[Pirate]Akhenaton le voleur

Aller en bas

[Pirate]Akhenaton le voleur

Message par Akhen le 24/3/2012, 18:07

Nom : Aucun

Prénom : Akhenaton

Surnom : Akhen

Age : 23 ans

Apparence physique :
Akhenaton est un jeune homme mesurant un mètre quatre-vingts, plutôt mince, il pèse une soixantaine de kilos. Il possède un visage agréable, pour l’instant vierge de toutes cicatrices ou autres marques de coups. Ses yeux, marrons clairs, expriment l’intelligence et parfois de la lassitude ou de l’énervement. Sa longue chevelure noire descend jusques aux reins, Akhenaton l’attache, formant une simple queue de cheval ou la laisse libre de voler et de le gêner pendant les combats.

Akhenaton n’est pas très musclé, de l’extérieur en tout cas. Ses muscles sont fins mais assez puissants, suffisamment pour lui permettre de survivre jusqu'ici.

Il porte une tenue alliant robustesse, légèreté et protection. En premier lieu un kimono noir attaché par une ceinture de la même couleur, dessus une armure en cuir marron qui peut arrêter un certain nombre de coups peu puissants, mais il compte principalement sur l’esquive. Akhenaton est chaussé de sandales de cuir simples.
Rien, donc, dans sa tenue ne laisse deviner qu’il est le capitaine de son navire. Si ce n’est sa façon de se mouvoir sur le
pont de son navire : chacun de ses gestes est fluide et mesuré, les gens s’écartent légèrement sur son passage et seul ce mouvement de foule infime, marque d’un respect muet, montre qui est le maître à bord.

Description psychologique:

Akhenaton a eu une enfance courte, suivie d’une adolescence placée sous le signe de la brutalité et de la survie. Sa personnalité s’est donc modifiée en conséquence. Il a du tuer plusieurs fois pour défendre sa vie et n’hésitera pas une seule seconde si cela devait se reproduire. Il est très marqué par son passé de voleur et de chef de bande et il utilise souvent le savoir qu’il a acquis pour se défendre ou attaquer. De même son passé de meneur lui a donné un certain charisme et beaucoup de ses hommes, ceux qui le connaissent un temps soit peu, le respectent et lui obéissent.

Akhenaton est froid, cynique, moqueur, un tantinet orgueilleux et désinvolte. Il ne supporte pas que la médiocrité d’un de ses hommes apparaisse au grand jour. D’où l’énervement qu’il peut laisser paraître devant l’incapacité notoire d’un marin ou d’un combattant.

Il ne connaît presque rien à la navigation et ce sont navigateur et quartier-maître qui s’en occupent. Néanmoins il donne le cap ainsi que les instructions générales (barre à bâbord, augmenter la vitesse, parer à faire feu etc.).
Il est intelligent, qualité nécessaire pour faire survivre et mener des hommes, il comprend et réagi vite. Akhenaton est en quelque sorte le stratège de son navire. Le simple fait d’être toujours en vie lui prouve qu’il est plutôt malin et il en a conscience. De là découle un trait important de la personnalité d’Akhenaton. En effet lors d’un cambriolage, d’une escroquerie ou d’un combat de rue l’adrénaline est très présente. Et au fil du temps on s’y habitue et on l’apprend à l’aimer, on la recherche même. Il fait partie de ses gens que le danger stimule raisonnablement, il n’en devient pas pour autant suicidaire ! La confrontation avec un adversaire intelligent et talentueux le stimule et le l’amène à repousser ses limites. Il essayera de le surpasser et éprouvera une satisfaction intense s’il y arrive, car ce sera la preuve de sa valeur.

Les jours de vent faible et de mer plate, il éprouve un ennui mortel. Cela lui arrive donc d’organiser deux, trois machins pour se distraire auxquels il prend part (ou pas…). Mais l’ennui ne prend pas non plus le dessus sur la raison et ne lui fait pas (trop) prendre de décisions hâtives et dangereuses pour son équipage et pour lui.
Ainsi Akhenaton laisse rarement les émotions le submerger et il essaye de toujours garder son calme et de réfléchir.

Fruit du démon : Aucun, Akhenaton ne possède pas de fruit pour l’instant, il préfère une puissance revue à la baisse plutôt qu’un point faible facilement exploitable en milieu marin.

Armes et style de combat : (Attention, si vous possédez un fruit du démon, vous ne pouvez développer d'autres disciplines de combat.
Cette partie contient aussi les différentes techniques qu'utilise votre personnage au combat. N'oubliez pas qu'au moment de rédiger votre fiche, votre personnage en est à ses débuts, inutile d'être trop gourmand, donc. Cette partie est bien sûr amenée à évoluer au fil de vos rps.)


Akhenaton se bat à l’arme blanche, il possède un katana spécial, d’un métal rare ainsi que deux dagues, une de lancer l’autre de combat. Le katana est, dans un fourreau, passé dans la ceinture à gauche, la dague de combat, la plus grande est passé à droite lame nue. Celle de lancer est passée dans sa manche droite, retenue par un lacet en cuir. Il peut facilement, dans un brusque geste du bras, l’amener dans sa main et l’envoyer sur l’adversaire.

Le katana d’Akhenaton est fait d’un métal rare venant de Grand Océan, il a du attendre longtemps avant de le posséder et s’entraîne chaque jour afin de maîtriser les nombreuses techniques et possibilités de combat qu’il apporte. Ce métal : l’orobeum est inoxydable, (relativement) inusable, résistant au feu, et malgré cela très tranchant, souple et léger. Il possède un fourreau de métal similaire, sobrement décoré, de couleur noir.
Quand il se bat Akhenaton utilise un mélange de Kendo, d’improvisation de son crû ainsi que les techniques que les capacités spéciales du katana lui permettent d’utiliser.

Il n’est pas un maître en Kendo, loin de là, mais il a appris les bases sur le tas. Il connaît les neufs coups principaux mortels ainsi que le Battô. Il compte sur la rapidité plus que sur la puissance brute. Il a la particularité de se servir aussi de son fourreau quand il se bat. Son katana étant assez léger il peut le tenir à une main pour asséner des coups de faible puissance mais rapides. Son fourreau lui sert à faire des feintes, à parer ainsi qu’à frapper. Même si le fourreau n’est pas tranchant (sinon à quoi servirait-il ?) un bon coup dans la tête, dans les côtes ou sur le bras d’épée peut faire mal. Il peut fracasser les crânes si le coup est assez puissant ou plus simplement faire une diversion en vu d’obtenir un avantage, qui comme les épéistes le savent sont décisifs lors d’un affrontement.
Mais le fait d’utiliser le fourreau dans la main gauche a aussi des inconvénients. Ses coups manquent de puissance et Akhenaton, étant droitier, manie beaucoup moins bien le fourreau que le sabre. Face à un bretteur ambidextre maniant deux lames, il sera cruellement désavantagé.
C’est pour cette raison qu’Akhenaton prend parfois son katana à deux mains, lors des combats de mêlée ou de charge pour plus de puissance.

Il arrive lui arrive aussi de se battre « à l’ancienne », katana dans sa main droite et dague de combat dans sa main gauche. A ce moment là, il ne sert plus vraiment du Kendo mais utilise aussi bien la taille que l’estoc de son katana. Akhenaton préfère cette version pour les combats contre plusieurs adversaires à la fois, où il faut virevolter tout en parant, frappant avec ses deux lames. Mais à ce moment il est désavantagé face à un bretteur maniant une rapière car le katana n’est pas vraiment fait pour l’escrime, aussi léger que soit celui d’Akhenaton.

Akhenaton n’utilise pas de techniques d’escrime particulière à part celles rudimentaires de Kendo (comme dit plus haut) et surtout celles que lui dictent son instinct et la situation.
L’improvisation prend une place importante dans son style, et quand il se retrouve en difficulté contre un opposant plus talentueux, il n’hésitera pas à réfléchir un peu et à faire quelque chose auquel l’adversaire ne s’attendait pas car il considérait ça comme improbable ou complètement stupide. Par exemple lancer sa dague de combat, pas du tout équilibrée, ou même son katana, hurler comme un possédé ou tout ce qui traverse son esprit…

Par contre il utilise celles que lui permettent les particularités de l’orobeum. Akhenaton sait qu’il ne les connaît pas toutes et qu’il a encore beaucoup à apprendre. Il recherche des documents sur les techniques des grands maîtres qui ont brillé avec un tel sabre. Il en maîtrise déjà une : l’embrasement du sabre.

Cette technique repose sur la propriété qu’à l’orobeum à s’enflammer dès qu’on le frotte à un autre objet en orobeum, de plus la flamme reste vive tant qu'elle a du comburant et n’abîme presque pas la lame. Lorsque l'orobeum entre en contact avec lui même avec un temps de friction suffisamment long la partie frottée s'enflamme (et l’intérieur du fourreau est en acier, cela étant pour empêcher de se retrouver avec un sabre incandescent dans un fourreau encore suspendu à la ceinture et la cuisse en feu…). Ainsi lorsque l'on passe le fourreau sur la lame immobile, elle seule subit le temps de friction nécessaire à l'embrasement vu que le fourreau bouge (et chaque partie du fourreau ne subit qu'un faible temps de friction.) Si l'on veut enflammer uniquement le fourreau (pour une raison x) réaliser l'opération inverse. Cela permet d’utiliser les effets pyrotechniques dans tous les styles de combats (à deux mains, fourreau et dague…)

Mais il peut aussi dans un double mouvement enflammer l’ orobeum du katana et celui de l’extérieur du fourreau. Cela limite les désavantages du fourreau, le rendant beaucoup plus menaçant d’un seul coup, et un peu moins incongru. Mais cela oblige le bretteur à effectuer de nombreux et rapides allers retours en bougeant les deux bouts de métal, ce qui met en général plusieurs dizaines de secondes.

On obtient ainsi un ou deux machins enflammés qu’on peut utiliser pour effrayer, brûler les lances des adversaires, leurs navires, leurs voiles, leurs corps, faire reculer et toutes ces choses sympathiques qu’on peut faire avec une épée enflammée.
Mais c’est la seule technique qu’Akhenaton a pu trouver dans les livres qu’il a pu se procurer. (Faut dire que, dans son quartier, les effets pyrotechniques on avait plutôt tendance à les faire avec les bouquins…)

Mais (aaaaaaaaaaahh!: soupir de soulagement des admins Razz) il y a des inconvénients. La durée d'embrasement dépend de plusieurs facteurs, vitesse et durée de friction mais surtout des conditions climatiques. Ainsi par forte canicule la lame peut parfois s'enflammer pendant plusieurs heures, et s'il neige on a à peine le temps d'allumer un feu avec. En temps "normal" la combustion varie entre une et dix minutes. Le temps de combustion est donc assez aléatoire. De plus il se peut qu'en cas de forte chaleur (canicule, forge ou même une boule de feu lancée sur son porteur) le fourreau ou la lame dégainée s'enflamme spontanément...

Camp : Pirate !

Groupe : Aucun pour le moment, noyau...

Grade : Capitaine, évidemment.

Ambition personnelle :

+ Rattraper les infâmes Aigles sur GO et sauver son Mentor.
+ Trouver la plus grosse bibliothèque du monde et l'offrir à son second.
+ Faire se rencontrer le plus grand scientifique de tout les temps et Al.
+ Prendre le contrôle d'une grande flotte de pirate civilisé et passer Camarr au Kärcher puis négocier son statut de ville neutre avec les autorités de la Marine.

Prime : 15 millions de Berrys, fruit des quelques rapines et surtout du montant que les Aigles d'Airain ont réussi à mettre sur sa tête en soudoyant la Marine locale.


Histoire du personnage : Cette section doit retracer plus ou moins succinctement la vie du personnage jusqu'à son arrivé sur GrandOcéan.

Cammarr, 23 ans auparavant. Cammarr est une petite île de North Blue, tellement petite qu’on a pu y caser qu’une seule ville et ses champs. Une ville tellement énorme qu’elle occupe la moitié de l’île. Une ville tellement énorme qu’elle est divisée en quartier de la taille d’une bourgade standard chacun, quartiers comprenant évidemment zone marchande, de résidences aristocratiques ultra-surveillés (par des compagnies de mercenaires incorruptibles la plupart du temps, sinon ce serait pas drôle…), des zones de casernes, de maisons où loge 70% des habitants (les gens normaux) et bien sur des zones de non droit comprenant bars louches/tripots, habitats misérables et repaires de bandes, véritables forteresses que la milice locale n’ose même pas regarder sans une bonne raison. (alors pour s’en approcher…)

C'est là qu'est né notre héros Akhenaton. Dans un des misérables taudis qui bouchaient les trous entre deux résidences fortifiées. Comme tout les garçons de son âge il dût rapidement voler pour survivre, et rapidement une véritable petite bande (trois gamins) s'organisa autour de lui. Akhenaton vécut donc une enfance plus ou moins heureuse pleine de rapines, de bagarres à l'arme blanche et de courses poursuites sur les toits avec la milice locale. Cette enfance joyeuse et fortifiante où il pouvait se réfugier chez ses parents pour se protéger des autres mioches et pour lui donner toujours à manger et un toit où dormir pris fin brusquement à cause de deux évènements presque simultanés.

En premier lieu il y eût l'arrivée d'un petit haut fonctionnaire du gouvernement mondial à Camarr, qui s'installa bien évidemment dans le quartier résidentiel le plus protégé. Malheureusement celui-ci était investi d'une mission de la plus haute importance: "passer la ville au Kärcher" selon un amiral et en cas de pépin "je viendrais vous aider en personne" C'est pourquoi un beau jour de Printemps il décida d'aller faire un petit tour dans les zones de non-droit, accompagné de sa petite troupe d'esclaves de fonctionnaires subordonnés et par un bataillon de guerriers d'élite de la marine. Mais les maîtres incontestés de la zone, pour qui la menace de représailles d'un niveau amiralesque n'est que destinée à faire peur (parce que l'amiral, pour les pirates et les voleurs, est un peu comme le grand méchant loup ou l'Ogre qui vient vous dévorer quand vous vous faîtes prendre ou que vous mangez pas votre soupe, il n'existe pas vraiment ou alors on le rencontrera jamais. ) ne l'entendirent pas de cette oreille et attaquèrent le convoi. Plusieurs bandes de truands s'allièrent pour l'occasion, dont celle commandée par le père d'Akhenaton. Elles attaquèrent de concert l'escorte mais furent proprement décimées par les grosses pointures de la Marine qui servaient de gardes du corps au petit gouverneur.

Son père fit parti des morts et la répression fut particulièrement aveugle pendant plusieurs jours, et comme la Marine manquait d’informations sur les commanditaires elles se consacra sur les plus grandes bandes et donc les plus susceptibles d’avoir organisé l’embuscade. Plusieurs «forteresses » furent ainsi rasées et plusieurs des bandes majeures décapitées. Puis le fonctionnaire estima sa mission remplie et alla chercher sa récompense et sa mutation auprès de l'amiral.

Du fait de la disparition de plusieurs bandes parmi les plus importantes, d’autres mineures, à l’époque profitèrent de ce déséquilibre pour instaurer leur loi. Dans le quartier d’Akhenaton, non loin de celui du port, celle qui émergea fut les Aigles d’Airain. N’ayant aucune légitimité dans la zone elle résolut de compenser par la violence et l’éradication des descendants, et donc des possibles successeurs, des anciens chefs de bande tués pendant le guet-apens ou la répression. C’est ainsi qu’Akhenaton vivant désormais seul avec sa mère se vit déclaré ennemi des Aigles. Ils ne lui laissèrent pas le temps de réagir, sa maison fut brûlée et sa mère avec. A 13 ans il dut fuir et se cacher. Rapidement il rejoignit le groupe formé par les déchus et les ennemis des Aigles et fit ses preuves. C’est là qu’il acquit toute son expérience et sa légitimité.

Il avait 21 ans et venait de prendre la succession du meneur quand les Aigles les retrouvèrent… Ils frappèrent son quartier général sans prévenir et Akhenaton et les quelques survivants du désastre durent s’enfuir par les catacombes. Ils gagnèrent ensuite le port où ils pensaient être en sécurité pendant un petit moment. Là il retrouva un grand nombre de réfugiés comme lui, qui fuyaient la répression aveugle du clan rival. Il prit rapidement le commandement en second de ce groupe assez conséquent. Il était placé sous l'autorité d'un vieillard célèbre pour l'originalité de ses techniques et pour son habilité au sabre. Il avait trouvé, lors d'un de ses nombreux voyages, un sabre en orobeum, ainsi qu'un manuel, une sorte de traité illustrant les capacités du métal et ce que l'on pouvait faire avec. Il commençait à peine à les maîtriser lorsqu'Akhenaton arriva. Voulant lui transmettre cette formidable arme il tenta de lui enseigner tout ce qu'il savait. Malheureuesement Akhenaton ne faisait preuve d'aucun talent particulier pour l'escrime même si sa motivation était sans pareille, c'est pourquoi ils progressaient lentement.

Pendant ce temps ils avaient montés le projet de quitter Camarr où aucun avenir prometteur ne pouvait leur être destiné. Mais pour quitter Camarr avec 250 personnes il fallait louer un bateau, or ce n'était possible qu'avec l'aval de la Marine, et comme celle qui était dans la moitié Pirate était à la botte des Aigles... Il ne leur restait plus que deux solutions: -soit embarquer dans la moitié Marine, mais comme ils étaient tous fichés et que le vieux bretteur était déclaré "ennemi du gouvernement mondial" il ne fallait pas y penser.
-soit, et c'est ce qu'ils firent, construire son propre navire et quitter Camarr à son bord.

Ils dénichèrent un physicien, architecte, touche-à-tout pour construire les plans et dès que cela fut fait ils se firent passer pour d'honnêtes constructeurs et armateurs construisant une nouvelle frégate d'escorte pour les navires d'un riche marchand (alias le vieux bretteur).

Le chantier avançait lentement, et pendant ce temps là Akhenaton maîtrisait de plus en plus son sabre, alors que le vieux bretteur organisait leur départ, faisait jouer ses contacts et recrutait du monde. C'est ainsi qu'ils mirent la main sur Gulden, un vieux briscard, qui avait déjà vogué sur toutes les mers et dont le rêves était de voir Grand Océan. Le vieux bretteur avait absolument de lui comme quartier-maître pour qu'il puisse les guider et faire marcher le bateau lors de leur périple. Il lui promis donc que leur fuite les mènerait sur G.O. [...]

Six mois plus tard le navire, baptisé par le Vieux, La Lance d'Odin était terminé. L'embarquement était prévu pour la fin de la semaine malheureusement au cours de ces six mois raids et attaques s'étaient intensifiés et Le Vieux avait commencé à former Akhenaton à l'art du commandement. Coup du sort? Pressentiment? Toujours est-il qu'il fut capturé par Les Aigles le jour même de l'appareillage, et embarqué sur le navire du chef des Aigles qui prenait la mer avec sa flotte pour G.O à la recherche de butin et d'îles à piller! Akhenaton n'eut pas le choix et après une bataille navale ratée, il dut prendre le commandement de La Lance D'Odin et partir sur GO à la poursuite du chef des Aigles...




Navire : Cette section devra contenir une description de votre navire, mais aussi ses caractéristiques (point fort/faible, éventuelle particularité, etc...)

La Lance d'Odin est une frégate standard, de classe «un», elle peut contenir deux cent cinquante âmes, l’équipage d’Akhenaton en comptant en moyenne deux centaines. Son gréement et sa forme n’ont rien d'exceptionnels, ils sont même plutôt moyens. La Lance d’Odin est un trois ponts (dont un pont supérieur), elle compte un nombre moindre de canons sur les deux ponts inférieur : 7 canons de chaque, soit 14 bouches à feu par côtés, et 29 en tout sur le navire. La Lance possède en effet la particularité de n’avoir aucun canon sur le pont supérieur, cela ayant pour effet de la rendre légèrement plus maniable et moins sensible aux effets de la gîte, et donc à même de mieux résister aux tempêtes.
Cette frégate possède aussi deux choses qui font sa force (ou sa faiblesse), la première est son éperon dont elle tire son nom, la deuxième sont les arquebuses qui remplacent les canons du pont supérieur.

Sous la figure de proue se trouve un gigantesque éperon, de 10 mètres de long, parfaitement horizontal, dépassant de loin le beaupré. Forgé en acier renforcé il peut transpercer n’importe quoi, coque de bateau ou monstre marin. Il a la forme d’une lance crénelée, comme une sorte de harpon géant dont le fer ferait 5 mètres de long. Et c’est dans cet éperon que se trouve le dernier canon, d’un calibre de 12 livres, il est monté sur des axes lui permettant de pivoter à sa guise. Il est situé dans le premier cran en partant du manche, donc dans le plus large ce qui lui permet de tirer sans abîmer le précieux objet. Les artilleurs servant à ce canon, surnommé Odin, sont les meilleurs de tout le navire, et sont capable de reproduire le fameux tir du capitaine Horalson, on incline le canon vers le bas, on le fait ricocher sur l'eau (ça c'est la partie compliquée) il rentre presque à la verticale dans la coque du navire ennemi, dévastant tout sur son passage.

L'autre particularité est les arquebuses qui remplacent les canons sur le pont supérieur. A la place des 6 canons
originalement prévu ici, les charpentiers ont montés six crocs de chaque côtés dans lesquels on place lors des combats, six arquebuses, vieux modèle, de moyen calibres, capables d'envoyer des projectiles (balle et si besoin pierres) de la taille d'un petit poing. Leur grand avantage réside dans leurs crocs, en effet celui-ci leur permet de pivoter selon un angle de 90 degrés et de couvrir une bien plus large zone que les canons. De plus, un ultime truc, une lame est dissimulée sous le canon et peut jaillir sur une simple pression d'un petit bouton situé sous le canon. Comme cela si vous avez un ennemi assez stupide insouciant pour arriver près de votre arquebuse clic, tchac et l'affaire est faite.

La Lance D'Odin n'est donc pas un navire conventionnel, elle a des caractéristiques moyennes voire faibles (puissance de feu à longue portée, parce que faut pas rêver, une arquebuse ça tire pas à cent mètres...). Tout repose donc sur ses atouts et sa capacité à prendre de court l'adversaire. (D'ailleurs au début on voulait l'appeler Surprise mais un capitaine, un certain Audrey l'avait déjà pris.)


Équipage :Cette section devra contenir une description de votre équipage. Là encore devront y figurer leur principal caractéristiques (effectifs, entraînements, disciplines, etc... Bref, là aussi, leurs points forts et faibles)

Les membres d'équipage sont divisés en quatre "castes".

-La première: les marins.
Tout ce qu'on a pu recruter dans les bas-fonds de Camarr qui savait plier une voile, pousser un cabestan, tenir une barre, etc. Effectif:75. Le niveau et l'expérience de ses gaillards est très variable mais globalement ils arrivent à faire fonctionner correctement La Lance, même s'ils risquent d'être surpassés par des Marines, ou des pirates écumant les mers depuis leur tendre enfance. Pour eux leur capitaine est certes l'homme qui leur a permit d'échapper à la tyrannie des aigles mais il est un piètre marin, pour ne pas dire un incapable notoire. Leur loyauté envers lui est donc moyenne, en revanche ils suivraient jusqu'à Impel Down le quartier maître, véritable dieu vivant à leurs yeux, avatar de la maîtrise maritime. Gulden, ancien de la marine marchande, avec l'accord d'Akhenaton, leur a enseigné la discipline. (Pasque faut voir que certain, là bas ils hésitent pas à sortir le fouet, vu que qu'il n'y a pas de conseil de guerre...) Ils obéissent donc sans tarder au moindre mot beuglé par leur supérieur. Et même si la copie n'égale pas l'originale, cette discipline facilite grandement la marche du navire et permet une grande cohésion mêlée de respect.

- la deuxième les canonniers, trois hommes par canons: 87hommes.
Tireurs moyens voir mauvais pour la plupart à part un noyau dur de vétérans, les cannoniers du navire sont toujours en formation auprès d'Al. (Et ca risque encore de prendre un bout de temps). Le feu roulant souhaité par le capitaine n'est encore qu'un objectif qui se réalisera un jour, tout le monde en est persuadé... Ils vénèrent cet homme,leur professeur, à l'apparence si simple mais qui a pu toucher un tonneau à cent mètre pour son premier tir, en ne s'aidant juste d'un rapporteur, d'une règle et de son cerveau, alors que le petit concours interne organisé par les vétérans pour juger du niveau des recrues s'éternisait! Vous l'aurez compris la puissance de feu de La Lance D'Odin a... beaucoup de potentiel et de bonnes intentions! Pour eux Al est comme un canon, simple mais potentiellement destructeur. A l'instar des marins leur loyauté envers le capitaine est modérée mais ils respectent le navigateur.

-Les combattants.
effectif:50
Cette caste regroupe tous les experts en combat de tout poils, tireurs dans les huniers, bretteurs, hacheurs, frondeurs, archers (si, si y'en a encore quelques uns) et bien sûr fusiliers. Ils sont chargés de faire le sale boulot lors d'un abordage ou d'un accostage en ville, soyons fou le jour arrivera peut-être où l'équipage sera assez puissants pour le faire. (Autrement que contre dix cases perdues sur une île déserte, s'entend.) Même si assassiner une bande rivale et un équipage entier ce n'est pas vraiment comparable... Ils manquent donc d'expérience. Il y a ici beaucoup d'anciens membres de bandes et tous vouent une haine féroce aux Aigles, et par conséquent à tous ceux qui se dressent entre leurs lames et eux!! Leur loyauté envers le capitaine est donc importante.

--Les Jarls
effectif:20.
Autoproclamés Jarls après que le vieux bretteur leur ait raconté la légende des Ases, ce groupe de guerriers d'élite a juré sur sa vie de protéger le capitaine. Ils sont sa garde rapprochée et en sont fier, lorsqu'il y a un abordage, ils se déploient autour du point de commandement, et lorsque celui-ci va au charbon, ils sécurisent au maximum les alentours, laissant tout de même passer les membres de l'état major ennemi. Chaque membre possède, en théorie, un mousquet, deux épées croisées dans le dos et deux pistolets à la ceinture. Pour eux leur capitaine est leur unique chance de retrouver le vieux, et ils donneraient leur vie sans hésiter s'il le fallait. Mais ce groupe diffère des autres fanatiques de tous poils par le fait qu'ils ne prennent pas de risques inutiles au combat pour ne pas mourir et manquer une chance de protéger le capitaine. Leur loyauté est donc inébranlable et ils font régulièrement la différence lors d'un combat avec des gardes du corps Marines pas spécialement motivés pour défendre leurs Chefs. Mais si les plus forts des Jarls valent deux guerriers aucun ne fait le poids contre une grosse pointure de la Marine et seul le capitaine aura une maigre chance de le vaincre... Ce qui rend l'équipage relativement vulnérable lors d'un combat loyal car il ne possède pas de machine à tuer!

Important

Le noyau dur de l'équipage est composé de 20 jarls, 35 marins et 15 canonniers.


Seconds/Bras Droits/Lieutenants :
C'est ici que vous décrirez les principaux pnj qui vous aident dans vos aventures. Même s'il n'est pas demandé un travail aussi poussé que pour votre personnage, la description devra contenir une description physique/psychologique, ainsi que les aptitudes dont fait preuve le pnj.


Navigateur: Albert "Al" Hawkins


Respecté des artilleurs, ce petit homme fragile et saccadé l’est depuis son tour de force mathématique. S’il leur a voué sa vie ce n’est pas pour rester enfermé dans un bureau et ne rien connaître d’autre. Il a donc embarqué sur La Lance poussé par sa soif d’aventures et de rencontres humaines. Car il est étonnement social ce navigateur-météorologue-inventeur et aime à passer ses rares temps libres à parler canons avec leurs possesseurs ou débattre de tout et n’importe quoi avec le capitaine, pour le plus grand bonheur de celui-ci qui l’a pris sous son aile. Hormis s’il se trouve près d’un canon ou d’une arquebuse, il déteste les combats et tout ce qui touche au corps à corps. Il ne vaut d’ailleurs pas grand-chose à cet exercice avec son physique nerveux et malingre et ses muscles noueux. Il siège au conseil de guerre et gère également les finances de l'équipage avec le capitaine.

De par sa fonction indispensable au bon fonctionnement du navire, Al adore son navire et son capitaine, il adore aussi son travail et le remplit avec une joie et un entrain communicatif! Dans le navire les courses saccadées de ce petit homme habillé d'un complet sombre annonce une réunion de grande envergure où d'importantes décisions seront prises.



Quartier-maître: Gulden


Gulden est un homme comme on en rencontre rarement. Vêtu d'un justaucorps noir et de hauts de chausse sombres, il chausse des bottes montantes marrons qu'il a depuis longtemps abandonnée à la poussière et à l'embrun d'un pont en constante lutte avec les éléments. Ses traits taillés à la serpe sont renforcés par une fine moustache à l'italienne, un triangle de poils drus sous le menton et deux yeux de jais qui s'enflamment quand il parle.

Gulden est vif d'esprit, solidement bâti et occupe les fonctions de quartier-maître. Né à Camarr dans une famille où l'on est marins de pères en fils, les femmes réparant les filets et les voiles, il n'eut ni l'envie ni le loisir dans sa prime jeunesse d'échapper à son destin. Il embarqua donc à bord du navire du Travellers Of The Seas en tant que mousse. Ce navire marchand a parcouru les quatre océans pendant deux longues années permettant à notre petit mousse d'apprendre le métier!

Gulden possède de nombreux atouts mais la Nature l'a doté d'un qu'il affectionne et utilise particulièrement: la Mémoire. Pendant ses premières années de service il prit soin d'observer navigateurs et quartiers maîtres et devint bientôt aussi compétents qu'eux. En effet les navigateurs pirates ayant tendance à improviser sur le tas et les Marines étant de grosses feignasses, seuls ceux que motivent un juste rétribution, un bonus et la peur des coups de fouet sauront vraiment maîtriser l'art de la navigation. Car c'est bien l'argent qui motive les hommes sur les mers et pas un idéal quelconque comme voudrait le faire croire un certain gouvernement mondial...
Mais cette inactivité a un prix et son dos porte désormais les marques du mécontentement de ses supérieurs.

Après cet épisode, dégouté (la fagellation en cadence par vos collègues devant la moitié du navire, il n'y a pas besoin d'etre Freud pour comprendre que ça laisse des traces!), il revient dans son île natale et s'engagea chez des flibustiers de tout poils. Compagnons qu'il abandonna deux mois plus tard lorsqu'il assista au massacre des habitants d'une petite ville côtière sans défense. La bourgade fut entièrement rasée et sa population utilisée pour satisfaire les besoins des bandits. Ce comportement était en totale contradiction avec ses idéaux et la grandeur d'âme à laquelle il avait toujours aspirée. Il se mit donc au service des contrebandiers et des corsaires, bref dans les affaires, et combla ses maigres lacunes en matière de navigation.

Il s'éleva rapidement et sa réputation grandissante lui permit d'être engagé par un vieil homme... Vieil homme qui menait un groupe de résistants cachés dans les docks. Celui-ci, ayant découvert l'ouverture d'esprit et la soif de connaissances du jeune marin, lui offrit un livre avec lequel il apprit à lire en un clin d'œil. Cet ouvrage Ô, tel l'eau, deviens un sauveur de Bill Secoue la Lance modifia radicalement sa vision du monde ainsi que son comportement. Il se passionna pour cet art qu'est l'antique théâtre . Au cours des livraisons de son équipage il se familiarisa avec le vieux et avec un curieux jeune homme à la crinière d'ébène. Ce dernier ayant une histoire tellement tragique, tellement belle, tellement vraie qu'on pourrait en tirer une pièce, c'est d'ailleurs l'ambition secrète de notre héros: égaler les maîtres qui ont donné un sens à sa vie. Car la réalité était dans ces lectures il en était persuadé.

Le futur capitaine apprécia instantanément le jeune homme qui, à chaque escale, faussait compagnie à ses camarades, qui envahissaient bars et tripots, pour fréquenter les bibliothèques et les clubs de lecture. Cela dit, il lui arrivait de prendre pour modèle ce grand séducteur dont l'histoire lui avait conté par un élu aimé de dieu.

De même le quartier-maître se prit d'affection pour ce jeune commandant d'une bande en fuite, un rien inexpérimenté et ni très costaud ni charismatique mais subtil et intelligent et l'une des rares personnes à le comprendre véritablement, oui assurément il donnerait sa vie pour lui! Il avait enfin des semblables pour l'écouter, comprendre et partager sa passion.

Dès lors il est fréquent de voir Gulden utiliser ses auteurs favoris pour éclaircir une situation, motiver les troupes ou détendre l'atmosphère. Ainsi les personnages sont autant de modèles pour lui, il peut ainsi jouer différents rôles, s'adaptant aux besoins de son instinct et de son capitaine. C'est un aspect important de sa personnalité. Il est le second du navire mais il est l'âme du navire, ce lui qui le fédère et les marins le suivraient jusqu'en enfer.

Son rôle est assez complexe, il incarne l'autorité au quotidien, mais comme il n'est pas capitaine, les hommes n'ont pas la méfiance habituelle et il bénéficie d'un regain de confiance et de confidences. De ce fait Akhenaton est rarement vu des membres d'équipage, suffisamment pour gagner le respect de ses hommes et entretenir leur confiance.


Post RP :Un post permettant de vérifier vos capacités au RP


Pour la troisième fois depuis la tombée de la nuit, Russell bailla. Il jeta un coup d'œil autour de lui, s'assurant qu'aucun de ses gars ne dormaient puis continua à sonder la pénombre à la recherche d'intrus...
Pour la troisième fois depuis la tombée de la nuit, Russell maudit celle qui l'avait envoyé ici. Lui un seigneur de guerre des Aigles, une des plus puissantes bandes de la ville, montait la garde comme un vulgaire pouilleux. Et dire qu'il était chargé de la traque des renégats du port...
Pour la troisième fois depuis la tombée de la nuit, Russell lança ses mains autour du coup de la garce responsable de ses déboires et pour la troisième fois elles ne rencontrèrent que le vide... S'ensuivirent un grognement haineux de déception et des souvenirs honteux... La concubine du moment du Seigneur D'Airain avait osé lui suggéré d'éloigner "cet hideux pouilleux" provoquant les éclats de rire de l'assemblée. Le pouilleux en question était devenu aussi rouge que le sang de ses ennemis. On ne servait pas les intérêts du maître sans en payer le prix. Et le Seigneur D'Airain était bien mal avisé de suivre les conseils de cette fille... Oui bien mal avisé...
Seul dans le halo des torches il fut tiré de ses pensées par un bruit de pas. Il fit un signe de tête aux guetteurs tapis dans l'ombre à l'abri des balcons derrière lui et sur les côtés. Le bruissement des arcs que l'on bande, des mécanismes d'arbalètes et une odeur de poudre lui parvinrent en écho. Si les visiteurs se révélaient hostiles l'accueil serait à la hauteur.


*
* *


Akhenaton manqua de s'étaler lorsque Gulden le poussa dans le dos. Ses fers lui sciaient les poignets et le rythme infernal imposé ne lui facilitait pas la tâche. La petite colonne traversait Cammarr au pas de course et se dirigeait au cœur de la zone contrôlée par les Aigles d'Airain. Le Capitaine redécouvrait cette zone qu'il n'avait plus vu depuis deux ans avec une certaine émotion. Aujourd'hui d'une certaine façons ses rêves se réalisait même s'il eut largement préféré d'autres circonstances...

Une nouvelle fois il loucha sur sa lame nue et ses deux dagues passées à la ceinture de son second. Le Vieux lui avait maintes fois répété de n'accorder que parcimonieusement sa confiance et il se pouvait qu'il ait encore une fois eu raison...

*
* *


Douze ombres filaient comme le vent dans les rues de Cammarr. Gulden détestait ce qu'il était en train de faire mais c'était le seul moyen de sortir vivant de cette situation. Un regard vers le ciel lui appris qu'ils étaient maintenant tout proche de la forteresse. Réagissant à son signal deux hommes partirent en éclaireurs, on était jamais trop prudents. Il décéléra un peu le rythme afin de permettre au porteur d'eau de suivre le rythme.


*
* *


Akhenaton fixa l'homme qui se tenait debout devant les portes ouvertes de la forteresse tant convoitée. Puis il frissonna comme si des dizaines de regards s'étaient brutalement posés sur lui, ce qui confirma son impression au sujet des défenses. Juste avant de croiser le regard de la sentinelle il chuta brutalement un peu aidé par son geôlier...

*
* *

Russell regarda d'un œil amusé le jeune rebelle lécher la poussière. Il avait reconnu immédiatement celui qui, depuis la capture de l'âme de la rébellion, était devenu l'objectif numéro un de ses services. Et voilà qu'un honorable inconnu lui le amenait sur un plateau, décidément cette journée ne serait peut être pas perdue pour tout le monde! Le hasard venait encore de frapper...

*
* *

Enfin on y était, la forteresse des Aigles...
Akhenaton entendit son second hurler de dégager le passage, service du Seigneur D'Airain. Normalement le garde s'écarte précipitamment, histoire de rester en dehors de tout ca... Normalement...

*
* *

«Service du Seigneur D'Airain, hein? Bon travail l'ami, mais tu peux le laisser ici, je vais m'en occuper!
-Serais-tu sourd, par hasard? Je t'ai dis de dégager! »

Gulden serra les dents alors que son poing volait vers le visage du garde insignifiant qui osait entraver le bon déroulement des affaires du maître du lieu. Ce dernier évita souplement et posa son regard dans celui de son agresseur:

«Du calme l'ami, du calme. J'admire ton zèle mais je suis en charge de cet affaire, ton supérieur en quelque sorte, bien que nous ne nous connaissions pas. Donc tu peux me le laisser et je parlerai de toi à notre Maître sois en sûr. Rappelle moi ton nom déjà.
-Jon
-Jon, c'est noté, c'est marrant parce que tu ressemble beaucoup à...»

Russell s'interrompit et regarda autour de lui, c'est vrai que la similitude entre le second du gamin et cet homme était troublante. Mais le soldat d'élite paraissait authentiquement surpris, de même son prisonnier semblait avoir replongé dans sa léthargie, insensible au monde extérieur. Le comportement de ces deux-là contredisait l'impression du chef de guerre, impression qui lui disait que quelque-chose clochait. Le problème c'est qu'ils étaient bien les seuls... Les autres membres de l'escorte étaient suspendus à ses lèvres, regardaient leurs chaussures ou nerveusement autour d'eux... Il le savait, c'était un coup monté depuis le début!


*
* *

Cela ne marchait pas aussi bien que prévu, l'homme rencontré devant la porte pouvait tout faire foirer. Croisant son regard le capitaine vit qu'il avait compris, pourtant son second avait parfaitement joué son rôle, alors qu'est ce qui... Les Jarls! Leur stupéfaction devait surement être visible! On doit toujours tout faire soi même! Bon ben...

« PLAN B »

*
* *

...depuis le début! Alors que la lumière envahissait l'esprit de Russell, il ne put que reconstituer après coup la scène qui suivit:
+le gamin se redressa brusquement en hurlant un truc incompréhensible,
+des bruits de lutte et des cris d'agonie montèrent de tout autour de lui, puis deux silhouettes sautèrent des balcons,
+un petit guerrier rompit les rangs et déposa une énorme barrique d'eau sur le sol,
+des fers tombèrent dans la poussière
+le second dégaina le katana tandis que son désormais capitaine passait le fourreau à une vitesse folle sur la lame,
+le sabre s'enflamma inexplicablement,
+et finit tout aussi rapidement dans le tonneau,
+une épaisse purée de pois en sortit instantanément embaumant la porte et empêchant un quelconque spectateur de distinguer quoi que ce soit,
+le poing fit une seconde tentative, réussit cette fois, alors que le commando envahit la forteresse accompagné par les cris d'alarme des gardes du balcon central.

Un peu plus tard...


«Faut se rendre à l'évidence, il n'est plus ici...
-Mais où?
-Ils l'ont probablement emmené loin d'ici, ça aurait été trop facile.
-Vous pensez qu'ils avaient envisagés qu'on envahisse leur QG?
-Règle numéro 1: ne jamais sous-estimé ses adversaires, donc oui c'est possible.
-Alors on fait quoi, on rentre au port?
-Exactement on regarde si Al sait quelque-chose et on ratisse la ville.»

Au port...


«Capitaine, Capitaine, une flotte de quatre bâtiments a appareillés en début de soirée.
-Ceux qu'on avait repérés?
-Exactement et nos informateurs disent avoir aperçu le Seigneur D'Airain et ses Lieutenants.
-Alors ça y est ils vont tenter leur chance sur Grand Océan... Gulden, on appareille, préviens les gars, on doit être partis avant l'aube...
-Vous pensez qu'ils l'ont pris avec eux?
-Évidement! Avec ou sans lui on devait quitter cette île, ils nous donneront juste le chemin à suivre...

Akhen
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 267
Date d'inscription : 25/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum