de 16 ans,ses cheveux noirs foncés, maintenus en bataille, tombaient en de fines mêches sur son front. D'apparence assez fine, il était néanmoins assez musclé grâce à l'entraînement au Taijutsu que lui a inculqué son grand-pére. Tokri porte une fine cicatrice à l'oeil gauche et est généralement vêtus de blanc. Le lendemain, ce serait le week-end et son grand-père, Bril, lui avait promis qu’il lui apprendrait une technique. Tokri avait toujours trouvé ses entraînements avec le vieil homme beaucoup plus intéressant que les cours de l’académie. Le problème était que Bril prédestinait Tokri a une grande carrière de pratiquant de Taijutsu, alors que le jeune homme aurait souhaité s’améliorer en Ninjutsu. Tokri sentit une main se posait sur son épaule. Il la saisit et immobilisa sans problème ce qu’il pensait être un agresseur.

(Mutika) Lâches-moi! Tu me fais mal!

(Tokri, éteignant son baladeur et reconnaissant son ami) Mutika! Excuses-moi, un réflexe.

Mutika possédait la même carrure que Tokri. Ses cheveux,tout comme ses vêtements, était rouge vifs et dressés en pointes.

(Mutika) Tu dis ça à chaque fois. Ça fait quatre fois en une semaine que tu me tords le bras!

(Tokri, les mains dans les poches) Je t’ai déjà dit de ne pas me surprendre quand j’écoutes ma musique.

(Mutika) Mouais, à croire que tu aimes me torturer.

(Tokri) Bon, tu es venu me déranger juste pour te plaindre ou tu as quelque chose d’intéressant à me dire?

(Mutika) Je voulais savoir ce que tu fais demain? Comme c’est le week-end, ma mère est d’accord pour que tu viennes dormir chez moi.

(Tokri) Désolé mais ce week, je bosse.

(Mutika) Toi? Bosser?

(Tokri) Avec mon grand-père. Il va m’apprendre une technique de Taijutsu.

(Mutika) A ok. T’en as de la chance!

(Tokri) Si on veut, il me gonfle pour que je deviennes un pro en Taijutsu. Comme si j’avais que ça à faire.

(Mutika) Ouais mais bon, au moins ça prouve qu’il tient à toi. On est arrivé chez moi, bon week-end Tokri. A lundi!

(Tokri) C’est ça, à lundi.

Ce qu’il pouvait être lourd ce Mutika. Mais malgré cela, c’était un brave gars. En vérité, c’était le seul ami de Tokri. Le jeune homme n’avait pas d’autres amis, tout simplement parce que le jeune homme ne souhaitait pas faire l’effort d’aller discuter avec les autres jeunes de son âge. Avoir une multitude de connaissance ne l’intéressait absolument pas. Ce comportement lui valait de nombreuses haines de la part de ses camarades qui lui avait attribué un surnom stupide: ‘‘le muet’’. Tokri était à présent arrivé chez lui. Il poussa la porte et fut accueilli par son grand-père. Le vieil homme était imposant. Il portait toujours un kimono noir traditionnel et n’avait pratiquement plus de cheveux, excepté sur les côtés de son crâne.

(Bril) Alors? Comment s’est passé ta journée?

(Tokri) Bof. Les profs m’ont encore emmerdé. Ça change pas de d’habitude quoi.

(Bril) Ne t’en prends pas à tes professeurs. Tu ne fais aucun effort pour t’améliorer! Comment comptes-tu devenir un shinobi? Prends donc exemple sur ton frère!

(Tokri) Les cours sont carrément chiant. Et j’ai la flemme de bosser.

(Bril,se passant une main sur le visage) Heureusement que ta mère, paix à son âme, n’est plus là pour t’entendre. Elle aurait honte de toi!

(Tokri) Si tu le dis. Bon, qu’est-ce qu’on mange? Je meurs de faim.

Bril servit le dîner et révéla la technique qu’il comptait lui enseignait: la tornade de Chikara. Tokri alla ensuite se coucher afin d’être en forme pour le lendemain.

Au petit matin, Tokri se leva et, après s’être lavé et habillé, prit son petit déjeuner. Bril le pressa de se dépêcher, apparemment impatient d’apprendre la technique à son petit fils. Une fois le petit déjeuner terminé, Bril emmena son petit fils dans l’immense jardin situé derrière la maison. Ce terrain avait été aménagé par le vieil homme. Il comportait tout ce qu’il fallait pour s’entraîner au Taijutsu: des sacs de frappe, des mannequins etc… Le terrain comportait également quelques arbres et buissons.

(Bril,se rapprochant d’un mannequin) On va en avoir besoin.

(Tokri, sarcastique) Ah bon? Je ne l’aurai jamais deviné.

(Bril, ignorant la tirade de son petit-fils) Bon, passons aux choses sérieuses Je vais donc t’enseigner la Tornade de Chikara. C’est une technique assez efficace au corps à corps. Elle consiste à frapper l’adversaire dans le but de le faire tournoyer. Ainsi, ton ennemi sera étourdi non seulement par le coup, mais également par la rotation.
(Tokri) Efficace.

(Bril) Tu ne maîtrisera cette technique que si tu te montres assidus. Je ne te caches pas que j’ai plutôt confiance en toi. Tu as toujours montré de bonnes capacités en Taijutsu. Apprendre cette technique ne devrait pas être trop compliquer pour toi.

(Tokri) N’empêches que je suis une vrai merde en Ninjutsu et en Genjutsu.

(Bril) Tu n’as qu’as travaillé et ne pas te reposer sur tes acquis! Mais ce n’est pas le sujet pour le moment. Je te donne mes instructions et tu passes a l’apprentissage.

(Tokri) OK.

(Bril) Pour commencer, tu malaxes ton chakra. Ensuite, tu le concentre dans la jambe la plus forte, dans ton cas celle de droite, effectues un petit saut et frappe le mannequin au niveau du visage. Si la technique est correctement exécuté, le mannequin tournoiera sur place.

(Tokri) Du malaxage. C’est bien ma veine, j’y arrives jamais.

(Bril) Il va bien falloir que tu y parvienne. Le chakra est la première arme du shinobi. Comment pourrai-tu en devenir un si tu ne sais pas correctement le contrôler?

(Tokri, marmonne) Je sais bien.

(Bril) Alors appliques toi!

Il en avait de bonnes le vieux! Tokri s’appliqua donc à ressentir son chakra. Il le malaxa maladroitement et le canalysa dans sa jambe. Tokri se précipita vers la mannequin, effectua un petit saut et frappa. Le mannequin ne bougea pas d’un millimétre.

(Bril) Un simple coup de pied minable. Appliques toi un peu plus!

(Tokri,marmonne) Facile à dire.

Tokri répéta l’opération: même résultat.

(Bril) Ton problème est encore et toujours au malaxage. Continue!

Tokri s’exerça ainsi durant toute la journée mais ne progressa pas d’un pouce.

En fin d’après-midi


(Bril) On va stopper pour aujourd’hui. A partir de maintenant et jusqu‘à ce que tu maîtrises cette technique, tu t’exercera tous les jours après tes cours à l’Académie.

*Quel plaie! Enfin bon, j’ai pas le choix.*

(Tokri) OK.

(Bril) Allons préparer le dîner. Ta tante et ton frère vienne dîner chez nous ce soir.

(Tokri) Ah bon? Bah grouillons nous alors.

Tokri passa un mois entier sur cette technique. Sa maîtrise du Chakra n’a que peu augmenté, il n’arrive à le concentrer que pour exécuter la Tornade de Chikara.

/Hrp/ Fin un peu pourri mais je me suis dit que ce n’était pas la peine d’approfondir l’apprentissage pour un rp d’académie, ça aurait fait un peu trop long^^/hrp
avatar
Tokri
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 1273
Date d'inscription : 10/04/2008
Age : 26
Localisation : Qui sait?

Voir le profil de l'utilisateur http://disturbed089.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Académie de Chikara [RP]

Message par Tokri le 25/4/2008, 17:30

Echec à l'examen de passage.


(Examinateur 1) L’épreuve consiste à réaliser un Henge. Tu dois prendre l’apparence de mon collègue.

(Examinateur 2) Prouve nous que tu es digne du grade de Genin.

*Un Henge?J’ai vraiment pas de pot!*

Sur toutes les techniques enseignés à l’Académie, il avait fallu qu’il tombe sur celui qu’il maîtrisait le moins. Il tenta de se remémorer les leçons de son professeur, ce qui se révéla assez difficile étant donné que le jeune homme passait son temps à dormir en cours. Tokri se souvint vaguement qu’il devait visualiser dans son esprit la personne dont il devait prendre l’apparence…ensuite malaxer son chakra, puis…

*Et merde! Le trou noir total! Fais chier, peut-être qu’il me suffit de dire le nom de la technique pour que ça fonctionne? Autant tenter le coup, j’ai rien à perdre…*

Les examinateurs commençaient à s’impatientaient. Tokri n’avait plus une seconde à perdre, une personne connaissant parfaitement le Henge se serait exécuté sans attendre. Il fermit les yeux pour mieux visualiser l’examinateur et tenta de malaxer son chakra.

Henge

Rien ne se produisit. Un silence gêné s’installa entre Tokri et les examinateurs.

(Examinateur 2) Si tu n’es même pas capable d’exécuter un Henge, alors tu ne mérites pas le titre de Genin. Retournes astiquer les bancs de l’Académie!

(Examinateur 1) Vraiment navré, jeune homme.

Tokri se résigna docilement et prit la porte menant vers l’extérieur. Une fois dehors, il respira un grand coup. Bril allait piquer une de ces colères! Tokri redoutait également la réaction de Okioto,son grand frère. Le jeune homme prit la direction du domicile de son grand-pére, prêt à subir les foudres de sa famille.
avatar
Tokri
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 1273
Date d'inscription : 10/04/2008
Age : 26
Localisation : Qui sait?

Voir le profil de l'utilisateur http://disturbed089.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Académie de Chikara [RP]

Message par Tokri le 26/4/2008, 15:37

Dispute


Tokri, les mains dans les poches comme à son habitude, prit tout son temps avant de rentrer chez lui. Une fois arrivé, le jeune homme constata que son grand-père l’attendait de pied ferme.

(Bril) Ou es ton bandeau?

(Tokri)

(Bril, en articulant distinctement chaque syllabe) Ou es ton bandeau?

(Tokri) Je l’ai pas eu.

(Bril)
Pardon?

(Tokri) L’épreuve consistait à produire un Henge. Je me suis planté.

(Bril) Mais que va t-on faire de toi? Tu n’as aucune capacité en Ninjutsu, ton Taijutsu laisse à désirer et je ne te parles même pas du Genjutsu!

(Tokri, levant les yeux au ciel) J’ai qu’à pas devenir ninja.

(Bril) Pardon? Tu peux largement combler tes lacunes si tu te mets au travail!

(Tokri) Pas envie.

(Bril) Répétes ça?

(Tokri) Pas envie de bosser.

(Bril) Ne dis pas de sottise, espèce de feignasse! Il n’y a toujours eu que des ninjas dans notre famille!

(Tokri) Bonjour le résultat, je te rappelle qu’on est plus que quatre dans la famille, sans compter Ryul! Et si être ninja signifie crever jeune ou finir complètement fou, très peu pour moi!

(Bril) Tu te rends des conneries que tu es en train de dire?

(Tokri) Je refuses de finir comme papa et maman!

(Bril) Ne parles pas de ta mère de cette façon!

(Tokri, en commençant à s’éloigner) Je me tires. J’ai besoin de respirer.

(Bril) Restes ici!

Mais le jeune homme s’était déjà enfui en courant.



*Vieux shnock! Tout ce qu’il veut, c’est que je perpétues la tradition familiale. Mais je l’emmerde moi!*

Tokri était adossé à un mur et essayé de reprendre son souffle. Cela faisait longtemps qu’il ne s’était pas laissé emporter à ce point. Habituellement, le jeune homme parvenait à conserver son calme quelque soit la situation.

(???) Je peux savoir ce qu’il te prend?

Tokri leva la tête et reconnut son frère aîné, assis sur le mur auquel il était lui-même adossé.

(Tokri) Salut Okioto.

Okioto descendit en marchant le long du mur. Il se posta face à Tokri, bras croisé. C’était un jeune chuunin de 26 ans, ses longs cheveux noirs étaient attachés en une queue de cheval. Okioto était totalement vêtus de noirs, ce qui contrastait fortement avec les vêtements de Tokri.

(Okioto) Pourquoi ne fais tu aucun effort pour t’améliorer?

(Tokri) Je présume que tu m’as suivi depuis chez grand-père, tu connais donc ma réponse.

(Okioto) Exact. Mais je ne la comprends pas.

(Tokri) Y’a rien à comprendre. Je ne veux pas être shinobi.

(Okioto) Aurais tu oublié notre serment?

(Tokri)

(Okioto) Alors?

(Tokri) Bien sûr que non.

(Okioto) Rafraîchis moi la mémoire dans ce cas.

(Tokri) ’’ Ensemble, nous traquerons Urli et nous vengerons notre mère.’’

(Okioto) Et penses tu que c’est en gardant les bras croisés que nous y parviendrons?

(Tokri, d’un ton sarcastique) Ouais, en gros tout le monde s’en fout de ma gueule! Grand-père veut que je sois ninja pour satisfaire sa petite fiertée, et toi tout ce que tu veux, c’est te servir de moi comme d’une arme!

(Okioto) Je veux que tu deviennes shinobi pour ton bien! Pour que tu sois capable de te défendre!

(Tokri) Tu parles. Et puis, ça nous avancera à quoi de le tuer? Maman ne reviendra pas pour autant!

(Okioto) Urli ne s’en tirera pas à si bon compte! Il n’a pas le droit de vivre! Et je te rappelle pour ta gouverne que si maman ne s’était pas sacrifié pour te sauver, tu serai mort à l’heure qu’il est!

(Tokri) C’aurait peut-être été mieux ainsi!

Okioto frappa violemment son jeune frère, qui se retrouva face contre terre sur le sol sableux de Chikara.

(Okioto) Ne redis jamais ça!

(Tokri) Bordel mais lâches-moi.

(Okioto) Réfléchis bien. Je tuerai Urli, avec ou sans toi. Mais tu sais parfaitement que nous devons le faire ensemble!

Okioto disparut dans un nuage de fumée, laissant Tokri seul dans l’incertitude.
avatar
Tokri
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 1273
Date d'inscription : 10/04/2008
Age : 26
Localisation : Qui sait?

Voir le profil de l'utilisateur http://disturbed089.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Flash-back Ryu

Message par Ryu Sakaï le 27/4/2008, 20:29

Un rayon de soleil venait se loger sur mes yeux , une légère brise matinale soufflait dans ma chambre , je me réveillait doucement en regardant mon réveil …

- 9h45 , l’examen est à 10h , j’y serai jamais … (Ryu)

Je sorti de mon lit puis commençai à m’habiller , je parti ensuite de chez moi à 9h50 et arriva à l’académie à 10h10 , ce qui me valu les sermons de mon professeur …

- Tu est encore un fois en retard Ryu ! Sa commence à bien faire ! Je ne devrai même pas te recevoir à l’examen, tu en es conscient ? (Professeur)
- … (Ryu)
- Tu ne répond pas hein … Bon vas-y …

Je rentrai dans la grande salle d’examen où attendait une multitudes d’académiciens qui faisaient plus de bruits les uns que les autres , je pris place et j’attendis qu’on m’appelle .
1h passa et …


- Ryu Sakaï !

Je me dirigeai vers lui et arriva dans une seconde salle plus petite , à l’intérieur 3 Chuunins m’épiaient …

- Alors c’est toi Ryu Sakaï ? (Examinateur)
- Oui, c’est moi … (Ryu)
- … D’accord … Bon commençons, tu es prêt ? (Examinateur)
- Oui … (Ryu)
- Bien. Tu vas nous exécuter une métamorphose!
- En quoi doit-je me transformer ? (Ryu)
- Disons … En moi *rires* (Examinateur)
- Bien, *henge* (Ryu)

Je me transforma à peu près correctement , mais sans plus

- Bien maintenant tu vas exécuter un clonage.
- *Clonage*
- Mmh , bien joué !
- Et finalement tu vas nous faire une démonstration de taijutsu , ou disons plutôt de lancer …

Je lançai donc trois kunai sur une cible … Un dans le mille , un autre dans le plus grand cercle et l’autre à côté …

- Pas exceptionnel tout ça , bon , tu aura les résultats ce soir , il faut au moins que tu est 7/10 de moyenne , si tu as 5 ou 6 , tu passera une épreuve de rattrapage , sinon ce sera pour l’année prochaine . Tu seras noté sur ce que tu as fait aujourd’hui , plus ta moyenne générale à l’académie …

Bien qu’il attendait apparemment une réponse , je me retournai puis marchai vers la porte , je rentrai chez moi me reposez, mon père m’y attendait…

- Alors Ryu ? ( Le père)
- J’ai raté … (Ryu)
- Tu penses que tu as raté , sa ne veut pas dire que tu as raté ! ( Le père )
- Oué , peut-être . Je vais dans ma chambre … ( Ryu)
- Manges avant ! ( Le père)

Je pris un encas puis monta dans ma chambre où je restai toute l’après-midi … 18h , remise des diplômes , une voix féminine derrière moi me lança …

- Tiens, salut Ryu ! (voix inconnue)

C’était une jeune fille au cheveux bleus avec un tunique brune …

- Qui es-tu ? (Ryu)
- Je m’appelle Aki Asano, tu éts à l’académie avec moi l , tu n'a jamais remarqué ? ( Aki )
- Non … (Ryu)
- Ah … (Aki)
- Votre attention s’il vous plait , ce que je vais appeler maintenant , seront cfeux qui auront réussi leur examen avec la note moyenne de 7 points ou plus ( Examinateur ) : J’appelle Akahito Abe , Aki Asano …
- C’est moi ! Super (Aki)

Aki s’avança vers les examinateurs pour recevoir son diplôme et son bandeau frontal … Les noms continuaient de défiler et de défiler …

- Juzo Sagara … Voila , nous allons maintenant passer au rattrapage qui consistera à exécuter un parcours de taijutsu …

C’était fini pour moi ,le taijutsu , ma plus grande faiblesse … Et encore fallait-il que je soit admis au rattrapage …

- Ah, excusez moi , j’ai oublier quelqu’un … Ryu Sakaï !

J’avais une chance inouï et pourtant je ne cessai de me dire que ce mec était un idiot qui était incapable de lire correctement une feuille … Je marchai donc vers l’examinateur qui me donna mon diplôme et mon bandeau frontal … Sur le diplôme était écris mes notes :




METAMORPHOSE : 7.5/10
CLONAGE : 8/10
KUNAÏ : 3/10
MOYENNE GENERALE A L’ACADEMIE : 6/10
Moyenne générale : 7.1

Fiou , c’était juste mais j’était assez content , l’examinateur annonça ensuite que les équipes de 3 serai formée le lendemain , je rentrai ensuite chez moi , mangeai , me couchai puis le lendemain , j’allai au point de rendez-vous … [ /i]

- Equipe n°2 : Aki Asano , Haru Naoe , Ryu Sakaï
- Formidable Ryu , on est ensemble …
- Oui , formidable …

[i] Quelle poisse , fallait que je tombe cette fille qui ne parle sans arret … Quand à mon autre coéquipier , c’était un mec avec les cheveux bruns et un kimono blanc , il portai un long sabre dans le dos …


- Salut toi ! (Haru)
- Oué , salut … (Ryu)
- Bon , qui est notre sensei ? (Haru)
- Le voila ! (Aki)

C’était un sensei tout ce qu’il y a de plus commun , il s’appelait Yazuko Kuze

- Salut les jeun’s , alors c’est vous mes nouveaux élèves , sachez que je m’appelle Yazuko Kuze , mais appelez-moi Yakuso ou sensei ! Je maîtrise le Katon et le suiton mais je suis avant tout un spécialiste du Taijutsu et vous ? (Yazuko)
- Moi je m’appelle Aki Asano , je maîtrise le Suiton et je suis une adepte du genjutsu ! (Aki)
- Moi , c’est Haru Naoe , je ne connais pas vraiment mon affinité mais ma famille maîtrise principalement le Doton , sinon j’aime me battre ! (Haru)
- Et toi ? Ryu c’est ça ? (Yazuko)
- Hmm , moi c’est Ryu Sakaï , je maîtrise le Katon sinon je suis très mauvais en tout , d’après mon ancien professeur je devrai me tourner vers le médical …
- Bien , nous nous retrouverons donc demain …
avatar
Ryu Sakaï
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 29
Date d'inscription : 26/04/2008
Age : 22
Localisation : Come back ? :)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Académie de Chikara [RP]

Message par Tokri le 27/4/2008, 23:21

Cauchemar


Tokri était fier de son œuvre. Son château de sable était très réussi pour un petit garçon de cinq ans.

(Tokri) Regardes comme il est beau mon château maman!

(Lila) Il est magnifique mon chéri!

Tokri admira sa mère, occupé à cultiver des plantes médicinales dans leur jardin. Qu’elle était belle avec ses longs cheveux dégringolant le long de ses épaules.

(???) Tokri.

Le petit garçon remarqua alors la présence de son père, un grand homme musclé au cheveux noirs coupés courts. Ce dernier avait une main dans le dos, cachant manifestement quelque chose à son fils. Etait-ce un cadeau? Urli voulait certainement se faire pardonner. La veille, il s’était disputé avec Lila et avait dit des choses très méchantes.

(Urli) Approches mon fils.

(Tokri, en s’approchant de son père) Tu m’as amené un cadeau papa?

Tout s’accéléra, deux sensations frappèrent le jeune garçon au même moment. La première était une étreinte au niveau de l’estomac qui l’entraînait en arrière, la deuxième était une douleur à son œil gauche.

(Lila) Est-ce que ça va Tokri?

(Tokri, au bord des larmes) Qu’est-ce qui se passe?

(Lila) Ca va aller mon chéri, ne t’inquiètes pas.

Tokri voyait les toits de Chikara défilaient devant ses yeux. Il passa une main sur son oeil endolori et vit un liquide rougeâtre s'y déposer.

(Tokri) Maman je saigne!

(Lila) On va s'en sortir mon chéri! Sois fort!

Il aperçut alors une silhouette menaçante, tenant un Kunai d'une main et un katana de l'autre. Tokri reconnut cette silhouette sans la moindre hésitation.

(Tokri) Papa nous suit!

(Lila, murmurant) Mais qu’est-ce qui lui prends?

Lila courut à travers une petite ruelle mais stoppa rapidement sa course. Tokri ne comprenait pas ce qui se passait. Une seule chose était clair: son père voulait le tuer pour une raison ou une autre! La silhouette se posta à l’entrée de la ruelle.

(Tokri,paniqué) Il est là!

Lila garda le silence et reposa son fils.

(Lila, en un murmure) Caches toi et dés que je t’en donnes le signal, cours le plus vite possible!

Tokri obéit et s’abrita derrière un tas de débris. Le petit garçon comprit alors pourquoi sa mère s’était arrêté. Il y avait un deuxième Urli qui bloquait le passage.

(Lila, implorant) Pourquoi fais tu cela?

(Urli, d’une voix dénué d’émotion) Pour mon bien.

(Lila) Pourquoi brises tu notre vie? Tu es devenu complètement fou!

(Urli, ricanant) Oh non, bien au contraire! Je n’ai jamais été aussi sain d’esprit!

L’un des Urli tenta de se jeter sur Tokri mais fut bloquer par Lila. La jeune femme s’était également cloné et les deux Lila étaient aux prises avec les Urli.

(Les deux Lila) Cours!

Tokri obéit sans prendre la peine de réfléchir. Il contourna les deux combattants en courant le plus rapidement possible. Tokri s’apprêtait à tourner au coin de la ruelle lorsqu’il entendit un cri lui glacé le sang. Il se retourna et vit, horrifié, la lame de son père transperçait le flanc de sa mère. Urli retira sa lame, laissant choir son ancienne femme. Oubliant tout sentiment d’effroi, Tokri traversa la ruelle et s’effondrit sur sa mère.

(Tokri) MAMAN!

(Urli) Elle est morte.

Tokri releva la tête et jeta un regard meurtrier à son père.

(Tokri) Pourquoi tu lui as fait ça? Qu’est-ce qu’elle t’avait fait?

(Urli) Sa mort m’était nécessaire.

(Tokri) Et la mienne aussi?

(Urli)

(Tokri) Qu’est-ce que tu attends? Je veux rejoindre ma maman!

(Urli)T’épargner me sera plus utile que te tuer.

(Tokri) Quoi?

(Urli) Nous nous reverrons Tokri.

Urli sauta de toit en toit et disparut au loin.

(Tokri) REVIENS!


Tokri se réveilla en sursaut. Son lit était trempé par sa transpiration. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas rêvé de cette nuit avec autant de clarté. Les événements s’étaient enchaîné suite à cette nuit. Des Anbus l’avaient recueillis auprès du corps de sa mère et lui et son frère avaient été confiés à Bril. Ils avaient alors tous deux fait le serment d’éliminer Urli.
*Okioto a raison! Je ne peux pas fermer les yeux sur ce qu’il a fait! A partir de demain je me mets au boulot et je jure de le retrouver!*
avatar
Tokri
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 1273
Date d'inscription : 10/04/2008
Age : 26
Localisation : Qui sait?

Voir le profil de l'utilisateur http://disturbed089.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Académie de Chikara [RP]

Message par Nika le 28/4/2008, 00:53

2 mois avant l’examen…


[Une voix] : Hynomori Nika ! Cesse de rêvasser et explique moi ce que je viens de dire !

Je sortis de mon rêve, un rêve remplit de fleures et de lumière, mais lorsque je compris la question de Mr Ozuka, je fus incapable de répondre… Je sentis mes joues rougir, rougir au point qu’elles me brûlèrent…

[Mr Ozuka] : *soupir…* Et bien Nika, encore une fois tu es plus que distraite. Viens nous faire une démonstration du clonage avec la succession de sceaux que je viens de vous apprendre. Descend de ta place et vient ici.

Je descendis. J’entendit les commentaires et les rires des autres :
« Elle va encore rater » , « Regarde, on va bien rigoler ». Arrivée en bas, mon professeur ajouta :

[Mr Ozuka] : Allez, nous te regardons.

Cette phrase, je la redoutais plus que tout. Tous ces regards pointés vers moi. A chaque fois je perdais mes moyens, et devins rouge écarlate, au point que j’entendis d’autres commentaires : « Regarde comment elle est rouge ! » ; « Tomate, tomate, tomate… ». Baissant la tête, je fus incapable de réagir… Mes yeux devinrent humides. Mon professeur le remarqua, et dis :

[Mr Ozuka] : C’est bon, retourne à ta place. Nous nous verrons à la fin de la journée.

Pendant que je remontai, Mr Ozuka répéta la succession des sceaux du clonage.

Le reste de l’après midi fut long, très long… Mr Ozuka était sévère, et je craignais la fin de la journée. Mais personne n’es capable d’arrêter le temps. Les aiguilles tournèrent lentement, mais inévitablement, vers l’heure fatidique où... La sonnerie retentie, en cœur avec les cris de joies des élèves. Je rangea lentement mes affaires puis descendis les marches vers le bureau où Mr Ozuka était assis. Les élèves sortirent un à un, et lorsqu’ils étaient tous partis, il leva la tête dans ma direction.


[Mr Osuka] : Hynomori Nika, j’ai un problème avec toi. A la vu de tes derniers résultats de travaux pratiques, tu semble plus que moyenne, et j’en es encore la preuve aujourd’hui. Mais les épreuves écrites… Tu les as réussis haut la main… Tu es une jeune fille intelligente, aussi tu peux comprendre ça : Sans un corps entraîné, un cerveau habile ne sert à RIEN !

[Nika] : Pardonnez-moi monsieur. Je le sais, et j’essaierai de faire mieux la prochaine fois.

[Mr Ozuka] : Et bien la prochaine fois c’est tout de suite ! Tu te rappelle des sceaux ?

[Nika] : Je… Oui mais

[Mr Ozuka] : Alors fait cette technique ! Tout de suite !

Son ton était sévère. J’en perdis mes moyens… Devant mon hésitation, il reprit :

[Mr Ozuka] : Allez, montre-moi ! Je te regarde.

Encore cette phrase. Je fus, encore une fois, incapable de faire quoi que ce soit. Les larmes me montèrent, et je mis à pleurer.

[Mr Ozuka] : *Soupire*... Bon, ça ira pour aujourd’hui... Mais il faut que tu trouve un moyen de vaincre ta maladie…

[Nika] : (Entre deux sanglots) Ma maladie Mr ?

[Mr Ozuka] : Oui… Ta timidité maladive ! Ne soit pas surprise jeune fille. Il existe plein de choses qui peuvent empêcher un ninja de bien faire son travail. Le fait de ne pas être sur de soi en est un… Et c’est celui que tu as. Ecoute-moi jeune Hynomori, concentre-toi, et fait abstraction de ce qui t’entoure, et ça se passera mieux…

[Nika] : Je… Oui Mr ! J’essayerai Mr.

[Mr Ozuka] : Bien, rentre chez toi maintenant…

Je me retourna, et me dirigea vers la sorti.

[Mr Ozuka] : Oh ! J’allai oublier. Pour demain, tu me copieras 100 fois : Je ne dois pas être distraite en cour. Et inutile de faire des clones pour aller plus vite, ils sont inconsistants.

Je fit la grimace, mais il était inutile de protester…



1 mois avant l’examen…


A la maison, seul dans l’atelier de papa. J’étais en train de construire maladroitement ma première marionnette.

[Nika] : Il n’y a qu’avec toi que je suis bien. Toi tu ne me juge pas, et tu ne me fais jamais de reproche. Même si tu n’es pas fini et que tu n’es pas bien construite, tu ne me dis rien… Rien de méchant… C’est pas comme les autres de la classe. Ils n’arrêtent pas de m’embetter… Au moins, avec toi, je suis tranquille…

Ma discutions à sens unique continua, et je ne remarqua pas que quelqu’un était rentré dans la pièce.

[Une voix] : Et bien, on parle toute seul maintenant ?

Je fit un bond, et me retourna vivement !

[Nika] : Papa !!! Dis-je en lui sautant au coup. Tu es déjà rentré ! Je suis si contente ! C’était comment ? Tu as vu plein d’endroits merveilleux ? Tu as battu plein de méchants ? Tu…

[Anji] : Oula… Stop jeune fille, dit-il en riant et en me reposant au sol, tu ne me laisse pas le temps de répondre. Mais dis-moi, tu parlais de quoi avec ta marionnette ?

Je prit un air triste.

[Nika] : Ben… C’est à l’académie… Tous les autres ce moque de moi.

[Anji] : Vraiment ? Mais pourquoi ?

[Nika] : Parce que j’arrive pas à faire des techniques comme eux.

[Anji] : A bon? Pourtant tu ma déjà montré la technique de transformation. Pourquoi tu n’y arrive pas avec eux ?

[Nika] : Ben… Mr Ozuka m’a dit que… C’était parce que j’étais trop timide…

Mon père sourit…

[Anji] : Ah… Je comprends. Ne t’en fait pas, il existe plein de façon pour vaincre sa timidité.

[Nika] : A bon ?? Comment papa ? Dis-moi comment !

[Anji] : Et bien…Tu à bientôt fini ta marionnette ?

[Nika] : Non… Elle n’est pas très bien faite. Il faudrait que je la recommence. Mais dis-moi comment !

Mon père regarda rapidement et d’un œil expert l’œuvre de mes mains.

[Anji] : Non, tu n’es pas forcée de la recommencer. Je vais te faire une promesse, mais seulement si tu m’en fait une aussi. Je regarda mon père avec de grands yeux ronds. Ne touche plus à ta marionnette pour l’instant, et concentre-toi sur tes études à l’académie. En échange, je te promets que lorsque tu seras Kunoichi, nous construirons ensemble ta première marionnette. D’accord ?

J’en fus vraiment surprise ! Malgré tout le travaille de mon père, il voulait passer du temps avec moi pour la construire. J’en fus surprise… Mais également super contente ! Tellement ravie que j’avais oublié de redemander une façon pour ma timidité.

[Nika] : D’accord !!

Je sortis de l’atelier en courant, pour raconter la promesse de papa à maman……



Examen Genin…


*La prochaine c’est moi… La prochaine c’est moi… La prochaine c’est moi…* (mal de ventre) *La prochaine c’est moi…*

[Une voix] : Suivante ! Mlle Hynomori Nika !

*Glup!*
Je m’approcha de la porte, en sueur et mal à l’aise ; Le ninja devant la porte me regarda d’un œil froid. La porte était déjà ouverte par l’étudiant à la mine déconfite qui en sortait… Cela rajouta d’autant à mon malaise.

Je passa le cadre de la porte, et vis le premier examinateur : Un ninja portant son bandeau de Chikara sur son front. Il n’avait pas l’air commode, et avait la mine sévère, avec une cigarette à la bouche…
Mon regard se porta sur le second et… Mr Ozuka ! C’était lui le deuxième examinateur !
*Oh non… J’ai aucune chance* Mon ventre semblait ce plier en deux, et mon visage devenait aussi rouge que le sable.

[Examinateur] : Commençons tout de suite ! L’examen est simple. Si tu réussis la technique, tu deviens Genin. Mais si tu la rate, tu redoubles. Pas de seconde chance, comme dans la vraie vie de ninja.

*Glup !!! * C’était fini… Mes larmes montaient déjà.

[Examinateur] : Fait la technique du clonage…

Je fus incapable de faire le moindre mouvement… Je l’entendis à peine, et baissa la tête…

[Ozuka] : *Soupire*… Encore cette maladie… Elle était incapable de faire cette technique il y a deux mois, et rien n’a changé…

*Maladie…… Timidité maladive……*



« Bref souvenir un mois plus tôt :
[Anji] : Ne touche plus à ta marionnette pour l’instant, et concentre-toi sur tes études à l’académie. En échange, je te promets que lorsque tu seras Kunoichi, nous construirons ensemble ta première marionnette. D’accord ? »




*Papa…*

[Ozuka] : Faite la sortir, elle n’en est pas capable pour l’instant.

Le garde s’approcha… Et s’arrêta lorsqu’il sentit un dégagement de chakra.

Toujours le regard baissé… Sceaux !


[Nika] : Bunshin No Jutsu !

Trois clones apparurent dans un dégagement de fumée !…
Ozuka fut plus qu’étonné !
*Trois clones !?* Il sourit… *Bravo Mlle Hynomori, vous avez réussi…*
L’examinateur fut surprit également, sa cigarette en tombât sur la table…

Je sortis de l’académie, le visage rayonnant ! J’étais si heureuse ! J’allais enfin pouvoir construire ma marionnette avec… Je m’arrêta… Et souri.

*Papa, j’ai enfin compris. C’était sa la façon de vaincre ma timidité…*
Je me remit à marcher, et me rappela la promesse que je m’était faite… Celle de retrouver la technique perdue… (cf. ma fiche perso)
*Papa, tu m’as donné la clef… Plus jamais je ne perdrais mes moyens à cause de ma timidité… Je t’en fais aussi la promesse.*
avatar
Nika
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 19
Date d'inscription : 27/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Première mission

Message par Ryu Sakaï le 28/4/2008, 13:31

- RESTE ICI ! (Père de Ryu )
- NON, vous êtes une honte pour moi, je m’en vais , n’essayer pas de me rattraper ! (Hiro)

Hiro se retourna en direction de la porte , mais mon père sauta devant lui en criant …

- Imbécile, je t’ordonne de rester ici ! (Père de Ryu)
- Dégage de mon chemin * composition de signe *


Je vis apparaître une lueur violette autour de la mian de mon frère mais je ne distinguai pas ce que c’était …

- Qu’est ce que … (Père de Ryu)
- Hiro , que fais-tu ? NON ! (Mère de Ryu)

Mon frère envoya ce qu’il avait dans sa main sur mon père et je criait de toute mes forces



-HAAAAaaaa * essoufflé *, encore ce cauchemar … (Ryu)

Le même cauchemar que d’habitude , je transpirai énormément , je couru prendre une douche puis après avoir déjeuner , allai au point de rendez-vous que mon sensei m’avait donné la veille…

- Salut Ryu !

C’est Aki , je suis pas réveillé c’est pas possible …

- Sa va ? (Aki)
- Super … (Ryu)
- T’as pas l’air … Enfin bref , dépêchons nous , on va être en retard …

Arrivé au point de rendez-vous , Yazuko et Haru nous attendaient …

- Ah vous voilà enfin … Vous en aurez mis du temps. (Haru)
- Oui, on a discuté (Aki)
- *Marmonnement * Tu as discuté … (Ryu)
- Qu’est ce que tu à dis ? (Aki)
- Non , non rien… (Aki)
- Bon , passons aux choses sérieuses , aujourd’hui vous allez accomplir votre première mission ! (Yazuko)
- Et sa consistera en quoi ? (Haru)
- Nettoyer l’hôpital ! (Yazuko)
- Quoi ?! ( Haru & Aki )
- … (Ryu)
- *Grand sourire* (Yazuko)
- Jamais de la vie , c’est minable comme mission (Haru)
- Et oui, c’est pour ça que c’est à votre niveau (Yazuko)
- … (Ryu , Haru & Aki)
- Bon , vous commencez maintenant , on se retrouve ce soir !

Après une journée complète à nettoyer des chambres d’hôpital , nous rejoignîmes notre sensei qui nous donna notre salaire

- Quoi ! 30 ryos ?! Vous voulez qu’on fasse quoi avec ça ? (Haru)
- Rien , c’est symbolique , héhé ! (Yazuko)
- Ah d’accord … (Haru)

Après de nombreuses contestations et vannes pourries de notre sensei , je rentrai chez moi puis allai directement me coucher , l’avantage de cette journée est que j’aurais au moins vu l’hôpital …
avatar
Ryu Sakaï
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 29
Date d'inscription : 26/04/2008
Age : 22
Localisation : Come back ? :)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Académie de Chikara [RP]

Message par Sheinji le 17/5/2008, 18:29


Flash-back de moi Very Happy


Sheinji tendit l’oreille : la pluie tombait par à-coups sur les pavés, en faisant un bruit qui prenait les couleurs du tintement. Il aimait ce bruit.

Les inconnus déferlaient autour de lui en un va- et- vient agaçant. Tant de gens différents, avec chacun son histoire, ses croyances… Pour eux, chacun des visages anonymes et flous qu’il garderaient en souvenir de cette promenade n’avait aucune signification. C’en était triste de voir à quel point les humains étaient insignifiants.

Il traversa d’un pas vif les diverses échoppes qui bradaient leur produit en criant de toute la force de leurs poumons, s’arrêta un instant devant l’étalage d’armes de première qualité qui lui faisait face, soupira lorsque le commerçant, qui avait remarqué son œil intéressé, lui proposa un prix au hasard. Il n’avait ni le temps ni l’argent nécessaires pour s’attarder ici.

Plus loin, les nuages formaient comme un bloc pourpre, qui ruisselait sur les limites de la ville. Sheinji observa un instant la masse sombre qui se déployait, et en admira les couleurs orangées. La brume flottait, comme de la crème. Il avait envie de tendre les mains pour atteindre les monceaux blanchâtres qui dérivaient en l’air. Il se reprit, en sursautant : le sablier géant posé à proximité sur une table de bois indiquait qu’il était en retard. Il fallait faire vite. Les professeurs, acariâtres, n’admettraient pas la ponctualité assez hasardeuse dont il faisait preuve.

Enfin, il arriva dans une ruelle bondée et éclairée, qui déboucha sur une place des plus larges. Au centre de l’avenue, tel un joyau étincelant, se dressait fièrement le quartier général du village. Sur la gauche, ridicule de pauvreté, l’Académie des ninjas oscillait, ses façades mornes et grises peinturlurées à demi par des genins tapageurs. Sheinji poussa les lourdes portes de fer gracieusement colorées d’une poussière à l’aspect peu engageant –de la moisissure ?- Les gonds grincèrent quant il pénétra dans le hall. Il se dirigea vers une salle au hasard, espérant que son cours n’avait pas commencé. Doté d’un sens de l’orientation déplorable, il dérangea une bonne douzaine d’enseignants, qui l’en remercièrent avec la plus extrême politesse.
(P*** de m*** sale petit c** tu peu pas faire attention, bon dieu de…)

Après plusieurs minutes de recherches, il tomba par hasard sur une salle d’aspect un peu plus reluisant que les autres, d’ou s’échappait par le biais de la porte, une voix douce et maternelle. Sheinji toqua, priant pour que son entrée soit inaperçue. La porte s’ouvrit.

Mr Isagi devait mesurer dans les deux mètres de haut, et sa stature était assez colossale pour justifier le surnom d’Armoire à Glace qu’on lui attribuait en douce. Il se planta devant Sheinji, les mains sur les hanches, avec dans le regard une expression qui aurait fait fuir les prédateurs. Sa voix prit un ton mielleux.


- Alors, mon petit, comment pouvez vous m’expliquer le fait que le cours ait débuté pendant une vingtaines de minutes, sans votre présence ?
- En fait, je…
- Peut-être avez-vous jugé ce cours inutile ?
- Non, je…
- Ah, non ? Pourtant, il m’a bien semblé un instant que vous étiez absent… Mais peut-être me suis-je trompé ? continua t’il d’un ton où pointait la colère.
- Oui, c’est ça, euh… Je veux dire, non ! se récria Sheinji devant la flamme qui s’allumait dans le regard du colosse
- Donc, vous admettez avoir séché ce cours ?
- Je…
- Il se trouve, mon cher, que les urinoirs de l’Académie sont dans un état déplorable. J’aurais bien voulu les nettoyer moi-même, mais je crains ne pas être assez qualifié pour ce travail. Je vais donc vous assigner une mission de la plus haute importance.
- Oh, non… souffla l’étudiant, mortifié.
- Oh, si ! répliqua l’autre avec une mine sadique.

Il plongea ses doigts luisants de graisse dans la poche de sa veste, et en sortit une brosse à dents.

- Au travail, camarade ! Et que ça brille !

***

Sheinji enrageait. Lui faire un coup pareil alors qu’il n’était arrivé que vingt minutes en retard ! Ce prof était un sadique ! Aucun être doué d’intelligence n’aurait infligé pareille punition à un semblable !

Il se trouvait dans la salle la plus nauséabonde de l’Académie : les toilettes. Des mouches grasses et repues voletaient partout dans la pièce, attirées par l’odeur qui régnait sur ces lieux. Sheinji avait mal aux bras à force de frotter. Il ne sentait plus ses mains. Pire que la douleur, pire que l’humiliation, un sentiment brûlait en lui avec force. La colère ! Ce babouin stupide…


- Ca avance ?

Sheinji lança une bordée du juron en direction du genin à la mine malicieuse qui venait de l’aborder ainsi, trouvant sans doute comique la position de l’étudiant. Ce dernier serra les dents.
- J’aimerais bien t’y voir, toi… Tu ferais moins le fier !

L’autre eut un rire méprisant.

- Moi, on ne me confierai pas une mission pareille ! Chaque jour, je me bats, j’escorte, je sauve ma vie de justesse… Mon quotidien est parsemé de missions excitantes !
- Ah ouais ? Genre pourchasser le dangereux chat de la voisine et secourir une dame qui craint pour ses bégonias ?
- C’est quand même mieux que de passer trois heures à récurer les chiottes ! ricana l’autre.
- Je te l’accorde, mais il y a un début à tout. Bientôt, je serai sorti de cet académie minable, et ce jour là…
- Ce jour là ?
- Bah… Ce jour la, je…
- Oui ? j’attend !

Sheinji se redressa avec fierté.

- Ce jour là, je te prouverai ce que vaux le sang qui coule dans mes veines ! Tiens toi prêt !

Sa diatribe fut quelque peu gâchée par la collision avec un morceau de savon, sa glissade effrénée, et sa majestueuse arrivée dans l’objet de son nettoyage. L’autre partit en s’étouffant de rire. Sheinji cracha tout le contenu de sa gorge, et soupira.

Il y a un début à tout…
avatar
Sheinji
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 642
Date d'inscription : 17/05/2008
Age : 23
Localisation : Là et bien là!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Flash Back de Sliver sur son 1er examen.

Message par Duncanu le 22/5/2008, 05:01

L’année a l'académie de Chikara m'avais sembler terriblement longue.
Je me rappelais encore mon premier examen, à l'époque je devais avoir 12 ,13 ans et ne connaissais pas encore mais capacité.
Ce jour là les professeurs m'attendaient dans une petite salle avec tous les autres élèves pour constater nos progrès.
Je n'étais vraiment pas sûr de moi et en plus l'examen portait sur des techniques de bases importantes pour nos résultats lors de l'examen pour devenir genin.
Le Professeur Susuki ne m'avais jamais vraiment apprécier malgré mes efforts perpétuels et cette fois encore, il ne semblait pas réjoui de me voir.


"Bien nous avons vus en cours le henge tu vas maintenant prendre l'apparence de l'un d'entre nous."je me concentrais

-"henge no jutsu !"

"Pitoyable ... "Le regard de mépris du prof en disait long sur ce qu'il pensait de mon travaille, je serrait ma mâchoire, les larmes commençaient à monter tant la haine mordait mon cœur.

"bien voyons ce que t'est clones vont donner, m'enfin si c'est comme le henge... ".Des rires fusèrent, les autres élèves ne rataient rien du spectacle et semblaient se réjouir d'une tel situation.
Cette fois j'étais concentrais, je joignis mes doigts pour former les signes permettant de faire le meilleurs clonage possible.
Et cette fois un clone apparut mais aussitôt après disparut. Les rires redoublèrent de puissance tout comme ma honte et mon désespoir.


"bien c'est un 1 sur 20 bravo c'est une note rare soyez en fier! " Le regard de Susuki montrer à quel point il était content
Cependant les yeux du deuxième professeur en voyant le clone m'avait rapidement dévisageais comme si c'était la première fois qu'il me voyait.

" Susuki attend laisse moi quelque instant."

" Tanaka laisse tomber cette élèves ne vaut rien il est le pire de ma classe a part en taijutsu ... "

Tanaka fit mine de ne rien entendre et se tourna vers moi "dis moi d'ou viens tu ?"C'était la première fois qu'un professeur semblait s'intéresser a moi.

"Moi? Je suis du clan des Akaguna, je viens de la dune du sud."
lSusuki cracha par terre lorsqu'il entendit le nom du clan puis il me lança d'une voix ferme

"Je t'ai déjà dis de ne pas prononcer le nom de ton clan dans le village! Je veux bien te considère comme tout les autres élèves mais tu ne dois pas parler des tiens ici c'est claire?"Je pouvais sentir la colère dans sa voix.

"oui...oui monsieur désoler..." je baissais la tête mais au fond de moi, un torrent de haine fusait vers Susuki.

"Attend pourrais tu réessayer tes exercices ? "

Tanaka venait de proposer l'idée au grand dam de Susuki

"Cela ne changeras rien Tanaka ne soit pas stupide!"
Une lueur d'espoir m'envahit, pour une fois que quelqu’un semblait s'intéresser a mes capacités je ne le décevrais pas.
"vas y recommence ! " Tanaka semblait s'attendre à quelque chose.

"je te préviens si il échoue il ne resteras pas dans ma classe c'est moi qui te le dis!" Je sentais le chakra glisser en moi, je recommençais.
"Henge no jutsu!”
Des hoooo se firent entendre, la classe semblait avoir une nouvelle opinion, autour de moi je regardais mes mains étaient devenus celle de mon professeur. Je regardai Tanaka qui venait d’applaudir

"Bravo c'est exactement ce que je pensais"

" Et..à quoi vous pensez monsieur?."

"Il semble que tu sois trop peu sûr de toi, il te manque de la confiance en toi, tu à les capacités, c'est juste que tu n'a pas assez d'assurance."

[b]"Ce sale gosse n'est bon a rien, les testes sur papier non rien donnaient avec lui, c’est un déchet !"
Cette fois malgré l'habitude des reproches que me faisais Susuki je dus me mordre l'intérieur des lèvres pour ne pas répliquais et le gout du sang envahit ma bouche.

Tanaka ne semblait pas ce démonter face aux remarques que me faisais Susuki il me fit un léger signe de tête puis me demanda d'exécuter un Bunshin no jutsu .

Je me concentrais "Bunshin no jutsu" et un clone légèrement inconsistant mais correcte apparus a mes cotes. [/i]

"bravo ! Cela mérite une bien meilleur note n'est-ce pas Susuki ?"

"hum oui il semblerait en effet ..." Il semblait troubler, une touche d'amertume dans sa voix, comme si un projet de longue date avait échouer prés du but.

"Donc nous disions, n'est-ce pas Susuki, c'est un 17 soit en fier c'est une note rare ..."
J'avais était sauvé de l'échec et de la honte par cette homme et la semaine d'après j'appris avec surprise et plaisir qu'à sa demande, le professeur Tanaka devint mon nouveau professeur.






"arigato gozaimasu Tanaka sama"


Dernière édition par Duncanu le 2/6/2008, 04:36, édité 4 fois
avatar
Duncanu
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 44
Date d'inscription : 15/05/2008
Age : 31
Localisation : Polynésie Francaise tahiti pk 11

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Académie de Chikara [RP]

Message par Kimimaro le 25/5/2008, 07:16

Flash back du fils de Kimimaro (kuchiro)Very Happy [Ku=kuchiro et Ki=kimimaro et Tokaru=To]

*se réveiile puis va déjeuner*
*va dans la sale de bain et s'habille*

Kuchiro (pensa): Aujourd'hui est un grand jour car je vais prouver à mon père se que je vaut!!!!!!!!!!

*arrive à la salle d'entrainement*

Kimimaro: Tu es en retard fils,alors je double le temps d'enntrainement.
Ku:Mai père j'ai été retenue car j'ai aidé une vielle dame à.....
*s'écroule*
Ki:Désolé on fils mais j'ai horreur qu'on mente, cest pour ceci queje t'ai frappé*

Pendant son "sommeil" Kuchiro pense à son examin a l'académie qui est demain et il voit l'examinateur lui tendre le bandeau et au moment ou il va le prendre il se réveille brusquement

Ki:PFFFF on a perdu 3h d'entrainement on n'a plus que 4h et je compte bien t'appendre les base pour que tu réussisses ton examin!!!!
Maintenant écoute ce que je te dis et fais le.

Ku:Bien père!!!!

3h30 d'entrainement plus tard

Ki:hun hun hun tu es bien mon fils!!!Aller rentrons tu maîtrise parfaitement le clonage et la substitution.

*saute dans les bras de son père*
Ku:Merci pour tous père!!!!!

Ki: Ne croît pas être au bout de tes souffrances quand tu passeras chunins je t'aiderais à éveiller ton pouvoir héréditaire.

Une fois rentré,Kuchiro va se coucher et s'endort vite vu la rude journée qu'il a eu.Il refait le rêve du matin même sauf que cette fois il prend le bandeau....

Le lendemain matin
Ku:Mouhaaaaaaaaaaaa.....
*sort de son lit vitese grand V, se lav, s'habille et 5minutes et cours vers l'académie*

Arrivé làs-bas...
To:Salut Kuchiro!!
Ku;Salut!!!! Tu penses l'avoir toi le bandeau frontal????????
To: AHAHHA bien sur et je suis sur que toi aussi tul'auras vu ton niveau à l'Académie!!!!!
Ku: OUAIS on l'aura!!!!

2h d'attente pus tard

Examinateur: Suivant!!!! A tiens Kuchiro je compte sur toi pour réussir car vu tes notes tu es le meilleur élève de l'académie!!!!! Bien je t'explique les règles, tu dois faire des substitutions au fur et a mesure et j'envois des shurikens en bois même si cela seront en fer car ton père à lourdement insisté en disant <<S'i n'arrive pas a les esquiver alors, il n'est pas mon fils>>
donc vu que je pense que tu en as le potentiel je lui accordé sa, ensuite tu devras créér 3 clones qui dervront se battre pour voir si sa en est de bien consistant et parcourus de chakra!!!! Voila on commence tous de suite!!!!

Quelques substutions et clones plus tard

Examinateur: Je n'ais jamais douté de toi Kuchiro tiens voila ton bandeau.
Ku:Merci monsieur!!!!!

*pars en courant*

Ku: Père père j'ais eu mon bandeau!!!!!!
Ki: Hun hun hun bravo mon fils, bientôt tu comprendras la fierté de norte clan........

édit: voila si quelque chose ne va pas dites le moi!!!
avatar
Kimimaro
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 24
Date d'inscription : 20/05/2008
Age : 108
Localisation : \→Here←/

Voir le profil de l'utilisateur http://www.michelin.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Académie de Chikara [RP]

Message par Toshirô Okuggi le 26/5/2008, 17:02

L’été venait à peine de commencer, le soleil pointé au zénith accompagné d’une chaleur accablante frappait le village de Chikara. Il était midi, et comme chaque jeudi, le marché avait lieu comme à son habitude place des commerces. Un peu plus loin, vers les portes du village, mes anciens avaient mis en place une piscine peu profonde afin de distraire les plus jeunes qui devaient être des enfants en bas âge ; ils avaient l’air de beaucoup s’amuser à en juger leurs fous rires sans fin. Cette ci bonne humeur donnait le sourire à un jounin qui passait par là pour se rendre au QG. Chikara était en période de "paix", les bureaucrates étaient tous absent et seul le Kage se trouvait dans ses appartements situés au QG. Personne ne semblait vraiment préoccupé par quoi que se soit. Quelques fonctionnaires étaient actif cas jours ci à cause de l’examen Chuunin qui avait eut lieu au village caché de la cascade, Gensou. Certains genins chikarates avaient été promu chuunin suite à l’examen et aujourd’hui, ils étaient de passage à l’académie à l’occasion d’une journée «Rencontre avec l’avenir ». Une journée qui avait pour but de donner une idée aux futurs genins, de ce qui les attendait pour certains. Un genin était posté sur un arbre, une jambe ballante et adossé contre le tronc, yeux fixés sur les étudiants. Il avait l’air pensif, enfaite, il rêvassait…

-(Toshirô)- Ah le bon vieux temps… Pas si vieux que ça après tout. *esquissa un sourire*

-()- Toshi’, je savais que je te trouverais ici !

-(Toshirô)- Rin, qu’est ce que tu fais là ? N’étais-tu pas censée être en mission ?

-(Rin)- Oui, la fameuse mission du chat de l’autre vieille. Comme à son habitude, ce satané chat s’était caché dans l’arbre creux, au milieu des terrains rocheux. Donc s’était assez rapide. *grimpant à l’arbre pour se poser près de Toshirô*

-(Toshirô)- Tu te souviens de notre examen académique ?

-(Rin)- Super le changement de sujet ! Bah oui pourquoi ?

-(Toshirô)- J’regarde ces jeunes là-bas et j’repensais à ça…

-(Rin)- Je ne sais pas trop ce qui te tracasse, tu as passé ce test avec mention…

-(Toshirô) *coupant la parole* - Je ne me pleins pas, j’y repense simplement. D’ailleurs je me souviens très
bien, ça c’est passé comme ça…

_____________________________________________________________________________________________________________


*Driiiiiiiiing*

La cloche venait de retentir et les jeunes étudiants formèrent une rangé. Ce jour là n’était pas un jour de cours ordinaire, c’était le test de fin de cycle. Parmi les futurs ninjas se trouvait un petit garçon aux cheveux argentés. Son regard porté dans le vide laissait penser qu’il rêvassait un peu. Perdu dans ses pensées, il fut pourtant bien vite ramené sur Terre avec l’apparition quelque peu brusque d’un chuunin.

-(Chuunin)- Bonjour à vous tous ! Comme vous le savez, aujourd’hui, vous allez passer le test de fin de cycle.

*Paressant plus relâcher* Mais bon les p’tits gars, ne vous inquiétez pas, on va bien se marrer. On va faire une série d’exercice afin de se mettre en condition ok ?

Après avoir malaxé leur chakra pendant une bonne dizaine de minutes, tout le monde était fin prêt pour l’exam. Le petit bonhomme à la chevelure d’argent passait dernier et cela ne le dérangeait aucunement. Après une heure d’attente s’était à son tour d’entré en salle…

-(Chuunin)- Bonjour, je ne me suis pas présenter tout à l’heure, moi c’est Syed.

-(Toshirô)- Moi c’est Toshirô…

-(Syed)- Okey, commençons tout de suite hein. Fais-moi un clone s’il te plait.

« Kage Bunshin no Jutsu » , dans une volute de fumée, un deuxième Toshirô avait fait son apparition. La réplique et l’original étaient identiques, sans défaut. Si le chuunin n’avait pas vu apparaître le clone, il aurait été impossible pour lui de savoir lequel était le vrai.

-(Syed)- Wow, beau travail ! Maintenant, je vais te lancer se shuriken en plastique, et tu devras uniquement utiliser la substitution pour l’esquiver.

-(Toshirô)- Non attendez…

Du point de vue de Syed, le vrai Toshirô se trouvait à droite et la copie, à gauche. Bien que le chuunin n’ait pas quitté des yeux l’étudiant, c’est le vrai Toshi’, qui se dissipa…

-(Syed)- Tu sais quoi garçon, j’suis blazé. T’as réussi à intervertir les place entre ton clone et toi, bien que je ne vous ais pas quitté des yeux… Félicitations. Cependant, il reste la dernière épreuve. Je te demande de prendre mon apparence. Tu te sens d’le faire ?

-(Toshirô)- Ouais, j’vais essayer. *Prenant position, et malaxant son chakra*

« Henge » , la fumée se dissipait et laisser découvrir un jeune homme. Il était brun et de taille moyenne, dans les 1m75. Il avait une assez bonne corpulence, une forme assez athlétique. Son teint était bronzé, surement dut à l’atmosphère de Chikara. Il portait le bandeau du village sur le front et avait aussi l’uniforme chuunin. Il porta alors son regard sur le visage du vrai chuunin et aperçut un sourire.

-(Syed)- Tu sais quoi ? J’ai vraiment l’impression d’me retrouver face à un miroir. J’peux déjà te dire que tu es admis garçon. Mes Félicitations. Maintenant appelles tes amis dehors s’il te plait, nous allons procéder à la remise des bandeaux.

-(Toshirô)- Compris.

Le reste de la journée c’est très bien passé, Toshirô était rentré chez lui et tout le monde l’attendait avec impatience. Son père était très fier de lui, ainsi que toute sa famille, voir même le clan, sauf peut être la famille Yao…
avatar
Toshirô Okuggi
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 87
Date d'inscription : 15/05/2008
Age : 26
Localisation : à l'hosto après s'être tamponner les burnes avc un fer à souder...

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lapatate.fr

Revenir en haut Aller en bas

Flash back Le secret de Tanaka sama

Message par Duncanu le 3/6/2008, 07:33

Flash back l’académie Le secret de Tanaka San
Cela faisait 3 mois que les cours avait commencé et après avoir était pris dans ma nouvelle classe, j’étais décider à ne plus faire d’erreur.

Le professeur m’appréciait beaucoup et je ne pouvais que l’admirais.

Il était toujours vêtu de la façon la plus simple qu’il soit, un pantalon couleur sable, et un tee-shirt ocre, son visage couvert de cicatrice ainsi que le fait qu’il boite laisser supposer qu’il avait participer a de nombreux combat, et que le poste de professeur était en quelque sorte sa retraite .


Ce jour là, après les cours, il me demanda de rester avec lui, je ne savais que trop penser, mais j’étais super heureux, enfin une personne du village qui s'intéresser à moi.

Nous allâmes sur un vieux bâtiment du mur d’enceinte de la ville qui surplombait le désert.


De là, on pouvait voir la dune sud à quelque kilomètres sur laquelle jouaient quelques rayons de soleils, on disait quel était la seul à ne pas bouger, contrairement aux autres dunes qui lentement au fil du temps bougeait sur l’horizon jour après jour.

Le soleil qui commençait à disparaître au loin, laissait les nuages charger de couleurs rouge illuminé les derniers instants de la journée,en créant un ciel pastel tirant même en certain endroit sur le violet.

Après un moment à contempler ce spectacle, mon professeur me sembla mélancolique.




"Dis moi Sliver, pourquoi veut tu devenir un ninja, tu sais ce qui attend les tiens quand ils obtiennent ce statut n'est-ce pas?" Je réfléchissais un instant, je ne m’étais jamais vraiment posais la question, bien sûr, je connaissais par cœur la tradition de mon clan mais cette question ne m'avais jamais traversé l'esprit.

Après que le chef de notre clan est trahis les siens, notre clan fut chasser du village et partis habiter la dune sud, le kage du village en échange de la vie du chef lui fit faire une promesse.


"Tu seras la main tueuse de Chikara, la lame qui pourfend le cœur de nos ennemis, le vent de la nuit qui emporte les braves, pour ça tu seras craint et hais mais tu protégeras Chikara toi et tes descendant et ceux ,jusqu'à ce que Chikara règne sur les autres villages, ainsi tu auras payait ta dette du prix de ta trahison."

Depuis, nous sommes devenus un des clans les plus redoutée de Chikara mais a quel prix, chaque fois qu'un conflit éclatait, notre clan se retrouvait en première ligne face à l'adversaire. Nous étions aussi les premières cibles de l'adversaire dû fait de notre vie dans les dunes.

Les pertes furent lourdes et le clan fut en quelque sorte...renforcer par ces combats incessants, en effet, seul les plus forts résistaient à la vie dans le désert, aux guerres et aux missions...une sorte de sélection naturel.

Tout cela me semblait logique et normal, les alertes, les ruines où je me cachais parmi les femmes et les autres enfants.
Mon père me parlait des morts et des lamentations des femmes face au cadavre de leurs maris, fils, frères ou parfois sœurs ou filles qui avaient combattus, ils étaient même habitué a la puanteur des cadavres; à la fumée et aux cendres qui flottait emportant avec elle une odeur acre de chair brulée..


Je n’avais jamais vécus de vraie attaque, mon père nous ayant toujours mis à l’abri moi et ma mère à la moindre alerte.

Et tout cela me semblait bien lointain jusqu’au jour où mon meilleur ami ne réussis pas à nous rejoindre dans les ruines avant l’attaque, ce jour là fut celui où pour la première fois, je comprenais le prix de la vie, l’horreur de la guerre, l’irremplaçable perte que je venais de subir et soudain la puanteur des cadavres; la fumée, les cendres qui flottait emportant avec elle une odeur acre de chair brulée n’était plus si lointaine. La réalité venait de me rattraper et m'avais lancé la vérité au visage.


Après ce jour je ne vis plus les choses de la même façon les attaques sur le village me semblait insupportable et chaque mort me rappelait l’ami que j’avais perdu.


"Senseï, si je veux devenir ninja, c’est pour effacer la dette de mon clan afin que plus personne ne souffre, je veux mettre un terme a toute les conflits qui déchirent notre clan depuis tant d'années." !

Tanaka eu un petit rire ironique

" C’est bien, tu es encore jeune, garde tes rêves, j’espère qu’ils se réaliseront mais ça ne seras pas facile voir impossible, tu le sais n’est ce pas?La guerre est grave mais inexorable pour l'équilibre."

"Les rêves sont faits pour être réaliser monsieur non?"
Tanaka me regarda, ces yeux me dévisageant longuement puis il sourit.

-Allait, il ce fait tard, je voulais juste passais un petit moment avec toi, tes parent vont s’inquiéter. Je ne voulais absolument pas partir j’étais bien sur ce mur et le soleil n’était même pas encore coucher.



" Professeur, juste une question, pourquoi ne réagissais vous pas comme les autres villageois quand vous êtes avec moi?"

Tanaka parut un moment triste et je regrettais tout de suite de lui avoir posait la question.

"Excusez moi je ne voulais pas être indiscret."

"Ce n’est pas grave, voit-tu, quand j’étais petit, il y avait un jeune garçon de ton clan dans notre classe, il s’appelait Gashanir et moi et mes amis nous nous moquions toujours de lui, puis le temps s’écoulant, nous avons obtenus nos grade de gennin puis chuunin et pour certain jounnin voir entrer pour certain d’entre nous intégrer l'ANBU..

" Vous faisiez partis de l'ANBU?!"Mes yeux brillaient d’admiration."

"Du calme je n’ai pas dit ça, toujours est-il que un jour, nous sommes tombaient dans une embuscade de Mahou et nous n’arrivions plus à nous en sortir, seul l’un d’entre nous à réussis à s’enfuir, et de retour a Chikara, il informa le kage de notre capture."

Tanaka marqua un temps d'arrêt.

"Le kage nous envoya un des membres de l’ANBU, quelqu’un qui s’était portait volontaire pour cette mission suicide, derrière les lignes ennemis .".

"Cette personne réussis a trompé l’ennemi et dieux seul sait comment, à nous libérer seulement, nous ne pouvions fuir aussi nombreux, il nous fallait une diversion de force pour nous permettre de fuir."

"Et alors qu’avait vous fait professeur?"le récit me captivait

"Moi? Pas grand-chose, j’étais blesser à la jambe et au visage, j’étais plus un fardeau qu’autre chose.Non c'était encore l'ANBU qui nous à sauvé"

Tanaka prit un nouveau temps d'arrêt

"Il a attaquer le centre névralgique des forces mahousiennes pendant que nous fuyons vers Chikara.Une fois sain et sauf, je me renseignais tout de suite afin de savoir qu'était-il advenu de l'ANBU. Lorsque j'ai lu le nom de l'ANBU, un profond sentiment de honte et de remords m'envahit."

"Pourquoi?! C'était qui?"

J'aurais juré voir une larme coulé sur le visage de Tanaka

"Gashanir, c'était lui, l'homme qui avait subit toutes nos moqueries à l'école, lui que l'on détestait, il était venue à notre secours sans rien exiger. J'ai apprit par le kage que Gashanir savait très bien qui il allait sauver.". Il resta un moment silencieux puis comme si rien ne s’était passait, il se leva.

"Aller il est tard il faut que tu rentre et je dois préparer vos exercice de demain".

Je ne savais que lui répondre, je me contentais de lui souhaitais une bonne nuit et de rentrer chez moi tout en pensant à ce qu'il m'avait dit sur son histoire, ce n’était pas le genre de chose dont Tanaka parlait facilement et les lueurs de son passait sembler triste et noire…


PS: même si la base du scénario est classique il est bon de savoir que tout va très vite changer il est bourrée de surprise, et est sensée être plutôt comique dans la suite ex :Le meilleur ami n'est pas mort mais a était vendus dans un village ou il n'y plus que des femmes pourquoi faire ,hum ,je vous laisse vous faire de fausses idées ^^.Enfin bref, ça ne sera pas toujours comme ça quoi.
avatar
Duncanu
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 44
Date d'inscription : 15/05/2008
Age : 31
Localisation : Polynésie Francaise tahiti pk 11

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Académie de Chikara [RP]

Message par Malkuroto le 1/7/2008, 18:37

Malkuroto suivit Moheki, la kunoichi qui lui faisait passer l'examen genin, dans une plaine calme, enfin presque.


Moheki: "Es-tu prêt à commencer ton examen?"

Malkuroto: "Bien sûr, j'attendais ce jour avec impatience."
Mon coeur battait vite et je ne pouvais cessais de ressentir cette joie mêlée à une excitation, enfin je passais l'examen genin.

Moheki: "Parfait alors commençons, mais d'abord je te dis ce que tu dois faire.
Un petit silence se fut. Voilà, comme tu le sais, en sortant de l'académie tu dois être capable de nous montrer: une subsitution, pour cela nous ferons un petit duel où tu devras fuir par substitution; ensuite une transformation, je te dirais laquelle en temps voulu; et enfin tu me montreras un clone, peut-être pendant notre petit duel. Voila, tu as des questions?"


Malkuroto: "Oui, pourrions-nous commencer?"

Moheki: "Haha, tu es bien motivé, allez commençons, un petit duel pour me montrer tes capacités."

Le combat débuta, j'étais si impatient que je courus directement vers Moheki sans réfléchir, ce fut ma première erreur, elle me repoussa d'une simplicité déconcertante pour moi. Et ce fut à son tour elle fonça vers moi, mais je l'esquivi de peu, c'était vraiment dur. Environ cinq minutes se déroulèrent comme ceci. Ensuite, je m'étais réfugié dans des buissons, temps qu'elle était retournée, pour réfléchir un petit instant. Puis je bondis sur elle, comme je m'y attendais elle se décala pour me porter un coup de point et c'est là que fut la technique de substitution, elle frappa donc un petit rondin de bois. Ensuite sans la laisser dire un mot je courut vers elle, elle se prépara et fut surprise de voir qu'un clone la retenait par derrière. Je pus alors lui portais un coup.

Moheki: "Bien je vois que tu as réussi c'est deux techniques, substitution et clonage. Petite question tout de même, pourquoi n'as-tu pas utilisé plus de clone?"

Malkuroto: "Disons que je ne suis pas un professionnel du clonage, je ne peux faire que 2 clones maximum."


Moheki: "D'accord, au moins tu sais accepter tes faiblesses. Passons à la transformation si tu veux bien."


Je me recula et fis la technique de transformation, j'étais heureux, c'est cette technique que je fais le mieux. Je me transforma en Moheki.

Malkuroto: "Alors?"

Moheki: "Bien bien, pour moi c'est fini, désolé mais il faudra que tu attendes encore un peu, je vais devoir aller faire un rapport au conseil du village pour réfléchir à ton passage. Tu seras prévenu en temps et en heure. Mais en attendant continu donc de t'entrainer à la technique de clonage."

Je reparti donc chez moi exténué pour me reposer.

Je n'ai pas beaucoup de chakra, je vais devoir faire attention aux techniques que j'effectuerai plus tard. Je devrais me concentrer sur des techniques de taijutsu, après tout c'est là la spécialité de notre village de Chikara.
avatar
Malkuroto
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 8
Date d'inscription : 01/07/2008
Age : 26
Localisation : Chikara

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Académie de Chikara [RP]

Message par renjiro le 4/7/2008, 13:51

Alors que le soleil était a son zénith, et qu’un léger vent chaud balayait la terre sablonneuse de Chikara, je me baladais, tranquille, c’était un jour d’extrême chaleur, même pour Chikara, je décidé donc d’allé a un endroit ou beaucoup de filles iraient se rafraîchir par se jour de canicule.

C’est donc ainsi que je me dirigeais vers les bains, henge en place. Même avec un henge si pourri on pouvait mater, mais a ses risques et périls, j’adorais sa j’avoue, mais malheureusement c’est a cause de ça et d’un certain sadisme que j’eus des difficultés à me faire des amis.

C’est donc sous la forme d’un canon de un mètre soixante huit, blonde aux formes généreuses et surtout en maillot de bain deux pièces, que je me dirigeais vers le centre des thermes d’où on pouvait reluqué tranquille. J’avais appris très tôt à savoir regardé sous l’eau pour rester dans le fond des bains sans me faire avoir, j’avais ainsi développé une apnée assez hors du commun pour quelqu’un vivant dans le désert.

Je regardais donc du fond du bain que je regardais les filles passaient, certaines très mignonne, d’autre vachement laide, avec des bourrelets partout, vu d’en dessous ça dépassé le niveau donné a l’horreur.

Je remontais, lorsque qu’une bombe passa juste à coté de moi, la bouche béante, je perdis quelques secondes ma concentration, et mon henge s’arrêta.

La pire chose qui peut arriver lorsque que l’on est entouré de fille, dans un bassin pour filles, alors que l’on est un garçon, cette situation certes comique, était plus douloureuse que l’on le penserait au premier abord.

Premier point : une pression psychologique intense, car les énormes baleines te courant après donnaient envie de gerber, puis une physique car certaines filles étaient ninja, hors un ninja a parfois ses armes sur lui d’où certaines éraflures.

Certaines m’avait même pris en chasse, en me balançant des boules de feu, certaines maîtrisé d’autres minuscules, mais tout ça mélangé sa faisait, mal, alors que je tournais d’une ruelle pour semer ces canon katon (remarqué le jeu de mots ^^) je fis un autre henge pour avoir la forme d’une poubelle, certes c’était humiliant mais une fille délicate n’irait jamais regarder de près une poubelle. Après avoir laissé passer les filles qui partirent déçu de ne pas avoir pût cramer mon joli faciès, je repartis donc vers l’académie de chikara où comme d’habitude ils allaient nous entraîner au taïjutsu et au ninjutsu.

Une fois arrivé je poussai un soupir de désespoir, j’étais le seul boulet qui passait un temps soit peu a m’entraîné, d’où mon meilleurs niveau que la plupart des académiciens, c’est arrogant de dire ça mais véridique, quand on voit ma facilité au duel, seul une personne me résistait dans ma classe, et pour mon plus grand malheur c’était une fille. Bon en même temps elle battait tout le monde, mais bon se prendre une rouste part une fille c’est pas terrible.

J’’attendais donc avec impatience (hum, hum) les duels. Le professeur exigea le silence dès qu’il rentra dans la classe. Il expliqua ensuite qu’il allait faire un tournoi avec des points des poules tout ça, les combat dureraient de vingt minutes maximum car on ne possédait que deux séance pour boucler le tournoi. Il annonça les noms de chaque participant. Dans ma poule il y avait un blond chétif, mais relativement rapide, et un grand dont la puissance et la rapidité avoisinait zéro.


Comme par hasard la fille répondant au doux nom de Heiko, avait un physique ravageur, mais sa poule était a l’autre extrémité de manière a ceux que comme par hasard on arriverait en finale l’un contre l’autre, sans se rencontré avant.

Mon premier adversaire, le blond chétif, me fonça dessus, avec l’intelligence d’un moineau. Dès qu’il fût a proximité je m’abaissais, et lui décrocha une balayette qui le fit plané quelques secondes avant qu’il ne retombe brutalement au sol.
Il se releva et comme le premier coup me chargea, mais au dernier moment sauta en l’air pour me décoché un coup de genou dans la face Ce qu’il n’avait pas prévu, c’est que j’allai prendre son pied et le faire redescendre avant même qu’il ne me touche en le faisant tournoyé, en tenant son pied, puis avant qu’il ne me gerbe dessus, je le lâcha, ce qui l’envoya se cogner contre un mur qui était a deux mètres de là, le professeur considéra donc mon combat clôt.

Après deux combats sans grand intérêt car gagnait avec une facilité déconcertante, qui, mêlait a ma désinvolture acheva d’enrageait mes adversaires. Mais là c’était un souci bien plus grand qui montrait son joli minois, jusque là je n’avais même pas pris la peine de prendre de garde particulière ou utilisé de taïjutsu spécial, sauf que ce cas là, pour gagner, nécessité toute ma concentration. Dès que le professeur annonça le début du combat, Heiko se substitua, a un rocher pas loin, mais je perdis sa trace, deux kunaï en provenance de derrière moi m »e montrèrent l’emplacement de damoiselle qui me chargea avec rapidité, pas comme le blondinet que j’avais vaincu en moins de deux. Pour évité de me faire expulsé je chargeai moi aussi la demoiselle, de manière a infligeait des dommages égale a ceux qu’elle allait me faire subir. Mais cette sale sadique permuta au moment de l’impact, je m’écrasé donc le point sur le rocher.

Derrière moi la demoiselle avait fini son plan et me balança une boule de feu de la taille de mon poing, ce qui était acceptable pour un étudiant.la boule de feu e question partait vers un point capital de mon anatomie, je décidai donc de lavoir a son propre jeu en permutant avec un bac non loin de là pis je sautai au dessus et lui lança une bardé de fils qui l’immobilisa momentanément. Je lançais ensuite juste avant de retombé (avec classe bien sûr) un kunaï dans l’abdomen. Mais alors que je commençai a pensé que j’allai gagner, elle permuta encore, et décida de m’affronté au taïjutsu. Je la dominai légèrement dans ce domaine, je gardais donc espoir.

Après un nombre incalculable de feinte je remarquais une légère faille dans sa garde, puis je frappé a sa gauche, elle para comme elle pût, mais laissa une large faille a sa droite, que je pût exploité en lançant ma jambe gauche dans sa hanche ainsi délaissé. Elle vola, et pour une fois elle ne se releva pas. Pour la première fois depuis le début des cours a l’académie, je l’avais dominé. Le professeur vint me félicité me donna un vingt sur vingt, accentuant encore mon avance sur les autres élèves, puis je partît chez moi, avec la même désinvolture qu’a mon arrivé a l’académie.

Une fois chez moi, je pris mon courrier, et je constatai avec le même dégoût que mon père n’était pas là. Depuis la mort de ma mère, il noyait son chagrin dans son travail, me délaissant et me laissant faire ce que je voulais. Quelques larmes coulèrent de ma joue, mon poing se crispa, et je me barrais au bain du clan, pour homme cette fois ci, j’avais besoin de me calmé. Au bout de deux heures a mariné dans l’eau, je partît me couché, exténué.

renjiro
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Messages : 54
Date d'inscription : 18/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Académie de Chikara [RP]

Message par renjiro le 5/7/2008, 21:28

Le lendemain, dans la même chaleur caniculaire de Chikara, je décidai, pour la première fois depuis bien longtemps d’aller m’entraîner sérieusement. Mon combat contre Heiko m’avait fait réfléchir, mis a part mon sens tactique, elle avait eût le dessus pendant tout le combat sauf au taïjutsu pur et dur. D’ailleurs elle m’aurait eut être battu si elle n’avait pas permuté autant de fois et essayer un katon.

En parlant de sa, mon ninjutsu laissé a désiré, sans parler de mon genjutsu désastreux. Dire que j’étais deuxième de classe. Soit Chikara a amorcé son déclin, soit j’exige trop de moi-même pour un pauvre étudiant de m****, ou bien un chois au quelle je n’aurai pas pensé.

Je pris donc la direction d’un terrain en terre battue appartenant à notre clan. Je commençai a m’échauffé lorsque qu’une voix féminine retentit derrière moi :

( ???) : T’essaye de t’entraîner a quoi là ?

Je me retournais et apercevais Heiko

(Moi) : Là a rien je m’échauffais. Comment as-tu trouvé mon lieu d’entraînement.

Elle eût l’air gêné :

(Heiko) Euh, c’est qu’enfaîte… je t’observais discrètement, désolé.

Je l’ai même pas repéré, même à ça elle m’est supérieur. Sa me dégoûte.

(moi) :C’est pas grave, de toutes façon ça change rien, pourrais tu avoir tout de même la politesse de me dire pourquoi tu me suivais ?

(Heiko) : Enfaîte, je comptas voir tes parents, mais puisqu’ils étaient pas là j’ai voulu te suivre pour voir où ils étaient.

(Moi) : Mon père est a l’autre bout de Chikara, en train de léché les bottes de ses supérieurs, pour gagner du temps sur sa semaine pour être plus avec moi, enfin d’après ce qu’il m’a dit.

(Heiko) : Et ta mère ?

(Moi) : Elle est morte.

Comme a chaque fois que l’on parlait d’elle mes poings se resserraient, mon visage commençait à rougir, et des larmes apparaissaient sur mes yeux. Heiko était encore plus gêné.

(Heiko) Euh… désolé, je verrais ton père plus tard. Tu veux t’entraîner avec moi ?

J’acceptai avec joie, je terminai donc mon échauffement habituel, puis l’on entama un entraînement au taïjutsu. Au départ c’était quelques passes tranquille facilement parable/esquivable.

Puis le niveau monta d’un cran, je continuais a mené mais la difficulté se faisait mieux sentir. La vitesse et la puissance des coups étaient maintenant capable de démettre des membres, voir de le casser


Puis on arriva a notre niveau normal, légèrement essoufflés. Peu a peu je prenais le dessus, étant plus endurant et plus fort qu’elle.

Elle tenta un coup de poing a pleine puissance dans mes abdominaux, que j’esquivais en tournoyant, je me retrouvais donc dans son dos. J’appuya sur un nerf entre l’épaule et le coup, puis je lui tordis le bras droit. Ainsi soumise, Heiko abandonna le combat.

(Heiko) J’vé finir par croire que tu es plus fort que moi ! Maintenant genjutsu !

(Moi) Euh on peut faire ninjutsu ?

(Heiko) : Pourquoi ?

(Moi) : Je suis une merde en genjutsu et je veux pas m’amélioré, je veux juste maîtrisé le henge pour l’exam’ gennin.

(Heiko) : A mon avis c’est pour autre chose. Ok, ninjutsu a condition qu’on fasse d’abord un entraînement a la maîtrise du chakra.

(Moi) : Je te suit, en plus il paraît que la chakra peut augmenter la puissance/vitesse des coups, j’ve bien !

Pour la première fois, je me sentais bien avec quelqu’un, sensation étrange, mais plutôt pas mal. Je suivais donc Heiko lorsque qu’une bien étrange personne nous accosta. La personne en question était d’une taille anormalement grande, brune, et d’une carrure assez impressionnante, tenant un paquet.

( ???) : Euh désolé, mais savez vous où je peux trouver une personne du nom d’Heiko Zabano ?

(Heiko) : C’est moi, ceci est ? [i]*désignant le paquet [/b]
( ???):C’est une lettre, une convocation pour l’examen gennin qui approche. J’imagine que ‘es Renjiro toi ?

(Moi) : Euh ouais comment tu l’sais ?

(???) : J’ai un peu triché enfaite, j’ai demandé a quelqu’un du clan Zeïra où était Heiko et elle m’a dit que toi et elle vous zoniez dans le coin.

Je lançais un regard lourd a Heiko qu’elle fit semblant de ne pas avoir remarqué :Si elle avait dit a ses parents qu’elle serait dans le coin sa veut dire qu’elle avait plus ou moins prévu de me faire venir ici.
(moi) : C’est pourquoi ?

(Sephirot) : Bah l’même tu t’en doute. Sinon j’m’appelle Sephirot. J’sé c’est bizarre, aucune idée d’où mes parents sont allés chercher sa. Je suis juunin depuis peu. Vu que vous avez une recommandation pour l’exam’ gennin j’imagine que vous êtes étudiants. Les profs disent toujours qu’il faut travailler dur pour arriver juunin, bah je suis exactement l’inverse, j’ai pas travaillé d’un poil pour arriver là, juste des p’tits entraînements avec ma mère parce que mon père est mort. Voilà les présentations sont faites, on se reverra, tchuss !

J’aimais bien sa façon de parler. J’attendais pour voir comment il allait partir. Il disparut littéralement sans nuage de fumée rien. Du genjutsu surement.

Moi et Heiko nous commençâmes ensuite a nous entraîner a marcher sur les angles plat. Là aussi, Heiko me dominait largement. Dire que c’était une fille. Enfin bref, je mis terme a cette belle journée crevante et chaude d’un beau au revoir et je lui annonçais que je l’attendais a la même heure (si elle voulait bien) a mo terrain d’entraînement pour parler et s’entraîner.

Je partis ensuite vers ma demeure où (pour une fois) mon père m’attendait. Il m’expliqua que ses supérieurs lui avaient accordés les derniers jours de la semaine. J’hochai la tête puis partis me couché. La journée de demain allait être longue.

renjiro
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Messages : 54
Date d'inscription : 18/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Académie de Chikara [RP]

Message par Bibouche le 5/9/2008, 18:53

(Ryo, pour les modos>> j'ai mp, pas besoin de vous fatiguer...)

7 heures 08....7 heures 09... 7Heures 10!

Bibouche sauta de son lit et s'habilla avec hâte. Ses mains tremblaient un peu.
Il n'avait pas dormi de la nuit, trop de choses bouillonnaient dans sa tête.
Il s'était interrogé sur le sens de son existence, avait imaginé les pires scénarios dans lesquels il échouait lamentablement, avait ressassé a voix haute tous ses cours de l'academie jusqu'a finalement se faire rappeler a l'ordre par les coups de balais éxédés des voisins du dessous, et avait passé le dernier quart de la nuit a fixer sur son vieux reveil les heures, puis les minutes qui le séparaient encore de la fatale aurore.

Il but d'un seul trait son thé, fourra deux tartines dans sa bouche, sortit, oublia son sac, revint, le retrouva au bout d'un quart d'heure de recherches intensives et partit finalement en courant vers l'académie.

...Pourvu que j'arrive a l'heure, pourvu que j'arrive a l'heure, pourvu ...

La cour de l'accademie etait vide, et Biboush sentit un flot d'adrenaline se déverser dans son sang. Il monta quatre a quatre les marches, sprinta vers sa salle qu'il ouvrit a la volée tout en toquant vaguement.

[femme de menage] .....................

La salle etait vide, seule une femme de ménage, balai a la main, le regardait avec stupeur.
Une goute de sueur coula lentement le long du dos de Bibouche

Je...me suis trompé de salle?

[Femme de Menage *d'une voix peu amene*] Vous v'nez pour l'examen chunnin?

Bibouche aprouva timidement d'un signe de tête

L'accadémie est fermée le dimanche. Votre examen aura lieu demain a 8 heures.

Tandis qu'il s'en allait, rassuré mais un peu penaud, il l'entendit encore gromeller "N'importe quoi" et "Complètement a la masse".
Il savait bien qu'au moindre stress il était capable du pire, il pouvait ainsi perdre totalement les pédales, ou faire des boulettes monstres.
Cette lacune lui donnait, malgrès ses facilités a l'école et son serieux, des résultats tres hétérogènes.
Il passa le restant de la journée a réviser ses substitutions, et se coucha finalement sans pouvoir dormir, en pensant a son examen du lendemain qui approchait inexorablement....
avatar
Bibouche
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 10
Date d'inscription : 05/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Académie de Chikara [RP]

Message par Shigori SombreLune le 19/10/2008, 17:29

-Vite ! Je vais encore être en retard... O'Kane-sensei ne va pas être content !


Les mots m'échappaient comme je courrais à toute allure dans le village en direction de l'Académie. Ce n'était pourtant pas ma faute ! Enfin... pas tant que ça. Juste un peu. Si seulement cet oiseau n'avait pas piaillé, hier soir ! Je n'aurai pas fermé la fenêtre et les rayons du soleil m'auraient réveillé...


-Hé, faites attention, vous !
-Désolée ! lançai-je à l'homme que je venais de bousculer.


Ca recommençait. A peine venais-je de commencer mon apprentissage de ninja que tout semblait aller de travers. Mais je devais le faire ! Pour Oni-chan...


La silhouette du bâtiment se profilait dans l'aube essoufflée - pas autant que moi, pensai-je -. Haute bâtisse se détachant sombrement sur les nuances mauves et grises du levant, mon coeur s'accélérait comme à chaque fois que mes yeux se posaient sur la pierre sablée.


Ce lieu représentait tout pour moi. C'était mon foyer...


Quand j'avais trois ans, mes parents décédèrent en mission. Je crois qu'ils étaient partis espionner un autre village ; les shinobis répugnèrent à nous donner des informations. Mais mon frère, mon aîné de quatre ans, décida de les venger. Il entra à l'Académie et suivit les cours sans faiblir, se levant à l'aube et se couchant avec le soleil. Et, comme le soleil, il était la seule personne qui réussissait à me consoler, à me réchauffer, à combler la perte de mon père et ma mère.


Dès qu'il fut nommé Chuunin, il partit en direction du village de Mahou, sourd à mes supplications comme à mes imprécations.


Il ne revint jamais.


Alors, je décidai de le rejoindre, de le retrouver, où qu'il soit ! J'avais perdu mes parents, je ne perdrai pas mon frère. Jamais.


Et pour ça, il fallait que j'arrive à l'heure aux cours...



-J'suis en retard, senseis ! lançai-je aux deux ninjas à l'entrée. Ils sourirent, se rappelant certainement l'époque où eux-mêmes déboulaient comme des dératés, évitant le regard sévère des plus âgés. Ils ouvrirent la porte et je m'y engouffrai en coup de vent.


Mon professeur était déjà là.



-Shigori, il va vraiment falloir faire quelque chose pour ton réveil. Tu battrais même une marmotte.
-Je suis désolée, O'kane-sensei ! Ca na se reproduira plus !
-Ne dis pas ça, ça se reproduira.


Soudain, son visage perdit toute trace de sévérité et s'illumina.


-Allez, montre-moi si tu sais encore faire des pompes.


Soulagée, je m'allongeai au sol et commençai à faire mes exercices, quand il s'assit brutalement sur mon dos. Je m'écrasais au sol avec un glapissement étouffé de protestation.


-Pompe ! Allez, Shi-chan, bosse un peu.


Serrant les dents, je crispais mon corps et me redressai lentement. Je stoppai en hauteur, inspirant profondément, cherchant un souffle régulier et soutenu. Puis, ma peau mate rougie sous l'effort, je pompai lentement, mon instructeur sur le dos.


-Je compte. Une. Deux. Trois... quatre...
-Pas... si vite ! haletai-je.
-Dis que je suis lourd, tant que tu y es !


Je ne voyais pas son sourire, perché comme il était sur moi, mais je le sentais présent dans sa voix.


-Cinq. Six. Sept.


Oni-chan...


-Huit. Neuf. Dix.


Oni-chan...


-Onze. Douze. Treize.
-Oni-chan !! hurlai-je. Surpris et déséquilibré, O'Kane battit l'air des bras avant de retrouver de justesse le sol sur les pieds.


Honteuse de ma réaction, je restai en position de pompe, tremblante.



-Encore tourmentée par ton frère... souffla-t-il. Allez, on va passer aux exercices suivants. A sa voix, je savais bien qu’il souffrait de me voir ainsi.


Parfois, je croyais voir un grand frère en O-Kane. Et j’avais toujours l’impression de trahir oni-chan…



-Ca ne se reproduira plus.
-Ca se reproduira, Shi-chan. Et tu baisserais dans mon estime si ce n’était pas le cas. Maintenant, répète l’enchaînement de la dernière fois.
avatar
Shigori SombreLune
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 59
Date d'inscription : 19/10/2008
Age : 27
Localisation : Puif !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Académie de Chikara [RP]

Message par Shigori SombreLune le 19/10/2008, 18:20

Je m'arrête, en nage. Devant moi, les fibres de chanvre s'effilent pitoyablement.

Je ne suis pas mécontente de moi... les cordes sont tellement amochées qu'elles laissent voir le bois du poteau derrière.


-Shi-chan, tu t'es surpassée, sur ce coup-là... Tu as vraiment un bon niveau de taïjutsu. 'faut dire aussi que tu as eu un très bon professeur... ajoute-t-il, faussement modeste.
-Hier, Doro-kun m'a dit que les ninjas avaient tous un élément. C'était un jeune garçon qui habitait l'appartement jouxtant le mien.

J'avais parlé d'un ton neutre, mais il se crispa légèrement. J'avais donc bien deviné ; il évitait le sujet !


-C'est vrai. Que sais-tu là-dessus ?
-Pas grand-chose. Il y a cinq éléments, c'est bien ça ?
-Va te rafraîchir et retrouve-moi ici. On en parle ensuite.

J'étais intriguée par son comportement mais allais tout de même faire ce qu'il m'avait dit. Me penchant sous un tuyau de douche, j'actionnais le mécanisme en fermant les yeux. Une lourde charge d'eau glacée me tomba dessus, et mes épaules se crispèrent involontairement, réagissant au froid.

Je me frictionnais vigoureusement le visage, décidée à revenir la tête reposée et claire. L'eau dégoulinait sur moi comme la pluie sur le feuillage d'un arbre ; toutes ces petites larmes irisées qui se mélaient, les miennes et celles du tube brillant sous ce soleil qui ne réchauffait pas mon âme.

Qui ne réchauffait que mon corps.

Je me retirais de sous la légère cascade, saisis une serviette épaisse et me séchais rapidement. C'est d'un pas impatient que je rejoignis O'Kane.

Assis en tailleur, il me fit un sourire triste.


-Chaque ninja a une affinité avec un élément, parfois même deux. C'est pourtant plus rare.
-Et comment fait-on pour savoir quel élément nous convient ?
-Il faut faire des tests ! Mais...

Il y avait tant de peine dans son ton que je me raidis.

-Mais quoi ?
-Jusqu’ici, je ne t’ai jamais vue faire appel à ne serait-ce qu’une étincelle de ton élément, quel qu’il soit.

Je mis un moment à comprendre ce qu’il voulait me dire, et c’est d’une voix blanche que je repris :

-Vous voulez dire… que je n’en ai aucun ?
-Je n’en sais rien, Shi-chan. Je n’en sais fichtrement rien.
-Et s’il s’avère que je n’y arrive pas ? Je pourrai toujours être ninja ?

Il hésita tellement que je craignis le pire.

-Non.

Ce simple non, prononcé avec difficulté, tonna comme un éclair, déchirant les espoirs que je nourrissais et instillant une peur insatiable qui se nourrit des lambeaux de mes illusions. Impossible… je devais en avoir un, rien qu’un ! Rien qu’un élément, pour devenir ninja et retrouver mon frère…

-Je veux savoir.
-Même si tu ne réussis pas, je t’apprendrai toujours le taïjutsu, Shi-chan. Ma porte sera toujours ouverte pour toi.
-Vous ne comprenez pas ! criai-je, une fatigue nouvelle m’accablant. Je dois devenir ninja ! Pour retrouver mon frère… pour retrouver le reste de ma famille !
-D’autres peuvent s’en charger, tu sais.
-Non ! C’est pour moi… pour que je n’ai plus si froid. Il n’y a personne qui soit véritablement de ma famille ici ! J’ai perdu mes parents, je ne perdrai pas mon frère. Même ce foutu soleil ne réussit pas à réchauffer mon âme, O-Kane !

J’étais si remuée que j’en oubliais d’ajouter le « sensei ». Il n’y prit pas garde ; mes mots le blessèrent plus que je ne les en aurai cru capables. Nous restâmes ainsi, sans mot dire. Puis il se leva, pâle, mais m’adressa quand même un autre sourire qui se voulait encourageant.


-Je reviens.

Il disparut dans un chuintement vif. Son départ fut comme si tous les contreforts qui me retenaient encore venaient de s’effondrer ; je m’affalais sur le dos, épuisée. Par tous les esprits, ne me dites pas maintenant que je vais échouer… après tous ces espoirs, tous ces efforts, ne me dites pas que je ne retrouverai jamais mon frère !

-Shi-chan ?

Il était déjà de retour, agitant dans sa main une liasse de petits papiers, l’air de tenir un trésor.

-On va bien voir. Allez, prends-en un.
-Lequel ? voulu-je savoir. Il haussa les épaules en signe de fatalisme.

J’en saisis un et le gardai entre mes doigts. Il était fin, extrêmement léger et pourtant presque rugueux.


-Que dois-je faire avec, O-Kane sensei ?
-Rien. Essaie de faire jaillir ton chakra du bout de tes doigts. La réaction du papier à ton chakra indiquera la nature celui-ci.
-Mais… je suis nulle pour tout ce qui a trait au chakra !
-Pas exactement. En fait, tu ne sais pas le manier, c’est complètement différent. C’est comme si tu avais une réserve fait de sable : tu essaies de le modeler en jetant de l’eau à grands seaux, trop brutalement. Apprends à verser un verre, et à sculpter de tes mains ce sable, et tu créeras de jolis petits châteaux ajouta-t-il en faisant une grimace.

Je me concentrai, tentai de me replier sur moi-même. Je sentais bien mon chakra, comme une boule en moi, une boule dans les ténèbres que j’essayais de saisir. Elle était trop gélatineuse, glissant entre mes doigts – comme du sable.

Verse de l’eau…

Je réussis à saisir un peu de chakra. Rester à le sculpter…

Je tirai, tirai, l’amenant peu à peu jusqu’à mes bras, de là jusqu’à mes mains. Encore un peu… jusqu’aux doigts, voilà…

J’ouvris les yeux et regardai le papier.

Intact.


-Non !! Change, allez change…

Il ne suffisait pas de le lui dire pour qu’il le fasse. Me narguant de son immobilité, la feuille restait aussi impassible qu’un roc. Après tout, elle l’emporte sur la pierre…

-Ce n’est qu’un premier essai. Nous pourrons retenter l’expérience plus tard, dit O-Kane, confiant. Mais derrière cette apparente assurance se cachait un gouffre de perplexité. Nous nous connaissions assez pour ne plus avoir à nous mentir, quand même…

Je lui rendis le papier, éreintée.


-Oui. Plus tard.
-Allez, rentre chez toi, change-toi et rejoins-moi à la Nouille de Jek. C’est moi qui paie.
-Comme d’habitude, lui renvoyai-je amicalement.

Je n’appréciais pas particulièrement les nouilles, mais il en était dingue.


-A tout à l’heure, donc. Et ne te tracasse pas trop pour ça, Shi-chan.

Une fois qu’il fut parti, je ne pu m’empêcher de murmurer : Je voulais juste ne plus avoir si froid au fond de moi…
avatar
Shigori SombreLune
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 59
Date d'inscription : 19/10/2008
Age : 27
Localisation : Puif !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Académie de Chikara [RP]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum