Mission Makayavélique [Arasu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mission Makayavélique [Arasu]

Message par Takeshi Masumane le 22/5/2009, 15:43

Mission de protection Araséenne a écrit:

* Objectif :
Protéger le patron du Biatch Beach, actuellement à Nobeoka, contre une supposée tentative de capture Gensousarde. Assurer sa sécurité jour et nuit jusqu'à l'inauguration de sa succursale à Nobeoka puis l'escorter jusqu'à Arasu.
* Durée : Deux semaines
* Informations : Un espion de Gensou a été identifié et a révélé avoir averti son village de la présence de cet important entrepreneur, qui doit rester à Arasu car il détient d'importantes informations. Nous attendons donc une hypothétique infiltration de Gensou, soyez sur vos gardes.
* Intérêt: Mission qui vous fera gagner des "points de confiance" auprès du Daijizoku Shintoki, ainsi qu'une somme d'argent à définir.
* Responsable de la mission : Siddharta Maboroshi [chuunin]
* Membres de l'équipe : Chihousou Masaka [chuunin], Iarwain Fujibayashi [chuunin], Takeshi Masumane [chuunin], Sarouh Tsumyo [chuunin], Hakaima Horoshi [chuunin]


Dernière édition par Takeshi Masumane le 22/5/2009, 19:50, édité 1 fois
avatar
Takeshi Masumane
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 605
Date d'inscription : 09/03/2008
Age : 25
Localisation : Arasu / Kyotetsuka

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Ordre de mission : Protéger Makaya !

Message par Takeshi Masumane le 22/5/2009, 19:48

Le soleil surgit de derrière les montagnes, et en contre-bas, apparait Arasu. La ville du vice, de la décadence, et de la violence. Rien de mieux pour se détendre.
Les rayons lumineux venant de derrière moi illuminent les contours du paysage, et la ville est alors éclairée d'un douce pâleur. Rien, dans cette douceur matinale, ne peut laisser supposer la nature réelle de ce lieu.
Hormis la forte odeur qui règne dans la vallée. Un mélange de vapeurs alcoolisées, de fumées en tout genre, et de diverses senteurs acides. De plus, le bruit permanent des chantiers d'expansion prouve le caractère juvénile de la cité.
Portant la main jusqu'à une sacoche, j'en sors une cigarette. La portant à ma bouche, je produis un éclair par mon pouce, allumant de ce fait l'objet de mon vice. Ou du moins, l'un de mes vices.

*Oui, cette ville est faite pour moi !*

Arpentant les ruelles, sombres malgré la lumière de l'aube, je parcourt la ville à une allure modéré, cherchant toujours à découvrir un nouvel endroit. Bien que Chikara n'ai plus de secret pour moi, ce n'est pas le cas d'Arasu.
Ainsi, marchant nonchalamment entre les habitations et les commerces, j'atteins enfin le quartier général de l'organisation.
Poussant la porte, je pénètre dans l'antre de ce qui sera plus tard, je le souhaite, une valeur sûre d'Arasu, sur laquelle il faudrait compter en temps de guerre.

Iarwain - Eh bien, on a failli t'attendre...
Takeshi - J'étais...
Siddharta - Laisses ! Iarwain, assieds-toi... Takeshi, prends place...

Le médecin se remet en tailleur, à coté des trois autres. Je viens donc me poser avec eux, au centre du petit jardin intérieur. Siddharta, les yeux fermés, semble très calme et concentrée. Néanmoins, ses traits laissent paraitre une certaine fatigue, et en y regardant de plus près, sa main tremble.
Siddharta - Bien... Maintenant que tous les capitaines sont réunis, nous allons pouvoir parler d'une affaire sérieuse... En effet, le Kage d'Arasu vient de nous confier une mission importante.
Takeshi - Ah, enfin, ils reconnaissent qu'on a notre place ici.
Chihousou - Et ça consiste en quoi ?
Siddharta - A priori, rien de bien compliqué... Il s'agit d'assurer la protection d'un riche entrepreneur de Nobeoka. Tenez, lisez plutôt.

La jeune fille passe un papier à Chihousou, qui le passe à Iarwain, pour enfin arriver dans mes mains. Après l'avoir lu, je le passe à Hakaima.
Chihousou - Un macro de plus, à tous les coups...
Hakaima - Si Gensou s'en mêle, ça pourrait être dangereux...
Takeshi - On verra bien, de toute façon. Je vois qu'on est pas les seuls sur cette affaire, il y a aussi un certain Sarouh...
Chihousou - Sarouh ? Sarouh Tsumyo ?
Hakaima - Ouais.
Chihousou - J'ai fais une mission avec lui, mais bon... Pas la peine de s'étaler.
Iarwain - Allez, dis nous tout !
Hakaima - Ouais, parle, un peu !

Tandis que nous commençons à perdre notre sérieux, la porte du hangar s'ouvre à nouveau, et entre la personne en question. Sarouh Tsumyo, entièrement vêtu de blanc, créant ainsi un contraste important avec ses cheveux d'un bleu d'azur. Apparemment plus jeune que nous, et assez grand, il avance tranquillement jusqu'à nous.
Sarouh - Bonjour, je suis...
Takeshi - Salut ! On parlait justement de toi !
Sarouh - Euh...
Chihousou - Bon, on avance, un peu ?
Siddharta - Certes... Sarouh, viens t'asseoir... Bon, nous serons donc tous les six envoyés pour protéger cet homme.
Hakaima - On sait qui c'est ?
Siddharta - Non, mais on m'a dit d'aller au nouveau resto de Nobeoka, un truc du nom de "Pidzaput"...
Takeshi - Ce serait pas plutôt "Pizza Pute" ?
Siddharta - Possible...
Chihousou - Qu'est-ce que je disais...
Iarwain - Ça m'évoque quelque chose...
Siddharta - Bon, on part ce soir, par la route 16. Des questions ?
Takeshi - Non, on verra sur place. Déjà, faut voir la gueule de l'employeur, après on avise...
Iarwain - Ouais.
Siddharta - Je vous laisse deux heures pour vous préparer... En avant !

Takeshi - Alors comme ça, le Kage t'a réquisitionné, à nos cotés... Tu ne te sens pas un peu seul ?
Sarouh - Non, pourquoi ?
Takeshi - Oh, pour rien...
Siddharta - Bon, on y va... On discutera plus tard !
Takeshi - Yeah, c'est parti !

Avec nos sacs sur le dos, nous entamons donc la marche pour aller vers Nobeoka. Notre petit groupe de six personnes fait donc route, et rapidement, les discussions vont bon train.
Personnellement, j'entame une petite mélodie entrainante.

Takeshi - J'étais dans mon village à enchainer les gueules de bois,
Mais l'aventure m'appelait, l'ennui était en moi,
J'avais ouï d'une mission, s'faisant pas super loin,
J'ai attrapé mes compagnons, mon sabre et tout l'tintouin !
A l'aventure, compagnons,
Je suis parti vers l'horizon,
J'aurais mieux fait d'rester là bas,
La suite vous le dira...
Iarwain - Eh, Take ! C'est quoi cette chanson ?
Takeshi - Je sais pas... Je l'ai entendu, l'autre jour, dans une taverne...

Le chemin continue ainsi durant une bonne partie de la nuit, et au petit matin, nous arrivons à Nobeoka.

Chihousou - Bon, c'est par où ?
Siddharta - Ben, je sais pas trop... Faut chercher le resto...
Hakaima - Ce serait pas ça, là-bas ?

Il montre du doigt une enseigne lumineuse, à l'autre bout du village.
Sarouh - La vache, pour la discrétion, on repassera...
Siddharta - Allez, on y va !

Nous traversons donc Nobeoka, jusqu'à arriver devant le fameux commerce.
Takeshi - J'avais raison, c'est bien "Pizza Pute" !
Chihousou - J'avais raison, c'est encore une mission pourrie...
Iarwain - Tout ça ne me dit rien qui vaille...
Hakaima - Pourquoi ?

Soudain, la porte d'entrée s'ouvre, et une personne apparait dans l'encadrement de ladite porte.
Hakaima et Sarouh - C'est quoi ce mec ?
Iarwain, Chihousou et Takeshi - Oh non ! Pas lui !
Makaya - Salut les glandus !

Un long silence s'ensuit. L'afro commence à esquisser un affreux sourire, en regardant Iarwain. Ce dernier, ainsi que Chihousou et moi même restons sous les choc, quant aux trois autres, ils semblent surpris par l'apparence extravagante de Makaya.
Makaya - Mais c'est ce cher Nomototoy !
Iarwain - J'appelle mon avocat.

Siddharta - Vous vous connaissez ?
Iarwain, Chihousou et Takeshi - Oui... Malheureusement...
Makaya - Euh, va pour le nécrophile, mais vous deux, je vous remets pas...
Chihousou - Ouf...

Dans mon esprit, un vieux souvenirs que j'avais tenté de faire disparaitre ressurgi.

Makaya a écrit:Enfin Takeshi apparut, se teletransportant derrière moi, a hauteur de ma tête, et lança sa main chargée d'éclairs rouges afin de me transpercer le crane.

Ça aurait pu être bien tenté si seulement sa main ne s'était pas retrouvée coincée dans un amas de cheveux qui protégèrent mon crane et entravèrent sa main. Il dégaina alors un kunai et trancha la masse grouillante, et commença une série de sceaux. Puis une fois ceux ci faits, il ouvrit grand la bouche et prononça "Invocation take..."

Mais sa bouche etait trop grande ouverte et ce fut d'une facilité déconcertante que je pus effectuer mon MAKAYA WAZA! Je fondis sur lui en un éclair, et cala 3 doigts dans sa bouche, entre sa joue et ses dents, de façon a ce qu'il ne puisse mordre. Puis je tournais mes épaules, comme pour effectuer une prise de judo nommée O-Soto-Maki komi. Masumane décolla et alla s'écraser au sol, toujours la joue meurtrie. Je le maintins alors au sol de cette façon, et de mon autre main, sortit ma lance pour effectuer l'arcane ultime, le score encore inégalé sur l'echelle de la douleur des Korove....

Le pauvre Takeshi s'effondra lorsque mon manche de lance électrifié s'encastra dans son petit postérieur, tandis que je hurlais "SODOMIE GOSHI!!", une main sur le manche de Jin'Ro (toujours pas remise a neuf d'ailleurs) et l'autre faisant le "V" de la victoire, sous les yeux éberlués des spectateurs

(Makaya) MUHUAHAHA HERETIQUES, JE SUIS JUUNIN ET JE VOUS PISSE A LA RAIE MISERABLES GENINS

Takeshi - Enfoiré ! Viens par là, sale enflure, que je puisse venger mon arrière-train, et te montrer la puissance du "Fist of Fury" !
Iarwain - C'est quoi, cette technique ?
Takeshi - Euh, je sais pas encore...
Makaya - Du calme, gamin... Attends... C'est pas toi le misérable Genin qui a subi une attaque salvatrice de Jin'ro ?

Aveuglé par la colère, je fonce sur lui.
Makaya - Ahah, ça commence bien ! Kami no Jutsu !
Une partie de son immonde touffe s'anime, et fonce vers moi. Je libère alors mon sabre, et pare son attaque chevelu. Aussitôt, l'effroyable jutsu capillaire retombe sur le sol, inerte.
Makaya - Eh ! C'est pas du jeu !
Je continue ma course, et juste avant qu'une autre mèche m'arrive en plein visage, je me téléporte derrière lui. Faisant disparaitre mon sabre géant, je fonce, poing en avant, vers son postérieur.
Takeshi - "Fist of Fury" !
Makaya - TCBRPPFDC !

Il tente alors de me placer un vil coup de touffe, et je me retéléporte derrière lui. Une fois de plus, je tente ma nouvelle attaque.
Takeshi - DTC !
Tandis que mon poing atteint son but, je sens une énorme vague de douleur envahir mon bras. Reculant de quelques pas, je regarde ma main. Elle est rouge et enflée.
Makaya - Ahah ! Try again ! Tu ne peux rien face à mon caleçon en mithril ! Je suis "Mak'ouille, cul brillant" ! Et maintenant, Kami !
Une énorme vague de cheveux crépus et noirs sortent de la touffe de l'infâme, et me recouvre presque entièrement. Malgré le fait que j'arrive à dissiper le chakra qui les anime avec ma lame, la masse est tellement importante que je suis submergé.
Makaya - Niark ! Looser ! Crains la puissance du Raclétoïsme !
Le groupe - Euh...
Makaya - Incultes !!!!! Vous méritez... Vous méritez... Un peu de culture... Aussi, ce soir, c'est raclette-party ! Yeah !
Hakaima - Je crois que moi aussi, je vais appeler mon avocat...
Makaya - Avocat ? Bwah, de la verdure ! Allez, suivez moi, je vais vous apprendre ce que c'est que la bouffe...

Toute l'équipe, sous le choc de cette rencontre, suis le Gourou du Raclétoïsme putale à l'intérieur. Quant à moi, je reste allongé sur le sol, au milieu de la rue.
Takeshi - Euh... A l'aide... Sig...
Et c'est alors que me reviens la fin de la chanson, parfaitement appropriée.
Takeshi - A l'aventure, nom d'un chien,
Je n'irais plus faire le malin,
J'aurais mieux fait d'rester chez moi,
A enchainer les gueules de bois !
avatar
Takeshi Masumane
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 605
Date d'inscription : 09/03/2008
Age : 25
Localisation : Arasu / Kyotetsuka

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission Makayavélique [Arasu]

Message par Makaya le 22/5/2009, 21:46

Merde alors! J'avais tellement tapé dans l'oeil à Izanami-san qu'elle envoyait une escouade de chuunins me protéger: d'après eux, Gensou avait été mis au courant de ma présence ici et voulait me ramener par la peau des fesses de ce paradis qu'était Arasu pour que je sois jugé de mes soit-disant crimes (alors que bon, botter le cul à un ptit groupe de crétins et d'irrespectueux, c'était totalement légitime!).
Ce qui était marrant c'est que Gensou ne venait chercher que moi alors qu'elle aurait l'occasion de mettre la main sur un de mes complices durant cette razzia nocturne: mon Iarwain d'amûr qui figurait absent à notre petite bouffe (et du Bingo Book)

Enfin petite bouffe...Lorsque le grand escogriffe blond vit toute la quantité de matériel et de nourriture sortir de mes cheveux, il poussa une exclamation étouffée genre "seigneur Dieu, mais combien d'estomacs a t-il?". Bref après avoir rossé le jeune coq qui pensait pouvoir concurrencer mon Sodomie-goshi, je fis rentrer toute la troupe à l'intérieur, hormis Iarwain qui s'éclipsa, pretextant qu'il avait un truc à faire d'urgent et qu'il nous rejoindrait ensuite (mais je savais qu'en réalité, ce lâche désirait échapper au doux fumet de la raclette, car il avait peur d'être envouté par cette envoutante fragrance dont il devient accro).


Et j'appris donc au cours de ce repas à faire la connaissance de mes bodyguards: ils m'informèrent qu'ils constituaient un Kozoku du nom de Kodomo no Asu et que leurs activités habituelles ne me regardaient pas mais qu'ils n'étaient pas "une bande de bouche-trou qu'on prend pour les missions pénibles et inintéressantes que personne ne veut", comme je leur fis agréablement remarquer.
Leur cheftaine était une gamine effacée habillée en hippie qui avait l'air tellement stone que je me demandais ce qu'elle pouvait bien prendre pour afficher une telle gueule blasée. A ses cotés il y'avait un mec aux cheveux bleus qui avait l'air tout aussi foncedé et oh surprise! le grand blond avait l'air aussi éveillé que les autres derrière son châle de nana. A croire que j'avais hérité de junkies totalement à l'ouest comme protecteurs...ben ca allait être beau tiens...Seul le crétin qui m'avait attaqué tout à l'heure et un mec avec des cheveux blancs semblaient plus éveillés que les autres.


"Donc vous êtes respectivement Siddharta, Sarouh, Chihousou, Takeshi et Hakaima?
-C'est cela même Makaya.
-Bon faudra me le redire plusieurs fois parceque je ne m'en souviens déja plus!
-...
-Et votre but, c'est de garder un oeil sur moi pendant une semaine et demi, jusqu'a ce que le convoi de Mahou arrive avec mes statues chéries, qu'on les installe et qu'on inaugure ce bijou cul-inaire qui illuminera pour les siècles à venir ce bled. Et ensuite me ramener sain et sauf à Arasu pour que je puisse continuer à officier comme maquereau des maquereaux!
-C'est cela même.
-Bon okay alors voila mes conditions: Je veux pas des shootés au cul donc vous trois je vous charge de zoner dans les alentours, voir si tout va bien. Et à coté de moi en permanence, je veux Iarwain et puis...toi la le mec aux cheveux blancs. Toi Takeshi tu seras mon larbin: si tu n'obéis pas à mes directives, je ferais un rapport extrêmement négatif à Izanami-sama sur votre protection, et qui continuera alors à vous coller des missions pourraves.
-Euuh...non? Pourquoi ces choix d'abord?
-J'veux Iarwain parcequ'il est toubib et parceque c'est mon pote...Ca veut dire quoi ces regards en coin? Bon et j'veux le blandinet parcequ'il arrive à ouvrir correctement ses yeux contrairement à vous trois tas de loques! Et j'veux pas de Take à mes cotés sinon il va tenter une nouvelle fois de se venger...Donc je l'assigne au larbinage. Et vous trois ben c'est dans votre interet que je fais ca: en général quand je vois des gamins inexpressifs comme vous, je les emmerde jusqu'a ce qu'ils chialent leurs mères. Des questions?
-Et bien en fait...
-Non? parfait! Bon allez finissez vos assiettes! TOI LE GRAND, FINI TON ASSIETTE PUTAIN! IL RESTE DES POMMES DE TERRE!!
-Mais j'ai trop mangé, tu m'as servi une part pour quatre! Je ne peux plus rien ava...
-MANGE!!!!!! OU C'EST MON POING DANS TA GUEULE QUE TU VAS AVALER!!"


Bref le repas se termina tranquillement, sous mon regard inquisiteur, vérifiant bien que les assiettes étaient luisantes de propreté à force de lêchages méticuleux avant de les laisser s'installer dans les chambres alentours. C'est à ce moment que Iarwain revint de sa soit-disante course urgente et qu'il entra dans la pièce fleurant bon le fromage avec un mouchoir sur le nez, à la limite de la suffocation, près à tomber en syncope quand je vis me placer face à lui et que mon haleine chargée en senteurs divine vint le bénir en même temps que ces mots: "IARWAIN, DESORMAIS TU ME COLLES AU CUL 24/24 ET TU NE DISCUTES PAS! ALLEZ HOP FILE DANS LA CHAMBRE!". Et oui Iarwain allions devoir partager la même chambre...


Puis toute la troupe se dirigea vers mon hotel pour y passer une première nuit douillette...Dans le couloir, Iarwain vint alors à mon encontre, profitant d'un moment ou je me baladais seul.
"Makaya, je ne veux pas être en permanence avec toi. Quand je suis avec toi, ce ne sont que des ennuis à répétition et je n'aurais jamais accepté cette maudite mission si j'avais su qu'il s'agissait de toi. S'il te plait, change mon rôle avec quelqu'un d'autre! J'irais demander à Siddharta sinon, c'est elle qui est en charge de nous, pas toi!
-Non! Je tiens à garder un toubib avec moi, et quelqu'un qui pourra faire apparaitre un cadavre pour encaisser un coup à ma place. Ta boss pourra comprendre ca? La mission avant tout comme on dit...
-Franchement euuh nan, je tiens vraiment à ce que ca soit quelqu'un d'autre...
-Bon écoute j'vais aller voir ta boss et lui exposer ça, elle à l'air deux de tens' mais elle devrait comprendre non? Ca te dérange pas que je lui parle de tes penchants nécrophages?
-Je ne suis pas...Et nan nan vas-y je m'en fous, tout le monde est au courant.
-Bon ben tant qu'a faire, j'vais gueuler un bon coup histoire que tout le monde soit au courant! HEY LES GLAND...
-Nooon chuuuut tais-toi! Je ne veux pas...enfin bon okay t'as gagné, je resterais avec toi!
-Gniaahaha...bueno bueno! Bon allez au lit maintenant!"

Et la nuit se passa admirablement bien...je dormis comme une brute en prenant bien soin de dormir sur le dos pour ronfler comme une brute pour bien pourrir, même en dormant, mes bodyguards. Si ils étaient incapables de resister à ca, ils ne valaient rien.

Et la seconde journée commença, par une belle matinée dans ce village niché au pied des montagnes, par un pourrissage individuel de chacun des membres de KnA encore assoupi par un "GOOOOD MORNING LOPEEETTES!" assorti d'un "crac!" qui était soit le bruit des lattes qui cédait, soit celui de leurs côtes.
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission Makayavélique [Arasu]

Message par Hakaima le 26/5/2009, 18:56


"GOOOOD MORNING LOPEEETTES!"


J'eus à peine le temps d'esquiver le genou qui semblait m'être destiné...

«' Tin mais c'est quoi ce délire !!!! » M'écriais-je en me tenant sur mes gardes prêt à riposter, les yeux encore bouffi par le manque de sommeil.

Je jetais un rapide coup d'oeil aux alentours, le « client » se tenait au milieu de la pièce ricanant d'un rire peu commun, emprunt de sadisme et de folie...

« Heuuu t'es sûr que tout baigne..... Makaya c'est ça »

Je n'eus aucune réponse et l'excentrique chevelu disparu dans le couloir, peu après un bruit similaire retentit dans la chambre voisine et je crû reconnaître le râle de Chihousou, qui visiblement apprécier autant que moi ce réveil peu commun.

Je quittais donc l'hôtel et me dirigeais vers le Pizza Put, une grande partie de KNA s'y trouvait déjà et il n'y eu pas besoin de mots pour comprendre que le rituel avait eu lieu chez chacun. Je pris le temps de saluer brièvement chaque présent lorsque la porte de l'échoppe s'ouvrit à la volée. Makaya se tenait dans l'encadrure pointant vers moi un doigt accusateur, derrière lui Iarwain appliqué à la lettre les instructions du client,je cite "Désormais tu me colle au cul 24/24":

« Toi le capillairement décoloré... J'croyais avoir dis que j'te voulais en permanence à mes côté !!! »

« Heuu... Ouais j'ai cru l'comprendre aussi, fin j'pensais juste que le « en permance » c'était histoire de dire quoi »
« 'Tin bordel.......... moins un !!!!»
« Moins un quoi ?!»
Le questionnais-je
« Moins un point dans mon estime face de gland »
« Heuuuu depuis quand tu porte en estime les gens »
Le coupa calmement Iarwain
« J'vous fuck avec le pouce !!!!! »S'écriât-il à grand renfort de geste pour appuyer son.... hum,hum... argumention.
« En permanence c'est noté » Dis-je pour couper cours à la scène qu'étais en train d'entamer le patron des lieux.

Décidément je n'aurais jamais pensé tomber sur un tel "cas" en participant à une mission directement mandaté par le kage d'Arasu, mais il fallait bien assurer pour le bien de l'organisation.
Le petit déjeuné fut bref dans la mesure ou déguster du fromage à raclette dès le réveil n'était visiblement du goût de personne, nous primes bientôt nos rôles.
Chihousou, Siddharta et Sarouh conformément au directives du client partirent surveiller les alentours, Iarwain et moi même devions garantir la sécurité rapproché de la cible quand à Takeshi il n'appréciais guère son rôle dans l'affaire:

« Mon p'tit Takeshi la table ne va pas se débarrasser toute seule »Dis Makaya d'un ton très détaché.
« Si tu crois que j'suis ici pour me plier à tes quatre volontés !!! » Rétorqua celui-ci.
« N'oublie pas que c'est moi le sujet de votre mission »
« J'en ai rien à battre !!! »
« Tutututu.... Ce seras mentionné dans mon rapport »
« Pffffff !!! »


Sur ces dernière paroles Takeshi céda pour le bon déroulement de la mission, fin c'est ce que j'aimais à penser:

« Et tu feras la vaisselle en passant ça te calmeras » Lança Makaya lorsque Takeshi disparu dans l'arrière cuisine.....Le sons d'un cri étouffer s'en suivit.
« Bon j'vais faire pleurer l'colosse et ensuite on va régler une p'tite affaire dehors les nazes » Continua t-il
« Heuuuuu dans les circonstances actuelles, j'suis pas sûr que zoner à Nobeoka sois une bonne idée » Lançais-je à l'adresse du client.
« Bordel mais c'quoi cette esprit de contradiction... On fait c'que j'dis point !!!! »

Puis il disparu en claquant la porte de toilettes, Iarwain qui était restait silencieux jusqu'à maintenant me saisit par les épaules:

« Bordel Hakaima on est dans une merde noire !!! »
« Du calme j'vois pas ce qui t'fais dire ça »
Répondis-je, étonné par sa réaction soudaine
« 'Tin mais ce mec c'est un godzilla miniature, partout ou y passe y fout la merde.... Si j'te l'dis tu peux m'croire !!! »
« T'es sérieux?? Bon j'avoue qu'il a l'air un peu dérangé mais à deux on devrais pouvoir s'en sortir »

Il se plongea dans ses pensées avant de reprendre :

« Et si on se barré, tout de suite la.... Ou mieux on s'en débarrasse et on maquille ça en guet append..... Ou encore on pourrait... »
« WhouoWhouoWhouo calmos tu m'fais flipper là... Qu'est ce qu'il a de si terrible ce type ?? »


Mais nous fûmes interrompu par le bruit de la chasse d'eau et du futal que l'on remonte:

« Merde c'est lui..... J'aurais prévenus !!! » En termina Iarwain.

J'étais déstabilisé, lorsque Makaya se repointa je le dévisageais pour tenter d'y apercevoir les mise en gare de Iarwain, mais ma manoeuvre n'étais pas des plus subtile:

« Merde mais pourquoi y me fixe avec ses yeux d'la passion lui là...... hum j'me demande si il a mal compris le "Tu m'colle au cul" » Beugla Makaya en pseudo confidence avec Iarwain
« Hein !!! Quoi !!! c'est quoi ce sous entendu à la con !!! » M'offusquais-je
« Mouais n'empêche nouvelle règle j'veux jamais te voir marcher dans l'alignement d'mon divin posterieur pigé !!! »

Je secouais la tête d'exaspération pour seule réponse.

Nous partîmes donc dans les ruelles de Nobeoka, et c'est à partir de ce point que les fabulations de Iarwain prirent tous leur sens.
Déambuler dans les rues avec ce type n'était déjà pas de tout repos, il beuglait, saluait de toute part, parlait bruyamment, parfois il piquait son petit sprint pour sois disant tester notre réactivité, un vrai désastre !!! Nous marchâmes ainsi une vingtaine de minutes avant d'arriver devant une enseigne, un bar nommé « Le petit Grégory »:

« Bon repos, j'en ai pour trente seconde... Vous, attendez moi là »


Et il pénétra dans le bar, nous restâme tous deux dans la ruelles:

« 'Tin j'crois comprendre ta mise en garde de toute à l'heure Iarwain »
« Si y'avait que ça franchement ça serais pas un problème... »


Nous n'eûmes pas le temps de converser plus longuement, la porte du bar se brisa dans un fulgurant « Reecom kick » et Makaya en sortis tel un boulet de canon, il vint s'abriter derrière nos deux silhouettes, bientôt une quinzaine de brutes se trouvèrent sur le palier du bar:

« BWWAAAAAAAA J'VOUS EMMERDE BANDE D'ENFOIRE !!!!!! » Hurla Makaya en nous poussant vers la mêlé,
« Heuu messieurs veuillez l'excusez... »Tenta habillement Iarwain avant d'être coupé par les brames de Makaya.
« J'VOUS PISSE A LA RAIE !!! VOUS M'ENTENDEZ...... A LA RAIE..... Bon allez les mecs on s'retrouve au Pizza Put »

Puis il disparu nous laissant face aux molosses qui se faisaient de plus en plus nombreux:

« Tu vois c'est ce genre de merde dont j'voulais te parler » Se lamenta Iarwain
« 'Tin mais c'est un vrai enfoiré ce type !!!! »

La horde se rua sur nous, il n'était pas bien coriace mais leur nombre était impressionnant, qui aurait cru qu'un si petit bar pouvait contenir autant de molosse, de plus qu'elle fut ma désillusion de faire un binôme avec Iarwain, un takeshi aurait était bien plus efficace dans ce genre de situation...

« 'Tin mais t'as pas un super méga justsus à sortir la, t'es plus d'chuunin tu dois bien avoir ça en stock » Beuglais je en me débarrassant d'un abrutis me mordant la jambe.
« Hummmmmm j'ai pas tellement envie de jutsuter devant tant de monde... le secret médical tu comprend »
« Bordel !!!! »


Nous distribuâmes un nombre incalculable de mandale, pour venir à bout de l'incessant flot d'assaillant lorsque Iarwain se recula:

« Bon allez y'en a marre !! »
« Bin c'pas trop tôt »
J'en profité pour souffler et à l'occasion admirer les prouesses d'Iarwain, que je n'avais jamais vu combattre.

Il s'écarta de la bataille d'un saut habile et commença à formuler des signes avec ses mains. Sa silhouette se flouta et il disparu litttéralement.

"On s'retrouve au Pizza Put.... Désolé" Lança il de je n'sais ou.
"Hein !!!! me plante pas come ça !!!"

La surprise passé je m'écartais aussi du combat pour leur asséner un fuck magistral en m'écriant:

« TAYO TAYO no jutsus »

Je courus comme un dératé et mis plusieurs heures pour finalement réussir à semé les plus endurant. De retour au Pizza Put, éreinté, essoufflé, dans un états plus que pitoyable je me dirigeais d'un pas décidé vers Siddharta:

« J'en peux plus... Pourtant c'était censé être une mission facile mais franchement ce mec m'exaspère !!! »


Ne perdants pas sa contenance, ou du moins tentant de rester lucide Siddharta coupa sec au discour:

« La mission avant tout !! »

Je me résigné donc, un repas gargantuesque fut encore une fois servit au grand damne de Chihousou, durant lequel notre hôte ne manqua pas de commenter l'escarmouche de l'après midi ponctuant son récit de charmant « tarlouze aqueuse » et bien d'autre qualificatif tout aussi élogieux, d'ailleurs je me demande encore d'où il avait pu observer la scène.
Décidément cette mission s'annonçait longue et fatiguante... Si j'avais sû.


Dernière édition par Hakaima le 26/5/2009, 22:15, édité 1 fois
avatar
Hakaima
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 566
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Kodomo no Asu...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission Makayavélique [Arasu]

Message par Chihousou le 26/5/2009, 22:13

Alors que le soleil était couché depuis belle lurette, et qu'enfin l'autre cinglé à la touffe les avait laissé quitter la salle à manger où flottait encore l'odeur pestilentielle qui vous prenait à la gorge de cette saleté nommée raclette et que cet individu osait considéré comme de la nourriture, Chihousou allait enfin pouvoir dire bonsoir à Morphée et prendre un repos mérité.

4h plus tard

Le sommeil ne venait toujours pas, ce foutu fromage s'était glissé dans les interstices de chacunes de ses dents et son odeur était ancré dans ses sinus, une horreur à l'état pure. Tellement horrible que le chuunin en venait à mangeait son oreiller en espérant masquer cette infection.

Puis lentement, l'odeur s'effaça, peu à peu, comme la caresse de cette nana qu'on a choppé en étant complètement bourré mais qui nous manque presque bien qu'on ait pas réellement apprécié. Les murs autour du grand blonds s'éloignèrent pour laisser place à un gigantesque champ de fleur à l'odeur subtile et raffinée, aux douces émanations fruitières et aux couleurs chatoyantes...un coin de paradis sur Terre.

Ensuite, il aperçu ce qui n'était au début que des ombres fugaces et qui devinrent, au fil des minutes, des solhouettes puis des humains. Peu ragourant au premier abord, il devinrent plus beaux au fur et à mesure que l'odeur de lactose cuit et fermenté s'en allait. L'un d'entre eux lui tendit la main, il ne s'en était pas rendu compte mais il était encore couché, il prit la main et se releva. A ce moment, une chanson commença à frémir à ses oreilles...

Enfin des paroles lui vinrent à la bouche alors que tout KnA l'entourait...


(à écouter en même temps: http://www.deezer.com/#music/result/all/je%20fume%20pu )
[L'hymne anti-raclette, by KnA]
(KnA): Depuis qu'j'mange plus d'raclète, j'me rappelle de mes rêves
J'ai pris conscience que le temps passe et que la vie est belle
Je suis bien dans la rue, je suis bien dans ma tête
Et dans mes sweat-shirt et mes pulls, je n'ai plus trop d'boulette

(Iarwain): Je fais du spooort! Je m'lève à huit heures
Fini les grasses mat' interminables jusqu'à quatre heures
J'suis plus vif, et j'me trouve plus beau
Fini les yeux rouges, le teint pâle, la paranoooooooo!

(Take): Depuis qu'j'mange plus d'raclète, j'ai de la conversation
Je suis plus tout seul dans mon coin à flipper comme un con
J'peux aborder une femme, sans m'poser trop de questions
Depuis qu'j'ai arrêté l'cornichon, depuis j'me sens moins con

(Chi'): J'me sens léger, comme un albatros
Fini les recherches à quatre pattes pour un bout d'matoooos
J'ai la pêche et j'suis plus sympa
Fini la raclette scotché dans mon pyjamaaaaaaaaaaa!

(Sidd'): Depuis qu'j'mange plus d'raclette, j'ai plus des yeux d'cobayes
J'vais plus prier au temple, j'ai trouvé d'la marmaille
J'suis vachement positive, j'fais du yukulélé
Depuis qu'j'ai arrêté les frites, j'les regarde plus les tuer

(Hak'): J'me sens tranquille, vachement moins débile
Fini la thune foutu en l'air pour du tchernobyl
J'suis moins mou, j'ai plus peur de tout
Fini les heures obnubilées par un ptit booooooouuuuuuuuut

Puis le bonheur s'estompa et une masse noire s'approcha, une machine à raclette dans les mains et l'horrible odeur qui le suivait...Mais bizarrement, celui semblait de bonne humeur et il leur tandis un morceau de papier...

(Mak'): Remix remix, Mak' el Mac est dans la place!!!...3...2...1...

Depuis qu'j'mange plus d'raclette, j'me rappelle de mes rêves
J'ai pris conscience que le temps passe et que la vie est brêve
Je suis bien dans la rue, je suis bien dans ma tête
Maintenant mes sweat shirts et mes pulls n'sentent plus la mimolette!

(Iarwain): Je fais du spooort! Je m'lève à huit heures
Fini les ptits dejs' interminables jusqu'à quatre heures
J'ai meilleure haleine, et jme sens moins gros
Fini les boutons, le teint pâle, la paranoooooooo!

(Take): Depuis qu'j'mange plus d'raclette, j'ai de la conversation
Je suis plus tout seul dans mon coin à buller comme un thon
J'peux aborder une femme, sans m'poser trop de questions
Depuis qu'j'ai arrêté l'cornichon, depuis j'me sens moins con

(Chi'): J'me sens léger, comme un fromage fraaaais
Fini les recherches à quatre pattes pour du cantal AOC!
J'ai la pêche et j'suis plus sympa!
Fini la raclette scotché dans mon pyjamaaaaaaaaaaa!

(Sidd'): Depuis qu'j'mange plus d'raclette, j'ai plus des yeux d'cobayes
J'vais plus prier au temple, j'ai trouvé d'la marmaille
J'suis vachement positive, j'fais du yukulélé
Depuis qu'j'ai arrêté les frites, j'les regarde plus les tuer

(Hak'): J'me sens tranquille, vachement moins débile
Fini la thune foutu en l'air pour du tchernobyl
J'suis moins mou, j'ai plus peur de tout
Fini les heures obnubilées par un ptit booooooouuuuuuuuut

REECOM KICK
avatar
Chihousou
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 586
Date d'inscription : 10/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission Makayavélique [Arasu]

Message par Siddharta le 27/5/2009, 17:22

Dire que Makaya Korove était fatiguant équivalait à prononcer un euphémisme, sa proportion à annoncer son arrivée en beuglant de toutes ses forces avait le don de me crisper. Il était une grande gueule mégalomane ayant le QI d’une huitre, pourtant il était Junin sans doute un moment d’égarement de la part du Kage de Mahou. Tous les membres semblaient avoir les nerfs à fleur de peau avec cet énergumène à « protéger » si bien que rapidement Hakaima vient me voir :

- « J’en peux plus ... Pourtant c'était censé être une mission facile mais franchement ce mec m'exaspère !!! »

Voyant les problèmes arriver si je reconnaissais la véracité des propos du jeune homme je me contentais simplement d’un :

- « La mission avant tout !! »

Même si les jours passants l’envie de ficher le camp et retourner à Arasu était de plus en plus forte. Le point positif était la rencontre avec le jeune Sarouh, assoiffé de vengeance (L'aura qu'il dégageait me permettais de rapidement me rendre compte de ce trouble qui l'animait.) et doté d’un potentiel plus ou moins conséquent son recrutement à KnA sera une simple affaire de persuasion… assise sur le lit de ma chambre je sentais le En Chihousou et Takeshi remuer avec énergie lorsque Iarwain poussa la porte sans sommation.

- « Iarwain ?Krrr… Si c’est pour te plaire de cette mission merci de m’éviter un plaidoyer sur l’abêtissement que nous fais subir ce Krrr…Korove. »Dis-je calmement

- « Aveugle mais plus lucide que n’importe quel voyant, ton En est toujours impressionnant. Tiens voila la dose que tu m’as demandé il y a dix minutes. »

Je le sentais poser le sachet de poudre prés de mon genou gauche et d’une main tremblante je le saisis.

- « A part ceci,…. que penses-tu de cette mission ? »Le questionnais-je.

- « Je ne sais pas trop quoi penser le plus inquiétant reste la faculté de Makaya à s’attirer les foudres des villages. . »

- « Alors tu supposes la même chose que moi : Gensou n’est que la partie visible de l’iceberg Krrr. Mais cela reste une supposition, occupons-nous juste de Gensou et nous aviserons si d’autres apparaissent sur notre chemin.... »

- « Siddharta ? »Demandait-il d’une voix anxieuse.

- « … »

- « Je préfère être honnête : tu dépasses largement les doses réglementaires, de plus tu sembles devenir de plus en plus.. »


- « Folle ? Krrrr…ne t’inquiètes pas avec ce que te fais subir notre poids noir et crépu, tu seras à mon niveau. »[/i][

Il ne répondit rien se contentant de partir en fermant doucement la porte. Une dizaine de minutes s’écoula, j’en profitais pour méditer un brin lorsqu’un bruit fracassant vient troubler le calme ambiant. Je tendis l’oreille et cru reconnaitre la voix de Hakaima :

- « Espéce d’enfoiré ! Cette merde me colle de partout. »

J’ouvrais derechef la fenêtre, l’enjambais pour finalement sauter en direction de l’aura de Hakaima.

- « Que ce passe-t-il ? »

- « C’est toufu, chiant et ça aime emmerder les gens avec du fromage »Lança-Takeshi avec un pointe d’énervement.

Je sentais alors la présence de Makaya, sa capacité à cacher sa réelle force était bien la preuve de son niveau de junin.

- « Monsieur Korova, veuillez approchez s’il vous plait. »Dis-je en provoquant la perplexité de tous.

- « Mais bien sur que ne ferais-je pas pour une junkie de bouddhiste !!! »

Encore cette manie de vouloir pousser les gens dans leurs derniers retranchements afin de prendre le dessus sur eux.
Lorsque il fut à ma hauteur, je me penchais vers son oreille droite et d’une voix à peine audible :

- « Je sais qui tu es, tu es de ceux dont l’ambition de régner sur ce monde3 Ton égo est surdimensionné, Krrr…ta mégalomanie à la hauteur de ta touffe. Mais une chose est sure Krrr : un bouffon ne sera jamais roi. »

- « AAAH !!! Je ne pensais pas que les junkies avaient autant de mots à sortir mais juste une chose : DE TOUT LES ENFOIRES DE CETTE TERRE, TU ES LA PIRE…..APRES MOI !!!!! »

Je tournais les talons car à deux doigts de perdre mon sang froid puis d’une voix forte :

- « Krrrr. Pendant les prochains jours tu vas comprendre en quoi tu es loin du compte. Hakaima, Iarwain ne le lâchaient pas ce demeuré une seule seconde. »

- « Et moi ? »Demanda-Takeshi

- « Prépares-toi à casser du gensouard… »

Sur ce je quittais la compagnie de ces garçons pour rejoindre ma chambre afin de prendre un rail capable de calmer mes nerfs. Hakaima avait raison, ce mec allait me faire péter les plombs…
avatar
Siddharta
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 437
Date d'inscription : 12/04/2008
Localisation : Le Sud-Ouest et comme Seolchong => Fière de ça (couillons de cornemuses va ...) Anti-breton et crèpe

Voir le profil de l'utilisateur http://aureliavision.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission Makayavélique [Arasu]

Message par Makaya le 27/5/2009, 20:26

« Quelle conne! Cette petite merdeuse sniffeuse de farine allait me le payer mais d'ici la, mon agenda me disait que je devais me rendre dans un des bars à pute de Nobeoka pour que je maintienne en forme les filles jusqu'à l'inauguration de Pizza Put (mais quand arriveraient ces maudites statues?). Seulement ç'était une responsabilité usante à force et j'eus sur le moment un gros coup de flemme...Mais je devais entretenir ces nanas...Il me fallait donc une « doublure bite » (HRP: dédicasse à tous ceux qui ont vu Capitaine Orgazmo!).
Soudain le géant de la team de gardes passa et je le saisis par le col avant qu'il ne disparaisse, condégia Iarwain et Hagayma pour le moment et passa mon bras autour des épaules du blondinet pour l'emmener...


« Makaya, c'est quoi ce bordel?
-C'est celui de Riku, un pote qui me le prête gentillement durant mon séjour ici. Sympa non? Regarde sur le dessin sur le mur, c'est une DVDA! Et ouais!
-Nan mais je voulais dire c'est quoi ce délire? Pourquoi tu me traines ici? Jusqu'ici t'as passé ton temps à pourrir Iarwain et Hakaima vu qu'ils te collaient aux basques et voilà que tu t'en sépares pour ne prendre que moi dans cet endroit...à quelles fins?
-Parceque tu as de grands pieds.
-Pardon? Nan nan mais sérieusement!
-Tu connais le dicton: « Grands pieds, grande... ». 'Fin bref j'ai besoin que mes filles gardent la forme d'ici l'inauguration et moi je commence à avoir un coup de mou à la longue...t'imagines pas ce que c'est d'être dans le milieu jusqu'au cou...illes! Donc tu vas besogner mes pétasses à ma place. Et tu ne discutes pas.
-QUOI? Je vais devoir...? Nanananan mais c'est hors de question! Je ne veux pas...
-TU OBEIS! Izanami n'appréciera surement pas que ses hommes refusent de revendiquer leur virilité au nom d'une prétendue pudeur à deux balles! Donc tu fais ce que je te dis, tu baisseras ton froc comme les autres et tu commences par ces gonz' la. Salut les filles!
-Salut Makaaa! C'est lui le cobaye alors? On a le droit de lui faire l'assortiment de base?
-Ouais ouais, faites-vous la main! Bon allez Chihousou, haut les coeurs et haut le reste aussi d'ailleurs! J'compte sur toi pour être à la hauteur de ta hauteur! »


Et je laissai la mon garde du corps face à trois charmantes créatures sous mes ordres, bien différentes de la nana junkie qu'il fréquentait au quotidien. Elles au moins avaient des formes (et elles étaient visibles car non cachées sous des rideaux de douche en guise de toge) et étaient jolies...enfin j'disais ça...peut être que la bonzette était super canon hein!...sous ses cernes et son sourire psychotique.
Bref, Chihousou fut trainé par sa longue écharpe par mes filles qui l'allongèrent dans une petite pièce rectangulaire garnie de coussins, comportant un bar bien rempli et un miroir qui faisait la taille du mur.

Ainsi, le bal du charme commença et Chihousou perdit peu à peu sa prestance de ninja froid que rien ne destabilise, face aux avances des trois jeunes femmes qui lui servirent à boire, le mirent à l'aise, commencèrent à le masser...Un sourire passa même furtivement sur son visage quand une des filles le frôla à un endroit sensible. Mais il s'échinait comporter comme un vrai gentleman et même quand elles se montrèrent un peu plus pressantes et multiplièrent les sous-entendus explicites, il leur imposait son rythme, lent et sensuel....Bref l'araséen était en charmante compagnie et pensait pouvoir savourer son plaisir et sa chance seul, sans voir sa performance analysée par...

« PUTAIN MAIS A QUOI IL JOUE! IL VEUT SE MARIER AVEC CES PUTES OU QUOI! JE L'AI TRAINE LA POUR QU'IL LES TRONCHE! PAS POUR QU'IL LES TRAITE AVEC DES EGARDS DE FEMMES RESPECTABLES! C'EST DES PUTES! DES PU-TES!
-Calme toi Maka...moi je trouve ça bien qu'il prenne son temps! Ça change des habituels rustres avec deux mains gauches qui se jettent sur nous comme des affamés inexpérimentés!
-Rhaaa okay, mais quand même! Certes ça compte mais...ces filles la sont de l'élite, dressées par mes soins et il ne faut pas qu'elles rouillent! A les traiter comme ça, il me les abime le saligaud! Il va me les dévulgariser en les tripotant comme il tripote sa copine!»

Et oui, deux putes-en-chef et moi-mêmes étions dans une salle cachée qui se trouvait juste derrière le grand miroir de la salle ou se trouvait Chihousou. Sans teint, il nous permettait de juger de la performance de nos filles via la prestation de mon larbin qui était horriblement lent...J'étais au milieu des deux filles qui, jambes croisées, carnet et stylo posés sur les genoux, observaient la scène d'un oeil expert tandis que je machais mon carnet de frustration jusqu'à ce que...


« PUTAIN MAIS TU VAS LES NIQUER OUI OU MERDE! J'DOIS TE MONTRER COMMENT FAIRE OU QUOI?
-AAAAAAAH!! MAIS D'OU TU SORS ESPECE DE MALADE??!! »

En effet, je venais de sortir d'une porte habilement dissimulée dans le mur, qui reliait les deux pièces. D'ailleurs toutes les pièces du lupanar étaient ainsi liées et suffisait de plisser les yeux pour les remarquer...
Mais il était totalement concevable que Chihousou, parfaitement bien entouré, entièrement absorbé par un baiser langoureux, se mette à hurler de terreur en voyant que la fille qui était à sa droite en train de lui caresser le torse, venait de dégager pour laisser place à un grand chevelu barbu à l'air pas très content qui lui braillait dessus.
Je lui fit bien comprendre qu'il n'était pas la pour jouer les sentimentaux de merde et qu'il avait interet à assumer son mètre quatre-vingt dix sinon je l'assignais à « décrouter de vieilles rombières »; avant quoi je réintégrais mon poste d'observation, en claquant la porte derrière moi.
Une fois assis, c'est un tout autre Chihousou qui se donna alors en spectacle devant mes yeux surpris et ceux ébahis de mes assistantes.

Le chuunin, quelques minutes après mon départ (se remettant sûrement du choc), arracha avec les dents, d'une bestialité rare le peu de vêtements de mes filles, puis se dessapa lui-même et ce fut un appendice phallique d'une taille peu commune qui...
« Waouw, il est super bon! Je ne m'attendais qu'après une telle débauche de leents préliminaires il soit aussi efficace! J'aurais même tendance à dire redoutable!
-J'ai limite envie d'aller rejoindre ces trois petites veinardes! Vous voyez ça? Il les effleure à peine qu'elles semblent au septième ciel! Il a des doigts en or ce garçon!
-Visiblement infatigable en plus...tu le sors d'ou ce type Maka? Il serait presque aussi bon que toi et...
-DE TON CUL! JE LE SORS DE TON CUL! BREF ARRETEZ DE VOUS EXTASIER ET DE GLOUSSER COMME ÇA ET JUGEZ LA PERFORMANCE DES FILLES, PAS DU GUS!
-Okay okay! Mais c'est dur parce qu'elles sont sensées mener la danse et que la ben...il fait tout le boulot et d'une telle manière! Je pense qu'elles ont totalement oublié ce pourquoi elles étaient la à la base!
-Grmbl...muais bon je dois avouer qu'il se défend l'animal...Bon j'vais aller me prendre un truc à boire, vous voulez quelque chose? Pendant ce temps dites leur d'arrêter les frais, fini de jouer et place au debriefing. »

A mon retour, mes deux assistantes étaient en grande conversation avec les fillesdans la salle du coït et Chihousou se tenait sur une des chaises du poste d'observation, habillé et regardant la scène d'un oeil neutre. Je lui tendis un verre.
« Bien joué mon grand, je ne m'attendais pas à un tel revirement! Bon finalement tu m'as fait chier pareil parce que les filles ont totalement oublié ce qu'elles étaient sensées te faire faire mais bon...ca prouve qu'elles gardent la forme! Donc on va dire merci, ça m'aura au moins permis de juger du taux de décibels de ces nanas la!
-...
-Quoi?
-Je savoure...
-Savourer quoi?
-Ce moment de calme avant que tu ne te mettes à hurler...
-Dis Chihousou, tu commences à me les brouter sévère la? Qu'est ce qu'il se passe? Accouche...
-J'ai triché. J'ai usé de genjutsu pendant toute la durée du rapport, si bien que je t'ai foutu les boules, t'ai fait perdre ton temps et faussé tes tests. »

Et ce connard dit cela avec un horripilant petit sourire en coin à peine perceptible derrière ce stupide fichu qui lui barrait le visage...Il était d'autant plus horripilant que normalement, Chihousou était aussi expressif qu'un castor neurasthénique (comme la moitié de sa team d'ailleurs) et que la ce rictus au coin de sa bouche était une ode à la provocation, à laquelle je répondais toujours par la méthode la plus en accord avec ce saint proverbe « Il existe deux manières de résoudre une situation problématiques: la réflexion, ou la force. Après mûre réflexion, la plupart des barbares optent pour la force. »

Chihousou devait avoir senti la tension monter d'un cran notable car il était tout crispé sur sa chaise, alors que j'étais debout, à le regarder de haut...Et non informé sur le kami, il se prit un rocher sur la gueule et tomba de sa chaise avant de se redresser prestement avec un regard de totale incompréhension...jusqu'à ce qu'il comprenne que je pouvais réellement stocker et ressortir n'importe quoi des mes cheveux et qu'il suffisait d'un basculement de la tête pour que les rochers pleuvent sur sa tête blonde...Autre chose notable qui sortit de mes cheveux: Jin'Ro V2 dont il serait le premier à tester le tranchant.

Il tenta un futile « Makaya, nous sommes du même bord, vouloir se battre contre son garde du corps est ridicule, range ça je te prie » mais il cessa de vouloir parlementer après avoir évité de justesse le stade de brochette. Alors son attitude changea et il était clair qu'il était prêt à engager le combat...Tant mieux car on ne se moquait pas aussi impunément de ma vénérable personne, qui plus est devant et grâce à mes subordonnés!

Enfin dans le fond j'étais content qu'il ait gratté: il était donc très mauvais au pieu et bien en deçà de ce qu'il avait matérialisé avec son illusion.
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission Makayavélique [Arasu]

Message par Chihousou le 28/5/2009, 01:12

Un rocher...le macaque qui l'avait obligé à sauter des prostituées pour ses tests aberrants lui avait balancé un rocher qu'il avait sorti de ses cheveux...et comme si ça ne suffisait pas, il avait ensuite essayé de l'embrocher comme un vulgaire poulet. L'horripilant type qu'il était chargé de protéger était devenu fou, en tout cas plus qu'à l'accoutumée et semblait bien décider à lui refaire le portrait, pour une ridicule histoire d'ego blessé. Tout ça parce que le Masaka avait triché en profitant des "professionnelles du plaisir". Mais après tout c'était identique à compter les cartes lors d'un black-jack, mais ce n'était visiblement pas l'avis du touffu...

_Hérétique!!!!! Comment as-tu osé te servir de ton chakra alors que j'observais tes performances????!! Tu mérites le châtiment suprême!!!
_Hé ho, pour donner du plaisir il faut stimuler les parties du corps ayant un rapport avec les parties du cerveau contrôlant le plaisir, je suis juste passer direct aux centres du plaisir et suis aller toucher direct le cerveau.
_Et tu réponds??!! Immondice de cafard anémique borgne du Guatemala Iarwainien!! Que la colère de Rémi Molette s'abatte sur ta sombre engeance!!!

En disant cela, le touffu tint son arme fermement, à deux mains, qui alors s'allongea subitement et failli de nouveau transpercer le Chihousou, non averti des capacités de cet étrange arme. Cependant, la lame stoppa sa croissance à quelques centimètres de son abdomen pour le plus grand déplaisir du jounin.

_Rhôôô!! Bordel de chiottes de lance de mes deux, écoute ton maître outil de Satan!!! Encore du travail d'hongrois ça! Allonge toi putaaaain!

Chihousou savait qu'il n'avait que peu de chances de gagner en affrontant directement le grand noir, il pensa donc à s'enfuir et fut bien aidé par l'une des prostituées qu'il avait pseudo-culbuté quelques minutes plus tôt et qui lui indiqua une porte de sortie avec un grand sourire charmeur. Apparemment, elle n'en avait pas eu assez lors de leur dernier "échange", maus il n'aurait qu'à oublier qu'il lui devait un service.


La porte était quelque peu caché, comme celle qui reliait la salle d'observation à la "chambre" sauf que la pièce vers laquelle elle menait était en revanche totalement différente: la pièce était d'une taille moyenne, les murs d'un noir de jais et des cercueils étaient disposés sur tous les murs; le tout étant faiblement éclairé. De légers gémissements se faisaient entendre et une odeur pestilentielle attaquait doucement mais surement les narines du grand blond mais qui ne semblaient pas déranger plus que ça son poursuivant et les mains en cheveux qu'il lança vers lui prouvèrent cela presque autant que ses horribles paroles.

_HAHA! Tu es démasqué vil Iarwain!!! En choisissant cette issue, tu révèles au grand jour ton évidente et indiscutable nécrophilie, tout comme cet autre hérétique noté dans le livre saint du raclétoïsme!! Souffre et parjure-toi en acceptant la punition divine!!

Au moment où ses paroles fusèrent aux oreilles du chuunin, celui-ci se prit les pieds dans un couple formé d'un homme très velu et sentent horriblement mauvais, qui l'insulta au passage, et du cadavre bleui d'une femme à l'âge indéterminé mais aux cicatrices bien visibles, le corps troué en de nombreux endroits comme pour créer de nouveaux...Chihousou n'osa y penser. Et ainsi perturbé, il trébucha sur un tronçon de bras et roulant-boulant sur un parquet recouvert de tâches suspectes, il n'eut le temps de se relever que pour esquiver un nouveau coup d'estoc à la lance. Seulement cette fois-ci la lance s'allongea bien plus que les estimations du touffu et la lame alla se ficher dans le mur d'en face, barrant momentanément la route au Masaka. Cette fois-ci, comme il ne savait pas comment fuir, il se décida à attaquer et à l'aide d'un genjutsu il créa le flash le plus lumineux et le plus intense qu'il pouvait imaginer...

_Espèce de raclure de fond de bidet!! Tu m'a brulé les rétines jusqu'au quarantième degré au moins, j'ai l'impression qu'on m'a pissé de l'urine de chacal dans les yeux!!!

Occupé par ses globes endoloris, Mak' ne put esquiver le coup de pied dans les roustons qui, bizarrement, sembla faire plus mal au donneur qu'à la cible. Chihousou se tenait l'orteil endolori, sautillant à cloche-pied, en se mordant la lèvre et se demandant comment ce type avait fait tenir un parpaing dans son slip.

_MWAHAHAHAHA!!! J'ai des bijoux en or moi, Môssieur! Et des vrais, pas de vulgaires illusions de minables petites frappes de seconde zone à la manière d'un cer...

Le flot d'immondice qui s'écoulait de l'anus facial appartenant au mac' fut stoppé par un nuage d'origamis en forme d'oiseaux et de la taille de kunais qui écorchèrent quelque peu le jounin qui, étrangement, ne fut pas réellement heureux de ces évènements.

_Mon visage!! Mon magnifique visage digne des Dieux de la beauté et de la charmitude!! Tu as osé l'écorcher avec ta vulgaire technique de transsexuel dopés au amphétamines et aux hormones de croissance!!! Ton impertinence à mon égard ne fera qu'aggraver ton cas de brebis égarée sur le chemin de la Sainteté Makayavélique!!!

De nouveaux obligé de fuir sous les assauts des bras chevelus et de la lance extensible qui avait la mauvaise habitude de se coincer dans les rectums des personnes tournant le dos à l'ancien mahousard, Chihousou traversa un couloir pour se retrouver cette fois-ci dans une pièce à la lumière plus présente mais dont l'odeur était proche du latex fondu...une pancarte "Bienvenue au pays du bondage et du sado-masochisme" orné une chaîne d'acier où étaient attachés plusieurs mâles nus se faisant fouetter par de grandes femmes au regard revêche montées sur talons. L'avantage ici était que les cris des clients couvraient ceux de l'empaffé qui coursait le chuunin. Et puis, il se sentait moins coupable lorsqu'il balançait l'un des hommes recouvert de latex et demandant à souffrir sur le chemin du fou furieux qui lui collait le train.
C'est donc sous une flopée de "Oh oui, j'ai mal!", "plus fort", "écrase-moi encore les attributs", «pietinne-moi » et autre cris de jouissance masochiste (agrémentés de « RHA MAIS LACHE MON PIED, TETON-PERCE! »), que le duo de shinobis traversa la pièce tout en se prenant régulièrement dans les diverses chaînes qui trainaient sur le sol et ce jusqu'à ce qu'il franchissent un nouvelle porte.

Au moment où ses yeux se posèrent sur cette salle, et que des mains fripées se posèrent sur lui, le grand blond comprit qu'il avait devant lui l'un des symboles irréfutables de la déchéance humaine et la raison pour laquelle mourir jeune n'était peut-être pas si grave à ses yeux. En effet, une horde de grands-mère bloquaient le passage entre lui et la prochaine porte mais aussi entre lui et Makaya. Car, à sa grande surprise, la pièce était totalement remplie de vieilles femmes en tenue d'Eve qui se jetèrent sur les entrants, et il lui était totalement impossible de faire un pas de plus. Mais si c'était son cas, c'était aussi celui de son poursuivant.
Contraint et forcé par les évènements, Chihousou se décida enfin à passer à l'action et se sentit dégouté de lui même lorsque son crochet du droit décrocha le dentier d'une des vieilles qui lui faisait obstacle. Cependant, au lieu de l'accalmie qu'il avait espéré, en imaginant que les antiquités se seraient enfuies de terreur devant tant de violence, il put observé ce qu'il pouvait nommer un changement radical de personnalité.
Un éclair de colère sembla passer dans les yeux de toutes les mémés présentes, qui se ruèrent comme une seule vieille sur les deux jeune hommes, les couchant au sol et les ruant de coups . Le Masaka pensa devoir subir cette situation en long moment jusqu'à ce que...

_Rhaa!!! Mais barrez-vous les vieilles!!! BACK TO THE HOSPICE OLD BITCHES!

Effectuant un Disco Kill No Jutsu, le jounin envoya toutes les personnes présentent dire bonjour de plus près aux murs, Chihousou compris, avec de ravageurs coups de tête. Quand il reprit ses esprits, l'araséen put admirer le carnage, composé de grands-mères scotchés aux murs avec un Makaya Korove trônant au centre de la pièce, un sourire allant d'une oreille à l'autre barrant son visage, bloquant l'unique route menant aux sorties. Celui-ci se tourna d'ailleurs vers sa cible, et dans ses yeux dansaient les flammes de la vengeance et de la folie furieuse. Cette fois, le Masaka ne pourrait pas s'enfuir impunément...

_MWAHAHAHA! Tu m'as bien fait rire p'tit garde du corps de mon cœur, je m'étais plus amusé comme ça depuis longtemps mais le jeu est terminé et en tant que Saint des seins je me dois d'accomplir le châtiment que les écritures saintes exigent de moi!

Ne comptant pas se laisser faire, ledit Chihousou se releva tant bien que mal et créa une bonne vingtaine de kunais qui flottèrent alors dans les airs, menaçant le cinglé qui le regardait sans une once de peur.

_Encore un des tes vils genjutsus de tarlouze efféminé!! VOUS NE PASSEREZ PAS!!!S'exclama le mahousard en plantant sa lance dans le sol de manière théâtrale
_Sauf que dans le tas y en à des vrais, souffla tranquillement le Masaka en espérant que celui-ci lui laisse un instant pour pouvoir passer justement.
_R A F!!! Les menaces des hérétiques ne peuvent atteindre mon auguste personne et...

Une nouvelle fois, le raclétoïste fut interrompu par une volée de kunais illusoires qui lui passèrent à travers sans le toucher permettant au chuunin de lancer deux kunais, réels cette fois, aux pieds du touffu. Kunais qui étaient décorés de charmantes notes explosives qui ne se firent pas prier pour exploser et quand la fumée se dissipa l'adversaire du grand blond avait disparu pour laisser place à une énorme boule de cheveux. Profitant de l'occasion et sans se demander si Makaya était en bonne santé, le jeune homme se glissa derrière pour s'enfuir de nouveau en ouvrant une nouvelle porte. Cependant, au moment où il allait la passer, il entendit le rire tonitruant et reconnaissable de celui qu'il cherchait à fuir avant qu'un "REECOM KICK!!!" ne vienne emplir la salle de sa résonance. Sentant une énorme pression au milieu de son dos Chihousou fut propulsé en avant et alors qu'il tentait de se rétablir sur ses deux pieds, il s'avéra que le sol était recouvert d'une couche épaisse d'un liquide gluant non-identifié. Il glissa sur celle-ci avant qu'une barre en acier ne rencontre son visage et ne stoppe sa course effrénée vers un mur.

_MWAHAHAHAHA!!!! Admire mon parquet anti-vol: parquet en foutre!!!! Et maintenant subit le châtiment suprême...

Il vit l'ombre du Korove se rapprochait de lui, il sentit le gluant dans ses cheveux et la nausée montait dans son estomac alors qu'il se sentait tomber dans l'inconscient avec comme dernière image les dents blanches et le grand sourire d'un mâle à la peau d'ébène et au cerveau détraqué.

Chihousou se réveillait enfin, il ne savait pas combien de temps il était resté inconscient ni ce qui lui était arrivé pendant son "sommeil" mais une chose était sûre, il n'allait certainement pas aimé la suite. La moitié basse de son corps était plongée dans une cuve rempli d'un immonde magma fromager, son corps était retenu en l'air par ses bras qui était accroché horizontalement. Et face à lui se tenait l'horrible, l'abjecte, l'exécrable Touffu Makayavélique qu'il avait combattu...plus tôt.

_Bordel, tu m'as crucifié!? Descend moi de là!
_Comment!!?? Tu me donnes des ordres!? Hérétique!!!! Tu n'as pas encore subi tous les affronts nécessaire à ta purification!
_"Pas encore"..."tous"...ça veut dire que j'en ai déjà subi?
_MWAHAHAHAHAHA!!!! Tu as déjà reniflé mon éminent postérieur durant ton sommeil! Alors la joie embaume ton esprit à cette idée?
_Au moins ça explique l'odeur...mais sérieux tu te carres des morceaux de zombies dans l'anus pour que ça schlingue autant?
_Tu te moques!!?? Subit donc la purification extrême, allez les prostiputes, au boulot!!!

C'est alors qu'une petite armée de prostituées entra dans la pièce, de petits bouts de papier dans les mains et de petites feuilles de vignes cachant le plus intéressant, au grand dame du jeune homme accroché à la croix. Une douce mélopée commença à se faire entendre puis quelques suaves paroles sortirent, laissant choir aux oreilles de Chihousou quelques paroles insupportables...

_Première chanson hérétique: Description des filles que l'on peut trouver à Pizza Put! MWAHAHAHAHAHA!!!!
_NON!

(http://www.deezer.com/track/632277)
"C'est une fille mesquine, pauvre de moi
Une fille difficile, elle ne veut pas
Découvrir la vie, tout ce qu'elle a
Ni son corps, ni son coeur, c'est comme ça

Les filles perverses on le dit
N'aiment pas gardes leurs habits
Au coin du feu elles se prélassent
Perverses et garces....

Voici la jolie fille cinglé
Des manteaux, elle en met jamais
Elle ne garde presque rien
Quand vient l'heure de faire l'tapin"

_C'est horrible!!!
_Souffre en silence engeance des démons. Voici la seconde chanson: Scatophilie à l'honneur...

(http://www.deezer.com/track/61183)
"Je suis rentré dans la phase,
C'était mieux au début
Cette putain de phase,
Ton caca à toi, j'le supporte plus

Et si c'était nous deux
Ça ça m'fait froid dans l'dos
Ça se peut pas, ça se peut pas
SI ÇA SE PEUT
Je vais tomber de haut...

Et si c'était un truc, qu'elle aurait lut
Dans "Coquine Magazine"
Gros titre: "Ne chiez plus dur
Mais chiez bien liquide"
Gros titre: Ne chiez plus dur
Vous aurez meilleur mine
Ne chiez plus dur
Et chiez tout petit
Ne chiez plus dur
Sur votre mec mais sur celui d'vos copines

Je suis rentré dans la phase,
C'était mieux au début
Cette putain de phase,
Ton caca à toi, j'le supporte plus
"

_Je t'en supplie arrête, j'en ai des convulsions...
_C'est que ta purification est proche! Dernière chanson: hommage aux éjaculateurs précoces MWAHAHAHAHAHA!

(http://www.deezer.com/track/2750806)
"J'dis pas qu'c'est pas marrant de parler de ton Mak' quelque part qui t'attend
Pourquoi tu flippes autant
J'dis pas qu'c'est pas marrant de te voir en gang-bang, ils sont vingt vous êtes deux
A cause de leurs fantasmes repoussants...

J'dis pas qu'c'est pas marrant de parler d'ta grand-mère, d'ses clients
Et de toutes ses ablations
J'dis pas qu'c'est pas marrant de parler de bondage, de bukkake
C'est tellement tentant...

Désolé Ma caille j'peux pas rester longtemps
Tu me connais, je suis comme ça,
Je passe en coup d'vent
Excuse-moi ma caille je dois partir maintenant..."

Et c'est finalement dans un râle gémissant que se rendit un Chihousou, au bord d'une nouvelle inconscience, acceptant pour expier ses pêchés d'avaler tout le fromage à raclette dans lequel il baignait en clamant les bienfaits de la raclette...quelques heures plus tard, le chuunin était encore nauséeux et traumatisé comme jamais alors que la nuit tombée et qu'un sommeil réparateur ne se décide enfin à mettre fin à cette journée maudite qu'il s'empresserait d'effacer de sa mémoire...
avatar
Chihousou
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 586
Date d'inscription : 10/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission Makayavélique [Arasu]

Message par Takeshi Masumane le 4/6/2009, 20:35

J'arpente les ruelles sombres de Nobeoka, seul, en cette heure tardive. Dans le ciel nocturne, la lune brille d'une vigueur rare. Les rares étoiles visibles au travers des nuages parsemant la voute céleste ajoutent à la pâleur du paysage.
Je viens de quitter l'établissement de Makaya, car, déjà las dudit touffu, le simple fait d'être dans les alentours lorsqu'il boit un coup de trop m'insupporte.
Je préfère rejoindre mon collègue sur les fortifications du village.
En effet, au fil des jours, la menace d'une intrusion gensouarde se fait plus pressante. Ceci ajouté à l'imminence de l'arrivée du convoi de Mahou, Mak' le mac et notre chef ont décidé d'établir un tour de garde à l'entrée de Nobeoka.
Ce soir, c'est Chihousou qui se charge de la besogne, et je décide donc de le relever, y voyant une opportunité d'alléger ma tache auprès du commanditaire.

Une fois en vu des fortifications, j'aperçois une forme discrète, malgré sa carrure imposante. Le Masaka, déterminé à surveiller l'horizon, ne bronche pas en m'entendant gravir les quelques marches me séparant de lui.
Une fois à son niveau, je tourne mon regard vers l'est, tout comme lui.

Chihousou - Ce n'est pas encore l'heure de la relève...
Takeshi - Ouais, mais Makaya me fout les boules... Je préfère prendre ta place.
Chihousou - Un excès de zèle, ou juste un manque totale d'abnégation ?
Takeshi - Appelles ça comme tu voudras, je te propose juste de dormir, et de me laisser ton poste.
Chihousou - Non... Merci.
Takeshi - Allez, putain ! Il me fait trop chier ce mec !
Chihousou - Moi aussi... Tu ne sais pas de quoi il est capable... Donc... Je veux bien que tu reste avec moi ici, mais tu ne parle pas...
Takeshi - Tsss...


Au bout d'une heure, dans le silence le plus total, je ne peux m'empêcher d'exprimer ma pensée à haute voix.
Takeshi - A ton avis, il vont envoyer des hommes pour le capturer ?
Chihousou - Rha, c'était bien quand tu parlais pas... Oui, je pense que oui.
Takeshi - Tu pense qu'ils seront forts ?
Chihousou - Pourquoi ? Tu veux tous te les faire ?
Takeshi - Ben, ouais ! Si il faut, ils enverront que des Chuunins, et là, ce sera facile...
Chihousou - Pfff, pour chopper un Jounin, y'en aura au moins un ou deux.
Takeshi - Bha, j'me les ferais aussi ! Au pire, vous m'aiderez à contenir les Genins, et je me charge du reste...
Chihousou - Tu t'y crois, hein !
Takeshi - Comment ça ?
Chihousou - T'as pas l'impression de te la péter un max ? Tu pense sérieusement pouvoir t'en sortir face à des Jounin ?
Takeshi - Bien sur ! Je suis Takeshi Masumane, et personne ne peut me résister !
Chihousou - Ahaha ! Toi et ton frère, vous êtes pitoyables ! Avec toute votre équipe, vous n'avez pas pu tenir cinq minute face à l'autre... Et résultat, ils sont morts, ton frère a perdu un bras, et toi, t'es encore plus moche qu'avant. Heureusement qu'il ne t'as pas cramé le visage aussi, parce que là, on oserait plus te regarder en face !

Sans qu'il n'ai eu le temps de réagir, je lui envoie un crochet du droit dans la mâchoire. Sous le choc, il tombe en arrière, et atterri sur les fesses. Un mince filet de sang lui coule de la lèvre, mais il reste impassible.
Takeshi - Je t'interdis de me parler sur ce ton !
Chihousou - On va régler ça, une bonne fois pour toute !
Takeshi - OK, on descend.


Une fois tous deux à l'extérieur du village, en bas des fortifications, nous marchons vers l'est.
Chihousou - Vaut mieux s'éloigner un peu. Sinon tu risque de tout casser. Un vrai bourrin comme toi, c'est dangereux non ? Tout du moins pour des bâtiments...
Takeshi - Va te faire foutre, Masaka !
Chihousou - Avec plaisir, Masumane, mais d'abord, je te botte le cul, afin que tu comprenne où est ta place...

Une fois à bonne distance, nous nous arrêtons. Il se retourne, afin de me faire face.
Plus je réfléchi à la façon dont ce duel va se dérouler, et plus je m'aperçois que je ne sais presque rien de lui, et encore moins de ses techniques.

*Ça risque d'être aussi instructif qu'amusant.*
Chihousou - Il est temps que tu apprenne une grande leçon !
Takeshi - Laquelle ?
Chihousou - Tu es faible !

Sans plus attendre, il m'envoie une salve de Kunais. Mais au lieu des quelques projectiles habituels, il y en a une bonne vingtaine.
*Merde, comment il fait ? Allez, on tente !*
Invoquant mon sabre, je le lance vers les projectiles effilés fusant dans ma direction. Tandis qu'il passe au-travers, la plupart disparaissent.
*Des illusions ! Il se sert du Gen ! Et merde...*
Takeshi - Yuugiri !
Je me téléporte, afin, d'éviter les Kunais, qu'ils soient vrais ou faux, et reparait devant lui, de dos. Attrapant mon sabre au vol, je pivote sur moi-même, faisant décrire à la lame un arc de cercle assez ample. Pour l'éviter, le Masaka se penche très en arrière, puis effectue une roulade, avant de se redresser, quelques mètres plus loin.
Je révoque Kanazuchi, et fonce sur lui, les poings serrés.

*En bon maitre de Gen, il doit être nul en Tai... Suffit de l'empêcher de faire des signes, et je serais à l'abri de ses illusions !*
Je tente alors un uppercut, mais il saute de coté, et évite.
*Rapide, l'enfoiré !*
Reprenant immédiatement mes appuis, j'enchaine une série de coups rapides, mais il les évite tous. Bien que ce soit visiblement un utilisateur de Genjutsu, ses mouvements sont très rapides et fluides.
*Je vais pas pouvoir continuer comme ça. A ce rythme, je serais crevé avant de le toucher. On va changer de tactique.*
Je tente une glissade pour le faucher, mais il fait un petit bond pour passer au-dessus de moi. Je concentre alors du chakra dans mes mains, et lui envoie une onde de Fuuton dans le dos. Touché de plein fouet, il retombe sur le sol terreux. Nous nous relevons de concert, mais je peux lire dans son regard une volonté inébranlable de me vaincre.
*Ça risque de durer longtemps.*
Chihousou - Tu veux jouer à ça ? On va jouer à ça...
Il compose des signes, et autour de lui, se forment de nombreuses petites sphères de chakra.
*Du Nin ? Ou un piège de Gen ? Restons prudent. S'il est capable de maitriser du Gen, du Nin, et d'être aussi rapide en Tai... C'est un adversaire de valeur... Mais je vais gagner !*
Chihousou - Ninpô ! Himen no chakra !
Les sphères foncent vers moi à toute vitesse. Pour les éviter, pas trente-six solutions.
Takeshi - Yuugiri !
Tandis que je fais surface plusieurs mètres derrière l'autre capitaine de Kodomo no Asu, je le vois se tourner rapidement, redirigeant son jutsu vers moi.
Chihousou - Tu ne va pas pouvoir t'enfuir indéfiniment ! Ta technique ne va pas te sauver à chaque fois !
Takeshi - Yuugiri !

Une fois de plus, je me téléporte, mais cette fois, très loin, afin d'observer la situation.
*Il a raison. Je vais pas pouvoir tenir ce rythme pendant des heures. Faut trouver une solution...*

Je passe en revue dans ma tête tous les moyens que j'ai en ma possession, tout ce qui pourrait m'aider à vaincre.
*Le Yuugiri me sera surement très utile, mais pour attaquer, pas pour fuir sans cesse. Ensuite... Au Tai, je le domine, mais il reste plus rapide que moi... A moins de me charger en Raiton, je serais en-dessous. mais ça demanderais trop de chakra, et je ne pense pas pouvoir en ce moment. En Gen, je ne sais pas de quoi il est capable... Si il faut, il ne sais pas en faire plus que ces petites illusions. Mais mieux vaux ne pas trop tenter le diable. Et en Nin... Là, à mon avis, la différence peut se faire. Mais comment contourner son jutsu ? Des bulles de chakra... De chakra... Mais oui, forcément ! Allez, c'est parti !*
J'entame donc une course effrénée vers lui. Je parcours la centaine de mètres qui nous sépare rapidement. Il ne réagit pas, mais je pense qu'il m'a repéré depuis bien longtemps. Faisant un léger mouvement des mains, il redirige toutes ses sphères vers moi.
Chihousou - Bakudan !
Les bulles de chakra doublent, voire triplent de volume. Deux d'entre elles, les plus proches de moi, se percutent, et explosent violemment. L'onde de choc, ajoutée au flash de la déflagration de chakra, me déstabilisent. Mais Chihousou ne perd pas de temps, et d'autres bulles foncent sur moi.
Takeshi - Libération, Kanazuchi !
Brandissant mon sabre géant, je me mets en garde. Je compte les sphères en lévitation.
*Cinq... OK, ça va le faire !*
Sautant au-dessus de la première, je tourne sur moi-même dans les airs, et frappe ladite sphère du tranchant de ma lame. La bulle de chakra se dissipe instantanément.
*Et de une.*
Je retombe, et pare la deuxième du plat de la lame.
*Deux !*
D'un coup d'estoc, je pourfends la troisième, et pivote afin de faucher la suivante.
*Plus qu'une !*
Celle-ci, hors de mon champ de vision, me percute dans le dos. Je fais un petit vol plané au-dessus du sol, avant de me retrouver la tête dans une motte de terre.
La douleur est vivace, mais je me relève, tant bien que mal.

Chihousou - Hit !
Takeshi - Connard...
Chihousou - Pas mal, ta façon de te débarrasser de mon jutsu. Il semblerait que ton sabre dissipe le chakra. Mais tu reste trop lent et prévisible... Bon, vu que les attaques à base de chakra manqueront d'efficacité, j'ai le choix. Soit je sature les environ de bulles de chakra, et là, tu ne pourra rien faire, mais avec ta téléportation, ça risque de durer longtemps. Soit on s'affronte au corps-à-corps...
Takeshi - Bien résonné... Mais, tu ne tiendras pas cinq minute en combat rapproché face à moi...
Chihousou - On va voir ça...

Il s'équipe alors calmement d'une paire de gantelets, pourvus de griffes d'acier. Il les attache à ses poignets, et se met en position de combat.
Chihousou - Approche !

*Bon, si on se bat d'aussi près, mon sabre me servira à rien... Me reste qu'à éviter toutes ses attaques... Ça va pas être simple... Mais en améliorant ma vitesse, j'y arriverais. Par contre, je tiendrais pas longtemps... Donc faut en finir vite.*
Je concentre du chakra dans mes mains, puis envoie une forte onde de Fuuton dans le sol. En résulte une petite explosion de poussière, idéale pour me dissimuler quelques secondes.
Je concentre à nouveau mon chakra, mais cette fois dans tout mon corps. En le relâchant progressivement, des éclairs commencent à courir le long de mes membres.

*C'est parti !*
Je charge alors vers mon adversaire. Ma vitesse ayant été multipliée par deux, je surprends Chihousou en sortant à toute vitesse de la poussière. Tout en conservant un flux constant de chakra dans mon corps, m'assurant une vélocité extrême, je redirige une partie de ce chakra vers mes mains.
*C'est la seule façon de parer ses armes... Espérons que ça suffira.*
Alors que je fonce sur lui, il se prépare à répliquer, toute griffes dehors.
Takeshi - Yuugiri !
avatar
Takeshi Masumane
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 605
Date d'inscription : 09/03/2008
Age : 25
Localisation : Arasu / Kyotetsuka

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission Makayavélique [Arasu]

Message par Chihousou le 8/6/2009, 01:34

Takeshi...certainement le membre de KnA que Chihousou supportait le moins. Orgueilleux, imbus de lui-même et bourrin comme pas deux, une brute qui s'y croyait un peu trop au gôut du grand blond. Et ce soir il avait une bonne occasion pour remettre l'ancien chikarate à sa place et amocher un peu plus sa tronche de momie. Jusqu'à maintenant, il menait tant bien que mal le combat, ses différents jutsus lui ayant assuré une certaine sécurité et domination sur son "collègue". Genjutsu et ninjutsu, il avait gagné sur ces deux terrains et souhaitait entériné sa victoire en le mettant à mal sur le taïjutsu bien qu'il sache que le Masumane lui était clairement supérieur sur ce point.
Cependant, il avait entraperçu les prémices d'une victoire lors du début du combat, il était plus rapide que l'autre chuunin, pas suffisamment pour lui porter un coup mais assez pour esquiver sans grande crainte pour sa santé. Il avait donc proposé un affrontement sur ce terrain car ce n'était pas la victoire qu'il chercher mais l'humiliation.

Malgré tout la manœuvre d'attaque menée par Takeshi le surprit, sa vitesse avait grandement augmenté et dorénavant l'ancien gensouard ne pourrait pas éviter toutes ses attaques et il n'eut que le temps de se mettre en position défensive que son opposant utilisa sa technique de "téléportation" et se retrouva derrière lui. A peine se retournait il que le poing s'abattait, il ne put que mettre ses lames en oppositions...bruit de verre qui casse...il fut éjecté violemment en sentant les éclairs lui frapper la cage thoracique. Les griffes n'avaient pas tenue le choc mais avait eu le mérite de limiter les dégâts. C'est ce que pu constater Chihousou, une fois qu'il se remit debout, ses vêtements étaient cramés et lui même était brulé au premier degré, deuxième tout au plus, c'était douloureux mais supportable et Iarwain n'aurait aucun problèmes à soigner cela. Cependant, il se rendit compte qu'il était atteint au visage, apparemment les lames en aciers avaient presque implosés à certains endroits certains morceaux de métal s'étaient enfoncé dans sa chair et dans celle de la momie dont le poing saignait abondamment. Les griffes étant inutilisables, le chuunin les rangea tranquillement en pensant qu'il devrait trouver quelqu'un pour les réparer d'ici peu. De son côté Takeshi jubilait...


_Et bien Masaka, on renonce au corps à corps?
_Je reconnais que tu me domines, mais rassure-toi ta leçon n'est pas terminée...

Sans attendre la momie attaqua de nouveau, même schémas d'attaque, sauf que cette fois-ci son poing ne rencontra que le vent, Chihousou étant devenu invisible. Et alors que Takeshi beuglait à tout va en le traitant de lâche, d'unitesticulaire ou de moine, il profitant de ce moment sans attaque pour effectuer un jutsu qu'il n'avait jamais utilisé en combat mais qu'il avait hâte de voir à l'œuvre. Il réapparut à quelques mètres de l'ancien chikarate, récupéra un peu de sang sur son visage et lança la technique.

_Ninpo : Kuchiyose no jutsu.

Un épais nuage de fumée se forma et Kae apparut dans un "Plop", l'opération avait était plus coûteuse en chakra que ce qu'avait pensé le grand blond qui s'interrogea tout de suite sur les progrès qu'avait put faire le tigre depuis qu'il l'avait quitté, il semblait plus musculeux, plus lourd et pourtant plus mince, une aura effrayante émanait de son être, peut être était-ce à cause de cela mais Takeshi ne semblait pas apprécier la manœuvre.


_T'es qu'un lâche! Je croyais que c'était entre toi et moi!
_C'est effectivement le cas...après tout ce n'est qu'une invocation, une arme de plus dans le panel d'équipements meurtriers d'un shinobi. C'est comme ton sabre qui dissipe le chakra, une arme spéciale, voilà tout.
_Et mon cul c'est du poulet?

Était-ce le mot poulet qui déclencha cela? Mais dès que le jeune homme eu finit sa phrase, le tigre blanc se mit en position, pattes arrières contractés, tout crocs dehors, prêt à bondir, sans la moindre demande de la part de Chihousou et sans attendre le félin attaqua, réduisant en un instant la distance qui le séparait de l'araséen, il savait qu'il était la cible, rien d'autre ne comptait. La patte meurtrière rencontra le sol, Takeshi avait esquivé, et la terre explosa à ce contact, un rugissement, un coup d'oeil, cible repérée, nouvelle offensive...Les attaques du genre se répétèrent, directes, fulgurantes, explosives, à la quatrième tentative le rythme diminua tandis que par deux fois le Masumane avait failli perdre un bras et ce n'était qu'à son sabre, qu'il avait descellait, qu'il devait son salut, par trois fois la lame avait paré coup. Kae haletait, sa langue pendait au dehors de ses lèvres retroussées, il se décida finalement à retourner au près de son maître et pour la première fois échangea un regard avec lui. Le Masaka compris au moment de ce regard ce qui c'était passé.
Il sentit le chakra étranger entrer en lui, la manière de communiquer du tigre, il lui transmettait ses impressions, ses sentiments, ses déductions, comme s'il lui avait ouvert son esprit, comme un genjutsu inversé. Pas besoin de communiquer, le chakra lui avait tout transmit et Kae s'était servi du gyo pour se booster, cela expliquait la vitesse et la puissance, pour cette attaque soudaine, le shinobi comprit aussi, son animal avait simplement souhaité lui montrer à quel point il avait progressé, les deux êtres avaient un objectif en commun et le tigre ne voulait pas être un simple observateur.
Cependant, ils n'avaient pas le temps pour les réjouissances, ils avaient un Tak' à remettre en place, activité marrante certes, mais quelque peu risqué et déjà le chuunin préparait sa future offensive. Et celui-ci semblait concentrer son chakra dans sa main, quelques éclairs se formaient autour du membre.

_J'vais vous faire griller comme des petits cochons. Raiton : Akaden no jutsu.

Un éclair jaillit à toute vitesse de la main du shinobi et transperce Chihousou de part en part alors qu'il est éjecté sur plusieurs mètres puis l'illusion se dissipa, laissant Kaerizaki seul face à un Takeshi surpris et en colère. Heureusement pour lui, il n'eut pas le temps de se sentir démoraliser par cet échec que le tigre se lançait à tout allure sur lui et réussit à lui faire une jolie marque sur le torse, superficielle mais impressionnante. Et tout juste le temps pour l'araséen de reculer qu'une nuée de kunais illusoires le traversai déjà et que Chihousou réapparut une nouvelle fois et révoqua son animal.


_T'as raison, c'est pas drôle avec un animal comme soutien. C'est trop simple...
_T'es en train de dire que je suis trop faible?!
_Fait pas ta mijaurée mon chou, c'est pas comme si je te l'avais pas déjà dit avant, dit Chihousou en plaisantant. Je t'avais prévenu, aujourd'hui sera pour toi le jour d'une superbe leçon et c'est l'heure d'en terminer.
_Arrêtes tes conneries, tu m'fais chier comme quoi j'me la joue et que je pète plus haut que mon cul mais tu fais la même. Tu me sors que tu vas me laminer et pourtant de nous deux c'est toi le plus touché pour l'instant.
_C'est bien, t'as pas oublié l'expression la plus importante : "Pour l'instant"...

Chihousou avait décidé d'y aller de plein pot dans SA spécialité, du genjutsu non-mental et hyper offensif, du bluff à fond, de l'arnaque comme pas permis, tellement délectable, quelque chose qu'il comptait poussait plus loin encore que ce qu'il avait fait avant. Du gen pur et dur à haute dose. Il commença lentement avec une nouvelle nuée d'armes illusoires, enfin plusieurs nuées, avec en leur sein quelques armes véritable, comme auparavant Takeshi se servit de son "Yugiri", tout éviter quitte à gaspiller un peu de chakra, il jouait la carte de la sécurité, solution inutile pensa le Masaka. Une nouvelle téléportation le fit se rapprocher suffisamment pour pouvoir traverser un autre clone inconsistant, derrière lui un dragon d'eau s'éleva sous son regard médusé avant qu'il ne le traverse et qu'un shuriken, et une vrai cette fois, ne vienne se planter dans son épaule.
Pas le temps de s'en remettre que Chihousou continua son harcèlement genjutsuesque, différemment cette fois-ci, un flash lumineux éclata, arrachant un cri de douleur au larbin de Makaya, une odeur putréfiante fit ensuite son apparition avant d'être suivit par une grondement énorme. Vue, odorat et ouïe, en moins de dix secondes le grand blond avait parasité les trois sens les plus usités par l'être humain, un instant plus tard il se tenait derrière son "coéquipier" avec un kunai sous sa gorge, une main sur son épaule.


_C'est terminé, j'ai gagné...comme prévu.
_...ce n'est pas FINI!

Le sabre fut descellé en un rien de temps et le coup circulaire partit à une vitesse folle, seul le kunai permit au Masaka de ne se faire découper en tranche mais cela l'éjecta tout de même à plusieurs mètres de là où il était.

_Fini, mon cul! Et là, tu te sens meilleur que...

La phrase se termina dans un cri de douleur alors que le bras commençait à se désagrégeait lentement, de petits morceaux de chairs s'envolaient dans le ciel tel de petits papillons avant de disparaître lentement.

_Alors? Tu admet ta défaite ou tu attends que ton bras finisse comme celui de ton frère?
_Je...tu...
_MWAHAHAHAHA!

Un rire qui pourrait paraître amical quoi qu'un peu effrayant si les deux chuunins ne savaient pas de qui venait ce rire machiavélique makayavélique, une dread saisit chacun des deux jeunes hommes et Chihousou en profita pour annuler le ten'raku et un "hey, mon bras est revenu" se fit alors entendre.

_Que de violence mes amis et une seule solution pour faire la paix...une RACLETTE PARTY!!! Iarwain! Soigne les pour qu'ils puissent manger tout leur soûl, moi je vais tout préparer et faire venir des putes. Ça va être Makayawesome!
_Bordel...t'aurais du m'achever et me trancher la gorge, dit Takeshi en soupirant.
_C'est de ta faute, t'aurais du rester à l'hôtel et pas venir me faire chier!
_Et n'oublie pas de faire la vaisselle une fois que ce sera terminé mon cher larbin!!
_Je hais ce village, cette mission pourrie et cet espèce de macaque afro...
_T'es qu'un bourrin stupide mais je suis entièrement d'accord avec toi, avoua Chihousou.

Au petit matin, les deux jeunes hommes étaient malades comme des chiens et juraient qu'ils se suicideraient si jamais il mangeait encore une miette de lait fermenté, sans se douter que le chaos à Nobeoka éclaterait d'ici trois jours...
avatar
Chihousou
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 586
Date d'inscription : 10/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission Makayavélique [Arasu]

Message par Iarwain le 8/6/2009, 23:27

Bon, j'ai pas fini de relire, mais je ferais ca demain, je poste maintenant pour ne pas retarder encore plus...desole ^^'

Oui ! C’était miraculeux…J’avais pu passer quelques heures seul, tranquille, sans Touffu. Merveilleux. Ce fut…calme. Calme, normal. Chiant presque…Quel plaisir, de s’ennuyer sans s’angoisser à propos de la prochaine tuile…
Bon, d’un autre côté, c’était Chihousou qui avait gagné un voyage en enfer. Bah, on peut pas avoir de la chance toute sa vie. D’ailleurs, ça lui ferait du bien, de voir à quoi il échappait quotidiennement. Je n’arrivais toujours pas à croire à ma chance, quand je vis la grande silhouette de Chihousou se découper au loin. Avec une boule qui marchait à côté de lui. Forcément, Il pouvait pas avoir fait un infarctus dans un caniveau ou une crise d’apoplexie sur un balcon. La mauvaise herbe, ça résiste toujours. Plus c’est chiant, plus ça fait chier, et moins y’a de chance que ça disparaisse.

Ils étaient désormais tout près. Chihousou avait du prendre quelques baffes, vu sa tête. Une voix tonitruante, ne pouvant venir que d’un seul endroit, résonna alors.

« Mesdames et Messieurs ! Je vais maintenant vous annoncer le combat tant attendu qui va opposer deux vaillants et valeureux gladiateurs. Ils vont entrer dans l’arène ! »
Hum, un combat, pour nous distraire ? Ca pourra être marrant. Je me demande qui il a choisi…
« Hakaima, Iarwain, ramenez-vous ! Bien, ils vont desormais s’approcher ! »
Et meeeeerde, forcément…
« Je refuse. Ce n’est en aucun cas compatible avec ma fonction de garde du corps. »
« Je suis d’accord ! Nous refusons tous les deux ce combat ridicule ! »
« Mais non, ce sera très utile…Ca permettra, entre auuuutres, de…euuuuuh…Ca me permettra de connaître vos capacités ! »
« Tu connais déjà les miennes. Hak’ a plus qu’à te décrire les siennes et c’est bon. »
« Nan. J’veux voir vos réactions en véritable combat. Et pis de toute facon, c’est moi qui commande, ou alors j’vous demolis tous dans mon rapport aux grands pontes. »
« Bon, d’accord. Ca va etre rapide. »


Effectivement. Le plus rapide a perdre, et ca serait termine.
« Attendez ! Je me suis egalement dit qu’il faudrait rajouter un enjeu. Celui qui perd…Viendra personnellement avec moi. On pourra decouvrir de nouvelles choses. »

[i]Rhaaaaaaabusay ! Nous nous placames chacun a un bout de la cour. La premiere action de Hakaima fut de créer un clone qui se precipita dans le QG. Pourquoi ? Aucune idee. Quant a moi, je me tenais sur mes gardes, attendant le prochain mouvement de mon adversaire. Le clone revint en portant deux seaux, qu’il renversa dans la cour. Visiblement, Makaya, encore lui, enerve par le manque d’action, se mit a jeter des casseroles par la fenetre. La premiere me toucha a l’epaule, et Hakaima sauta en arriere pour en eviter une. Et tomba par terre en glissant dans la gigantesque flaque d’eau que son abruti de clone etait en train de créer et…et il etait de quelle affinite, au fait, Hakaima ?
Laissez-moi deviner…Suiton ? Chui vraiment un abruti…C’etait tellement evident ! Bon, bin ca me paraît mal barre pour le moment…Un miracle ? S’il-vous-plait, Quelqu’Un ? Rien, comme d’hab’.

Hakaima se precipita sur moi, armant son poing. Il lanca son mouvement a un metre de moi. Il allait me louper d’au moins quinze bons centimetres, cet id…Aie ! Je venais d’encaisser une droite-gauche dans le ventre et de glisser sur deux metres. J’eus le temps d’apercevoir de l’eau couler de ses poings. Forcement. Maintenant, l’eau couvrait uniformement la surface de la cour.
Bon, theoriquement, raiton devrait me servir a quelque chose. A part que j’etais totalement limite dans ce domaine. Boah, je devrais m’en sortir quand meme. Nan. En fait, j’allais perdre face un chuunin nouvellement promu. Et j’allais devoir subir Mak’.

Mon adversaire semblait desirer ne pas perdre. Je le comprenais. Finalement, plusieurs boules d’eau partirent vers moi. Je les esquivais sans trop de difficultes, puis me rendit invisible. L’eau me genait pas mal, pour ce qui concernait la discretion. Je percus un cri venir du public :

« RHAAAAAA IARWAIN, FAIS PAS TA TAPETTE DE RYOOOOOOOO ! »
Peuh ! On fait avec ce qu’on a. Et sans la necromancie, c’etait totalement exclu. Allez, reflechis, reflechis, invente une strategie, invente une strategie…cerveau en eruption ! Il me suffit de tout electrocuter et ca devrait assez le gener le temps que j’arrive au corps a corps ! Sauf que je n’ai absolument pas assez de puissance pour ca, ni de maitrise.

Hakaima, ne me voyant plus, decida de me rendre la pareille. Un brouillard assez opaque se leva. Je creai deux clones consistants et avancai prudemment, recherchant mon adversaire. Je distinguai alors une forme allongee flottant dans l’air devant moi. Un genre de tentacule. Il avait invoque un genre de poulpe ou quoi ?
Soudainement, la tentacule se rua sur moi, me prenant a contre-pied. Je fus sorti du brouillard, pendu par un pied. Et au bout de la tentacule, Makaya qui faisait mumuse :

« J’vous avait dit que j’arriverais a en avoir un ! »
Cas desespere, rien a voir, fuyez. Le touffu donna une impulsion de la tete et la tentacule me renvoya dans le brouillard. La, je tombai sur Hakaima, litteralement. Il eut le souffle coup sous le choc, et moi sous la surprise. Je me degageai puis me mis en garde.

Cette enflure en face, elle se releva, laissa partir le brouillard et degaina son katana. Je sortis un kunai, et le prit dans ma main droite. Ma main gauche etait prete a l’electrocuter. Mes deux clones, arrivaient derriere moi, ayant pu me retrouver. Brusquement, sur quelques signes, des shurikens sortirent de l’eau, et se precipiterent sur moi. Je les attendais de pied ferme, et me glissai entre les differentes trajectoires. Mes clones, qui n’avaient jamais ete des lumieres, sauterent dans l’espace entre eux deux, et s’entrechoquant, s’auto-detruisirent. Mais qu’ils etaient cons !
Juste apres les shurikens venaient les emmerdes :Hakaima avec un couteau d’ogre. Ca se corsait. S’il savait se battre, je finissais ampute. Je parais maladroitement un premier coup, puis un deuxieme, tandis qu’il armait son poing pour le truc avec de l’eau. Genre j’etais pas prêt. Je mis ma main gauche en opposition et lachai du chakra raiton. Vu ce que j’avais mis, il devait etre ankylose jusqu’au coude ! Ca lui apprendra a jouer avec le feu et…Et le pommeau de son katana m’ouvrit l’arcade sourcilliere sous la force du coup. Mon adversaire prit de la distance, sans doute gener par son bras gauche, tandis que je battais rapidement en retraite, l’œil gauche totalement aveugle par le sang qui coulait.

Hum, ca allait etre dur que faire un truc potable en plein combat. J’appliquai ma main droite sur ma blessure, et tentai de soigner prudemment. Ca marchait pas terrible, la, sur le coup. Bon, l’effusion de sang etait finie, au moins.
Visiblement, ce combat saoulait autant Hakaima que moi. Sauf que lui allait en finir. Une vague commenca a se lever, grossissant au fur et a mesure qu’elle accumulait l’eau de la cour. Et que moi j’etais a l’autre bout. Je me mis a courir sur les murs exterieures, tentant de sortir du champ d’action du mini-tsunami. J’aurais pas le temps d’arriver. Quoique…
Alors que je passais sous une fenetre, un coup de ce qui semblait etre une lance –comme de par hasard- me fit tomber par terre. Quand le tsunami arriva sur moi, tout l’air fut expulse de mes poumons sous le poids de l’eau, et je fus pousse contre le mur duquel j’etais tombe. Finalement, je me relevai degoulinant et crachant et toussant l’eau que j’avais ingurite. Enfin, je gerbai un ptit coup dans un coin, puis observai Hakaima.

Il n’avait pas bouge depuis la derniere fois, esperant visiblement que je serais trop K.O. pour combattre encore. Cruelle erreur ! Il etait desormais temps de l’ecraser definitivement. Je sortis un parchemin explosif et le posai sur un clone qui venait d’apparaître sur mon ordre.
Nous courumes conjointement vers l’adversaire du moment, le clone un poil devant moi. Finalement, un rai de lumière eblouissant traversa le clone au moment ou nous arrivions juste a cote de Hakaima tandis qu’un ‘’Ouais ! Headshot !‘’ resonnait dans le silence consecutif a l’explosion. L’explosion sus-citee qui avait d’ailleurs souffle simultanement les deux combattants de Kodomo no Asu.

Au moment de toucher le sol, ma tete tapa violemment par terre. Enfin fini ! On se reverra a la prochaine sequence !


« Iarwain ? Iarwain, reveille-toi ! »
« Attends, j’ai une autre methode. »

Une avalanche de baffes tomba alors sur mes deux joues, et j’ouvris brievement les yeux pour voir une forme sombre avec un cou, une tete, et une autre tete par-dessus. Forcement, comme d’habitude, Makaya.
« Vous voyez, ca marche ! Bon, Iarwain, t’as gagne le gros lot. Dommage que t’aies pas utilise la technique que tu m’avais montree la derniere fois. Allez, on y va, sinon on va etre pris par le temps. Hakaima, au pied, suis-moi. »

Je fus donc souleve par Makaya, qui ensuite me refila a Hakaima le temps que je m’habitue a la luminosite ambiante, et que je sorte du cirage. Nous primes la route principale de Nobeoka, avant de bifurquer dans une ruelle, et de penetrer dans un bar.
« Attends ici, Hakaima. Je m’occupe de tout. Allez Iarwain, on va bien s’amuser ! »
Je suivis la personne que je devais theoriquement proteger jusqu’au petit zinc, ou me fus servi un verre de sake.
« Bois, mon petit Iarwain, bois. Une longue nuit nous attend. »
« J’ai pour regle de ne pas boire d’alcool. »
« C’est dans le cadre de l’evaluation de tes capacites, j’ai besoin de determiner ta limite. »
« Non. »
« Imagine si quelqu’un te drogue… »
« Comme maintenant ? »
« Oui, euh non. Si quelqu’un te drogue, tu ne sauras pas resister. »
« La resistance a certains produits depend en grande partie de la duree et de la quantite de consommation. Je ne peux donc pas me forger une resistance maintenant. »
« Mais si, ca te sera utile plus tard. Et puis, si on a pas beaucoup de temps, autant commencer tout de suite. Bois. »
« Non. »
« Tu bois ou je te casse la gueule. »
« Le barman va pas etre content. »
« C’est un pote a moi. Et je rembourserais les degats sans difficulte. »
« Non. »
« Tant pis. Je vais devoir t’immobiliser pour te forcer a boire. Ca sera tres humiliant pour toi. »
« Bon. »


Je commencai a boire, pour ce qui semblait etre une longue nuit a venir. D’ailleurs, je n’en garderais que des souvenirs flous. Bruits de voix, vaisselle qui casse, et un verre toujours rempli au milieu de tout ca.
avatar
Iarwain
Lord of Santa
Lord of Santa

Messages : 2106
Date d'inscription : 09/03/2008
Localisation : Laponie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission Makayavélique [Arasu]

Message par Makaya le 10/6/2009, 13:49

« Rhaa merde à la fin! Bon entrez!
-Makaya je...c'est quoi ce délire?
-Quel délire? C'est la manifestation de mon culte, mangeur de morts ignare! »

Je siégeais sur le lit de ma chambre d'hotel, au milieu d'innombrables bougies parfumées desquelles émanaient une douce odeur de lait caillé fermenté. La pénombre ambiante sublimait le mysticisme certain qui se dégageait de cette ambiance intimiste ou je tronais, une spatule géante sur les genoux, le visage recouvert de bandes rituelles orange (du gouda en réalité).

« C'est...effrayant...vraiment...
-Meuh non Iarwain, c'est juste ton esprit faible qui n'est toujours pas prêt a comprendre cette merveille qu'est le Raclétoisme!
-Je ne parlais pas de la scène mais du chaos qui règne dans ton esprit malade...Bref, je ne viens pas pour assister une fois de plus à ta décrépitude mentale: je viens parce que je viens de me réveiller, dans mon lit.
-Super. Et?
-Et je ne me rappelle pas m'y être couché. J'exige donc de savoir ce qui s'est passé hier soir et pourquoi j'ai l'impression qu'une colonie de joueurs de djembé à établi domicile dans mon crane, pourquoi j'ai si mal au ventre que j'ai l'impression que mes organes se liquéfient, pourquoi j'ai la bouche aussi sensible que si j'avais léché de la laine et surtout pourquoi je me suis réveillé torse nu avec le torse barbouillé de « Maka da best » et autres « Maka je me soumets, spank me ». Donc pour résumer: pourquoi ton sourire ne cesse de s'agrandir, ponctué de cette lueur mauvaise si caractéristique dans tes yeux. Et au passage pourquoi Hakaima est la a tes pieds en train de soulever une statue énorme d'un bouddha avec le ventre troué comme un gruyère.
-D'abord ce n'est pas une statue de Bouddha mais de Gouddha! Et pour Hak' c'est simple: je dois toujours avoir l'un d'entre vous à mes cotés, nous sommes d'accords? T'étais pas disponible et vu que je suis bon avec toi, je t'ai laissé dormir...alors j'ai gentillement sollicité Hakaima...
-Je vais avoir un bleu énorme...pourquoi tu m'as mordu à la cuisse?" gémit Hakaima écrasé sous le poids de la statue
-Taggle Hak. Bref je l'ai gentillement sollicité afin qu'il veille sur mon corps durant ma transe extatique...Il est efficace LUI, il ne va pas se saouler la trombine plus que de raison dans un rade inconnu...Hein mon ptit Hak?" dis-je en tendant affectueusement ma main vers lui afin de la tapoter la tête
-Ne me touche pas! Chui pas ton chien!
-C'est une plaisanterie? Mais c'est qui...bref que s'est il passé hier?" reprit Iarwain
-Hier? Aaah quelle histoire... »


-----------


« Pouah mais c'est infect Maka! Tu m'as donné du désinfectant à boire ou quoi?
-On s'en sert aussi pour ça...Mais à la base c'est de l'alcool de cérumen! Pas une boisson d'pédé hein? Tu verras qu'avec ça, t'auras un foie en béton mon ptit!
-Mais je ne veux pas! »

Je profitai alors du fait qu'il eut la bouche ouverte pour lui carrer au fond du gosier le goulot d'une bouteille de liqueur de sécrétion de putois que j'eus le temps de vider de moitié avant qu'il ne parvienne à se libérer et à reculer en titubant, bousculant au passage un mec chauve à l'air patibulaire qui avait sous le choc renversé son verre sur son pantalon. Le type se retourna lentement et lança un regard -très- mauvais à Iarwain.
Dans le bar à cette heure, il y'avait du monde mais peu d'ambiance, que Iarwain commençait déjà à provoquer une bagarre: le mec chauve -qui était en fait très grand et très costaud- saisit une chaise et entreprit de la fracasser sur le crâne de mon ancien compagnon hagard. Mais je n'eus le temps d'intervenir pour le protéger (car il fallait que je le protège, il était A MOI) que celui-ci, dans un dernier réflexe salvateur, déchargea une quantité conséquente de jus dans le thorax de son assaillant qui s'effondra raide sur le sol, définitivement sonné..juste avant qu'Iarwain ne lui vomisse dessus (il avait visiblement mangé des ramens).

Dès lors la soirée débuta réellement et Iarwain fut sacré "suprise de la soirée" par l'ensemble des pochards présents. Qui aurait cru qu'un gringalet dans son genre terrasserait un géant, serait le seul à pouvoir boire d'un trait une jarre d'alcools très divers (mais tous très forts) dans laquelle macérait une tête de femme fourrée de cafards confits dans leur jus que même moi je n'aurais pas osé boire, qu'il frapperait deux gamines innocentes qui étaient venues chercher leur père, qu'il honorerait l'assemblée d'une danse totalement ridicule soit disant héritée de sa famille et qu'il vomirait trente-sept fois?
Enfin, à une heure proche de l'aube il vint s'asseoir face à moi, à l'une des seules tables encore debout, totalement groggy pour me parler en bourré. Pour information, le bourré est un langage approximatif fait de meumonnements inarticulés, de chuchotements hurlés, de rires entrecoupés de sanglots, le tout ponctués de « rholala » de vague lucidité. Le tout est difficilement compréhensible cependant il s'avérait que je maitrisais très bien ce langage...je vous ferais donc la traduction simultanée:

« Makaya...T'es qu'une lopette, jte hais tu sais ça, enfoiré? Mais bon t'es aussi mon meilleur pote et je t'aime fort!
-Ouais ouais moi aussi...passé une bonne soirée mon pote?
-Inoubliable!
-Tu parles...Bref on va pas tarder à rentrer hein, ça fait une plombe qu'on squatte la dedans et Hakaima a déjà eu le temps de se faire attaquer vingt fois par des chiens errants avant de se faire planter par un dangereux psychopathe.
-Il peut crever! Je l'aime pas lui! C'est un connard! Tous des connards! J'en peux plus de Kodomo no Asu et de maitriser la nécromancie dans un manoir au sud d'Arasu! J'veux rentrer à Mahou, redevenir un mec normal et faire un calin a ma maman!
-Ca peut s'arranger tu sais? Tu n'es pas sans savoir que je suis un juunin, que j'ai donc des responsabilités, du pouvoir! Je pourrais te faire réintegrer les rangs de Mahou en échange de quelques signatures qui montrent à quel point tu regrettes, que t'as été vilain et que tu ne repartiras plus jamais. Ça marche?
-Makaya? Tu crois vraiment que...ça va marcher? J'espère vraiment...De toute façon je te crois, t'es mon meilleur pote! Rholala.. »


En réalité vous vous doutez bien que évidemment je n'avais rien de tout ceci. Enfin j'avais des papiers mais pas destinés aux mêmes buts louables. Planqués dans mon maëlstrom capillaire, dans la catégorie « trucs inutiles qui serviront sans doute jamais mais que si ça servait ça serait mor-tel » il y'avait une liasse de papiers divers: traités, contrats, accords, legs...Toute une batterie de papelards à faire signer à des gens sans défense, le mec bourré étant l'exemple parfait. Il y'en avait des très amusants qui avaient d'ailleurs déjà fait leurs preuves. Par exemple la maison de Datenshi m'appartenait: il avait signé lors de la soirée ou je lui avait fait cracher le nom de sa copine. Même chose pour Fuzzy, a qui j'avais fait signer des papiers faisant de moi son maitre capillaire et ayant donc un droit de vie, de mort et de coupe sur ses cheveux, lors de la fin de l'examen chuunin ou il avait passé la nuit avec une sumo. Je tenais le truc de mon cousin Awanjo, qui lors de ses pérégrinations avait fini dans un bled ou après avoir drogué le seigneur local, il lui avait fait rétablir le droit de cuissage (et en avait bien profité avant qu'il ne décampe poursuivi par des torches et des fourches).
Bref je déballai devant Iarwain un assortiment de contrats qu'il signa tous sans broncher, les uns après les autres devant mon sourire béat...

-----------

« QUOI? Comment ça mon nom est désormais « Iarwain Lefaibleakamakaslave » ?? Mais ça ne veut rien dire! Enfin de toute façon tu ne peux...
-J'ai déjà envoyé un aigle au service d'état-civil de Mahou indiquant que tu vas bien, que t'as pris un village sous ta protection, qu'il ne faut pas qu'ils s'inquiètent et que tu veux VRAIMENT ce nom. Te voilà rebaptisé!
-RHAA! Et comment ça tu as désormais l'autorisation de te servir de mon nom et de mon image pour une ligne de vêtements?
-Mais réfléchis bon sang! Tout le monde te hait et te méprise! Dès qu'on te voit on a envie de te frapper! D'ailleurs...
-AAIE!! MAIS T'ES PAS BIEN!
-Donc je disais: avec des petites culottes avec ta tête imprimée sur une fesse...on fera un malheur dans les salons SM! Je songe aussi à une ligne de T-shirts « H*t me I'm famous » …t'en penses quoi?
-Je...Et tu m'as vraiment fait signer un traité comme quoi tu étais autorisé à publier mon appartenance au clan des nécromanciens à qui tu voulais si je ne t'appelais pas Makaya-sama et que je ne me présentais pas spontanément tous les deux jours pour un massage plantaire? Mais tu rêves! Fais voir ces contrats! »

Une dread se forma et fouilla dans mes cheveux pour en extraire quelques feuillets avant de s'allonger vers Iarwain qui s'en saisit avant de les déchirer en une myriade de petits morceaux...devant mes yeux amusés.
« J'en fait des dizaines et des dizaines de copies, disséminées un peu partout sur Yuukan, la ou j'ai des contacts, donc cherche pas. En revanche regarde moi ça! C'est tout crade maintenant, mais quel désordre ces petits bouts de papier! Et qui c'est qui va devoir nettoyer hein? Hein? C'est...TAAAAAKESHIIIII!! TAAAAKESHIII! Rha mais qu'est ce qu'il branle cet animal? TAAAAKESHIIII!! »

Le lieutenant en question ouvrit la porte d'un air totalement désabusé, en trainant les pieds, la tête basse...comme si..
« Quoi ENCORE? C'est la quinzième fois en deux heures que tu m'appelles...et que tu m'accuses de troubler ta transe...Tain t'es encore dans cette position ridicule Hakaima? Ça te plait en fait?
-Je t'emmerde larbin!
-Regarde ça Takeshi! Ton camarade, ton compagnon d'armes, ton ami Iarwain a fait le sale! Cet ivrogne te donne encore plus de travail!! Bon allez range moi ça et tire-toi en vitesse. Et reste à portée de hurlement!
-Ouais ouais » fit Takeshi en se baissant tout en fusillant du regard Iarwain qui se retourna vers moi
-Bref Iarwain...voila tu sais tout! Des questions?
-Pourquoi ta mère t'as fait? Pourquoi le destin t'as t-il envoyé me pourrir? » dit-il dépité, d'une voix éraillé avant de s'en retourner aux toilettes, pris d'un soudain haut-le-coeur. J'eus juste le temps de gueuler « TRENTE-HUIT? » avant qu'il ne claque la porte...

« Bon! J'ai fini ma méditation contemplative! Takeshi tant que t'y es tu me nettoieras tout de fond en comble parce que les bougies ça laisse des traces de cire très moche...et t'aèreras. Hakaima pose ça doucement et vient avec moi, tu vas m'aider à maintenir la tête d'Iarwain dans la cuvette pendant que je tirerais la chasse... »


Dernière édition par Makaya le 10/6/2009, 19:22, édité 1 fois
avatar
Makaya
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 1561
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 27
Localisation : Huum...des gencives de porc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tigersharksnantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission Makayavélique [Arasu]

Message par Hakaima le 10/6/2009, 18:45

Je me levais péniblement, l'air de la chambre était terriblement nauséabond, le mélange olfactif à base de fromage et de jus de chaussette que dégageait Makaya était effroyable, le genre d'odeur qui imprègne les vêtements et donne la nausée. Mais qu'à cela ne tienne, tant que la bête était au pays des songes je pouvais profiter du peu de temps dont je disposer à ma guise. Je rejoignais donc le Pizza Put, l'aube était quasiment arrivé à on terme.
Je m'installais à l'une des table et avant de pouvoir dire le moindre mots, Takeshi vêtu d'un somptueux costume de soubrette m'apporta mon petit déjeuner, il le déposa devant moi en ajoutant un poli:

« Ce sera tout ? »

Je restais un moment bouche bée devant tel spectacle avant de satisfaire ma curiosité:

« Heu Take'... C'quoi ce délire que tu te tape là !!! J'veux bien que l'affro soit pas tendre avec toi mais de la à te forcer à...... Fin merde regarde toi !!! »

Il sourit à ma remarque [à ma plus grande horreur] sans y donner de réponse et retourna en cuisine, je remarquai au passage une démarche étrangement chalouper.

« 'Tin mais franchement c'quoi ce délire... Le pauvre y doit prendre sur lui » En concluais-je.

Je balayais du regard la salle, des filles de joie par ci par la, une déco' franchement horrible... Non si ce n'étais Takeshi tout était en ordre.

Mon p'tit déj' engloutit j'entreprenais de faire une petite balade, histoire de m'aérer les neurones qui semblaient me jouer des tours, mais lorsque je mis un pied dans la rue je tombais nez à nez, enfin nez à torse avec Chihousou:

« Tiens salut, ça va !! »
« Heu ouais... Et toi »
Dis je un peu décontenancé par la « spontanéité » de Chihousou
« Hummmmm... dis moi t'aurais pas croiser Takeshi ?! »
« Bin si justement et j'allais t'en parler, j'crois qui pète les plombs »
« Comment ça ?? Il a jamais était très net faut dire.. »
« Non sérieux sur ce coup la j'crois que c'est radical... Il... Il se travesti pour le bien de la mission !! »
Chihousou eu soudain un regain d'intérêt pour la conversation

« Travesti.... Tu veux dire quoi exactement » Dis il en entrelaçant ses doigts
« Bin travesti quoi, j'vais pas te faire un dessin.... Un truc qui pourrait l'faire sur Sidd' mais qui malheureusement tombe sur Takeshi quoi !!! »
« .. Interessant »
« Hein ?!... Tu trouve ça interessant.... Takeshi en costume de soubrette !!! »


Au son des trois dernier mot un frisson visuel parcourus le corps de Chihousou, il essaya tant bien que mal de le camoufler avant de reprendre hasardeusement:

« Heu....Binnn..... j'vais allé jeter un coup d'oeil, juste histoire de m'le.... heu de m'faire une idée... »
« Hein !!! 'Tin j'vais faire comme si j'avais rien entendu »
Marmonnais-je.

Il me laissa aussi sec, décidemment les Kodomo ne tournaient pas très rond en cette matinée. Je poursuivis mon chemin, arpentant les rues de Nobeoka, profitant des moindre seconde de solitudes qui s'offraient à moi, m'arrêtant un instant devant un boite de stri... heu..... un fleuriste pour m'extasier devant les belles plantes que proposée l'enseigne, lorsque résonna dans les air un terrible.

« MOTHER FUCK !!!!!!!!! »

J'eu a peine le temps de bondir qu'une liane capillaire vint s'écraser à l'endroit ou je me trouvais quelque seconde plus tôt.

« Tin t'aurais pu me tuer spèce de malade !!! »
« Tu fuis young bitch..... Ma statue de bouda exige porteur, ramène ton derche !!!! »


A ce moment je ne s'aurais expliquer ce qui me traversa l'esprit, les qualificatifs réducteurs, les taches ingrates, l'accumulation tous simplement fit que j'explosais littéralement

« Va t'faire mettre spèce de tordu !! »


Il me regarda d'un oeil inquiétant, un sourire immonde se dessina sur son visage et il reprit:

« Me force pas a te le demander gentiment... »
« J'en peux plus de tes fabulations... mission ou pas, tu vas manger tes burnes avant le coucher de soleil !!! »
Beuglais-je en le pointant du doigt
« Houuu j'aimerai voir ça... »

L'ennemis, d'après ce que j'avais pu voir jusqu'à présent, me surpassé largement, il n'aurais pas était raisonnable de vouloir y tenir tête mais qu'a cela ne tienne, faire machine arrière était désormais impossible.
Je me mis en position de combat, attendant son assaut... Mes appuis n'étaient pas assuré, sûrement car j'avais conscience qu'en face à moi se trouver un adversaire redoutable. Il se décida a porter le premier assaut, avec une vitesse fulgurante il dévora la dizaine de mètre qui nous séparé et qu'elle fut ma surprise de constater que j'esquivais avec aisance son attaque.

« ENFOIRE !!!!!!!!! »

Il fonça une fois de plus tête baissé et avec tout autant de facilité j'esquivais ses coups, Makaya se laissa prendre d'une colère noire et dégaina un imposante lance. Tel un bourrin écervelée il fendit l'air de son arme, et c'est avec souplesse et classe que j'esquivais encore une fois...

« Mais bordel t'es pas censé être chuunin toi.... J'VAIS TE PULVERISER !!!!! »

Je ne savais pas trop quoi répondre, j'étais moi même impressionner par mes capacité, et pour tester ses dernière je tentais un assaut.
Je formulais quelque signe et disparu liquefier sur le sol, je me rematérialisé derrière ma cible et avant qu'il n'est pu comprendre la manoeuvre le désarmé et placé mon katanna sous sa gorge.

« Ton heure à sonné... Implore mon pardon vil touffu »
« VA TE FAIRE VOIR BALTRINGUE !!!!!! »


A peine eut -il terminé sa phrase que d'un coup de pied rotatif je l'envoyais valser quelque mètre plus loin, et une formulation de signe plus tard des liens aqueux immobilisèrent ma cible...

« Tu vas payer pour tous !!! »
« Tous quoi ??»
Questionna t-il sur un ton très clame
« Bin tous... Tous quoi »
« C'est nul comme finish... »
Se Moqua t-il
« Rien a battre l'important c'est que tu déguste »

Et aussitôt je ne saurais l'expliquer mais mes doigt saisirent ses appendice mamère et un demi tour plus tard le Mac' Mak' laissa échappé un terrible hurlement de douleur.

« IMPLORE MON PARDON » Beuglais-je, étonnais par mes actes et attitudes, à dire vrai j'avais l'impression d'être le spectateur d'un Hakaima d'on je ne pouvais être acteur.

« ARGHHH !!!! Jamais tu m'entend ... JAMAIS !!!!! » S'entêta t-il

C'est alors que d'un coup de poing a l'estomac je fit tomber mon adversaire à genou,sa tête était basse et ses yeux rivé sur le sol, je dégainais mon sabre et le posais sur sa nuque.

« On aurait pu la jouer autrement, mais t'as dicté les mauvaises règles » Récitais-je calmement.

Je levais mon sabre, qui scintilla à la lumière du soleil et l'abattit sur ma cible. Ce fut rapide et sans douleur, le bruit sec du fer fendant l'air, suivit du crie soudain et bref de Makaya... Je me baissais et ramassais mon trophée que j'exibais le bras tendu vers le ciel.

« This is the end....»

...
...
...

« NOOOOOOOOOOOOONNNNNNNNN !!!!!!!!!!!!!! »


Hurla Makaya en me voyant brandir une touffe de cheveux et ayant constaté que le sommet de son crâne était désormais lisse comme un boule de billard. Il passa un nombre incalculable de fois ses mains sur son crâne dégarnis, essayant tant bien que mal de faire repousser son précieux bijoux capillaire.

« COMMENT T'AS PU !!!!!! »
« Ton jutsus capillaire ne te seras d'aucune utilité, mon sabre a rompu les liaisons de chakra du sommet de ton crane..... J'crois qu'on peux appeler ça une bonne leçon »


Et je rengainais mon sabre, lui tournant le dos, seul les bruit de ses énorme sanglot venait troublé ce cadre magnifique, délectable...

« Tu t'en sortiras pas aussi bien......... FUCKING BASTARD !!!!!!!!! »

Une lance traversa soudain mon abdomen, mais en vain son coup avais eu autant d'effet qu'un coup d'épée dans l'eau, il retira cette dernière et ma plaie se referma instantanément sans aucune effusion de sang, j'avais acquis la capacité de liquéfier complètement certaine partis de mon corps pour éviter ce genre de dégâts... Carrément étonnant pensais-je. Mais ce dernier assaut eu le don de m'irritait, d'un coup de pied à l'estomac un fois de plus je fis plier mon adversaire qui cracha quelque goutte de sang, tombant misérablement à genoux...

« S'en est finis de toi Mak' le mac»
« Place désormais au mac Hakaima...... LE MAC HAK !!!! »


Malgré sa position il trouva encore l'audace de plaisanter.

« Pouarf le Macaque...... Tin Franchement » Dit il dans un rire mélanger aux gloussement de douleur qu'il émettait.

Je le fusillais du regard, je n'avais pas envie d'en arriver la mais il ne faisait rien pour limiter sa peine.

Je fixais l'horyzon, Makaya proscrit à mes pieds, le soleil couchant commençait à chatouiller le haut des montagnes, sa lumière rougeâtre baignant tous Nobeoka. Je dégainais un kunai.

« Tu te souviens de ce que je t'avais promis en engageant le combat ?! »

La terreur s'installa soudain dans ses yeux, je m'approchais de lui et ......

"GOOOOD MORNING LOPEEETTES!"

Je me revaillais en sueur, esquivant une fois de plus le reveil matin Makayavélique...

« Un putin de rêve.... C'était juste un putin d'rêve » Pensais en me prennant la tête entre les mains, tirailler entre dépit et soulagement.
avatar
Hakaima
Combattant Confirmé
Combattant Confirmé

Messages : 566
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Kodomo no Asu...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission Makayavélique [Arasu]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum