[Mahou] Ludwig Boul'mich

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Mahou] Ludwig Boul'mich

Message par Ludwig Boul'mich le 11/3/2008, 23:54

Nom : Boul’mich

Prénom : Ludwig

Clan/Famille : La famille Boul’mich est célèbre à travers le pays du feu pour son sens du rythme et de ce qu’ils appellent le bouguay une danse créée par leurs ancêtres. La plupart des membres s’habillent de manière extrêmement excentrique, pour être en accord avec ce style de vie et de danse perpétuelle qu’est le bouguay-style. En effet, la danse fait partie intégrante de la vie d’un Boul’mich. Un Boul’mich doit traverser la route ? Attendez-vous à voir un moonwalk parfaitement exécuté. Un Boul’mich court pour arriver à l’heure à un rendez-vous ? Il effectue de superbes charlestons retournés pour arriver à destination. Derrière ce mode de vie unique en Yuukan se cache surtout une compétition perpétuelle entre les membres.
Officiellement, le clan Boul’mich a été fondé par Maître Bouledisco, un immigré venant d‘un continent occidental méconnu et appelé « Hammairykeuhdunaur », et Maîtresse Discogognol, originaire d’un village côtier de Yuukan. Ces deux là sont arrivés à Mahou après avoir été éjectés des nombreux villages où ils ont résidés pour cause de tapage nocturne et autres cacophonies aléatoires. Mahou étant le seul village où les habitants ont des jutsus de cire d’oreilles, ces derniers pouvaient se les boucher aisément les jours de démonstration. Après une petite dizaine de génération, Ludwig vu pour la première fois le jour (Ou la main poilue d’une sage-femme descendante directe de mon ami Joe le gorille géant, au choix.).

Âge : 15 ans.

Détail(s) physique(s):




Ludwig est un grand gaillard d’1m78 pour 58 kilos. Il s’habille de façon que nous qualifierons de psychédélique. Avec son teint bronzé et sa touffe mi-rouge mi-blanche (On ne peut pas faire ça sur tektek ><), il est totalement exclu des groupes de jeunes de son âge, ce qui ne l’affecte nullement au vu de son entraînement rigoureux.

Histoire (Développement prochain dans RP) :Né un beau jour estival, on dit que Ludwig, à peine sorti, connaissait instinctivement le pas de base du swing et esquissait déjà quelques Kick Bob Change. A ses dix ans, alors qu’il dansait aussi bien que les plus doués membres du clan, il exprima son premier désir.

Ludwig répéta les quelques mots qu’il avait prononcés :

« Un ninja, Pôpa. J’veux être ninja

-Et merde. »

Les visions d'avenir : Etre le premier ninja danseur à entrer dans l’histoire. S’imposer, tout simplement.

Les Affinités : Aucune pour l’instant.

Techniques :

Ludwig utilise un style de combat particulier. En effet, il se bat en dansant perpétuellement accompagné d’une boite à rythme. On trouve donc des techniques fortement inspirées de pas de danse réels.

Explications du style de combat de Ludwig n°1 : Niveau Genin a écrit:

Sa technique marche, lorsqu’on fait écouter de la musique à quelqu’un, inconsciemment, il suit plus ou moins le rythme de la musique dans ses mouvements, ce qui permet d’anticiper ses mouvements et d’éviter en se calant sur le rythme. Ludwig éclata d’un rire franc, se disant que ce serait bien efficace contre des ennemis sans attentions, ne pensant pas aux ennemis plus puissants qui perceraient le secret de sa technique.

Side Walk : Esquive assez rapide sur le côté, qui se fait en faisant glisser ses pieds sur le sol. (Voir Michael Jackson pour l'esprit))

Brush : Petit saut sur place suivi d'un coup de pied en avant de face. (Voir claquettes pour l'esprit)

Back Brush : Coup de pied en arrière ou sur le côté effectué à la suite du brush, avant la fin du saut. (Voir claquettes pour l'esprit)

Diagramme :
avatar
Ludwig Boul'mich
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 9
Date d'inscription : 10/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Mahou] Ludwig Boul'mich

Message par Ludwig Boul'mich le 12/3/2008, 00:05

Précédents RPs (Ancien forum) :

Spoiler:
Ludwig sortit de l’académie et emplit ses poumons de l’air frais de la douce soirée qui commençait à peine. Enfin, il était genin. Les ennuyantes années de l’académie étaient enfin finies. Pour fêter cette victoire contre la pédagogie, il entama un charleston retourné lorsque deux jeunes femmes passèrent devant lui. Malgré leurs efforts pour cacher la conversation, Ludwig saisit ce que disait la rousse.

« Te retourne pas ! C’est un Boul’mich. »

Gêné, Ludwig s’arrêta d’un coup et shoota violemment dans une pierre. Il ne comprenait pas : depuis quelques mois, il se fichait beaucoup moins de l’avis des autres. Des réflexions qui ne l’auraient jamais affecté dans le passé prenaient maintenant de l’importance. Méditant tout cela, il rentra chez lui. L’entrée triomphale qu’il comptait faire acheva de remplir son ego de joie.

« Mouhaha ! Prépare-toi à shake your movin’ thing, dad !

-Yeah yeah ! »


Après avoir festoyé et dansé toute la nuit, Ludwig alla se coucher, la tête emplie de rêves de sa vie de shinobi.

Le soleil se leva, laissant à Ludwig l’impression d’une nuit inachevée. Il était déjà 9 heures pourtant. Le Boul’mich sortit en vitesse de son lit et commença son entraînement matinal, qui consistait en quelques séries de pompes et d’abdos. Il fit quelques pirouettes en descendant les escaliers et prit son petit-déjeuner en vitesse. Arrivé devant la porte, Ludwig eut une soudaine prise de conscience : il n’avait rien à faire. Aucune académie où se rendre. On faisait quoi en tant que genin ? Ludwig s’assit sur le porche et se plongea dans une réflexion intense.


« Ludwig, je veux parler to you. »

La mère de Ludwig s’assit à ses côtés caressant du bout des doigts ses boucles violettes.

« You know ce que je pense of all that.

-I want to le faire. You won’t make me changer d’avis.

-Ludwig… Tu es very doué tu le sais.

-Mom, le fact of being un ninja ne m’empêchera pas de continuer to bouguay.

-Do what you want. Fuck*n’ son.

-Fuck*n’ mom ! »


Le père de Ludwig lui jeta son pied en plein visage.

« Don’t talk to ta mère comme ça !

-I do ce que je veux.

-Raaaah… Those adolescents. My son, on va régler ça sur le dancefloor !

-Je vais te bouffer tout cru ! Mouhaha !

-My son, je vais te learn le respect ! Jeannine ! Tu fais l’arbitre ! »


Une jeune fille ressemblant trait pour trait à la mère de Ludwig entra en courant, à moitié affolée. Elle prit la parole avec hésitation.

« Heu… Bataille en Charleston ?

-Yeah !
répondirent le père et le fils

-Roberto commence !

Le père, malgré son ventre bedonnant, enchaînait les jeux de jambe avec aisance, mais l’œil expert de Ludwig décela avec triomphe le poids de la vieillesse sur les mouvements du danseur.
Charleston american spin
Retourné
En biais…

Ludwig connaissait ces passes par cœur, et il les enchaîna lui-même avec beaucoup de facilité en y ajoutant la « Ludwig touch », et au final, le père fut bien forcé de s’incliner. Ce dernier envoya d’ailleurs son fils à travers la porte en criant :


« Never come back again, fils indigne ! »

Ludwig sourit. Il était enfin libéré du fléau parental. Lui fallait-il encore trouver quelque chose à faire…



Spoiler:
Ludwig s’engagea sur la route qui menait au QG de Mahou. Peut-être y trouverait-il ce qu’il devait faire en tant que genin. Il remua ses pensées tout en avançant dos à la route, en moonwalk. Devait-il réellement se fondre dans la masse ? Devenir normal ?
Au bout de quelques minutes de pensées hautement philosophiques que je ne peux retranscrire ici sous peine de faire exploser vos cerveaux, le danseur se heurta de plein fouet à un inconnu.[i]

« GWAAAAAAAAAAAAAAAH !

-Erf… Sorry… Je t’haven’t vu…

-GWAAAAAAAAAAAAAAAAAH !

-Je t’ai hurt ? »


[i]Ludwig remarqua qu’il avait en fait heurté deux personnes, jumelles apparemment. Elles se murmuraient des phrases à moitié inintelligibles en jetant des regard en biais au Boul’mich.


« Tu crois que c’est lui ?

-Sûrement, des comme ça, ‘y en a pas deux !

-On fait quoi ?

-Le test ?

-Le test. »


Ils se mirent face à Ludwig et parlèrent d’un trait et simultanément un texte apparemment appris par cœur.

« Dis-nous petit. Tu veux vivre quoi comme genre de vie ? »

Ludwig avait longtemps attendu ce moment. Ce moment où il pourrait chanter cette chanson. Une boule à facette apparut au dessus de la tête de Ludwig, tandis que ce dernier sortait un micro de sa poche. Un son de guitare entama un entrainant solo à l’espagnole

« Quelle life ?

It'll make you take your clothes off and go dancing in the raiiiiiiiiiiin.
It'll make you live her crazy liiiiife but she'll take away your paiiiiiiiin
like a bullet to your braiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiihihiiiiiiiiiiin. Come On !

-J’te l’avais dit, il est malade.

-On s’est encore tapé un boulet… Bon, mon garçon je suis Hikaru, et lui, c’est Kaoru. On est officiellement chargé de t’apprendre les ficelles du métier à toi et à deux autres genins. T’as intérêt à être motivé !

-Yes I am !

-C’est cool, alors on va choper les deux autres ! »


L’un des indissociables frères attrapa Ludwig par le blouson. Ce dernier ferma les yeux l’espace d’un instant, lorsqu’il les rouvrit ils étaient devant une petite maison assez coquette, devant laquelle attendait une fille brune.

« Shigun ?

-Yep ! »



Spoiler:
Ludwig laissait, totalement impuissant, les frères agir, les regardant d’un air béat. Shigun s’était enfuie, et le nouveau venu, Takeshi, était assis près de lui, scrutant les cimes des arbres, dans l’espoir, peut-être, d’apercevoir un écureuil qui deviendrait son nouvel ami. Alors que Ludwig réfléchissait à la façon la plus efficace de dresser ces petites bêtes teigneuses, il s’aperçut soudainement que les deux jumeaux s’étaient une quatrième fois à chuchoter leurs commentaires vicieux l’un à l’oreille de l’autre. Ils s’arrêtèrent d’un coup, dans une position parfaitement symétrique et pointèrent vivement le doigt sur la nouvelle venue.

« Toi !

-Gné ?

-T’viens avec nous !

-Nan.

-C’était pas une question.

-M’en fous. »


Hikaru et Kaoru semblèrent, l’espace d’un instant, sur le point de décocher une gifle monumentale à l’effrontée, mais se contrôlant, ils se contentèrent de se tourner vers moi et Takeshi.

« Ludwig, Takeshi, nous avons officiellement notre équipe au complet ! Grâce à… C’est quoi ton nom ?

-Oni.

-C’est nul comme prénom, non…
murmura Takeshi

I agree. répondis-je

Oni soupira, se leva, et nous rejoignit, l’air de penser que, de toute façon, elle n’avait rien de mieux à faire. Aussitôt, les jumeaux annoncèrent que nous allions réitérer le premier entraînement, le premier ayant été une catastrophe planétaire. La différence, cette fois-ci, était que les jumeaux nous emmenèrent bien plus profondément dans la forêt. Arrivés dans une seconde clairière entourée d’arbres extrêmement serrés, ils nous firent signe de faire trois pas en arrière et s’accroupirent. Ils sifflèrent vivement, et après quelques bruissements trois petits lapins identiques au premier sortirent de buissons.


« ‘Y en a un pour chacun ! »

Spoiler:
Ludwig contempla son propre lapin avec incrédulité, faisant semblant de ne pas comprendre. Lorsqu’il s’aperçut que Kaoru le regardait avec insistance, il enleva les bretelles de son sac à dos de ses épaules et entreprit de l’ouvrir. Il en sortit un pavé violet ornementé de deux grands cercles percés en maints endroits sur les deux extrémités et d’un texte écrit à la main, policé avec talent. Avec quelques efforts pour déchiffrer les enluminures extravagantes, on pouvait lire : I’m peut-être un dreamer, mais je suis not the only one. Ludwig appuya sur la façade et caressa un instant cette dernière du bout du doigt, l’air de dessiner de petites cercles. Lorsque son front se plissa sous l’apparente et intense concentration, Ludwig appuya vivement au centre du cercle.

« Music start now ! »

Et en effet, une musique entraînante jouée par une guitare et une trompette se répandit rapidement dans la clairière.

Le lapin qui semblait en avoir réellement marre d’attendre qu’on vienne le cueillir sortir les crocs. Ainsi, la gueule remplie de bave coulant sur deux crocs de taille moyenne, il se jeta sur Ludwig qui lui faisait dos, d’un bond inimaginable par rapport à la carrure de l’animal. On entendit un petit rugissement, qui s’arrêté d’un coup sec avec un léger « clac ». Ludwig avait glissé sur le côté et évité la poussée vengeresse du machiavélique lapin, ce dernier étant allé se ficher en plein dans un arbre.


« Yeaaaah ! Side Walk ! »

Ludwig eut bien du mal à contenir sa joie. En effet, il n’avait aucune expérience du combat, et il avait mûrement réfléchi à ce qu’il devrait faire lorsque bataille se présenterait. Il avait sa technique de combat en tête, mais en aucun cas il ne savait si elle marcherait ou non.

Pour l’instant tout allait bien. Néanmoins, Ludwig plein d’appréhension décrocha la mâchoire du lapin qui était accrochée à l’arbre. Ledit animal retomba par terre, un peu déboussolé il secoua la tête le temps de reprendre ses esprits et regarda Ludwig avec intensité, cela aurait presque put être attendrissant sans la haine apparente qu’on lisait au fond des yeux du lapin. Ce dernier se rejeta sur Ludwig comme précédemment.

Le Boul’mich souffla un coup et effectua un autre Side Walk. Il sauta légèrement alors que le lapin le croisait, puis jeta la jambe droite en avant et lorsqu’il ratterrit, renvoya sa jambe en arrière qui frappa de plein fouet le lapin, qui fut projeté dans l’herbe, où il resta allongé, sonné.


« Side Walk, Brush et Back Brush ! Tu l’as feel, don’t tu ? »

Et en effet, le lapin l’avait senti. Ludwig sauta de joie et éteignit la musique, créant un vide serein dans sa tête.

Sa technique marchait, lorsqu’on fait écouter de la musique à quelqu’un, inconsciemment, il suit plus ou moins le rythme de la musique dans ses mouvements, ce qui permet d’anticiper ses mouvements et d’éviter en se calant sur le rythme. Ludwig éclata d’un rire franc, se disant que ce serait bien efficace contre des ennemis sans attentions, ne pensant pas aux ennemis plus puissants qui perceraient le secret de sa technique.


Spoiler:
[Quote=HRP]Bonjour !

Petit message juste pour signaler que j’utilise désormais une nouvel le légende pour mes RPs, la voici :
-Police normale : Pensée de Ludwig.
-Police en italique : Narration.
-Police en gras : Dialogues.

C’est tout ! Very Happy[/quote]


Ce que Ludwig avait interprété comme un test était désormais terminé pour ce dernier. Une fois rentré chez lui, il se jeta avec sauvagerie inhumaine sur le garde-manger à la recherche de quelques vivres capables d’assouvir sa faim sans nulles limites… L’entraînement, ça creuse.
En farfouillant à travers les paquets, il ne trouva qu’un paquet de nouilles aux trois quarts entamés.


Tsss… ‘Y a nobody qui fait les courses ici ? N’importe quoi…

En cherchant une façon de faire cuire ses nouilles, Ludwig pensa qu’il était préférable d’aller faire quelques courses, dans l’optique passer la nuit rassasié. Il enfila son manteau à carreaux, mit ses chaussures, et claqua la porte derrière lui. Une fois dans la rue principale du village, il promena ses yeux de gauche à droite, à la recherche d’une boutique alimentaire encore ouverte pour l’heure tardive. La nuit tomba rapidement.

Alors que Ludwig désespérait de trouver une simple épicerie ses yeux se posèrent sur une pancarte alléchante.


[quote=pancarte] /!\ Restauration sur place ou à emporter /!\
24H sur 24 ![/quote]

Ludwig poussa la porte du convini, faisant tinter une petite clochette et porta un regard avide sur les rangées du magasin. Après cinq minutes de recherche, Ludwig choisit des bouchées de poulet et une bouteille de jus de fruits. Il paya et sortit, se dépêchant de rentrer chez lui pour déguster son festin improvisé. Il sautillait tranquillement lorsqu’une silhouette drapée d’ombre l’interpella :

« Hé petit ! Viens voir ici… »



Ludwig s’appuya sur les murs recouverts de velours rouge pour s’empêcher de se cogner la tête. Alors que Ludwig tentait toujours de reculer, la sublime jeune fille s’approcha un peu plus.

« Ho… Mais ne fais pas ton timide mon chou…

-Nyaaaaaaaaaaaaaaah ! Ho My God ! »


Ludwig n’obtint que pour seule réponse un râle extrêmement séducteur, qui semblait bizarre, venant de la voix d’une femme. Alors que cette dernière posait ses lèvres sur celle de Ludwig. Le décor sembla s’effondrer tel un rideau qu’on déchire, et la jeune fille s’évapora en faisant un clin d’œil au Boul’mich.

« Rupture ! »

Ludwig s’était laissé piéger comme un bleu. Un genjutsu ! Il se remémora la silhouette qui lui avait parlé, et, secouant la tête la reconnut s’enfuir au loin, grâce à la longue cape qu’elle portait. Se relevant, Ludwig se rendit compte qu’on lui avait piqué son portefeuille et son sac. Dépité, Ludwig rentra chez lui et se coucha, s’efforçant d’oublier son mal de ventre. Le lendemain, il chercherait quelqu’un pour lui ré-enseigner les bases du ninjutsu et du genjutsu, étant donné qu’il avait séché les cours de l’académie les trois quarts du temps et qu’il avait obtenu son bandeau de ninja simplement parce qu’il faisait pitié à l’évaluateur…
avatar
Ludwig Boul'mich
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 9
Date d'inscription : 10/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Mahou] Ludwig Boul'mich

Message par Makaya le 12/3/2008, 20:03

Fiche validée, et pas besoin de Flash Back Smile
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Mahou] Ludwig Boul'mich

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum