Quête : A la recherche du pouvoir [Rang B] (accomplie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quête : A la recherche du pouvoir [Rang B] (accomplie)

Message par Shimaru le 19/3/2008, 21:42

~ A la recherche du pouvoir ~


Description de la quête :

Dix jours après l'anéantissement du Zénith par Tsukiyo dans la région, Shimaru est de nouveau devenu un ninjas comme tous les autres. Après l'obtention des pupilles dorées et la perte du don de liquéfaction, ce dernier se trouve toujours trop faible pour accomplir l'objectif qu'il s'était fixé. Après maintes recherches dans diverses archives et encyclopédies, le Jounin fait la découverte d'une intéressante légende concernant l'un des lieux importants du Yuukan : d'après certains témoignages, des shinobis auraient mystérieusement acquis l'affinité Suiton involontairement après un passage vers le bassin fluvial, d'autres qui possédaient déjà l'affinité se seraient soudainement améliorés dans ce domaine. Cela rend perplexe Shimaru, celui-ci décide donc d'aller enquêter sur ce curieux phénomène, accompagné de Kamashiro qui le rejoint peu avant le départ du Gensouard, et cela parce qu'il n'a apparemment rien d'autre à faire au village.

Objectif de la quête :

Comprendre le pourquoi du comment de ce phénomène paranormal.

Ceux qui participent à la quête :

- Shimaru, Jounin du village de Gensou
- Kamashiro, Chuunin du village de Mahou


Dernière édition par Shimaru le 25/12/2008, 20:21, édité 2 fois
avatar
Shimaru
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Messages : 1246
Date d'inscription : 05/03/2008
Age : 25
Localisation : Gensou

Voir le profil de l'utilisateur http://laplume-rp.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête : A la recherche du pouvoir [Rang B] (accomplie)

Message par Shimaru le 20/3/2008, 00:04

Ce post fait suite à celui-ci : http://laplume-rp.1fr1.net/village-de-gensou-f7/l-organisation-de-tsukiyo-rp-t73.htm#1450

Le lendemain, je me retrouvai de nouveau à l’hôpital, attendant dans une nouvelle chambre que l’on vienne me chercher afin de commencer l’opération de transvasions des pupilles dorées au détriment des actuelles, sans pouvoir. Je ne stressais pas, au contraire j’étais plutôt impatient de tester ma nouvelle puissance et de voir si j’allais réellement garder mes deux dons. Mais une chose était sûre : quoi qu’il devait arriver, je reste tout de même gagnant. L’heure arrivée, deux personnes habillées de blouse blanche vinrent me chercher. Après quelques portes et deux-trois couloirs, j’arrivais enfin dans une salle. Aussitôt, on m’administra des médicaments et je sombrai dans le sommeil…

~ L’opération se déroula… ~

Je me réveillai, cloué au lit de l’hôpital, j’avais comme une impression de déjà vu… sauf que ce n’était pas qu’une impression et que cette fois-ci j’avais les yeux bandés, je n’y voyais rien. La première pensée qui me vint à l’esprit était de savoir si l’opération avait été un succès ou pas. J’appelais l’infirmière en essayant d’appuyer un peu au hasard sur le bouton prévu à cet effet. Quelques secondes plus tard, cette dernière arriva et me confirma finalement que tout s’était bien déroulé. Maintenant, à savoir si tout cela allait fonctionner…

D’après elle je pouvais dore et déjà retirer le bandage qui m’empêchait de voir quoi que ce soit, ce que je fis. C’était flou… vraiment très flou, mais cela avait l’air de s’améliorer petit à petit. Finalement, je pu arriver à voir correctement peu après. Une fois que la femme quitta la pièce, je me levai, saisi un kunai se trouvant dans la poche de l’un de mes habits puis commença à m’entailler finement le bras avec. Le sang coula… mais la plaie ne se referma pas par phénomène aqueux. Ainsi donc, tout ceci n’avait pas marché… quel dommage.

J’étais déçu, mais en même temps, il fallait s’y attendre. Mais bon, je trouverais peut-être un moyen de réaliser ça un jour. Enfin peut-importe, car le plus important désormais était de savoir si les pupilles dorées pouvaient s’activer. Lors du combat contre le Lieutenant et chef scientifique du secteur cinq du Zénith, Ketsuo, j’ai pris conscience de la puissance dont dispose une personne armée de ce Dojoutsu. J’étais impatient de tester ce pouvoir, qu’autrefois je n’avais pas eu le temps de peaufiner, croyant à une faible puissance de sa part.

Deux jours plus tard, je sortais. Mon premier reflexe fut de me diriger vers le temple Maboroshi, et cela à fin de premièrement revoir la famille, puis m’entrainer… ou plutôt tester les pupilles dorées. Une fois calmement installé, je composai les signes d’activation des pupilles dorées… cela ne fonctionna pas. Je réessayai, toujours pareil. Enfin, au bout de quatre essais, je parvins à les utiliser… cela se manifesta par un sentiment bizarre qui m’envahi de tout le corps... comme un chakra électrique… tout comme la première fois.

Je pris une glace et remarquai qu’effectivement mon œil qui était jaune, avec autour de l’iris 4 points noirs. Ainsi donc, je possédais directement le Dojoutsu au second stade, tout comme l’avait Ketsuo. Le premier stade permettait de booster les illusions de l’utilisateur, le second quant à lui, permettait de filtrer celles des autres, voire même de les copier. Et enfin la dernière phase, offrait la possibilité d’user de Genjutsu sans composition de signe ni émanation de chakra, et cela simplement par le regard… c’était comme je l’espérais.

« - Comment dois-je t’appeler désormais ? (Katsuhiko)

- Ah, tu es là, je ne t’avais pas remarqué… (Shimaru)

- Alors ca y est, finalement t’as réussi à récupérer les pupilles dorées ! Hm… vite fait là, ça te dit un petit combat psychique… faut quand même que je te teste, histoire de voir. (Katsuhiko)

- Un combat psychique ? Pourquoi pas, ça fait longtemps que je n’en ai pas fait… voyons voir de quoi sont capables ces yeux ! (Shimaru) »

De suite après ces mots, Katsuhiko activa ses pupilles dorées… contrairement à moi, l’iris de ses yeux n’était non pas rond mais bien en forme de losange… il s’agissait de la troisième et dernière phase du Dojoutsu ! J’effectuai donc des signes afin de lancer une illusion mentale sur mon adversaire, ce dernier fit de même… nous entrâmes alors dans le combat psychique. La cours où nous étions dans la réalité était parfaitement reproduite, tout semblait réel… mais en vérité nous étions dans un Genjutsu de ce qu’on pourrait appeler l’esprit.

Je composai de nouveau des signes et crachai une importante quantité d’eau, que je transformai en un requin aqueux qui à toute vitesse se dirigea telle une fusée sur Katsuhiko. Ce dernier, pour riposter, envoya en la direction de mon attaque un jet d’eau qui semblait puissant. Et il était réellement puissant. Pour preuve, mon jutsu fut carrément annihilé… le sien aussi. La différence est que ma technique était de rang B, la sienne tout juste D. Il était vraiment fort… mais ce n’était que le début du combat…

Je crachai de nouveau de l’eau. Je créai plusieurs dizaines de fines aiguilles aqueuses que je m’apprêtais à envoyer sur mon cousin, lorsque soudain mon corps s’arrêta subitement de bouger, mes aiguilles tombèrent à terre. D’un seul coup, je me retrouvai au beau milieu de l’océan, toujours sans pouvoir bouger. Puis une vague gigantesque vint vers moi, petit à petit… pour au final venir m’engloutir. Arriva la sensation d’étouffement… non, ce n’était pas une sensation c’était bien réel... quoi que… mais que se passe t-il ? Je me retrouvai à la réalité, essoufflé.


« - Ahah j’ai gagné, 2 secondes pas une de plus. Alors, tu as aimé l’illusion ? (Katsuhiko)

- Enflure… t’es trop fort… j’ai rien compris à ce qu’il s’est passé ! (Shimaru)

- Je dois dire que ton Genjutsu laisse un peu à désirer. Mais je présume que c’est normal, t’as eu le Dojoutsu aujourd’hui. Pareil pour ton Suiton, je te pensais plus fort que ça… avec un vulgaire jet d’eau j’ai réussi à arrêter ton requin aqueux ! (Katsuhiko)

- Tsss. Ce n’était qu’une illusion ! (Shimaru)

- Certes, mais une illusion qui reflète la réalité des choses. (Katsuhiko) »

De toutes évidences, même si Katsuhiko est l’un des cinq Maboroshi les plus puissants, je suis toujours aussi faible... même mon Suiton. C’est donc après avoir été boire un verre avec lui que je décidai de me rendre à la bibliothèque du village, et ce afin de trouver des choses susceptibles de m’intéresser, des méthodes d’entrainements quelconques ou quelque chose du genre. Et c’est là que je tombai sur un livre traitant les légendes urbaine. En sommaire, se trouvait un chapitre intitulé « le bassin fluvial, et le suiton miracle ».

Intéressé, j’ouvris la page et constater après quelques minutes de lecture l’existence d’une bien curieuse légende : d'après certains témoignages, des shinobis auraient mystérieusement acquis l'affinité Suiton involontairement après un passage vers le bassin fluvial situé au sud de Yuukan, d'autres qui possédaient déjà l'affinité se seraient soudainement améliorés dans ce domaine. Cet ouvrage se présenta à moi tel un signe du destin. Peut-être n’était-ce que le hasard, mais tout cela m’intriguait.

Je décidai donc de partir au lendemain en direction du bassin de Yuukan, mais il me fallait un coéquipier pour y aller, cela était plus sur. Alors que je m’apprêtai à aller demander à Katsuhiko de m’accompagner dans cette quête de recherche, je croisai Kamashiro en sortant du bâtiment, ce Chuunin de Mahou, ancien membre de Tsukiyo. Et si je lui proposais de venir avec moi ? Après tout, je ne risque rien à demander… ce dernier ne m’ayant pas vu, je m’approchai de lui. Lorsqu’il m’aperçu, je pris la parole.


« - Yo, Kamashiro ! (Shimaru)

- Eyh ! Comment va ? (Kamashiro)

- On ne peut mieux. Et toi quoi de neuf ? Comment se passe ton séjour à Gensou ? (Shimaru)

- A vrai dire… je m’emmerde un peu. (Kamashiro)

- Et pourquoi tu ne rentres donc pas à Mahou ? (Shimaru)

- Hé bien, le MahouKage est en court séjour ici… je dois attendre encore quelques jours afin de partir en même temps que lui. (Kamashiro)

- Je vois… mais dit moi, tu serais intéressé par un petit voyage de deux-trois jours ? (Shimaru)

- Hein ? (Kamashiro) »

J’expliquai donc la situation à Kamashiro, comme quoi j’avais besoin d’une personne pour aller enquêter sur un phénomène paranormal. Après quelques secondes de réflexions, ce dernier accepta à condition que l'on rentre d'ici trois jours maximum. Je lui donnai donc rend-vous au lendemain matin à 10 heures, pour partir.


Dernière édition par Shimaru le 25/12/2008, 20:23, édité 1 fois
avatar
Shimaru
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Messages : 1246
Date d'inscription : 05/03/2008
Age : 25
Localisation : Gensou

Voir le profil de l'utilisateur http://laplume-rp.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête : A la recherche du pouvoir [Rang B] (accomplie)

Message par Kamashiro le 21/3/2008, 00:32

Il était aux environs de neuf heures et demi du matin lorsque Kamashiro émergea. Avec plusieurs épis sur la tête, il mit quelques minutes à se rendre compte qu'il était en retard. Plutôt gêné à l'idée de faire attendre Shimaru, le chuunin de Mahou prit une douche en quatrième vitesse, enfila plusieurs habits puis se saisit de son sac qu'il avait préparé la veille. Quelques rations, des kunais et des shurikens, ainsi qu'un peu de fil et autres bricoles étaient le strict nécessaire.

Une fois dans salle à manger de l'hôtel, Kamashiro se pressa pour boire le jus de citron qu'il avait mélangé à de l'eau chaude – un de ses secrets pour rester en forme – et pour manger ses tartines de confitures. Voyant que les minutes défilaient comme des secondes, il força le pas en sortant de l'auberge, tout en déposant quelques pièces à l'accueil et en laissant une note qu'il plaça sur le compte du Mahoukage, comme convenu.

Le ciel était au beau fixe dans le village de la cascade . Seulement, pour Kamashiro, ce n'était pas le moment de flâner, il se dirigea rapidement en direction des portes principales. Sur le chemin, le chuunin se retourna plusieurs fois, de peur d'être suivi. S'il était déjà aux aguets en temps normal, son passage – bien qu'éclair – chez Tsukiyo lui avait enseigné d'être constamment sur ses gardes. Pourtant, à ce moment là, le chuunin devait sans doute se faire des idées, Tsukiyo était dissoute, et il n'avait plus de raison d'être pisté.

Il était tout juste dix heures pile quand Kamashiro se pointa aux portes d'entrées. Là bas, il aperçut Shimaru, qui était assis sur un petit muret de pierre, en train de lire une carte. Ce dernier ne sembla pas prêter attention à l'arrivée de Kamashiro, tant bien même que le chuunin se demanda s'il l'avait remarqué. Nonchalamment, Kamashiro arriva les mains dans les poches et salua le juunin de Gensou d'un geste de main.

« - Yo !

- Ah, c'est toi. Parfait, tu es pile à l'heure.
Se contenta de répondre Shimaru.

- Bon... On est donc parti pour aller regarder de plus près de ce phénomène paranormal hein ?

- C'est ça... Je suis tombé...

Sur un livre, et on maintenant, on va enquêter sur le sujet... Ce truc par rapport au suiton a l'air étrange n'est ce pas ? Tu as eu raison de me demander de venir, j'allais prendre une corde et un tabouret tellement l'ennui m'entourait... Et on ne sera pas trop de deux pour cette petite enquête.

Espérons que cela rime à quelque chose quand même,
conclut Shimaru.

Après avoir fait une dernière fois l'inventaire des objets qu'ils avaient emportés, les deux shinobis sortirent du village et partirent en direction des fleuves. Le voyage allait durer environ deux jours, en comprenant la pause. Ils avaient décidé de s'arrêter au niveau d'un bosquet que Shimaru avait repéré une fois lors de ses précédentes pérégrinations.

Le chuunin et le juunin commencèrent la première partie du voyage tranquillement, cela leur changeait bien des courses poursuites de Tsukiyo. D'ailleurs, depuis leur rencontre, une sorte de silence tabou pesait autour de ce sujet. La dissolution de Tsukiyo avait jeté un gêne, et l'idée d'un échec leur était insupportable. Pourtant, ils avaient réussi à détruire complètement un secteur, vaincre beaucoup de monde... Kamashiro était intiment persuadé que Shimaru pensait la même chose. Il y avait certes un goût d'inachevé, mais réduire Tsukiyo à l'échec face au léviathan serait terriblement réducteur.

La route sablonneuse et monotone ne parvenait pas à tromper l'ennui des deux protagonistes. Si bien, qu'au bout de plusieurs minutes de silence après le dernier arrêt pour vérifier leur progression, Shimaru se décida de rompre le silence.

- Pendant que j'y pense... Tsukiyo, on ne l'a pas encore évoqué...

- C'est vrai... Mais à vrai dire, je ne me souviens plus de grand chose.
rétorqua simplement Kamashiro en haussant les épaules.

- Plus je revoit le combat, et plus je me dis que nous aurions pu mieux faire à vrai dire... La façon dont il a été stoppé par le Kage et ses anbus me renvoie à mes vieux démons... On a pas été assez fort.

- Mais on peut progresser non ? On a pas su vaincre la chimère, et un village a été rasé... Pourtant il a été arrêté, avant qu'il ne fasse plus de dégâts. C'est déjà pas si mal je trouve.

- Il y a quand même eu des morts !
S'indigna Shimaru. Merde, ça me fait franchement chier quand on y repense.

- Avec le temps ça passera, je présume... Et puis, ce qui ne tue pas rend plus fort... Même si c'est un adage de merde, c'est vrai.. Mais il y a une part de vérité dedans.

- Si tu le dis,
répondit Shimaru sans plus de conviction.

Après cet échange, le voyage reprit son cours lent et monotone. Seuls quelques chants d'oiseaux venaient égayer le trajet, et le vent passant entre les branches des arbres semblait émettre un son mélodieux. La légère brise venait par ailleurs rafraîchir Shimaru et Kamashiro, face au soleil de plomb.

Sautant de branche en branche, Kamashiro essayait de ne pas s'endormir, cela faisait longtemps qu'il n'avait pas eu à effectuer une aussi tranquille expédition. Plus il y repensait, et plus l'occasion de se battre, plus l'action lui manquait. Ce fut finalement à son tour de briser le silence, il fallait définitivement passer le temps.


- Au fait... On a pas encore eu l'occasion d'aborder la question de ce truc paranormal.

- C'est vrai tiens ! Tu as une idée de ce que ça peut bien être ?

- Bof... j'ai pas trop réfléchi à la question... Peut être une émanation de chakra à cause d'une pierre ou quelque chose comme ça... Mais ça fait trop science fiction.

- Plus rien ne m'étonnerait maintenant,
dit Shimaru. Un maitre du genjutsu peut-être ? Mais ça semblerait tellement énorme....

- C'est toi le pro du genjutsu après tout... D'ailleurs, j'espère ne pas avoir à démontrer mes talents en taijutsu...

- Hé hé... Moi non plus.


Pour la première fois depuis le début du voyage, ils rigolèrent de bon coeur. L'amertume due à la défaite face au léviathan semblait s'être envolée, et les deux shinobis voyageaient avec plus de liberté. Ils se mirent même à évoquer les différents moments de leur combat contre la chimère. Le moment où Kamashiro failli mourir écrasé comme une crêpe, ou quand l'immense bête commença à s'énerver alors que l'équipe avait tout donné. Les souvenirs n'étaient en réalité pas si désagréable que cela.

Le soleil allait bientôt laisser place à la pâle lumière de la lune, quand les deux ninjas firent un dernier point sur leur trajet. Selon leurs estimations, ils devaient bientôt être arrivés au bosquet, là où ils avaient prévu de s'établir pour la nuit. Ils arrivèrent finalement une demi heure plus tard, et le sombre voile de la nuit avait pris le contrôle de la forêt. C'est seulement au dernier moment que Kamashiro et Shimaru remarquèrent un petit feu de bois dans la clairière. Deux hommes étaient assis en tailleur, et ils s'apprêtaient à attaquer le dîner.


- Visiblement, tu n'es pas le seul à avoir trouvé cet endroit, fit remarquer Kamashiro.

- Cela prouve au moins qu'il a de l'intérêt... Bref, ils ont pas l'air très dangereux non.

- Non... On dirait de simple voyageur lambda... Bah, je suppose que si l'on s'invitent, ils nous accueilleront à bras ouverts... Mais méfions nous quand même.


Shimaru hocha la tête, et les deux shinobis s'avancèrent d'un pas amical vers les inconnus. Ces derniers réagirent immédiatement en se levant. D'un oeil inquisiteur, ils jaugèrent Shimaru et Kamashiro. Le juunin de Gensou leva la main en signe d'apaisement, et demanda s'ils pouvaient venir manger avec eux. Les deux inconnus, qui se prénommaient Albedo et Karamboeuf acceptèrent après une légère hésitation.

Les quatres personnages trinquèrent tranquillement, en mangèrent en échangeant les dernières nouvelles du monde. Visiblement, leurs deux hôtes vagabondaient de pays en pays, passionné d'aventures, ils voulaient faire le tour du monde. Puis vint le moment de se coucher, alors que le feu commençait à s'éteindre. Pour les remercier, Kamashiro se proposa d'aller chercher du bois pour raviver le feu. Albedo et Karamboeuf acquiescèrent avec gratitude.

Le chuunin de Mahou ramassa quelques branches, le beau temps avait fait en sorte qu'aucune branche ne soit humide, et tout le bois qu'il trouvait était parfait pour le feu. Pendant ce temps, au niveau du campement, Shimaru regardait songeur les dernières flammes du feu se consumer. Derrière lui, Albedo saisit une massue et tenta de le frapper à la tête. D'une vitesse fulgurante, Shimaru saisit le bras de son agresseur et l'envoya voler un peu plus loin. Karamboeuf se jeta sur lui, mais il trébucha dans sa course, Kamashiro venait d'arriver et l'avait attrapé grâce à son arme. Le chuunin resserra les noeuds et attacha les deux brigands à un arbre.


- Putain, mais vous êtes pas normal les mecs !
S'exclama Albedo.

- Je crois qu'on a omis de vous dire qu'on était shinobi les gars,
répondit Kamashiro en levant les yeux au ciel. C'est dommage pour vous, mais vous dormirez loin du feu... Et attention aux bestioles qui risquent de venir vous bouffer...

- Quoi ?! Eh ! Cool, on cherchait juste un peu d'argent ! Nan ! Ne nous laissez pas là !

- Continue à brailler et on te bâillonne»
dit Shimaru, légèrement excédé.

Les deux shinobis, face aux cris d'Albedo et Karamboeuf en eurent rapidement assez, et un chiffon placé dans leurs bouches vint mettre à terme leurs braillements. Ils purent passer une nuit tranquille. Ils étaient maintenant à un peu plus de la moitié du chemin, et il tardait au deux protagonistes de savoir ce qu'était donc ce phénomène étrange.
avatar
Kamashiro
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 87
Date d'inscription : 09/03/2008
Localisation : Panthéon du RP

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête : A la recherche du pouvoir [Rang B] (accomplie)

Message par Shimaru le 22/3/2008, 13:43

La nuit se déroula sans encombre. Et malgré la présence des deux brigands qui avaient essayés le jour précédent de m’assommer, nous ne primes même pas la peine de faire des tours de garde. Il était donc neuf heures du matin, et nous venions tout juste de nous lever. D’après la carte de Yuukan que je possédais, nous étions déjà à la moitié du parcours. Tout comme Kamashiro, j’étais très impatient à l’idée d’aller enquêter sur ce phénomène paranormal. Qui plus est, s’il y avait réellement possibilité de me perfectionner en Suiton, alors là…

C’est dans cet état d’esprit là que je repris la route, en compagnie du Chuunin de Mahou, juste après avoir détaché les deux bandits qui à priori n’étaient pas vraiment dangereux. Le temps quant à lui n’avait pas changé depuis hier, le ciel était assez dégagé malgré quelques nuages par ci par-là. Quelque peu après le départ, j’en avais déjà marre de la marche… c’était à croire que je n’avais jamais fait partie de Tsukiyo. Peut-être était-ce le contrecoup de l’opération d’implantation des pupilles dorées…

Enfin, au bout d’un moment, nous aperçûmes de loin le désert de roche, signe que nous n’étions plus vraiment très loin, étant donné que le bassin fluvial se trouvait à l’ouest du désert. D’ailleurs, la chaleur commençait à se faire ressentir… quel pays bizarre celui dans lequel nous vivons. Afin d’atteindre notre objectif donc, il nous fallait avant tout traverser un petit bout de ce lieu, ce qui n’allait pas être une partie de plaisir. Alors que l’avancée était toujours aussi monotone, si ce n’est plus, Kamashiro prit la parole.


« - Dit moi, tu ne m’as toujours pas dit qu’est-ce qui te motive autant dans cette recherche… (Kamashiro)

- Hé bien en fait, c’est simplement parce que… je souhaite devenir plus puissant, et je me suis dit que cette histoire était sûrement un bon moyen d’y parvenir. (Shimaru)

- Et si c’est en réalité un canular ? Qu’est-ce que tu vas faire ? (Kamashiro)

- Il y a aussi ça qui m’intrigue. Sûrement que des scientifiques sont passés avant nous… s’ils n’ont rien trouvés, c’est peut-être parce qu’il n’y a aucune explication rationnelle. Mais s’il en existe réellement une, alors je voudrais la démontrer. En tout cas, rationnel ou pas, les faits sont là et les effets ne semblent pas bidons. (Shimaru)

- Je vois ce que tu veux dire… (Kamashiro)

- Et toi… tu comptes y apprendre l’affinité Suiton ? (Shimaru)

- Je ne sais pas. En même temps, si certains l’obtiennent involontairement, il se pourrait que je n’aie peut-être pas le choix. Mais je voudrais quand même éviter de l’apprendre, car on le sait plus on à d’affinité… (Kamashiro)

- Et moins bien on les maîtrise… (Shimaru)

- Ouais. (Kamashiro)

- On verra bien une fois là-bas ! (Shimaru) »

Le voyage reprit de plus belle… même s’il ne s’était pas vraiment arrêté. Nous pénétrâmes alors dans le désert sableux et rocheux. Mais à peine nous fîmes un pas dans cet endroit, que des hurlements bizarroïdes se firent entendre. Nous ne pouvions pas savoir de quoi il s’agissait, étant donné que ces cris nous étaient inconnus, en tout cas cela n’annonçait rien de bon. C’était sans compter le fait que les bruits se faisaient plus nombreux au fur à et mesure que nous avancions. Quand bien même, il nous fallait avancer.

Personnellement, j’espérais ne pas rencontrer de scorpions géants, j’en avais déjà eu ma dose avec le Zénith. Quelques minutes plus tard, le sol commença à soudainement bouger… des bosses firent surface et se mirent à se diriger vers nous. C’était sans aucun doute des vers des sables… quant à leur taille, je m’attendais au pire. En effet, d’après Kamashiro, les vers du désert rocheux sont réputés pour être bien plus forts, grands et cruels que ceux du désert de Chikara… et la touche finale : ils agissent en meute.

Peu après, les monstres se décidèrent de sortir de leur tanière… ils étaient au nombre de 6. Le plus imposant devait mesurer 5 mètres de haut (sachant qu’une partie de son corps uniforme était encore enfoncée dans le sable), le plus petit 2 mètres, environ. Malheureusement pour moi, les combats dans ces environnements là étaient ce que j’appréhendai le plus, étant donné mon affinité qui ne m’avantageait pas vraiment dans ces conditions. Quant au Genjutsu… je ne connaissais pas réellement la physionomie intérieure de ces choses…

La seule alternative possible, vu que créer de l’eau ici allait me consommer bien de chakra, était d’invoquer une salamandre. Si je voulais espérer me débarrasser d’elles sans problème, le meilleur choix était d’invoquer la salamandre Muradashi, de taille humaine. Je composai donc des signes et dans une épaisse fumée, l’animal apparu. La bête était noire, tachetée de lignes jaunes, elle avait des yeux globuleux et faisait pas taille en autour, pour 3 mètres de largeur et quand même 12, ou 15 en longueur.

Je montai sur son dos. Bref, sur 6 des vers des sables, j’en visais 3, Kamashiro prit le reste et s’éloigna quelque peu. Le premier qui passa à la charge mesurait aux alentours de 2 mètres, corps non sortie entièrement, pour peut-être 1 mètre d’épaisseur. Sans attendre, Muradashi envoya en sa direction une énorme boule d’eau qui aspergea pratiquement toute la surface de sa peau. Dans l’élan, je dégainai Taiyou puis, une fois que mon invocation passa à côté du ver, effectua un coup horizontal afin de le découper.

Ma salamandre fit de même, mais avec ses griffes. Le monstre fut littéralement tranché en deux morceaux. C’est ensuite une deuxième atrocité qui vint vers moi. Tout comme la première, elle avait des dents de merde et sa taille était quasi identique. Afin de vaincre la chose, je réutilisai exactement la même technique. Cela fonctionna. Ces vers n’étaient pas vraiment intelligent. Enfin voilà, de mon côté il n’y en avait plus… hm… mais pourquoi ais-je l’impression d’oublier quelque chose… qu’est-ce que cela pourrait être ?

Tout à coup, un creux commença à se former sous les pattes de Muradashi. Ce dernier ne pouvait apparemment plus s’en dépêtrer… et merde, j’avais carrément zappé le 3ème ver. Afin d’éviter que la salamandre ne meure engloutie par une merde uniforme après être passée par un sable mouvant, je la fis revenir après avoir sauté loin de la zone de combat. Quelques secondes plus tard, un ver géant sorti… mais il n’attrapa rien. Enervé, il commença à me chercher… je ne bougeais pas, sachant que seul les vibrations pouvaient les attirer.

Le problème… c’est qu’il se dirigea ensuite vers Kamashiro. Je ne voyais aucun moyen de venir à bout de cette chose de 5 mètres de hauteur… si ce n’est de lui balancer une rasade de kunai rattachés à des notes explosives, ce que je fis. J’envoyai sur elle tout ce que j’avais, soit 7 parchemins explosifs. Au final, la bête fut blessée mais pas tuée, et s’en alla. Pas loin de là, Kamashiro semblait en avoir terminé avec ses monstres. Des vers encore en train de bruler, transpercés de part en part par des fils… le Chuunin n’avait pas lésiné sur les moyens.


« - Erf, j’ai bien failli y passer. (Shimaru)

- En même temps, ça ne sera pas la première fois… (Kamashiro)

- Parle pour toi, moi dans ces conditions là, je ne vaux rien ! >< (Shimaru)

- Et ton Genjutsu ? T’aurais sûrement pu tous les prendre dans une illusion, nan ? (Kamashiro)

- Déjà faudrait-il que je connaisse l’emplacement de leur cerveau… (Shimaru)

- Tu devrais vraiment arrêter de te sous-estimer Shimaru… on à tous un point faible. (Kamashiro)

- Ouais… (Shimaru)

- … (Kamashiro)

- Toi aussi, tu entends quelque chose ? (Shimaru) »

Arf, quoi encore. A peine on venait de défoncer tous les vers, que de nouveaux bruits retentirent. Ne sachant pas d’où cela venait, je tournai un peu dans tous le sens. Au final, je fouillai dans mon sac à dos et saisi une longue vue, toujours utile en mission. Je plaçai la glace face à mon œil gauche, fermait l’autre et… j’aperçu au loin… une masse de poussière, ou de fumée. En forçant en peu, je vu qu’il s’agissait de brigands et voleurs… enfin, ces types en avaient vachement l’allure. Fait chié, décidément…

« - T’as vu quoi alors ? (Kamashiro)

- Des brigands… je dirais à première vue qu’ils sont une bonne vingtaine. (Shimaru)

- Qu’est-ce qu’on fait ? (Kamashiro)

- Je sais pas… les combattre ici, ça me tente pas trop. Et fuir… si c’est pour juste après les ravoir collés au cul, non merci. (Shimaru)

- Donc il suffit de les piéger. J’ai d’ailleurs une petite idée pour ça ! (Kamashiro) »

Devant nous, se trouvaient 4 grands rochers séparés. Kamashiro plaça du fils tout autour, afin de délimiter le périmètre, en l’occurrence un carré presque parfait … sauf du côté ou les bandits allaient logiquement rentrer (les fils). Ainsi, en ressortant de ce carré, les brigands allaient se prendre dans le fil… ce dernier allait se rétracter tout autour d’eux, jusqu’à ce qu’ils ne puissent plus bouger. Afin que le piège se déroule sans accro, je rendis invisible les fils… une fois ceci fait, nous repartîmes dans la bonne direction.

Au bout d’un moment, mon chakra réagi… signe que le Genjutsu s’était annulé… sûrement dû au fait que le piège avait fonctionné. Finalement, deux heures plus tard, nous arrivâmes en entier au lieu convoité, le bassin fluvial de Yuukan. On pourrait voir d’en haut (car oui, il se trouvait dans une vallée… il nous restait encore à descendre), un lac géant s’étendant à perte de vue… ainsi que 2 des 6 rivières… les autres devaient sûrement se trouver un peu plus loin. Tout autour, se trouvait une petite forêt…


« - On commence par quoi à ton avis ? (Shimaru)

- Et si on allait un peu visiter les villages et essayer d’en apprendre un peu plus en questionnant les habitants ? (Kamashiro)
avatar
Shimaru
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Messages : 1246
Date d'inscription : 05/03/2008
Age : 25
Localisation : Gensou

Voir le profil de l'utilisateur http://laplume-rp.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête : A la recherche du pouvoir [Rang B] (accomplie)

Message par Kamashiro le 22/3/2008, 16:04

__Shimaru et Kamashiro descendirent tranquillement en direction du premier village qu'ils avaient repéré, du haut de la vallée. La magnifique vue qui leur était offerte laissait présager une quiétude paysanne dans les villages aux alentours. Le vert foncé et sombre des forêts tranchait nettement avec le bleu clair et pale des lacs et des rivières, et l'ensemble formait une fresque quasiment irréelle, qui rappelait les vieux tableaux de maitres que l'on pouvait trouver au musée, où chez les riches propriétaires. Le vent était doux, presque chaud, et faisait un effet agréable aux deux shinobis. Le soleil, légèrement voilé par quelques petits nuages blancs laissait apparaître des reflets argentés dans l'eau, et c'est comme si ces derniers s'amusaient à jouer avec leurs halos entre les branches des arbres.

C'est dans ce paysage idyllique que le chuunin de Mahou, et le juunin de Gensou s'avancèrent vers le village le plus proche. A première vue, les maisons étaient constituées de bois et de paille. Le bois, sans doute récupéré dans les forêts aux alentours, servait à construire une base, consolidée par de la boue placée là où il fallait. Le toit était lui fait de paille, et isolé comme les murs par de la boue. Ces bâtisses primaires, de par leurs matériaux et leur architecture, se fondaient néanmoins parfaitement dans le paysage. Kamashiro pensa que les habitants devaient être liés de façon profonde avec la nature, pour avoir continué à fabriquer des masures de ce type. Par où fallait-il commencer, se demanda intérieurement le chuunin. En regardant Shimaru, il vit que le juunin fixait une maison légèrement plus imposante que les autres. Peut-être le chef du village vivait-il dans cet bâtiment ?


« - On va voir dans cette maison ? Proposa Shimaru.

Kamashiro acquiesça en silence. Il n'y avait pas un chat dans ce petit village, mais peut être était-ce du à l'heure matinale. Le chuunin de Mahou avait quelques idées quant au fait que ce lieu était désert. C'est à cette heure généralement que l'on partait relever les filets de pêches, et étant donné la position géographique de ce bourg, ils devaient sans aucun doute vivre de pêche. Arrivés au pied de la porte, Kamashiro frappa, et les deux shinobis attendirent que quelqu'un vienne leur ouvrir. Après trois minutes d'attente, Shimaru se questionna à voix haute, est ce qu'ils étaient tous partis ? L'enquête commençait mal. S'il fallait chercher tout le monde dans une vallée qu'ils ne connaissaient pas, cela deviendrait rapidement rébarbatif.


- Bon... On fait quoi ? On essaie une autre maison ? Demanda Kamashiro.

- Bah... On ne va pas rester planté là de toute façon.

Shimaru se dirigea vers une maison voisine, et Kamashiro allait l'imiter, quand, tout à coup, la porte s'ouvrit en émettant un petit grincement. Une petit tête sortit de l'entrebâillement. Il s'agissait d'une vieille femme, ses cheveux gris, presque argent tranchaient avec sa peau matte, fait rare pour son âge. Mais son visage semblait aussi affaibli, et quelques verrues venaient parfaire le tableau stéréotypé de la grand-mère paysanne. Les trois personnes se fixèrent pendant quelques secondes, et aucun mot ne furent échangés. Puis, après un intense effort, la vieille dame prononça quelque chose.

- Qu'est-ce... que. Qu'est ce que... vous... voulez ? Son phrasé s'avérait incertain et fragile, l'injuste récompense de la vieillesse après tant d'années de labeur. Face à tant de vulnérabilité, Shimaru entreprit de lui poser quelques questions après lui avoir proposé de lui rendre service. La grand-mère, méfiante au premier abord, détendit son visage après avoir compris que ni Kamashiro, ni Shimaru ne lui voulait du mal.

Elle les invita à entrer dans la maison, et pendant qu'elle préparait le thé, elle demanda aux deux shinobis s'ils pouvaient récupérer son chat, resté coincé sur une branche de l'arbre de son jardin. Shimaru et Kamashiro se regardèrent sceptiques. Était-il encore possible de trouver des vieilles femmes seules chez elles, chancelantes et ayant perdu leurs chats dans un arbre ?

- Tous les clichés y passent... Fit remarquer Kamashiro.

Kamashiro sortit dans le jardin, et monta dans l'arbre, grâce au chakra injecté dans ses pieds. Il attrapa le chat, figé de terreur face au nouvel arrivant. Le chuunin de Mahou redescendit tranquillement, et apporta le chat à la grand-mère. Celle ci, très reconnaissante, les invita à prendre le thé. Après avoir pris quelques gorgées, ce fut Kamashiro qui commença à poser des questions. Il ne fallait pas brusquer leur hôte.


- Vous vivez ici depuis longtemps ?

- Oooooh... Oui, longtemps, très longtemps... Je me souviens d'une fois où j'ai rencontré un homme qui voulait faire le tour du monde... Il devait être aussi vieux que moi et...
La vieille dame, toute heureuse de trouver du monde à qui parler commençait à raconter toutes les anecdotes de sa vie, au grand damne de Shimaru et Kamashiro, qui se regardèrent exaspérés. Le regard de Shimaru semblait indiquer qu'il fallait vite faire en sorte de trouver des réponses à leur question. Tant pis pour la bienséance, pensa alors Kamashiro.

- Avez vous jamais entendu parler d'étranges phénomènes en rapport avec des personnes pouvant manier l'eau, subitement et sans crier gare, madame ?[i] Demanda le chuunin, mais il comprit immédiatement qu'il avait fait une grossière erreur.

La vieille grand-mère fixa Shimaru et Kamashiro d'un regard féroce. Elle serra les dents, et s'exclama :


- SORTEZ ! SORTEZ TOUT DE SUITE !

Face à la soudaine colère de leur hôte, les deux shinobis n'insistèrent pas plus que cela. Irrités eux aussi, ils entreprirent d'aller interroger quelqu'un d'autre. C'est en sortant de la maison, sous un flot d'insultes, que Shimaru rencontra un vieil homme. Ce dernier ne semblait pas avoir remarqué leur présence, et le juunin de Gensou décida de l'accoster.

- Excusez moi, monsieur.

- Hein ? Ah c'est vous mon jeune homme ? Qu'est ce que je peux faire pour vous aider ? Vous savez, ce n'est pas souvent que l'on tombe sur des étrangers ici... Je me souviens que la dernière fois que j'ai vu plus de deux personnes différentes qui m'étaient inconnus, et ce en même temps c'était... Quand est-ce que c'était déjà ?

- Je n'en sais pas le moins du monde...
Répondit Shimaru, qui était tombé sur un moulin à paroles.

- Ah je sais ! C'était lors de la guerre qui s'était terminé il y a quarante-cinq ans... Tous ces hommes qui venaient... C'était un festival.. Mais les temps étaient durs. Oh oui, ils étaient très durs.

- Est-ce que vous avez entendu parler d'un phénomène étrange en rapport avec l'eau, monsieur ?

- Et il y a quarante-cinq ans... C'est que y'en avait du mouvement avec c'te guerre !

- Mais moi, je vous parle d'un phénomène étrange en rapport avec l'eau !
S'écria Shimaru, qui commençait clairement à s'impatienter.

- Non merci ! J'ai pas soif mon bonhomme !

- Bon, je crois qu'on va vous laisser, monsieur...
C'était Kamashiro qui venait d'intervenir, pour éviter que Shimaru commette un crime. Apparemment, ce n'est pas ici que les deux shinobis obtiendraient des informations. Il fut donc convenu d'aller dans le village le plus proche, en espérant obtenir des résultats plus probants.

Les deux villages étaient séparés par quelques kilomètres de petites berges, et d'autres cours d'eau. Le chemin fut donc plus chaotique qu'à l'accoutumé et leur progression plus lente. Shimaru était lui bien plus à l'aise dans son élément favori, et Kamashiro lui essayait de ne pas arriver au prochain bourg couvert de boue.

Quand Shimaru et Kamashiro arrivèrent à destination, ils furent immédiatement frappé par l'animation qui régnait sur la place du village. Contrairement à l'autre, ce village avait plutôt l'apparence d'une fourmilière, et c'était visiblement le jour du marché. Sur chaque étalage, on pouvait trouver toute sortes de poissons, sans doute pêchés pour la plupart dans les cours d'eau des alentours. Kamashiro pensa qu'il devait s'agir du point névralgique de la vallée, là où était regroupé l'activité commerciale, et où étaient régulés l'offre et la demande.

Le chuunin de Mahou, et le juunin de Gensou décidèrent tous les deux de se séparer pour tenter de glaner quelques informations dans le marché. Vu le monde qu'il y avait, ils seraient bien malchanceux s'ils ne parvenaient pas à récolter quelques indices. Kamashiro vit Shimaru se diriger vers un grand étalage de poisson où s'agglutinait bon nombre de personnes. Le chuunin décida quant à lui de faire un tour près des marchands vendant des coquillages.

Après avoir bousculé une bonne demi douzaine de personnes, Kamashiro parvint à se retrouver nez à nez avec un vendeur. Il lui exposa sa situation et lui demanda s'il avait entendu parler de ces phénomènes étranges. En guise de réponse, il eut un grognement. De toute évidence, la population locale était soit déjà folle, soit trop repliée sur soi pour vouloir partager des informations. Le chuunin tenta la persuasion en sortant quelques piécettes afin de l'amadouer. Le visage du marchand se détendit légèrement, avant de virer tout de suite au cramoisi. Kamashiro évita de justesse le poing rageur du vendeur, et recula sans plus insister. Il décida d'aller interroger d'autres personnes, sans plus de succès. Le désespoir venait à gagner Kamashiro, mais il était persuadé que Shimaru lui aurait su glaner quelques informations.

Quelle ne fut pas sa déception, lorsqu'il apprit que le résultat était le même du côté du juunin. La population n'aimait de toute évidence pas trop les étrangers, et de surcroit, elle était facilement susceptible.


- Bon... Qu'est ce qu'on fait maintenant ? Demanda Shimaru.

- On a pas le choix... Il faut trouver coûte que coûte d'autre information... Essayons avec les mendiants, leurs oreilles trainent partout et ils lâchent plus facilement des informations... Ou alors on va au prochain village. Proposa Kamashiro.

- Alors faisons comme ça... »

Les deux shinobis repartirent donc à la traque aux informations, en conservant le minuscule espoir de tomber sur quelque chose de pertinent.
avatar
Kamashiro
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 87
Date d'inscription : 09/03/2008
Localisation : Panthéon du RP

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête : A la recherche du pouvoir [Rang B] (accomplie)

Message par Shimaru le 22/3/2008, 19:06

Nous quittâmes donc ce deuxième village, dépités de n’avoir rien trouvé. De toutes évidences, nous n’allions pas abandonner d’aussitôt, enfin pas tant qu’il nous restait du temps. Il était actuellement un peu plus de midi… sachant que nous devions impérativement partir le lendemain matin à l’aube pour vite arriver à Gensou, il ne nous restait que très peu de temps pour élucider ce mystère… voire tout simplement se shooter aux phénomènes paranormaux de Suiton, en profiter pendant que nous étions ici quoi.

Nous décidâmes de longer cette fois-ci un autre fleuve, en espérant trouver de cette manière des villages plus accueillant. L’air était doux et frais, cela changeait complètement du désert de roche, et ce n’était pas pour me déplaire. Ici, je me sentais bien mieux. Dans la rivière, on pourrait voir de nombreux poisons en tous genres, quelques fois des monstres… que je ne saurais vous dire de quoi il s’agit réellement, étant donné que je ne m’y connaissais pas vraiment. Plus que de la poiscaille, on pouvait aussi trouver des pêcheurs.

Au passage, on demandait à certains d’entre eux s’ils n’auraient pas par hasard des renseignements sur ce mystère. Tous, sans acception, nous renvoyèrent chier. En même temps, c’était compréhensible. Ils doivent certainement en avoir marre de toutes ces personnes qui viennent enquêter dans cette région, dans les fleuves, dérangeant ainsi les animaux qui y vivent, ce qui ne les arrange pas dans leur pêche. Finalement, nous arrivâmes dans un nouveau village… espérons que celui-ci soit le bon.

La ville se présentait comme les précédentes. L’architecture était exactement la même… décidément, cette province était resté un peu trop sur son passé… cela allait-il nous compliquer la tache ? Nous verrons bien. En commençant à interroger les habitants, nous nous aperçûmes vite que ces derniers n’en savaient pas plus que nous. C’est alors que nous nous apprêtions à changer de nouveau d’endroit, qu’un homme vint vers nous. Habillé d’un costume noir, mallette à la main gauche, de l’autre la canne, il n’avait pas l’air d’être un villageois d’ici.


« - Yohohoh ! Vous deux aussi, vous êtes ici pour enquêter sur ça ?! (Inconnu)

- C’est exact. Donc vous aussi je présume ! (Shimaru)

- Quoi ? Comment vous avez devinés ! ? (Inconnu)

- Il le fait exprès ou quoi ? *à voix basse* (Kamashiro)

- Mais voyons, je blaguais ! Yohohoho ! Diantre, je ne me suis toujours pas présenté, je me nomme Brook et je suis un gentleman scientifique, venu comme tant d’autres auparavant enquêter sur ces phénomènes paranormaux ! (Brook)

- Moi c’est Shimaru. Et celui à côté de moi, c’est mon pote, Kamashiro. Nous sommes des shinobis. (Shimaru)

- Ca se voit. Et ça tombe bien, j’avais justement besoin de type comme vous… Yohohoho ! (Brook)

- Vous voulez qu’on fasse équipe, c’est ça ? (Kamashiro)

- En effet. Je suppose que vous aussi vous avez essayé de questionner les habitants… et cela n’a rien donné, je me trompe ? (Brook)

- Ouaip, c’est le cas de le dire, monsieur Brook ! (Shimaru)

- Yohohoh ! Je vous en prie, appelez-moi simplement « Brook » ! Enfin bon… voyez-vous, j’aimerais bien aller examiner un peu les environs du bassin fluvial, mais… les monstres sont partout, et il se trouve que je ne sais pas me battre. Accepteriez-vous que je vienne avec vous ? Vous savez, je pourrais sûrement vous être utile ! (Brook)

- Qu’en penses-tu ? (Kamashiro)

- Hm… C’est d’accord. (Shimaru)

- Yohohohohoh ! Merci à vous ! (Brook) »

C’est ainsi que nous sortîmes donc de la ville, histoire d’aller examiner en compagnie de notre nouvel équipier Brook, les environs. D’après ce dernier, il y avait divers éléments à étudier : La terre, la faune, la flore, l’air, l’eau… voire même les pêcheurs. Le plus facile pour commencer, était l’eau. Nous nous approchâmes de l’une des rivières. Le scientifique ouvrit sa mallette, sortit un tube et préleva un échantillon d’eau. Mais il en voulait aussi d’une autre rivière, et même du grand lac. Nous nous dirigeâmes donc vers un autre fleuve.

Il y préleva un autre échantillon, et manifesta le souhait de vouloir aller tout de suite au lac géant. Ce que nous fîmes. Nous y parvinrent quelques minutes plus tard, après avoir bottés le cul à quelques monstres pas vraiment puissants. Lorsque le gentleman se pencha sur l’eau… il se fit soudainement aspirer par une créature que nous n’eûmes pas le temps de voir. Afin de le secourir, j’invoquai une salamandre de 40 centimètres de hauteur, pour 60 de large et environ 2 mètres de long. Elle était beige, tachetée de lignes noires.

C’était celle que j’avais invoqué pour trouver le repaire du secteur 5 du Zénith, dans les marécages. Bref, la salamandre plongea dans l’eau et revint quelques secondes plus tard avec Brook collé au dos. Une fois son objectif accomplie, je la fis disparaitre. Maintenant que l’homme avait tout ce dont il avait besoin (en terme d’échantillons d’eaux) il se mit à examiner un peu toutes les eaux… il appliqua des tests que je ne saurais vous décrire car incompréhensible pour moi. Enfin, il finit par arriver à une conclusion.


« - Cette eau n’a rien de spéciale… leur PH est normal, leur composition aussi… (Brook)

- J’ai compris. On cherche quoi maintenant donc ? (Shimaru)

- Ben je vais examiner la terre… puis pendant mon voyage, j’ai récolé dans les environs bon nombre de fleurs, herbes, plantes de l’air frais… je vais toutes les examiner un par un… (Brook)

- On ne pourrait pas faire ça autre part ? C’est dangereux ici… (Kamashiro)

- Yohohoho ! C’est bien pour ça que je vous ai engagé ! (Brook)

- Euh… je vous rappelle que c’est vous qui nous avaient rejoint… (Shimaru)

- Ah bon, vraiment ? Yohohoho ! (Brook) »

Décidément, ce type était comment dire… spécial. Nous étions donc obligés d’attendre de nouveau… tout ce que nous espérions, c’est que le scientifique allait trouver quelque chose… même si j’avais des doutes quant à cela, étant donné que nous n’étions sûrement pas les seuls à enquêter sur ce phénomène, d’autres sont venus faire ça bien avant. Le temps passait lentement… j’avais beau regarder Brook, je ne comprenais pas réellement ce qu’il faisait. Ardanel lui, aurait surement su… d’ailleurs il nous aurait été d’une aide précieuse.

Au bout d’un moment, le gentleman leva la tête, referma tout son bordel dans sa mallette puis nous annonça que les analyses n’avaient rien donnés. Il nous restait donc deux choses à analyser : les animaux, et les personnes… ce qui allait sûrement se révéler un peu plus difficile que prévu. D’après ma montre, il était pratiquement 4 heures de l’après midi, nous devions nous dépêcher un peu plus, le temps nous était compté. Nous décidâmes donc de commencer par l’animal. Alors que Kamashiro chasse du poisson, moi j’essayais d’attraper un bison aux environs, sans le tuer.

Après avoir endormi la bête avec un Genjutsu, je la ramenai à Brook. Kamashiro quant à lui arriva avec 2-3 poissons différents. Comme pour tout à l’heure, le scientifique les examina un par un… mais rien de suspect. Pour finir avec les analyses, nous endormirent (illégalement) un pêcheur par l’intermédiaire d’un Genjutsu. Après l’avoir trainé jusqu’à l’homme, ce dernier lui fit une prise de sang, lui préleva des écailles de la peau, ect. Au final… rien du tout. Rien de rien de rien… tout cela ne menait à rien !


« - Hé bien dites donc… je ne vois pas quoi faire de plus. (Brook)

- Moi non plus… même si maintenant on est fixé. (Shimaru)

- Hm… par déduction logique, ce pouvoir ne peut provenir ni de l’eau environnante, ni des animaux, ni des humains, ni de la terre, ni de la flore… sinon on aurait au moins trouvé une marque, non ? A moins que ce qui donne cet effet soit indétectable… donc d’où est-ce qu’il pourrait bien venir ? Hm… (Kamashiro)

- De toutes matières, ce phénomène est scientifiquement prouvé, il ne s’agit pas d’un canular. Mais la cause elle n’est pas scientifiquement démontrée… alors si vous êtes ici pour obtenir Suiton, faites donc… moi je crois que je vais rentrer. J’ai été naïf de croire que je pouvais arriver à expliquer les causes de ce phénomène… après tout, des types bien plus prestigieux sont passés avant moi. (Brook)

- C’est embêtant… (Kamashiro)

- Mais oui, c’est ça ! (Shimaru)

- Hein ? (Kamashiro)

- Et si on examinait carrément les personnes touchées par le phénomène ? (Shimaru)

- Excellente idée Yohohoho ! Mais… où les trouver ? (Brook)

- Tu les as en face de toi, Brook ! (Shimaru)

- Ouais… et si ce phénomène avait eu effet sur nous ? Ca se produit involontairement souvent… qui sait ! (Kamashiro)

Brook croyant que cela pouvait effectivement marcher, nous dit de tester nos capacités de ninjas dans le domaine de Suiton. Nous essayâmes donc de nous exercer au Suiton. Kamashiro lui, essayait de produire une boule d’eau… difficile lorsqu’on est pas d’affinité Suiton. Apparemment, ça n’avait pas fonctionné pour lui, même au bout du 10 ème essai. Quant à moi… on pouvait en fait en dire autant. J’avais testé un jet d’eau… ce dernier avait exactement la même intensité… pour aucun de nous deux, le phénomène n’avait fonctionné. Le scientifique aussi essaya, mais sans succès.

- Ca ne se produit peut-être pas sur tout le monde… et puis… peut-être qu’il faut y rester bien plus longtemps… (Kamashiro)

- Non. J’ai recueilli des témoignages qui racontent que même lors d’un court passage… le phénomène à eu effet sur certains. (Brook)

- On pourrait aller visiter un peu tout le bassin… (Shimaru)

- Mais cela nous prendrait des semaines… et on n’a plus que quelques heures. Et quand bien même on y reviendrait par la suite… on ne sait même pas quoi chercher ! (Kamashiro)

- Yohohoho ! Au final, nous ne sommes pas plus intelligents que les autres ! (Brook)

- On tourne en rond… et si on allait un peu farfouiller dans les archives des villes, avant de repartir ? (Kamashiro)
avatar
Shimaru
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Messages : 1246
Date d'inscription : 05/03/2008
Age : 25
Localisation : Gensou

Voir le profil de l'utilisateur http://laplume-rp.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête : A la recherche du pouvoir [Rang B] (accomplie)

Message par Kamashiro le 24/3/2008, 22:22

__Le scientifique Brook, Shimaru et Kamashiro décidèrent donc d’aller se renseigner auprès des archives du village. La bibliothèque constituait leur dernier espoir. Après plusieurs minutes de marche au soleil, en longeant les berges aux reflets argentés, ils arrivèrent au village et se dirigèrent vers la bibliothèque. Le bâtiment était vétuste et insalubre. Le bois humide semblait quasiment moisi et si la bâtisse tenait encore debout, cela tenait du miracle. En entrant dans le hall, Kamashiro remarqua que l’endroit était désert, visiblement, la lecture et la recherche ne semblaient pas constituer les activités principales du village. Seule une personne, qui devait être la secrétaire se trouvait là. Shimaru décida donc de se renseigner, tandis que Brook et le chuunin de Mahou partirent effectuer des recherches de leurs côtés.

« - Excusez moi, avez des documents sur le phénomène du suiton sévissant ici ?Demanda Shimaru.

La bibliothécaire leva les yeux vers le juunin de Gensou, se disant sûrement qu’il s’agissait encore d’un rigolo croyant pouvoir lui aussi résoudre ce mystère. Après avoir fini de remplir sa fiche, elle prit le temps de lui répondre.


- On a quelques articles de presse dessus… Et deux trois analyses mais rien de plus. Je vais vous les chercher… Et après s’être levée en soupirant, elle disparu dans l’arrière salle. Pendant ce temps là, Shimaru retourna vers Brook et Kamashiro. Soudain, il s’arrêta et fronça les sourcils, avant de prendre la parole.

- Dites les gars, on sait que par exemple, si un shinobi souhaite apprendre une affinité qui n’est pas son affinité naturelle, il aura beaucoup de mal, n’est ce pas ?

- Bah oui,
répondit Kamashiro Il mettra beaucoup plus de temps avant d’y arriver et il sera obligé de s’exercer bien plus qu’avec son affinité naturelle pour développer cette autre affinité… C’était le cas avec mon Doton… J’ai du m’entraîner d’arrache pied pour parvenir à un niveau correct, et encore plus pour atteindre un bon niveau.

- Oui… Attendez, en plus les études tendent à démontrer que ceux qui évoluent dans un milieu quelconque – ici l’eau – on tendance à s’habituer à cet environnement. En clair, c’est le même principe qu’à Gensou… Les habitants sont environ 30% à maîtriser le Suiton. Et pourquoi ? Tout simplement parce que Gensou est une cité d’eau.
Enchaîna Shimaru. Gensou est entouré d’eau, les villageois sont donc constamment en contact avec l’élément et ce depuis leur naissance… Ce qui peut alors influencer leur métabolisme, et cela les aide…

- Oui c’est somme toute assez logique,
dit le scientifique, mais cela ne suffira pas à résoudre notre problème, il manque des pièces au puzzle… Peut être en saurons nous plus avec les archives. Ce fut exactement à ce moment précis, que la bibliothécaire arriva, chargé de plusieurs porte-documents. Le scientifique se proposa de l’aider et une fois débarrassée, la femme s’en alla sans demander son reste. Les deux shinobis et le scientifique se retrouvèrent assis à une table, face à une grosse pile de documents concernant l’étrange phénomène.

- Bon… On va procéder par un tri, demanda Kamashiro. Mettons d’un côté tout ce qui est en relation directe avec le phénomène, comme les analyses scientifiques, les témoignages de gens touchés etc… Et laissez tomber tout ce qui concerne les conséquences économiques ou socio-politiques, cela ne nous aidera pas.

Après que Shimaru et brook eurent hoché la tête, ils se mirent tous au travail. Après que chacun ait sélectionné plusieurs documents, ils devaient les lire en un temps record puis synthétiser sur une feuille de papier tout ce qui pouvait leur être utile. Le temps jouait contre eux, et chaque seconde qui passait les ramenait plus près du voyage de retour, Kamashiro devant être auprès du Kage. Au petit jeu de la synthèse, ce fut le chuunin qui fut le plus efficace. Grâce aux cours que sa mère lui avait dispensé durant son enfance, il avait des bases solides dans l’analyse de texte. Trois quart d’heure plus tard, les trois personnes firent le point sur leurs découvertes.

- Bon… J’ai rassemblé quelques témoignages de personnes touchées par le phénomène…

- Moi aussi,
répondit le scientifique.

- Et quelques analyses… Enchaina Kamashiro. Et beaucoup d'éléments nous disent que cela a commencé il y a 45 ans…

- La guerre…
Conclut Shimaru.

- Donc si j’ai bien compris, il faut aller trouver des documents sur cette fameuse guerre, n’est ce pas ? Intervint Brook.

- C'est cela même... Attendez, je vais me renseigner. Finit Kamashiro.

Le chuunin se dirigea vers la bibliothécaire, cette dernière leva les yeux, Kamashiro devinait qu'il l'embêtait, mais qu'importe, l'essentiel était de résoudre cette affaire. Il demande le plus poliment possible s'il y avait des documents sur la façon dont s'est déroulée la guerre dans cette région. La dame, surprise effectua quelques recherches, avant de conclure que non, il n'y avait plus les documents et qu'ils avaient été transportés vers une autre bibliothèque de l'autre côté du lac. Il fallait donc se dépêcher de partir. Juste avant de quitter la bibliothèque, la dame leur donna une ordonnance vitale pour récupérer les documents, sans quoi ils ne pourraient rien consulter. Kamashiro la remercia, puis ils se dirigèrent vers l'autre village. A première vue, il fallait traverser le lac. Shimaru invoqua alors une salamandre, la même que la dernière fois, pour transporter le scientifique Brook, et les deux shinobis eux, marchèrent sur l'eau grâce à l'impulsion de chakra.

La traversée se déroula relativement bien, la salamandre était aux aguets d'un quelconque danger. Alors qu'ils pensaient avoir atteint la rive opposée, quelque chose perturba la salamandre. Celle ci alerta Shimaru qu'un dragon d'eau fonçait droit sur eux.

- C'est toujours sur nous que ça tombe, soupira-t-il. Bon, Brook, retournez sur la terre ferme, on s'en occupe !

Kamashiro et Shimaru se mirent en formation de combat, ils guettèrent les mouvements du dragon d'eau... N'importe quel signal dans l'eau devait être pris comme un avertissement. Les deux shinobis se regardèrent puis hochèrent la tête. Ils sautèrent tous les deux hors de portée du dragon d'eau qui venait de surgir du fond du lac en espérant les gober.
Kamashiro, loin du dragon, forma quelques signes et envoya une boule de feu pour tester les réflexes de la bête. Il ne fut pas déçu quand il vit que le dragon se retourna instinctivement et envoya une boule d'eau pour éteindre le jet du chuunin. Si le feu était inopérant, la terre ne devait pas être plus efficace. Sur un lac, le chuunin se voyait mal sortir un mur de terre.

Shimaru lui se contentait pour le moment d'éviter les coups que lui portait le dragon, en attendant de voir une faille se profiler. Mais visiblement, la bête ne l'entendait pas de cette manière, et il s'en fut d'un cheveux pour que le juunin de Gensou ne se prenne un coup de queue. Il battit légèrement en retraite pour retrouver Kamashiro, qui lui réfléchissait à un plan.

- Alors, tu penses à quoi ? Dépêche toi, on a pas la journée... Demanda Shimaru. J'aurai bien essayé mon katana, mais vu qu'il est attiré par l'eau... J'ai peur qu'il aille dans tous les sens...

Ton katana ? »
S'étonna Kamashiro, il n'avait jamais entendu parler de l'arme de Shimaru, et alors que le dragon fonçait sur les deux shinobis, le chuunin de Mahou demanda plus d'informations sur cette arme à Shimaru. Après quelques minutes d'esquives et de retraite, Shimaru trouva le temps de lui expliquer les spécificités de son arme, un plan germa alors dans la tête de Kamashiro. Le chuunin expliqua son plan à Shimaru, et ce dernier hocha la tête, ils se mirent en place, et l'attaque commença.

Kamashiro effectua les signes d'une grosse boule de feu qu'il envoya de plein fouet vers le dragon, ce dernier surpris par une plus grosse attaque chargea à nouveau sa gueule d'eau. Il déversa plusieurs litres d'eau sur l'attaque, et ce fut à ce moment là que Shimaru attaqua avec son katana. L'arme, attirée par l'eau se dirigea instinctivement vers la gueule béante de la bête, et s'enfonça dans sa gorge. Un bruit strident résonna dans les environs, le katana se frottait aux dents du dragon, mais ce dernier ne réussit pas à stopper totalement l'attaque et l'arme resta figée dans le palais de la bête. Kamashiro invoqua alors un clone de feu, plus réussi que d'habitude, et lui ordonna d'aller se jeter dans la bouche du dragon. La bestiole explosa de l'intérieur, laissant tranquille les deux shinobis.

La menace étant désormais derrière eux, les deux shinobis se pressèrent de rejoindre le village pour retrouver Brook qui les félicitèrent pour le combat. Ils devaient maintenant se dépêcher de trouver ce qui les intéressaient dans la bibliothèque. Mais, même s'ils trouvaient ce qu'ils cherchaient, serait-ce suffisant pour résoudre ce phénomène mythique ? C'est ce que se demanda Kamashiro.
avatar
Kamashiro
Combattant Expert
Combattant Expert

Messages : 87
Date d'inscription : 09/03/2008
Localisation : Panthéon du RP

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête : A la recherche du pouvoir [Rang B] (accomplie)

Message par Shimaru le 26/3/2008, 17:52

Finalement, après une petite mésaventure avec un dragon d’eau enragé alors que nous étions au beau milieu du dangereux lac géant, nous arrivâmes au village de Melka. Dans ce village, se trouvait apparemment les seules archives concernant la guerre qui eu lieu ici. La guerre… ces phénomènes avaient probablement un rapport avec elle. Ce qui nous avait lancé sur cette piste ? En arrivant dans la région, une vieille personne que nous avions interrogés qui semblait sénile nous avait parlé d’une guerre, il y a 45 ans de cela.

Et il se trouve que dans les archives du dernier village visité, était mentionné que ce mystérieux phénomène avait commencé à la même date. Simple coïncidence ? Très peu probable… voilà donc pourquoi nous nous étions déplacés de l’autre côté du bassin en toutes vitesses. Bref, il était à présent 7 heures du soir environ lorsque nous pénétrâmes dans la grande bibliothèque, après avoir traversé le village de long en large pour la trouver. Village qui d’ailleurs… était quasiment identique des autres, si ce n’est qu’il était plus grand.

Brook, Kamashiro et moi-même nous assîmes quelques secondes le temps de faire le bilan de ce que nous devions rechercher, puis ensuite chacun se sépara. Nous devions donc rassembler des documents sur la guerre. Je fouillai alors un peu partout et n’importe comment, car le temps s’écoulait vite, très vite. Et inutile de demander aux gens présents, car je m’attendais déjà à me faire envoyer chier. Peu après, toujours rien. Bon… réfléchissons… je sais que seul les Shinobi sont affectés par ce phénomène.

Pourquoi ça… pourquoi seulement les ninjas ? Qu’est-ce que le Shinobi a ce que les autres n’ont pas… hm… mais bien évidement, le chakra ! Il faut donc que j’oriente ma recherche vers le chakra… mouais, même si ça supprime quelques options, ça reste trop vague. Quel pourrait-être le rapport avec la guerre et le chakra… ? Un quart d’heure, plus tard, j’étais toujours en train de réfléchir, moi ainsi que le Mahousards et le scientifique. C’est alors qu’une femme, la bibliothécaire, vint vers moi pour me dire qu’elle fermait dans 15 minutes.

Je continuai à passer en revue toutes les possibilités possibles, lorsque soudain, quelque chose me vint à l’esprit. Les dernières guerres, on le sait, ont été les plus meurtrières, d’après un bouquin. La raison ? Les armes destructrices expérimentales. Suivant un autre livre, le chakra à forte dose peut avoir divers effets sur les personnes, influencer quelque chose. Or, ces armes étaient principalement constituées de chakra. Je sentais que je me rapprochais, mais le puzzle n’était pas encore entièrement reconstruit.

De plus, il y avait plusieurs expérimentations d’armes : Les bombes, les poisons, les gélules… voire même d’autres que je ne connaissais pas. Il me fallait donc voir à partir de quoi chacune d’entre elles étaient fabriqués. C’est en me dirigeant vers le coin approprié que je m’aperçu que Kamashiro s’y trouvait déjà. Lui aussi, apparemment, avait eu le même raisonnement que moi. Il tenait entre ses mains un ouvrage parlant des bombes. Moi, je pris celui des poisons. Brook arriva à son tour, et saisit celui des gélules. Quelques minutes plus tard…


« - Il n’y a rien qui nous intéresse dans ce bouquin… *le range* (Kamashiro)

- Dans celui-ci non plus. *le referme* (Brook)

- Euh… je pense avoir trouvé quelque chose. Dans ce livre, est recensé les différents poisons utilisés lors de la dernière guerre. Il y en a un qui pourrait correspondre à ce qu’on recherche… le poison strook (du nom de son inventeur). Il s’agit d’un poison mortel… accélérant grandement le métabolisme d’une personne… cet-à-dire qu’une fois infectée, la personne meurt décomposé en moins de quelques heures, tout au plus. (Shimaru)

- Intéressant en effet. Mais… j’ai beau réfléchir, cela n’explique pas tout. On pourrait penser qu’en présence d’eau, cela accélère l’anabolisme… mais si c’était vraiment ce poisson, beaucoup de personne en seraient mortes… ce qui n’est pas le cas, ni pour les victimes du phénomène. (Kamashiro)

- En effet… il semblerait qu’on se soit orienté sur la mauvaise voie. (Brook)

- Pas forcement. Et si l’effet du poison s’était tout simplement atténué ? (Shimaru)

- C’est possible à mon avis, mais peu probable… on aurait quand même forcement détecté lors des analyses. (Kamashiro)

- Hm… et puis de toutes manières, quand on y pense, si la cause de ce phénomène était le poison pur, cela n’agirait pas seulement sur les ninjas, mais sur toutes les personnes. (Shimaru)

- A moins que… et si le poison avait été mélangé à autre chose ? (Kamashiro)

- Du chakra, par exemple ? (Shimaru)

- Oui… du chakra. Je ne suis pas un spécialiste du chakra, mais je pense que ça reste possible de mélanger ces deux éléments. (Kamashiro)

- Faut-il encore en trouver la raison ? Pour faire plus de dégâts… non, je ne pense pas. Et si le poison n’était mélangé qu’au chakra, pour n’affecter uniquement que les shinobis ? (Shimaru)

- C’est envisageable… on pencherait donc plus du côté de la bombe. Mais pourtant, j’ai bien lu le livre et aucune bombe semblable n’est décrite. (Kamashiro)

- Yohohoho, je sature du cerveau à vous écouter! (Brook)

- C’est embatant. (Shimaru)

- … Attend une minute ! Ca peut très bien être le contraire ! Et si le poison était mélangé au chakra, non pas pour tuer uniquement les ninjas, mais… les booster ? (Kamashiro)

- Les booster ? Tu veux dire… par exemple grandement accélérer le développement du métabolisme du shinobi pour le rendre plus puissant ? La médecine, ce n’est pas mon truc, mais maintenant que tu le dis, ça me semble aussi possible... (Shimaru)

- Ouais. Et qu’est-ce qui se rapproche le plus de ce cas là, à ton avis ? (Kamashiro)

- Les gélules ! (Shimaru)

- Exact. (Kamashiro)

- Mais je n’ai justement rien trouvé dans le livre ! (Brook)

- Tu l’as vu vite, tu as peut-être raté de précieuses informations… (Shimaru) »

Nous reprîmes le livre basé sur les gélules utilisées lors de la guerre, celle qui est terminée depuis 45 ans aujourd’hui. Nous tournions sans arrêter les pages, en scrutant la moindre ligne et image… pour l’instant, rien de trouvé. Ce n’est qu’en arrivant vers la page 120 que nous remarquâmes qu’une page était arrachée, passant ainsi de 120 à 122, bizarrement. Nous vérifiâmes tout le reste du livre, rien. Brook alla voir la bibliothécaire à quelques minutes de la fermeture et demande si elle avait par hasard une copie de l’ouvrage.

Cette dernière, après quelques hésitations, partit dans la salle d’à côté, puis revint quelques secondes plus tard avec en main une copie du livre. De suite, je le saisi, l’ouvris et allai directement à la page manquante sur l’autre. Bingo, nous avions notre solution ! Une pilule pour ninja, fabriquée autrefois par le village de Shinobi pour la guerre, composée de chakra fusionné au poison de Strook légèrement atténué. Cette gélule améliorait grandement toutes les capacités du combattant, mais lui offrait au final une mort presque certaine.

« - Hé bien voilà ce qu’on cherchait ! Yohoho ! (Brook)

- Mais c’est toujours pas ça ! Il manque encore quelque chose… (Kamashiro)

- En effet… comment cela peut se transmettre sur un shinobi, si l’on en trouve plus aucune trace… (Shimaru)

- Et pourtant, on à tout vérifié… (Brook) »

Nous sortîmes finalement de la bibliothèque, et nous n’avions rien trouvés… tout comme toutes les personnes qui étaient passées bien avant nous. Dépités, nous nous dirigeâmes vers l’auberge afin d’y passer la nuit avant de repartir le lendemain. Mais c’est justement en nous dirigeant à l’auberge que Kamashiro bloqua son regard sur… une maison. Je fis de même et… comme un flash, vint la solution à notre énigme. Les parois et toits des maisons faites de bois et de paille… cela n’avait pas changé depuis la guerre, et…


« - Tu penses à la même chose que moi ? (Kamashiro)

- Je crois… Brook… tu as encore le temps pour examiner 1-2 choses. (Shimaru)

- Vous pensez à quoi ? (Brook)

- Les maisons elles, elles n’ont pas été analysées… (Shimaru)

- Et pourtant… le bois et la paille sont des matières absorbantes ! (Kamashiro)

- Je vois… Yohohohohoh ! (Brook) »

Brook s’approcha d’une maison, en préleva un carré et l’examina. Quelques minutes plus tard, le verdict tomba : il y avait bel et bien présence de chakra… légèrement modifié ! Ca y est, nous venions enfin de résoudre ce phénomène qui pendant 45 était resté inexpliqué, ça semblait trop incroyable pour être fait ! En fait… lors de la guerre, les shinobis utilisaient des gélules pour se booster, composées de chakra et de poison accélérant le développement du métabolisme, et donc de ses propres capacités… une courte durée néanmoins.

Même si au fil du temps, cela s’est évaporé… quelque peu de ce chakra modifié est resté incrusté dans… le bois et la paille, que personne n’a pensé à analyser ! Ainsi, c’est en passant dans les villes ou en dormant dans les auberges par exemple, que le shinobi était en contact avec une faible quantité de chakra, donc non nuisible (et aussi car atténué). Mais c’est surtout en se rendant près de l’eau, que le métabolisme se mettait à réagir à cette même matière… accélérant donc l’anabolisme… et donc le développement de l’affinité Suiton.


- Dites les gars, on sait que par exemple, si un shinobi souhaite apprendre une affinité qui n’est pas son affinité naturelle, il aura beaucoup de mal, n’est ce pas ?

- Bah oui,
répondit Kamashiro Il mettra beaucoup plus de temps avant d’y arriver et il sera obligé de s’exercer bien plus qu’avec son affinité naturelle pour développer cette autre affinité… C’était le cas avec mon Doton… J’ai du m’entraîner d’arrache pied pour parvenir à un niveau correct, et encore plus pour atteindre un bon niveau.

- Oui… Attendez, en plus les études tendent à démontrer que ceux qui évoluent dans un milieu quelconque – ici l’eau – on tendance à s’habituer à cet environnement. En clair, c’est le même principe qu’à Gensou… Les habitants sont environ 30% à maîtriser le Suiton. Et pourquoi ? Tout simplement parce que Gensou est une cité d’eau.
Enchaîna Shimaru. Gensou est entouré d’eau, les villageois sont donc constamment en contact avec l’élément et ce depuis leur naissance… Ce qui peut alors influencer leur métabolisme, et cela les aide…

- Oui c’est somme toute assez logique,
dit le scientifique, mais cela ne suffira pas à résoudre notre problème, il manque des pièces au puzzle… Peut être en saurons nous plus avec les archives. Ce fut exactement à ce moment précis, que la bibliothécaire arriva, chargé de plusieurs porte-documents. Le scientifique se proposa de l’aider et une fois débarrassée, la femme s’en alla sans demander son reste. Les deux shinobis et le scientifique se retrouvèrent assis à une table, face à une grosse pile de documents concernant l’étrange phénomène.

Après avoir laissé une lettre au maire de la ville de Melka, et cela afin de signaler que désormais le voile était levé (signé Kamashiro, Brook et moi-même), Brook repartit chez lui… et nous à l’auberge. Le lendemain, des l’aube, nous étions en route pour Gensou… en chemin, je m’aperçu que le phénomène avait aussi eu effet sur moi. Enfin, nous arrivâmes au village à l’heure !
avatar
Shimaru
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Messages : 1246
Date d'inscription : 05/03/2008
Age : 25
Localisation : Gensou

Voir le profil de l'utilisateur http://laplume-rp.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête : A la recherche du pouvoir [Rang B] (accomplie)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum