[Gensou] Chai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Gensou] Chai

Message par Chai le 28/8/2008, 14:15

Bonjour!
Voilà la présentation de mon ninja...
A noter que c'est une présentation telle que je voudrait qu'elle soit, je demande alors aux admins la permission pour l'utilisation du kinton et de ses gants, s'ils jugent que je les mérite. Smile
J'ai essayé d'être la plus précise possible, mais je suis sûre qu'il manque encore des choses.
Ce serait sympa si vous pouviez me signaler les passages où il y a des confusions, car je me comprends peu-être, mais le but est que les autres comprennent. Wink
Je m'excuse d'avance pour les fautes d'orthographe (ce n'est pas mon fort Rolling Eyes )

Nom, Prénom: Lweileth Chai
Clan: Lweileth
Age: 17 ans

Description physique: Chai est une jeune fille, d'un mètre soixante-six pour quarante huit kilos. Brunette, elle porte les cheveux coupés courts soutenus par un bandeau. Ses yeux sont d'un brun très profond, on peut même les croire noirs si la lumière est trop faible.
Sa couleur est le rouge, dans lequel elle s'habille en permanence. Sa tenue peut sembler déplacée pour une kunoichi, mais c'est la seule chose (physique) qui lui reste de sa famille.
Elle porte toujours ses deux poignard, l'un à la taille, de façon à pouvoir l'attraper de sa main gauche; et un autre dans le dos, entre ses épaules, accessible plutôt de sa main droite.

Caractère: Issue d'une famille noble et hautaine, elle a appris à regarder les personne plus faible qu'elle, ou de son rang avec un regard très critique; elle peut même s'avérer être froide et vexante à la suite de réactions le plus souvent déplacés. En revanche, envers ses ainés, elle porte la plus grande admiration, et les considère avec beaucoup de respect.
Elle n'est pas un génie, mais ne se laisse pas démoraliser facilement, se relevant de chaque chute qu'elle fait, apprenant de ses erreurs. Elle possède un caractère qui peut-être qualifié d'un début de sagesse, refusant les combats perdus d'avance, ne se mettant pas en danger pour rien.

Sa motivation: Apprendre. A se battre, bien sûr, mais aussi à connaitre les autres, à les comprendre, à comprendre le monde dans lequel elle vit. En ce sens, elle est prête à faire le tour du monde avec quelqu'un qui voudrait bien lui dévoiler ces secrets.

Répertoire de combat: Elle ne maitrise pas encore son affinité (le kinton, métal), malgré son âge, ses anciens maîtres trouvant le ninjutsu inutiles pour un assassin.
Ils ont préféré en outre lui apprendre quelques bases de genjutsu, et un type de taijutsu bien particulier, qui consiste en une totale fluidité des mouvement, une souplesse sans égard, et une précision hors norme.
Elle ne tape pas fort, mais ses coups sont fatals; visant uniquement les points vitaux. Elle ne maitrise pas encore à par entière ce style, étant encore trop jeune, n'ayant pas assez d'expérience.
Elle possède et apprend à maitriser ensuite deux types d'armes: d'abord ses poignards, qu'elle sait convenablement maitriser, proportionnellement à son style taijutsu; considérant ses armes comme l'extension de ses mains.
Puis une autre arme un peu spécial, cadeau de Li Tchezu. Ce sont deux gants en apparence normale, verts avec le symbole du ying-yang devant, laissant paraitre les deux dernières phalanges de ses doigts. Mais ils ne sont normaux qu'en apparence. Lorsque Chai injecte son chakra dedans, trois lames en poussent. La finesse et la résistance de ces lames dépendent de la quantité de chakra et du contrôle niveau de contrôle sur le chakra. Ces armes puisent énormément d'énergie en peu de temps; et quand les lames sont sorties, ce qui peut prendre parfois quelques minutes, il est impossible d'effectuer des signes avec les mains, donc des jutsu.
Mais ces dernières sont temporairement rangées dans un placard en attendant qu'elle soit plus grande, plus forte, plus apte à les utiliser quoi! Wink


Dernière édition par Chai le 8/9/2008, 19:23, édité 4 fois
avatar
Chai
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 8
Date d'inscription : 27/08/2008
Age : 27
Localisation : Si vous saviez... XD

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Gensou] Chai

Message par Chai le 7/9/2008, 18:40

Histoire:
Chai est née dans la famille Lweileth, dans un petit village indépendant du reste du monde. Étant la dernière descendante de sa famille, elle était promue au trône de dirigeante de Yila, à la succession de son père.
Mais les choses ne se passent pas toujours comme on le désir.
Le clan Lweileth était à la tête du village, certes, mais en apparence seulement.
En profondeur, un autre clan, les Shizua, prenait doucement contrôle de Yila.
Un clan avec de véritables pouvoirs, qui grandissaient.
Contrairement au Lweileth, qui ne voulait pas montrer leur déclin.
Déclin plutôt visible, et de tous.
Les Lweileth avait déjà tout perdu, tout ce qui les faisaient exceptionnels.
Pour exemple, le père ne savait pas manier une arme.
Et ni lui, ni Chai ne possédaient les caractères héréditaires qui avaient fait la puissance des Lweileth dans le temps.
Mais les temps changent.
Les habitants de Yila ont appelé à la réaction.
Ils ne veulent plus les Lweileth, présomptueux sur leur trône.
Mais les Leweileth restant aussi rigide que possible, il a fallu agir.
Chai se souviendrait toujours de ce jour.
Ou sa vie à tourner.
Elle n'avait que quatre ans.

----------

"-Vous savez que vos parents sont très occupés ces jours-ci alors vous ne devriez pas les harceler avec des questions de la sorte…"

Mais Chai n’écoutait plus sa gouvernante lui faire la morale, elle était plus préoccupée par la fumée noire qui apparaissait au loin.

"-Qu’est que cela à votre avis, Madame ?
-Ah ça ? C’est sans doute un incendie. Il doit y avoir une maison en feu, là-bas."

Au fur et à mesure qu’elles s’approchaient de la demeure, la colonne de fumée devint de plus en plus grosse.
"-J’aime pas ça, dit la gouvernante, c’est dans la direction de votre maison."

Chai lâcha la main de sa tutrice et partit en courant.

"-Mademoiselle, voyons, attendez-moi !"

Mais Chai ne s’arrêta pas, elle avait un mauvais pressentiment.
Et en tournant au coin de la rue, ce pressentiment se confirma.
Sa maison brûlait.
Les gens autour poussaient des cris appelant à la réaction, mais personne ne fit rien. C’est alors qu’elle compris.
Ses parents étaient encore à l’intérieur.
Prise d’une furie inexplicable, Chai se mit à courir, rentra dans la maison en flammes, cria.

"-Mère, Père, où êtes-vous ?
-Chai ? Chai, qu’est que tu fais là ?"

Les voix venaient de l’étage. Elle y courut, et arriva devant ses parents.

"-Chai ressort d’ici tout de suite tant que tu le peux encore.
-Non, pas sans vous !
-C’est trop tard pour nous ma fleur, nous sommes prisonniers.
-Mais…
-Va t’en !"

Un cri, celui de son père, sa jambe avait pris feu.

"-Papa, Maman !"

Puis plus rien.
Du noir.
Et des cris…

----------

Après cet événement, elle fut adopté. Par un groupe d'assassins, connu sous le nom de Li Tchezu. Même si elle ne voulait pas devenir une des leur, elle l'accepta.
Les assassins lui avaient sauvé la vie.
Et si elle rentrait à Yali, elle était morte pour sûr.

Puis elle rencontra quelqu'un.
Un garçon, de quatre ans son ainé.
Lui aussi adopté.
Ce fut son coéquipier.
Puis son ami.
Puis son frère.
Il s'appelait Keiji.

Pour marquer leur fraternité, il lui avait offert un pendentif.
En rubis.
Et elle avait fait de même.
Elle lui en avait donné un onyx (cristal noir).
Ils étaient heureux; le travail était dur, mais les bons moments ne manquaient pas.

Puis la tragédie se répéta.
Le jour des vingt ans de Keiji.

----------

Elle courait à toute vitesse dans la forêt. Son maître lui avait dit de se dépêcher, sinon...
Sinon il sera trop tard.
Ces mots sonnait dans sa tête.
Il ne peut pas mourir, il a promis de me protéger!
On ne peut pas protéger quelqu'un quand on est mort, non?

Puis elle entendit un bruit.
Celui de quelque chose qu'on jette à l'eau.
Ou quelqu'un.
Elle changea de trajectoire.
Et arriva au lac.
Il y avait un homme.
Chai ne s'en préoccupa pas.

-"KEIJI!" hurla-t-elle, se dirigeant vers l'étendue d'eau.

Elle se pencha au-dessus.
Elle le vit.
Une chaine au pied.
Un katana dans le corps.
Elle plongea.
Essaya de le remonter.
Sans succès.
Puis elle vu ses yeux fermés.
Et elle comprit, que le cœur de son frère ne battait plus.
Ne battrait plus jamais.
Puis elle remarqua sa main. Il tenait quelque chose.
Elle le prit puis rejoignit la surface, au bord de l'étouffement.
Mais il l'attendait.
L'homme.
Lui saisissant les cheveux dés qu'il le put, elle la remonta.
Chai poussa un cri de douleur.
Mais ne se laissa pas faire.
Dégaina son poignard de sa main gauche, lui enfonça dans la main.
Il ne lâcha pas prise, relâchant seulement ses doigts.
Mais ça suffisait.
Elle se retira de sa poigne, lui fit face.
Tant bien que mal.
Elle ne tenait pas debout, retrouvant son souffle doucement.
Mais elle ne se laisserait pas battre.
Puis une flêche fusa.
Se ficha dans l'homme. Entre ses deux yeux.
Il tomba, mort.
Chai le contempla un moment, puis son regard se dirigea vers les buissons.
Son maître.
Elle ne bougea pas un moment, puis comprit... ou crut comprendre.

"-Cet homme, c'était un... un de ce qui...
-Te veulent morte, oui, finit son sensei pour elle, un Shizua."

Chai ne répondit pas de suite, puis hurla à son sensei.

"-Pourquoi ne pas l'avoir tué avant! Keiji... Il ne serait pas... mort... C'est de votre faute!
-Non, de la sienne, reprit calmement l'ainé.
-Menteur! Vous saviez! Vous auriez pu l'arrêté! Vous...
-Keiji m'a demandé de ne pas interferer, coupa-t-il."

Chai se tut.
Elle n'avait pas comprit.

"-Quoi? murmura-t-elle.
-Il a dit que c'était son combat, et que s'il ne gagnait pas, il ne méritait pas de rester vivant. Il a dit que s'il n'était pas assez fort pour te protéger maintenant, cela ne vaudrait pas le peine."

Chai baissa les yeux.

Ce n'est pas possible...

Regarda sa main droite.
Le pendentif de Keiji brillait de son éclat noir.

----------

Peu de temps après, elle decida de quitter Li Tchezu, ne voyant plus de raison de rester.
Elle avait entendu parler des ninjas, elle voulait les rencontrer.
Les assassins n'essayérent pas de la retenir, si elle n'était plus motivée, elle ne serait pas utile au groupe.
Ils lui offrirent juste un présent...
Des gants. Ceux qui avait appartenu à Keiji.

Au bout de plusieurs jours de recherche dans le monde, elle arriva à un village.
Il était surveillé.
Elle demanda alors aux gardes où elle se trouvait.

"-Gensou, Mademoiselle."

Gensou...
Ma nouvelle maison.


Elle se renseigna alors sur les ninjas.
Essaya de les comprendre.
Puis finit par s'inscrire à l'académie.
Après un an d'adaptation au village, devient Genin.

Flash bac: l'académie.
Chai sortit de l'académie en courant.

Je suis d'accord que pour devenir genin il faut s'inscrire à l'école, mais personne ne m'empêche de sécher les cours. Surtout quand c'est des choses que je connais déjà.

Elle se dirigea vers la bibliothèque du village, où elle pourrait sans doute y apprendre des choses plus intéressantes.
Fouillant les étagères, elle fit une sélection de quelques livres épais sur les affinités; chose qu'elle avait du mal à comprendre, et que l'on enseignait pas à l'académie.

Cinq principaux... plus les autres...
Changer la nature de son chakra...


Ce paragraphe attira son attention.
Mais elle avait beau relire, elle ne comprenait pas comment faire...

"-Tu as besoin d'aide?"

Chai sursauta. Plongée dans ses livres, elle n'avait pas entendu...
Son sensei d'académie?!?
Elle se redressa aussi vite que possible, cachant les livres, maladroitement...

"-Euh... je m'excuse, je... j'étais en train de lire... j'ai pas vu le temps passé..."

Il sourit.

"-Je ne t'en veux pas, c'est normal de ne pas vouloir rester pour apprendre ce qu'on ne sait pas..."

Chai soupira.
Trop tôt.

"-...Mais tu me feras quand même deux heures de colles."
Chai fit les yeux ronds.

Deux heures! C'est pas vrai!

"-Mais tu sais, on peut passer deux heures à travailler ensemble sur..."
Jetant un coup d'œil derrière son élève, il reprit.
"-Sur cette histoire de changement de nature et forme du chakra..."

Chai considéra la proposition un moment.

Ça pourrait être pire...

"-D'accord, quand?
-Tout de suite, il est déjà tard."

Ils sortirent du grand bâtiment et se dirigèrent vers les terres d'entrainement; puis s'assirent tranquillement dans un coin.
Et son sensei commença son cours.
Il commença par lui répéter ce qu'elle savait déjà.
Chai avait sorti son petit carnet de note et son stylo, mais ne trouva pas les paroles de son maitre intéressantes.
Jusqu'à ce qu'il parle des prédispositions.


Là, elle leva la tête.

"-Tu vois, tout le monde est différent, et on ne peut donc pas faire les même choses. Certains sont plus aptes que d'autres à transformer leur chakra en...
"-Que voulez vous dire par transformer", coupa Chai, impoliment.

Puis se rattrapant, elle continua.

"-S'il vous plait sensei...
-Ben ce que ça veut dire ce que ça veut dire... Tu changes ton chakra, ton 'énergie' en matériaux plus concret... sauf pour le fuuton (vent) ou d'autre exceptions, mais c'est le même principe.
-Et moi j'ai quelle affinité, alors?
-Ah ça, c'est à toi de le découvrir!
-Mais sensei, s'il vous plait!" supplia Chai. Ce n'était pas dans son habitude, mais ceci était un cas de force majeur.

Le maitre soupira.

"-Tu n'es même pas Genin! Tu ne devrais pas...
-Peut-être, mais je suis aussi douée que l'un d'entre eux, non? Je connais déjà toutes les bases... S'il vous plait..."

Chai effectua son 'puppy-eyes no jutsu', qui consiste à ouvrir grand les yeux et paraître la plus mignonne possible pour faire changer d'avis son adversaire.
Le sensei ne se laissa pas prendre à son jeu, mais accepta out de même l'évidence.
Elle a le niveau d'un genin.

"-Très bien, finit-il par céder, voilà ce qu'on va faire."

Il sortit de sa poche plusieurs feuilles de papier blanc, en tendit une à Chai.
La jeune fille la prit, l'air surprise.

"-Et... Euh... Je fais quoi avec?
-Diffuse ton chakra dans ce papier, tu verras bien."

Elle observa son maitre deux minutes, se demandant s'il avait pas complètement pété les plombs.
Puis se ravisa.
Ferma les yeux, se concentra...
Regarda le papier, laissa pénétrer son chakra dedans...
De fines tiges métalliques commencèrent à se former sur le papier.
Jusqu'à ce que le papier soit entièrement recouvert de métal.
L'élève leva les yeux vers son maitre.

"-Euh... c'est normal ça?"

Le mentor réfléchit avant de parler, puis entama doucement.

"Ça veut simplement dire que ton affinité est le kinton (métal)."

Soudain, ils entendirent les cloches sonnant au loin, leur indiquant que l'heure de colle était terminée.

"-Bon je te laisse, t'as fait du bon boulot, mais soit en cours demain, compris?"

Chai ne répondit pas, elle préférait les colles aux cours normaux...

Je sécherais demain aussi, s'assura-t-elle.

Sur ce, elle rangea ses affaires et pris la direction de son appartement.

Flash bac: l'examen genin.
Après un an fastidieux à l'académie (ou pour être plus précis en colle), le grand jour arriva.
L'examen genin.
Chai fut convoquée, avec ses autres camarades de classe, à neuf heure pétantes dans leur salle de cours habituelle.
Là, les professeurs leur expliquèrent le déroulement de la journée.

"-De neuf heure et demi à midi, contrôle écrit.
De deux heure à trois heure, test de taijutsu.
De trois heures et demi jusqu'à la fin de la journée, test de genjutsu, où vous passerez les uns après les autres dans un ordre tiré au hasard."

Et mince, pensa Chai, à tout les coups je vais finir dernière! Ma journée est fichue!

Elle soupira.

C'est le prix pour devenir genin...

Dix minutes plus tard, un des examinateurs leur distribua leur copie.
Chai lut l'énoncé une fois, deux fois, trois...

Zut de zut! J'aurais pas du séché les cours!


Puis elle se reprit.
C'était trop tard maintenant de toutes façons.
'Faudra faire avec.

Deux heures et demi plus tard, elle rendit sa copie.
Presque blanche.

Je pense que je devrais avoir la moyenne quand même.

Après avoir manger des ramens rapidement au coin de la rue (la demoiselle n'aime pas la cantine), et une petite sieste histoire de snober les gamins de douze ans qui s'entrainent (certains désespérément) avant l'examen, les professeurs se montrérent.
Le test de taijutsu se trouva être relativement facile.
Les examinateurs se contentèrent de faire faire un enchainement à tous les élèves, en même temps.
Puis, à l'aide de trois kunai (c'est à dire trois essais), il fallait toucher une cible.
Relativement simple.
Personne ne fut recalé.
Et Chai se dit qu'elle avait une chance de passer, malgré le fait de s'être rater le contrôle écrit.
Enfin, le moment de la dernière épreuve arriva.
Les chuunin firent assoir tout le monde dans la salle, accordèrent au élèves un numéro de passage;

Évidemment, avec ma chance, je suis dernière.

Annoncèrent le sujet.

"-Henge no jutsu (technique de transformation)."

Le temps passa lentement.
Jusqu'à ce qu'enfin Chai se retrouva la dernière dans la salle.
Puis qu'on l'appela.

"-Le numéro 52, tu te pointes ou on te disqualifie?"

Se réveillant brusquement, Chai se leva d'un bond et rentra dans la salle d'examen.
La pièce était assez vaste, et au fond se trouvaient trois personnes, deux hommes et une femme, qui écrivait d'un air acharné.
La jeune fille s'avança, presque intimidée.
Arrivée devant le bureau, elle s'inclina respectueusement devant les examinateurs.

"-Merci de me recevoir aujourd'hui...
-Vot'nom, âge", interrompit la dame, sans lever le nez de sa paperasse.

Chai releva la tête, légèrement déboussolée.
Les deux hommes la regardèrent avec un sourire remplit de compassion.
Mais pas la femme.

"-Chai Lweileth", répondit la fille, sur le même ton que l'examinatrice avait employé.

'Faut pas me chercher.

La chuunin leva la tête.

"-Un peu de politesse serait la bienvenue; vous voulez passer cet exam?
-J'ai déjà donné, rétorqua Chai, et ça n'a pas marcher, alors je...
-Ok, on se calme, coupa l'homme de droite, c'est la fin de la journée et c'est difficile pour tout le monde."

La femme regarda son coéquipier, avec dans le regard un 'je te tuerai quand tout ça serait fini.'

"-Je m'appelle Chai Lweileth, repris l'élève, dix-sept ans. Je ne suis pas originaire du village mais y habite depuis un ans; et si vous l'aviez pas compris je veux être genin."

La dame ne répondit pas.
C'est l'homme qui continua.

"-Pour le contrôle, tu te transformes en un de nous trois, s'il te plait."

Chai retira son regard au bord de la haine de l'examinatrice, ferma les yeux, respira un bon coup, mit ses mains devant elle.
En un nuage de fumée, elle se transforma, en l'examinateur qui n'avait pas encore parlé.
Quelques secondes plus tard, le jeune homme repris la parole.

"-Et bien tu as passé tous les test, te voilà genin! Tu passeras demain ici pour recevoir ton hitai-ate (bandeau frontal), d'ac?"

Chai redevient normal.

"-C'est vrai? Je l'ai eu? Même l'examen écrit?
-T'as eu pile la moyenne alors te la pètes pas, ok?"

L'attention de Chai revint sur la femme.
Prenant un sourire méchant, elle lui dit d'un ton narcissique.

"-Excusez-moi, Madame."

Puis de son ton le plus doux, ajouta.

"-Au revoir, Messieurs."

Elle leur tourna le dos, sortit de la salle.
Rentra chez elle.
S'avachit sur son lit.
Ferma les yeux.

J'ai réussi!
avatar
Chai
Combattant Débutant
Combattant Débutant

Messages : 8
Date d'inscription : 27/08/2008
Age : 27
Localisation : Si vous saviez... XD

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum