Dogaku & Co

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dogaku & Co

Message par Sonaka le 26/2/2012, 20:57

Nom: Dogaku
Prénom: Sigurd
Age: 24 ans
Nationalité: Suédoise
Organisation d'origine: Atervinning HB

Descriptions

Physique: Un blondinet au yeux bleus d'1m70 pour 62 kg, donc pas particulièrement costaud, commun comme tout et freluquet comme pas deux. Armé de cheveux mi longs (pour un homme, donc juste du volume) habituellement mal coiffés et d'une barbiche en pointe (hyper stylée selon lui), il est suffisamment négligent pour arborer à l'occasion une barbe de quelques jours. Chez certaines personnes, c'est top tendance, mais pas chez lui.

Au niveau vestimentaire, Sigurd s'habille généralement avec beaucoup de flemme, un zeste de mauvais goût, et un grand bol d'insouciance. Pour remonter le niveau, il possède également une chouette collection de magnifiques pulls impressionnants, dont les modèles les plus épais seraient susceptibles de servir d'armure contre un pistolet à rayon cryogénique.

Ajoutez à cela une dégaine relâchée, et une forte tendance à se mettre à l'aise en s'avachissant, et vous comprendrez pourquoi Dogaku passe au mieux pour un gentil touriste, au pire pour un sacré blaireau.

Psychologique: Sigurd est d'une nature paisible, tranquille et joviale, avec un petit coté benêt qu'il parvient presque à occulter lorsque les choses deviennent sérieuses, et une faiblesse pantouflarde qui en fait un adepte du moindre effort: il réfléchit avant d'agir, selon lui. Étrangement, il y a du vrai là dessous, comme il parvient parfois à le prouver.

Adepte des blagues vaseuses qui dégonflent les situations tendues, il essaiera toujours de trouver un compromis en blablatant plutôt que de recourir au conflit. Pourtant, il stresse plutôt facilement, et part parfois dans des plans délirants quand rien ne semble convenir. Dogaku parle parfois d'une certaine Dame Chance, soit pour plaisanter, soit quand il a craqué.

Absolument pas téméraire ni vraiment courageux, il peut pourtant se révéler incroyablement incroyable -un modèle de volonté, d'acharnement et d'efficacité à des années lumières du paresseux qu'il semble être- lorsque l'on parvient à le mobiliser entièrement sur une affaire. Pour autant, les leviers de sa motivation sont rares et méconnus: la plupart du temps, il se contente donc de faire son boulot, correctement, avec un minimum d'effort.

Sur une autre note, Sigurd est atteint de narcolepsie, un trouble du sommeil qui le rend susceptible de s'endormir à l'improviste un peu n'importe quand: on parle ici de sommeil profond, qui peut durer de quelques secondes à une heure environ. Un autre effet de la maladie le rend sujet à des passes de faiblesse musculaire, plus ou moins localisées (un genou, une jambe, le visage, les bras), qui l'handicapent quelquefois. Aucun traitement n'existe à ce jour, mais un usage méticuleux de mini-siestes (20 minutes), de médocs à base d'amphétamines, et un bon paquet de bonne humeur lui permettent de réguler convenablement ces problèmes.

Pour autant, ça ne l'empêche pas parfois d'avoir de mauvaises passes où il est excessivement crevé: Sigurd est plus susceptible qu'un autre d'avoir un sommeil peu réparateur, et des bribes de rêves en période d'éveil peuvent occasionnellement donner lieu à des hallucinations (qu'il reconnait comme telles: il ne délire pas, c'est juste qu'une grosse tâche rose apparait dans son champ de vision).


Histoire

Biographie: 22 novembre 1987, le couple Dogaku, constitué d'un artisan limonadier et d'une ingénieure du secteur automobile, donne naissance à son second rejeton. Une existence banale pour un môme normal de la plus pure classe moyenne. Après un parcours correct dans un système éducatif extrêmement sympathique (pas de notes avants 14 ans, pas d'examen baccalauré-like pour clôturer le lycée), le grand hasard de la vie amena Sigurd aux portes de la marine royale. Tandis que son frangin commençait déjà à reprendre l'affaire familiale, Sig' se tailla une part de lion dans l'estime de ses instructeurs, carburant régulièrement dans le haut de la promo malgré sa nonchalance bientôt légendaire. Parti comme c'était, Dogaku était sûr de pouvoir être officier là où il le souhaiterait. Au point qu'on lui offrit le droit de choisir certaines affectations spéciales.

Arriva ainsi l'étrange: la marine suédoise étant une flotte de défense et non pas de projection de forces, elle s'est naturellement impliquée dans la régulation des bizarreries aquatiques foisonnant dans la mer Baltique, et occasionnellement la mer du Nord. D'où la première rencontre, très encadrée, du blondinet avec le paranormal, dans un laboratoire souterrain à l'accès particulièrement restreint. Celle-ci débuta sur les chapeaux de roue: après sa première rencontre avec un authentique Troll de Midgard, Sigurd eut la chance de participer à l'accouchement d'une jeune Naga, qui avait décidé avec son conjoint de marquer une pause dans leur pèlerinage autour du monde. Une fois passée l'énorme surprise et la certitude que ça n'était pas un test psychologique des services secrets, l'aspirant officier laissa couler quelques jours, et décida d'accepter.

Les choses auraient donc pu très bien se passer.

Manque de chance, et même Pad'Bol, sa maladie se déclara quelques mois plus tard. Après s'être endormi en plein entraînement sur le pont d'un navire, Sigurd tomba à la mer, et manqua de se noyer. La narcolepsie étant difficilement identifiable, il fallut attendre plusieurs mois (qui eurent leurs lots d'accidents) avant que l'on soit sûr de ce qu'il en était, et que la marine royale remercie Dogaku.

Qui l'avait donc bien profond, de devoir changer de voie à vingt et un ans.

Étrangement, c'est aussi à ce moment que Pad'Bol est arrivé. Néanmoins, nous ne le mentionnerons pas ici, même s'il fila pas mal de bons conseils à Dogaku.
Après avoir encaissé le choc et appris à vivre avec son petit problème d'oreiller, Sigurd parvint tout de même à réunir quelques bonnes adresses dans le petit monde du paranormal, grâce à un officier de la marine paranormal avec lequel il garda contact.

Quelques mois plus tard naquit la société de personnes Atervinning, qui démarra sur les chapeaux de roue, et devint en quelques années une affaire qui roule les doigts dans le nez.


Organisation d'origine: Atervining HB est une PME suédoise de 18 salariés écumant la Scandinavie (et agissent parfois à l'international), dont le gérant et actionnaire unique n'est autre que notre blondinet préféré. Officiellement, c'est une société de vente et livraison par correspondance. Selon les registres spéciaux de l’État, sa principale activité est le recouvrement d'objets surnaturels, ce qui va de "retrouver la lance de guerre valkyrie perdue dans la cambrousse par l'agence gouvernementale" à "dénicher l'artefact alien pour cette guilde qui souhaite les protéger".

Bien que la boîte n'ait pas pour objectif de réguler le paranormal, ses principaux clients lui fournissent souvent des missions qui vont dans ce sens: principalement pour des affaires de discrétion, mais parfois même durant certaines enquêtes. Et on serait surpris des prix que certains sont prêts à payer pour acquérir des objets inhabituels lorsque tous les recours semblent épuisés.

Accessoirement, Sigurd s'en met pleeeiiiin les poches, même s'il en épargne la majorité. Mais n'est pas plein aux as, juste super confortable, et encore moins abu!
L'envoi de deux agents dans la RIP tient essentiellement à la possibilité de décrocher de bons contrats (officiellement, du moins), mais également au fait que le patron trouvait l'expérience marrante.

Talents

Spécialité: aucune en particulier. Éventuellement, les objets: Sig' sait prendre ses précautions et reconnaître l'origine d'un bidule, et a de bonnes chances de se rendre compte si un truc est dangereux ou non.

Langues: Suédois évidemment, ce qui est proche du norvégien et du finlandais, ainsi que le russe. Il peut baragouiner quelques bribes d'anglais avec un niveau de faux débutant qui lui permet habituellement de se faire comprendre, au prix de longues hésitations, mots mal employés et structures de phrases bancales qui le mettent souvent mal à l'aise.

Compétences: Sigurd se débrouille en tant que détective, principalement. Il est également assez propre avec des armes à feu, et utilise, dans le cadre de la RIP, un pistolet pour les situations délicates.

Aptitudes Surnaturelles: Pour des raisons qu'il ignore encore, Sigurd est le seul à pouvoir interagir avec...




Sang de vierge pur : Tout est dans le titre. Une délicate alchimie surnaturelle s’est élaborée entre le passif du suédois, ses fréquentations majoritairement féminines, l’innocence vaguement benête dont il fait preuve (provenant du latin benedictus, béni) malgré un discernement souvent très pragmatique, et l’absence résolue de curiosité et d’expérience luxurieuses de notre blondinet. Tout ceci contribue habilement à faire de Dogaku l’un de ces puissants catalyseurs surnaturels, qui tendent à se faire rares depuis l’avènement de la contraception et de l’internet. Que ce soit par les actes, les choix et l’être en lui-même, l’agent de la RIP s’avère être un élément de premier choix dans cette catégorie.

Ainsi, Sigurd fait un parfait candidat pour tout sacrifice humain digne de ce nom (outrepassant d’ailleurs les obligations de genre, la plupart du temps), et divers éléments de son corps entrent dans la composition de puissants mélanges magiques très recherchés (de la banale mèche de cheveux à l’organe interne frétillant de fraîcheur). Plus anecdotique, le suédois représente à la fois un défi à relever et un puissant aphrodisiaque pour toute entité liée à la luxure (succubes, certaines lignées de vampires, satyres et conquérants divers, qui sont susceptible de changer leur orientation juste pour lui dans certains cas).

D’un autre coté, la nature prenant soin de protéger ces êtres purs, il s’accordera parfois plus facilement avec ses intermédiaires, qu’ils soient humains (druides et apparentés) ou non (licornes, dryades, écureuils et autres gentils animaux de la forêt). De même, ses habitudes pourraient l’aider à résister à toute tentative de charme ou de tentation surnaturelle, indépendamment de toute contrindication déjà liée à ces effets.




_____________________________________________________________________






Nom: Ujiwaru
Prénom: Soon-Hak
Age: 26 ans
Nationalité: Sud-Coréenne
Organisation d'origine: Atervinning HB


Physique:Mère russe, père mêlé coréen-japonais... le mélange des origines est brouillon, mais le résultat très agréable aux regards. Un mètre soixante quatre et [tralala ♪] kilos, témoignant d'un consciencieux entretien. Yeux bleus, cheveux bruns, et une frimousse toute agréable, habillée de jolies tenues simples et aérées. Quand le climat le permet, elle préfère avoir les jambes à l'air, par shorts, jupes et divers autres. Rien d'exceptionnel au delà de ça.

Et parfois, vous avez la même chose rehaussée par une utilisation millimétrée et merveilleusement efficace de cosmétiques. Quand elle en voit l'utilité, elle sort sa seconde garde robe, collection "femme fatale", aussi classe qu'agréable à regarder et permettant d'en suggérer pas mal sans montrer grand chose. Un avant goût du coté manipulateur de la demoiselle, qui a pourtant très bon fond et est on ne peut plus aimable.

Parmi ses défauts, on notera une certaine insouciance -hors relations professionnelles-, une fâcheuse tendance au mensonge et à l'omission pour se faciliter l'existence (tant sur des sujets triviaux qu'importants), et une bien plus grande familiarité/négligence avec ses amis qui flirte parfois avec l'hypocrisie et l'égoisme. De même, en cas de caprice, elle ne s'écoutera plus qu'elle même, et pourra très bien scinder une équipe en deux groupes dès lors que sa majorité l'emportera, au détriment de l'esprit d'équipe.

Histoire: La miss n'est pas très bavarde sur son passé, mais l'on sait qu'elle est passée par une agence gouvernementale à Séoul, qui régulait principalement les aliens en transit dans la capitale. Pour autant, c'est en Russie, sous le doux pseudonyme de darkgirl999, qu'elle rencontra sigpeluche@hotmail.se, au cours d'une IRL d'un site consacré aux arts occultes. Au final, il apparut que Sigurd n'était pas l'incubateur Polgonien en quête d'hôtes pour sa progéniture qu'elle pistait depuis des mois, et que la demoiselle n'était pas en possession du calice luciférien que recherchait le suédois. Tout simplement parce que l'alien en question tenta de les infester tous les deux, et rata joliment son coup.

Après s'être découverts des intérêts communs pour l'opéra, la danse de salon et le monopoly, les deux compères s'amusèrent à garder contact... jusqu'au jour où la coréenne décida de s'installer à l'arrache en suède, sans crier gare ni donner d'explications. Depuis, la miss est devenue la collègue et acolyte préférée de Dogaku, en charge de lui tirer les oreilles quand sa flemme se fait trop importante.


Talents: Soon parle couramment coréen, anglais et suédois, en plus de bien se débrouiller en russe et en japonais. Rajoutez-y l'essentiel des dialectes de référence dans la galaxie, et ça sera bon.


Intelligence sociale: Au croisement de la culture et de l'ethnologie, Soon sait jouer sur les conventions et les impressions, et maîtrise le paraître tant avec le paranormal qu'avec les humains. Elle connait les habitudes (et le langage) de plusieurs espèces alien, et fait donc une interlocutrice de choix quant il s'agit de communiquer, embobiner ou parlementer avec l'un de ces groupes. De plus, si prévenue longtemps à l'avance, elle peut se renseigner et acquérir les bases (les bases) de la comm' avec un autre type de paranormal, même terrien.

Pour l'idée, elle sait qu'en se maquillant un minimum, elle paraîtra plus intelligente et compétente qu'au naturel, parce que les gens se fient inconsciemment à ce genre de trucs. Ou encore qu'en dardant la langue bouche grande ouverte, narines retroussées et doigts tendus lorsqu'un Tarkonoïde de la galaxie d'en face lui adresse la parole, elle passera pour une humaine agréable et digne de confiance qu'il est déconseillé de se mettre à dos. Ou que serrer la main à un Huryjaan est une invitation à se retrouver quelque heures plus tard, lors un duel à mort pour l'amour d'une femme jalousée.


Organisme modifié: Procédure standard de là où elle vient, qu'il parait. Soon a reçu plusieurs améliorations génétiques et chirurgicales, originellement destinées à lui permettre d'interagir avec des aliens aux conditions de vies intolérables pour un humain, mais également à mieux faire son boulot lorsqu'il s'agit de se bouger. La demoiselle est ainsi devenue une excellente athlète, dispose d'un système immunitaire à renverser des virophages, encaisse admirablement bien les radiations, peut consommer des aliments franchement dangereux et dispose de quelques autres joyeux bonus dans sa sacoche. On notera surtout qu'elle cicatrise vite et bien, et a de quoi se remettre rapidement de blessures qui devraient l'incapaciter durablement. Nan, pas Wolverine, mettons plutôt qu'une grosse entaille dans le torse ou un os brisé ne durera qu'un jour ou deux.
Néanmoins, lorsque son métabolisme est trop sollicité de la sorte, la miss a besoin d'alimenter son corps: de larges quantités de nourriture (viandes et sucreries en masse) sont alors de mise, sans quoi la faim et la fatigue pointent rapidement le bout de leur nez.

Sérum xéno-adaptatif: l’arme secrète du service de contrôle des populations xénomorphes de Séoul, dont la RIP dispose visiblement de ses propres échantillons. High-tech à sa manière, cette organisation semble disposer de ressources qui relèvent en bonne partie de la biotechnologie.

En plus des améliorations décrites ci-dessus, Soon-Hak s’est vue implanter un trio d’organes supplémentaires, qui restent généralement dormants jusqu’à injection de cette substance relativement peu onéreuse à fabriquer (100 000 wons, soit environ 7 euros) malgré certains agents chimiques introuvables sur cette planète.

Après injection, il faudra attendre trois minutes avant que les premiers effets extérieurs n’apparaissent. A ce stade, Ujiwaru pourra éventuellement se plaindre de vertiges, malaises et faiblesse générale, et devra finalement s’accroupir dans un coin en attendant que sa lente transformation s’achève, soit quatre minutes supplémentaires.
Premier élément marquant, toute blessure ou dommage même critique qu’elle pourrait avoir reçu commenceront à se résorber dès cet instant. Dans le même temps, son épiderme virera progressivement au brun, par plaques, avant de finalement devenir un véritable maillage de minuscules écailles formant une carapace chitineuse extrêmement robuste, bien qu’inégale et clairsemée d’excroissances rugueuses. Dénuée de toucher, cette perte est compensée par le dessèchement de sa chevelure, qui vire à quelque chose évoquant les antennes d’un insecte, sensible aux vibrations de l’air.

Une fois ces sept minutes terminées, l’agente dispose alors de tous ses moyens, bien que son apparence particulièrement dérangeante l’incite et la force à rester tapie dans l’ombre. Salive acide, endurance inhumaine, agilité décuplée et griffes acérées complètent la panoplie de l’arme secrète des chasseurs de Séoul, usuellement déployée lorsque la diplomatie et l’armement conventionnel ne sont pas applicables. Les blessures qu’elle pourrait subir continuent d’être guéries à un rythme impressionnant, rendant délicat de l’handicaper plus de quelques minutes avec un mauvais choc.


Dès l’injection, le métabolisme du sujet s’emballe, et celui-ci est alors contraint de s’alimenter abondamment sous peine de s’écrouler de fatigue après une vingtaine de minutes. La durée de la mutation étant d’environ une demi-heure, cela stoppera la monstruosité en plein élan si elle est incapable de se sustenter, ce qu’elle fait généralement à l’arrachée avec la première chose (ou créature) qui lui tombe sous la main.
Il est possible de prolonger la durée de cette « transformation » de vingt minutes en s’injectant une dose supplémentaire de sérum, aux alentours des quinze-dix dernières minutes avant réversion. Lorsque celle-ci a finalement lieu, Soon-Hak est incapacitée pendant une dizaine de minutes. Son état de fatigue dépendra alors de la quantité (mais franchement pas de la qualité) de ce qu’elle aura avalé auparavant, mais elle sera sauf exception en bonne santé.

A priori, la RIP confiera rarement plus de trois doses à son agente, et leur usage ne sera autorisé (elles ne seront donc fournies) que pour les missions les plus dangereuses.
avatar
Sonaka
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 709
Date d'inscription : 04/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum